Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Speed Dating (Viktor Blackstone & Oktavia Silaïeva)

Mumblemumps
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Parchemins : 1129 Gallions : 3403 Date d'inscription : 13/02/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com http://www.mumblemumps.com http://www.mumblemumps.com http://www.mumblemumps.com

Secrets en surface
Speed dating version sorcier.
ϟ Fantômes du passé, fantômes tourmentés   Malgré la désagréable règle qui oblige les élèves à toujours être accompagnés par des professeurs, ceux-ci ont tout de même besoin de se rendre aux toilettes par moments, et pas nécessairement en même temps que tous les autres ! Voilà pourquoi la jeune Oktavia était accompagnée du professeur Blackstone pour se rendre aux toilettes les plus proches, qui s'adonnèrent être celles du deuxième étage. Bien certaine qu'elle tombera face à face avec Mimi Geignarde, ce n'est toutefois pas le cas. Alors que la demoiselle entre dans la salle, elle se retrouve les pieds trempés, tandis que les robinets s'affolent dans un sifflement qui ressemble à ceux d'un serpent. La tuyauterie craque, l'eau bouge comme si une vipère s'y glissait. L'élève, tout comme le professeur, connaissent l'histoire de la chambre des secrets. Tous deux savent que cette entrée vers celle-ci est pourtant défectueuse. Serait-ce une manifestation de l'école pour avertir d'un danger ? Ou est-ce encore la magie qui se détraque ?

Une chose est certaine, c'est que l'eau monte, les robinets giclent et l'ambiance est lugubre. Vous avez l'impression d'être suivi par un énorme serpent, qui pourtant n'y est pas. Est-ce un fantôme ? Vaudrait mieux trouver un moyen de se sortir de là. La porte est bloquée par l'eau déjà bien élevée. Comment vous en sortir ?

Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1363 Gallions : 806 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope



   
fantômes du passé, fantômes tourmentés
sec
ft. hippolyte charlebois & oktavia silaïeva.

   


   Plus les cours passaient ce jour-là plus tu commençais à te sentir mal pour une raison que tu ignorais d'ailleurs. Tu n'avais pas l'impression d'avoir quelque chose qui te dérangeait ce jour-là, ni même ses derniers temps, tu arrivais sans problème à tout ce que tes professeurs te demandaient. Alors tu n'arrivais pas à comprendre pourquoi tu te sentais aussi étrange, d'habitude ce genre de ressentit tu ne l'avais que lorsque tu te rendais malade à force de t'inquiéter sur le fait que tu puisses ne pas réussir quelque chose. Sauf que de ce point de vue-là il n'y avait aucun soucis pour l'instant. Même si tu avais du mal à écouter le cours, tu faisais ton possible pour continuer et rester le plus attentive que tu le pouvais. Te doutant que l'on remarquerait bien vie la pâleur de ta peau, bien trop blanche pour toi. Tu te retrouvais donc à écouter ton cours de Legilimencie, chose qui t'intéressait assez, cela pouvait être pratique en fin de compte pour comprendre certaines gênes des patients qui n'étaient pas forcément en état de s'exprimer. Tu étais dans ton coin, jusqu'à ce que tu sentes cette envie irrépréssible revenir, tu avais réussi à l'envoyer balader une fois, mais tu doutais que tu pourrais y arriver cette fois-ci. Cherchant ton professeur des yeux, tu te demandais comment tu arriverais à sortir de là sans que l'on t'envoie forcément à l'infirmerie, te passer de l'eau sur le visage te ferait certainement le plus grand bien. Uen fois que tu vois le professeur se rapprocher de toi, tu décides de lui parler assez bas pour que peu d'élèves t'entendent. «  Professeur, j'ai besoin d'aller aux toilettes. Je sais qu'il est obligatoire d'être accompagné par un professeur, puis-je voir si l'un deux fait une ronde dans le couloir sinon je reviens immédiatement et j'attendrais la fin du cours. » Si tu ne vomis sur ta table avant. Tu sais qu'il te laissera faire, tu n'as jamais fait de vague à son cours et tu es certainement l'une de ses élèves les plus attentives, alors il y avait peu de chance qu'il ne cède pas. « Bien allez-y. » Tu souris en le remerciant et te levant pour aller vers la porte de la classe pour sortir.

Tu ouvres donc la porte en regardant de droite à gauche pour voir si l'un des professeurs pointe le bout de son nez, il fallait vraiment que l'un d'eux arrive. Tu souris en entendant des bruits de pas, te doutant bien que cela pouvait-être l'un des professeurs de Poudlard. Tu espères juste qu'il accepterait sans problème de t'accompagner jusqu'aux toilettes. Tu regardes au loin de que professeur il s'agit, le professeur de sécurité magique si tu avais bien compris, tu réfléchis un instant à son nom, mais cela te vint bien plus vite que tu l'aurais imaginé. « Professeur Blackstone ? Le professeur de Legilimencie, m'a laissé sortir étant donné que je devais me rendre aux toilettes, mais il souhaiterait que l'un des professeurs m'accompagne. Serait-il possible de vous joindre à moi ? » Tu savais qu'il ne pouvait qu'accepter cette situation, il ne pouvait pas te laisser errer seule dans les couloirs.

Rien que de penser que tu pouvais te retrouver face au fantôme des toilettes pour les filles du deuxième étage te rendait légèrement sur les nerfs. Tu n'aimais pas vraiment la manie de Mimi de venir toujours dans les moments qui pouvaient se trouver des plus gênants. Tu entres là-dedans tu soupires en sentant tes pieds trempés. « Sérieusement... » Décidément Mimi choisissait parfaitement ses moments pour rendre ses toilettes inutilisables. Tu respires calmement un instant, le temps de te calmer, tu te devais penser à autre chose, alors que tu regardais ce qu'il se passait dans cette pièce l'eau coulait à flot. Même si le fantôme était habitué à faire ce genre d'extravagance, tu restais septique, il n'y avait jamais autant d'eau. Tu ne t'étais jamais sentie à l'aise dans cet endroit et cette ambiance ne t'aidait en aucun cas à te calmer. Alors que tu t'approches des lavabos, de toute manière quitte à être déjà trempée autant y aller, sauf que le mouvement de l'eau te fait reculer, tu respires légèrement plus rapidement. « Vous avez vu ça ? » Tu te retournes vers le professeur qui semblait avoir remarqué la même chose que toi, cette idée te déplait fortement. Alors que tu te rapproches du sorcier, finalement peut-être que ton malaise passera tout seul et que tu pouvais rentrer en classe, tu pouvais bien tenir jusqu'à la fin du cours. Tu étais loin d'être le genre de personne à aller en avant vers le danger, hormis peut-être pour protéger les tiens, mais là tu ne comprenais pas ce qui se passait et cela commençait à te faire douter que Mimi soit dans le coup. Elle avait beau s'amuser à faire couler l'eau, ce qu'il se passait dans les toilettes actuellement n'étaient en aucun cas son choix, ni le tien. Tu te retournes vers la porte te sentant oppressée parce qu'il se passait ici, il fallait que tu sortes de cet endroit, sauf que la porte ne s'ouvrait pas. Tu regardes le professeur, utiliser la magie en dehors des salles de cours était mal vu, tu le savais bien, mais lui le pouvait si toi non après tout. « Il faut qu'on trouve un moyen de sortir de là. »

HJ:
 

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA

Revenir en haut Aller en bas
Viktor Blackstone
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur de Sécurité Magique
Célébrité : Hugh Jackman
Âge : 22 Parchemins : 43 Gallions : 252 Date d'inscription : 17/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1633-viktor-blackstone-quitte-a-etre http://www.mumblemumps.com/t1675-viktor-the-ace-of-spades#41839

Enfin, le cours terminé, c’était l’heure de sa ronde. Moment que Viktor considérait comme relaxant. Arpenter les couloirs du château, sans personne, mis à part ce gros hibou de Noctus, se montrait parfait pour faire suite à plusieurs cours d’affilée. Une petite flasque de Scotch au fond de la poche de son long manteau, et le départ était engagé. Chantonnant, comme il le faisait à l’époque avec Alex, toujours la même chanson, une pointe de mélancolie s’était ajoutée avec la disparition de son ami.

♪ I hurt myself today
To see if I still feel
I focus on the pain
The only thing that's real ♪


Au détour d’un couloir, près de la salle d’Occlumancie, il remarqua une élève en dehors, dont le visage sembla arborer une expression de soulagement à la vue du professeur. Celle-ci l’aborda rapidement :

- Professeur Blackstone ? Le professeur d’Occlumancie m'a laissé sortir étant donné que je devais me rendre aux toilettes, mais il souhaiterait que l'un des professeurs m'accompagne. Serait-il possible de vous joindre à moi ?

- Oktavia si je me souviens bien, c’est ça ? Si madame Legibovna t’a autorisé, je n’y vois pas d’inconvénient. Allez, allons-y, mieux vaut que tu rates le moins de cours possible.

La pensée suivante traversa alors l’esprit de Viktor « Et dire que parfois je devais me retenir de pisser pendant une journée complète parce que j’étais en planque, ces pauvres enfants ne peuvent donc pas y aller entre deux... » Mais son sourire ironique et un petit soupir amusé illustrèrent le fait que sa pensée était plus vers l’amusement que l’agacement.

Une fois arrivé sur place, il s’installa donc devant la porte, laissant la demoiselle vaquer à son office. Il aurait été là bien malvenu et malpoli de rentrer dans la pièce. Surtout imaginer le prof qui passe et voit une élève et un prof sortir des toilettes ensemble, manquerait plus que la fille se recoiffe et s’essuie le coin de la bouche en même temps pour assurer là une situation fortement gênante… Mais en trépignant sur place, un ‘plack plack’ typique de bruits de pas dans l’eau attira l’attention du prof. Il dirigea alors son regard vers ses pieds, avant de remarquer une quantité non négligeable d’eau qui coulait depuis l’intérieur de la pièce. Il connaissait bien les coups de Mimi, mais autant d’eau cela n’était pas normal. Il toqua alors, avant de prévenir qu’il allait entrer, afin de ne pas outrer sa jeune compagne. Entrebâillant alors le battant, il remarqua alors que le lavabo se prenait maintenant pour une fontaine… Oktavia était près du lavabo, observant l’eau, mais recula soudainement.  

- Vous avez vu ça ?

- Qu’est ce que c’est encore que ce bordel… Bon, je vais jeter un œil, mets-toi prêt de la porte, sait-on jamais !


S’approchant alors de la fontaine robinettique, il  scruta alors l’eau, cherchant la moindre trace qui lui semblerait suspecte. Une sorte de mouvement attira d’ailleurs son attention, comme si quelque chose rôdait dans les flots. Probablement là une flasque de trop… L’eau montant rapidement, il se dirigea alors vers la porte, ralenti par l’eau qui montait de plus en plus rapidement, comme si la pression dans les tuyaux augmentait. Le niveau de l’eau montait déjà jusqu’aux cheville quand le prof fit demi-tour, les toilettes commençant eux aussi à déborder, ne faisant ainsi que rajouter au débit d’eau déjà important. Alors qu’il était à mi-chemin, Viktor se stoppa, et, en écoutant, il eut l’impression d’entendre comme un sifflement entre les flots. Comme si quelque chose à la forme serpentine était présent avec eux dans la pièce. Puis le bruit d’Oktavia tentant d’ouvrir sans succès la porte le ramena à la réalité. Elle se tourna alors vers le prof, l’air grave :

-  Il faut qu'on trouve un moyen de sortir de là.

- Pas faux, écarte toi, elle est peut-être juste coincée. Il saisit alors la poignée, et tira sec, bandant ses muscles pour déployer autant de force que possible, mais le résultat fut inchangé. Bon, si cela ne marche pas, essayons autre chose ! Dégainant sa baguette, il commença alors par le plus évident : Alohomora ! Mais là encore pas de résultat… Et pendant ce temps, l’eau continuait de monter, inlassablement, arrivant maintenant au début du mollet. Bon, écarte toi un peu s’il te plaît ! Confringo!  Mais même la, au lieu d’exploser, la serrure ne broncha pas d’un poil…

Il fallait agir vite, l’eau continuant de monter, et la porte ne s’ouvrant pas, la nouvelle priorité était de stopper l’eau. Une idée vînt alors rapidement à Viktor :

- Oktavia, je t’autorise à utiliser ta baguette, je m’en porte garant, je te charge d’utiliser Reducto sur chacun des toilettes. Ainsi devenus plus petits, le débit d’eau sera moindre ! Je vais tenter quant à moi de geler les robinets, avec un peu de chances cela fonctionnera et on pourra quasiment stopper l’eau. Et une fois ce bordel fini, on pourra réfléchir à comment sortir !

_________________
LA GLOIRE EST LE SOLEIL DES MORTS  
©️ okinnel.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1363 Gallions : 806 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope



   
fantômes du passé, fantômes tourmentés
sec
ft.viktor blackstone & oktavia silaïeva.

   


   Tu te sentais bien mal, bien plus que d'habitude espérant que peu d'élèves l'aient remarqué, ce n'était pas ton genre d'accepter de l'aider pour aller à l'infirmerie ou bien ailleurs. Mais tu te devais de faire ce que ton professeur t'avait demandé en attendant de voir à l'extérieur de la salle de classe si l'un des professeurs ou des aurors était présent pour t'accompagner. Tu avais besoin de prendre l'air, mais peut-être que te passer de l'eau sur le visage suffirait, tout du moins tu l'espérais lorsque tu croisas le professeur Blackstone. Hésitant un petit peu avant de lui demander s'il pouvait t'accompagner jusqu'aux toilettes, chose que tu n'appréciais pas vraiment. Trouvant dérangeant de devoir être accompagnée à ton âge, comme s'il allait t'arriver quelque chose lorsque tu allais aux toilettes. « Oktavia si je me souviens bien, c'est ça ? Si madame Legibovna t'a autorisé, je n'y vois pas d'inconvénient. Allez, allons-y, mieux vaut que tu rates le moins de cours possible. » Tu acquiesces d'un mouvement de tête lorsque le professeur donne ton prénom pour s'assurer que c'était bien cela. Tu ignorais de quelle manière il se souvenait de toi, étant donné que tu n'avais jamais été seule avec lui, mais après tout c'était son travail de connaître les élèves, alors tu ne relèves pas. Surtout que tu étais assez d'accord avec lui, rater des cours n'était pas une bonne chose, alors il fallait que revienne en classe le plus rapidement possible.

Alors que tu étais entrée dans les toilettes de Mimi Geignarde tu entendis l'eau clapoter sous tes pieds. Tu ne t'y attendais pas et regardais par terre immédiatement, te demandant ce qu'il se passait, loin d'être mal à l'aise avec l'eau, tu pensais que le fantôme de ses lieux avait simplement fait des siennes. Sauf que malheureusement tu ne pouvais que te douter que ce n'était pas la défunte qui avait fait ce torrent d'eau. Pas avec cette puissance, certes le fantôme pouvait être ennuyante, mais pas de cette manière. Tu regardes le professeur pour être certaine d'avoir bien vu la gerbe d'eau, que lui aussi l'avait remarqué. « Qu'est ce que c'est encore que ce bordel… Bon, je vais jeter un œil, mets-toi prêt de la porte, sait-on jamais ! » Tu fais ce qu'il te demande assez rapidement, sait-on jamais, surtout que tu n'étais pas rassurée avec le problème de dérèglement de ta magie. Tu te retrouvais devant la porte que tu tentais d'ouvrir en vain alors que tu ne pouvais pas utiliser ta baguette pas tant que Blackstone ne te l'autorisait pas. Certains élèves n'auraient pas attendus pour sortir leur baguette, mais tu ne pouvais pas te permettre de faire ce genre de choses sans un accord au préalable. « Pas faux, écarte toi, elle est peut-être juste coincée. » Tu te pousses, regardant ton professeur faire la même chose que tu avais tenté, comme s'il allait y arriver. Enfin tu l'espérais, mais n'y croyais pas vraiment, sauf que tu restais silencieuse sur ce point sait-on jamais. « Bon, si cela ne marche pas, essayons autre chose ! Alohomora ! » Rien, cela ne fonctionnait pas, vous risquiez de devoir rester planter là, jusqu'à ce que l'eau décide de se calmer. Super, même si tu savais nager tu étais loin d'être ravie par cette perspective. « Bon, écarte toi un peu s'il te plaît ! Confringo! » Alors que tu reculais, remarquant que le niveau commençait à monter, tu soupirais sur le fait que vous ne puissiez pas sortir, attendant que le professeur Blackstone décide de ce qu'il comptait que vous fassiez. Peut-être qu'avec un peu de chance et vos deux baguettes réunies, vous arriveriez à vous en sortir. Malgré le fait que tu te sentes à nouveau mal, comme si cette histoire retournait ton ventre.

« Oktavia, je t'autorise à utiliser ta baguette, je m'en porte garant, je te charge d'utiliser Reducto sur chacun des toilettes. Ainsi devenus plus petits, le débit d'eau sera moindre ! Je vais tenter quant à moi de geler les robinets, avec un peu de chances cela fonctionnera et on pourra quasiment stopper l'eau. Et une fois ce bordel fini, on pourra réfléchir à comment sortir ! » Tu le regardes un instant surprise par sa requête, mais tu ne dis rien et compte t'affairer à sa demande. Sans réellement y réfléchir d'ailleurs tu sors ta baguette du pan de ta robe dans laquelle tu la glisses lors des cours, regardes ton professeur puis le premier toilette duquel tu t'étais approchées. Tu soupires, respires doucement pour te calmer sachant parfaitement que si tu ne croyais pas en toi, la magie ne fonctionnerait pas. « Vous êtes certains que c'est une bonne idée ? C'est à dire que mes pouvoirs ses derniers temps... » Tu ne finissais pas ta phrase, il fallait que tu essaies ne serait-ce qu'une fois, si tu y arrivais sur quelques uns cela serait déjà cela. Pointant ta baguette vers le toilette, tu respires de nouveau. « Reducto. » Tu te concentrais afin que cela fonctionne espérant que cela marche du plus profond de ton coeur. Tu ne pouvais pas te permettre d'échouer, cela serait bien trop ennuyeux. Tu avais fermé les yeux pour être plus concentrée, chose qui faisait que tu ne pouvais pas si ton sort avait réussi ou non. Une fois que tu ouvres tes paupières, tu regardes l'état du toilette qui semblait bien réduit. Tu te sentis étrangement plus forte que le reste du temps et commença a t'ateller aux autres, une fois terminée, que tu ais réduit tous les différents toilettes, tu te sentais pus à l'aise, ta magie avait fonctionné normalement pour une fois. Ce qui te rassurait d'ailleurs pour la suite des événements. Tu te sentais étrangement plus à l'aise grâce au fait que tu aies réussi à contrôler tes pouvoirs. « Il me semble que c'est bon de ce côté professeur. » Tu t'approches de lui sans remarquer que les sorts que tu avais utilisés commençaient à se dissoudre comme s'ils étaient incapables de tenir réduits.

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA

Revenir en haut Aller en bas
Viktor Blackstone
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur de Sécurité Magique
Célébrité : Hugh Jackman
Âge : 22 Parchemins : 43 Gallions : 252 Date d'inscription : 17/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1633-viktor-blackstone-quitte-a-etre http://www.mumblemumps.com/t1675-viktor-the-ace-of-spades#41839


- Glacius ! Agitant d'un mouvement souple sa baguette, Viktor fit partir le sortilège. Et voilà, c'était le dernier !

Les robinets, trônant au centre de la pièce, étaient maintenant scellés par la glace. Au moins, cela permettrait de gagner un peu de temps, et de ralentir la montée des eaux. Le professeur se tourna ensuite, rejoignant Oktavia.

- Il me semble que c'est bon de ce côté professeur.
- Parfait, réfléchissons à un moyen de sortir. La porte semble avoir été enchantée, ce qui nous laisse penser que quelqu'un a lancé l'enchantement, mais était-ce dans le but de nous piéger ? Ou simplement un détraquement de la magie ?

Mais un bruit d'eau bouillonnante vint perturber la réflexion du duo. C’était une silhouette féminine et blanchâtre, surgissant de l'un des toilettes.

- HHHHAAAAAA ! Mais qu'avez-vous fait à mes toilettes !?
- Super manquait plus qu'elle… Eh bien vois-tu, Mimi, je me suis essayé à la plomberie, mais il semblerait que je me sois trompé dans un branchement…
- Très amusant, j'en meurs de rire. La silhouette tomba alors sous l'eau, disparaissant quelques secondes, avant de réapparaître d'un autre côté. Sinon cela ne vous dirait pas d'aller chercher quelqu'un pour STOPPER CE BAZAR ?
- Tu crois que je n'y ai pas pensé peut-être ? Viktor poussa un soupir exaspéré, la présence et les remarques de Mimi usant rapidement sa patience. Mais cette FOUTUE porte de me…. Une petite voix dans sa tête intervint alors : ‘’Attention, il y a une élève, il ne faut pas jurer comme un charretier ! Aller, inspire, expire, voilà...’’ ne s'ouvrant plus, nous nous trouvons dans l'incapacité de SORTIR de cet endroit…

Mimi poussa alors un long soupir, avant de plonger sous l'eau, et de disparaître à nouveau, sans, cette fois, remonter dans l'immédiat.

- Bon, au moins, nous voilà débarrassés de cette source de perturbation bruyante… Réfléchissons…

Viktor se mit alors à tourner en rond, cherchant une idée pour ouvrir la porte, sans vraiment en trouver… Le fait qu’elle soit solide, et insensible au sortilège, rendait la tâche fort difficile sans outils quelconques, ou talents de serrurier… Puis un bruit d’eau recommença, mais pas le même cette fois-ci. Celui-là, c’était celui des toilettes qui reprenaient leurs débits à plein tubes, ceux-ci ayant repris leur taille d’origine… Le professeur porta alors une main à son front, laissant échapper un râle exaspéré. Avant d’être surpris par une sensation de frottement, comme si sous l’eau quelque chose lui avait frôlé la cheville. Il s’immobilisa, avant de scruter chaque centimètre carré d’eau dans sa proximité, surveillant également du coin de l’œil autour d’Oktavia. Il la rejoignit à nouveau, avant d’être stoppé par une impression étrange, celle d’entendre un murmure. Comme si quelque part, caché dans la pièce, quelque chose les observait, et murmurait dans l’ombre. Mais même en se concentrant, pas moyen de comprendre ce qui était dit. Comme s’il s’agissait d’une autre langue. Cela rendait la chose encore plus inquiétante… Il se rapprocha alors de l’élève, la fixant avant de lui demander :

- Dis moi, tu les entends aussi, les murmures, ou c’est juste moi qui devrait penser à prendre ma retraite ?  

_________________
LA GLOIRE EST LE SOLEIL DES MORTS  
©️ okinnel.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1363 Gallions : 806 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope



   
fantômes du passé, fantômes tourmentés
sec
ft.viktor blackstone & oktavia silaïeva.

   


   Tu te retrouvais donc enfermée avec un professeur de l'école qui ne t'avait fait aucun cours, cette ale idée qu'ils avaient de vous forcés à être accompagnés dans tous mouvements au sein de l'école n'était pas sain. Même si pour le coup le fait que le professeur soit présent pouvait très ben t'arranger, puisqu'au final, tu n'étais pas seule dans ce petit tourment. Surtout qu'avec l'état actuel de ta magie, cela pouvait être plus rassurant d'avoir quelqu'un qui avait l'air de maîtriser ses pouvoirs. Alors que pour toi cela commençait à devenir des plus compliqués, enfin te restais assez silencieuse en espérant que les sorts que tu avais utilisés fonctionneraient. « Parfait, réfléchissons à un moyen de sortir. La porte semble avoir été enchantée, ce qui nous laisse penser que quelqu'un a lancé l'enchantement, mais était-ce dans le but de nous piéger ? Ou simplement un détraquement de la magie ? » Comme si tu pouvais réellement y répondre, personne ne pouvait savoir que tu terminerais dans le toilettes de Mimi et encore moins avec le professeur Blackstone. Surtout que vu les différents dérèglements de magie, tu ne t'étonnerais que ce soit plutôt cette option, doutant que le fantôme de ses lieux y soit pour quelque chose. Elle ne pouvait pas vous enfermer ici, pour son plus grand plaisir, enfin tout du moins tu l'espérais.

Alors que tu allais répondre à ton professeur, le fantôme se décida d'apparaître parmi vous. « HHHHAAAAAA ! Mais qu'avez-vous fait à mes toilettes !? » Tu la regardes puis regardes autour de vous en haussant des épaules, si seulement ils n'étaient pas dans cet état là tu serais plus tranquille. « Super manquait plus qu'elle… Eh bien vois-tu, Mimi, je me suis essayé à la plomberie, mais il semblerait que je me sois trompé dans un branchement… » Le professeur n'avait pas complètement tort, le fait que Mimi ait fait une apparition n'était pas la meilleure chose qui puisse vous arriver. Néanmoins, tu restais silencieuse, il semblait bien appliqué au sarcasme, chose qui ne lui plût guère. « Très amusant, j'en meurs de rire. Sinon cela ne vous dirait pas d'aller chercher quelqu'un pour STOPPER CE BAZAR ? » Tu soupires, si seulement vous pouviez sortir de là, cela serait une bonne chose, mais vous étiez bloqués dans les toilettes. Ne pouvait-elle pas comprendre cette idée ? « Tu crois que je n'y ai pas pensé peut-être ? Mais cette FOUTUE porte de me…. ne s'ouvrant plus, nous nous trouvons dans l'incapacité de SORTIR de cet endroit… » Tu regardes le fantôme réagir qui s'en presque aussi promptement qu'elle était arrivée. Ne t'occupant pas de l'énervement de ton professeur, cela était compréhensible à vrai dire.

« Bon, au moins, nous voilà débarrassés de cette source de perturbation bruyante… Réfléchissons… » Tu regardes autour de toi, essayant de trouver une solution pour réussir à sortir de là. Tu sursautes en remarquant que les toilettes que tu avais réussi à réduire reprenaient leur taille normale et par conséquent leur flux incessant. Tu soupirais à cette idée, ta magie faisait vraiment n'importe quoi et tu n'appréciais pas vraiment cela. Alors que le professeur s'immobilise, tu le regardes surprise comme s'il avait entendu quelque chose que tu ne remarquais pas. Tu n'entendais que l'eau se déversant à foison dans la salle, sans que vous puissiez y faire quoi que ce soit. « Dis moi, tu les entends aussi, les murmures, ou c'est juste moi qui devrait penser à prendre ma retraite ? » Tu secoues la tête un instant, tu n'entendais rien, tout du moins tu n'avais rien entendu. Tu tendais l'oreille pour essayer de comprendre ce qu'il sous-entendait et tu entends effectivement quelque chose, tu ne reconnais pas de langue connue. Pourtant, avec tes connaissances linguistiques tu arrivais à reconnaître un grand nombre de langages. Mais celui-ci t'étais totalement inconnu. « Je l'entends… » Tu voulais le rassurer, même si tu ne savais pas encore si c'était une bonne chose ou non, tu l'espérais cependant, sauf qu'en réfléchissant, tu savais bien que cela ne sonnait pas comme tu pourrais le vouloir. Tu tournes sur toi-même pour regarder si tu voyais un quelconque mouvement, l'eau ne bougeait plus, comme si le temps s'arrête. Chose qui t'inquiètes d'ailleurs, ce n'était pas rassurant, quelque chose risquait de se passer, tu t'en doutais bien. « Professeur, Mimi est morte dans ces toilettes c'est bien ça ? A cause de l'ouverture de la Chambre des Secrets ? » Bon cette réflexion n'allait pas avec la jeune femme que tu étais, d'après ce que tu savais, le monstre qui se retrouvait dans la Chambre avait été tué par Harry Potter, donc il était impossible qu'il soit sortit. Le château voulait juste vous faire peur, enfin tu l'espérais, tu ne pouvais pas te laisser aller à ce genre de pensées. Tu regardes l'eau qui se met de nouveau à bouger, instinctivement tu te rapproches du professeur Blackstone, comme s'il te protégerait, tout du moins tu l'espérais, après tout n'était-ce pas son rôle. Il ne fallait pas laisser la peur te gagner, même si tu n'avais pas vraiment peur des serpents, tu avais déjà rencontré un basilic dans la Grande Salle, tu ne souhaitais pas en savoir plus sur eux.

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA

Revenir en haut Aller en bas
Viktor Blackstone
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur de Sécurité Magique
Célébrité : Hugh Jackman
Âge : 22 Parchemins : 43 Gallions : 252 Date d'inscription : 17/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1633-viktor-blackstone-quitte-a-etre http://www.mumblemumps.com/t1675-viktor-the-ace-of-spades#41839


-Je l'entends…
- Au moins ça de positif, je ne suis pas encore sénile...Enfin, positif, tout est relatif….

Puis, un détail intrigua Viktor, le bruit de l'eau. Ou plutôt son absence… Tout s'était arrêté, plus le moindre mouvement, sauf le remous causé par les légers mouvements de jambes du professeur et de l'élève. D'un pas presque instinctif, Oktavia se rapprocha pour presque se coller à Viktor.

- Professeur, Mimi est morte dans ces toilettes c'est bien ça ? A cause de l'ouverture de la Chambre des Secrets ?
- En effet, c'est bien ici qu’elle à croisé le regard mortel du Basilic, qui heureusement pour nous n'est plus, Mr Potter ayant mis un terme à sa vie et sa cavale meurtrière. Et surtout l'entrée de la chambre n'est plus. Elle à été condamné pour que plus jamais pareille chose ne se reproduise. Puis, le bruit de l'eau reprit, quelques remous venant çà et là, comme si quelque chose furetait sous la surface, tel un crocodile en chasse. Il y a forcément quelqu'un ou quelque chose ici, voyons tout d'abord si c'est humain : Hominium revelio !

Mais le sort produisit l'effet attendu, rien… Celui-ci servant à détecter la présence humaine, il ne révéla à Viktor aucune autre présence que celle d'Oktavia. Pourtant il y avait bien quelque chose, qui rôdait, furetait, tournait autour du duo, le faisant douter. Ou était-ce là quelque effet de la magie détraquée qui régnait depuis le début de l'épidémie ? Même en bon ancien Auror qu'il était, Viktor commençait à douter. Les possibilités étaient nombreuses, ce qui ne faisait qu'augmenter son incertitude.
Mais la priorité restait tout de même de trouver un moyen quelconque d'ouvrir la porte. Ou alors…


- Bordel, mais pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt… Dis-moi Oktavia, tu possèdes bien un balai ? Je vais voir si les fenêtres se montrent aussi réticentes que la porte, ainsi nous pourrons peut-être nous échapper par là, et je me chargerai d'aller prévenir le personnel. Restons éloignés des fenêtres, juste le temps que Johannes souhaite ma mort…Confringo!

Une explosion, suivie d'un bruit de verre brisé, retentit alors, de la poussière se souleva, formant un nuage qui occulta le fond de la pièce, mais qui attira les foudres de l'occupante en titre des lieux…

- HHHHHAAAAAA MAIS CE N'EST PAS POSSIBLE CA !!! Non content d'inonder la zone, maintenant vous détruisez mes toilettes ! Je vous HAIS monsieur Blackstone !
- Plaisir partagé l'ectoplasme ! Mais t'en fais pas Jojo va te poser de jolies fenêtres, quand j'aurai enfin quitté les lieux.
- S'il reste quelque chose à quitter, immonde BOURRIN !
- Blablabla, vivement que je quitte cette zone, je ne supporte vraiment pas les esprits, surtout toi bizarrement ! Mais bref, Oktavia, rapprochons nous un peu de la fenêtre, ensuite il nous faudra user du sort d'Accio. Avec un peu de chance, il viendront du bon côté et on pourra partir avec.
- Oui c'est ca ! Part…
- CA SUFFIT ! Bloclang !
- (Bruits de sarcasmes et probablement d'insultes plus ou moins grossières étouffées)
- Ça fait du bien quand ça s'arrête ! Bon allons-y, Recurvite ! Les morceaux de verre s'entassèrent tous alors dans un coin, prêt à être ramassé à coups de pelle et de balai. Voilà, allons y.

_________________
LA GLOIRE EST LE SOLEIL DES MORTS  
©️ okinnel.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1363 Gallions : 806 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope



   
fantômes du passé, fantômes tourmentés
sec
ft.viktor blackstone & oktavia silaïeva.

   


   Tu te retrouvais donc proche du professeur de sécurité magique, principalement pour être rassurée par sa présence. Comme s'il pouvait faire quelque chose, tout ce que vous tentiez semblaient être vaines. Pourtant, tu espérais qu'il trouverait comment vous sortir de là, même si au final tu pouvais tout aussi bien réfléchir. Néanmoins, il semblait que tes nausées étaient passées, tant mieux c'était au moins une chose qui te permettait d'oublier un petit problème qui semblait bénin. Tu répondis donc au professeur que tu entendais également un bruit étrange ne provenant pas de votre présence dans la pièce. « Au moins ça de positif, je ne suis pas encore sénile...Enfin, positif, tout est relatif…. » Tu ne peux t'empêcher de sourire à la phrase du professeur, tu ne te moques pas, tu n'oserais pas, mais sa réflexion était amusante. Il pratiquait l'autodérision, chose que tu n'étais pas capable de faire, alors tu ne pouvais rien dire. Tu restais silencieuse, restant aux aguets, préférant être prête si une bête monstrueuse sortait de l'eau. Ce qui n'était pas une bonne chose tu en avais conscience, mais il fallait faire avec tout comme ses maudits dérèglements de magie.

Tu t'assurais d'une chose peu joyeuse auprès du professeur, ce n'était pas la meilleure idée que tu avais eu, mais tu préférais être certaine. Tu n'écoutais pas forcément les on-dits, mais cette histoire devait t'être assurée. « En effet, c'est bien ici qu'elle à croisé le regard mortel du Basilic, qui heureusement pour nous n'est plus, Mr Potter ayant mis un terme à sa vie et sa cavale meurtrière. Et surtout l'entrée de la chambre n'est plus. Elle à été condamné pour que plus jamais pareille chose ne se reproduise. » Tu ne savais pas si tu devais être rassurée ou non, la dernière fois que tu avais croisé un basilic cela n'avait pas été la meilleure des choses. Même si ce n'était qu'un épouvantard, le directeur de l'institut avait certainement fait plus de dégâts à lui seul auprès de ses élèves qu'eu-mêmes. Mais après tout, comme il l'avait dit, le basilic avait été tué, donc vous ne risquiez rien, enfin c'était ce que tu avais cru comprendre. « Il y a forcément quelqu'un ou quelque chose ici, voyons tout d'abord si c'est humain : Hominium revelio ! » Tu regardais autour de vous pour savoir s'il n'y avait personne auprès de vous, il semblait que non pas d'âme humaine dans la pièce hormis la tienne. Chose qui semblait des plus logiques après tout.

« Bordel, mais pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt… Dis-moi Oktavia, tu possèdes bien un balai ? » Tu regardes ton professeur un instant perplexe par cette idée saugrenue qu'il venait de donner. Toi avec un balais ? Tu n'étais pas montée sur ce genre d'engin depuis ta première année, ce n'était pas digne d'une jeune femme de bonne famille telle que toi. Tu souris gênée, comment lui expliquer que tu n'en avais pas. Mais tes frères en avaient chacun un, au pire tu pourrais bien leur emprunter sans qu'ils ne le remarquent. « Je vais voir si les fenêtres se montrent aussi réticentes que la porte, ainsi nous pourrons peut-être nous échapper par là, et je me chargerai d'aller prévenir le personnel. Restons éloignés des fenêtres, juste le temps que Johannes souhaite ma mort…Confringo! » Tu réfléchis un instant pour savoir de qui il parlait, ha oui le concierge, tu ne le croisais pas souvent, alors tu ne l'avais pas placé assez rapidement. Tu réfléchissais à la façon dont tu appellerais le balais de Dimitri.

Le fantôme des toilettes revint parmi vous, tu n'écoutais qu'à demi mots la conversation entre celle-ci et le professeur. Comprenant que trop vite qu'elle avait du mal à accepter le fait qu'il ait décidé de casser l'une des fenêtres afin que vous puissiez sortir de là. Ce qui semblait logique en même temps, il s'agissait de son entre la pauvre. « Mais bref, Oktavia, » Une fois que tu entends ton prénom, tu t'intéresses à nouveau à ce que le professeur te voulait. « rapprochons nous un peu de la fenêtre, ensuite il nous faudra user du sort d'Accio. Avec un peu de chance, il viendront du bon côté et on pourra partir avec. » Tu restais tout de même perplexe sur le fait que tu tiennes convenablement sur un balais, ta première année était bien loin derrière toi après tout. Tu te rapprochais donc de la fenêtre, tout en évitant les gravas terre et l'esprit maudissant ton professeur. Espérant qu'elle ne t'en voudrait pas pour cette situation, si jamais tu revenais dans le coin. « Ça fait du bien quand ça s'arrête ! Bon allons-y, Recurvite ! Voilà, allons y. » Tu regardes le professeur Blackstone une dernière fois.

Tu pointes ta baguette vers l'extérieur de la fenêtre explosé, respirant un bon coup, tu penses le plus fort possible au balais de Dimitri. « Accio Gryffonfou. » Tu espérais que cela fonctionnerait, regardant au loin si le balais de ton frère se rapprochait, ce n'était pas le tien, alors tu espérais au fond de toi que cela fonctionne convenablement. Tu regardes de nouveau le professeur attendant qu'il appelle le balais qu'il espérait voir apparaître. Tu ignorais si cette idée fonctionnerait, chose que tu espérais grandement, parce que tu ne voyais aucune autre possibilité de sortie de cette situation. Alors, tu te rapprochais pour voir si tu voyais l'un des balais dans les airs, un peu plus près du bord que tu ne le pensais. Tu n'avais pas le vertige, donc ce n'était pas quelque chose qui te dérangeait, pourtant tu n'étais pas aussi à l'aise que tu le voudrais sur un balais. Le manque de pratique certainement. « J'en vois un professeur… mais l'autre balais semblait s'être perdu. » Tu attendais un instant, regardant autour de cette fenêtre massacrée. « Non, il y en a un deuxième qui vient de l'autre côté… par contre je vois mal comment monter sur les balais s'ils ne s'approchent pas plus. » Tu voyais les balais à quelques mètres de vous, plus bas, il était hors de question que tu sautes, il pouvait le faire, mais il fallait qu'il te ramène le tien, tu n'étais pas suicidaire non plus.

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA

Revenir en haut Aller en bas
Viktor Blackstone
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur de Sécurité Magique
Célébrité : Hugh Jackman
Âge : 22 Parchemins : 43 Gallions : 252 Date d'inscription : 17/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1633-viktor-blackstone-quitte-a-etre http://www.mumblemumps.com/t1675-viktor-the-ace-of-spades#41839

- J'en vois un professeur… mais l'autre balai semblait s'être perdu.
- Hé merde, manquait plus que ça, décidément...
- Non, il y en a un deuxième qui vient de l'autre côté… par contre je vois mal comment monter sur les balais s'ils ne s'approchent pas plus.
- En effet, à moins qu'un lasso soit caché ici, ça va se montrer compliqué. Bon allez, Accio ! Viens là, foutu bout de bois volant ! Mais le balai ne semblait pas vouloir bouger d'un pouce, gardant un écart d'environ deux mètres. Allez merde, si tu ne viens pas là tout de suite tu me serviras d'allume-feu !

Mais rien à faire, malgré les menaces et le ton énervé de Viktor, le balai semblait décidé à garder une distance de sécurité entre lui et le professeur. Viktor commença alors à tourner son regard un peu partout, cherchant quelque chose qui pourrait l'aider à passer. Quant une idée lui vint à l'esprit. Il se déplaça alors jusqu'à une des portes, avant de l'attraper et de se mettre à tirer dessus jusqu'à l'arracher. Ceci fait, il traîna alors le morceau de bois jusqu'au bord de la fenêtre, avant de le mettre à cheval sur le bord. Puis il s'assit pour reprendre son souffle, avant de s'adresser sur un ton déjà plus détendu à Oktavia.

- J'ai une idée, si les balais ne veulent pas venir, allons à eux. Je vais mettre la porte à cheval sur la fenêtre pour me rapprocher le plus possible, avant de sauter sur mon balai. Il va juste falloir quelque chose de gros et lourd pour faire contre-poids. Comme par exemple, hmmm… l'un des éviers tiens ! Une fois en place il suffira d'utiliser le sort d'Amplificatum pour augmenter sa taille, et en conséquence son poids ! T'en sentirais-tu capable? J'ai besoin de quelques minutes, lancer des sorts et les réussir me demande une grande concentration, surtout avec toutes ces foutues perturbations…

Il se tint alors le bras, ce bras maudit, demeurant à jamais douloureux, comme une brûlure qui ne guérissait pas. Maudit à jamais par les affres de la magie noire, héritage de ses nombreuses années de traques. Grimaçant légèrement, il tentait tant bien que mal de cacher sa douleur, mais cela se voyait, à sa bouche qui s'étirait légèrement, et à son front et ses sourcils qui se plissaient. Mais sa nature le poussant à faire toujours plus, il se releva tant bien que mal, se plaçant près des lavabos.

- Bon, je vais trancher un morceaux, on n'aura plus qu'à le placer sur la porte et tu pourras l'agrandir, avec un peu de chance on pourra enfin sortir de cette foutue galère… Allez, ‘' inspire'' Diffindo !

La coupe fut nette, la céramique crissa dans un premier temps, avant de glisser et de tomber dans l'eau, coupé net. Ne restait plus qu'à la mettre en place. Mais le dernier sort lancé ne fit qu'amplifier les douleurs, celle-ci englobant tout l'avant-bras de Viktor. C'était de pire en pire, les crises devenant de plus en plus fréquentes avec les années. A ce train-là, le professeur devrait bientôt oublier toute possibilité de se concentrer pour lancer des sorts. Et les chances pour rallier rapidement l'infirmerie ou son bureau pour récupérer des potions et plantes pour calmer la douleur étaient minces pour le moment...

_________________
LA GLOIRE EST LE SOLEIL DES MORTS  
©️ okinnel.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1363 Gallions : 806 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope



   
fantômes du passé, fantômes tourmentés
sec
ft.viktor blackstone & oktavia silaïeva.

   


   « En effet, à moins qu'un lasso soit caché ici, ça va se montrer compliqué. Bon allez, Accio ! Viens là, foutu bout de bois volant ! » Tu souris, ayant une envie assez prenante, pourtant tu évites sait-on jamais, cela serait mal vu par le professeur que tu te moques de lui. Surtout que la punition actuelle de te retrouver dans les toilettes sans pouvoir réellement en sortir était suffisante d’après toi, pas besoin de t’en rajouter une en sorte. Tu réfléchis un instant pour trouve quelque chose afin d’agripper les balais, mais rien ne te venait à l’esprit, comme s’il était embrumé par ton mal-être. «  Allez merde, si tu ne viens pas là tout de suite tu me serviras d'allume-feu ! » Pour le coup la menace ne fonctionnera pas, comme si cela allait marcher faut arrêter de croire à certaines choses, les dérèglements magiques n’aidaient pas vraiment les circonstances. Tu remarque qu’il regarde autour de vous, tu ne voyais pas ce qui pourrait vous aider à l’intérieur, si seulement le transplanage était autorisé au sein de l’école, tout serait plus simple et vous seriez sortis de cette galère plus rapidement.

« J'ai une idée, si les balais ne veulent pas venir, allons à eux. Je vais mettre la porte à cheval sur la fenêtre pour me rapprocher le plus possible, avant de sauter sur mon balai. Il va juste falloir quelque chose de gros et lourd pour faire contre-poids. Comme par exemple, hmmm… l'un des éviers tiens ! Une fois en place il suffira d'utiliser le sort d'Amplificatum pour augmenter sa taille, et en conséquence son poids ! T'en sentirais-tu capable? J'ai besoin de quelques minutes, lancer des sorts et les réussir me demande une grande concentration, surtout avec toutes ces foutues perturbations… » Alors là pour le coup le professeur te prenait au dépourvu, tu ne savais pas quoi lui répondre ni même comment réagir à l’idée. Tu avais déjà du mal avec les sorts de réductions alors l’inverse ? Cela n’avait pas tenu bien longtemps, mais il suffisait que cela marche le temps qu’il saute non ? Il fallait y croire ne serait-ce qu’un tout petit peu, sinon vous resteriez coincé à l’intérieur jusqu’à la fin de temps. « Bon, je vais trancher un morceaux, on n'aura plus qu'à le placer sur la porte et tu pourras l'agrandir, avec un peu de chance on pourra enfin sortir de cette foutue galère… Allez,  Diffindo ! » Tu restais silencieuse lui laissant la possibilité de se concentrer, espérant franchement qu’il y arriverait. D’ailleurs tu ne fus pas déçu en remarquant la parfaite coupure du lavabo, c’était à toi de jouer pour le coup.

« Vous êtes certains de vouloir le faire ? Je peux sauter moi si vous le préférez... » Bon ce n’était pas logique tu le savais bien, bien au contraire, tu ne comptais pas le faire, tu n’en avais pas envie. Mais il semblait presque autant motivé que toi, mais bon il valait peut-être mieux que tu le laisses faire. « Mais soit je m’occupe de maintenir l’équilibre... » Tu regardes le professeurs, remarquant qu’il n’était pas à son aise, alors, tu souris gênée par la situation, ce n’était pas compliqué d’attendre qu’il soit prêt. Tu lèves ta baguette vers le lavabo, espérant que le sort que tu comptais utiliser fonctionnerait correctement, pas comme les autres. « Wingardium Leviosa ! » Mais étrangement le sortilège de lévitation fonctionna ce qui te fit sourire et tu déposas le lavabo coupé sur le bord de la planche, attendant que le professeur s’installe. « Je suis prête quand vous le souhaitez professeur…. » Tu attendais donc qu’il se place pour préparer le sort qu’il attendait que tu fasses, tant bien même que tu préfères essayer tant qu’il n’était pas en place sur un petit objet tombé à terre. « Amplificatum ! » Tu respires, espérant qu’il fonctionne et tu fus surprise qu’il tienne aussi longtemps.
   

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA

Revenir en haut Aller en bas
Viktor Blackstone
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur de Sécurité Magique
Célébrité : Hugh Jackman
Âge : 22 Parchemins : 43 Gallions : 252 Date d'inscription : 17/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1633-viktor-blackstone-quitte-a-etre http://www.mumblemumps.com/t1675-viktor-the-ace-of-spades#41839

D’un mot clair et d’un tour de baguette le sort fut lancé, le bloc détaché du lavabo augmentant en taille, et ainsi en poids. L’appui semblant sûr, Viktor s’avança prudemment vers le début de la porte, testant son équilibre, même s’il ne semblait pas enchanté par l’idée de jouer les acrobates simplement parce que son balai faisait des siennes… Mais c’était là, semble-t-il la seule solution pour s’en aller de ces fichus toilettes.


- Haa… (soupir) Quand faut y aller… Bon, Oktavia, quoi qu’il se passe garde ton calme surtout, j’aurais peut être besoin d’aide à un moment, il faudra donc que tu puisses réagir vite et clairement, je te fais confiance. Sache que si l’on s’en tire sans soucis, en cas de problème, tu pourras toujours venir me voir. Même si je ne suis pas ton professeur référent, on pourra toujours s’arranger !  Allez, à la une, à la deux, à la trrrrRRROOIIIISSS !


Prenant quelques pas d’élan, il courut le long de la porte, se jetant dans le vide en direction du balai récalcitrant. Le temps sembla alors presque se figer, Viktor voyant le balai se rapprocher, au même rythme que son altitude diminuait…  Battant des bras en mouvements circulaires, il y était presque, cela se jouerait au centimètre. Puis le temps reprit son cours, en une fraction de secondes, le prof arriva au niveau du balai, l’ayant à mi-hauteur, il rabattit ses bras d’un coup, coinçant le balai sous ses épaules. Il mis quelques minutes à se hisser dessus, manquant à plusieurs reprise de tomber, mais finalement réussit. La mine fatiguée, le souffle court, il s’approcha alors du bord de la fenêtre. Mais un mètre avant le bord, le balai refusait de s’en approcher plus. Comme si une force le repoussait dés qu’il tentait d’aller plus loin. La mine renfrognée, Viktor s’exprima alors :


- Oktavia, tu vas devoir sauter aussi, ce bout de bois volant refuse de s’approcher plus du rebord, quelque chose me repousse, tout ça doit avoir un rapport avec ses sifflements et les murmures que l’on entend depuis notre arrivée. Je vais descendre un peu pour pouvoir te rattraper facilement, laisse-moi juste encore une minute le temps de me placer correctement, je te ferai signe dès que je serai prêt !



Enfin, peut être était-ce la fin de ce cauchemar. Il ne restait plus là qu’un dernier effort à fournir pour s’évader, même si le professeur comptait bien revenir rapidement sur les lieux avec plusieurs collègues pour enquêter sur ce phénomène. Peut-être qu’à plusieurs, et surtout à tête reposée, il parviendrait à comprendre comment une simple porte en bois avait pu se montrer résistante à tous les sorts, ou comment cela se faisait que les balais ne puissent s’approcher plus près du bord des fenêtres. Mais bon, l’ancien Auror verrait cela plus tard, pour le moment il était prêt ne restait plus qu’à sortir Octavia de là et à rentrer prendre un bon café après ses émotions… Et surtout à expliquer à  madame Legibovna pourquoi son élève est resté eabsente si longtemps. Non pas que le fait d’être enfermé avec un professeur dans les toilettes était gênant, c’est surtout savoir comment l’expliquer en évitant l’outrage qui était problématique…


- Bon Oktavia, c’est quand tu veux, surtout ne regarde pas en bas, regarde moi, et seulement moi, fais-moi confiance. Je n’ai jamais abandonné personne, ce n’est pas aujourd’hui que je le ferais ! Surtout ne te stresse pas, respire profondément et fais le vide dans ton esprit avant de te lancer !
 

_________________
LA GLOIRE EST LE SOLEIL DES MORTS  
©️ okinnel.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1363 Gallions : 806 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope



   
fantômes du passé, fantômes tourmentés
sec
ft.viktor blackstone & oktavia silaïeva.

   


   Tu regardais ce qu’il se passait, alors que semblais surprises que ton sort fonctionne, tant mieux à vrai dire de cette manière le professeur pouvait essayer de faire ce qu’il avait à faire, tu restais bien trop concentrée sur ta baguette pour écouter un seul mot qu’il prononçait ignorant s’il te parlait ou non. Après tout ce n’était pas n’était pas forcément très important, il pouvait bien se débrouiller un peu sans que tu écoutes non ? Ne serait-ce que le temps d’un instant, te perdant sur ta concentration, Ne remarquant pas quand il s’était décidé à monter sur la planche, ne regardant que le lavabo. C’était peut-être moins dangereux pour le professeur que tu tu t’attelles à cette tache et seulement à celle-ci. Cependant, tu le regardes faire d’un œil, préférant t’assurer qu’il ne lui arriverait rien de mal cette idée était complètement folle, tu n’arrivais pas à croire que tu puisses avoir accepté de faire cela. Trop de folies pour toi pour le coup, alors que tu le vois sauter, tu laisse immédiatement ton sort se terminer, entendant le fracas de la porte sur le sol des toilettes, sentant la vague déferlante t’éclabousser. Mais tu t’approches du rebord de la fenêtre, afin de t’assurer qu’il n’avait rien, qu’il arrivait bien à attraper l’un des balais. Tu soupires lorsque tu le vois enfin accroché à l’un de ses bouts de bois volant, tu n’étais vraiment pas rassurée par la situation, bien au contraire. Tu n’avais jamais aimé monter sur l’un de ses engins, alors le fait de devoir sauter, pour pouvoir en atteindre un ne te rendait réellement pas à l’aise. Tu fixais le contrebas tout en écoutant parler le professeur Blackstone, te demandant comment vous alliez faire maintenant. «  Oktavia, tu vas devoir sauter aussi, ce bout de bois volant refuse de s’approcher plus du rebord, quelque chose me repousse, tout ça doit avoir un rapport avec ses sifflements et les murmures que l’on entend depuis notre arrivée. Je vais descendre un peu pour pouvoir te rattraper facilement, laisse-moi juste encore une minute le temps de me placer correctement, je te ferai signe dès que je serai prêt ! » Tu le regardes à nouveau faire, sentant ta respiration et ton pouls s’accélérer, tu commençais à avoir réellement peur de cette idée, tu ne pouvais pas faire ce genre de chose que diraient tes parents ? Pourquoi est-ce que tu pensais à ce que pouvait entendre tes parents de cette situation ? Sérieusement, ce n’était pas le moment d’avoir des inquiétudes sur cela non ? Bien au contraire. Tu respirais en fermant les tout en attendant le signal du professeur, tu étais incapable de parler pour lui répondre que tu avais compris ce qu’il voulait. Mais franchement il avait intérêt à te récupérer tu n’avais pas envie de finir étalée comme une crêpe.

« Bon Oktavia, c’est quand tu veux, surtout ne regarde pas en bas, regarde moi, et seulement moi, fais-moi confiance. Je n’ai jamais abandonné personne, ce n’est pas aujourd’hui que je le ferais ! Surtout ne te stresse pas, respire profondément et fais le vide dans ton esprit avant de te lancer ! » Tu montais sur le rebord de la fenêtre tout en écoutant ce qu’il disait, tu ne regardais que le professeur, il ne fallait pas que tu penses au vide. Alors tu le fixais, comme si ta vie en dépendait, d’ailleurs, elle dépendrait de lui dès lors que tu te déciderais de sauter. Néanmoins, tu mis ce qu’il te semblait une éternité pour t’avancer un peu plus vers le bord, tu le fixais toujours en réfléchissant un instant. Tu pensais trop. Tu fermes les yeux quelques secondes, le temps de te concentrer sur le fait que tu puisses réellement sauter. Tu t’en sentais incapable, pourtant, il faudrait que tu le fasses si tu voulais sortir de là. Tu le regardes de nouveau en ouvrant les yeux. « Vous me rattraperez ? » C’était une question en l’air, il te l’avait déjà dis, mais tu avais ce besoin de l’entendre une nouvelle fois. Tu recules un petit peu, afin de ne pas retomber à l’intérieur des toilettes, pour prendre un peu d’élan et finir par prendre ton envol. Tu sens tes yeux se fermer automatiquement lorsque tes pieds ne touchent plus le sol et que tu sens ton corps en chute libre. Alors que tu regardes ton professeur, tu sens son poignet t’attraper, ce qui te fait croiser son regard, respirant légèrement plus calmement le temps qu’il te tienne. Tu remarques que le balais de ton frère est à ta portée alors tu tends ton autre bras vers celui-ci pour le placer entre tes jambes et être légèrement plus à l’aise par la situation. Tu déglutis. « Et maintenant on redescend ? J’ai jamais aimé ce genre d’engins... » En général ils te le rendaient bien, alors tu ne voulais pas qu’il t’arrive quoi que ce soit d’autre, alors que tu étais fébrile dessus, en train de frissonner à cause de la hauteur et de la peur qui t’avait envahie. « Je suppose que l’on peut se poser dans le parc sans problèmes non ? » Sans réellement attendre le professeur, tu diriges ton balais vers l’extérieur afin de t’éloigner de cette pièce dans laquelle vous étiez enfermés.
   

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Speed Dating (Viktor Blackstone & Oktavia Silaïeva)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Speed-Dating Lou ♣
» Speed-dating d'Alexis
» ∆ speed dating (event #1)
» Speed Dating
» Speed-dating de Noko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: flashback-
Sauter vers: