Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'Aurors !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard,
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

There is no seduction more effective than curiosity • ROKE

Brooke L. Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard
Célébrité : Ksenia Solo
Pseudo : Aurore Âge : 29 Parchemins : 65 Gallions : 407 Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1871-i-was-falling-and-you-looked-th

Rowie & Brooke

There is no seduction more effective than curiosity

Quelques jours s'étaient écoulé depuis que j'avais reçu la lettre m'informant que j'étais officiellement fiancée au fil de la famille Moore. Ils m'avaient expressément demandé de ne rien dire, ne rien officialiser tant que leur descendant ne serait pas venu à moi. Une demande qui sonnait davantage comme un ordre et auquel j'avais du mal à me plier. Je m'étais forcée à ne pas me vanter malgré le désir grandissant en moi. J'étais fière et heureuse d'avoir atteint mon but. C'était un supplie de ne pas pouvoir exposer ma joie au monde entier, enfin à Poudlard tout entier dans le cas ici présent. Je m'étais pliée mais j'avais l'impression que les jours s'éternisaient sans que je ne voie poindre à l'horizon Rowan pour me confirmer qu'il se plierait aux désirs de ses parents. Je finissais par désespérer et je tapais bien trop souvent du pied à mon goût, signe que je sentais monter une de ces colères noires. J'étais habituée à ces pseudo crises qui me consumaient jusqu'à l'os. Elles rongeaient mon âme et laissaient un goût amer dans ma bouche. Je devais me rendre à l'évidence qu'elles étaient plus rares depuis les événements tragiques qui étaient survenus. Oui je tempérais mes humeurs mais mes nerfs soumis à rude épreuve me donnaient l'impression que tout mon corps était au supplice. Je me sentais écartelée, brûlée vive alors que lentement le poison haineux s'infiltrait dans mes veines. Je perdais lentement patience. Je n'avais pas totalement pu garder mon secret pour moi. La nouvelle m'était à peine parvenue que je me précipitais retrouver ma meilleure amie pour partager le contenu de la lettre avec elle. J'avais effacé ses interrogations en liens avec certains points. Je n'avais pas osé lui révéler ma partie de responsabilité dans toute cette histoire. Je lui avais juré de ne rien ébruiter mais j'avais pleinement confiance en elle. Je ne pouvais pas garder une chose de cette haute importance pour moi sans que cela ne me consume. Elle avait su modérer mon impatience grandissante et m'exhorter à ne rien entreprendre. Mais ma patience était limitée et j'avais craqué.

J'avais croisé cette fille dans les couloirs, cette rouge et or. Je l'avais fixée mais quelque chose en moi s'était réveillé, la bête qui sommeillait était sortie de son état végétatif. Je ne saurais expliquer pourquoi justement en cet instant précis, l'indifférence que j'affichais avait été de trop. Tout s'était mélangé dans mon esprit alors que l'évidence de toute cette histoire me gagnait. Cette fille, Cassandre, elle aussi aurait voulu éloigner l'objet de mes rêveries de moi. Je ne l'aimais pas. Je n'étais pas jalouse. Mais j'étais possessive et elle se devait de recevoir un avertissement pour ne plus s'approcher de trop près de ce qui était à moi. Innocemment, j'étais venue la provoquer. Innocemment, je lui avais fait part de mes fiançailles avec Rowan Moore. J'avais savouré de voir la surprise de peindre sur ses traits trop provocants à mon goût. Je m'étais délectée de sentir que j'avais touché un point sensible avec cette annonce. Je n'avais pas su retenir ma langue, on avait trop attendu de moi. La menace planait encore dans mon esprit mais je l'avais ignorée tout simplement. Je ne voyais pas l'intérêt de retarder le moment où tout se saurait. Je ne comprenais pas la logique d'une telle démarche. Cassandre Blackwood fut la seconde personne à qui je fis part de ce beau projet. Maintenant que les masques étaient tombés, je ne voyais aucun intérêt de garder mes distances avec l'objet de mon futur. Je voulais m'exposer avec lui comme on expose fièrement une nouvelle acquisition. Il était un objet à mes yeux, un moyen d'accéder à un statut supérieur. Je ne lui interdirai jamais de chercher le plaisir dans d'autres bras mais j'avais besoin de garder le contrôle sur la « concurrence ».

J'aperçois au loin l'objet de mes pensées tortueuses. Je me surprends à l'observer pendant de longues minutes, je prends le temps de le détailler. Il est tellement sexy. Il dégage une sensation de puissance. Je suis fascinée par ses traits et son aisance. Il semble brutal, comme un diamant brut. Il n'est pas encore taillé pour dévoiler la totalité de son potentiel. Il se doit de passer dans les mains d'un joaillier qui saura en exposer toute la magnificence. Je saurai dompter son corps et son âme pour lui donner cette prestance et cette superbe qui incombe à son nom. Je serai celle qui saura exploiter ses capacités pour en faire un pantin entre mes doigts habiles et parfaitement manucurés. Rowan me plaît, c'est une évidence. Je porte l'uniforme scolaire réglementaire, une tenue sage qui renforce l'image d'enfant modèle. J'adopte une moue douce et mielleuse, je me pare d'un sourire discret. Je m'avance enfin vers lui attendant qu'il soit seul. Je ne doute pas qu'il ne tardera pas à rejoindre sa salle commune mais je me dois de l'intercepter avant. J'accélère le pas et je viens doucement poser ma main sur son épaule. « Rowan... » J'attends que son attention se porte sur moi. Je le regarde avec une certaine douceur inhabituelle chez moi. Je suis charmeuse d'une certaine manière mais je dégage aussi une certaine innocence que j'ai perdu il y a tellement longtemps. « Je voudrais qu'on puisse discuter quelques instants. Je crois qu'on a certaines choses à se dire. » Je souris toujours. Je ne me laisse pas impressionner et je ne bouge pas vraiment alors qu'il y a comme une aura étrange entre nous. En aucun cas, je ne dois perdre mon apparence de pureté et de bon vouloir. Je ne tiens pas à m'en faire un ennemi. Je ne dégage rien de ce petit côté hautain et supérieur qui domine souvent chez moi. Je m'efforce même à sembler vulnérable et ouverte. J'espère sincèrement que mes efforts paient.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
Shall I compare thee to a summer's day?
Thou art more lovely and more temperate. Rough winds do shake the darling buds of May [...]
When in eternal lines to time thou grow'st, So long as men can breathe, or eyes can see, So long lives this, and this gives life to thee — .
Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Moore
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : 2e année de GISIS Sécurité magique
Célébrité : Diego Barrueco
Pseudo : .sparkle Âge : 26 Parchemins : 462 Gallions : 675 Date d'inscription : 30/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1704-rowan-heartbroken http://www.mumblemumps.com/t1731-rowan-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1730-rowan-maella-la-chouette-triste

Rowan & Brooke
There is no seduction
more effective than curiosity
Tout s’écroulait dans la vie de Rowan. La veille, le brun avait appris de la bouche de Cassandre qu’il avait été fiancé à Brooke Slughorn. Cette dernière était allée se venter auprès de son amie avant même de venir en parler au principal concerné. Il avait fallu qu’il l’apprenne de la bouche de la rouge et or. C’était à cause de l’égoïsme de Brooke si sa meilleure amie avait été au courant avant lui. Il lui en voulait. Cette nouvelle l’avait perturbé. Il ne s’était pas attendu à un tel retournement de situation en allant voir Cassandre, il se l’était pris comme une gifle en pleine face alors qu’il venait la confronter sur ses relations avec d’autres. La Gryffondor ignorait qu’il n’était pas encore au courant. Elle n’avait aucune raison de le deviner. Tout était de la faute de Brooke. Après cette histoire, Rowan il avait voulu retrouver Perséphone, sa fausse petite-amie, mais sa véritable amie. Elle était la première à qui il voulait en parler. Elle serait la première à le rassurer en lui disant qu’ils trouveraient à deux une solution, qu’ils ne se laisseraient pas faire, qu’ils trouveraient un plan d’attaque pour annuler ces fiançailles sans mettre ses parents en colère. Mais il ne l’avait pas trouvée. Il verrait le jour suivant. Aujourd’hui, Rowan était allé voir Ornella et Maelys, pour voir si elles cracheraient le morceau. Elles n’avaient pas l’air au courant alors il ne leur dit rien. Il leur en aurait voulu, à ses petites sœurs, si elles savaient pour les fiançailles mais n’avaient rien dit. Elles avaient l’air contentes pour Perséphone et lui, elles voulaient son bonheur et souhaitaient qu’il tourne la page sur ce qui était arrivé à Zoella. Elles, elles lui en voudraient si elles apprenaient un jour que tout n’était que comédie. Elles n’avaient pas à l’apprendre. Perséphone ne leur révèlerait jamais la vérité, lui non plus. Cassandre et Bell garderaient le secret. A la fin de la journée, alors qu’il venait de finir de discuter avec un de ses amis en prétendant que sa vie n’avait pas changé depuis la veille, et se dirigeait à présent vers sa salle commune, il sentit une main se poser sur son épaule. « Rowan... » Dit une voix féminine derrière lui, une voix qui l’irrita dès qu’il la reconnut. Il se tourna d’un coup. Brooke lui faisait face. Enfin, elle daignait lui parler. Venait-elle lui annoncer leurs fiançailles ? Elle n’avait pas l’air de se douter qu’il avait déjà été mise au courant et il se demandait s’il devait garder le silence. Avec son air de petite fille modèle, elle lui donnait la nausée. Avait-elle oublié qu’il la connaissait depuis qu’ils étaient arrivés à Poudlard ? Ils n’avaient peut-être jamais été proches, mais il savait une ou deux choses sur elle, Brooke était loin d’être un ange. « Je voudrais qu'on puisse discuter quelques instants. Je crois qu'on a certaines choses à se dire. » Annonça-t-elle à Rowan tout en attendant sa réponse. Il serra les dents en essayant de ne pas le montrer. Cette discussion, ils auraient dû l’avoir dès qu’elle avait été au courant. Et depuis quand le savait-elle ? Etait un coup de leurs parents ou était-elle impliquée dans cette décision ? Il ignorait que les Slughorn cherchaient à marier leur fille. Sur un coup de tête, il décida d’entre dans son jeu. « Bien sûr. » Ils s’éloignèrent un peu, allant dans un coin moins fréquenté et où on ne pourrait pas les entendre ou les surprendre. Quand viendrait le moment des révélations, il espérait qu’elle ne lui sorte pas qu’elle n’avait pas trouvé l’occasion de lui dire la vérité parce que des occasions, il y en avait des dizaines par jour si on cherchait bien.

« Qu’est-ce que tu voulais me dire ? » Demanda Rowan en jouant l’innocent. Il observa un instant Brooke. Elle était jolie, seule une personne sans goût affirmerait le contraire, mais il était si méfiant qu’il avait du mal à la voir comme une femme. De toute façon, il n’avait jamais été particulièrement attiré par Brooke, principalement parce qu’elle n’était pas le genre de fille qu’il aimait. Il préférait les filles douces, vulnérables et sensibles comme Zoella. Une image qui ne collait pas à Brooke, même si elle tentait de lui faire croire le contraire à cet instant. Devant ses regards mielleux, il ne put s’empêcher d’ajouter, avant qu’elle ne prononce le moindre mot, et en avançant de quelques pas vers elle : « Tu sais que j’ai une petite-amie ? Perséphone ne va pas très bien le prendre si elle apprend que tu me lances ce genre de regards. » Perséphone, celle qui aurait dû être sa fiancée, ou plutôt celle qui aurait dû suffire à lui éviter d’en avoir une. Maintenant qu’il était au courant pour les fiançailles, Rowan voulait voir quelle serait la réaction de la Serpentard quand il parlerait de sa petite-amie, qui se trouvait aussi être sa camarade de dortoir. Il savait qu’elles ne s’étaient jamais vraiment entendues. D’un geste brusque, alors qu’elle ne s’y attendait pas, il poussa de ses deux mains Brooke contre le mur. Il plaça ses mains de part et d’autre d’elle pour la bloquer. Elle allait lui dire la vérité maintenant : « Tu te prends pour qui ? T’as fait quoi à mes parents pour leur retourner la tête ? » Parce qu’ils auraient pu et dû se contenter d’une Rosier au sang-pur, si Rowan était heureux avec elle. Parce qu’il avait enfin choisi quelqu’un à leur hauteur, à leurs yeux, pour remplacer Zoella. Ses parents n’avaient pas pu choisir Brooke qu’à cause de son sang. Qu’avait-elle de plus que Perséphone ? Qu’avait-elle fait pour eux ? « Depuis quand tu planifies ça ? Depuis quand t’es au courant ? Tu ne croyais quand même pas que Cassandre ne m’en parlerait pas ? Tu n'aurais pas dû lui en parler ! Ce n’est pas à toi de révéler ce genre de choses à mes amis ! » Dit-il en lui hurlant dessus, de plus en plus énervé. Il avait envie de faire tomber son masque, il avait envie qu’elle lui révèle ses véritables attentions. Rowan avait envie qu’elle lui donne une raison de se débarrasser d’elle. Quand il eut enfin fini de s’exprimer, il pointa son doigt vers elle, menaçant. « Ecris-leur aujourd’hui et annule tout. Je suis très bien avec Perséphone, je n’ai pas besoin de toi. »
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
once upon a time
Fuck you. The end.
Revenir en haut Aller en bas
Brooke L. Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard
Célébrité : Ksenia Solo
Pseudo : Aurore Âge : 29 Parchemins : 65 Gallions : 407 Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1871-i-was-falling-and-you-looked-th

Rowie & Brooke

There is no seduction more effective than curiosity

Ne devrions-nous pas tous avoir ce droit de prouver notre capacité à changer? Je me rendais compte bien trop souvent que dans les regards posés sur moi, il n'y a aucune forme d'indulgence. Les années passées avaient suffi à forger dans leurs esprits une image de moi qui pourtant ne représentait qu'une seule face de ma personnalité. Aucun ne semblait envisager sérieusement la possibilité de m'octroyer une seconde chance et mon cœur en était serré. J'avais des doutes et je voulais les assassiner et chasser de moi la simple idée de remettre en question ce que j'avais passé la moitié de ma vie à défendre. Je ne pouvais pas songer sérieusement changer quand personne ne semblait sincèrement prêt à me tendre la main. Je cachais la part la plus vulnérable de ma personnalité à presque tous. Je m'efforçais de leur dissimuler mes faiblesses et je jouais le rôle conçu sur mesure par mes propres soins. Je m'étais enfermée dans une image. Ma prison était dorée et je m'y complaisais la plupart du temps mais ça n'est restait pas moins une prison. J'avais joué cette carte avec certains. J'avais tenté de les amadouer en leur expliquant que je méritais le bénéfice du doute. J'avais argumenté pour ressentir qu'il m'accordait un tant soit peu leur confiance. Jouer la comédie avait été facile car tout au fond, bien caché sous la carapace, ce souhait était sincère. J'avais besoin de sentir que quelqu'un croyait sincèrement en moi pour aller de l'avant et réussir à enfin guérir des blessures du passé. Je tremblais un peu que finalement ceux qui avaient cru en mon petit jeu ne m'abandonnent en se rendant compte que je me moquais d'eux. Je le redoutais car je m'éloignerais un peu plus de ma réelle aspiration. Mais il ne me faut qu'une minute pour me rendre compte que jamais Rowan ne me laissera la moindre chance de lui prouver que j'ai plus de valeur que ce qu'il parait. Il s'est déjà forgé une image négative de moi. Je serre les poings. Je le suis sans me départir de mon sourire même si pour le coup, j'ai juste envie de retourner me terrer en attendant que finalement « Monsieur » se décide à prendre ses responsabilités. Il joue la carte de l'innocence mais je sais que cette façade se morcellera bien assez vite. Je le fixe un peu sur la défensive. Je le laisse diriger si cela peut lui faire plaisir. Je suis à l'abri des regards ici. Je ne peux retenir un petit rire à ses mots quand je suis peut-être celle qui a demandé à lui parler mais il est celui qui nous a guidés vers un lien aussi isolé. Mon regard? Il n'est pourtant pas séducteur, je suis bien plus perverse et directe dans ce domaine mais je pourrais lui faire une démonstration.

Mais je fronce les sourcils sous le choc quand mon dos heurte le mur. Je ne peux retenir un léger gémissement de douleur. La peur se reflète dans mes yeux pendant quelques secondes avant qu'un sourire calme ne vienne étirer mes lèvres. Je suis acculée contre le mur mais je ne redoute pas sa colère. Il ne peut rien me faire. Il ne peut rien contre moi. Je me fous de ce qu'il peut ressentir ou penser. Il me hurle dessus et je me tends mais je ressemble à une pauvre souris coincée par le vilain chat. Je lui offre un regard empli d'innocence en le fixant de mes grands yeux clairs. Il semble mal prendre la nouvelle et je voudrais lui dire d'aller se faire foutre. Il pense que je vais le supplier? Il peut rêver. Je ne supplie jamais et je lui fais une faveur en acceptant de m'unir à lui malgré sa relation scandaleuse avec cette née moldue. Je me mords la lèvre le laissant continuer mais je me tends à l'instant où son doigt se pointe vers moi. Je n'exprime aucune haine mais une certaine déception. Je suis blessée. Je lui en veux de ne même pas laisser la moindre chance. Il n'a pas besoin de moi. Ces quelques mots résonnent en écho dans ma tête et je me crispe malgré moi. Je secoue négativement la tête avant de reprendre d'une voix toujours aussi dose et posée. « Il n'est pas question que j'écrive à tes parents pour annuler quoique ce soit. Je ne le ferai pas alors pas la peine de continuer à me vociférer dessus. » Je viens lentement abaisser son doigts avant de soupirer et je me mordille la lèvre avec une certaine innocence. Je ne désire pas m'en faire un ennemi alors je parle prudemment. « Je n'ai rien fait du tout. Je ne me prends pour personne en particulier. Je ne suis pas celle qui a nourri ce projet donc pourquoi ne pas interroger tes parents? Je le sais depuis plusieurs jours, j'ai reçu une lettre. Ils ont dit qu'ils tenaient à être ceux qui te préviennent. Je ne sais pas pourquoi ils ne l'ont pas fait mais je suis innocente bordel. J'ai vu Cassandre et je voulais juste... prouver que je veux que ça se passe au mieux tout cela. Je voulais lui parler gentiment justement compte tenu de ce projet. Je ne savais pas que tu ne lui avais rien dit. Attends, tu ne le savais pas? » Je suis réellement surprise. Je ne feins pas ce sentiment alors que je réalise qu'il ne m'ignorait pas volontairement mais que visiblement, il ne le savait tout bonnement pas. Je soupire un peu en le fixant d'un regard triste. Il y a une pointe de vulnérabilité qui transperce ma voix, elle n'est pas feinte mais tombe au bon moment. « C'est vraiment si pénible d'envisager l'idée que nous soyons fiancés tous les deux? De partager cela avec moi? Je ne suis pas un monstre. Je n'ai même pas exigé que tu laisses tomber ta ''petite amie'' quand j'ai appris. Perséphone pourrait mal le prendre mais je le pourrais aussi puis je ne suis pas celle qui a attiré l'autre dans un coin isolé pour le coller au mur. » Je sens un éclat briller dans mon regard, plus sensuel et combatif alors que l'instant de fragilité disparaît presque aussi vite qu'il n'a pu y apparaître. Je ne peux pas le laisser lire en moi, il ne peut pas deviner que sous mes airs de garce et de fille assurée se cache une jeune fille effrayée et perdue.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
Shall I compare thee to a summer's day?
Thou art more lovely and more temperate. Rough winds do shake the darling buds of May [...]
When in eternal lines to time thou grow'st, So long as men can breathe, or eyes can see, So long lives this, and this gives life to thee — .
Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Moore
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : 2e année de GISIS Sécurité magique
Célébrité : Diego Barrueco
Pseudo : .sparkle Âge : 26 Parchemins : 462 Gallions : 675 Date d'inscription : 30/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1704-rowan-heartbroken http://www.mumblemumps.com/t1731-rowan-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1730-rowan-maella-la-chouette-triste

Rowan & Brooke
There is no seduction
more effective than curiosity
Très vite, Brooke répliqua : « Il n'est pas question que j'écrive à tes parents pour annuler quoique ce soit. Je ne le ferai pas, alors pas la peine de continuer à me vociférer dessus. » Réalisant qu’il s’était peut-être un peu emporté en criant sur Brooke, Rowan se laissa faire quand elle baissa son doigt, qu’il avait précédemment pointé sur elle. Il avait été surpris la veille par l’annonce de Cassandre. Il n’avait pas aimé cette façon d’apprendre ses fiançailles. Il n’aimait pas l’idée de se fiancer avec une fille pour son sang. S’il en arrivait à accepter ses fiançailles, ce ne serait que pour ne pas vexer ses parents. Mais il doutait pouvoir arriver à aller jusqu’au mariage. Et Brooke ne lui inspirait pas confiance. Brooke venait de refuser d’écrire à ses parents pour qu’ils changent d’avis. Voulait-elle vraiment de ces fiançailles ? Elle pouvait trouver bien mieux que lui. Elle pouvait se battre pour être avec celui qu’elle aimait, si elle aimait quelqu’un. Elle finirait forcément par aimer quelqu’un si ce n’était pas encore le cas, quelqu’un d’autre que Rowan. « Je n'ai rien fait du tout. Je ne me prends pour personne en particulier. Je ne suis pas celle qui a nourri ce projet, donc pourquoi ne pas interroger tes parents ? Je le sais depuis plusieurs jours, j'ai reçu une lettre. Ils ont dit qu'ils tenaient à être ceux qui te préviennent. Je ne sais pas pourquoi ils ne l'ont pas fait, mais je suis innocente bordel. J'ai vu Cassandre et je voulais juste... prouver que je veux que ça se passe au mieux tout cela. Je voulais lui parler gentiment justement compte tenu de ce projet. Je ne savais pas que tu ne lui avais rien dit. Attends, tu ne le savais pas ? » Brooke avait l’air sincère, Rowan baissa un peu sa garde. Elle ne savait vraiment pas qu’il n’était pas encore au courant ? Pourquoi n’avait-il pas reçu la lettre de ses parents ? Il se demandait pour quelle raison il ne savait encore rien. Il aurait dû être le premier informé par ses parents, même avant Brooke. On aurait dû le consulter avant de prendre cette décision. Rowan aurait pu convaincre ses parents que Perséphone était assez prometteuse, bien qu’il n’aurait jamais été jusqu’aux fiançailles avec elle. Perséphone lui aurait permis de gagner du temps pour trouver une solution. « Non, je ne le savais pas. » Dit-il d’une voix un peu plus posée. Il y avait eu ce qui semblait être un gros malentendu entre eux. Rowan s’écarta un peu de Brooke pour la laisser respirer, sans pour autant lui permettre de s’échapper. Il ne s’excusa pas pour l’avoir un peu agressée non plus. Il ne lui faisait toujours pas confiance. Il avait besoin de réponses. Pourquoi se retrouvait-il fiancé à la jeune femme ? Pourquoi elle ? Ses parents le lui auraient-ils expliqué dans cette lettre qu’il n’avait jamais reçu ? Allait-elle lui en dire plus ? « C'est vraiment si pénible d'envisager l'idée que nous soyons fiancés tous les deux ? De partager cela avec moi ? Je ne suis pas un monstre. Je n'ai même pas exigé que tu laisses tomber ta ''petite amie'' quand j'ai appris. » Pendant une fraction de seconde, Rowan s’était dit que Brooke et lui pourraient peut-être trouver un arrangement, qu’ils pourraient être fiancés aux yeux de leurs parents sans vraiment l’être, qu’ils pourraient mettre un terme à ces conneries au moment opportun. Pendant une fraction de seconde, il s’était dit qu’il pourrait peut-être passer avec Brooke le même genre d’arrangement qu’avec Perséphone. Sauf qu’il n’était pas ami avec Brooke et que c’était totalement différent.

« Perséphone pourrait mal le prendre, mais je le pourrais aussi, puis je ne suis pas celle qui a attiré l'autre dans un coin isolé pour le coller au mur. » Dit-elle au garçon, à nouveau provocatrice. Après cette remarque, Rowan s’éloigna définitivement de la Serpentard pour qu’elle ne soit plus collée au mur. Si Perséphone était vraiment sa petite amie, elle l’aurait très mal pris, le fait qu’il soit fiancé. Mais elle ne l’était pas, Rowan se demandait comment elle réagirait. Il ne doutait pas un instant qu’elle lui apporterait son soutien, quoiqu’il décide. « T’es ma fiancée depuis deux minutes, prends pas trop la confiance. » Si la première réaction de Rowan avait été de tout vouloir rejeter en bloc, il se disait que ses parents le prendraient très mal et qu’il devait y réfléchir. Comme le disait Brooke, peut-être que ce ne serait pas si pénible d’être fiancé à elle. Toujours assez méfiant, mais un peu plus calme que précédemment, Rowan demanda : « Je pense que mes parents t’ont choisie parce que tu es de sang-pur… c’est évident, même. Mais qu’est-ce que ce mariage t’apporterait à toi ? A ta famille ? » Il parlait au conditionnel, comme si l’arrangement n’était pas encore établi, comme si les fiançailles n’avaient pas encore été décidées. Il se demandait comment ses parents et peut-être ceux de la demoiselle en étaient arrivés à cette conclusion. Il était toujours amer de ne pas avoir été consulté pour cette décision qui allait tellement influencer son futur. Il détestait ses parents encore un peu plus chaque jour. « Tu es pour ces fiançailles ? Réponds-moi honnêtement. » Si Brooke était contre, ils pourraient être deux à essayer de les annuler. Si elle n’y était vraiment pour rien dans cette histoire, il y avait peut-être encore une chance qu’elle devienne son alliée contre ce mariage. « J’imagine que c’est pas avec moi que t’aimerait finir ta vie. Tu serais déjà venue me voir. » Bien sûr, il avait déjà parlé à Brooke avant, mais il n’avait jamais remarqué qu’il l’attirait plus que d’autres. De son côté, Rowan, qui s’était rapidement vu finir sa vie aux côtés de Zoella, devait maintenant prétendre qu’il préfèrerait épouser Perséphone que la belle brune face à lui dont il ne pourrait pas tomber amoureux. « Un mariage arrangé… c’est tellement vieux jeu. » Tellement le genre de ses parents. Il aurait dû s’en douter. Peut-être qu’il aurait dû les dénoncer, peut-être qu’il aurait dû demander au professeur de runes de le faire quand elle l’avait évoqué, il aurait été épargné par ce mariage dont il ne voulait pas, un mariage qui risquait de ruiner son amitié avec Cassandre. Il ne le pardonnerait pas à Brooke si cela devenait le cas.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
once upon a time
Fuck you. The end.
Revenir en haut Aller en bas
Brooke L. Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard
Célébrité : Ksenia Solo
Pseudo : Aurore Âge : 29 Parchemins : 65 Gallions : 407 Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1871-i-was-falling-and-you-looked-th

Rowie & Brooke

There is no seduction more effective than curiosity

L'incompréhension semble guider notre échange. Je dois avouer que ça a du bon car cela me permet de jouer la carte de l'innocence. Je peux jouer sur les apparences pour sembler incrédule, surprise sans que ce ne soit trop faux car je pensais sincèrement qu'il avait été prévenu par ses parents comme c'était prévu. Je peux deviner que j'ai réussi à marquer un point et qu'il semble envisager qu'il m'a donnée des intentions bien plus sombres qu'elles ne le sont réellement. Je me passe la main dans les cheveux, seul signe trahissant que j'accordais de l'importance à cet instant. J'avais conscience que si je me plantais en cet instant précis, les choses finiraient par prendre une tournure désastreuse. Je devais convaincre Rowan de mon innocence pour qu'il puisse désirer que nous établissions notre « relation » sur de bonnes bases. Je veux que notre union soit profitable. Je suis sans doute une rêveuse bien naïve sur ce point, fait totalement étrange vu mon caractère mais je veux m'y accrocher. Je devrais prendre le temps de me poser et de m'interroger sur la raison pour laquelle, je tiens tellement à ces fiançailles. Je ne suis pas amoureuse, je ne crois pas pouvoir l'être. Je devrais lâcher l'affaire car je suis totalement invisible à ses yeux. Il ne peut pas une seule seconde envisager que passer du temps avec moi ne soit pas en perdre. Il ne peut pas penser que je cache sous les apparences bien plus de profondeur. Il ne me voit pas comme une femme. Il ne me voit pas comme une humaine. Il ne me voit pas comme une personne normale avec des aspirations classiques. Il ne me verra jamais sous mon véritable visage, celui que nul n'a jamais eu la chance de réellement découvrir. Certains comme Xander ou Sage l'ont approché mais ils ne l'ont pas percé à jour pour autant. Je tiens fermement à sauvegarder cette part de moi dans l'ombre car j'ai peur qu'une fois mes secrets percés, je ne puisse plus faire autrement que de faire face à la douleur. Je ne suis pas timide ou discrète, je n'ai pas l'habitude de me tenir en retrait mais je me fais violence pour ne pas trop lui rentrer dedans. Je laisse l'idée faire son chemin et l'évidence s'imposer à lui. Je le laisse se faire à l'idée. Je le laisse s'y familiariser. J'ai préparé cela depuis des mois, même des années et il vient de l'apprendre par le plus pur des hasards. J'en veux à ses parents de ne pas avoir tenu leur engagement mais je ne dois pas en rester réellement surprise. Je lève les yeux au ciel et je me retiens de lui dire que je sais être sa fiancée depuis plusieurs jours pour ma part. « Je ne prends pas trop confiance, je tentais juste un peu d'humour, du second degré. Tu sais ce truc qui généralement détend les personnes. » Je ne peux me retenir de m'adresser à lui avec une pointe d'exaspération. Je n'aime pas que l'on me juge quand je n'ai encore strictement rien fait. Je déteste être mise dans une case quand je n'ai officiellement donné aucune raison de le faire. Je me retiens de faire ma diva ou ma drama queen et il peut s'en sentir heureux car autre que lui, je l'aurais déjà mis en place.

Étonnamment, je ressens une profonde excitation. Elle naît de cette sensation que le jeune homme est à la hauteur, qu'il pourrait aisément me tenir tête. Je sais qu'il pourrait me remettre à ma place avec une certaine aisance. Je ne peux me retenir de rire en le fixant. « Tes parents savent voir clair mon chou. Sang pur, belle, bonne éducation, ambition... Sincèrement, tu peux pas leur reprocher de t'avoir choisie une fiancée qui soit une plaie à supporter au moins. » Je feins l'assurance mais dans le plus profond de moi, je dois avouer que sa question me laisse un peu perplexe. Je n'ai pas de réponse à lui fournir. Je ne peux pas lui expliquer que la seule raison pour laquelle c'est lui et non un autre se tient dans cette reconnaissance envers les Moore. Ils ont su me guider et m'initier dans ma dévotion pour le Mage Noir. Ils ont été les premiers à me donner la sensation d'être réellement comprise dans ce monde. Je mets une certaine distance entre nous pour m'appuyer négligemment au mur prenant un air songeur. Je ferme les yeux un instant alors que la question qu'il me pose, sollicitant ma sincérité me fait sourire en coin. Je ne lui réponds pas directement laissant le silence s'installer alors que je me contente de laisser mon esprit s'évader. La nouvelle ne semblait avoir ravi que ma douce Sakura. Son amitié était sans failles et elle semblait bien être la seule à pouvoir se réjouir pour moi. Je me mords la lèvre avant de venir planter mon regard clair et hypnotique dans le sien. Je rigole un peu le trouvant amusant alors que je devine qu'il cherche mon soutien pour briser cet arrangement. « Je ne me pose pas de questions personnellement. Si c'est ainsi que les choses doivent être, elles sont ainsi. C'est un peu démodé mais je comprends que dans des familles prestigieuses, les parents se mêlent de ces questions de mariage. Il est dommage que certaines traditions se soient perdues comme le fait de demander sa main au père de notre promise. Je trouve que ça avait un certain charme dans le temps en fait, comme ces bals pour introduire les jeunes femmes dans la société. J'aurais aimé vivre au dix-neuvième siècle. Désolée je m'enflamme et m'éloigne un peu. » Je lui fais un petit clin d’œil avant de soupire. « Je ne suis pas contre ces fiançailles. Puis je ne sais pas avec qui je voudrais finir ma vie mais disons que tu sembles pas si pénible contrairement aux autres gars alors... Puis sincèrement, je suis une invisible à tes yeux donc même si j'avais tenté de capter ton attention, tu ne m'aurais même pas vue. » Je suis tout ce qu'il y a de plus honnête. J'en ai fait l'expérience mais Rowan ne voyait que sa précieuse petite née moldue et sa stupide meilleure amie. Je me demande d'ailleurs si cette dernière lui a précisé qu'outre lui annoncer mes fiançailles, je me suis aussi précipitée pour la soutenir au moment de son petit malaise. « Si tu me parles correctement juste pour me convaincre de t'aider à faire changer d'avis tes parents, tu perds clairement ton temps. Je ne vais pas m'opposer. » Je croise les bras sur ma poitrine lançant mentalement le décompte avant qu'il perde patience à nouveau.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
Shall I compare thee to a summer's day?
Thou art more lovely and more temperate. Rough winds do shake the darling buds of May [...]
When in eternal lines to time thou grow'st, So long as men can breathe, or eyes can see, So long lives this, and this gives life to thee — .
Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Moore
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : 2e année de GISIS Sécurité magique
Célébrité : Diego Barrueco
Pseudo : .sparkle Âge : 26 Parchemins : 462 Gallions : 675 Date d'inscription : 30/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1704-rowan-heartbroken http://www.mumblemumps.com/t1731-rowan-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1730-rowan-maella-la-chouette-triste

Rowan & Brooke
There is no seduction
more effective than curiosity
A présent fiancé, Rowan tentait de comprendre comment et pourquoi il s’était retrouvé dans cette situation. « Je ne prends pas trop confiance, je tentais juste un peu d'humour, du second degré. Tu sais ce truc qui généralement détend les personnes. » Brooke pouvait être exaspérée, Rowan n’avait pas particulièrement envie de rire et il ne semblait pas être sensible à son humour. Peut-être qu’il faudrait du temps pour qu’il le soit. Pour le moment, il ne parvenait pas à dépasser sa colère et à accepter son nouveau statut. Il ne pouvait pas faire confiance à cette jeune femme qu’il ne connaissait en réalité pas aussi bien qu’il l’aurait souhaité. Rowan et Brooke semblaient marcher sur des œufs. Le brun lui demanda ce qu’elle retirerait de ce mariage. Il se demandait pourquoi elle avait accepté de se retrouver dans cette situation qui échappait à leur contrôle. « Tes parents savent voir clair, mon chou. Sang-pur, belle, bonne éducation, ambition... Sincèrement, tu peux pas leur reprocher de t'avoir choisie une fiancée qui soit une plaie à supporter au moins. » Et humble, en plus de tout cela. Il eut un léger sourire à cette réflexion. Brooke ne manquait pas d’éloge envers sa personne. Il ne la connaissait pas si bien, mais elle n’avait peut-être pas tort. Il ne pouvait pas nier qu’elle était belle, ni la pureté de son sang. Quant à son éducation et ses ambitions, il ne savait pas où se placer. Rowan remarqua qu’elle n’avait pas répondu à sa question et resta méfiant sans trop le montrer. Il y avait probablement une raison pour qu’elle lui cache ce qu’elle tirait de cette alliance entre eux. Puis, il décida de lui demander ce qu’elle pensait réellement de ces fiançailles. Elle rit après avoir laissé le doute planer. « Je ne me pose pas de questions personnellement. Si c'est ainsi que les choses doivent être, elles sont ainsi. C'est un peu démodé, mais je comprends que dans des familles prestigieuses, les parents se mêlent de ces questions de mariage. Il est dommage que certaines traditions se soient perdues comme le fait de demander sa main au père de notre promise. Je trouve que ça avait un certain charme dans le temps en fait, comme ces bals pour introduire les jeunes femmes dans la société. J'aurais aimé vivre au dix-neuvième siècle. Désolée je m'enflamme et m'éloigne un peu. » Quand elle parla de famille prestigieuse, Rowan fit une légère grimace. Les Moore étaient peut-être des sorciers dont le sang était presque pur, et les Slughorn avaient beau être de sang-pur, le sorcier ne les considérait ni l’une ni l’autre comme des familles prestigieuses. Ce fut au tour du Gryffondor de rigoler quand il constata à quel point Brooke semblait vieux jeu par rapport à l’image qu’elle dégageait, comme s’il y avait un fossé entre son apparence et son caractère. « Je ne suis pas contre ces fiançailles. Puis je ne sais pas avec qui je voudrais finir ma vie, mais disons que tu sembles pas si pénible contrairement aux autres gars alors... » Dit-elle ensuite. Il sourit tout en se demandant si elle l’avait déjà vraiment croisé avant pour dire qu’il n’était pas pénible. Il connaissait des dizaines de personnes qui ne seraient pas d’accord avec cette affirmation.

« Puis sincèrement, je suis invisible à tes yeux donc même si j'avais tenté de capter ton attention, tu ne m'aurais même pas vue. » Vraiment ? Brooke avait pourtant l’air d’être une fille qui ne doutait pas un instant d’elle. Pensait-elle réellement qu’il ne l’aurait pas vu si elle était venue vers lui ? Cette année, peut-être que ce n’aurait pas été le cas, pas après Zoella. Mais ils se connaissaient depuis bien plus longtemps. Elle avait eu largement le temps de venir vers lui. Et le pire, c’est qu’il l’aurait probablement remarquée si elle l’avait fait quelques années plus tôt. Le Gryffondor ne savait pas s’ils auraient pu s’entendre, mais rien n’était impossible. Il ne pouvait pas croire qu’elle était si invisible à ses yeux. « Tu me flattes, je ne suis pas si inaccessible. » Répondit-il alors à la jeune femme. Rowan se demanda alors si Brooke savait qu’il avait été avec Zoella. Il n’était pas impossible que ses parents lui en aient parlé pour la prévenir de l’état dans lequel il se trouvait depuis sa mort. « Si tu me parles correctement juste pour me convaincre de t'aider à faire changer d'avis tes parents, tu perds clairement ton temps. Je ne vais pas m'opposer. » Conclut-elle avant de croiser les bras. Cette remarque eut pour résultat de faire revenir un peu plus sa colère. Il serra les dents pour ne rien lui rétorquer sans y réfléchir avant. Il s’attendait à ce qu’elle doute, elle aussi, mais elle semblait bien résolue à aller jusqu’au bout et à l’épouser. « Qu’est-ce que tu attends de moi ? » Demanda-t-il à la jeune femme. Parce qu’il ne tomberait jamais amoureux d’elle, parce qu’il ne serait jamais un bon mari pour elle. Jamais il ne lui ferait d’enfant non plus. Il n’était clairement pas pour ce mariage, tout ce qu’elle obtiendrait de lui, c’était son nom de famille. Et ce n’était probablement pas ce qui l’intéressait. Est-ce qu’elle avait fait une alliance avec ses parents ? Qu’est-ce qu’ils avaient bien pu lui promettre ? De l’argent ? Elle ne semblait pourtant pas en manquer. « Tu te trompes si tu crois vraiment que je ferai un bon mari, que je suis moins pénible que les autres. » Il se demandait bien d’où elle sortait cette idée d’ailleurs. Surtout depuis cette année. Il était conscient qu’il avait changé et que de moins en moins de personnes le supportaient. Pourquoi Brooke serait différente ? Elle essayait juste de le convaincre de lui donner une chance. « Ne t’attends pas à ce que j’accepte ces fiançailles pour te faire plaisir. J’en ai rien à foutre de ton plaisir. T’es peut-être une princesse dans ta famille, mais pour moi t’es rien. » Rowan était peut-être un peu dur avec Brooke, mais elle s’en remettrait. Elle n’avait pas l’air d’être le genre de fille qui se vexerait avec ces remarques. Au fond de lui, il ne demandait qu’à avoir tort, il ne demandait qu’à découvrir que Brooke n’était pas du tout celle qu’elle paraissait être, mais il était encore trop tôt pour essayer d’aller au-delà des apparences. Et puis, il voulait aussi tester ses limites, ses réactions.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
once upon a time
Fuck you. The end.
Revenir en haut Aller en bas
Brooke L. Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard
Célébrité : Ksenia Solo
Pseudo : Aurore Âge : 29 Parchemins : 65 Gallions : 407 Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1871-i-was-falling-and-you-looked-th

Rowie & Brooke

There is no seduction more effective than curiosity

Je me demande si Rowan a conscience de la réalité de notre situation? S'il a conscience de toutes ces tentatives que j'ai faite pour réussir à attirer son attention avant de le mettre devant le fait accompli? Je tique un peu à sa remarque alors que je hausse les sourcils pour clairement exprimer mon scepticisme. Le pire réside sans doute dans cette évidence qu'il le pense vraiment. Il ne se croit pas aussi inaccessible et est persuadé que si j'avais déjà tenté de l'approcher, il s'en serait souvenu. Il est persuadé que je n'aurais pas été invisible à ses yeux. Je ne saurais dire ce qui est la plus vexant entre le fait de m'être prise un vent si souvent ou qu'en prime, il ne s'en soit même pas rendu compte. Je soupire un peu découragée mais quelle importance que Rowan Moore n'aie jamais eu conscience que la perfection s’intéressait à lui. Aujourd'hui, je l'avais pleinement à moi et je comptais bien tout faire ce qui est en mon pouvoir pour le séduire et le tenir dans le creux de ma main. Je n'allais céder sur rien. J’allais lui prouver que cette décision prise par ses parents était la meilleure qu'il puisse rêver pour son avenir. Avais-je envie d'un mariage heureux? Je crois que oui. J'assumerai sa colère, ses sautes d'humeur mais je voulais espérer sincèrement que l'on parvienne finalement à s'entendre et à partager de beaux moments. Serais-je d'un naturel jaloux? Bien évidemment mais cela ne signifie pas que je ne pourrais pas concéder à ce qu'il se tape cette petite dinde de Cassandre en secret si cela devait me permettre de lui prouver que je n'étais pas si mauvaise que cela. Mais je me mords la lèvre avant d’inspirer profondément. « Tu te souviens du jour de la rentrée? Tu étais dans le quatrième wagon du train. Je suis venue m'asseoir près de toi. Je t'ai parlé. Tu semblais dans ta bulle. Je t'ai dit qu'on s'était jamais parlés vraiment avant mais que j'espérais que cette année soit différente. Je t'ai dit d'autres choses plus insignifiantes. Puis à un moment, tu m'as finalement regardée et sais-tu ce que tu m'as dit? » Je laisse le silence planer un court instant cherchant dans son regard la confirmation qu'il m'écoute mais surtout qu'il veut savoir. « Tu m'as demandé si je m'étais trompée de place ou si je voulais te dire quelque chose de particulier. Ensuite tu m'as conseillé d'aller m'asseoir ailleurs car tu attendais quelqu'un et que la place c'est pas ce qui manquait alors que ce serait bien gentil de ma part de te laisser. Tu n'avais même pas entendu que je t'avais parlé. Es-tu toujours aussi certain de ne pas être si inaccessible? » Je le questionne du regard mais il n'y a rien d'hostile ni dans mon ton, ni dans l'expression de mes yeux. Je pourrais citer plein de petits moments comme ceux-là car si je n'ai jamais été directe avec lui, il a eu droit à plus de tentatives de ma part de capter son attention que nul autre dans ce monde. Il n'a juste pas conscience de tout cela car il ne voulait pas me voir pour une raison qui m'échappe étrangement. Je ne comprends pas pourquoi il semble si fermé à l'idée de m'accorder la chance de faire mes preuves mais son animosité se ressent dans toute son attitude et je dois avouer que ça m'ébranle alors que parvenir à mes fins est un défi personnel auquel j'accorde une grande importance en ce moment précis. Sa question me fait grimacer alors que mon regard se perd au loin.

Je me souviens qu'enfant, je jouais. Comme tous ceux de mon âge me direz-vous? Oui probablement. Je m'amusais d'un rien. Je profitais de la vie en toute insouciance. Je me faisais des films. Je rêvais ma vie en couleur, joli clin d’œil à la culture moldue avec cette référence. Je me souviens que je pouvais jouer pendant des heures avec Xander et Sage. Nous étions alors tellement jeunes. Je me souviens de cette robe de mariée que nous nous confectionnions avec des grands morceaux de tissus puisés dans la penderie de notre mère. Je ne peux pas oublier que peu importe comment nous commencions nos scénarios, ils terminaient toujours de cette manière où Xander finissait par sa marier facticement avec moi. C'était ce dont je rêvais : épouser le seul membre de la gente masculine à ne m'avoir jamais déçue. Je rêvais d'un mariage de princesse avec un homme que j'aime vraiment et qui m'aime en retour mais c'était avant. J'ai visiblement pris trop de temps à chercher une réponse correcte à lui fournir car il poursuit sur sa lancée avec une affirmation assez cassante et décevante. Je secoue la tête alors que je ne peux que désapprouver ses mots. Je réponds malgré moi assez rapidement comme si ça expliquait tout. « Au moins tu as du caractère et t'es pas une lopette. » Je crois que c'est la raison pour laquelle j'admire autant Rowan. Il n'a pas peur d'exprimer ce qu'il pense et de le prouver. Je crois que c'est ce qui me fait penser de lui qu'il aurait ce qu'il faut pour me remettre à ma place et canaliser mon sâle caractère. Ai-je tort ou raison? Je n'en ai pas la moindre idée mais je sais qu'il est le seul à qui parfois j'ai eu envie de me soumettre, par qui je me suis dit que je pourrais me laisser dominer. Je ne peux me retenir de rire alors que je le toise de manière provocante. « Alors c'est ce que tu crois que je recherche chez un homme? Qu'il me traite en princesse? Je n'ai jamais eu d'affinités particulières pour ce genre de comportements. Je suis un peu trop indépendante pour aimer que tout me tombe dans la main même si je sais que rien ne me résiste jamais longtemps. Mais ce qui m'excite le plus c'est de sentir que justement toi tu ne vas pas me céder facilement, de me dire que tu ne vas pas craquer juste comme ça. J'aime bien cette note de défi et de méfiance dans ton regard mais aussi cette violence qui sommeille et que tu domines juste parce que ça ne se fait pas de frapper une fille. Pourtant, j'ai entendu que ça ne t'a pas toujours retenu. Étais-tu comme ça avec ta petite amie? Tu sais cette n... fille. » Je le provoque mais malgré toutes la barrières qui entourent mon cœur pour me façonner cette apparente froideur, s'entendre dire que je ne suis rien, ça fait vraiment mal. Mais je me souviens de mon altercation de la veille avec Cassandre et la culpabilité vient dominer mon regard. « Pardonne-moi. J'ai toujours pensé que la meilleure défense c'est l'attaque mais j'essaie d'être différente. » Je suis sincère et mon regard l'exprime pleinement. Je tente de lui prouver qu'il peut me laisser une chance mais je me demande si ce ne serait pas un combat perdu d'avance.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


_________________
Shall I compare thee to a summer's day?
Thou art more lovely and more temperate. Rough winds do shake the darling buds of May [...]
When in eternal lines to time thou grow'st, So long as men can breathe, or eyes can see, So long lives this, and this gives life to thee — .
Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Moore
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : 2e année de GISIS Sécurité magique
Célébrité : Diego Barrueco
Pseudo : .sparkle Âge : 26 Parchemins : 462 Gallions : 675 Date d'inscription : 30/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1704-rowan-heartbroken http://www.mumblemumps.com/t1731-rowan-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1730-rowan-maella-la-chouette-triste

Rowan & Brooke
There is no seduction
more effective than curiosity
« Tu te souviens du jour de la rentrée ? Tu étais dans le quatrième wagon du train. Je suis venue m'asseoir près de toi. Je t'ai parlé. Tu semblais dans ta bulle. Je t'ai dit qu'on s'était jamais parlés vraiment avant, mais que j'espérais que cette année soit différente. Je t'ai dit d'autres choses plus insignifiantes. Puis à un moment, tu m'as finalement regardée et sais-tu ce que tu m'as dit ? » Brooke commença à lui raconter une histoire dont il ne se rappelait pas vraiment le déroulement. En y réfléchissant, il se souvenait bien de la venue de Brooke dans ce wagon, et qu’elle l’avait dérangé car il pensait au nouveau comportement qu’il allait adopter. Rowan ne se souvenait plus de ce qu’il lui avait dit, mais elle ne tarda pas à l’éclairer quand il leva un sourcil pour lui signifier que non, il n’en avait aucune idée. « Tu m'as demandé si je m'étais trompée de place ou si je voulais te dire quelque chose de particulier. Ensuite tu m'as conseillé d'aller m'asseoir ailleurs car tu attendais quelqu'un et que la place c'est pas ce qui manquait alors que ce serait bien gentil de ma part de te laisser. Tu n'avais même pas entendu que je t'avais parlé. Es-tu toujours aussi certain de ne pas être si inaccessible ? » Rowan resta stupéfait de sa réaction en entendant Brooke la raconter et maintenant qu’elle le mentionnait, il commençait à s’en souvenir. Elle ne racontait pas de conneries. Il trouvait qu’il avait été dur avec elle. Il ne s’était pas rendu compte qu’elle avait essayé de l’approcher de cette façon. Il devait vraiment être préoccupé. Elle aurait dû venir à un autre moment. Rowan se demanda si elle l’avait fait et qu’il lui avait encore fait ce coup. Il était donc bien plus inaccessible qu’il ne le pensait. Après lui avoir demandé ce qu’elle attendait de lui, Rowan affirma à Brooke qu’elle se trompait clairement à son sujet si elle croyait qu’il était bien moins pénible que les autres. « Au moins tu as du caractère et t'es pas une lopette. » Rétorqua-t-elle au garçon. Il sourit. Du caractère, il en avait à revendre. Il n’était pas certain que ce soit une bonne chose pour elle. Quand le sorcier lui dit qu’il n’accepterait pas ces fiançailles et qu’il ne la traiterait jamais comme la princesse qu’elle pensait être, Brooke sembla désapprouver. « Alors c'est ce que tu crois que je recherche chez un homme ? Qu'il me traite en princesse ? Je n'ai jamais eu d'affinités particulières pour ce genre de comportements. Je suis un peu trop indépendante pour aimer que tout me tombe dans la main même si je sais que rien ne me résiste jamais longtemps. » Rowan ouvrit grand les yeux en entendant la dernière partie de sa phrase. Il l’interrompit l’espace d’un instant. « Rien ne te résiste longtemps, hein ? » Dit-il avant de rigoler légèrement alors qu’elle reprenait. Il s’était dit qu’elle allait tomber de haut si elle croyait qu’il allait lui manger dans la main d’ici quelques jours ou semaines. Il était têtu et il ne voulait pas de ce mariage. Il savait déjà qu’il n’irait pas jusqu’au bout. C’était impossible. Il devait résonner ses parents. Il allait être le plus chiant des fiancés si elle insistait.

« Mais ce qui m'excite le plus c'est de sentir que justement toi tu ne vas pas me céder facilement, de me dire que tu ne vas pas craquer juste comme ça. J'aime bien cette note de défi et de méfiance dans ton regard, mais aussi cette violence qui sommeille et que tu domines juste parce que ça ne se fait pas de frapper une fille. » Rowan fut intrigué à cet instant. Cette année, il avait laissé libre court à sa violence de s’exprimer en cherchant à se battre dès qu’il le pouvait, en provoquant et en faisant des coups bas. Il ne s’était que rarement battu avec des filles, mais il avait parfois été violent avec elles. Il se souvint notamment de sa rencontre avec la pauvre Hope, une amie de Zoella qu’il avait bien failli tuer. Brooke ne savait rien de cette histoire. « Pourtant, j'ai entendu que ça ne t'a pas toujours retenu. Étais-tu comme ça avec ta petite amie ? Tu sais cette n... fille. » Le sang de Rowan ne fit qu’un tour quand il comprit que Brooke parlait de Zoella. Elle n’avait pas le droit de parler de Zoella. La colère devait se lire sur ses traits car elle s’excusa presque immédiatement. « Pardonne-moi. J'ai toujours pensé que la meilleure défense, c'est l'attaque, mais j'essaie d'être différente. » Rowan serra les dents. Il ne voulait pas la pardonner. Ces fiançailles lui étaient tombées dessus trop brusquement. Et d’un coup, il réalisa qu’elle savait qu’il était sorti avec Zoella. Elle ne pouvait parler de personne d’autre. Elle parlait au passé, elle ne faisait pas référence à Perséphone. Non, elle avait failli dire née moldue. Elle parlait de Zoella. « Mes parents t’ont parlé de Zoella ? Putain… Ils me dégoûtent tellement. Tu sais ce qu’ils lui ont fait, à Zoella ? Ils te l’ont dit, ça ? Ils l’ont tuée ! Tu aurais mieux fait de signer avec une autre famille que la mienne, à moins que tu sois fière d’épouser une famille d’assassins. » En colère, il se fichait d’affirmer à Brooke qu’il était vraiment tombé amoureux d’une née moldue malgré tout ce qu’il pouvait maintenant dire au sujet des sangs de bourbe. Ses parents étaient vraiment les pires. Il les détestait. Il ne comprenait pas pourquoi ils avaient parlé de Zoella à Brooke, probablement pour la prévenir qu’il devait toujours penser à elle, quelque part. « Si tu veux qu’on s’entende toi et moi, ne recommence plus à me parler de Zoella. Je te l’interdis. Zoella était une fille incroyablement douce et belle, jamais je n’aurais levé la main sur elle. Je l’aimais. Elle ne méritait pas de mourir par ma faute. » Au moins Brooke, qui avait été choisie et approuvée par ses parents, ne risquait absolument rien. Elle ne courrait aucun danger de leur part. Il n’aurait pas à s’en inquiéter. Il avait déjà assez de personnes à protéger dans sa vie. Comme elle le disait, Brooke était indépendante, elle saurait se protéger toute seule. « Frapper une fille me pose moins de problème que ce que tu pourrais croire. Si c’est ma violence qui t’attire, tu dois être sacrément tordue. » Il se demanda pendant quelques secondes quel genre de fille elle était au lit avant de chasser ces idées de sa tête. Il avait une petite amie, même si elle était fausse et qu’il ne savait pas encore combien de temps cette relation allait durer. Son cœur appartenait déjà à une autre sans qu’il ne le réalise vraiment.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
once upon a time
Fuck you. The end.
Revenir en haut Aller en bas
Brooke L. Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard
Célébrité : Ksenia Solo
Pseudo : Aurore Âge : 29 Parchemins : 65 Gallions : 407 Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1871-i-was-falling-and-you-looked-th

Rowie & Brooke

There is no seduction more effective than curiosity
Rien ne me résiste? Il y a une pointe de scepticisme dans sa voix à ses mots. J'ai bien conscience que c'est supposé me déranger ou me frustrer mais que du contraire, cela m'excite au point. J'ai le goût du défi et je désire sincèrement parvenir à faire fondre la glace entre nous et s'effondrer une à une chacune de ses barrières. Je pouvais lire dans son regard qu'il donnera tout ce qu'il a pour faire annuler ce mariage. Je donnerai tout ce que j'ai de mon côté pour le faire céder et se résoudre au bonheur que pourrait nous apporter notre union. J'avais l’intention de lui prouver que sous les apparences se cachait une fille que l'on pouvait apprécier. Je voulais le séduire, le faire tomber à mes pieds pour qu'il prenne conscience oh combien j'étais le meilleur pour lui et pour que ses parents le lâchent enfin. Je représentais la perfection qu'ils espéraient pour lui. Je ne peux me retenir de rire après avoir laissé tombé avec toute ma confiance en moi. « Crois-moi, j'arriverai à te faire approuver cette affirmation. » Je soupire un peu cherchant toujours mon équilibre avec lui. Je suis légèrement sur la défensive. J'ai l'impression que tantôt il me juge, tantôt il m'agresse puis tantôt il se laisse adoucir. D'une seconde à l'autre, il semble changer d'état d'esprit. Je ne sais pas sur quel pied danser et cela me perturbe et me laisse une sensation d'insécurité au fond du cœur Je sais que même en essayant d'être prudente, je viens de faire le faux pas ultime quand son regard se couvre d'une colère vive et tenace. Il semble soudain animé par quelque chose de bien plus sombre et je découvre sa part de Ténèbres. Il y a de la noirceur dans son regard et sans doute dans son cœur Il n'a sans doute pas conscience qu'une fois qu'on y a goûté, il n'y a aucune chance de rédemption jamais. Je doute que ses abysses soient du genre si profondes qu'il aie commis des gestes impardonnables mais combien de personnes a-t-il blessé à cause de ce masque de violence? Sans doute un nombre incalculable.Il me fixe les dents serrés et je regrette plus que jamais d'avoir ce tempérament fonceur. Je me sens blêmir légèrement faisant malgré moi un pas en arrière. Je ne voulais pas obtenir ce genre de réaction. Je ne cherchais pas à le provoquer comme j'avais pu le faire la veille avec Cassandre, enfin au début de notre conversation. Je me recroqueville un peu plus quand je réalise qu'il n'est pas en colère contre moi mais contre ses parents. Je serre mes bras autour de moi comme une maigre protection contre ma propre culpabilité qui m'envahit. J'ai l'impression que mon cerveau n'enregistre que partiellement les mots qu'il prononce. Il me demande à moi si je sais ce que ses parents lui ont fait? Je ne peux qu'étouffer une petite crainte plaintive. Il n'a aucun doute sur ma propre implication, je devrais en être rassurée mais pendant un instant, je voudrais pourtant lui dire qu'il fait fausse route. Je songe tout lui confesser alors que cette forme de torture mentale quand la morsure acide du venin que distille dans mes veines ce vil serpent qu'est le remord. Je n'avais jamais pris conscience avant ce jour oh combien la douleur que je lui ai infligé doit être profonde. Je devrais pas laisser d'autres porter le poids de mes propres crimes.

Un regard empli d'effroi alors que la mort vient la cueillir me remonte en mémoire et je ne peux retenir un frisson glacé comme si la mort était venue valsée avec moi en une valse tendre et langoureuse annonçant des retrouvailles prochaines. Je l'entendrais presque me susurrer au creux de l'oreille « Bientôt toi aussi tu seras à moi et ton corps sera aussi froid que le sien. » Je repense à la menace du père de mon fiancé tandis qu'il me laissait face à celle que je prenais pour une ennemie mais qui n'était qu'une pauvre victime innocente. Il m'avait mis la pression menaçant ma propre vie. J'avais peur même si je n'avais rien montré. Mais la mort avait été accidentelle. J'avais su prendre conscience que je n'aimerais jamais ôter la vie d'autrui. Je n'étais pas une assassin même si je l'avais tuée. Ses parents pouvaient apparaître à ses yeux comme les meurtriers, ils le méritaient. Je chasse mes souvenirs avant de dire d'une voix que je veux douce malgré la colère qui anime la sienne. « Justement, c'est une raison supplémentaire. Si tu les dénonces c'est que tu es différent donc il faut te sauver de leur emprise. Mais je ne te parlerai plus d'elle. Je suis désolée. Je ne voulais pas mal faire mais juste j'ai tellement entendu de choses. Mais sincèrement, je compatis car tu n'as pas dû pouvoir vivre pleinement les événements en plus. » Mes mots semblent tellement évidents. Ils semblent aussi tellement sincères. Je voudrais dire que c'est aussi simple que cela mais je sais que je ne dupe que lui et non ma propre conscience qui me taraude bien trop souvent. Je suis surprise qu'il maîtrise sa colère sans la retourner contre moi. Il ne s'en prend pas à moi comme il pourrait le faire, comme il serait en droit de le faire. Je ne suis néanmoins nullement surprise de la pique. Je rigole malgré moi avant de briser la distance entre nous et je viens me planter juste face à lui. Il me domine mais je lève fièrement les yeux vers lui, un petit sourire au coin des lèvres. « J'ai jamais dit que j'étais saine d'esprit ou nier être tordue. Mais de ce que j'ai vu du monde, on l'est tous un peu. Mais qui te dit que tu n'aimerais pas cela une fiancée qui aime la violence? Le côté libéré? Dis-moi en tout sincérité Rowan, pendant une fraction de secondes, tu t'es pas demandé ce que ça donnerait dans l'intimité? » Il est un homme comme tous les autres après tout. Il a des désirs et j'ai confiance en mon physique avantageux. J'aurais pu glisser ma main dans son cou et forcer ses lèvres à rencontrer les miennes. Je pourrais prendre possession de ses lèvres pour un baiser passionné qui lui laisserait entrevoir tout mon potentiel. Mais au contraire, je reste sagement face à lui en le fixant un sourire fier et confiant qui flotte sur le visage. Mon regard le défie de nier que non il n'y a pas pensé une seule seconde. Peut-être a-t-il chassé cette idée à peine née dans son esprit mais elle a quand même su s'imposer à lui. Je ferme les yeux une seconde alors que je me demande si je veux être ce genre de filles avec lui? Ce serait si facile de chercher à l’appâter grâce à mon apparence mais je veux tellement plus. « Mais même si tu y as pensé, je refuserais de coucher avec toi si tu me le demandais. » Je n'en reviens pas d'avoir dit cela.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
Shall I compare thee to a summer's day?
Thou art more lovely and more temperate. Rough winds do shake the darling buds of May [...]
When in eternal lines to time thou grow'st, So long as men can breathe, or eyes can see, So long lives this, and this gives life to thee — .
Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
There is no seduction more effective than curiosity • ROKE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» 06. Why am I here ?!
» Plan international de reconstruction : 9 membres étrangers contre 7 nationaux
» Mensonges et Séduction
» 01.01/23.C.Perth - One night in Perth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: flashback-
Sauter vers: