Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 5
La version cinq est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'été, faites le plein de festivités !
Découvre tout ici
Sujet commun
Vous avez envie de profiter pleinement des animations de la coupe du monde,
venez découvrir les nombreuses activités mises en place pour l'été !
Fêtes foraines, séances de dédicaces, match, les ingrédients sont réunis pour faire la fête !
Clique pour découvrir le Speed Dating de l'été
Quêtes
Les quêtes ont toutes été mises à jour. Vous trouverez celle du personnel ici,
les poufsouffle juste . Les serdaigle ont aussi le droit à un nouveau
sujet par tout comme les serpentard. Les gryffondor, eux,
continuent leur jeu de piste.
Résumé des quêtes
Radio Quidditch
Pour l'été, la brigade magique ne fait pas les choses à moitié,
de la nouveauté vous attend sur vos ondes !
Ouvre les oreilles
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Arthur ➸ Parfois il vaut mieux affronter que reculer.

Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Arthur Dragomir de Brùn
avec Matthew Daddario Hunt
Beau et jeune garçon qui nous vient tout droit de Durmstrang pour entamer sa neuvième année au collège. Il est né à Moscou en ce beau jour qu'était le Vingt-sept avril mille-neuf-cent-cinquante-neuf en tant que né sang pur ; à présent il vit à Londres. Il est plutôt calme, attentif, franc mais aussi manipulateur, sournois, secret. Jusqu'à maintenant, son niveau scolaire s'est révélé être excellent. Il y a quelques années maintenant, il s'est procurée une baguette faite en bois de Bois de Saul Cogneur, mesurant vingt-huit centimètres et contenant un crin de Sombral. Avec cette baguette, il lui est possible de créer un patronus - le sien prend la forme d'un Corbeau. La vision qu'il a eu face au miroir du risèd : sa mère encore en vie. Mais la vie n'est jamais entièrement rose, la preuve avec les épouvantards. Se voit plongé dans l'obscurité la plus total, dans son cas.
We have more questions...


ϟ Que pensez-vous de l'échange européen inter-écoles ?
C’est sûrement une bonne chose. A vraie dire, tu n’as pas vraiment d’avis sur la question, n’ayant jamais eu ton mot à dire dans ta famille. Voyager n’a jamais été ta grande passion, voir le reste du monde encore moins. Tu aimes ton univers, ta bulle, te couper du monde comme il est réellement. C’est comme ça que tu fonctionnes. Le monde ne tourne pas rond, tu le sais, tu le sens. Cet échange, néanmoins, au fond, tu le vois comme une légère bénédiction. T’éloignant des tiens, de cette réputation que tu t’es forgée en Russie. Tu veux juste être toi-même, cesser d’être tourmenté ou encore exploiter sans raisons. Tu te dis qu’au final, l’échange d’élèves est également un acte merdique qui va foutre le bordel de part et d’autre. Mais ça, tu te contentes de le garder pour toi, laissant tes paroles s’évaporer au fond de ta gorge, te laissant un gout amer. Tu vas exploiter les failles, tu vas simplement suivre le mouvement et après, oui après, tu te feras une opinion réaliste de la chose. Bon ou mauvais ? Bien ou mal ? Il y a tellement de choses, tellement de sentiments contradictions en ta petite personne qu’il est quasiment impossible de faire le tri.

ϟ Que faisiez vous lors de la Grande Bataille ?  
Ta famille, elle, elle était d’accord avec Voldemort. Ils avaient les idées bien arrêtées, encore maintenant d’ailleurs. Toi, tu vivais ta vie, enfermé dans cette pièce sombre à exploiter cette magie noire qui ne cessait de couler dans tes veines. Ça semblait si loin de toi, trop loin pour que tu t’en préoccupe. Ils ont leurs emmerdes tu as les tiennes, voilà ta façon de penser. Bien que certain de Brùn sont allés se mêler du combat, certains perdant la vie pour ton plus grand bonheur, d’autres en reviennent changés. Toi, tu t’es juste contenté d’écouter ton père parler, pestant contre cette mère Écossaise de pure souche. La magie noire est une chose qu’on ta inculquer dès ton plus jeune âge, bien plus qu’à ta jeune sœur. Tu as fermés les yeux, tu n’as pas songé aux pertes, pourtant, toi mieux que quiconque devrait savoir que les morts, eux, ne se taisent jamais.

ϟ Avez-vous peur de perdre vos pouvoirs ? Pourquoi ?  
Non. Purement et simplement. Un non sans appel, un non ferme et définitif. Perdre tes pouvoirs aurait pu être une bénédiction, même si au fond, tu ne le diras jamais haut et fort. Tu te contentes de penser à ce qu’aurait pu être ta vie sans ce dont tu es capable, sans être sans cesse confronté à tes tourments, ta folie. Oui, tu as plusieurs fois prié une quelconque divinité pour que tes pouvoirs te soient arrachés, que tu n’ailles plus aucune utilité pour tes parents. Oh oui, ça aurait été tellement plus facile pour toi. Mais ça n’a jamais fonctionné. Tes prières se sont sûrement perdues en route, prenant la mauvaise voix. De ce fait, tu te contentes de vivre avec tes faux espoirs, ne laissant rien paraitre de tes pensées. Tu souris en coin, ton regard reste froid et impénétrable. Ils ne sauront jamais ce qu’il se trame en toi, ce dont tu es capable, ce dont tu souffres péniblement. Tu envie ceux qui sont devenus « normal », tu les jalouses. Toi, tu en avais besoin mais tes besoins passent après ceux des autres pour le destin. Salope qu’elle est.

ϟ Quelle est votre réputation à Poudlard ? Que pensent les autres élèves de vous ?
Comment ils te voient ? Ils pensent que tu ne le sais pas, que tu ne les entends pas murmurer à ton passage. Le mystère qui t’entoure te rend charismatique, envoutant et également intouchable alors qu’ils t’évitent comme ils t’approchent. Ce regard froid et profond n’attire pas à la sympathie, ton visage arrogant encore moins. Ils savent que tu es sournois, manipulateur et surtout que tu es capables du pire. Ils te surnomment le Dragon en référence à ton deuxième prénom, Dragomir. Ils te surnomment l’Ombre, tu te faufiles aussi discrètement que la leur… Ils savent pourtant que tu n’es pas homme à être défié, ils s’y casseraient les dents sans aucun doute. Elève doué, tu n’en est pourtant pas pour autant un intellectuel de physique. Tes runes parsèmes ton corps attirent les questionnements, les ragots, les rumeurs. Elles vont bon train avec toi…Ils sont tous loin de la réalité. Tu t’es mis trois fois en colère depuis ton arrivé et c’est resté dans les mémoires. D’autres disent que tu as l’air tourmenté, que ton regard reflète la folie de ton âme. Eux, ils approchent doucement de la vérité.
The best day of my life...


(MISE EN SITUATION : Aucun nombre de lignes imposé.)
Pour les élèves de Beaubâtons et Durmstrang :
Il te regarde, un léger sourire aux lèvres. Il semble être heureux de quitter la maison pour rejoindre Poudlard, mieux se rapprocher de ses ennemis. Encore une fois, tu te sais l’objet de ses désirs, de ses attentes. Supercherie. Il ne le sait pas, mais cette occasion tu l’as acceptée pour toi et seulement toi. Tu veux t’éloigner de lui, d’eux et surtout de ce que tu es réellement. Malheureusement la dernière option n’est pas vraiment réalisable, où que tu iras ils iront, eux, les morts. « Va mon fils, chevauche et rejoins-les. Mais surtout, n’oublies pas de travailler, de t’entraîner, de finaliser cette destinée qui est tienne. ». Tu penches la tête en avant en signe de respect. Ici, pas d’accolade, pas de grandes effusions de sentiments, d’adieux. Vous n’êtes pas ainsi, tu ne l’es pas également. Ta famille n’a jamais été très sentimentale, loin de là. L’affection, tu ne connais pas ce mot. Ton regard se tourne vers ta mère, qui le regard glacial t’observait. Pourtant, en elle, tu pouvais y lire de la peur, de l’amertume mais également de l’amour. Vous êtes les mêmes. Sans cesse à cacher vos sentiments, tels des robots, des machines sans âme. « Tes affaires sont déjà sur place, fais attention à toi. » De simples paroles, un je t’aime dissimulé à là de Brùn. Tu t’inclines une nouvelle fois près de ta mère, ne la quittant pourtant pas des yeux. A choisir, tu aurais préféré ne jamais partir, pas en sachant ce qui allait se passer. Te tournant vers ton Abraxan, tu montes dessus avec agilité, ton manteau de fourrure recouvrant ton corps, te protégeant du froid de Russie. Durant quelques instants tu observas les tiens, le regard froid, sans émotions. Ils semblent prêts à ton départ. Sans plus attendre, tu talonnas ton étalon ailé, le faisant prendre son élan pour disparaître entre les nuages.

La route fut longue et le changement de climat peut agréable à tes yeux, pourtant, tu ne cessas de voler, tu ne t’arrêtas que pour te reposer et ce une seule et unique fois. Deux jours plus tard tu vis le château au loin, passant au-dessus de la forêt interdite. Ton Abraxan amorce sa descente et tu fus accueilli par un responsable, rejoignant à l’heure les autres étudiants de Dumstrang. Ils sont plusieurs, ainsi que des jeunes filles de Beauxbâton. Tu ne prêtes pas attention à celles-ci, détachant ton manteau pour remplacer celui-ci par la cape de Dumstrang. Le château ne t’impressionne pas, à vraie dire, tu fais à peine attention à ce que l’on te dit, marchant auprès des autres tel une ombre parmi les hommes. Tu es discret, beaucoup pourraient se tromper sur ton caractère à cause de cette particularité. C’est alors que tu te figes, les yeux grands ouverts. Elle est là…devant toi. « Maman… » Elle pleure, tu n’entends pas ses cris, ses paroles. Tu la sais incapable d’être là, puis, il y a ce sang qui coule de son nez, de ses yeux, de ses oreilles. Ton palpitant s’accélère, tu trembles. Cette image, tu y fais souvent face, tu en as l’habites. Pourquoi ? Parce que ta chère et tendre mère est morte lors de la Grande Bataille. Tu serres les dents, baissant les yeux et tu te renfermes sur toi-même, une fois de plus. La souffrance est telle que tu as du mal à respirer, pourtant, physiquement, tu essayes de tenir le coup. Oui, être Nécromancien est loin d’être un cadeau.
ϟ Ton pseudo : LTLϟ Ton âge : 25 ans. ϟ Ton avis sur mumblemumps : J'ai craqué, donc c'est qu'il est positif non. . ϟ Le mot de la fin :
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Oh, oh, it's magic, you know...
L'enfance est l'âge ou l'imagination est la plus vive et la mémoire la plus docile.
Ton enfance…Tu n’es rien de plus qu’un autre, bien plus que ton voisin. Contradiction totale et pourtant tellement réelle, imposante, énervante. Né d’un père Russe et d’une mère Ecossaise, un mélange subtil entre la barbarie et la sournoiserie. Beaucoup pourraient, rien qu’en écoutant le sifflement de ton nom de famille, frémir. Famille connue pour ses nombreux dérapages en magie noir, pour suivre les traditions parfois bien arrêtées. Tu es l’un de ceux qui voient le jour pour mieux tomber dans les ténèbres par la suite. Premier de ta lignée, tu ne fus néanmoins pas le dernier. Deux enfants te suivirent de près. Ta jeune sœur d’un an ta cadette, ton jeune frère de trois ans ton cadet. Pourtant, tu es et a toujours été celui sur qui la lourde tâche de l’héritage fut octroyée. Héritier de sang pur, premier né. Ton père a toujours vu en toi cet objectif à atteindre, objectif qu’il n’a jamais réussi à atteindre lui-même. Plongé dès ton plus jeune âge dans la magie noire, tu fus mis à l’écart de ta sœur et de ton frère. Apprentissage solitaire, ton enfance, tu la passas dans le noir, la solitude. Là où le soleil brillait pour eux, à tes yeux, il n’y avait que leçons, dictature, apprentissage malsain. Sois bon et tais-toi…Résumé idéal qui menait ta vie sur un destin déjà tracé d’avance. Tu étais jeune, trop jeune, assez pour que ton esprit docile accepte les inconvénients qu’on toujours étés les tiens. Poussé à bout, les jeux enfantins n’étaient pas, n’existaient pas. Ton père s’y refusait, à ses yeux, le temps ne devait pas être gâché en futilité. Alors, rapidement, ton regard innocent se changea. Sombre lueur de solitude, de cassures, de fêlures. Tu n’étais plus un enfant. L’as-tu seulement été ? Bonne question. Pas vraiment. Tu n’as jamais été qu’une ombre manipulée, souhaitant voir ce père fier de sa progéniture. C’est à l’âge de cinq ans que tu as commencé à apprendre les traditions familiales. Doucement mais sûrement, ton apprentissage commença par la compréhension des runes ancestrale et magique. Une magie oubliée de beaucoup, effacée par le temps mais qui régnait encore en maître chez les tiens. Ce fut à sept ans que la première fut ancrée sur ta peau, arrachant des hurlements de douleur alors que ton corps subissait un choc lourd à portée. Ce fut le commencement de la fin, cette marque fut la première d’une longue lignée…la première à marquer le début de ton apprentissage pour la nécromancie.

Quand on a été mal aimé dans son enfance et qu'on a adopté le point de vue de ses parents, on a constitué de soi une image déplaisante dont on ne se débarrasse jamais.
Tu n’as rien compris, tu n’as rien vu venir. Pour toi ça semblait si naturel, c’était tellement logique, banale. Tu avais été manipulé pour devenir ainsi, malgré tout, les questions ne t’ont jamais quitté. Pourquoi toi ? Pourquoi vivre ainsi ? Pourquoi t’apprendre de telles choses, te faire autant de mal. Tu n’étais qu’un enfant, pourtant, l’intelligence semblait être l’un de tes points forts. Ton père ne cessait de te pousser dans tes retranchements, en exigeant davantage venant de toi. Encore et toujours, il te poussait, non, te tirait vers le bas pour que tu puisses sombrer plus aisément. L’apprentissage de la nécromancie, chez toi fut des plus douloureuse mais également traumatisante. A chaque pallié atteint, une rune fut ancrée sur ta peau comme un marque au fer rouge, t’offrant la possibilité de mieux gérer ce don que tu t’imposais à accepter. Les morts…ils allaient et venaient. Au début ce n’était que de simples ombres, de simples murmures. Pourtant, au fil de années, ton don prit de l’ampleur et eux également. Plus violents, plus imposants. Tes nuits étaient tourmentées, tes journées également. La peur était devenue habituelle au point que tu en oublies sa véritable signification. Tu te renfermas sur toi-même, parfois plongé dans un mutisme le plus total durant des jours, des heures, des semaines. Elle s’inquiétait pour toi, ta mère. Bien que l’affection ne soit pas chose aisée dans ta famille, tu pouvais le lire dans son regard. Tu restais son fils et souvent, elle suppliait ton père de t’offrir quelques heures de répit. Pour seules réponses, une main qui vole et arrête sa course sur ta joue. Les coups…ça aussi tu as appris à vivre avec. Bien trop présents, un moyen comme un autre de t’endurcir, de t’apprendre à te battre. Il te brisait, tu sombrais et bientôt, tu n’allais plus pouvoir remonter vers la lumière. Oui, bientôt tu allais finir par laisser ton âme aux mains d’un chaos des plus total…Heureusement, Dumstrang a fini par te tendre la main. Si tu es encore là, c’est grâce à cette école qui fut ton antidote.

La mort tombe dans la vie comme une pierre dans un étang : d’abord, éclaboussures, affolements dans les buissons, battements d’ailes et fuites en tout sens. Ensuite, grands cercles sur l’eau, de plus en plus larges. Enfin le calme à nouveau, mais pas du tout le même silence qu’auparavant, un silence, comment dire : assourdissant.
Tu n’as jamais su se qu’être « toi » pouvait signifier. Tu n’as jamais su se qu’être « libre » pouvait avoir comme conséquence sur ton existence. Pourtant, tu fus rapidement perdu dans les tourments de la nouveauté. Au début la solitude fut ta meilleure amie. Obstiné, renfermé, certains te pensaient faibles et fragiles. Ils avaient tores. Les bagarres se déchaînèrent autour de toi, généralement, tu en sortais victorieux, imposant le respect parmi tes semblables. Car oui, à Dumstrang la loi du plus fort est quelque chose qui s’applique à tous. Sans le réaliser tu te retrouvas embarqué par une bande « d’amis » qui, eux, ne savaient pourtant rien de toi. Secret, seul ton nom de famille semblait les informer de tes origines. Ils ne cherchèrent pas plus loin, se confrontant à un mur lorsque les questions étaient posées. As-tu cessé ton apprentissage ? Non, la Nécromancie ne se stoppe pas comme ça, pas lorsque celle-ci fait partie de toi depuis ta jeune enfance. Ils étaient là, presque constamment, s’offrant à ton regard, faisant battre davantage ton palpitant. Les années passent, tu t’y habitudes sans vraiment le savoir. Non, tu ne t’y habitudes pas, tu vis avec…as-tu seulement le choix ? Bien sûr que non, tu n’as jamais eu le choix. Tu excelles à Dumstrang, tes cours sont des amusements dans lesquels tu te plonges sans pour autant passer pour un intellectuel, défiant quiconque de te traiter de la sorte. « Le dragon », surnom qui te fut vite offert face à ton comportement parfois violent, impulsif et sournois. Le respect se mérite, s’impose, tu l’as très vite compris. Ton physique c’est vite détaché des autres. Runes qui se dévoilent au fur et à mesure de ton avancement, souvent ignorées de beaucoup, tu laisses simplement sous-entendre que c’est un héritage familial. Rien de plus, rien de moins. Et toi dans tout ça ? Que deviens-tu…le même. Silencieux, froid, sournois et pourtant tellement brisé que, souvent, tu te demandes encore comment tu tiens debout. Les filles ? Ton cœur n’a jamais battu pour une quelconque demoiselle, le temps n’est pas aux enfantillages, c’est ce qu’on t’a toujours inculqué. Malheureusement, tu restes un jeune homme et les tourments de l’adolescence te sont tombés sur la gueule sans que tu ne puisses le réaliser. Quelques regards trop intenses sur une silhouette masculine, la même que tu poserais sur celle d’une fille. Jamais tu ne te l’avouas, ce n’était même pas envisageable…ton père te tuerait de ses propres mains.


L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console.
Ça fait mal…T’es là, en plein milieu de ce champ, alors que la neige te recouvre d’un manteau blanc. Ta respiration est haletante, le cœur brisé par cette découverte. Elle est là, devant toi, immobile et pourtant si distante. Tu ne l’entends pas, te balançant d’avant en arrière comme un homme proche de la folie. Pourquoi ? Pourquoi est-elle partie pour se joindre à cette Grande Bataille. Certains membres de ta famille avaient décidé de se joindre à Voldemort, ta mère y comprit. Elle n’est jamais revenue, seul son fantôme semblait te poursuivre. Tu ne peux plus supporter cette vision, c’est trop lourd à porter. Tu hurles, tu pleures loin du regard des autres. Tu t’effondres pour mieux te relever. Elle t’a abandonné, tu lui en veux pour ça. Que vas-tu devenir sans son regard ? Sans ses paroles parfois douces et réconfortantes. Tu ne veux plus la voir, tu donnerais tout pour ne plus pouvoir la voir ainsi. Trop de sang, trop de douleur, de souffrance. Tu aimerais juste en finir une bonne fois pour toute avec ce don qui devient de plus en plus lourd à porter, de plus en plus imposant dans ta vie. Il prend de l’ampleur et toi, tu ne peux plus l’arrêter. Un poison violent qui se déchaîne en toi, le destin qui rit en te voyant ainsi sombrer. Tu n’es plus rien, tu n’es plus réellement normal. La folie s’empare de toi, engendré par trop de peine, de violence, de visions d’horreur. Tu cesses tes mouvements, te relevant péniblement. Ton visage se ferme à toutes émotions alors que tu repars chez toi, cherchant une solitude qui plus jamais, tu le juras, ne te quittera.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Comme déjà dit sur la cb bienvenue parmi nouuuus

En tout cas très bon choix d'avatar j'ai hâte de lire ta fiche :)

Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre O. Blackwood
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
  • 1
  • 2
Maison/Métier : gryffindor
Célébrité : Kimmy Schram
Pseudo : Elly Âge : 21 Parchemins : 3264 Gallions : 193 Date d'inscription : 21/06/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t99-blackwood-i-think-you-free http://www.mumblemumps.com/t812-cassandre-black-hole http://www.mumblemumps.com/t561-cassie-message-in-a-bottle http://www.mumblemumps.com/t2065-journal-d-elly#52760

bienvenuuuuuuue officiellement sur MM
j'aime ton choix d'avatar, et j'ai hâte d'en savoir plus sur le beau Arthur
bon courage pour ta fiche et n'hésites pas si tu as besoin

_________________


 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Bienvenue parmi nous !

Si tu as la moindre question, n'hésites pas à contacter l'un des membres du staff. En attendant, je te souhaite bonne chance pour la rédaction de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Bienvenue !

Super choix d'avatar, curieuse de découvrir ton perso =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2


Un autre élève qui vient de Durmstrang

Bienvenue parmi nous & bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Bienvenue sur le fofo !

Bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Merci à vous tous, je m'attaque à l'histoire tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

matthew est un excellent choix
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

JE VEUX QU'ON COUCHE ENSEMBLE MDR!
Bienvenue chez nous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

oh Daddario, qu'il est beau
bienvenue sur le forum et bon courage pour le reste de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar
  • 1
  • 2

Bon bon j'adore ta plume ça me fout des frissons en lisant ce que tu as écrit sur ton personnage qui n'a vraiment pas une vie facile mais ne t'inquiètes pas je serai là pour te redonner le sourire enfin (surtout DUNCAN MDR). Bref je pense que le choix n'est pas si compliquay que ça donc le Choixpeaux m'a ordonné de t'envoyer à...

Bienvenue à ...
SERPENTARD
Félicitations tu as réussi à faire ta fiche de répartition. Le Choixpeau n’a pas hésité plus d’une minute avec toi et a pris sa décision. Maintenant que tu as été réparti dans ta maison, tu vas pouvoir tout d’abord réserver ton avatar dans le bottin que tu trouveras ici.

N’oublies pas qu’ici tu peux t’amuser rapidement alors n’hésites pas à nous rejoindre soit dans le Flood soit sur la ChatBox tout le monde est le bienvenue. Tu peux maintenant commencer à créer de nouveaux liens avec les autres élèves, tu trouveras tout ça dans le journal du sorcier. Ce n'est pas tout, il va falloir que tu viennes recenser ton personnage dans le dortoir, les clubs, l'équipe de quidditch, tu trouveras tout ce qu'il faut dans les parchemins indisensables Ensuite si tu as la moindre question n’hésites pas à envoyer un hibou à l’un des membres du Staff. Allez nous t’attendons vite à Poudlard et nous tenons à te remercier d’être venu sur MUM.

Si tu veux agrandir ton cercle d'ami et que tu as une idée en particulier, n'hésites pas à créer ton propre scénario que tu peux faire ici et enfin pour surtout gagner le coeur de nouveaux sorciers nous t'invitons à voter pour MUM dans la session que tu trouveras dans la taverne.

Enfin, n'oublie pas le plus important, amuses-toi bien sur MUM !

Cordialement,
Le Choixpeau Magique
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows
  • 1
  • 2

Revenir en haut Aller en bas
 
Arthur ➸ Parfois il vaut mieux affronter que reculer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan
» « Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse. » (Tommy J.)
» Theodore Digans : Il vaut mieux allumer une bougie que maudire l'obscurité. (terminée)
» Un mensonge vaut parfois mieux que la vérité [Feat Yvan]
» Un petit arrangement vaut mieux qu'un grand conflit [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: Les fiches des anciens membres-
Sauter vers: