Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

What's your fav sport ? Quidditch ! (Kata & Flynn)

Invité
Consumed by the shadows
avatar

What's your fav sport ?
Quidditch !


La Gryffondor ajusta sa tenue de Quidditch, s’assurant qu’elle lui seyait confortablement avant de quitter les vestiaires. Elle n’avait rien à faire, aujourd’hui. Ses différents devoirs étaient faits, elle boudait toujours son frère, Skye avait le nez plongé dans ses révisions, et Lou restait mystérieusement introuvable. Elle avait donc décidé de conquérir le ciel. Mais pas seule. Alors elle avait envoyé un petit hibou à Flynn, sachant qu’il ne refuserait jamais une si belle invitation. Il avait tellement attendu l’opportunité d’entrer dans l’équipe que maintenant qu’il y était, il ne laisserait pas passer l’opportunité de poser son joli fessier sur un balai pour faire le mariole dans le ciel. Se saisissant de son balai, la jeune batteuse sortit des vestiaires pour s’avancer sur le terrain, et elle esquissa un sourire heureux. Il faisait beau. C’était très agréable. Le terrain, immense, lui appartenait. A croire que personne n’aimait squatter ici dès le matin. C’était pourtant la meilleure heure pour s’entraîner, puisqu’ils pouvaient profiter de la fraîcheur de la nuit qui disparaissait à mesure que le soleil se levait. Elle aurait pu rester longtemps, comme ça, à profiter de la fraîcheur, de la rosée qu’elle sentait s’accrocher au bas de sa tenue de Quidditch, et de la vue du ciel qui se colorait doucement, prenant une magnifique teinte orangée. Mais quelqu’un venait de surgir sur le terrain, marchant vers elle d’un pas soutenu, lui arrachant un léger sourire.

« Salut Flynn ! Tu es debout tôt, dis-moi. Comment ça va ? »

Balai au poing, tout de rouge vêtu, il avait relevé le défi de la lettre anonyme qu’elle lui avait envoyé, s’attendant sans doute à affronter un Serpentard mesquin ou un Gryffondor jaloux, qui voulait l’estropier avant un match d’importance pour prendre sa place de poursuiveur à la toute dernière minute. Il existait des gens assez fourbes pour faire ça. Rowan, par exemple. Elle n’en aurait pas attendu moins de sa part, vu ce qu’il était capable de faire aux gens pour attirer l’attention sur lui. Alors évincer Flynn, l’envoyer à l’infirmerie et prendre sa place ? Le rêve, sans doute. Mais Rowan n’était pas là. Ils n’étaient que deux sur le terrain. Deux Gryffondor sur un terrain humide de rosée, sans personne d’autre aux alentours. La russe se fendit d’un regard des plus innocents tandis qu’elle levait les yeux vers lui. Il venait, sans doute, de comprendre qui lui avait envoyé cette lettre anonyme.

« Tu cherches quelqu’un, peut-être ? »

Elle papillonna des cils trois ou quatre fois, exagérant clairement le mouvement, avant d’éclater de rire. Elle ne s’était pas attendue à ce que Flynn prenne sa lettre anonyme comme une provocation, mais plus comme un troll assez évident. Un bizutage, en fait. Il était nouveau dans l’équipe, remplaçant Zelda qui avait mystérieusement disparu. Cela faisait partie des nombreuses choses flippantes de cette école, en plus de la perturbation magique et des dommages autant physiques que psychologiques causés par la grande guerre. Des sorciers disparaissaient. Pourquoi ? Ils ne le savaient pas. Mais tout le monde avait peur d’être le prochain sur la liste. Les élèves non accompagnés par les adultes prenaient de gros risques… Mais en même temps, fliquer les élèves sans leur dire pourquoi n’était pas le meilleur moyen de s’en faire obéir. Laissant ses idées noires de côté, elle enfourcha son balai et s’envola la première, heureuse de sentir le vent fouetter son visage et s’infiltrer dans ses cheveux détachés. Rien n’était meilleur que cette sensation de liberté.

« T’es chaud pour un entraînement, Flynn ? Avec ce flicage permanent et les exams qui approchent, plus personne ne veut voler, tu te rends compte ? » Elle sourit, calant sa batte contre son épaule gauche. « Tu veux commencer par quelques passes ? J’ai été poursuiveuse, à Durmstrang, j’ai gardé quelques réflexes. »

En volant, elle se mit à hauteur de Flynn, et d’un geste souple, fit tournoyer sa batte entre ses doigts avant de la pointer vers son camarade de Gryffondor, un sourire de défi amical illuminant son doux visage.

« Allez le bizu, montre-moi ce que tu vaux ! »
Revenir en haut Aller en bas
Flynn L. North
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en seconde année GISIS, cursus sécurité magique
Célébrité : Jonathan Young
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 1805 Gallions : 596 Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1545-flynn-theres-a-million-things-i http://www.mumblemumps.com/t1549-flynn-id-rather-be-divisive-than-indecisive http://www.mumblemumps.com/t1551-flynn-when-youre-gone-who-remembers-your-name http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire



What's your fav sport ? Quidditch !

Il aimerait dire qu'il a hésité. Il aimerait pouvoir faire croire que le temps d'une minute, il a considéré ne pas s'y rendre. Mais la vérité, n'importe qui la connait, quand on connaît la bête : si le mot « défi » est écrit, alors il est quasiment certain qu'il va le relever, pour le principe. Il sera le premier à dire que c'est une question d'honneur, qu'il ne peut pas laisser la chose passer. Il sera aussi le premier à qui on dit qu'il faut arrêter de sauter dans la gueule du loup à la première occasion donnée, honneur en jeu ou non. Mais ça, pour le lui faire comprendre, c'est toute une aventure.

Il n'a pas besoin de faire ses preuves. Ces dernières, il les a faites il y a quelques années alors qu'il jouait déjà pour les Rouges et Or. Il les a refaites quand il a réintégré l'équipe cette année. Il n'a pas besoin de prouver quoi que ce soit à qui que ce soit, et pourrait parfaitement se contenter d'ignorer cette fichue lettre qu'il a reçue et qui traîne sur son chevet. Mais c'est plus fort que lui, il se doit d'y aller, il se doit de s'y rendre. Il se retrouve dans les vestiaires à vérifier sa tenue, à ajuster ses gants, alors que le soleil grimpe à peine dans le ciel. Quand il baille, sa mâchoire craque un peu, reste douloureux d'une rencontre brève mais marquante entre son visage et le poing d'un des étrangers qui arpentent les couloirs la veille. Et bon sang, à cette heure, qu'est-ce qu'il baille. Il y a des jours où se lever aussi tôt ne le dérange pas, au contraire, mais aujourd'hui n'en fait certainement pas partie. Il se maudit presque, maudirait presque son ego, sa fierté, sa simple envie de jouer au coq quand la situation ne l'attend pas nécessairement. Pourtant, il attrape son balai et se dirige vers le terrain, le pas assuré. Salut Flynn ! Tu es debout tôt, dis-moi. Comment ça va ? Ça va... Il y a tellement de convictions dans ses mots qu'ils meurent à peine prononcés, rendant toute compréhension de la courte phrase un peu pénible. Il cherche du regard autour d'eux, mais la seule personne avec lui sur ce stade, c'est Katarina. Plus ses yeux couvrent le terrain, plus il fronce les sourcils, avant de finalement prendre en compte l'air faussement innocent de la Russe. Tu cherches quelqu’un, peut-être ? Il faut quelques secondes pour que le tout se mette en place dans sa tête, mais au moment où ça fait clic, la réaction de l'Anglais est immédiate. Tu te fous de ma gueule... L'une de ses mains gantées vient se poser contre sa nuque, ses doigts appliquant une légère pression contre sa peau alors qu'un sourire étire ses lèvres quand Katarina se met à rire. Le North nie doucement de la tête, plus par incrédulité que parce qu'il est agacé. Tu sais, si tu voulais qu'on joue ensemble, il suffisait de demander. Bon, peut-être qu'à cette heure-là, il aurait sacrément fallu le motiver, et que sa méthode a une certaine efficacité. Mais tout de même, ça semble être se compliquer franchement la vie pour pas grand-chose.

T’es chaud pour un entraînement, Flynn ? Avec ce flicage permanent et les exams qui approchent, plus personne ne veut voler, tu te rends compte ? Oui, il se rend compte. Il l'a parfaitement remarqué, peinant à trouver les gens, le moment, les possibilités pour jouer ou ne serait-ce que se dérouiller un peu. S'il était honnête, il irait presque avouer que le fait de ne pas pouvoir se défouler par ce biais joue sur sa légère agressivité de ces derniers jours. S'il était honnête, il irait aussi presque avouer que le Slave de la veille n'est pas l'unique responsable de leur bagarre dans les couloirs. Là, maintenant, il ne l'est pas. Un peu de mauvaise foi ne le tuera pas. Tu veux commencer par quelques passes ? J’ai été poursuiveuse, à Durmstrang, j’ai gardé quelques réflexes. Le Gryffondor observe sa camarade qui le provoque gentiment, croise les bras sur son torse, le geste peu confortable avec son balai dans la main. Est-ce qu'il le veut ? Bien sûr qu'il le veut. Il n'irait pas jusqu'à dire qu'il est né pour ça, mais clairement, maintenant qu'il est là, il ne dira pas non. Mais pour le plaisir, juste pour s'amuser... Allez le bizu, montre-moi ce que tu vaux ! Je sais pas, l'idée de retourner me coucher est vachement tentante. Entre ça et jouer avec toi... Il fait mine d'hésiter, commençant à feindre un bâillement avant que le geste ne se retourne contre lui et que sa mâchoire craque de nouveau quand un vrai s'échappe. Bordel...

« Le bizu » finit par attraper le Souafle et grimper sur son propre balai, gagnant un peu d'altitude sans pour autant s'éloigner de la Russe. Rien que pour la connerie que tu m'imposes là, je regrette de pas avoir pu rejoindre l'équipe d'entrée de jeu. Ça m'aurait épargné ton bizutage, tiens. Elle ne lui impose rien du tout, il est ravi de participer. Mais il faut qu'il râle, pour la forme. Il lance quelque fois, doucement, la balle en l'air, avant de finalement la jeter un peu plus haut, attendant qu'elle retombe pour la frapper dans la direction de l'autre Rouge et Or. Il a comme l'impression qu'il va devoir rapidement se réveiller complètement, faute de quoi il va très certainement entendre parler de cet entraînement pendant un bon moment.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

What's your fav sport ?
Quidditch !


Il comprenait. Il lui fallut un petit moment, le temps d’émerger, de cesser de chercher de qui viendrait le coup bas, et enfin, Flynn comprit que l’auteur de la lettre anonyme qui l’avait tiré du lit, c’était elle. « Tu te fous de ma gueule… » Il soupira, et elle éclata de rire, amusée par son air mi-blasé mi-souriant. Elle sentait l’agacement dans sa voix, mais l’amusement l’emportait quand même. C’était Flynn. Difficile de rester fâché plus de quelques minutes, surtout face à un membre de son équipe, une team se devant d’être soudée pour faire face dans l’harmonie aux autres maisons durant les matches de Quidditch. Finalement, il reprit la parole, faussement agacé, lui tirant un nouveau sourire. « Tu sais, si tu voulais qu'on joue ensemble, il suffisait de demander. » Il n’avait pas tort. Mais soyons honnêtes, ça aurait été vachement moins fun, et elle le lui fit savoir d’un grand sourire joyeux.

« T’as vu l’heure ? Tu ne serais pas venu. Il fallait bien que je te motive. »

Avec un ricanement, elle s’envola la première, laissant Flynn la rejoindre en quelques secondes. Le temps était bon, et personne ne se levait jamais aussi tôt pour des entraînements de Quidditch. Ils avaient deux, trois heures, peut-être, avant d’être éventuellement dérangés. Et s’ils l’étaient… Ma foi, ils s’en iraient. Trois heures d’entraînement, à deux, serait largement suffisant. En tant qu’ancienne poursuiveuse, elle pourrait faire quelques passes expertes avec son camarade, ce qui lui permettrait de voir si elle avait gardé quelques réflexes de travail en équipe. D’accord, avec Cassandre, elle travaillait aussi en équipe, mais en règle générale, les batteurs étaient seuls, avec leur batte ensorcelée comme unique camarade de jeu. Ils n’avaient personne à qui faire des passes, et devaient, en même temps, veiller sur tout le terrain, suivre l’avancement du jeu, perturber le vif d’Or quand l’attrapeur adverse s’en approchait trop, apprendre à frapper le souafle d’un coup de cognard pour que l’équipe d’en face ne s’en empare pas… C’était technique. « Je sais pas, l'idée de retourner me coucher est vachement tentante. Entre ça et jouer avec toi... » Il fit semblant de bâiller, et elle haussa un sourcil, avant de pouffer de rire quand un vrai bâillement se déclencha brusquement sur le faux, faisant craquer sourdement sa mâchoire et lui tirant un juron murmuré à voix basse.

« Ça t’apprendra à me faire marronner. Et maintenant que t’es là, tu vas tout de même pas retraverser tout le château, tout de même ? » Elle esquissa un sourire taquin. « Puis c’est pas tous les jours qu’on peut jouer avec la plus jolie fille de Gryffondor ! »

Elle se jetait des fleurs, c’était indéniable. Mais, eh, elle avait bien le droit, de temps en temps, même s’il était clair que tout était une question de point de vue. Skye lui répondrait qu’elle l’était sans une once d’hésitation, mais il était son petit ami, alors son avis n’était pas du tout objectif. Finalement, Flynn finit par la rejoindre, souafle en main. Leur entraînement allait enfin pouvoir commencer. « Rien que pour la connerie que tu m'imposes là, je regrette de pas avoir pu rejoindre l'équipe d'entrée de jeu. Ça m'aurait épargné ton bizutage, tiens. » Elle haussa les sourcils deux fois, comme pour le mettre au défi de la planter là et de s’en aller. Mais il ne le ferait pas. Elle ne lui imposait rien, et il était content d’être là. Ça se voyait à son attitude. Il avait l’air moins nerveux que les jours précédents, moins crispé, et il ressemblait de moins en moins à une bombe artisanale sur le point d’exploser. Il lança le souafle deux ou trois fois, le temps qu’il prenne de la hauteur, et finalement, le lui envoya en frappant dedans. Levant le bras, elle l’arrêta d’une main, se félicitant tout de même d’avoir pensé à mettre ses gants. Sans, elle aurait sans doute entendu un doigt craquer. Mais elle ne le dirait pas à Flynn. Ça lui ferait trop plaisir, à cet imbécile.

« Tu t’y connais, en passes et feintes ? J’imagine que oui, puisque tu faisais partie de l’équipe les années précédentes. C’est bizarre que tu n’aies pas repostulé tout de suite, d’ailleurs. » Son regard se tourna vers les paniers. « On est que deux, mais on a notre imagination. Faisons comme s’il y avait une autre équipe face à nous, et on se fait des passes pour marquer. Ok ? »

Ils avaient de la chance. Le terrain était tout à eux, il faisait beau, mais pas chaud, et il n’y avait qu’une légère brise qui les rafraîchirait sans trop modifier leur vol ou leurs lancers de souafle. Pour ça, le temps anglais était parfois super, surtout pour elle, qui s’était habituée à s’entraîner sur le terrain enneigé et glacial, parfois battu par les vents du nord qui baissaient encore plus la température et le moral des troupes. Et Teodor, capitaine parfois tyrannique, se fichait bien du climat, les poussant parfois assez agressivement sur le terrain, à la différence de Pandore qui les motivait à s’entraîner, même quand le temps n’était pas clément.

« Et après, tu m’expliqueras pourquoi ta mâchoire craque tout le temps ! »

En souriant, elle envoya le souafle à Flynn avant de filer vers les buts, prête à réceptionner l’un de ses tirs pour empêcher l’équipe adverse imaginaire de récupérer la balle et marquer pour eux. L’entraînement pouvait enfin commencer !
Revenir en haut Aller en bas
Flynn L. North
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en seconde année GISIS, cursus sécurité magique
Célébrité : Jonathan Young
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 1805 Gallions : 596 Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1545-flynn-theres-a-million-things-i http://www.mumblemumps.com/t1549-flynn-id-rather-be-divisive-than-indecisive http://www.mumblemumps.com/t1551-flynn-when-youre-gone-who-remembers-your-name http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire



What's your fav sport ? Quidditch !

Tu t’y connais, en passes et feintes ? Flynn hausse une épaule, une moue faussement hésitante sur le visage. Oui, il connaît. Parce qu'il a observé, tenté, travaillé tout ça avec les années. Depuis sa toute première participation à un entraînement, il a analysé chaque match auquel il a assisté, professionnel ou non, afin d'une part améliorer son jeu, d'autre part avoir les capacités pour aider à développer de nouvelles tactiques face aux équipes qu'ils affrontaient, face aux surprises dans le jeu adverse, face à l'envie de nouveauté. Puis, pour être honnête, pour s'amuser de son côté quand l'envie lui prend. J’imagine que oui, puisque tu faisais partie de l’équipe les années précédentes. C’est bizarre que tu n’aies pas repostulé tout de suite, d’ailleurs. La remarque lui arrache un sourire mais ne le tire pas de son silence, son esprit s'arrêtant pourtant sur la question. Bon sang qu'il aurait aimé reprendre tout de suite, dès son retour. La réouverture de Poudlard, même aux anciens élèves, était une occasion en or de retrouver tout ce qu'il avait dû laisser derrière lui en quittant l'école. Pourtant... Pourtant, il ne s'était pas précipité quand les équipes se sont reformées. Les étrangers rejoignant les rangs étudiants, il avait pris l'absurde décision de leur laisser la place, pour qu'ils s'intègrent au mieux. C'était sa manière à lui de les accueillir, lui pourtant si dubitatif face à tout ça. Et bon sang qu'il a pu le regretter par la suite. A chaque entrainement qu'il observait depuis les gradins. A chaque récit de match qu'il pouvait entendre dans la Salle Commune. A chaque semaine passée, à observer ses camarades revêtir leurs tenues alors que lui reste sur la touche. Il n'est pas égoïste, mais parfois, il se dit qu'il aurait dû l'être un peu quand il avait la possibilité de rejoindre l'équipe de Quidditch dès Septembre. Le mal est fait, les mois ont passés, et l'essentiel, c'est qu'il est là, aujourd'hui. Après deux ans, quelques mois de plus sans tout ça n'est rien. On est que deux, mais on a notre imagination. Faisons comme s’il y avait une autre équipe face à nous, et on se fait des passes pour marquer. Ok ? La proposition est raisonnable et il acquiesce brièvement, franchement. Il a l'habitude de faire quelque chose d'assez similaire quand il joue seul, quand il profite du terrain les rares fois où personne ne s'y trouve. Clairement, ces derniers temps, c'est un peu plus compliqué pour lui, ne serait-ce que parce qu'il doit réussir à convaincre un Auror ou un de leurs professeurs pour l'accompagner ici, ce qui est loin d'être toujours évident ou même une partie de plaisir. Là, ils sont deux, sans personne à l'horizon. Juste eux et ce ciel plutôt clément.

Et après, tu m’expliqueras pourquoi ta mâchoire craque tout le temps ! Katarina lui rend le Souafle et s'éloigne alors qu'un rire grimpe sa gorge. Il n'y a pas matière à rire, la douleur le lance encore par moments, lui rappelant régulièrement qu'il n'est parfois qu'un idiot dont l'impulsivité finira par le renvoyer à l'infirmerie, au mieux, s'il n'est pas plus prudent. Mais il n'y est pas aussi attentif qu'il devrait l'être, il ne réfléchit pas comme il faudrait, pas en ce moment. Pas alors qu'il a cette sensation désagréable qui lui court sous la peau et qui l'étouffe, qui lui serre le torse, qui le rend dingue. Il ne pense plus, plus autant qu'avant, cherchant simplement à se laisser ressentir.
Passant sa paume sur l'un de ses yeux, le cuir laissant une trace légèrement rougie sur sa peau, le North cligne rapidement des yeux pour arriver à focaliser sa vue. Sa tête est loin de fonctionner à plein régime et il laisse pour l'instant les figures de côté, se laissant un moment avant de tenter quoi que ce soit. S'il s'est entraîné sur quelques unes qu'il pouvait travailler seul, il a aujourd'hui la possibilité d'en voir d'autres avec la Russe et il compte bien en profiter, mais il laisse pour l'instant à sa camarade la joie d'aller marquer contre « l'équipe adverse » alors qu'il commence doucement, évitant des adversaires imaginaires en zigzaguant. Sa passe est rapide mais sa main mal placée au moment de l'impact avec le Souafle, le tir partant un peu trop à gauche et laissant le Gryffondor secouer un peu le poignet qui n'a que moyennement apprécié le mouvement. Pardon ! Ma faute ! La prochaine sera mieux ! Il fait porter sa voix du mieux qu'il peut, le sens du vent aidant, et exagère un peu la mine désolée sur son visage. Il faut qu'il se concentre, ou un poignet foulé ne sera qu'un maigre détail.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

What's your fav sport ?
Quidditch !


Leur pseudo match avait commencé. Il était clairement facilité par le fait qu’ils n’étaient que deux, et qu’il n’y avait personne en face. Cependant, comme elle avait dit à Flynn, ils avaient leur imagination pour compliquer le tout, alors autant l’utiliser ! Se lançant, les deux poursuiveurs filèrent vers les buts, Flynn tenant le souafle, en retrait derrière elle, qui le protégeait tout en le surveillant pour le moment où il lui enverrait la balle. Cependant, ils ne volaient pas en ligne droite. Il fallait imaginer les poursuiveurs adverses, les batteurs et la menace constante qu’ils étaient, les cognards qui sifflaient à leurs oreilles. Ils étaient en plein match, après tout. Laissant le soin à Flynn de zigzaguer et de louvoyer pour éviter les poursuiveurs adverses, elle-même évitait les cognards, se plaisant à refaire quelques figures acrobatiques qu’elle ne pouvait plus effectuer en tant que batteuse. Un mouvement au coin de son œil attira son attention. Flynn armait son bras. Il allait lui passer le souafle. Il le frappa avec force, rendant sa frappe rapide, mais imprécise, à cause du fait qu’il avait mal placé sa main. Le voyant venir vers elle à toute vitesse, la rousse ne chercha pas à l’attraper. C’était le meilleur moyen de se casser des doigts ! D’une roulade sur son balai, elle l’esquiva, laissant le souafle se perdre en bas du terrain. « Pardon ! Ma faute ! La prochaine sera mieux ! » Elle se redressa sur son balai, fit la moue, et se rapprocha de lui, oubliant leur match imaginaire.

« T’as de la chance que je l’ai esquivé, celui-là… Tu ferais un bon batteur. » Elle sourit, et attrapa sa baguette pour la pointer vers le sol. « Accio souafle. »

Obéissante, la balle revint dans sa main, et elle se tourna vers Flynn, prête à lui rendre le souafle. Il ne dirait rien, pour la magie. Ils étaient déjà en tort de s’entraîner ici sans adulte pour les surveiller, et elle venait de commettre une autre faute en utilisant un sortilège sans avoir eu l’accord explicite d’un professeur. Mais après tout, ils sont sorciers, et ils sont majeurs. Ils peuvent bien lancer deux ou trois sorts s’ils en ont envie, non ? Elle retint cependant son mouvement, gardant la balle ensorcelée pour elle. Flynn n’avait pas l’air dans son assiette. Sinon, il n’aurait pas fait cette erreur bête. N’importe quel poursuiveur doit savoir juger la distance et la vitesse de son camarade, pour envoyer le souafle sur sa trajectoire, pour qu’il soit saisi avec aisance. Sur sa trajectoire, pas sur le poursuiveur même. Il le lui avait lancé en pleine tête, et vu son regard, il ne l’avait pas prévu. Sa main avait dû glisser, pour aussi peu probable que cela soit.

« C’est pas parce que je t’ai réveillé si tôt que t’es pas en bonne forme, hein ? »

Elle esquissa un léger sourire, lui montrant qu’elle ne lui en voulait pas de lui avoir envoyé la balle en pleine tronche. Elle-même avait perdu de ses réflexes, aussi. Elle était batteuse, plus poursuiveuse, après tout. Skye ou Pandore auraient su se saisir de cette balle, sans doute. Mais quelque chose la chiffonnait. Elle l’avait vu secouer son poignet juste après avoir raté son tir. La mâchoire qui craque, le poignet douloureux… Il avait certainement dû se battre. Il ne devait plus avoir les yeux en face des trous, et n’avait peut-être pas forcément envie de s’entraîner. Voler, c’était toujours un plaisir pour les joueurs, mais s’entraîner pouvait vite devenir une corvée. Aussi, conciliante, elle décida de ne pas forcer Flynn à s’entraîner. Elle l’avait tiré du lit après une bagarre, c’était déjà suffisamment moche comme ça.

« On peut s’arrêter là si tu veux. »

A tout hasard, elle lui tendit quand même le souafle. A lui de décider s’il le prenait pour continuer l’entraînement, ou s’il acceptait d’y mettre un terme. Le connaissant, il allait sûrement vouloir le poursuivre… Mais au moins le ferait-il de son plein gré, cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Flynn L. North
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en seconde année GISIS, cursus sécurité magique
Célébrité : Jonathan Young
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 1805 Gallions : 596 Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1545-flynn-theres-a-million-things-i http://www.mumblemumps.com/t1549-flynn-id-rather-be-divisive-than-indecisive http://www.mumblemumps.com/t1551-flynn-when-youre-gone-who-remembers-your-name http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire



What's your fav sport ? Quidditch !

T’as de la chance que je l’ai esquivé, celui-là… Tu ferais un bon batteur. Son sourire est un peu crispé, parce qu'il sait qu'il aurait pu la blesser, avec son erreur. Sa main en état vient distraitement frotter sa nuque, ses yeux détaillant Katarina à la recherche de la moindre indication lui permettant de comprendre s'il l'a blessée. Quand il est à peu près certain que tout va bien, Flynn suit du regard la balle qui vient se loger entre les mains de la Russe et il tend la sienne, prêt à la récupérer pour reprendre l'entraînement, mais c'est un court silence qui accueille son geste, l'hésitation clairement présente sur les traits de la demoiselle. Il hausse un sourcil, curieux, pour l'inciter sans un mot à parler, ce qu'elle ne tarde pas à faire. C’est pas parce que je t’ai réveillé si tôt que t’es pas en bonne forme, hein ? Face à son sourire, l'Anglais commence à ouvrir la bouche pour prendre la parole, mais aucun son ne franchit ses lèvres, rien qu'un soupir qui vient du fond de son torse. Il ne dément pas, mais ne confirme rien non plus. Il n'est pas certain de ce qu'il peut lui dire, ni même de la raison pour laquelle il a loupé quelque chose d'aussi évident qu'une passe. On peut s’arrêter là si tu veux. Il plie et déplie brièvement index et majeur dans un geste l'invitant à lui donner le Souafle, mais il n'en a pas besoin puisqu'elle le lui tend déjà, le laissant décider de la suite des événements. Merci. Le serrant entre ses paumes, ses doigts épousant presque parfaitement la courbe de la balle, il fixe cette dernière un instant qui lui semble une éternité, inspirant doucement et profondément. Ça va aller, il faut juste que mon cerveau finisse de se mettre d'accord avec le reste de mon corps. J'ai foiré mais ça se reproduira pas. T'as pas à t'en faire, tu risqueras pas une seconde fois de bouffer du Souafle, aujourd'hui. Il est décidé, et ça se lit sur son visage. Il ne peut pas se laisser aller, et il ne peut pas non plus abandonner au premier échec, surtout quand celui-ci survient aussi tôt. Des poignets douloureux, des peines fantômes et réelles, il en a connus plus d'un, et il n'a jamais laissé ça prendre le dessus. Un sourire soulève l'un des coins de ses lèvres et d'un simple coup de menton, il fait signe à la Rouge et Or de reprendre position.

Il se concentre davantage sur le sens du vent qui se lève peu à peu que sur cette difficulté qu'il a à inspirer correctement sans ressentir un poids. Il prête davantage attention aux battements de son cœur et au bruit de sa main qui heurte le cuir rouge du Souafle qu'à ces pensées qui lui tournent dans la tête à longueur de journée. Il se laisse ressentir, bloquant tout le reste, tout ce qui lui semble parasite. Ses passes sont plus justes, plus maîtrisées et, si son poignet continue de protester, il l'ignore, se focalisant sur sa tâche actuelle. S'il laisse à Katarina la joie de s'entraîner sur les passes visant à marquer, l'Anglais cherche plutôt à travailler ses passes arrières et feintes. Il a bien conscience qu'améliorer son jeu d'équipe serait plus simple s'ils étaient plus nombreux, mais une fois l'objectif en tête, il est difficile de lui retirer une telle idée, même si les conditions ne sont pas optimales.
C'est à la suite d'un de ses plongeons que son entêtement finit par lui coûter plus cher que prévu, quand, au moment de ratterrir sur son balai, il loupe son coup. La partie découverte de ses doigts brûlent contre le bois qu'il serre comme il peut, la douleur vive dans son épaule qui subit le choc soudain plus qu'elle ne l'encaisse. Sa seconde main vient rattraper son balai et il se hisse avec difficulté, grimaçant. Ça va, ça va ! Lance-t-il à sa camarade automatiquement, alors que le moindre mouvement d'épaule lui exprime son désaccord. Son cœur bat fort dans sa poitrine et dans ses tempes, et le sourire qui gagne ses lèvres est réel, bien qu'un peu déformé par la douleur. Voilà que je viens défendre mon honneur, et au final, je passe pour un guignol ! Son rire est un peu forcé, lacé à un soupir. Il passe de nouveau une main sur son visage, secouant la tête.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

What's your fav sport ?
Quidditch !


Le poursuiveur se saisit du Souafle sans marquer d’hésitation, ses grands doigts couvrant la balle et la cachant presque à sa vue. Comparée à celle de Flynn, sa main était minuscule. Mais elle n’avait pas besoin d’une grande main pour frapper le cognard de toutes ses forces. De la poigne et de l’astuce suffisait amplement. « Ça va aller, il faut juste que mon cerveau finisse de se mettre d'accord avec le reste de mon corps. J'ai foiré mais ça se reproduira pas. T'as pas à t'en faire, tu risqueras pas une seconde fois de bouffer du Souafle, aujourd'hui. » Elle hocha la tête, peu convaincue par sa réponse. Mais avant qu’elle n’ait pu protester, il s’était envolé, emportant la balle avec lui. Après avoir haussé les épaules, la rousse le suivit, replaçant ses lunettes de vol sur ses yeux. Elle le surveillait plus lui que la balle, mais elle dut vite arrêter, puisque l’entraînement reprit. Et Flynn semblait y mettre le paquet, comme pour lui prouver qu’elle n’avait pas à s’en faire pour lui. Il allait super bien. Et il tirait vraiment bien. Ça expliquait sans doute pourquoi il était poursuiveur, cela dit.

Rapidement, elle cessa de s’inquiéter pour lui, préférant s’inquiéter de son propre jeu. Ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas joué comme poursuiveuse. Aussi, elle laissait Flynn s’entraîner au tir et à l’esquive tandis qu’elle faisait quelques figures. Etre agile était une bonne chose en Quidittch, même pour une batteuse. Elle ne savait jamais comment elle allait devoir s’interposer entre un cognard et l’un de ses coéquipiers pour protéger ce dernier. Frapper un cognard en tenant sa batte d’une main, elle l’avait déjà fait. Son poignet avait craqué, elle avait dû le faire remettre en place à l’infirmerie. Elle avait souffert pendant toute la durée du match cependant, raison pour laquelle elle n’aimait pas voir Flynn forcer alors qu’il n’allait visiblement pas bien. Et finalement, ce qui devait arriver arriva. Tentant une figure, il se rata, et elle le vit tomber, alors que ses doigts crochetaient avec frénésie son balai.

« FLYNN ! »

La rouquine lâcha le souafle, qui alla se perdre en bas du terrain tandis qu’elle fonçait vers son camarade, morte d’inquiétude. Mais ce dernier avait attrapé son balai de la deuxième main, et il avait réussi à se hisser dessus. « Ça va, ça va ! » Elle stoppa devant lui, relevant ses lunettes d’une main pour ne pas être gênée par les verres. Le sourire de son ami était crispé. La frayeur passagère, sans doute. Il avait bien failli faire une jolie chute. Bien entendu, la batteuse se serait mise en danger pour le rattraper, mais heureusement, il s’était rattrapé in extremis, leur évitant à tous les deux de clopiner jusqu’à l’infirmerie bien avant l’heure habituelle du lever. « Voilà que je viens défendre mon honneur, et au final, je passe pour un guignol ! » Il lâcha un rire forcé. Katarina ne l’imita pas. Le voir tomber comme ça, ça lui avait flanqué la trouille. Son cœur battait encore à tout rompre dans sa poitrine.

« Putain, tu m’as fait super peur ! J’ai vraiment cru que t’allais finir en crêpe sur le gazon ! » Elle se tut, se forçant au calme, avant de tenter de pointe d’humour. « Quoique chez vous, les anglais, c’est plutôt des pancakes, non ? Hmmm… T’aurais pas fait un pancake appétissant. »

Elle pouffa nerveusement de rire, s’étonnant même de réussir à rire de sa blague nulle. Franchement, c’était nul. Mais ce n’était pas bien grave. Ça avait détendu un peu l’ambiance, et Flynn n’avait plus l’impression qu’il allait se faire engueuler par sa mère bien plus jeune que lui. C’était déjà ça. Ne voyant le souafle nulle part, la Gryffondor prit la décision d’arrêter leur entraînement improvisé. Flynn avait failli lui décrocher la tête en lui lançant le souafle, avant de manquer de s’écraser au sol comme une crêpe – ou plutôt comme un pancake. Assez d’émotions fortes pour ce matin.

« Allez, ça suffit, j’ai pas envie d’avoir ta mort sur la conscience. Viens, on va se poser un peu, on a bien besoin d’une pause. »

Elle descendit la première, sans regarder s’il la suivait, partant du principe que oui. Posant le balai à côté d’elle, elle se laissa tomber sur un siège, étendant ses jambes le temps qu’il la rejoigne. Il commençait à faire bon, signe qu’ils s’entraînaient tout de même depuis un moment, mine de rien. Le temps était passé très vite, en réalité. Elle avait pensé passer quelques minutes dans les airs, mais ils étaient apparemment là depuis plus d’une heure. Finalement, elle se pencha en avant, s’appuyant sur ses genoux avant de tourner la tête vers Flynn. Il était très mignon, comme garçon, en fait. Mais elle le voyait tellement comme un frangin farceur qu’elle ne s’en était jamais rendu compte avant maintenant.

« T’as pas trop mal ? On peut aller à l’infirmerie maintenant, si tu veux. » Elle esquissa un léger sourire. « Tu t’es battu contre qui, pour être dans cet état-là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Flynn L. North
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en seconde année GISIS, cursus sécurité magique
Célébrité : Jonathan Young
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 1805 Gallions : 596 Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1545-flynn-theres-a-million-things-i http://www.mumblemumps.com/t1549-flynn-id-rather-be-divisive-than-indecisive http://www.mumblemumps.com/t1551-flynn-when-youre-gone-who-remembers-your-name http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire



What's your fav sport ? Quidditch !

Putain, tu m’as fait super peur ! J’ai vraiment cru que t’allais finir en crêpe sur le gazon ! L'espace d'un instant, lui aussi. Et la perspective d'une telle chose ne le tente que vraiment très peu. Assez douloureux, peu pratique pour la suite... Non, vraiment, il s'en passera volontiers. Quoique chez vous, les anglais, c’est plutôt des pancakes, non ? Hmmm… T’aurais pas fait un pancake appétissant. Il apprécie la tentative d'humour, acquiesçant doucement tant pour la remarque sur le pancake que pour le fait qu'il serait peu ragoutant une fois écrasé sur le sol. Allez, ça suffit, j’ai pas envie d’avoir ta mort sur la conscience. Viens, on va se poser un peu, on a bien besoin d’une pause. Il voudrait protester, têtu, lui dire qu'il peut continuer, qu'ils ont le temps et pour une fois la possibilité de s'entraîner jusqu'à ce qu'ils tombent d'épuisement sans être embêtés par qui que ce soit, mais la douleur vive le rappelle à l'ordre et il se contente de suivre un minimum docilement, non sans râler. Ma mort, ma mort... Juste quelques blessures, sûrement un gros mal de crâne et de côtes, mais pas de quoi en mourir ! A vrai dire, il n'en sait rien. S'il est déjà tombé de son balai, ça n'est jamais arrivé d'aussi haut, et une chute qui tourne mal peut faire bien plus de dégâts qu'attendu. Mais de là à ce qu'il l'admette... C'est une toute autre histoire.

Quand ses pieds touchent le sol, le Gryffondor est toujours en train de grogner, plus pour la forme qu'autre chose. T’as pas trop mal ? On peut aller à l’infirmerie maintenant, si tu veux. Il refuse sans un mot, d'un simple coup de tête, plus par réflexe que parce qu'il peut réellement s'en passer. Des douleurs, il en a déjà eu, il connait, il sait faire avec. Pas besoin d'aller ennuyer les gens à l'infirmerie pour un rattrapage loupé. Un peu de repos, d'attention, et il sera comme neuf d'ici quelques jours. En tout cas, il en est persuadé, jusqu'à ce qu'il commence à retirer ses gants. Tu t’es battu contre qui, pour être dans cet état-là ? Le moindre mouvement laisse son bras se rappeler à lui, mais il l'ignore, se concentrant sur la question qui lui est posée. Un mec de ton école. Un trou du cul qui s'est cru intelligent de cracher ouvertement sur l'école dans laquelle il crèche depuis le début de l'année. Il sait qu'il peut être un peu trop impulsif, face à tout ça. Qu'il n'a pas besoin de prendre cette histoire trop à cœur, que de toute façon, tout ça est temporaire et que ceux qui préféreraient être chez eux finiront par y retourner. Mais il n'y peut rien, c'est plus fort que lui. Il est possible que pendant notre échange, j'ai fini par insinuer que sa mère avait fauté avec un rat mort. Et que ça lui ait pas plu. Il hausse une épaule, celle qui va bien, comme si tout ça n'était rien, comme s'il venait de raconter un événement malheureux et maladroit sans grande conséquence alors que son visage semble encore se rappeler la forme des phalanges du slave. Enfin, insinuer... Je l'ai dit franchement. Et pas avec ces termes exacts. J'y peux rien, quand on me fait chier, je réponds ! Surtout ces derniers temps, où il a l'impression que tout est prétexte à un dérapage qu'il ne fait qu'espérer, comme un idiot. Enfin, l'Anglais commence à vouloir ôter son deuxième gant mais à l'instant où il s'attelle à la tâche, son épaule le lance violemment, sa peine en rien différente de celle qu'il a ressenti à l'instant où sa blessure s'est faite. Et il se retrouve là, grimaçant, la main dans le cuir, partagé entre l'envie de l'enlever malgré la souffrance, et le fait que ce serait particulièrement stupide, même pour lui. Bon, il est possible qu'il faille que j'aille à l'infirmerie, en fin de compte. Ça, où tu bloques mon bras le temps que je retire ça, pour éviter que ça tire. Ça, c'est une bonne idée. Et il commence à tendre son bras dans la direction de Katarina pour qu'elle l'aide, regrettant instantanément son geste.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
What's your fav sport ? Quidditch ! (Kata & Flynn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUIDDITCH : le VRAI match qui compte pour du beurre !
» Quel sport faite vous?
» Saison de Quidditch 97-98
» Un cours d'Initiation au Quidditch pour toutes les années ?
» [Quidditch] Poufsouffle a besoin de VOUS!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 1-
Sauter vers: