Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 5
La version cinq est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'été, faites le plein de festivités !
Découvre tout ici
Sujet commun
Vous avez envie de profiter pleinement des animations de la coupe du monde,
venez découvrir les nombreuses activités mises en place pour l'été !
Fêtes foraines, séances de dédicaces, match, les ingrédients sont réunis pour faire la fête !
Clique pour découvrir le Speed Dating de l'été
Quêtes
Les quêtes ont toutes été mises à jour. Vous trouverez celle du personnel ici,
les poufsouffle juste . Les serdaigle ont aussi le droit à un nouveau
sujet par tout comme les serpentard. Les gryffondor, eux,
continuent leur jeu de piste.
Résumé des quêtes
Radio Quidditch
Pour l'été, la brigade magique ne fait pas les choses à moitié,
de la nouveauté vous attend sur vos ondes !
Ouvre les oreilles
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Pic & pic à corps et âmes | Helge & Arsène

Arsène C. Reimers
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Professeur de Politique Magique
Célébrité : Joseph Morgan
Pseudo : Aloysia Âge : 25 Parchemins : 38 Gallions : 113 Date d'inscription : 19/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1800-arsene-reimers-ton-sourire-au-b http://www.mumblemumps.com/t1833-arsene-reimers-mes-promesses-gravees-a-fleur-de-mot#46755




Helge Petterson & Arsène Reimers

Quelque chose à lui proposer, tel avaient été les mots de Kingsley Shacklebott. Une belle aubaine selon ses proches, une excellente nouvelle qui le tiendrait enfin loin du scandale selon les termes d'Aodren, mais plus son entretien avec le nouveau directeur de Poudlard lui revenait en tête et moins le Reimers semblait comprendre comment cet homme avait pu juger convenable de lui confier le moindre poste. Dénué de patience, véritable trublion médiatique et fouine maudite par tout ceux ayant le moindre secret à cacher dans les hautes sphères, Arsène Reimers n'était, à son sens, pas un professeur. Déjà à l'époque de sa scolarité, l'homme n'avait su prendre de plaisir que dans les cours où l'opinion du professeur pouvait être contesté, les autres matières ne lui apparaissant que comme autant de formalités sans autre sens que d'acquérir les mêmes bases que ses camarades. Étudier pour ne pas être laissé sur la touche, pour ne jamais paraître le cancre qu'il aurait pu être, tel avait été son mode de fonctionnement, mais lui ? Professeur ? La blague lui semblait trop énorme pour seulement sembler réaliste. Arsène, il avait la guerre dans le sang et l'art du scandale dans la peau. Arsène, il avant comprit mieux que quiconque qu'une société ne se construit pas tant sur le mérite d'une poignée de héros que sur la communication que ces derniers sauraient produire auprès du grand public et ce dernier, le Reimers l'avait conquit. Il était temps de passer à autre chose, disait Aodren. Temps de faire table rase du passé, de balayer d'un revers de main toute une vie passée dans l'angoisse et la révolte. Il avait plus de trente ans le Reimers et dormait encore chez leurs parents la plupart du temps plutôt que de se construire une vie qui lui soit propre. Une vie rangée, sereine, avec femme et enfants. La vraie vie, celle qu'il adorait contempler chez les autres mais à laquelle il n'avait jamais semblé pouvoir se faire pour lui-même, au grand damne de sa sœur aînée. Oui, il était temps de se défaire de tout cet obscure ayant entouré son existence pour se concentrer sur les choses simples de la vie, sur une carrière qui ne risquerait pas de le ramener tout droit aux portes d'Azkaban, sur la simple possibilité d'ouvrir un jour pleinement son cœur aux autres. Aodren savait user des mots, elle aussi, quand il s'agissait de faire la morale à ses cadets, mais ce soir-là, rien des minauderies charmantes ni des supplications de sa parente ne changerait quoi que ce soit au nuage prostré au-dessus de sa tête. Ce soir, il lui fallait faire le point sur ce dans quoi il venait de s'engager, il fallait... Non ! Il fallait qu'il se change les idées, qu'il raye toute cette journée de sa tête jusqu'à en oublier qu'elle avait exister, faute de quoi, le sommeil le déserterai pour la nuit.


Poussant les lourdes portes de bois de La Tête de Sanglier, l'homme s'insinua dans cette ambiance chaleureuse embaumée par les effluves de bierraubeurre et de vieilles capes bon marché. Inutile de se trouver une table et de jouer les ermites, le bar ferait parfaitement l'affaire pour accueillir son ivresse. Et puis, les consommations étaient toujours un peu moins cher lorsqu'on s'en abreuvaient accoudé à l'établi miteux, en équilibre sur l'un de ses hauts tabourets bancales. Le temps des vaches maigres avait beau être derrière lui, il n'y avait pas de petit profit pour égayer une soirée qui avait déjà tout de morose.

« Qu'est-ce que je te serre l'écrivain ? »,  Vociféra la lourde voix de Glenn Jacobs derrière son comptoir en guise de salut.
« Ta meilleure bouteille de whisky-pur-feu ! » Son côté économe avait ses limites après tout.


Glenn Jacobs, un personnage à lui tout seul. Jeune homme plutôt bien bâti paraissant deux fois son âge, Arsène avait tôt prit l'habitude de le voir traîner en face, chez Dervich & Bang, en compagnie d'Aodren. Dire que Glenn en était amoureux aurait été pousser le bouchon un peu loin, mais de peu, au point qu'Arsène, le toisant du regard à sa tâche, se demanda si un jour prochain, il n'aurait pas le plaisir de l'accueillir en terre galloise comme son futur beau-frère. L'idée n'était pas mauvaise, cela lui ferait économiser davantage sur l'ardoise qu'il savait toujours bien remplir lorsque sa présence honorait les lieux.

Enfin, son verre s'en vint se poser dans sa main avant que de disparaître dans sa gorge l'instant suivant. Instant que su choisir une nouvelle ombre à son tableau pour prendre place à ses côtés. Regard en coin pour celui qui serait sans doute son camarade de beuverie pour ce soir, puis un autre pour se raviser sur cette idée. La silhouette accoudé près de lui trahissait une cambrure fine mais athlétique. Des cheveux blonds presque blancs, deux yeux d'un bleu à faire pâlir le ciel, mais pour son grand regret une tenue vestimentaire trahissant, malgré la finesse de ce visage, la présence d'un homme à ses côtés. Tant pis, ses draps resteraient froids ce soir, mais il avait au moins l'alcool pour le réchauffer. Sitôt le jeune homme à ses côtés servi, leurs regards se croisèrent et ce fut ainsi qu'en un élan amical, le Reimers leva doucement son second verre, offrant à son voisin un fin sourire. Politesse quand tu nous tiens, mais cela n'avait rien de bien pédagogue que de trinquer indirectement avec celui qui ne devait être qu'un adolescent tout juste majeur. Peut-être la vingtaine, et soudain l'entretien lui revint en mémoire.

« Engagé ».
Il se demandait encore dans quoi.




©Aloysia



Revenir en haut Aller en bas
Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
  • 1
  • 2
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 21 Parchemins : 1144 Gallions : 229 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2065-journal-d-elly

La nuit venait juste de tomber sur la ville, et les éclairages magiques dont bénéficiaient Pré-au-Lard teintaient le ciel d'un jaune sale qui voilait les étoiles. Septembre faisait son entrée au-dessus des toits, apportant avec lui le froid doux de l’automne. La rentrée était passée depuis deux jours. Et deux jours de plus auraient été insupportables pour Helge. Il ne supportait pas l’enfermement, le jeune sorcier avait besoin de liberté, de vent. Il n’avait pas attendu les autorisations pour s’éclipser de Poudlard et s’éloigner vers le village sorcier. En une nuit seulement, il avait trouvé le passage secret qui le conduisait jusqu’à la boutique de confiserie du village. Aujourd’hui serait une nouvelle nuit d’exploration, mais cette fois-ci, dans le village. Le vandale n’avait qu’une hâte, se remettre à son activité favorite : le vol. C’était de famille, il avait appris tout petit. A la fuite de son frère, Helge était devenue le seul héritier des Petterson, et c’est ainsi qu’il avait commencé à voler. Ses premiers braquages, ses premières courses poursuites, le jeune sorcier s’en souvenait comme si c’était hier.

Alors qu’il déambulait dans les rues de Pré-au-lard, jouant à l’acrobate sur les toits, Helge regardait là où les gens ne regardaient pas. Il était une ombre. Invisible, silencieux, il se fondait dans la masse. Il se fondait dans la nuit. Sa cape se soulevait à chaque saut qu’il faisait pour sauter de toits en toits. Léger, il ne faisait aucun bruit, se réceptionnait avec douceur, connaissant parfaitement ses points d’appui. Il sentait le vent fouetter son visage. Il était comblé. Il se sentait comme un prince, et cela n’avait aucun prix. Insouciant, l’étranger ne pensait pas à ses cours, à ses nouveaux professeurs et camarades. Il ne pensait qu’à cette brise qui lui caressait les cheveux, qui le décoiffait. Il ne pensait qu’à voler, dans tous les sens du terme.

Quand il sauta du haut du toit d’une des maisons de la place du village, il se réceptionna accroupis, roula et quelques secondes plus tard, se releva et marcha comme si de rien n’était. Helge se cacha dans l’une des rues sombres du village, pour enfiler sa tenue de voleur. Une longue cape noire et des bottes en cuir. Une tenue simple, banale, et pourtant, sa cape cachait des poches dans la doublure. Ses bottes cachaient des armes, le véritable kit du voleur. Enfin, pour terminer, il donna un coup de baguette vers ses cheveux, et ceux-ci prirent la couleur de la lune. Un blond presque blanc, immaculé, innocent. Helge était enfin prêt pour entrer en jeu.

Il pénétra à l’intérieur du bar et alla s’installer à une table dans le fond. Quelques clients étaient en train de jouer au poker sans doute. A l’opposé, un vampire sirotait un verre de sang frais, et en face de lui, une vélane semblait essayer de le séduire. Etrange duo pensa Helge. Lui attendait, observant les allées et venues, écoutant les murmures, les conversations, les rires. Il jaugeait tous ceux qui l’entouraient, prêt à attaquer au bon moment. Quelques minutes plus tard, un homme entra dans la taverne. C’était un homme d’une trentaine d’années environ, il alla directement jusqu’au bar, sans doute prêt à commander. Quand le barman lui servit deux verres, Helge sentit que ce bonhomme n’était pas là pour plaisanter. Il avait bien l’intention de boire ce soir, une aubaine pour le vandale. Helge se glissa alors à ses côtés, prêt à le suivre pour mieux l’attraper. Il commanda d’un simple signe, puis une fois qu’il fut servi, il regarda l’étranger. Celui-ci leva son verre, par politesse sans doute, mais dans ses yeux, il vit une chaleur amicale. Il se sentait en confiance. « Engagé ! » Helge n’avait pas entendu le mot, il dut le repasser dans sa tête pour le comprendre. L’étranger venait d’avoir un boulot, et c’était l’occasion de faire la fête. Le jeune vandale but une gorgée de sa boisson, elle lui brûla la gorge. Heureusement qu’il était habitué aux alcools forts dans les pays de l’Est. « Félicitations ! » murmura-t-il de sa voix qu’il savait si bien transformé. Il avait décidé d’utiliser sa voix féminine, pour séduire l’étranger. Si celui-ci venait d’avoir un boulot, c’était qu’il devait avoir de l’argent, ou en aurait bientôt. Se le mettre dans la poche n’était pas négligeable. Helge reposa son verre, et commença à le faire tourner entre ses doigts. Il reporta son attention sur l’inconnu, sans pour autant le regarder, une autre façon d’attirer l’attention. « Dans quoi ? » demanda-t-il simplement. Pas besoin de grande parole. L’alcool ferait le boulot pour délier les langues. En attendant, Helge pouvait profiter de sa liberté.  « Le prochain est pour moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
 
Pic & pic à corps et âmes | Helge & Arsène
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» La lune s’attardait sur leurs corps endormis
» Garde du corps particulier cherche employeur aisé.
» Sherynna Limiesh [Garde du corps & danseuse]]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: flashback-
Sauter vers: