Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Katarina — You're filled with determination.

Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Katarina Svetlana Azarova
avec Bella Thorne. (Tumblr)
Belle et jeune fille qui nous vient tout droit de Durmstrang pour entamer sa sixième année au collège. Elle est née à Saint-Pétersbourg en ce beau jour qu'était le 27 Mars 1983 en tant que sang-pure ; à présent elle vit à Saint-Pétersboug, même si elle se retrouve coincée à Poudlard pour un bon moment. Elle est plutôt tolérante, compréhensive et ouverte d'esprit, mais aussi directe, fière et parfois froide. Jusqu'à maintenant, son niveau scolaire s'est révélé être assez bon un peu partout, parce qu'elle tente de ne jamais négliger une matière aux dépends d'une autre. Il y a quelques années maintenant, Elle s'est procurée une baguette faite en bois de cèdre, mesurant trente-trois centimètres et contenant un ventricule de snallygaster. Avec cette baguette, il lui est possible de créer un patronus - le sien prend la forme d'un renard. La vision qu'elle a eu face au miroir du risèd : un rayonnage de bibliothèque plein de livres portant son nom : elle ne cherche ni la gloire ni la postérité, seulement la pleine reconnaissance de son travail et de ses efforts acharnés. Mais la vie n'est jamais entièrement rose, la preuve avec les épouvantards. Le sien ne prend pas de formes, ce qui peut faire penser qu'elle n'a peur de rien : en réalité, elle a une peur panique de savoir qu'un danger invisible et immédiat tourne autour d'elle, qu'elle le sait, qu'elle le ressent, qu'elle le sent extrêmement proche d'elle, mais qu'elle ne peut rien faire contre ça, dans son cas.
We have more questions...


ϟ Que pensez-vous de l'échange européen inter-écoles ?
Cet échange a ses bons côtés comme ses mauvais côtés. Katarina n’est pas dupe : elle a bien compris que cet échange conclu à la hâte a quelque chose à voir avec la mystérieuse épidémie magique et le cas unique recensé à Durmstrang. Cet échange a de mauvais côtés, car la circulation des élèves implique la libre circulation de la maladie d’un pays à l’autre. Maintenant, cela fait trois écoles potentiellement infectées au lieu d’une seule, ce qui n’est pas le plus malin pour garantir une quarantaine efficace, si vous voulez son avis. Cependant, ce changement d’école assez soudain est une délivrance pour elle. En toute honnêteté, elle déteste Durmstrang. C’est une école froide, austère et sombre, où chacun se tire dans les pattes et où les plus faibles sont mangés tous crus. Elle a bien conscience que sans son frère, les autres n’auraient fait qu’une bouchée d’elle par pur plaisir. Aussi, quitter cette école aux enseignements rétrogrades (vous saviez que les nés-moldus n’y étaient pas autorisés ? Quelle idée digne d’il y a trois siècles, tout de même !) pour partir vers une école aux valeurs un peu plus modernes ne peut faire que du bien à cette petite dragonne russe qui s’étouffe dans son rôle de fille d’excellente famille.

ϟ Que faisiez vous lors de la Grande Bataille ?
Saviez-vous que pendant l’Égypte Ancienne, la magie était reconnue et estimée ? Les sorciers égyptiens avaient de belles places à la cour de Pharaon, et les plus doués d’entre eux décrochaient le poste très convoité d’ensorceleur de tombes. Quand Pharaon mourait, le sorcier ensorcelait la tombe, de sorte à ce que personne ne puisse la vandaliser par la suite. Des incompétents en ont fait les frais. On recense plusieurs moldus blessés ou maudits, et une de ces pyramides est pleine de moldus mutants à deux têtes. De manière plus générale, Howard Carter et son équipe ont fait les frais de l’un de ces ensorcellements, une malédiction, qui les a poursuivis jusqu’à la fin de leur vie, donnant naissance à la légende populaire de la malédiction du pharaon. Pfff. Il ne se passe jamais rien à Durmstrang. Heureusement qu’il y a les bouquins pour passer le temps, quand même.

ϟ Avez-vous peur de perdre vos pouvoirs ? Pourquoi ?
La vie de Katarina a toujours tourné autour de la magie. Elle est née sang-pure, a grandi avec l’héritage magique de sa famille, a très tôt été plongée dans les runes, et fait sa scolarité dans une école magique. Perdre ses pouvoirs… C’est inconcevable. Pour un sorcier, la magie est l’air qu’il respire pour survivre, les petites habitudes du quotidien qu’il fait sans s’en rendre compte. Sans magie, la vie n’est plus la même. C’est comme un rossignol sans chant, ou un colibri sans aile. Comme un poisson se noyant dans l’océan parce qu’il ne sait plus comment ses branchies fonctionnent. Sans magie, Katarina perd absolument tout. Elle perd sa famille, qui ne voudrait pas avoir la honte de garder une cracmolle comme héritière. Elle perd son frère, qui n’aurait plus la permission de la voir et de s’afficher en son ignoble compagnie. Elle perd son honneur de sorcière, elle perd tout ce pour quoi elle a travaillé si dur. Sans magie, Katarina n’est plus une sorcière. Mais elle n’est pas une moldue non plus. Elle n’est ni l’un ni l’autre. Elle n’est plus rien. Et cette simple pensée suffit à la terrifier, suffisamment pour qu’elle la renvoie manu militari dans un coin sombre de son esprit pour ne plus jamais y penser.

ϟ Quelle est votre réputation à Poudlard ? Que pensent les autres élèves de vous ?
Poudlard est une toute nouvelle école. Une toute nouvelle vie. Et une toute nouvelle chance de devenir quelqu’un sans rester dans l’ombre de son grand frère, le « Roi de Durmstrang » qui a un peu perdu de sa superbe avec ce changement radical d’école. Elle sait que ça l’agace, que ça le frustre. Mais elle, elle est plutôt contente. Durmstrang l’oppressait, Poudlard la libère. La mentalité anglaise est tellement différente de celle de son pays ! Et la culture française est tellement intéressante ! Katarina se sent libre, et quelque peu euphorique de ces nouvelles possibilités qui s’offrent à elle. Cependant, elle n’en reste pas moins discrète. Même si elle n’est plus à Durmstrang, elle reste une Azarova, et l’honneur de sa famille passe également par elle. Un mot de travers, et c’est l’honneur familial qui s’en retrouve éclaboussé. Et elle n’a pas envie de devoir expliquer ça à ses géniteurs… Alors elle reste discrète, prudente, méfiante, prenant d’abord la température de l’eau avant d’entrer dans le bain. Cela lui donne un petit côté froid et prétentieux que certains n’apprécient pas, mais son éducation la pousse à faire attention à ce qu’elle dit ou ce qu’elle fait… Et ce n’est pas son grand frère qui dira le contraire.
The best day of my life...


(MISE EN SITUATION : Aucun nombre de lignes imposé.)


Sans un mot, la petite main de Katarina se glissa dans celle de son frère. Dans son dos, elle sentait les regards croisés de leurs parents, scrutateurs et sévères, comme s’ils s’attendaient à ce que finalement, leurs deux enfants se dégonflent et demandent à rester ici. Ça leur aurait fait plaisir ; ils auraient pu continuer leur éducation scolaire à la maison, et pas chez ces parvenus d’anglais. Pas de chance, cependant. Teodor avait choisi Poudlard, et Katarina l’avait suivi. Pourtant, son premier choix n’était pas Poudlard, mais Beauxbâtons. Une école en France, baignée de soleil, de chaleur, et de culture française si attirante et si intéressante pour elle. Mais Teodor avait choisi Poudlard. Pourrait-elle passer le reste de sa scolarité sans son frère, sachant qu’il y avait peu de chances qu’ils puissent rentrer à la maison pour les vacances. Non. Poudlard, Beauxbâtons, c’était du pareil au même, tant qu’elle était avec lui. Quand elle le sentit transplaner, elle ferma les yeux, et nerveusement, elle resserra ses doigts fins autour des siens. Elle détestait le transplanage. Elle avait entendu des histoires sur les sorciers qui transplanaient et qui se désartibulaient en cours de route. D’accord, ils avaient de la potion sensé annuler ça, glissé dans leurs sacs par l’un des deux parents, mais elle ne tenait tout de même pas à vivre cette expérience désastreuse. Vivement qu’ils arrivent…
« Tu peux ouvrir les yeux, Kata. »
La voix de son frère était taquine, et avec une moue adorable, la blonde obéit. Ils n’étaient plus au manoir familial, mais dans une ruelle vide, qui donnait sur une grande rue encombrée. Ils s’y dirigèrent sans se lâcher la main, et avec curiosité, la jeune russe leva le nez en l’air, regardant partout autour d’elle. L’architecture était différente. Les odeurs étaient étranges. Et le langage des anglais était incompréhensible. Elle parlait anglais, bien entendu, mais à la russe, et cet accent écossais à couper au couteau ne lui faisait comprendre qu’un mot sur deux.
« Ce n’est pas Poudlard, ça. Où est-on, Teo ? »
« Pré-au-Lard. Le village à côté. Le transplanage est interdit dans l’enceinte de l’école. Elle est juste là, regarde. »
Il tendit le doigt vers un immense château qui se découpait nettement dans les hauteurs, et la blonde plissa les yeux. La bâtisse avait l’air ancienne. Mais elle était magnifique. Peut-être plus jolie que les murs noirs et sombres de Durmstrang. Malgré elle, Katarina esquissa un sourire. Une nouvelle vie allait commencer à Poudlard. Une vie sans magie noire ni sévices corporels, et surtout une vie sans ses parents. Peut-être que sans magie noire, Teodor deviendrait un meilleur homme, et elle une meilleure femme. Peut-être qu’au contact des anglais et des français, ils se dérideraient tous les deux. Ils n’auraient plus besoin de jouer aux nobles. Teo n’aurait plus besoin de tenir son rôle de Roi de Durmstrang. Il n’était plus à Durmstrang, il n’était plus un roi, et ce n’était pas dit que Poudlard accepte qu’il tente de s’accaparer une couronne inexistante.
« L’école nous enverra des carrosses tirés par des Sombrals pour nous remonter à Poudlard. »
« C’est stupide. Le chemin est juste là, on pourrait y aller à pied. »
Il esquissa un léger sourire, et l’entraîna vers une grande bâtisse qu’elle identifia comme un bar. « Three Broomsticks », lut-elle sur la pancarte. Les Trois Balais. Drôle de nom. D’autres élèves de toutes les nationalités s’y dirigeaient aussi ; ils n’étaient apparemment pas les seuls à avoir pensé au transplanage. Elle reconnut quelques slaves, et se dit que les autres devaient être français.
« Tu aurais préféré Beauxbâtons. »
Katarina leva les yeux vers son frère. Il marchait d’un pas calme, mais résolu, regardant droit devant lui.
« Pas vraiment. J’étais juste attirée par Beauxbâtons. »
« Pourquoi ça ? »
« L’élégance à la française. La culture, la gastronomie, l’histoire de France. Le soleil. Bref, tous ces petits détails qui font de la France un lieu de tourisme. »
« Et pourtant, tu vas à Poudlard. »
« Excellente déduction, Sherlock Holmes. »
La plaisanterie ne lui tira pas un sourire. Il semblait plutôt soucieux. Finalement, il s’arrêta pour baisser la tête vers lui.
« Pourquoi Poudlard, Kata, alors que tu avais choisi Beauxbâtons ? »
Elle ne répondit pas. A la place, ses doigts se serrèrent doucement autour de ceux de son aîné, réponse silencieuse à sa question soucieuse. Touché, il esquissa un vague sourire qui, de loin, pouvait s’apparenter à une grimace, et il lui rendit son étreinte, avant qu’ils ne reprennent leur route vers le bar, histoire de trouver une place assise avant qu’elles ne soient toutes prises.
Il avait très bien compris ce qui l’avait poussée à prendre Poudlard.
Elle était là pour lui.
Comme toujours.
ϟ Ton pseudo : Champifeuille, Champi. ϟ Ton âge : Bientôt 26 ans (outch). ϟ Ton avis sur mumblemumps : Baaah il est pas beau Le forum est super joli °° J'ai zoné une journée dessus, à fouiner un peu partout, avant de finalement sauter le pas et m'inscrire, parce que ça faisait un moment que je voulais reprendre le rp Harry Potter à avatars réels, et le contexte assez insolite du forum m'a tapé dans l'oeil ♥️ ϟ Le mot de la fin : Raxacoricofallapatorius /out/
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Oh, oh, it's magic, you know...

« Félicitations, monsieur, c’est une fille ! »
Le médecin tendit le petit nourrisson vers le paternel ; mais avant qu’il n’ait pu s’en saisir, une furie blonde s’en était emparée pour la serrer contre elle, son regard scintillant de mille éclairs prêts à foudroyer l’inconscient infirmier qui lui avait manqué de respect.
« Monsieur ? Monsieur ?! Est-ce monsieur qui a porté cet enfant durant neuf longs mois ? Monsieur qui a senti son ventre grossir alors que la vie prenait forme dedans ? Monsieur qui devait supporter le mal de dos, les douleurs persistantes, les coups de pieds de l’enfant à naître, et tous ces désagréments qui font apparemment la joie d’être enceinte ? Est-ce lui ? Est-ce lui ? Répondez ! »
« Euh… Certes non, madame, mais je - »
« Alors cessez de répandre votre sexisme de complaisance autour de moi, et sortez d’ici, que je ne souffre plus de votre vue ! Sortez ! »

Se répandant en excuses, le médecin sortit tout de même de la pièce, sous le regard aussi froid qu’indifférent du paternel, qui se fichait bien de voir sa femme faire étalage de son féminisme en prenant pour cible un sang-mêlé incapable de faire correctement son travail. Une fois la porte refermée, il s’assit sur un bord du lit, au chevet de sa femme, pour admirer sa progéniture. Une petite demoiselle aux yeux bleus, qui regardait déjà le monde avec curiosité.
« Je trouve qu’elle vous ressemble, ma chère. »
Helena esquissa un sourire. La petite avait ses yeux, mais ce n’était pas dit qu’elle les gardât. Les yeux d’un enfant sont toujours bleus à la naissance, et changent progressivement de couleur au fil des mois. Elle allait répondre, quand quelqu’un toqua à la porte. Cette dernière s’ouvrit, dévoilant la frimousse blonde d’un enfant de deux ans, qui attendit poliment qu’on lui donne l’autorisation de venir avant de trottiner vers le lit, posant ses petites mains sur le bord en levant le nez pour voir à quoi ressemblait sa nouvelle petite sœur.
« C’est une fille ou un garçon ? »
« Une fille, Teodor. Vous avez une petite sœur, à présent. »
Le dénommé Teodor sembla pensif. Et finalement, il hocha la tête, acceptant sans sourciller cet état de fait. Ca lui ferait peut-être quelqu’un avec qui jouer, qui sait.
« Puis-je la tenir, mère ? »
Après un moment d’hésitation, Helena consentit enfin à tendre sa fille à son fils. Ce dernier s’en saisit prudemment, ravi de voir sa petite sœur babiller entre ses bras, comme si elle s’y sentait en sécurité, comme si elle sentait que tant qu’il serait là, il ne lui arriverait aucun mal.
« Elle est jolie. Elle a vos yeux, mère. »
Helena sourit à nouveau, vite imitée par Nikolaï. Le fils ressemblait à son père. La fille ressemblait à sa mère. Il n’y avait aucun doute possible au fait qu’elle soit bien de son sang.
« Comment s’appelle-t-elle ? »
« Katarina. »
La petite fille ouvrit les yeux, et les planta dans ceux de son grand frère. Il se passa quelque chose entre eux, que rien ne peut expliquer. Mais l’étreinte de Teodor se resserra autour du petit corps de Katarina, tandis que son regard enfantin s’emplissait de détermination.
Cette petite fille venait de devenir le soleil de sa vie.
Et il s’assurerait qu’il ne lui arrive rien de mal.

* * *


Un cri. Un grand vacarme. Des centaines de livres qui heurtent violemment le sol. En une cavalcade effrayée, Teodor descendit les marches pour courir vers sa petite sœur, couchée au milieu des livres, comme si elle était tombée de bien haut. De manière étrange, les livres étaient éparpillés autour d’elle, mais ça, Teodor ne le vit pas. Il ne voyait que sa sœur au sol, et s’imaginait déjà le pire.
« Kata ! Kata ! Tu vas bien, petite sœur ? Réponds-moi ! »
Il se jeta au sol à côté d’elle, manquant de déchirer son pantalon, et attrapa sa petite sœur, âgée de six ans et demie, dans ses bras, pour la serrer contre son coeur. Cette dernière grogna, remua, et le repoussa pour retrouver un peu d’air.
« Je vais bien, je vais bien… J’ai juste… C’était un accident… »
La jeune enfant regarda autour d’elle, et cilla. Elle avait renversé la bibliothèque. Tous les livres s’étalaient au sol, et l’échelle, qui permettait d’atteindre les plus hauts rayonnages, gisait également sur le plancher. Soudain, en réalisant ça, elle pâlit brusquement, inquiétant encore plus son grand frère, si protecteur, qui détestait voir ses magnifiques yeux bruns s’emplir de larmes ou de terreur.
« Par Merlin, Teo, qu’allons-nous dire à nos parents ?! Si père voit ça, il nous punira ! Qu’est-ce qu’on va faire ?! »
Teodor allait répondre, sans doute pour la rassurer, mais un claquement de porte leur apprit que leurs parents étaient revenus. Alors il ne réfléchit pas. Il agit. Mû par l’urgence, il redressa sa petite sœur, et la repoussa fermement vers les escaliers.
« Va-t-en, Kata. »
« Mais je - »
« Dépêche-toi ! Grimpe l’escalier et va dans ta chambre ! »
« Non ! Je refuse que tu sois puni à ma place ! »
« Tu préfères que père apprenne que tu es montée sur l’échelle pour prendre un livre en hauteur et que tu as renversé toute la bibliothèque ?! »
Katarina pâlit. Non, elle ne voulait pas qu’il sache, parce qu’elle n’avait pas le droit. Elle n’avait pas le droit de monter à l’échelle, c’était trop dangereux pour les enfants. Elle n’avait pas le droit de prendre les livres en hauteur, parce que ça impliquait de monter à l’échelle et que ce n’était de toute manière pas de son âge. Elle avait doublement désobéi. Et ell avait renversé la bibliothèque. Sa réponse se fit dans un filet de voix apeuré.
« Non, je ne veux pas… »
« Alors grimpe dans ta chambre ! Maintenant ! »
« Mais, et toi ? »
« Ne t’inquiète pas pour moi, ma belle. Je fais ça pour toi. Je me fiche d’être puni si ça peut te protéger. Maintenant, vite, va-t-en ! »
Sous le regard insistant de son frère, Katarina tourna les talons et s’enfuit vers les escaliers. Juste à temps. Ses parents venaient d’entrer dans le salon, et se stoppèrent devant le désastre. Livres éparpillés, échelle au sol, et coupable au milieu de son forfait. Restée dans les escaliers, la blonde écoutait, le cœur battant à tout rompre.
« J’attends une explication, Teodor. Une explication convaincante. »
« Je suis désolé, père. J’avais repensé à vos explications de la dernière fois, sur les runes liées entre elles, et je voulais relire le livre pour ne pas vous déranger avec mes questions. »
« Et ? »
« Et… Je sais que je n’avais pas le droit de monter à l’échelle. »
« Et ? »
« J’accepte ma punition, père. »
Le regard de Nikolaï Azarov se fit dur. La curiosité de son fils pour les runes lui plaisait ; après tout, le savoir runique était l’apanage de sa famille. Mais il lui avait doublement désobéi, et abîmé des livres bien plus vieux qu’eux tous réunis. Fermement, il l’attrapa par l’avant-bras, sans doute pour le punir plus loin. Il n’en eut pas la possibilité. Katarina avait redescendu les escaliers, paniquée à l’idée qu’il soit puni pour la couvrir.
« Non, père, ne faites pas ça ! »
Nikolaï posa les yeux sur sa petite fille. Il ne vit pas le regard de son fils, qui s’emplissait d’anxiété en comprenant ce qu’elle comptait faire.
« Ce n’est pas de sa faute ! C’est la mienne ! C’est moi qui ai renversé les livres ! »
« Vous, Katarina ? Et pour quelle raison, je vous prie ? »
« J-je, je voulais relire Les Arts Runiques à travers les Âges, mais il était trop haut, alors je suis montée à l’échelle, mais elle a glissé, j-je me suis rattrapée au rayonnage, mais je suis tombée, et tous les livres avec… »
Il ne la croyait pas. Cela se voyait dans son regard. Il ne la croyait pas capable d’une telle chose. Vu la manière dont les livres étaient tombés, il aurait fallu utiliser la magie, et elle n’avait pas encore montré de signe magique jusqu’ici.
« Il suffit, Katarina. Remontez dans votre chambre. Nous en reparlerons. »
D’un geste brusque, Nikolaï tira son fils vers une porte.
« Non ! »
La porte claqua sèchement au nez du patriarche. Persuadé qu’il s’agissait de son fils, il se tourna vers Teodor, prêt à sévir devant tout le monde, et son regard fit si peur à Katarina que l’impensable se produisit.
« NE LUI FAITES PAS DE MAL ! »
Sous la force de son hurlement, les verres posés sur la table éclatèrent tous en même temps, rapidement imités par les carafes de fin, qui répandirent leur liquide rougeoyant sur la nappe d’un blanc immaculé. Surpris, Nikolaï lâcha son fils, qui se hâta de rejoindre sa petite sœur tremblante, se plaçant devant elle comme un bouclier.
« Katarina… C’est vous qui avez fait ça ? »
« Elle n’a pas fait exprès, père, ne la punissez pas ! »
« Les livres répandus en arc de cercle, la porte qui claque, les verres qui éclatent… C’est votre œuvre ? »
Il y eut un moment de silence, pendant lequel toute la maisonnée prenait conscience de ce qu’il se passait. Et quand Katarina hocha doucement la tête, la conscience fut une certitude, et les deux parents ne purent que sourire, oubliant les livres éparpillés et la vaisselle cassée.
Ce jour-là, aucun des deux enfants ne fut puni. Car après six années et demie de longue attente, Katarina venait de prouver qu’elle possédait des pouvoirs magiques.
Elle était une véritable petite sorcière.

* * *


Durmstrang s’étalait devant elle, et elle frissonna. Pas de peur, non. Elle n’avait pas peur d’aller à Durmstrang. Mais elle avait froid, par contre. Il commençait à se faire tard, et après avoir passé la journée sur la route, elle avait froid, faim, et était fatiguée, ce qui n’était pas de bonnes conditions pour appréhender sa répartition future. Elle savait comment ça se passait. Teo le lui avait expliqué. Il y avait un mannequin de bois, animé par les professeurs, et elle devait le détruire le plus vite possible. Lui avait réussi assez facilement, et avait été réparti chez les Dragons. C’est là qu’elle voulait aller. Les Dragons représentaient l’excellence, la crème, et ses parents n’auraient pas accepté que la très longue lignée de Dragons soit brisée par une incapable même pas fichue de détruire un vulgaire bout de bois. Elle avait la pression. C’était à la fois grisant, mais écrasant. Grisant, parce qu’elle voulait faire ses preuves, écrasant, parce qu’elle ne voulait pas décevoir.
« Élève suivant, Katarina Azarova. Avancez-vous vers le mannequin. »
La blonde se plaça devant le mannequin, baguette en main. Quand ce dernier commença à bouger, elle n’attendit pas une seconde et l’inonda de sortilèges. Elle n’en connaissait pas beaucoup ; seulement ceux qu’elle avait pu lire et apprendre dans son livre de première année, et quelques-uns qu’elle avait lu dans les livres de son frère, élève à Durmstrang avec deux ans d’avance sur elle. Au bout d’un moment, le mannequin de bois vola en éclats, et sous ses yeux ébahis, se reforma au bout de quelques secondes. Elle allait recommencer à frapper quand le professeur leva la main, faisant immédiatement baisser la sienne.
« Katarina Azarova, Fratrie des Dragons. Toutes nos félicitations. »
Il y eut quelques applaudissements polis, pendant que la blonde, immensément soulagée, se tournait pour rejoindre calmement sa nouvelle Fratrie, et son frère qui venait de pousser discrètement une fille pour lui faire une place à côté de lui. Elle s’assit à cette place vacante que personne n’avait contesté, et ferma brièvement les yeux pour évacuer son stress dans un soupir aussi discret que silencieux.
« Tu n’en menais pas large, là-bas. »
La blonde rouvrit les yeux, et leva son regard moqueur vers son frère.
« Tu plaisantes ? C’était hyper facile. Je ne vois pas pourquoi on en fait tout un foin, finalement. »
« Hmm. Il n’empêche que tu serrais si fort ta baguette que j’ai cru qu’elle allait se casser en deux. »
Elle leva les yeux au ciel, lui tirant un sourire taquin.
« D’accord, j’étais un peu anxieuse. Surtout à cause de nos parents. On aurait dit que l’avenir du monde était posé sur mes épaules juste pour une répartition qui, au final, s’est super bien passée. »
« Tu pourras le leur dire. »
« Que je suis dans la Fratrie des Dragons ? Je n’y manquerai pas, tiens. »
« Qu’ils t’ont rendu anxieuse. »
« Si tu fais ça, je... »
« Hmmm oui, tu ? »
« Je… Attends, je cherche un bon truc à répondre et je te dis ça de suite. »
Il esquissa un nouveau sourire, et passa une main sur ses cheveux blonds, la faisant grogner doucement. Elle détestait qu’il fasse ça. Elle trouvait ça rabaissant. Comme si elle était une petite chose fragile à protéger. Ce qui, en soit, était le cas, mais elle détestait qu’on le lui rappelle.
« Je déteste quand tu fais ça. »
« Pourquoi tu crois que je le fais ? »
Il pouffa de rire en silence, lui faisant à nouveau lever les yeux au ciel. Finalement, la répartition étant finie et le directeur se levant pour l’habituel discours de début d’année, Teodor posa une main sur la sienne, se penchant vers elle pour murmurer quelques mots à son oreille.
« Bienvenue à Durmstrang, petite sœur. »

* * *


Elle saignait. Elle avait du sang sur la joue. Elle s’était faite héler, par un grand bonhomme de la Fratrie des Trolls, très en colère à cause de son frère. Et comme elle s’était obstinée à défendre son frère à base de « Est-ce vraiment ma faute, Viktor, si mon frère aîné est plus fort et plus intelligent que toi ? », ledit Viktor avait fini par perdre patience et lui avait collé un coup de poing. L’avantage, sans doute, d’être un membre du Club de Duel. Les bonnes manières disent qu’on ne frappe pas une femme, pas même avec une fleur ; mais ce Viktor devait suivre les bonnes manières avec très peu d’assiduité, puisque non content de l’avoir frappée, il l’avait aussi soulevée au col (ce qui n’était pas bien dur vu qu’elle ne pesait pas bien lourd) pour la coller avec violence contre le mur. La blonde grogna en sentant sa tête heurter les pierres millénaires du château glacial.
« Tu diras bien à ton frère, espèce de sale petite traînée, que je ne m’écraserai pas devant lui ! »
« Tu n’as qu’à lui dire toi-même. Regarde, il arrive. »
Le jeune homme pâlit, tournant la tête de droite et de gauche. Mais en se rendant compte qu’elle avait menti, il grogna et reporta son attention et son agressivité sur elle, qui avait un demi-sourire quelque peu moqueur.
« Finalement, il semblerait que tu t’écrases bel et bien. La preuve : la simple mention du mot Teodor semble te faire mouiller tes bas. »
Viktor resserra sa prise sur son col, l’étouffant à moitié. Son coeur se mit à battre la chamade. Elle manquait d’air. Et, oui, elle avait peur, un peu. Peur qu’il la frappe pour lui faire payer l’affront d’être la petite sœur du Roi de Durmstrang. Avec Viktor Krum dans la vie active, il s’était passé beaucoup de choses. Teodor avait été nommé Capitaine de l’équipe de Quidditch de la Fratrie des Dragons, et son sacre officieux de Roi de Durmstrang n’avait vraisemblablement gêné personne, sauf les quelques souffre-douleurs qu’il avait. Ce Troll devait en faire partie. Histoire d’être plus menaçant, il rapprocha son visage du sien.
« Écoute-moi bien, toi... »
« Ouuh. Ça remonte à quand, la dernière fois que tu t’es lavé les dents ? Ou plutôt, que tu t’es lavé tout court ? Pas de doute, tu es bien un Troll. »
Il poussa un hurlement de colère, et leva son poing fermé vers elle. Alors, Katarina comprit. Elle allait se le prendre en pleine figure. Encore et encore. Elle se retrouverait à l’infirmerie. Tout ça pour blesser Teodor. Alors elle ne réfléchit pas. A la place, elle agit. Et le hurlement de rage se transforma en couinement de surprise et de douleur. Le poing s’immobilisa à mi-parcours, et le Troll ouvrit de grands yeux surpris et quelque peu effrayés.
« Qu’est-ce que… ?! »
« On a appris un nouveau sortilège, en cours, aujourd’hui. Le Diffindo. On l’appelle le sortilège de découpe, parce qu’il permet de couper plein de trucs. Des cordes, du tissu, n’importe quoi en fait. Et quand je dis n’importe quoi… C’est vraiment n’importe quoi. »
Sa baguette en cèdre fit légèrement pression sur l’entrejambe du Troll. Elle avait utilisé le sort pour couper son pantalon, et il ne restait plus qu’un fin obstacle de tissu entre ses bijoux de famille et la baguette de la petite blonde, qui lui souriait d’un air calme et entendu. Le message était clair. Il frappe, elle découpe. Elle serait blessée, mais ça partirait. Il serait blessé, mais amputé à vie. Au temps pour la descendance ou les simples plaisirs de la chair, difficiles à réaliser sans les outils adéquats.
« Maintenant, je te prie de me reposer. Calmement. Pas de gestes brusques. Ce serait dommage que je me sente menacé… Dommage pour toi, j’entends. »
Légèrement pâle, le Troll acquiesça, et la reposa au sol avec délicatesse. Ils ne bougèrent pas, se jaugeant dans le blanc des yeux. Il la voyait maintenant telle qu’elle était : dangereuse. Capable du meilleur, mais aussi capable du pire quand sa vie était menacée.
« Maintenant, va prendre une douche. Et quand tu auras fini de faire disparaître les seize années de crasse qui vivent sur ta peau, tu diras à tes amis que j’ai beau être une jolie fille, je reste une Azarova. Qui, de ce fait, n’a pas besoin de son grand frère pour la protéger du danger. »
Il hocha prudemment la tête, n’osant pas la lâcher des yeux.
« Et quand on est poli, on répond. »
« Oui. »
« Oui qui ? »
« … Oui, mademoiselle Azarova. »
« C’est mieux. Maintenant, va-t-en. Et ne reviens pas me chercher des ennuis ; je risquerai d’être moins bienveillante, la prochaine fois. »
Elle s’éloigna d’un pas. Lui aussi. Puis il s’en alla, prudemment, ne la lâchant pas du regard. Une fois qu’il eut tourné à l’angle du couloir, elle ferma les yeux et lâcha un profond soupir. Laissant doucement refluer sa colère et sa peur, elle se tint immobile quelques secondes. Puis elle rouvrit les yeux, et, baguette toujours en main, elle retourna vers sa salle commune pour se débarbouiller et se soigner.
Elle ne parlerait pas de ça à son frère.
De toute façon, il le saurait bien assez tôt.

* * *


La salle commune de la Fratrie des Dragons était bondée. Comme d’habitude. Il ne fallut que quelques secondes à Katarina pour trouver son frère, se diriger vers lui, et poser une main sur son épaule pour le tirer de son bouquin. Il leva la tête, agacé qu’on ose le déranger, esquissa un sourire en la reconnaissant, sourire qui fana quand il croisa son regard quelque peu agacé.
« Il faut qu’on parle, Teo. Maintenant. »
« Tu as un problème ? »
« On peut dire ça comme ça. »
Plissant les yeux, il referma son livre de runes avant de se redresser, et se diriger vers l’escalier menant aux dortoirs masculins, la blonde sur ses talons. Si elle n’avait pas été sa sœur, ça aurait jasé que le Roi emmenait une de ses conquêtes dans son lit. Mais là, personne ne se le permit. L’inceste, ce n’est pas le genre des Azarov, voyez-vous, bien qu’ils soient aussi blonds que les Lannister et aussi riches que la Banque de Fer. Une fois dans le dortoir vide, Teodor se tourna vers sa sœur en souriant. Elle avait l’air contrariée. Mais ça ne devait pas être trop grave, non ?
« Allons, dis-moi. Qu’est-ce qu’il y a ? »
« Tu as recommencé, Teo. Tu as recommencé. Je t’avais demandé d’arrêter. »
« D’arrêter quoi ? »
« De me protéger comme si j’étais une enfant fragile ! »
Surpris, il cilla. Puis il lui sourit. Un sourire pur et clair, à des années-lumières des rictus dangereux qu’il servait aux autres. Le sourire lumineux d’un frère à une sœur. Ce qui la mit encore plus en colère.
« Je suis assez grande pour me protéger toute seule, d’accord ? Déjà que peu de gens osent m’adresser la parole à cause du spectre du Roi qui rôde comme une ombre autour de moi ! »
« Kata, je te protège parce que tu es ma sœur. »
« Je n’ai pas besoin de ta protection permanente, Teo, je suis capable de me débrouiller toute seule, et tu le sais très bien. De plus, tu ne me protèges pas parce que je suis ta sœur. Pas seulement. »
« Je sais où tu veux en venir, Kata... »
« Oui, parce que quoi que je dise et quoi que je fasse, tu continues à te comporter en protecteur, parce que je suis une femme. Si j’avais été ton petit frère, la question aurait été réglée. Je t’aurai demandé une fois, deux fois, et tu aurais fini par me laisser me débrouiller. Là, j’ai beau te le répéter, ça ne change rien. Et c’est extrêmement frustrant pour moi. »
Teodor garda le silence. Sans doute savait-il que quelque part, elle avait raison. Elle avait bien grandi, sa Katarina. De petite fille fragile effrayée par les punitions paternelles, elle s’était transformée en femme sous la houlette de leur mère, une femme forte, avec des idéaux et des convictions qu’elle s’était fait un plaisir de transmettre à sa fille quand elle s’était rendue compte que cette dernière s’y intéressait. Des idéaux et des convictions qui portaient un nom : le féminisme. Continuait-il à la protéger parce qu’elle était sa sœur, ou parce qu’elle était une femme ? Les deux, sans doute. Mais elle ne pouvait pas lui en vouloir bien longtemps. Il avait été élevé comme ça, après tout.
« Ce n’est pas ça du tout, Kat. Et tu le sais très bien. »
« Je sais surtout que c’est tout à fait ça. Tout ça, c’est une histoire d’hommes. Protéger ses propriétés, et les femmes en font partie. Je ne suis pas un être à part entière ; aux yeux de tous, je suis juste la sœur du Roi. »
« Arrête avec ça, ce n’est pas juste une histoire d’hommes. »
« Pas juste une histoire d’hommes ? Oh, vraiment ? Tu penses que les hommes n’ont pas la mainmise partout ? »
« Oui, je le pense. »
« Le dortoir dans lequel on a été répartis. Comment s’appelle-t-il ? »
« … Le Fratrie des Dragons. Pourquoi ? »
« La Fratrie. Tu connais son équivalent féminin ? »
Il ferma les yeux, et finalement, rendit les armes.
« Non. »
« Une sororité. Tu as déjà entendu parler de la Sororité des Dragonnes ? Ou même d’une Reine de Durmstrang ? Non. Parce qu’il n’y en a que pour les hommes. La Fratrie, le Roi, le Champion, et tous ces putains d’hommes et leurs putains de testicules qui les rendent si puissants. »
« Kata ! »
Ce fut au tour de la blonde de garder le silence. Elle s’était oubliée, l’espace d’un instant. Mais elle savait qu’elle avait raison. Finalement, elle laissa son frère s’approcher pour la prendre dans ses bras, comme s’il voulait enterrer la hache de guerre.
« Kat, je te protège parce que je t’aime. Je serai toujours là pour toi. »
Les mains de la blonde remontèrent vers la chemise de son grand frère. Et d’un geste adroit, elle l’ouvrit d’un seul coup, dévoilant le chemin de runes qui s’étalait sur son corps. A nouveau, son regard se fit dur.
« Et ça aussi, ce sera toujours là pour moi, j’imagine ? »
D’un geste brusque, Teodor referma sa chemise.
« Ce sont juste des runes, Kat, rien d’autre. »
« Par pitié, ne me prends pas pour une imbécile. Je ne suis pas un de ces laquais qui te suivent en gobant tout rond les mille et une merveilles qui sortent de ta bouche. Je suis ta sœur. Et moi aussi j’ai étudié les runes. Je sais reconnaître de la foutue magie quand j’en vois. »
« Par pitié. Ce n’est pas de la magie. Juste des tatouages. »
« Des tatouages de runes entremêlées entre elles. Or certaines runes en s’entremêlant apportent des pouvoirs temporaires à ceux qui les dessinent. Force, puissance, clairvoyance. Alors encrées à jamais dans un corps humain… Qui sait ce que ça peut apporter ? »
Le frère et la sœur se jaugèrent, soutenant leurs regards sans ciller. Finalement, ce fut à nouveau elle qui reprit la parole, encore plus dure et impitoyable que les fois précédentes.
« Durmstrang a fait de toi un monstre, Teodor. Durmstrang fait de nous tous des monstres. Des gamins de onze ans punis aux sévices corporels quand ils oublient de rendre un devoir. Des adolescents qui s’entretuent pour un peu plus de pouvoir. De la magie noire dans l’air, partout, jusque dans le sang de certaines personnes. Des sorciers qui ne seront jamais formés parce qu’ils ont eu l’outrecuidance de naître chez des moldus. »
« Non. Durmstrang est une école d’excellence. Notre éducation - »
« Est pourrie jusqu’à la moelle. Tandis qu’on se bat pour survivre, on en oublie le plus important. Tandis qu’on se tire dans les pattes pour une miette de pouvoir, on en oublie la solidarité. Je déteste cette école. Je déteste ce qu’elle a fait de toi. Un être froid et cruel qui ne pense qu’à viser le sommet, quitte à écraser ceux qui sont sur sa route. »
« Ca te va bien de dire ça. Toi aussi tu es comme ça, Katarina. Toi aussi, tu te montres plus dangereuse que ceux qui te cherchent des ennuis. Toi aussi, tu écrases ceux qui te font barrage. Toi aussi, tu frappes ceux qui te veulent du mal. Peut-être pas avec tes poings, mais avec des mots. Des mots qui font mal, et qui laissent une blessure difficile à guérir puisqu’elle est située pile sur l’amour-propre. Tu es aussi forte que moi pour ça, ne le nie pas. »
« Pas le moins du monde. Mais maintenant que tu as reconnu de vive voix que j’étais aussi forte que toi, je te prierai d’arrêter de me protéger comme si j’étais une vulgaire demoiselle en détresse. »
Il cilla, et elle sourit. Sans s’en rendre compte, il venait de se faire avoir. Et elle avait planifié tout ça depuis le début. Finalement beau joueur, il éclata de rire, arrachant un demi-sourire à sa petite sœur. Mais, finaud, il ne promit pas, puisqu’elle ne le lui avait pas demandé. Oubliant leur conversation beaucoup trop sérieuse, le frère et la sœur redescendirent dans la salle commune en discutant de sujets légers.
Parce que quoi qu’ils fassent, ils n’arrivaient jamais à rester fâchés bien longtemps.

* * *


« Oh, allez Kata, ça pourrait être bien non ? »
« Pour toi, c’est Katarina. Et c’est toujours non. »
Le Dragon soupira, et la Dragonne en fit tout autant, lassée de ce prétendant qui lui tournait autour depuis quelques temps. Il avait dû se mettre dans l’idée que s’afficher au bras de la Princesse de Durmstrang (un titre officieux qu’elle n’aimait pas trop, dû au fait qu’elle était la petite sœur du Roi) pourrait être bien pour son image. Il n’avait juste pas pris en compte une seule chose. Son avis. Cela dit, elle commençait à avoir l’habitude, avec la gent masculine. Est-ce que ses multiples non décourageaient le jeune élève de la Fratrie des Dragons ? Absolument pas. Et c’était bien là son problème.
« Hey, ce n’est pas comme si je te demandais de sortir avec moi. Je t’invite juste au bal du Solstice d’Hiver. Tu devrais être flattée, non ? »
Elle leva les yeux au ciel. Puis un sourcil, pour marquer son désaccord. Flattée ? D’être invitée parce qu’elle était une Yordanova, et pas parce qu’il la trouvait sympa ? Elle ne le connaissait même pas, elle savait juste qu’il commençait à lui courir sur le système.
« Pour la dernière fois, c’est non. Maintenant, fiche-moi la paix, et va te trouver une autre greluche, je suis fatiguée de ta suffisance. »
« Ca pourrait te plaire, pourtant... »
Et, plein de courage, il glissa sa main sur la sienne. Grave erreur. Car la blonde vit brusquement rouge, et sa deuxième main se leva pour le frapper au visage en un soufflet bien mérité, qui le fit reculer de quelques pas surpris. Il ne devait pas s’attendre à une telle réaction. Elles lui tombaient peut-être tous dans les bras, mais elle ne mangeait pas de ce pain-là.
« Ne me touche pas. Ne me touche plus du tout. Tu dégages, et tu me fous la paix. Je préférerai encore embrasser un troll en rut que de m’afficher avec toi au bal du solstice. C’est assez clair comme ça, ou je te réexplique, espèce de sombre abruti ? »
A nouveau, grave erreur, car il n’apprécia pas la remarque et le lui fit bien comprendre, la plaquant contre le mur en se rapprochant d’elle, l’écrasant de sa force. La blonde retint un grognement de douleur et, malgré son début de peur, commença à réfléchir à toute vitesse.
« Je crois qu’il va falloir qu’un homme t’apprenne où est ta place, femme. »
Décor planté : elle allait très certainement se faire violer. L’adrénaline monta d’un coup à son cerveau, chassant temporairement la peur pour lui donner du courage. Celui d’être plus rusée et plus intelligente que cet imbécile.
« A la cuisine, où sont rangés les couteaux et autres objets tranchants, j’imagine ? »
La collant toujours contre le mur, il la souleva, lui faisant perdre sa respiration mais lui offrant le peu de mouvements dont elle avait besoin, puisqu’elle en profita pour relever d’un seul coup les deux jambes, ses deux genoux allant s’écraser de concert dans un endroit assez sensible du corps masculin. Surpris et blessé, il s’écrasa quelque peu, relâchant sa prise sur elle. Elle ne perdit pas un instant pour relever à nouveau ses jambes, les pliant avant de les détendre, frappant de plein fouet l’estomac de son agresseur. Privé d’air, il ne put que la lâcher, et elle tomba à terre. Comme un réflexe, elle se releva… Et s’enfuit dans le couloir, son agresseur sur les talons.
« Reviens là, espèce de salope ! J’vais pas me laisser rouler dessus comme ça par une sale gonzesse ! »
Est-ce qu’elle allait gentiment se laisser violer ? Même pas en rêve. Courant encore plus vite, elle tourna à l’angle d’un couloir, et avec violence, percuta quelqu’un, faisant tomber les livres de cours que le pauvre jeune homme portait. Plutôt que de s’excuser, elle s’accrocha à lui, resserrant les mains sur ses vêtements, fermant les yeux pour disparaître.
« Kata ?! Qu’est-ce qu’il y a ?! Qu’est-ce qui ne va pas ?! »
« Aide-moi, s’il te plaît, aide-moi... »
Elle était tombée sur son frère. C’était un pur hasard, qui allait probablement lui sauver la vie. La seconde suivante, le Dragon tournait à l’angle du couloir, avant de piler d’un coup. Sa proie, sa jolie petite proie, s’était trouvée un protecteur. Et maintenant, la proie, c’était lui. Le regard de Teodor s’assombrit d’un seul coup quand il comprit, et dans un chuintement feutré, il avait sorti sa baguette, lançant un premier sort sur le sous-être qui avait osé poser ses mains sur sa sœur. Elle compta un sort. Deux sorts. Au troisième, elle osa enfin ouvrir les yeux. Son agresseur était au sol. Et c’était du sang autour de lui.
« Teo, arrête... »
Il ne l’écoutait pas. L’entendait-il seulement ? Ce n’était même pas sûr. Alors elle ne réfléchit pas, et attrapa le poing de son frère pour le lever vers le plafond. Le sortilège y ricocha, et fut absorbé par les pierres millénaires. Il baissa le regard vers elle, et son air de tueur s’adoucit quelque peu.
« Je ne vais pas le tuer, Kat. Juste lui faire comprendre où est sa place. Lui faire peur. »
« C’est à moi que tu fais peur, là… Arrête, s’il te plaît... »
Ces quelques mots agirent sur lui comme une formule magique, et il baissa sa baguette. Faire peur aux autres ne le dérangeait pas. Mais à sa petite sœur ? C’était une autre histoire.
« J-je n’aime pas quand tu fais ça… C’est vraiment, vraiment effrayant... »
Dans un nouveau chuintement, la baguette disparut, et elle se retrouva dans l’étreinte protectrice de son frère. Cela n’empêcha pas ce dernier de lever les yeux vers sa proie, qui se relevait pour s’enfuir. Il n’en avait pas fini avec lui. Mais d’abord, il devait s’occuper de sa sœur.
« J-je n’aime vraiment pas ta magie noire… S’il te plaît, arrête avec ça... »
Il ne dit rien, et passa une main dans ses cheveux pour calmer sa respiration saccadée. Elle ne le lui fit pas promettre, et il ne prononça pas la moindre parole. Il savait bien ce qu’elle pensait de la magie noire, et du fait qu’il s’immerge dedans pour devenir plus puissant. Alors ils firent comme d’habitude. Ils n’en reparlèrent pas.
Quelques jours plus tard, elle apprit que son agresseur était à l’infirmerie, tabassé à mort par un autre élève qu’elle savait être Teodor. Il avait cependant utilisé ses poings, et pas la magie noire.
C’était tout ce qui lui importait.

* * *


« A ton avis, qui est arrivé en premier, les sorciers ou les moldus ? »
Sa meilleure amie releva la tête pour lui lancer un regard interrogateur. A coup sûr, elle ne s’était jamais posé la question, et Katarina avait toujours le chic pour poser des questions parfois étranges. Finalement, la brune haussa les épaules.
« Je n’en ai pas la moindre idée. Cela dit, il est plus facile de vivre avec l’idée que le premier moldu est un sorcier cracmol, si tu veux mon avis. »
Ce fut au tour de la blonde de lever les yeux de son livre d’Histoire de la Magie.
« Pourquoi ça ? »
« Parce que si on apprenait que le premier sorcier était un fils de moldu, ça remettrait beaucoup de choses en question, et je ne suis pas sûre que ça plaise à beaucoup de sangs-purs à travers le monde. Cela dit, ce serait assez drôle de les voir se remettre en question et d’accepter le fait que les moldus ne sont pas des sous-êtres. »
Les deux filles échangèrent un sourire complice, et la blonde retomba dans son bouquin tandis que la brune regardait passer un jeune homme, le saluant de la main et d’un sourire quand ce dernier, l’ayant aperçu, agitait poliment la main en sa direction. Katarina, qui avait levé la tête, fit passer son regard de l’un à l’autre, et se réintéressa à son amie pour la taquiner un peu.
« Il est mignon, hein ? »
La brune cilla, se retenant de rougir de gêne.
« Semblable aux autres. »
« Oh allez Lou, admet-le, tu l’aimes ! C’est aussi gros que le nez au milieu de la figure, et tu ne pourras pas éternellement cacher ça à ta meilleure amie ! »
La brune ne répondit pas. A la place, elle tenta une diversion habile, que la blonde eut la gentillesse de suivre.
« Et toi, côté coeur ? Toujours personne en vue ? »
« Tu plaisantes ? Déjà que je dois m’occuper de mon imbécile de frère, je ne vais pas m’encombrer d’un deuxième gamin plein d’hormones dans les pattes ! Des fois, on se demande vraiment s’il est mon grand frère ou mon petit frère... »
Lou éclata de rire. Pour être sortie avec le grand frère en question, elle ne pouvait pas lui donner tort. Quel gamin insupportable il pouvait être, des fois ! Replongeant dans son livre, la blonde recommença sa prise de notes. Le contrôle approchait, et elle voulait être prête. Et elle faisait ça par plaisir, aussi. Les mystères et l’histoire magique l’intéressaient au plus haut point. Son frère était résolument tourné vers le futur ; elle, elle avait choisi le passé. Elle voulait comprendre les mystères de la magie. Plus tard, elle se voyait au département des mystères, bien que, selon ses parents, cela ne soit pas un plan de carrière digne d’une jeune demoiselle de son rang. Ils préféraient la voir auprès d’un sorcier riche et sang-pur, qui leur apporterait du prestige en liant leurs deux familles. Elle n’était qu’un pion. Un pion avec des griffes, et suffisamment de ruse pour continuer son petit bonhomme de chemin sans les inquiéter, cela dit.
« Qu’est-ce que tu en penses ? De Kamen, je veux dire. »
Katarina releva le regard. Et en croisant celui, extrêmement sérieux, de sa meilleure amie, elle comprit que l’heure n’était plus aux plaisanteries. Aussi reposa-t-elle sa plume et reboucha-t-elle son encrier, délaissant son travail pour s’intéresser à Lou.
« Honnêtement ? Je n'ai pas trop d'avis sur la question, mais je dirai que mon point de vue est plus négatif que positif. Il m'a l'air assez arrogant et sûr de lui. Et il paraît qu’il teste ses poisons sur lui. Franchement, ce type me fait un peu peur. Mais si tu as vraiment jeté ton dévolu sur lui… Crois-moi, ce n’est pas moi qui te ferai concurrence ! »
Lou lâcha un léger rire. Katarina avait été assez franche, puisque c’est ce qu’elle attendait d’elle à ce moment précis. C’était ça, l’amitié. La franchise. Bon, et un petit peu la taquinerie, aussi.
« En fait, si tu sortais avec lui, ça renforcerait mon opinion selon laquelle tu as vraiment des goûts bizarres. »
« Je suis quand même sortie avec ton frère, je te signale ! »
« Justement. Il faut vraiment être bizarre pour sortir avec ce gamin arrogant. »
« Mouais, tu étais quand même contente pour lui. »
« Je nierai toujours avoir dit ou pensé ça. »
« Mais tu étais quand même contente ! »
La blonde lâcha un petit rire, mais elle ne répondit pas, se cachant lâchement derrière son livre pour ne pas admettre qu’elle avait été heureuse pour son frère. Et surtout, pour ne pas admettre que même si ce Kamen ne lui plaisait pas beaucoup, elle tenterait quand même de pousser sa Lou dans ses bras, pour leur bonheur à tous les deux.
Après tout, comme elle lui avait dit, il n’y avait aucune chance qu’elle lui vole son mec.
Ou pas ?

* * *


Il régnait un silence de plomb. Un silence choqué, horrifié, qui s’étirait en longueur tandis que Teodor digérait la nouvelle qu’elle-même avait mis de longues heures à digérer. Elle le savait depuis mi-Juin, pourtant, mais elle n’en avait touché mot à son frère qu’au début du mois de Juillet, lorsque, agacé par ses fuites permanentes, il l’avait coincée dans un coin du manoir pour lui demander ce qui n’allait pas. Avait-il fait quelque chose de mal ? Finalement, les mots trop longtemps enfermés étaient sortis d’eux-mêmes, sans qu’elle ne réussisse à les contrôler.
« Je dois épouser Kamen Yordanov. »
Et le silence était tombé. Teodor aussi. Il s’était laissé tomber sur le lit de sa sœur, la regardant avec effroi tandis qu’il comprenait peu à peu les tenants et aboutissants des cinq petits mots qu’elle venait de lâcher comme le couperet d’une guillotine.
« Kamen… Yordanov ? »
« Un accord a été conclu entre nos deux familles par nos parents respectifs, et le choix est tombé. Je dois épouser Kamen Yordanov. »
« Mais… Mais pourquoi ? »
Katarina ne répondit pas. C’était inutile, de toute manière. Il digérait l’information. Et quand il eut fini de la digérer, il fit exactement ce qu’elle savait qu’il ferait. Il se mit en colère.
« Pourquoi lui, bordel ?! Ce type est un enfoiré de première ! Il vit avec ses poisons, s’inocule ses propres poisons, couche sans doute avec ses poisons, et il a fallu que ce soit lui ! Avec tous les mecs de l’école, non, c’est ce connard-là ! »
Dans un accès de rage, Katarina frappa violemment du poing sur le bureau, faisant sursauter son frère tandis qu’elle se relevait d’un bond, envoyant la chaise au sol dans un fracas de bois.
« Lui, lui, lui ! Et moi, j’ai le droit de choisir, ou non ?! Que ce soit ce connard-là ou un ange tombé du ciel, c’est la même chose, je n’aurai pas pu choisir, et je ne pourrai jamais choisir ! On m’impose ce mariage comme si c’était une bagatelle, on m’impose de passer le reste de ma vie avec un homme que je n’ai pas choisi ! Et toi, tout ce que tu trouves à dire, c’est que tu aurais préféré qu’ils en choisissent un autre ?! Quand est-ce que j’aurai le droit de choisir un peu ma vie, par Merlin ?! »
Le silence retomba très vite, en même temps que la pression de la blonde. Doucement, elle déplia sa main, douloureuse d’avoir frappé le bureau, et la passa dans ses cheveux ondulés, soufflant un bon coup pour évacuer sa colère. Ce n’était pas sa faute. Elle n’avait pas à s’en prendre à lui comme ça. Faiblement, elle se laissa tomber à côté de lui, saisissant sans réfléchir une peluche qui traînait sur un coin du lit pour la serrer mécaniquement dans ses bras.
« Désolée… Je ne voulais pas dire ça. Je ne le pensais même pas. C’est juste que… Je ne veux pas l’épouser. Ni lui, ni un autre. La nouvelle m’est tombée dessus comme ça, et je n’ai même pas eu le droit de protester ou de donner mon avis. Je trouve ça… Injuste, en réalité. Je ne veux pas passer le reste de ma vie avec lui. Mais je n’aurai pas dû m’en prendre à toi. »
Le bras de son frère passa sur ses épaules, et la brune eut un léger sourire tandis qu’elle se laissait guider vers lui. Câlin. Elle en avait bien besoin.
« Ce n’est pas grave. C’est déjà oublié. Regarde, je ne t’en veux pas. »
Ils sourirent tous les deux, et le silence retomba entre eux. Il n’y avait plus rien à dire, et plus rien à faire. Le destin était scellé, et elle épouserait Kamen Yordanov.
« Teo ? »
Il tourna la tête vers elle.
« Tu sais… Je crois que je veux bien que tu me protèges, maintenant. »
Il ne se permit pas la moindre plaisanterie. A la place, il resserra son bras autour d’elle tandis que son regard devenait dur et sombre.
« Je serai toujours là pour toi. »
En souriant, Katarina ferma les yeux, et se blottit un peu plus contre son frère. Seulement, une petite pensée lui trottait dans le coin de la tête. Une pensait dérangeante, qu’elle aurait aimé pouvoir effacer, mais qui, doucement, s’imposa à elle, remplissant tout l’espace de son esprit jusqu’à devenir une obsession.
Comment allait-elle pouvoir annoncer ça à Lou ?

* * *


« Monsieur, Madame Azarov, dans le cadre du partenariat entre les trois grandes écoles de magie européennes, nous vous informons que votre enfant inscrit en sixième année à Durmstrang se voit, comme tous les étudiants de cinquième, sixième et septième année, transféré dans l'une des deux écoles suivantes de son choix : Beauxbâtons et Poudlard. Nous attendons votre réponse avant le 31 juillet, la rentrée s'effectuant le 1er septembre. Les frais de transport et les démarches administratives liées à l'école choisie seront pris en charge par le Ministère de la Magie. »
Cette lettre du ministère de la magie russe avait signé le début de sa délivrance. Elle quittait Durmstrang. Enfin, elle avait une possibilité unique de quitter cette école de fous pour aller dans une école moins malade et plus ouverte d’esprit. Mais quelle école ? Poudlard, ou Beauxbâtons ? Pas besoin de tergiverser. Elle savait qu’elle avait déjà choisi. Ce serait Beauxbâtons. L’école française l’attirait, car la France était connue comme le pays des Lumières, de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, et sa prestigieuse école la faisait rêver. Au Tournoi des Trois Sorciers, ils n’avaient envoyé que des femmes pour les représenter. C’était bien la preuve que cette école était en avance sur son temps, non ?
« Avez-vous choisi, Katarina ? »
« Oui, mère. Je pense partir à Beauxbâtons. »
« Beauxbâtons est un excellent choix, ma chère. Leur système éducatif est dit extrêmement moderne, et tourné vers le futur… Contrairement à une certaine école que nous connaissons bien. »
Mère et fille échangèrent un léger sourire complice, ne faisant pas sourciller le père plongé dans son journal. Cependant, elle savait qu’il approuvait son choix. Beauxbâtons n’était pas Durmstrang, mais elle n’acceptait pas n’importe qui. Peu de chances que sa fille fréquente la plèbe qu’elle aurait pu croiser à Poudlard. Son éducation avait été bien plus laxiste que celle de son frère, héritier mâle de la famille, mais ce n’était pas pour autant qu’elle avait été négligée, loin de là.
« J'irai à Poudlard, et inutile de s'inquiéter pour les frais de transport, puisque je transplanerai jusqu'à Pré-au-Lard. »
Cependant, il avait fallu que Teodor fiche tout en l’air. Il avait choisi Poudlard, et elle, Beauxbâtons. Ca veut dire qu’ils n’allaient pas se voir pendant un an. C’était bien, d’un côté. Elle n’aurait pas son grand frère sur le dos pour la protéger en permanence du moindre danger, même fictif. Ca leur permettrait même de couper le cordon, aussi.
« C’est étrange que vous ayez choisi deux écoles différentes. Moi qui vous pensais inséparables. »
« Ce n’est pas comme si on se séparait pour toujours, mère. Il y a toujours les vacances. »
« Peut-être pas, ma chère. »
Katarina tourna la tête vers son père, prise d’un affreux doute. Comment ça, peut-être pas ? Cela signifiait-il qu’ils préféraient les séparer ? Ou pire, qu’ils l’envoyaient chez les Yordanov pour qu’elle fasse connaissance avec son futur mari ? Cependant, quand il baissa son journal, elle lut dans ses yeux qu’il n’avait pas la moindre intention de faire ça, et que la décision venait de bien plus haut que lui.
« Je ne sais pas vraiment comment cela va se passer, mais je pense que vous avez remarqué, Katarina, que ces échanges scolaires sont tout de même faits à la hâte. »
« Oui. On en avait jamais entendu parler, et d’un coup, on est envoyés dans des écoles différentes. Ça a beau être une opportunité, ça reste assez étrange que l’on n’en ait pas entendu parler avant aujourd’hui. »
« Qu’en déduisez-vous ? »
« Que c’est peut-être un simple échange scolaire. Mais que ce n’en est peut-être pas un. Et si ce n’en est pas un, la probabilité pour qu’on puisse rentrer en Russie pour les vacances sont assez faibles. J’ai raison ? »
Satisfait, Nikolaï Azarov hocha la tête, tirant un sourire à sa femme. Pas de doute, ils n’avaient pas négligé son éducation.
« Rappelez-vous, ma chère. Toujours voir au-delà ce que que vous voyez. »
Il replongea dans son journal, et sa fille s’assit pour réfléchir. Voir au-delà de l’échange scolaire. Ce n’en était peut-être pas vraiment un. Peut-être que si elle partait à Beauxbâtons, elle ne reverrait pas son frère avant un bon moment. Les vacances ne duraient pas longtemps, et si on la privait de la Russie, elle serait mieux avec ses semblables… Ou plutôt, avec son frère.
« J’imagine que je vous inscris aussi à Poudlard, Katarina ? »
La blonde leva les yeux vers sa mère, et esquissa un sourire. Elle avait toujours eu la capacité de les comprendre avant même qu’ils n’aient été au bout de leurs pensées.
« Malheureusement, je le crains. Beauxbâtons, Poudlard… Après tout, c’est du pareil au même. Inférieur à Durmstrang. »
Nikolaï hocha la tête derrière son journal, ignorant que sa fille n’en pensait pas un mot, mais le brossait dans le sens du poil pour qu’il accepte qu’elle parte dans cette école aux mœurs si étranges et si différentes des leurs.
« Et puis, il faudra bien quelqu’un pour surveiller Teodor. Qui sait dans quels ennuis il pourrait se fourrer sans bonne conscience pour le raisonner ? »
Helena esquissa un sourire, et Nikolaï tourna la page de son journal. Il n’y voyait apparemment aucun inconvénient.
« Très bien. Poudlard, alors ? »
Katarina ferma brièvement les yeux. Adieu, Beauxbâtons, sa culture, son soleil, son ouverture sur le monde et son raffinement idéalisé. Après tout, c’était juste l’image qu’elle avait de l’école. Peut-être cette dernière était-elle moins belle que ce qu’elle avait pu penser. Alors qu’à Poudlard… Il y aurait Teodor. Déterminée, la blonde rouvrit les yeux, et esquissa un sourire confiant.
« Poudlard. »
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
Teodor Azarov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, ce choix de maison ne l'étonna que peu, après tout au vu de son attirance pour la magie noire et son ambition dévorante, il avait tout pour aller chez les verts et argents
Célébrité : Dominic Sherwood
Pseudo : Lÿs Âge : 19 Parchemins : 549 Gallions : 812 Date d'inscription : 27/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t672-i-don-t-need-to-be-fixed-okay-i- http://www.mumblemumps.com/t708-beat-me-black-and-blue-every-scar-will-build-my-throne-teodor#13266

mouton

Bienvenue officiellement sur Mum !! J'aime déjà tellement cette première partie de ta fiche, et j'ai hâte de découvrir la suite, donc je te dis bon courage pour la rédaction I love you Je t'envoie une pluie de cookie

_________________
▲▼▲ ▲▼▲ ▲▼▲
Vouloir être le premier et toucher tous les sommets jusqu'au ciel. À vouloir tout posséder, j'ai fini par oublier l'essentiel. Tant de fois, je me suis perdu dans les jeux inattendus de la vie, survie. Dans les voies sans aucune issue, un monde trop convenu, j'ai su, tout le superflu, mais je laisse ma vie derrière moi. J'avance vers d'autres vers. Je me relève pour toi.

Revenir en haut Aller en bas
Mérope V. Greengrass
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle - 2eme année GISIS Sécurité Magique
Célébrité : Chloë Grace Moretz
Pseudo : Louna Âge : 23 Parchemins : 281 Gallions : 683 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1164-merope-valentina-greengrass-i-s http://www.mumblemumps.com/t1176-merope-v-greengrass-nous-nions-lexistence-de-nos-anges-nous-nous-persuadons-quils-ne-peuvent-pas-exister?highlight=M%C3%A9rope+v+++Greengrass http://www.mumblemumps.com/t1177-merope-v-greengrass-hello-hello-baby-you-called-i-can-t-hear-a-thing?highlight=M%C3%A9rope+v+++Greengrass

Bonjour et bienvenue ma belle !

J'ai hâte de voir pouvoir lire ta fichette entièrement

J'adore Elle Fanning, elle est juste sublime

_________________
under the skin
J’ai appris que l’amour peut arriver par surprise ou mourir en une nuit. Que de grand amis peuvent devenir de parfait inconnus, et qu’au contraire, un inconnu peut devenir un ami pour la vie. Que le « jamais plus » n’arrive jamais et que « pour toujours » a une fin. ▬ Et surtout qu’avoir mal est inévitable, mais que souffrir est en option.
Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

*nomnomnom les cookies*

Merci grand frère o/ Je n'hésiterai pas à continuer à te spammer de questions pour la suite de ma fiche, héhéhé

Merope : Merci

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
Atos W. Leiden
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : 1ère année de GISIS - sécurité magique
Célébrité : Bill Skarsgard
Pseudo : Blake Âge : 17 Parchemins : 632 Gallions : 117 Date d'inscription : 17/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t813-atos-sinking-in-the-pool-of-your http://www.mumblemumps.com/t851-atos-so-drink-for-me-drink-for-me http://www.mumblemumps.com/t2117-atos-schreiben http://www.mumblemumps.com/t2114-journal-de-blake

Han la famille de Teo, ça c'est du bon choix
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche

_________________

I'm close to the madness
Wherever I go there's a shadow of you I know I could try looking for something new But wherever I go, I'll be looking for you

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alexandra L. Dashkova
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : septième année
Célébrité : India Eisley
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 1740 Gallions : 604 Date d'inscription : 06/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t729-alexandra-dashkova-les-monstres- http://www.mumblemumps.com/t736-alexandra-dashkova-titre-a-venir http://www.mumblemumps.com/t1959-alexandra-dashkova-letters-box http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

Katarina

Evidémment super choix de scénario, nous t'attendions avec impatience ♥️
Bienvenue chez nous
Bon courage pour la suite de ta fiche, n'hésite pas à me mpotter si tu veux parler de notre lien

Des bisouuuus

_________________
« Loumen »
So much life in those open eyes, so much depth, you look for the light, but when your wounds open, you will cry, you’ll cry out now and you’ll question why, i can see a rainbow, in your tears as they fall on down, i can see your soul grow, through the pain as they hit the ground
©crackintime

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Hey super choix de scénario !!! Bienvenue sur MUM et j'espère que tu te plairas avec nous bon courage pour ta fiche hihi
Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Merci tout le monde

Alexandra : Effectivement c'est pas de refus. J'ai cru comprendre qu'elles étaient amies mais que ça s'est fini à cause d'une sombre histoire de mecs (toujours leur faute de toute manière *toussote*) du coup je vais te mpotter pour voir si elles se sont réconciliées ou sont toujours en froid ^^

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenue, bon courage pour la rédaction de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Zephyr Rosenberg
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : Garde-chasse de Poudlard
Célébrité : Gerard Way
Pseudo : from the morgue, Alex Âge : 19 Parchemins : 827 Gallions : 951 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1167-the-outsider-rosenberg http://www.mumblemumps.com/t1187-like-a-ghost-z-r http://www.mumblemumps.com/t1448-rosenberg-z-mailbox http://www.mumblemumps.com/t2066-fromthemorgue-s-journal

DAT choix de scénario
Bienvenue parmi nous.
Bon courage pour ta fiche.
Si tu as un souci, n'hésite surtout pas.

_________________
❝ if i could just erase my mind ❞
not gonna let this day go by. i’m gonna save this wasted life and nothing can stand in my way. not enough to say goodbye, burn it til there’s nothing left. i’m drowning in the mess that i have made. @ astra
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenue parmi nous et bonne rédaction à toi
Ce scenario promet quelque chose d'intéressante et puis cet avatar
Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Merci tout le monde
J'ai bien avancé la fiche, je continuerai un peu plus tard

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
O. Piros Fortescue
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : ancien gryffondor, choixpeau flou qui n'avait pas l'étoffe d'un lion, il est désormais directeur d'un cirque, maître des cauchemars.
Célébrité : kit harington
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2536 Gallions : 791 Date d'inscription : 14/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2148-my-cure-and-my-curse-piros#5490 http://www.mumblemumps.com/t2156-piros-le-maitre-des-cauchemars#54910 http://www.mumblemumps.com/t2155-bernie-atterrissage-d-urgence#54906 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

bienvenuuuuuuue ma jolie
Katarina est tellement parfaiiiiite, et j'ai hâte de développer notre lien (et oui je suis aussi Kamen ) Ta fiche est déjà bien entamée et j'ai hâte de lire la suite
En revanche, Elle est déjà prise sur le forum, alors il va falloir choisir une autre bouille I love you

_________________
wicked, wicked to the core
The smoke is part of circus legend: once upon a time, we were burned to the ground. But we did not die. Instead we kept burning, kept moving, kept growing. The smoke surrounds us, even if we no longer burn.  

Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Ah, mince... C'est totalement ma faute cela dit, au début je pensais prendre Dakota, que je n'ai pas vu dans le listing, puis j'ai craqué sur Elle, et j'ai oublié de regarder si elle était prise lol

Du coup je vais me chercher un nouvel avatar (en m'assurant que celui-ci ne soit pas pris haha), désolée de la bourde

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
O. Piros Fortescue
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : ancien gryffondor, choixpeau flou qui n'avait pas l'étoffe d'un lion, il est désormais directeur d'un cirque, maître des cauchemars.
Célébrité : kit harington
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2536 Gallions : 791 Date d'inscription : 14/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2148-my-cure-and-my-curse-piros#5490 http://www.mumblemumps.com/t2156-piros-le-maitre-des-cauchemars#54910 http://www.mumblemumps.com/t2155-bernie-atterrissage-d-urgence#54906 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Y'a pas de soucis, n'hésites pas si tu as besoin d'aide

_________________
wicked, wicked to the core
The smoke is part of circus legend: once upon a time, we were burned to the ground. But we did not die. Instead we kept burning, kept moving, kept growing. The smoke surrounds us, even if we no longer burn.  

Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Voilà, avatar changé pour Bella Thorne avec l'accord de Teo, bien entendu
Je ne l'ai pas trouvée dans le listing donc ça ne devrait pas poser de problème normalement

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
O. Piros Fortescue
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : ancien gryffondor, choixpeau flou qui n'avait pas l'étoffe d'un lion, il est désormais directeur d'un cirque, maître des cauchemars.
Célébrité : kit harington
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2536 Gallions : 791 Date d'inscription : 14/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2148-my-cure-and-my-curse-piros#5490 http://www.mumblemumps.com/t2156-piros-le-maitre-des-cauchemars#54910 http://www.mumblemumps.com/t2155-bernie-atterrissage-d-urgence#54906 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

C'est tout parfaiiiiiit, elle est magnifique

_________________
wicked, wicked to the core
The smoke is part of circus legend: once upon a time, we were burned to the ground. But we did not die. Instead we kept burning, kept moving, kept growing. The smoke surrounds us, even if we no longer burn.  

Revenir en haut Aller en bas
Lionel Lemaire
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : première année en politique magique, rugit son appartenance à la maison des lions.
Célébrité : robbie wadge, le magnifique
Pseudo : Prim Âge : 21 Parchemins : 1294 Gallions : 421 Date d'inscription : 03/01/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Comme tu es belle
Bienvenue par ici, joli coeur I love you

_________________
darkness is your candle.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Oh ça faisait longtemps que je n'avais pas vu Bella sur un forum
Bienvenue ici ! J'ai adoré lire ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Merci tout le monde ! o/
Bon bah j'ai terminé, plus qu'à faire valider mon pavé

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
Aileas Glengorm
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle ✧ GISIS Sécurité magique 1ère année
Célébrité : Alycia Debnam Carey
Pseudo : Lÿs Âge : 19 Parchemins : 118 Gallions : 192 Date d'inscription : 11/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t967-my-heart-is-frozen-over-and-i-fe

Je repasse par là pas sous le bon compte mais c'est pas grave pour dire que j'aime énormément ton interprétation de Katarina, et toute ton histoire est super bien rédigée, les passages que tu as choisie sont particulièrement intéressant et j'ai juste trop hâte de pouvoir rp avec toi Donc tu as totalement mon feu vert pour te faire valider par les grands manitous  

_________________
▲▼▲ ▲▼▲ ▲▼▲
I don't have to know you. I've been you... Different, misunderstood, alone. Don't you think that they thank their lucky stars every day that they were born normal ? You can't love somebody you don't understand. And do you know what happens when people don't understand something ? They learn to fear it. And then they look at it like a monster !
Revenir en haut Aller en bas
Willa Lundgren
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : première année de GISIS, en sciences occultes.
Célébrité : aurora aksnes.
Pseudo : from the morgue Âge : 19 Parchemins : 1066 Gallions : 485 Date d'inscription : 01/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t703-it-was-a-lie-when-they-smiled-wi http://www.mumblemumps.com/t748-the-great-beyond-w-l http://www.mumblemumps.com/t746-lundgren-w-tell-me-everything
En ligne

Bon sang, j'ai adoré l'histoire. lol lol Premièrement, ta plume est super agréable à lire, c'est fluide, j'adore. Deuxièmement, le côté féministe du perso, je suis totalement pour, alors là. arrow Excellente fiche ! J'ai pas vraiment hésité par le choix de la maison, je pense que c'est une femme au grand courage, elle sait ce qu'elle veut, elle se bat pour. Voilà voilà. Un administrateur viendra te mettre ta jolie couleur. Bon jeu parmi nous !

Bienvenue à
Gryffondor
Félicitations, tu as réussi à faire ta fiche de répartition ! Le Choixpeau n’a pas hésité plus d’une minute avec toi et a pris sa décision. Maintenant que tu as été réparti dans ta maison, tu vas pouvoir procéder à toute la partie inscription administrative de Poudlard.  

N’oublies pas qu’ici, tu peux t’amuser rapidement alors n’hésites pas à nous rejoindre soit dans le flood soit sur la ChatBox ! Tout le monde est le bienvenue. Tu peux maintenant commencer à créer de nouveaux liens avec les autres élèves.   Tu trouveras tout ça dans  le journal du sorcier. Ce n'est pas tout, il va falloir que tu viennes recenser ton personnage dans le dortoir, les clubs, l'équipe de quidditch etc... Tu trouveras tout ce qu'il faut dans les parchemins indispensables !   Ensuite, si tu as la moindre question n’hésites pas à envoyer un hibou à l’un des membres du Staff. Nous t’attendons vite à Poudlard et nous tenons surtout à te remercier de t'être inscrit sur MUM !  Si tu as envie de RP mais que tu n'as pas de partenaire, viens t'inscrire au speed dating version sorcier. Tu peux aussi consulter le répertoire des sujets libres et communs. Pour ne pas te perdre dans la chronologie du forum, voici un petit rappel.
Si tu as du mal à te retrouver dans le château, que tu ne comprends rien à tes cours ou que tu as été victime d'un sortilège de confusion, tu peux toujours demander un parrain pour te guider.    

Tu trouveras le QG de ta maison et les secrets qui l'entourent, par ici. N'hésite pas d'ailleurs à dépenser tes gallions pour faire gagner des points à ta maison, pour découvrir des indices sur l'épidémie ou pour t'acheter des objets. Tu trouveras toutes ces choses dans la boutique. Il te faudra également installer ton hibou dans la volière pour pouvoir recevoir du courrier.    Enfin, pour consulter la liste des cours disponible et t'y inscrire, c'est par ici.  

Si tu veux agrandir ton cercle d'ami et que tu as une idée en particulier, n'hésites pas à créer ton propre scénario, une fois que tu auras deux semaines d'activité sur le forum et un RP en cours, que tu peux faire ici. Enfin, et surtout pour gagner le coeur de nouveaux sorciers, nous t'invitons à voter pour MUM dans la session que tu trouveras dans la taverne.

N'oublie pas le plus important : amuse-toi bien sur MUM !  

Cordialement,
Le Choixpeau Magique
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
A little piece of heaven.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Katarina — You're filled with determination.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Frisk - "You're filled with determination." (FINI !)
» Katarina de Sparte, voie de l'armée
» Je ne m'attendais pas à te voir ! [pv Katarina]
» Présentation de Louna-Katarina-Tahra Dumbeldor [Validée]
» ELENA-KATARINA PETROVSKA ▬ je ne suis pas une immigrée, je suis juste russe. |Fiche Terminée|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: You are a wizard. :: the sorting hat :: Bienvenue à Poudlard-
Sauter vers: