Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Somebody Get Me a Doctor | Zeke&Keir

Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 23 Parchemins : 471 Gallions : 365 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


Somebody Get Me a Doctor
zackery vaher & keir lowe
Deux heures qu'il y est. Deux heures qu'il s'acharne à essayer, à échouer, à recommencer. Et malgré toute la patience du monde, malgré toute la persévérance du monde, il n'y arrive pas. Keir glisse rageusement ses mains dans ses cheveux, fermant les yeux, tentant de contrôler son agacement. Il peut y arriver. Il va finir par y arriver. Ce n'est qu'un devoir d'alchimie, après tout. Et même s'il lui manque un an et qu'il s'est retrouvé là il ne sait pas comment, il va bien finir par y parvenir, non ? Vu le « rendu » qu'il a actuellement devant les yeux, il en doute. Alors il reste là, silencieux, pendant un long moment. Et puis il abandonne avec un soupir à fendre l'âme.

Pourtant, il est loin de quitter les cachots tout de suite, préférant au contraire se tourner vers ces ingrédients qu'il connait pour les avoir utilisés plus d'une fois, ces ingrédients qui lui ont été conseillés depuis son retour. Il attrape les différentes poudres, le sirop d'ellébore, la mandragore cuite liquéfiée. Cette potion, il est parvenu à la faire sans problème pour ses BUSEs. Il a réussi à la reproduire plus d'une fois, maigre réconfort pour chaque potion échouée. Au moins a-t-elle l'immense intérêt de le calmer un peu, raison même pour laquelle elle lui a été recommandée. A mesure qu'il avance, quelque chose lui semble être différent. Peut-être est-ce l'éclairage dans les cachots, peut-être sont-ce ses yeux, mais alors qu'il ajoute le sirop d'ellébore, le turquoise n'est pas tout à fait turquoise. Il n'y prête pas plus attention que ça, déjà distrait par les étapes suivantes.

Il faut cinq minutes après l'ingestion de la potion pour qu'il commence à réaliser qu'il y a un problème. Un problème de taille. Non seulement ses membres semblent s'engourdir et sa tête s'embrumer, mais la nausée le saisit et il en vient à vider le contenu de son estomac sur la pierre. Paniqué, le Poufsouffle jette un œil en direction du chaudron et s'en rapproche, les membres légèrement tremblants. Il s'est loupé. Il a loupé quelque chose. Cette potion qu'il réussit en temps normal devient elle aussi une chose qu'il est incapable de faire.

L’Écossais se traîne péniblement jusqu'aux portes de la Grande Salle, ignorant les regards qui lui sont jetés. Il sait qu'il devrait aller à l'infirmerie, qu'il devrait confier son cas à un médicomage ou à leurs infirmiers et que tout cela serait rapidement réglé mais la simple idée de se retrouver dans la même pièce qu'eux ne l'enchante pas vraiment. Alors il cherche, il fixe chaque personne assise, à la recherche de la seule personne qu'il peut aller voir dans cet état. Il lui faut un moment avant de trouver le Serdaigle auprès duquel il va s'asseoir, se laissant tomber un peu brusquement sur le banc à côté de lui, le teint tirant vers le vert. Je crois que... Que je me suis loupé. La nausée le reprend et il lève une main devant sa bouche, tentant d'inspirer calmement. J'ai tenté un philtre de Paix et... Keir lève son autre main, lui demandant d'attendre. Il a peur du désastre qui peut se produire s'il dit un mot de plus.
Avril 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Seconde année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 143 Gallions : 261 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Yea call the doc, i must be sick. »
Avril 2000 - Keir

better get me my medicine.Récemment, tout était redevenu calme. Enfin, "tout", bien grand mot quand on étudie à Poudlard ; "On s'emmerde à Poudlard", disait Lionel. Un Basilic géant et une pétrification ont du suffire au Griffondor pour qu'il revoit un peu son jugement. Mais certainement que d'ici quelques semaines, voire jour, "On s'emmerde encore à Poudlard". C'est devenu récurrent, une blague entre eux, qu'ils ressortent souvent. Le nez plongé dans son livre d'histoire de la médecine magique, Zackery sourit tendrement rien que d'y penser. Ah, oui l'ouvrage le passionne assurément, au point qu'il lise, l'esprit ailleurs. Il est ravi de devoir se farcir ça, mais au moins il occupe son temps libre. Trop moche, dehors, pour avoir ne serait-ce qu'un peu envie de sortir, puis, étrangement, l'école est calme. Très, trop calme. La houle habituelle du château s'est calmée, et dans la Grande Salle peu sont présents, tous occupés. Au fond, un petit groupe discute tout bas, sur les tables, çà et là éparpillés, quelques élèves qui révisent, écrivent, réfléchissent. L'ambiance est à l'étude.

C'est si calme.

Et pourtant, ces pas pressés et titubants, Zackery les reconnaît alors qu'ils résonnent à peine dans le hall, juste avant d'entrer dans la salle. D'abord les yeux, il tourne totalement la tête vers la silhouette discrète et rassemblée sur elle-même qui l'approche pourtant en vitesse. Lentement, il repose son livre, ne prend pas la peine de marquer la page. Si d'ordinaire, en voyant le Poufsouffle arriver vers lui, il aurait été aux anges, l'attitude de ce dernier ne présage rien de bon. Encore moins lorsqu'il s'assied sur le banc, le teint pâle et verdâtre.

Keir ? Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Demande-t-il, inquiet de voir son ami aussi mal en point. Doucement, il se penche un peu vers lui pour pouvoir voir ses yeux. Il s'est... Loupé ? Le Serdaigle se redresse un peu quand l'explication arrive. Aïe. Si en plus il a raté un philtre de Paix... Ç'aurait pu être dangereux. Keir. Keir. Il appelle en voyant que celui-ci ne va vraiment pas bien. Doucement, il pose sa paume contre l sienne, écarte la senestre, et de son autre main viens chercher le visage du Poufsouffle. Qu'il garde les yeux fermés ou qu'il les ouvres, ça n'a pas d'importance. Plus un mot. Doucement. Respire doucement. Sa voix est soufflante et basse, comme pour l'inciter à respirer aussi profondément qu'il est en train de le faire, pour guider son ami afin de le calmer. Pense à quelque chose de rassurant, poursuit-il avec le ton le plus doux possible.

Si Keir est venu à sa rencontre alors qu'il ne va pas bien, il peut dors et déjà mettre de côté l'option infirmerie. Pour le coup, il va devoir trouver le remède tout seul et avec le peu d'informations qu'il a. Un anti-vomitif... Dans sa mémoire, ça creuse à toute vitesse alors qu'il essaie encore de calmer son ami. Il songe d'abord à son état : Keir a l'air de pouvoir marcher et le seul risque qu'il semble présenter, pour l'instant, est celui de rendre son quatre heure. Un instant, il se dit que de la menthe poivrée pourrait être l'idéal.

Ne bouge pas, j'arrive tout de suite.

Il se retient de tapoter l'épaule de son ami, quitte la salle en trottinant pour ne déranger personne. Une chance que l'infirmerie ne soit qu'au premier étage, sinon il aurait du monter jusqu'à la salle commune de Serdaigle pour prendre ses huiles à lui. Déboulant dans la pièce où des médicomages s'affairent, il en attrape un en plein vol et lui demande un sucre ainsi qu'une petite fiole de menthe poivrée en huile ; une fois fait - un grand merci au médicomage qui n'a pas cherché à en savoir plus -, il rejoint de nouveau la salle, s'assied aux côtés de Keir, tandis qu'il casse le sucre en deux et verse trois gouttes de la fiole dessus.

Tiens, ouvre la bouche. Dit-il en tendant le sucre, prêt à le donner à Keir. C'aurait été trop simple de le laisser le prendre par lui-même, enfin.
© 2981 12289 0

_________________

Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 23 Parchemins : 471 Gallions : 365 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


Somebody Get Me a Doctor
zackery vaher & keir lowe
Il entend son prénom répété avec inquiétude mais il a du mal à relever les yeux vers le Serdaigle. Il a l'impression que si son regard se déplace trop brusquement, il risque de ne pas pouvoir se retenir. Le contact inattendu le fait sursauter, les doigts du bleu et argent à peine plus chauds que sa joue, ce qui lui arrache une grimace : si la différence de température est aussi faible, c'est qu'il risque d'avoir rapidement de la fièvre, lui qui est habituellement bien trop froid pour que son contact soit considéré comme agréable. Plus un mot. Doucement. Respire doucement. Le Poufsouffle tente de suivre l'instruction autant qu'il le peut, bien trop préoccupé par son état pour réellement chercher à fuir la main de son camarade comme il aurait tendance à le faire depuis quelques mois. Pense à quelque chose de rassurant. Il essaye, bon sang qu'il essaye, mais à chaque fois que son esprit va chercher un souvenir un tant soit peu réconfortant, il est brusquement ramené à la réalité par son propre corps, comme si ce dernier empêchait toute tentative de se calmer, comme s'il fallait que sa concentration soit sur l'instant même, sur ce qui lui arrive

Ne bouge pas, j'arrive tout de suite. Keir a envie de protester, de lui dire de rester, mais à peine a-t-il le temps de lever la main pour le rattraper que Zackery est déjà loin de la table, trottinant en direction des portes de la Grande Salle, le laissant derrière, seul, à fixer les élèves près de lui, déglutissant avec un peu de peine. Sa respiration est tremblante et il finit par croiser les bras sur le bois, poser sa tête dessus malgré le contact désagréable de son pull sur sa peau sensible, et attendre. Le temps lui parait long et il a terriblement conscience du rythme des battements de son coeur, de la sensation d'engourdissement qui se balade dans ses membres, des plaintes de son estomac. Il a l'impression que s'il n'était pas aussi mal, il dormirait, là, de suite. Et comme il n'était pas fatigué avant toute cette histoire, il met ça sur le compte de la potion, que ce soit un symptôme en plus ou que ce soit simplement dû à la nausée et aux vomissements.

L'Ecossais se redresse avec un peu de peine quand il entend les pas se rapprocher rapidement, et il cligne doucement des yeux pour réussir à focaliser un peu son regard. Tiens, ouvre la bouche. Il obéit, docilement. S'il n'est de base pas franchement du genre à protester, il est, là, encore moins en état de se plaindre. S'il doute sincèrement de l'efficacité du sucre et de la menthe, il trouve cependant une pointe de réconfort dans le geste, lui permettant de calmer un peu son pouls. Il se dit que ça va aller. Il n'est pas tout seul à gérer ça, et il peut faire un minimum confiance au Serdaigle. Enfin, il croit. Il n'est pas vraiment en état de questionner tout ça pour le moment. Quand il se sent à peu près certain qu'il peut parler sans trop de risques, il prend enfin la parole. Merci. Beaucoup. Ses mots s'ajoutent l'un à l'autre comme si, suite à une courte réflexion, il avait décidé que le premier ne suffisait pas. Il se sent toujours fatigué mais au moins a-t-il espoir que sa nausée le lâche. J'ai dû mal mesurer la quantité d'ellébore que j'ai utilisée... Keir se sent sur l'instant particulièrement stupide et gêné, et le tout se peint sur son visage toujours pâle, d'une teinte toujours différente de celle qui lui est propre. Il a réussi à échouer sur une potion qu'il est censé connaître par coeur, et en plus de ça, il vient déranger Zackery qui a la gentillesse de s'occuper de lui. Les mains croisées sur les genoux, il baisse un peu la tête. Désolé si je dérange... Il se retient de justesse de priver cette phrase de ce « si ». Il a peur de davantage parler, il a peur de l'embêter plus que ça, mais il n'ose pas non plus s'en aller, ne faisant pas confiance à ses propres jambes pour le tenir suffisamment longtemps pour qu'il puisse se rendre à ses dortoirs. Alors il reste là, en silence.
Avril 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Seconde année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 143 Gallions : 261 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Yea call the doc, i must be sick. »
Avril 2000 - Keir

better get me my medicine.Son coeur tout mou de papa tendre souffre peut-être presque autant que le pauvre Poufsouffle malade qu'il s'efforce de rassurer. Dire qu'il est surpris de voir que Keir se laisse faire serait tout de même exagéré, mais il s'attendait peut-être à une petite résistance dans le regard bleu ciel. Ah, quand même... Sérieusement, être aussi nauséeux, c'est vraiment pas joyeux. Après réflexion, il aurait peut-être du lui récupérer une coupe d'eau... Un rapide coup d’œil au gobelet en bois à côté de lui, Zackery concentre d'abord son attention sur son nouveau patient et son teint. À califourchon sur le banc, il scrute discrètement son visage pour s'assurer qu'il n'ait pas d'autres symptômes, si ce n'est les nausées et la grande fatigue qui alourdit son corps. Sans la ressentir, le Serdaigle la reconnaît clairement, rien qu'à voir son attitude affaissée sur le banc ; cela dit, le sucre devrait faire son effet assez vite.

Je t'en prie. Affirme-t-il, un sourire rassurant et plus que compatissant au visage.

Il allait demander comment le Poufsouffle a fait son compte, mais celui-ci, dont la langue semble dénouée par le sucre et la menthe, s'empresse de s'expliquer. Zackery affiche une grimace désolée ; il connaît Keir, depuis le début de l'année, et sait à quel point ce farouche sorcier a du mal à s'en sortir, tant niveau estime de soi que niveau magie. Apprendre qu'il a raté son Philtre de Paix attriste bien plus le Serdaigle que ça ne le devrait - et évidemment qu'il a deviné qu'il s'agit d'un Philtre de Paix, Keir n'a certainement pas besoin d'ingurgiter une Potion de Volubilis. Doucement, Zeke passe une main dans le dos de son ami, compatissant et navré. La honte se lit sur le visage de l'Or et Argent, encore pire quand il s'excuse ; ce qui fait évidemment réagir l'Estonien au quart de tour.

Tu ne déranges pas le moins du monde, bien au contraire, rassure-t-il avec son sempiternel sourire. C'est un plaisir de t'avoir là. Même tout vert. Il laisse échapper un rire quelque peu enfantin avant de finalement attraper le gobelet en bois et de saisir sa baguette à côté. Un peu de concentration, il tapote aussitôt sa fidèle amie sur les bords du récipient. Aguamenti, prononce-t-il assez fort pour que jaillisse un peu d'eau claire et fraîche, de quoi remplir le verre qu'il tend aussitôt à son ami. N'hésite pas à boire, ça va dissoudre le sucre un peu plus vite, déclare-t-il avant de reposer sa baguette sur la table. Pourquoi tu n'es pas directement allé à l'infirmerie ? Les médicomages sont là pour ça... Sa question est posée comme une véritable interrogation, presque pour lui-même vu le ton employé. Si tu veux aller t'allonger, je peux te raccompagner aux dortoirs. Complète-t-il enfin, haussant les sourcils pour accompagner ses propos. Après tout, Keir a très certainement envie de se reposer.
© 2981 12289 0

_________________

Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 23 Parchemins : 471 Gallions : 365 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


Somebody Get Me a Doctor
zackery vaher & keir lowe
La main dans son dos le pousse à se tasser sur lui-même, dans un geste tentant de rompre le contact entre eux. Ce dernier n'est d'aucune utilité, la paume du Bleu et Argent toujours présente entre ses omoplates, le seul résultat de tout ça étant que son abdomen déjà torturé se retrouve davantage dérangé par la position. Tu ne déranges pas le moins du monde, bien au contraire. Il lève les yeux vers son camarade et même si celui-ci sourit, Keir ne peut s'empêcher de douter. De douter qu'il ne dérange pas, qu'il ne le pousse pas à utiliser son temps de manière stupide alors qu'il était certainement là pour profiter d'un moment tout seul. C'est un plaisir de t'avoir là. Même tout vert. Il tente un sourire quand le Serdaigle se met à rire, essayant de suivre le mouvement, de ne pas rester là, avec une grimace sur le visage. « Tout vert ». Bon sang, il a vraiment échoué sur ce coup. S'il cherche le positif -et il le faut bien, s'il ne veut pas passer les prochains jours à broyer du noir-, au moins sera-t-il détoxifié après tout ça.

Le Poufsouffle observe les gestes de Zackery, dénouant ses doigts et passant une main à hauteur de son estomac dans un geste inconscient alors que son camarade lui tend un gobelet rempli d'eau. Il le fixe un moment. N'hésite pas à boire, ça va dissoudre le sucre un peu plus vite. Il acquiesce distraitement. Si l'Aguamenti n'est de base pas un sort qu'il lance beaucoup, il se demande à quand remonte la dernière fois qu'il a réussi à le lancer du premier coup. Malgré son niveau qui laisse parfois à désirer, certains sorts sont d'une simplicité évidente et il n'avait aucune peine à les lancer. Mais depuis quelques temps, les choses se compliquent. Parce qu'il a l'impression que sa magie est imprévisible. Que sa baguette est imprévisible. Il la garde toujours contre lui, malgré les nombreuses fois où il a souhaité s'en débarrasser, mais ne la sort que quand c'est nécessaire, appréhendant toujours le moment où il l'utilisera. Peut-être que tout se passera bien. Peut-être pas. Peut-être qu'il aurait pu lui-même remplir ce gobelet. Mais un autre échec ne le tente pas, pas tout de suite.

L'Ecossais pose enfin ses lèvres sur le bord du récipient, profitant de la fraîcheur de l'eau qui lui arrache un soupir. Pourquoi tu n'es pas directement allé à l'infirmerie ? Les médicomages sont là pour ça... Son regard fuit un peu, comme lui le ferait s'il le pouvait. Les médicomages, il ne leur fait pas confiance. Il n'y a pas qu'eux, à vrai dire, mais à la différence des autres élèves, eux ont la possibilité de lui faire avaler n'importe quoi sous prétexte que ça peut l'aider, et il n'est pas certain de vouloir leur laisser la moindre chance. Il sait que ça a un côté ridicule, que tout est fini, qu'il ne risque, normalement, plus rien. Mais il n'arrive pas à se défaire de ses doutes et il préfère encore se débrouiller seul. Il aurait fallu que je monte encore des escaliers et j'avais peur de ne pas en avoir le courage... L'excuse lui semble plausible et il finit par planter de nouveau son regard dans celui du garçon face à lui. Si tu veux aller t'allonger, je peux te raccompagner aux dortoirs. Non, ça ira ! Ça ira... Sa réponse vient rapidement, trop rapidement. Peut-être qu'il devrait effectivement aller s'allonger, que l'idée énoncée par le Serdaigle est la plus raisonnable, mais il n'a pas envie d'être seul dans sa salle commune à réfléchir au fait qu'il a échoué sur quelque chose d'aussi simple. Son index trace distraitement des formes invisibles sur la table, le gobelet toujours serré entre les doigts de son autre main, et ses yeux se posent sur le livre oublié. Tu révisais ? J'ai de la chance que tu sois en médecine magique ! Avec quelqu'un d'autre, j'aurais peut-être continué à rendre mon petit-déjeuner ! A lui de tenter un peu d'humour, hésitant, mais la réalité est bien trop présente dans sa remarque pour parvenir à réellement le faire rire.
Avril 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Seconde année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 143 Gallions : 261 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Yea call the doc, i must be sick. »
Avril 2000 - Keir

better get me my medicine.Compatissant, Zackery rompt tout contact physique avec son ami. La main dans le dos disparaît, il se tient simplement à côté de lui, appuyé sur la table, ses affaires abandonnées un peu plus loin : elles n'ont plus d'intérêt maintenant que Keir est là, et qu'il a besoin d'aide de surcroît. Acquiescant, ça lui semble plutôt logique que le pauvre malade n'ait pas préféré gravir d'autres marches supplémentaires et risquer un accident sur le chemin. De plus, l'Estonien ne peut cacher que le fait que Keir soit venu directement s'adresser à lui fasse plaisir: il prend ça comme une preuve de confiance, et de la part du chaton apeuré qu'est son ami, c'est quelque chose de précieux qu'il accepte avec grand plaisir. En y songeant, il s'imagine à quel point le jaune et noir doit avoir envie de disparaître dans un trou de gnome, et il n'y a qu'à voir la tête qu'il tire pour comprendre qu'il a, malgré tous les efforts de Zeke pour lui prouver le contraire, l'impression de déranger. Cependant, lorsque leurs yeux se croisent de nouveau, le Serdaigle en profite pour le scruter un peu, discrètement, l'ausculter de loin, tout en lui proposant d'aller s'allonger ; la réponse est immédiate et le surprend un peu. Surprise qu'il doit cacher par un sourire se voulant rassurant, comme d'habitude.

C'est comme tu veux. Tu n'as qu'à demander. Même si sa raison lui hurle d'entraîner Keir dans son dortoir, il ne peut décidément pas forcer son ami, même si c'est pour son bien. Et malheureusement, il ne pourra même pas l'accompagner jusqu'au bout et veiller sur lui ; finalement, c'est peut-être tant mieux qu'il ne veuille pas aller se reposer. Suivant le regard de son ami, il louche sur le livre à ses côtés, encore ouvert. Très sincèrement, heureusement que Keir est arrivé: c'est à lire pour l'année prochaine, et au vu de son rythme de lecture il l'aurait fini ce soir. Un livre sur l'histoire de la médecine magique, ce n'est pas vraiment des révisions ! Répond-il sur un air plutôt enjoué. Ce bouquin peut bien attendre encore un raté de potion ou deux, va. La pointe d'humour le fait rire, et il tente de ne pas être trop compatissant envers son ami dans sa réponse. Imagine tu serais tombé sur le prof de divination. Il aurait peut-être essayé de lire ton avenir de malade dans des feuilles de thé. Son ton est doucement, gentiment, moqueur. Loin de lui l'idée de rire du professeur ou de sa matière ; elles sont toutes importantes. Mais la légende est malheureusement vraie, et les cours de divination sont soporifiques à souhait, même pour Zackery qui y met du sien à chaque fois. Un nouveau rire lui échappe, cependant, plus doux encore: Au moins ça t'aurait peut-être aidé à dormir !

Il est vache, franchement, parce qu'il se souvient de cours sur la divination qui étaient passionnants, notamment au sujet des signes et des runes. Mais, pour une raison qu'il ignore, c'est de bonne guerre de se moquer de cette matière et de tous les professeurs apparemment fêlés qui l'ont enseignée. C'est comme un flambeau qu'ils se passe, apparemment. Finalement, Zeke hoche la tête vers son ami, jettant un coup d'oeil au gobelet.

Comment tu te sens ? Si tu veux de l'eau, n'hésite pas.

À demander ou à te servir, à toi de voir. Zackery connaît les petits troubles que Keir rencontre avec sa magie, et il ne sait pas si c'est une bonne idée qu'il sorte sa baguette dans cet état.
© 2981 12289 0

_________________

Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 23 Parchemins : 471 Gallions : 365 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


Somebody Get Me a Doctor
zackery vaher & keir lowe
Un livre sur l'histoire de la médecine magique, ce n'est pas vraiment des révisions ! Keir est loin d'avoir la même vision de la chose, toutes les informations se mélangeant rapidement dans sa tête et rendant le tout compliqué. Il n'imagine pas un instant lire ce genre de choses pour le plaisir, mais après tout, il ne s'agit pas là de ce qu'il souhaite faire de sa vie, il n'a aucune passion, aucun réel intérêt pour la médecine, qu'elle soit magique ou non. Pour Zackery, c'est surement une toute autre histoire. Alors il acquiesce légèrement, se contentant d'apprécier le fait que le Serdaigle lise quelque chose qui lui plait. C'est l'important, après tout. Imagine tu serais tombé sur le prof de divination. Il aurait peut-être essayé de lire ton avenir de malade dans des feuilles de thé. Ses yeux s'écarquillent doucement quand il pense à une telle possibilité, cette dernière étant loin de le tenter ou de lui plaire. Il sait que le professeur aurait réagit comme il le faut, mais les fausses croyances et les rumeurs sont tout ce qui lui revient en tête, et il ne peut s'empêcher de se dire qu'il aurait surement fini par tourner de l’œil après s'être vidé avant que quoi que ce soit de concret n'ait été fait. C'est faux. Il le sait. Mais c'est plus fort que lui. Et à en croire les mots de l'Estonien, il est loin d'être le seul. Au moins ça t'aurait peut-être aidé à dormir ! Le sourire qui lui est arraché est hésitant mais réel. Plus que ce qui est dit, ce sont les rires et les sourires du Bleu et Argent qui jouent, le réconfortant peu à peu à cet instant où son état réduit sa vigilance à un rien et où tout ce dont il a besoin est de ne pas être seul.

Comment tu te sens ? Si tu veux de l'eau, n'hésite pas. Comme s'il venait de subitement lui rappeler l'existence du gobelet, le Poufsouffle s'empresse de le porter à ses lèvres, laissant l'eau le calmer doucement. Ça va un peu mieux, merci. Il est toujours fatigué, l'estomac toujours sensible, et la simple idée de se lever pour quitter la pièce l'épuise déjà, mais il se sent beaucoup moins nauséeux, ce qui est un plus non négligeable. Il reste un instant en silence, confortable avec ce dernier, laissant ses yeux s'égarer, se posant sur les gens autour d'eux. La Grande Salle aussi calme lui plait. Il aime la voir plus vivante, bien sûr, ou en tout cas n'avait aucun souci avec avant. Il commence doucement à se refaire au brouhaha qui la remplit aux heures de repas, chaque jour sans exception. Mais ça prend un moment, ça lui demande des efforts, de prendre sur lui à chaque instant. Parce que le bruit, ça le distrait, et s'il est distrait, il est moins attentif. Là, il n'a pas à observer chaque geste avec une attention qui l’éreinte. Il n'en est pas capable, de toute façon.

Hésitant, il tend le gobelet vide en direction de Zackery. Est-ce que tu peux... Le remplir, s'il te plait ? Il se sent un peu honteux, à lui demander ça. Il se sent idiot, à ne pas le faire lui-même. Il pourrait au moins tenter au lieu de simplement abandonner l'idée et de demander à quelqu'un d'autre. Mais il préfère encore passer pour un idiot parce qu'il demande que parce qu'il se loupe. Le Serdaigle est au courant des difficultés qu'il peut rencontrer par moments, alors au moins a-t-il face à lui quelqu'un qui n'ira pas se moquer de lui pour le geste. Keir fixe Zackery alors qu'il relance le sort avec une facilité qu'il envierait presque, et il se met à penser à voix haute. Peut-être que... je devrais changer de baguette. La pensée est étrange, pour lui qui hésite régulièrement à revenir une fois l'été terminé. S'il laisse tout ça derrière, une telle chose ne serait d'aucune utilité. Et en même temps, changer de baguette, il n'en a pas envie. Même dans les pires instants, il n'est pas parvenu à s'en débarrasser. Avant cette année, il n'avait aucun problème avec, il sentait qu'elle était à lui, pour lui. Ça vient de lui. Pas d'elle. Mais peut-être que ça l'aiderait ? Peut-être que ça irait mieux ? Encore une fois, il y a conflit dans sa tête.
Avril 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Seconde année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 143 Gallions : 261 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Yea call the doc, i must be sick. »
Avril 2000 - Keir

better get me my medicine.Ses prunelles bleues couvrent tendrement, avec la bienveillance qui leur est propre, le Poufsouffle mal en point. Le pauvre, sincèrement. Zackery essaie de le faire rire, tant bien que mal, de détendre l'atmosphère ; il parle à voix basse, pourtant, parce que la Grande Salle résonne beaucoup. Les murmures de certains groupes d'élèves leur parviennent, chuchotements semblables au son d'une rivière un peu lointaine. Le Serdaigle n'entend pas ce qu'ils disent, et n'y fait même pas attention, la sienne étant rivée sur Keir et son sourire un peu hésitant. À le regarder, comme ça, avec ses yeux brillants et son air à la fois désolé mais sincère, Zackery constate à quel point il est attendrissant. Ce n'est pas de la pitié, bien que ça soit toujours interprété ainsi. La pitié semble tellement... Rabaissant, aux yeux de ceux qui la reçoivent. Alors que Zeke, lui, ne veut qu'exprimer des sentiments forts et une empathie démesurée. Keir, pour lui, est attendrissant. Par son sourire, sa façon de se comporter, ses yeux fuyants, sa peur constante. Il est attendrissant par l'infime part de sa confiance qu'il place entre les mains du Serdaigle quand il lui demande de l'aider, de rester avec lui. Au-delà d'une amitié semblable à d'autres, celle avec Keir touche un peu plus profondément l'Estonien à chaque démonstration. À chaque petite preuve, à chaque petit pas. Et ils ont parcouru un petit bout de chemin, depuis. Pas grand-chose, mais ça a l'air d'être une montagne pour Keir, alors c'est une montagne pour Zackery. Il espère, pour l'année qu'il leur reste à passer ensemble, qu'ils pourront aller encore plus loin, et qu'à la fin ils se retourneront, et que Zeke pourra féliciter vivement Keir du chemin qu'il a parcouru. Il espère ; l'espoir fait vivre.

Son sourire est persistant, doux, chaleureux. Autant qu'il le peut. Autant qu'il sait le faire.

Bien sûr.

Il n'attend pas plus longtemps pour saisir sa baguette, se redresser un peu, tapoter le bout sur le goblet de bois. La formule Aguamenti passe ses lèvres, suivit d'un éternuement ridicule similaire à un "Akniou" qu'il étouffe dans son coude. Ah, bah bravo Monsieur Vaher, vous faites des merveilles- deuxième éternuement, pour aucune raison apparente. Comme quoi, parfois... Ce doit être la poussière environnante qui flotte partout. Ou peut-être le sort lancé, aucune idée. Quoi qu'il en soit, il recommence son sort, pour enfin remplir le gobelet, riant légèrement.

Décidément... Commente-t-il, les yeux un peu humides de sa folle aventure, sans sarcasme. Le Serdaigle connait les difficultés de son ami, aussi il préfère rire gentiment plutôt que de laisser le silence peser, silence qui pourrait incommoder le Poufsouffle. Cependant, il hausse brièvement les sourcils à l'entente de la réflexion que se fait Keir. Une moue un peu mitigée étire ses lèvres alors qu'il regarde vaguement en direction de la table des professeurs, du pupitre. Une profonde inspiration, ses prunelles bleues rongées par son sourire reviennent accrocher celles vertes de son ami. Peut-être... La moue est bien vite chassée et remplacée par ce sourire gorgé d'une infinie tendresse. Gentiment, Zackery chasse une mèche sombre et ondulée qui s'apprêtait à cacher ces si jolis yeux qu'il aime regarder. Ou peut-être qu'elle ne se sent pas bien, elle aussi. Un petit clin d’œil, il a l'air de faire référence à l'état actuel de son ami. Tout deux savent, pourtant, qu'il s'agit là de problèmes bien plus internes. Elle a peut-être peur que tu ne veuilles plus d'elle. Humaniser l'outil magique du Poufsouffle est un peu stupide, vu de l'extérieur, et Zackery s'en rend un peu compte. Mais tant pis si Keir le prend pour un dingue. Les baguettes ont une personnalité, et c'est dur pour elles de subir les changements brutaux de leur propriétaire. Délicatement, et en silance, l'Estonien prend la sienne, la montre à Keir. La mienne a tellement l'habitude d'énergies positives qu'elle fait n'importe quoi quand elle reçoit des énergies négatives. Elle a rarement échappé à son contrôle, mais ces fois-là étaient particulièrement violentes. Il se souvient même d'une blessure à cause de sa propre panique. Qui sait, la tienne est peut-être très empathique aussi. Un nouveau sourire doux. Ça ne m'étonnerait pas, vu le propriétaire.
© 2981 12289 0

_________________

Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 23 Parchemins : 471 Gallions : 365 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


Somebody Get Me a Doctor
zackery vaher & keir lowe
Qu'elle ne se sente pas bien... C'est une possibilité, en soi ? Il n'en est pas certain, et une telle chose l'effraie un peu. Elle a peut-être peur que tu ne veuilles plus d'elle. Keir ressent une pointe de culpabilité à ces mots, parce qu'ils sont vrais. Il n'est plus sûr d'en vouloir, de vouloir l'avoir à ses côtés comme ça a été le cas depuis ses onze ans jusqu'à il y a peu. Alors le problème viendrait effectivement de lui, de ce qu'il ressent par rapport à tout ça ? Du fait qu'il doute ? C'est sa faute, si tout déraille comme ça ? Le Poufsouffle baisse le regard vers ses mains, ses doigts se resserrant sur le gobelet. Le penser est une chose, se l'entendre dire, même indirectement, en est une autre. La mienne a tellement l'habitude d'énergies positives qu'elle fait n'importe quoi quand elle reçoit des énergies négatives. Il n'arrive pas à imaginer des énergies négatives venant de Zackery, même s'il essaye. L’Écossais n'aurait aucune peine à comparer son camarade à un bisounours tant il semble respirer le soleil et propager cette chaleur autour de lui, allant jusqu'à toucher le Poufsouffle à chaque fois qu'ils se voient, lui arrachant des sourires, des rires. Mais il ne le connait pas suffisamment pour tout savoir de lui, pour savoir ce qui peut bien lui faire de la peine, ce qui peut rendre les jours difficiles pour lui, les nuits pénibles. Ce qui peut occuper son esprit avec de gros nuages gris, ce qui peut bien dévorer son attention tout en lui serrant la poitrine. Tous, ici, ont leurs problèmes, et même s'il ne voit jamais le Serdaigle se plaindre, il doit certainement en avoir aussi. Qui sait, la tienne est peut-être très empathique aussi. Ça ne m'étonnerait pas, vu le propriétaire. Quelque chose de ce genre lui revient en mémoire, quelque chose lié au bois de sa baguette et au fait qu'elle était en phase avec lui, avec la manière dont il gérait ses sentiments, ses émotions. Émotions qu'il ne contrôle plus que très mal dans sa vie quotidienne, se laissant dominer par elles sans parfois même réellement tenter de les contrôler, presque défaitiste. Il n'ose pas relever les yeux vers le Bleu et Argent, légèrement honteux. S'il doit déjà ses résultats scolaires à ses médiocres capacités, il doit en plus son échec sur ce point au fait qu'il ne parvient pas à se reprendre en mains. Il ne peut blâmer rien ni personne d'autre que lui. Son torse se serre, ses tripes aussi.

Déposant le gobelet presque vide sur la table, Keir sort sa baguette de sa manche où il l'a distraitement glissée avant de venir, la tournant et retournant entre ses doigts. Il se rappelle la première fois qu'il l'a eue en main, ce moment où leur compatibilité était une évidence, où le fait qu'il était sorcier devenait un peu plus réel. Il se rappelle l'envie qu'il a eu de la briser et de l'abandonner dans un canal alors qu'ils étaient en fuite, sans jamais parvenir à s'y résoudre, à agir. Il ne sait pas si c'était un manque de courage, d'abandonner derrière lui une telle partie de sa vie, ou le fait qu'il ne désire pas réellement s'en débarrasser. Même après y avoir réfléchi au fil des mois, il n'est pas capable d'y apporter une réponse. Il se rappelle l'angoisse qui l'a gagné quand il l'a reprise en main avant de revenir à l'école, après l'avoir laissée sur son bureau si longtemps, comme si elle n'était qu'une décoration, un souvenir de ces années qu'il a passées à l'école et rien d'autre. Il se souvient de cette sensation étrange qui l'a parcouru, qu'il n'arrive toujours pas à définir. Un conflit, mais une sensation de retrouver une part de soi aussi, une part de soi qui ne rentre plus totalement à l'emplacement qui était le sien, qu'on doit dompter pour la première fois. Qu'est-ce que je suis censé faire ? La question est tellement globale, tellement vague, qu'il ne s'attend pas à une réelle réponse de la part du Serdaigle. Il ne sait même pas à quoi il fait référence. S'il parle du comportement qu'il doit adopter avec sa baguette, s'il parle du fait qu'il doive en changer, s'il parle du fait qu'il ne veut peut-être plus d'elle. Ce qu'il sait, c'est que Zackery n'a surement pas la réponse à tout ça, parce qu'il n'est pas dans sa tête. Au mieux, il peut le conseiller, mais tant qu'il ne laissera personne rentrer dans sa boîte crânienne pour voir d'où peut venir le souci, il n'obtiendra peut-être jamais ce qui est nécessaire. Je t'embête avec tout ça, désolé. C'est qu'une mauvaise période, ça va passer. Il relève enfin la tête, souriant. Il doute d'une telle chose. Il doute que ça passera. Mais il ne va pas plus longtemps accaparer l'attention de son camarade pour un sujet tel que celui-ci.
Avril 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Seconde année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 143 Gallions : 261 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Yea call the doc, i must be sick. »
Avril 2000 - Keir

better get me my medicine.Attentif, présent. Prévenant, peut-être ; un ami sur lequel l'on peut compter. C'est là tout ce que souhaite être le Serdaigle aux yeux de l'Or et Noir. Pas pour lui, mais pour que Keir ait quelqu'un sur lequel se reposer, ne serait-ce qu'un tant soit peu. Quelqu'un qu'il peut venir voir en courant à cause d'une potion ratée, par exemple.
Aussi, le Serdaigle suit des yeux les mouvements de son ami, prête son attention à l'instrument magique qui cause tant de peine à son propriétaire. Avec lui, il la contemple, il regarde le bois de la baguette, les striures, la qualité. Il se questionne, surtout, sur ce que peu bien ressentir cet objet, ce qu'il peut bien transmettre à son fidèle compagnon, ce que ce dernier peut bien ressentir. Son empathie lui apprend à ressentir les autres à un niveau supérieur, à capter ce qu'ils éprouvent sans qu'ils aient besoin de le dire ; et là, c'est à s'y méprendre de la tristesse. Ses iris bleus se lèvent sur le visage concentré et songeur de Keir. Tentative vaine de s'imprégner un peu de sa peine pour peut-être le soulager, jusqu'à ce que la question le fasse inspirer profondément. Ce qu'il doit faire ? Zeke se pince les lèvres, songeur à son tour, les yeux rivés sur les doigts qui jouent encore avec la baguette. Silencieux, pour l'instant, il cherche creux de sa mémoire quelque chose qui pourrait servir de gilet de sauvetage à son ami. Ce qui pourrait bien le rassurer, lui donner une piste de réflexion. "Ce que tu veux" n'est pas une réponse et n'apportera rien à son pauvre ami. Rien de plus que la confirmation qu'il est coincé dans sa situation et que même l'Aiglon ne peut pas l'aider. Triste pensée. Alors les excuses de l'Or et Noir le peinent un peu, à son tour. Le pauvre doit être vraiment démuni face à cette situation pour ainsi considérer qu'un sujet pareil puisse embêter son ami. Il a beau se méprendre sur toute la ligne, le Vaher dodeline lentement de la tête.

C'est à moi de m'excuser. J'avoue ne pas savoir quoi te dire, ni quoi faire, pour t'aider... Avoue-t-il, finalement, presque vaincu par la situation. La vie lui a souvent appris à courber l'échine lorsque l'impasse est trop haute et ne pas chercher à s’essouffler pour rien ; mais rien que de penser qu'il n'a même pas encore essayé et qu'il faille déjà abandonner lui pince le cœur. Ses yeux bleus cherchent ceux de son ami pour leur parler mieux qu'avec des mots : il est sincèrement désolé. Un fin sourire étire pourtant ses lèvres tandis que sa dextre va frotter délicatement l'omoplate de son ami. Mais il ne faut pas t'accabler, de quoi que ce soit, d'accord ? Que le problème vienne de toi ou d'ailleurs, ne te culpabilise pas. C'est normal d'être perdu, et on a souvent l'impression que ça ne changera pas. Un vif hochement de tête vers la baguette. C'est pas facile de faire en sorte que ça s'arrange, c'est sûr. Mais il suffit d'un rien parfois ; si je peux te conseiller d'aller voir un spécialiste en baguettes - si ce n'est pas déjà fait - il t'aidera sûrement. Peut-être qu'il pourrait trouver quelques clés pour t'aider à résoudre cette affaire, peut-être te parler de la personnalité de ta baguette. Les fabricants sont des gens très clairvoyants qu'on prend un peu pour des barges, des fois. Un léger rire lui échappe en repensant au fabriquant Français à qui il a acheté sa baguette. Drôle de personnage, celui-ci. Et puis, qui sait. Ça pourrait peut-être te rassurer, ou au moins effacer quelques craintes que tu peux avoir.

Ces problèmes durent depuis leur première rencontre. Zackery le sait, et c'est d'ailleurs ça qui l'a plus ou moins poussé à s'approcher de Keir, en plus de son caractère tendre et de ce rire si difficile à avoir néanmoins si agréable. L'idée du fabricant lui paraît plutôt bonne, et il cherche dans sa mémoire une histoire similaire dans sa famille pour peut-être rassurer le Poufsouffle. Mais mis à part son père et la fois où il a échangé sa baguette avec sa sœur pendant plusieurs mois sans s'en rendre compte, ce qui a presque failli le tuer lors d'un tournoi de duels, rien ne lui vient. Une petite grimace à cette pensée : il n'aime vraiment pas ne pas pouvoir s'investir plus que ça dans les problèmes de ses amis.

Je ne sais pas si l'on peut trouver un fabriquant à Pré-Au-Lard, mais à Dervish and Banges ils réparent les objets cassés. À mon avis, le gérant de la boutique en connaît un rayon sur les baguettes ; on ira ensemble, si tu veux. Propose-t-il enfin. L'idée de Dervish and Banges lui paraît un peu saugrenue, mais pas tant que ça au final. La réputation de l'établissement n'est plus à faire, et il est prêt à parier que le gérant de la boutique saura trouver un moyen quelconque de régler un tant soit peut le problème de son ami. ... Excuse-moi, tu n'as peut-être plus envie de parler de ça. Zeke était presque enthousiaste à l'idée de pouvoir proposer une alternative qu'il en a, l'espace d'un instant, oublié que le Poufsouffle pourrait avoir envie de changer de sujet.
© 2981 12289 0

_________________

Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 23 Parchemins : 471 Gallions : 365 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


Somebody Get Me a Doctor
zackery vaher & keir lowe
C'est à moi de m'excuser. J'avoue ne pas savoir quoi te dire, ni quoi faire, pour t'aider... La réponse ne le surprend pas, et Keir nie doucement de la tête, son sourire toujours sur les lèvres. Il ne s'attendait pas à autre chose, vraiment. Alors le Serdaigle n'a pas à s'excuser. Le sursaut que lui arrache le geste de son camarade est léger mais cette fois, l’Écossais ne cherche pas à fuir cette main posée sur son dos, se contentant de ne pas quitter des yeux ceux de Zackery qui reprend. Mais il ne faut pas t'accabler, de quoi que ce soit, d'accord ? Que le problème vienne de toi ou d'ailleurs, ne te culpabilise pas. Comment est-il ne pas censé culpabiliser si le problème vient de lui ? S'il est responsable ? Si c'est de sa faute, bien sûr qu'il va culpabiliser. Il n'arrive pas à faire autrement. C'est normal d'être perdu, et on a souvent l'impression que ça ne changera pas. Il pince doucement les lèvres, son cœur se serrant un peu. Même si c'est normal, c'est loin d'être agréable. C'est pas facile de faire en sorte que ça s'arrange, c'est sûr. Mais il suffit d'un rien parfois ; si je peux te conseiller d'aller voir un spécialiste en baguettes - si ce n'est pas déjà fait - il t'aidera sûrement. Peut-être qu'il pourrait trouver quelques clés pour t'aider à résoudre cette affaire, peut-être te parler de la personnalité de ta baguette. Les fabricants sont des gens très clairvoyants qu'on prend un peu pour des barges, des fois. Il a songé à retourner chez Ollivander avant la rentrée, pour en discuter avec lui, mais n'a jamais eu le courage de lui faire face avec tout ça. Il sait que ce serait une bonne idée, qu'il est certainement la personne la plus à même de l'aider, mais il en est incapable. Ses doigts se serrent sur sa baguette, son regard se reposant sur cette dernière. Et puis, qui sait. Ça pourrait peut-être te rassurer, ou au moins effacer quelques craintes que tu peux avoir. Il acquiesce doucement, sans un mot. Peut-être.

Je ne sais pas si l'on peut trouver un fabriquant à Pré-Au-Lard, mais à Dervish and Banges ils réparent les objets cassés. À mon avis, le gérant de la boutique en connaît un rayon sur les baguettes ; on ira ensemble, si tu veux. Le Poufsouffle relève la tête, surpris. Le Serdaigle a déjà la gentillesse de l'écouter, de tenter de le conseiller un tant soit peu, de prendre soin de lui alors qu'il aurait largement pu lui vomir sur les chaussures, et rien que pour tout ça, il lui en est reconnaissant. Mais à cela, il ajoute cette proposition qui vise à l'accompagner pour tenter de régler son problème, problème qui ne le concerne pas, qui ne le touche pas, même un minimum. Simplement parce que... Parce qu'il est son ami. ... Excuse-moi, tu n'as peut-être plus envie de parler de ça. Encore une fois, il nie de la tête, un peu plus vigoureusement malgré la fatigue et la nausée qui, fort heureusement, semble désormais se faire plus discrète. Tu ferais vraiment ça ? Tu accepterais de m'accompagner ? Il n'est pas certain de vouloir être accompagné pour ça. Il n'a aucune idée de ce qu'on pourrait lui dire pour trouver la raison derrière tous ses soucis, pour tenter d'arranger les choses, et il n'est pas sûr de vouloir avoir avec lui une personne qui pourrait assister à tout ça. Mais que Zackery se porte ainsi volontaire, ça le touche. Il sait que des amis, il en a, ici. Il sait que si les démonstrations d'amitié se font plus rares ces derniers temps, c'est parce que lui met de la distance, pas parce que ceux qui tenaient à lui ont changé d'avis depuis. Pourtant, même s'il le sait, il est constamment surpris quand quelqu'un lui offre de l'aide. Qu'on puisse vouloir lui prêter main forte, comme ça... Merci. Il va devoir faire un effort. Prendre son courage à deux mains. Voir quelqu'un de compétent, qui lui donnera des explications claires. Qui mettra fin à toutes ces questions, toutes ces suppositions. Peut-être est-ce une bonne chose que le Serdaigle l'accompagne, en fin de compte. Keir serre sa baguette contre lui, inspire un bon coup, puis acquiesce. Faisons ça. Ce n'est pas tout à fait un regain de moral, pas tout à fait un regain d'énergie, mais le Poufsouffle semble un peu plus motivé malgré son teint pâle et son épuisement. Tu me diras quand... Quand tu seras libre, je m'arrangerai. Et puis je te paierai quelque chose à boire après tout ça, pour te remercier. Si ça te va ? Il est complètement incertain, un peu stressé par tout ça, et ça se voit, mais il fait de son mieux. Je devrais... Je devrais te laisser reprendre. Mais merci, en tout cas. Pour tout. Hésitant, il finit par lâcher d'une main sa baguette pour poser sa paume sur l'avant-bras du Serdaigle, serrer délicatement les doigts, avant d'aller chercher le gobelet sur la table pour le finir.
Avril 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Zackery T. Vaher
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Seconde année de GISIS
Célébrité : Landon Liboiron
Pseudo : Ours Âge : 20 Parchemins : 143 Gallions : 261 Date d'inscription : 01/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1332-zackery-t#30533 http://www.mumblemumps.com/t1445-zackery-t-i-got-that-sunshine-in-my-pocket http://www.mumblemumps.com/t1446-zackery-t-owl-ing

« Yea call the doc, i must be sick. »
Avril 2000 - Keir

better get me my medicine.La réaction ne se fait pas attendre, à peine les mots passés les lèvres, ils se sont jetés comme des paillettes au visage de l'interlocuteur ; plantées dans les yeux, les voilà qu'elles brillent d'une sincérité nouvelle. Peut-être est-ce la fièvre du breuvage raté qui fait luire ce regard amazonien d'émotion - en tout cas, c'est ce que le Serdaigle croit sur le coup. L'étonnement lui paraît surréaliste, aussi préfère-t-il ne pas s'y attarder et garder un sourire honnête, un regard sincère. Quand le Poufsouffle demande confirmation, c'est au tour de Zackery d'être surpris et de hocher vigoureusement la tête. Bien sûr qu'il l'accompagnerait. Si ça peut aider, en quoi que ce soit, son ami, il irait même jusqu'à retourner dans les quartiers pauvres en Inde pour rencontrer un spécialiste. Ça lui semble si normal et naturel, si évident que l'air pensif de Keir le déstabilise un peu. Peut-être qu'en fait, il voudrait vraiment que l'on arrête de lui parler de ça. Le pauvre doit déjà en baver avec lui-même sans qu'on ait besoin de lui rabâcher des solutions entendues déjà vingt fois. Il doit craindre, aussi ; ce n'est jamais très agréable d'entendre parler de soi, de son soi intime, devant quelqu'un. Peut-être Keir se dit-il qu'il se sentirait humilier, peut-être a-t-il peur ? Soudainement, l'idée ne semble plus aussi bonne qu'au début. L'Estonien se dandine un peu sur le banc, grignotant un instant l'intérieur de sa joue.

Un remerciement, il s'apprête à se raviser, faire part de sa remise en question à son ami. Mais celui-ci le devance ; ses yeux brillants, luisants des paillettes de tout à l'heure, ils parlent d'abord à sa place. Comme s'il lui disait "t'inquiète pas, penses pas ça", les mots sortent ensuite d'eux-même, comme poussés par un léger regain d'entrain, d'énergie. "Faisons ça". Son sourire n'en est que plus élargit.

D'accord, on trouvera un moment pour y aller ! La voix douce de rêves et pleine d'assurance, il songe déjà à un moment dans son emploi du temps pour aller faire un tour à Pré-au-Lard. Mais ne te sens pas obligé de me payer quelque chose, surtout, tu sais bien que c'est avec plaisir. Même si l'idée d'aller boire un coup avec Keir lui fait on ne peut plus plaisir, qu'il dépense de l'argent pour lui le gêne quelque peu.

L'attitude du Poufsouffle l'inquiète cependant. Quelques trémolos dans la voix, une teinte d'incertitude et un peu d'angoisse. Clairement, Zeke se demande si c'est une si bonne idée que ça de l'accompagner ; l'assurance n'est pas la même des deux côtés. L'espoir demeure, cependant, de parvenir à motiver un peu plus son ami. Le pauvre est malade, stressé, doit avoir besoin de repos pour mieux cogiter sur la proposition. Il semble, en tout cas, très reconnaissant de ce que fait le Serdaigle pour lui ; ce dernier hoche négativement la tête, son fin sourire aux lèvres.

Keir, c'est avec plaisir. Une répétition pour assurer qu'il ait bien compris. La main sur son bras ne le surprend même pas tant il est habitué aux contacts. Ça va aller toi, tu penses ? S'inquiète-t-il enfin. Physiquement comme psychologiquement ; la question est à double sens et il espère que son ami le comprenne. Si tu as besoin de quoi que ce soit, je reste ici. D'accord ?

Il se retient d'ajouter un "surtout tu n'hésites pas", ou une énième recommandation. Pas la peine d'inonder son ami de phrases de papa, il doit en avoir assez entendu. Sans doute préfère-t-il, à l'instant, aller se reposer un peu seul. Sa main dans le dos caresse une dernière fois les omoplates et glisse pour revenir prendre sa place sur la table en un sourire chaleureux.
©️ 2981 12289 0

_________________

Club ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 23 Parchemins : 471 Gallions : 365 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


Somebody Get Me a Doctor
zackery vaher & keir lowe
Il sait bien qu'il n'est obligé à rien, que Zackery n'attend rien en retour de son aide. Parce que c'est ce que font les amis. Et c'est aussi parce qu'il sait qu'il n'est obligé à rien que Keir a tant envie de donner. Il sait qu'il va se sentir redevable, c'est une certitude, mais il sait surtout que cette amitié avec le Serdaigle, il doit l'entretenir. Parce qu'il ne peut pas repousser les gens indéfiniment, encore moins quand ces derniers sont prêts à l'aider sans la moindre hésitation. Et avec lui, il peut tenter. Petit pas après petit pas, il sait qu'il ne sera pas brusqué, pas par lui. Alors oui, il lui offrira quelque chose à boire. Il ne reviendra pas dessus.

Keir, c'est avec plaisir. Il doute vraiment, mais alors vraiment, que le plaisir soit au rendez-vous, mais il ne dit rien, ne va pas le contredire. Ça va aller toi, tu penses ? Le Poufsouffle n'est pas certain de la réponse qu'il est censé apporter, s'il doit lui dire la vérité ou non. Il ne sait même pas quelle serait cette vérité. Assis là depuis un petit moment, il se sent clairement mieux qu'un peu plus tôt, quand il avait l'impression que le contenu complet de son estomac allait finir sur la dalle qui pave le hall d'entrée. Il se sent toujours un peu faible, il a toujours un énorme coup de barre malgré l'eau fraiche, mais c'est toujours moins terrible. Alors il acquiesce doucement, un peu hésitant d'abord, puis avec un peu plus de certitudes. Si tu as besoin de quoi que ce soit, je reste ici. D'accord ? D'accord. Il est sûr, à cent pour cent, qu'il ne reviendra pas s'il se sent mal, pas aujourd'hui, tout du moins. Parce qu'il ne veut pas l'embêter davantage, il ne veut pas prendre plus de son temps alors qu'il doit avoir mille choses mieux que tout ça à faire, plus intéressantes, plus utiles. Mais il ne le lui dira pas, parce qu'il sait parfaitement quelle sera sa réaction face à ses mots, et il ne veut pas non plus l'agacer.

Il laisse une dernière fois la main du Serdaigle reposer dans son dos, sans faire le moindre geste jusqu'à ce qu'il la retire, puis lui rend son sourire. Il lui est vraiment reconnaissant pour tout ce qu'il a pu faire aujourd'hui, et retient de justesse un énième « merci » qui risque de sonner redondant. A ses yeux, il ne le dira jamais assez, mais il peut comprendre que l'entendre encore et encore puisse lasser. Il finit par se lever, s'aidant d'une paume posée sur le bois de la table, ses jambes un peu tremblantes. Il va devoir être prudent. Tiens moi au courant, et... Amuse toi bien avec ton livre ! Qui n'est pas pour les révisions, donc. Il ne sait pas si s'amuser est le terme juste. Il n'est pas très curieux vis à vis de tout ça, mais il imagine que ça doit plaire à Zackery. Maladroit, un peu mal à l'aise, il garde un court instant le silence, lève une main pour le saluer brièvement comme le ferait un enfant, et lui tourne enfin le dos, le pas lent. Un bâillement grimpe sa gorge, le poussant à s'arrêter dans sa marche, puis il reprend. Il ferait mieux d'aller se coucher, d'aller faire une sieste dans l'un des fauteuils de sa salle commune. Il doute parvenir à faire quoi que ce soit d'autre, de toute façon. Il ose simplement espérer que la fatigue sera suffisante pour que le sommeil le saisisse immédiatement, que sa tête ne se remette pas à fonctionner pour penser à tout ce qui ne va pas.
Avril 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Somebody Get Me a Doctor | Zeke&Keir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [EVENT] Witch Doctor give us the magic words ▬ pv Lilinn & Warren
» paco&zélie ☇ i need a doctor.
» La lumière ne sera jamais faite sur cette affaire.
» Bill Goldberg vs Zeke Part I
» Big zeke prêt pour le combat !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 1-
Sauter vers: