Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 5
La version cinq est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'été, faites le plein de festivités !
Découvre tout ici
Sujet commun
Vous avez envie de profiter pleinement des animations de la coupe du monde,
venez découvrir les nombreuses activités mises en place pour l'été !
Fêtes foraines, séances de dédicaces, match, les ingrédients sont réunis pour faire la fête !
Clique pour découvrir le Speed Dating de l'été
Quêtes
Les quêtes ont toutes été mises à jour. Vous trouverez celle du personnel ici,
les poufsouffle juste . Les serdaigle ont aussi le droit à un nouveau
sujet par tout comme les serpentard. Les gryffondor, eux,
continuent leur jeu de piste.
Résumé des quêtes
Radio Quidditch
Pour l'été, la brigade magique ne fait pas les choses à moitié,
de la nouveauté vous attend sur vos ondes !
Ouvre les oreilles
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Arsène Reimers ⍲ Ton sourire au bord des larmes

Arsène C. Reimers
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Professeur de Politique Magique
Célébrité : Joseph Morgan
Pseudo : Aloysia Âge : 25 Parchemins : 38 Gallions : 113 Date d'inscription : 19/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1800-arsene-reimers-ton-sourire-au-b http://www.mumblemumps.com/t1833-arsene-reimers-mes-promesses-gravees-a-fleur-de-mot#46755

Arsène C. Reimers
avec Joseph Morgan.
Bel homme qui travaille comme professeur de politique magique depuis maintenant près d'un ans, Arsène est né à Abergavenny, en Pays de Galles en ce beau jour qu'était le 11 octobre 1968 en tant que sang-mêlé ; à présent il vit à Londres. Lors de son passage à Poudlard, son niveau scolaire était plutôt bon, avec de réelles dispositions en Histoire de la Magie et en Défense contre les Forces du Mal. Arsène est plutôt charismatique, leader dans l'âme et très bon orateur. Les autres sont un véritable moteur pour lui et peu de cause ont plus de valeurs à ses yeux que la justice et le respect. Bourreau de travail, Arsène ne ménage pas le moindre effort pour atteindre les buts qu'il se fixe. Bien que cela ne soit pas son trait de caractère le plus visible, Arsène est également quelqu'un d'assez sensible et possédant de très forts rapports à la famille mais il peut également s'avérer Entêté et orgueilleux. Arsène fait parti de ces personnes qui ont bien du mal à remettre leurs propres opinions en cause et qui ne pardonne que rarement une fois déçu. L'homme a également pour défaut une honnêteté trop piquante et sans filtre, l'exposant plus souvent à nombre de problèmes que l'inverse. . Lorsque les dinosaures vivaient encore, il s'est procuré une baguette faite en bois d'Aulne, mesurant Trente-trois centimètres et contenant une plume de phœnix. Avec cette baguette, il lui est possible de créer un patronus - le sien prend la forme d'un puma.Face au miroir du Risèd, Arsène s'y découvre enlacé par les bras d'Alma Williams. Mais la vie n'est jamais entièrement rose, la preuve avec les épouvantards. Celui d'Arsène se présente sous la forme Du cadavre de ses proches, lesquels ont tous à la place du visage, celui du mangemort qu'il tua durant la Grande Bataille de Poudlard
We have more questions...


ϟ  Quel est votre opinion sur l'épidémie ? Après avoir subit deux guerres de plein fouet, cette épidémie lui a d'abord semblé être un bien moindre mal. Quelques dysfonctionnements tout au plus, cela devait se régler naturellement. Néanmoins, les propensions prisent par ce mal ont tendance à l'inquiéter de plus en plus, tant pour lui-même que concernant les étudiants. Désormais, l'homme veille donc avec un intérêt des plus stricts sur l'évolution de la situation, prêt à tout moment à dénoncer les abus qui pourraient être commis.

ϟ Que pensez-vous du nouveau directeur de Poudlard ?  Drôle d'homme qu'Arsène ne connaît pas, ce nouveau directeur ne l'enchante guère. Et pour cause, ce qu'Arsène ne connaît pas, Arsène s'en méfie d'avance et ce ne sont certainement pas les nouveaux décrets et autres drôleries telles que l'on en a vu lors de la matinée dédiées aux tests dans la Grande Salle qui sont fait pour rassurer l'ancien résistant sur cet énigmatique personnage constamment caché dans son bureau.

ϟ Le partenariat magique entre les écoles est-il une bonne chose ?  Réunir des sorciers pour concrétiser l'unité du monde magique ne pouvait être qu'une bonne idée à son sens. Pourtant, les conditions ayant entraînés cet échange ne semblent pas si claires que ça et derrière les grands idéaux que dépeignent ces décisions, Arsène sent bien que se cache anguille sous roche. Néanmoins, le jeune homme préfère considérer cela d'un bon oeil, pour l'instant.

ϟ Quel était votre camp lors de la Grande Bataille ?  Bien que n'ayant jamais fait parti officiellement de l'Ordre du Phoenix, Arsène s'est battu, comme ses parents avant lui, du côté d'Harry Potter durant la Seconde Grande Guerre et plus encore durant la Grande Bataille. Proche allié de Kingsley Shacklebott, l'ancien Gryffondor a notamment grandement participé à la propagande anti-voldemort en publiant illégalement ce qu'il nomma la Contre-Gazette, journal relatant à l'écrit la plupart des propos de la radio Potterveille animée par Lee Jordan au cours de l'année 1997/1998. Blessé de façon superficielle durant la Grande Bataille, Arsène en garde surtout une profonde blessure psychique du fait d'avoir versé le sang et tué des hommes, tout mangemort ait-ils pu être, lors de cet événement.
The best day of my life...


« Parfait ! Dans ce cas, j'aurais une autre proposition à te faire... »


Voilà comment tout avait commencé.
D'aucun dirait que Kingsley Shacklebott savait ce qu'il faisait en proposant un rôle de professeur au fils Reimers, cela n'empêcha pas ce dernier jusqu'à la dernière minute de se questionner quand au pourquoi du comment il s'était trouvé là, prostré devant le bureau d'un nouveau directeur auquel il n'avait envisagé être confronté. Sa nomination venait d'en haut après tout. Il n'échapperait pas pour autant au même traitement que les autres membres du corps professoral, lesquels, comme lui à présent, n'avaient jusque lors fait face qu'à une ombre. Une ombre inquiétante au travers de laquelle ne perçait qu'un regard à peine visible que l'ancien rouge et or ne parvint à distinguer pleinement. Un geste de sa part, quelques bruissements distincts et l'instant qui suivi, La voix des Ombres trônait entre eux deux, tel un mauvais présage pour la suite des opérations.

Kingsley avait sans doute appuyé sa candidature, il n’effacerait pas pour autant une décennie employée à la maltraitance des secrets et au dévoilement des plus sombres affaires de l'état. Un instant pour préparer sa répartie, pour justifier ses choix, ses écrits, que la voix du nouveau directeur anonyme de Poudlard vint couper net.

- « Avant que de commencer, puis-je me permettre de vous réclamer une dédicace ? »

Cois, l'aîné des frères Reimers n'osa piper mot, littéralement brisé dans son élan par la demande saugrenue de son interlocuteur, lequel continua sur le même ton enjoué.

- « J'ai dévoré vos ouvrages comme bon nombre de sorciers. Si vous vouliez bien me faire l'honneur...

- Euh, oui... Bien sûr.

- C'est très aimable à vous monsieur Willers !

- Reimers. Willers est un pseudonyme.

- Ô bien entendu ! Discrétion absolue !

- Cela ne fait malheureusement pas parti de mes attributs mais... Il faut ce qu'il faut. J'imagine. A quel nom dois-je ?...

- Pour monsieur le directeur, s'il vous plaît !

- Ok... »

Monsieur le directeur. En terme de discrétion, l'homme avait sans doute tout à apprendre de son futur employeur. Lequel, dès lors que fut rangé le précieux exemplaire dédicacé sembla changer du tout au tout, perdant dans l'instant son engouement au profit d'un ton strict et sans appel.


- « Pour ne rien vous cacher monsieur Reimers, bien que votre personne m'ait été chaudement recommandée à ce poste et malgré l'admiration que j'ai pour vous, je doute que vous soyez le profil idéal pour enseigner la politique à nos chers étudiants.

- Je vous accorde ne pas être un fin pédagogue et favoriser la pratique à la théorie.

- Vous faites parti de ces héros de guerre en mal de reconversion n'est-ce pas ?

- Plutôt de ces hommes qui n'aiment pas froisser leurs amis lorsque ces derniers croient leur offrir un grâce.

- Vous n'avez eu de cesse de critiquer le ministère dans vos ouvrages, ainsi que la Gazette du Sorcier. Cela vous a valu un court séjour à Azkaban dans votre jeunesse ai-je ouïe dire.

- J'ai considéré cette expérience comme la finalité de mon travail. Nous vivions une époque où toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire.

- Et il va de soi qu'en politique magique plus particulièrement, ce n'est pas une qualité que l'on apprécie à sa juste valeur.

- Rendez-moi grâce, Monsieur-le-directeur, nous savons vous et moi comment va se terminer cet entretien alors allons droit au but. »


Un brin d'agacement plus que d'arrogance dans le ton, son esprit a déjà quitté les lieux. Tant pis pour les bonnes idées de Kingsley, il n'aurait rien accompli en tant que professeur, pas plus qu'en tant que coordinateur aux langues-de-plomb. L'évidence était frappante, ne restait plus qu'à en recevoir la confirmation.


- « Vous n'êtes qu'un trublion monsieur Reimers. Brave, intègre et d'une incroyable intelligence, cela ne fait aucun doute, mais dans votre vie, vous ne serez tout au mieux qu'un petit scribouillard s'appuyant sur le malheur d'autrui pour faire son beurre. Vous courrez après la vérité, mais pourquoi le faites-vous vraiment ? Pour l'honneur ? Pour la gloire ?

- Parce qu'un homme instruit et ayant connaissance du monde qui l'entoure en vaux cent dénué de savoir, monsieur le directeur.

- Vous vous obstinez, Reimers, mais vous ne savez rien de la politique. Vous êtes un idéaliste, de ceux qui imagine un monde utopique sans prendre en considération tous les éléments.

- Je suis né, ai grandi et fondé toute mon existence dans un monde fait de guerre, Monsieur. Si vous me croyez idéaliste, alors je doute que vous ayez jamais tourné une seule page de mes écrits.

- Je le confesse. Le passé ne m'intéresse guère, seul compte l'avenir.

- Et quel avenir pensez-vous pouvoir bâtir si vous n'êtes pas apte à puiser dans les erreurs du passé de quoi éviter les reproduire demain ?


- J'ose espérer que votre première évaluation portera sur le sujet.

- Pardon !?

- Je vous engage monsieur Reimers, qui pensez que l'instruction est primordial et que le monde se construit le cœur au passé et le regard vers l'avenir. »


Berné. Il avait été berné sur toute la ligne.


ϟ Ton pseudo : Aloysia ϟ Ton âge : 25 ans ϟ Ton avis sur mumblemumps :  Je pourrai vous en écrire toute une Bible dédié à l'amour que je lui porte ϟ Le mot de la fin : #NoHomo (Balou & Zazou comprendront )
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Arsène C. Reimers
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Professeur de Politique Magique
Célébrité : Joseph Morgan
Pseudo : Aloysia Âge : 25 Parchemins : 38 Gallions : 113 Date d'inscription : 19/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1800-arsene-reimers-ton-sourire-au-b http://www.mumblemumps.com/t1833-arsene-reimers-mes-promesses-gravees-a-fleur-de-mot#46755

Oh, oh, it's magic, you know...

« A », c’est rien qu’une lettre, ça donne du sens aux mots.

« A », c’est juste une lettre parmi les autres, même si elle est la première de la liste.

« A », c’est rien qu’un son, parfois pour la surprise, parfois pour le dépit, qu’il a gravé dans sa peau juste à l’endroit où bat son cœur. Parce que derrière la lettre il y eu un sens et que depuis, il en a mille.





I.
« Aodren. Arsène. Alayne. »




Abergavenny, 1971



Le ventre de Kelly est rond, si rond que lorsque l’on y prête bien attention, on peut apercevoir ci et là une main ou un pied glissant sous la peau, la distordant d’un côté ou de l’autre. C’est pour bientôt disait-elle, mais cela n’empêchait pas Arcy de vouloir coller sa petite oreille dessus, d’y blottir sa tête d'enfant déjà trop lourde pour écouter ce qu’il se passait dedans. Le bruit des détonations au dehors ne lui faisait plus peur déjà, il était né avec et à présent, ça résonnait sans doute dans son esprit comme un vague bourdonnement familier.

- « Aodren, mon ange, monte dans la chambre avec ton frère
s’il te plaît. »


Soulevant le plus jeune par le dessous des bras, une enfant de cinq ans à la longue chevelure d’un blond tirant sur le roux se débat pour faire entendre raison au bambin. Toujours collé à sa mère celui-ci, mais Kelly est épuisée. Aujourd’hui encore, Aymeric s’en est allée rejoindre Andrew et Alan dans les rangs de la résistance. C’était pour eux, et notamment en hommage au premier, que son époux avait eu l’idée saugrenue de donner à leur fille un prénom débutant par un A, la lettre des vainqueurs et des valeureux. Les deux enfants qui viendraient à la suite bénéficieraient du même traitement, et si Kelly avait trouvé cela absurde, parce qu’ils n’avaient rien gagné du tout et n’étaient pas plus braves que d’autres, elle avait cédé, parce qu’un espoir valait toujours mieux qu’une larme et que ce message lui plaisait.

Mais Aymeric ne rentrerait pas ce soir.


[...]


- « Abergavenny n’est plus sûr Kelly, pense aux enfants. Ils…

- Je n’ai pas besoin de tes précieux sermons pour penser à mes enfants, Alan Davis ! »



Pris en rue dans ses brancards le jeune homme ne pipa mot. Après tout, sous le toit des Reimers comme sous le sien, les femmes enceintes régnaient en maîtresse absolu de la volonté de leurs hommes et le jeune occlumens en prenait suffisamment pour son grade auprès de sa propre compagne pour s'enhardir à provoquer celle de son ami, désormais porté disparu. Ainsi, quatre jours s'écoulèrent, au cours desquels Kelly Reimers s'accrocha à son ventre comme le prieur à sa croix. Quatre jours et plusieurs heures encore, avant qu'il ne daigne reparaître à l'embrasure de leur porte, avant qu'elle ne puisse de nouveau le serrer dans ses bras, sentir la douceur de ses mains sur sa nuque et la douleur de son poing lui tordre l'abdomen. Brutal fut le choc, plus encore que le coup. Il n'en avait pas fallu nombre avant que sa conscience ne l'abandonne à la folie meurtrière de son époux. Aymeric était vivant, Kelly en avait toujours eu la certitude ; jusqu'à ce jour.


[...]



- « Comment va-t-il ?

-  Alan est parvenu à le maîtriser le temps que Kingsley arrive et ne le délivre du sortilège. Sur le plan physique tout semble en ordre.

- Et l'autre plan ? »
Le regard vidé de toute substance, ses mains cherchaient un ventre à accrocher là où ne restait plus rien. Andrew fit mine de n'en rien voir.

- « Il est encore en état de choc. Quand il semble revenir à lui, il demande constamment où est Alayne, si elle est née, on a pas encore osé lui dire.

- Ne le faites pas.

- Kelly !

- Elle est morte, Andrew. Et tu veux que je te dise ? Étant donné la noirceur de ce monde, je me dis que c'est bien mieux ainsi. Nous avons déjà une fille et un fils, deux petits êtres qui grandiront dans la tourmente et qu'adviendra-t-il d'eux ? De nous ? Si tu veux mon avis, Alan et Becky font une grosse connerie, ils auraient dû attendre.

- Tu ne penses pas ce que tu dis.

- J'en ai la plus profonde certitude. »




Il ne pouvait pas comprendre. Personne désormais ne le pourrait jamais plus. Du fond de sa chambre aux volets clos, ses mains enfin se détachèrent de ce ventre redevenu plat sans qu'aucune vie n'ai été là pour combler le vide dans ses bras frêles. Aymeric n'était pas coupable. Si ses mains avaient été l'instrument de leur perte, le véritable assassin se trouvait ailleurs et elle se le répétait, encore et encore. Ce n'était pas lui. Pas son époux au sourire tendre, pas son ami fidèle, pas ce garçon au nez de cochon qui lui avait toujours paru laid avant qu'elle ne le trouve le plus beau de tous sous les auspices d'un amour aussi profond qu'inattendu. Non, nul ne saurait jamais ôter à Kelly Reimers la certitude que son mari était un brave, un homme bon et valeureux dont elle devrait se montrer à la hauteur. Leur perte tragique n'était qu'une épreuve qui les rendrait plus forts à l'avenir.

Dès lors, Kelly s'en retourna à ses côtés, dévoua chaque minute de son temps à lui expliquer point par point comment leur petite Alayne était née de façon naturelle et en bonne santé, avant que de rendre son souffle. « La mort subite du nourrisson ». Ce n'était la faute de personne, c'était arrivé. C'était tout. Aymeric eu beau pleuré, tenir son épouse contre lui en lui donnant le droit d'en faire de même, jamais cette dernière ne flancha. Alayne avait suffoqué dans son sommeil, elle n'avait pas souffert. Cela était arrivé car la vie en avait voulu ainsi et non pour d'autres funestes raisons dont son époux ne garderait de toute façon jamais le souvenir. Le secret était là, bien gardé de celui qui ne devrait jamais savoir, ne se reflétant jamais ni dans les traits, ni dans les mots de sa femme, n'apparaissant que fébrilement, parfois, dans une lueur de peur au fond des yeux de ses enfants. Eux aussi avaient vu, ils savaient. Ils se turent.



II.
Al.A.mA




- « Tu sais Arcy, quand papa lève la main, c'est pas pour que tu meurs, c'est juste parce que tu parles trop fort et que ça peut attirer les méchants. »


Lové dans les bras de son aînée, le dénommé Arcy a désormais quatre ans.

Blême, il gémit, se cramponne au col d'Aodren, s'y mouchant presque pour retrouver le souffle que ses propres pleurs lui vole. La guerre, ça n'en finit pas et tous les jours ce mot revient. Non Arcy, tu ne peux pas jouer dehors, car dehors, il y a les méchants. Non Arcy, tu ne peux pas courir avec ta sœur et crier lorsqu'elle t'attrape, parce que si tu cries, les méchants vont venir. Pourquoi les méchants sont-ils méchants ? Parce que papa et maman sont des gentils, des gens qui sauvent ceux que les méchants voudraient tuer. Il sait déjà ce que tuer veux dire, Arcy et il sait également ce que ça veut dire que d'être tué. C'est comme Papa avec Alayne. C'est comme quand Tata Alaska a disparue et que Tonton Andrew pleurait très fort. Tuer, ça rend les gens tristes, mais ça en rend aussi d'autres heureux. Les uns sont les gentils, les autres sont les méchants. Si un méchant t’attrape, tu meurs et Papa, Maman, Aodren, Tonton Andrew, Tonton Alan et Tata Be’ seront très tristes. Alors, quand on le dispute, Arsène pleure dans le cou d'Aodren. Il pleure parce que la guerre c'est nul, que les méchants c'est encore pire ; Il pleure, parce que le ciel c'est bleu mais qu'il ne se souvient plus vraiment de ce à quoi le bleu ressemble.


[…]



- « C'est comment que tu t'appelles ?

- Alma.

- A-la-ma ? Ça ressemble à lama, un peu comme ta tête. »



La tape est partie toute seule, bien appliquée derrière son crâne.
Postée derrière lui, celle que Arcy appelle Maman le dispute désormais, car Alma c'est un très joli prénom pour une très jolie petite fille, parce que Arcy se comporte comme un méchant en disant cela et qu'il ferait bien de se comporter enfin comme un gentil, surtout avec elle. Pourtant, Elle, elle ressemble vraiment à un lama avec ses petits yeux sombres surmontés de longs cils, son visage rond et ses dents légèrement en avant, mais Maman ne le voit pas de cet œil. Maman, elle emmène le vilain à l'écart pour lui raconter une histoire, de celle que l'on n’aime jamais entendre.

- « Les parents d'Alma ont été tués par les méchants Arcy, alors soit gentil avec elle, car elle vivra avec nous désormais. Tu te rappelles, comme Tonton Andrew était triste ? Et bien Alma, elle ressent la même chose aujourd'hui, sauf qu'elle n'a personne d'autre que nous et qu'elle ne nous connaît pas encore. C'est effrayant pour une petite fille de son âge. C'est comme si, tout à coup, toi, tu te retrouvais perdu à l'autre bout du monde en sachant que ceux que tu aimes ne sont plus là et que tu ne les reverras jamais plus. »


Cette dernière phrase pousse le garçon à se jeter dans les bras de sa mère. Trop empathique, il refuse l'idée même, tellement effrayante, que cela puisse arriver un jour, alors il promet, il défendra toujours Alma. Pourtant, à mesure que passe les jours, la promesse faite avec le cœur sous le coup de l'angoisse s'estompe. Alama, dont il n'arrive pas encore à prononcer le nom, est ennuyeuse, elle ne parle jamais, sauf avec Aodren. Quand il veut jouer, quand il lui apporte à boire, quand il lui propose de regarder un livre, Alama n'en a jamais envie. Elle ne veut rien, elle ne dit rien. C'est agaçant mais lui ne peux rien dire, car lorsqu'il s'en plaint, son crâne reçoit toujours la « taloche » bien appliquée de ceux qui le corrige. Être gentil, Arsène le voudrait bien, mais ce n'est pas facile avec elle qui se recroqueville constamment en sa présence et encore moins quand elle décide de ne s'ouvrir qu'à Aodren. Depuis qu'Alama est là, Aodren n'a plus le temps de s'occuper d'Arcy. Elle l'aime toujours très fort, elle le jure, mais il faut toujours s'occuper d'abord d'Alma, alors Arcy doit attendre et attendre, jusqu'à parfois s'endormir avant que son aînée n'ai enfin trouvé du temps à lui accorder. Ainsi, c'est décidé. Il détestera Alama-tête-de-lama toute sa vie et quand la guerre prendra fin, il l'enfermera dans une boîte pour mieux la réexpédier au Pérou d'où elle vient sûrement.



Cependant, quand la guerre enfin se termine, Arsène et Alma ont onze ans.
Bientôt, c'est ensemble qu'ils se rendront à Poudlard rejoindre Aodren, mais le plus terrible, ce n'est pas tant les milliers de morts à pleurer, pas tant le monde à reconstruire qu'une idée plus terrifiante encore que toutes les autres, celle qui depuis plusieurs mois déjà prive le cadet des Reimers de ses nuits : Alma, en fin de compte, depuis quelques temps, elle n'a plus rien d'un lama et lui... Lui, préférerai encore mourir que de la renvoyer au Pérou.






III.
« Aodren. Arsène. Anselm. »





« Mes chers enfants,

Voici enfin des nouvelles de maman, qui se joint à moi pour vous annoncer avec bonheur la naissance de votre petit frère, Anselm […] »


Aodren et Alma agglutinées devant la lettre, le jeune rouge et or contemple l'un des cinq clichés mouvant représentant le visage radieux de ses parents entourant le petit corps d'un nouveau-né. Lorsque leur mère leur avait annoncé sa grossesse en juin dernier, Reimers et Williams filles s'étaient aussitôt esclaffées de joie, des larmes leur montant presque aux yeux, quand lui était resté stoïque. Douze ans d'écart, cela faisait beaucoup et sa mère n'était plus si jeune qu'avant...

- « Qu'est-ce qu'il t'arrive Arcy, on dirait tu fais la tête ?

- Pas vraiment. Je me disais juste que le délire de Papa et des trois A était peut-être allé trop loin ce coup-ci. C'est pas un autre bébé qui nous rendra Alayne. »


A la « taloche » qu'il avait eu l'habitude de prendre s'en vient la gifle, crue, mordante. Lorsque ses yeux se relèvent vers Aodren, cette dernière a tout perdu de cette tendresse maternelle que son visage affichait constamment pour lui jusque lors, ne lui rendant qu'un air sévère et un rictus de colère au coin des lèvres. Comment le gentil Arcy était-il devenu cet adolescent à la réparti si mordante qu'elle en était souvent cruelle ? Plus il grandissait et plus ce trait de caractère semblait s'aggraver chez lui. Il n'y était pas pour grand-chose après tout, mais cela énervait toujours ses proches et l'énervait lui plus encore de n'avoir su contenir son fiel. Aodren en fini par quitter la Grande Salle. Alma, elle, reste, aussi silencieuse qu'elle l'a toujours été.

- « Tu dis rien toi ?

- Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Je fais pas partie des trois A moi, ça me regarde pas.

- C'est parce que tu passes ton temps à t'en exclure que t'en fais pas parti !

- Et t'as fait quoi toi, pour m'y inviter !? »
Silence. « Quand on était mômes, tu passais ton temps à dire que tu détestais les méchants parce qu'ils rendaient les gens tristes, mais aujourd'hui, tu vaux vraiment pas mieux qu'eux. »


Au jeu de la parole la plus blessante, les compteurs sont désormais remis à zéro et Alma disparaît à son tour. Cela lui fait comme un trou au cœur. « C'est comme si, tout à coup, toi, tu te retrouvais perdu à l'autre bout du monde en sachant que ceux que tu aimes ne sont plus là et que tu ne les reverras jamais plus. » Alors Arsène essaye de comprendre, de s’adapter à tous ces gens autour de lui qui disent préférer la vérité mais ont horreur de l’entendre. Il peine, n’y comprend pas grand-chose, parce qu’on l’a toujours encouragé à être honnête, à exprimer ses sentiments, mais que dès lors qu’il s’y applique, les autres s’offusquent, se mettent en colère. Pire, sont blessés. Il essaye malgré tout. Il essaiera toute sa vie.



[…]



Abaeron, 1984


Assis au milieu de cette chambre d'enfant sentant fort l'arnica, il le regarde depuis de longues minutes tracer des lignes informes de toutes les couleurs sur des pages blanches en tentant d'y percevoir un sens.

- « C'est 'Sène »

Regard en biais pour tenter de trouver dans le gribouillage coloré un semblant de ressemblance avec lui-même. Si ça c'est 'Sène, alors il ferait mieux d'aller se noyer directement dans le lac noir car aucune fille ne voudra jamais de lui. Devant lui, le bambin ne doit pas comprendre un traître mot, mais cela a au moins le mérite de le faire rire, alors, Arsène l'attrape, le fait tourner dans tous les sens, le lance dans les airs pour mieux le rattraper avec brio. Petite crotte. Tête de nœuds. Mouton frisé. Plus il se farde de l'affubler des surnoms les plus ridicules et plus le petit Anselm rit. Après tout, peu importe à quel point on peut les piquer, les enfants ont cet instinct propre les rendant lucides quant aux paroles dites avec tendresse et celles qui ne le sont pas. Finalement, dans cette nouvelle maison du bonheur, ce petit être tout juste propre était peut-être le seul à vraiment le comprendre et cela ne rend l'étreinte de l'aîné que plus tendre lorsque ce dernier entraîne son petit frère au dehors.

- « Regarde là-haut, ça, c'est le ciel.

- 'Sène ?

- Non, le ciel !

- 'Sène.

- T'as laissé ton cerveau avec tes cubes ma parole ? Ciel ! C'est le ciel !

-  'Sène ! »



Il capitule. Trop jeune pour être père, trop vieux pour être frère, il aime pourtant le troisième A plus encore qu'il n'avait jamais aimé les précédents. Ce A là, lui fait ressentir quelque chose de nouveau, d'inédit. Il se sent comme devait se sentir Aodren peut-être, mais en plus heureux. Après tout, Anselm ne connaîtrai jamais la guerre, lui. Il avait eu de la chance. Eux non, mais ils étaient les grands et lui le petit, le tout petit frère. Celui qu'il fallait protéger, celui qui devait enfin obtenir l'enfance qu'eux n'avaient jamais eu.



[…]



- « Par quoi veux-tu que je commence mon grand ?

- Par le début. Comment ça a commencé, pour vous et jusqu'à maintenant. »


Adossé à la table de la salle à manger, Alan Davis osa enfin relever le nez de l'énorme pile de dossiers étalée devant lui pour mieux contempler l'air grave de son filleul. Ce dernier, du haut de ses quinze ans, ne lui rappelait plus alors ni son père, ni sa mère. Petit Arcy devenu Arsène, l'enfant du milieu, celui qu'on avait dû choyer aux heures les plus sombres mais qui les avaient encaissés de façon trop rude pour en être épargné, voulait savoir pour mieux comprendre.


- « Au début, on ne réalisait pas vraiment que c'était la guerre. Des fausses idées sur la pureté du sang, on en avait connu à foison et puis, on ne connaissait même pas encore le nom de celui-dont-on-n'oserai-bientôt-plus-le-prononcer. A cette époque, je vivais encore chez mes parents alors que Becky venait de se marier.

- Tante Be' a été mariée !?

- Et oui. Elle était plus mûre que moi qui l'ai simplement menée à l'autel, en bon témoin, en souriant, alors que je ne rêvais que d'une chose : jouer les héros de roman en l'arrachant des bras de son futur mari en pleine cérémonie.

- Ça aurait été cool.

- Elle m'aurait arraché les yeux oui ! »
Un large sourire aux lèvres, qui se mua presque aussitôt en un air grave. « C'est peu après la mort de Dan qu'on a fini par comprendre. »


Se redressant, le désormais adjoint au commissaire des aurors s'en vint rejoindre le plus jeune au salon, quittant pour de bon ses pensées de travail pour un devoir de mémoire que le jeune Arsène prenait scrupuleusement en notes.


- « En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, le monde avait pris une tournure complètement folle. Partout, on signalait la disparition de nés-moldus et même de sangs-mêlés. Toute famille de sorciers ayant récolté quelques gouttes de sang-moldu dans sa lignée n'était désormais plus à l'abri de rien. Dan, le mari de Becky était un né-moldu, comme ma mère. Nous les avons perdu presque dans le même temps et s'en est suivi une longue année au cours de laquelle nous avions encore foi en les pouvoirs du ministère. Des plaintes et des avis de recherches se déposaient chaque jour par centaine sur les bureaux, quand dans le même temps, la Gazette du Sorcier appelait au calme sans jamais rien divulguer qui ne puisse nous mettre la puce à l'oreille. Tu sais Arcy, c'était vraiment une drôle d'époque. Tout avait été mis en place pour rassurer les populations, pour éviter les émeutes et les mouvements de panique alors qu'en vérité, tout cela aurait été plus que légitime et nous aurait sans doute épargné de longues années de descente aux  Enfers. Quand j'y repense... A trop vouloir arrondir les angles, en voulant faire le bien, notre bon ministère aura sans doute mieux épaulé le Mage Noir que ce dernier n'aurait pu l’espérer. Heureusement, peu avant ta naissance, tes parents, Andrew, Alaska, Becky et moi avons eu vent de l'Ordre qu'Albus Dumbledore était en train de créer.   Un genre de société secrète en quelque sorte, composée par la crème de la crème des sorciers ayant des tripes, mais c'est également là que Kelly est tombée enceinte d'Aodren. Entre ça et Alaska qui se faisait dessus à l'idée que sa famille la retrouve, on n’a finalement jamais rejoint officiellement l'Ordre.

- Pourquoi Alaska fuyait-elle sa famille ?

- Traître-à-son-sang. Elle venait d'une haute lignée de sang-pur et avait tout plaqué pour suivre son amoureux du temps de Poudlard, ton oncle Andrew. C'est peut-être la seule fois de sa vie où cette pauvre fille a eu un tant soit peu de courage, Merlin ai son âme. De fait, quand le Mage Noir a étendu son règne sur le pays, les sangs-purs étaient aux premières loges à ses côtés et s'en sont donné à cœur joie. On a fait de notre mieux. Tes parents ont porté secours à tous les nés-moldus croisant leur chemin, ta mère administrant de son mieux les diverses planques à entretenir pendant qu'Andrew, ton père et moi partions à la chasse aux mangemorts. Tu vois cette balafre ? »

Tirant sur le col de sa chemise, Alan Davis dévoila aux yeux de son filleul une longue entaille tissée dans sa peau telle une toile d'araignée.

- « Un cadeau de cette raclure d'Amycus Carrow, j'y aurai laissé ma peau sans l'intervention de ton père. C'est ce jour-là également que ces enfoirés l'ont pris. Tu sais Arcy, quand on croit perdre un homme comme lui, le monde s'arrête de tourner. Becky était enceinte, ta mère sur le point d'accoucher alors que toi t'avais encore le pouce à la bouche. On avait tous des gosses, des familles, des amis. On se battait, on se cachait et parfois on ne comprenait même plus pourquoi, mais quand Aymeric a été pris par les mangemorts, ça a été pire que tout. On avait beau ne pas être liés par le sang, on était une famille, on nous avait pris l'un des nôtres et quand ils nous l'ont rendu...

- Je me rappelle la suite.

- Et tu te rappelles de quoi gamin ? T’arrivais même pas à prononcer ton propre nom à cette époque.

- Mais je savais dire celui Alayne. »


Une main ferme à son épaule le soutenant, l'adolescent se crispe au retour des ombres du passé se mouvant en sa mémoire. Alayne, il ne l’avait pas connu, mais de façon étrange il se souvenait de tout. De la forme de ses petites mains et de ses pieds à travers la peau du ventre maternelle et jusqu’au son des petites bulles de liquide amniotique claquant sous les mouvements du bébé dans sa poche. Alayne, c’était sa petite sœur, celle dont personne ne parlait jamais à la maison quand lui aurait voulu exprimer combien elle lui manquait. Alayne, c’était la fille qu’il avait attendu avec la plus grande excitation étant enfant et qu’inconsciemment, il attendait encore de voir apparaître un beau jour sous ses yeux, car les morts dont on ne parle pas ne le sont pas vraiment et qu’il restait indéniablement un vide à combler la concernant.


- « Ton père a subit le pire des sorts que l'on puisse infliger à un père Arcy. Sa seule chance dans son malheur, c'est de n'avoir eu aucun souvenir de tout ça et d'avoir épousé une femme suffisamment forte pour garder un tel secret. Andrew était pas d'accord d'ailleurs, même-moi, aujourd'hui, j'ai l'impression que ce qu'on a fait est mal, mais Kelly avait refusé et elle aussi, je crois, avait besoin de ça pour continuer à se battre. On n’avait pas d'autre choix à cette époque. Alaska croyait pouvoir agir, faire quelque chose en usant de diplomatie et ils n’ont pas perdu une minute pour lancer le vert.  

Alors, tout s'est accumulé, d'horreur en horreur. Le secret de ta mère, le combat de tes parents pour vous protéger tout en protégeant les autres, l’assassinat des Williams et tant d’autres choses encore que je ne saurai te nommer. C’est long dix ans et dix ans comme ça, lorsqu’on en sort enfin, c’est comme si l’on se réveillait vieux d’un siècle. »






IV.
Ab. Aestra. Aeterno





- « Pour les chefs d’accusation sussent-nommés, diffamation, abus de confiance, usurpation d’identité et non-respect des clauses de confidentialité propres aux services de la presse, le jury déclare l’accusé : Coupable. »


Coupable.


Le mot raisonne en lui tel un son de cloche porté à la tête. Sur son visage pourtant, rien ne s’efface de ce petit sourire aussi satisfait qu’insolent. Sa part avait été faite. Bientôt, on ne tarderait pas à lui réclamer justice dans les rues de Londres, du haut de voix qu’il avait anonymement rapporté sans jamais dénoncé quiconque. Et pour cause, vendu à des centaines de milliers d’exemplaire, La voix des ombres, où le jeune homme, avait scrupuleusement dénoncé les atrocités masquées par la bienséance du ministère et de la Gazette du Sorcier était désormais sur toutes les bouches, peignant des hautes institutions politiques et médiatiques un portrait tout en sombres nuances. Pour ce faire, rien n’avait été lésiné, ni dans son travail d’écoute, ni dans ses escapades nocturnes au sein des archives de la Gazette l’ayant recruté pour la rubrique faits divers. Tout secret leur avait été arraché, toute entourloupe mise à bas sur la table.  Que la Gazette l’attaque, que le ministère le condamne, grand bien lui faisait ! En agissant de la sorte, ces braves gens ne faisaient que confirmer les thèses qu’Alayne Willers, de son nom d’emprunt, avait brillamment exposé sous la forme d’une accusation plus fatale à la réputation du ministère que leur sentence ne l’était pour lui. Son coup de maître, c’est à vingt-quatre ans seulement qu’il l’avait réalisé, sûr de rendre son entourage fier de lui.

Pourtant, postés en haut du banc des spectateurs, rien ne semble luire de fierté dans le regard des siens. Ni dans les yeux de son père, lequel se trouve déjà en pleine révolte auprès de son avocat, Andrew derrière lui tentant maladroitement de l’apaiser ; ni dans ceux d’Alan, qui n’a pas bougé d’un cil, droit et inexpressif, avant que de lui jeter à la volée un clin d’œil dont le jeune Reimers se demande s’il en est vraiment un. Mère et sœur sont absentes, tout comme son jeune frère, trop occupé à parcourir les couloirs de Poudlard à l’heure actuelle. Mais aux côtés d’Alan, il y a Alma. Alma qui le mitraille du regard et lui fait monter le rouge aux joues lorsque les aurors du ministère s’en viennent l’emmener. Quatre mois de prison ferme, une sentence peu sévère selon Maitre Norwich, mais un temps suffisant à allumer la plus sombre des flammes en le cœur du Reimers : celle d’un révolté.


A son retour, Arsène est maigre et Aodren pleure.
A son retour, Arsène est pâle et Anselm fuit, refusant de lui adresser la parole.
A son retour, Arsène pense déjà à tout ce qu’il lui reste de secrets à déterrer, de voix à faire entendre et se remet au travail sans broncher, veillant toute la nuit durant, le nez écrasé sur ses parchemins, jusqu’à ce que l’on frappe à la porte.



- « Pourquoi tu continues ? Ça t’as pas suffi Azkaban ?

- Depuis quand ça parle un lama ? »


Elle tique mais ne relève pas, ayant appris depuis longtemps à encaisser l’humour potache de celui qui se devrait être un frère d’adoption. Tirant du coin de la chambre la petite chaise de bois servant de repose-linge, sa silhouette rejoint la sienne, son menton posé dans ses bras qu’elle croise au dos du siège. Alma est lasse, mais Alma parle. Cela la change.

- « C’était comment là-bas ? »


Un regard pour elle, plein de surprise, de celles qui mettent du baume au cœur.  Si le sujet n’a rien de glorieux, le simple fait de répondre quand Alma s’adresse à lui suffit à rendre son discours plus pétillant. La prison, il n’en a cure, car Arsène, depuis longtemps, a sa propre cellule dans son cerveau et Alma comme acier à ses barreaux.

- « Froid et triste. Au début, le bruit de la mer et des vagues qui explosent contre les murs te bercent, puis ça rends fou. Tes tympans explosent en même temps qu’elles et t’apprend à toujours garder le visage au sol pour éviter de faire face aux détraqueurs.

- T’as pas été soumis au baiser des détraqueurs, t’es encore en train d’inventer.

- Moi non, mais j’avais des voisins…

- …Qui devaient le mériter. »
 Cette fois-ci il se tourne, la dévisage longuement. Ils ne seraient jamais d’accord sur rien, Arsène et Alma. Peut-être parce qu’ils avaient le même âge et que la présence de l’un en même temps que l’autre dans cette famille n’avait rien de normal. Peut-être parce qu’ils étaient trop différents, ou peut-être parce que...



- « Tu m’aimes ? »

Arsène aime Alma.

- « Qu’est-ce qui te prend de demander ça tout à coup ?

- Je me le demande, c’est tout. Je dis toujours ce qu’il me passe par la tête.

- Et tu sors juste de prison pour ça.

- Tu m’aimes alors ?

- Je ne te déteste pas si c’est ce que tu penses, mais je te trouve vraiment con. Intelligent, brillant-même, mais chaque fois qu’il faut que tu fasses quelque chose, t’utilises toujours la façon la plus conne pour ce faire. Alors moi, j’arrive pas à savoir si t’es trop honnête, trop intelligent, trop brave ou si en fait t’es juste un con et ça me fait me sentir conne de me poser la question parce qu’au final ça me regarde pas.  

- Moi je t’aime quand t’es comme moi : trop honnête, trop brave et un peu conne. 


- Et quand je ne suis pas comme toi ?

- Tu le seras jamais vraiment, parce que moi je suis un sorcier et toi un lama.»


Elle a claqué la porte avec rage, mettant fin à leur interlude alors même que le trublion se perd dans son propre fou rire. C’était plus fort que lui, il savait qu’elle avait horreur de ce surnom idiot, mais il l’avait sorti de bien mauvais pas, encore ce soir.

Ce soir où il avait parlé de cœur à une fille qui le percevait comme un ami pour le meilleur, comme un frère pour le pire.


[…]



Aberdeen, juillet 1994


Anselm ne veut plus retourner à Poudlard depuis que du haut de sa tribune, ses grands yeux verts se sont posés sur le corps sans vie de Cedric Diggory, tenu par la silhouette débordante de larmes de son champion, Harry Potter. Le Survivant avait encore survécu, pas Cédric.

Attablés autour de la grande table de jardin, sous un soleil tiède, Kelly et Andrew ont le regard vide, tandis qu’Aymeric use les dalles de la terrasse par mille allers-retours nerveux. Plus un mot, alors que Peter vient d’achever la lecture du journal. Quelques heures plus tôt, Aodren et lui avaient convenu de profiter du retour d’Anselm et de ce repas de famille afin d’annoncer leurs fiançailles, désormais tombées à l’eau.

- « Vous ferez ce que vous voudrez, mais Aodren et moi, on quitte le pays.

- Voilà comment à force de mélanger leurs langues dans les couloirs de l’école, Aodren Reimers et Peter Mallow en vinrent à n’en plus partager qu’une pour exprimer leurs opinions.

- Tu as peut-être le chic pour trouver le mot acide en toute circonstance Arsène, mais si tu étais un tant soit peu honnête, tu appuierais ma décision.

- Les femmes et les enfants d’abord ; dans quelle catégorie te qualifierais-tu le plus Peter ? En jupe ou en langes ?

- Arcy ! »


Le mot de trop. Comme toujours.
Les faits étaient là pourtant, transcrits faussement en noir sur blanc dans le journal, démentant le témoignage du plus jeune des Reimers qui avait vu l’horreur comme nombre de ses camarades spectateurs. Harry Potter ? Un adolescent mythomane en quête de gloire. Albus Dumbledore ? Un vieux sorcier sénile que la première guerre avait tourmenté au plus profond de son être.


- « Ça recommence alors. », Osa Kelly pour la première fois depuis l’évocation de la nouvelle. « On va encore cacher nos proches, brandir baguette pour se défendre de ces fous et passer pour les dindons de la farce devant ceux qui ne voudront pas y croire pendant dix ans, jusqu’à ce qu’il ne nous reste plus que nos yeux pour pleurer. S’il gagne cette fois…

-  Alors quoi, on écoute l’autre guignol et on se terre dans un coin tranquille à l’autre bout du monde pendant que des innocents se feront massacrés !? »


Le dit guignol n’ose répondre, se contentant de garder le contrôle en s’appuyant sur le contact des doigts d’Aodren dans les siens. Au milieu de ce cercle de silence, impuissant, le deuxième A s’insurge, voudrait hurler et les secouer tous, mais se voit coupé par la voix de son parrain.


- « Pour Alice, Alaska et Alayne. »

Pour Alan, une mère.
Pour Andrew, une épouse.
Pour Aymeric, une enfant.

Arsène ajouta.

- « Pour Alma. », et ce qu’il perçut dans le regard de cette dernière à cet instant n’avait déjà plus de nom. Au milieu du cercle soudé des Reimers, Collins et Davis, la petite Williams comme figure de fantôme prenait vie soudain, comme si pour la première fois depuis que ces gens l’avaient recueilli, elle était enfin à sa place dans le cercle et tous désormais s’entendirent en silence sur la suite des opérations. Peter rongea son frein un moment, puis abdiqua pour Aodren. La famille avant tout, bercée sous l’ordre des trois A. Celui de l’amour, de l’amitié et de l’avenir.




V.
Avant. Après. Adieu.




« Severus Rogue, récemment nommé directeur de Poudlard, a décrété que tous les élèves devaient se conformer au nouveau règlement. Poudlard n'a plus grand chose à voir avec l'école que Dumbledore dirigeait. Les directives de Rogue sont très strictes et répondent aux souhaits du Seigneur des Ténèbres. Toute infraction est sévèrement punie par les deux mangemorts présents dans l'école. »


Trois coups, frappés de façon bien distincte, laissent entrer entre les murs d'un immeuble de la Summerhill Grove avenue la silhouette de trois individus encapuchonnés. Au premier qui se découvre, Kingsley Shacklebott se présente, l'étreint.


- « Alan, mon ami, rapporte nous de bonnes nouvelles.

- Rien que notre cher Lee ne puisse annoncer en ce sens hélas. Néanmoins, permets-moi de te présenter Arsène Reimers, mon filleul et auteur de la Contre-Gazette qui circule depuis le mois dernier sous les toits de nos compatriotes.

- Que serait une guerre sans un Reimers pour défendre notre cause ? Vous avez les yeux de votre père...

- Et la même verve que lui quand il s'agit de défendre ce qui nous paraît juste.

- J'ai lu votre bouquin, en effet. Très instructif, mais si vous voulez mon avis, vous gagneriez à l'avenir à user de méthodes plus subtiles pour votre propre sécurité.

- C'est ce que nous lui avons tous répété, en vain.»


Le troisième capuchon tombe, découvrant le visage gracile d'une femme que Kingsley Shacklbott s'empresse de saluer, plus chaleureusement encore que les deux autres.

- « Alma Williams, ma nièce d'adoption, que les Reimers ont...

- Je sais parfaitement qui elle est »
, l'interrompit Kingsley, ne s'attardant que peu sur l'incorrection de son geste. « Vos parents faisaient partis de mes amis les plus proches du temps de Poudlard. Des gens biens et des sorciers dotés d'un incroyable talent, je les pleure encore chaque jour que Merlin nous donne.»


Une nouvelle poignée de main, suivie d'autant d'échanges douloureux.
Désormais coincé entre le membre actif de l'Ordre et la survivante du clan Williams, Reimers et Davis semblent subitement de trop au milieu de ces démonstrations d'affection, comme se découvrant inconnus au milieu de vieux amis.


- « Votre frère se trouve à Poudlard en ce moment ? 

- Oui. La décision a été douloureuse à prendre, mais nous le savons bien entouré et sans doute plus en sécurité là-bas qu'à nos côtés.»



Si son aîné approuve, le souvenir n'en est pas moins rude. Anselm n'aurait jamais dû retourner à Poudlard après tout et s'en était tenu à cette décision jusqu'à la veille du grand départ. Veille au cours de laquelle, celui que l'on avait humilié quelques semaines plus tôt avait avéré par les actes la lâcheté que son beau-frère lui prêtait. Mais si fuir était une chose, dénoncer des nés-moldus pour percevoir quelques galions en était une autre. Peter Mallow ne payait rien pour attendre du reste, la guerre ne faisait que commencer.



[…]



« Voici les noms des sorcières et sorciers disparus. Cela est confirmé. Heureusement, aujourd'hui, la liste est courte : Jason et Alison Delbright,
Bella, Jake et Charlie Farley,
Jo Lawry,
Eleonore et Sarah Grimms,
Ron et Ellie Dawnson... »



Sur la table de la salle à manger faisant désormais office de bureau, une bouteille de whisky-pur-feu pleure des dernières larmes qu'il lui reste, tandis qu'Andrew Collins épluche de vieux registres. Dans le silence de la pièce, la radio crépite au son de la voix de Lee Jordan.


« John et Charles Carter,
Joshua Bergson,  
Bianca Valentine,
Jennifer Winston... »



Installée en bout de table, Kelly Reimers prends soin d'ensorceler chacun des feuillets que la machine de son fils, perdu en pleine rédaction, rédige à l'encontre du ministère désormais aux mains du Mage Noir. Depuis l'aube et tout le jour, elle avait épaulé Aodren dans son déménagement et la vente de son ancien nid d'amour. Il n'y aurait pas de mariage cet été, Aymeric avait prit le relai.

« George et Gabriella Brown
Jacob et Emily Smith,
Joël Dickers... »



Pendant ce temps, sur les quais de gare de St.Pancras, Alan et Becky Davis accueillaient chaleureusement leur fils Alban, revenu spécialement de Roumanie afin de témoigner son soutien à l'Ordre. Nul ne saurait comme ses belles valeurs étaient alimentées par la seule peur de revoir ses parents l'abandonner au profit d'un conflit sans fin.

Anselm Reimers, dormait déjà du sommeil des justes, la dernières punition reçue ayant épuisé ses maigres forces. Note, note, note. Plus d'une centaines de feuillets de la Contre-Gazette sont désormais empilés, ensorcelés, prêts à l'envoi. La voix de Lee Jordan se tort.



« Alma Williams. »



La suite n'est qu'un brouillard qu'Arsène déjà n'entend plus.
Lorsque ses oreilles semblent de nouveau percevoir le monde autour, lorsqu'au vide ses yeux s'en viennent reprendre contact avec les vivants, ce n'est que pour distinguer les silhouette de son parrain et de son père en venant aux mains, Andrew tentant de son mieux de les séparer. Rien ne les calme, ni les cris de Becky, ni l'air profondément détaché de Kelly. Rien, avant que la voix d'Arsène ne retentisse enfin au milieu du chaos.


- « Alma est vivante.

- Arsène ! Fils ! Si tu sais quelque chose, tu dois parler !


- Il délire Aym' ! Tu l'as entendu comme nous !

- Calmez-vous putain, on ne peut être sûr de rien, Jordan parlait seulement de disparus !

- Et ça signifie quoi selon toi Al' !? Qu'elle a semé des miettes de pain que les oiseaux ont bouffé ? Disparu c'est comme mort, réfléchis un peu !

- Mais et si...

-  Avec des « si » et des « peut-être », on peut tout aussi bien faire tenir un cachalot dans une boite d'allumettes !



- Alma est vivante. »




[…]


Poudlard n'est plus Poudlard. Dans le noir d'une nuit pareille à l'Enfer, les enfants sont devenus des soldats et la clarté des bougies flottantes du plafond de la Grande Salle a fait place aux lueurs verdâtres des baguettes les plus assassines. Dans un coin de couloir, Anselm a vu passer l'ombre de son frère sans que cette dernière ne le perçoive. Il l'appelle, mais Arsène n'a rien entendu, rendu sourd par le bruit des pierres s'effondrant ci et là. Anselm, Arsène le cherche et son cœur bat si fort que cela brouille son ouïe un peu plus. Ces marches, il en était tombé au temps béni de l'adolescence, tout droit dans les bras d'Alma. La porte de cette salle de classe, c'est celle où fièrement, il avait gravé ses trois A en quittant l'école définitivement. Ce visage creusé par les rides et la bravoure, c'est celui de cette vieille bique de McGonagall qui aujourd'hui lui apparaît sous un tout autre jour. Poudlard est bien là, mais Poudlard n'est plus Poudlard. Ici, nul ne le punira jamais d'oser les sortilèges impardonnables, celui-là même qui sauve sur le tas une étudiante de Gryffondor au corps mince et à la peau brune, tandis que le fuseau vert de sa baguette ôte la vie au mangemort prêt à en faire de même. Puis un rire, cruel, froid. Harry Potter est mort. Non, Harry Potter vit. Ces heures-là, plus que nulles autres ont le goût du sang, mais le Survivant a survécu. Encore et encore, jusqu'à les délivrer. La bataille s'achève, la guerre avec elle, mais la blessure, elle, est à vif pour chacun.



VI.
Arsène. Aime. Alma.




Il avait vingt-sept ans quand on lui assura qu'elle avait disparu et Arsène a pleuré, beaucoup, parce que le désespoir est Homme, mais pas plus qu'il n'en fallait, parce que l'obstination l'est aussi. Il restait ce fil, rafistolé avec n'importe quoi aux endroits où il craquelait, qui serpentait le long de tous les boyaux, de tous les hivers, en haut, en bas, à travers toutes les lignes jusqu'à l'obscure cellule mise en place pour retrouver la trace des vivants. Arsène l'a saisi et le tient encore. Il le guide dans le labyrinthe d'où Alma n'est pas revenu. Quand il est rompu, il le renoue, jamais il ne se décourage et plus le temps passe, plus sa confiance s'affermit. Et puis, Arsène est d'heureuse nature. Il se dit que si ce fil ne le ramène pas à celle qu'il aime, tant pis, c'est pas grave, il pourra toujours se pendre avec.


Pour l'heure, c'est aux côtés de ses proches, de l'Ordre, du Survivant, qu'Arsène Reimers a pensé les bases d'un nouveau monde. Le ministère lui ouvre ses portes, mais un autre but l'appelle : retrouver Alma, car si  Alma était morte, Arsène le saurait. Peut-être avait-elle trouvé l'homme de sa vie au cours d'une mission et s'en était allée avec lui en oubliant tout le reste derrière elle. Peut-être le cherchait-t-elle elle aussi. Peut-être avait-t-elle semé des miettes de pain sur son chemin que les oiseaux ont mangé, lui rendant impossible le chemin du retour. « Avec des « si » et des « peut-être », on peut tout aussi bien faire tenir un cachalot dans une boite d'allumettes ! ». On peut tout aussi bien transformer un lama en une jeune femme magnifique, n'attendant que d'être retrouvée par celui qu'elle aimait. Peut-être.


[…]


Londres, Août 1999


- « Le poste de coordinateur des langues-de-plomb va bientôt se libérer. Tu n'as jamais été du genre discret, mais je persistes à croire que je peux faire quelque chose de toi.

- Cela me va droit au cœur Kingsley, mais j'ai déjà un travail.

- La voix des Preux. Aussi bon que le précédent, pour ne pas dire meilleur. Je dois néanmoins admettre avoir été presque déçu de ne pas y trouver cette rancune mordante du premier tome.

- Je m'intéresse aux victimes et aux héros plus qu'aux institutions. Tout le monde sait désormais qu'elles étaient corrompues jusqu'à la moelle, il n'y aurait pas vraiment d'effet de surprise.

- Tu n'as pas mâché tes mots concernant mes prédécesseurs pour autant. J'ose espérer ne jamais avoir à figurer dans la liste de ceux que tu dénonces.

- Tu peux dormir sur tes deux oreilles. Pour l'instant. 

- Parfait ! Dans ce cas, j'aurais une autre proposition à te faire... »



Le nouveau ministre de la magie ne put retenir un franc sourire face à la surprise se peignant sur le regard du jeune Reimers, lequel tentait désormais de se projeter dans le rôle d'un professeur à Poudlard, apte à enseigner la plus délicate des matières.  



- « Et Alma ?

- Alma est vivante.

- Tu as finalement trouvé une nouvelle piste ?



- Oui. Elle vit au Pérou auprès de ses semblables et vends sa fourrure pour tisser des ponchos aux habitants de la région. »






TO BE CONTINUED...




Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Hope E. Scott
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Katherine McNamara
Pseudo : Aurore Âge : 28 Parchemins : 1226 Gallions : 254 Date d'inscription : 13/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
22/22  (22/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1435-hope-e-scott-o-il-faut-apprendr http://www.mumblemumps.com/t1477-hope-e-scott-o-fall-down-seven-times-stand-up-eight

LUPINOUUUUUUUUUUUUU Re-BIENVENUUUUUUUUE J'ai tellement hâte de lire

_________________
live, not survive
φ you deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. ▬ you deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. holding your hand, not holding you back. #preston
Revenir en haut Aller en bas
Mila V. Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Serdaigle, première année de GISIS en Zoomagie, préfète & membre des clubs d'astronomie et du 2ACM
Célébrité : Lily Collins
Pseudo : Barling Âge : 25 Parchemins : 1089 Gallions : 789 Date d'inscription : 12/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/100  (0/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t400-mila-it-s-always-darkest- http://www.mumblemumps.com/t1385-mila-you-know-what-they-say-about-hope http://www.mumblemumps.com/t1390-mila-hibouxbox http://www.mumblemumps.com/t2088-journal-de-mila

Re-bienvenue chou !
Bon courage pour cette nouvelle fiche !

_________________
   
ONLY THE CAGED BIRD SINGS

   
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre O. Blackwood
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
  • 1
  • 2
Maison/Métier : gryffindor
Célébrité : Kimmy Schram
Pseudo : Elly Âge : 21 Parchemins : 3245 Gallions : 282 Date d'inscription : 21/06/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t99-blackwood-i-think-you-free http://www.mumblemumps.com/t812-cassandre-black-hole http://www.mumblemumps.com/t561-cassie-message-in-a-bottle http://www.mumblemumps.com/t2065-journal-d-elly#52760

Il est joli ce nouveau personnage, même très sexy
Hâte de lire ta fiche en tout cas, courage pour la suite de l'écriture

_________________


 
Revenir en haut Aller en bas
Emérence P. Valdon
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Sixième année
Célébrité : Teresa Oman
Pseudo : Blake Âge : 17 Parchemins : 558 Gallions : 51 Date d'inscription : 23/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1276-emerence-blossom-on-the-tree-yo http://www.mumblemumps.com/t1314-emerence-take-back-the-words-you-said http://www.mumblemumps.com/t1316-emerence-send-it-my-way http://www.mumblemumps.com/t2114-journal-de-blake

chceizhe tu sais ce que j'en pense
Une petite tape sur tes fesses et t'as intérêt à te magner

_________________

( One more Stay with me tonight. We can count the street lights. Stay with me alright. Let's bring it all back to life. Don't fade away )

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Oh chouette, un professeur de politique magique
Il nous faudra un lien alors.

bon courage pour l'écriture de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Moore
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Première année de GISIS à Gryffondor (sécurité magique)
Célébrité : Diego Barrueco
Pseudo : .sparkle Âge : 26 Parchemins : 117 Gallions : 552 Date d'inscription : 30/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1704-rowan-heartbroken http://www.mumblemumps.com/t1731-rowan-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1730-rowan-maella-la-chouette-triste

RE BIENVENUEEEEEEEEE !
Finalement ça sera pas un psychomage ? /déçueeee
Bon courage pour la fiche

_________________
stop.
Accept the Past
Embrace the Future
Live in the Present
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel De Musset
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
  • 1
  • 2
Maison/Métier : poufsouffle.
Célébrité : louis garrel.
Pseudo : ju. Âge : 17 Parchemins : 65 Gallions : 112 Date d'inscription : 04/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1570-feu-d-artifice-gab http://www.mumblemumps.com/t1586-les-voeux-steriles-gabriel?nid=2#39320

re-bienvenue.

_________________

ÉPIDÉMIE D'INTELLIGENCE
Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux ou lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées.
Revenir en haut Aller en bas
Yassen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
  • 1
  • 2
Maison/Métier : les serpents, comme la plupart des membres de sa famille.
Célébrité : ash stymest.
Pseudo : Prim Âge : 21 Parchemins : 503 Gallions : 885 Date d'inscription : 04/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Ce titre me rappelle des bons souvenirs. What a Face J'espère qu'il sera moins détestable, celui-là.
Rebienvenue ma belle, bon courage pour ta fiche

_________________

❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore L. Heather
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Gryffondor
Célébrité : Gabriella Wilde
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 1976 Gallions : 52 Date d'inscription : 23/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/0  (100/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t460-pandore-heather-deux-ames http://www.mumblemumps.com/t461-pandore-heather-la-musique-seul-miroir-de-l-ame#7460 http://www.mumblemumps.com/t624-pandore-heather-owls-box http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

Rebienvenue avec ce personnage ma belle

Juste super choix de vava, on sera obligée de se trouver un lien parce que :
Spoiler:
 

Breeeef bon courage pour ta fiche

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alcyone Shafiq
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : 8ème année de GISIS en Zoomagie, Serpentard
Célébrité : Emily ❤ Didonato
Pseudo : Loupiotre Âge : 29 Parchemins : 289 Gallions : 498 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1169-alcyone-curiousers-and-curiouse http://www.mumblemumps.com/t1202-alcyone-stars-can-t-shine-without-darkness#26727

JOSEPH MORGAN ! TU VEUX ME PUNIR EN FAIT ! Sale Morue va...

Re-Bienvenue la Poilue

_________________
Nous sommes...
Nous sommes de ceux qui se maîtrisent difficilement. Nous sommes de ceux qui dérapent dans les escaliers des bibliothèques. Nous sommes de ceux qui font l'amour en deux temps. Nous sommes de ceux qui s'y prennent à l'envers avec les autres. Nous sommes de ceux qui espèrent croiser la vie un soir au détour d'une avenue. Pour la séduire, la ramener, et lui faire l'amour de façon brûlante
Revenir en haut Aller en bas
Belladona Rosebury
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
  • 1
  • 2
Célébrité : Bea Miller
Pseudo : Blimey! Âge : 23 Parchemins : 581 Gallions : 270 Date d'inscription : 07/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/10  (0/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1383-belladona-rosebury-knowledge-is http://www.mumblemumps.com/t1393-bell-we-know-what-we-are-but-know-not-what-we-may-be#33051 http://www.mumblemumps.com/t1395-bell-when-the-owl-sings-the-night-is-silent http://www.mumblemumps.com/t2071-journal-de-laura-blimey#52822

Moi, je me sens trahie : Tu t'appelles pas Ieleno

Mais à part ça, re-bienvenue poulette et fais nous donc un personnage d'enfer comme tu sais si bien les faire

_________________
You're so fine & you're mine. Tomadona;
I made it through the wilderness, somehow I made it through. Didn't know how lost I was, until I found you. I was beat, incomplete, I'd been had, I was sad and blue but you made me feel... × lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Skye M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Gryffondor
Célébrité : Josh Hutcherson
Pseudo : Carotte Âge : 23 Parchemins : 427 Gallions : 152 Date d'inscription : 11/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1403-skye-m-krushnic-when-the-sun-ri http://www.mumblemumps.com/t1482-skye-m-krushnic-i-of-the-storm

Oh mais je suis toujours pas venue ici

RE-BIENVENUUUUUUE
Je veux voir ce que cette fiche va donner une fois remplie !

_________________
Together. against everything.
Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.


Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Fratrie des Dragons à Durmstrang, puis Gryffondor à Poudlard.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 878 Gallions : 1120 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon





Recoucou Lenachoue

_________________




Mumblemumps Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arsène C. Reimers
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Professeur de Politique Magique
Célébrité : Joseph Morgan
Pseudo : Aloysia Âge : 25 Parchemins : 38 Gallions : 113 Date d'inscription : 19/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1800-arsene-reimers-ton-sourire-au-b http://www.mumblemumps.com/t1833-arsene-reimers-mes-promesses-gravees-a-fleur-de-mot#46755

ROLOLOOOOOOOOO
Merci à tous pour vos adorables petits messages, ça me va vraiment droit au coeur

Pour les plus motivés d'entre vous, l'histoire est ENFIN en ligne
(Mea Culpa pour les staffiens qui sont obligés de se coltiner mes tartines ♥ )
Revenir en haut Aller en bas
Lionel Lemaire
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
  • 1
  • 2
Maison/Métier : les lions, comme si son prénom, comme si le destin avait déjà tout écrit, il ne se voit pas dans la maison rouge et or, mais comme pour la baguette, c'est la maison qui choisit son sorcier
Célébrité : robbie wadge, le magnifique
Pseudo : Prim Âge : 21 Parchemins : 1098 Gallions : 100 Date d'inscription : 03/01/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

7391 MOTS ET C'EST PAS FINI ?
T'es folle.
Tu nous feras signe, quand tu auras terminé de réécrire la Bible What a Face

_________________
in this war of hearts

≈ prayed for you before I called you mine.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arsène C. Reimers
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Professeur de Politique Magique
Célébrité : Joseph Morgan
Pseudo : Aloysia Âge : 25 Parchemins : 38 Gallions : 113 Date d'inscription : 19/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1800-arsene-reimers-ton-sourire-au-b http://www.mumblemumps.com/t1833-arsene-reimers-mes-promesses-gravees-a-fleur-de-mot#46755

C'est chose faite mon lapin, en espérant que vous ne me détestiez pas trop
Revenir en haut Aller en bas
Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
  • 1
  • 2
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 21 Parchemins : 1144 Gallions : 229 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2065-journal-d-elly

Ohlala, mais cette fiche, c'est un chef d'oeuvre, vraiment ! Je suis tombée sous le charme d'Arsène, je l'adore, et ces secrets de famille sont à la fois si tristes, si inquiétants et si forts ! J'ai adoré Alma-tête-de-Lama aussi, J'ESPÈRE QU'ELLE EST VIVANTE OMG Et puis, l'entretien d'embauche était electrique, j'ai adoré ! Bref, une fiche qui met le niveau très haut, et tu peux être fière de moi. Maintenant, tu dois me faire une promesse, cette fois-ci je veux vraiment un lien de fou & un RP ! C'EST UN ORDRE. Allez, je ne te fais pas plus attendre

Bienvenue à
Poudlard
Maintenant que tu es validé, tu vas pouvoir torturer les élèves de Poudlard.      

N’oublies pas qu’ici, tu peux t’amuser rapidement alors n’hésites pas à nous rejoindre soit dans le flood soit sur la ChatBox ! Tout le monde est le bienvenue. Tu peux maintenant commencer à créer de nouveaux liens avec les autres sorcier de mumblemumps.    tu trouveras tout ça dans  le journal du sorcier. Ensuite; si tu as la moindre question, n’hésites pas à envoyer un hibou à l’un des membres du Staff. Allez, nous t’attendons vite à Poudlard et nous tenons à te remercier de t'être inscrit sur MUM !    Si tu as envie de RP mais que tu n'as pas de partenaire, viens t'inscrire au speed dating version sorcier. Tu peux aussi consulter le répertoire des sujets libres et communs. Pour ne pas te perdre dans la chronologie du forum, voici un petit rappel.
Si tu as du mal à te retrouver dans le château, que tu te fais intimider par les élèves ou que tu as été victime d'un sortilège de confusion, tu peux toujours demander un parrain pour te guider.  

Tu trouveras le QG des professeurs et les secrets qui l'entourent, par ici !  N'hésite pas, d'ailleurs, à dépenser tes gallions pour découvrir des indices sur l'épidémie, pour la quête des professeurs ou pour t'acheter des objets. Tu trouveras toutes ces choses dans la boutique. Il te faudra également installer ton hibou dans la volière pour pouvoir recevoir du courrier.    Enfin, n'oublie pas d'ouvrir les inscriptions de ton cours dans la salle créée à cet effet, afin que les élèves puissent venir s'inscrire. Tu retrouveras alors la liste des cours déjà créés par ici.

Si tu veux agrandir ton cercle d'ami et que tu as une idée en particulier, n'hésites pas à créer ton propre scénario, une fois que tu auras deux semaines d'activité sur le forum et un RP en cours, que tu peux faire ici.  Enfin et pour surtout, gagner le coeur de nouveaux sorciers, nous t'invitons à voter pour MUM dans la session que tu trouveras dans la taverne. I love you

N'oublie pas le plus important : amuse-toi bien sur MUM !


Cordialement,
Le Choixpeau Magique
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Arsène C. Reimers
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Professeur de Politique Magique
Célébrité : Joseph Morgan
Pseudo : Aloysia Âge : 25 Parchemins : 38 Gallions : 113 Date d'inscription : 19/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1800-arsene-reimers-ton-sourire-au-b http://www.mumblemumps.com/t1833-arsene-reimers-mes-promesses-gravees-a-fleur-de-mot#46755

Ooooh ma chouquette, ton message m'a tellement fait plaisir, j'en suis toute chose
Et ouiii, je te promets que ce coup-ci, on va se trouver des liens magnifiques (Faut dire qu'Arcy est un brin plus causant que Lena, ça va aider ) Je me mets de suite à ma fiche de liens et encore merci pour tout !!!
Revenir en haut Aller en bas
Heathcliff A. Lovecraft
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Professeur d'Alchimie et Directeur de Serpentard
Célébrité : Marilyn Manson
Pseudo : Yuki Shuhime Âge : 43 Parchemins : 542 Gallions : 196 Date d'inscription : 11/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
12/10  (12/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1186-lazarus-got-no-dirt-on-me#26487 http://www.mumblemumps.com/t1201-professeur-lovecraft-sola-dosis-factis-venenum#26726

MOH il est choupinou le petit professeur politique

Bienvenue tendre feuille de vigne dissimulant ... le fruit défendu MOUAHAHAH

_________________



If I Was Your Vampire
Digging your smile apart With my spade-tounge. The hole is where the heart is.We built this tomb together, And I won't fill it alone. Beyond the pale Everything is black, No turning back. If I was your vampire, Death waits for no one. Hold my hands Across your face, Because I think Our time has come.
I Love you, so much you must kill me now.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows
  • 1
  • 2

Revenir en haut Aller en bas
 
Arsène Reimers ⍲ Ton sourire au bord des larmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un certain bord de mer...
» Soeur Sourire
» Un sourire démoniaque pour une lumière divine : Lakusas Dreyar
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Un sourire malicieux éclairant un visage ridé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: You are a wizard. :: the sorting hat :: Bienvenue à Poudlard-
Sauter vers: