Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

life is to short to wear boring clothes + ALCYAVA

Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1679 Gallions : 1070 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope

   
life is to short to wear boring clothes
alcyone shafiq&oktavia silaïeva
Les événements survenus la semaine précédente t'avaient légèrement retournés le cerveaux. Principalement à cause du choix que tes parents avaient fait, ce qui t'inquiétait assez. Leur idée n'était pas si mauvaise, tu le savais très bien, même si cela avait beau te contrarier, te défaire de ce genre de fiançailles risquait d'être impossible. Surtout que tu avais bien compris que leur choix avait été pris à cause du rapprochement que tu avais eu avec Thomas. Finalement, tu n'aurais peut-être pas dû t'entendre avec le français, seulement avec sa sœur, mais les choses étaient faites et tu ne pouvais pas revenir en arrière. Tu n'en avais parlé à personne, juste eu une conversation qui semblait indispensable avec celui que tes parents t'avaient choisi. Le serpentard semblait ravi autant que toi de cette histoire, même si tu le prenais certainement moins bien que lui. Mais le caprice n'était pas toléré chez les Silaiev et tu n'avais aucune raison valable de dire non à ces fiançailles. Alors, tu resterais fiancée au jeune héritier De La Rivière et tu resterais certainement silencieuse sur cette situation un moment. Tu ignorais si l'un de tes frères ou même ta sœur était au courant, mais pour l'instant tu risquais de te compliquer les choses en leur signalant le choix de tes parents. Dimitri en serait certainement ravi, de ne plus être le seul dont le futur intéressait vos parents. Tu espérais simplement qu'il ne ferait pas de scandale lorsqu'il apprendrait que tu seras mariée à un français.

Cette histoire de fiançailles te perturbait presque autant que ton petit soucis avec ta magie qui faisait des siennes. Alors, une petite virée avec ta meilleure amie à Pré-au-lard était la bienvenue sans aucun doute. Vous deviez vous retrouver toutes les deux dans la cour afin de vous en aller vers le village, lors de la sortie autorisée. Tu avais tant de choses à lui dire d'ailleurs, parler de cette histoire de fiançailles également, même si cela serait compliqué. Alcyone connaissait bien ton fraîchement fiancé, ce qui risquait de ne pas faciliter les choses entre eux. Enfin, même si tu te fichais bien de ce qu'il pouvait faire, il pouvait s'amuser s'il le voulait, tu n'en avais rien à faire. Ruiner la vie de l'autre ne servirait certainement à rien, alors cela serait plus simple de garder la bonne entente que vous aviez. Donc tu attendais ta meilleure amie dans le cours, espérant qu'elle ne mettrait pas des heures à se préparer. C'était tout à fait son genre, alors tu restais là scrutant les élèves qui passaient pour pouvoir rejoindre le village magique, une fois que tu la vois, tu t'approches de la serpentard. « Tiens te voilà enfin. » Un sourire se dessine sur tes lèvres, cela te rassure de savoir qu'elle sera-là avec toi, alors que tu t'évertuais à éviter certains élèves, dont Moïra. Ne sachant pas trop comment réagir, sachant parfaitement que son frère lui avait parlé de vos fiançailles. Cela te semblait encore trop étrange de lui en parler, surtout que tu n'étais pas franchement à l'aise avec cette idée pour l'instant.

Tu avais pris ta meilleure amie par le bras, la forçant à te suivre, ignorant par quelle boutique vous commenceriez. Même si tu avais ta petite idée, étant donné que ta mère avait rajouté quelques gallions dans l'enveloppe qu'elle t'avait envoyé pour t'apprendre tes fiançailles. Histoire de t'acheter un petit peu, même si elle savait parfaitement que cela ne servait à rien. Tu commençais dont à parler de tout et de rien avec ton amie, préférant être seules toutes les deux pour parler du sujet polémique. Une fois arrivées au village, tu ne lâchais toujours pas Alcyone, sait-on jamais si elle s'envolait, comme si elle te laisserait plantée là. Une fois devant la boutique de Gaichiffon, tu regardais un instant les pièces qui se trouvaient en vitrine, bloquant sur l'une des robes. Tu poses ton regard, sur ta meilleure amie, comprenant que trop tard son regard, là tu étais dans la panade. Elle ne lâcherait pas tant que tu n'essayerais pas cette robe bien trop serrée pour toi. Ce n'était pas le genre de vêtements que tu appréciais porter. « Si tu me la fait essayer, je te jure que je te fais mettre une robe de grand-mère ! » La menace qui ne servirait à rien, si la fille Shafiq avait ce genre d'idée en tête, tu n'arriverais pas à la raisonner, tu le savais que trop bien. Pourtant, tu savais parfaitement que tu devais rentrer là-dedans, tu trouverais forcement quelque chose qui te plaira, sans qu'elle n'ait rien à dire.
   
code by bat'phanie

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA
Revenir en haut Aller en bas
Alcyone Shafiq
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : 1ère année GISIS en Zoomagie, Serpentard
Célébrité : Emily ❤ Didonato
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 494 Gallions : 510 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1169-alcyone-curiousers-and-curiouse http://www.mumblemumps.com/t2362-alcyone-entre-l-aube-et-la-findans-l-antre-de-ta-main http://www.mumblemumps.com/t1751-alcyone-petits-hiboux

life is to short to wear boring clothes
La brune tira sur les traits de son visage. Putain de cernes… Putain de sommeil. Putain de tout. Devant son miroir, Alcyone observait les marques laissées par les nuits blanches qu’elle passait. Tellement peur de s’endormir. Et lorsqu’elle finissait par tomber de fatigue, celui qu’elle avait surnommé Morphée venait hanter ses songes. Elle n’en pouvait plus. Un pincement au coeur s’enroula autour de son palpitant quand elle pensa à Dimka. Putain de Slave ! Elle jeta à terre sa brosse à cheveux s’attirant un regard en coin d’une de ses camarades de chambrée. Elle rassembla ses cheveux un chignon désordonné sur le dessus de son crâne. Elle n’était pas du genre à se maquiller énormément mais appliqua malgré tout un peu d’anticernes. Elle tira sur les plis de sa jupe. Sa dispute avec l’Aiglon l’avait touchée plus qu’elle ne l’aurait cru. La période était compliquée. Bien sûr, pas que pour elle. Tous ceux qui avaient perdu un être cher durant la bataille étaient certainement dans le même état qu’elle. Elle aurait voulu voir Erèbe. Elle aurait aimé serrer Keith dans ses bras. Elle aurait aimé effacer ces deux dernières années. Revenir en arrière. Tout arrêter… Elle se tapota les joues pour se remettre les idées en place.

Tout n’était pas noir. Elle avait fait de très jolies rencontres après tout. Oktavia était certainement l’une des plus belle. Aussi opposées qu’elles l’étaient, elles se complétait parfaitement. Qu’il s’agisse de leur apparence, de leur caractère… Les deux jeunes femmes n’avaient rien en commun, sauf cette entente merveilleuse. Cette complicité instinctive. Pourtant Oktavia s’était rapprochée d’elle que pour la bienséance. Bien sûr… Shafiq avait cet écho pour les puristes. Tout le monde connaissait leur réputation de mangemort… Mais elles étaient passées au-dessus de tout. Ensemble. Et c’est la jolie Aiglonne que la Vipère s’en allait retrouver. Cela lui ferait du bien. Avec elle, tout était si simple. Un regard, à peine quelques mots. Elles se comprenaient avec une facilité telle qu’elle pouvait troubler ceux qui les observaient.  Son regard dériva sur la pendule. « Merde ! » Elle attrapa son sac rapidement et quitta son dortoir. Elle comprenait mieux pourquoi la pièce était désertée. Tous les élèves étaient déjà dehors. La sortie était certainement très encadrée avec les nouvelles règles mais c’était une sortie !

« Tiens te voilà enfin. » Le sourire de l’Aiglonne est communicatif. Les lippes de la brune s’étirent pour lui répondre. Sa chaleur réconfortante s’enroula autour de son bras, et les deux amies se mirent en marche.  Les aurors étaient partout. Devant les boutiques. Ils encadraient les groupes en fonction des boutiques choisies. Lorsqu’elle s’immiscèrent dans celui pour aller à Gaichiffon, Alcyone ne put s’empêcher de se moquer du vigile qui les accompagnait. Donnant un coup de  coude à Oktavia, riant déjà à moitié :  « Je vais lui demander de m’aider à choisir mes dessous à celui-ci ! » Il fallait reconnaitre que le brun n’était pas désagréable à regarder mais il semblait désespéré d’accompagner un groupe d’adolescente faire du shopping. Quand elles se plantèrent devant la vitrine, un sourire se dessina sur les traits de la brune. « Si tu me la fait essayer, je te jure que je te fais mettre une robe de grand-mère ! » Alcyone se mit à rire franchement entrainant dans son sillage sa meilleure amie. « Pas chiche ! » Le sourire malicieux d’Alcyone voulait tout dire. « Je choisis ta robe et tu choisis la mienne. Deal ? » Oktavia la regardait, suspicieuse. Alcyone lui tendit la main tout en souriant de façon innocente. « Pour tes sous-vêtements, on demandera à l’armoire à glace. » Alcyone eut un petit rire en voyant le type devant la vitrine. Il s’était allumé une cigarette. Certainement pour se prendre une dose de courage. Affronter la séance shopping semblait  être bien compliqué pour lui. « Alors, tu joues ou pas ? » Un instant le regard d’Alcyone se ternit. Jouer, c’était une habitude qui lui rappelait Dimka. Elle le chassa de ses pensées. La Slave de toutes ses pensées se trouvait devant elle. « Allé ! Tu as peur de quoi Okta ? Promis, je prendrais rien de transparent.  » Un petit rire moqueur « Et ça couvrira tes seins. Enfin… presque ! » Elle allait la tuer. Avec un cintre peut-être. Ou l’étouffer avec une écharpe…
black pumpkin

_________________

Fire In My Heart
I betcha didn't know, you started up a chain reaction. I saw no intention on your face, it might have been some kind of chemical attraction. I felt a spark, it left a mark I can't erase. It likes something like a bolt of lightning. It's going on inside
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1679 Gallions : 1070 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope

   
life is to short to wear boring clothes
alcyone shafiq&oktavia silaïeva
Retrouver Alcyone après l'annonce que ta mère t'avait fait te ferait le plus grand bien et tu en avais réellement conscience. Surtout que tu devrais trouver la bonne manière de lui annoncer cette nouvelle qui te bouleversait depuis le début de la semaine. Tu n'avais pas osé aller la voir pour lui en parler, principalement à cause du fait que tu ignorais la façon de lancer le sujet. Même si le plus simple serait peut-être de le lancer comme ça, comme si de rien était, alors que tout au fond de toi c'était la panique. Certes, tu avais eu une discussion avec Thomas, mais ce n'était pas suffisant, tu n'arrivais pas à être honnête avec lui et encore avec toi même, alors comment tu pourrais le faire avec le français ? Tu n'en avais aucune idée, passer du temps avec la fille Shafiq te ferait peut-être oublier tous ses petits soucis. Tu trouvais donc logique de t'arrêter devant la boutique Gaichiffon comme si de rien n'était, principalement pour qu'elle ne se fasse pas d'idée sur le fait que tu puisses ne pas l'écouter correctement. Une fois devant la boutique, tu tentais de ne pas faire attention aux aurors qui passaient leur temps à vous surveiller lors de vos emplettes. Comme si vous aviez besoin de cela, néanmoins vous ne pouviez rien y faire alors autant essayer de profiter de votre journée. « Je vais lui demander de m'aider à choisir mes dessous à celui-ci ! » Tu fis les gros yeux à Alcyone un instant, étonnée par ce qu'elle venait de dire, certes de sa bouche c'était naturel. Mais tu ne t'étais pas encore complètement acclimatée à son caractère, tout du moins sur ce point.

Vous vous affériez devant la vitrine de la boutique lorsque tu remarquas le regard de la serpentard, loin d'être trompeur. Tu te doutais bien de ce qu'elle pouvait bien penser. Chose qui ne te rassurait pas complètement, loin de là d'ailleurs, alors tu t'étais décidée de la mettre en garde. Mais celle-ci rit de ta boutade, ce qui te fait suivre, au moins, elle avait cette capacité de rentre plus frivole comme les jeunes femmes de ton âge. « Pas chiche ! » Tu la regardes un instant essayant de suivre ce qu'elle voulait te dire. Même si tu ne doutais pas que tu comprendrais plus vite que tu ne le pensais. « Je choisis ta robe et tu choisis la mienne. Deal ? » Tu roules des yeux un instant craignant le pire avec cette idée. Si tu la laissais faire tu risquais de te retrouver avec une lettre de ta mère pour essayer de te remettre les idées en place, néanmoins ne valait-il pas mieux cela que te t'ennuyer à Pré-au-lard ? Tu attrapes la main qu'elle te tends pour glisser tes doigts dans les siens et la suivre. « Pour tes sous-vêtements, on demandera à l'armoire à glace. » « Faudrait peut-être mieux demander à Thomas.. » Tu venais de marmonner dans ta barbe, chose que tu ne faisais que très rarement, espérant qu'elle n'avait pas compris. Tu savais bien qu'il se passait des choses entre eux et tu ne comptais pas empêcher ton fiancer de s'amuser, bien au contraire, il pouvait faire ce que bon lui semblait. « Alors, tu joues ou pas ? » Tu souris, bon certes elle risquait de choisir une robe que tu ne prendrais jamais seule, mais bon tu pouvais bien l'écouter de temps en temps, après tout, elle s'y connaissait en matière de créations. « Allé ! Tu as peur de quoi Okta ? Promis, je prendrais rien de transparent. » Tu la regardes sérieusement, encore heureux qu'elle ne prenne rien de transparent, comme si tu porterais la robe par la suite. « Et ça couvrira tes seins. Enfin… presque ! » Tu la fusilles du regard, tu venais de tomber son piège. Alcyone t'avait bien eu pour le coup.

Mais bon tu poussais la porte de la boutique sans rien dire, un instant silencieuse. Réfléchissant à ce que tu pourrais lui donner comme réponse. « Ce n'est pas parce que j'apprends à soigner les gens que je serais incapable d'en tuer quelques-uns tu sais ? » Cette phrase sortie de son contexte pouvait être des plus étranges, surtout venant de la gentille et petite adorable fille Silaïev que tu étais. Néanmoins, tu vérifiais que l'auror n'avait rien entendu de ta bêtise. « Non sérieusement, fais toi plaisir, en plus je crois que ma mère essaie de faire passer ses nouveaux ordres, elle m'a envoyé de l'argent de poche sans que je le demande. » Tu regardais un peu la boutique pour savoir vers où te diriger avec ta camarade, cherchant les endroits qui t'intéresseraient. Une nouvelle robe dans ta malle te ferait le plus grand bien, même si tu ignorais lorsque tu pourrais réellement la porter. « Tu devrais peut-être rester dans ton dortoir de temps, au moins les jours où tu as rendez-vous avec moi... » Tu souris à ton idiotie, petite remarque ne servant à rien, juste pour le plaisir, de lui rappeler qu'elle avait faillit être en retard. « Imagine que je doive supporter une après-midi entière avec Mila. » Tu te mets à rire immédiatement, parler de cette manière de ta demi-sœur te fit du bien, Alcyone était au courant du fait que tu avais du mal à la tolérer. Même si pour le coup avec cette histoire de fiançailles, tu enviais ta demi-sœur, au moins les parents ne la fianceraient pas, enfin il y avait peu de chance. De toute manière, quelle famille accepterait une bâtarde pour son fils ?
   
code by bat'phanie

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA
Revenir en haut Aller en bas
Alcyone Shafiq
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : 1ère année GISIS en Zoomagie, Serpentard
Célébrité : Emily ❤ Didonato
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 494 Gallions : 510 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1169-alcyone-curiousers-and-curiouse http://www.mumblemumps.com/t2362-alcyone-entre-l-aube-et-la-findans-l-antre-de-ta-main http://www.mumblemumps.com/t1751-alcyone-petits-hiboux

life is to short to wear boring clothes

Une sortie avec Oktavia était une bouffée d’air frais. Leur amitié était faite de simplicité, de franchise. Elle ne risquait pas d’apprendre un secret enfouit depuis des années. Elle ne risquait pas de subir ses lubies. Non entre les deux jeunes femmes, l’amitié les avait nouées depuis des années. Une amitié récente dirait certaines mauvaises langues mais pourtant forte. Alcyone aurait été capable de tout pour la blonde avec qui elle avait parfois l’impression de retomber tout simplement en enfance. Différentes. Bien sûr, si on s’arrêtait au premier abord, rien ne vous unissait. Tant par vos caractères, que vos passions. Mais une chose était bien présente. Cette compréhension. Celle de n’être qu’une fille dans ces familles de sang-purs. Et si Oktavia était plus sage qu’Alcyone, elles étaient toutes les deux des poids sur une balance et elles s’équilibrait à la perfection. Quand Alcyone croisa son regard, tous ses tracas semblèrent s’envoler doucement pour la laisser tranquille l’espace de cette journée. Leurs pas les guidèrent à Pré-au-Lard et puis comme les jeunes femmes qu’elles étaient, le lèche vitrine les appela bien vite. Alcyone s’amusa du regard qu’Oktavia lui lança alors qu’elle parlait de l’auror non loin obligé de surveiller les étudiants. « Rho ! Tu as des yeux, il est agréable à regarder quand même ! » Peut-être pas autant qu’un certain slave mais c’était un détail que la brune chassa rapidement de son esprit.  La brune lui donna un léger coup d’épaule en riant. Toutefois une phrase n’échappa pas à Alcyone. Elle plissa légèrement les paupières cherchant le regard de son amie sans y parvenir. Oktavia cherchant visiblement à ne pas aborder le sujet, Alcyone fit mine de rien se promettant de la questionner plus tard.

Les regards des deux amies observaient les vitrines, trainaient sur les tissus. Une parole d’Oktavia et l’idée s’embrase dans l’esprit d’Alcyone. La Slave doit certainement se maudire d’avoir prononcé le mot de trop. Le regard bleuté de la Serpentard pétille de malice. Elle a envie de s’amuser. La légèreté. Comme avant. Cette expression qui lui revient bien trop souvent à l’esprit ces derniers temps. Lorsque son amie finit par lever les yeux au ciel en rentrant dans la salle, Alcyone tapota des mains sautillant presque sur place avant de lui emboiter le pas. « Ce n'est pas parce que j'apprends à soigner les gens que je serais incapable d'en tuer quelques-uns tu sais ? » Alcyone lui jeta un regard innocent, penchant la tête sur le côté avec un léger sourire. « Je prends note, si un jour j’ai besoin de me débarrasser de quelqu’un tu seras la première personne à qui je penserais. » Elles firent quelques pas dans la boutique. Alcyone aimait les étoffes que son regard croisait. Elle s’amusait souvent à les travailler pour les associer à ses créations ; travaillant ses bijoux en fonction des tissus. Elle peaufinait une technique à mesure qu’elle pratiquait. Elle imaginait sa mère si elle lui annonçait qu’elle aimerait travailler en tant que accessoiriste dans une boutique de mode… « Non sérieusement, fais toi plaisir, en plus je crois que ma mère essaie de faire passer ses nouveaux ordres, elle m'a envoyé de l'argent de poche sans que je le demande. » L’Etoile lâcha la robe qu’elle tenait entre ses doigts. Elle écouta les paroles qui suivirent esquissant un sourire.  

Quelque chose clochait et Alcyone s’en rendait bien compte. « Qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qu’elle peut attendre de toi encore ? » Encore venait teinté la phrase avec insistance. Aux yeux d’Alcyone, Oktavia était l’héritière parfaite. Délicate, gracieuse, jolie. Et surtout obéissante. Elle ne comprenait pas pourquoi on pouvait exiger encore plus d’elle. Elle était déjà parfaite dans son rôle. L’Etoile trouvait injuste une telle pression sur ses frêles épaules. De son côté la brune se voilait la face. Elle était tranquille actuellement car ses parents étaient bien trop occupés à faire libérer son frère pour s’occuper d’elle. Elle recevait rarement de lettre, les remontrances se faisaient plus rares. Alors Alcyone profitait de cette semi-liberté qui lui était  offerte. Elle se saisit d’une robe noir, imitant le devant d’un corset. « Est-ce qu’il y a un rapport avec… Thomas ? » Elle plongea son regard dans celui de son amie. Elle posait la question. Toutefois, si elle décidait de ne pas lui répondre, Alcyone passerait à autre chose. Elle n’était pas du genre à insister. Les gens se confiaient s’ils le désiraient. Elle ne voulait pas forcer la main. Jamais. La mine songeuse Alcyone se demandait se qui pouvait travailler l’Aiglonne à ce point. Avançant un peu avec elle, elle attrapa une veste. Tendant un cintre de part et d’autre, Alcyone montra son choix à la blonde. Le noir n’attirait pas forcément l’oeil mais l’ensemble était classe et un brin sensuel. Peut-être que cela passerait aux yeux d’Oktavia.

Le choix vestimentaire d'Alcy :
 
black pumpkin

_________________

Fire In My Heart
I betcha didn't know, you started up a chain reaction. I saw no intention on your face, it might have been some kind of chemical attraction. I felt a spark, it left a mark I can't erase. It likes something like a bolt of lightning. It's going on inside
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1679 Gallions : 1070 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope

   
life is to short to wear boring clothes
alcyone shafiq&oktavia silaïeva
Tu te sentais bien plus à l'aise que le reste du temps en présence de ta meilleure amie, elle arrivait à te rendre moins inquiète par ce que tu pouvais faire. Te faire oublier ce que tes parents voulaient de toi était son domaine et tu l'en remerciais rarement d'ailleurs. Mais cette journée te permettrait de le faire, surtout qu'elle était capable de te faire relativiser l'annonce que tes parents t'avaient fait en début de semaine. Cependant, pour cela il fallait que tu te décides de lui en parler. Comment trouver le bon moment ? Tu avais remarqué que la serpentard était plus ou moins proche du français, donc tu ne voulais pas lui laisser penser que c'était ton choix. Bien au contraire, il fallait qu'elle sache que tu te retrouvais fiancée à Thomas à cause du choix de tes parents et rien de plus. « Rho ! Tu as des yeux, il est agréable à regarder quand même ! » Tu réfléchis un instant à ce qu'elle voulait dire, comprenant assez vite qu'Alcyone parlait de l'auror, ce qui te fit sourire. Tu ne t'amusais pas à regarder les gens de la sorte, ce n'était pas une chose qui t'intéressait, pourtant tu pouvais le faire de temps en temps avec certains élèves. Comme Maddox par exemple, que tu avais tendance à regarder de loin, surtout que maintenant tu étais au courant qu'il connaissait ta demi-sœur. Tu enlèves le bleu et bronze de ton esprit en détaillant de nouveau l'auror, faire plaisir à ta meilleure amie était une bonne chose. « T'imagines être à sa place, voir des gamines se pavaner avec de nouvelles parures devant lui, en l'allumant ? Le pauvre, je suis certaine qu'il préférerait se jeter dans le lac noir. » Tu souris malicieusement à ta meilleure amie, elle te comprendrait bien, surtout que tu voulais éviter de parler du sujet garçon. Si jamais un jour l'un d'entre eux t'intéressait tu devrais lui en parler, elle serait certainement impatiente pour te laisser parler comme tu voudrais.

Une fois entrée, tu remarques Alcyone sautiller comme une enfant en tapant dans les mains suite à ton acceptation de son idée. Qu'elle tenue allait-elle te choisir encore ? C'était son truc ça, tenter de te rendre plus sexy que les tenues que tu avais l'habitude de porter. Ce n'était pas ton genre, pourtant elle était persuadée que tu serais parfaite avec le même style vestimentaire qu'elle. Toi tu avais de sérieux doutes sur ce point. « Je prends note, si un jour j'ai besoin de me débarrasser de quelqu'un tu seras la première personne à qui je penserais. » La bouille qu'avait fait Alcyone avant de lâcher cette petite phrase pleine de sous-entendus te fit éclater de rire. Tu n'avais pas pu t'en empêcher et tant mieux cela détendait l'ambiance qui aurait pu être rapidement pesante alors que tu commençais à paniquer sur ses idées. « D'ailleurs j'attends que tu fasses la même chose pour moi. » Tu souriais, te sentant plus à l'aise dans la boutique, alors que tu regardais autour de toi afin de trouver un bout de tissus qui irait parfaitement à la fille Shafiq. Et si tu te décidais de ne pas la mettre en robe ? Non, il fallait qu'Alcyone montre ses ravissantes gambettes qu'elle possédait.

Trainant dans les rayons, tu parlais de ta mère et des petites richesses qu'elle t'avait envoyées, tout cela pour faire passer les fiançailles plus facilement. Sauf que tu n'avais pas parlé de cette partie de la lettre de ta mère, simplement sous-entendu qu'elle désirait à nouveau quelque chose de toi. Hormi le fait de faire partie de ses héritières que tout le monde souhaitait avoir à son bras, tu pouvais plaire à ta génitrice qu'en obéissant. Tu le savais que trop bien, pourtant tu t'y étais faite, mais ce choix-là était plus compliqué à digérer après coups. « Qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce qu'elle peut attendre de toi encore ? » Le dernier petit mot, montrant qu'elle était de ton côté, loin d'apprécier ce que tes parents te demandaient. Surtout qu'elle avait bien remarqué certains jours à quel point être constamment parfaite et attentive te rendait malade. « Est-ce qu'il y a un rapport avec… Thomas ? » Alors que tu croises le regard de la jeune femme tu baisses les yeux instantanément, comme si tu voulais éviter de répondre. Tu ne pouvais pas lui cacher plus longtemps, cela te ferait sans aucun doute trop souffrir, il fallait que tu en parles à quelqu'un. Dimitri s'en fichait bien, il aurait une réaction bien trop parentale dans cette histoire, alors qu'il devrait protéger sa petite-sœur. Tu soupires en regardant les différentes robes, tu n'avais pas envie de répondre même si après tout c'était une bonne chose. Tu lèves de nouveau les yeux vers ton amie qui te regarde en te montrant la tenue qu'elle avait choisie pour toi. Tu souris, au final ce n'était pas aussi extravagant que tu l'aurais pensé. Chose qui te rassurait, tu acquiesces d'un mouvement de tête. « Tu crois vraiment que ça m'irait ? » Tu étais un peu perplexe, ayant besoin de motivation la plupart du temps pour changer tes habitudes. Alcyone devait s'y être habituée sans aucun doute.

« Je pensais que tu ne m'avais pas entendu parler de Thomas... » Tu secoues la tête un instant, réfléchissant regardant autour de toi, les autres élèves semblaient intéressées par leurs affaires et ne pas vous regarder. Donc c'était peut-être le moment pour lui en parler, qu'est-ce que tu risquais ? Elle n'allait pas te faire de crise de jalousie à cause de ce genre de choix de tes parents. Alors, de quoi tu avais peur ? « Ils nous ont fiancés… Thomas et moi… » Tu te tais un instant, tu savais qu'insinuait le fait d'être fiancée, tu devrais être plus proche de lui, intimement plus tard et ça ce n'était pas ton rayon. « On en a déjà parlé tous les deux, mais je suis contre cette idée, j'ai l'impression d'être un morceau de viande qu'ils vendent au premier venu... » Tu regardes Alcyone, tu sentais que ta voix avait tremblé, être honnête sur tes sentiments était compliqué, tu n'arrivais pas à gérer ce genre de points.
   
code by bat'phanie

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA
Revenir en haut Aller en bas
Alcyone Shafiq
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : 1ère année GISIS en Zoomagie, Serpentard
Célébrité : Emily ❤ Didonato
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 494 Gallions : 510 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1169-alcyone-curiousers-and-curiouse http://www.mumblemumps.com/t2362-alcyone-entre-l-aube-et-la-findans-l-antre-de-ta-main http://www.mumblemumps.com/t1751-alcyone-petits-hiboux

life is to short to wear boring clothes
Alcyone aimait s’amuser. Regarder les jeunes hommes agréables, faisaient partis de ces amusements. Parfois quelques jeunes femmes attiraient son regard même si elle restait beaucoup plus discrète sur la question. Pourtant si elle flirtait facilement, elle n’était pas non plus le genre à trainer dans les lits de tous les mecs de Poudlard. A côté d’Oktavia, aux yeux de leurs familles, elle était certainement une trainée. Disons que les normes étaient faussées… Les moldus, d’après les bruits de couloirs, étaient plus ouverts qu’eux à ce sujet. Chose qui intriguait l’Anglaise au regard qui observait le monde avec envie. Elle, qui voulait tant sentir le monde tourner sous ses pieds. « T'imagines être à sa place, voir des gamines se pavaner avec de nouvelles parures devant lui, en l'allumant ? Le pauvre, je suis certaine qu'il préférerait se jeter dans le lac noir. » Alcyone se mit à rire sous cape. Bien sûr. Okta avait parfaitement raison. Le pauvre auror devait déjà bien aigri de se retrouver à surveiller les étudiantes de Poudlard faire leurs emplettes. Et si elle était assez délurée pour foncer tête baissée n’importe où, Alcyone n’aurait jamais tenté le diable avec ce type du ministère. « Je suis d’accord. Passons plutôt au vendeur ! » Alcyone lui donna une tape sur l’épaule pour lui montrer qu’elle moquait ouvertement d’elle. Loin de se douter que le sujet était fragile pour la Serdaigle.

Déambulant dans la boutique, le regard de la Serpentard glissait sur les étoffes. Si ses parents lui donnaient une bourse illimitée, elle serait capable du pire. Fort heureusement, ou non, ce n’était pas forcément le cas. Sa mère préférait même lui offrir des robes plutôt que de la laisser faire les boutiques elle même. Preuve de la grande confiance parentale. Entre ses bijoux et les vêtements, Alcyone avait une réelle passion. Sans compter sa fascination et son respect pour les créatures magiques. Un rêve fou, un jour d’ouvrir une boutique sans exploitation animale… Cela et reprendre l’élevage des Ocamys… Oui la Shafiq avait de l’ambition. Un peu trop parfois. Surtout pour une femme susurrait une voix affable au creux de son oreille. Celle de son géniteur bien trop ancré dans les coutumes traditionnelles. Ses pensées furent rapidement alors qu’elle quittait les vêtements des yeux et se mettaient à échanger avec Oktavia. « D'ailleurs j'attends que tu fasses la même chose pour moi. » Alcyone se tourna vers la Slave avec un sourire aux lèvres. Le ton un peu plus sérieux, sûrement parce qu’elle était perturbée par les pensées qu’elle venait d’avoir : « Je serais toujours là. Pour n’importe quoi Okta. » Et si elle eut soudainement envie de la prendre dans ses bras, elle se retint malgré tout. Elles marchaient alors tranquillement. La conversation glissant sur la mère de son amie. Alcyone avait bien entendu le prénom de Thomas au milieu de toute cette histoire, mais le lien ne s’était pas fait clairement.

Troublée de voir Oktavia baisser le regard, Alcyone sentit un sentiment de crainte l’envahir. Mais la Serdaigle ne semblait pas encline à parler. Alors faisait mine de rien, elle lui montre alors une tenue. Elegante et sensuelle. Jamais vulgaire. Devise de la Shafiq ! Et lorsqu’elle lui demande si cela lui irait, un sourire sincère vole sur les lèvres de l’Etoile. « Okta… prend confiance. Il y a bien que toi pour croire que cela ne pourrait pas t’aller… » Alcyone lui glissa alors doucement la veste et la robe entre les mains. « Je pensais que tu ne m'avais pas entendu parler de Thomas... » La brune se détourna d’un pantalon écru qu’elle avait trouvé reportant toute son attention sur la jeune femme. « Ils nous ont fiancés… Thomas et moi… » Le cintre dans la main de la brune tomba à terre. « Merde alors ! » Alcyone attira plusieurs regards sur elles, lui faisant réaliser qu’elle s’était exclamée un peu fort. Elle se baissa pour ramasser le pantalon histoire de regagner une certaine contenance. « On en a déjà parlé tous les deux, mais je suis contre cette idée, j'ai l'impression d'être un morceau de viande qu'ils vendent au premier venu... » Cette fois Alcyone, ne résiste pas et enlace son amie au beau milieu de la boutique. Parce qu’elle ne sait pas quoi dire. Parce qu’elle ne sait pas quoi faire. Alcyone à beau aimer Thomas le considérant comme un de ses plus proches amis, elle comprends ce qu'Oktavia veut dire. Elle ne l’a pas choisi. On lui impose. Tout ça pour une histoire de fric, de famille.  « Je suis désolée… » Murmure à l’intention de son amie. C’est pourtant presque une destinée normale pour les jeunes de leur âge. L’image qu’Oktavia faisait presque trembler Alcyone alors qu’elle imagine qu’un jour cela pourrait lui arriver. Tous les jours, elle cherche à démontrer son indépendance, sa force. Que ce soit par ses notes, son travail au sein de la famille. La qualité de ses créations. C’est comme se battre contre le vent. Comme chercher à retenir de l’eau entre ses doigts. Libérant doucement son amie, Alcyone plonge son regard dans le sien :  « Et lui qu’en pense-t-il ? » Quoi qu’elle connaissait déjà la réponse. Cela avait beau être, avec certaines personnes tout du moins, un mec plus que bien, cela en restait pas moins un mec. Un mec au sang-pur. Et se faire rejeter par sa fiancée ? Cela se passait de commentaire. « Non ne me réponds pas maintenant. Tu me trouves des fringues, et on part claquer notre argent aux trois balais ! Et tu me raconteras tout ça quand on sera bien posées ! Et tu ne discutes pas. » Alcyone avait ajouté la dernière phrase sur le ton de la plaisanterie mais, elle comptait bien lui changer les idées pour la soirée.
black pumpkin

_________________

Fire In My Heart
I betcha didn't know, you started up a chain reaction. I saw no intention on your face, it might have been some kind of chemical attraction. I felt a spark, it left a mark I can't erase. It likes something like a bolt of lightning. It's going on inside
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1679 Gallions : 1070 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope

   
life is to short to wear boring clothes
alcyone shafiq&oktavia silaïeva
« Je suis d'accord. Passons plutôt au vendeur ! » Tu roules des yeux sur cette petite réflexion de ta meilleure amie. Comme si le vendeur pouvait être intéressant, plus qu'un auror, au moins celui de l'extérieur avait la réputation d'un travail pour lui. Que possédait le pauvre vendeur pour lui ? Pas grand-chose. Donc tu ne répondis pas à la petite pique de ton amie, préférant regarder avec attrait les différents vêtements se trouvant sur les portants, de cette manière tu évitais d'entre les remarques de ta meilleure amie. Une fois que vous passiez à travers des différents rayons et que les petites piques venant d'Alcyone étaient terminées, tu t'assuras auprès d'elle qu'elle serait également présente à tes côtés si tu en avais besoin. « Je serais toujours là. Pour n'importe quoi Okta. » Tu souris, sa réponse te rassurait, surtout par les temps qui couraient. Et avec cette stupide idée que tes parents avaient, même si tu doutais que les parents de l'anglaise acceptent de te garder chez eux si tu te décidais à t'enfuir afin d'éviter un mariage. Ils étaient certainement aussi vieux jeux que les tiens, voire plus d'après ce que tu avais compris, alors comme s'ils allaient accepter de garder chez eux pour t'éviter le choix de tes parents.

Alors que  tu regardais la tenue que ta meilleure amie t'avais choisie, tu t'étonnas à lui demander si elle était certaine que cela t'irait. Dès que le style vestimentaire sortait des petites robes sages que ta mère attendait de toi, tu t'inquiétais. « Okta… prend confiance. Il y a bien que toi pour croire que cela ne pourrait pas t'aller… » Tu lèves les yeux vers elle un instant, réfléchissant à ce que tu pourrais lui répondre, sauf que tu parlas beaucoup plus vite du fait qu'elle ait entendu ta petite phrase en aparté sur Thomas. Cela ne te dérangeait pas, après tout il fallait que tu lui en parles, que quelqu'un t'écoutes sur ce sujet et tu savais que trop bien qu'elle comprendrait mieux que certaines personnes. Alors que tu annonces la bombe Alcyone fait tomber le pantalon qu'elle avait en main avec un fracas conséquent. « Merde alors ! » Tu ne peux t'empêcher de sourire bêtement alors que ton amie ramasse ce qu'elle a fait tomber regardant d'un air mauvais les têtes qui s'étaient retournées vers vous. Tu lui dis également que votre première conversation avec Thomas était passée mais que tu n'étais pas vraiment pour cette histoire. Elle comprendrait bien entendu et ce qu'elle fit te rassura. Une fois dans les bras de ta meilleure amie, tu respires étrangement calmement, comme si ce contact arrivait à te faire oublier les problèmes de ta vie. « Je suis désolée… » Ce n'était pas comme si elle pouvait y faire quoi que ce soit, à moins qu'elle arrive à faire comprendre à Thomas que ce n'était pas la meilleure des choses qui vous arrivaient. Mais bon cela sera bien compliqué, puisqu'il semblait bien plus enclin que toi pour ces fiançailles. « Et lui qu'en pense-t-il ? » Oh ça c'était bien compliqué à savoir réellement pour toi, surtout avec la dernière phrase qu'il t'avait annoncé avant de partir. Certes, il s'était excusé depuis, mais tu ‘avais tout même un peu pris pour toi, le fait qu'il ne fasse pas attention à ses réactions. Tu n'y étais pour rien dans cette histoire après tout.

« Non ne me réponds pas maintenant. Tu me trouves des fringues, et on part claquer notre argent aux trois balais ! Et tu me raconteras tout ça quand on sera bien posées ! Et tu ne discutes pas. » Tu la regardes un instant perplexe, puis lui souris, en regardant autour de toi, regardant une petite robe rouge à quelques mètres de vous. Tout à fait le genre de robe que tu aurais pris pour toi. Tu regardes de nouveau la fille Shafiq « Tiens moi-ça ! » Tu lui refiles la robe et la veste qu'elle t'avait choisie afin de te rapprocher et regarder de plus prêt la robe. Tu souris la prend en main, puis te retourne vers Alcyone, lui montrant ta petite trouvaille. « Je suis certaine qu'avec un de tes colliers, elle serait ravissante sur toi, en plus ça va elle montrer tes longues jambes ! Tu devrais apprendre à cacher plus de choses. » Tu lui tires la langue en faisant l'échange de vêtements, mais il fallait que tu lui trouves également une veste, il faisait beau aujourd'hui, mais le vent écossais restait encore assez frais. Tu savais très bien ce que tu voulais, une petite cape sombre pour contraster avec la couleur vive de la robe, mais tu ne trouvais rien à ton goût chose qui te fit faire une moue déçue un instant. Ce que tu préférais faire les boutiques à Moscou, au moins vous aviez du choix. Ici, une fois que vous aviez fait le tour de cette boutique il n'y avait plus rien à voir. « Je ne trouve jamais rien ici... » La russe en toi avait le mal du pays, en plus de ne plus être dans ton école, il fallait que tu t'habitues aux petites boutiques du coin. C'était une chose qui a tendance à t'énerve légèrement et t'agace. Tu regardes près des cabines d'essayage afin de voir si elles étaient libres, quitte au pire à ce que vous entriez dans la même « On devrait aller essayer ça avant que toutes ces filles aient la même idée, on pourra aller boire plus rapidement et je t'en supplie dis moi que vous avez au moins quelque chose de plus fort que votre bierreaubeure. »
   
code by bat'phanie


le choix vestimentaire d'Oktavia:
 

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA
Revenir en haut Aller en bas
Alcyone Shafiq
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : 1ère année GISIS en Zoomagie, Serpentard
Célébrité : Emily ❤ Didonato
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 494 Gallions : 510 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1169-alcyone-curiousers-and-curiouse http://www.mumblemumps.com/t2362-alcyone-entre-l-aube-et-la-findans-l-antre-de-ta-main http://www.mumblemumps.com/t1751-alcyone-petits-hiboux

life is to short to wear boring clothes
Cette après midi avait perdu de son charme. Son innocence, sa légèreté… Si les prunelles d’Alcyone continuait de vagabonder sur les tissus chatoyant, l’envie n’y était plus. Car elle était dépitée. Dépitée pour son amie comme si elle vivait elle même son emprisonnement. Liberté qui n’était qu’un leurre. Soif de rébellion si infime et éphémère. Combien de fois l’Etoile avait rêvé de prendre son indépendante pour échapper à cette situation ? Elle avait choisi une voie bien moins courageuse. Voulant montrer à ses parents sa valeur, son intelligence, son talent. Et si elle échappait encore une fois à leurs lubies, une petite voix désagréable lui susurrait que ça ne durerait qu’un temps. Petit à petit, une majorité de son entourage se retrouvait le destin scellé par ces vieilles alliances. Elle avait pris Oktavia dans ses bras par dépit, par désespoir. Parce qu’elles étaient impuissantes et que ses traditions se perpétuaient encore et toujours. Les hommes subissaient eux aussi ces extravagances, mais la fierté les empêchaient de montrer leur aigreur. Alcyone ne pouvait s’imaginer qu’ils se complaisent dans ces mariages arrangés eux aussi… Pourtant les héritiers mâles semblaient prendre à coeur leur rôle dans l’héritage familiale. Plus que les femmes. Plus qu’Alcyone dans tous les cas.

« On devrait aller essayer ça avant que toutes ces filles aient la même idée, on pourra aller boire plus rapidement et je t'en supplie dis moi que vous avez au moins quelque chose de plus fort que votre bierreaubeure. » Les vêtements en main, les deux amies se dirigèrent vers les cabines d’essayage. La robe rouge qu’elle lui a choisi lui semble un peu trop sérieuse pour une soirée de dépravation mais c’est le jeu… La Serpentard s’est contentée d’une grimace moqueuse lorsqu’elle s’est saisie de l’étoffe vermeille. Dans sa cabine Alcyone enfile la robe qui épouse doucement ses courbes. La robe patineuse lui plaît finalement plus qu’elle n’aurait voulu l’admettre.

Une fois les tenues approuvées, la vendeuse les autorise à les garder sur elles avant de venir les régler à la caisse. Alors qu’elles passent le seuil de la boutique sous le regard perplexe de l’auror, Alcyone reprend alors la conversation où elle en était restée. « Si tu veux parler de ta vodka… il doit y en avoir. Mais rien ne vaut un bon whisky pur-feu ! » Alcyone lui donne un léger coup d’épaules, sourire aux lèvres. Leurs pas les guident à travers la foule jusqu’au Trois Balais. Le lieu comme toujours est bondé mais c’est ce qui fait son charme. Trouvant une petite table libre près de la cheminée, Alcyone posa ses sacs à terre avant de s’asseoir. Tripotant la carte qui traine sur la table, Alcyone s’arrête sur les boissons faisant référence au nom des maisons. « Oh j’adore… Je prends ça ! » dit elle en tapotant du doigt le cocktail Slytherin House à base de feuille de menthe, de rhum et de champagne. « Regarde, il est fait pour toi celui là… » A croire que les Slaves se réunissaient à Serdaigle, le mélange se composant de vodka de myrtille… Lorsqu’elle fut décidée, la brune se dirigea vers le bar pour commander les boissons. La barmaid commença les cocktails sous les prunelles claires d’Alcyone qui l’arrêta dans son geste lorsqu’elle limitait la quantité d’alcool. « Faut avoir la main plus lourde, mon amie à besoin d’oublier un sombre connard. » Si Thomas l’entendait… Mea culpa intérieur mais cette remarque avait le bénéfice de faire flancher la solidarité féminine. Et si une voix masculine à ses côtés se proposa pour aider son amie à « oublier le dit connard », Alcyone s’éclipsa avec un sourire innocent. Retrouvant la Blonde, Alcyone déposa les verres et s’installa face à elle. « A nous ! » décréta-t-elle en levant son verre pour trinquer avant de le porter à ses lèvres. Lorsqu’elle reposa le cocktail, Alcyone se fit un peu plus sérieuse. « Raconte moi… »

Les cocktails:
 
black pumpkin

_________________

Fire In My Heart
I betcha didn't know, you started up a chain reaction. I saw no intention on your face, it might have been some kind of chemical attraction. I felt a spark, it left a mark I can't erase. It likes something like a bolt of lightning. It's going on inside
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1679 Gallions : 1070 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope

   
life is to short to wear boring clothes
alcyone shafiq&oktavia silaïeva
Au moins, une chose était certaine, Alcyone pouvait te comprendre, elle connaissait que trop bien le sort réservé aux jeunes femmes comme elles. Pourtant, tu n’arrivais pas à t ‘y faire, cette idée était contre les principes que tu avais tendance à prôner. Alors, tu savais parfaitement qu’elle entendrait ton besoin d’oublier le choix de tes parents, même si tu savais parfaitement que Thomas était un choix brillant. Sauf que tu ne ressentais rien en sa présence, rien qui ne pouvait vous aider dans une relation plus intime, surtout que ce n’était pas comme si tu étais douée avec cela. Après tout tu n’avais aucune expérience avec les garçons, ce n’est pas qu’ils ne t’attirent pas, c’est juste que tu ne sais pas comment faire et gérer des problèmes comme cela en plus de tes études. Hors de question ! Alors, tu avais besoin de ta meilleure amie et qu’elle te fasse oublier cela, même si après tout tu devrais lui dire tout ce que tu savais au moins de cette manière elle comprendrait mieux ce qu’il se passait entre le français et toi. « Si tu veux parler de ta vodka… il doit y en avoir. Mais rien ne vaut un bon whisky pur-feu ! » Tu souris à son idée, mais c’était vrai qu’en tant que Russe qui se respecte tu préférais la vodka au whisky pur-feu. La vendeuse semblait septique sur le fait que vous souhaitiez garder les vêtements que vous veniez d’acheter, pourtant, elle n’avait rien à dire tant que vous payez. Enfin, tu suivais l’anglaise dans les rue de Pré-au-lard afin de vous retrouver le plus rapidement possible aux Trois Balais.

Un fois à l’intérieur tu soupires, voyant le monde s’y trouvant tu n’avais aucune idée de devoir parler avec ta meilleure amie devant autant de personnes. Pourtant c’était le meilleur endroit pour profiter de leur petit moment tranquille, si elles voulaient boire. Une fois installée tu remarques Alcyone fouiner la carte des boissons « Oh j’adore… Je prends ça ! » Tu souris en lisant ce que le cocktail proposait, tu le trouvais d’ailleurs assez sympathique pour ta meilleure amie. « Regarde, il est fait pour toi celui là… » Alors qu’elle te montre la carte tu restes bloquée sur le cocktail qu’elle te proposait, parfait pour ce que tu avais. Ce n’était pas une peine de coeur, loin de là, pour cela il aurait fallu que tu sois amoureuse de Thomas. Néanmoins la pillule restait compliquée à avaler. Tu la regardes sans aller vers le bar pour commander, tu réfléchis un instant à la manière dont tu lui parlerais. Comment tu pouvais expliquer la situation sans rendre cela plus étrange que cela l’était déjà. Tu l’ignorais pourtant il faudrait le faire, alors tu souris quand elle revenait verres en main, le verre devant toi tu le fixes un instant te demandant si c’était une bonne idée. Mais après tout que risquais tu ? Pas grand-chose, alors autant en profiter. « A nous ! » Une fois que vous trinquiez tu perds ton sourire en buvant une gorgée, le cocktail était délicieux d’ailleurs, très bonne idée venant d’Alcyone.

« Raconte moi… » Tu la regardes puis faire le tour de l’horizon s’assurant que personne que tu ne connaissais trop bien était présente. Une fois rassurée tu pose ton verre mais jour avec le pied, cherchant la meilleure façon de commencer. « Ma mère m’a envoyé une lettre en début de semaine, pour me signaler qu’ils avaient convenue avec les parents de Thomas des fiançailles… sauf que c’était pas la première fois qu’ils en parlaient... » Tu restes un instant silencieuse, réfléchissant un instant si c’était une bonne idée de lui parler de l’histoire avec Alexandre, le français risquait de le prendre encore plus mal si elle le racontait à quelqu’un d’autre que lui. « Thomas est venu me retrouver à la bibliothèque, je préférai l’éviter, je ne savais pas comment réagir à ça devant lui. On se retrouve avec des destins liés du jour au lendemain, je l’apprécie, c’est pas le soucis, il est un choix idéal, je n’ai pas à me plaindre, j’aurai pu tomber sur pire... » Tu prends ton verre pour boire un peu plus, pour prendre un peu de courage que tu n’avais pas, il fallait que tu continues, que tu lui expliques au moins ce qu’il s’était passé, ce que tu ressentais pouvait attendre un petit peu. « Cela c’est plutôt mal passé, tu sais à quel point j’aime ce genre de confrontation ? Je lui ai dit que m’a mère m’avait également expliqué que j’aurais du être fiancée à son frère, Thomas n’était pas le choix initial de mes parents pour moi... » Tu la regardes te doutant qu’elle serait choquée par cette nouvelle, tu ne pouvais pas la garder pour toi, elle devait être au courant. « Garde ce point-là pour toi, j’ai pas très envie que tout Poudlard soit au courant…, il a très mal pris cette idée, ce qui est compréhensible, il a été étrangement mauvais avec moi, il s’est excusé depuis, mais c’est pas pareil, j’ai vu cette rancoeur qu’il possède dans ses yeux... » Cela t’inquiétait d’ailleurs, tu t’arrêtais, elle savait le principal pour l’instant.
   
code by bat'phanie

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA
Revenir en haut Aller en bas
Alcyone Shafiq
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : 1ère année GISIS en Zoomagie, Serpentard
Célébrité : Emily ❤ Didonato
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 494 Gallions : 510 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1169-alcyone-curiousers-and-curiouse http://www.mumblemumps.com/t2362-alcyone-entre-l-aube-et-la-findans-l-antre-de-ta-main http://www.mumblemumps.com/t1751-alcyone-petits-hiboux

life is to short to wear boring clothes
Il y avait foule dans le bar et c’est exactement ce qu’il vous fallait. Le monde ignorait les autres… Vos verres enchainés, vos paroles échangées. Personne n’y prêterait une attention particulière. Etre entourées tout en étant seules et sans oreille indiscrète. Ton regard glisse sur la carte, avant de passer votre commande à toutes les deux. Les mains entourant vos cocktails, tu les déposes tranquillement à votre table. Enfin installée pour parler. Et boire. Car ça aide à parler. Puis à oublier, l’espace de quelques heures. Si les géniteurs d’Oktavia savait ce que tu lui faisais faire… Sans compter les tiens, qui préfèrent fermer les yeux sur la plupart de tes folles lubies pour ne pas avoir à en assumer les conséquences. Vos bras se tendent, le bruit du tintement des verres retentit. Tu portes le cocktail à tes lèvres te délectant des saveurs différentes qu’il t’offre.

Puis tu lui demandes. De tout te raconter, qu’elle vide son sac. Que tu l’écoutes, que tu comprennes la situation dans laquelle elle se trouve. Tu sais que tu aurais peur à sa place. Tu aurais envie de hurler, de pleurer. Certainement de tout casser. Et d’étriper l’heureux élu… Pauvre de lui si cela lui arrivait un jour. « Ma mère m’a envoyé une lettre en début de semaine, pour me signaler qu’ils avaient convenue avec les parents de Thomas des fiançailles… sauf que c’était pas la première fois qu’ils en parlaient... » Par lettre… comment autrement en réalité ? Tu imagines un instant le désarrois de recevoir un tel courrier. Tu te demandes comment Thomas le vit de son côté. Si tu dois aussi en parler avec lui lorsque l’occasion se présentera. Tu n’es pas douée pour le mensonge, mais tu es un tombe concernant les secrets qu’on peut te confier.« Thomas est venu me retrouver à la bibliothèque, je préférai l’éviter, je ne savais pas comment réagir à ça devant lui. On se retrouve avec des destins liés du jour au lendemain, je l’apprécie, c’est pas le soucis, il est un choix idéal, je n’ai pas à me plaindre, j’aurai pu tomber sur pire... »  Tu hoches la tête. Bien sûr. Tu connais parfaitement Thomas. C’est quelqu’un de bien mais il est rongé par les remords et tu espères que ça n’atteindra pas Oktavia. « Cela c’est plutôt mal passé, tu sais à quel point j’aime ce genre de confrontation ? Je lui ai dit que m’a mère m’avait également expliqué que j’aurais du être fiancée à son frère, Thomas n’était pas le choix initial de mes parents pour moi... » Tes yeux s’ouvrent en grand et tu préfères avaler plusieurs gorgées de ton cocktail pour faire passer cette nouvelle. Tu as soudainement un pincement au coeur en pensant à Thomas. Parce que tu sais à quel point la mort de son frère est un calvaire pour lui. Savoir qu’il est son remplaçant a du le retourner. « Putain de merde… » Tu t’enfonces sur ta chaise passant une main dans ta chevelure pour te masser le crâne. Tu as pas d’autres mots. Ce sont les premiers qui sont sortis presque trop spontanément. Tu es emmerdé pour tes deux amis. Parce que tu les aimes tous les deux et que cette union imposée va les rendre malheureux. Oktavia a beau vouloir être l’Héritière parfaite, ce genre d’arrangement, ça n’a rien de plaisant. « Garde ce point-là pour toi, j’ai pas très envie que tout Poudlard soit au courant…, il a très mal pris cette idée, ce qui est compréhensible, il a été étrangement mauvais avec moi, il s’est excusé depuis, mais c’est pas pareil, j’ai vu cette rancoeur qu’il possède dans ses yeux... » Tu poses ton verre et inspire un instant, réfléchissant à ses paroles.

« Il t’a pas touché hein ? » Il a beau être ton ami, il y a des choses que tu ne pourrais pas laisser passer. « Il souffre. Prendre la place de son frère, ça doit le détruire… » Tu ne voulais pas en dire de trop non plus… Putain… Ta meilleure amie qui se retrouvait fiancée à Thomas. Thomas avec qui prenait du bon temps. Tu ne rougissais pas souvent, mais un voile rose couvrit tes joues à cette pensée. Ton verre couru sur tes lippes à nouveau. Tu posais tes mains sur les siennes pour la réconforter. « Je sais pas quoi te dire Okta… Ca pourrait être l’homme parfait, tant que c’est pas l’amour qui t’unie à lui… Ca sera toujours terrible. Evidement, je pourrais te dire que je connais Thomas, que c’est un type bien et que tu seras pas forcément malheureuse avec lui, mais ça n’aurait aucun sens. Ca sonnerait faux venant de moi. Je peux juste être là. N’importe quand dès que tu auras besoin de raler, de hurler, de rire, de pleurer… Je serais là… » Tu serres un peu plus fort une de ses mains dans les tiennes. Les mots ne servent à rien. Amoindrir ce qu’elle ressent ? Ca serait juste une tentative vaine et ridicule. Tu détournes légèrement le regard avant dire. « Je ferais plus rien avec lui… » Tu sais qu’elle comprends de quoi tu parles. Okta est au courant de ta vie dans les moindres détails. Etrangement parler de ça avec elle ce soir, l’alcool pas encore assez puissant, te gêne bien plus qu’avant.
black pumpkin

_________________

Fire In My Heart
I betcha didn't know, you started up a chain reaction. I saw no intention on your face, it might have been some kind of chemical attraction. I felt a spark, it left a mark I can't erase. It likes something like a bolt of lightning. It's going on inside
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1679 Gallions : 1070 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope

   
life is to short to wear boring clothes
alcyone shafiq&oktavia silaïeva
« Putain de merde… » Tu pinces tes lèvres en prenant ton verre pour lui faire avaler la pilule, sur l’histoire des fiançailles avec l’aîné des de La Rivière. Elle pouvait comprendre, étant suffisamment proche de Thomas pour comprendre à quel point cela avait du le toucher. Sauf que toi tu ne comprenais certainement pas autant, tu ne pouvais pas, tu n’étais pas au courant de tous les sentiments du jeune homme. Donc tu continues ton récit expliquant à ton amie comment tes parents t’avaient mise dans cette situation et surtout de quelle manière votre première confrontation s’était terminée. De manière chaotique. Bien plus horrible que tu ne l’aurais pensé, mais bon c’était ainsi et tout était rentré dans l’ordre étant donné qu’il s’était excusé. Tant mieux d’ailleurs, tu ne savais pas comment tu pouvais réagir.

« Il t’a pas touché hein ? » Tu la regardes ne comprenant pas pour quelle raison elle te pose cette question. « Non bien sûr que non. Ne t’inquiètes pas. » Tu essaies de la rassurer, afin de lui faire comprendre que rien ne s’est passé, enfin pas de cette manière en tout cas. Tu ne comprenais pas pourquoi elle s’inquiétait autant, comme si tu étais incapable de te protéger. Tu semblais peut-être aussi douce qu’un agneau, tu étais capable de causer du tors à quelqu’un sans problème. « Il souffre. Prendre la place de son frère, ça doit le détruire… » Tu soupires, tu pouvais comprendre en partie, mais bon ce n’était pas une raison pour être aussi acariâtre qu’il l’avait été avec toi. Mais c’était la meilleure solution, de lui en parler à ce moment là, plutôt de cacher ce genre d’information le plus longtemps possible. Même si c’était ce que tu préférais sans aucun doute garder cela pour toi, surtout avec la difficulté que tu avais eu pour le dire. En la voyant poser ses mains dans les tiennes, contact des plus rassurants. « Je sais pas quoi te dire Okta… Ca pourrait être l’homme parfait, tant que c’est pas l’amour qui t’unie à lui… Ca sera toujours terrible. Evidement, je pourrais te dire que je connais Thomas, que c’est un type bien et que tu seras pas forcément malheureuse avec lui, mais ça n’aurait aucun sens. Ca sonnerait faux venant de moi. Je peux juste être là. N’importe quand dès que tu auras besoin de raler, de hurler, de rire, de pleurer… Je serais là… » Tu la regardes un instant les yeux brillants à cause de cette déclaration, tu voulais la remercier de la meilleure façon, pourtant c’était bien trop compliqué. Elle comprenait exactement ce qu’il était en train de se passer dans ta tête, ce besoin de reconnaissance dont tu avais besoin. Tu sens ses mains resserrer sa prise. « Je ferais plus rien avec lui… » Tu émets un petit rire, un instant amusée par cette idée, comme si c’était quelque chose qui te dérangeait. Mais c’était convenable, après tout elle était ta meilleure amie, cela semblait logique qu’elle arrête de faire ce genre de choses avec ton fiancé.

« Fais ce que tu veux avec lui, j’ai pas envie d’être forcée de me rapprocher de lui trop rapidement. » Elle pouvait comprendre, sans aucun doute ce que tu sous-entendais, parce que tu ne voulait pas de ça, tu n’étais pas prête pour ce genre de chose, sans aucun doute. Tu n’arriverais pas à le faire de toute manière, cela serait trop compliqué pour toi. « Je sais pas quoi faire, franchement, j’étais pas prête, mais bon faut faire avec, surtout que je doute qu’il soit prêt à lâcher l’affaire… il compte accepter, comme ça sans rien dire… sans rien faire... » Ta voix se brise, tu ne comprends pas pourquoi il accepte aussi facilement le choix de vos parents, comme si tout était normal et que vous deviez faire avec. Sauf que ce n’était pas dans ton caractère, toi qui était pourtant l’héritière parfaite en tout lieu.
   
code by bat'phanie

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA
Revenir en haut Aller en bas
Alcyone Shafiq
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : 1ère année GISIS en Zoomagie, Serpentard
Célébrité : Emily ❤ Didonato
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 494 Gallions : 510 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1169-alcyone-curiousers-and-curiouse http://www.mumblemumps.com/t2362-alcyone-entre-l-aube-et-la-findans-l-antre-de-ta-main http://www.mumblemumps.com/t1751-alcyone-petits-hiboux

life is to short to wear boring clothes
C’est beaucoup d’informations. Parce que tu sais qu’Oktavia en souffre. Que ta meilleure amie en souffre. Tu sais aussi que c’est le cas de Thomas. Lui aussi un ami qui t’es trop proche pour ne pas t’en soucier. Tu aurais préféré que ce soit quelqu’un de facile à détester. Quelqu’un à qui tout reprocher. Pourtant valait mieux lui qu’un autre. Qu’un immonde connard qui aurait pu profiter de la situation. Tu savais plus quoi penser. Tu te mettais à la place des deux. Plus facilement à celle d’Oktavia bien sûr. Car elle était ta moitié, cette soeur si douce à tes yeux. Tu te mettais à sa place car tu savais ce qu’elle ressentait. Ce que tu avais toujours eu peur de ressentir. Tu t’inquiètes. A tord. Parce que tu la crois plus fragile. Tu as tendance à oublier d’où elle vient, où elle a grandis. Tu peux pas t’en empêcher. Tu défends un peu Thomas au passage parce que tu peux pas faire autrement.  

Tes glisses sur les siennes, tu resserres un peu ton emprise dessus. Parce que tu veux qu’elle comprenne. Que ta présence dans sa vie n’est pas une option. Que tu seras toujours là. Quitte à choisir, c’est elle qui gagnera. Qu’importe le reste. Qu’importe le monde. Tu parles. Beaucoup. Parce que tu trouves pas tes mots. Parce tu sais pas comment lui dire. Tes yeux dans les siens, tu sais qu’elle a compris malgré tout. Et quand gênée, tu lui dis ne plus fricoter avec Thomas, tu entends son rire. La regarde à nouveau. « Fais ce que tu veux avec lui, j’ai pas envie d’être forcée de me rapprocher de lui trop rapidement. » A ton tour le rire file entre tes lippes. Tu l’observes, le regard malicieux. « C’est une façon détournée de me dire que je dois le tenir éloigné de toi en m’occupant de lui ? » Et même si elle te donne son aval, tu ne sais pas si tu peux envisager de te glisser à nouveau dans ses bras. Ca te semble étrange. Tu aurais l’impression de la trahir même si elle t’assure du contraire.

« Je sais pas quoi faire, franchement, j’étais pas prête, mais bon faut faire avec, surtout que je doute qu’il soit prêt à lâcher l’affaire… il compte accepter, comme ça sans rien dire… sans rien faire... »

Tu hausses les épaules, tout autant déconcertée. Tu n’as jamais compris pourquoi les hommes acceptaient mieux que les femmes ces conditions. Peut-être parce qu’ils avaient plus de valeur quant à vous pauvres femmes ? Et puis il fallait du courage pour se dérober de ces obligations. Ignorer la pression familiale. Tu relâches ses mains pour finir ton verre. « Je sais pas pourquoi les mecs semblent mieux le vivre. A croire qu’ils n’ont pas oublié leur côté macho voir misogyne… » Tu souffles. Ton regard se perds sur la foule qui vous entoure. Si bruyante qu’elle en oublie que vous existez. Tu te lèves soudainement. « Et si on oubliait ? Juste ce soir. Je sais que c’est pas dans tes habitudes. Mais dis merde au moins une fois à ta famille Okta. » Tu te penches vers elle, dépose un baiser sur sa joue. « Ce soir tu vas oublier ma belle. » Tu t’éloignes, un sourire étirant tes lippes. Comme peu de temps avant tu fends la foule jusqu’au bar afin de passer ta commande. L’objectif est clair. Boire jusqu’à plus soif. Boire pour l’euphorie. Boire pour oublier. Lorsque tu reviens à votre table, tu déposes un plateau. Des tas de shooter remplis de tequila, des rondelles de citron et du sel. Tu t’installes en face d’elle, le sourire ne t’a pas quitté. Tu mets du sel sur ta main, coince le citron entre ton pouce et ton index. De ta main libre, tu attrapes le shooter. « A nous ! » Tu vides d’une traire le verre avant de lécher le sel sur le revers de ta main puis croque de le citron ne pouvant retenir une grimace sous l’acidité du fruit.
black pumpkin

_________________

Fire In My Heart
I betcha didn't know, you started up a chain reaction. I saw no intention on your face, it might have been some kind of chemical attraction. I felt a spark, it left a mark I can't erase. It likes something like a bolt of lightning. It's going on inside
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
life is to short to wear boring clothes + ALCYAVA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» •• reine des neiges • life's too short ••
» Life's Too Short to Even Care at All •• Kaleessi
» (camila) life is too short to think about tomorrow
» Sabri -- life's too short to have some regrets.
» — bring me to life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 1-
Sauter vers: