Le gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 4
La version quatre est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, nouveaux groupes...
Découvre tout ici
Sujet commun
Il y a de l'agitation dans la Grande Salle, vous vous réveillez à peine et voilà que
vous découvrez qu'elle s'est métamorphosée. Que se passe-t-il de si
urgent pour que ça n'attende même pas un bon petit déjeuner ?
Tu le sauras en cliquant ici
Quêtes
Les quêtes ont toutes été mises à jour. Vous trouverez celle du personnel ici,
les poufsouffle juste . Les serdaigle ont aussi le droit à un nouveau
sujet par tout comme les serpentard. Les gryffondor, eux,
continuent leur jeu de piste.
Résumé des quêtes
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

douce nuit étoilée + MADDVIA

Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Maison/Métier : serdaigle ϟ première année de gisis en médecine magiqueCélébrité : Barbara PalvinPseudo : MONAZ•HOPEÂge : 24Parchemins : 539Gallions : 387Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom



   
douce nuit étoilée
maddox bekerley&oktavia silaïeva.
Cela faisait un petit moment que tu avais accusé le choc des fiançailles, étrangement depuis que tu avais parlé avec Thomas pour la deuxième fois, tu te sentais légèrement plus légère. Même si tu ne te souvenais plus exactement de tout ce qui s'était passé ce soir-là, merci Alcyone. Chose qui te faisait sourire en y repensant ta meilleure amie avait eu la parfaite idée pour te faire oublier tes petits problèmes. Ce n'était pas toi qui aurait imaginé que boire quelques verres en sa compagnie te mettraient dans un état aussi libérateur en quelque sorte. Tu n'avais pas eu peur d'aller parler de la manière la plus franche avec celui que tes parents avaient choisi pour toi. Ce qui aurait pu t'étonner et tu savais bien que tes frères ne te croiraient certainement si tu leur parlais de ce dont tu te souvenais. Dimitri ou même Nikolaï te pensaient incapable de faire ce genre de choses, principalement à cause de l'éducation que votre mère t'avais donné. Tu étais loin d'être honnête lorsque le choix de tes parents faisait partie de l'équation. Néanmoins, le français avait été des plus admirables vu ton état et ton incapacité à penser clairement. La pilule semblait passer plus facilement grâce à ce petit moment que vous aviez eu, tu t'étais libérée de ce poids. Ce mot était atroce pour toi fiançailles, tu avais toujours eu le mince espoir de choisir l'homme avec qui tu passerais ta vie. Sauf qu'ils étaient incapables de vous laisser tranquille.

Néanmoins, tu avais passé ta journée de cours auprès d'Hazel, préférant oublier les petits soucis qui pouvaient perler dans ta vie. Elle ravivait un peu ta journée, surtout que tu avais tendance à éviter Maddox ses derniers temps. Principalement à cause de cette petite phrase qu'il avait eu par rapport à ta relation avec Mila. Comme si votre relation le regardait, tu avais une petite enquête auprès des élèves se trouvant en GISIS et surtout des autres élèves de ta maison que tu pouvais croiser. Tu avais besoin d'en savoir plus sur leur relation. Tu avais appris qu'ils étaient très proches avant la guerre et la bataille de Poudlard, avant que Maddox se fasse envoyer à Azkaban à cause du fait qu'il soit un né-moldu. Chose que tu trouvais tout à fait ignoble soit dit en passant. Cependant, ce point-là n'était pas la chose qui t'importait. Tu avais bien compris que ta demi-sœur était ce que l'on pouvait qualifier de meilleure amie pour le jeune homme. Ce qui te perturbait, tu ne pouvais pas te permettre de passer du temps avec lui, pas avec l'animosité que tu pouvais avoir pour la peur de l'indélicatesse de ton père. C'était tout à fait possible que Mila ait décidé de lui demander de se rapprocher de toi pour te faire souffrir, tu n'étais pas vraiment des plus agréables avec elle. Cela pouvait être assez légitime de sa part de vouloir se venger auprès de toi, même si au final elle se rendrait d'autant plus détestée auprès des tiens si elle se décidait de toucher l'un des vôtres. Ta mère n'apprécierait en aucun cas, ni même tes frères et cela pousserait sans aucun doute ta petite sœur à faire son choix définitif. Tu serais forcément celle que l'on choisirait de protéger si la bâtarde tentait quoi que ce soit à ton encontre.

La soirée était rapidement passée, tu rêvais de pouvoir trouver un moment ou du moins unz échappatoire à la tour d'astronomie. Même si c'était loin d'être la meilleure idée, de sortir du dortoir avec les différentes rondes que pouvaient faire les professeurs et aurors surveillant l'école. Néanmoins, tu ressentais ce besoin de t'évader auprès des étoiles, principalement pour pouvoir regarder le cil sans qu'aucun bruit ne dérange ou aucune personne ne puisse t'ennuyer. Hormis peut-être l'un des adultes vérifiant que tous les élèves étaient bien dans leurs dortoirs. Mais tu souhaitais prendre ce risque afin de pouvoir dessiner le ciel, les étoiles devaient être d'une splendeur depuis la tour d'astronomie, que tu ne pouvais pas te permettre de louper cela. Faisant attention de ne pas te perdre ni même de te faire prendre. Une fois-là haut tu t'installais avec ton carnet à dessin et tes aquarelles, préférant utiliser de la couleur, changeant pour une fois, pas de noir et blanc, pas d'ombres avec ton fusain. Chose à laquelle tu étais plus habituée, tu préfères commencer à dessiner à l'aide d'un crayon les astres se trouvant au-dessus de tes yeux. Bien trop absorbée par ton observation du ciel afin de retranscrire ce que tu voyais sur ton esquisse tu n'entendis pas les pas qui se rapprochaient de toi. Tu te retrouvais dans ton monde comme bien souvent lorsque tu dessinais, chose que les membres de ta famille avaient bien rapidement remarqué.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
oktavia silaïeva
Me dis pas de la fermer ! Y a des femmes qui ont brulé leurs soutient-gorge c’est pas pour que trente ans après y ait des petits machos comme toi qui nous traitent comme de la merde !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Maison/Métier : Première année de GISIS à Serdaigle (médecine magique)Célébrité : Matthew DaddarioPseudo : Estelle ⊹ .sparkleÂge : 26Parchemins : 584Gallions : 225Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)

En ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex

Maddox & Oktavia
douce nuit étoilée
Ces derniers temps, Maddox n’allait vraiment pas bien. Avec tout ce qu’il se passait dans sa vie, il avait de plus en plus de mal à supporter sa vie quotidienne. Il y avait quelques lueurs d’espoir de temps en temps, des lumières au bout du tunnel, mais ce n’était pas suffisant. Avec son désespoir, à la dernière sortie à Pré-au-Lard, il avait fait un tour à l’apothicaire du village. Après avoir longtemps hésité, il avait rassemblé tous les ingrédients pour concocter une potion toxique et mortelle. Toutefois, quand la jeune femme tenant la boutique remarqua ce qu’il voulait acheté, elle comprit ses intentions et lui parla. Il ne lui faisait pas totalement confiance au début, mais il avait fini par se confiance à elle. Alvérize l’avait convaincu de reposer les ingrédients, il ne les avait donc pas achetés. Parmi les raisons de son désespoir, il y avait les fiançailles entre Oktavia et Thomas, un élève de Serpentard qu’il avait bien observé cette semaine. Comment Maddox avait-il appris pour les fiançailles entre la jeune femme et le Français ? Il avait simplement entendu Dimka et Alcyone en discuter. Quand il avait entendu le nom d’Oktavia, il n’avait pas pu s’empêcher de tendre l’oreille. Maddox comprit qu’il commençait à tenir à Oktavia plus qu’il ne l’aurait cru au moment où son cœur se brisa. Il avait eu mal d’entendre cette nouvelle de la bouche d’Alcyone, et non de la part d’Oktavia. Il savait très bien pourtant qu’Oktavia ne lui devait rien. Ils n’étaient même pas vraiment amis, simples camarades de classe. Le soir, Maddox avait de plus en plus de mal à s’endormir. Il avait envie de pleurer quand il repensait au fait que sa mère lui avait révélé dans une lettre qu’elle était enceinte. Son père était tellement violent avec lui et avec elle, que ce soit verbalement ou physiquement qu’il ne comprenait pas ce qu’elle faisait encore avec. Il détestait la savoir à sa merci. Quand il repensait aux tests de la grande salle aussi, il déprimait. Il n’avait pas pu produire un patronus, comme le jour où il avait été enfermé dans la salle détraquée avec Mila, Moïra et Hope. Heureusement, depuis ce jour où il était tombé bien bas à Pré-au-Lard, le sorcier s’était réconcilié avec Flynn et sa relation avec Mila semblait s’arranger de jour en jour. Un jour, Maddox s’était dit qu’il était ridicule et qu’il se devait de faire un pas vers Oktavia. Ils pouvaient toujours être amis, elle ne lui avait jamais laissé entendre le contraire. Elle ne lui avait pas non plus fait croire qu’il aurait pu y avoir un jour plus que de l’amitié entre eux. Mais ce jour-là, elle l’avait évité. Il avait eu mal quand il l’avait vu faire semblant d’être occupée au moment où il s’était approché d’elle. Elle l’avait vu et pourtant, elle n’avait pas levé les yeux de son livre pour qu’il la laisse tranquille. Il ignorait pourquoi elle l’évitait, mais il avait été blessé. Il avait attendu quelques jours avant d’essayer de récidiver. « Dis... t’as pas vu Oktavia ? » Demanda timidement Maddox à une fille de Serdaigle, qui savait peut-être où elle était. Elle était la deuxième à qui il demandait car la première n’en avait aucune idée. Heureusement, la deuxième lui dit qu’elle avait vu la jeune femme sortir de la salle commune avec son carnet à dessin à la main. Intrigué, Maddox se demanda où Oktavia avait bien pu aller. Il ne pensait pas qu’elle soit du genre à s’aventurer à l’extérieur de la salle commune pour retrouver quelqu’un, et quand il se rappela qu’elle avait emporté son carnet à dessin, il se demanda ce qu’elle pouvait bien vouloir dessiner la nuit. La réponse ne tarda pas à lui sauter aux yeux. Elle devait forcément aller dessiner les étoiles. Se pourrait-il qu’elle soit allée dehors ? Ce serait beaucoup trop dangereux d’aller si loin. Et où observer mieux les étoiles que dans l’observatoire de la tour d’astronomie ? Maddox n’avait aucune certitude, mais il était résolu à aller lui parler.

Défiant le règlement une nouvelle fois, il sortit de la salle commune au moment où personne ne regardait. Il fit de son mieux pour ne pas se faire prendre. Plusieurs fois, il faillit croiser la route d’un professeur, mais il arriva de justesse à les éviter et à arriver à la tour d’astronomie. Très vite, il la vit. Il s’arrêta avant qu’elle ne le voie et l’observa. Allait-elle se braquer s’il venait lui parler ? Pendant un instant, il songea à faire demi-tour. Oktavia était tranquille, dans son monde, et si elle était seule, c’était qu’elle ne voulait pas être dérangée. Il ne voulait pas la perturber. Il repensa à leur dernière rencontre. Savait-elle déjà à ce moment-là qu’elle était fiancée à Thomas ? Et quand il avait essayé de lui parler de Mila, elle s’était complètement fermée et avant prétexté devoir retourner en cours alors qu’il lui restait encore du temps. Elle n’avait pas voulu lui en parler. Il s’était senti bête de lui en avoir parlé. Le brun s’était senti rejeté. Après cette discussion à l’infirmerie, il n’avait pas osé retourner lui parler pendant des jours. Puis, Maddox avait appris pour ses fiançailles. Il s’était dit qu’il ne ferait jamais le poids face à Thomas, ce français de sang-pur et de bonne famille, qui avait probablement plus d’assurance que lui. Il s’était dit qu’il allait devoir faire une croix sur ce qu’il ressentait pour la jeune femme sans savoir y mettre des mots. En la voyant dessiner, il fut ému. Elle était d’une beauté rare et la concentration lui allait à merveille. Ce n’était pas le même genre d’expression concentrée qu’elle avait en classe, c’était encore plus beau. Parce qu’elle aimait réellement dessiner. Maddox ignorait combien de temps il avait passé à la regarder dessiner avant d’avoir le courage de se manifester. « Oktavia ? » Dit-il d’une voix douce pour ne pas la surprendre. Il s’approcha, faisant comme s’il venait d’arriver. Il n’avait pas réfléchi à la façon de l’aborder et elle se demanderait sans doute ce qu’il venait faire là. Il pouvait toujours essayer d’inventer une excuse, mais elle ne le croirait pas. Alors il opta pour la vérité : « Je te cherchais… J’ai l’impression que tu m’évites… » Ses mots ne sonnaient pas comme une accusation, mais plutôt comme une triste constatation. Maddox s’approcha encore, s’accroupissant à côté d’elle, attendant son signal pour pouvoir poser ses fesses. « Je peux m’installer ? Je ne voudrais pas te déranger, mais je pense qu'on devrait discuter. » Son regard tomba sur son dessin. Il n’était pas terminé, mais Maddox le trouva déjà magnifique. C’est à cet instant qu’il réalisa qu’il était si obnubilé par Oktavia qu’il n’avait pas encore jeté un coup d’œil autour de lui. Il fut émerveillé par les étoiles, c’était une très belle nuit. Maddox n’avait pas remis les pieds dans la tour d’astronomie depuis très longtemps.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________

love. love. love.
maddynn maddope maddvia maddka maddila
et tous les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Maison/Métier : serdaigle ϟ première année de gisis en médecine magiqueCélébrité : Barbara PalvinPseudo : MONAZ•HOPEÂge : 24Parchemins : 539Gallions : 387Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom



   
douce nuit étoilée
maddox bekerley&oktavia silaïeva.
Tu savais que tu prenais un risque de te retrouver en haut de la tour d'astronomie, pourtant tu avais besoin, afin de t'évader rien qu'un petit peu. Trop de choses étaient arrivés ses derniers temps. Cette gêne des tas pouvoirs, la décision de tes parents pour des fiançailles inutiles, le fait que Maddox soit plus proche de Mila que tu l'aurais cru. Après tout à quoi tu t'attendais avec lui ? C'est logique c'est un élève de Poudlard, un serdaigle de surcroît il connaissait forcément ta demi-sœur, même si tu avais ce tout petit espoir qu'il ne l'apprécie pas. Mais comment les élèves de l'école britanniques ne pouvaient-ils pas la connaître ? Certes tu ne l'aimais pas à cause de ce qu'elle était pour ton père, mais tu pouvais comprendre que certains élèves l'appréciaient. Surtout que vu comment il t'avait parlé d'elle Maddox la connaissait mieux que toi, sans aucun doute. Enfin ce n'était pas comme si tu t'étais intéressée un jour à Mila et savoir ce qui pouvait être intéressant chez elle. Bien au contraire, tu t'étais toujours efforcée de la garder bien éloignée de toi, principalement pour ne pas ennuyer ta mère. Qui elle semblait bien plus gênée par la présence de la bâtarde que le rester de la maisonnée. Donc le fait que Mila intéressait plus les amis de tes parents que toi était une chose que tu méprisais au plus au point, comme si une fille comme elle pouvait t'arriver à la cheville. Certes, elle était jolie et alors ? Toi aussi, sauf quelle faisait partie de la nouveauté contrairement à toi, malgré le fait que cela fasse plusieurs années que ton paternel l'ai reconnu.

Tu te retrouvais donc sur la tour d'astronomie non pas pour rêver la tête dans les étoiles, mais simple pour les retranscrire dans ton carnet à dessins. Pour une fois tu n'utilisais pas tes fusains, estimant que cela ne rendrait pas les couleurs majestueuses convenablement, tu préférais utiliser l'aquarelle. Même si c'était assez rare que tu utilises de la peinture, cela pouvait t'arriver de temps en temps, lorsque tu voulais prendre le temps pour toi. Et c'était ce que tu comptais faire ce soir-là, passer du temps pour toi. Dessinant et peignant, sans te soucier de ce qu'il pouvait se passer autour de toi et dans ta vie, cela ne te perturbait plus tant que tu dessinais. C'était un avantage que tu n'avais jamais vraiment travaillé depuis que tu étais à Poudlard. Tu pouvais dessiner de temps en temps et les rares moment où tu avais voulu le faire pour te détendre quelqu'un t'avait ennuyée. Malheureusement pour toi d'ailleurs, mais tu ne disais rien, hormis peut-être lorsque cela fut Mila qui s'était décidée de t'empêcher de te laisser t'approcher trop du saule cogneur. Si cela avait été l'inverse, tu l'aurais laissé t'approcher plus, quitte à ce qu'elle se fasse massacrer par l'arbre, tu trouvais cela mal d'ailleurs, même si tu ne t'en voulais pas vraiment de penser ce genre de choses.

« Oktavia ? » Cette voix tu la reconnaîs rapidement, tu te figes un instant qu'est-ce que Maddox faisait ici ? Tu te demandais ce qu'il faisait en dehors de la salle commune de serdaigle ce n'était pas son genre de faire cela. Tout comme toi. Néanmoins, tu tournes la tête vers le jeune homme que tu tentais d'éviter depuis votre dernière rencontre à l'infirmerie. Tu t'étais inquiétée pour lui, pour rien d'ailleurs puisqu'il s'était très vite remis, tu avais juste découvert une chose dérangeante ce jour-là. Ce qui n'était pas plus mal d'ailleurs, maintenant tu pourrais te méfier de lui, peut-être était-ce une ruse de la part de Mila pour tenter de te faire souffrir. Sauf qu'elle n'y arriverait pas, tu ne te laisserais pas avoir aussi facilement. « Je te cherchais… J'ai l'impression que tu m'évites… » Sans blague, tu l'évites, tu ferais ça toi ? Non ! Tu le regardes puis regarde ton dessin, tu sais que tu ne pourras plus continuer à cause de lui et tu ne sais pas réagir à cela d'ailleurs. Tu souriais doucement, tu ne répondais pas encore au jeune homme, tu ne savais pas ce que tu pourrais lui dire, c'était assez compliqué pour toi. Ce n'était pas ton genre de laisser quelqu'un penser qu'il pouvait y avoir quelque chose entre vous, pourtant tu en avais envie avec lui. Mais le point négatif qu'était Mila te dérangeait trop pour que tu arrives à arrêter d'y penser d'ailleurs, cela te gênait plus que le fait d'être fiancée à Thomas. Ce point-là n'était qu'une petite gêne pour l'instant, il n'y avait rien entre toi et le français alors ce n'était pas très important. « Je peux m'installer ? Je ne voudrais pas te déranger, mais je pense qu'on devrait discuter. » Tu le regardes étonnée par ce qu'il venait de dire, il pensait que vous devriez parler. De quoi voulait-il parler ? De Mila ? Sérieusement si c'était pour cela qu'il était venu, il ferait mieux de partir, cela serait plus simple, tu ne comptais pas parler d'elle quoi que si, tu pouvais en parler. Tu devrais lui en parler pour lui faire comprendre ce que tu ressentais lorsque l'on te parlait de cette saleté que ta demi-sœur était.

« Tu peux rester si tu veux, la tour d'astronomie ne m'appartient pas. » Ton ton n'est pas aussi doux que tu l'aurais voulu, un peu cynique, montrant le dérangement auquel tu avais eu le droit. Toi qui voulais être seule ce soir, cela ne se passait pas comme tu le voulais, pourtant tu le laissais rester. Tu aurais pu lui dire non, mais ce n'était pas dans tes habitudes, peu d'élèves avaient le droit à ce genre de réactions venant de toi. « Tu veux parler de Mila peut-être ? » Tu le regardes sérieusement, il fallait que tu saches une fois pour toute si c'était un choix de ta demi-sœur qu'il se rapproche de toi ou non, après tout cela serait plus simple et tu serais plus apte à réagir convenablement avec le jeune homme. « C'était la dernière chose que tu m'as demandé, comme si elle t'était importante, comme si elle pouvait être importante pour quelqu'un. » Tu savais bien qu'il risquait de mal prendre le faire que tu parles de cette manière de sa meilleure amie, cela semblait logique après tout. Sauf que tu ne pouvais pas être agréable lorsque tu parlais de ta demi-sœur, c'était une chose qui t'était impossible. « Non je suis ne suis pas ravie d'être venue au Royaume-Uni, principalement à cause d'elle, c'est ici que tout a commencé que la relation entre sa catin de mère et mon père a commencé et tu veux que je m'entende avec une bâtarde ? Je sais que c'est ton amie, alors s'il te plaît n'essaie pas de me dire qu'elle n'est pas mauvaise, parce que m'en fiche, je veux pas connaître, si j'avais voulu, je l'aurai déjà fait d'accord. » Tu restes silencieuse de nouveau le regardant, remarquant que tu avais été plus dure que tu le pensais, tu sentais ta frustration partir d'un seul comme, comme si le fait d'avoir parlé de cette manière avec le jeune homme t'avait fait du bien. « Tu m'as prise par surprise en me parlant d'elle l'autre jour, je suis désolée de m'être enfuis comme ça, mais je t'éviterais tant que je ne serais pas certaine qu'elle ne se sert pas de toi pour m'atteindre. »
   
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
oktavia silaïeva
Me dis pas de la fermer ! Y a des femmes qui ont brulé leurs soutient-gorge c’est pas pour que trente ans après y ait des petits machos comme toi qui nous traitent comme de la merde !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Maison/Métier : Première année de GISIS à Serdaigle (médecine magique)Célébrité : Matthew DaddarioPseudo : Estelle ⊹ .sparkleÂge : 26Parchemins : 584Gallions : 225Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)

En ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex

Maddox & Oktavia
douce nuit étoilée
Ces derniers temps, Oktavia évitait Maddox. Il avait d’abord cru que c’était son imagination, il se savait bien trop paranoïaque par moments, mais il avait réalisé que cette fois, elle l’évitait vraiment. Il avait longtemps repensé à ce qui s’était passé avant, à ce qu’il avait pu dire ou faire et avait fini par se souvenir qu’il avait parlé de Mila avant qu’elle s’enfuie de l’infirmerie sans lui répondre. Il avait été très attristé de constater qu’elle l’évitait. Et quand il avait appris qu’elle avait été fiancée, il s’est dit qu’elle ne voulait peut-être plus lui parler pour cette raison aussi. Elle devait être occupée à prévoir son futur mariage avec de sang-pur, elle n’allait pas s’embêter avec un né-moldu comme lui. Il aurait pu baisser les bras, mais Maddox n’allait pas abandonner Oktavia si facilement. Ils pouvaient toujours être amis. Elle n’avait sans doute jamais rien voulu d’autre qu’être amie avec lui. Il ne se faisait pas d’illusions. Alors il avait décidé de la trouver pour qu’ils discutent de la raison pour laquelle elle l’évitait. Il ne voulait pas qu’elle le fuit. Il se sentait mal en pensant qu’elle ne le portait pas beaucoup dans son cœur. Le brun avait finalement trouvé Oktavia dans la tour d’astronomie, elle dessinait les étoiles. Il y avait une certaine poésie à la scène qu’il aurait voulu ne pas perturber et continuer d’observer, mais il fallait bien qu’il aille lui parler et il ne voulait pas passer pour un garçon étrange si elle le repérait. Quand il lui demanda s’il pouvait s’installer pour qu’ils discutent, elle paraissait étonnée. Il était anxieux de la réponse qu’elle allait lui fournir. « Tu peux rester si tu veux, la tour d'astronomie ne m'appartient pas. » Dit-elle un peu plus sèchement que d’habitude. Maddox eut une boule au ventre, il avait l’impression de la déranger et faillit se lever pour rentrer à la salle commune. Sauf qu’elle lui disait qu’il pouvait rester, c’était assez confus. Si elle voulait vraiment qu’il s’en aille, il était certain qu’elle aurait été très claire dans ses propos. Alors il s’installa à côté d’elle, mal à l’aise pour la première fois à ses côtés. « Tu veux parler de Mila peut-être ? » Justement, oui. Il voulait parler de Mila. Mais il n’était plus très sûr de vouloir ouvrir la bouche avec cet accueil. Il avait toujours su qu’il y avait une relation compliquée entre les sœurs Silaïeva, mais il ignorait à quel point elle était compliquée. Au moins, il était presque sûr que Mila n’aurait pas la même réaction qu’Oktavia s’il lui en parlait. Elle poursuivit : « C'était la dernière chose que tu m'as demandé, comme si elle t'était importante, comme si elle pouvait être importante pour quelqu'un. » Le cœur de Maddox se serra très fort quand il entendit la dernière partie de la phrase et toute trace de sourire s’effaça de son visage. Il avait très mal d’entendre une telle bêtise sur sa meilleure amie. « Elle est importante pour moi. » Répondit-il presque immédiatement. Même s’il sentait qu’elle n’avait pas fini de parler, il ne pouvait pas la laisser dire de telles choses sur Mila. Il ne lui avait pas encore dit qu’elle était sa meilleure amie, mais il ne pouvait pas la laisser parler de sa meilleure amie ainsi. Il était très blessé qu’elle rabaisse autant Mila. Cette dernière était si parfaite à ses yeux qu’il voulait la défendre, même s’il devait se mettre Oktavia à dos. Ils étaient amis depuis des années, même si leur amitié avait eu des hauts et des bas ces derniers mois, il l’aimait énormément alors qu’il venait tout juste de rencontrer Oktavia cette année.

« Non, je ne suis pas ravie d'être venue au Royaume-Uni, principalement à cause d'elle, c'est ici que tout a commencé que la relation entre sa catin de mère et mon père a commencé et tu veux que je m'entende avec une bâtarde ? Je sais que c'est ton amie, alors s'il te plaît n'essaie pas de me dire qu'elle n'est pas mauvaise, parce que m'en fiche, je veux pas la connaître, si j'avais voulu, je l’aurais déjà fait d'accord. » Maddox était si choqué par ce qu’il entendait qu’il ne trouvait déjà plus la force d’ouvrir la bouche. Jamais il n’avait entendu parler Oktavia de cette façon et il n’aimait vraiment pas ce qu’il entendait. S’était-il trompé sur toute la ligne en ce qui concernait la jeune femme ? Il ne la reconnaissait plus et il n’avait plus envie de rester à ses côtés. Elle avait utilisé le mot qui blessait Mila plus que tout, bâtarde. Il avait mal pour elle. Il avait mal au cœur. Maddox était tellement déçu que son incompréhension devait se voir sur son visage. Il avait l’impression qu’elle lui criait dessus alors qu’il ne lui avait rien fait. Il n’avait fait qu’être amie avec Mila. Peut-être que c’est la première chose qu’il aurait dû lui dire. Peut-être qu’elle ne lui aurait même pas adressé la parole si elle avait su. Il était triste qu’elle ait une aussi mauvaise image de sa demi-sœur. Il était dévasté de savoir qu’elle se fichait d’apprendre à la connaître. Elle perdait énormément sans s’en rendre compte. Il baissa les yeux, terriblement déçu, il ne savait pas quoi dire. « Tu m'as prise par surprise en me parlant d'elle l'autre jour, je suis désolée de m'être enfuie comme ça, mais je t'éviterai tant que je ne serai pas certaine qu'elle ne se serve pas de toi pour m'atteindre. » Le ton d’Oktavia s’était soudain adouci. Elle s’excusait d’être partie si vite l’autrefois. Et ce qu’elle dit ensuite le laissa sans voix à nouveau. Elle croyait que Mila se servait de lui pour l’atteindre ? Elle ne connaissait vraiment pas Mila. Maddox avait tellement envie de se lever et de partir sans lui répondre, par frustration, mais il était tellement lâche qu’il avait peur de sa réaction alors il resta assis par terre. Si c’était la dernière fois qu’Oktavia acceptait de lui parler, alors il devait être franc avec elle. Il devait essayer. « Mila ne serait jamais capable d’une telle chose ! Si tu la connaissais, tu saurais. Jamais elle ne chercherait à te faire plus de mal qu’elle t’en a déjà fait en entrant dans ta vie. » Il ne criait pas, mais sa voix ne tremblait pas non plus. Parce qu’il était certain de ce qu’il disait. Parce qu’il n’hésitait pas à défendre sa meilleure amie. Mila était une des personnes les plus adorables de Poudlard et si Oktavia avait souffert en apprenant la liaison de son père, Mila avait aussi souffert d’être persécuté par cette nouvelle famille. « Je pensais que tu étais différente… je pensais que Mila exagérait quand elle me parlait de la façon dont tu parlais d’elle. Mais je vois que ce n’était pas le cas… Elle n’a pas déformé la vérité. » Maddox ne s’arrêtait plus de défendre sa meilleure amie. Il était tellement frustré qu’on puisse la critiquer aussi durement, lui qui la connaissait si bien et qui l’aimait au point de regretter affreusement les nombreux mois où il l’avait mise de côté à cause d’une raison stupide.

« Que ça te plaise ou non, Mila est ma meilleure amie et je ne te laisserai pas dire du mal d’elle. Je ne t’ai jamais demandé de t’entendre avec elle, mais si tu es trop bornée pour accepter qu’elle ait des amis, c’est ton problème… Mila n’est pas responsable pour l’erreur de votre père… » Sur ces mots, Maddox se leva. Il ne pouvait plus rester à côté d’Oktavia. Il avait complètement oublié cette histoire de fiançailles dont il voulait aussi lui parler. Jamais il n’avait autant pris la défense de quelqu’un. Il réalisait à quel point Mila faisait partie de sa vie et à quel point elle était importante à ses yeux. « Je n’arrive pas à croire que tu aies pu penser que je te manipulais… » Maddox n’avait jamais donné d’occasion à Oktavia de douter de lui, à part les quelques mots qu’il avait prononcé sur Mila. Il avait toujours été honnête avec elle, intimidé devant elle. Elle ne méritait pas son attention, et pour qu’il puisse penser de telles choses, il fallait qu’il soit vraiment énervé parce qu’il avait tellement peu confiance en lui qu’il avait l’impression de ne mériter personne.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________

love. love. love.
maddynn maddope maddvia maddka maddila
et tous les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Maison/Métier : serdaigle ϟ première année de gisis en médecine magiqueCélébrité : Barbara PalvinPseudo : MONAZ•HOPEÂge : 24Parchemins : 539Gallions : 387Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom



   
douce nuit étoilée
maddox bekerley&oktavia silaïeva.
La tour d'astronomie n'avait pas été ton refuge bien longtemps, certes tu avais eu un peu de temps pour toi, afin de commencer ton aquarelle. Sauf que le serdaigle ne te laissa pas seule bien longtemps. Est-ce que tu lui en voulais ? Un petit peu, par réellement pour sa présence, tu appréciais être à ses côtés c'était indéniable, tu ressentais des choses qu'aucun autre élève ne te faisait remarquer en sa présence. Mais cette sensation si étrange lorsque l'anglais était là, te poussais en partie à le fuir à cause de son amitié avec Mila. Tandis qu'il s'était assis à tes côtés même si une partie de toi voulait éviter de lui parler, ne souhaitant pas qu'il apprenne certaines choses que tu étais capable de dire ou bien de faire. Tu restais cependant sur la défensive à cause de ce que tu avais appris de la relation entre Maddox et Mila, même s'il t''en dirait certainement plus que ce que tu connaissais déjà. Néanmoins, le facteur qu'était ta demi-sœur avait tendance à te faire freiner sur votre relation, tu ne pouvais pas te permettre d'avoir ses amis les plus proches à tes côtés. Aucun membre de ta famille ne te le pardonnerait. Alors, malgré le fait que tu ne souhaitais pas montrer ton côté mauvais que seule la présence de Mila ou même sa mention pouvait provoquer en toi. Une réussite sûrement des plus incroyables de la part de ta génitrice. Te rendre aussi mauvais avec une personne qui ne t'avait rien fait au final, hormis être la fille de ton père. Donc tu ne comprenais pas comment certaines personnes pouvait s'attacher à elle, tu ne pouvais pas l'entendre puisque tu ne la connaissais pas, tu n'avais jamais voulu apprendre à la connaître, elle te l'avait bien dit il n'y avait pas si longtemps. Tu la rejetais toujours autant que lorsque vous étiez au manoir familial, comme si tu étais incapable de te faire à l'idée qu'elle faisait partie de ta vie. « Elle est importante pour moi. » Tu te fermes immédiatement à cette réponse, tu ne le comprenais pas, enfin tu ne voulais pas comprendre comment il pouvait bien penser cela. Néanmoins, tu ne dis rien, même si tu avais tendance à ne pas apprécier cette réponse, te doutant que tout ce que tu dirais sur celle qui était ta demi-sœur risquait de lui déplaire.

Le venin qui coulait bien souvent entre les lippes des Silaïev à propos de Mila ressortait ente les tiennes. Après tout il avait voulu parler d'elle la dernière fois qu'il t'avait vu, maintenant, il saurait au moins ce que tu pensais de cette sœur que tu n'avais jamais demandé. Mais tu t'en voulais de lui montrer cet aspect de ton caractère, car ce n'était pas très beau à voir à quel point cette rancoeur que tu possédais contre l'action de ton paternel, pouvait te rendre agressive avec celle qui n'avait rien demandé. Tu savais qu'elle n'y était pour rien, mais tu ne pouvais pas t'en prendre à ton père, alors tu le faisais à cette seule et unique personne qui au final avait tout ruiné par son existence. « Mila ne serait jamais capable d'une telle chose ! Si tu la connaissais, tu saurais. Jamais elle ne chercherait à te faire plus de mal qu'elle t'en a déjà fait en entrant dans ta vie. » Tu regardes Maddox, il la défendait devant toi chose qui te fit sourire un instant, cela te dérangeait un peu d'ailleurs. Il était loyal envers son amie, après tout, que pouvais-tu y faire ? Rien, même si au final, cela te faisait plus de mal que tu ne l'aurais pensé. La plupart de tes amis ne se positionnaient pas ou bien te comprenaient parce qu'ils savaient ce que c'était d'avoir une famille comme la tienne. Alors que l'anglais ne pouvait bien évidemment pas comprendre, c'était un né-moldu. Il n'avait pas grandi dans une famille de sang-pur, qui exige autant de la part de ses enfants. Par conséquent, avoir quelqu'un sur qui relâcher toute cette pression était intéressant et quoi de mieux que la bâtarde qui a failli ruiner leurs vies ? « Je pensais que tu étais différente… je pensais que Mila exagérait quand elle me parlait de la façon dont tu parlais d'elle. Mais je vois que ce n'était pas le cas… Elle n'a pas déformé la vérité. » Tu te mets à rire un instant, tu te doutais qu'elle en avait parlé à ses amis, tu l'avais bien vu à ton arrivée, suite à la réaction de sa meilleure amie. Mais cela te faisait rire parce que tu ne connaissais pas Mila, mais elle non plus ne te connaissait pas, tu ne lui montrais que la rancoeur que tu n'avais rien de plus. Tu n'avais jamais été aussi douce que tu pouvais l'être avec les autres, parce qu'elle ne méritait pas que tu t'intéresses à elle à cause de son statut.

« Que ça te plaise ou non, Mila est ma meilleure amie et je ne te laisserai pas dire du mal d'elle. Je ne t'ai jamais demandé de t'entendre avec elle, mais si tu es trop bornée pour accepter qu'elle ait des amis, c'est ton problème… Mila n'est pas responsable pour l'erreur de votre père… » Tu le regardes un instant, tu restes silencieuse, il n'avait pas tors, mais tu t'en fichais qu'elle ait des amis, tant que tu n'avais pas besoin de rester proche d'elle, elle pouvait en avoir autant qu'elle voulait. Tu ne les approcherais pas c'est aussi simple que cela, même si la plupart du temps tu as tendance à ne pas parler d'elle, cela pouvait arriver quelques fois, autant que ce soit avec des personnes qui ne la connaissaient pas vraiment. Non il ne t'avait pas demandé de t'entendre avec elle et encore heureux, il n'avait pas à le faire. Tu le vois se lever, tu sais que cette conversation peut tout ruiner entre ce que tu avais l'impression de ressentir pour le jeune homme. Cela te fait du mal d'ailleurs, tu restes silencieuse, il compte partir et toi tu restes là, sans bouger, cherchant ce que pourrait faire ou bien lui dire. Cette rancoeur que tu avais envers Mila ne pouvait pas te réduire à perdre Maddox, tu ne pouvais pas faire ça. « Je n'arrive pas à croire que tu aies pu penser que je te manipulais… » Sur cette idée tu étais peut-être allée loin, mais tu savais que certaines personnes étaient capables de faire ce genre de choses pour faire souffrir les gens. Surtout que tu n'arrivais pas à te positionner sur ce que tu ressentais pour le jeune homme.

Tu décides de te lever, tu te rapproches du serdaigle, tu ne pouvais pas le laisser partir comme ça, sans qu'il comprenne. « Reste... » C'était un souffle, une supplique, tu ne voulais pas qu'il s'en aille, maintenant qu'il avait vu ce côté si mauvais que tu pouvais avoir, tu voulais qu'il comprenne. qu'il se rende compte de ce qu'est ta vie, ta relation avec cette demi-sœur que tu rejet[/color]tes de tout ton être et qui te ressemble tellement. Ayant attrapé le poignet de Maddox, tu ne le lâcherais pas, tu ne pourrais pas, il fallait qu'il reste à tes côtés. Tu lèves les yeux pour croiser le regard du serdaigle, il est déçu par ton comportement tu le vois que trop bien et cela te fait bien plus de mal que tu l'aurais voulu. Tu rapproches doucement ton visage du sien, ne remarquant pas ce que tu fais, tu déposes doucement tes lèvres sur les siennes, c'est un baiser des plus spontané, chose qui ne te caractérise pas d'habitude. Tu n'étais pas assurée, tu ressentais une gêne des plus profondes en remarquant ton geste. Tu te recules, en restant proche de lui, tu avais besoin d'être prêt de Maddox, tu le remarquais à ce moment-là, mais tu souris, rougissant légèrement à cause de ce que tu venais de faire. « Reste avec moi.. » Tu pensais rester silencieuse, après cette idée saugrenue qui était passé dans ta tête, tu relèves les yeux vers lui, espérant que cela ne le fasse pas fuir. « Mila est un sujet que je déteste aborder, tu ne peux pas comprendre ce qu'il s'est passé, ce qu'il se passe dans ma famille depuis qu'elle est entrée dans nos vies et être ici ne l'aide ni elle, ni nous... » C'était sa façon de t'excuser d'avoir parlé de cette manière de ta demi-sœur, de sa meilleure amie. « Nous n'avons que deux mois d'écart, j'aurais pu être à sa place... » Tu fermes les yeux, c'était la chose qui te faisait certainement le pus peur, être à la place de Mila, te retrouver confrontée aux tiens comme elle l'était. Tu savais que vous étiez horrible avec elle, mais tu n'arrivais pas à faire autrement, ta mère ne te le pardonnerait jamais.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
oktavia silaïeva
Me dis pas de la fermer ! Y a des femmes qui ont brulé leurs soutient-gorge c’est pas pour que trente ans après y ait des petits machos comme toi qui nous traitent comme de la merde !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
douce nuit étoilée + MADDVIA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Douce nuit [PV Ilsith et Draolith]
» Douce nuit... [PV Akuzu Mia]
» Buzz's Shop! OUVERT
» Douce nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: seventh floor :: Tour d'Astronomie-
Sauter vers: