Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Fár bregður hinu betra ef hann veit hið verra. (Kata & Sakura)

Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Where fault can be found,
the good is ignored.


La Gryffondor traînait des pieds dans les couloirs. Mêlée à un groupe qui se dirigeait vers la bibliothèque, elle ne pouvait s’empêcher de ressasser sa malchance en boucle. La journée avait plutôt bien commencé, pourtant, même si avec les examens qui approchaient, les professeurs ne cessaient de leur rebattre les oreilles avec l’importance d’apprendre et d’écouter en classe, de bien réviser pour réussir, tout en continuant à les noyer de devoirs à faire. Le paradoxe du professeur. Peut-être pensaient-ils que les étudiants n’avaient pas besoin de sommeil. Qu’ils travaillaient le soir et révisaient la nuit. Ce n’était cependant pas le cas, et ils se retrouvaient à faire des impasses sur certaines matières. Katarina avait complètement laissé tomber la botanique, se fichant bien de ne pas être admise l’année suivante. Elle n’aimait pas beaucoup les plantes, de toute manière. Non, son problème, c’était l’étude des runes. Elle y excellait, bien entendu (on ne se serait pas attendu à moins de la part d’une héritière Azarov, dont la famille est versée dans les arts runiques depuis plusieurs générations), mais son excellence avait fini par attirer l’attention de sa professeure, qui lui avait alors demandé, avec sa gentillesse habituelle, si elle accepterait d’aider l’une de ses camarades de classe, qui avait énormément de retard à rattraper avant les examens de fin d’année. Heureuse de voir que son talent était pris suffisamment au sérieux pour qu’on lui demande d’aider quelqu’un en difficulté, Katarina avait accepté avec le sourire, sans demander au préalable qui était cette personne. Et elle s’en était mordue les doigts… Puisqu’elle devait maintenant donner des cours de soutien à Sakura.

La Serpentard avait l’air toute aussi ravie qu’elle de devoir passer du temps avec l’une de ses ennemies. Car c’est bien ce qu’elles sont : des ennemies. Depuis que Sakura avait cru bon de lancer le Doloris sur Aiko, trois fois de suite, la guerre avait été déclarée, et la Gryffondor se hérissait de voir que cette sale peste japonaise avait échappé à Nurmengard et avait juste écopé d’un renvoi, qui n’avait servi à rien puisqu’elle avait intégré Poudlard comme une fleur, comme s’il ne s’était rien passé. Au début, elle avait voulu l’ignorer, mais en voyant son regard meurtrier quand Aiko et Daisuke étaient ensemble, elle était passée à l’action avant que Sakura ne teste le sortilège de la mort sur son amie. Après le Doloris, elle la croyait clairement capable de tout. Alors elle la faisait chanter. Elle avait quelques photos d’elle avec des garçons, et avait clairement prévenu Sakura qu’au moindre soupçon de magie noire, à la moindre tentative de s’approcher d’Aiko, les photos finiraient sur le bureau de son manager. Et la japonaise, jeune idole qui tenait à son image, l’avait prise très au sérieux. Depuis ce jour, elles ne s’adressaient plus la parole, s’ignoraient dans les couloirs ou dans les salles de classe, bref, agissaient comme si l’autre n’existait pas. Malheureusement, elles allaient devoir se considérer l’une et l’autre pendant quelques heures, si Sakura voulait progresser en runes avant les examens, qui approchaient à grande vitesse. Franchement. Elle avait eu un an pour bosser, et c’était à une semaine de l’écrit théorique de runes qu’elle se réveillait ? C’était pathétique.

Le groupe arriva enfin à la bibliothèque, où l’Auror grognon les libéra. Il avait sûrement mieux à faire que d’escorter des mômes d’un point à l’autre de l’école, et elle pouvait le comprendre. Son job, c’était de chasser des mages noirs, pas de faire la garderie pour des étudiants pour la plupart tous majeurs qu’on gardait comme des enfants de dix ans. Tournant la tête, elle attendit que Sakura la rejoigne avant de se diriger vers le rayonnage réservé à l’étude des runes. Elle n’avait pas envie de faire du soutien à la Serpentard, mais elle n’avait pas le choix, et avait accepté avec placidité le fait que ce serait moins désagréable en y mettant du sien. Elle n’aurait pas droit à des sourires chaleureux ou des encouragements sincères, mais elle l’aiderait quand même, en laissant sa rancœur et sa colère de côté. Elles avaient dix-sept ans, et étaient majeures toutes les deux. Il était temps qu’elles se comportent en sorcières dignes de ce nom, en laissant ces sombres histoires de magie noire et de chantage de côté… Du moins le temps de leur séance de rattrapages. Pas de perfidie, pas de coup bas, juste des runes, pour expédier ça le plus vite possible et que chacune puisse retourner à ses occupations. La Gryffondor s’assit à une table double un peu excentrée du reste, pour ne pas être gênée par les autres élèves, leurs bavardages, ou leurs éventuelles demandes de parler moins fort.

« Bon, on va commencer simplement. Tu en es où dans tes cours ? Je peux regarder ? Que je sache par quel chapitre démarrer le soutien. »

Lui parler normalement était une grosse difficulté, mais elle y parvint. Il n’y avait plus qu’à espérer que Sakura accepte de faire un effort pour progresser en runes, parce que si elle se lançait dans la provocation, Katarina n’aurait aucun scrupule à la planter là et à aller dire à leur prof qu’elle ne pouvait rien faire pour elle. Mais autant faire un test. Laissant Sakura lui répondre, elle sortit ses affaires, étalant ses livres et ses cours sur la table, en ordre devant elle, pour pouvoir aider au mieux sa camarade.

« Et si tu veux qu'on recommence depuis le début, on peut, ça ne me pose pas de problème. Ça me fera réviser les bases. »

Que le cours de soutien commence.

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
Sakura Swanson-Okada
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : 7e année
Célébrité : Masaki Sato
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 26 Parchemins : 303 Gallions : 195 Date d'inscription : 28/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1519-sakura-i-m-famous-it-s-my-job http://www.mumblemumps.com/t1523-sakura-don-t-mess-with-me http://www.mumblemumps.com/t1635-sakura-laissez-un-message-apres-le-bip http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Sakura & Katarina
Where fault can be found,
the good is ignored
Quelques jours plus tôt, Sakura avait eu une discussion avec le professeur Abberline, une conversation qui l’avait beaucoup touchée. Le professeur s’était montré sensible à son histoire et pour la première fois, Sakura avait eu l’impression d’être entendue. Elle lui avait promis de l’aider à arrêter ses études si elle faisait des efforts. Si elle se rattrapait et si elle travaillerait, le professeur de runes parlerait sérieusement avec les autres enseignants et même avec le directeur pour les convaincre de permettre à Sakura de continuer sa carrière au Japon et de ne pas faire sa septième année. La Japonaise ignorait si c’était possible, mais c’était tout ce qu’elle souhaitait depuis plus d’un an et demi, depuis qu’on l’avait forcé à venir en Angleterre et à mettre en pause sa carrière. Alors Sakura s’était remis en question. La tactique qu’elle avait adopté jusque-là – ne pas travailler du tout, quitte à énerver le corps professoral – n’avait pas rencontré le succès escompté. Elle ne s’était pas faite renvoyer de Poudlard et à quelques jours des examens, elle devait s’activer si elle ne voulait pas redoubler sa sixième année et prolonger malgré elle son temps d’études si elle était forcée à les continuer. Le professeur Abberline avait promis qu’elle l’aiderait. Elle avait décidé de lui donner une tutrice pour progresser rapidement. Sakura avait accepté. Elle était prête à tout si elle voulait des notes acceptables dans cette matière. Ces derniers jours, après la discussion, elle avait aussi mis au point un planning de révisions pour les autres matières. Elle avait demandé de l’aide à ses amis. Elle faisait tout pour se rattraper. Résultat, elle manquait déjà de sommeil. Elle était à la traîne dans le groupe qui se rendait à la bibliothèque. Le professeur lui avait dit qu’elle allait recevoir des cours de Katarina. Elle avait failli objecter, mais elle ne tenait pas à trop impliquer le professeur dans ses affaires personnelles et elle n’avait pas le luxe de décliner l’aide d’une excellente élève. Même si Sakura détestait Katarina au même titre qu’Aiko, ou presque, elle savait qu’elle était la mieux placée pour l’aider en runes. Tout comme Aiko l’avait fait à Durmstrang, Katarina menaçait aujourd’hui sa carrière. Ce qui rendait Aiko encore plus détestable, c’était que Sakura avait appris il y a quelques semaines qu’elle sortait avec Daisuke, son ancien meilleur ami. Elle en voulait à présent autant à Daisuke, c’était une trahison. Sakura n’avait pas encore trouvé un moyen de se libérer de la menace de Katarina et cette fois, elle ne pouvait plus utiliser la magie noire. Elle était coincée. Ils arrivèrent à la bibliothèque plus vite que prévu. Sakura se disait qu’elle devait faire des efforts pour ses cours, mais elle voyait mal comment ces sessions de rattrapage pourraient bien se passer. Quelques instants plus tard, elle aperçut Katarina près du rayon réservé à l’étude des runes. Elle s’approcha. Les deux filles ne s’étaient pas adressés la parole depuis des mois, depuis les menaces de la Gryffondor. Sakura ne lui avait pas encore donné de raisons de réitérer son chantage. Elle avait été plutôt sage cette année, si on ne compte pas son absence de travail en classe qui la menait aujourd’hui devant la rousse.

Sakura s’installa à côté de Katarina pour pouvoir suivre plus facilement plutôt que de voir les runes à l’envers. Elle sortit ses affaires, elle avait tout préparé. Son cœur se serra quand elle repensa à la dernière fois qu’elles s’étaient parlé et aux menaces que Sakura s’était efforcée d’oublier pour ne pas s’empêcher de vivre, pour ne pas devoir toujours surveiller si Katarina était cachée quelque part. « Bon, on va commencer simplement. Tu en es où dans tes cours ? Je peux regarder ? Que je sache par quel chapitre démarrer le soutien. » Dit Katarina à la Serpentard pour débuter le cours de soutien. Sakura avait son cahier devant elle, autant dire qu’il ne contenait absolument aucune note. Elle ne répondit pas tout de suite à Katarina. C’était difficile de voir son ennemie si près d’elle, avec autant de pouvoirs sur elle car elle seule pouvait vraiment l’aider et Sakura ne faisait que dépendre de sa bonne volonté. « Et si tu veux qu'on recommence depuis le début, on peut, ça ne me pose pas de problème. Ça me fera réviser les bases. » Après ces paroles, Sakura se sentit un peu plus détendue. Si Katarina la jugeait probablement sur son manque de travail, elle ne disait rien. La Japonaise ouvrit son cahier pour y révéler les pages blanches. Elle n’en était pas très fière à présent, parce que ne pas suivre les cours ne l’avait pas mené où elle le souhaitait, mais elle n’allait pas faire croire qu’elle s’y connaissait alors qu’elle n’avait rien suivi depuis le début de l’année. Elle était prête à faire des efforts. « Je crois qu’on va devoir commencer par le début. » Répondit-elle à sa camarade. Elle avait toujours été persuadé que les prochains mots qu’elle lui adresserait seraient soit des insultes, soit un sortilège impardonnable. En réalité, ce n’était ni l’un, ni l’autre. « Je n’ai rien suivi cette année, mais je veux faire de mon mieux pour l’examen. Je veux faire des efforts. » Sakura regardait les livres disposés sur la table, ses notes, son stylo, les rayons, tout sauf Katarina. Elle ne disait rien, mais elle avait une terrible envie de s’en aller. Elle aurait tellement voulu pouvoir fouiller dans les affaires de la Gryffondor pour détruire toutes les photos qu’elle pourrait avoir, si ce n’était pas du bluff, mais elle trouverait toujours le moyen d’en faire d’autres et Sakura ne voulait pas cesser de voir ses amis, surtout pas Lionel, Hadès ou Flynn. Ou alors, si Sakura arrivait à convaincre Katarina qu’elle n’était plus une menace pour Aiko ou qui que ce soit, peut-être que Katarina finirait par lui dire qu’elle n’avait plus à s’inquiéter pour sa carrière. Si Sakura réussissait ses examens et que cela permettait aux professeurs d’accepter qu’elle accepte ses études, alors Katarina aurait tout à y gagner. « Merci pour ton aide. » Ajouta Sakura à Katarina, même si elle n’avait pas commencé, elle avait au moins accepté de l’aider. Elle aussi aurait pu trouver une excuse pour ne pas s’occuper de son cas, elle ne l’avait pas fait et elle se trouvait maintenant face à elle pour l’aider.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Where fault can be found,
the good is ignored.


La rousse avait sorti toutes ses affaires. Notes, livres de cours, sa plume et son encre, tout ce qu’il fallait pour travailler. Sakura en avait fait de même, et la sang-pure avait regardé avec curiosité le stylo moldu de sa camarade. Elle savait ce qu’était un stylo, bien entendu, elle en avait même manipulé un en cours d’étude des moldus. Elle se demandait si Sakura écrivait réellement avec. Au bout de dix minutes à écrire avec ça, elle en avait eu mal au poignet. Rien ne valait une bonne vieille plume d’oie, selon elle. « Je crois qu’on va devoir commencer par le début. » Elle leva les yeux vers la Serpentard, avant de les baisser vers le cahier qu’elle venait d’ouvrir. Blanc. Vide. Complètement vierge. Au moins avait-elle eu la décence de ne pas faire de petits dessins dans la marge pour passer le temps. C’était quand même incroyable qu’en un an, elle n’ait rien noté. Elle savait que la japonaise cherchait à se faire virer pour retourner à sa vie d’idole, mais ce n’était clairement pas le bon moyen. S’en rendait-elle au moins compte ? En plantant l’étude des runes, elle serait probablement obligée de repiquer sa sixième année. Une année de moins auprès de son groupe. « Je n’ai rien suivi cette année, mais je veux faire de mon mieux pour l’examen. Je veux faire des efforts. » La rousse hocha la tête sans faire mine de la juger. Elle ne perdait pas tout à fait son temps, puisque ça lui permettait aussi de réviser depuis le début de l’année scolaire. Elle esquissa un vague sourire quand la japonaise la remercia pour son aide. Elle aurait difficilement pu refuser, cela étant, sa prof n’aurait jamais compris pourquoi. Mais c’était tout de même gentil (et assez inattendu) de la part de Sakura de la remercier.

« Très bien, alors on recommence depuis le début. Il reste moins d’une semaine avant l’examen de runes, il va falloir bourrer un peu. » Elle farfouilla dans ses feuilles de cours, en sortant quelques-unes pour les tendre à son élève. « Les programmes de troisième, quatrième et cinquième année, ça ira ? La forme et le nom de chaque rune, les lier entre elles, leurs utilisations par les nordiques et les celtes, la magie qu’elles véhiculent, tout ça ? Ou tu veux le revoir rapidement ? »

Elle n’avait plus tous ses cours, une grosse partie étant restée dans sa chambre au manoir Azarov, en Russie. Mais elle était dans une bibliothèque, et elle ne doutait pas de trouver son bonheur en fouinant un peu dans les étagères. Cependant, elle ne comprenait toujours pas pourquoi Sakura avait choisi les runes si la matière ne l’intéressait pas. L’avait-elle choisie au tir au dé ? Quelque part, c’était un peu stupide, surtout qu’il existait des options bien plus faciles que l’étude des runes, réputée assez ardue. Moins que l’arithmancie, mais compliquée tout de même. Elle aurait pu prendre soins aux créatures magiques, par exemple, ou se faciliter la vie avec l’étude des moldus. Après tout, en tant que sang-mêlée, et idole du monde moldu, elle partait avec une longueur d’avance sur tous les autres. Mais elle avait pris les runes. Sakura devait aimer se compliquer la vie. Elle avait peut-être considéré que l’étude des moldus, ce serait tricher, ou bien les runes lui avaient plu sur le moment, avant qu’elle ne se rende compte que c’était extrêmement compliqué, en réalité. A Durmstrang, il était difficile de changer d’options quand on se rendait compte que celle qu’on avait pris ne convenait pas. A Poudlard, elle n’en avait pas la moindre idée. Mais elles étaient en sixième année. Pour avoir repris étude des runes en sixième année, Sakura avait forcément passé et réussi son BUSE d’étude des runes, avec au moins Acceptable. Qu’est-ce qui avait pu la pousser à se désintéresser de la matière du jour au lendemain ? La simple envie d’être renvoyée ?

« Dis-moi. Pourquoi avoir pris l’étude des runes ? Ce n’est pas la plus facile des matières. Vu ton passif, il aurait été plus logique que tu choisisses l’étude des moldus. Tu aurais fini avec un Optimal sans forcer. Au lieu de ça, tu te casses la tête sur des runes. Je ne comprends pas. »

Quelque part, elle détestait s’intéresser à Sakura. Mais la prof d’étude des runes lui avait demandé de s’occuper de sa camarade, et en tant que runiste, Katarina ne pouvait pas laisser passer une incompréhension pareille. Elle ne pouvait pas empêcher sa camarade de continuer l’étude des runes, mais tenter de la remotiver serait déjà un bon début, au moins pour s’assurer de ne pas devoir lui donner des cours particuliers après chaque cours d’étude des runes. A partir de l’année prochaine, avec les ASPIC à préparer, elles n’auraient plus le temps, ni l’une ni l’autre. Et les années suivantes, Katarina comptait bien poursuivre ses études en GISIS. Quand elle voyait la masse de travail de Skye, elle se doutait assez facilement qu’elle n’aurait plus du tout de temps à consacrer à Sakura et à ses lacunes en runes. Autant mettre les choses au point tout de suite pour s’éviter des ennuis et des mésententes plus tard. Surtout que ni l’une ni l’autre ne s’entendaient à la base, et il était clair que les deux filles faisaient des efforts pour ne pas se tuer du regard. Sakura faisait ça pour réussir son examen, et Katarina faisait ça parce que sa prof lui avait demandé, et que quelque part, elle était contente de voir qu’on prenait son talent runique suffisamment au sérieux pour lui demander d’aider quelqu’un.

« Pour continuer en sixième année, tu as au moins eu Acceptable à la BUSE d’étude des runes. Pourquoi avoir décidé d’arrêter en sixième année ? Ce serait dommage de repiquer à cause de ça, et de devoir refaire une sixième année, non ? »

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
Sakura Swanson-Okada
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : 7e année
Célébrité : Masaki Sato
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 26 Parchemins : 303 Gallions : 195 Date d'inscription : 28/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1519-sakura-i-m-famous-it-s-my-job http://www.mumblemumps.com/t1523-sakura-don-t-mess-with-me http://www.mumblemumps.com/t1635-sakura-laissez-un-message-apres-le-bip http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Sakura & Katarina
Where fault can be found,
the good is ignored
Sakura surprit Katarina en train de regarder avec curiosité son stylo. Elle eut presque envie de sourire. Katarina en avait-elle déjà utilisé un ? Sakura en utilisait souvent lorsqu’elle était dans le monde moldu. Entre une plume et un stylo, elle opterait toujours pour un stylo désormais. Montrant à la Gryffondor son cahier vide, la Serpentard réalisait qu’elle avait beaucoup de retard à rattraper si elle espérait pouvoir avoir la moyenne à l’examen. Et il y avait très peu de chances qu’elle y arrive, mais elle était motivée. La motivation jouait un grand rôle dans la réussite d’un examen. Sans trop savoir comment ni pourquoi, Sakura remercia Katarina de l’aider. Elle n’y était pas obligée et elles allaient devoir faire des efforts pour ne pas transformer la bibliothèque en champ de bataille. Pour l’instant, c’était calme. Elles se comportaient bien l’une envers l’autre. « Très bien, alors on recommence depuis le début. Il reste moins d’une semaine avant l’examen de runes, il va falloir bourrer un peu. » Annonça Katarina à Sakura. Moins d’une semaine, c’était juste. Mais Sakura était au courant de la date des examens. Elle n’avait pas le choix, elle s’était réveillée trop tard. Il y avait beaucoup de choses à réviser et d’autres à apprendre. La tâche allait être laborieuse. La Japonaise prit les feuilles que Katarina lui donna. C’était quelques feuilles de cours. Sakura les posa devant elle sans savoir si elle devait les regarder maintenant ou non. « Les programmes de troisième, quatrième et cinquième année, ça ira ? La forme et le nom de chaque rune, les lier entre elles, leurs utilisations par les nordiques et les celtes, la magie qu’elles véhiculent, tout ça ? Ou tu veux le revoir rapidement ? » Elle commençait déjà à avoir un peu mal à la tête. Elle avait l’impression que ses derniers cours de runes remontaient à tellement loin alors qu’elle en avait chaque semaine. Elle avait eu ces cours. Mais elle avait déjà l’impression d’avoir oublié presque tout. Katarina n’avait probablement pas le temps de lui réexpliquer tout ce qu’elle aurait déjà dû savoir. Il allait falloir qu’elle étudie longtemps pour se rappeler de tout. Malheureusement, elle avait aussi d’autres cours à réviser pour d’autres examens. « Dis-moi. Pourquoi avoir pris l’étude des runes ? Ce n’est pas la plus facile des matières. Vu ton passif, il aurait été plus logique que tu choisisses l’étude des moldus. Tu aurais fini avec un Optimal sans forcer. Au lieu de ça, tu te casses la tête sur des runes. Je ne comprends pas. » Parce qu’elle passait son temps avec les moldus, elle devait les étudier ? Sakura ne voyait pas trop la logique jusqu’à ce qu’elle lui dise que c’était une note facile. « Pour continuer en sixième année, tu as au moins eu Acceptable à la BUSE d’étude des runes. Pourquoi avoir décidé d’arrêter en sixième année ? Ce serait dommage de repiquer à cause de ça, et de devoir refaire une sixième année, non ? » Sakura n’avait pas passé ses BUSE comme tout le monde. Après son renvoi de Durmstrang, elle pensait abandonner le monde des sorciers. C’était sans compter sur son père qui décida de l’envoyer à Poudlard. Elle avait donc dû rattraper son retard avec des tuteurs et passer ses BUSE en examen de rattrapage avant d’être acceptée à l’école de sorcellerie anglaise. C’était la seule solution pour que Sakura puisse continuer à étudier dans le monde des sorciers. Elle ne savait pas comment elle avait fait, mais elle avait réussi à avoir Acceptable.

« Si tu te souviens, j’ai été renvoyée de Durmstrang avant les BUSE… mon cas est un peu particulier. » Beaucoup d’élèves pensaient que Sakura était arrivée avec les autres étudiants en échange, mais ce n’était pas le cas de la jeune fille face à elle. Katarina connaissait ce qui s’était passé, elle était amie avec Aiko. C’était à cause de la famille d’Aiko qu’elle avait été renvoyée. Ses parents n’avaient rien pu faire pour la protéger. « J’ai bien eu Acceptable lors de mon examen. Réussir mes BUSE… arrêter mes options… continuer… ça n’avait pas beaucoup d’importance pour moi. Je n’ai jamais pensé rester à Poudlard jusqu’à maintenant. C’est mon père qui m’a forcé à travailler et à intégrer cette école. » A l’époque où elle avait dû passer ses BUSE, elle avait été mise au défi de les réussir et elle avait réussi, pour la plupart, avec des notes moyennes en général. Si elle ratait ses BUSE, son père lui aurait fait quitter son groupe. Au moins, de cette façon, on lui permettait de pouvoir un jour revenir. « Je ne compte pas refaire une sixième année… je ne compte pas revenir à la rentrée. Je veux retourner au Japon cet été. Je veux arrêter mes études… Tu ne me reverras plus jamais… Le professeur Abberline a promis de m’aider à convaincre la direction de me laisser tout arrêter si je me mettais à travailler. Mais juste au cas où… Il ne faut absolument pas que je redouble mon année… » Sakura avait comme un mauvais pressentiment, elle avait l’impression qu’on ne la laisserait jamais rentrer au Japon cet été, une impression qui s’était renforcée récemment. Si elle redoublait, elle en serait terriblement dévastée. Elle faisait confiance au professeur Abberline, mais pas aux autres professeurs. Ce professeur était la seule qui avait cherché à l’aider au lieu de la punir, c’était la seule qui avait voulu entendre ce qu’elle avait à dire. « Je suis habituée à travailler dans le stress et de courts délais… je peux y arriver. » Rien que dans son travail, elle devait parfois apprendre des chansons et des chorégraphies très rapidement, elle avait une bonne mémoire à court terme. Pas forcément à long terme, mais à court terme, sa mémoire fonctionnait bien. Et quand elle devait réapprendre juste avant la performance de nouvelles positions en raison d’une absence, elle ne se trompait presque jamais sur l’espace à occuper sur scène. Quand elle le voulait, Sakura pouvait être sérieuse. « Tu as une idée de sur quoi l’examen pourrait porter ? » Il y avait bien un thème sur lequel le professeur avait dû insister pendant l’année, pour leur donner une direction. Katarina en avait peut-être une petite idée et peut-être qu’elles pourraient commencer par là. A moins que Katarina ait d’autres questions à lui poser.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Where fault can be found,
the good is ignored.


« Si tu te souviens, j’ai été renvoyée de Durmstrang avant les BUSE… mon cas est un peu particulier. » Ça sonnait presque comme une insulte. Comme une provocation. Si elle s’en souvenait ? Bien sûr qu’elle s’en souvenait. Bien sûr qu’elle se souvenait que cette sale garce pétrie de jalousie avait lancé plusieurs Endoloris à la suite sur l’une de ses rares amies de Durmstrang, Aiko, juste parce que cette dernière tournait autour de Daisuke et qu’elle la faisait chanter. Alors Sakura avait employé la force plutôt que de chercher de l’aide. Pire que ça, l’affaire avait été étouffée et la japonaise avait été renvoyée. Un éclat mauvais brilla quelques secondes dans ses yeux. Le lui rappeler, là, maintenant, alors qu’elles étaient dans une impasse, était une mauvaise idée. Sakura avait besoin d’elle, et serait bien ennuyée si la russe décidait d’un coup de se lever et de s’en aller. « J’ai bien eu Acceptable lors de mon examen. Réussir mes BUSE… arrêter mes options… continuer… ça n’avait pas beaucoup d’importance pour moi. Je n’ai jamais pensé rester à Poudlard jusqu’à maintenant. C’est mon père qui m’a forcé à travailler et à intégrer cette école. » La rousse hocha posément la tête. Sakura était là à cause de son père. Katarina pouvait le comprendre ; tous les parents souhaitaient que leurs enfants réussissent. Idole, c’était une bonne réussite, mais éphémère, puisque toute la popularité qui allait avec se stoppait brutalement à la majorité. Très peu d’idoles réussissaient à persister dans cette voie. Que ferait Sakura, alors, sans BUSE ni ASPIC, sans aucune qualification, dans le monde magique ou moldu ?

« Je ne compte pas refaire une sixième année… je ne compte pas revenir à la rentrée. Je veux retourner au Japon cet été. Je veux arrêter mes études… Tu ne me reverras plus jamais… Le professeur Abberline a promis de m’aider à convaincre la direction de me laisser tout arrêter si je me mettais à travailler. Mais juste au cas où… Il ne faut absolument pas que je redouble mon année… » Elle ne la reverrait plus jamais ? Ça, c’était intéressant. Sans cette peste de Sakura dans les parages, Aiko et Daisuke auraient la paix, et elle ne craindrait plus qu’un nouvel Endoloris jaillisse de la baguette de cerisier de la Serpentard. Mais est-ce que la direction accepterait qu’elle arrête tout ? Ils la convaincraient sûrement d’au moins poursuivre jusqu’aux ASPIC. Une petite année de plus pour valider ses diplômes et être sûre de pouvoir retomber sur ses pattes en cas de problème, comme son contrat qui s’arrête brutalement parce qu’elle est devenue trop vieille pour poursuivre en tant qu’idole. Quoi qu’il en soit, elle semblait avoir un retard monstre à rattraper, ne serait-ce qu’en étude des runes. Heureusement pour Sakura, les options étaient généralement les examens qu’ils passaient en dernier. Ça avait été le cas aux BUSE, ce serait probablement le cas pour des examens réguliers. Ça lui laissait donc un peu plus de temps pour travailler. Pas beaucoup, mais c’était déjà ça de pris.

« J’imagine que tu dois avoir un plan de carrière, alors. J’ai cru comprendre que la vie d’une idole ne durait pas longtemps. Jusqu’à la majorité, c’est ça ? Jusqu’à ce qu’elles soient remplacées par des filles plus jeunes. Tu dois avoir une sacrée opportunité de carrière pour tout plaquer pour t’y lancer, sans assurer tes arrières avec des diplômes pour le cas où tout ne se déroule pas comme prévu. »

Est-ce qu’elle l’admirait ? Franchement, non. En fait, elle était plutôt assez indifférente. Elle lui faisait la conversation, pour ne pas se lancer en tension dans les révisions. Et ça lui permettait aussi de savoir quoi travailler avec son élève du moment. Parce qu’il y avait beaucoup de choses à rattraper, en plus des rappels des années précédentes. Ça allait faire beaucoup de choses à apprendre en très peu de temps. « Je suis habituée à travailler dans le stress et de courts délais… je peux y arriver. » Ce n’était pas plus mal. Et au moins elle semblait avoir la motivation nécessaire pour ne pas se laisser submerger. Il valait mieux, puisqu’elle n’avait rien fichu de l’année, et qu’elle allait devoir apprendre un an de cours en moins d’une semaine. Quelle drôle d’idée de s’inscrire à l’une des options réputées comme extrêmement compliquées pour ne rien faire du tout et larver une année entière… « Tu as une idée de sur quoi l’examen pourrait porter ? » Ça, par contre, elle n’en avait pas la moindre idée. En règle générale, les examens de runes portaient sur tout ce qu’ils avaient appris dans l’année, avec l’accent sur certaines notions plus que d’autres. Lui répondre allait être dur, mais elle pouvait toujours faire des suppositions.

« Hm. A mon avis, il y aura très peu de questions pré-BUSE, vu qu’à l’examen de BUSE, on a été notés sur cinq années de travail. Du coup ça porterait essentiellement sur tout ce qu’on a appris cette année. » Elle se frotta pensivement le menton. « La différence entre Stadha et Lokk, ou la véritable signification de l’Önd. Je pencherai plutôt sur ça pour l’examen de cette année. »

Autant dire que ça n’allait pas être de la tarte, surtout pour Sakura qui n’avait probablement rien compris à ce qu’elle venait de dire. Elles allaient d’abord réviser les bases avant de s’attaquer à des choses aussi compliquées pour la Serpentard.  Se levant de sa chaise, laGryffondor parcourut l’allée pour atteindre les livres de troisième année, et après les avoir parcourus des yeux, elle attrapa celui qu’on lui avait fait acheter, trois ans auparavant. Celui-ci était en anglais, pas en russe, mais c’était exactement le même. Un coup d’œil vers une table de néophytes lui apprit qu’à Poudlard, ils débutaient avec le même livre. C’était parfait. Son bouquin en main, elle retourna à sa table pour le poser dessus, et se rassit en silence. Elles n’allaient pas l’utiliser longtemps, puisque Sakura avait au moins fait la troisième et la quatrième année. Fouillant un peu dans le livre, elle retrouva la page des runes annotées. Ce serait parfait pour commencer. Elle leva la tête vers Sakura, et s’aperçut avec surprise que cette dernière avait profité de son absence pour sortir un parchemin. La rousse leva un sourcil, légèrement interrogatrice, mais ni agressive ni juge.

« Le moment n’est peut-être pas bien choisi pour écrire du courrier, non ? A moins que ce ne soit pour moi ? »

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
Sakura Swanson-Okada
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : 7e année
Célébrité : Masaki Sato
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 26 Parchemins : 303 Gallions : 195 Date d'inscription : 28/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1519-sakura-i-m-famous-it-s-my-job http://www.mumblemumps.com/t1523-sakura-don-t-mess-with-me http://www.mumblemumps.com/t1635-sakura-laissez-un-message-apres-le-bip http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Sakura & Katarina
Where fault can be found,
the good is ignored
Redoubler son année serait une terrible nouvelle à accepter pour Sakura. Si on la forçait à réintégrer Poudlard à la prochaine rentrée scolaire, elle ne savait pas ce qu’elle ferait. Elle était à bout de nerfs et peut-être qu’elle avait aussi besoin de passer des vacances auprès de sa famille et dans son pays. Elle avait besoin de revoir ses amies et de faire connaissance avec les nouvelles idoles de son entreprise. Elle avait besoin qu’on ne l’oublie pas là-bas. Il fallait à tout prix qu’elle arrive à dire à ses fans qu’ils ne devaient pas l’abandonner et qu’elle allait revenir vite. Ils pensaient qu’elle était à l’étranger pour apprendre l’anglais tout en ignorant qu’elle le parlait déjà parfaitement, ou presque, grâce à son père britannique. Sakura soupira longuement. « J’imagine que tu dois avoir un plan de carrière, alors. J’ai cru comprendre que la vie d’une idole ne durait pas longtemps. Jusqu’à la majorité, c’est ça ? Jusqu’à ce qu’elles soient remplacées par des filles plus jeunes. Tu dois avoir une sacrée opportunité de carrière pour tout plaquer pour t’y lancer, sans assurer tes arrières avec des diplômes pour le cas où tout ne se déroule pas comme prévu. » Sakura se demandait comment Katarina pouvait savoir tout cela sur le monde des idoles. Puis elle se dit que c’était peut-être Aiko qui lui en avait parlé. Aiko avait été fan de Midnight Motion avant de détester Sakura. Pourtant, les informations que la Gryffondor avait semblaient un peu erronées ou biaisées. Il n’y avait que Aiko pour lui affirmer de telles choses. La Serpentard tenta de ne pas se défendre trop vite, mais elle était obligée de lui répondre qu’elle se trompait : « Tu n’as pas tort, dans les Midnight Motion, les anciennes générations sont remplacées par des nouvelles. Le groupe existait même avant ma naissance. Quelques membres ont largement dépassé la majorité. Je viens d’avoir 17 ans, la majorité au Japon, c’est à 20 ans. Certaines sont restées jusqu’à 25 ans. » Si tout allait bien, Sakura pourrait rester encore trois à huit ans dans le groupe, de quoi développer sa carrière en dehors et tester ses futures possibilités de carrière comme la mode, la télévision, tourner dans des séries ou d’autres domaines qu’elle ne connaissait pas encore. Quand Sakura parlait de sa carrière, elle avait des étoiles dans les yeux. Puis elle se rappela à qui elle parlait. Katarina s’en fichait très probablement de ce qu’elle lui racontait, elle faisait la conversation pour ne pas vexer la Japonaise. La sorcière revint au sujet principal : les runes et le travail qu’elle avait à fournir pour réussir. Sakura lui demanda si elle avait une idée du futur sujet de l’examen. « Hm. A mon avis, il y aura très peu de questions pré-BUSE, vu qu’à l’examen de BUSE, on a été notés sur cinq années de travail. Du coup ça porterait essentiellement sur tout ce qu’on a appris cette année. » Sakura n’aurait donc pas à réapprendre tout ce qu’elle ne se rappelait plus. Il lui fallait juste connaître quelques bases et faire un gros travail sur ce qu’elle avait raté cette année. Avec un peu de chance, d’une oreille inattentive, elle aurait retenu quelques notions cette année révélées par la voix du professeur Abberline. « La différence entre Stadha et Lokk, ou la véritable signification de l’Önd. Je pencherai plutôt sur ça pour l’examen de cette année. » La brunette prit des notes sur ce qu’elle venait d’entendre, enfin, elle essayait parce qu’elle ne savait pas comment s’écrivaient les mots que la Gryffondor venait de prononcer.

« Le moment n’est peut-être pas bien choisi pour écrire du courrier, non ? A moins que ce ne soit pour moi ? » Dit Katarina à Sakura lorsqu’elle revint un livre à la main et qu’elle posa les yeux sur le parchemin que la Japonaise avait sorti et annoté. La Japonaise leva son stylo et regarda Katarina en se demandant d’où elle sortait cette idée. Si elle venait pour étudier, ce n’était de toute façon pas pour écrire une lettre. C’est alors que la sorcière repensa à une certaine missive qu’elle avait reçu le mois précédent. Cette lettre, qui avait été signée « A », la menaçait. Il n’y en avait pas eu d’autres depuis, donc Sakura ne l’avait pas vraiment pris au sérieux. « Excuse-moi de m’éloigner encore du sujet, mais tu viens de me faire penser à une lettre que j’ai reçue il y a un mois. Elle n’a été signée que par un A. Au début, j’ai cru que c’était Aiko, mais elle est plutôt du genre à garder ses distances. » Et puis Aiko ne serait pas assez stupide pour menacer à nouveau Sakura, elle tenait quand même à sa vie. Comme elle avait obtenu ce qu’elle voulait depuis le début, Daisuke, elle n’avait plus aucune raison de menacer la carrière de Sakura. « Et puis… cette personne disait être de Beauxbâtons… Elle m’a menacé de prendre des photos. Je crois… je crois que c’est l'ex petite-amie de Lionel… Adélaïde. Mais ça saute tellement aux yeux que j'ai des doutes… Tu la connais ? Tu crois que c'est elle ? Tu ne lui aurais pas dévoilé comment me menacer efficacement par hasard ? » Peut-être que Beauxbâtons ou l’initial était une fausse information, peut-être qu’il n’y avait même aucun rapport avec Lionel et Adélaïde, mais Sakura ne tournait pas autour d’autres garçons. Elle ne le faisait même pas consciemment autour de Lionel. Alors peut-être qu’elle avait froissé l’égo de quelqu’un en étant ami avec un autre garçon. « Parce que c’est quand même toi l’experte en menaces… » Sakura sourit à Katarina. Ses menaces duraient maintenant depuis le début de l’année et la Japonaise n’avait fait aucun faux pas qui pourrait justifier qu’elles les mènent à exécution. Elle se demandait si Katarina la pensait capable de s’en prendre à nouveau à Aiko. « Tu sais, même sans tes menaces, je toucherais pas à Aiko. Même si elle m’a pris Daisuke. Je m’en fiche. C’est qu’un traitre. » Daisuke était le meilleur ami de Sakura et si toute cette histoire était arrivée, c’était parce qu’Aiko le voulait pour elle toute seule. Aujourd’hui, elle l’avait. Il l’avait trahi. Elle ne pourrait pas lui pardonner. Elle avait décidé de les ignorer. Elle n’était pas une menace pour eux. Elle n’était une menace pour personne. Tout ce qu’elle voulait, c’était quitté le monde des sorciers. Plus personne n’aurait alors de raisons de la menacer. Même si elle devait dire au revoir à ses amis sorciers comme Brooke ou Lionel pour pouvoir enfin vivre la vie dont elle rêvait.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Where fault can be found,
the good is ignored.


Elle n’avait pas l’air de vouloir bosser, la Serpentard. Alors que sa prof du jour était allée chercher des livres de runes, la jeune japonaise avait sorti une lettre de son sac, lui faisant lever un sourcil interrogateur. Apparemment, c’était pour elle. Quelle surprise. Elle qui pensait que Sakura ne voulait rien avoir à faire avec elle, elles se parlaient le plus normalement du monde depuis plusieurs minutes, et maintenant, la vipère lui tendait une lettre. « Excuse-moi de m’éloigner encore du sujet, mais tu viens de me faire penser à une lettre que j’ai reçue il y a un mois. Elle n’a été signée que par un A. Au début, j’ai cru que c’était Aiko, mais elle est plutôt du genre à garder ses distances. » La Gryffondor ne répondit pas. Il ne valait mieux pas. Si Aiko gardait ses distances, c’est parce qu’elle avait compris que c’était pour le mieux. La japonaise prenait l’injonction d’éloignement au sérieux, et ne faisait rien qui aurait pu la faire sauter. Cependant, la lettre ne l’intéressait pas. Le courrier que la Serpentard pouvait avoir, ce n’était pas ses affaires. Elle avait plus important à penser.

« Et puis… cette personne disait être de Beauxbâtons… Elle m’a menacé de prendre des photos. Je crois… je crois que c’est l'ex petite-amie de Lionel… Adélaïde. Mais ça saute tellement aux yeux que j'ai des doutes… » La lionne releva la tête, ouvertement intéressée, cette fois. Quelqu’un menaçait Sakura. Or, la seule personne à exercer quelque pression sur l’idole, c’était elle, la russe, pour protéger Aiko. Sakura était donc en droit de se demander si le fait qu’une deuxième personne la menace de prendre des photos était le fait de son maître chanteur, ou si c’était un pur hasard. « Tu la connais ? Tu crois que c'est elle ? Tu ne lui aurais pas dévoilé comment me menacer efficacement par hasard ? » Elle ne répondit pas tout de suite, préférant tendre la main pour que Sakura lui donne la lettre. Elle la parcourut du regard, avant de froncer les sourcils. Elle ne savait pas trop quoi en penser.

« Je m’entend assez bien avec Lionel, mais je n’ai jamais vraiment parlé à son ex. On s’est vaguement croisées pendant ces tests ridicules qu’ils nous ont fait faire dans la grande salle. Elle était effrayée par son épouvantard et je me suis interposée avant qu’elle ne s’évanouisse ou ne se mette à pleurer. » La lionne reposa la lettre sur la table, songeuse. « Et, non, je ne lui en n’ai pas parlé. De toute manière, c’est son ex, donc Lionel est libre de sortir avec qui il veut, non ? » Elle se frotta pensivement la joue. « D’autant que ce serait hypocrite. Elle n’avait pas l’air de tenir la main d’Atos par simple amitié, si tu vois ce que je veux dire. »

Pour la slave, c’était aussi simple que ça. Lionel et cette Adélaïde s’étaient séparés. Lionel, célibataire, était libre de faire ce qu’il voulait, même si cela signifiait sortir avec une autre fille. Adélaïde n’avait aucun droit sur lui. Tenter de le retenir, menacer la nouvelle copine de son ex, c’était aussi bas que puéril. D’autant que, comme elle venait juste de le dire, elle-même avait l’air d’avoir retrouvé son bonheur dans les bras d’Atos, alors très franchement, un chantage pareil serait vraiment très mal placé. « Parce que c’est quand même toi l’experte en menaces… » La rousse releva la tête, méfiante. Mais Sakura souriait, lui arrachant un léger sourire. Il allait peut-être falloir qu’elle enterre la hache de guerre avec elle, surtout s’il s’avérait que Lionel l’avait réellement dans la peau. Elle n’avait pas envie de se le mettre à dos, même s’il ne tentait pas de les faire devenir amies, ce dont elle lui était très reconnaissant.

« Je ne fais pas ça par plaisir, Sakura. Mais Aiko a assez souffert entre tes mains, et même si je n’aime pas cette extrémité-là, y parvenir pour protéger mes amis ne me pose aucun problème. »

Trois Doloris. Trois. Aiko avait souffert. Quand elle avait fini par lui dire la vérité, c’était trop tard, Sakura avait déjà été renvoyée. Mais pour lancer un Doloris, pour faire souffrir, il fallait le vouloir. Sakura avait de la noirceur dans son cœur, et maintenant qu’elle était de retour dans les parages, maintenant qu’Aiko et Daisuke sortaient ensemble, la réaction de la Serpentard était à craindre. La Gryffondor avait alors pris les devants, en expliquant calmement, mais clairement à Sakura qu’elle avait intérêt à ne pas s’approcher à nouveau de son amie, et de faire attention avec les sorts qu’elle lancerait. Katarina était plus difficilement impressionnable qu’Aiko. Et surtout, elle avait des photos. Des photos qui partiraient si jamais il arrivait quoi que ce soit à son amie. « Tu sais, même sans tes menaces, je toucherai pas à Aiko. Même si elle m’a pris Daisuke. Je m’en fiche. C’est qu’un traitre. » La lionne préféra ne pas répondre. Elle ne voyait pas en quoi Daisuke était un traître. Traitait-elle Lionel de traître parce qu’il fricotait avec une lanceuse de sortilèges impardonnables ? Non. C’était au-dessus de ses considérations.

« Pourquoi tu ne montres pas la lettre à Lionel ? S’il y a bien quelqu’un qui pourra te dire si ce A est Adélaïde ou non, c’est bien lui. »

Elle était passée du coq à l’âne. Mais elle n’avait aucune envie de parler d’Aiko et Daisuke. Pas avec Sakura. Pas avec toute la merde qu’elle avait foutu entre les deux.

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
Sakura Swanson-Okada
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : 7e année
Célébrité : Masaki Sato
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 26 Parchemins : 303 Gallions : 195 Date d'inscription : 28/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1519-sakura-i-m-famous-it-s-my-job http://www.mumblemumps.com/t1523-sakura-don-t-mess-with-me http://www.mumblemumps.com/t1635-sakura-laissez-un-message-apres-le-bip http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Sakura & Katarina
Where fault can be found,
the good is ignored
Cette lettre de menace n’était peut-être qu’une lettre parmi d’autres, mais il fallait toujours prendre les menaces au sérieux. Sakura avait déjà été menacée par le passé par des fans mal intentionnés, si on pouvait encore les appeler fans à ce stade, elle n’était d’ailleurs pas la seule idole à l’être parfois. A chaque fois, le staff faisait tout pour que les filles ne soient pas mises en danger et la police moldue était impliquée. Chaque menace était sérieuse. C’est pour cette raison que, même des semaines plus tard, Sakura cherchait qui pouvait bien lui avoir envoyé cette lettre. Cette fois, ce n’était pas sa vie qui était mise en danger, mais sa carrière. Ce qui était tout aussi important pour elle. L’idole ne savait pas exactement comment réagir à la lettre. Elle réagissait en général assez mal aux menaces. Sauf avec Katarina, qu’elle avait décidé de ne pas provoquer. Aiko n’était pas assez bête pour la menacer une nouvelle fois, elle ne s’intéressait surtout plus à elle depuis qu’elle avait obtenu ce qu’elle voulait depuis le début, Daisuke. La suspecte dans cette histoire n’était autre qu’Adélaïde, l’ex-petite amie de Lionel, ou quelqu’un qui voulait se faire passer pour elle aux yeux de Sakura. La Japonaise voulait que Katarina lui donne son avis sur la question, elle qui s’y connaissait bien en menaces, elle qui n’aurait aucun scrupule à détruire sa carrière. La Gryffondor prit la lettre pour y jeter un coup d’œil. Sakura attendit qu’elle lui dise ce qu’elle en pensait. « Je m’entend assez bien avec Lionel, mais je n’ai jamais vraiment parlé à son ex. On s’est vaguement croisées pendant ces tests ridicules qu’ils nous ont fait faire dans la grande salle. Elle était effrayée par son épouvantard et je me suis interposée avant qu’elle ne s’évanouisse ou ne se mette à pleurer. » Est-ce que c’était méchant si Sakura avait envie de sourire en entendant qu’Adélaïde avait peur face à son épouvantard et qu’elle avait eu besoin de l’aide de Katarina pour s’en sortir ? C’était clairement la jalousie en Sakura qui parlait. « Et, non, je ne lui en n’ai pas parlé. De toute manière, c’est son ex, donc Lionel est libre de sortir avec qui il veut, non ? » Sakura hocha la tête et se mit à rougir tout en posant son regard sur la lettre. Elle était très loin de sortir avec un garçon, mais elle estimait qu’elle avait au moins le droit de passer du temps à ses côtés et qu’elle ne l’avait pas volé non plus. Certes, ils se connaissaient déjà quand Adélaïde sortait avec lui, mais Sakura n’y était pour rien dans leur rupture. « D’autant que ce serait hypocrite. Elle n’avait pas l’air de tenir la main d’Atos par simple amitié, si tu vois ce que je veux dire. » Etrangement, Katarina lui plaisait de plus en plus comme fille. Dans d’autres circonstances, elles auraient pu être amies. Sakura ne pensait plus à Atos dans cette histoire. C’est vrai qu’il était assez proche d’Adélaïde. Elle espérait qu’Atos et Adélaïde finissent par réellement sortir ensemble, pour qu’elle ne pollue plus le cœur de Lionel. Et peut-être qu’un jour… peut-être qu’un jour, Sakura pourrait être avec Lionel. Elle pouvait en rêver autant qu’elle le voulait, pour le moment, ce n’était pas envisageable.

« Je ne fais pas ça par plaisir, Sakura. Mais Aiko a assez souffert entre tes mains, et même si je n’aime pas cette extrémité-là, y parvenir pour protéger mes amis ne me pose aucun problème. » Aiko avait bien mérité de souffrir, mais Sakura ne dit rien. Katarina ne pourrait pas comprendre. Elle n’avait pas envie de se battre avec elle. Si c’était à refaire, elle le referait. Elle en voulait toujours à Aiko au fond d’elle. Cette rancœur ne partirait jamais. Mais la Serpentard avait compris que c’était mieux si elle ne la laissait pas s’exprimer. Elle en voulait maintenant terriblement à Daisuke. Et un jour, elle aurait une discussion avec lui. Un jour, elle lui dirait tout ce qu’elle pensait de son retournement de situation qui lui faisait terriblement mal au cœur. « Pourquoi tu ne montres pas la lettre à Lionel ? S’il y a bien quelqu’un qui pourra te dire si ce A est Adélaïde ou non, c’est bien lui. » De retour sur le sujet de la lettre, Sakura voyait bien que Katarina ne voulait pas parler de Daisuke et Aiko. C’est vrai que Lionel pourrait facilement lui dire s’il s’agissait d’Adélaïde ou non, mais elle avait peur de la lui montrer. « Je me dis que si ce n’est pas l’écriture d’Adélaïde, il va croire que j’ai inventé cette histoire… J’ai peur qu’il prenne sa défense. » Sakura était humaine, parfois elle avait peur. Elle avait peur que Lionel soit toujours amoureux d’Adélaïde et qu’il lui dise qu’elle n’enverrait jamais une telle lettre. Le Gryffondor pensait probablement qu’elle n’était pas capable de tels actes. Adélaïde paraissait si douce quand on la regardait, même Sakura doutait qu’elle puisse ainsi la menacer. C’est alors qu’elle se rappela du jour où elle s’amusait avec Lionel et qu’Adélaïde était venue les déranger, emmenant Lionel avec elle et laissant Sakura en plan. Adélaïde n’était peut-être pas aussi innocente qu’on pourrait le penser. « Je t’embête avec cette histoire, désolée. T’as raison, je devrais en parler à Lionel. Peut-être que ce ne sont aussi que des menaces en l’air. » Sakura savait très bien que celles de Katarina étaient sérieuses, mais ce n’était peut-être pas le cas pour celles-ci. C’était peut-être la jalousie qui avait parlé ce jour-là. Depuis, Adélaïde s’était peut-être rapprochée d’Atos. « Et si on se remettait au travail ? » Ou plutôt, il fallait commencer, sinon elles ne s’en sortiraient jamais avec la quantité de travail qu’elles avaient à fournir. Pendant quelques secondes, Sakura se demandait si un jour elle s’entendrait avec Aiko comme elle pouvait s’entendre avec Katarina aujourd’hui, mais elle se dit que ce jour n’était pas près d’arriver.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Fár bregður hinu betra ef hann veit hið verra. (Kata & Sakura)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fiche d'île] Hinu Town
» Ajout à Hinu Town
» c'est l'amour suprême, dis-moi que tu m'aime + jòhann
» [Hinu Town] Umbra Corporation 2.0
» "Hvar sem fjandinn er þar hefur hann sína" - Thorgrad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 1-
Sauter vers: