Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'Aurors !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard,
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Heal yourself first. Ϟ Maddox

Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 122 Gallions : 175 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Life is about energy flow. »
Avril 2000 - Maddox

Then fight the world.Sa réputation n'est plus à faire ; on l'apparente parfois à la famille Lovegood, et certainement à raison. Trop heureux, trop insouciant, trop altruiste, trop perché, trop tactile. Trop étrange et décalé. Trop loufoque. Pourtant, Zackery est aussi sain d'esprit qu'elle.
Récemment, les choses changent, et il n'est pas le seul à le sentir. Les gens s'ouvrent un peu plus, sans doute l'hiver et sa déprime saisonnière sont passés avec le retour des beaux jours, ce qui expliquerait que tout son entourage semble plus enclin à parler, à s'ouvrir, à régler leurs problèmes, à grandir, à faire face à la réalité. D'abord Lionel, ensuite Belladonna. Zackery est fier d'eux, bien plus qu'ils ne pourraient l'imaginer. Son microcosme est en plein mouvement, leur petit monde subit des changements lents mais définitifs, et pour le mieux. Viennent se greffer à ça d'autres petites créatures, de petits lutins qui cherchent aussi à évoluer, à guérir, à trouver la paix sous quelconque forme que ce soit.

Et ce soir, il va en aider un nouveau.
Dans le dortoir serdaigle, c'est bien connu que certains ne se sentent pas bien, ne peuvent pas dormir comme ils le devraient, souffrent durant la nuit. À commencer par Maddox ; Jude a, de nombreuses fois, tenu compagnie à l'anglais pour l'aider à se calmer, s'y est joint l'Estonien, de temps à autre, sans grande prétention mais avec toujours beaucoup de bienveillance. Voyant que celui-ci ne parvenait toujours pas à calmer ses démons, et encore moins à les exorciser, Zeke avait proposé ses compétences médicinales pour l'aider un tant soit peu. Il connaît des choses, a appris des techniques, qui ne sont pas enseignées en médicomagie ; pas en première année de GISIS, du moins. Quelques fois, il en avait discuté avec son camarade de classe, d'une part pour le rassurer, ensuite pour lui proposer subtilement, lui faire comprendre qu'il peut l'aider. Du moins, essayer, calmer les choses, apaiser. Ca ne peut pas faire de mal. Sa technique, il l'a apprise durant ses actions humanitaires en Inde ; quelles étaient belles les soirées à écouter les anciens parler autour d'un feu, à rester des heures fasciné par leurs gestes et leur savoir, par leurs contes et les techniques dont ils parlaient. La force d'esprit, les énergies, la possession. Tout un monde qui s'est subitement ouvert à lui ; l'on en parle pas de là d'où il vient. En Estonie, en Norvège, en Pologne, en Angleterre, en France, en Italie. Partout où il est allé, c'est quelque chose dont il n'a jamais entendu parler. Et pourtant, cette technique existe depuis de millénaires.
Alors, ce soir-là, il avait donné rendez-vous à Maddox dans la salle commune de Serdaigle. Elle est vide ; les étudiants ne sont pas très à l'aise à l'idée de rester sous les yeux de Rowena Serdaigle, seuls, durant des heures. Il n'y a que les plus courageux qui restent ; ou les rats de bibliothèques insomniaques. Ceux-là sont dans leur coin, ne dérangent personne.
Zackery descend les escaliers du dortoir, discrètement pour ne réveiller personne, un petit chiffon grossièrement plié à l'intérieur de la main. À peine il arrive qu'il reconnaît déjà la silhouette de son camarade de classe.

Bonsoir. Il salue, avec un sourire radieux et chaleureux comme il en fait souvent. S'avançant de quelques pas vers son ami, il pose délicatement une main sur son épaule, comme pour le rassurer, comme pour juger sa tension. Pas trop stressé ? Il demande alors qu'il l'invite, glissant sa main dans son dos, à venir s'asseoir sur l'un des canapés moelleux. Une fois installés, il tend sa main occupée par le chiffon qu'il ouvre ; le tissu découvre deux cristaux et un petit fagotin de sauge blanche. Cette dernière, il la pose sur son propre genou et, tourné vers Maddox, il indique : Les cristaux sont rechargés et permettront de rendre le processus un peu plus efficace. Il ne précise pas plus ; ils ont tout deux eu des cours sur les cristaux et autres pierres. Il faut juste que tu en places un dans ta main gauche, pointe vers le poignet, et un autre dans ta main droite, pointe vers tes doigts. En somme, c'est assez simple. Un nouveau sourire à l'égard de l'anglais, Zackery se veut le plus rassurant possible. D'un petit mouvement, il invite Maddox à récupérer les cristaux - lui-même ne peut pas les toucher, auquel cas il risquerait de fausser les effets - et une fois fait, il joint ses mains en prière pour les porter contre son plexus solaire. Pour un non-averti ou non-initié, il doit juste avoir l'air ridicule, mais ça lui importe peu. Tout ce qu'il veut, c'est aider Maddox à aller mieux. Tu peux parler, ça n'aura aucune incidence. Précise-t-il, puisqu'il a déjà eu à faire à des patients qui n'osaient piper mot de peur de le déranger. Tu veux bien me dire comment tu te sens quand tes crises arrivent ? Il s'en doute, il l'a vu. Mais son ami doit s'ouvrir, auquel cas il sera plus complexe de s'occuper de lui.
© 2981 12289 0

_________________

Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 26 Parchemins : 1118 Gallions : 1341 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette

Maddox & Zackery
Heal yourself first
Life is about energy flow
Depuis la rentrée, les cauchemars que faisaient Maddox après sa sortie d’Azkaban était plus fréquent. Ils l’étaient au début, puis s’étaient calmés avec le temps, mais retrouver Poudlard avait à nouveau fait s’inverser la courbe. De temps en temps, quand il n’arrivait pas à dormir, discuter avec Jude le faisait aller mieux. Zackery s’était mis à l’aider aussi. Et même Dimka. Une nuit où ses deux amis dormaient, le russe était venu discuter avec lui comme il le faisait avec Alcyone. Ils avaient fini par dormir dans le même lit après que Maddox ait embrassé Dimka. Depuis, le brun avait plus ou moins évité le Serdaigle. Et comme entre temps, Zackery s’était proposé de l’aider à calmer ses démons, il avait accepté. Madd était prêt à tout pour mettre fin à ses crises d’angoisse qui venaient aussi bien le jour que la nuit. Toute cette paranoïa le rendait fou. Les méthodes dont Zackery lui avaient parlé pourraient peut-être l’aider et l’apaiser. Ce soir-là, dans la salle commune, il attendait nerveusement son camarade. Il était tard et la plupart des élèves avaient quitté la salle pour rejoindre leurs dortoirs. Appuyé contre le mur, le brun se trouvait en bas des escaliers quand il entendit quelqu’un descendre discrètement. « Bonsoir. » Dit-il à Maddox en arrivant. « Bonsoir. » La voix du né moldu fit écho à celle de Zackery. Il s’approcha, tout sourire, avant de poser doucement sa main sur son épaule. Maddox se braqua un peu, n’aimait pas tellement être touché, mais il savait que Zackery ne lui voulait aucun mal, alors il le laissa faire. « Pas trop stressé ? » Zackery glissa sa main dans son dos pour l’inviter à s’asseoir sur un canapé de la salle. Maddox s’exécuta très vite pour se dégager du contact du Serdaigle qui le rendait un peu mal à l’aise. « Un peu. » Répondit le garçon, ce qui était peu dire. Naturellement, il était angoissé. Mais il voulait y croire. Il voulait croire que Zackery serait sa délivrance. Maddox baissa les yeux vers la main tendue de Zackery, sur laquelle était posée un chiffon déplié abritant entre autres deux cristaux. Le né moldu ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil autour d’eux, pas très à l’aise à l’idée d’être exposé à la vue de tous. Mais les quelques élèves restants ne faisaient pas attention à eux.

« Les cristaux sont rechargés et permettront de rendre le processus un peu plus efficace. » Expliqua l’apprenti médicomage. Maddox acquiesça. « Il faut juste que tu en places un dans ta main gauche, pointe vers le poignet, et un autre dans ta main droite, pointe vers tes doigts. » Invité par Zackery à prendre les cristaux, Maddox réalisa avec attention la tâche demandée et plaça dans chacune de ses mains les cristaux dans la bonne position. L’Anglais était encore un peu sceptique sur ces techniques de médicomagie qu’il ne connaissait pas, mais il faisait confiance à Zackery. Silencieusement, il regarda tout ce que faisait son camarade sans porter de jugement. Il se demanda ce qu’il devait faire. « Tu peux parler, ça n'aura aucune incidence. » Maddox hocha la tête tout en ne bougeant pas ses mains. « Tu veux bien me dire comment tu te sens quand tes crises arrivent ? » La dernière crise d’angoisse qu’il avait fait, c’était le jour où Brume l’avait trouvé et avait tout fait pour l’aider. C’était une grosse crise et depuis, il n’avait rien fait de semblable. Ce jour-là, il s’était senti mal, très mal. Maddox réfléchit aux mots qu’ils pourraient utiliser pour décrire son état. « Anxieux… bien sûr. Quand une crise arrive... j'ai l’impression de… d’étouffer, d’être en danger… de mort. L’impression… que mon cœur va lâcher. » Frustré, Maddox baissa les yeux. Il avait un peu honte de se mettre dans des états pareils et quand une crise arrivait, il se détestait. Les sanglots, l’étouffement, l’impression d’être sur le point de mourir, c’était toujours un peu les mêmes symptômes. Les tremblements, aussi. D’ailleurs, les mains de Maddox se mettaient à trembler. Il serra un peu plus les cristaux, de peur de les laisser tomber si ça ne va pas. « Est-ce que je peux te demander comment ça marche, ta méthode ? » Le Serdaigle serait peut-être un peu plus rassuré s’il en savait plus sur ce que Zackery comptait lui faire. Ses yeux s’étaient posés sur le bâton de sauge, puis il leva à nouveau les yeux pour plonger son regard dans celui de son camarade. Avec son sourire chaleureux et sa voix douce, Zackery inspirait généralement confiance à Maddox, mais là, il commençait à douter un peu des résultats qu’il pourrait obtenir. Il ne voulait pas trop espérer et être ensuite déçu.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
if not now...
then when?
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 122 Gallions : 175 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Life is about energy flow. »
Avril 2000 - Maddox

Then fight the world.L'air de Maddox est soucieux. Ça se voit, ça se sent. Son regard est fuyant et en même temps cherche désespérément à s'accrocher à quelque chose qui pourrait le soutenir ; alors Zackery lui prête le sien. Ses prunelles bleues et douces, ses paupières doucement posées dessus, et la lueur rassurante qui brille dans ses yeux ; "t'inquiète pas, t'inquiète pas." Souvent, il était considéré comme le papa de son groupe, le papa de ses amis. C'es lui qui protège les autres, lui qui pose un pansement sur un genou écorché, lui qui baise du bout des lèvres la peau brûlée pour que sa douleur s'évanouisse. Au-delà d'un père, parfois, souvent, il est plus. Un gardien. Et ce soir, il a promis d'être celui de Maddox, d'être là pour lui, d'embrasser ses maux pour qu'ils s'évanouissent. Ils sont peut-être plus fort que lui, plus fort que ses propres pouvoirs ; mais il va tenter. Ils ne perdent rien, tous les deux. Quand l'autre Serdaigle explique la sensation qu'il a quand vient une angoisse, Zackery la connaît déjà ; les crises d'anxiété sont de plus en plus courantes chez les jeunes de son âge. Comme si, petit à petit, les générations suivantes ne sont plus capables de soutenir le poids du monde et croulent dessous, suffoquent, se sentent en danger. De nouveau, un regard paternel, un sourire adressé à son ami alors qu'il se concentre pour canaliser les énergies. La question ne le surprend pas le moins du monde et il hoche la tête, doucement.

Bien sûr. Levant quelque peu le menton, il prend une profonde inspiration. Ça s'appelle du Reiki, son accent est un mélange d'estonien, de français, d'anglais et d'indien à la fois. Autant dire que le prononcer est quelque peu compliqué pour lui ; heureusement que ça n'est pas un mot plus long... Ou du moins, c'est comme ça que les moluds l'appellent. J'ai appris ça pendant que je faisais de l'humanitaire en Inde, ce sont des maîtres Reiki qui me l'ont enseigné. Le but est de soulager les douleurs physiques et mentales, d'apaiser l'esprit, d'aider à trouver un bien-être et une paix intérieur. Ses propos sont véritablement dignes d'un Lovegood, ou bien d'un Hippie moldu. Et pourtant, cette méthode a déjà fait ses preuves dans son entourage... Tout est basé sur les flux d'énergie ; en gros, l'énergie rentre par la tête, souvent la fontanelle, passe dans tout le corps et sort par les pieds. Le problème, c'est quand les énergies qui rentrent ne sont pas saines, ou qu'il y a un nœud quelque part. Les nœuds, c'est là où il y a le mal, c'est là où les énergies sont concentrées, comme un barrage, et c'est là d'où proviennent les maux du reste du corps. S'en suit un léger hochement de tête. Ce que je vais faire, c'est passer mes mains chargées d'énergies près de toi mais sans te toucher ; d'où le fait qu'il faut que tu sois détendu, les bras le long du corps. Il en profite un peu pour lui expliquer la marche à suivre. Du haut de la tête jusqu'à la base de tes pieds, devant et derrière. Je vais dénouer les nœuds et nettoyer ton corps des mauvaises énergies avec la mienne. C'est sans risque pour toi et moi, ne t'en fais pas. Pour lui-même, pas tout à fait ; la possession par un esprit est possible, voire même une empreinte maléfique posée sur le pauvre Serdaigle. Et dans ces cas-là... Zackery devra s'en protéger, il le sait. Un rapide coup d’œil aux cristaux pour s'assurer que rien ne les perturbes - tout semble aller, pour l'instant. L'améthyste fait son travail. Cependant, je ne peux pas te garantir que tout ce dont tu souffres va s'envoler avec un seul traitement. Tu seras certainement soulagé, au moins un peu, et sans doute plus léger. Tes crises pourraient être moins récurrentes ou violentes, et peut-être même que tu pourras garder le contrôle sur ton esprit. Mais je ne peux pas tout effacer comme ça. Il va essayer, autant de fois que Maddox le laissera faire, autant de fois que ses propres énergies peuvent le supporter. Quoi qu'il arrive, ça arrangera les choses au moins un minimum. Ça, c'est promis.

Son sourire chaleureux revient alors qu'il lui fait cette promesse. Doucement, il détache ses mains de son plexus quand il sent être suffisamment chargé, les écartes lentement tandis que son souffle est profond. Un petit regard complice à Maddox, il sourit de nouveau.

T'es prêt ? Tu veux bien poser les cristaux ? Ses yeux glissent vers la table pour l'inciter à les déposer dessus. Si tu as d'autres questions, n'hésite pas. Et, d'ailleurs, tu penses pouvoir me raconter comment tout ça t'es arrivé ? Loin de lui l'idée de forcer le pauvre Maddox à parler de mésaventures. Mais plus il est ouvert mentalement, plus les soins ont de chances d'être efficaces.
© 2981 12289 0

_________________

Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 26 Parchemins : 1118 Gallions : 1341 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette

Maddox & Zackery
Heal yourself first
Life is about energy flow
« Bien sûr. » Avait répondu Zackery à Maddox quand il lui avait demandé s’il pouvait lui expliquer en quoi consistait la méthode qu’il comptait utiliser pour lui venir en aide. « Ça s'appelle du Reiki. » C’était la première fois que le Serdaigle entendait le nom de cette technique. Il plissa les yeux. Il se demandait s’il était censé au moins en avoir entendu parler, mais Maddox n’allait pas prétendre connaître ce qu’il ne connaissait pas. « Ou du moins, c'est comme ça que les moldus l'appellent. J'ai appris ça pendant que je faisais de l'humanitaire en Inde, ce sont des maîtres Reiki qui me l'ont enseigné. Le but est de soulager les douleurs physiques et mentales, d'apaiser l'esprit, d'aider à trouver un bien-être et une paix intérieur. » Que de promesses. Maddox était un peu septique, et Zackery le ressentait sûrement, mais il ferait tout ce qui lui serait demandé pour lui donner une chance. Le Serdaigle trouvait le fait que Zackery ait tant de connaissances formidable. Lui n’avait jamais voyagé, il n’avait jamais quitté son île. Peut-être qu’après ses études, il trouverait le temps et les moyens de voyager. Il se fit sourire tout seul : comme s’il en aurait les moyens. Il essaya de se reconcentrer. Si la technique de Zackery pouvait lui permettre au moins unes des choses qu’il avait citées, il serait satisfait. « Tout est basé sur les flux d'énergie ; en gros, l'énergie rentre par la tête, souvent la fontanelle, passe dans tout le corps et sort par les pieds. Le problème, c'est quand les énergies qui rentrent ne sont pas saines, ou qu'il y a un nœud quelque part. Les nœuds, c'est là où il y a le mal, c'est là où les énergies sont concentrées, comme un barrage, et c'est là d'où proviennent les maux du reste du corps. » Maddox acquiesça doucement en écoutant les paroles de Zackery et en essayant de tout mémoriser. Il avait besoin de ces explications pour être plus tranquille. Ce que lui disait son camarade avait une certaine logique. « Ce que je vais faire, c'est passer mes mains chargées d'énergies près de toi mais sans te toucher ; d'où le fait qu'il faut que tu sois détendu, les bras le long du corps. » Jusqu’au moment où Zackery précisa qu’il n’allait pas le toucher, Maddox était plutôt nerveux. Mais si son camarade lui disait qu’il pouvait chasser ses mauvaises énergies sans contact, il était étrangement un peu plus rassuré. Bien sûr, le né moldu avait confiance en Zackery, mais il n’était pas encore prêt à être touché de la tête aux pieds, et encore moins en présence des quelques élèves restants dans la salle. Il allait tout faire pour être détendu, mais rien que le fait qu’on lui demande un tel exploit le stressait déjà, alors c’était mal parti.

« Du haut de la tête jusqu'à la base de tes pieds, devant et derrière. » Continua Zackery au sujet du mode d’emploi de son rituel indien. « Je vais dénouer les nœuds et nettoyer ton corps des mauvaises énergies avec la mienne. C'est sans risque pour toi et moi, ne t'en fais pas. » Maddox répondit par un léger sourire. Il ne s’était même pas encore demandé s’il y avait des risques. Mais peu importe ce qu’il aurait risqué, il était prêt à tout tenter car il n’en pouvait plus. « Cependant, je ne peux pas te garantir que tout ce dont tu souffres va s'envoler avec un seul traitement. Tu seras certainement soulagé, au moins un peu, et sans doute plus léger. Tes crises pourraient être moins récurrentes ou violentes, et peut-être même que tu pourras garder le contrôle sur ton esprit. Mais je ne peux pas tout effacer comme ça. » Il acquiesça, il avait bien compris. Il espérait tout de même que cette méthode fasse ses preuves. Zackery allait avoir du travail. Maddox avait également bien compris qu’il fallait qu’il se laisse traiter pendant plusieurs sérances s’il voulait avoir des chances de guérir un peu. Il essayerait. « Quoi qu'il arrive, ça arrangera les choses au moins un minimum. Ça, c'est promis. » Sans le réaliser, les yeux de Maddox s’étaient mis à briller légèrement. Il était presque désespéré de se mettre parfois dans des états impossibles, il voulait que ça s’arrange à un point que Zackery n’imaginait probablement pas. Il eut pour réponse un sourire chaleureux de Zackery, qui lui réchauffa un peu le cœur. Zackery était si gentil avec lui, il se demandait pourquoi. D’ailleurs, il était tellement gentil avec tout le monde, il avait un grand cœur. Maddox était persuadé que Zackery était une des rares personnes de ce monde à qui on ne pouvait pas reprocher grand-chose. Il regarda Zackery changer de position et s’ouvrir à présent en même temps que ses bras. Ils s’échangèrent un regard et Maddox comprit qu’il était temps. « T'es prêt ? Tu veux bien poser les cristaux ? » Doucement, le Serdaigle posa les cristaux à l’endroit indiqué, c’est-à-dire sur la table. « Si tu as d'autres questions, n'hésite pas. Et, d'ailleurs, tu penses pouvoir me raconter comment tout ça t’est arrivé ? » Maddox repensa à Brume quand il entendit le choix de mots de Zackery pour parler de son état. Elle aussi, avait eu du mal à qualifier son état. Il arrêta de repenser à ce jour et tenta de se concentrer sur le moment s’il voulait que la méthode de Zackery fonctionne.

« Sans trop entrer dans les détails… comme tu le sais, j’ai été à Azkaban l’année où Voldemort était au pouvoir par que je suis un né moldu et qu’on m’a accusé d’avoir volé ma baguette. » Maddox avait encore du mal à prononcer le nom du mage noir, mais on lui avait dit plein de fois qu’il allait arrêter de le craindre et qu’il fallait l’appeler par son nom, parce qu’il ne méritait ni le surnom de Seigneur des Ténèbres, ni qu’on continue à en avoir peur. Et puis, Zackery n’avait pas dû connaître Voldemort et par conséquent, le fait de l’appeler par son nom n’était pas un problème pour lui. Cette année-là, Maddox n’avait plus sa place parmi les sorciers, on l’avait même accusé de ne pas en être un. Il n’était pas non plus un moldu. En fait, il n’avait plus sa place nulle part sauf en prison. « Les détraqueurs… l’insalubrité de la prison… les journées sans fin… le froid… le sel de la mer… les cris des nouveaux… l’absence de cris des anciens… les cauchemars toujours présents… » Une liste qu’il n’arriverait probablement pas à finir mais qui illustrait un peu ce qu’il avait vécu. Il pourrait citer des milliers d’autres raisons à son état, en commençant par tous ses sentiments positifs aspirés par les détraqueurs. Si Maddox s’ouvrait autant à Zackery, c’est parce qu’il avait décidé de ne pas garder ce qu’il avait vécu au fond de lui, parce qu’il avait besoin d’en parler et que peu de personnes étaient prêtes à l’écouter. « Et puis… mon père. » Marmonna Maddox. Son père était son plus grand cauchemar. Il en avait peut-être plus peur que des détraqueurs, parce que lui, il l’avait humilié toute sa vie. Et quand ses cauchemars n’incluaient pas la prison, ils étaient sur une seule et même personne : son père. Maddox se râcla la gorge. Il n’était par contre pas prêt à parler de son père. « Je n’ai pas que des… crises de panique. J’ai aussi quelques… problèmes à parfois discerner la vérité. » Dans le sens où il était bien sûr beaucoup plus méfiant envers les inconnus comme ses anciens amis depuis sa sortie d’Azkaban, mais aussi le fait qu’il ait parfois des hallucinations, qu’elles soient visuelles ou auditives, des cauchemars en plein jour. Maddox détourna le regard. Zackery allait le trouver fou. C’est pour cette raison qu’il n’en parlait pas beaucoup, mais il semblait avoir de plus en plus de problèmes au fur et à mesure que l’année passait. Sans parler de ses problèmes de magie. « Est-ce que… tu veux que je m’allonge ? » Demanda le brun, bien qu’il préférerait rester assis sur le canapé. Si la méthode de Zackery finissait par le mettre mal à l’aise, il pourrait plus facilement s’échapper.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
if not now...
then when?
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 122 Gallions : 175 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Life is about energy flow. »
Avril 2000 - Maddox

Then fight the world.Une horreur, encore, toujours ; plus le récit de Maddox s'allonge, continue, entre dans les détails, plus Zackery comprend les ravages de la guerre. À vrai dire, il a vu ce quel celle avec des armes moldues peut faire. Il a vu des enfants amputés, malades, mourir même. Une menace omniprésente dans son quotidien lorsqu'il était dans les pays pauvres d'Afrique, en Inde. Alors, oui, le récit de Maddox le rend infiniment triste pour son ami Serdaigle ; mais il relativise, sans minimiser. Les guerres de sorciers sont dévastatrices, mais rarement longues ; en un an, Poudlard s'en est remit. Et Zackery est persuadé que ses amis, les traumatisés et les écorchés vifs, s'en remettront aussi. Ils en sont capables, ils sont plus forts que ça, plus forts que les ténèbres, plus forts que la peur. Parce qu'ils sont solidaires, ils sont ouverts, ils ne veulent plus de ces opressions et ne recommenceront pas ces erreurs passées. Zackery en est sûr.

Aussi, quand le récit est terminé, le Serdaigle affiche un sourire doux à son comparse. Un sourire qui veut le rassurer. Qui veut chasser l'obscurité. Il n'essaie pas d'en savoir plus sur le père ; rien qu'à voir l'expression de Maddox, il devine assez facilement qu'il ne le porte pas dans son coeur, loin de là. Cependant, il hoche la tête acquiesce au sujet des hallucinations.

Alors ce que je vais te faire devrait t'aider. Dit-il, souriant doucement à son ami. La question le fait hocher de nouveau la tête alors qu'il est resté, tout le long de l'explication, assez stoïque, bien que ses yeux expressifs aient souvent trahi ses émotions et sa compassion envers son camarade. Mets-toi comme tu veux ; le tout c'est que tu sois bien installé. Je ferai en fonction de toi. Ne croise juste pas tes jambes et garde les bras le long du corps. Lui recommande-t-il avant de rapprocher ses propres mains, de les séparer à nouveau. Ah, ça y est, il a déjà chaud. Si tu sens de très fortes émotions, ou si ton corps échappe à ton contrôle, c'est tout à fait normal, ne t'en fais pas. C'est les énergies qui se délient et qui s'en vont, tu reprends le contrôle très vite après. Pareil si tu as très chaud, ou très froid.

Zeke préfère clairement le mettre en garde contre les réactions éventuelles de son corps ; lui-même a vu des cas où les gens se mettaient à pleurer soudainement, sans comprendre ce qu'il leur arrive sans qu'ils puissent s'arrêter. Pour certains c'est humiliant, pour d'autres c'est effrayant. Mais ça passe, au bout d'un court temps, le temps que le corps s'habitue et se détende enfin. Zackery laisse Maddox se placer comme il le souhaite et se poste près de lui pas trop proche non plus, juste suffisamment pour supporter de tenir ses mains au dessus de sa tête, voir ce qu'il se passe. Le flux qu'il sent passer entre ses doigts est intense, et le Serdaigle reconnaît bien là celui d'un sorcier ; il en rit, d'ailleurs, se rappellant de l'histoire de son ami.

On peut parler, pendant la séance ; c'est même plutôt conseillé que tu me parles de ce que tu ressens. Picotements, fatigue... Son sourire un un poil victorieux, il est heureux de la nouvelle qu'il va apprendre. J'ai soigné pas mal de monde comme ça, Moldus ou Sorciers, et les deux ont un flux très différent, c'est assez impressionnant. Et toi... Je peux t'assurer que tu es un sorcier.

Assez fortement, il souffle. Ça y est, lui commence à avoir chaud, à sentir ses doigts se glacer, aléatoirement, à sentir des fourmis dans ses bras. C'est qu'il y en a, là dedans, des soucis. Zeke risque de passer le plus clair de son temps sur la tête, et certainement les poumons, vu la férocité du flux.

Ça va, toi ? Tu te sens comment ? Questionne-t-il, à voix basse, alors qu'il est à peine distrait par un élève qui va se coucher.
© 2981 12289 0

_________________

Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 26 Parchemins : 1118 Gallions : 1341 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette

Maddox & Zackery
Heal yourself first
Life is about energy flow
Maddox tenta d’expliquer à Zackery ce qu’il avait vécu à Azkaban, ce qu’il avait ressenti, ce qu’il avait vu. Il mentionna son père aussi. Le problème de Maddox, c’était principalement qu’il avait du mal à faire la différence entre ce qui était vrai et ce qui ne l’était pas, d’où sa paranoïa. Anxieux de la réaction de son camarade, Maddox mit quelques secondes à lever les yeux vers lui. Il eut pour réponse un sourire rassurant, un sourire qui semblait lui dire qu’il n’était pas fou, que son cas n’était pas désespéré, qu’il avait vu pire que lui. Zackery voulait qu’il se détende, il le savait, mais il était difficile d’être détendu en parlant de ce qui lui faisait tant de mal. « Alors ce que je vais te faire devrait t'aider. » Maddox commençait à avoir quelques attentes avec les promesses que lui faisaient son ami. Il répondit à son sourire par un sourire également, qui se voulait reconnaissant, bien qu’un peu tendu. Il demanda alors s’il devait s’allonger. « Mets-toi comme tu veux ; le tout c'est que tu sois bien installé. Je ferai en fonction de toi. Ne croise juste pas tes jambes et garde les bras le long du corps. » Répondit Zackery. Maddox était un peu plus serein en sachant qu’il pouvait rester dans la position dans laquelle il était. Il évita de croiser ses jambes et ses bras, comme le lui avait demandé son camarade de dortoir. « Si tu sens de très fortes émotions, ou si ton corps échappe à ton contrôle, c'est tout à fait normal, ne t'en fais pas. C'est les énergies qui se délient et qui s'en vont, tu reprends le contrôle très vite après. Pareil si tu as très chaud, ou très froid. » D’un coup, Maddox n’était plus très rassuré. Ses émotions ou même son corps allaient échapper à son contrôle ? Il ne voulait pas que le contrôle lui échappe. Il voulait garder le contrôle. Il commença à se demander si c’était toujours une bonne idée. Mais comme à chaque fois qu’il se l’était demandé, il décida de faire confiance à Zackery. Il resta assis à la même place en se reculant un peu sur le canapé pour être plus à l’aise. Il regarda son camarade venir se placer à ses côtés. Il vit Zackery placer ses mains au-dessus de sa tête. Il leva rapidement les yeux pour voir ce qu’il faisait, mais il ne le touchait pas, comme il le lui avait dit. Maddox se demandait ce que Zackery ressentait parce que pour l’instant, il ne détectait pas grand-chose. Devant le silence de son ami, le Serdaigle était assez perturbé. Il le fut encore plus quand il entendit le rire de Zackery. Avait-il vu ou senti quelque chose de drôle ? Maddox était légèrement mal à l’aise. « On peut parler, pendant la séance ; c'est même plutôt conseillé que tu me parles de ce que tu ressens. Picotements, fatigue... » Maddox allait ouvrir la bouche et dire qu’il n’était pas très à l’aise, mais Zackery reprit la parole et il n’eut pas le temps de lui partager ce qu’il ressentait. Il n’était de toute façon pas certain que ce soit lié à la méthode et que ça ait de la pertinence. Il fut troublé par le sourire de Zackery. Il avait l’air d’avoir trouvé quelque chose.

« J'ai soigné pas mal de monde comme ça, moldus ou sorciers, et les deux ont un flux très différent, c'est assez impressionnant. Et toi... Je peux t'assurer que tu es un sorcier. » Un sourire soulagé et ému s’afficha sur les lèvres de Maddox. Il faut dire que ces derniers temps, avec la magie qui déconne, il avait presque l’impression que la sorcellerie s’était trompée en le choisissant et qu’il n’avait rien d’un sorcier comme ses camarades. Alors si Zackery arriva à ressentir qu’il avait de la magie en lui, c’était un soulagement pour Maddox. Il observa Zackery, avec ses mains au-dessus de lui, son flux concentré, il n’avait plus du tout l’air d’être la même personne. Il avait l’air de quelqu’un qui savait vraiment ce qu’il faisait. Quelqu’un d’un peu plus intimidant que le Zackery qu’il avait l’habitude de côtoyer au quotidien. « Ça va, toi ? Tu te sens comment ? » Demanda le sorcier tout en ne se laissant pas distraire et en continuant à travailler sur les énergies de Maddox. Ce dernier se redressa un peu, sans trop bouger, mais il essayait de définir comment il se sentait. « Tu me rassures quand tu me dis que je suis un sorcier… enfin… je le savais déjà, bien sûr, mais ces derniers temps… je crois que la magie me quitte. » Dit Maddox à voix basse. Enfin, elle quittait un peu tout le monde car il y avait des problèmes pour tous les élèves, mais lui en particulier avait bien du mal à produire des sorts et il ne comprenait pas pourquoi. Sans savoir qu’il était malade d’une épidémie encore secrète, il pensait que c’était lié à son traumatisme ou à sa nouvelle baguette. On avait détruit sa baguette d’origine lors de son procès avant de l’envoyer en prison. « Je ne sais pas si ça marche ta technique… je me sens… comme d’habitude… enfin, je crois. Un peu mal à l’aise, un peu angoissé… » Bon, c’est vrai qu’il n’était pas dans ses habitudes de se faire soigner par un de ses amis, alors peut-être qu’il se sentait différemment mais sans trop le réaliser. Il ne voulait pas non plus vexer Zackery. Il le laissa alors continuer un peu à démêler ses énergies. Il sentait le rouge lui monter aux joues, pas parce qu’il était gêné, comme d’habitude, mais parce qu’il commençait à avoir chaud. « J’ai un peu chaud. Alors peut-être… peut-être que ça fonctionne… » Zackery lui avait dit que s’il sentait quelque chose, ces sensations ne dureraient pas longtemps, alors il attendait qu’elles passent. Et puis il n’était pas très sûr de ne pas encore s’imaginer des choses. Il était possible qu’il soit un brin trop imaginatif parfois. « A moins que ce ne soit que dans ma tête… »
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
if not now...
then when?
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 122 Gallions : 175 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Life is about energy flow. »
Avril 2000 - Maddox

Then fight the world.La magie me quitte. Encore un cas similaire à celui de Keir ; rien que d'entendre ça, le Serdaigle retient un soupir désolé. Son ami Maddox doit véritablement peiner face à tous ces changements, face à son traumatisme, aux problèmes qu'il subit tous les jours, qui lui pourrissent la vie. Au moins, il peut être sûr d'une chose : la magie est bien en lui, bien présente. C'est un sorcier, au plus profond de lui, et s'il devient incapable de lancer des sorts, alors au moins peut-il croire un peu en sa nature profonde... Seulement s'il croit à ce que Zackery lui dit. Ses soins reiki ne sont, au final, qu'une purification et qu'une analyse complète du corps. Ils sont à la fois capables et incapables de soigner tous les maux ; avec l'énergie d'un sorcier, il espère, au plus profond de lui-même, que cette pratique portera ses fruits, que Maddox y croira vraiment. Être sceptique quant à cette méthode est plus que compréhensible, c'est pourquoi il se contente de couvrir son ami Serdaigle d'un regard vraiment tendre et de lui dire, d'une voix rassurante :

Ça peut être long à arriver. Et tu n'y es peut-être simplement pas réceptif, c'est possible. En tout cas, moi, je sens ton énergie, et certains de mes doigts commencent à être froids.

Une réaction dont il a l'habitude, à force. Quelques légers picotements, rien de bien méchant ; il sent pourtant, avant même que son ami ne lui dise, un changement dans le flux. Il y a beaucoup, beaucoup d'énergie accumulée dans la tête, à cause des maux entreposés là-dedans, sans aucun doute, mais reste qu'il sent subitement ses mains se geler, comme gagnées d'un froid qui les enserre sans avertissement. Le Serdaigle refoule un hoquet de surprise, les yeux rivés sur ce qu'il fait. Peu à peu, la fraîcheur gagne aussi ses bras, et il sent que quelque chose n'est pas normal. Sans paniquer, très calme et sûr de lui, il souffle doucement, repousse mentalement ce froid qui cherche à entrer dans son corps pour qu'il ne soit plus qu'une sensation fantôme, un vague souvenir. Si quelque chose essaie de le posséder, il ne se laissera pas faire si facilement. L'attaque, si s'en est une, est bien vite repoussée, et déjà il sent les picotements dans ses doigts s'enfuir à leur tour. Sur son front se dépose une fine pellicule de sueur : lui aussi, il a chaud. Lutter et soigner en même temps est éprouvant, alors il pousse un profond soupir.

Tu l'as senti ? Demande-t-il enfin. Cette vague de froid, c'était bizarre. C'est fini, maintenant... C'est fini mais c'était bizarre. Plaisante-t-il en riant un peu. Pas le peine de dramatiser, pas la peine de s'en inquiéter plus que ça, ni d'en faire une montagne. C'est arrivé, c'est fini. S'il y a récidive, là peut-être faudra-t-il commencer à se poser des questions. Pour l'heure, peu importe ce que c'était, c'est parti. Je me demande si j'arriverai à te rendre ce que les détraqueurs t'ont pris... Jamais il n'en a rencontré un, à vrai dire, et ne s'imagine même pas ce que ça peut bien faire de sentir toute sa joie, toute son énergie et ses souvenirs s'échapper, quitter son corps sans même que l'on puisse les retenir. Un frisson parcours sa colonne vertébrale à cette pensée, et l'aiglon lâche un soupir. Vraiment, il espère pouvoir aider Maddox. Le haut du crâne, ça a l'air d'être bon. Ça va pour toi ? Je peux mettre mes mains devant tes yeux ? Demande-t-il, prévenant. Il connaît le stress permanent de Maddox et ne souhaiterai pour rien au monde l'angoisser plus qu'il ne l'est déjà. Difficile de soigner quelqu'un comme lui, mais il faut s'adapter. Si non, je peux repasser par là plus tard et directement aller sur ta gorge. Mais ce serait bien si l'on peut faire dans l'ordre ; plus logique pour les énergies. Déclare-t-il, doucement, sur un sourire qui se veut rassurant.
© 2981 12289 0

_________________

Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 26 Parchemins : 1118 Gallions : 1341 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette

Maddox & Zackery
Heal yourself first
Life is about energy flow
Heureusement que Zackery était si attentif et si rassurant avec Maddox, sinon le pauvre né-moldu serait sûrement en panique. Il ignorait tout de cette pratique et il n’aimait pas l’inconnu. Il n’aimait pas avancer dans le noir. Avec les explications de Zackery, au moins, c’est comme s’il avançait avec une petite bougie entre les mains. Il y voyait un tout petit peu plus clair. « Ça peut être long à arriver. Et tu n'y es peut-être simplement pas réceptif, c'est possible. En tout cas, moi, je sens ton énergie, et certains de mes doigts commencent à être froids. » Maddox eut un pincement au cœur quand son camarade lui dit qu’il n’était peut-être pas réceptif. Il voulait vraiment faire de son mieux pour l’être, mais ce n’était pas une chose qu’il pouvait contrôler. Il serait vraiment triste s’il avait espéré pouvoir se sentir un peu mieux après cette séance, mais qu’il n’y avait aucun résultat. D’après Zackery, il se passait quand même quelque chose. C’était étrange que le Serdaigle ressente du froid pour cette période de l’année. Tout semblait lié. Et peu à peu, il commença à avoir froid lui aussi. Il ne comprenait pas bien ce qu’il ressentait, mais il eut un léger tremblement. Il observa Zackery sans rien dire pour voir s’ils étaient sur la même longueur d’ondes. Et quand ce fut terminé, c’est à cet instant qu’il sentit le chaud l’envahir. Froid, puis chaud, c’était presque à croire qu’il tombait malade en accéléré. Le visage de son camarade étant légèrement rouge, Maddox se dit qu’il devait lui aussi avoir un peu chaud. C’était très étrange de se sentir tant en adéquation avec une autre personne sur ce qu’il ressentait. « Tu l'as sentie ? Cette vague de froid, c'était bizarre. C'est fini, maintenant... C'est fini mais c'était bizarre. » Maddox hocha lentement la tête tout en n’entendant que le mot bizarre. Il avait senti du froid, il avait trouvé lui aussi cela bizarre, mais dans la bouche de Zackery, c’était plus inquiétant. Il n’avait pas pensé que cela pourrait être lié à une énergie étrange en lui. Heureusement, son camarade semblait en rire et ne pas s’inquiéter. Du moins, c’était ce qu’il semblait vouloir faire croire à Maddox, qui restait toujours méfiant. « Je me demande si j'arriverai à te rendre ce que les détraqueurs t'ont pris... » Le Serdaigle sourit tant bien que mal. Il ignorait si c’était possible. Est-ce qu’il arrivait à ressentir que certains aspects de lui étaient morts lors de son enfermement ? Est-ce que c’était ce froid qu’ils avaient ressenti tous les deux ? Tout était lié ? Le froid pouvait facilement rappeler les anciens gardiens d’Azkaban. « Le haut du crâne, ça a l'air d'être bon. Ça va pour toi ? Je peux mettre mes mains devant tes yeux ? » Maddox était soulagé de savoir qu’ils pouvaient avancer et qu’ils n’étaient pas bloqués sur sa tête. Il y avait apparemment beaucoup d’endroits à parcourir et si la séance se déroulait déjà mal, ils auraient du mal à terminer en ayant l’espoir d’améliorer un peu les choses.

« Si non, je peux repasser par-là plus tard et directement aller sur ta gorge. Mais ce serait bien si l'on peut faire dans l'ordre ; plus logique pour les énergies. » Alors si c’était plus logique, autant le faire. Maddox fit légèrement craquer son cou pour se préparer à la suite. Il avait l’habitude de ne pas beaucoup bouger, mais c’était toujours plus difficile à respecter quand c’était demandé par quelqu’un d’autre. En plus, il n’était toujours pas très détendu. « Bien sûr. Tu veux que je ferme les yeux ? Je préfère les garder ouverts. » Expliqua Maddox tout en sachant que Zackery lui avait déjà dit de se mettre dans la position qu’il souhaitait. Garder les yeux ouverts ne devrait pas poser de problème. Et d’ailleurs, il suffisait de donner des informations et des instructions claires à Maddox pour qu’il se plie aux règles du reiki. C’était ce que faisait Zackery. Il était vraiment très compétent. Le brun l’imaginerait bien professeur. Il avait cette douceur et cette aisance qui le rendrait très populaire en tant qu’enseignant. « Est-ce qu’on peut parler d’autres choses que ce que je ressens ? Bien sûr, s’il se passe quelque chose, je te le dirai. » Il voulait profiter de cet instant pour discuter un peu plus avec Zackery. Ils discutaient en temps normal, mais il avait l’impression de ne pas vraiment le connaître. Peut-être qu’égoïstement, il avait trop parlé de lui. « Tu as toutes ces connaissances sur la médecine, et tu ferais un merveilleux médicomage, j’en suis sûr… mais tu n’as jamais pensé à enseigner ? Professeur Vaher, ça sonne bien. » Est-ce que Maddox commençait à se détendre, en faisant la conversation ? C’était bien possible. Il n’avait plus chaud, ni spécialement froid pour le moment. Il fit à nouveau craquer son cou pour détendre ses muscles. Il se sentait toujours assez tendu et pourtant, il avait l’impression de ne plus l’être. Est-ce que c’était un autre symptôme ? Zackery n’était pas encore sur ses épaules alors il ne savait pas trop. Peut-être que c’était rien. Il resta silencieux. Il ignorait combien de temps il s’était passé jusque-là et ce qu’il restait encore à faire, mais il avait déjà très envie de se lever et de s’étirer. Il se mordit la joue pour réprimer cette envie de bouger.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
if not now...
then when?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Heal yourself first. Ϟ Maddox
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maddox » L'erreur est permise, mais pas l'échec. [Fini]
» Brad Maddox VS Antonio Cesaro
» Brad Maddox Gifs.
» Loni - Malfrat Heal 55
» Tsunamii érudit heal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: flashback-
Sauter vers: