Le gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 4
La version quatre est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, nouveaux groupes...
Découvre tout ici
Sujet commun
Il y a de l'agitation dans la Grande Salle, vous vous réveillez à peine et voilà que
vous découvrez qu'elle s'est métamorphosée. Que se passe-t-il de si
urgent pour que ça n'attende même pas un bon petit déjeuner ?
Tu le sauras en cliquant ici
Quêtes
Les quêtes ont toutes été mises à jour. Vous trouverez celle du personnel ici,
les poufsouffle juste . Les serdaigle ont aussi le droit à un nouveau
sujet par tout comme les serpentard. Les gryffondor, eux,
continuent leur jeu de piste.
Résumé des quêtes
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

here’s a song for lovers who don’t care if they bleed - KALLA

Willa Lundgren
Consumed by the shadows
avatar
Maison/Métier : élève de Serpentard en huitième année, spécialisée en médecine magique.Célébrité : aurora aksnes.Pseudo : from the morgueÂge : 19Parchemins : 859Gallions : 20Date d'inscription : 01/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Modo
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t703-it-was-a-lie-when-they-smiled-wi

here’s a song for lovers who don’t care if they bleedKamen Yordanov - Willa Lundgren
You were far too young, dear to get so close to the clouds, no one told you to stay away from pleasures of that kind.

Willa ignore ce qui la pousse à soupirer, soudainement. Elle ne sait pas si elle est censée être soulagée par le départ de Alexandra ou si elle est censée la suivre, réagir en trombe. Elle est mitigée.

Elle a assisté à la scène entre Kamen et la jeune brune la bouche fermée, les yeux grands ouverts. Elle avait à peine réagit, un peu secouée par l'intervention des trois Serpentard qui étaient venus lâcher leurs avis. Alexandra était partie, furieuse. En même temps, il venait de leur dire que c'était à elles de choisir. A elles de choisir qui avait le droit de le monopoliser. Pourtant, il avait dit juste avant qu'il n'appartenait à personne. Elles devraient donc se battre, pour savoir qui pourrait laisser libre court à ses sentiments envers Kamen. Blessée, rien ne se voit dans le visage de Willa, en dehors d'une pointe de peine. Peut-être que, elle aussi, aurait dû partir et s'énerver. Peut-être qu'elle devrait lui balancer des reproches dans la figure. Pourtant, elle ne le fait pas et reste muette comme tombe. Je ne vais pas m'excuser de passer du bon temps. Dans un premier temps, la blonde avait eu un mal fou à comprendre où il voulait en venir. Puis, lorsqu'elle comprit enfin, les doutes revinrent de plein fouet. Elle doute, Willa. Beaucoup, tout le temps. Partageait-il ses sentiments, en fin de compte ? Cette question, qu'elle n'oserait jamais poser, par peur, trottait dans sa tête avec insistance. C'était sûr et certain, elle est amoureuse de lui. Elle ne peut pas expliquer les raisons qui la pousse à ressentir de telles choses pour un garçon. Une première fois. Willa n'a jamais été du genre à croire en l'amour, puis elle a connu Kamen, a passé du temps avec, s'est dévoilée. Il avait été privilégié, et si elle n'avait pas été un minimum mordue, peut-être n'aurait-elle rien dit. Elle est désormais seule avec Kamen, au milieu de la salle commune qui commence peu à peu à se vider. Les élèves se dirigent dans leurs dortoirs respectifs, et bientôt, il ne restait que deux ou trois Serpentard en plus d'eux. Elle regarde autour d'elle si les trois Serpentard qui sont venus les emmerder étaient parti. Heureusement, c'était le cas et elle était donc seule. Le silence est maître pendant quelques secondes. Puis, la Suédoise décida qu'il était temps de le briser. « Kamen... » Willa le regarde, gênée par la situation. Elle s'enfonça un peu plus dans le canapé, ramenant ses jambes vers elle. Elle ignore comment réagir. Elle sait bien que Alexandra et Kamen sont très proches, et elle est là, seule avec lui, alors que la brune est partie lâcher sa colère ailleurs.« Du bon temps... » Sa voix est claire, perceptible dans le silence des bruits de plume qui écrivent sur des morceaux de parchemins. Les autres élèves travaillaient. Elle attends longtemps avant de continuer à parler, fixant ceux qui griffonnaient frénétiquement sur les papiers. Doit-elle lui montrer son amour, une autre fois ? Doit-elle profiter de cet instant propice ? Elle se mords la lèvre, soucieuse. « Tu sais, si cela ne tient qu'à moi, mon choix est déjà fait depuis longtemps. » Elle avoue. Peut-être un peu plus explicitement que la dernière fois où ils avaient parlé ainsi. Si elle n'avait pas peur, elle serait sans doute déjà dans ses bras. Sa bouche sur ses lèvres, comme leur premier baiser, au même endroit. Elle profite de la situation. La Suédoise est mesquine, mais qui ne le serait pas dans une telle situation ? Pourtant, elle a acquiescé avec Alexandra un peu plus tôt. Mais là, c'était différent. Même si la jeune femme sait désormais quelque chose sur le ressenti de Kamen - et c'était loin de lui plaire -, elle ne peut ignorer ses sentiments à son égard. Ces sentiments qui plongent la Serpentard dans un océan profond de doutes, mais de joie en même temps. L'amour, c'est nouveau pour elle. Ce sentiment la berce, un peu plus chaque jour, même si les doutes remontent très souvent à la surface. Au moins, elle était sûre d'une chose. Elle l'aimait, de tout son coeur. Dire ces deux mots qui lui enchaînent les tripes est tellement dur. Alors, elle n'ose pas le faire. Pas maintenant. Elle ne prendrait pas le risque de tout foirer, de le faire fuir. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'est être sincère avec lui. Même si elle est uniquement là pour qu'il passe du bon temps, elle était mordue de lui. Sincèrement mordue. Rien ne peut effacer, et déjà, les paroles qu'elle avait approuvé un peu plus tôt s'effacèrent de son esprit. Ces mots maudits qui auraient pu faire flancher la balance. Elle a choisi de rester, de laisser ses sentiments se dévoiler, peu à peu. Willa soupire. Elle aimerait tellement pouvoir lui prouver son amour. Pouvoir lui prouver qu'il rendait ses journées un peu moins monotones. Un peu moins fades.
© 2981 12289 0

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
YOU ARE ALL I FEAR

If you could see the wreck I am these days, you'd have new reasons to stay away. Just hold my hand for a little while. Misery never goes out of style.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Maison/Métier : slytherinCélébrité : Ash StymestPseudo : EllyÂge : 21Parchemins : 2157Gallions : 69Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing-

here’s a song for lovers who don’t care if they bleedKamen Yordanov - Willa Lundgren
You were far too young, dear to get so close to the clouds, no one told you to stay away from pleasures of that kind.


Kamen ne voyait aucune issue pour lui et Willa. Il valait mieux qu'ils se séparent définitivement, et qu'ils cessent de se chercher. Mais, c'était quelque chose d'impossible. L'alchimie qu'il y avait entre eux était unique, et Kamen n'avait jamais ressentie cela avant. Il se rendit alors compte que même si il avait voulu utiliser Willa en sortant avec elle, pour rendre jalouse Lou, il s'était laissé prendre à son propre jeu. À force de se dire qu'il était incapable d'éprouver quoi que ce soit, le voilà qui réalisait qu'il aimait Willa. Il avait des sentiments réels et sincères pour la suédoise, mais après ce qu'il venait de faire, il se promit de ne jamais lui avouer. Parfois, il valait mieux que les choses restes secrètes, enfouies profondément, pour ne pas faire plus de mal. Pour la première fois de sa vie, Kamen pensait de façon non égoïste. Il pensait à Willa et au fait qu'il ne voulait pas la détruire encore, comme il avait détruit Lou. Alors, il fit quelques pas et elle se poussa. Elle céda à son approche et exécuta l'ordre qu'il avait prononcé. Comme si elle aussi abandonnait le combat, et c'était ce qu'elle avait de mieux à faire. Mais contrairement à Lou, elle ne s'en allait pas. Elle restait là, près de lui. Kamen pensait à comment les choses se passeraient à l'avenir. Est-ce qu'ils s'adresseraient la parole ? Est-ce qu'elle s'entendrait mieux avec Lou ? De nombreuses pensées venaient brouiller son esprit, mais il continuait à avancer, loin d'être prêt à renoncer. La salle commune se vidait, et encore une fois ils étaient presque seuls dans cet antre qui avait été leur refuge lors des vacances de Noël. Là où il l'avait embrassé la première fois. Là où les ennuis avaient commencés. Il l'avait embrassé pour pallier à sa douleur, à sa colère, mais il était tombé dans les filets de la jeune femme. Elle était tout ce qu'il désirait à cet instant précis. Comme une sirène, elle l'attirait dans ses rochers, et son chant le berçait. Mais Kamen ne pouvait plus céder à ses passions. Il devait être fort.

Il se rendait compte que ses paroles avaient été dures. Il ne pouvait pas en vouloir à Lou d'être partie. Il se comportait comme un vrai con, mais il ne pouvait pas faire autrement. Pour la première fois, il venait de réaliser à quel point il avait dérapé, à quel point son comportement s'était détérioré depuis qu'il était arrivé à Poudlard. Lou et Willa, Willa et Lou, elles étaient son ancre et son poids en même temps. Le silence s'était installé, mais Willa le rompit. Elle murmura son prénom. Elle veut qu'il se retourne, mais en est-il capable ? Elle répète ses derniers mots, et Kamen se rend compte qu'il n'a été qu'un pur crétin. À force de les vouloir toutes les deux, il les a blessé.  « Tu sais, si cela ne tient qu'à moi, mon choix est déjà fait depuis longtemps. » Kamen se fige. Elle le retient, recommence son chant, l'envoute et l'enfonce, et lui, tête baissée, se dirige vers elle sans scrupule. Elle l'aime. Et il l'aime. Qu'il y a-t-il de plus à ajouter ? Pourquoi faut-il se compliquer la vie ? Kamen a envie d'oublier Lou, de ne plus penser à elle. Mais c'est impossible, elle est dans un coin de sa tête, malgré la colère qu'il a eu de la voir le mettre au centre de l'attention. Mais Willa, sa douceur, sa sagesse, tout cela l'attire, irrémédiablement. Alors, il fait demi-tour. Et comme si il avait activé un retourneur de temps, il se rapproche d'elle, comme cette journée enneigée, jusqu'à être tout près de son visage. Il la domine d'une bonne tête, mais c'est lui qui est happé par l'océan de ses yeux. « Tu es sûre ? » murmure-t-il. Il ne veut pas de promesse, pas d'engagement. Il sent le souffle tremblant de Willa sur sa peau, elle est prête à flancher, mais il sera là pour la rattraper. Elle a été pour lui la lumière à Poudlard, et cette lumière s'illumine, alors que pour la seconde fois, il se laisser aller à un baiser indéfinissable. Il prend sa bouche, la veut pour lui. Il l'embrasse doucement, subtilement, discrètement. Mais ce baiser résonne dans son cœur, dans son âme. Le dernier peut-être, il faut que ce soit le dernier.

© 2981 12289 0

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Willa Lundgren
Consumed by the shadows
avatar
Maison/Métier : élève de Serpentard en huitième année, spécialisée en médecine magique.Célébrité : aurora aksnes.Pseudo : from the morgueÂge : 19Parchemins : 859Gallions : 20Date d'inscription : 01/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Modo
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t703-it-was-a-lie-when-they-smiled-wi

here’s a song for lovers who don’t care if they bleedKamen Yordanov - Willa Lundgren
You were far too young, dear to get so close to the clouds, no one told you to stay away from pleasures of that kind.

Sensible, elle est comme une plume légère qu'il ne faut pas abîmer, sous peine de représailles.

Elle est comme ça, oui. Au fond, tout en fou, enfoui derrière une carapace de fer. Cette carapace, qui se casse en mille morceaux lorsqu'elle se retrouve seule avec Kamen. Elle ignore ce qui l'attire chez lui, mais elle se sent bien à ses côtés. Libre. Protégée. Comprise. Willa s'était ouverte à Kamen, dans le passé. Lui a montré ses faiblesses, ses défauts. Volontairement, elle n'avait jamais osé montrer cette part d'elle-même, elle refuse que cela définisse la personne qu'elle est. Avec lui, tout est différent. C'est comme si les nuages gris qui parsemaient son monde s'évaporaient, laissant place à une lumière douce et rassurante dès qu'elle se trouve près de lui. Elle pourrait l'enlacer, l'embrasser, encore et encore. Ce contact si doux, si fugace entre leurs bouches. Elle s'en souvient comme si c'était hier. Elle s'était sentie comme sur un nuage. Heureuse. Enfin heureuse. Puis, sur le coup, la Suédoise s'était sentie aimée. Bien sûr, elle ne sait absolument pas si ses sentiments étaient réciproques. Elle l'espérait de tout son coeur. Quand Kamen se retourne, Willa a l'impression que tout va s'écrouler. Elle pense au pire, s'imagine des scénarios un peu plus tordus les uns que les autres. Comment va-t-il réagir ? Elle avait peur, la Serpentard. Peur de perdre encore. Pourtant, la seule chose que le jeune homme fait, c'est de s'approcher. Plus près, encore, encore plus près. La jeune femme évite de s'enfoncer un peu plus encore dans le canapé, d'un mouvement de recul. Leurs visages sont si proches qu'ils se touchaient presque. Elle souffle, la respiration haletante. Les yeux dans les yeux.

« Tu es sûre ? » Willa veut répondre, répondre oui, encore et toujours. Leur proximité l'empêche de parler, trop happée par ses yeux, son regard. Leurs lèvres se touchent, une seconde fois. Elle ne recule pas, elle s'avance, prolonge ce baiser qu'elle semble avoir attendu pendant longtemps. Les mêmes sentiments reviennent en trombe, faisant rougir ses joues. Elle ferme les yeux, et pose machinalement la main sur l'épaule de Kamen. La jeune femme ne le laissera pas s'échapper. Sans qu'elle s'y attende, une larme coule le long de sa joue, ses angoisses avec. Si seulement cela pouvait durer des jours. Si seulement elle avait le pouvoir de changer les choses. La Suédoise est prolonge ce baiser autant qu'elle le peut, et peine à lâcher prise. Quand elle recule enfin, les yeux mouillés, un discret sourire sur les lèvres, elle le fixe. Mon dieu, elle est tellement éprise de lui. Cupidon a planté sa flèche droit dans son coeur, et rien ne peut changer cela. « Kamen... » Sa voix est douce. Elle se retient pour ne pas l'embrasser de nouveau, et lui montrer son amour. Ses joues rougies, ses yeux pétillants, la Serpentard se sent tellement bien. Elle n'est plus seule quand il est là. Lui seul peut comprendre. Alors qu'elle s'était reculé, elle s'approche de nouveau, doucement, très doucement. Elle plonge son regard dans le sien, essuyant la trace des larmes sur son visage. Willa lui attrape les mains, les serre autant qu'elle le peut, aussi fort qu'elle le peut. Elle respire, fort puis souffle, comme pour se donner du courage. « Kamen... Je me mentirai si je disais ne pas avoir de sentiments pour toi. Je... Je t'aime, Kamen. » Une larme coule de nouveau sur sa joue. Elle a peur, Willa, peur de sa réaction, peur de souffrir. Peur de voir que tout ce temps, elle s'était imaginé des films. Ses mains sont tremblantes alors qu'elle tient celles de Kamen. Dans tout ça, elle oubliait la présence de Alexandra dans la vie de Kamen. Cette présence qui creusait un fossé entre eux deux. Mais là, elle profitait de ce moment, ce rare moment où la vie lui semblait claire et limpide, où la vie lui semblait heureuse.

Spoiler:
 
© 2981 12289 0

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
YOU ARE ALL I FEAR

If you could see the wreck I am these days, you'd have new reasons to stay away. Just hold my hand for a little while. Misery never goes out of style.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Maison/Métier : slytherinCélébrité : Ash StymestPseudo : EllyÂge : 21Parchemins : 2157Gallions : 69Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing-

here’s a song for lovers who don’t care if they bleedKamen Yordanov - Willa Lundgren
You were far too young, dear to get so close to the clouds, no one told you to stay away from pleasures of that kind.

C'est comme si ils sont seuls, seuls au monde. Être le dernier homme sur Terre, accompagné de Willa, ce ne serait pas une malédiction, au contraire. Kamen le sait maintenant, Willa est celle qu'il lui faut. Elle est douce, pleine de charme, calme et en même temps mystérieuse, intrépide, surprenante. Elle est beaucoup plus stable que Lou. Elle est sa lumière. Et quand ils s'embrassent, il oublie tout. Il ne pense plus à rien, il ne pense plus qu'à elle. À ses yeux envoutants, ses cheveux d'or, son regard poétique et son nez charmant. Kamen ne veut plus se prendre la tête, il veut s'abandonner à quelque chose de simple. Il ne veut pas que Willa l'enchaîne, il veut être libre d'aimer, libre de vivre, d'embrasser. Elle ne répond pas à sa question, elle n'en a pas le temps, mais elle lui rend son baiser, comme si elle s'attachait à lui comme à une bouée. Cette fois-ci, ce n'est pas lui qui est dans la détresse, c'est elle. Quand elle se recule, elle a les yeux mouillés. Le chagrin la dévore, et en même temps elle lui sourit. Elle est heureuse. Les gens autour d'eux ont finis par ne plus les regarder. Elle prend ses mains, et les serre contre elle. Elle les serre si fort, que Kamen est certain de garder la marque de ses ongles. Mais il s'en fiche.  « Kamen... Je me mentirai si je disais ne pas avoir de sentiments pour toi. Je... Je t'aime, Kamen. »  Kamen reçoit la gifle sans s'y attendre. Willa est romantique, et lui n'est qu'un idiot. Il ne comprend pas, il ne veut pas comprendre. Elle l'aime, elle a besoin de lui, mais il est incapable de lui rendre ses paroles. Il est incapable de lui dire à son tour qu'il l'aime. Et pourtant, il le sent en lui, cet amour qui grandit. Il sent son cœur battre quand elle est dans les parages. Il sent qu'une part de lui dépend d'elle, mais il ne veut pas l'admettre, il ne peut pas. Parce qu'au fond de lui, il y a cet autre visage, cet autre homme, destiné à celle qu'il aime depuis toujours. Il ne veut pas faire de mal. Il veut la nuit, les ténèbres, le calme. Alors, pour ne pas perdre les deux, pour ne pas la perdre, elle aussi, il lève la main. Il lui caresse le visage, et écrase cette larme qui coule le long de sa joue. Il l'essuie pour qu'elle disparaisse, qu'elle ne devienne plus qu'un mauvais souvenir. « Ensemble. » murmure-t-il, en posant son front contre celui de Willa. Il ne peut rien promettre d'autre. Ce n'est pas le conte de fée dont tout le monde rêve, mais c'est une belle histoire.

Après ce qui semble être une éternité, il se recule et attire celle qui fait battre son cœur vers lui. Il s'échoue sur le canapé, puis commence à lui caresser l'épaule, doucement. « Je ne te remercierai jamais assez de ton honnêteté. Sans toi... Poudlard. Je crois que je n'aurai pas apprécié cette école de la même manière. » Le feu crépite dans la cheminée, et lui se sent apaisé. Willa l'aime. Elle l'aime. Lui, l'empoisonneur de vie.

© 2981 12289 0

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Willa Lundgren
Consumed by the shadows
avatar
Maison/Métier : élève de Serpentard en huitième année, spécialisée en médecine magique.Célébrité : aurora aksnes.Pseudo : from the morgueÂge : 19Parchemins : 859Gallions : 20Date d'inscription : 01/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Modo
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t703-it-was-a-lie-when-they-smiled-wi

here’s a song for lovers who don’t care if they bleedKamen Yordanov - Willa Lundgren
You were far too young, dear to get so close to the clouds, no one told you to stay away from pleasures of that kind.

Willa veut espérer.

Elle veut espérer qu'un amour est possible. Elle veut espérer, que tout ce temps passé à redouter l'amour des autres, à le rejeter, ne soit plus qu'un lourd passé. Du moins, pour elle et Kamen. Peut-être est-ce trop demandé ? Peut-être qu'il est trop tard pour ne plus avoir peur ? Est-ce qu'il va fuir, en apprenant l'amour le plus sincère qu'elle lui porte ? La peur la submerge complètement, alors qu'une énième larme coule sa joue. Tant de questions sans réponses. Tant de vide. Tant de peurs. Elle ne dit rien, Willa. Elle a déjà tout dit. Enfin, presque. Il lui manque le principal. Il faut qu'elle lui dise. Il faut qu'elle lui dise ce qu'il en est, le pourquoi du comment elle en est venue à le fréquenter, lui, et par un autre. Le pourquoi du comment elle n'a pas vraiment choisie d'aller le voir. La Suédoise se doit d'être sincère avec lui, le plus possible. Elle a peur de le perdre. Mais mentir ne sert à rien : la vérité termine toujours par éclater. Et exploser. Et tout gâcher. Gâcher les petits moments qu'ils avaient passé ensemble. Gâcher cette complicité qui semble naître au fil du temps. La jeune femme évite de justesse un sursaut quand il caresse sa joue humide, ne laissant plus la larme couler. Elle le fixe de ses yeux azurs et brillants d'avoir pleuré. Devant lui, elle se laisse aller. Sa carapace s'évapore et elle laisse ses sentiments se dévoiler. Quand Kamen s'approche, posant son front contre le sien, elle sent son souffle sur son visage. Elle veut l'embrasser, encore. « Ensemble. » Willa sourit. Oh oui, ensemble. La Serpentard le suivrait jusqu'au bout du monde, là, tout de suite. Si seulement. Si seulement elle pouvait partir. Non pas qu'elle ne se sent pas bien à Poudlard - comparer à chez elle, c'est tellement mieux - mais elle a soif de liberté. Cette liberté qui lui est inconnue. Cette liberté qu'elle ne peut avoir ici. Trop de règles, trop de restrictions, encore. Il en est assez. Elle veut laisser libre court à ses sentiments, Willa. Les laisser s'exprimer, autant qu'il est possible de le faire. Libre.

Le temps passe. Willa se laisserait emporter pour un autre baiser encore et encore mais Kamen s'éloigne, à son grand regret. Elle ferait presque la moue si elle n'était pas juste heureuse d'être là, avec lui. Le départ de Alexandra a eu du bon, finalement. Elle ne regrette pas. Elle ne regrette pas d'avoir profité de ce moment pour tout avouer. Ce n'est pas très fair-play, mais tant pis. C'est son moment, son moment à elle. Avec lui. Lui et personne d'autre. Les élèves autour sont comme invisibles dans son esprit. Plus rien ne compte. Quand il lui caresse l'épaule, elle frisonne, malgré la cheminée qui crépite devant eux. « Je ne te remercierai jamais assez de ton honnêteté. Sans toi... Poudlard. Je crois que je n'aurai pas apprécié cette école de la même manière. » Elle ferme les yeux et sourit de nouveau. Cela fait tellement de bien à entendre. Pourtant, quelque chose change dans le regard de Willa. Ton honnêteté. Elle se mord la lèvre inférieure, pensive. Elle le laisse caresser son épaule, cela la rassure, d'une certaine manière. Elle lâche un long soupire, avant d'attraper les mains de Kamen, de nouveau. « Il y a quelque chose qu'il faut que je te dise, Kamen. » La jeune femme fixe de ses yeux bleus le jeune homme devant elle. Oui, elle l'aime. Mais elle n'est pas honnête avec lui. Il manque une pièce du puzzle. Elle approche les mains de Kamen de sa joue, créant un énième contact entre eux. Elle lui serre les mains avec force. « Promets-moi de ne pas partir, de ne pas me laisser, de ne pas t'énerver. » On sent la crainte dans sa voix. Il faut qu'elle lui dise. Il faut qu'elle lui dise qu'elle n'a été attirée vers lui qu'à cause de ses parents, qu'à cause de ses obligations. Elle s'en veut, Willa. Et elle a peur.

Spoiler:
 
© 2981 12289 0

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
YOU ARE ALL I FEAR

If you could see the wreck I am these days, you'd have new reasons to stay away. Just hold my hand for a little while. Misery never goes out of style.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Maison/Métier : slytherinCélébrité : Ash StymestPseudo : EllyÂge : 21Parchemins : 2157Gallions : 69Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing-

here’s a song for lovers who don’t care if they bleedKamen Yordanov - Willa Lundgren
You were far too young, dear to get so close to the clouds, no one told you to stay away from pleasures of that kind.
Kamen ne s’était pas sentie aussi bien depuis très longtemps. C’était comme si les évènements de la journée s’effaçaient peu à peu, alors qu’il avait dans ses bras une femme magnifique. Willa était une sorcière, une sorcière blanche, qui lui faisait oublier ses pires cauchemars. La marche, la mort de Zahari, avec elle il n’y pensait plus. Elle au moins, elle ne le jugeait pas. Même si il avait un pincement au cœur pour Lou, il savait que c’était pour le mieux, qu’entre eux, ça n’aurait pas été possible.  En lui avouant ses sentiments, Willa lui avait donné la force d’enfin tirer un trait sur sa meilleure amie, et de se concentrer sur celle pour qui il avait craqué à Pré-au-lard. Celle qui s’était ouverte à lui dès le début, qui lui avait dit ses secrets les plus enfouis. Il ne pouvait pas rêver mieux.

Il savait que les rumeurs iraient bon train le lendemain, qu’il faudrait qu’il parle à Lou avant que tout ça ne dégénère, mais il ignorait s’il en aurait la force. Pour l’instant, il oubliait cette stupide dispute, et il profitait de cette fille qu’il avait dans les bras. Elle n’avait pas peur de lui caresser les mains, de toucher ses brûlures et cloques sur sa peau. Elle ne le regardait pas comme un monstre, au contraire, elle le regardait avec admiration. Willa, celle qui était si caractérielle, si froide, si insensible, elle s’ouvrait à lui comme une fleur au printemps. C’était trop beau pour être vrai.

Cela semblait faire une éternité qu’ils étaient installés sur ce canapé, en silence. Le reste des serpentard semblait être monté dans leur chambre. Ils se retrouvaient seuls, comme lors de leur premier baiser, comme lorsque Kamen avait succombé. Les souvenirs remontaient, et avec eux, le désespoir qu’avait ressenti Kamen à ce moment-là. La mort de Zahari, sa culpabilité par rapport à Lou, tout remontait. Il essayait de tout chasser de ses pensées, de ne se focaliser que sur Willa, mais quand elle lui prit les mains, il eut un mauvais pressentiment. « Il y a quelque chose qu'il faut que je te dise, Kamen. » Déjà ? Mais d’habitude, ce genre de conversation n’arrive qu’après quelques temps de relation. C’est beaucoup trop tôt. Kamen secoue la tête, il ne veut rien entendre, il ne veut rien savoir. « Promets-moi de ne pas partir, de ne pas me laisser, de ne pas t'énerver. » Elle le regarde, désespérée, les yeux brillants, et Kamen se rend compte que ce n’est pas une plaisanterie. Willa a quelque chose à lui dire, quelque chose de grave, sinon elle ne lui demanderait pas de ne pas s’en aller, de ne pas s’énerver. Mais Kamen ne peut pas lui promettre. Kamen ne peut pas lui mentir. Il secoue la tête. « Tais-toi… » la supplie-t-il. Prêt à tout pour qu’elle ne gâche pas ce moment, il se penche et l’embrasse à nouveau. Mais sans douceur cette fois. Il l’embrasse comme la première fois, avec cette rage de vaincre, avec ce désir d’oublier. Il l’embrasse parce qu’il ne peut rien faire d’autre. Mais aucun baiser n’est éternel, et quand il se recule, la magie n’a pas opérer. Willa le regarde toujours droit dans les yeux, prête à lui faire un aveu. Lui n’est pas prêt, mais que peut-il faire ? Il inspire profondément. « Je t’écoute… » C’était trop beau pour être vrai.


© 2981 12289 0

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
here’s a song for lovers who don’t care if they bleed - KALLA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» 04. Love you like a love song, baby...
» Love is a song of hope... [PV Eclair Sournois ]
» This is River Song, back in her cell. Oh, and I'll take breakfast at the usual time. Thank you!
» ISLEY + you're the one song left in my symphony, like you were made for me

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: dungeons and basements :: Salle Commune de Serpentard-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: