Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

rori ⊹ what goes around, comes around

Rowan Moore
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : 2e année de GISIS Sécurité magique
Célébrité : Diego Barrueco
Pseudo : .sparkle Âge : 26 Parchemins : 527 Gallions : 146 Date d'inscription : 30/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1704-rowan-heartbroken http://www.mumblemumps.com/t1731-rowan-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1730-rowan-maella-la-chouette-triste http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Rowan & Keir
what goes around, comes around
Ces derniers jours, la vie de Rowan avait pris un tournant inattendu et compliqué. Elle était déjà compliquée, sa vie, sans qu’on vienne tout perturber en l’engageant dans des fiançailles qu’il n’avait pas souhaitées. C’est de la bouche de Cassandre que le sorcier avait appris qu’il avait été fiancé à une sang-pur de Serpentard qu’il connaissait bien : Brooke Slughorn. Rowan ne l’avait pas vu venir. A nouveau, il s’était senti trahi par ses parents. Rowan avait tout fait pour les éviter, ces fiançailles avec une fille de sang-pur. Ses parents lui avaient dit de se trouver une petite-amie au sang-pur, c’est ce qu’il avait fait. Rowan sortait depuis janvier avec Perséphone Rosier. Perséphone et Rowan étaient amis, ils prétendaient seulement de former un couple pour que leurs parents les laissent tranquilles. Tous les deux avaient perdu quelqu’un pendant la guerre, un né-moldu dont ils étaient tombés amoureux dans le plus grand secret. Ils se protégeaient ainsi. Rowan pensait que Perséphone suffirait. Il pensait qu’elle conviendrait à ses parents. Elle était parfaite, Perséphone. Parfaite, sauf son nom. Il ignorait que ses parents avaient des soucis avec les Rosier depuis qu’ils étaient ensemble à Poudlard. Et c’est Brooke qu’ils choisirent pour la remplacer. Rowan ne savait pas comment ils en étaient venus à choisir Brooke, mais il ne comptait pas se laisser faire. Rowan et Perséphone n’avaient pas encore décidé ce qu’ils allaient faire, mais si les fiançailles devaient persister, ils devraient rompre officiellement. Ils devraient arrêter de jouer la comédie aux yeux de tous. Une comédie qu’ils jouaient si bien que même Ornella et Maelys, ses sœurs, n’y avaient vu que du feu. Pour se remettre les idées en place, il avait besoin d’être seul. Cassandre était celle qui lui avait annoncé la nouvelle. Brooke était allée se vanter avant même d’avoir le cran de venir dire à Rowan qu’il était fiancé. Et il n’avait pas du tout apprécié cette première erreur de Brooke. Elle avait beau jouer les anges, elle n’en était pas un. Il finirait par trouver un moyen de l’évincer, avec l’aide de Perséphone et de Cassandre. Le jour où il serait prêt à retomber amoureux, ce ne serait pas de Brooke. A l’extérieur du château, marchant dans le parc, Rowan grilla une cigarette, tentant d’évacuer la tension qui s’était imprégnée en lui en repensant à toute cette histoire. Il fallait qu’il arrête d’y penser où il verrait rouge pendant des jours. Ses pas le menèrent au saule cogneur. L’arbre magique, habituellement capricieux, semblait plutôt calme aujourd’hui. Rowan alla dans sa direction, mais garda une distance très raisonnable tout en continuant à fumer. Un sourire naquit sur ses lèvres quand il repensa au jour où un débile l’avait comparé au saule cogneur. En faisant quelques pas sur la droite, il s’aperçut qu’il n’était pas seul. De l’autre côté de l’arbre, il vit un autre élève, un élève qu’il connaissait bien et mal à la fois, un élève qui était de la même année que lui : Keir Lowe. Rowan tira à nouveau une taffe sur sa cigarette, avant de jeter le reste du mégot par terre.

Keir, né-moldu de Poufsouffle, était un de ses camarades de classe depuis la première année à Poudlard. Tout comme Rowan, il était moyen dans certaines matières. On ne les avait jamais mis ensemble, préférant mettre les élèves moyens avec les bons. Rowan avait souvent vu Keir gribouiller, mais ils ne s’étaient jamais vraiment parler. Ils ne semblaient pas vraiment du même monde. Toutefois, le Gryffondor n’avait jamais eu de problème avec le Poufsouffle. Jusqu’à cette année. Ils n’étaient plus dans la même classe, mais Rowan se rappelait très bien que Keir était un né-moldu. Il s’est donc mis à l’éviter, ne pouvant pas passer son temps à s’attaquer à tous les sangs-de-bourbe du château. Et puis, Keir et lui n’avaient jamais été proches, il n’avait donc aucune raison de chercher à l’éloigner de lui. Keir s’éloignait tout seul. Rowan s’approcha doucement, faisant le tour de l’arbre et se demandant ce que le Poufsouffle était en train de faire. Mais quand ce dernier leva les yeux et vit le sang-mêlé, il recula de quelques pas. Rowan leva la main vers lui, tentant de l'avertir : « Fais gaffe, t’es trop près. » Keir semblait méfiant, Rowan comprenait pourquoi. Il l’avait sans doute déjà vu s’en prendre aux nés-moldus comme Maddox, lui aussi en même année qu’eux. Pourtant, il ne s’en était jamais pris au Poufsouffle, il n’aurait pas dû paniquer autant. « Je déconne pas, reviens. » En levant les yeux, Rowan vit le saule cogneur commencer à s’agiter dangereusement. Quand il comprit qu’il allait s’en prendre à Keir, dans un réflexe, il sortit sa baguette et la pointa vers la branche qui s’approchait de Keir à la vitesse éclaire. « Immobulus ! » Cria Rowan en lançant un sortilège sur la branche. Sauf qu’une autre approcha aussi et qu’il ne pouvait pas toutes les arrêter. Keir allait devoir venir vers lui où il allait s’en prendre une. Trop tard. « Putain… » Rowan arrêta de réfléchir et se précipita sous l’arbre, lançant quelques sorts sur son passage. Il attrapa Keir par le bras, qu’il résiste ou non, et l’attira hors de portée de cette grosse brute d’arbre. Il regarda Keir reprendre ses esprits, mais il semblait avoir mal. Où exactement ? Ce n’était pas très clair, Rowan n’avait pas vu où la branche l’avait atteint et à quelle force. « T’as mal où ? » Demanda-t-il d'une voix un peu trop agressive en préparant sa baguette. Il pourrait peut-être lui soulager un peu sa douleur si Keir le laissait faire. Et ensuite, il lui demanderait pourquoi il avait été aussi stupide.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 547 Gallions : 431 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


What goes around, comes around
rowan moore & keir lowe
Il lève les yeux vers les branches massives, gardant une certaine distance, curieux mais pas idiot. Son regard couvre le moindre détail qu'il peut apercevoir d'ici, ses doigts serrés autour de son crayon qui griffonne ce qui semble être quelque chose d'aléatoire dans son carnet aux pages épaisses et jaunies, mais qui prend doucement forme avec le temps. Il ne dessine pas l'arbre, pas du tout. Mais il se laisse porter parce qu'il lui inspire, par ce qu'il imagine en le voyant, majestueux, une pointe agressif, son tronc noueux, ses extrémités tendues vers le ciel, attendant simplement qu'il s'approche un peu plus pour venir le chercher, venir se coller brusquement à ses flancs. Keir sait que quelques pas de plus le rendront atteignable, et il sait aussi qu'il n'a aucune chance d'éviter les coups s'il se retrouve dans cette situation. Il sait que ce qu'il est en train de faire est d'une stupidité certaine, surtout quand il est incertain de pouvoir lancer un sort lui permettant de limiter les dégâts sans que les choses n'empirent. Ça pourrait bien se passer comme très mal. Pourtant, il reste là, fasciné, incapable de se raisonner. Il lui tourne autour, lentement, très lentement, observant le sol et chaque morceau de terre où il pose le pied, pour s'assurer qu'il ne risque rien, sans pour autant faire la chose judicieuse et s'éloigner davantage.

Il entend à peine les branches mortes qui craquent sous les pas, le son de sa mine s'accrochant sur le papier rugueux lui parvenant bien plus facilement. Pourtant, le Poufsouffle relève la tête, ayant du mal à décrocher ses yeux de ce qu'il fait, son visage tourné vers le nouveau venu mais son regard toujours sur son carnet. Il lui faut quelques secondes pour parvenir à fixer ses prunelles sur l'arrivant, mais sa réaction est immédiate. Un pas en arrière, puis deux, il ne fait plus attention à l'endroit où se posent ses talons. Le Gryffondor lève la main et l'Ecossais lâche son carnet dans une tentative maladroite d'attraper sa baguette qu'il ne parvient pas à trouver. Fais gaffe, t’es trop près. Il n'écoute pas, il se contente de reculer avec chaque pas que fait Rowan vers lui. Ses pupilles écarquillées, son pouls accéléré, il ne peut s'empêcher d'entendre dans sa tête les nombreux bruits qui courent au sujet du jeune homme. Certains sont peut-être faux, mais il sait de source sûre que certains sont totalement vrais. Et lui, né moldu, n'a vraiment aucune envie de se retrouver en compagnie du Rouge et Or. Il a sûrement raison de se méfier, pour une fois. Je déconne pas, reviens. Quand il le voit attraper sa baguette, Keir se retrouve pétrifié. Ses muscles ne réagissent plus, ses jambes plantées dans le sol. Son souffle se coupe, il entend son cœur battre dans sa tête.  Il ne réalise pas. Il ne réalise pas qu'il est en danger, qu'il s'est mis là où il peut être touché, qu'il n'est qu'à quelques secondes de ce qu'il évitait quelques minutes plus tôt. Son instinct lui crie de bouger, de fuir, mais il ne peut plus. Comme pendant les tests. Comme à chaque fois que la menace est réelle. Il n'entend pas le sortilège lancé par Rowan, ses oreilles comme bouchées par du coton. Il ne voit pas cette branche qui se rapproche à une vitesse affolante de lui. Il ne peut que la sentir au moment où elle le percute de plein fouet, l'envoyant face contre terre sans ménagement. Sa douleur, il a l'impression qu'elle le poignarde. Il a l'impression qu'il étouffe. Il ne voit pas la grimace qui déforme ses traits. Il n'entend pas les complaintes qui grimpent sa gorge quand le Gryffondor l'attrape et le tire de force pour l'éloigner d'un autre coup. Il n'arrive pas à penser à autre chose que la souffrance.

T’as mal où ? Le ton brusque de Rowan le fait sursauter sans qu'il ne comprenne ses mots, le mouvement lui arrachant une autre grimace. Il tente de reculer mais déboussolé, il ne parvient qu'à s'emmêler les pieds, tombant sur le côté, un cri déchirant résonnant dans l'air. Il a l'impression que ses côtes le tuent.
Mai 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Moore
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : 2e année de GISIS Sécurité magique
Célébrité : Diego Barrueco
Pseudo : .sparkle Âge : 26 Parchemins : 527 Gallions : 146 Date d'inscription : 30/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1704-rowan-heartbroken http://www.mumblemumps.com/t1731-rowan-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1730-rowan-maella-la-chouette-triste http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Rowan & Keir
what goes around, comes around
Une fois qu’il avait réussi à mettre Keir hors de danger, où les branches ne pouvaient plus l’atteindre, le regard du Gryffondor tomba sur le carnet de dessin plus loin au sol. Le Poufsouffle était donc en train de dessiner, avant que le sorcier ne vienne le déranger. A quoi jouait-il, à dessiner à côté de cet arbre magique ? Est-ce que l’adrénaline l’inspirait ? Est-ce que la peur de se prendre un coup le motivait ? S’il n’y avait que ça, ce n’était pas le saule cogneur qu’il aurait fallu aller voir, mais Rowan. S’il n’y avait que la violence pour l’inspirer, alors Rowan aurait été la muse parfaite. Quand Rowan s’était approché et avait dévoilé sa présence, le Poufsouffle avait paniqué. Il l’avait fui comme on aurait fui un mangemort pendant la guerre. Au fond de lui, le brun se sentit presque insulté qu’on ait peur de lui à ce point, mais surtout blessé. Certes, il était très violent et cherchait avec tout le monde la bagarre, mais ce n’était pas un mangemort. Il se faisait passer pour un pro-sang-pur, mais jamais il n’avait fait l’apologie de Voldemort. Il fallait reconnaître que la barrière était fine, entre les deux, mais importante pour Rowan. Il n’avait jamais été pour Voldemort et ne le serait jamais. Il ne souhaitait pas son retour, contrairement à ses parents ou à d’autres. Ce qui était probablement le cas pour sa fiancée. Il était prêt à parier qu’elle souhaitait le retour du Seigneur des Ténèbres. Face à lui, Keir avait été pétrifié par la peur. Alors maintenant qu’ils étaient tous les deux sains et saufs, loin des branches, Rowan attendait des explications. Baguette à la main, le Gryffondor demanda au Poufsouffle où il avait mal. Son expression semblait refléter sa douleur. Sauf que les mots de Rowan surprirent Keir et qu’en voyant sa baguette, il recula une nouvelle fois. Rowan était sur le point de l’arrêter, pour qu’il ne se trouve pas une nouvelle fois à la portée du saule cogneur, quand Keir s’emmêla les pieds et tomba. Son cri de douleur lui glaça le sang. On l’avait probablement entendu dans tout le parc. Rowan s’accroupie immédiatement aux côtés du Poufsouffle, cherchant quoi faire. Si Keir restait silencieux, Rowan aurait dû mal à avoir où jeter le sort pour le soulager et pourrait finir par faire plus de dégâts. Ce n’était pas le but, le but était de le soulager. Même au sol, tordu de douleur, Keir avait toujours l’air apeuré par Rowan. Comme s’il ne l’écoutait pas, depuis tout à l’heure. Ce qui l’agaça un peu, sans se mentir. Il claqua des doigts devant le visage de Keir à plusieurs reprises pour attirer son attention et pour qu’il cesse ainsi de se débattre avec l’air. « Eh oh ! » Dit-il tout en ayant claqué des doigts. « Quand je te parle, tu m’écoutes. Quand je te pose une question, tu me réponds. » Le ton de Rowan était ferme, peut-être un peu moins brutal que précédemment, mais le Poufsouffle ne voulait pas tester sa patience. Elle était presque inexistante. Il posa une main sur son épaule pour qu’il arrête de gesticuler. Comme Keir ne poussa pas un hurlement de douleur, il se dit qu’il ne devait pas avoir mal directement à l’épaule. La douleur venait d’ailleurs. « T’es con ou quoi ? Arrête de bouger, je veux juste t’aider. » Rowan se remémorait les sortilèges qui permettaient de soulager un peu la douleur. Au moins, Keir ne saignait pas vraiment. Il avait seulement quelques égratignures comme Rowan, venait des plus petites branches, principalement sur les bras. « Mais si tu préfères que je t’achève, dis-le. » A nouveau pétrifié par la peur, Keir s’arrêta de bouger et Rowan put l’observer d’un peu plus près. Avec ses vêtements, il était difficile de deviner où était la source de ses maux. Le Gryffondor toucha alors Keir à différents endroits, tout en gardant un œil sur lui pour qu’il ne réplique pas en paniquant comme un idiot. Quand il toucha Keir au niveau des côtes, la réaction fut immédiate. Rowan approcha sa baguette, il ignorait si Keir le laisserait faire, mais il commença à jeter un sortilège informulé pour qu’il ait moins mal en attendant de pouvoir se rendre à l’infirmerie.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 547 Gallions : 431 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


What goes around, comes around
rowan moore & keir lowe
Les claquements de doigts devant ses yeux le ramènent péniblement à la situation présente, le poussant à fixer son regard sur le Gryffondor qui cherche à avoir son attention. Il cille de nombreuses fois, déglutit, tente de se focaliser sur le Rouge et Or qu'il préférerait avoir loin de lui. Et pour le coup, ce n'est pas parce qu'il est lui, mais bien parce qu'il est beaucoup trop proche et que Keir n'est plus à l'aise avec la proximité, surtout avec ceux qu'il ne connait pas. Quand je te parle, tu m’écoutes. Quand je te pose une question, tu me réponds. Il se contente d'acquiescer sans dire un mot, sans vraiment bouger. Il n'a pas besoin de ça pour souffrir, alors il cherche à rester le plus immobile possible, espérant que ce qui le poignarde se déloge enfin de ses côtes, en vain. Il a peur. Il a vraiment, sincèrement peur. Il ne fait pas le poids, le doute n'est même pas permis, surtout dans son état. Alors il laisse Rowan poser sa main sur son épaule en essayant de ne pas flancher, de ne pas s'écarter brusquement. Apparemment, il n'y arrive pas. T’es con ou quoi ? Arrête de bouger, je veux juste t’aider. Peut-être qu'il est idiot, oui. Seul un idiot peut se retrouver dans une situation comme celle-ci. Seul un idiot peut se faire surprendre ainsi, pour se retrouver face à quelqu'un qui trouve sa présence, comme celle de tous ses semblables, indésirable. Il doute du fait qu'il veuille vraiment l'aider, sincèrement : quel intérêt y trouverait-il ? Pourtant, il ne l'avouera jamais à voix haute, bien trop effrayé à l'idée de la réaction de l'autre. Tout est à son avantage, tout. Le mettre en colère, davantage qu'il ne semble l'être sur le coup, ne serait plus seulement de la stupidité, ce serait un acte qui tendrait vers le suicidaire.

Mais si tu préfères que je t’achève, dis-le. Toute couleur quitte son visage à ces mots et il redevient totalement immobile, sa respiration tellement discrète qu'elle pourrait en paraître coupée. Il a envie de fuir, quitte à ramper si c'est la seule chose qu'il peut faire, tant que ça l'éloigne de Rowan. Mais il lui a dit d'arrêter de bouger. Et rien que pour ça, s'il en était capable, il ne le ferait pas. Il ne prendrait pas le risque. S'il est docile, s'il obéit sans lutter, peut-être que ses côtes seront la seule chose à lui poser problème. Peut-être que tout ça ne sera plus qu'un mauvais souvenir dans quelques heures. Voir la baguette du Gryffondor lui donne par moments des frissons qu'il ne contrôle pas et il se sent complètement piégé. Il tente de penser à des choses agréables, la douleur à la moindre inspiration n'aidant pas, mais rien ne lui vient. Rien d'autre que ces moments où il devait rester immobile, silencieux, pour que rien ne lui arrive, ne leur arrive. L'odeur de la poussière, le silence à peine perturbé par le bruit de sa respiration, ses mains plaquées contre sa bouche au moindre bruit suspect. C'est tout ça qui lui revient en tête, et son cœur bat la chamade dans sa poitrine alors que les deux situations commencent à se fondre l'une dans l'autre, le laissant dans un état de panique qui fait bien davantage rage à l'intérieur de son crâne qu'il ne le laisse paraître.

La main du Rouge et Or continue de le toucher à différents endroits, l'épaule, le bras, le torse, pour venir finalement se poser sur ses côtes, lui arrachant un violent geste de recul et un cri qui ne se fait que plus fort quand il bouge. Encore une fois, ce coup de poignard. Il a envie de se tasser sur lui-même mais n'arrive plus à esquisser le moindre mouvement, les gémissements plus nombreux, tant de douleur que de panique alors qu'il observe Rowan. Il n'entend rien, pas un mot. L'autre se contente de le fixer, de lancer un sort sur lequel il n'a pas la moindre information. S'il te plait, laisse moi. C'est plaintif, c'est imprécis. Ça veut tout et rien dire à la fois. Ça sous-entend la chose la plus absurde comme la plus élémentaire. Laisse moi en vie. Laisse moi partir. Laisse moi tranquille. Laisse moi seul. Il n'arrive pas à se mettre en tête que le Gryffondor n'a pas l'intention de lui faire du mal. Il n'arrive pas non plus à se mettre en tête que non, il n'a pas forcé Rowan à s'occuper de lui, qu'il lui vient volontairement en aide. Qu'il a paniqué tout seul. La douleur se fait moins prononcée, mais elle est toujours trop forte pour qu'il le remarque réellement, chaque inspiration pénible, sa cage thoracique se déplaçant avec ses poumons.
Mai 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Moore
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : 2e année de GISIS Sécurité magique
Célébrité : Diego Barrueco
Pseudo : .sparkle Âge : 26 Parchemins : 527 Gallions : 146 Date d'inscription : 30/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1704-rowan-heartbroken http://www.mumblemumps.com/t1731-rowan-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1730-rowan-maella-la-chouette-triste http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Rowan & Keir
what goes around, comes around
Même s’il souffrait et avait besoin d’aide, Keir se méfiait de Rowan. Le Gryffondor ne pouvait pas lui en vouloir. Il était pour la plupart des nés-moldus une menace. Pourquoi serait-ce différent pour Keir ? C’était ce qu’il devait se demander. Mais il aurait cru que dans une telle détresse, ils feraient abstraction de leurs différences. Dans une situation comme celle-ci, plus rien ne devrait compter, un peu comme lors de la grande bataille. Peu importe le camp soutenu, peu importe le sang, peu importe la maison, il fallait s’occuper des blessés entre camarades, il fallait se soutenir. Rowan eut quelques images en cette bataille en tête et déglutit. Il ne voudrait la revivre pour rien au monde, même s’il s’était battu avec courage aux côtés de ses sœurs sans choisir de camp si ce n’était celui de protéger ses amis et les autres élèves. Même ses sœurs, qu’il avait cru pro-mangemorts, ne s’étaient pas battues à leurs côtés. Quand il remarqua que Keir ne répondait pas à ses questions, il lui demanda de l’écouter et lui répondre. Rowan ne pouvait pas tout deviner. Keir acquiesça, mais le sorcier n’était pas certain qu’il lui obéisse vraiment. Il avait l’air d’avoir peur et disait sans doute à Rowan ce qu’il voulait entendre pour qu’il arrête de lui crier dessus. Le Gryffondor commença à inspecter le Poufsouffle à la recherche de réponses. Si Keir ne les lui donnait pas, il allait les trouver lui-même. Il plaisanta à moitié en lui disant qu’il pouvait l’achever s’il préférait, il voulait l’immobiliser. Mais quand Rowan vit les couleurs du visage de Keir le quitter, il se dit qu’il avait peut-être été trop loin. Au moins, il avait arrêté de gesticuler et c’était plus facile d’observer ses réactions pour voir où il s’était fait mal. De temps en temps, Rowan observait le regard de Keir. Il avait l’air très apeuré. L’ancien Rowan avait mal, mais il s’était habitué maintenant. Il n’était plus cet ancien Rowan. Peut-être que toutes ces histoires de fiançailles, ces disputes avec Cassandre, ce dérapage avec Hope, commençaient à lui faire prendre conscience que son changement de comportement allait trop loin. Keir avait l’air loin, bien loin. Rowan se demandait à quoi il était en train de penser jusqu’à ce qu’il trouve enfin l’endroit qui faisait souffrir son camarade. Son cri faillit rendre Rowan sourd et il avait envie de râler, mais il ne dit rien parce qu’il savait ce qu’était la douleur. Il s’en était pris, des coups, qui l’avaient mis à terre. Il avait beau chercher la bagarre, il n’était pas toujours vainqueur. Au contraire de Keir, il cherchait cette douleur. Cette souffrance le faisait vivre. Cette adrénaline lors du combat. Cette appréhension de mener la bagarre à la victoire ou à la défaire en un coup bien placé. Rowan regarda Keir transpirer, crier, éviter les gestes qui le feraient encore plus souffrir.

En voulant l’aider, Rowan pointa sa baguette sur Keir et se mit à réciter des sortilèges informulés pour atténuer sa souffrance. Mais plus il se concentrait, plus il voyait Keir paniquer et vouloir reculer. Qu’est-ce qu’il croyait qu’il était en train de faire ? Il le regarda perplexe alors qu’ils s’échangèrent un regard. « S'il te plait, laisse-moi. » Un sourire s’afficha sur les lèvres de Rowan. Enfin, il avait entendu la voix de Keir. Il avait une voix, il était encore capable de parler. Sa voix n’avait pas été touchée par ce saule cogneur. Rowan ne l’écouta pas et continua ce qu’il était en train de faire, sans le regarder, mais en restant concentré, il dit : « Et toi, ferme-la. Je ne t’ai pas demandé si tu préférais que je reste ou que je parte à ce que je sache. » Puisqu’il lui avait demandé un peu plus tôt de répondre à ses questions. Et puis s’il partait, Keir risquait d’agoniser et de perdre connaissance. Et qui viendrait l’aider ? Il serait dans un très mauvais était si et quand on le trouvait. Rowan était en sécurité magique, peut-être qu’un élève de médecine magique aurait su exactement quoi faire, mais pas lui. Il savait comment atténuer la douleur, mais pour un véritable résultat sur une douleur aussi forte, il fallait qu’il jette le sort de nombreuses fois. Il pouvait tenter de remettre en place la cage thoracique de Keir, mais s’il faisait mal les choses, il risquait de créer une hémorragie et de le tuer. Il serait alors accusé d’avoir tué un né-moldu et il n’avait pas vraiment besoin de se créer d’aussi gros problèmes pour faire croire qu’il était vraiment celui qu’il prétendait être. « Je crois que mes sorts sont pas assez puissants pour arrêter la douleur… Je ne veux pas risquer d’empirer ton état… » Rowan parlait comme s’il pensait à voix haute, il réfléchissait. Il ne voyait pas de sang à travers le t-shirt, mais il avait peur de ce qu’il verrait s’il soulevait le vêtement. « T’as du mal à respirer ? » Il se pouvait que ses côtés, si elles étaient cassées, et c’était l’hypothèse la plus probable, appuient sur ses poumons et si elles venaient à perforer ses organes, ce serait vraiment dangereux. Rowan était embêté, il ne savait pas quoi faire. Il avait mal pour Keir qu’il voyait se tordre de douleur. « Je peux t’emmener à l’infirmerie… » Dit-il tout en continuant à essayer d’atténuer sa douleur. Si Rowan déplaçait Keir, que ce soit en le portant et avec la magie, s’il arrivait à se concentrer aussi longtemps, le Poufsouffle allait avoir très mal. Il osait déjà à peine bouger alors il n’imaginait pas ce qu’il pourrait ressentir s’il le déplaçait. « Je peux aussi aller chercher de l’aide… » Pour aller chercher de l’aide, il devrait laisser Keir seul. Peut-être que c’était ce qu’il voulait, après tout, puisqu’il lui avait dit de le laisser. Pour savoir ce qu’il devait faire, il avait besoin que Keir lui réponde.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 547 Gallions : 431 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


What goes around, comes around
rowan moore & keir lowe
Ce sourire qui étire les lèvres du Rouge et Or ne le rassure absolument pas, le laissant encore un peu plus inquiet. Il n'a rien de sadique, rien d’agressif, mais rien de rassurant non plus. Et toi, ferme-la. Je ne t’ai pas demandé si tu préférais que je reste ou que je parte à ce que je sache. Encore une fois, Keir acquiesce, quasiment imperceptiblement, sa gorge se nouant. Il peine à savoir ce qu'il est censé faire, devant un instant répondre aux questions puis l'instant d'après garder le silence, et en vient à se dire qu'il ne parlera désormais que lorsque le Gryffondor le sollicitera. Ainsi, il est à peu près certain qu'il ne risque pas de se tromper et de le mettre plus en colère. Ça devrait fonctionner, n'est-ce pas ? Je crois que mes sorts sont pas assez puissants pour arrêter la douleur… Je ne veux pas risquer d’empirer ton état… Arrêter la douleur. Les mots le surprennent alors qu'ils ne le devraient pas. Rowan essaye sincèrement de l'aider. Pour de vrai. Peut-être attendra t-il quelque chose en retour, c'est une possibilité, mais pour l'instant, il se contente de vouloir améliorer un tant soit peu son état. Le Poufsouffle ne sait pas à quoi il s'attendait. Une sorte de chantage le poussant à accepter tout et n'importe quoi en échange d'un soin ? Des moqueries ? Il réalise, avec une pointe d'horreur, qu'il prête énormément de choses à son camarade qu'il ne connait pas autrement qu'à travers ce qui se dit sur lui. T’as du mal à respirer ? Il dodeline de nouveau de la tête, de haut en bas, tentant de garder ses inspirations et expirations succinctes, tout simplement incapable de respirer correctement.

Je peux t’emmener à l’infirmerie… L'idée semble judicieuse, il a très certainement besoin qu'un professionnel le prenne en charge, et en même temps, il ne sait pas s'il a le courage de se déplacer jusque-là. Retourner au château, monter au premier étage, se rendre jusqu'à l'infirmerie... Il ne sera pas seul, certes, mais tout de même. Je peux aussi aller chercher de l’aide… Keir continue d'écouter le Gryffondor penser à voix haute, attendant de voir ce qu'il décide de faire. La possibilité qu'il le laisse là, derrière, l'enchante moyennement, étrangement. Alors qu'à peine une minute plus tôt, il lui a demandé de le laisser, l'idée qu'il le fasse l’apeure. Parce qu'il prend conscience qu'il sera là, tout seul, surement incapable de se déplacer normalement sans personne pour l'aider. Qu'il pourrait bien passer un long moment sur le sol sans que personne ne le voit. Alors oui, Rowan reviendrait avec de l'aide. Normalement. C'est ce qu'il lui a dit, non ? Mais il ne peut pas s'empêcher d'avoir une pointe d'inquiétude en y pensant, en pensant au fait qu'il va devoir attendre, ici, avec personne autour pour l'entendre gémir de douleur. En pensant au fait que, peut-être, il ne reviendra pas. Rien ne l'y oblige. Face à cette perspective, le chemin jusqu'à Poudlard ne lui semble être qu'un détail.

Le Poufsouffle met un long moment à comprendre que le choix ne dépend que de lui, que c'est à lui de décider de la suite des événements. Rowan ne lui a pas posé de question, pas ouvertement, et il hésite avant de prendre la parole. Ferme-la. C'est ce qu'il lui a dit, non ? Je peux... bouger. Il n'en est absolument pas certain, mais en véritable contradiction, il ne veut pas être tout seul, aussi près de cet arbre qui lui a laissé un souvenir mémorable. Il veut croire, l'espace de quelques minutes, que le Rouge et Or a vraiment l'intention de lui apporter de l'aide, à lui, né-moldu. Il n'a pas vraiment d'autres choix. Est-ce que tu peux... Il lève à peine le bras en direction de son carnet qui traîne sur le sol, n'osant pas finir sa question, mais ses yeux clairement remplis d'attente. Il ne veut pas repartir sans ça. Décidé, stupide, peut-être, il commence à essayer de se relever seul, une grimace tirant les traits de son visage.
Mai 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Moore
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : 2e année de GISIS Sécurité magique
Célébrité : Diego Barrueco
Pseudo : .sparkle Âge : 26 Parchemins : 527 Gallions : 146 Date d'inscription : 30/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1704-rowan-heartbroken http://www.mumblemumps.com/t1731-rowan-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1730-rowan-maella-la-chouette-triste http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Rowan & Keir
what goes around, comes around
Jamais Rowan n’avait fait face à un blessé si peu bavard et si effrayé. Il était difficile de l’aider dans ces conditions. Le né-moldu s’entêtait à garder le silence et ne lui facilitait vraiment pas la tâche. Rowan devait vraiment avoir une horrible réputation chez les Poufsouffles ou Keir l’avait vu se battre avec quelqu’un de leur année, à moins qu’ils aient une connaissance en commun à qui il s’en était pris. A bien y réfléchir, le Gryffondor ne pouvait pas lui en vouloir d’être effrayé. Il avait l’impression de voir des yeux d’enfants quand il regardait Keir. Il ne jugeait pas, mais il aurait bien besoin de grandir un peu celui-là. A moins qu’il ait justement grandi trop vite à cause de la guerre. Rowan avait du mal à le décrypter. Quand le sang-mêlé lui demanda s’il avait du mal à respirer, il répondit que lui. Le brun redoutait cette réponse. Il espérait vraiment qu’il n’arrive rien de grave à ce né-moldu où il serait peut-être tenu responsable. Et puis, peut-être qu’il s’en voudrait un peu et que c’était légèrement de sa faute. Rowan secoua mentalement la tête. Ce n’était pas de sa faute, et puis quoi encore. C’était cet idiot qui ne l’avait pas écouté alors qu’il l’avait quand même prévenu. Rowan énonça deux solutions. Il pouvait soit emmener Keir à l’infirmerie, ce qui allait être douloureux et long, soit aller chercher de l’aide, le permettant de ne pas bouger, mais le laissant seul. Seul Keir pouvait choisir et s’il ne lui répondait pas très vite, le Gryffondor devrait faire un choix à sa place. Le Poufsouffle ne disait plus rien et Rowan faisait de son mieux pour garder son calme, même s’il était à deux doigts de lui hurler qu’il devait prendre une décision. Le sorcier attendait l’avis de son camarade. « Je peux... bouger. » Dit le garçon sans avoir l’air très convaincu. Rowan en déduisit qu’il ne souhaitait pas rester tout seul. Ce qu’il pouvait quand même comprendre. Il acquiesça, prêt à l’aider et à le soutenir pour qu’ils arrivent vite et efficacement jusqu’à l’infirmerie. « Est-ce que tu peux... » Rowan leva le regard vers l’arbre, dans la direction pointée par Keir. Il parlait sans doute de son carnet à dessin. Il lui arracha un soupir. Ce carnet était-il vraiment si important à ses yeux qu’il y pense même en souffrant autant ? « T’es sérieux ? » Répondit-il à Keir avec un brin de reproche dans la voix. Mais heureusement, il ne devrait pas avoir à aller le chercher. Il pointa sa baguette vers le carnet et lança un sort des plus basiques : « Accio ! » Le carnet s’envola et arriva vers eux. Parfois, même en tant que sorcier, Rowan oubliait d’utiliser la magie pour se sortir de situations compliquées, mais cette fois, la magie était nécessaire s’ils ne voulaient pas finir écrasés par les branches de l’arbre. Même pour le carnet de Keir, il n’y serait pas retourné. Keir était encore plus stupide qu’il le pensait s’il y était allé lui-même. Ou il avait très envie de se faire frapper encore une fois.

Rowan glissa le carnet à dessin de Keir dans sa poche, il le lui rendrait plus tard. En attendant, ils avaient plus important à faire. « Tiens-toi à moi. » Demanda Rowan à Keir en essayant de le soutenir pour qu’ils avancent. Mais quand ils firent quelques pas, Keir hurla de douleur. Le chemin allait être long. Rowan se demandait s’il ne devait pas jeter quelques sorts de plus pour tenter de l’anesthésier un peu. Ou peut-être qu’il pourrait essayer de faire un bandage autour de sa taille, mais il n’avait rien avec lui pour le faire. « On dirait que je vais devoir avoir du courage pour deux. » Plaisanta-t-il en se moquant gentiment du Poufsouffle. Il ne savait malheureusement que trop bien, la douleur était parfois si intense qu’elle en était paralysante. Peut-être qu’ils croiseraient de l’aide en chemin, peut-être même celle d’un professeur. « Tu ne diras à personne que je t’ai aidé. Si tu vois d’autres sangs-de-bourbe, tu peux leur dire que c’est moi qui t’ait fait ça. Mais si c’est un professeur, tu dis rien. » Il sourit en se demandant si Keir relèverait le sérieux, puis le sarcasme. Il essayait de le distraire pour qu’il ne pense plus à sa douleur et continue d’avancer de quelques pas.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 547 Gallions : 431 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


What goes around, comes around
rowan moore & keir lowe
T’es sérieux ? Pour la première fois, le Poufsouffle acquiesce sans aucune hésitation. Oui, il est sérieux, totalement sérieux. Il est hors de question qu'il reparte sans son carnet, qu'il l'abandonne là, à la portée de tous. Sans vraiment insister, Rowan l'attire d'un Accio bref et efficace et la honte que ressent Keir sur l'instant tendrait à faire rougir ses joues, mais il se reprend. Le Gryffondor n'a pas besoin de savoir que ces derniers mois, il a tendance à davantage se reposer sur son corps que sur sa baguette, sa magie lui faisant parfois défaut. Bien sûr, un Accio, c'est d'une facilité à toute épreuve, mais s'il peine pour certains sorts quand il est dans son état normal, il préfère ne pas imaginer combien il se sentirait ridicule si, avec une telle douleur, il était incapable de ramener son carnet à lui. L’Écossais tend une main pour récupérer son bien mais, à sa grande surprise, Rowan fourre l'objet dans sa poche sans même hésiter, laissant le Jaune et Noir avec une pointe d'inquiétude. Il... Ne compte pas le garder, n'est-ce pas ? Il va le lui rendre, pas vrai ? La simple idée que son camarade puisse le conserver le met mal à l'aise. Il n'est pas du genre à être dérangé par le fait que les autres voient ce qu'il dessine, mais c'est toujours parce qu'il le décide, parce qu'il les laisse faire. Là, l'autre jeune homme peut avoir accès à ce qu'il y a dans sa tête sans même qu'il puisse protester. Tiens-toi à moi. Il a envie de demander à récupérer ce qui lui appartient mais encore une fois, le ton employé par Rowan ne laisse pas grande place à la discussion. Alors il s'appuie comme il peut, cherchant la position la moins inconfortable alors qu'il jurerait avoir un poignard logé dans la cage thoracique.

Keir a bien conscience que ses cris sont loin d'être agréables à l'oreille du Rouge et Or, mais s'il parvenait au début à les étouffer en plantant ses dents dans ses joues, ses lèvres, il n'arrive rapidement plus à contrôler sa voix. Ils avancent lentement, terriblement lentement, et c'est pourtant toujours trop rapide pour le jeune homme qui peine à bouger. On dirait que je vais devoir avoir du courage pour deux. Il lève le regard vers Rowan, son expression trahissant toute sa douleur, mais aussi quelque chose d'autre, quelque chose de moins physique, de plus émotionnel. Pardon... Il est désolé, vraiment. Il ne souhaite rien imposer à personne et là, il dépend pourtant totalement de quelqu'un d'autre, rendant la présence du Rouge et Or nécessaire, indispensable. Au moins, cette remarque semble moins colérique, moins agressive. A croire qu'effectivement, quand le Poufsouffle suit sans protester, les choses se passent à près correctement. Tu ne diras à personne que je t’ai aidé. Si tu vois d’autres sangs-de-bourbe, tu peux leur dire que c’est moi qui t’ait fait ça. Le terme sang-de-bourbe le peine mais il tente de ne rien laisser transparaître. Mais si c’est un professeur, tu dis rien. Il acquiesce, doucement, une pointe de peur dans le regard, imperméable à l'humour de son camarade. Non, il ne dira rien, à personne. Pas même à ses camarades nés-moldus. Il gardera le silence aussi longtemps qu'il le faudra. Il l'emportera dans la tombe avec lui, même, s'il le faut. Il ne prendra pas le risque de se faire un nouvel ennemi. Surtout quand cet ennemi exprime clairement ses préférences quant au statut de sang. Je me tairai, promis. Sa phrase se termine par un nouveau gémissement et il ferme les yeux à cause de la douleur. Maladroit, il arrive encore à trébucher sur un rien et seuls les bras du Gryffondor parviennent à lui éviter une nouvelle chute, le geste lui arrachant malheureusement un hurlement. Stop ! Stop ! Stop ! Il halète comme il peut, les yeux écarquillés. Je retire ce que j'ai dit ! Achève-moi, s'il te plait ! Il n'est pas sérieux, absolument pas. Il ne le pense pas réellement. Mais l'idée de bouger encore, c'est trop pour lui. Beaucoup trop.
Mai 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Moore
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : 2e année de GISIS Sécurité magique
Célébrité : Diego Barrueco
Pseudo : .sparkle Âge : 26 Parchemins : 527 Gallions : 146 Date d'inscription : 30/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1704-rowan-heartbroken http://www.mumblemumps.com/t1731-rowan-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1730-rowan-maella-la-chouette-triste http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Rowan & Keir
what goes around, comes around
Rowan faisait de son mieux pour essayer d’aider Keir à avancer malgré sa blessure. Ils devaient arriver à l’infirmerie avant que Keir ne perde connaissance. C’est à cet instant que Rowan se demanda s’il n’arriverait pas à mieux l’y emmener si justement, il n’était pas conscient et qu’il ne le ralentissait pas autant. Il devrait peut-être l’assommer d’un coup ou d’un sort. Keir comprendrait plus tard, quand il se réveillerait sain et sauf à l’infirmerie. Un sourire se glissa sur les lèvres du Gryffondor. Il allait quand même éviter de le traumatiser un peu plus, déjà qu’il semblait avoir si peur de lui qu’il n’arrivait pas à lui dire plus d’une phrase à la fois. Ses pensées furent interrompues quand il poussa un nouveau cri qui lui cassa les oreilles. Rowan fit une grimace et prit sur lui pour ne pas se plaindre. Ce n’était pas la faute de Keir s’il criait à cause de sa blessure, mais c’était quand même de sa faute car il avait eu la stupidité d’aller se mettre sous les branches du saule cogneur. « Pardon... » Dit Keir avec beaucoup de peine à son camarade. Rowan avait l’impression qu’il allait se mettre à pleurer. Il ne manquerait plus que ça. Le Gryffondor ne répondit rien. Il ne voulait pas le faire pleurer non plus. Il se contenta de l’aider à se déplacer en silence pendant quelques instants. Jusqu’à ce qu’il se sente obligé de lui parler et de lui dire plus ou moins sur le ton du sarcasme qu’il pouvait en parler aux autres sangs-de-bourbe, mais pas aux professeurs. « Je me tairai, promis. » Rétorqua le Poufsouffle après avoir acquiescé. Tant mieux. Mais juste après avoir fini de parler, il se mit à se tordre de douleur à nouveau et à gémir. Il trébucha et Rowan le rattrapa de justesse, usant de sa force pour qu’il ne se retrouver pas au sol. Seulement, il n’avait pas dû bien s’y prendre car Keir s’arrêta d’un coup. « Stop ! Stop ! Stop ! » Rowan ne protesta pas. Keir avait vraiment une sale tête à cet instant et il avait hâte de le déposer à l’infirmerie pour ne plus l’entendre crier. Il espérait qu’il allait vite se rétablir. Le Poufsouffle n’avait pas l’air d’un mauvais garçon. Il n’avait rien fait pour mériter des côtes cassées. Rowan s’en voulait un peu de l’avoir poussé à reculer. Mais il se ressaisit. Il n’y était pour rien. Il lui avait même dit d’arrêter, il l’avait prévenu. Il n’avait rien fait pour le pousser vers l’arbre. « Je retire ce que j'ai dit ! Achève-moi, s'il te plait ! » Le Gryffondor poussa un gros soupir. Voilà que maintenant, Keir le suppliait de l’achever. Rowan fouilla dans sa poche pour sortir sa baguette. Il la pointa vers le Poufsouffle. Il ne comptait bien sûr pas l’achever, mais si son camarade pouvait regretter de lui sortir des mots si stupides, il en serait au moins un peu plus satisfait.

« T’es sûr que tu veux mourir ? » Demanda le Gryffondor à Keir. Rowan fit comme s’il prenait les paroles du garçon au premier degré. Il se demandait si Keir avait toujours aussi peur de lui alors qu’il ne lui avait pas vraiment montré de raison d’être aussi apeuré depuis son arrivée. « T’es au courant qu’après, quand t’es mort, t’es mort ? Que tu ne reviens plus ? » Il tenait à le préciser car il ne savait pas encore ramener les morts à la vie, et la pierre qui en avait le pouvoir était encore perdue. Il ne pouvait pas le regretter, au moment où son dernier souffle le quitterait. Pour insister encore un peu, en rapprochant sa baguette du crâne de Keir, il ajouta : « Un dernier mot avant de mourir ? Et ça ferait mieux de ne pas être un nouveau cri de douleur. » Rowan ouvrit grand les yeux, mais ne laissa pas Keir répondre et lui administra une tape derrière le crâne pour lui remettre les idées en place. « Allez, arrête tes conneries, il nous reste encore du chemin à faire et j’ai d’autres chats à fouetter. » Dit-il tout en traînant Keir pour qu’il se remette en marche et arrête ses gamineries. Il souffrait, Rowan le savait, mais plus vite ils y seraient et plus vite il se sentirait mieux. « Si tu meurs avant d’arriver à l’infirmerie, j’te jure que j’montre tes dessins à tout le monde. » Le Gryffondor tentait au hasard de trouver une motivation assez forte pour que Keir se décide à faire des efforts et à ravaler sa douleur. Il avait l’air de beaucoup tenir à son carnet et il ne tenait peut-être pas à ce que ses dessins tombent sous les yeux de tout le monde. En plus, tout le monde se souviendrait de lui comme celui qui est mort à cause d’une branche d’un saule cogneur. Sauf si on accusait Rowan.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 547 Gallions : 431 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


What goes around, comes around
rowan moore & keir lowe
T’es sûr que tu veux mourir ? Son sang se glace dans ses veines face à ces mots, face à la baguette pointée dans sa direction. T’es au courant qu’après, quand t’es mort, t’es mort ? Que tu ne reviens plus ? Incapable de ciller, il a l'impression qu'il n'arrive plus non plus à respirer. Pas seulement à cause de ses côtes, mais parce que la peur le paralyse complètement. Il entend les battements de son cœur, clairs comme de l'eau de roche dans ses tympans, dans sa poitrine, dans l’extrémité de ses doigts. Un dernier mot avant de mourir ? Et ça ferait mieux de ne pas être un nouveau cri de douleur. Aucun son ne franchit ses lèvres, aucun mouvement ne s'esquisse. Il est complètement tétanisé. Un court, très court instant, il pense à sa famille. Au fait que si le Gryffondor l'a pris au mot et s'apprête à accéder à sa requête, il ne les verra plus. Il les aura quittés en Septembre dernier, la mort dans l'âme alors qu'il angoissait à l'idée de retourner au château, pour ne plus jamais avoir l'occasion de les serrer dans ses bras. C'est comme un flash dans sa tête, serrant son torse comme un étau, nouant sa gorge. Une peine émotionnelle qui se lie à la peine physique. La tape sur le crâne le pousse à fermer brusquement les yeux avec force, et la réalisation que rien ne va lui arriver, la pression qui se relâche subitement, manquent de le mettre à terre, lui coupant les genoux plus efficacement que quoi que ce soit d'autre. C'est grâce à son camarade qu'il tient toujours debout, soutenu, presque traîné. Si tu meurs avant d’arriver à l’infirmerie, j’te jure que j’montre tes dessins à tout le monde. L’Écossais acquiesce, sans un mot. Il n'y arrive pas. Plus aucun son ne remonte sa gorge. Plus aucun mot ne veut sortir de sa bouche. Son cœur est toujours emballé et il est subitement épuisé, en plus d'avoir mal. Il n'a pas envie que quelqu'un d'autre que lui décide quand et à qui montrer ce qu'il a bien pu griffonner, mais il n'a pas la force de se plaindre. Il compte seulement obéir, docilement, même s'il n'a pas vraiment la main sur ce qui peut bien lui arriver ou non avant l'infirmerie.

Pendant une bonne partie du trajet, on ne l'entend quasiment plus, à l’exception des gémissements qui lui échappent sans qu'il ne puisse les retenir. Il a l'impression que le tout prend des heures, qu'il n'en verra jamais la fin. Le Poufsouffle se traîne comme il peut à l'aide de Rowan, mais se voit de plus en plus tenté par l'idée de simplement s'allonger sur le sol, là où ils sont, et d'attendre que quelque chose arrive, n'importe quoi. Sans se laisser séduire, il se perd pourtant à imaginer ce qui pourrait bien lui tomber dessus s'il s'échouait dans un couloir. Chaque scénario s'achève par ses yeux se fermant, son souffle pénible avec ses côtes qui le blessent, le pavé froid sous son crâne alors qu'il glisse dans les bras de Morphée, chose qui lui semble pour l'instant impossible avec la douleur qui le tient. Il n'arrive à penser à rien d'autre, lui dont l'imagination ne lui fait jamais défaut. Je suis... Désolé. Pour le dérangement. Le son est brisé par endroits et il éclaircit à peine sa voix. Plus le temps passe et plus il a conscience que le Gryffondor aurait effectivement pu le laisser derrière quand il le lui a demandé, et pourtant, il prend un bout de sa journée pour s'assurer qu'il n'est pas abandonné quelque part sous le Saule. Il n'est pas rassuré, incapable de comprendre ce qui se passe dans la tête du Rouge et Or, la situation ne l'aidant pas à se décider sur ce jeune homme qui se plait à annoncer qu'il déteste les nés-moldus, mais il doit bien admettre qu'il aurait pu céder à la solution de facilité et ne l'a pas fait, lui venant en aide. Merci. Il sait que c'est un peu tôt, qu'ils ne sont pas encore arrivé, pas tout à fait, mais il se doute qu'à l'instant même où il sera pris en charge, Rowan ne sera plus en vue. Alors il le fait maintenant.
Mai 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Moore
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : 2e année de GISIS Sécurité magique
Célébrité : Diego Barrueco
Pseudo : .sparkle Âge : 26 Parchemins : 527 Gallions : 146 Date d'inscription : 30/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1704-rowan-heartbroken http://www.mumblemumps.com/t1731-rowan-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1730-rowan-maella-la-chouette-triste http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Rowan & Keir
what goes around, comes around
Il fallait que Keir se réveille. Il fallait qu’il arrête d’être aussi craintif. Le Poufsouffle avait cru que le Gryffondor allait mettre fin à ses jours alors qu’il ne faisait que l’aider depuis tout à l’heure. Il n’avait rien fait qui justifiait d’avoir aussi peur de lui. Rowan se demandait comment Keir avait fait pour survivre jusqu’à ce jour, dans ce monde, s’il était toujours aussi peureux. Peut-être que la menace de Rowan, montrer ses dessins à tout le monde sans qu’il ne puisse donner son avis, suffirait à réveiller le Poufsouffle. Le sang mêlé ne pouvait pas le traîner longtemps s’il ne l’aidait pas. Il fallait que Keir y mette aussi du sien pour qu’ils réussissent à avancer plus efficacement. Keir ne dit rien, comme à son habitude. Il n’était pas très bavard. Pourtant Rowan sentait que quelque chose avait changé. Il devait quand même être touché par ces mots. Il avançait un peu mieux. Le né moldu n’avait pas besoin de parler, Rowan savait qu’il avait touché son cœur au bon endroit. Ils continuèrent à avance en silence. Rowan commençait aussi à fatiguer un peu, mais il n’allait pas laisser tomber le Gryffondor blessé. Qu’il soit né moldu ou non, il avait vraiment besoin de son aide et Rowan était un peu responsable de ce qu’il lui était arrivé, même s’il n’était en rien responsable de sa stupidité. « Je suis... Désolé. Pour le dérangement. » Finit par dire Keir à un moment. Rowan ne lui répondit pas et continua d’avancer. Il n’avait qu’à s’excuser une fois qu’ils seraient arrivés. Il ne restait plus tant de distance à parcourir, il était certain qu’ils y arriveraient très vite. « Merci. » Ajouta le Poufsouffle. Le sorcier ne répondit pas non plus. Il avançait. Mais au fond de lui, il était quand même un peu content de voir Keir moins le craindre. Avant, Rowan était très apprécié par beaucoup et il n’était pas aussi violent, même s’il avait toujours eu un caractère bien prononcé et qu’il s’était toujours emporté plus vite qu’il ne le faudrait. Il n’avait jamais autant inspiré la crainte que cette année. Il pensait aimer qu’on le craigne, mais peut-être qu’il s’en était lassé. Il n’était pas que ce jeune homme violent qui usait ses poings pour se libérer du poids qui lui pesait sur le cœur et pour éloigner ceux qui risqueraient d’être blessés par sa faute. En fait, dans d’autres circonstances, Keir et lui auraient pu s’entendre. Peut-être.

Quelques gros efforts plus tard, le Gryffondor réussit à emmener le Poufsouffle à l’infirmerie. Ils arrivèrent tous les deux presque à bout de souffle. Quand Rowan poussa la porte, l’infirmier de garde se dirigea vers eux et constata à quel point Keir était mal. Il le prit en charge. Libéré d’un poids, le sorcier put enfin s’étirer et respirer. Keir allait enfin pouvoir être soigné. Rowan dût répondre à quelques questions avant d’être autorité à partir, sur ce qui s’était passé. Il parla du saule cogneur et dit bien sûr que c’était un accident, ce qui était la vérité. Il ne savait pas si l’infirmier le croyait car Rowan s’en était souvent pris aux nés moldus. Keir pourrait le confirmer à son réveil car il avait dû tomber d’épuisement une fois placé sur le lit pour être soigné. Rowan ne comptait pas s’attarder, mais il voulait savoir si le Poufsouffle allait vite s’en sortir. Il décida d’attendre un peu et s’installa sur une chaise dans un coin, pas immédiatement à côté de Keir pour qu’on ne le surprenne pas, mais il pouvait quand même le voir de loin. Les potions devaient être en train de faire leurs effets. L’infirmier avait dit qu’il avait eu de la chance de s’en sortir et que si Rowan ne l’avait pas emmené à l’infirmerie, il aurait pu y avoir de graves conséquences. Le Gryffondor n’était pas encore totalement disculpé et seule la parole du Poufsouffle lui permettrait de ne pas avoir d’ennuis plus tard. Après ce qu’il avait fait pour lui, Rowan était certain que Keir finirait par l’innocenter. Quand l’infirmier termina ce qu’il avait à faire sur Keir pour le soulager et réparer ses côtes, Rowan s’approcha. Le jaune et noir était en train de dormir. Il avait l’air beaucoup plus paisible à présent. Le Gryffondor sortit de sa poche son carnet à dessin. Il hésita un instant à regarder dedans, mais décida qu’il n’y avait pas été invité et qu’il avait assez causé de problèmes pour une journée. Il déposa le carnet sur la table de nuit du Poufsouffle pour qu’il le trouve à son réveil. Comme il n’y avait rien d’autre qu’il puisse faire, au bout de quelques minutes, Rowan s’en alla. Il vérifierait dans quelques jours que Keir était bien de retour sur ses deux pieds et qu’il allait mieux. Mais devant les autres, il ne montrerait pas qu’il était celui qui l’avait aidé. Il continuerait à l’appeler sang de bourbe. Il essayerait de ne plus le surprendre à proximité du Saule Cogneur. Si Keir n’était pas aussi stupide qu’il en avait l’air, il n’y remettrait plus les pieds non plus.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
rori ⊹ what goes around, comes around
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 1-
Sauter vers: