Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Emérence + Blossom on the tree, you know how I feel

Emérence P. Valdon
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année
Célébrité : Teresa Oman
Pseudo : Blake Âge : 17 Parchemins : 628 Gallions : 60 Date d'inscription : 23/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1276-emerence-blossom-on-the-tree-yo http://www.mumblemumps.com/t1314-emerence-take-back-the-words-you-said http://www.mumblemumps.com/t1316-emerence-send-it-my-way http://www.mumblemumps.com/t2114-journal-de-blake

Emérence Prunelle Vadon
avec Teresa Oman (Blake)
Belle et jeune fille qui nous vient tout droit de Beauxbâtons pour entamer sa sixième année au collège. Elle est née à Porto Vecchio, en Corse en ce beau jour qu'était le 22 avril 1983 en tant que sang mêlé ; à présent elle vit à Poudlard au cours de l'année, mais elle est toujours à Porto Vecchio le reste du temps, malheureusement. Elle est plutôt joyeuse, drôle, stratège mais aussi mythomane, effrontée, caractérielle. Jusqu'à maintenant, son niveau scolaire s'est révélé être faible, voire médiocre dans certaines matières. Il y a quelques années maintenant, elle s'est procurée une baguette faite en bois de séquoia, mesurant trente centimètres et demi et contenant une tige de dictame. Avec cette baguette, il lui est impossible de créer un patronus - le sien prendrait la forme d'un caméléon sûrement, si elle y parvenait. La vision qu'elle a eu face au miroir du risèd : son père la serrant fort dans ses bras, une flopée de frères et soeurs à ses pieds. Mais la vie n'est jamais entièrement rose, la preuve avec les épouvantards. Une ombre terrifiante qui se déplace sans que jamais elle ne puisse l'identifier, dans son cas.
We have more questions...


ϟ Que pensez-vous de l'échange européen inter-écoles ? Un nouveau souffle, un nouveau départ. Partir encore plus loin de la maison, loin des jérémiades, des pleurs, des cris, de tous ces maux de gamin. Quitter la France, ça sonnait comme une délivrance à ses oreilles. Alors oui, Emérence avait accueilli la nouvelle avec plus d'enthousiasme qu'il n'en fallait. Elle se fichait bien de tout ce que cette décision administrative pouvait cacher ou des grands discours qu'on pouvait leur apporter sur le sujet : faciliter la communion magique, encourager les liens inter-écoles... Tout ça sonnait faux, ne sonnait pas du tout d'ailleurs. Emérence elle ne pensait qu'à l'Ecosse, au voyage.

ϟ Que faisiez vous lors de la Grande Bataille ? Elle n'est peut-être pas courageuse, mais Emérence avait été appelée au combat, et elle n'était pas du genre à reculer. Elle est de ceux qui n'ont pas grand chose à perdre, alors pourquoi ne pas mourir en héros ? La jeune fille a pourtant eu de la chance. Poudlard, elle y était donc déjà allée. Les journaux ne parlaient que de ça, la guerre civile de Londres, les peuples à feu et à sang. Elle avait envie de prendre part Emérence, ça la démangeait. Ca lui donnait une bonne raison de partir, une bonne raison de devenir glorieuse. C'était dangereux, c'était un risque à prendre, mais elle avait tout quitté pour l'Angleterre, pendant quelques semaines. Elle avait fini son voyage à Ste Mangouste. La française avait été terrassée par un sortilège, en soit, elle y survivrait. Mais il lui avait laissé des séquelles à vie. Emérence était souvent prise de vertiges, de vomissements. Elle, elle s'en fichait un peu à vrai dire, elle avait désormais une bonne raison de ne pas réussir ses prédictions. Mais elle était malade pour l'éternité, c'était un fait.  

ϟ Avez-vous peur de perdre vos pouvoirs ? Pourquoi ? Elle croit au destin dur comme fer la sorcière. Aux superstitions aussi. C'est une fétichiste pure et dure. Demandez-lui de passer sous une échelle ou de regarder un chat noir dans les yeux et elle vous enverra valser. Mais regardez-là sourire à 19h19 et toucher son nez à 20h20. Elle a toujours été ainsi. Alors ses pouvoirs pour elle, elle est née avec, ça constitue sa force, sans doute. Mais si elle vient à les perdre, alors c'est qu'il y aura une bonne raison. Ce serait peut-être une punition pour tous ses péchés, ou une preuve que même en étant ce qui se rapproche le plus d'une moldue, Emérence continuera à vivre, à vivre bien, elle vivrait peut-être même mieux. Il n'y a pas de force qui ne peut être égalée. Elle trouvera bien autre chose pour se faire respecter.

ϟ Quelle est votre réputation à Poudlard ? Emérence est une leader née. A Beauxbâtons, c'était elle la chef de fil, c'était elle qu'on écoutait. Il faut dire qu'on respecte souvent ceux qu'on admire. Elle ne pouvait se vanter de rien, tout ce qu'elle racontait n'était que des bobards, mais tellement proches d'une possible réalité. Mais il fallait tout de même avouer qu'ils réussissaient à lui donner une bonne réputation. Il n'y avait rien d'étonnant à ce que le schéma se reproduise à Poudlard, surtout qu'elle avait combattu pour la liberté de cette école, elle était plus que jamais respectée. Emérence s'était tout de suite bien intégrée, avait retrouvé quelques vieux amis de l'école française. C'est celle qui rigole, fait la fête, fume occasionnellement pour passer du bon temps. Emérence Valdon profite de la vie et croyez-le ou non, elle n'est jamais seule dans ses conneries.
The best day of my life...


(MISE EN SITUATION : Aucun nombre de lignes imposé.)
Pour les élèves de Beaubâtons et Durmstrang : Racontez votre voyage pour venir à Poudlard. Quel moyen de transport avez-vous pris ? Que ressent le personnage ? Que fait-il ? Essaie-il de se lier aux autres ? Quelles sont ses premières impressions sur Poudlard, sur les élèves qui y étudient ? Sont-ils accueillants, le château est-il à la hauteur de ses attentes ? Ou le contraire ? Pourquoi a-t-il choisi de venir à Poudlard ?


Elle avait un peu tout préparé dans son coin, n’avait pas tellement voulu évoquer son départ pour Beauxbâtons. Elle se disait que comme ça, ses demi-frangins seraient moins tentés, qu’on ne la suivrait pas, qu’elle passerait enfin une année loin d’eux. Mais elle était prévisible la sorcière, toute la famille devait déjà connaître ses desseins. Emérence avait préparé sa valise, avait vérifié au moins trois fois que rien ne manquait, mais tout semblait bon. Le voyage serait plus long que d’habitude, là où elle n’utilisait que la poudre de cheminette puis le train pour se rendre à Beauxbâtons, elle devrait cette fois-ci d’abord se rendre dans le nord par les réseaux de cheminée puis prendre un train jusqu’en Angleterre. De là, elle entamerait le long voyage du Poudlard Express jusqu’en Ecosse. C’était périlleux, mais ça en vaudrait la peine. Elle sortit de sa chambre. Les deux autres se préparaient sûrement à aller à Beauxbâtons. Pourtant, alors qu’elle descendait les marches quatre à quatre, bien trop pressée de prendre enfin son envol, elle surprit Odette et son mari embrasser Basile et Dorothée, leur souhaiter un bon voyage. Et tout à coup, Odette prononça les mots fatidiques. « Ecrivez-nous dès que vous arrivez à Poudlard. » Elle aurait dû s’en douter. Emérence les rejoignit dans le salon, les joues en feu devant la famille au complet. Elle agrippa violemment le pot de poudre de cheminette, se plaça dans l’immense cheminée, valise à la main, et prononça les mots. Son dernier regard à sa mère fut glacial. Elle ne prit même pas le temps d’observer son beau-père. Elle fit tout le voyage jusqu’au Poudlard Express. Il était bien plus impressionnant que le train qui l’emmenait habituellement à Beauxbâtons. Elle chercha une place parmi les compartiments vides. Ses yeux passèrent devant ceux de Basile, confortement installé. Encore un an à le supporter. Puis l’année de leurs examens. Elle pesta. Normalement, elle n’aurait pas dû avoir à subir la présence de Dorothée si Poudlard n’avait pas mis en place les GISIS. Elle se trouva un compartiment plus loin dans lequel elle retrouva deux amies de Beauxbâtons, elle prit place et fit par la même occasion la connaissance d’un élève de Poudlard. Le train démarra sans qu’elle ne s’y attende et la conversation semblait déjà passionnante. Emérence espérait. Elle espérait que Poudlard soit différent, que les choses allaient changer un peu. Après tout, l’environnement changeait les gens, parfois.
ϟ Ton pseudo : Blake ϟ Ton âge : 17 jonquilles ϟ Ton avis sur mumblemumps : M'ENFIN ON ME LE DEMANDE ENCORE ?      ϟ Le mot de la fin :      
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Emérence P. Valdon
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année
Célébrité : Teresa Oman
Pseudo : Blake Âge : 17 Parchemins : 628 Gallions : 60 Date d'inscription : 23/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1276-emerence-blossom-on-the-tree-yo http://www.mumblemumps.com/t1314-emerence-take-back-the-words-you-said http://www.mumblemumps.com/t1316-emerence-send-it-my-way http://www.mumblemumps.com/t2114-journal-de-blake

Oh, oh, it's magic, you know...


C’est la mort qui l’a pris. Ca semble plus doux dit ainsi. Plus réel, moins cruel. La vérité c’est qu’il l’a laissée. Lui. Lui en qui elle faisait une confiance aveugle. Lui pour qui elle aurait laissé sa vie pour la sienne, pour qu’il vive encore, son héros des temps modernes. Son père. Et ses rires résonnaient encore comme un écho malsain dans son esprit. Mais il a fallu qu’il ne la supporte plus, sa mère, qu’il ne l’aime plus. Et soudain tout s’écroule : il n’a jamais tenu à Emérence, jamais. Des sentiments refoulés, oubliés, jetés comme une vulgaire ordure dont on veut se débarrasser. Elle s’était demandée s’ils l’avaient vraiment voulue. Si Emérence n’avait pas été un simple accident qu’ils avaient accepté parce qu’il n’y avait pas d’autre choix. Elle l’avait supplié, Emérence, de rester ou de l’emmener avec elle. Loin, bien loin. Elle s’en fichait de tout quitter. Elle avait neuf ans. A cet âge-là tu penses qu’à la couleur de tes vêtements. Qu’à tes nattes que t’as pas su faire correctement. Tu penses ni à l’avenir, ni à ses foutus histoires de famille. Et pourtant, Emérence n’en avait pas eu le choix non plus. C’était tombé sur elle, comme ça, sans crier gare. Sa mère ? Elle ne l’avait jamais vraiment aimée, et puis c’était réciproque. Son air hautain. Son visage fermé sur lequel Emérence lisait tout le dégoût qu’elle avait pour elle. Elle s’était inventée un jeu : celui de ne jamais croisé la mère dans la maison. Elle prenait les portes opposées, se rallongeaient considérablement, mais jamais, jamais elle ne voulait l’avoir en face d’elle. C’en était devenu une manie. Deux ans elle avait passé à ne plus exister. Emérence n’était plus qu’une ombre à la maison. Elle se faufilait dans la cuisine en cachette, remontait à pas de loups. Pourvu qu’on ne la voie pas. Pourvu qu’on ne l’entende pas. Il était dur d’être un enfant chez les Valdon. Ca l’était encore plus chez les Lemoyne, chez sa mère désormais célibataire.

Arriva un jour où sa mère, sans même qu’elle n’ait fait quoi que ce soit, se remémora soudain qu’elle ne vivait pas seule. Un matin, elle appela Emérence d’une voix ferme. La petite, alors âgée de onze ans, descendit les marches quatre à quatre, du plus vite qu’elle put. Elle se prit les pieds dans le tapis qui trainait sur le seuil de la porte d’entrée, arriva dans la salle à plat ventre. Sa seule réprimande fut une lettre qu’elle lui fit tomber sur la tête, sans que la petite ne se soit encore relevée. Et l’aigrie prit la porte et disparut à nouveau, laissant Emérence seule à la maison. Alors seulement là, elle se retourna sur le dos et attrapa la lettre entre ses deux paumes. Beauxbâtons. C’était réel, c’était vrai, c’était arrivé. La délivrance lui avait été apportée sur un papier en or. A dire vrai, ses bagages étaient déjà prêts depuis des mois, attendant désespérément la lettre, puis le Grand Jour, comme on attend le père Noël dans notre douce enfance.

✦ ✦ ✦

Beauxbâtons c’est beau, c’est grand. C’est l’élégance et le charme. La beauté à l’état pure. Là-bas, elle se sent un peu plus chez elle que là où elle a vécu pendant onze ans. Elle se repère très vite, très facilement, c’est comme un jeu d’enfant. Elle appréhende déjà les vacances de Noël, Emérence. Revoir sa mère ne l’enchante pas tant que ça. Elle aurait préféré rester là, on le lui avait proposé. Mais le hibou maternel était strict, il fallait qu’elle soit en Corse pour ces vacances : Odette Lemoyne avait une annonce à faire. A contre cœur, Emérence prépara ses affaires. Elle n’avait même pas pris le temps d’acheter un traditionnel cadeau qu’elle envoyait à son père, tous les ans, habitude qu’elle avait voulu prendre dans un dernier élan d’espoir. Elle ouvrit la porte, posa ses affaires sur le tapis. La maison sentait bon la cuisine, ça changeait de l’odeur de renfermé habituelle. Des effluves d’épices lui revenaient aux narines. Au pied de l’escalier, elle remarqua plusieurs paires de chaussures. Des chaussures d’homme qui plus est. « Emérence, c’est toi ? Ce n’est pas trop tôt. Dépêche-toi, qu’est-ce que tu fabriques ? Ca va être froid. Toujours la dernière, je vous l’avais dit, elle est infernale… » Elle posa ses bagages, ferma la porte, quitta ses chaussures. Sa mère lui avait préparé à manger, elle ne comprenait pas. Et puis, il y avait véritablement quelqu’un d’autre dans la maison. Le ventre d’Emérence se noua. Elle s’avança jusqu’à la pièce où elle était attendue, elle y découvrit sa mère, bien plus pimpante qu’à son habitude. Elle s’était maquillée, avait sorti quelques bijoux. Le tablier noué autour de sa taille donnait tout l’air d’une mère au foyer. Mais ce n’était pas tant ça qui avait attiré l’attention de la jeune fille, même s’il fallait l’avouer, le portrait de sa mère contrastait complètement avec la femme qu’elle avait connu jusqu’alors. Non. C’était la bague qu’elle avait à son annulaire gauche. Une bague de mariage. Et à en juger par l’homme qui se tenait à ses côtés, le regard plongé dans celui d’Odette, Emérence en déduit rapidement à qui elle avait affaire. Un beau-père. Si elle s’attendait à ça. On la traitait comme une parfaite étrangère, hors de la famille. Même les deux mômes eux aussi assis autour de la table semblaient moins perturbés qu’elle. L’aînée devait avoir un ou deux ans de plus qu’elle, tout au plus. Elle ne l’avait jamais vue. Mais le plus petit, elle le connaissait bien, avait même quelques cours avec lui. Il avait son âge. « Qu’est-ce que c’est que ce cirque ? Odette ? Qu’est-ce que ça veut dire ? » Elle s’était refusée de l’appeler maman du jour où son père était parti. Elle n’avait plus ce statut à ses yeux, ne l’avait jamais eu d’ailleurs. Emérence était une orpheline, rien de plus ni moins, une gosse abandonnée par les siens. « Surprise. » lança-t-elle à sa fille avec un regard narquois et un sourire railleur au coin des lèvres.

✦ ✦ ✦

Les grandes vacances approchaient et Emérence se disait qu’elle aurait peut-être mieux fait de s’enfuir loin et ne jamais revenir plutôt que de retourner chez elle. Surtout qu’elle le savait, en arrivant à Porto Vecchio, on allait lui présenter quelqu’un, son petit frère. Né quelques mois plus tôt, Emérence avait été prévenue de la nouvelle par hibou, preuve encore une fois de l’indélicatesse d’Odette, désormais appelée Odette Doranger, qui n’avait pas pris la peine de lui annoncer sa grossesse. Lorsqu’elle arriva, elle eut l’impression de revivre la même scène que l’été dernier, qui avait elle-même été la même que l’hiver dernier. La boule au ventre. La maison métamorphosée. Les chaussures qui trainaient. A cela venait aujourd’hui s’ajouter les pleurs de l’enfant. Tout ça lui donnait mal à la tête. Elle monta directement dans sa chambre. La porte d’en face était ouverte, elle observa furtivement Basile. Ils n’avaient même pas fait le voyage ensemble, ni avec Dorothée d’ailleurs. Emérence avait pris soin d’arriver la dernière, s’était rallongée de quelques heures, histoire d’éviter les embrassades qui, elle en était persuadée, auraient été perpétuées pour tout le monde, sauf pour elle. C’est lorsqu’elle sentit les yeux de son demi-frère se poser sur elle qu’elle se rendit compte qu’elle était devant sa chambre, les yeux fixés sur lui. « Tu veux quelque chose ? » Il la regardait avec ses grands yeux, elle ne retint même pas si le ton de Basile était doux ou agressif. Elle courut se barricader dans sa chambre. Au diner, les conversations allaient bon train. Emérence voulut parler un peu, s’intégrer, mais les regards noirs que lui lançait sa mère à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche l’en dissuadèrent. Alors Emérence attendit patiemment le fromage. Puis le dessert. Les rires allaient de plus belles, le gamin assis sur sa chaise haute participait aussi, il semblait bien plus accepté qu’elle ne le serait jamais. Ca l’écoeurait. Odette demanda finalement à Basile et Dorothée comment s’était passée leur année. Pour Basile c’était compréhensible, il n’était pas rentré depuis le début de l’année, tout comme Emérence. Mais Dorothée ? Elle savait pertinemment que sa demi-sœur envoyait des hiboux réguliers en Corse pour les tenir informés de sa brillantissime réussite. Elle rentrait à chaque vacances, était la fille chérie des Doranger. Ils prirent tour à tour la parole, et Emérence fut surprise qu’on ne l’évoque pas, à aucun moment. Basile et elle avaient tout de même des cours en commun, elle aurait pensé qu’il aurait prononcé son nom, au moins une fois. Mais son nom était un poison. Il raconta quelques anecdotes à Odette qui ne put s’empêcher de s’esclaffer, et son mari d’en faire encore plus, entrainé par le rire de sa compagne. Et voilà la tablée qui était encore une fois dans un moment de convivialité. « C’est bon ? C’est pas bientôt fini vos conneries ? » Elle s’était levée Emérence, elle en avait assez. Assez qu’on l’ignore. Assez de faire partie d’une famille qui ne la considérait pas. Le calme s’était fait, tout d’un coup. Tous les yeux étaient braqués sur elle. Pour une fois. Elle aurait presque gardé la bouche fermée encore un peu, juste pour profiter du délicieux instant. Le silence était apaisant, enivrant. « Vous vivez la parfaite petite vie maintenant, hein ? Et moi dans tout ça ? J’ai pas bougé. Je suis toujours là. Je suis ta fille Odette, jusqu’à preuve du contraire. » Les mimiques sur le visage de la mère avaient tout l’air de dire le contraire pourtant. Elle aurait juré que son sourire pincé lui annonçait des représailles pour oser hausser le ton. Emérence savait qu’elle avait intérêt à bien choisir ses mots. Déjà les mains d’Odette se posaient sur la table, ses traits se tiraient, elle était prête à se lever. « Peut-être que je suis odieuse. Peut-être que je ne suis pas la fille parfaite. Peut-être que tu ne me voulais pas après tout. Mais si tu avais su qui j’étais vraiment, qui je suis devenue, peut-être que tu te serais un peu plus préoccupée de moi. » La jeune sorcière tapa du poing sur la table et hurla dans la maisonnée. L’enfant commença à pleurer, bientôt bercé par le père qui quitta la table et l’emporta avec lui. Odette devint rouge, elle cherchait ses mots. « Et bien, si tu es aussi intéressante que tu le prétends, pourquoi tu ne nous vanterais pas tes nombreuses qualités Emérence ? » Elle était un peu démunie, elle n’avait plus les cartes en main. Il fallait qu’elle dise quelque chose, et vite. Quelque chose de gros, de merveilleux. Quelque chose qui enlèverait cet air suffisant de son visage. Qui lui clouerait le bec. L’idée commençait à germer un peu dans son esprit. « Et bien, tu ne t’es jamais rendue compte que je pouvais connaitre l’avenir. » Elle rigola Odette. Décidément, elle était plus drôle que ce qu’elle pensait cette petite. Et la manière qu’elle avait de dire ça avec un aplomb, c’était le comble du ridicule. « Alors tu as dû voir que si tu ne te diriges pas très vite dans ta chambre, tout ça risque de mal finir Emérence. » « Non. J’ai vu que t’en avais encore un dans le tiroir. » Elle improvisait totalement, ne savait plus où donner de la tête. Les phrases lui étaient venues sans même qu’elle y pense comme si elle avait toujours eu un don pour le mensonge, à défaut d'avoir celui de divination. Elle voyait bien les visages sceptiques qui se dessinaient : ni Dorothée, ni Basile, ni Odette ne croyait à son baratin. Mais elle ne se démontait pas, elle gardait la tête droite et l’air sérieux. C’était plus facile qu’elle ne l’aurait cru.

✦ ✦ ✦

« Et toi alors Emérence, raconte-nous tes histoires de famille ? » La rumeur allait bon train à Beauxbâtons. Elle avait commencé à raconter à qui voulait l’entendre qu’elle avait véritablement un don pour la divination. Son mensonge de la dernière fois avait été accueilli d’abord par du mépris – on ne la croyait pas, et pour cause, jamais une seule personne dans la famille n’avait eu ce don qui pourtant était héréditaire. Mais force était d’avouer que la petite ne semblait pas mentir : Odette Doranger annonça une nouvelle grossesse la semaine suivante. Le coup du destin avait joué en sa faveur. Ce n’était pas pour autant qu’elle avait gagné en affection de la part de sa mère, mais au collège, beaucoup de choses avaient changé. On venait désormais la voir pour qu’elle prédît un avenir qu’elle inventait sur le tas. Elle se trompait, la plupart du temps, mettait ça sur le compte de la fatigue, de l’énervement ou du trop plein de travail qu’on lui donnait à se concentrer ainsi. Emérence brodait avec une facilité qui la dépassait même, c’était au-delà de ses espérances. Jamais elle n’avait pensé pouvoir affabuler à ce point. Maintenant qu’Emérence avait les lumières sur elle, il était hors de question pour la jeune fille de laisser quiconque les lui retirer : pas même Dorothée ou Basile. Sa demi-sœur était verte de jalousie, elle le voyait bien, et elle s’en délectait. « Il n’y a pas grand chose à raconter… Chez nous, les Valdon, on aime les familles unies et sans histoire. » Elle prenait un plaisir extrême à inventer sa vie parfaite, une vie d’artifice, une vie imaginaire. Après tout, elle ne considérait ni Basile ni Dorothée comme sa famille. Ses véritables racines, c’est celles qu’on choisit, qu’elle se disait. Emérence Valdon avait décidé de raviver ses souvenirs d’enfant, quand bien même elle savait que cette famille-là n’existait plus. Dans ses rêves, les Valdon était toujours aussi soudés, toujours aussi aimants. Dans ses rêves, elle gardait sa naïveté d’enfant et croyait encore que ses parents s’aimaient, l’aimaient et qu’ils formaient à eux trois une famille digne d’un conte de fée. « Mon père est un riche banquier et ma mère est une femme d’affaire reconnue. Mais, malgré notre fortune, ce n’est pas pour ça que je vis dans le luxe, on préfère les choses simples et modérées, à la portée de tous. Vivre au milieu des autres, c’est un peu notre devise. L’argent… Mon père dit qu’on s’en servira plus tard pour voyager. Il parle déjà de l’Amérique ou de l’Asie, on ne sait pas encore. » Un sourire radieux s’affichait sur son visage, si seulement cela pouvait être vrai… Les visages des autres étaient ébahis à l’idée d’entendre une pareille histoire, ça donnait envie. Elle s’était inspirée de livres qui avaient bercé son enfance pour développer un peu cette histoire. Elle ne lisait plus depuis longtemps, elle était obligée de se ramener à un temps où la maison était encore vide d’enfants et où pour passer le temps, elle se plongeait dans toute sorte d’ouvrages. C’était avant d’arriver à l’école. Désormais, Emérence avait perdu tout le goût de la lecture, ou même des études. Elle préférait rester à discuter avec ses nouveaux amis, passait son temps à ricaner et à prendre les cours pour son terrain de jeu favori. A quoi bon s’intéresser à de vulgaires chiffres rouges sur un parchemin ? Des études ne lui amèneraient rien, elle ne pourrait pas continuer l’école après ses Aspic, de toute façon. Sa mère privilégierait sans doute Dorothée à elle et miserait toute sa fortune dans la réussite de l’aînée, elle le savait. A quoi bon trimer pour terminer concierge ou vendeuse dans une boutique quelconque ? Elle préférait profiter de la vie, celle qu’elle avait enfin réussi à trouver. Le gâchis était plus grand encore que la française était très intelligente. Elle avait hérité d’une importante mémoire et réfléchissait plus vite que la lumière. Mais cette capacité, elle l’utilisait pour des desseins bien plus importants à son avis : se faire des amis, se faire respecter, concurrencer Dorothée. Voilà des choses auxquelles elle aspirait, contrairement au travail acharné qu’elle aurait pu fournir pour améliorer ses connaissances. « Et les amours alors ? Je t’ai vu regarder la fille, tout à l’heure… » Là encore, Emérence se retrouvait dépourvue de toute histoire croustillante à raconter. La française n’avait jamais réussi à aimer. Depuis qu’elle avait donné tout son amour envers un père qui la considérait davantage que sa mère et que celui-ci était parti, elle s’était mise en tête que des sentiments pareils ne pouvaient pas exister et que, dans le cas contraire, ils auraient tôt fait de la décevoir. Elle n’avait pas tout à fait tort. Alors Emérence butinait à droite à gauche. Il n’y avait que le physique qui lui parlait, le reste, elle n’y songeait même pas. Il était vrai que Beauxbâtons était rempli de jeunes gens à son goût. Elle était déjà sortie avec plusieurs d’entre eux, des garçons beaucoup, des filles un peu. Des amourettes qui ne duraient pas. Elle s’amusait surtout. Pour ce qui était des sentiments, Emérence Valdon était une coquille vide. Tout ce qu’elle cherchait de ses relations, c’était un peu de reconnaissance, d’admiration. C’était maladif chez elle. Tout était calculé, tout était manœuvré. Emérence voulait le succès, elle voulait la lumière, la gloire et les étoiles qui brillaient dans les yeux de quelques uns qui la regardaient. Elle se sentait vivante, Emérence, quand soudain on buvait ses paroles.

Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre O. Blackwood
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : gryffindor
Célébrité : Kimmy Schram
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 3496 Gallions : 355 Date d'inscription : 21/06/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t99-blackwood-i-think-you-free http://www.mumblemumps.com/t812-cassandre-black-hole http://www.mumblemumps.com/t561-cassie-message-in-a-bottle http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

On va s'aimer, à toucher le ciel
Se séparer, à brûler nos ailes
Se retrouver comme les hirondelles
On va s'aimer, tellement tu es belle
On va jeter les clés d'la maison
On va rêver à d'autres saisons
On va quitter ces murs de prison
On va s'aimer
Sur une étoile, ou sur un oreiller
Au fond d'un train, ou dans un vieux grenier
Je veux découvrir ton visage où l'amour est né
On va s'aimer
Dans un avion, sur le pont d'un bateau
On va s'aimer, à se brûler la peau
Et s'envoler, toujours, toujours plus haut
Où l'amour est beau oh oh oh oh oh

mouton

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Rebienvenue dans le coin belle gosse
Je sens que ce personnage va être intéressant, curieuse d'en lire plus
Revenir en haut Aller en bas
Johannes L. Rosenberg
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Concierge
Célébrité : Dan Avidan
Pseudo : Zire Âge : 23 Parchemins : 1072 Gallions : 687 Date d'inscription : 22/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
12/22  (12/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1268-what-am-i-willing-to-put-up-wit http://www.mumblemumps.com/t1275-johannes-you-can-t-open-up-the-story-of-my-life-and-just-go-to-page-738-and-think-you-know-me http://www.mumblemumps.com/t1304-johannes-i-am-the-unicorn-wizard http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire

Rebienvenue du coup /o/ (J'aime bien parce que je dis ça alors que je viens de me pointer, normal)

_________________

DON'T GO FALLING

could I be dreaming I won’t be surprised if my lonely heart hallucinates emotions in my mind. ©️ signature by anaëlle.


Big up Lena:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Rebienvenue Zizounette elle envoie du poney péruvien ta louloute o/ bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Encore un What a Face Re bienvenue avec cette jolie demoiselle, et bon courage pour ta fichette
Revenir en haut Aller en bas
Willa Lundgren
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : première année de GISIS, en sciences occultes.
Célébrité : aurora aksnes.
Pseudo : from the morgue Âge : 19 Parchemins : 1066 Gallions : 485 Date d'inscription : 01/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t703-it-was-a-lie-when-they-smiled-wi http://www.mumblemumps.com/t748-the-great-beyond-w-l http://www.mumblemumps.com/t746-lundgren-w-tell-me-everything
En ligne


_________________
A little piece of heaven.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sabal de Vandekeybus
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : professeur d'art à l'école poudlard, tel un prophète dans le désert le voilà à tenter d'apprendre à voir aux plus déterminés des aveugles.
Célébrité : jeffrey dean morgan
Pseudo : baba yaga Âge : 21 Parchemins : 354 Gallions : 10 Date d'inscription : 10/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Bordel mais tu pouvais pas revenir avec un laideron ? NON BIEN SUR FALLAIT QUE CE SOIT TERESA. J'vous jure, tss.

_________________
let 'em burn
They repeat a lie till it becomes a fact. We gotta burn it down so we can build it back

Revenir en haut Aller en bas
Emérence P. Valdon
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année
Célébrité : Teresa Oman
Pseudo : Blake Âge : 17 Parchemins : 628 Gallions : 60 Date d'inscription : 23/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1276-emerence-blossom-on-the-tree-yo http://www.mumblemumps.com/t1314-emerence-take-back-the-words-you-said http://www.mumblemumps.com/t1316-emerence-send-it-my-way http://www.mumblemumps.com/t2114-journal-de-blake

@Cassandre O. Blackwood > https://www.youtube.com/watch?v=QXpCq7CLs3I
On va s'aimer, s'embrasser comme Harry et Cho
On va s'aimer, sur Mum et dans un vieux château
On va s'aimer à faire du balai et tomber de haut

@Feodora Yordanova > Merci toi, j'espère que la suite te plaira aussi, elle arrive petit à petit

@Johannes L. Rosenberg > C'est pas grave t'es VIP on le sait tous Jojo Merci mon tout beau

@Heathcliff A. Lovecraft > Même sous les traits d'une autre j'ai le même surnom, non mais je te jure arrow Bref, merci poney terreur

@Narcisza Selwyn > Je suis comme la mauvaise herbe, je pousse partout What a Face Merci ma jolie

@Willa Lundgren >

@Sabal de Vandekeybus > BEN OUI SINON CA SERAIT TROP FACILE, TU CROIS QUOI. Comme ça tu résisteras pas à mon charme tu vois. En vrai Emé je suis sûre c'est grave son ambition d'avoir Sabal pour elle toute seule
Revenir en haut Aller en bas
James Martell
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Professeur de Zoomagie, directeur des Serdaigle et s'occupe aussi des retenues
Célébrité : Daniel Gillies
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 2596 Gallions : 385 Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t234-james-martell-revele-tous http://www.mumblemumps.com/t241-james-martell-la-lecture-une-felicite-qui-se-merite http://www.mumblemumps.com/t623-james-martell-you-ve-got-mail http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

Oui je pointe enfin le bout de mon nez -> j'aime me faire désirer

Re-Bienvenue à ton nouveau personnage, Emerence, ce prenom , tu sais ce que j'en penses
Allez dépêche-toi de nous finir cette fiche

Plein de looooove

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Tout le monde arrive avec de beaux avatars ohlala
Re-bienvenue ici du coup (?)
Revenir en haut Aller en bas
Aileas Glengorm
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle ✧ GISIS Sécurité magique 1ère année
Célébrité : Alycia Debnam Carey
Pseudo : Lÿs Âge : 19 Parchemins : 118 Gallions : 192 Date d'inscription : 11/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t967-my-heart-is-frozen-over-and-i-fe

Je viens de voir que je n'étais pas encore passée par là, donc Re-Bienvenuuuuuuuuuue ma belle avec ce personnage qui promet tellement Bon courage pour la suite de ta fiche

_________________
▲▼▲ ▲▼▲ ▲▼▲
I don't have to know you. I've been you... Different, misunderstood, alone. Don't you think that they thank their lucky stars every day that they were born normal ? You can't love somebody you don't understand. And do you know what happens when people don't understand something ? They learn to fear it. And then they look at it like a monster !
Revenir en haut Aller en bas
Emérence P. Valdon
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année
Célébrité : Teresa Oman
Pseudo : Blake Âge : 17 Parchemins : 628 Gallions : 60 Date d'inscription : 23/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1276-emerence-blossom-on-the-tree-yo http://www.mumblemumps.com/t1314-emerence-take-back-the-words-you-said http://www.mumblemumps.com/t1316-emerence-send-it-my-way http://www.mumblemumps.com/t2114-journal-de-blake

@James Martell J'ai failli t'attendre dis donc Merci la gueuse, je termine vite c'est promis, il me reste plus que la première partie

@Berttie Archdeacon Pssttt Berttie, c'est Zirwya & Atos Et t'as vu j'ai encore craqué pour un bel avatar, c'est pas de ma faute Merci ma douce

@Aileas Glengorm Merci toi J'espère que ce personnage sera à la hauteur de vos espérances en tout cas

_________________

( One more Stay with me tonight. We can count the street lights. Stay with me alright. Let's bring it all back to life. Don't fade away )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Gourgandine
Revenir en haut Aller en bas
Emérence P. Valdon
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année
Célébrité : Teresa Oman
Pseudo : Blake Âge : 17 Parchemins : 628 Gallions : 60 Date d'inscription : 23/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1276-emerence-blossom-on-the-tree-yo http://www.mumblemumps.com/t1314-emerence-take-back-the-words-you-said http://www.mumblemumps.com/t1316-emerence-send-it-my-way http://www.mumblemumps.com/t2114-journal-de-blake


_________________

( One more Stay with me tonight. We can count the street lights. Stay with me alright. Let's bring it all back to life. Don't fade away )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Ah ok, j'étais complètement à côté de la plaque
Pas surprenant que tu débarques avec un tel avatar alors
Revenir en haut Aller en bas
Lionel Lemaire
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : première année en politique magique, rugit son appartenance à la maison des lions.
Célébrité : robbie wadge, le magnifique
Pseudo : Prim Âge : 21 Parchemins : 1294 Gallions : 421 Date d'inscription : 03/01/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

CE PERSONNAGE DE DINGUE
REBIENVENUE

_________________
darkness is your candle.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
O. Piros Fortescue
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : ancien gryffondor, choixpeau flou qui n'avait pas l'étoffe d'un lion, il est désormais directeur d'un cirque, maître des cauchemars.
Célébrité : kit harington
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2536 Gallions : 791 Date d'inscription : 14/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2148-my-cure-and-my-curse-piros#5490 http://www.mumblemumps.com/t2156-piros-le-maitre-des-cauchemars#54910 http://www.mumblemumps.com/t2155-bernie-atterrissage-d-urgence#54906 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Bon, tu le sais déjà, je suis fan du personnage, Emérence est vraiment pleine de vie et de couleurs et j'ai hâte de la voir en jeu Surtout avec ses demi-frères et soeurs Puis, ta fiche est juste magnifique, encore une que j'ai dévoré Je ne te fais pas patienter plus longtemps mon chat
Bienvenue à
Gryffondor
Félicitations, tu as réussi à faire ta fiche de répartition ! Le Choixpeau n’a pas hésité plus d’une minute avec toi et a pris sa décision. Maintenant que tu as été réparti dans ta maison, tu vas pouvoir procéder à toute la partie inscription administrative de Poudlard.  

N’oublies pas qu’ici, tu peux t’amuser rapidement alors n’hésites pas à nous rejoindre soit dans le flood soit sur la ChatBox ! Tout le monde est le bienvenue. Tu peux maintenant commencer à créer de nouveaux liens avec les autres élèves.   Tu trouveras tout ça dans  le journal du sorcier. Ce n'est pas tout, il va falloir que tu viennes recenser ton personnage dans le dortoir, les clubs, l'équipe de quidditch etc... Tu trouveras tout ce qu'il faut dans les parchemins indispensables !   Ensuite, si tu as la moindre question n’hésites pas à envoyer un hibou à l’un des membres du Staff. Nous t’attendons vite à Poudlard et nous tenons surtout à te remercier de t'être inscrit sur MUM !  Si tu as envie de RP mais que tu n'as pas de partenaire, viens t'inscrire au speed dating version sorcier. Tu peux aussi consulter le répertoire des sujets libres et communs. Pour ne pas te perdre dans la chronologie du forum, voici un petit rappel.
Si tu as du mal à te retrouver dans le château, que tu ne comprends rien à tes cours ou que tu as été victime d'un sortilège de confusion, tu peux toujours demander un parrain pour te guider.    

Tu trouveras le QG de ta maison et les secrets qui l'entourent, par ici. N'hésite pas d'ailleurs à dépenser tes gallions pour faire gagner des points à ta maison, pour découvrir des indices sur l'épidémie ou pour t'acheter des objets. Tu trouveras toutes ces choses dans la boutique. Il te faudra également installer ton hibou dans la volière pour pouvoir recevoir du courrier.    Enfin, pour consulter la liste des cours disponible et t'y inscrire, c'est par ici.  

Si tu veux agrandir ton cercle d'ami et que tu as une idée en particulier, n'hésites pas à créer ton propre scénario, une fois que tu auras deux semaines d'activité sur le forum et un RP en cours, que tu peux faire ici. Enfin, et surtout pour gagner le coeur de nouveaux sorciers, nous t'invitons à voter pour MUM dans la session que tu trouveras dans la taverne.

N'oublie pas le plus important : amuse-toi bien sur MUM !  

Cordialement,
Le Choixpeau Magique
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
wicked, wicked to the core
The smoke is part of circus legend: once upon a time, we were burned to the ground. But we did not die. Instead we kept burning, kept moving, kept growing. The smoke surrounds us, even if we no longer burn.  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Emérence + Blossom on the tree, you know how I feel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé partie 172 : Happy Tree Friends
» ∆ Tree Hill - Caroline du Nord
» (○) LE CONTEXTE / ORANGE BLOSSOM FIELDS
» YOUR FAMILY TREE - RPG
» lessive écologique et économique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: You are a wizard. :: the sorting hat :: Bienvenue à Poudlard-
Sauter vers: