Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

il ne faut jurer de rien (HELIEL)

Invité
Consumed by the shadows
avatar

Helge & Gabriel
parc de poudlard

- Avril 2000 -

La pluie. La pluie qui tombe sans cesse. Qui ne s’arrêtera sans doute jamais. Pas aujourd’hui en tous cas. Et encore moins cet après midi. Cette pluie n’était pas du genre à gêner Gabriel. Lui trouvait la pluie agréable, belle, inspirante. Des couleurs grisâtres mélangées à des bleus et violets doux et froids. Des courbures dans le paysage, des visages changés, et une atmosphère diverse. Belle et intimidante à fois. La pluie lui redonnait le sourire au fond. Comme si elle effaçait les blessures, les douleurs là, gravés au fond de son coeur, de sa poitrine. L’eau qui ruisselle. L’eau qui efface. L’eau qui répare et adoucit.


Pas un chat dans les couloirs. Pas un bruit. Juste le bruit de ses pas, de ses chaussures en cuir marron tapant sur les dalles. Dans ses bras, une pochette remplie de papier. Quelques crayons, juste de quoi croquer, dessiner. Il n’a plus l’envie de peindre. Au fond, il n’y arrive plus. Il ne retrouve plus le désir de peindre. Il n’arrive plus à choisir les couleurs, plus à tenir le pinceau sans trembler. Un goût amer dans la bouche, rouillé, désagréable. Plus que le crayon pour lui maintenant. Plus que le graphite contre le papier.
Mais quelqu’un l’attendait. Une chance même. Une chance de se guérir, d’aller mieux, artistiquement. Retrouver le lien, renouer avec le pinceau, mais aussi le maniement des mots. Les poèmes. Les nouvelles.

Le pas légèrement plus rapide, Gabriel traversait le cloître de l’école, avant de déboucher sur le parc. Toujours personne. Seule les gouttes de pluie s’écrasant désormais sur sa peau revêche, et la boue collante contre ses semelles. Il traversait les bosquets, marchant de plus en plus vite, presque pressé. 

Mais une fois arrivé au lieu de rendez-vous, personne. Pas un chat. Juste ses yeux pour pleurer. Et surtout juste ses lèvres pour rire. Rire de lui même. Rire de fatigue, d’énervement, d’avoir cru pouvoir tourner une page. Rire de savoir qu’il garderait Helge en tête, Helge et ses cheveux bruns, et son cou blanc, immaculé. Helge et son côté brisé, complexe et sombre. 
Juste l’envie de ne pas y avoir cru. De ne plus avoir d’espoirs.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 22 Parchemins : 1346 Gallions : 150 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Helge & Gabriel
parc de poudlard

- Avril 2000 -

C’était encore une de ces nuits sans sommeil. Sans rêves et sans repos. Helge, ça faisait longtemps qu’elle rêvait plus. Parfois, sous ses paupières, des cauchemars. Rien d’autre. Et dans ces mauvais songes la vision de ce visage, tant aimé, regretté, qui broyait son cœur, faisait pleurer son âme et confortait au creux de son être le désir dévorant de le revoir à nouveau. Pourtant, elle s’en sentait plus digne, la môme. Se sentait plus capable d’affronter son regard. Mais la gamine pouvait pas s’empêcher de se demander si lui pensait à elle, comme elle pensait à lui. Sous les premières lueurs de l’aube, elle marchait la môme. Fouler la terre qu'elle avait décidé de rejoindre dans la fraîcheur du matin, tandis que la nature semblait encore endormie, avait quelque chose de magique presque mystique. Le calme qui régnait, l’odeur de la végétation et le bruit de l’eau incitaient à l’apaisement. La gamine s’y sentait bien. C’était comme revenir des années en arrière lorsque tout n’était que joie et insouciance. Lorsque son frère était encore vivant. Car oui, il était mort pour les Petterson. Mais pourtant, il était quelque part.

Marchant sur la berge, ses pieds nus s’enfonçant dans la terre humide, elle laissait son regard glisser sur le lac et parfois même s’égarer vers l’horizon. Pendant que son esprit, lui, vagabondait échappant aux griffes de ses tourments. Ce lieu qu’elle connaissait par cœur depuis qu'elle était arrivée à Poudlard nimbé dans les premières lueurs du jour, la retournait. La gosse se demandait comment elle avait pu tourner le dos à tant de beauté. Comment avait-elle pu vouloir le voir mourir ? Elle avait souhaité rejoindre Voldemort, pour faire comme Yassen, pour ses idéaux. Et secrètement, elle se félicitait de ne pas l'avoir fait, juste pour que Poudlard, reste Poudlard. Comme tous les slaves, elle haïssait l'Angleterre, mais elle ne pouvait pas s'empêcher d'admirer cette école bien différente. Son cœur était séparé en deux, comme son âme.

Dans ses prunelles le lac se reflétait et elle décida de s'installer là pour son entraînement. Les heures filèrent, à toute allure, et Helge observa le château prendre vie, de loin. Alors, il enfila son voile, et prit son rôle en main. Le jeune homme s'allongea dans l'herbe pour y faire un somme. Pourquoi n'était-il pas rentré au château ? Peut-être parce qu'un rendez-vous bien particulier l'attendait. Son cœur fait un bond dans sa poitrine. Il ne bouge plus, son corps s’immobilise tandis que ses yeux restent posés sur une silhouette qui semble se rapprocher de plus en plus. Ce visage. C’était lui. Helge a soudain le souffle coupé. Il sent son corps vibrer sous l’émotion qui le secoue violemment. Mais il lutte, parce qu'il sait le faire à merveille. Il attend l’inexorable rencontre ; celle de deux comètes. Après avoir respiré, Helge s'approche de Gabriel. Ce français qui veut le peindre. Ce français qui l'intrigue. Ce français qui l'attend et semble désespéré.

Le serpentard n'a même pas remarqué qu'il pleut. Cela semble faire un moment, il est trempé. Ses vêtements sont humides. Mais il s'en fiche. Quand il arrive discrètement vers le poufsouffle, Helge prend soin de ne pas lui faire peur, même si il pourrait. Après tout, le sorcier est dos à lui. Il se glisse discrètement à côté de lui, regardant dans la même direction que l'étranger. Vers le ciel. « Je crois que notre après-midi risque d'être reportée, avec ce temps, tu ne vas pas pouvoir dessiner grand chose. » Gabriel est plus vieux qu'elle, mais Helge ne se sent pas intimidé, pas le moins du monde. Pourtant, elle devrait. Il semble l'avoir cerner plus que de raison. Dans ses dessins. Elle brûle de les voir, mais elle ne dit rien.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Helge & Gabriel
parc de poudlard

- Avril 2000 -

Un bruit. Un souffle. Gabriel ne sursaute pas, comme s’il l’attendait. Il reste droit face au lac. Puis, il tourne la tête, posant ses yeux soirées sur les traits fins et particuliers d’Helge, une chaleur montant dans sa poitrine. Il remarque ses vêtements recouverts d’une fine pellicule d’eau, ses cernes bleutées sous ses yeux. Mais il ne pose pas de questions. Il ne demande pas s’il a attendu longtemps, ou bien, plus platoniquement, comment il va, s’il a passé une bonne journée. Non. Il profite juste de ce visage face à lui. De cette peau laiteuse qu’il a envie de coucher sur le papier. Des couleurs qu’Helge lui renvoient.
Le français ne sourit pas. Il se contente d’hausser les épaules, tenant fermement sa pochette à dessin contre son torse frêle. 



« Je peux dessiner. Il suffit que la pluie s’arrête. Ou qu’on aille ailleurs.  »



Il ne lui pose pas la question. Bizarrement, Gabriel se montre froid, étrange. En réalité il est juste mal à l’aise, comme il ne l’a pas été depuis un moment. Il ne sait plus vraiment comment agir, comment être avec les gens. Il ne cesse de tout gâcher, de tout envoyer en l’air. Et pour une fois, il aimerait ne pas fauter. Il aimerait garder Helge près de lui. Avec quelqu’un pour s’évader. 
D’un geste, il plonge sa main dans la poche de son trench bordeaux, et attrape sa baguette, glissée dans la doublure - il fallait vraiment qu’il recouse cette poche trouée. Puis, doucement, accompagné d’un geste du poignet, il murmure un « meteorribilis recanto », sa baguette pointée vers le ciel. Les nuages, un par un, disparaissent sur une petite surface, laissant apparaitre quelques rayons de soleil au dessus d’eux. La pluie sèche. Ils sont au sec.



« Ça fera l’affaire, je pense. Enchanté, du coup. Gabriel.  »



Finalement, il lui offre un fin sourire, ne lui tendant pas la main pour autant. Il s’assoit juste sur la pelouse encore mouillée, sortant ses carnets, son papier, ses crayons. Quelques croquis dépassent. Helge. Katarina. D’autres élèves. Il pourrait passer pour un pervers, faire peur, inquiéter. Il s’en fiche. Il veut juste dessiner. 



« T’es d’accord du coup, pour que j’te dessine ? »
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 22 Parchemins : 1346 Gallions : 150 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Helge & Gabriel
parc de poudlard

- Avril 2000 -

Gabriel l'observe, non, il le dévisage, analyse chacun de ses traits, et soudain, Helge se sent nue. Lui qui n'a jamais dévoilé son intimité à quiconque, il sent que le peintre peut voir à travers ses vêtements, à travers sa peau. Son regard bleuté le transperce, le transcende, et Helge ne peut rien faire pour se battre, pour demander grâce. Il ne peut qu'accepter ce qui vient, sans broncher, et c'est ce qu'il fait. C'est comme si la pluie se mettait soudain à danser autour d'eux. « Je peux dessiner. Il suffit que la pluie s’arrête. Ou qu’on aille ailleurs.  » Soudain, c'est à Helge de se sentir déstabilisé. C'est à lui d'être intimidé par Gabriel. Les rôles s'inversent, et une force invisible les guide l'un vers l'autre. Ils se repoussent et en même temps s'attirent. C'est étrange. Helge regarde d'un air rêveur Gabriel faire apparaître le soleil. C'était comme si le temps était de leur côté, comme si tout les poussait l'un vers l'autre. Et pourtant, ils ne se connaissent pas. Helge a l'impression d'être drogué, pourtant, à part la fatigue, il est plutôt lucide. C'est Gabriel qui altère sa vision. « Ça fera l’affaire, je pense. Enchanté, du coup. Gabriel.  » 
 Helge sort de sa léthargie. Il le faut. Il accepte le sourire envoutant de Gabriel mais n'y répond pas, il se contente de le regarder s'assoir dans l'herbe humide. Puis, le français ouvre son carnet de croquis, et Helge voit les feuilles remplies de coups de crayons défiler. Il n'a pas le temps de discerner les formes mais sa curiosité a été piquée à vif, il veut en voir plus. « T’es d’accord du coup, pour que j’te dessine ? »  Helge reprend alors son air détaché, celui qui lui colle à la peau, qui fait tout son charme. « Ai-je vraiment le choix ? Tu ne m'as pas demandé, la première fois... » Dans le train pour venir à Poudlard, Helge ne l'a pas oublié. Gabriel non plus apparemment. Les deux garçons se regardent, s'apprivoisent. « Moi c'est Helge, mais tu le sais déjà. » ajoute-t-il avec un sourire charmeur. Il reprend le contrôle, ça le rassure, et en même temps ça l'attriste. C'était si bon de perdre pied. « Alors, comment veux-tu que je sois ? » demande-t-il. C'est la première fois qu'il sert de modèle, et pourtant il a sans aucun doute été la muse de beaucoup d'artistes en herbe. Helge et son incroyable modestie, ça étonnera toujours.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
il ne faut jurer de rien (HELIEL)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Il ne faut jurer de rien"...
» "Rien ne sert de courir, il faut partir à point." Hum!
» Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. [Seth & Eden]
» « Lorsque ton passé t’appelle, ne réponds pas, il n’a rien de nouveau à te dire »
» Il ne faut jamais perdre espoir, rien n'est impossible. [PV MAYA]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 1-
Sauter vers: