Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Here Comes a Regular | Zeke&Flynn

Flynn L. North
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en seconde année GISIS, cursus sécurité magique
Célébrité : Jonathan Young
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 2018 Gallions : 375 Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1545-flynn-theres-a-million-things-i http://www.mumblemumps.com/t1549-flynn-id-rather-be-divisive-than-indecisive http://www.mumblemumps.com/t1551-flynn-when-youre-gone-who-remembers-your-name http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire



Here Comes a Regular

Eh North, ta meuf t'a lâché ?! Si sa mère voyait le doigt d'honneur qu'il brandit fièrement, sans aucune hésitation, elle serait loin d'être ravie. Le geste est fluide et naturel, trahissant une certaine habitude qu'il se force à contrôler quand il est chez lui, mais à laquelle il laisse libre cours dès qu'il est à Poudlard ou dans les environs. J'y peux rien si ta mère m'a fait faux bond, Williams ! Tu lui diras en rentrant que ça se fait pas ! Le rire lâché en retour est gras et Flynn nie doucement de la tête, les coins des ses lèvres relevés alors qu'il attrape de nouveau sa bièraubeurre, les coudes sur le comptoir. S'il prend la chose avec humour, saluant d'un vague geste de la main l'homme qui quitte l'auberge avec lequel il a bu plus d'un verre par le passé, il finit quand même par pincer les lèvres alors qu'il observe sa montre. Dix minutes, c'est un retard. Une demi-heure, c'est du foutage de gueule. Une heure, c'est un lapin. Enfin, si on peut considérer le fait qu'un simple camarade de classe ne se pointe pas comme un lapin.

Si certains passent leur Samedi à la bibliothèque ou profitent de leur week end pour aller s'entrainer sur le terrain de Quidditch, le Gryffondor est parfois lui trouvé à passer ses fins d'après-midi avec le serveur des Trois-Balais, accompagné ou non par un autre étudiant. Il discute, souvent, il boit, toujours, il lit, parfois. Tout dépend de son humeur, du temps qu'il a devant lui, de sa compagnie. Si à l'origine, il était aujourd'hui censé profiter de ce moment pour se sortir la tête des cours, il finit par profiter de cet instant seul pour sortir un carnet de sa poche, accompagné d'un crayon, et commencer à feuilleter les pages distraitement de sa main libre, ses lèvres se portant à son verre. Au point où il en est, il peut bien utiliser ce temps qu'il a pour jeter un oeil aux notes des cours du professeur Blackstone. Si les matières ne l'intéressent que partiellement, bien trop théoriques et trop peu pratiques à son goût, il se donne tout de même la peine d'assurer son niveau.

Rapidement, il se retrouve à chantonner un air qu'il a entendu dans les rues de Londres, l'une de ces chansons moldues qui lui restent dans la tête sans aucune difficulté. Il en est à la troisième pinte, son écriture répartie partout sur ses feuilles alors qu'il fait de temps à autres des flèches, des annotations, qu'il entoure et souligne, utilisant son coude comme presse-papier pour éviter que le carnet ne se referme. Il devient presque imperméable au bruit qui l'entoure, saluant de temps à autres des personnes qu'il connait d'un rapide signe de tête. Il faut qu'une personne s'assoit directement à côté de lui pour qu'il sorte de sa bulle, clignant des yeux quelques fois. Ce mec-là, il l'a déjà vu avec Maddox, lui a déjà parlé quelques fois, mais il lui faut un moment pour se rappeler son nom. Vaher, c'est ça ? Il sait que c'est l'un des nombreux mecs qui se sont pointés d'une autre école en Septembre, mais ça doit s'arrêter là.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Seconde année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 157 Gallions : 288 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Here comes a regular ! »
Avril 2000 - Flynn

We can burn brighter than the sun.Un dernier salut, un grand sourire. "J'vous rejoins plus tard !" à ses amis, tandis qu'ils font de grands signes de la main au Serdaigle qui les regardes s'éloigner. Pour une fois, et c'est certainement le plus étonnant dans cette histoire, Zackery n'était pas avec Lionel, Jude et Belladonna. Ses trois comparses sont eux-mêmes éparpillés entre différents groupes d'amis que l'Estonien apprécie de près ou de loin. Il serait mal venu de sa part de faire preuve de possessivité envers sa fratrie, étant lui-même très volatile dans ses relations ; sa réputation n'est plus à faire, il aime tout le monde, ou du moins ne déteste personne. Rarement seul, très souvent accompagné, d'une ou deux personne, voire parfois d'une dizaine, d'un professeur ou d'un membre du personnel, son nom serpente dans les couloirs et ricoche sur les lèvres de ceux qui le connaissent ne serait-ce que de réputation. Attrapeur de l'équipe de Serdaigle, représentant de Beauxbâtons, clown ambulant et pas discret, père certifié et bisounours diplômé... La liste est longue. S'il devait s'en vouloir à chaque fois qu'il changeait de groupe d'amis dans la journée, il serait mort de culpabilité à l'heure qu'il est. Une chance que ça soit loin d'être le cas ; et d'ailleurs, sa "popularité", en somme, lui permet de faire quelque chose que certains considèrent comme "triste" et "déprimant" ou "inintéressant" : aller seul aux Trois Balais.

Boire une bièraubeurre en solitaire, mais qui fait ça ! C'est d'un triste ! Pas d’inquiétude, Zackery se repose, peut-être à défaut, sur le fait qu'il connaisse suffisamment de monde pour savoir qu'il ne restera pas seul très longtemps. Il ne s'en vante pas, ce n'est pas dans ses habitudes, et à vrai dire il ne s'en rend même pas vraiment compte. Pauvre loutre qui doit dire bonjour à plus de la moitié de Poudlard et qui persiste à dire que "mais non, je ne suis pas si populaire que ça !"
Populaire ou pas, il passe enfin la porte des Trois Balais, et comme d'habitude quelques voix s'élèvent quand il est reconnu. Un sourire, un salut de la main, poignées parfois, il peine un peu à parvenir au comptoir en bois du pub. Le bourdonnement sourd des sorciers qui discutent entre eux assis aux tables est assommant, aussi il n'est pas mécontent de sentir enfin le bois bien nourrit et lustré du bar éloigné de tout ce brouhaha, peu bondé aussi. Un sourire au serveur, il commande une bièraubeurre et s'installe sur le tabouret juste à côté de lui, lâchant enfin son sac à bandoulière pour le poser contre le comptoir. À peine relève-t-il la tête, cependant, qu'il entend son patronyme à sa gauche. Vivement, il tourne la tête et le faciès qui lui fait face lui dit tout de suite quelque chose. Hmr... Un gars qui traîne avec Maddox, s'il se souvient bien ? Et aussi un "ami" de Skye. "Ami" parce qu'il sait que son compagnon de longue date a d'houleuses relations, parfois, souvent, et surtout parce qu'il les a déjà vu ensembles. La mémoire lui revient en une fraction de seconde, et il sait que c'est un élève de Griffondor qu'il a croisé plusieurs fois dans l'école, notamment à la sortie de la salle commune de leur maison quand il attendait Bell et Lionel. Son sourire grandit subitement à l'intention de son interlocuteur alors qu'il le corrige, riant légèrement.

Zackery, Zeke selon les versions. Il se présente tout de même. Entendre son nom de famille ne le dérange pas le moins du monde, mais c'est plutôt un truc de prof. Hmrr... Et si je m'souviens bien... Il se mord la lèvre inférieure, semble perdu dans ses pensées. Flynn, c'est ça ? Son mélange d'accents est très subtil, mais il peine tout de même à donner la bonne intonation anglaise sur le nom de son camarade. Oui, camarade, déjà, il lui en faut peu.

Il est momentanément coupé dans son échange de regards par la boisson qui arrive sous son nez, accompagnée d'un "tenez !" Le Serdaigle sort déjà deux mornilles de sa besace, remerciant d'un air enjoué le serveur.
© 2981 12289 0



Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Flynn L. North
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en seconde année GISIS, cursus sécurité magique
Célébrité : Jonathan Young
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 2018 Gallions : 375 Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1545-flynn-theres-a-million-things-i http://www.mumblemumps.com/t1549-flynn-id-rather-be-divisive-than-indecisive http://www.mumblemumps.com/t1551-flynn-when-youre-gone-who-remembers-your-name http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire



Here Comes a Regular

Zackery, Zeke selon les versions. L'Anglais acquiesce rapidement, prenant à la fois note du prénom qu'il découvre -ou bien redécouvre, ce qui est une possibilité- et du fait que le Serdaigle préfère être appelé par celui-ci. Voilà bien des années que Flynn a tendance à appeler les gens qu'il connaît mais dont il n'est pas particulièrement proche par leur nom de famille, surtout les hommes, et il est parfois forcé de se rappeler que tout le monde n'en est pas forcément fan. Hmrr... Et si je m'souviens bien... Flynn, c'est ça ? C'est ça, Flynn North. Le Gryffondor ne s'arrête pas particulièrement sur le fait que Zackery butte un peu sur son prénom qu'il considère pourtant si simple, tendant la main pour le saluer de manière officielle, comme il en a l'habitude quand il rencontre quelqu'un « pour de bon ».

Alors que le nouveau venu récupère son verre, le North continue de coucher quelques mots sur le papier avant de perdre souvenir de là où il en est, puis corne la page sur laquelle il est avant de fermer le carnet. Il sait que le geste a déjà irrité plus d'une personne qui le regardait faire mais au moins se contente-t-il de le faire sur ce genre de choses, et non sur des livres. Etant donnée la quantité de bouquins qu'il a lus pendant son année chez Fleury & Bott, il aurait surement fini par payer chaque livre marqué par ses soins s'il se plaisait à faire ça, et aurait surement terminé avec bien trop de livres pour le peu de place qu'il avait dans son appartement de l'époque. C'est rare les types de Poudlard qui viennent se poser seuls ici. T'attends du monde ou ça fait partie des habitudes que vous prenez à... Erm... Beauxbâtons ? Il pense ne pas trop prendre de risque en tentant cette école-là plutôt que Durmstrang, mais il n'a absolument aucune certitude. Peut-être qu'il ne devrait pas lancer le sujet des écoles, qu'il va le regretter : après tout, il n'a aucune idée de si le bleu et argent est du genre à cracher sur l'école qui l'héberge cette année. Mais peut-être bien que si c'est le cas, il vaut mieux qu'il le sache tout de suite. Et sinon, tant mieux.

Flynn finit par ranger carnet et crayon dans la poche de son pantalon avant d'attraper sa chope par l'anse, la soulevant pour attirer l'attention du serveur qui s'occupe de lui depuis qu'il est arrivé. Tu me ressers la même chose, s'il te plait ? Il se met rapidement en quête des quelques pièces qui lui permettront de payer, ses doigts se resserrant sur le métal froid avant de laisser le tout tomber sur le bois du comptoir négligemment. Ca va, tu te plais dans le coin ? Simple formalité, mais le Gryffondor n'a jamais eu de problème à aborder les sujets basiques, ceux qu'on considère souvent comme des banalités. Il n'est pas celui qui se retrouve à changer de pays pour faire ses études, même si ceux qui sont là sont venus par choix. Il n'a jamais vraiment quitté le pays, n'a jamais vécu ailleurs, et n'imagine pas ce que cela peut être. Ce qu'il sait, c'est que ça implique tout un tas de nouvelles habitues à prendre, et que ça peut être pénible. Alors s'assurer que tout se passe bien n'a rien de vraiment extraordinaire, même s'il n'est pas certain que la réponse apportée change quoi que ce soit pour lui.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Seconde année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 157 Gallions : 288 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Here comes a regular ! »
Avril 2000 - Flynn

We can burn brighter than the sun.Ah ! Dans le mille. Flynn North, en effet, Zackery s'en souviens bien. On lui en a déjà parlé, vaguement, sans plus, et il l'a parfois croisé, vaguement, sans plus. Un Gryffondor, anglais de souche apparemment. Le Serdaigle se surprend à avoir un petit pincement au cœur rien que de penser au fait que cet homme a du peut-être faire face à la Guerre, comme sa Bella ; pensée très vite chassée par la poignée de main qu'ils échangent, suivit du "Enchanté !" de la part de Zackery. La bièraubeurre arrive et captive également l'esprit de l'Estonien, ravi de pouvoir boire un peu de cette boisson tant aimée. À Beauxbâtons, ils avaient d'autres breuvages, mais Zeke comprend sans mal pourquoi celui-ci fait fureur en Angleterre. Peu alcoolisé, très tendre, c'est aussi désaltérant et agréable à boire, tout pour plaire quoi. C'est un peu comme un chocolat chaud un jour de pluie.  

Distrait, cependant, il regarde vaguement en coin ce que fait Flynn à son livre, s'amusant de cette mauvaise habitude - ou pas mauvaise, d'ailleurs, pas de jugement de valeur s'il vous plaît ! - qu'ont certaines personnes de corner les pages. Lui utilise tout et n'importe quoi comme d'un marque-page. Il a une fois oublié sa baguette comme ça... La question, cependant, le fait légèrement rire. D'abord pour l'accent sur Beauxbâtons - ces histoires d'accent sont vraiment vraiment adorables. Il y en a tellement de différents ! - ensuite pour le sujet en lui-même. Flynn serait donc en train d'insinuer qu'on est des pochtrons à l'école française ?

Beauxbâtons, en effet ! Un nouveau sourire, il hoche la tête  vivement pour acquiescer. C'est une habitude que j'ai pris seul, en fait. Les gens n'osent pas t'aborder quand tu es entouré de plein de monde, et c'est normal ; comme je bois peu, j'en ai toujours profité pour me poser à une table, seul ou non, et généralement les gens m'adressent assez vite la parole. Comme pour appuyer son propos, il hoche la tête vers le Gryffondor. La preuve en est, c'est lui qui a entamé la conversation le premier. Un léger rire s'en suit à sa pensée. De fil en aiguille, tu viens seul, mais tu ne le restes jamais longtemps ! C'est agréable comme sensation, je trouve, de savoir que tu es entouré peu importe où tu vas. C'est à la fois rassurant et très plaisant pour Zackery. Avoir plein de connaissances partout, pouvoir échanger sur plein de sujets différents... Vraiment, c'est toute sa vie.

Le nez dans sa bière, il suit la demande du Gryffondor de ses yeux ébahis et très bleus qui louchent parfois sur la boisson pour s'assurer de ne pas s'en mettre plein la petite barbe qu'il peine à faire pousser. D'ailleurs, il glisse un regard discret à celle de Flynn, songeant qu'il devrait demander un jour, aux gens comme lui et Sabal, comment ils font pour en avoir une aussi fournie. La sienne est une plaie. Il est même pas imberbe, il est à demi-imberbe, ce qui est pire encore. L'interrogation prend un petit moment à monter à son cerveau d'Estonien envieux, aussi il sursaute presque quand il se rend compte qu'on lui a posé une question. Et que c'est même plutôt chou, comme question ; l'on s'inquiète rarement de savoir si les élèves étrangers s'intègrent bien par ici.

Hm ! Ah, oui, carrément ! Déjà reprendre les études lui fait un bien fou. Ensuite, reprendre les études avec Jude, Lionel et Skye lui fait un bien fou. Mais en plus dans une école aussi géniale ! Il est ravi, l'Estonien. Ravi être ici, d'être aussi bien intégré, d'être Serdaigle, d'avoir ses amis avec lui, et de faire ce qu'il lui plaît. Il l'a souvent, très souvent dit à Lionel, mais il vit dans son Risèd. J'aime énormément Poudlard. L'accueil a été très chaleureux, du moins de mon point de vue, et même si l'école est différente de Beauxbâtons, c'est un plaisir de pouvoir suivre des cours aussi intéressants que ceux proposés ici. Il se retient de trépigner sur sa chaise tant il s'en ressent pour ce nouveau cadre de vie. Vraiment, il est enchanté d'être ici. Mon père y a étudié, en fait, et j'ai été bercé avec les histoires de l'époque où il y était, sur les secrets du château, les légendes qui l'entourent... Et c'est drôle, du coup, parce que mon nom de famille n'est pas inconnu à Beauxbâtons ni à Poudlard du coup !

Un léger rire s'en suit. Les plus âgés de l'école lui ont déjà fait la remarque, tandis que trônent des photographies de l'équipe de Quidditch où son père était batteur. Celle de Gryffondor en plus, ouaip ! Ce dernier a été plus que ravi de savoir que son fils allait enfin étudier à l'école qu'il aime tant. Une vraie fierté pour lui.

Et de ton point de vue, ça se passe bien l'arrivée de ces nouveaux élèves ? Ça doit faire un petit choc, quand même d'entendre parler une autre langue dans les couloirs, non ? S'inquiète-t-il à son tour. Parce que c'est bien beau de monopoliser la parole, mais Flynn doit certainement avoir beaucoup de choses à dire aussi ! Zeke observe brièvement le serveur revenir avec la boisson commandée, et se dit que, quand même, quelle chouette journée.
© 2981 12289 0



Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Flynn L. North
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en seconde année GISIS, cursus sécurité magique
Célébrité : Jonathan Young
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 2018 Gallions : 375 Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1545-flynn-theres-a-million-things-i http://www.mumblemumps.com/t1549-flynn-id-rather-be-divisive-than-indecisive http://www.mumblemumps.com/t1551-flynn-when-youre-gone-who-remembers-your-name http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire



Here Comes a Regular

Comme je bois peu, j'en ai toujours profité pour me poser à une table, seul ou non, et généralement les gens m'adressent assez vite la parole. Le Serdaigle fait signe dans sa direction et Flynn se retrouve à acquiescer, un sourcil haussé alors qu'il se doit d'admettre que la technique semble fonctionner. L'interpeller a été instinctif, parce qu'il l'avait déjà vu, parce qu'il était seul, qu'ils étaient tous les deux seuls, et parce que l'occasion semblait se présenter. Au final, l'autre jeune homme devait un peu s'y attendre, puisqu'il semble en avoir l'habitude. Ce que l'Anglais comprend au passage, c'est que cela semble être dans ses intentions, de se faire aborder, de discuter avec des gens, comme ça. Sans vraiment savoir quoi en faire, il note cette information dans un coin de sa tête. De fil en aiguille, tu viens seul, mais tu ne le restes jamais longtemps ! C'est agréable comme sensation, je trouve, de savoir que tu es entouré peu importe où tu vas. Il pense comprendre, il pense visualiser un peu. Avoir quelqu'un que l'on connait, peu importe l'endroit où l'on se rend. Savoir qu'il y aura toujours quelqu'un avec qui échanger. Ça peut être source de réconfort, effectivement. Le Gryffondor n'en ressent pas particulièrement le besoin, rarement dérangé par le fait d'être seul, que ce soit pour boire ou non, et ne peut donc pas réellement savoir de quoi il parle, mais il peut parfaitement imaginer que la chose est agréable.

J'aime énormément Poudlard. L'accueil a été très chaleureux, du moins de mon point de vue, et même si l'école est différente de Beauxbâtons, c'est un plaisir de pouvoir suivre des cours aussi intéressants que ceux proposés ici. La réponse arrache un sourire franc au North, qui se redresse et bomberait presque le torse. Sa fierté est presque palpable, comme à chaque fois qu'un élève d'ailleurs lâche des compliments sur l'école, et ça en serait presque ridicule, mais il n'y peut rien. Poudlard, c'est une partie de lui, et comme tout ce qui fait partie de lui, il le défendrait bec et ongles. Ou avec les griffes et les dents, plutôt. Parfois presque littéralement. Mon père y a étudié, en fait, et j'ai été bercé avec les histoires de l'époque où il y était, sur les secrets du château, les légendes qui l'entourent... Et c'est drôle, du coup, parce que mon nom de famille n'est pas inconnu à Beauxbâtons ni à Poudlard du coup ! Automatiquement, sa cervelle se met à fonctionner à plein régime. Si son père a étudié ici, si son nom n'était pas inconnu au bataillon et ce même avant qu'il soit arrivé en début d'année, c'est que c'est censé lui dire quelque chose. Et ça lui dit quelque chose. Moins focalisé sur ses cours qu'il a finalement lâchés pour de bon, l'esprit moins occupé, il peut se consacrer pleinement à cette recherche dans sa mémoire. Enfin, « pleinement ». Tout en gardant un minimum d'attention disponible pour Zackery et pour sa bièraubeurre. Et de ton point de vue, ça se passe bien l'arrivée de ces nouveaux élèves ? Ça doit faire un petit choc, quand même d'entendre parler une autre langue dans les couloirs, non ? Il plisse un peu les yeux alors qu'il réfléchit, mais pas à la question qui lui est posée. Celle-là, il peut y répondre à l'instinct, sans même avoir à y penser. Ça se passe ! Pas bien, pas mal. Ça dépend des jours, des personnes. Il s'est battu avec certains, il est devenu amis avec d'autres. Mais des cons, il y en a partout, même au Royaume-Uni, alors il ne peut pas uniquement blâmer les nouveaux arrivants. Pour la langue, je dois avouer qu'il y a des fois où ça me fait un peu marrer, surtout chez les Slaves. Avec leur accent à couper au couteau par moments, c'est assez extraordinaire. Par contre, bordel, t'as l'impression qu'ils t'insultent quand ils te disent « bonjour » des fois ! Il lâche un rire discret avant de boire une gorgée, puis reprend. Mon souci, c'est pas tant la langue que vous parlez, ça je m'en fous un peu. Il est même ami avec une japonaise, alors franchement... Nan, ce qui m'emmerde davantage, c'est plus les propos que tiennent certains qui dorment ici, étudient ici, bouffent ici, et crachent allègrement sur Poudlard et ses habitants. Enfin. Il est honnête, comme souvent.

La paume de sa main vient brusquement claquer contre le bois du comptoir, le geste le poussant au passage à renverser une petite partie de sa boisson qui vient éclabousser sa main, lui arrachant un juron qu'il oublie aussitôt qu'il relève la tête. VAHER ! Effectivement, je sais pas pourquoi ça m'a pas frappé plus tôt ! C'est l'illumination, et s'il se sent un peu idiot pour avoir manqué quelque chose d'aussi évident, surtout pour lui, il n'en montre rien, quelques étoiles perdues dans ses yeux alors qu'il change de sujet sans prévenir et sans expliquer. C'était un bon, ton père ! Je crois pas qu'il ait continué, si ? Comment ça se fait que tu sois pas passé par ici, du coup ? Par « par ici », il entend bien évidemment Poudlard. Si son père y était, la question est légitime, non ?

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Seconde année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 157 Gallions : 288 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Here comes a regular ! »
Avril 2000 - Flynn

We can burn brighter than the sun.Attentif à son interlocuteur, Zackery boit doucement une gorgée de sa Bièraubeurre. Le breuvage tiède est très agréable, et son goût sucré apaise les papilles ainsi que l'esprit du Serdaigle ; pas que celui-ci soit particulièrement tendu, bien au contraire, mais la sensation n'en est pas moins reposante. Ça marque vraiment la fin de la journée, le moment où il est tranquille et n'a plus à penser aux cours, ni au reste. Il est là, aux Trois Balais, à discuter avec un mec de Poudlard franchement sympa et pourvu d'une fort jolie barbe. Zackery rigole dans sa chope, d'ailleurs, avant de reposer cette dernière sur le comptoir et d'en lâcher la anse. Ah, oui, les Slaves. Lui-même ayant de la famille slave, il ne peut qu'acquiescer les paroles de son camarade.

C'est le problème des accents, oui. Lui, ça va apparemment, même si les accents se mélangent lorsqu'il parle, sa diction plutôt douce lui permet de s'en sortir mieux que les autres. Même lorsqu'il parle Estonien, en fait, il n'est pas agressif. On a juste l'impression qu'il n'articule pas ; mais c'est propre à sa langue. Hochant la tête en guise de réponse au sujet des irrespectueux qui vivent dans le château, Zackery hausse machinalement les épaules. Sans vouloir me faire l'avocat du diable, ce n'est facile pour personne de changer d'établissement et certains l'encaissent même mal. Mais beaucoup sont de mauvaise foi, c'est vrai... Ajoute-t-il en songeant un peu à Lionel. Son ami se plaît de plus en plus par ici, bien que ça ne soit pas vraiment le cas au début de l'année. Pourtant... Je comprend pas qu'on ne puisse pas aimer Poudlard, en fait. Enfin, si, je peux comprendre, chacun ses goûts et son caractère ; mais qu'on choisisse d'y aller pour au final détester l'école ?...

Il a l'air pensif, parce que ça le dépasse un peu, mais ma grande empathie le force à songer que, peut-être, ils se sont mépris au sujet de l'établissement, qu'ils n'imaginaient pas les cours comme ça, qu'ils ont été forcés, et autre justifications. Non, vraiment, l'aiglon ne pourra jamais en vouloir à ceux qui ont leurs raisons. Trop gentil, peut-être, trop con, sans doute. Ou peut-être pas assez, suivant le point de vue...
La paume qui frappe le bois déjà craquelé du comptoir fait hausser les sourcils de l'Estonien. Que... ? Il récupère sa chope de bièraubeurre, au cas où son camarade se déciderait à recommencer, puis un sourire illumine son visage à l'entente de son nom de famille entre les lèvres du Gryffondor. La mention de son père lui réchauffe un peu plus le coeur, lui qui est si admiratif envers cette personne qui complète sa vie. Un bon ? Il prend quand même un peu de temps pour comprendre de quoi Flynn veut parler et ne réalise qu'une gorgée plus tard. Ah, mais oui... Son père n'était pas particulièrement bon à l'école, un peu cancre même, alors...

En Quidditch ? C'était sa passion. Répond-il d'abord avant de poser sa chope. Ça y est, il va parler de son père, faut rester sérieux et digne. C'était le batteur de l'équipe de Gryffondor, en plus ! Il était trop fier. Mais il a pas pu faire carrière là-dedans, c'était trop chronophage pour les projets qu'il avait. Trop dur de tenir le rythme, et il a préféré la tranquillité d'une vie de famille aux cris d'un match. Malgré la fierté dans sa voix, Zackery ne peut dissimuler la peine dans ses yeux. Une peine qu'il a aquise par procuration qu'il a longtemps cherché dans les prunelles de son père quand il lui parlait, enfant, de ses heures de gloire, emprunt de nostalgie, pour finalement la calquer dans ses propres iris bleues. C'était aussi fascinant et intéressant à entendre que mélancolique, et Zeke regrette sincèrement pour son père que celui-ci n'ait jamais continué. Mais la vie est faite de choix, et le Vaher en a fait un important qui a assuré à sa progéniture une existence décente. Il continue un peu, mais sans prétention, sans ambition. Conclu-t-il finalement sur ce sujet. Quant à sa présence à Poudlard... L'Estonien tire une grimace un peu désolée. Pour ne rien te cacher, ma naissance est un vrai bordel. Il boit une gorgée du breuvage, puis regarde l'ambre de celui-ci pour s'y perdre un peu. Je devais aller à Durmstrang, selon ma mère, et à Poudlard selon mon père. Il aurait préféré Poudlard à l'école de Russie, mais bref. Son choix a été tout autre. Sauf que j'avais pas envie qu'on décide où j'allais étudier, déjà qu'on ma trimballé un peu partout sur le continent... Alors j'ai choisi la France. C'est ce qui m'avait l'air d'être le plus accueillant. Et puis, sa famille française a toujours été très correcte avec lui, malgré les problèmes qui ont commencé à s'accumuler sur la fin de sa scolarité. Il hoche la tête vers le gryffon, un léger sourire en coin.T'as jamais trop bougé, toi, je m'trompe ? Ça a l'air bien, aussi, d'avoir de solides repères dans un pays !

Ça, il ne connaît pas. Kureessare est supposée être sa maison, mais il apprécie cent fois plus le sud de la France ou le nord de l'Angleterre. Il n'a pas de puissants liens avec les pays dans lesquels il a vécu, si ce n'est la France, alors il se demande bien ce que ça doit faire d'avoir des attaches épaisses, solides, dans un seul pays. Il imagine. Et ce doit être agréable.
© 2981 12289 0



Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Flynn L. North
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en seconde année GISIS, cursus sécurité magique
Célébrité : Jonathan Young
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 2018 Gallions : 375 Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1545-flynn-theres-a-million-things-i http://www.mumblemumps.com/t1549-flynn-id-rather-be-divisive-than-indecisive http://www.mumblemumps.com/t1551-flynn-when-youre-gone-who-remembers-your-name http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire



Here Comes a Regular

Il se doute bien que la transition n'a pas forcément été évidente, et que la période pour s'échanger des étudiants n'est pas forcément la mieux choisie. Toujours meurtrie, Poudlard peine à cicatriser, ses élèves aussi. Les événements sont encore frais dans leurs esprits, et leur vie est bousculée du jour au lendemain par l'arrivée d'étudiants de deux autres écoles. Pour eux, c'est compliqué. Pour les autres, ça doit l'être aussi. Se retrouver au milieu de tout ça, avec les disparitions, les problèmes de la Marche Blanche, ce genre de choses, c'est très certainement loin d'être évident, il veut bien le comprendre. Mais le comprendre est une chose, le tolérer une autre. Les efforts se font des deux côtés, ou plutôt sont censés se faire des deux côtés. C'est parfois loin d'être le cas, et forcément, ça le fait parfois partir au quart de tour. Alors il hausse une épaule, préférant ne pas s'agacer à trop y réfléchir, à trop chercher à comprendre.

En Quidditch ? C'était sa passion. Flynn peut facilement comprendre une telle chose. C'était le batteur de l'équipe de Gryffondor, en plus ! Il était trop fier. Ca aussi, il le visualise parfaitement. Chaque année qu'il a passé dans cette équipe a fait sa fierté, chaque match auquel il a participé a un peu plus marqué la place de ce sport dans son coeur, dans sa tête. En faire partie, c'est une expérience unique qu'il n'échangerait pour rien au monde. Mais il a pas pu faire carrière là-dedans, c'était trop chronophage pour les projets qu'il avait. Trop dur de tenir le rythme, et il a préféré la tranquillité d'une vie de famille aux cris d'un match. Flynn acquiesce doucement, observant le visage du Serdaigle face à lui. Il ne dit rien, ne laisse rien transparaitre, mais cette tristesse qui couvre son regard, il la voit. Il voudrait demander pourquoi, savoir ce qui le met dans cet état alors qu'il aborde un sujet qui semble lui plaire. Il se demande quelles histoires y sont liées, qu'est-ce qui peut bien faire de l'orage sur une telle chose. Mais il ne demande rien, il ne cherche pas à s'immiscer dans sa tête. Les histoires personnelles, il a en général suffisamment de respect pour les gens pour attendre qu'on les lui raconte volontairement, et non pas parce qu'il a été trop curieux. Il continue un peu, mais sans prétention, sans ambition. Brièvement, Flynn se demande s'il fera pareil, plus tard. Le jour où il aura trouvé ce qu'il souhaite faire, le jour où il aura un travail, enfin, et un travail autre que d'aller récupérer des livres sur une étagère pour les échanger contre de l'argent au premier type venu. Peut-être qu'il continuera à jouer un peu, même s'il s'attend à ce que ses parents lui rappellent qu'il n'est plus à l'école, qu'il a surement mieux à faire. Que son temps devrait être utilisé pour autre chose. Il l'espère, quelque part. Ces deux dernières années sans ont été un peu désagréables par moment, parce que ça lui permettait de se défouler, de se vider la tête. Je vois. Bah, au moins il joue toujours un peu, c'est une bonne chose !

Pour ne rien te cacher, ma naissance est un vrai bordel. En parlant d'histoires personnelles... Je devais aller à Durmstrang, selon ma mère, et à Poudlard selon mon père. Enfant de multiples origines, donc. Sauf que j'avais pas envie qu'on décide où j'allais étudier, déjà qu'on ma trimballé un peu partout sur le continent... Trimballé sur le continent. Il n'imagine pas deux minutes ce que ça peut faire, comment ça peut être. Il a envie de penser que c'est une chose particulièrement fascinante, que c'est une chance unique dans la vie, mais les termes choisis par le Bleu et Argent le laissent douter d'une telle chose. A l'entendre, ça sonne davantage comme une plaie. Alors j'ai choisi la France. C'est ce qui m'avait l'air d'être le plus accueillant. Le Gryffondor se retient de justesse de le taquiner à ce sujet, en lui disant que Poudlard aurait été le meilleur choix entre les trois, très clairement. Mais il ne peut pas comparer, il ne connait qu'elle. Peut-être bien que vu de l'extérieur, de manière objective, Beauxbâtons est effectivement celle qui semble la plus chaleureuse. Son esprit chauvin serait prêt à le remettre en question, mais il leur laisse le bénéfice du doute.

T'as jamais trop bougé, toi, je m'trompe ? Ça a l'air bien, aussi, d'avoir de solides repères dans un pays ! Le North lève l'index pour lui demander de patienter, ses lèvres portées à sa choppe. Quand il la repose, il porte distraitement son pouce au coin de sa bouche, essuyant la mousse qui s'accroche parfois dans sa barbe. Effectivement, je suis toujours resté au Royaume-Uni. Plus précisément en Angleterre, si on met de côté de Poudlard. Ma famille a toujours été davantage versée dans la politique que le voyage, autant dire que mes étés étaient passés près de la Tamise. Il n'a que très rarement quitté Londres pour les vacances, ses quelques voyages souvent motivés par les championnats de Quidditch et non par des excursions familiales. Ils ont déjà bougé, mais ce sont des souvenirs qui deviennent de plus en plus vagues avec le temps. C'est clair que des repères, j'en ai. Les habitudes, les us et coutumes, tout ça, je les connais, je les ai. Et en même temps... Y a un peu de curiosité, tu sais ? Je vois des gens comme toi, qui sont allés de pays en pays. Des gens qui viennent d'ailleurs et qui, aujourd'hui, découvrent un environnement différent du leur, et je me demande : qu'est-ce que ça fait ? Qu'est-ce que ça fait d'être dépaysé, d'avoir le mal du pays ? De découvrir une nouvelle langue, une nouvelle culture ? Bon, c'est clair, je pourrais me bouger un peu et voir ça par moi-même. Je sais pas pourquoi je le fais pas. Peut-être un peu de flemme. Ou pas envie de le faire seul. J'en sais rien. Il commence à penser à voix haute, laissant ses mots s'échapper sans même se donner le temps d'y réfléchir. Il n'est pas malheureux, là où il est. Il ne ressent pas le besoin de tout abandonner pour partir n'importe où. Il se sent chez lui, clairement. Mais il ne peut pas non plus s'empêcher de se poser des questions.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Seconde année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 157 Gallions : 288 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Here comes a regular ! »
Avril 2000 - Flynn

We can burn brighter than the sun.La conversation bat son plein, au point que les deux étudiants en oublient le monde autour d'eux. Ce n'est plus qu'un bourdonnement sourd à leurs oreilles, concentrées à écouter ce que l'autre en face a à lui dire. Les discussions comme celle-ci, au comptoir avec une bièraubeurre, sont toujours des plus agréables pour le Serdaigle. Même si le sujet est penché sur leur vie respective ; il faut justifier le pourquoi du comment. Aller à Poudlard, pourquoi pas ; mais, après réflexion, Beauxbâtons a été la plus accueillantes des maisons. Un petit coin de paradis où il a rencontré d'abord Jude, ensuite Lionel, puis Skye, Makhoshini, Adélaïde, Alessia... Tellement d'autres qu'il porte hautement dans son cœur. Jamais, au grand jamais, il aurait échangé ces rencontres pour vivre dans une autres écoles. Là-bas, il avait été accepté, là-bas, il était devenu attrapeur, là-bas, il avait fait la rencontre de personnes plus belles les unes que les autres. Et aujourd'hui, il peut enfin étudier à Poudlard : ni la maladie, ni les problèmes de famille, ni les tensions liées au nouveau directeur ne pourront l'empêcher d'apprécier, pardon, d'adorer cette école et les gens qu'il y rencontre.

Et en parlant de rencontre, lorsque Flynn se décide à boire, il suit le mouvement, constatant en fin de compte à quel point sa chope s'est drastiquement vidée. Un peu de mousse blanche sur sa moustache pas super entretenue - contrairement à celle de Flynn dont il, bien qu'il ne veuille pas se l'admettre, est beaucoup trop envieux -, il mime une petite grimace en la faisant se déplacer avec ses lèvres, avant d'en rire comme un enfant qui jouerait avec la mousse de son bain. Ce n'est pas très poli pour le Griffon qui lui explique pour sa famille et ses étés, alors il se contente d'essuyer ça d'un revers de main.

C'est chouette la Tamise, pourtant, non ?

Lui, en tout cas, a de bons souvenirs de jours entiers passés à Londres, à jouer avec sa cousine et à faire des "trucs dangereux" avec son cousin. Il peine à s'imagine ce que ce doit être d'y vivre, à vrai dire. Il ne se doute pas que la ville entière doit être lassante à force de la arpenter depuis tout petit ; lui qui adore découvrir de nouvelles choses, il ne peut pas savoir ce que c'est de connaître tout par cœur. Même à Beauxbâtons, il surprenait ses amis à trouver de nouveaux trucs, de nouveaux endroits. C'était un temps doux qui n'est pas encore révolu. Mais le questionnement de Flynn le fait un peu réfléchir ; c'est vrai que voyager, il n'y a rien de mieux. Et en même temps, le monde est vaste, alors c'est difficile. Et l'affronter seul l'est encore plus : ça a été une véritable épreuve pour lui de partir si loin durant ces deux saisons.

C'est impressionnant de voyager, et on nous met souvent dans la tête que "c'est pas possible", ou que c'est pour les gens qui ont les moyens et du temps. Il hausse un peu machinalement les épaules. Les moyens, il faut se les donner. Et le temps, il faut en prendre. C'est plus facile à dire qu'à faire, c'est sûr... Une dernière gorgée de sa bièraubeurre ; il poursuit dans sa réflexion. Je comprend qu'on puisse avoir la flemme, en plus. Quand on est bien quelque part, on y reste, mais... "Celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaînes". Bon, là, tout de suite, la citation veut pas du tout dire la même chose qu'à l'origine, mais ça fait quand même sens : Tant que tu ne te décides pas à voyager pour de bon, tu ne verras pas si tu continues à avoir la flemme ou à vouloir arpenter le monde plus en détail. Son ton est souriant, et il repense à tout ce qu'il a vu, vécu là-bas, en Afrique et en Inde pendant ces deux saisons. Après, faut aussi choisir la destination. Ca été compliqué, pour ma part de choisir entre l'Inde et l'Afrique, l'année dernière... Et au final, bah, les deux. Un rire soufflé, son sourire est large, immense sur ses lèvres. Tu voudrais aller où, toi ?

Il allait faire la blague du North, mais s'est retenu, étouffant son humour de bièraubeurre dans sa gorge avant que ça ne se voit un peu trop.
© 2981 12289 0



Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Flynn L. North
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en seconde année GISIS, cursus sécurité magique
Célébrité : Jonathan Young
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 2018 Gallions : 375 Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1545-flynn-theres-a-million-things-i http://www.mumblemumps.com/t1549-flynn-id-rather-be-divisive-than-indecisive http://www.mumblemumps.com/t1551-flynn-when-youre-gone-who-remembers-your-name http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire



Here Comes a Regular

C'est impressionnant de voyager, et on nous met souvent dans la tête que "c'est pas possible", ou que c'est pour les gens qui ont les moyens et du temps. Les moyens, il faut se les donner. Et le temps, il faut en prendre. C'est plus facile à dire qu'à faire, c'est sûr... Les moyens, il les a. Le temps, il l'avait, avant de reprendre ses études. Une longue année passée à Londres, à ne pas travailler, à ne pas voyager, à finir aux côtés de ses parents et de son grand-père sans vraiment rien faire. Une année qu'il aurait pu utiliser à bon escient mais, encore trop perturbé par les événements récents, il s'était contenté de profiter de ses proches. Peut-être a-t-il laissé passer sa chance à cet instant. Peut-être aurait-il dû en profiter pour aller voir le monde, pour aller découvrir de nouveaux lieux, même seul. Mais cette année s'est écoulée et n'est plus que de l'histoire ancienne, son emploi du temps s'est de nouveau chargé, et l'occasion n'est plus présente. Peut-être une autre fois. Je comprend qu'on puisse avoir la flemme, en plus. Quand on est bien quelque part, on y reste, mais... Clairement, Flynn est bien là. Et ça joue. Ça joue parce que même lorsqu'il s'ennuie ici, il sait qu'il a ses repères, qu'il sait où se rendre s'il veut se changer les idées, qu'il sait quoi faire. Ailleurs, il n'a aucune certitude. Ce serait un réel défi, qui le tente constamment, mais qu'il n'a encore jamais relevé. "Celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaînes". Bon, là, tout de suite, la citation veut pas du tout dire la même chose qu'à l'origine, mais ça fait quand même sens : Tant que tu ne te décides pas à voyager pour de bon, tu ne verras pas si tu continues à avoir la flemme ou à vouloir arpenter le monde plus en détail. Effectivement, ça fait sens. Le Gryffondor acquiesce, pensif. Peut-être que tout ce qu'il lui faut, c'est se pousser une bonne fois pour toute, passer outre cette flemme constante pour se donner une chance ailleurs, même si c'est temporaire. Ce serait surement temporaire, il ne s'imagine pas vivre ailleurs. Du tout. Mais arpenter, comme le dit si bien Zackery, c'est chose faisable, c'est chose tentante. Au final, le Serdaigle confirme ce qu'il a en tête depuis longtemps : s'il ne se décide pas à se bouger pour voyager, personne ne le fera à sa place. Après, faut aussi choisir la destination. Ca été compliqué, pour ma part de choisir entre l'Inde et l'Afrique, l'année dernière... Et au final, bah, les deux. Un air impressionné se peint sur son visage. S'il était déjà clair pour lui que le jeune homme avec lui avait pas mal voyagé, Flynn apprend à mesure que les secondes passent que les endroits qu'il a parcourus sont bien plus nombreux que ce qu'il imaginait. Deux endroits aussi éloignés l'un de l'autre, et aussi éloignés d'ici, la même année, ça a quelque chose de fascinant, un peu. Il n'ose pas imaginer ce que ça peut être, ce que ça peut faire. Tout ce qu'il sait, c'est que ça semble avoir plu à Zackery, à en croire son expression.

Tu voudrais aller où, toi ? Serrant sa choppe entre ses deux mains, l'Anglais se laisse un peu de temps pour réfléchir. Si le fait même de voyager lui fait envie, il n'a jamais réellement su se fixer sur un lieu particulier, sur un pays précis. Il a envie de tout voir à la fois, mais l'envie n'est pas suffisamment dévorante pour l'avoir déjà poussé à partir. J'avoue que je suis assez indécis. Je pourrais partir sur un changement de culture complètement radical, quelque chose qui n'a rien à voir, en partant loin, très loin d'ici. Ou peut-être avoir une transition moins brutale en choisissant quelque chose de plus proche, avec des différences, certes, mais tout de même. L'avantage pour nous, sous-entendu « sorciers », c'est que le déplacement est facilité à travers le monde, même si c'est à l'autre bout. Je sais pas trop, peut-être les Etats-Unis, ou l'Australie. Ou... J'en sais rien. Il passe brièvement une main sur sa nuque, avant qu'un rire lui échappe. Remarque, si je veux changer de langue, c'est mal parti avec ces deux-là ! Levant sa choppe vide, il indique sans un mot au serveur qu'il repart sur une énième bièraubeurre, avant de remercier celui-ci d'un bref coup de tête quand il lui indique s'en occuper. C'était comment ? L'Inde ? L'Afrique ? Ça a pas été trop pénible de revenir dans le coin, avec le super temps qu'on a en Ecosse, après tout ça ? Avec la reprise des cours, les emplois du temps bien structurés ? Ça devait être une sacrée expérience, en tout cas... Tu me crois si je te dis que je t'envie un peu ?

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Seconde année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 157 Gallions : 288 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Here comes a regular ! »
Avril 2000 - Flynn

We can burn brighter than the sun.Changer de décor, changer de vie le temps de quelques semaines. Lorsque l'on voyage, l'on semble oublier d'où l'on vient ; d'abord perdus dans des rues qui nous sont étrangères, on finit - sans doute par habitude à force de changer souvent de pays - par se retrouver au beau milieu d'un endroit bondé, désert ou simplement peu fréquenté, et se dire que ça y est, on a apprivoisé une partie de nous-même, et avec elle, une partie du monde. Que moins de choses nous sont impossibles, que tout est tangible, que les secrets ne sont pas si bien protégés que ça et que tout nous est accessible. C'est ce que ressent Zackery à chaque fois qu'il foule un nouveau sol, qu'il se mélange à une nouvelle culture. Un pas de plus dans l'immensité du monde, une barrière de mois entre les autres et lui. Une porte ouverte en plus, un nouveau livre d'histoires à partager ; et c'est un sentiment merveilleux. C'est en partie ce qui l'attire dans le voyage, bien qu'il envie quelque peu ce nid rassurant que lui a vaguement décrit Flynn. D'un autre côté, et après réflexion, il a toujours pu trouver refuge à la maison familiale, chez son père. C'est un peu sa terre conquise, celle qu'il connaît de part en part ; mais même ça, pour être honnête, ce n'est pas suffisant pour convenir au terme de "stabilité". C'est ça qui le rend vraiment curieux : comment vit-on lorsque l'on connaît par cœur un endroit et que l'on y est attaché ? Comment vit-on sans le frisson de l'aventure et de l'inconnu ?

Ceci dit, Flynn a sincèrement l'air curieux de goûter à ce fruit, lui aussi. Ses questions le laissent sous-entendre, mais la lueur dans son regard est claire sur ses envies - ou peut-être est-ce le faible degré d'alcool ingéré en grande quantité depuis tout à l'heure qui fait lui ces yeux vifs. Zeke s'en amuse, sourit gentiment alors qu'il reprend une gorgée de bièraubeurre. La question était sincère, et voir Flynn prendre autant de temps pour y réfléchir fait monter l'attente chez lui. Quel genre de pays voudrait visiter quelqu'un comme lui ? Certainement quelque chose de pas trop dépaysant, peut-être l'Amérique ? Ah, "pas trop dépaysant", il n'en sait rien à vrai dire, il n'a jamais mis les pieds en Amérique. Cependant, les mots du Gryffondor confirment en partie ses pensées. Ils partagent un rire : visiblement, ils ont pensé à la même chose.

La question de la langue pose toujours problème ! Mais l'avantage de parler anglais, c'est que dans n'importe quel pays on pourra trouver des gens qui savent le parler.

Et il sait de quoi il parle. Sa langue à lui, c'est l'Estonien, autant dire que les premiers voyages en pays inconnus ont été particulièrement compliqués. Norvège, Pologne, Angleterre... Un vrai fiasco cérébral. Il mélangeait les langues malgré lui, ne pouvait pas dissocier certains mots d'autres et avait à la fois plusieurs et aucun accents. Triste histoire, quand on pense à quel point il était perdu et déchiré au sein de sa famille. L'avantage est qu'aujourd'hui, il n'a plus aucun mal à apprendre une nouvelle langue. Latine, slave, germanique, plus rien ne peut l'arrêter. Comme un super héros des langues, finalement, mais en bien moins héroïque.

Il a de nouveau le nez dans sa bièraubeurre lorsque Flynn l'inonde de questions. Les yeux écarquillés, il déglutit avant de rire, contemplant la choppe presque vide : si la conversation se poursuit encore longtemps, il en reprendra une. En attendant, l'heure est à la réflexion. Il n'a pas à aller bien loin, heureusement, puisque les réponses viennent quasiment naturellement.

En Inde et en Afrique, c'était pour de l'humanitaire. Il hausse les épaules, un léger sourire en coin. On était pas vraiment là pour faire du tourisme, avec l'asso'. On a eu l'occasion, hein, certaines fois on pouvait partir avec des habitants pour découvrir un peu la ville ou la zone et se familiariser avec l'endroit et le rythme de vie. Mais c'était surtout émotionnellement intense. On en ressort grandi, on apprend tellement de choses auprès de gens reconnaissants. Dans des pays pauvres, ils sont d'une générosité sans borne, si tu savais ! Un sens du partage inné. Ça fait presque rêver parfois. Ses yeux sont pleins d'émotions lorsqu'il raconte cette expérience. Il pourrait en parler des heures mais se retient de partir sur un océan d'anecdotes et d'histoires à raconter, le tout saupoudré de sentiments profonds. Ils en parleront autour d'une nouvelle bièraubeurre dans l'avenir. Tiens, par exemple, j'ai appris une médecine alternative basée sur les énergies grâce à un homme à qui on avait sauvé la fille. Il nous a proposer d'enseigner aux volontaires comment pratiquer ces soins. Depuis, je n'utilise que ça comme méthode de soin. Il laisse s'échapper un petit rire. Bon, évidemment, c'est une technique moldue qui ne fonctionne pas à cent pour cent sur les êtres magiques. Mais elle a quand même fait ses preuves plus d'une fois ! Et, pour tout avouer, il n'en est pas peu fier. Avoir soigné ses amis avec cette médecine a été une expérience enrichissante, à la fois émotionnelle et sociale. Il faut une grande confiance pour laisser quelqu'un la pratiquer sur soi, alors les liens se resserrent. C'est une part énorme de la personne qui s'ouvre au pratiquant, alors il doit être bienveillant et rassurant au possible. Formateur, comme activité ! En revanche, le problème de l'humanitaire, c'est toute la misère que l'on y croise. On ne peut pas fermer les yeux sur ce que l'on voit, on est obligés d'aider ; de toute façon, si on ne le fait pas, ça va à l'encontre de nous-même, de notre mission. C'est comme si on allait à l'encontre de notre nature, tu vois ? C'est terrible. Il hausse de nouveau les épaules, son visage légèrement déformé par les émotions. C'est fort, ce qu'il a vécu. Il tente de transmettre sans trop en dire, sans inonder le Gryffondor de ses propres sentiments. Mais c'était une sacrée expérience, comme tu dis. Pour la rentrée scolaire, j'ai eu énormément de chance d'avoir l'été entier pour renouer avec l'Europe et pour reprendre certains repères, notamment retrouver des amis et de la famille. On a pu ensemble exorciser tout ça et se motiver à reprendre une année d'étude ! Il termine la choppe et la dépose sur le comptoir, vide, un peu loin d'eux. Franchement, j'ai eu aucun mal à reprendre une vie cadrée. C'était même tant mieux, en fait, de recommencer quelque chose de plus classique, ça permet de garder un peu les pieds sur terre. Puis j'allais enfin faire ce à quoi j'aspirais vraiment, ces GISIS sont une aubaine. Rentrer d'humanitaire, faire une formation dans la médecine magique et s'envoler de nouveau vers des pays en besoin pour apporter son aide ! Si ça c'est pas un plan qui fait rêver, je te demande ce que c'est ! Il y croit, oh, il y croit si fort. Il espère vraiment pouvoir mener ce qu'il dit à bien et en faire sa vocation. Même si ça revient à renoncer à beaucoup de choses de sa vie actuelle. L'avantage des voyages, c'est qu'il a appris à ne plus avoir autant d'attaches, que celles humaines seulement. Au vu de la quantité de lettres qu'il envoie par mois, là dessus aussi il ne se fait aucun soucis. Et pour toi, hm... Si tu m'envies tant, tu peux aussi partir en humanitaire, peut-être ? Ou si tu ne veux pas être dépaysé, je te conseille les pays nordiques. Norvège ou Suède, Estonie... Russie ? Par contre, pour un changement brutal, les pays d'Afrique ou d'Asie te plairont sans doute beaucoup ! Ou peut-être des îles, comme la Polynésie, ou la Nouvelle Zélande... Une petite moue, il plisse les yeux, détourne le regard un instant. Enfin, je dis ça, mais je ne suis jamais allé dans trois des pays cités...

Ses yeux bleus glissent sur le visage du North et un sourire complice illumine de nouveau ses lèvres. Il doit admettre que parler de nouveau de voyage, et des expériences vécues dans certains pays, fait le plus grand des biens. Se remémorer de belles choses est toujours agréable, après tout.
©️ 2981 12289 0



Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Flynn L. North
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en seconde année GISIS, cursus sécurité magique
Célébrité : Jonathan Young
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 2018 Gallions : 375 Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1545-flynn-theres-a-million-things-i http://www.mumblemumps.com/t1549-flynn-id-rather-be-divisive-than-indecisive http://www.mumblemumps.com/t1551-flynn-when-youre-gone-who-remembers-your-name http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire



Here Comes a Regular

Il a l'impression de le prendre de court avec ses questions. Il retient de justesse un « pardon » automatique, parce qu'il n'a pas vraiment de raisons de s'excuser. Il attend juste, patiemment, que le Serdaigle sorte le nez de sa choppe. En Inde et en Afrique, c'était pour de l'humanitaire. L'humanitaire, hm ? Il fronce à peine les sourcils, suffisamment légèrement et brièvement pour qu'il le sente plus que ça ne se remarque. Aller à l'autre bout du monde pour aider son prochain. C'est plein de bons sentiments, tout ça. Pas sûr que ce soit quelque chose qui lui serait venu en tête pour le voyage.  On était pas vraiment là pour faire du tourisme, avec l'asso'. On a eu l'occasion, hein, certaines fois on pouvait partir avec des habitants pour découvrir un peu la ville ou la zone et se familiariser avec l'endroit et le rythme de vie. Il hoche doucement de la tête, pour l'inciter à continuer, mais Zackery n'a pas besoin de ça, n'a pas besoin de la moindre indication pour enchaîner, le regard un peu perdu de celui plongé dans ses souvenirs. Mais c'était surtout émotionnellement intense. On en ressort grandi, on apprend tellement de choses auprès de gens reconnaissants. Dans des pays pauvres, ils sont d'une générosité sans borne, si tu savais ! Un sens du partage inné. Ça fait presque rêver parfois. « Sens du partage inné ». C'est marrant, c'est loin d'être quelque chose qu'il connait. L'entendre parler de tout ça, comme ça, ça lui fait bizarre dans la poitrine. Suffisamment bizarre pour qu'il s'y frotte d'une main, distraitement, tentant de déloger la gène qui s'y fait sa place. Il ne pense pas être un mauvais gars mais à côté de l'Estonien, il doit quand même être un sacré connard. Tiens, par exemple, j'ai appris une médecine alternative basée sur les énergies grâce à un homme à qui on avait sauvé la fille. Il nous a proposer d'enseigner aux volontaires comment pratiquer ces soins. Depuis, je n'utilise que ça comme méthode de soin. Le Gryffondor se tourne un peu plus vers son camarade, bien plus intéressé par tout ça qu'il n'aimerait l'admettre. La médecine, c'est loin d'être son truc. Il ne comprend pas comment Maddox peut bien se manger des cours et encore des cours à ce sujet, parce que lui, ça le gonflerait bien vite. Mais il y a quelque chose dans la voix de Zeke qui l'interpelle, qui le captive presque. Bon, évidemment, c'est une technique moldue qui ne fonctionne pas à cent pour cent sur les êtres magiques. Mais elle a quand même fait ses preuves plus d'une fois ! C'est toujours mieux que rien ! La médecine moldue, il n'y a pas eu à faire depuis bien longtemps, mais ça ne l'empêche pas de penser qu'elle a son efficacité. Pas pour tout, pas auprès de tout le monde. Si c'était le cas, son ancêtre ne serait pas allé chercher des sorciers pour régler ce petit souci de démence. Mais comme son camarade le dit si bien, ça a fait ses preuves. Et avoir plusieurs alternatives, c'est toujours bon. Ne serait-ce que si la magie continue de péter un plomb.

En revanche, le problème de l'humanitaire, c'est toute la misère que l'on y croise. On ne peut pas fermer les yeux sur ce que l'on voit, on est obligés d'aider ; de toute façon, si on ne le fait pas, ça va à l'encontre de nous-même, de notre mission. C'est comme si on allait à l'encontre de notre nature, tu vois ? Non, Flynn ne voit pas. Mais là, il se sent suffisamment mal pour ne pas en rajouter en le disant à voix haute. C'est terrible. Il veut bien le croire. Le Serdaigle reprend, visiblement un peu secoué, enchaînant sur la reprise et ses amis retrouvés, et l'Anglais vient reposer son coude sur le comptoir, utilisant son nouvel appui pour pouvoir reposer son menton dans sa paume, un « hmhm » de compréhension s'échappant de ses lèvres fermées. Puis j'allais enfin faire ce à quoi j'aspirais vraiment, ces GISIS sont une aubaine. Rentrer d'humanitaire, faire une formation dans la médecine magique et s'envoler de nouveau vers des pays en besoin pour apporter son aide ! Si ça c'est pas un plan qui fait rêver, je te demande ce que c'est ! Au moins, lui sait pourquoi il fait ce qu'il fait. Il sait pourquoi il s'est lancé dans cette filière-là. C'est beau, tiens. Ça le rendrait presque jaloux. Presque.

Et pour toi, hm... Si tu m'envies tant, tu peux aussi partir en humanitaire, peut-être ? Il hausse un sourcil amusé, réaction naturelle qu'il regrette presque aussitôt. Ouais... Ou si tu ne veux pas être dépaysé, je te conseille les pays nordiques. Norvège ou Suède, Estonie... Russie ? Par contre, pour un changement brutal, les pays d'Afrique ou d'Asie te plairont sans doute beaucoup ! Ou peut-être des îles, comme la Polynésie, ou la Nouvelle Zélande... Enfin, je dis ça, mais je ne suis jamais allé dans trois des pays cités... Ça, ça lui arrache un rire. Un rire franc, bref. Juste trois ? Ça va ! Il a presque envie d'essayer de deviner lesquels, mais préfère ne pas se lancer. Il n'est pas franchement bon en devinettes. Encore moins quand personne ne lui a demandé quoi que ce soit. Pour la Russie, je dois t'avouer que certaines personnes au château sont loin de me l'avoir bien vendue... Mais peut-être que je devrais jeter un œil au reste, oui ! Un jour, qui sait. Pour ce que j'en sais, dans un an, j'aurai tout le temps du monde, alors peut-être que ça sera l'occasion de me bouger un peu le cul et de quitter cette île quelques temps ! Le frisson qui descend son dos, il ne sait pas si c'est de l'anticipation ou de l'excitation. C'est surement un mélange de plusieurs choses. Il secoue vivement la tête, paye son énième pinte et, juste avant d'y plonger ses lèvres, reprend. Vas-y, vend-moi du rêve. Parle-moi de ce qui est censé me plaire ! C'est une demande qui manque un peu de forme, mais il est tout ouïe. Et comme ça, il relance Zackery, toute son attention portée sur lui, jusqu'à ce que les deux finissent par prendre la route pour Poudlard, laissant le Gryffondor avec des images, des rêves plein la tête. Des images, des rêves, pour lesquels il lui est profondément reconnaissant, lui qui n'a jamais vraiment voyagé.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Here Comes a Regular | Zeke&Flynn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Normand Flynn
» 'Something brought you here, Flynn Rider. Call it what you will, fate, destiny...' 'A horse.'
» Flynn Rider cavalier de Waterloo
» Sennar Walsh Cavalier d'Hazufel ; Arthur Cavalier de Kita ; Flynn Rider Cavalier de Waterloo
» Flynn Bennett - Asa Butterfield

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 1-
Sauter vers: