Le gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 4
La version quatre est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, nouveaux groupes...
Découvre tout ici
Sujet commun
Il y a de l'agitation dans la Grande Salle, vous vous réveillez à peine et voilà que
vous découvrez qu'elle s'est métamorphosée. Que se passe-t-il de si
urgent pour que ça n'attende même pas un bon petit déjeuner ?
Tu le sauras en cliquant ici
Quêtes
Les quêtes ont toutes été mises à jour. Vous trouverez celle du personnel ici,
les poufsouffle juste . Les serdaigle ont aussi le droit à un nouveau
sujet par tout comme les serpentard. Les gryffondor, eux,
continuent leur jeu de piste.
Résumé des quêtes
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

maddox&hope ⊹ life is like a ferris wheel (flashback)

Aller à la page : Précédent  1, 2
Hope E. Scott
Consumed by the shadows
avatar
Maison/Métier : SerdaigleCélébrité : Katherine McNamaraPseudo : AuroreÂge : 28Parchemins : 1098Gallions : 1125Date d'inscription : 13/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
12/22  (12/22)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1435-hope-e-scott-o-il-faut-apprendr

Maddox & Hope
flashback
life is like a ferris wheel,
sometimes you're up, sometimes you're down

- Mai 1999 -

En ce moment précis, je voudrais pouvoir figer le temps. J'aimerais immortaliser le moment présent pour que jamais le futur ne vienne m'imposer la souffrance du manque. J'avais tellement ressenti le manque dans ma vie. J'avais manqué de berceuses dans l'enfance. Jamais ma mère ne s'était assise au bord du lit pour caresser mes cheveux et me chantonner d'une voix tendre une chansonnette qui puisse mettre des étoiles dans mon regard et emplir mon cœur d'une infinie tendrement. Elle n'avait pas les mots qui apaisent et les gestes qui réconfortent. J'ai manqué de ma mère qui me serre contre son cœur en me murmurant combien je suis son précieuse et inestimable trésor. J'aurais voulu courir dans les bras de mon père le soir pour qu'il me soulève et me fasse tournoyer comme une princesse. Je rêvais qu'il me prenne sur ses genoux le soir venu, au coin du feu, pour me raconter ses vieux souvenirs ou partager les secrets de la vie des héros de ses livres. J'aurais tellement aimé qu'il m’apprenne à nager et a pêcher. J'aurais aimé que nous partions tous ensemble au camping et que mon père raconte des histoires d’horreur au coin du feu en faisant griller des marshmallow. J'aurais voulu entendre le rire de ma mère quand elle reprenait mon père en lui disant qu'il allait m'effrayer. Elle aurait ensuite chanter autour du feu jusqu'à me border. Ensuite elle serait restée avec mon père. Je voudrais demander à Maddox s'il me chantera une berceuse avant de m'endormir ou s'il pourra me caresser les cheveux mais je n'ose pas. Je reste silencieuse alors que mon cœur bat de plus en plus vite dans ma poitrine sous l'angoisse de la séparation. Je voudrais qu'il soit le protecteur de mes nuits pour ne plus jamais m'endormir en larmes ou que mes rêves ne soient hantés de visions douloureuses. Je voudrais ne plus chercher le sommeil inlassablement sous l'effet d'une profonde angoisse. Si Maddox restait près de moi, je sais que je n'aurais plus jamais peur de voir le soir tomber. Je voudrais lui expliquer ce que je ressens au plus profond de mon cœur rien qu'à l'idée de voir nos chemins se séparer. Mais je ne me sens pas le droit de le lui exprimer. Sa promesse me rassure. Je le fixe le cœur battant soulagée de le voir accepter de rester encore un peu. Me tenir la main jusqu'à ce que je m’endorme. La proposition est attirante et je ne peux la refuser. Mon cœur bat plus vite à cette perspective. Même si je sais que je ne pourrai pas lui dire au revoir, je n'aurai pas non plus à le voir s'éloigner de moi le cœur serré. Je me réveillerai en me demandant si seulement tout cela a été réel. Je me mordille la lèvre quand sa main caresse doucement ma joue. Je me demande s'il songe pendant un instant à m'embrasser mais il n'en est rien. Je l'espère ce baiser mais il fait cruellement défaut alors que chaque fois que je le fixe mon cœur bat plus fort sous les sentiments naissants qui l'étreignent. « Oui je le veux. » Phrase culte aux mariage mais rien de si solennel dans le cas présent. Je veux simplement lui exprimer combien je désire profiter de chaque seconde qu'il me donne en plus, où il me fait don de sa présence.

Nous entrons discrètement dans la maison. En silence, je le guide sa main serrée dans la mienne. Nous progressons lentement et je referme finalement la porte de ma chambre sur nous allumant la lumière. Je me sens intimidée tandis que je le laisse découvrir mon jardin secret. Je ressens un vide quand il me relâche mais je hoche doucement la tête. « Oui bonne idée, je fais vite. » Je vais dans la petite salle de bain pour passer un short et un t-shirt, ma tenue préférée pour dormir. Je prends quelques secondes pour admirer mon reflet. Le sourire sur mes lèvres et l'éclat de mon regard me semblent nouveaux. J'ai ce petit air que je ne me connaissais pas. Je ressors de la chambre en lui offrant une brosse à dent. Je me démaquille avec un profond soulagement alors que je ne suis pas habituée à porter du maquillage. J’aime davantage le naturel et je me libère de ce « fardeau ». Je me brosse les dents avant de soulever mes cheveux pour rincer la dentifrice l'observant à travers le miroir. J'ai l'impression que ma peau prend la teinte de mes cheveux alors qu'elle me semble brûlante tandis que son regard reste fixé sur ma nuque. Pendant un instant, je l'imagine se pencher pour y poser les lèvres et je rêve que cela devienne réalité et non rêverie mais trop rapidement il sort. Il semble un peu gêné et je jurerais presque qu'il y a une certaine ambiguïté entre nous. Je me passe un peau d'eau fraîche sur le visage avant de le rejoindre dans la chambre brosse à la main. Je m'assieds sur le lit en position du lotus tout en l’observant. Je laisse la brosse glisser dans mes cheveux tout en l'admirant alors que lui semble plus captivé par ma chambre. Je souris attendrie avant de rester surprise. « Oui c'est mon rituel du soir. Je ne suis pas du genre à prendre soin de moi pendant des heures sauf ces quelques habitudes. En plus, je dois les démêler sinon le lendemain au réveil c'est l'enfer. » Je ris doucement en le laissant s'asseoir près de moi. Je rougis instantanément alors que je lis quelque chose de plus complice dans son regard. « Oui bien évidemment. » Je lui tends la brosse avant de me mordre la lèvre. Je me tends ne pouvant retenir une grimace quand il passe sur un nœud. Je ne suis que douceur tendre quand je lui parle. « Tu dois tenir les cheveux au-dessus du nœud avant de tenter de le défaire sinon ça tire. » Il s'applique à suivre ce que je lui explique et ses gestes deviennent plus adroits. « Tu as un don naturel. Tu seras le petit ami parfait. » Je laisse penser que ce don est en lien avec le fait de me brosser les cheveux mais c'est un tout. Il est simplement parfait à mes yeux et je voudrais qu'il soit le mien, jalouse de celle qui aura plus de chance que moi. J'aurais pu être mal à l'aise d'amener un garçon dans ma chambre mais avec Maddox c'était tellement naturel. Je ne me disais pas que quelque chose pourrait se passer, je me sentais en sécurité. Je lui faisais pleinement confiance.

Je le laisse terminer avant d'éteindre les lumières. Je me glisse sous la couette et j'hésite ne sachant quoi faire. Je suis partagée mais je finis par suivre mon instinct tout simplement, mon instinct et mon désir de sentir sa présence en lui ouvrant la couette pour qu'il s'y glisse. Sa main revient enfin chercher la mienne. Ce contact me fait du bien et je ne peux me retenir de sourire. Mon cœur bat plus vite et je me sens tout simplement à merveille. J'ai l'impression de flotter sur un petit nuage de bonheur. Mon regard est rivé au sien comme fasciné. Je veux l'admirer pour ne jamais oublier cet air qu'il a là allongé à mes côtés dans mon lit. À nouveau, je songe oh combien je voudrais qu'il m'embrasse. J'ai passé une journée merveilleuse mais rien n'aurait pu être aussi beau sans son sourire, sa main, sa présence tout simplement. Il a su embellir mon monde et m'émerveiller. Je me sens comme une princesse à ses côtés. Je ne dis rien mais je sais que les mots sont inutiles car nos cœurs battent à l'unisson grâce au bonheur partagé. Je reste surprise quand silencieusement il m'invite à venir me nicher dans ses bras et comme un oisillon qui retrouve sa maison, je viens me caler dans ses bras. Je me sens bien. Je suis à l'abri. Je suis protégée et rien ne peut m'arriver. Je finis par m'endormir dans ses bras, serrant sa main comme si je risquais de me noyer à tout moment. Je n'ai pas conscience d'avoir quitté le confort de ses bras et encore moins de m'être appropriée la couette. Je sais simplement que je ressentais l'impression d'être complète et que je voulais que cet instant dure toujours. J'avais failli lui demander au moins vingt fois depuis qu'il avait mis les pieds dans ma chambre d'être mon petit ami sans jamais oser. J'avais rêvé au moins autant de fois que finalement il brise la distance et vienne poser ses lèvres doucement sur les miennes pour me donner un premier baiser encore plus exceptionnel que ceux des contes de fée. Je n'a pas su trouver le courage de venir cueillir ses lèvres avec mon cœur battant et mon souffle court et ce, malgré l'envie lancinante au plus profond de moi. Je me suis simplement endormie avec son visage gravé en moi venant rendre mes rêves plus agréables que jamais.

Je me réveille seule dans le lit. J'ai froid et je cherche autour de moi croyant miraculeusement le trouver toujours endormi à mes côtés. J'ai le cœur lourd quand mon regard se pose sur les quelques mots rédiger par celui qui m'a fait penser que je pourrais être une princesse de conte de fée. « Amie. » Le mot me fait verser quelques larmes. Je dois faire le deuil d'un amour naissant avant qu'il ne vienne mettre en danger cette amitié si précieuse. Je dois contrôler l'affolement de mon cœur et ses battements désordonnés quand après la veille, clairement, plus rien n'est comme avant à mes yeux. Notre amitié est tout ce qui importe dans le fond. Je dois me rappeler combien j'ai besoin de le garder dans ma vie et ne pas laisser ma tristesse de ce qui n'a pas pu exister dominer. Il me manque terriblement, je ressens un vide tout au fond en me rendant compte de combien je suis seule en cet instant précis. Je sais que pendant de nombreuses journées à venir, les larmes et le désespoir accompagneront mon quotidien. Je vais avoir besoin de temps pour me refaire à ma vie. La semaine à venir promettait d'être vraiment difficile.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
live, not survive
φ you deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. ▬ you deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. holding your hand, not holding you back. #preston
Revenir en haut Aller en bas
 
maddox&hope ⊹ life is like a ferris wheel (flashback)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» — bring me to life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: Les RPs terminés-
Sauter vers: