Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 5
La version cinq est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'été, faites le plein de festivités !
Découvre tout ici
Sujet commun
Vous avez envie de profiter pleinement des animations de la coupe du monde,
venez découvrir les nombreuses activités mises en place pour l'été !
Fêtes foraines, séances de dédicaces, match, les ingrédients sont réunis pour faire la fête !
Clique pour découvrir le Speed Dating de l'été
Quêtes
Les quêtes ont toutes été mises à jour. Vous trouverez celle du personnel ici,
les poufsouffle juste . Les serdaigle ont aussi le droit à un nouveau
sujet par tout comme les serpentard. Les gryffondor, eux,
continuent leur jeu de piste.
Résumé des quêtes
Radio Quidditch
Pour l'été, la brigade magique ne fait pas les choses à moitié,
de la nouveauté vous attend sur vos ondes !
Ouvre les oreilles
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Yuri ✘ requiem lacrimosa.

Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Yuri Dragoslav
avec Ed Westwick. (tumblr)
Beau et jeune garçon qui nous vient tout droit de Durmstrang pour entamer sa huitième année au collège. Il est né à Sarotov, Russie en ce beau jour qu'était le 14 mai 1981 en tant que né moldu ; à présent il vit à Poudlard durant l'année, et habitation encore incertaine lors des vacances scolaires. Il est plutôt débrouillard, déterminé, rusé mais aussi taciturne, solitaire, sanguin. Jusqu'à maintenant, son niveau scolaire s'est révélé être très bon. Il y a quelques années maintenant, il s'est procurée une baguette faite en bois de bois de palmier, mesurant vingt-et-un centimètres (tel le poids de l'âme) et contenant une plume de corbeau. Avec cette baguette, il lui est possible de créer un patronus - le sien prend la forme d'un corbeau. La vision qu'il a eu face au miroir du risèd : son ami Anatoly revenu d'entre les morts. Mais la vie n'est jamais entièrement rose, la preuve avec les épouvantards. A contrario et malgré sa quête morbide, Yuri verrait Anatoly mué en Inferi, la chair putride et les membres disloqués , dans son cas.
We have more questions...


ϟ Que pensez-vous de l'échange européen inter-écoles ? Une initiative aussi soudaine qu'impromptue. Mais je n'ai guère cherché à trouver de véritables explications. Poudlard me plaît bien, sans doute pas autant que l'Institut Durmstrang, fief de mes racines, néanmoins je m'y sens bien. Il est vrai que la présence d'Atos y est pour beaucoup. J'aime découvrir la culture britannique, les moeurs de Poudlard (quoique beaucoup moins la nourriture qu'on y sert), m'y confronter et me questionner. Quand bien même l'intégration fut difficile du fait de la barrière de la langue et mon côté bourru, l'échange européen inter-école me semble être, quoiqu'il en soit, une belle idée.

ϟ Que faisiez vous lors de la Grande Bataille ?  J'étais à Prague, mais j'ai bien sûr eu vent de cet épisode sanglant. J'ai bien sûr été soulagé d'apprendre la défaite des mangemorts, mais les pertes furent considérables. Je l'avoue sans honte, j'ai pensé l'espace d'une seconde me rendre sur place, afin d'exercer la nécromancie sur les cadavres pullulant là-bas. Je ne sais plus pourquoi j'y ai renoncé.

ϟ Avez-vous peur de perdre vos pouvoirs ? Pourquoi ?  J'en suis terrifié. Perdre mes pouvoirs serait pour moi le pire des châtiments ; sans eux, il m'est impossible de continuer ma quête. Je ne saurai devenir un bon nécromancien, et moins encore faire revivre Anatoly, sans mes pouvoirs. J'y tiens comme la prunelle de mes yeux.

ϟ Quelle est votre réputation à Poudlard ? Que pensent les autres élèves de vous ?  Je ne pense pas avoir de réputation, les élèves sorciers parlent moins que les vieilles commères russes. A l'extérieur, on me croit vampire. Ici, je ne suis qu'un slave venu à la rencontre d'une autre culture. Bon élève quoique parfois étrange à être si obsédé par la mort. Il est vrai que je suis fasciné par le sujet, cela en dérange quelques uns qui préfèrent m'éviter.
The best day of my life...


(MISE EN SITUATION)
Emprunter le Poudlard express lui avait semblé être la meilleure idée, jusqu'à ce que l'un de ses comparses de Durmstrang ne vienne partager son wagon et ne se mette à cracher des mots insensés dans une diarrhée verbale lui donnant la nausée. Probablement aussi excité qu'angoissé, le nouveau camarade improvisé de Yuri le questionna derechef : « Ca te stresse pas toi, de rejoindre une école à l'étranger comme ça ? » Dragoslav toisa brièvement son vis-à-vis, un garçon sympathique mais qui, au vu de son attitude altière et ses angoisses vives, devait vivre dans l'opulence et sous les jupons maternels. Pour toute réponse, Yuri secoua la tête, ce qui ne découragea guère le bavard en quête de réconfort. « C'est vrai ? Même pas l'anglais ? Moi ça va parce que j'ai des précepteurs qui viennent me donner des cours jusque chez moi. Mais je n'arrive pas à prononcer le son « Th ».... Et leur alphabet, bizarre hein ? T'as un accent quand tu parles toi ? » Haussement d'épaules du concerné (lequel, de toute évidence, avait pourtant un accent anglais à couper au couteau), qui finit par poser un regard exaspéré vers la vitre. Son camarade continua sa diatribe sans même s'inquiéter du silence de Yuri, jusqu'à ce qu'enfin il ne déclare : « Bah dis donc t'as pas l'air jouasse d'y aller non plus. Tu es aussi muet qu'une tombe. » « Sais-tu comment sont préparés les morts ? » Un silence glacé s'installa dans le wagon durant de trop longues secondes, enjoignant finalement le garçon bavard à se lever afin d'aller, dit-il d'une voix trouble, chercher quelques sucreries.

Lorsqu'ils furent enfin arrivés à Poudlard, Yuri n'était plus importuné par le jeune curieux. Il détailla le château qu'il trouva plus sophistiqué mais moins massif que celui de Durmstrang, sentit tout de même une pointe d'appréhension lorsqu'il s'avança avec les autres vers cette silhouette majestueuse. Lui qui pourtant semblait avoir déjà vécu mille vies, avait réussi à s'intégrer dans d'autres villes, craignait quelque peu pour son intégration. La langue anglaise lui faisait quelques misères malgré une bonne compréhension de la langue : Yuri avait un accent rude, un peu chantant. Jamais l'alphabet cyrillique ne lui avait manqué autant. Il espérait néanmoins développer son don d'avantage, grâce à une nouvelle vision du monde, le choc des cultures et une approche probablement différente de la magie. Puis soudain, ses pensées s'envolèrent. Là situé dans le grand hall, un garçon sec aux joues creusées, se tenait droit et impassible. « Atos ? » Cela lui avait sauté aux yeux comme une évidence, pourtant porté comme une intuition. Yuri avança sa main et, d'un timbre amical marqué par un fort accent russe, esquissa un bref sourire. « Je suis Yuri. »

Un nouveau départ s'annonçait.

ϟ Ton pseudo : Black Jack/British Cookie. ϟ Ton âge :   . ϟ Ton avis sur mumblemumps : Je m'y sentais tellement bien que je reviens    ϟ Le mot de la fin : Beetlejuice.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Oh, oh, it's magic, you know...


1. L'albatros



Requiem Lacrimosa ~ Mozart


Sarotov, Russie


« Monsieur Nikonov, que faites-vous dans les cuisines ? » Elle avait l'inflexion douce malgré l'usure d'un corps fatigué, un peu de tendresse maternelle au bord des lippes à l'encontre de ce gamin qui n'était pas même le sien. Lysandra Dragoslav possédait cette beauté vous insufflant l'envie de vous rompre les lombaires ; une silhouette frêle mais laiteuse, des petits seins fermes d'ingénue, une chevelure chrysocale qu'elle refusa de léguer à sa progéniture. Le gamin, pourtant maître des lieux non par une outrecuidance absente mais par l'héritage de bonne naissance qui lui incomba, vint sourire à sa domestique avec la force de la candeur : « J'ai perdu ma balle. Ah ! » Ses yeux sombres, deux orbes brunes faites d'amandes, coulèrent vers l'autre enfant lui ramassant son bien, une docilité exemplaire lui martelant la main ainsi tendue. « Merci. » Yuri arqua les sourcils comme il courba la nuque, ignorant s'il fut frappé par la ressemblance physique qu'il put y avoir avec son jeune "maître" ou l'affabilité irradiant de son être chétif. Il était né fils de domestique, avec cette puanteur dans les narines ; ça suintait l'asservissement par tous les pores des murs. Foutue baraque, obligé d'y naître, d'y vivre et d'y mourir tant que sa mère y trouvait le gîte, le salaire et le couvert. Les escaliers de chêne massif imposaient dores et déjà le code social, un peu velléitaire cependant, car jamais aussi classe que leurs lustres tannés à l'or des orfèvres et vêtus de nippes de cristal. Puis dans le ventre de ce maudit manoir subsistaient les maîtres de cette cérémonie macabre : Monsieur et Madame Nikonov, sang purs au cœur relativement courtois, heureux propriétaires de trois domestiques. Puis ils acceptèrent la présence de Yuri lorsque ce dernier vint au monde.  Ca ne leur avait guère traversé la tête, de connaître le père ; probablement un moldu, une sous-bête, forniquant à chaque linteau de porte. Lysandra  Dragoslav n'avait par ailleurs jamais légué la réponse à quiconque, pas même à son fils, dans l'espoir sans doute de tuer dans l'oeuf une quelconque volonté de retrouver un géniteur qui le renierait quoiqu'il arrive. Et lentement s'entamait leur nécrose. Lysandra Dragoslav, de basse naissance et d'un intellect léger, avait trouvé chez les Nikonov un emploi sûr, quoique mal payé et exigeant une docilité exemplaire. Yuri néanmoins détestait cette condition de "fils de gouvernante", méprisant farouchement sa condition. Mais la famille Nikonov demeurait conciliante quoique sournoise  : elle avait la bassesse crasse de leur distiller un peu d'affabilité  et de joliesse sans pour autant leur ouvrir les portes de leur monde. Et c'est ainsi que Yuri ne fit connaissance avec le jeune Anatoly qu'à l'âge de sept ans.

Cette surprenante similitude physique demeurait insondable aux yeux de tous excepté pour les deux protagonistes, lesquels maintenaient depuis lors leur jeu face à l'assemblée spectatrice. Cette rencontre impromptue avait dès lors impacté sur la relation des deux garçons qui nourrissaient ainsi une amitié farouche l'un pour l'autre. Cette complicité ainsi cultivée s'était faite latente depuis des années, attendant patiemment d'éclore et de vivre à l'aube de leurs retrouvailles ; Yuri et Anatoly, en dépit de leurs naissances contraires, demeuraient des âmes sœurs. Et sous couvert des oeillades à la fois tendres et protectrices, le couple bienheureux qu'étaient les parents Nikonov accepta l'amitié des deux garçons au prérequis que la condition crasse du premier ne souille guère le second. On accepta l'accointance des 'faux jumeaux' sous prétexte d'une bienveillance polissant l'ego et la conscience, se targuant même d'être avant-gardiste : « Vous seriez étonnée d'apprendre, chère amie, que les sangs mêlés peuvent faire preuve à bien des égards de sentiments bien humains ! Yuri en est la preuve. », résonnait aléatoirement dans le gosier de Madame Nikonov lorsqu'elle recevait ses convives admiratifs de tant de bonté. Et l'on se gargarisait, à grands renforts de palabres aseptisées, de faire dans l'humanitaire en approuvant l'amitié d'un sang-pur et d'un subordonné. Car Yuri, au fil des ans, était devenu un jeune adolescent côtoyant Durmstrang (à l'instar d'Anatoly), mais travaillant comme palefrenier soigneur à leur compte lors des étés. Ainsi était-il devenu lui aussi un employé docile de la famille frivole.

Le temps coula inexorablement, muant les deux garçons en adolescents du même faciès. Le bien né avait néanmoins conservé sa silhouette frêle et chétive, quand le fils de domestique se bâtissait de muscles épais. Yuri avait de grandes épaules déployées telles des ailes d'albatros, qu'il nourrissait de multiples tractions par le biais d'une poutre de sa chambre. Il avait fini par tromper son mépris par l'exercice, bâtissant un corps râblé que sa tendre mère aimait à commenter : « Etrange comme ton corps semble vigoureux et vivant, mais ta peau est aussi blanche que celle de Baba Yaga ! » Ce à quoi Yuri dégoisait avec malice que, s'il venait un jour à mourir et puisqu'il se fondait déjà parmi les macchabées, il graverait sur sa tombe cet ambitieux épitaphe : « Je reviendrai. » Histoire d'effrayer les vivants.

Pour autant Anatoly en avait soupé des dîners mondains et dorures rococo. Il nourrissait peu à peu le vain espoir de participer, un jour, à l'éradication totale des discriminations. Conservant néanmoins le mutisme à ce sujet (car si le garçon demeurait chétif, il possédait une finesse d'esprit inégalée), voilà qu'il proposa à Yuri de l'instruire lorsque les habitants du manoir seraient fauchés par Morphée. Ainsi débuta leur nouvelle aventure faite de savoir et de papier ; chaque nuit faisant, Anatoly s'improvisait précepteur et enseignait à Yuri la science et les mathématiques, la littérature et les beaux arts, l'étiquette comme la philosophie. Quand bien même Yuri passait l'année à Durmstrang pour mieux revenir au manoir des Nikonov l'été, les cours d'Anatoly complétaient avec finesse l'éducation plus austère de l'institut bulgare. L'albatros, lugubre par son faciès de condamné, s'illuminait peu à peu à mesure qu'il s'abreuvait de ces connaissances intarissables. Mais d'un jour succédant à un autre, leur monde fait de bonnes œuvres et de belle amitié bascula dans le chaos par le prisme d'un commère n'ayant pas tenu sa langue. Un domestique jaloux les ayant surpris dans leurs escapades nocturnes tenues secrètes, fut le précurseur de leur déchéance.

~*~

Une harangue vigoureuse avait saisi le bar de la bourgade suite aux commérages malveillants qu'on leur relata, fraîchement rapportés du manoir Nikonov jonchant les bois du hameau. « C'est ce fils de gouvernante qui est à l'origine de tant de souillure ! » scanda un ivrogne. « Il a forcé le petit Anatoly à des relations non consenties, homosexuelles et infâmes. » tonna un autre. « C'est quoi son nom ? » « Yuri Dragoslav. » La voix du propriétaire s'éleva de derrière le comptoir, le nez plissé de dégoût tandis que sa femme renchérit de concert : « Un p'tit gars de quinze ans qui vient parfois chercher des bottes de foin pour les canassons des Nikonov. Un beau garçon bien bâti, mais si pâle qu'il me fiche une frousse de tous les diables. Pas vrai Helga ? Hein qu'il est pas net ce môme. Il doit avoir signé un pacte avec le diable ! » Ladite Helga haussa mollement les épaules puis, du bout de ses lèvres camouflant une bouche édentée, dégoisa quelques palabres sagaces et roturières (les seules parmi le flot de démences déversées depuis ces vingt dernières minutes) « Qué diable. On est ben sorciers. » Personne ne prêta oreille à la grabataire cependant ; sa lucidité ne polissant pas assez la fierté des enragés. La femme du propriétaire continua sa diatribe : « On dit même qu'il spolie ses propres patrons. SES PROPRES PATRONS, entendez-vous ? Il vole même les vêtements de ce pauvre Anatoly afin de se faire passer pour lui. » «  Ce p'tit gars est un vampire, c'est pour ça qu'il est si pâle. Dans tous les cas, c'est un pédéraste. » Les rumeurs s'amoncelèrent avec fougue, attisèrent la colère des badauds, allumèrent en eux une vendetta consumée par la liesse populaire. Jamais démence ne fut mieux portée que par la foule, car bientôt, alors même que la lune  se faisait désirer en cette nuit moite d'un mois d'Août, les harangueurs décidèrent de faire route vers le manoir endormi des Nikonov. Toujours se méfier des nuits sans lune ( Pour preuve, Jean nous en informa dans son Apocalypse, chapitre 8 verset 12. C'est que même aux temps barbares des crucifixions, ils étaient perspicaces).

~*~

« Mort ? Mais comment ? Pourquoi ? ...Qu'est-ce que tu racontes ?  » Au petit matin, Lysandra annonça la nouvelle à son aîné, la mine rougie d'avoir trop pleuré. Elle s'était épanché sur le sort du gamin, mais plus encore redoutait la peine dévastatrice de Yuri. Son glabre faciès s'était décomposé ; usuellement pâle, il s'était fait vitreux à mesure qu'on lui rapporta les sinistres échos. Anatoly avait été enlevé, battu et torturé par une plèbe en furie, laquelle avait fait excès de folie et l'avait démembré. Ce ne fut qu'après la houle de violence, lorsque l'accalmie vint éveiller la lucidité, que les villageois se rendirent compte de leur erreur : persuadé avoir capturé le môme de tous les maux, ils avaient dès lors confondu les deux garçons puisque ne s'étaient guère étonnés de surprendre l'enfant dans de beaux habits. Ce n'était, au final et pensaient-ils, que la confirmation de leurs odieux commérages : Yuri dérobait les belles nippes d'Anatoly afin de se travestir sournoisement en noble. « Je veux le voir ! » Malgré sa somation autoritaire, il tremblait.  Le sang liquéfié dans les veines, une sueur froide mordant sa nuque à trop souffrir. L'albatros accédait à la petite mort à mesure qu'il comprenait l'horreur de ces récits morbides, le cœur brisé, une légère envie de vomir, la bouche pâteuse. Lysandra s'y refusa par de grands gestes, implorant son fils de ne pas aller voir la dépouille sans pour autant parvenir à l'en empêcher.

La macabre découverte lui arracha un battement. Son myocarde cessa de vivre à midi douze, sur la place du village. Les badauds, penauds et hagards, se tenaient concentriques autour du corps de leur victime dépouillée de son humanité ; la nuque disloquée témoignait d'une volonté farouche mais avortée de lui dévisser la tête, quand ses deux bras jonchaient indépendamment contre ses flancs. L'on entendit les bruits puants de quelques retours vomitifs alors que les valets et autres servants du manoir Nikonov s'approchaient vers la jeune dépouille. L'on devina les hoquets éplorés de Lysandra, les cris de Piotr, les gémissements plaintifs de Yegor et les larmes salines de Yuri. Son regard brun se noya sous les sanglots silencieux de sa colère et de sa douleur, accrochant tour à tour les pupilles des bourreaux ; Yuri les dardait comme il dardait le monde. Ivre de courroux, il les dévorait de sa cornée, les fustigeant d'une culpabilité qu'ils échouèrent à assumer : tous baissèrent les yeux face au blâme tacite du jeune homme. Ramassant le cadavre avec la fébrilité de la souffrance, l'adolescent ravalait ses larmes, implorait le pardon de son ami, peinait à se détacher de ce visage cadavérique à la gueule béante. La mort l'avait marqué de sa faux ; sournoise, elle en devint sa maîtresse. Yuri imprima à jamais le souvenir d'Anatoly, son corps prostré par l'atrocité de sa mise à mort, les bras roulant dans la civière de fortune.

~*~

« Yuri, tu dois partir. » Monsieur Nikonov toisa à peine le concerné dont les joues s'étaient creusées par une famine volontaire au fil des semaines. Accablé par le deuil, le jeune homme avait vu son teint blêmir, ses cernes bleues creuser autant de sillages sous ses yeux vifs, son corps massif s'efflanquer. Perplexe mais éteint (car les carences s'amoncelèrent, portées par la disette et la fatigue), il déglutit d'une voix pâteuse : « Mais partir où ? » Ah comme l'ironie se fait cruelle ; l'on rendait au domestique sa liberté sans qu'il ne sache qu'en faire. Bredouille, Yuri s'y refusa. « Je ne savais pas, pour Anatoly. » « Ce n'est pas ta faute. » La voix puissante mais compréhensive du maître de maison témoigna de son amère sincérité. Il argua ainsi à grand peine : « Mais ta ressemblance avec notre bien aimé fils emplit chaque jour nos cœurs de désolation et de chagrin, nous ne te souhaitons plus sous notre toit. Tu es libre. » Sa mise à mort fut sommaire et implacable. Yuri fut prié de partir dans l'heure et, comme il rassura sa vieille mère de quelques promesses qu'il s'évertuerait à tenir ( « Je reviendrai. » gravé comme épitaphe de leur mémoire), empaqueta ses maigres effets afin de prendre la route. En tête à tête avec lui-même, Yuri songea d'avantage à la mort et ses mystères qu'à son ventre creux. Anatoly hantait son esprit, et de ce fantôme bavard naquit une idée irréfragable ; le faire revenir d'entre les morts.


2. L'allégorie de la caverne



Danse Macabre ~ Camille Saint Saens


Prague, République Tchèque


« Oh arrêtez ! OH !! » L'interjection violente du policier fut portée par la stridulation perçante de son sifflet. L'homme à l'embonpoint remarquable se dirigea essoufflé vers les deux gamins enragés, corps tendus et poings serrés, les yeux exorbités à grand renfort de férocité. « Yuri ! Arrête ! » L'agent au pas lourd intercepta ses mains puissantes, lesquelles étaient promptes à étrangler son détracteur. Sans effet sur le concerné – c'est que son dos râblé se déployait tel des ailes épaisses – , le policier réitéra en russe : « Перестань ! » D'un mouvement brusque, il sépara les deux garçons aux cheveux hirsutes et aux joues rougies d'avoir trop juré ; le premier prit ses jambes à son cou, quand le second se tourna hors d'haleine vers l'agent de la paix. « C'est la troisième fois ce mois-ci Yuri. Si tu continues je ne vais pas avoir d'autres alternatives que de te faire arrêter pour troubles à l'ordre public. » Silence glacé. Yuri déglutit difficilement entre deux bouffées d'air, ignorant le regard paternel du policier l'ayant pris en affection depuis son arrivée à Prague. L'homme s'était confié au jeune Dragoslav un jour sans préavis, dans une démarche impromptue voire déplacée, assurant au jeune homme qu'il avait perdu son fils quelques mois auparavant. Il ne lui ressemblait pas, avait-il clamé la voix tremblante, mais il avait perçu en Yuri cette même détresse d'une quête inachevée. « Qu'est-ce que tu cherches ? » avait fini par se substituer au « bonjour » habituel lorsque le flic croisait le gamin dans les rues. Et ce dernier, inlassablement, répondait d'un timbre monotone : « Je cherche Anatoly. »

Malgré ses questionnements, qu'ils fussent subtils ou bornés, le policier n'avait jamais su l'identité de ce fameux Anatoly. Il eut fini par se faire une raison et prendre le jeune russe sous son aile, dans la limite de ses compétences. « C'est quoi l'embrouille cette fois ? » « Il a traité Yulia de pute. » « C'est quoi son métier à cette demoiselle ? » « Pute. » « Bah alors. » Frustré, Yuri crispa la mâchoire comme il croisa les bras, sous le regard impuissant du quidam rondouillard. « Il faut que tu te tiennes à carreaux. Déjà parce que les maisons closes sont tol.... » « Je ne bosse pas dans... » « Elles sont tolérées, mais pas légales. Et tu le sais très bien. » acheva l'homme d'une voix plus sévère, refusant d'écouter les excuses factices de son vis-à-vis. « Je sais que tu travailles pour Lëtalia. Je t'apprécie beaucoup mon garçon, alors fais profil bas. Sans compter que certaines personnes se sont déjà plaintes de toi. » « Qui ? » Regard en biais, un front plissé écrivant sa froide perplexité. « Des vieilles commères. Elles disent te voir souvent rôder dans le cimetière. Qu'est-ce qu'il faut pas entendre de la part de vieilles biques n'ayant rien d'autre à foutre. » Puis tournant les talons, le policier exhorta Yuri de quitter les lieux.

~*~

« Yuri, pas par cette porte, tu le sais très bien. » Elle avait levé les yeux au ciel avec cette fausse moue exaspérée amusant le garçon. Sa main fine et gracieuse (à l'instar de son corps de pécheresse) l'agrippa par le bras et s'y accrocha avec panache ; à grands pas cadencés les jeunes gens traversèrent la fastueuse habitation. L'urgence les submergea de s'échapper à la vue potentielle de Lëtalia, matrone de la maison close, quelques rires se déployèrent dans leurs gorges rondes quand le regard de Yuri glissa avec sollicitude sur la croupe de la belle Yulia. Elle, arpentait la maison de sa démarche pâle. Son jupon froissé qu'elle relevait par de grands gestes brusques (c'est qu'il aimait le contraste de la violence crispant ses mains juvéniles malgré les dix-sept ans de la gamine) révélait deux jambes blanches et fuselées. Fantomatique, elle avait le parfum de l'érotisme narguant le bas ventre du concerné ; Yulia demeurait la prostituée la plus courtisée du bordel. Mais elle avait décidé de léguer ses soupirs à ce garçon au teint cadavérique, arrivé dans leur vie près de deux ans auparavant. Au premier abord, il ne lui avait pas plu : son nez épaté oppressait la finesse rude de son visage (fort heureusement, se disait-elle, il ne l'avait pas bourbonien!) quand sa musculature esquissée sous les plis de ses vêtements lui inspirait une méfiance propre aux femmes ayant appris à  se faire féministes avant l'heure. Lorsqu'il parlait, il avait cette inflexion suave et basse qui la faisait frémir ; elle se raclait la gorge pour lui, à force d'agacement. Et ses yeux sombres, ses lèvres framboise, ses cheveux hirsutes appelant au corbeau, l'engonçaient dans un délire mystique inextinguible. Elle était à ses antipodes ; lumineuse, blonde aux yeux bleus, un rire aussi beau qu'une mésange. Cet intrus multipliait ainsi de nombreuses disgrâces et pourtant elle cherchait, de jour comme de nuit, seule ou dans les bras d'un client, à défaire le nœud de ce qu'elle nommait amour. En vérité, Yulia l'avait toujours trouvé beau. Elle endiguait seulement ses sentiments à grands renforts de désillusions forcées. « Tu as de la chance. Lëtalia est à l'étage. » Interdiction formelle de pénétrer les lieux par la porte principale ; les linteaux de marbre postiche étaient pour le client. Lui se devait de passer par les cuisines ; question de principe basé sur le droit monétaire.

Arrivés au terme du couloir, Yulia lui vola un baiser (ou bien était-ce l'inverse. Les jeunes gens se dérobèrent mutuellement) avant de le pousser vers la porte ouvrant le petit salon. Une lourde fragrance chargea les lieux poudrés ; excès de parfum et d'alcool – les putains avaient déclaré qu'en sus des diamants, la vodka s'avérait être leur plus âpre réconfort – s'emmitouflèrent dans les rubans , les plumes et les taffetas. Des rires mécaniques et broyés, d'autres plus juvéniles, accompagnaient la préparation  de leurs corsets, jupons, chignons et autres collants. L'on accueillit Yuri avec grandes effusions, comme chaque jour ; on l'embrassa sur la joue avec l'ardeur folle de la sororité, lui demanda de tisser les rubans de soie rose comme il s'y attelait avec application. Yuri n'avait pas toujours eu la main sûre lorsqu'il eut fallu procéder à l'exercice ; les premiers mois, elle avait été hésitante car sans doute impressionnée par la haute teneur en oestrogène de la bâtisse. L'on prêtait à tort le bordel comme étant un territoire majoritairement masculin, alors qu'elles y rôdaient en fières amazones. Malgré la beauté de leurs danses lascives, parades prénuptiales indispensables à la traînée vers la couche, elles avaient le mouvement rapide quoique féminin. Un peu de violence, lorsqu'elles écartaient les cuisses, une lueur de lionne dans l'arceau de leurs pupilles. Chaque jour, les prostituées défilaient sans fin, puis leur vie s'achevait trop tôt. De ce postulat, elles en avaient conclu que leur beauté se devait d'être brutale malgré leur apparente ingénuité. Baise ou crève. « Voilà. » « C'est à cette heure-ci que tu rentres ?  » « J'avais des choses à faire. » La voix tranchante du quidam manifesta son caractère abrasif ; le garçon se drapait dans une relative placidité qui, sous le joug de quelques oeillades ou palabres supposant son embrasement, implosait en une bulle insolente. Lëtalia arqua un sourcil sans piper mot, leva sa tête en un port de reine et, comme elle vint feindre un sourire maternel, interpella celles qu'elle nommait affectueusement ses 'filles'. « Il est bientôt dix-huit heures, vous devriez être prêtes. Yulia, va ouvrir les portes je te prie. » La concernée s'en alla d'une démarche aérienne, attisant derechef la dureté d'un œil jaloux ; celui de la matrone en question. « Yuri je souhaiterais te voir avant ta prise de fonction. Mesdemoiselles, comblez ces gentlemen. » Effrayées par la perspective de quelques remontrances, ces dernières se dispersèrent en petits groupes avec une nonchalance travaillée. Elles se rêvaient plus libres, plus respectées et plus heureuses ; ce soir comme tous les soirs, elles écarteraient les cuisses pour autant de verges flairant bon le savon et l'urinoir.

Lorsque les deux protagonistes atteignirent l'étage, une pléiade de souvenirs martela les synapses de Yuri. Il se remémorait son arrivée ici, après de longues errances et de trop nombreux refus ( Le pauvre hère semblait porter en son aura la marque de son ancienne condition de simple fils de gouvernante et pauvre palefrenier à ses heures. Personne ne souhaitait engager un garçon des rues, va-nu-pied de surcroît, d'une pâleur présupposant quelques maladies indésirables sans doute), puis la main tendue de Lëtalia et sa proposition bienvenue. Après la fièvre des rues et des lendemains pluvieux, portant en poche sous ses yeux bruns une tristesse incommensurable prénommée Anatoly, le jeune homme avait enfin trouvé un job taillé pour ses épaules d'albatros : on le conviait  à devenir veilleur de la maison close (lorsqu'il n'étudiait pas à Durmstrang), protecteur de ces dames, roquet aux abois contre le gîte et le couvert. Lëtalia veillait constamment à la bonne présentation de son petit protégé qu'elle affectionnait particulièrement (et le lecteur ne s'étonnera pas de savoir qu'entre le jeune homme de dix-sept ans à l'époque, et la femme au noble visage disposant de vingt années de plus, quelques affaires lubriques et consenties eurent bien lieu à de nombreuses reprises) et qu'elle ne souhaitait partager que modérément. La relation pseudo clandestine qu'entretenaient Yuri et Yulia s'avérait être une niche nourricière pour la jalousie de la maquerelle. « Vodka ? » Elle travaillait sans relâche à conserver sa beauté glacée ; ses lèvres ne s'encombraient que rarement de sourires, ne déployaient que des rires rouillés pour les badauds chanceux. La matrone séduisait par son regard de glace, sa peau étonnamment lisse pour son âge, ses pommettes saillantes et ses airs de belle dame. Une beauté polaire qu'un ange aurait découpé au couteau. Le quidam refusa son invitation, au prétexte qu'il lui préféra rester sobre pour aller travailler. « Tu étais au cimetière, n'est-ce pas ? Il me semblait t'avoir déjà dit de ne pas y aller en plein après-midi. On pourrait te surprendre. » « Personne ne rend visite aux morts. Les vivants sont trop ingrats. » « S'ils te surprennent, Yuri, tu es bon pour éponger leurs pires accusations. J'ai moi aussi eu vent des commérages incessants de ces vieilles grabataires. » « Le fait est que j'ai besoin de pratiquer pour exceller, que me proposes-tu ? Que j'exécute des indésirables et ne tienne un entrepôt de macchabées ? » « Pourquoi pas. Commençons par Yulia. » Ses lippes mauvaises crachèrent son dédain comme elle les trempa dans son verre, une inflexion puérile dans son timbre cruellement railleur. Le garçon manifesta son agacement par une mâchoire contrite et un mutisme forcé. Il se remémora ses premiers essais, le corps putride et disloqué d'un cadavre semi frais, sa déshumanisation complète et ses gémissements d'outre-tombe. A l'issue du silence pesant, Lëtalia vint se masser les tempes. « Tu travailles beaucoup trop sur ton don pour que ton insouciance ne vienne tout gâcher. De plus, je tiens à toi. » Elle avança la main, pencha son buste laissant entrevoir une poitrine laiteuse et ferme – la matrone demeurait au fait de ses atouts et en cela ne les camouflait jamais – écrivit sur les traits fins de son visage une sincérité patentée.

Les yeux du garçon se perdirent sur les rainures de la table autour de laquelle ils eurent pris place, ce qui étiola la patience de Lëtalia (« Est-ce cette Yulia qui ainsi hante son esprit ? Ah que la jeunesse est ingrate, que cette petite importune. Il me faudra, à terme, ou recouvrer ma propre jeunesse par quelconque subterfuge, ou occire cette rivale aux longues échasses. » pesta-t-elle sous une langue muette) autant que sa soudaine affabilité. Son visage se rembrunit le temps de sa tracasserie, lorsqu'enfin son sibyllin interlocuteur l'apostropha à nouveau : « Mais en vérité, voilà bien deux ans que tu m'as recueilli pour venir travailler ici seulement les étés et je ne t'ai jamais véritablement demandé tes véritables motivations. » Il appréciait cette femme au caractère fougueux et aux ambitions obscures ; dans un monde phallocrate pétri par la gente masculine, elle s'était érigée avec la force d'une détermination de fer. Pour autant Yuri n'avait jamais manifesté de curiosité apparente quant au motif de sa bienveillance ; non pas qu'il la pensait insidieuse mais cette bonté désintéressée lui échappait. Lëtalia ourla les lèvres en un sourire satisfait et, raclant sa gorge d'un toussotement qu'elle avait joli, se hâta de répondre : « Es-tu déjà tombé amoureux ? » Il hésita. Farda ses tergiversations intérieures en une fausse nonchalance qui ne dupa guère la maquerelle. « Bien sûr que non. Ni de moi, je suis trop âgée. Ni de Yulia, sans quoi tu n'aurais jamais supporté que d'autres ne visitent ses entrailles. Je suis autrement persuadée que lorsque tu embrassas la violente ambition de devenir nécromancien, ton cœur avait déjà entamé sa nécrose. » Elle exultait. Persuadée pouvoir le garder en son giron sentimental par ses vérités subjectives. « Je suis tombée amoureuse, un jour. D'un sang-mêlé qui te ressemblait... » « Il ne fait pas bon de me ressembler. » dégoisa-t-il en un sombre faciès. « ...sur le plan mental. Pauvre garçon, il finit par se suicider. » Pause volontaire. La manipulatrice tordit son noble visage par une moue qui se voulait chagrinée alors qu'elle toisait le regard fuyant et pensif de l'intéressé. Puis, sur un ton de connivence trop appuyé pour paraître sincère, renchérit cruellement : « Quelque chose te tracasse, Yuri ? » Conscient du jeu d'ombres qu'elle opérait, entre ascendance et manipulation, le quidam refusa de se plier à l'exercice et se contenta de feindre une autre tracasserie futile : « Ils disent que Durmstrang va fermer ses portes. Je ne me vois pas partir au Royaume-Uni. » « Il le faut pourtant. Tu dois parfaire ta formation de sorcier. Rends-toi là-bas, laisse l'ambition te dévorer et reviens-moi. Ensemble, nous pourrons faire de grandes choses. » Sa tirade sonna le glas de leur entrevue ; Yuri se leva taciturne puis, comme il descendit au rez-de-chaussée afin d'endosser son rôle de vigile discret, évita étrangement de poser ses yeux jaloux sur la silhouette aguicheuse de Yulia qui s'en retrouva peinée.


3. Un nouveau départ



Silence ~ Beethoven

Prague, République Tchèque


«  Mon fils,

J'espère que ta nouvelle vie te convient et que tu es heureux. Je t'enverrai quelques gallions dès que ma paie aura été versée. Profites-en pour acheter quelques livres pour la rentrée. J'ai eu vent de la fermeture de Durmstrang mais je ne t'encourage que trop à rejoindre Poudlard au Royaume-Uni. Tu es un élève brillant, ne gâche pas ton potentiel. Ne réitère pas mes erreurs.
J'ai pour l'occasion prévenu par hibou Atos, ton cousin éloigné. Tu ne le connais pas, de toute évidence nous n'avons pas une famille très soudée. Je l'ai moi même vu que très peu, lorsque je fréquentais ton père. Atos t'accueillera à Poudlard, sans doute t'aidera-t-il à perfectionner ton anglais.

Est-ce que tu continues toujours à étudier les langues ? Et le piano, en joues-tu encore ? J'en suis sûre. C'était l'instrument préféré d'Anatoly.

N'oublie pas de vivre.

Je t'aime,
Maman. »


~*~

« Ainsi tu pars pour Poudlard. » Un sourire triomphant ourla la lippe de Lëtalia, durcissant le regard brun de son interlocuteur. « Ce n'est pas pour toi que j'y vais. » Argumentaire sec et franc ; Yuri éprouvait un tel amour pour sa mère qu'il ne sut répondre par la négative au courrier qu'il eut reçu quelques jours plus tôt. Si le jeune homme avait jusque là misé sur la fermeture de Durmstrang afin de rester travailler au bordel de Prague, sans autre avenir que celui de devenir un nécromancien aguerri, aujourd'hui Yuri reconsidérait la question. « Et bien peu importe. Tant que tu reviens. » « A vrai dire, j'en sais rien. » « Bien sûr que si. » La matrone fronça les sourcils de courroux, muant son visage lisse et clair en une moue inquisitrice. « Comment financeras-tu tes études. Tu as tout ce qu'il te faut ici. » « Je trouverai un travail là-bas. » « Avec ta gueule de vampire et ton fort accent slave ? » Un rire narquois outrepassa sa bouche, provoquant la colère glacée de Yuri qui se leva d'un bond. « J'en sais rien. Alors adieu peut-être. » « Yuri, reste là ! » Pour seule réponse, le claquement d'une porte sourde. Lésé par l'étau de la matrone, désireux de découvrir d'autres horizons – là où sans doute il pourrait d'avantage travailler son don – Yuri en avait décidé autrement.

« Yuri ? » Une voix cristalline et douce, tremblante dans ce qu'elle avait de plus fragile, avait intercepté le garçon passant à grand pas le petit salon du bordel. Le ténébreux se retourna sur Yulia et, comme il lui adressa un regard aussi déterminé que désolé, fit comprendre par ses non dits qu'il s'agissait probablement d'un adieu.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Colombe A. Devereaux
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
  • 1
  • 2
Maison/Métier : officiellement élève à Poudlard, en GISIS de pédagogie magique, mais en vérité, elle est cracmolle et s'est portée volontaire pour subir des tests au laboratoire du château.
Célébrité : josefine pettersen
Pseudo : elly Âge : 21 Parchemins : 2042 Gallions : 196 Date d'inscription : 27/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t874-don-t-give-up-i-won-t-give-up-co http://www.mumblemumps.com/t885-colombe-vois-comme-le-monde-le-monde-est-beau#18537 http://www.mumblemumps.com/t2112-colombe-one-little-owl#53641 http://www.mumblemumps.com/t2065-journal-d-elly

BIENVENUE À NOUVEAU MON CHOU.
je suis déjà amoureuse de Yuri & tu connais déjà mon admiration pour Ed
Bon courage pour la suite de ta fiche, elle est déjà bien entamée
TU NOUS AS MANQUÉ

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Pandore L. Heather
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Gryffondor
Célébrité : Gabriella Wilde
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 2014 Gallions : 128 Date d'inscription : 23/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/0  (100/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t460-pandore-heather-deux-ames http://www.mumblemumps.com/t461-pandore-heather-la-musique-seul-miroir-de-l-ame#7460 http://www.mumblemumps.com/t624-pandore-heather-owls-box http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

Yuri

Tellement contente de te revoir parmi nous
Bienvenue avec ce nouveau personnage qui promet de roxer du poney
J'aime déjà le début et cette musique

Bon courage pour la suite de ta fiche mon chat
Et tu sais bien que si tu as la moindre question nos boites à mp sont grandes ouvertes ♥

Je plussoie Colombe, tu nous à manqué ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Atos W. Leiden
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
  • 1
  • 2
Maison/Métier : 1ère année de GISIS - sécurité magique
Célébrité : Bill Skarsgard
Pseudo : Blake Âge : 17 Parchemins : 603 Gallions : 667 Date d'inscription : 17/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t813-atos-sinking-in-the-pool-of-your http://www.mumblemumps.com/t851-atos-so-drink-for-me-drink-for-me http://www.mumblemumps.com/t2117-atos-schreiben http://www.mumblemumps.com/t2114-journal-de-blake

TOI
Je sors Totos pour l'occasion
Et puis mon dieu ce titre de sujet, tu sais que le second nom d'Atos c'est Wolfgang ? ils sont pas cousins pour rien
En tout cas tu sais que tu m'as manquée. Je vais me délecter de ta fiche je le sens, y a déjà tellement à lire en plus !
Bref, je t'ai même pas dit bienvenue avec tout ça, mais tu sais que je le pense très fort et bon courage pour ta fiche petit zozio

_________________

I'm close to the madness
Wherever I go there's a shadow of you I know I could try looking for something new But wherever I go, I'll be looking for you

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

HAAAAON comment vous êtes trop adorables franchement J'vais pas vous cacher, vous m'avez manqué aussi, et je suis bien contente de vous retrouver sur Mumble, qui reste un fow toujours aussi vivant et chaleureux vraiment

Totos et Yuyu pourront donc parler pendant des heures de musique classique, comme des hipsters
Revenir en haut Aller en bas
Willa Lundgren
Consumed by the shadows
avatar
Modo
  • 1
  • 2
Maison/Métier : élève de Serpentard en huitième année, spécialisée en médecine magique.
Célébrité : aurora aksnes.
Pseudo : from the morgue Âge : 19 Parchemins : 899 Gallions : 139 Date d'inscription : 01/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t703-it-was-a-lie-when-they-smiled-wi http://www.mumblemumps.com/t748-the-great-beyond-w-l

BIENVENUE DE NOUVEAU PARMI NOUS.

Heureuse de te voir de nouveau ici, j'ai hâte de te voir à l'oeuvre avec Yuri.

Bon courage pour ta fiche. I love you

Si tu as un souci, n'hésite surtout pas !

_________________

YOU ARE ALL I FEAR

If you could see the wreck I am these days, you'd have new reasons to stay away. Just hold my hand for a little while. Misery never goes out of style.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Bon et bien bon retour dans le coin si je comprends bien
En te souhaitant une rédaction inspirée
Revenir en haut Aller en bas
Sabal de Vandekeybus
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : professeur d'art à l'école poudlard, tel un prophète dans le désert le voilà à tenter d'apprendre à voir aux plus déterminés des aveugles.
Célébrité : jeffrey dean morgan
Pseudo : baba yaga Âge : 21 Parchemins : 312 Gallions : 530 Date d'inscription : 10/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

OH.
Je reviendrais te dire convenablement bonjour et bienvenue quand j'aurais encaissé ce personnage de qualité. A toute.

_________________
HOUSE OF MEMORIES
❝When your fantasies become your legacy, promise me a place in your house of memories❞ @summer blue.
 

#TooOldtoNotBeSexy
Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Modo
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Serpentard, Sixième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 22 Parchemins : 736 Gallions : 244 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall

(re)Bienvenue ici ! Je n'ai pas vraiment connu ton autre personnage, mais j'ai bien hâte de voir celui-ci !
Bonne chance pour ta fiche

_________________
Daughter of Darkness and Light — I'm not crazy, i just have this twisted mind as the result of other people's mistakes. Madness was forced upon me, and I simply can't fight it.





Revenir en haut Aller en bas
Alcyone Shafiq
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : 8ème année de GISIS en Zoomagie, Serpentard
Célébrité : Emily ❤ Didonato
Pseudo : Loupiotre Âge : 29 Parchemins : 310 Gallions : 64 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1169-alcyone-curiousers-and-curiouse http://www.mumblemumps.com/t1202-alcyone-stars-can-t-shine-without-darkness#26727

Tellement contente de te revoir par ici
Ton nouveau personnage envoie déjà du lourd

Hâte d'en savoir encore plus

_________________
Nous sommes...
Nous sommes de ceux qui se maîtrisent difficilement. Nous sommes de ceux qui dérapent dans les escaliers des bibliothèques. Nous sommes de ceux qui font l'amour en deux temps. Nous sommes de ceux qui s'y prennent à l'envers avec les autres. Nous sommes de ceux qui espèrent croiser la vie un soir au détour d'une avenue. Pour la séduire, la ramener, et lui faire l'amour de façon brûlante
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Wiwi > merci Cette fois je me créé un perso totalement indépendant, it's gonna be fun
Feodora > merci
Sabal > ton message m'a fait rire En tous cas c'est vraiment gentil, merci
Zoya > non en effet on ne s'était pas croisés, merci en tous cas
Alcyone > merci beaucoup, je suis contente de revenir également J'espère qu'il sera à la hauteur de tes espoirs alors
Revenir en haut Aller en bas
Teodor Azarov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Serpentard, ce choix de maison ne l'étonna que peu, après tout au vu de son attirance pour la magie noire et son ambition dévorante, il avait tout pour aller chez les verts et argents
Célébrité : Dominic Sherwood
Pseudo : Lÿs Âge : 19 Parchemins : 528 Gallions : 651 Date d'inscription : 27/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t672-i-don-t-need-to-be-fixed-okay-i- http://www.mumblemumps.com/t708-beat-me-black-and-blue-every-scar-will-build-my-throne-teodor#13266

Bienvenue à nouveau parmi nous ! Je n'avais pas eu l'occasion de te demander un lien avec ton petit Ly, mais je passerais certainement sur ta fiche pour ton Yuri qui est super intéressant de ce que je peux en lire  Surtout que... Ed quoi, ce choix d'avatar c'est tellement de la bombe de paillettes en chocolat  

_________________
▲▼▲ ▲▼▲ ▲▼▲
Elle me fait mal à l'intérieur et j'ai tout fait pour ça. Quand elle m'a fait saigner le coeur, je l'ai gardé pour moi. J'oublie le temps mais passe des heures à n'attendre qu'elle, elle me fait mal à l'intérieur et ça me rappelle. J'ai encore, encore besoin d'elle. Encore une flamme, encore une lame. Enlacer nos corps jusqu’à ce que passe la fièvre, au delà de l'âme, encore une larme. Ҩ BLACKAROV

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Oh ben ce sera avec grand plaisir pour un lien Et merci

Edit : juste pour prévenir que j'ai envoyé ma demande de don il y a deux jours. Mais ça semble beuguer  car je ne vois rien dans ma boite d'envoi (ou en tous cas juste un mp pour Lyra). J'ai réitéré, j'espère que cette fois c'est la bonne
Revenir en haut Aller en bas
O. Piros Fortescue
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
  • 1
  • 2
Maison/Métier : ancien gryffondor, choixpeau flou qui n'avait pas l'étoffe d'un lion, il est désormais directeur d'un cirque, maître des cauchemars.
Célébrité : jamie dorman
Pseudo : elly Âge : 21 Parchemins : 2093 Gallions : 1139 Date d'inscription : 14/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2148-my-cure-and-my-curse-piros#5490 http://www.mumblemumps.com/t2156-piros-le-maitre-des-cauchemars#54910 http://www.mumblemumps.com/t2155-bernie-atterrissage-d-urgence#54906 http://www.mumblemumps.com/t2065-journal-d-elly

En effet, je viens de la recevoir, ça n'avait pas du marché x)
On te donne une réponse très vite
Revenir en haut Aller en bas
Lionel Lemaire
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
  • 1
  • 2
Maison/Métier : les lions, comme si son prénom, comme si le destin avait déjà tout écrit, il ne se voit pas dans la maison rouge et or, mais comme pour la baguette, c'est la maison qui choisit son sorcier
Célébrité : robbie wadge, le magnifique
Pseudo : Prim Âge : 21 Parchemins : 1154 Gallions : 238 Date d'inscription : 03/01/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Rebienvenue parmi nous I love you J'adore le prénom, hâte de lire la suite

_________________
in this war of hearts

≈ prayed for you before I called you mine.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Oh merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Heathcliff A. Lovecraft
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Professeur d'Alchimie et Directeur de Serpentard
Célébrité : Marilyn Manson
Pseudo : Yuki Shuhime Âge : 43 Parchemins : 544 Gallions : 207 Date d'inscription : 11/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
12/10  (12/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1186-lazarus-got-no-dirt-on-me#26487 http://www.mumblemumps.com/t1201-professeur-lovecraft-sola-dosis-factis-venenum#26726

Sacrée fiche en tout cas et bah re-bienvenue (parc'qu'on s'connait pas non plou toué et moué) o/ hâte de te croiser INRP =)

_________________



If I Was Your Vampire
Digging your smile apart With my spade-tounge. The hole is where the heart is.We built this tomb together, And I won't fill it alone. Beyond the pale Everything is black, No turning back. If I was your vampire, Death waits for no one. Hold my hands Across your face, Because I think Our time has come.
I Love you, so much you must kill me now.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Roh j'adore Manson (fut un temps j'écrivais tous mes rps sur ses chansons) Et merci !
Revenir en haut Aller en bas
Heathcliff A. Lovecraft
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Professeur d'Alchimie et Directeur de Serpentard
Célébrité : Marilyn Manson
Pseudo : Yuki Shuhime Âge : 43 Parchemins : 544 Gallions : 207 Date d'inscription : 11/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
12/10  (12/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1186-lazarus-got-no-dirt-on-me#26487 http://www.mumblemumps.com/t1201-professeur-lovecraft-sola-dosis-factis-venenum#26726

Oh c'est gentil à toi

_________________



If I Was Your Vampire
Digging your smile apart With my spade-tounge. The hole is where the heart is.We built this tomb together, And I won't fill it alone. Beyond the pale Everything is black, No turning back. If I was your vampire, Death waits for no one. Hold my hands Across your face, Because I think Our time has come.
I Love you, so much you must kill me now.
Revenir en haut Aller en bas
Zephÿr Rosenberg
Consumed by the shadows
avatar
Modo
  • 1
  • 2
Maison/Métier : garde-chasse.
Célébrité : gerard way.
Pseudo : from the morgue Âge : 19 Parchemins : 605 Gallions : 483 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1167-the-outsider-rosenberg http://www.mumblemumps.com/t1187-like-a-ghost-z-r


Wow, vraiment. Ta fiche est superbement bien écrite, ta plume est divine. J'ai adoré, j'écoutais les morceaux que tu as mis en lisant, c'était parfait. Certains passages m'ont beaucoup émue, d'autres mon fait rire ( genre ce passage : « C'est quoi l'embrouille cette fois ? » « Il a traité Yulia de pute. » « C'est quoi son métier à cette demoiselle ? » « Pute. » « Bah alors. » - j'ai pleuré de rire ). C'est super personnage que tu as là ! J'ai tellement hâte de le voir en jeu, ça promet. Alors, pour ta maison, j'ai beaucoup hésité. Yuri a de véritables capacités intellectuelles, on le lit, on le sent. Également, il possède un courage plus que palpable, il a des ambitions. Pourtant, son côté rusé est bien présent. Quel dilemme ! Le choixpeau hésite. Pourtant, il a fait un choix. Je pense que tu accompliras de grandes choses chez les Serpents ! Un administrateur viendra te mettre ta couleur ainsi que ton rang. N'hésite pas si tu as des questions. Bon jeu parmi nous !


Bienvenue à
Serpentard
Félicitations, tu as réussi à faire ta fiche de répartition ! Le Choixpeau n’a pas hésité plus d’une minute avec toi et a pris sa décision. Maintenant que tu as été réparti dans ta maison, tu vas pouvoir procéder à toute la partie inscription administrative de Poudlard.  

N’oublies pas qu’ici, tu peux t’amuser rapidement alors n’hésites pas à nous rejoindre soit dans le flood soit sur la ChatBox ! Tout le monde est le bienvenue. Tu peux maintenant commencer à créer de nouveaux liens avec les autres élèves.  Tu trouveras tout ça dans  le journal du sorcier. Ce n'est pas tout, il va falloir que tu viennes recenser ton personnage dans le dortoir, les clubs, l'équipe de quidditch etc... Tu trouveras tout ce qu'il faut dans les parchemins indispensables !  Ensuite, si tu as la moindre question n’hésites pas à envoyer un hibou à l’un des membres du Staff. Nous t’attendons vite à Poudlard et nous tenons surtout à te remercier de t'être inscrit sur MUM ! Si tu as envie de RP mais que tu n'as pas de partenaire, viens t'inscrire au speed dating version sorcier. Tu peux aussi consulter le répertoire des sujets libres et communs. Pour ne pas te perdre dans la chronologie du forum, voici un petit rappel.

Tu trouveras le QG de ta maison et les secrets qui l'entourent, par ici. N'hésite pas d'ailleurs à dépenser tes gallions pour faire gagner des points à ta maison, pour découvrir des indices sur l'épidémie ou pour t'acheter des objets. Tu trouveras toutes ces choses dans la boutique. Il te faudra également installer ton hibou dans la volière pour pouvoir recevoir du courrier.    Enfin, pour consulter la liste des cours disponible et t'y inscrire, c'est par ici.  

Si tu veux agrandir ton cercle d'ami et que tu as une idée en particulier, n'hésites pas à créer ton propre scénario, une fois que tu auras deux semaines d'activité sur le forum et un RP en cours, que tu peux faire ici. Enfin, et surtout pour gagner le coeur de nouveaux sorciers, nous t'invitons à voter pour MUM dans la session que tu trouveras dans la taverne. I love you

N'oublie pas le plus important : amuse-toi bien sur MUM !

Cordialement,
Le Choixpeau Magique
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Oh merci beaucoup, ça fait plaisir de lire une critique bien construite, objective et personnelle. Je suis vraiment touchée par tes compliments
J'avoue que je suis bien contente que l'attribution des Maisons soit faite par le staff, car moi-même je n'aurais su où le mettre
Merci encore
Revenir en haut Aller en bas
Heathcliff A. Lovecraft
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Professeur d'Alchimie et Directeur de Serpentard
Célébrité : Marilyn Manson
Pseudo : Yuki Shuhime Âge : 43 Parchemins : 544 Gallions : 207 Date d'inscription : 11/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
12/10  (12/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1186-lazarus-got-no-dirt-on-me#26487 http://www.mumblemumps.com/t1201-professeur-lovecraft-sola-dosis-factis-venenum#26726

Tu viens chez moi mon petit What a Face mouahaha

_________________



If I Was Your Vampire
Digging your smile apart With my spade-tounge. The hole is where the heart is.We built this tomb together, And I won't fill it alone. Beyond the pale Everything is black, No turning back. If I was your vampire, Death waits for no one. Hold my hands Across your face, Because I think Our time has come.
I Love you, so much you must kill me now.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows
  • 1
  • 2

Revenir en haut Aller en bas
 
Yuri ✘ requiem lacrimosa.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The requiem of death (Finisss)
» Requiem du Guerrier [Ombre]
» The Book. [Eva, Sonata, Requiem]
» REQUIEM V.2 ◑ « Flesh & Blood. // I'm Alive. »
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: Les fiches des anciens membres-
Sauter vers: