Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'Aurors !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard,
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Deus Culpa [Heath & Andreï +18]

Heathcliff A. Lovecraft
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur d'Alchimie et Directeur de Serpentard
Célébrité : Marilyn Manson
Pseudo : Yuki Shuhime Âge : 43 Parchemins : 544 Gallions : 207 Date d'inscription : 11/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
12/10  (12/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1186-lazarus-got-no-dirt-on-me#26487 http://www.mumblemumps.com/t1201-professeur-lovecraft-sola-dosis-factis-venenum#26726

Deus Culpa
Heathcliff A. Lovecraft & Andreï Dimitrov

ϟ Juillet 1999 - Londres  


Le soleil. Ces pâles rayons de lumière qui l'obligeait à plisser ses paupières maquillées à outrance pour protéger ses pupilles asymétriques inquiétantes soulignées de khôl. Il abhorrait l'éclat éblouissant et céleste de cet astre que tous trouvait si bienfaisant. Chaque rayon qui passait la barrière de ses lunettes opaques étaient une mutilation de ses fragiles rétines, laissant choir sur son tas pâle, les stigmates liquides de ses yeux beaucoup trop sensibles. Il préférait la pénombre rassurante du crépuscule et la profondeur sans borne de la nuit pour s'y tapir et s'y dissimuler. Il est l'ombre enveloppée dans son manteau de ténèbres, le velours de sa cape et le cuir de ses vêtements ajustés laissant son corps immense et imposant devenir presque invisible dans les méandres frissonnantes de la nuit. Son pas claque sur le pavé avec cette impatiente intempestive et l'irritabilité inhérente à cette sortie forcée alors que le jour clairait encore. Sa démarche engloutissait le sol de marbre d'une galerie sorcière sous l'immense coupole de verre qui reflétait à l'infini derrière chaque plaque translucide ouvragée, les myriades de particules dorées qui dansaient dans le soleil. Il grimace. Son pas s'accélère encore et il bouscule sans prendre la peine de s'excuser un sorcier plus petit qu'il croise à vive allure. Sa cape bruisse dans son sillage, sa combinaison de cuir ceignant sa taille effleure chaque parcelle de son corps comme une seconde peau alors que ses larges chaussures à plateforme le grandissent davantage encore, dissuadant l'homme plus menu à une quelconque plainte.

Heathcliff finit par obliquer sous la verrière pour emprunter une allée à la dérobée, plus sombre et moins fréquentée. Sinueuse, l'obscurité se fait à mesure qu'il en déroule le dédale labyrinthique, sachant pertinemment où il se rendait. Il regarde à peine devant lui, serrant seulement au creux de sa poche la bourse de galions nécessaires à l'oeuvre gigantesque qu'il prévoyait ce jour, et de quoi finir la soirée de la plus divertissante des manières. Une façon de dire adieu à sa vie de débauche sachant que la rentrée approchait et que son nouveau statut de professeur allait cruellement modifié son attitude et son emploi du temps. Il finit par arriver devant une échoppe au bruissement caractéristique d'un pistolet de tatouage qui vibre. Un rictus satisfait fend sa large bouche aux reflets carmins quand il passe la porte en se baissant significativement. Le bruissement s'arrête alors même que le sorcier tatoueur le reconnait et le salut d'un signe de tête entendu. Tuomas était un sorcier slave, un viking blond à l'épaisse chevelure et à la barbe drue, à l'air grave et sérieux et recouvert d'encrages ensorcelé. Il portait comme à l'accoutumée, un kilt dans les camaïeux de bleu nuit ainsi qu'un simple débardeur noir près du corps, chaussé de larges rangers qu'il ne lassait pas. Un sacré personnage et un artiste hors pair avec un style dans le dessin et le tracé qu'Heathcliff avait longuement expérimenté car il était l'auteur de presque toutes les œuvres sur son corps blanc.

Lentement, il se détourne de son vieil ami alors qu'il achève un travail minutieux sur le flanc d'une sorcière rousse plutôt mignonne, à la peau d'ivoire sur laquelle les pigments charbonneux contrastaient de manière saisissante, et se débarrasse de sa cape. Dans sa poche, une vasque contenant son poison préféré, un vieux gin aussi âcre qu'il pouvait l'être lui-même, dont il prend une rasade avant de la garder à proximité. Il décroche aussi son étui à baguette de la ceinture qu'il porte à la taille et dépose le morceau de bois précieux au creux de son aine, dans un repli dédié de sa combinaison. Il aurait besoin de se dévêtir pour le tatouage qu'il projetait de réaliser, aussi n'attendait-il que le feu vert de Tuomas pour s'installer sur la seconde table, là où le vieux cuir râpeux viendrait crisser avec son vêtement. La jolie rousse finit par se redresser et plaquer un baiser langoureux sur les lèvres du viking en se coulant contre lui sensuellement avant de redescendre sa robe de sorcière et sauter de la table avec un sourire mutin. En quelques minutes pendant lesquelles Heathcliff observe le manège de la jeunette qui roule des hanches outrageusement devant son vieil ami qui se rince l'oeil sans s'en cacher, il se doute que le tatoueur se plie toujours aux mêmes vices. Quand la porte de verre tinte en se refermant sur la rouquine, le ténébreux s'autorise un petit rire de gorge.

"Tu as toujours aussi bon goût ... Mais tu finiras ruiné si tu les laisses toutes s'échapper sans payer. Je devrais peut être m'essayer à cette technique si ça me faisait économiser tous les galions que je te donne."

Ils éclatent d'un rire franc en se serrant virilement la main dans une accolade que partagent les vieux amis. Heathcliff enjambe la table et s'installe à califourchon, ses deux jambes immenses touchant le sol malgré tout. Il déboutonne finalement le haut de sa combinaison en dévoilant un torse déjà passablement encré. Il se détourne et montre son dos moins fournis à Tuomas en lui expliquant ce qu'il désire. Un serpent dont la naissance serait la base de l'occiput, qui cheminerait le long de sa colonne vertébrale en une multitude d'ondulation avant de suivre son aile iliaque, de contourner son bassin, de s'égarer sur sa cuisse, entre ses jambes pour se perdre au niveau du pubis et se terminer sur l'autre cuisse, contournant le galbe de sa fesse. Evidemment ce serait un long travail et le tatouage serait ensorcelé, comme tous les autres. Tuomas s'installe donc dans le dos du ténébreux et l'informe qu'il aura un second client dont devra s'occuper son collègue Marco, un peu plus tard dans l'après-midi, insistant avec un regard lubrique sur le fait que le client en question devrait surement plaire à l'alchimiste. Heathcliff ne répond rien, laissant un regard vicieux et un sourire goguenard étendre ses lèvres démesurées alors qu'il se détend en sentant enfin la vibration familière de l'aiguille sur sa peau. Un soupire d'aise feule entre ses lèvres alors qu'il se sent pleinement comblé.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________



If I Was Your Vampire
Digging your smile apart With my spade-tounge. The hole is where the heart is.We built this tomb together, And I won't fill it alone. Beyond the pale Everything is black, No turning back. If I was your vampire, Death waits for no one. Hold my hands Across your face, Because I think Our time has come.
I Love you, so much you must kill me now.
Revenir en haut Aller en bas
Andreï Dimitrov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, 8ème année en Politique Magique
Célébrité : Stephen James
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 497 Gallions : 123 Date d'inscription : 17/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
80/100  (80/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t632-like-a-russian-party-andrei#1147 http://www.mumblemumps.com/t2363-andrei-you-are-on-your-own-lost-in-the-wild-so-come-to-me-now http://www.mumblemumps.com/t1752-les-courriers-d-andrei

Deus Culpa
Heathcliff A. Lovecraft & Andreï Dimitrov

ϟ Juillet 1999 - Londres  


Tu étires tes muscles alors que tes bras s’allongent effleurent la douceur de tes draps d’un blanc immaculé. Une respire, un souffle à tes côtés. Tes iris glissent sur la courbe qu’épouse le tissu. Une crinière brune s’étale sur l’oreiller. Tu ne sais plus à quel moment cette créature est arrivée là. Une soirée durant l’été durant laquelle vous êtes sortis. Tu te souviens de Dimka, des verres de vodkas que vous avez enchainé avec les autres. Et puis ce jeu, entre vous deux. Cet amusement à échanger vos conquêtes. Du bout de l’index, tu fais lentement glisser le drap de son épaule. Dos à toi, sa fine silhouette se révèle, puis la chute de ses reins. Sa peau veloutée est marquée par une morsure, des griffures. Votre marque dans sa chair. Tu revois ton cousin arriver vers toi avec elle. Sa main au creux de sa taille. Ses airs charmeurs, son oeillade à ton attention. Il veut jouer. Pousser la charmante entre vous deux. L’emmener là où elle n’aurait jamais été si vous n’aviez pas su user de vos charmes. Cousins de sang, frères dans vos esprits. Vous parveniez à les hisser dans vos bras. Sans jamais vous même vous toucher ou échanger, vous vous faisiez la même fille, en même temps. Ce matin, ou plutôt en ce début d’après midi, alors que tu émergeais enfin, Dimka, lui avait déjà filé. Te laissant avec votre proie de la soirée. Tu tirais d’un coup sec le tissu, réveillant la belle endormie dont les yeux de velours se posèrent sur toi. Ses paupières clignèrent plusieurs fois, les réminiscences de la soirée semblant alors lui revenir. Le rouge lui grimpe aux joues, les souvenirs et ton regard sur elle. Elle tire le drap sur sa nudité. Le silence vous enveloppe. Tu te détournes. « J’ai un rendez-vous » Sans même lui prêter plus d’attention, tu te lèves, te fichant de ta nudité et l’abandonne avant de te saisir de quelques vêtements puis de te rendre dans la salle de bains de ta chambrée.

Lorsque l’eau brulante file sur ta peau, tu observes l’encre qui s’étend dans tes pores. Une parcelle au creux de ton aine reste encore vierge ainsi que le côté de ta cuisse. Vide comblé d’ici quelques heures. Car si tu as fini par quitter ton lit, c’est pour te rendre chez ton tatoueur. Bientôt un nouveau dessin va marquer ta peau. S’y encrer à jamais. Une bride de tes souvenirs. Chacun de tes tatouages étant un fait de ta vie. Tel les souvenirs effilochés dans une pensine, les tiens sont avortés sur ta peau. Le pire étant cette dague sur ton avant bras, réplique exacte de celle qui a tué ta mère. La tête de mort dans ton dos, bien que stylisée, rappelle bien sûr les aspiration de ta famille. Aujourd’hui, un dragon viendra s’installer. Passion cachée pour ces terribles reptiles. Métier impensable lorsqu’on est hériter Dimitrov. A chaque tatouage, une envie. Un symbole. A chaque tatouage, une branlée paternelle. Et ce même sourire goguenard qui étire tes lippes dans ces moments. Après ces moments là, tu aimais rejoindre Ielena pour lui faire peur alors que votre géniteur t’avait presque défiguré. Pour lui montrer à quoi elle échappait. Fermant le robinet de la douche, c’est le fil de tes pensées qui s’arrêtent. Tu prends le temps de t’essuyer avant d’enfiler un jean puis un pull noir.

Une fois dehors, l’air frais te fais du bien tandis que le soleil vient caresser ton visage. Tu as à présent le droit de transplaner et tu ne te gènes pas pour le faire. Dans les rues de Londres, tu te faufiles. Tu es en retard comme bien souvent. Tu soupçonnes le tatoueur de te fixer des rendez-vous plus tôt que ce qu’il ne prévoit réellement pour ne pas être perturbé dans son planning. Lorsque tu arrives devant les lieux, une rousse passe justement la porte. Ton regard traine un instant sur sa silhouette alors qu’elle ne se gêne pas pour en faire de même. Etrangement, tu n’as jamais couru après les filles tatouées. Par contre si un homme dardé d’encre attise facilement ton entre jambes. Tu lui cèdes alors le passage avant de t’engouffrer dans le salon.

Tu vois ton tatoueur déjà au travail sur une grande carcasse de dos. Sa peau est lourdement tatouée. Les dessins s’entremêlent et l’aiguille en trace un nouveau qui vient s’enrouer au milieu de tout cela. Ton regard observe, silencieux la peau à découvert sans en voir plus que son dos. Tuomas t’aperçoit alors et s’arrête un instant dans son travail. « Installe toi. Y’a du whisky au fond si tu veux. Ou de la vodka pour toi le Ruskov  » Tu lui lances un sourire en coin suffisant. Il est bien le seul à pouvoir te surnommer ainsi sans s’attirer tes foudres.  « Je vous sers ?  » Ta question s’adresse aux deux hommes. Ton accent slave ne passe pas inaperçu. Il n’y a pas eu de salutations, pas de présentation. Le tatoueur décline disant qu’il doit rester lucide pour son boulot. Il indique au passage qu’il va faire une pause pour la peau de son autre client et qu’il viendra te voir ensuite pour tracer les traits principaux du dessin que vous avez travaillé ensemble quelques semaines plus tôt. Tu sers les verres avant de les prendre. En gardant un pour toi, l’autre pour ton compagnon encore inconnu. Parfois le mystère ne fait pas tant de mal que ça… Tu t’approches silencieusement pour observer l’oeuvre qui couvre sa peau. Lui donne son verre au passage. Il est plus vieux. Bien plus vieux. Mais est-ce que ce genre de détails t’a déjà dérangé ? Il émane de lui une effluve qui inspire tout ton être. Ta carcasse malsaine et complètement ravagée laisse s’éveiller lentement un intérêt pour l’inconnu.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
Comme Une Ombre
Je serai l'accident sur le bord de ta route. La larme du poison cachée entre les gouttes. Le joueur de pipeau qui fait danser les serpents. Je serai comme une ombre à chacun de tes pas. Comme une maladie qui frappe et qui s'en va.

Revenir en haut Aller en bas
Heathcliff A. Lovecraft
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur d'Alchimie et Directeur de Serpentard
Célébrité : Marilyn Manson
Pseudo : Yuki Shuhime Âge : 43 Parchemins : 544 Gallions : 207 Date d'inscription : 11/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
12/10  (12/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1186-lazarus-got-no-dirt-on-me#26487 http://www.mumblemumps.com/t1201-professeur-lovecraft-sola-dosis-factis-venenum#26726

Deus Culpa
Heathcliff A. Lovecraft & Andreï Dimitrov

ϟ Juillet 1999 - Londres  


La porte tinte encore et il est déjà groggy par la sensation délicate de l'aiguille qui traverse sa peau des milliers de fois par seconde pour déposer l'encre magique entre ses chairs. Il ne lève pas immédiatement la tête, feule un peu quand Tuomas passe le relief d'une vertèbre et s'arrête. Comme si le geste était plus érotique qu'artistique pour le ténébreux. La paume suspendu du tatoueur oblige le géant d'albâtre à relever sa mine torve vers le nouveau client dont lui avait parlé son ami. Il ne croise pas son regard pourtant. Le jeune homme est de dos, affairé au service d'une liqueur russe à tordre délicieusement les boyaux. Quand il arrive finalement à sa hauteur, Heathcliff sent le regard torve glisser le long de sa carcasse et détailler sans pudeur tout ce qui vient à sa portée avant de lui tendre un verre sans glace. Sans un mot, il l'attrape, laissant volontairement ses longs doigts arachnéens frôler ceux du brun avant qu'il ne le lâche. Le ténébreux dévoile un sourire gourmand en appréciant à son tour ce qu'il voit de ses iris vairons. Tuomas ne s'était pas trompé -il se trompait rarement pour ce genre de choses à vrai dire- car son jeune client était parfaitement au goût du plus âgé. Il le fixe un moment pendant qu'il déambule dans le shop avec son propre verre de vodka en main, dévoilant un corps athlétique presque entièrement recouvert d'encrage qu'Heathcliff se plait à admirer. Un excellent travail, et un rendu envoûtant, presque extatique. Car à chaque fois qu'il se met en mouvement, le jeu harmonieux de ses muscles pleins tendus et des creux qu'ils forment en se relâchant, anime davantage les dessins magiques.

"A la tienne."

Sa voix est rauque, presque grisante quand elle passe la barrière de sa gorge. Enrouée de s'être montré coi alors que Tuomas laissait descendre le corps du serpent le long de sa colonne. Attentif à la moindre sensation, il sent sur chaque vertèbre onduler l'un des anneaux du reptile qui ne demande qu'à croître davantage. Il pousse un profond soupire en s'extirpant de la table, reprenant sa stature gigantesque en se dégourdissant les jambes. Son torse nu, dévoilé par la combinaison de cuir qui s'arrêtait à ses plis inguinaux d'où dépasse d'autres encrages, se délasse en roulant des épaules alors qu'il perçoit toujours les ondulations du serpent. La morsure vivifiante de l'aiguille lui manque un peu, mais la contemplation du jeune brun loin d'être farouche, comble un moment les pulsions macabres du ténébreux qui s'en approche en rodant comme un fauve. Prédateur, presque carnassier, il le suit jusqu'à la seconde table qu'occupait la poupée rousse à son arrivée et avale une gorgée de vodka en le regardant s'installer. Tuomas allait sans doute s'occuper un moment du jeune homme avant de reprendre son oeuvre sur son dos, et Heath ne voulait manquer ça pour rien au monde. Il ne prend pas la peine de se couvrir, surtout en captant le regard incandescent du brun quand il est arrivé et sa façon de le détailler indécemment. Il se meut avec la même langueur déliquescente qui lui est propre, rehaussé par l'alcool qu'il a déjà bu, la vodka qui s'en mêle et la sensation grisante du tatouage qui lui a toujours incendié les reins.

"Heath. Laisse-moi regarder, et tu auras tout loisir d'en faire de même à ton tour."

La présentation est sommaire, et il ne va pas jusqu'à le toucher à nouveau. Pas encore. Il ne fait que s'approcher encore et s'appuyer près de la table, restant debout de toute son immense carcasse pâle à demi-nue, en attendant qu'il se dévoile un peu plus et qu'il expose ce pourquoi il était venu. Un sourire goguenard déforme ses lippes alors qu'il ne se prive pas pour laisser son regard descendre outrageusement le long de son corps jusqu'à fixer son entre-jambe avec un air satisfait.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________



If I Was Your Vampire
Digging your smile apart With my spade-tounge. The hole is where the heart is.We built this tomb together, And I won't fill it alone. Beyond the pale Everything is black, No turning back. If I was your vampire, Death waits for no one. Hold my hands Across your face, Because I think Our time has come.
I Love you, so much you must kill me now.
Revenir en haut Aller en bas
Andreï Dimitrov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, 8ème année en Politique Magique
Célébrité : Stephen James
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 497 Gallions : 123 Date d'inscription : 17/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
80/100  (80/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t632-like-a-russian-party-andrei#1147 http://www.mumblemumps.com/t2363-andrei-you-are-on-your-own-lost-in-the-wild-so-come-to-me-now http://www.mumblemumps.com/t1752-les-courriers-d-andrei

Deus Culpa
Heathcliff A. Lovecraft & Andreï Dimitrov

ϟ Juillet 1999 - Londres  


De là où tu es, tu ne devines pas le manège entre le tatoueur et ce client dont tu ignores encore le prénom. Seul ton regard traine sur lui sans chercher de détours, sans même tenter de dissimuler les arrières pensées qui peuvent cheminer dans ton esprit ravagé. Tuomas t’a déjà orienté vers les bouteilles et tu ne te fais pas prier pour remplir les verres à ta disposition. A croire qu’il attendait ta venue, mettant à ta disposition ce breuvage propre à tes origines. Loin de la couleur ambrée et si particulière du whisky. La vodka est comme ton être. Apparence menteuse, qui laisse poindre le doute sur sa nature. Fausse limpidité pour mieux se jouer des autres. Masque de l’innocence couvert du vice. Et si lorsque tu lui tends un verre, ses doigts rencontrent les tiens, le fruit du hasard n’est qu’une vaste fumisterie. Le contact est déjà grisant.Tu n’as jamais rencontré d’homme lui. Il aurait presque pu être un père et des géniteurs dans son genre, chez toi, ça ne traine pas dans toutes les rues. C’est peut-être pour cette raison que c’est d’autant plus hypnotisant. Tu t’imposes sans qu’on t’invite. Donne un verre. Ton regard s’installe. Dévale les dédales de l’encre qui s’étale. Les dessins se déploient avec élégance. Entrelacs magiques qui s’anime. Tu glisses tes iris glacées sur sa chair sans gêne. Ton exploration s’arrête là où le cuir de son vêtement s’immiscent. "A la tienne. » Un sourire en coin étire tes lippes Sa voix rauque file entre le son de l’aiguille qui perce sa peau. « Za zdarovye » Tu plonges tes yeux dans les siens. Tes pupilles sont dilatées à mesure que votre jeu se met en place. Car ce n’est rien de plus. Rien de moins. Même Tuomas finira vitre par comprendre qu’il sera de trop dans cette partie qui s’installe. Qui s’instaure. Appréhender l’adversaire. Pour mieux le saisir. Pour mieux le faire frémir. Parler en Russe, ça t’amuse. Le ‘Russkov’ ça titille les sens. Ton accent ne laisse non plus indifférent. Tu l’as noté depuis longtemps. Tu en joues avec défiance. Avec aisance. Tu ne doutes jamais.

Lorsqu’il se lève, tu continues ton observation des lieux. Errant vers sa silhouette qui te rejoint là où le tatoueur a décidé de travailler avec toi. A moitié dénudé, il te fait fasse de toute sa stature. Loin d’être un petit gabarit, il te surplombe malgré tout. Sa peau d’albâtre tranche avec les dessins qui parcourent son corps. Tu aimes ce qui s’offre à toi en cet instant. Tu aurais même bien envie de tirer un peu plus sur le cuir qui cache la fin de cette histoire ancrée. Tu portes le verre à tes lèvres et bois la liqueur cul sec. C’est comme ça en Russie. On trinque et on boit. Toujours accompagné. Toujours dignement. "Heath. Laisse-moi regarder, et tu auras tout loisir d'en faire de même à ton tour. » Un sourire ourle tes lippes à ses paroles. Si les non dit avaient déjà laisser comprendre que l’attrait était mutuel, il venait pleinement de le confirmer. Son regard sur ton entrejambe te fit palpiter le creux de tes reins, réveillant avec une lenteur acidulé un désir encore étouffé. Tu posais ton verre et t’emparait de ton t-shirt afin de le retirer. Heath, c’était donc son nom, ne savait pas où tu comptais te faire tatouer. Et indubitablement, si garder ton pull aurait pu être une option, pour te faire tatouer l’aine et la cuisse, tu finirais donc à poil. Et l’idée de le narguer dans une la tenue d’Eve était incandescente dans ton esprit dépravée. Te dénuder devant un parfait inconnu ? Moeurs légères et besoins inassouvies. Tu lui tournais un instant le dos, dévoilant volontairement la pièce qui l’enveloppait de haut en bas. Cette tête de mort bien trop parlante pour être innocente. « Andreï. Je ne fais pas que regarder. » Avais-tu soudainement lâcher en te retournant de nouveau vers lui ton regard de glace coulant dans ses prunelles sombres. Tu portais de nouveau le verre entre tes lippes puis le posait avant de glisser tes mains sur la ceinture qui retenait encore ton pantalon. « Je me fais tatouer l’aine et la cuisse. Toujours envie de regarder ? » Sourire provocateur ornant ton visage. Ton pantalon tomba à terre dans un froissement de tissu. Seul un boxer vient couvrir encore ton entrejambe.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
Comme Une Ombre
Je serai l'accident sur le bord de ta route. La larme du poison cachée entre les gouttes. Le joueur de pipeau qui fait danser les serpents. Je serai comme une ombre à chacun de tes pas. Comme une maladie qui frappe et qui s'en va.

Revenir en haut Aller en bas
Heathcliff A. Lovecraft
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur d'Alchimie et Directeur de Serpentard
Célébrité : Marilyn Manson
Pseudo : Yuki Shuhime Âge : 43 Parchemins : 544 Gallions : 207 Date d'inscription : 11/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
12/10  (12/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1186-lazarus-got-no-dirt-on-me#26487 http://www.mumblemumps.com/t1201-professeur-lovecraft-sola-dosis-factis-venenum#26726

Deus Culpa
Heathcliff A. Lovecraft & Andreï Dimitrov

ϟ Juillet 1999 - Londres  


Il n'entend que le roulement lascif des consonnes dans la gorge du russe qui articule les sons gutturaux d'un langage torride. L'effet du slave est immédiat, et la langue polaire déclenche une vague incandescente au creux de ses reins qui s'embrasent en même temps qu'il sourit. Le brun se meut avec cette inconscience et ce dédains propre à la jeunesse, faisant fi de la pudeur, de la tenue, de la mesure. L'alchimiste se mord la lèvre en détaillant le corps qui ondule à la manière d'un reptile devant lui. Un à un, il retire ses vêtements, dévoilant l'oeuvre d'encre qui se mêle aux veines bleu pâle et à la chair blanche. Sa langue vient un moment laper la dernière goutte de vodka qui glisse le long de son verre alors que le jeune homme boit la sienne cul sec. Les regards se croisent, l'éclat vicieux partagé par les quatre iris fuse et aucun n'est dupe lorsque l'éphémère instant s'achève. Heathcliff s'approche davantage, comme le prédateur flairant une proie désireuse de se faire capturer. Ses ongles deviennent griffes sur sa peau pâle et il enroule ses larges bras autour de son ventre en agrippant ses tatouages en contemplant l'effeuillage du jeune homme. Pull et tee-shirt glissent pour dévoiler un torse recouvert d'encre dont la pâleur grave excite les sens de l'alchimiste. Les pupilles vaironnes coulent leur regard torve le long de ses courbes anguleuses alors qu'il se retourne un instant. Davantage pour donner à admirer les pièces de son dos que par fausse pudeur farouche.

L'alchimiste s'avance encore laissant ses doigts crochus se crisper plus encore autour de ses flancs alors qu'il s'impose à seulement regarder. Pour le moment. Sa stature immense est dans le dos du plus jeune qui doit ressentir sa présence imposante, presque son souffle contre sa colonne vertébrale. Lorsqu'il finit par se retourner en glissant ses paumes à sa ceinture, leurs torses nus s'effleurent une fraction de seconde pour un frisson électrique qui laisse courir entre ses cuisses une brûlure moite qui réveille ses sens. Dans un sourire malsain, il se force à respirer suffisamment fort pour que l'air chaud à l'odeur enivrante de vodka se mêle à l'haleine du russe qui se présente à son tour. Andreï. Qui ne faisait pas que regarder. Intéressant programme qui commençait à naître dans l'esprit d'Heathcliff qui coule un rire de gorge guttural en se penchant outrageusement vers le visage provocateur du plus jeune. Un moment, il le renifle, fronçant son regard étrange en détaillant ses traits avant de sortir une langue pointue pour humecter ses lèvres.

"T'as pas idée ..."

Lentement, alors que le pantalon glisse le long de ses cuisses, Heath s'éloigne à pas lent pour reprendre son poste d'observation. La chair laiteuse encore vierge n'attend que le piquant de l'aiguille de Tuomas pour se laisser ravager par ses assauts. D'un geste de la main, il fait léviter la bouteille de vodka jusqu'à remplir à nouveau leurs verres. Le temps est incertain un moment, la tension qui s'instaure entre leurs regards mêlés et leurs corps à demi-nus est électrisante. L'excitation dans le ventre de l'alchimiste croit à mesure que l'alcool dilue son sang qui afflue entre ses reins. La provocation du russe est un appel à davantage, une luxure perverse dont l'ébauche est façonnée par les sillons d'encre qui creuseront bientôt leurs chairs tour à tour. Il pose sur Andreï un regard torve et lubrique tout en laissant son imagination s'évader sur la promesse du jeune russe de ne pas que regarder. D'une traite cette fois, il vide son verre d'alcool translucide et sent couler dans sa gorge le nectar polaire avec délectation.

"De ce que je vois, je risque pas d'être déçu ... Hun."
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________



If I Was Your Vampire
Digging your smile apart With my spade-tounge. The hole is where the heart is.We built this tomb together, And I won't fill it alone. Beyond the pale Everything is black, No turning back. If I was your vampire, Death waits for no one. Hold my hands Across your face, Because I think Our time has come.
I Love you, so much you must kill me now.
Revenir en haut Aller en bas
Andreï Dimitrov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, 8ème année en Politique Magique
Célébrité : Stephen James
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 497 Gallions : 123 Date d'inscription : 17/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
80/100  (80/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t632-like-a-russian-party-andrei#1147 http://www.mumblemumps.com/t2363-andrei-you-are-on-your-own-lost-in-the-wild-so-come-to-me-now http://www.mumblemumps.com/t1752-les-courriers-d-andrei

Deus Culpa
Heathcliff A. Lovecraft & Andreï Dimitrov

ϟ Juillet 1999 - Londres  


Ton regard erre sur la salle, sur cet étranger que tu rencontres à peine. Tout est atypique chez lui. De sa tenue à sa carrure imposante. Tes iris s’accrochent à son être. C’est comme si tu ne résistais pas. Que tu n’y arrivais pas. T’as juste envie de sentir son corps percuter le sien. C’est la seule certitude qui traine dans ton esprit en cet instant. Tu te fous du reste. Tu te fous de la présence du tatoueur et de qui pourrait passer dans cette salle. Pire que tout, tu sens que c’est réciproque. Ca ne trompe pas. Ca ne s’explique pas. Vos prunelles s’accrochent avec cette lueur intense qui les anime. Lentement, tes mains retirent les tissus qui recouvrent ta chair. Calculé. Attirant vers toi celui qui se prénomme Heath. Cet homme dont tu ne connais rien, mais dont les vaironnes viennent éveiller tes entrailles sous son regard inquisiteur. Ses bras se croisent sur lui même comme pour se retenir de toucher, comme un bouclier éphémère. De te toucher. Ton visage se redresse, fier presque hautain alors qu’un sourire en coin étire tes lippes arrogantes.

La proximité se réduit entre les deux hommes. Alors que tu es de dos, tu ressens sa carrure bien plus proche. Un frisson parcourt ton échine éveillant tes instincts les plus primaires. Allumant un feu près à tout ravager. Tu provoques. C’est ton jeu à toi de séduction. Il domine de toute sa taille et c’est encore plus abrasif. A présent face à lui, vos chairs se frôlent à peine alors que ton regard dans le sien, la tête relevée, tu laisses s’échoir ton pantalon au sol. Tu ne cilles pas un instant alors qu’il approche son visage du tien, jouant même le jeu de te rapprocher un peu plus encore. Un ricanement s’échappe de tes lippes alors qu’il te réponds.

Un pas sur le côté et tu te libères de l’entrave de ton pantalon tandis qu’il s’est éloigné.  Tu te baisses pour ramasser le tissu avant de l’ajouter au reste de tes vêtements. La vodka flotte dans les airs. Vous êtes à moitié à poil non loin l’un de l’autre. Une putain de tension sexuelle vous entoure mais le plaisir dur pour le moment. La débauche suinte de tout vos regards, elle traverse votre chair, vos entrailles. Le désir s’anime et même l’arrivée de Tuomas ne semble pas calmer la chaleur qui s’embrase. Tu attrapes le verre qui arrive jusqu’à toi et tout comme le premier, tu l’avale cul sec, sans pour autant le lever à la santé de Heath en une promesse silencieuse alors que ton regard se colle au sien avec au fond de tes prunelles, le vice. Tu te détournes sciemment et finis pas faire tomber le dernier rempart qui te cache de ta nudité. Une lueur lubrique dans ton regard s’éveille alors que le tatoueur est obligé de s’agenouiller devant toi pour prendre ses marques sur ta chair. Entre ta cuisse et l’aine, il semble lui même bien plus concentré sur son boulot que par l’amusement qu’éveille sa position. L’homme se détourne pour aller chercher son matériel. Tu profites de cet instant pour dévoiler autre chose que ton cul au regard de Heath. Ta main glisse alors sur tes bourses, les prenant en main tout en les caressant. Ton sourire arrogant provoque alors Heath. Tes iris courent sur son corps tandis que ton assassine remonte le long de ta hampe et entreprends un léger mouvement de va et vient éveillant lentement ton sexe. Lorsque Tuomas revient le geste ne lui échappe pas mais cela ne t’arrête pas pour autant. L’aiguille vient alors se planter dans ta chair. Piquer à plusieurs reprises ta cuisse musclée. Un gémissement s’échappe de tes lippes alors que tu resserres ta prise sur ta queue. La douleur est exquise. La vue est bandante. La tension anime tous tes vices. Laisse tomber la morale. Tu joues. Certainement avec un très bon acolyte. Les dés sont lancés. « Je reprendrais bien un verre. »
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
Comme Une Ombre
Je serai l'accident sur le bord de ta route. La larme du poison cachée entre les gouttes. Le joueur de pipeau qui fait danser les serpents. Je serai comme une ombre à chacun de tes pas. Comme une maladie qui frappe et qui s'en va.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Deus Culpa [Heath & Andreï +18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HUNGCALF ; mea culpa, j'ai pêché ...
» Heath's [Fini]
» Bill Clinton Fait Son Mea-Culpa
» Path of Might Chapitre 4 : Deus Ex Machina [à ne pas lire, ce serait une perte de temps]
» Derrick A. Rose ► Heath Ledger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: flashback-
Sauter vers: