Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'Aurors !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard,
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

This cruelty, this hatred, how did it find us ? Ҩ Maddox

Teodor Azarov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, ce choix de maison ne l'étonna que peu, après tout au vu de son attirance pour la magie noire et son ambition dévorante, il avait tout pour aller chez les verts et argents
Célébrité : Dominic Sherwood
Pseudo : Lÿs Âge : 19 Parchemins : 541 Gallions : 710 Date d'inscription : 27/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t672-i-don-t-need-to-be-fixed-okay-i- http://www.mumblemumps.com/t708-beat-me-black-and-blue-every-scar-will-build-my-throne-teodor#13266

This cruelty, this hatred,
how did it find us ?

Teodor
&
Maddox
Novembre 1999 | Des paroles blessantes. Des coups portés. Et une rage sans nom. Le russe n’arrivait désormais plus à déterminer qui avait commencé et pourtant le résultat était là, de beaux hématomes allaient apparaitre sur ton corps au bout de quelques heures, dû à une confrontation qui n’aurait peut être jamais dû avoir lieu. Non… Elle n’aurait pas dû avoir lieu, car au fond, les deux amis n’auraient jamais dû briser leur amitié à ce point. Mais le problème était là, il y avait juste un pas entre l’amour et la haine. Pour autant, pouvait-il vraiment dire qu’il haïssait son meilleur ami à l’heure actuelle ? Il n’y arrivait pas. Il ne pouvait se l’imaginer et pourtant les faits étaient là, depuis de longs mois déjà ils n’avaient eu de cesse de se prendre la tête à chaque fois qu’ils se voyaient et à en venir en main. Quelque chose s’était brisé entre eux et bien que Teodor savait qu’au fond c’était sa faute, il ne parvenait pas à se voir s’excuser. Après tout, il n’était pas du style à s’excuser à qui que ce soit. Il était un Azarov après tout, et non pas un vulgaire toutou qui court après des caresses. Il était bien plus que ça, et c’était peut-être à cause de cela que les choses ne marchaient plus entre Teodor et son meilleur ami d’enfance, Galadriel. Car l’un avait trop de fierté et que l’autre l’avait trop aimé pour finalement être déçu par son comportement. Après tout, il est facile d’être déçu du comportement de l’ancien dragon devenu serpent, il est beaucoup trop violent, il se mêle de forces qu’il devrait laisser de côté, il est buté et bien que Poudlard aurait dû le rendre meilleur, ce n’est pas le cas… Il est toujours autant le même roi de Durmstrang, mais sans son trône cette fois. Alors il devient féroce, comme s’il lui manquait une chose qui lui revenait de droit, sauf qu’il n’a aucun droit à Poudlard. Il est un étranger comme un autre. Il n’est personne si ce n’est celui qui se fait peut-être un peu trop remarquer par les professeurs et le personnel du château comme étant quelqu’un qui s’emporte vite.

Et cette fois n’avait pas échappé à la règle, il s’était battu avec Galadriel, ce qui avait valu à ce dernier un allé simple vers le directeur de sa maison qui avait cherché à lui faire comprendre qu’il ne fallait plus qu’il entache comme ça la réputation des verts et argents. Après tout, en se battant comme il le faisait avec un Gryffondor, d’une part il semblait montrer que les tensions entre les deux maisons étaient encore existantes, mais en plus ils pénalisaient les élèves de sa maison car des points lui étaient retirés pour son mauvais comportement. Pas forcément positif comme ressenti au bout du compte. Mais voilà, Teodor n’avait pas pu s’en empêcher, il avait fallu une parole déplacée de Galadriel, ou alors était-ce lui qui avait mal parlé, pour qu’au final les deux fasses une danse à base de coups, comme s’ils étaient encore dans le club de duel de leur ancienne école. Or ici ils n’avaient pas le droit de se battre comme ça, surtout pas après toutes les horreurs qui avaient pu se passer durant la Bataille. Trop de vies perdues et brisées, alors comment pourraient-ils accepter une telle violence après tout ce qui avait pu se passer… Mais voilà, Teodor était comme ça, à ressentir toujours de manière bien trop vive les choses et à s’emporter alors qu’il ne devrait pas.

Encore maintenant il était particulièrement énervé, et il savait que s'il venait à recroiser Galadriel, cela aurait tôt fait de reprendre là où ils avaient dû s'arrêter car les professeurs les avaient séparés. Or il valait mieux qu'il se calme et vite. Voilà pourquoi il se décida de se rendre dans le parc où il pourrait trouver un minimum de quiétude pour faire baisser sa tension. Son sang bouillonnait dans ses veines et ce serait préférable de baisser la température. Il marchait dans le parc, commençant peu à peu à se calmer, lorsque soudainement son regard se posa sur un Serdaigle qui était assis sur un des bancs. Cela n'aurait pas dû le perturber, si ce n'est que l'élève en question ressemblait quelque peu à Galadriel. Il savait que ce n'était pas lui, car il pourrait reconnaitre son meilleur ami entre miles, et que ce dernier était à Gryffondor et non pas à Serdaigle, mais il y avait une petite ressemblance qui fit qu'il compris toute suite de qui il s'agissait. Maddox… Qu'il avait déjà eu l'occasion de rencontrer au tournoi des Trois Sorciers. Et avec lui aussi ça ne s'était pas vraiment bien passé, car trouvant qu'il ressemblait à son meilleur ami, Teodor lui avait parlé de manière quelque peu sèche et ironique comme il avait l'habitude de le faire. Sauf que Maddox n'avait clairement pas apprécié et s'en était fini en altercation où les deux partis avaient dû se retrouver séparés. Comme quoi … Qu'importe avec qui Teodor pouvait parler, cela finissait quasiment obligatoirement en problème majeur où les propos se trouvaient être blessants. Et à cet instant, le russe n'arrivait pas à prendre le recul nécessaire pour juste continuer son chemin. En effet, toujours énervé contre Galadriel, il fini par s'approcher de Maddox qui n'avait rien demandé et une fois arrivé à sa hauteur, il recommença à recracher son venin. Digne du Serpentard qu’il était. « Tiens Maddox, ça fait longtemps. J’aurai pensé qu’après tout ce temps ils se seraient débarrassés de la vermine peuplant l’école, mais il faut croire que je me trompais vu que tu es encore là. »

camo©015

_________________
▲▼▲ ▲▼▲ ▲▼▲
Elle me fait mal à l'intérieur et j'ai tout fait pour ça. Quand elle m'a fait saigner le coeur, je l'ai gardé pour moi. J'oublie le temps mais passe des heures à n'attendre qu'elle, elle me fait mal à l'intérieur et ça me rappelle. J'ai encore, encore besoin d'elle. Encore une flamme, encore une lame. Enlacer nos corps jusqu’à ce que passe la fièvre, au delà de l'âme, encore une larme. Ҩ BLACKAROV

Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 26 Parchemins : 1118 Gallions : 1341 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette

Maddox & Teodor
This cruelty, this hatred, how did it find us ?
Cette nuit comme chaque nuit depuis la rentrée, Maddox n’avait fermé les yeux que quelques heures. Depuis Septembre, les cauchemars qu’il faisait à sa sortie d’Azkaban, mais qui s’étaient calmés par la suite, étaient réapparu à plus grande fréquence et intensité. La seule explication était qu’il ne se sentait pas en sécurité dans son dortoir. En effet, il se retrouvait maintenant en GISIS avec des élèves d’autres écoles qu’il n’avait jamais vu par le passé. Maddox angoissait à l’idée de dormir en leur présence et ne pouvait souvent pas se résoudre à fermer les yeux et dormir. A présent en Novembre, le brun savait qu’il aurait déjà dû s’habituer à ses camarades, mais c’était encore difficile. Elèves de Beauxbâtons et Durmstrang, il préférait les éviter. Dans le dortoir, Maddox parlait encore très rarement aux autres. Et quand le sommeil assommait ses angoisses, il se réveillait quelques heures plus tard en sursaut après un nouveau cauchemar. Ces derniers temps, Maddox était fatigué jour et nuit. Le Serdaigle essayait de s’accrocher. Quand il avait fini de plus ou moins dormir, il sortait dehors et courrait jusqu’à ce que son corps lui dise d’arrêter. Alors la fatigue était remplacée par un épuisement physique et une euphorie passagère qui lui suffisait pour être heureux quelques heures. C’est à ce moment-là qu’il était dans les meilleures conditions pour étudier. Après sa douche, il se dirigeait en général soit en cours, soit à la bibliothèque quand il n’avait pas de leçons. Qui dit rentrée, dit études. N’ayant pas étudié depuis la fin de sa sixième année, et étant passé directement en GISIS, il avait été très difficile de se remettre dans le bain. Au début, il avait beaucoup de mal à se concentrer en classe. Se retrouver avec beaucoup de monde d’un coup avait réveillé en lui d’autres angoisses qu’il n’avait pas avant de séjourner à Azkaban. Il avait dû apprendre à passer outre et à se concentrer sur le professeur uniquement. Ses études en magie comptaient beaucoup pour Maddox. Il était un sorcier, contrairement à ce que les mangemorts lui avaient assuré. Il voulait qu’on arrête de le traiter comme un moins que rien. Il voulait faire taire son père en lui prouvant qu’il pouvait réussir dans ce monde et ensuite il partirait loin de ce paternel qui ne lui a jamais montré le moindre signe d’amour.

Quand l’euphorie du sport intensif disparu et que Maddox n’arriva plus à se concentrer sur son parchemin, le né moldu quitta la bibliothèque. A présent, il ne lui restait plus que l’épuisement et la fatigue, et ce pour le reste de la journée. Maddox décida alors d’aller prendre un peu l’air et se retrouva bien vite assis sur un banc dans le parc du château. Il faisait frais, mais le temps était plutôt doux au soleil pour un mois de novembre. A l’ombre par contre, c’était une autre histoire. Alors Maddox profita des rayons du soleil pendant qu’il en était encore temps. Il croisa ses bras et ferma les yeux, sentant le soleil se refléter timidement sur sa peau bien trop blanche. Pourtant à l’affut du moindre bruit, il n’entendit pas l’autre élève s’approcher et fut surpris d’entendre : « Tiens Maddox, ça fait longtemps. J’aurai pensé qu’après tout ce temps ils se seraient débarrassés de la vermine peuplant l’école, mais il faut croire que je me trompais vu que tu es encore là. » Le Serdaigle ouvrit les yeux. Devant lui, cachant les quelques rayons du soleil qui le réchauffaient, se trouvait Teodor. Il avait tout de suite reconnu sa voix, même si c’était la première fois depuis des années qu’il lui adressait la parole. Sa voix, il ne l’avait pas oubliée. En fait, il se souvenait encore parfaitement de lui et de l’époque où il l’avait connu : le Tournoi des Trois Sorciers. A l’arrivée des russes et des français à Poudlard, Maddox avait été intrigué par le blond en le voyant tant entouré. Et sans que ce dernier ne le remarque, le brun passait plus de temps qu’il ne l’aurait voulu à l’observer. Maddox ne pensait pas que Teodor se souviendrait de lui. Peut-être qu’il venait tout juste de s’en rappeler. « Ce n’est pas vraiment le moment, Teodor… Va cracher ton venin ailleurs. » Le ton du Serdaigle était calme, comme si les mots du blond n’avaient aucun effet sur lui. Ce n’était qu’une apparence. En réalité, il se sentait tout aussi offusqué que le jour où Teodor lui avait fait sa première remarque acerbe. La vermine. Comment pouvait-il le qualifier ainsi ? Certes les élèves de Durmstrang n’avaient pas vécu la même guerre que ceux de Poudlard, mais il devait savoir qu’il n’était pas bien vu de rabaisser quelqu’un sur son sang à présent. Mais c’était un Serpentard, son manque de compréhension et compassion n’étonna pas le brun.

« Et moi j’aurai pensé qu’après tout ce temps, ils se seraient débarrassés des connards... » Marmonna-t-il plus pour lui-même que pour Teodor, mais tout de même conscient que ce dernier pouvait l’entendre. Tout comme le jour où ils s’étaient embrouillés pour la première fois, Maddox n’était pas trop d’humeur. Cette année-là, Maddox avait passé les vacances de Noël chez les parents de Flynn tout comme l’été passé. Les parents de Flynn l’avaient accueilli presque comme un fils. Mais pour la veille de Noël, la mère de Maddox l’avait convaincu de venir le passer chez eux. Si au début tout s’était bien passé, le repas avait vite fini par mal tourner quand il avait compris que son père battait toujours sa mère en son absence. Elle lui avait pourtant promis qu’il avait changé, elle lui avait menti. Maddox avait une nouvelle fois été humilié par son père ce jour-là. Et depuis, il ne passa plus un seul Noël avec sa famille. Quand il était retourné à Poudlard, il était toujours dévasté par cette histoire et c’était ce moment qu’avait choisi Teodor pour enfin le remarquer. Il ne l’avouerait jamais, mais à cette époque, Maddox avait un petit faible pour Teodor. Avant les vacances, il avait espéré de nombreuses fois être remarqué par l’élève de Durmstrang. Seulement là, tout ne s’était pas passé comme il l’avait espéré. Le russe, qu’il ne connaissait pas finalement, l’avait déçu et dégoûté en à peine quelques phrases. Et Maddox, qui à l’époque n’avait pas su contenir son calme, avait fini par se défendre et se battre. Une des rares bagarres auxquelles il avait d’ailleurs participé dans sa vie. Une époque qui lui semblait déjà si loin. « Il faut croire que les russes font exception. » Car ceux qui étaient associés au seigneur des ténèbres à l’époque étaient aujourd’hui punis au Royaume-Uni. Pour Maddox, Teodor ne valait sans doute pas mieux qu’eux s’il le considérait toujours comme de la vermine. De plus en plus décevant ce Teodor.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
if not now...
then when?
Revenir en haut Aller en bas
 
This cruelty, this hatred, how did it find us ? Ҩ Maddox
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» Glorfindel • Mornie utúlië... believe and you will find your way
» I've been dreaming for so long, to find a meaning to understand.
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: Les RPs terminés-
Sauter vers: