Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

SABAL ± tout les murs de leurs prisons ne peuvent enfermer l'horizon.

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sabal de Vandekeybus
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : professeur d'art à l'école poudlard, tel un prophète dans le désert le voilà à tenter d'apprendre à voir aux plus déterminés des aveugles.
Célébrité : jeffrey dean morgan
Pseudo : baba yaga Âge : 21 Parchemins : 354 Gallions : 10 Date d'inscription : 10/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Sabal Samuel de Vandekeybus
avec Andrew Scott. (tumblr)
Beau et peut-être encore jeune homme qui travaille comme professeur d'art depuis maintenant près de moins d'un ans. Il est né à Wuppertal en ce beau jour qu'était le dix juillet en dix-neuf cent cinquante en tant que sang mêlé ; à présent il vit à Londres, bien que résidant à Poudlard lors des périodes d'enseignement. Lors de son passage à Beauxbâtons, son niveau scolaire était bon mais instable. Il est plutôt passionné, humble, intuitif, soigneux, protecteur mais aussi susceptible, blessant, méfiant, distant. Lorsque les dinosaures vivaient encore, il s'est procurée une baguette faite en bois de houx, mesurant vingt-cinq centimètres et contenant un cheveux de sirène. Avec cette baguette, il lui est possible de créer un patronus - le sien prend la forme d'un ours brun. La vision qu'il a eu face au miroir du risèd : son reflet, plus âgé, plus courbé, moins dangereux dans le regard. Il est apaisé, il est sain, à nouveau. Mais la vie n'est jamais entièrement rose, la preuve avec les épouvantards. une silhouette encapuchonnée munie d'une batte en bois, dans son cas.
We have more questions...


ϟ  Quel est votre opinion sur l'épidémie ? Cela doit être épouvantable pour ceux qui ne jurent que par la magie. Je ne remet pas en cause le danger que représente la perte de ce qui fait notre monde. Sans magie, nous nous retrouvons au même stade que les moldus. Notre vie repose sur la magie, sur son utilisation, sur son respect. Elle est essentielle. Sans elle, je crains que le monde magique ne se relève pas. Il y a déjà eu trop de guerre, trop de conflits. Nous sommes ébranlés, incertains, titubant sur les décombres encore chaud d'un passé douloureux. Perdre la magie, perdre notre essence, c'est une catastrophe. Nous devons découvrir pourquoi certains sorciers perdent leurs pouvoirs, nous devons faire attention. Je ne serais jamais dupe, tout cela ne peut pas être un hasard. Une telle épidémie, ça n’apparaît pas sans créateur. Et ce créateur, un jour, il dévoilera son jeux, abaissera son masque. Ce jour-là, j'espère que le monde magique aura encore assez de force en son coeur pour prendre à nouveau les armes. En attendant, que les malades apprennent à vivre sans, ils n'ont pas le choix.

ϟ Que pensez-vous du nouveau directeur de Poudlard ?  J'ai côtoyé des personnes cent fois plus capables d'assurer un tel poste. Poudlard est un lieu important de l'enseignement, confier sa direction à un fantôme, un sorcier qui ne s'expose que trop peu...c'est dangereux. C'est inefficace, une école sans tête de proue, c'est un navire qui dérive et qui se perd. J'espère encore un jour comprendre ce qui pousse mon supérieur hiérarchique à ainsi se cacher de ses élèves, de son corps enseignant, du monde. Ignorer tout de son patron, ça ne me plait pas. Pas du tout. Mais la paye est raisonnable et je n'ai pas réellement d'alternative. Alors je me contente d'enseigner, en priant pour que le bateau ne prenne pas l'eau, en espérant que les coraux soient cléments et que le vent ne détruise pas tout sur son passage.

ϟ Le partenariat magique entre les écoles est-il une bonne chose ?  Je suis de ceux qui prônent la prudence et le questionnement constant. Nous n'avons jamais eu de réelles réponses quant à la raison de ce partenariat. Que l'on raconte des mensonges aux enfants, que l'on espère faire gober à la société magique que toute cette mascarade ne cache rien, c'est noble. Vraiment, il faut du cran pour espérer berner toute une population. Mais malheureusement j'en ai vu d'autre et les guerres, les sorciers, mes expériences m'ont enseignés qu'il ne fallait jamais se contenter d'une joli vérité. Le diable se cache dans les détails, et les zones d'ombres sont bien trop nombreuses pour qu'un vétéran comme moi se contente d'applaudir, la larme à l’œil et le cœur gonflé de fierté face à un tel génie. Le point positif à cet accueil, c'est que je peux enfin retrouver des élèves dont l'accent français me rappel mes années à Beauxbâtons, mais vraiment, c'est bien le seul.

ϟ Quel était votre camp lors de la Grande Bataille ?  J'envie les enfants qui ne connaîtront plus la guerre comme je l'ai connu. Ma génération, elle n'a connu que ça. Se réveiller la peur au ventre, prendre chaque journée comme une victoire. La survie, la mort. Lorsque Lord Voldemort a ravagé le monde magique pour la première fois, je n'étais qu'un adolescent, un enfant, j'étais jeune et j'avais peur. Puis au fond, tout au fond, j'avais espoir. L'espoir que les adultes viennent à bout du grand méchant, que l'autorité se fasse et que nous puissions tous reprendre nos vies avec les soucis futiles que nous nous plaisons tant à inventer. Quand c'est la guerre, tu te fiches pas mal de savoir si ta voisine de table t'a copié ou pas. Quand c'est la guerre, tu ne prends plus le temps d'être triste suite à une rupture. D'ailleurs, quand c'est la guerre, c'est toi qui rompt, parce que la plupart du temps cet amour là se brise contre les falaises du conflit. La peur ronge les instants passionnels et l'affection se transforme peu à peu en aversion. Oui, j'envie les enfant qui naîtront d'ici dix ans. Ils ne connaîtront pas la guerre comme je l'ai connu. J'avais quoi, trente ans, quand je me suis battue pour la première fois contre l'ennemi. Puis j'ai considéré la victoire comme acquise, je suis parti. Quand il est revenu, quand Voldemort a réapparu, j'ai refusé de prendre part à la bataille. J'avais peur pour ma famille, pour moi, je n'étais plus l'auror fier et valeureux que j'avais pu être. Alors je me suis caché, comme une souris dans son trou. J'espérais qu'ainsi la guerre et ses affres m'oublierait. Elle ne m'a pas oublié.
The best day of my life...


(MISE EN SITUATION : Aucun nombre de lignes imposé.)
Tu te tiens droit sur ta chaise. Face à toi, un bureau. Une autre chaise. Et une silhouette. Tu ne l'as jamais rencontré avant, il ne t'a jamais entendu de vive voix. Tu aimerais dire que vous vous êtes certainement croisé sur le champ de bataille. Mais t'étais à Azkaban. Et si vous vous étiez croisé là-bas...alors cette situation n'aurait pas lieu.
Le silence est de mise durant quelques minutes, il parcourt un parchemin du bout des lèvres. Une lettre de recommandation, tu l'as ramené avec toi après avoir fait un tour par chez Castellucci. Il te devait bien ça après t'avoir ramené en Angleterre. C'est à cause de lui si t'as fini en prison, c'est à cause de lui si t'es plus foutu de passer une nuit sans te réveiller en sueur et tremblant. Au début, dans ta cellule, quand tes ongles rongeaient ta peau pour ne pas devenir fou, c'est la colère qui te maintenait à la surface. De la colère envers lui, lui qui est venu te chercher là où tu ne voulais pas être trouvé.

Le fameux nouveau directeur de Poudlard lève la tête de sa lecture, il repose la lettre et t'observe. Tu n'aime pas ça, et rien n'en transparait. Ton masque de froideur de vétéran te va comme un gant. Il est ton premier instrument. "Alors dites moi monsieur de Vandekeybus, pourquoi désirez vous enseignez à Poudlard ?" qu'il te demande en croisant ses main sur son bureau. Tu l'observes avant de te redresser. "Vous avez besoin d'un ancien soldat dans votre équipe monsieur le directeur. Quelqu'un qui sera là pour protéger vos élèves, au cas où. De plus, j'ai passé plus de dix ans sur les scènes moldus, un public pointilleux. J'ai des connaissances. J'ai un vécu. Et vous avez trop peu d'élèves intéressés par cette matière pour vous permettre d'être pointilleux sur la personne l'enseignant. Voyez ma candidature comme un atout dans votre main, toujours au cas où. Vous ne serez pas mécontent de m'avoir un jour ou l'autre. Croyez-moi." deux jours plus tard, tu étais affecté à l'enseignement des Arts à l'école de sorcellerie Poudlard.

 
ϟ Ton pseudo : baba yaga, mais appelez-moi Julie (histoire de se mettre bien et à l'aise) ϟ Ton âge : vingt ans ϟ Ton avis sur mumblemumps : le design est à tomber, il permet de se mettre dans l'ambiance et le contexte a ce côté "simple" qui me manquait ces-derniers temps. Je retrouve une ambiance que je n'avais pas connu depuis quelques années. ϟ Le mot de la fin :    
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Sabal de Vandekeybus
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : professeur d'art à l'école poudlard, tel un prophète dans le désert le voilà à tenter d'apprendre à voir aux plus déterminés des aveugles.
Célébrité : jeffrey dean morgan
Pseudo : baba yaga Âge : 21 Parchemins : 354 Gallions : 10 Date d'inscription : 10/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Oh, oh, it's magic, you know...


CHAPTER ONE. ± Wuppertal 1951 (deux ans)
La maison est calme, comme à son habitude. Il doit être quinze heure, plus ou moins, et le bébé respire doucement. Ses yeux clos et son silence indiquent qu'il dort profondément. Ariadne est soulagée, les nuits du petit son difficiles. Sa malformation thoracique ne lui facilite pas la vie, les difficultés à respirer font du quotidien de l'enfant une lutte douloureuse. Mais il veut vivre, ses yeux sont teintés de tant d'étoiles qu'Ariadne espère, au fond elle prie pour que sa chair guérira grâce aux années. Elle supplie presque le ciel de faire de son fils un sorcier, elle craint qu'il ne soit qu'un cracmol. La magie est si belle, elle est tout son monde. Épouser un moldu, un italien de surcroît, fut déjà une trahison au sein de la famille Driesen...que l'enfant ne développe pas de pouvoirs magiques et ce serait la fin de l'entente fragile. Mais pour le moment, l'enfant dort et le monde est apaisé. La sorcière regarde par la fenêtre, elle voit les paysages allemands encore meurtris de la guerre. La méfiance, la ruine, la peine, les deuils par milliers. Drôle d'idée que de donner naissance à un enfant par un temps pareil. Mais l'amour et l'égoïsme fut fatal à ce paysage dévasté. Sabal est son espoir, sa promesse à l'avenir. Il est l'enfant né d'une sorcière allemande et d'un moldu italien rencontrés dans un hôpital près de Lisbonne. Le hasard, le doux et heureux hasard.

Ariadne retire sa main du front encore dégarni de son bébé, elle se lève et sort de la pièce. Sortant sa baguette, elle se dirige vers la cuisine et réveille la vaisselle sale, cette dernière se mettant à se nettoyer activement. D'un moulinet de poignet, le carrelage se lustre et l'air se charge d'une douce odeur de propre. L'allemande s'avance alors vers le plan de travail, empoignant deux pommes et une poire, un couteau, et s'affaire à couper les fruits en cube. Vivre avec un moldu n'est pas toujours aisé, mais elle en tira de nombreux bénéfices. Si jusque là son quotidien comportait essentiellement l'utilisation de la magie pour tout et n'importe quoi, voilà qu'elle se plaisait à cuisiner ou jardiner avec ses propres mains. La valeur du travail bien fait devenait plus présente. Alejandro n'avait pas tout de suite compris ce qu'elle voulait dire par "Je suis une sorcière"...et lorsqu'il fut face à l'évidence, il fut difficile de le convaincre qu'elle n'était pas un monstre, une abomination. Mais l'amour qu'il avait pour sa femme fut suffisant, ses efforts furent considérables et aujourd'hui il est rare qu'il rejette la magie de front. L'heure passe, la cuisine s'emplit d'odeurs diverses. Dans un coin la radio bourdonne, faisant danser quelques notes de chanson française, Aznavour, puis Piaf. Ariadne a un faible pour la chanson française, un amour qu'elle garde pour elle. Les cicatrices de la Seconde Guerre Mondiale la blâmant longuement.

Alejandro ferme la porte derrière lui et sourit en voyant son épouse affairée. Elle est si belle lorsqu'elle est concentrée. Ses mèches brunes sont amassées derrière ses oreilles pour ne pas la gêner. " Bonsoir madame ma femme " dit-il doucement en venant déposer un baiser sur sa nuque. La concernée lui sourit et indique d'un geste du menton la chambre du bébé. " Samuel dort, tu devrais voir son visage quand il est serein. " le moldu sourit à sa femme et se dirige vers la chambre du bébé. Un bruit de pas précipités s'élève du couloir et Alejandro réapparait dans l'encadrement de la porte, visiblement choqué. " Viens voir. Maintenant. " Ariadne fronce les sourcils et suit son époux. Lorsque ses pas pénètrent dans la chambre, ses yeux s'emplissent de joie. Des cubes en bois flottent dans l'air, fragilement. " Est-ce que c'est lui qui fait ça Ariadne ? " la concernée approuve du visage, incapable de dire quoi que ce soit. Le seigneur a entendu ses prière, son bébé est un sorcier.

CHAPTER TWO ± Wuppertal 1956 (sept ans)
Respirer est compliqué, ça siffle. Ce n'est clairement pas la première fois que cela t'arrive, mais ce n'est jamais agréable. La lune t'aide un peu à te calmer, mais ce n'est pas efficace très longtemps. Te résignant à réveiller papa et maman, tu sors de ton lit, ta respiration sifflante te donnant mal à la tête. Ça ne fait pas vraiment mal, une crise d'asthme, c'est juste que ça te gêne, l'air peine à entrer et sortir. Au début, quand tu prenais conscience de ce qui t'arrive, tu paniquais, alors ça empirait. Mais maintenant tu as l'habitude, tu devines les signes précurseurs très tôt et ça te permet d'aller prendre ta potion avant que tes voies respiratoires n'aient la taille d'une tête d'épingle bouchée.
Tu ouvres la porte de la chambre parentale qui n'est éclairée que grâce aux rayons de la lune s’immisçant entre les rideaux mal fermés. Tes pas d'enfant te mènent jusqu'au lit grinçant tandis que le bruit de ta respiration réveille ta mère. Grommelant, ton papa se retourne et se rendors. Ça arrive presque toute les nuits, il sait que tu ne risques rien si Ariadne s'occupe de toi. Une potion agit plus vite que la cortisone. Ta mère se redresse, attrape sa baguette, un lumos éclaire ton visage endormi mais peiné. Elle débarrasse son corps des draps et se lève, prenant ta main dans la sienne, l'autre tenant la baguette de façon à ne pas se prendre le coin des meubles. Il n'y a pas de sort pour éviter les collisions entre les doigts de pieds et les coins de porte. Maman t'emmène jusqu'à la cuisine, elle te fait t'asseoir sur une chaise et se baisse pour ouvrir les portes d'un placard. Elle en sort un petit chaudron et quelques fioles. Affairée à sa mixture, elle garde un oeil sur toi. " Ne t'endors pas Küken. " tu obéis et gardes tes yeux ouverts, tu regardes la façon dont elle mélange les liquides. De la fumée sort, puis des fragrances qui déjà libèrent un peu tes bronches. Lorsqu'elle t'apporte la fiole, tu en avales le contenu sans demander ton reste.

Tu ne fais plus de bruit en respirant, la crise est passée. Ariadne vient te serrer dans ses bras frêles de femme d'après-guerre. Tes yeux scrutent la peau de ses épaules, il y a des cicatrices. Il y en a toujours eu. Tu n'as jamais demandé pourquoi maman avait des cicatrices. " Maman ? Qui c'est qui t'a fait mal ? " tu demandes doucement, presque en chuchotant. Elle sait très bien de quoi tu parles, elle essaie souvent de les cacher, ses blessures. Elle relâche son étreinte et s'accroupit face à toi. Prenant tes mains dans les siennes elle regardes tes yeux, ton visage, tu es son trésor. " Avant que tu naisses, c'était la guerre. Je n'étais pas d'accord avec les idées que défendait l'Allemagne, alors je suis partie en Alsace pour intégrer un réseau de résistance. L'Alsace était annexée, mais elle résistait beaucoup. Grâce a plusieurs charmes j'ai pu garder en sécurité des enfants juifs dans une petite maison entre deux villages ruraux. Un jour j'ai été découverte et un soldat allemand m'a tiré dessus, avec son pistolet. C'est pour ça que j'ai cette cicatrice. La balle a laissé quelques éclats qui me font encore mal, mais je ne regrette rien, mon bébé. Je devais aider ces enfants, tu comprends ? Je devais me battre pour faire ce qui était juste. J'ai été blessé, j'ai failli mourir mais je le referais sans hésiter. Samuel, si un jour tu devais toi aussi te battre pour ce qui te semble juste, fait le. Ne recules devant rien, ne les laisse pas gagner. D'accord ? " tu regardes ta maman et approuves doucement. Ta maman devint ton modèle, ton héroïne.      

CHAPTER THREE ± Beauxbâtons 1962 (quatorze ans)
Ta plume gratte le parchemin rapidement, il faut que tu finisse de rédiger ton paragraphe avant que quelque chose ne vienne interrompre le fil de tes pensées. Le devoir est à rendre la semaine prochaine, mais pour une fois tu t'es dit que ce serait chouette d'essayer de prendre un peu d'avance. Tu es le roi du travail fait à la dernière minute, parfois cela paie et souvent ça ne paie pas. Tes résultats sont instables, tu n'es clairement pas le meilleur élément de ta promotion. Ce serait même le contraire, de ceux qui sont plus intéressés par ce qui se passe dehors plutôt que le cours donné à l'intérieur. On t'aurait dit à cette époque que plus tard, c'est toi que les élèves n'écouteront pas que tu en aurais rie à gorge déployé. Ton attention est vacillante, facilement perturbée. Tes pensées filent rapidement et tu sautes du coq à l'âne sans même t'en rendre compte. C'est souvent ce que l'on te reproche d'ailleurs, de ne pas être capable d'avoir une pensée claire. Ton cerveau, c'est un arbre en puissance. L'arborescence dans ta tête est tout sauf simple à gérer. Parfois tu aimerais pouvoir l'échanger avec celui du premier de la classe. Pour voir, pour essayer l'espace de quelques instants, pour savoir ce que ça fait que d'avoir les idées claires.

Il ne fait plus très chaud à l'extérieur, ton coin de calme se rafraîchit à mesure que le soleil s'abaisse. Il va falloir que tu rentres, que tu finisses ton devoir à la bibliothèque. Mais il y règne une atmosphère si désagréable que le froid te convient mieux. Depuis quelques temps c'est l'effervescence, le genre de remous qui fait mal au cœur. Beauxbâtons est aux prises d'inquiétudes, de rumeurs, d'incertitudes. On raconte dans les couloirs qu'un mage dangereux serait entrain de prendre de l'ampleur en Angleterre, que ça ne présage rien de bon. Tu ne sais qu'en penser, ta mère préfère éviter le sujet dans ses lettres, et toi tu ne veux pas la peiner à lui montrer que tu crains qu'une autre guerre ne soit en marche. Tu n'as pas envie de voir le monde s'assombrir, tu aimes ta vie comme elle est maintenant. Elle n'est pas trépidante, c'est calme et ça te permet de réfléchir à ce que tu veux faire plus tard. La paix, elle te permet d'apprendre le piano et le violon pendant les vacances. Pas plus tard que ces dernières vacances scolaires, papa t'a emmené voir un spectacle de danse. Tu as adoré, ça t'a scotché. Vous êtes ressortis de là que tu n'as pas su quoi dire à maman quand elle t'a demandé ce que tu en avais pensé. Depuis, ça germe dans ta tête. La musique, le théâtre, la danse...c'est beau tout ça. Tu serais né dans un autre monde que tu aurais certainement songé en faire ton métier. Mais le monde magique ne te le permet pas, tu remarques les yeux qui brillent de maman quand tu lui dis que tu hésites entre devenir auror et médicomage. Papa ne comprend pas tout, mais quand elle lui résume que c'est soit l'armée, soit la médecine, papa est content aussi. Lui qui s'est reconverti à la restauration après la guerre, avoir un fils médecin ou soldat, ça le remplit de fierté. Et toi aussi, dans un sens, parce que maman t'a un jour dit de te battre pour ce qui te semble juste. Et que tu pourrais être amené à devoir te battre plus tôt que ce que tu aurais voulu.

CHAPTER FOUR ± Wuppertal 1970 (vingt-deux ans)
" MAMAN ! " ta voix porte dans la demeure, ça résonne. Tu te précipite, traverse le couloir qui ta vu grandir, enfonce la porte de la chambre de tes parents. Elle est là, au sol, courbé sur un corps. Tu t'approches rapidement, trébuchant sur un coin du lit. Tu tombes presque sur maman, tu te retiens, tu la regardes, tu la relève. " Maman, vites, il faut partir. Maintenant. " elle te regarde, les yeux embués de larmes, ses jambes tremblent et son regard retrouve le corps au sol. Tu suis le chemin emprunté par son âme. Ce que tu vois te terrifie, te pétrifie. Papa..." Il l'a tué, j'ai rien pu faire. Oh mon dieu..Alejandro..." sa voix se transforme en un douloureux gémissement. Son corps chute, tu restes debout. Ils ont tués ton père. Parce qu'il était un moldu, parce qu'elle est une sorcière. Une traître. Et toi, tu n'es rien d'autre que le fruit d'une erreur impardonnable aux yeux des adeptes du Mage Noir. Les sanglots de ta mère coupent les tiens, tu retiens ton chagrin, c'est ton père au sol, c'est celui qui t'a apprit à marcher, qui t'a accompagné jusqu'à l'entrée de la gare en te disant que même si il ne comprenait pas tout de ce qu'est le monde magique, il espérait que tu t'y sentes aussi bien qu'à la maison. C'est lui qui restait éveillé tard la nuit, t'observant étudier les potions, ratant certaines, réussissant magnifiquement d'autres. Ton papa, il est mort.

Un grondement s'amplifie au loin. Ils arrivent. Tu ne sais pas combien ils sont, tu ne sais pas depuis combien de temps ils te suivent. Mais chaque erreur doit être éradiqué, et la guerre n'est plus illusion.  " Maman, je t'en pris, viens, ils faut partir. Ils arrivent. Viens. On reviendra chercher papa. On l'enterrera. Mais pas maintenant. Viens. Allez. Maman. Lèves-toi !" mais elle ne se lève pas, elle ne bouge pas, ses épaules tressautent et sa gorge meurt sous le poids de la douleur.  Elle aimait papa si fort, tellement fort. Tu te baisses pour la saisir aux épaules. Elle hurle en te repoussant. Tu entends les pas puissant s'approcher de la maison. Il faut partir. " Maman ! VIENS ! " tu cries, tu supplies. " VA-T-EN SAMUEL ! VA-T-EN ! J'EN AI ASSEZ ! JE NE LAISSERAIS PAS ALEJANDRO. " "PAPA EST MORT ! VIENS AVEC MOI !" tes mots provoquent un hurlement au sein de son être, un sanglot puissant qui t'ébranle. Elle ne te suivra pas. Ses yeux le crient, ses membres l'affirment. Elle ne sortira pas de la maison. Mais toi, oui. Tu te baisses à nouveau, tu entends les cris dehors, ils sont tout prêts. Tu prends maman dans tes bras, tu la sers fort. Si fort. Elle pleure d'autant plus et tes yeux s'embrouillent. " Je t'aime maman. " "Je t'aime Samuel. " tu la lâches, tu cours hors de la chambre, dévales le couloir, enfonces la porte menant au jardin. Tu te retournes et l'enfer se peint devant toi. Un géant, suivi de trois mangemorts. Ils sont là. Tu ne t'arrêtes pas, tu sautes par-dessus la cloture de bois blanc et t'enfonces dans la forêt voisine à la maison qui t'a vu grandir. Tes pieds se figent lorsque tes yeux attrapent la silhouette de ta mère, baguette à la main, dans le salon. Lançant un sort en direction des sorciers au service du Mage Noir, elle attire leur attention. Elle te laisse une chance de survivre. Les arbres te cachent, l'obscurité du lieu t'enveloppe tandis que ta respiration s'annule face au géant aplatissant son courroux sur les tuiles puis les murs de la maison. Le bruit est terrible. Tes joues s’inondent de larmes amères, tes jambes tremblent, ta gorge geint, ta tête explose sous la détresse. Tu ne vois plus la maison. Tu ne vois plus maman. Il n'y a que des poutres brisés, des murs effondrés et de la poussière. Les Mangemorts repartent, en riant, en sautant. Ils sont heureux. Le géant les suit, en traînant la patte. Il s'est blessé en brisant ton enfance et ta vie. Toi, tu bouges pas. Tu ne peux pas.  

CHAPTER FIVE ± Sainte Mangouste 1976 (vingt-huit ans)
C'est le chaos, un mélange de sueur, de sang, de cris, de sorts. Tu tangues, un poids lourd accroché à ton corps. Tout se mélange dans ta tête, il faut faire vite. La poussière et la sueur sur ton front, tes tempes, tes mains, tout transpire le combat sur ton corps et tes pores. Il faut faire vite. " Castellucci, restes avec moi. " dis-tu à l'intention de l'homme accroché à toi. Le conflit rage dehors, vous aviez été envoyé protéger un quartier londonien. Toi, et lui. Deux contre trop. Ce n'était pas prévu. Un sort mal renvoyé, il s'était écroulé au sol. Tu ne sais pas trop comment vous avez fait pour transplaner sans vous démembrer. Tu n'as même pas eu le temps de réfléchir précisément à Sainte Mangouste, tu voulais juste un lieu sure où amener ton partenaire blessé.
Poussant les doubles portes de la clinique, tu regardes autour de toi. Tu cherches quelqu'un, un médicomage, une infirmière, une secrétaire même. Mais les gens courent, la panique et l'empressement imbibent l'air. " Quelqu'un ! Mon collègue est blessé ! IL VA MOURIR ! " ta voix, devenue puissante au fil des années, explose contre les murs et ton accent allemand dément tes origines. Tu es de ceux qui ont tout quitter pour protéger le monde du Mage Noir. Sans ta mère, sans ton père, tu n'avais plus rien à faire en Allemagne. Tu es parti. Tu as emménagé en Angleterre, tu te disais que tu commencerais surement des études de médicomagie, comme l'aurait tant voulu ta mère. Maintenant t'es auror, t'es un soldat, tu te bats pour les enfants qui n'ont pas a vivre dans l'angoisse du lendemain. Et là, contre ton flanc, ton partenaire perd conscience. Il s'enfonce. Tu perds patience. " EH ! QUELQU'UN TOUT DE SUITE ! " tu hurles, on te regardes de travers. Il y a d'autre blessés graves, il n'y a pas le temps pour quelqu'un qui est, aux premiers abords, totalement fichu. Tu avances dans les couloirs, tu cherches. Les combats font rage dehors, tu dois y retourner, mais tu ne peux pas laisser Castellucci comme ça. Pour rien au monde tu ferais ça. C'est quand tu commences à perdre espoir qu'un médicomage t'attrape par l'épaule et te soulage du poids de ton ami. " Je m'en occupe. Retournez-y ! " et c'est ce que tu fais, sans un regard en arrière.

CHAPTER SIX ± Amsterdam 1983 (trente-cinq ans)
Tu attrapes une serviette d'un blanc net. Il y en a deux autres sur le plan en bois clair. Les dizaines de petites ampoules entourant les quelques miroirs accrochés au mur éclairent ta peau suintante. Elle est couverte de terre et de traces de la sueur des autres. Ton esprit est fatigué, brouillé par l'effort que tu as produit sur scène. Tu peines un peu a retrouver une respiration normale. Tes difficultés respiratoires reviennent toujours après les représentations. C'est toute ton âme que tu projettes sur scène, et tu as trouvé la personne idéale pour te permettre de t'exploser l'être sous les projecteurs. Tu n'y aurais jamais cru, à tout ça. En quittant le monde magique, tu pensais vivre un enfer pour t'adapter au quotidien des moldus. Tu as encore du mal, parfois, mais tu n'es pas seul. Parfois tu te dis que tu ressembles à ta mère. Elle aussi avait quitté le monde magique après la guerre. Elle aussi s'était entiché d'un être sans pouvoirs magiques. Tu penses à Ariadne, à ta mère, tu regardes ton reflet dans le miroir le plus proche. Tu donnerais tout pour qu'elle puisse te voir ainsi, qu'elle embrasse le chemin que tu as parcouru. De la personne timide et instable, à l'artiste, au danseur qui file la chair de poule rien qu'en marchant sur scène. Tu t'es trouvé, la danse t'a fauché et depuis tu te laisses mener.

Amsterdam, c'est joli. Tu n'es pas sensé y rester longtemps, vous n'êtes pas sensés. Car tu n'es plus tout seul. Il y a toi, et il y a toute la troupe. C'est la tournée, vous passez partout et chaque soir les places partent comme des petits pains. Ça te rend heureux, de t'écorcher devant eux.
L'eau coule le long de ton dos, elle emporte avec elle la terre du Sacre, la sueur de l’effort et détend tes muscles. Comme chaque fois à ce moment-là, tu es fatigué. Une fatigue qui sert tes muscles et fait mal aux yeux, celle qui cogne contre ton cœur. Tu te dis qu'un jour tu mourras comme ça. Tu en es persuadé. Un jour tu auras tout donné, il n'y aura plus rien à voir et tu t'éteindra, en coulisse, après ton dernier adieu. Adieu et Merci. Tu n'es pas très bavard, les paroles qui t'échappent sont toujours réfléchis. Tu ne dis pas souvent merci, tu te convainc que les gens autour de toi ont conscience de l'importance qu'ils ont. L'eau s'arrête, tu te sèches rapidement et enfile des vêtements propres. Les cheveux ébouriffés tu sors de la loge et te diriges vers le hall de la salle de spectacle. La troupe est là, elle est bruyante. Tu aimes ça. L'effervescence d'après la scène, celle qui enrobe les cœurs d'une solidarité à toute épreuve. C'est là qu'on se promet de ne jamais se lâcher, c'est là que l'on s'aime.

CHAPTER SEVEN ± Bruxelles 1994 (quarante-quatre ans)
" Mon coeur, il y a quelqu'un pour toi dans le salon. Je lui ai servi un thé. " ton visage se tourne vers Elisa, elle t'adresse un sourire complice avant de sortir du bureau. Tu ôtes les lunettes perchées sur ton nez et les repose en même temps que le texte que tu tenais en main, tenant vainement de l'apprendre. Un nouveau rôle, cette fois-ci tu ne danse pas. Tu joues. C'est différent, c'est palpitant. Néanmoins l'apprentissage d'un texte n'a rien à voir avec l'apprentissage d'une chorégraphie et tu te heurtes encore à ce nouvel exercice. Les pieds de la chaise raclent contre le plancher de la pièce, tu jettes un coup d'oeil à l'horloge au mur. Dix-neuf heure et quelque, ce n'est pas vraiment une heure pour s'inviter chez les gens un mercredi soir. Ta curiosité t’entraîne jusqu'à la porte du bureau, tu l'ouvres et en sors. Les murs sont couverts d'affiches. Théâtre, Cinéma, Danse, Marionnette, Récital, Ballet. Avec Elisa vous allez voir tout, tout et rien. L'Art est votre monde depuis votre rencontre dans un café-concert peu après ton retour de tournée il y a quelques années, avant que tu quittes la troupe pour de nouveaux horizons. Tu n'avais pas quitté le monde magique pour t'enfermer dans un environnement qui resterait le même jusqu'à la fin de tes jours. Étrangement la magie ne te manque pas vraiment, tu continues de l'utiliser de temps en temps. Elisa est au courant, elle a presque deviné. Un jour elle t'a regardé, un matin, t'étais encore à moitié endormi et elle t'a glissé un "tu n'es pas vraiment d'ici, hein ?" auquel tu as répondu honnêtement. Ça a du être l'une des première vrai discussion que tu as eu avec elle. C'est là que tu es tombé amoureux. Vraiment amoureux. Avant c'était parce qu'il fallait bien que tu te poses. Maintenant, cette femme aux boucles blondes et aux yeux verts, tu l'aimes.

Tu entres dans le salon. Tes yeux cherchent la silhouette de l'inconnu. Tu te figes. Castellucci. Il te regardes, tu le regardes. Vous vous jaugez pendant de longues minutes sans que l'un ou l'autre n'ose dire quoi que ce soit. Dix ans, un peu plus...il n'est plus le jeune homme que tu as laissé à Sainte Mangouste. Tu n'es plus le soldat qui s'est précipité à nouveau sur le champ de bataille. Il a prit du ventre, toi non. Il s'est un peu ratatiné et une balafre sur le visage te laisse envisager que ses combats ne cessèrent pas à la chute de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. " Qu'est-ce que tu fais ici ? " c'est la seule chose qui te vient à la bouche, pas de bonjour, pas de vieille camaraderie. La présence de cet homme dans ton salon te rappelle tout ce que tu as laissé derrière toi. Tout ce que tu ne voulais pas revoir. Le monde magique t'a tout pris, il t'a pris ta mère. Ton innocence, les jeunes années d'ignorance où tu aurais du courir derrière quelqu'un et non pas craindre de devoir prendre les armes contre un dangereux sorcier anglais. Mais non, au lieu de ça, t'as grandi comme un futur soldat. Castellucci se lève, il se rapproche de toi. " Il est de retour Samuel. " et ses mots te transpercent avec une telle force que tu ne penses même pas à le corriger sur ton prénom. Plus personne ne t'appelle Samuel. Le plancher grince derrière toi, tu tournes la tête et rencontre le regard interrogateur de Elisa. Castellucci la regarde, puis te regarde. " Je suis désolé. " il glisse dans ta main une adresse, la sienne, et quitte l'appartement. Tu regardes toujours Elisa. Il va donc falloir que tu la laisses elle aussi ?

CHAPTER EIGHT ± Azkaban 1997 (quarante-sept ans)
Fait-il nuit, fait-il jour. Tu ne sais pas. Tu ne peux plus savoir. Tu ne sais plus rien. Toi qui te croyais sorti d'affaire. Tu t'es cru invincible, soldat revenant l'arme à la main, prêt à gagner cette guerre comme tu as déjà vaincu. Pauvre idiot. T'as été trop bête. T'as été trop impétueux. T'es trop vieux pour gagner. Tu as pris tes dorures pour preuves que cette fois-ci bien moins souffrirons. Pauvre imbécile. T'as plus rien à perde, alors t'as foncé comme un incroyable benêt.  T'es plus un soldat Sabal. Les années chez les moldus t'ont ramolli, tu sais plus jeter un sort convenablement et voilà qu'on te lançait dans une nouvelle bataille. T'as oublié ce que c'est que d'être l'incarnation de tout ce que ton ennemi déteste, hait et veut détruit. Tu n'as eu aucun impact cette fois-ci, aussitôt de retour en Angleterre que t'as senti les barreau t'enfermer. On ne peut pas gagner à chaque fois...

Tic. Toc. Tic. Toc. Tu t'appelles Samuel. Non. Sabal. Samuel c'était maman. Maman elle est plus là. Maman est morte. Papa est mort. La maison est morte. Castellucci est vivant. Et toi ? Tu sais pas. C'est ça la vie ?

Tic. Il fait froid. Est-ce qu'il a toujours fait aussi humide ? Tes os, c'est de l'eau. Ils coulent contre tes tissus et ne te maintiennent même plus en place. Toc. Il fait nuit. Tu le sais, ça cris plus. Le jour, c'est long, la nuit, ils se déchaînent. Tic. Elle est où Elisa ? Toc.

Toc. Maman. Tic. Papa. Toc. Tic. Aïe Toc. Truc. Tic. Toc. Tu. Non. Ils. Tic. L'eau. Toc. Toc. Toc. Contre tes tempes. Tic. Toc. Tes ongles sales. Le sang. Tic. Tic. Tic. Tic. Le bois contre les barreaux. Toc. Tic. Toc. Pourquoi tu meurs pas ?

CHAPTER NINE ± Poudlard 1999 (quarante-neuf ans)

Cher Sabal,
J'ai retrouvé ce bout de papier dans le salon en faisant les cartons. Il trainait entre des coussins du canapé. Je ne sais pas qui est l'homme qui loge à cette adresse. J'ose espérer qu'il aura la bonté de te transmettre ma lettre.
Où es-tu ? Es-tu ne serait-ce qu'encore vivant ? Je m'en vais Sabal. Je t'ai attendu. Longtemps. Très longtemps. Tu m'as promis que tu reviendrais, tu ne l'as pas fait. Si tu as rencontré quelqu'un chez toi, là d'où tu viens...c'est pas grave. Je te pardonne. Tu es de ceux que l'on ne peut pas vraiment garder éternellement auprès de soit. Mais si c'est vraiment le cas, j'aurais aimé que tu me préviennes. J'aurais aimé pouvoir passer à autre chose plus tôt.
Et si ce n'est pas le cas, si tu t'es fait tué dans ton combat. Alors saches que je te le pardonne pas. Si tu m'a abandonné parce que tu n'as pas été assez fort pour sauver ta vie, alors saches que je ne te pleure pas, je ne te pleurerais jamais. La mort, c'est trop facile. Vivre, c'est horrible. Et c'est tout ce que tu mérites.

Elisa.


Castellucci te regarde, il t'observe lire les mots écrits à l'encre noire. Le parc est presque désert, il est tard. Les élèves mangent dans la grande salle, toi tu t'es éclipsé en apercevant la silhouette de l'auror. Tes yeux quittent la lettre, ils rencontrent ceux désolés de ton ancien partenaire. Tes mains tremblent. Il le remarque. Tu le remarque. Mais aucun de vous deux ne l'énonce, parce qu'il y a des cicatrices de guerre qui n'ont pas besoin d'être soulignées. Ta présence dans ce château en est une si profonde que ni toi, ni lui, n'êtes en mesure de prononcer quelconque parole. Alors il te salue discrètement et se dirige vers les calèches où deux sombrals sont attelés. Toi tu restes là, la lettre dans tes mains tremblantes et couvertes de cicatrices. Une balle pour ta mère, une bâte en bois pour toi. Le portrait craché de ta mère.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
let 'em burn
They repeat a lie till it becomes a fact. We gotta burn it down so we can build it back

Revenir en haut Aller en bas
Colombe A. Devereaux
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : officiellement élève à Poudlard, en GISIS de pédagogie magique, mais en vérité, elle est cracmolle et s'est portée volontaire pour subir des tests au laboratoire du château.
Célébrité : josefine pettersen
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2150 Gallions : 431 Date d'inscription : 27/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t874-don-t-give-up-i-won-t-give-up-co http://www.mumblemumps.com/t885-colombe-vois-comme-le-monde-le-monde-est-beau#18537 http://www.mumblemumps.com/t2112-colombe-one-little-owl#53641 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

MORIARTY

sorry j'ai pas pu m'en empêcher
bienvenue sur mumblemumps en tout cas j'aime beaucoup le pseudo choisi, puis le poste de professeur d'art hâte d'en savoir plus sur le personnage, bon courage pour écrire ta fiche hésites pas à contacter le staff si tu as besoin hellow

_________________



DOVE

and here is old Picasso and the dove and dreams as fragile as pottery with dove in white on clay dark brown as earth is brown from our old battle ground


Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 22 Parchemins : 817 Gallions : 598 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall

Oooooh un prof d'art, j'adore ! J'ai tellement hâte de voir ce que tu nous prépares

Bienvenue parmi nous, bonne chance pour cette fiche

_________________
Daughter of Darkness and Light — I'm not crazy, i just have this twisted mind as the result of other people's mistakes. Madness was forced upon me, and I simply can't fight it.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenue parmi nous !

Bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
James Martell
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Professeur de Zoomagie, directeur des Serdaigle et s'occupe aussi des retenues
Célébrité : Daniel Gillies
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 2596 Gallions : 385 Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t234-james-martell-revele-tous http://www.mumblemumps.com/t241-james-martell-la-lecture-une-felicite-qui-se-merite http://www.mumblemumps.com/t623-james-martell-you-ve-got-mail http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

L'AVATAR + LE NOM + PLUS LE METIER -> FAUT SIGNER OU POUR T'EPOUSER ????

Je risque de venir sauter sur ta fiche de liens avec certains de mes perso

Bienvenuuuuuuuue sur MUM

Bon courage pour ta fiche que j'ai hâte de découvrir
Et si tu as la moindre question n'hésite pas à mpotter le staff

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Zephyr Rosenberg
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : Garde-chasse de Poudlard
Célébrité : Gerard Way
Pseudo : from the morgue, Alex Âge : 19 Parchemins : 827 Gallions : 951 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1167-the-outsider-rosenberg http://www.mumblemumps.com/t1187-like-a-ghost-z-r http://www.mumblemumps.com/t1448-rosenberg-z-mailbox http://www.mumblemumps.com/t2066-fromthemorgue-s-journal

Olalala quel pseudo, j'adore.
Bienvenue parmi nous !
Bon courage pour ta fiche !
Si tu as un souci, n'hésite pas. I love you I love you

_________________
❝ if i could just erase my mind ❞
not gonna let this day go by. i’m gonna save this wasted life and nothing can stand in my way. not enough to say goodbye, burn it til there’s nothing left. i’m drowning in the mess that i have made. @ astra
Revenir en haut Aller en bas
Mérope V. Greengrass
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle - 2eme année GISIS Sécurité Magique
Célébrité : Chloë Grace Moretz
Pseudo : Louna Âge : 23 Parchemins : 281 Gallions : 683 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1164-merope-valentina-greengrass-i-s http://www.mumblemumps.com/t1176-merope-v-greengrass-nous-nions-lexistence-de-nos-anges-nous-nous-persuadons-quils-ne-peuvent-pas-exister?highlight=M%C3%A9rope+v+++Greengrass http://www.mumblemumps.com/t1177-merope-v-greengrass-hello-hello-baby-you-called-i-can-t-hear-a-thing?highlight=M%C3%A9rope+v+++Greengrass

Quel accueil ! je ne fais que confirmer ce qui a déjà été dit I love you I love you
Bienvenue et con courage pour ta fichette

_________________
under the skin
J’ai appris que l’amour peut arriver par surprise ou mourir en une nuit. Que de grand amis peuvent devenir de parfait inconnus, et qu’au contraire, un inconnu peut devenir un ami pour la vie. Que le « jamais plus » n’arrive jamais et que « pour toujours » a une fin. ▬ Et surtout qu’avoir mal est inévitable, mais que souffrir est en option.
Revenir en haut Aller en bas
Sabal de Vandekeybus
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : professeur d'art à l'école poudlard, tel un prophète dans le désert le voilà à tenter d'apprendre à voir aux plus déterminés des aveugles.
Célébrité : jeffrey dean morgan
Pseudo : baba yaga Âge : 21 Parchemins : 354 Gallions : 10 Date d'inscription : 10/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur


Merci à vous six j'étais pas certaine de mon choix d'avatar, c'est le genre de célébrité qui ne plait pas à tout le monde, et parfois ça gêne pour le rp ou trouver des liens. Mais je vois que ce n'est pas le cas et vous me comblez de joie  je me met sérieusement à ma fiche ce soir !

_________________
let 'em burn
They repeat a lie till it becomes a fact. We gotta burn it down so we can build it back

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenue sur MUM je te souhaite bon courage pour ta fiche
Et j'adore ton pseudo, super original
Revenir en haut Aller en bas
Axel Jónsson
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle, 6ème année
Célébrité : Tarjei Sandvik Moe
Pseudo : lushia Âge : 17 Parchemins : 437 Gallions : 67 Date d'inscription : 11/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/100  (3/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t767-just-another-nancy-boy-axel-jons http://www.mumblemumps.com/t819-axel-jonsson-house-of-gold

Ouuuuh un professeur d'art !!! J'adooooooore !! J'adore Andrew Scott aussi !! Bienvenue !

_________________

anything is hard to find
when you will not open your eyes
when will you accept yourself?
Revenir en haut Aller en bas
Teodor Azarov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, ce choix de maison ne l'étonna que peu, après tout au vu de son attirance pour la magie noire et son ambition dévorante, il avait tout pour aller chez les verts et argents
Célébrité : Dominic Sherwood
Pseudo : Lÿs Âge : 19 Parchemins : 549 Gallions : 812 Date d'inscription : 27/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t672-i-don-t-need-to-be-fixed-okay-i- http://www.mumblemumps.com/t708-beat-me-black-and-blue-every-scar-will-build-my-throne-teodor#13266

Tous tes choix sont géniaux, prof d'art, Andrew Scott et ce pseudo, trop de perfection

Bienvenue parmi nous & Bon courage pour l'écriture de ta fiche
J'ai hâte d'en connaitre un peu plus sur ton personnage

_________________
▲▼▲ ▲▼▲ ▲▼▲
Vouloir être le premier et toucher tous les sommets jusqu'au ciel. À vouloir tout posséder, j'ai fini par oublier l'essentiel. Tant de fois, je me suis perdu dans les jeux inattendus de la vie, survie. Dans les voies sans aucune issue, un monde trop convenu, j'ai su, tout le superflu, mais je laisse ma vie derrière moi. J'avance vers d'autres vers. Je me relève pour toi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

ANDREW SCOTT
MORIARTY
JE   jtm épouse-moi    
prof d'art en plus, j'vais pleurer je crois   en tout cas bienvenue et courage pour ta fiche, j'ai hâte d'en apprendre plus sur sabal (très joli nom en passant) 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

@Colombe A. Devereaux a écrit:
MORIARTY

sorry j'ai pas pu m'en empêcher
bienvenue sur mumblemumps en tout cas j'aime beaucoup le pseudo choisi, puis le poste de professeur d'art hâte d'en savoir plus sur le personnage, bon courage pour écrire ta fiche hésites pas à contacter le staff si tu as besoin hellow

Je ne peux qu'appuyer ce gif :D

Bienvenue sur MUM ! :D

Andrew est un putain de bon choix d'avatar (on le voit tellement peu et c'est un acteur tellement génial que je jubile toujours quand quelqu'un le prend).

Bon courage pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenue sur le forum !!
Bon courage pour la rédaction de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Colombe A. Devereaux
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : officiellement élève à Poudlard, en GISIS de pédagogie magique, mais en vérité, elle est cracmolle et s'est portée volontaire pour subir des tests au laboratoire du château.
Célébrité : josefine pettersen
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2150 Gallions : 431 Date d'inscription : 27/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t874-don-t-give-up-i-won-t-give-up-co http://www.mumblemumps.com/t885-colombe-vois-comme-le-monde-le-monde-est-beau#18537 http://www.mumblemumps.com/t2112-colombe-one-little-owl#53641 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Cette fiche est une petite merveille, un vrai trésor Je l'ai dévoré d'une traite ! Déjà, dans sa forme, j'ai adoré ! Cet entretien avec un psychologue, c'est juste une idée de génie Puis, j'adore ta façon d'écrire I love you Pour ce qui est du personnage, je le trouve fascinant ! Déjà, concernant sa carrière, sa passion pour l'art, la danse-théâtre (jai tout de suite pensé à Pina Bausch ) je trouve qu'il a vraiment un côté intriguant ! Puis son passage en prison, c'est juste trop triste quoi ! J'AI PAS PU M'EMPÊCHER DE PENSER À NEGAN POUR LA BATTE
Bref, je ne te fais pas attendre plus longtemps, il nous faudra un lien

Bienvenue à
Poudlard
Maintenant que tu es validé, tu vas pouvoir torturer les élèves de Poudlard.

N’oublies pas qu’ici, tu peux t’amuser rapidement alors n’hésites pas à nous rejoindre soit dans le flood soit sur la ChatBox ! Tout le monde est le bienvenue. Tu peux maintenant commencer à créer de nouveaux liens avec les élèves ou les autres professeurs. tu trouveras tout ça dans le journal du sorcier. Ensuite; si tu as la moindre question, n’hésites pas à envoyer un hibou à l’un des membres du Staff. Allez, nous t’attendons vite à Poudlard et nous tenons à te remercier de t'être inscrit sur MUM ! Si tu as envie de RP mais que tu n'as pas de partenaire, viens t'inscrire au speed dating version sorcier. Tu peux aussi consulter le répertoire des sujets libres et communs. Pour ne pas te perdre dans la chronologie du forum, voici un petit rappel.

Tu trouveras le QG des professeurs et les secrets qui l'entourent, par ici ! N'hésite pas, d'ailleurs, à dépenser tes gallions pour découvrir des indices sur l'épidémie, pour la quête des professeurs ou pour t'acheter des objets. Tu trouveras toutes ces choses dans la boutique. Il te faudra également installer ton hibou dans la volière pour pouvoir recevoir du courrier. Enfin, n'oublie pas d'ouvrir les inscriptions de ton cours dans la salle créée à cet effet, afin que les élèves puissent venir s'inscrire. Tu retrouveras alors la liste des cours déjà créés par ici.

Si tu veux agrandir ton cercle d'ami et que tu as une idée en particulier, n'hésites pas à créer ton propre scénario, une fois que tu auras deux semaines d'activité sur le forum et un RP en cours, que tu peux faire ici. Enfin et pour surtout, gagner le coeur de nouveaux sorciers, nous t'invitons à voter pour MUM dans la session que tu trouveras dans la taverne. I love you

N'oublie pas le plus important : amuse-toi bien sur MUM !


Cordialement,
Le Choixpeau Magique
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________



DOVE

and here is old Picasso and the dove and dreams as fragile as pottery with dove in white on clay dark brown as earth is brown from our old battle ground


Revenir en haut Aller en bas
Sabal de Vandekeybus
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : professeur d'art à l'école poudlard, tel un prophète dans le désert le voilà à tenter d'apprendre à voir aux plus déterminés des aveugles.
Célébrité : jeffrey dean morgan
Pseudo : baba yaga Âge : 21 Parchemins : 354 Gallions : 10 Date d'inscription : 10/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

HOLY HELL OF SHIT TU CONNAIS PINA ? *saute partout et roule par terre*
Merci beaucoup pour tes compliments sur ma fiche, je tenais à m'appliquer un minimum même si j'avoue que j'étais juste trop impatiente de commencer à jouer

_________________
let 'em burn
They repeat a lie till it becomes a fact. We gotta burn it down so we can build it back

Revenir en haut Aller en bas
Colombe A. Devereaux
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : officiellement élève à Poudlard, en GISIS de pédagogie magique, mais en vérité, elle est cracmolle et s'est portée volontaire pour subir des tests au laboratoire du château.
Célébrité : josefine pettersen
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2150 Gallions : 431 Date d'inscription : 27/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t874-don-t-give-up-i-won-t-give-up-co http://www.mumblemumps.com/t885-colombe-vois-comme-le-monde-le-monde-est-beau#18537 http://www.mumblemumps.com/t2112-colombe-one-little-owl#53641 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

OUIIIII je la connais Enfin, pas personnellement, malheureusement Mais je l'ai beaucoup étudié en cours

_________________



DOVE

and here is old Picasso and the dove and dreams as fragile as pottery with dove in white on clay dark brown as earth is brown from our old battle ground


Revenir en haut Aller en bas
Sabal de Vandekeybus
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : professeur d'art à l'école poudlard, tel un prophète dans le désert le voilà à tenter d'apprendre à voir aux plus déterminés des aveugles.
Célébrité : jeffrey dean morgan
Pseudo : baba yaga Âge : 21 Parchemins : 354 Gallions : 10 Date d'inscription : 10/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur


T'ES UNE VRAIE TOI ! oh dayum, j'ai pas l'habitude de me pointer quelque part et que boom quelqu'un connaisse un tant soit peu quoi que ce soit en rapport avec la danse. Je suis l'émotion. *file faire ses fiches*

_________________
let 'em burn
They repeat a lie till it becomes a fact. We gotta burn it down so we can build it back

Revenir en haut Aller en bas
Colombe A. Devereaux
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : officiellement élève à Poudlard, en GISIS de pédagogie magique, mais en vérité, elle est cracmolle et s'est portée volontaire pour subir des tests au laboratoire du château.
Célébrité : josefine pettersen
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2150 Gallions : 431 Date d'inscription : 27/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t874-don-t-give-up-i-won-t-give-up-co http://www.mumblemumps.com/t885-colombe-vois-comme-le-monde-le-monde-est-beau#18537 http://www.mumblemumps.com/t2112-colombe-one-little-owl#53641 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

hihihi, on pourra en parler des heures si tu veux

_________________



DOVE

and here is old Picasso and the dove and dreams as fragile as pottery with dove in white on clay dark brown as earth is brown from our old battle ground


Revenir en haut Aller en bas
Zirwya Izlechen
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Officiellement, infirmière à l'école. Officieusement, médicomage envoyée à Poudlard pour travailler sur l'épidémie
Célébrité : Zoe Kravitz ♥
Pseudo : Blake Âge : 17 Parchemins : 1432 Gallions : 80 Date d'inscription : 19/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t439-zirwya-chaos-is-raining-down-aro http://www.mumblemumps.com/t448-zirwya-held-hands-like-we-were-17-again http://www.mumblemumps.com/t1313-zirwya-mailbox http://www.mumblemumps.com/t2114-journal-de-blake

IHFEIHDHIZHZHSIHDH Andrew omg mais mais faut me prévenir avant quand y a des beautés pareil qui débarquent sur le fo, j'étais pas prête
Bienvenue sur le forum et chez les marron
Revenir en haut Aller en bas
Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 22 Parchemins : 1346 Gallions : 150 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

BON. J'AI HÂTE DE REDÉCOUVRIR SABAL. JE L'AIME TOUJOURS ET JE VAIS L'AIMER PLUS.

_________________
never forgive, never forget
φ Sometimes I feel like throwing my hands up in the air I know I can count on you ▬ Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do.



]
Revenir en haut Aller en bas
Sabal de Vandekeybus
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : professeur d'art à l'école poudlard, tel un prophète dans le désert le voilà à tenter d'apprendre à voir aux plus déterminés des aveugles.
Célébrité : jeffrey dean morgan
Pseudo : baba yaga Âge : 21 Parchemins : 354 Gallions : 10 Date d'inscription : 10/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

MERCI HELGE D'AMOUR !

_________________
let 'em burn
They repeat a lie till it becomes a fact. We gotta burn it down so we can build it back

Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1340 Gallions : 794 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope
En ligne

PUNAISE LE VAVA + LA MATIERE je viendrais chercher un lien, je pense que Oktavia sera ravie de parler d'art, même si elle peut pas suivre ce cours étant en GISIS. bonne chance pour ta fichette

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA

Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Oh un petit nouveau, bienvenue petit nouveau, tu vas voir tu vas te plaire ici

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
SABAL ± tout les murs de leurs prisons ne peuvent enfermer l'horizon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Dieux de l'Olympe et leurs rôles
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La problématique des prisons en Haïti...
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: You are a wizard. :: the sorting hat :: Bienvenue à Poudlard-
Sauter vers: