Le gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 4
La version quatre est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, nouveaux groupes...
Découvre tout ici
Sujet commun
Il y a de l'agitation dans la Grande Salle, vous vous réveillez à peine et voilà que
vous découvrez qu'elle s'est métamorphosée. Que se passe-t-il de si
urgent pour que ça n'attende même pas un bon petit déjeuner ?
Tu le sauras en cliquant ici
Quêtes
Les quêtes ont toutes été mises à jour. Vous trouverez celle du personnel ici,
les poufsouffle juste . Les serdaigle ont aussi le droit à un nouveau
sujet par tout comme les serpentard. Les gryffondor, eux,
continuent leur jeu de piste.
Résumé des quêtes
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Everyone wants the truth but no one wants to be honest • Cassie&Brooke

Brooke L. Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Célébrité : Ksenia SoloÂge : 28Parchemins : 40Gallions : 165Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1871-i-was-falling-and-you-looked-th

Cassandre & Brooke

Everyone wants the truth but no one wants to be honest
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Amertume. Brûlure. Corsé. Le liquide brûlant glisse entre mes lèvres brûlant tout sur son passage. Je ressens le douce chaleur qui se répand en moi, qui vient enflammer mon être au plus profond de ses recoins cachés. Mon sang semble bouillonner, si intensément chaud. Il court dans mes veines alors que l'excitation monte. La caféine se dilue dans chaque molécule composant mon corps. C'est la sensation grisante que j'éprouve alors que de l'état comateux du réveil, il passe dans un éveil très acide. L'acuité de mes sens est accrue, mon esprit se met à fonctionner à une vitesse folle. Le café me donne un coup de fouet. Je connais cette sensation, je m'en grise chaque journée où la chance m'en est donnée. Je déteste les moldus mais mon âme souffre de quelques incohérences comme son goût pour la boisson aussi sombre que mes pensées ou pour le grésillement de la nicotine. Il y a quelques inventions de ces êtres sous-évolués qui savent se révéler avoir du bon, un petit côté qui vient édulcorer la vie, la pimenter quelque peu. Je doute d'un jour voir au-delà de ces quelques rares trouvailles captivantes pour mon esprit distordu et admettre qu'ils nous sont complémentaires. Tempérés le sont mes propos mais mes idées n'évoluent que peu. Éternellement, je reste la proie d'un désir indissociable de voir la vermine éradiquée de notre monde magique corrompu et en perdition. Les dérèglements de l'école sont à mes yeux autant de preuves que notre monde magique va mal. Il a besoin d'un grand nettoyage de printemps, de fond en comble. Mais parfois mon âme s'égare et se plie à une certaine évidence : cette guerre a mis notre monde à mal et si nous étions nous les instigateurs de ces luttes intestines devenus ceux amenés à devoir disparaître. La sélection naturelle est supposée s'opérer pour ne garder que les meilleurs spécimens mais parfois l'univers n'est pas prêt à avancer et les plus intelligents sont amenés à disparaître. Je pense aux peuples aztèques et incas, les mayas... Ils étaient en avant sur leur temps et aujourd'hui, il ne reste d'eux que des vestiges abandonnés dont le sens nous échappe. Mon esprit divague pendant quelques minutes alors que l'énergie se déverse trop intensément en moi.

La brûlure que je ressens s'évapore à la seconde gorgée et mon corps s'apaise quelque peu. Mes pensées deviennent plus rationnelles et moins affolées. Mon regard se reporte sur notre monde et ses petites réalités. Je reviens à des préoccupations plus immédiates comme cette impatience qui m'agite en permanence depuis que j'ai reçu la lettre. Je dois attendre encore et encore pour laisser la nouvelle devenir officielle. Je dois attendre un signe de celui qui semble se complaire à me faire languir indéfiniment. Je n'en peux plus et la frustration anime mon âme hantée de souvenirs douloureux, de démons tortionnaire d'une colère sourde. Je ressens la rage qui gagne en intensité comme un mal de tête lancinant qui finit par éclater et vous mettre à terre. Il suffit d'un petit détail souvent pour que les barrages s'effondrent, que les barrières tombent. Je me sens comme lors de ces journées où le ciel oscille entre deux mondes, entre deux opposés. Le soleil se fait timide, joue à cache-cache  derrière les nuages. Il lutte pour briller. Il gagne du terrain avant d'être à nouveau envahi. Il y a une première goutte, quelques autres isolées qui se perdent puis le ciel devient sombre et la pluie prend place. Une goutte unique et timide a annoncé une averse plus intense. Il y a eu de multiples petites signes de ma rage grandissante qui ont étayé cette semaine. Ce petit sourire timide quand mon regard a croisé celui qui est l'objet de mes tourments. Les regards appuyés en vue de capter l'attention. Le mot silence répété inlassablement alors que je tentais d'attirer vers moi le droit de pouvoir clamer l'officialisation d'un projet nourri longuement dans l'ombre. Je ressens maintenant une autre brûlure au plus profond de mes entrailles : celle de l'humiliation. Il y a cette sensation alors que j'ai l'impression qu'il se joue de moi.

Mon regard acéré se fixe sur le monde qui m'entoure. Je me mets en marche pour suivre la course inexorable du temps. Je ne laisse rien paraître de mes tourments. Je ne l'ai jamais fait et rien ne changera. Je garde pour moi le poids de certaines secrets qui me rongent et me torturent plus que les coups qui pourraient pleuvoir sur mon corps. Je voudrais procure à mon corps le réconfort qu'il réclame des bras du seul qui saura jamais assez bien. Mais non, je le repousse inlassablement lui qui est de mon sang : mon frère. Il est le seul qui n'a jamais eu assez de prise sur moi pour manipuler mes intentions les plus viles et les adoucir sous le poids d'une certaine raison. Il n'est pas là pour me rappeler à l'ordre tandis qu'au détour d'un couloir, mes yeux fixent la silhouette. Je sens un sourire carnassier étirer mes lèvres. J'ai besoin d'évacuer cette colère qui gronde. Je veux puiser dans la confrontation l'apaisement. Je regarde Cassandre Blackwood alors que de sombres desseins se profilent dans mon esprit. Mon sourire, faux bien évidemment, est la première vision que je veux lui imposer quand je me plante face à elle. L'innocence se peint sur mes traits. Je l'empêche de m'échapper bloquant une fois ou deux sa route. Je ne suis nullement menaçante, pas encore. Ma voix est douce comme du miel, elle coule sur elle pour l’envelopper dans une bienheureux malaise. « Bonjour Cassandre. » La politesse est une vertu essentielle quand on veut évoluer parmi les plus grands. Les apparences, trompeuses souvent, sont un bien à entretenir. « Je voulais prendre un peu de ton temps pour pouvoir faire connaissance. Je sais que j'aurais dû venir à toi et je m'excuse sincèrement de ne jamais l'avoir fait. Tu veux bien me pardonner? » Mon regard se fait implorant mais pourtant au fin fond de mes prunelles claires comme le cristal, on y lit l'hypocrisie. « Je sais que tu as longtemps été proche de Rowan, sa meilleure amie je crois? Je me trompe peut-être. Vous essayez de recoller les morceaux de votre amitié brisée selon ce que j'ai cru deviner, ou alors tu as finalement récolté les miettes de votre amitié. Quoiqu'il en soit, je voulais t'offrir mon aide comme nous sommes désormais fiancés lui et moi. Il est normal de tenter de tisser des liens avec les anciennes amies, délaissée faute d'être assez intéressante, finalement redevenue amie proche de notre fiancé n'est-ce pas? » Je feins de me rendre compte de mes mots. « Je ne voulais pas sembler te rabaisser. Rowan ne sait probablement pas ce qu'il perd. »
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre O. Blackwood
Consumed by the shadows
avatar
Maison/Métier : gryffindorCélébrité : Kimmy SchramPseudo : EllyÂge : 21Parchemins : 3044Gallions : 103Date d'inscription : 21/06/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Administrateur
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t99-blackwood-i-think-you-free

Cassandre & Brooke

Everyone wants the truth but no one wants to be honest
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Elle se regarde dans les miroirs, et elle n’y voit que des reflets d’une femme vide. Vide d’ambition, vide de joie, vide de vie. Cela fait plusieurs heures qu’elle est entrée dans la mystérieuse salle de miroirs, une salle qui n’est apparue que cette année, sans doute suite à la reconstruction du château. Poudlard a toujours eu des secrets, et même pour sa renaissance, l’école a voulu jouer des tours à ceux qui pensaient la connaître comme leur poche. Cassandre en faisait partie. La jeune sorcière avait commencé à explorer le château dès sa première année, accompagnée de Fred et Georges Weasley, elle les avait suivis et ils lui avaient tout appris. Les passages secrets, les petits tuyaux pour échapper à Rusard, et même le point faible de Peeves. Avec les jumeaux, Cassandre s’étaient sentie invincible, et finalement elle suivait leur conseil encore aujourd’hui. Quand elle avait découvert cette nouvelle salle, elle avait aussitôt envoyé un hibou à la boutique Weasley, mais elle s’était rendue compte trop tard qu’il n’y aurait qu’un seul rouquin à ouvrir son enveloppe. Fred était mort, et s’il veillait sur elle aujourd’hui, il devait bien rire. Elle n’était plus que le fantôme d’elle-même. Les récents évènements l’avaient bouleversé. Ils avaient eu sur elle l’effet d’une décharge électrique. En se regardant dans le miroir, elle y voyait tout le dégoût, toute la colère qu’avait eue Belladona envers elle. Sa meilleure amie lui en voulait, atrocement. Pour son absence, pour son insouciance, pour ses conneries. Elle lui en voulait et elle le lui avait clairement dit, alors que Cassandre l’avait retrouvé dans la Tour d’Astronomie, là où elles avaient l’habitude d’aller. Seulement, le temps était passé, et il avait eu l’effet d’une bombe à retardement sur Cassandre et ceux qui l’entouraient. Il y avait eu tous ces morts, Fred, Zoella… Même si Cassandre ne connaissait pas cette fille, et qu’elle n’aimait pas l’idée que son meilleur ami lui ait caché son histoire d’amour, elle ne pouvait pas la haïr. Elle était triste pour elle. Mais Cassandre était triste pour beaucoup trop de gens. Pour les disparus de Poudlard, pour les évènements lors de la marche blanche, pour les évènements à Pré-au-Lard, pour les récents tests dans la grande salle… Elle se sentait désolée pour tout ça, parce qu’elle s’en voulait qu’une part d’elle ait évitée ces sujets, trop longtemps. Elle en avait pris conscience grâce à Belladona, mais c’était sans doute trop tard. Désormais, il fallait réussir à se regarder dans le miroir, en sachant qu’elle avait abandonné trop de ses amis, en sachant que finalement, la Guerre avait laissé beaucoup plus de notes sombres dans le monde magique, et que les choses n’allaient pas s’arranger toutes seules. Il fallait se regarder en face, et se demander de quoi serait fait demain.

« Non mais tu t’es vue ? Tu n’as pas du tout l’étoffe pour aller en GISIS de toute façon… Rends-toi à l’évidence, Poudlard c’est du passé ! » lui disait une petite voix dans sa tête. La fin d’année arrivait, et avec elle son lot d’examens et de questions stressantes sur l’avenir. Cassandre était complètement perdue. Elle avait déjà un an de retard, puisqu’elle n’avait pas obtenue ses ASPIC lorsque Rogue était directrice. Et il faudrait faire un choix. Poursuivre ses études, ou s’en aller. Encore une fois, Cassandre avait envie de fuir. Elle n’a jamais été douée à l’école, elle était tout le temps fourrée avec Bella ou Rowan, ou avec les jumeaux, pour faire des bêtises et inventer des aventures trépidantes. Elle sent que pour elle, c’est trop tard désormais. Mais elle ne veut pas se résoudre à quitter Poudlard, à quitter ses amis, encore une fois. Elle leur a promis. La jeune sorcière pousse un profond soupire, puis s’éloigne des miroirs qui l’oppressent. Elle sort de la salle, la tête prête à exploser. Elle marche, perdue dans ses pensées, quand soudain une silhouette se dessine devant elle et lui bloque le passage. A deux reprises elle veut esquiver l’inconnue, mais celle-ci insiste. Quand elle lève les yeux, Cassandre retient un profond soupire. « Bonjour Cassandre. Je voulais prendre un peu de ton temps pour pouvoir faire connaissance. Je sais que j'aurais dû venir à toi et je m'excuse sincèrement de ne jamais l'avoir fait. Tu veux bien me pardonner? » Cassandre lève les yeux au ciel. Elle n’est pas d’humeur à discuter avec Brooke. Cette fille qui déteste les moldus et qui est parfois trop proche de son frère. Cette fille qui traîne autour de Rowan alors qu’ils n’ont rien en commun. Cette fille qui pue l’hypocrisie et le sarcasme.  « Je sais que tu as longtemps été proche de Rowan, sa meilleure amie je crois? Je me trompe peut-être. Vous essayez de recoller les morceaux de votre amitié brisée selon ce que j'ai cru deviner, ou alors tu as finalement récolté les miettes de votre amitié. Quoiqu'il en soit, je voulais t'offrir mon aide comme nous sommes désormais fiancés lui et moi. Il est normal de tenter de tisser des liens avec les anciennes amies, délaissée faute d'être assez intéressante, finalement redevenue amie proche de notre fiancé n'est-ce pas? » Cassandre se retient, elle n’en croit pas ses oreilles. Elle pense aussitôt à un mensonge, à une ruse de la part de la Serpentard pour la faire flancher. Après tout, les serpentard adorent attirer des ennuis aux Gryffondor, sachant que la jeune Cassandre séjourne souvent en retenue, Brooke veut sans doute l’y renvoyer. Elle veut que Cassandre s’énerve et la frappe, pour appeler ensuite un Auror ou un professeur. Mais Cassandre regarde autour d’elle et elle ne voit aucun adulte dans les parages. Elle reste ébahie, incapable de parler. Rowan, fiancé ? Elle n’y croit pas, elle ne veut pas y croire. Pourquoi ne lui a-t-il rien dit ? Et pourquoi Brooke pense-t-elle qu’ils ne se sont pas réconciliés ? Les choses ne sont plus tendues entre eux, plus comme elles l’étaient. Pendant quelques temps, Cassandre a même cru qu’ils allaient enfin pouvoir être honnêtes l’un envers l’autre, pouvoir se dire les choses, celles qu’ils n’ont jamais osé s’avouer. Mais la jeune femme s’est trompée.  « Je ne voulais pas sembler te rabaisser. Rowan ne sait probablement pas ce qu'il perd. » A ce moment-là, Cassandre perd sa patience, et décide de fermer son clapet à ce serpent qui siffle des absurdités. Elle fait un pas en avant, pour montrer qu’elle n’a pas peur de la jeune Slughorn. « Non mais tu penses que je vais te croire ? Laisse-moi rire ! Si Rowan était fiancé, je le saurais, et sans doute avant toi ! Il n’y a aucun problème entre lui et moi, alors si tu t’entraînes pour faire carrière dans l’humour, je crois que ce n’est pas encore ça ! » Et Cassandre se met à rire. Nerveusement. Une partie d’elle est encore inquiète. Elle doute, elle a peur. « Clairement Brooke, ne prends pas tes désirs pour des réalités. Et cesse de prendre ce ton mielleux avec moi, je n’y crois pas du tout. » Cassandre est comme ça, franche, parfois un peu trop, mais au moins, les choses sont dites.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
blackwood I was alone, falling free. Trying my best not to forget / did you forgot to take your meds
Revenir en haut Aller en bas
Brooke L. Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Célébrité : Ksenia SoloÂge : 28Parchemins : 40Gallions : 165Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1871-i-was-falling-and-you-looked-th

Cassandre & Brooke

Everyone wants the truth but no one wants to be honest
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je suis une garce ou en tout cas je tente très fortement d'y ressembler. Je pourrais lutter contre les rumeurs qui me prêtent des idées bien plus sombres qu'elles ne le sont en réalité. Certains ont prétendu que je n'avais pas de cœur, que j'étais tout simplement incapable d'aimer. J'aurais pu démentir et leur expliquer que j'aimais mal mais que oui j'étais capable d'éprouver ce sentiment. Certains avaient laissé entendre que je me tapais mon frère, que nous entretenions une relation totalement incestueuse. J'avais massacré leurs petites gueules pour leur faire ravaler leurs mots mais je n'avais pas nié. Je m'en foutais de ce que l'on disait de moi. Certains insinuaient que j'avais rejoint les Mangemorts, ils étaient proches de la vérité. Je laisse donc la rumeur gonfler. Je ne niais pas ma haine des nés moldus et pourtant j'en côtoyais certains. Je ne démentais pas. Je ne clamais pas que je changeais. Je n'essayais pas de redorer mon blason à tout prix. Pourtant, dans le fond, je n'étais plus la fille aussi extrême que dans le passé. Ce petit né moldu que je manipulais au gré des mes envies, j'avais fini par m'y attacher. Je l'appréciais, il savait se montrer attachant. Mais n'imaginez pas que je l'avoue. Plutôt me faire torturer que de laisser cette part de vérité vouée à me rendre plus humaine m'échapper. Je n'étais pas une fille qui prodigue de l'amour aux autres, ni même qui démontre de la compréhension. Je dispensais mes sourires qu'aux plus méritants et ils étaient rares. Enfin, je parle des sourires sincères qui viennent du cœur Je ne couvrais pas les autres de petites attentions charmantes comme Xander pouvait le faire. Pourtant, le jour de l'anniversaire de Sakura, je lui avais laissé voir une facette plus mignonne de ma personnalité. Je l'avais rejointe au petit matin avec un cupcake et un cadeau qui avait su faire naître dans son regard des milliers d'étoiles. Je crois que la japonaise faisait ressortir mes meilleurs aspects et je tenais sincèrement à son amitié. Je n'étais pas le monstre que tout le monde croyait mais j'aimais à laisser penser que j'étais pire que ce qu'il en est réellement. J'avais visiblement réussi vu l'exaspération que je décèle chez elle rien qu'en découvrant mes traits. Je sais qu'elle me juge à la première seconde. Si mes intentions avaient été louable, elle m'aurait fait changé d'avis en une minute même pas. Mais non je ne suis pas venue pour réellement faire amie-amie avec elle. Je ne suis pas un ange et j'allais fort probablement lui donner raison dans les minutes à venir. Autant lui en donner pour son argent et aller au bout du show.

Différentes émotions défilent sur son visage. Elle pense que je la provoque. Elle ne me croit pas mais je ne suis pas surprise. Je ne lui demande pas de me faire confiance mais elle n'aura qu'à aller vérifier auprès du principal intéressé pour avoir confirmation. Je veux quelque peu précipiter les choses. Je désire semer le doute dans son esprit et je souris amusée quand elle me fait face. Elle n'a pas peur, je n'en attendais pas moins de la part d'une rouge et or. Je hausse un sourcil amusé en lui faisant signe que je ne suis nullement touchée par sa bravoure. Elle n'espère pas que ces quelques mots vont m'amener à me taire? Ce serait bien trop simple. Elle n'a pas les griffes assez acérées le petit chaton. Il suffit de la gratter dans le sens du poil et elle sera balayée, éliminée du décor. Enfin, je l'espère. « Il n'y a aucun problème? Vraiment? Pourtant, je ne mens pas. Tu pourras lui poser la question et tu obtiendras confirmation. Si tu le désires, nous pouvons même aller le trouver ensemble toutes les deux là tout de suite. Je ne mens pas. J'ai beaucoup de défauts, des secrets mais je ne mens que très peu. J'ai tendance à assumer. » Mon ton n'est plus aussi mielleux mais toujours doux. Je n'essaie pas de la charmer aussi directement qu'en l'abordant mais étonnamment, je ne la provoque pas. La sincérité transparaît dans ma voix. Elle peut ne pas me croire tant qu'elle veut, je sais que le doute est semé et c'est exactement ce que je désirais. Je croise les bras sous ma poitrine. Je peux sentir la peur qui rampe sous la surface. « À ta place, je ne m'accuserais pas de rêver trop fort mais je me demanderais pour quelle raison, Rowan ne te juge pas assez digne pour partager cette vérité avec toi. Je trouve ça un peu triste si comme tu dis, votre amitié va aussi bien qu'avant. » Je suis compatissante. Je feins plutôt de l'être. Je la regarde avec une certaine tendresse osant venir caresser sa joue. « Je suis désolée d'être celle qui te l'apprend mais dis, on peut quand même être amie? Je veux faire des efforts pour mon futur mari. » Je bats des cils mais je n'ai pas vraiment envie de me battre avec elle. Je me la joue totalement bitch mais cela ne change en rien que je ne veux pas non plus lui briser le cœur Soudainement, je me demande s'il y aurait plus que de l'amitié entre les deux Gryffondor, entre les deux amis? Je compte bien tuer tout sentiment amoureux avant même qu'ils ne puissent exister. Je n'aime pas Rowan mais je ne le déteste pas non plus. Je voudrais qu'il me remarque et m'accorde un minimum d'attention. Et clairement, je ne gagnerai rien à provoquer Cassandre. Alors je lui souris un peu plus sincèrement. « Je ne venais pas en ennemie, il ne faut pas écouter tout ce qu'on raconte car il y a de drôles de rumeurs qui courent sur nous tous. » Je lui fais un clin d’œil. Je me demande si j'aurai foutu le bordel entre eux deux. Je crains que dans l'affirmative, cela ne m'attire des ennuis avec l'objet même de notre désaccord. Pousser à bout la jeune femme mais sans jamais aller trop loin. Je dois m'y tenir. Je veux pouvoir clamer mon innocence et qu'elle le soit réellement. Je dois mesurer chacun de mes mots. Et pour l'instant, on ne peut rien me reprocher sauf d'avoir dévoiler la vérité qu'elle aurait pourtant dû connaître. Je prends une moue totalement angélique en la fixant. Je ne cherche aucun contact entre nous, j'ai déjà trop poussé ma chance en caressant sa joue un peu plus tôt. Mais j'aimerais que la rouge et or perte le contrôle et me saute à la gorge, j'aurai alors une chance de prouver combien je n'avais rien fait pour mériter tel châtiment.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Everyone wants the truth but no one wants to be honest • Cassie&Brooke
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane
» Little Jimmy Says...Cherchons des informations avec R-Truth!
» Dolph Ziggler & Tyson Kidd vs R-Truth & Sheamus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: fourth floor-
Sauter vers: