Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 5
La version cinq est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'été, faites le plein de festivités !
Découvre tout ici
Sujet commun
Vous avez envie de profiter pleinement des animations de la coupe du monde,
venez découvrir les nombreuses activités mises en place pour l'été !
Fêtes foraines, séances de dédicaces, match, les ingrédients sont réunis pour faire la fête !
Clique pour découvrir le Speed Dating de l'été
Quêtes
Les quêtes ont toutes été mises à jour. Vous trouverez celle du personnel ici,
les poufsouffle juste . Les serdaigle ont aussi le droit à un nouveau
sujet par tout comme les serpentard. Les gryffondor, eux,
continuent leur jeu de piste.
Résumé des quêtes
Radio Quidditch
Pour l'été, la brigade magique ne fait pas les choses à moitié,
de la nouveauté vous attend sur vos ondes !
Ouvre les oreilles
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Aimer est-il se détester ? ▬ Sören

En ligne
Hadès de Saint Hendré
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Infirmier
Célébrité : James Quaintance
Âge : 26 Parchemins : 32 Gallions : 231 Date d'inscription : 10/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1920-i-m-not-yours-uc#48783 http://www.mumblemumps.com/t1928-hades-i-m-alone#48888

f
Sören & Hadès

« Certains mots ne peuvent pas tout effacer. »

L’hiver était partit depuis longtemps, le vent avait emporté le manteau immaculé qui recouvrait si merveilleusement le lac et Pré-au-Lard. Hadès n’avait pas vu les mois passer, s’écoulant comme les grains de sable d’un sablier infini et incorruptible. Assis face à l’immensité aqueuse, les yeux clos, la brise matinale venant caresser ses joues parsemées d’encres colorées, l’infirmier ressemblait à une statue à l’effigie du dieu de la Mort. Sa chemise bleue claire à manche courte laissait apercevoir les morceaux de sa vie gravés à même sa peau d’une blancheur parfois inquiétante, son jean noir dessinait à merveille ses jambes fines bien que musclées. Ses chaussures de ville ajoutaient une touche de sophistication à sa tenue pourtant journalière. C’était le style du tatoué et heureusement pour lui, cela ne semblait pas déranger les divers directeurs de l’école de Poudlard qu’il avait connu jusque-là.


Tout autour de lui virevoltait des feuilles vertes, portées par un vent totalement artificiel, créant une barrière fine et perméable mais qui suffisait à le rendre plus serein. Son torse se gonflait et se dégonflait au rythme d’une respiration calme, posée, presque insuffisante. Etait-il en hibernation ? Certains animaux semblaient le penser car ils se glissaient près de lui, grignotaient leur nourriture à ses pieds avant de repartir aussi vite qu’ils étaient venus. Pourtant, la statue d’ivoire finit par s’animer à nouveau. Il étira ses bras qui craquèrent sinistrement avant de se relever prestement et de rester un instant contemplatif du lac qui s’étendait devant lui, faisant disparaître la brise qui se voulait sécurisante. Un fin sourire étira ses lèvres délicates où il posa rapidement une cigarette, tirant une taffe bienvenue. Faisant demi-tour, le sorcier se mit à bouger, séparant la distance qui l’éloignait de la ville juste à côté de l’école. Il avait envie d’une bière-au-beurre. Les élèves allaient être en vacances sous peu et enfin, il aurait le droit au calme dont il aspirait depuis la rentrée dernière. Il fallait fêter ça après tout !

Rapidement, ses pas le menèrent vers l’auberge des Trois-Balais. Hadès resta un instant sur le pas de la porte, se faisant bousculer par un nain visiblement agacé avant de pénétrer dans ce lieu où il savait qu’il la trouverait. Celle qu’il avait adoré embêter encore et encore. Un sourire espiègle était vissé sur son visage dont la cigarette venait de disparaitre. L’infirmier entra dans la salle, se prenant de plein fouet le brouhaha désagréable des conversations des clients. Soupirant longuement, le jeune trentenaire se glissa jusqu’à une table contre le mur du fond de la salle, le plus loin possible des autres puis il attendit que la fameuse serveuse se pointe pour commander. Ses yeux glissèrent sur la salle bondée jusqu’à tomber sur Sören qu’il ne lâcha plus un seul instant. Ses iris d’un bleu océan pétillaient d’une malice à peine dissimulée. Bougeant la main dans un signe entendu, il héla la serveuse, se préparant mentalement à cette joute verbale entre les deux êtres qui semblaient faits pour se détester. Et pourtant…
Code by Fremione.


_________________

GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas
Sören E. Ðarcy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Serveuse à l'auberge des trois balais
Célébrité : Kirsten Zellers
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 157 Gallions : 128 Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1990-soren-arcy-cause-two-can-keep-a http://www.mumblemumps.com/t1993-soren-arcy-plus-un-secret-a-de-gardiens-mieux-il-s-echappe http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Aimer est-il se détester ?
"La haine a été souvent la préface de l'amour."
Juin 2000
~ Södès ~


S
a journée avait plutôt mal commencée, Sören avait su que son calvaire serait long lorsque quelques minutes après avoir commencé son service elle avait déjà renversé son plateau... Cela ne lui arrivait pas souvent, fort heureusement sinon elle n'était pas certaine qu'on l'aurait gardée ici. Elle avait alors pesté contre elle silencieuse se concentrant d'avantage, nettoyant le sol et recommença sa commande... Elle était plutôt d'une humeur assez massacrante et pourtant elle affichait se sourire qui lui valait quelques pourboires en plus, la jeune femme qu'elle était avait très vite compris comment cela fonctionnait... Soit belle et tais-toi ou presque, cela ne fonctionnait pas toujours, la demoiselle avait un tempérament bien trop trempé pour cela, mais travailler dans cette auberge avait eu tendance à adoucir le feu en elle, à maitriser son impulsivité... Du moins en partie... Et évidemment comme elle s'y attendait les ennuis n'étaient vraiment pas loin, un client déjà bien éméché avait commencé à dire des choses qui feraient rougir une sainte, la première fois qu'elle avait d'ailleurs entendue de telles paroles Sören s'était retrouvée rouge de honte... A présent, elle se contentait de se crisper et essayait de prendre sur elle pour tout simplement pas bondir et s'en prendre à ce genre de client... Sauf quand ils leur arrivaient à avoir les mains baladeuses ce qui malheureusement venait tout juste d'arriver... Sören voyait rouge...

"Je peux savoir ce que vous faite ?" Sa question pouvait paraître naïve, mais son ton et son regard ne cachait rien de sa colère... L'homme au lieu de se pisser dessus se mettait alors à rire ce qui avait tendance à énerver encore plus la jeune femme qui était à deux doigts d'exploser. "Je test la marchandise voyons, peut-être que l'on pourrait... " Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, ou plutôt Sören n'eut pas le temps de lui expliquer sa façon de penser, elle était déjà entrainée par le bras vers la réserve. Elle fusillait alors du regard son collègue. "Oh doucement, tu lui aurais fait quoi de toute façon ? Je m'occupe de le sortir de là, prend ta pause."  C'était tout ? La princesse bouillonnait de l'intérieur, pourtant ce n'était pas forcément la première fois, les clients venaient ici, buvaient jusqu'à plus soif et il n'était pas rare alors qu'ils aient un comportement déplacé, pas tous fort heureusement et il était rare que cela dépasse les paroles... Mais, elle se souvenait d'une certaine fois, où elle avait vraiment eu peur, heureusement Alexis avait été là, elle l'avait aidé... Sören rageait en cet instant, mais si elle faisait un scandale se serait sans doute sa place qui serait en jeu, des clients qui ne reviendraient pas... Elle prenait sur elle généralement mais, elle n'était pas forcément connue pour son self-control...

Plus d'une dizaine de minute plus tard, c'était le moment de reprendre son service, reprenant alors son plateau elle soupirait espérant que cette journée se termine bien vite... Elle retournait alors dans la salle, après avoir fait quelques pas elle entendait son nom, du moins celui par lequel elle se faisait appeler, retentir dans la salle. Son regard tombait dans celui qu'elle aurait voulu voir pour rien au monde... Qu'est-ce que l'on disait déjà ? Jamais deux sans trois... Sören soupirait un instant évidemment il avait choisi l'une de ses tables, comme s'il en avait fait exprès... La patience n'allait pas être son fort, elle se déplaçait alors, parcourant la distance qui la menait jusqu'à la table ou l'infirmer de Poudlard se tenait... Ce dernier avait le don de pouvoir l'exaspérer en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire et elle était persuadée qu'il ne la portait pas plus qu'elle dans son cœur... Pourtant il revenait, se débrouillait pour lui parler chaque fois et évidemment Sören n'arrivait pas à s'empêcher de tomber dans son jeu... Arrivant à la hauteur du jeune homme, Sören se munit alors de son sourire si parfait qu'elle réservait à toute la clientèle de l'auberge sans exception.

"Je te manquais déjà ?" Demandait-elle sans se défaire de son sourire, mais elle n'y croyait bien sûr pas un seul mot, le problème était qu'à chaque fois ils ne pouvaient s'en empêcher, les piques fusaient bien malgré elle et peut-être même malgré lui également, elle n'en savait rien... Son petit calepin et sa plume attendait à côté d'elle en lévitant dans le vide afin de noter la commande. "Qu'est-ce que je te sers ?" Les mots étaient sortis bien trop vite de sa bouche et avec lui parfois les phrases mal formulés pouvaient très vite se retourner contre elle... Elle serrait alors les dents attendant, espérant que pour une fois il ne fasse rien d'autre que prendre sa commande. Elle avait le droit de rêver non ? Elle allait se répéter à force, mais elle avait vraiment hâte que la journée se termine !
(c) Emi.

_________________
I still remember how it all changed
There was a time, I used to look into my father's eyes.In a happy home, I was a Queen I had a gold throne. Those days are gone, now the memories are on the wall. I hear the sounds from the places where I was born
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Hadès de Saint Hendré
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Infirmier
Célébrité : James Quaintance
Âge : 26 Parchemins : 32 Gallions : 231 Date d'inscription : 10/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1920-i-m-not-yours-uc#48783 http://www.mumblemumps.com/t1928-hades-i-m-alone#48888


Sören & Hadès

« Certains mots ne peuvent pas tout effacer. »

Lorsque l’infirmier venait boire un verre au Trois Balais, il s’arrangeait toujours pour tomber pendant le service d’une certaine serveuse. Lui-même ne savait guère la raison de cette envie récurrente de la torturer quelque peu et de lui lancer quelques remarques acerbes dont il avait le secret. Parfois, il avait sous ses yeux des scènes qui ne le laissaient pas indifférent. C’était des plus délicats pour lui de ne pas reprendre ses travers plus ou moins sombres pour remettre en place les clients indécents qui ne cessaient d’importuner les jolies serveuses. Mais, le sorcier n’eut même pas besoin de bouger que déjà celui qui semblait être le patron de la jolie bien que casse-pied serveuse, intervenait. Hadès croisa les bras sur son buste, jouant de ses doigts tatoués sur sa veste presque aussi propre que lorsqu’elle était neuve. Mais elle ne datait pas de la veille, ce pauvre blazer.

Ses yeux de ce bleu si caractéristique faisaient le tour de la salle comme pour jauger l’environnement autours de lui, les portes de sortie, les divers clients qui semblaient plus ou moins agités. Ce fut à cet instant précis que la demoiselle à l’allure de princesse décida de venir prendre la commande du jeune infirmier. Dès l’instant où elle apparut devant lui, son regard glacé ne la quitta plus un instant, la détaillant un court moment avant de se river sur ses prunelles pétillantes d’audace et d’une force de caractère semblable à la sienne. C’était sans nul doute ce que l’infirmier appréciait le plus chez cette demoiselle, son côté impossible à dompter, comme un écho à ce qu’il était lui-même. Un sourire taquin se vissa sur son visage alors qu’i écoutait déjà la pique lancée par l’inconnue dont il n’était même pas certain de connaître le nom véritable. Tous ces gens qui adoraient les pseudonymes étaient une énigme pour lui. « Comment une fille aussi casse-pied que toi pourrait-elle me manquer, dis-moi ? » Sa phrase était cassante et pouvait vexer la plupart des gens mais… C’était un jeu entre eux. A celui qui lancerait la pire des crasses pour passer devant l’autre. Et c’était réellement plaisant/ Mais jamais il ne lui dirait. Jamais.

Finalement, avec tout ça, il n’avait même pas choisit ce dont il avait envie de boire comme d’habitude. Le trentenaire poussa un léger soupire avant de frotter son menton de ses doigts encrés. « Une bière-au-beurre pour commencer. Ensuite j’aimerais un morceau de tarte à la citrouille pour fêter le départ en vacances des élèves et le calme retrouvé. » L’infirmier eut un sourire étrange, s’imaginant déjà presque seul dans les couloirs calmes et dépourvus de brouhaha de la célèbre école de magie. Peut-être irait-il à Londres pour voir son appartement ainsi que son elfe de maison. Ou peut-être pas. Il risquait de croiser son cher père et il n’en avait absolument aucune envie. Chassant cette idée de ses pensées, il finit par poser ses mains sur la table de bois usée par les années d’utilisation intensives. « Je ne t’invite pas à prendre un verre avec moi vu comment tu as envoyé balader ce pauvre bougre. Je n’ai pas envie de me faire virer avant d’avoir consommé ma commande. Je suis pourtant certain qu’il aurait été un excellent partit pour une demoiselle aussi… Caractérielle que toi. »

Il eut un léger rire, s’attendant à d’imminentes représailles mais c’était le jeu. Dire qu’il la détestait n’était pas vrai, dire qu’il l’aimait non plus. Hadès la trouvait intrigante et délicieusement indépendante, éveillant sa curiosité parfois maladive et sa possessivité également. Après tout, le membre du personnel de Poudlard avait bien faillit se lever pour mettre une droite à l’importun qui avait osé toucher les jolies fesses de cette princesse inaccessible bien que dangereusement tentante. Cela faisait bien longtemps qu’il s’était interdit d’éprouver ce genre de sentiment pour n’importe qui. La seule qui avait réellement réussit à percer cette carapace, c’était Belladona mais l’infirmier avait bien vite refermé son cœur de manière hermétique. Non ? Non… « Sinon, toujours pas disponible pour finir la soirée avec un pauvre homme tatoué prêt à te dire la vérité sans rien améliorer ? Ah non, tu dois être trop occuper à répondre à l’invitation de l’ivrogne de tout à l’heure… »
Code by Fremione.


_________________

GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas
Sören E. Ðarcy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Serveuse à l'auberge des trois balais
Célébrité : Kirsten Zellers
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 157 Gallions : 128 Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1990-soren-arcy-cause-two-can-keep-a http://www.mumblemumps.com/t1993-soren-arcy-plus-un-secret-a-de-gardiens-mieux-il-s-echappe http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Aimer est-il se détester ?
"La haine a été souvent la préface de l'amour."
Juin 2000
~ Södès ~


S
ören avait vraiment espéré que pour une fois l'infirmier lui fiche la paix, ce n'était vraiment pas le bon jour pour venir l'emmerder... Faut dire que si elle n'avait pas commencer par lui lancer une pique, peut-être n'aurait-il pas répliqué mais, elle n'y croyait pas vraiment... Et évidemment il saisissait la première occasion qu'elle lui présentait, la jeune femme levait alors les yeux au ciel légèrement agacée... Elle devrait se taire, oui se taire et simplement prendre la commande... Mais au même moment où elle se disait qu'elle n'allait pas desserrer ses lèvres quoiqu'il puisse dire, c'était déjà trop tard, sa réplique fusait, sortait de sa bouche bien trop vite pour qu'elle puisse s'en empêcher... Lui enlever ce petit air supérieur, ne pas se laisser faire, ne pas se laisser rabaisser devenait alors sa priorité... Bien entendu elle n'en oubliait jamais ses manières, son sourire et son ton mielleux qu'elle réservait aux clients les plus... Coriaces !

"Comment expliques-tu le fais que tu reviennes alors ? Il faut croire qu'au fond tu aimes qu'on te casse les pieds." Disait-elle alors sachant pertinemment qu'elle était en train de lui renvoyer la balle. "Ça doit être douloureux à force." Peut-être était-il masochiste finalement ? Pourquoi insistait-il si elle l'insupportait à ce point ? C'était une chose que la Dannoise ne comprenait pas... Néanmoins la plume se mit à écrire au moment même où le jeune homme commençait à prendre sa commande. Il aurait pu s'en tenir là, d'ailleurs Sören commençait déjà à vouloir tourner le dos et faire demi-tour, se tenir le plus loin de lui possible était sans doute ce qu'il y avait de mieux pour son état mental en cet instant. Lorsqu'il reprit la parole, le visage de la jeune femme se décomposa le temps de quelques secondes... Elle se reprenait très vite, bien trop vite pour lui laisser savourer trop longtemps l'effet qu'il venait de provoquer chez elle... Elle savait qu'il n'était sans doute pas à un coup bas prêt, mais elle ne s'était pas attendu à celui-là... Il était vrai que des clients comme celui qui avait osé lui mettre la main au derrière quelques instants au paravent, elle y avait le droit bien plus souvent qu'elle ne le voudrait même si c'était beaucoup plus rare que la simple drague bien lourde... Trouvait-il qu'elle méritait ce qui venait de lui arriver ? Son regard s'était alors fait glacial et s'il avait bien une chance en cet instant, c'était qu'un simple regard ne pouvait pas encore tuer...

"Comme si je pouvais avoir envie de prendre un verre avec toi !" Lâchait-elle cinglante, elle n'ajoutait rien d'autre refusant de rentrer dans son jeu cette fois. Le visage fermé, attrapant son calepin ainsi que sa plume elle ne demandait pas son reste et se retournait bien décider à le laisser planté là même si elle savait qu'elle devrait revenir pour lui rapporter sa commande... Sauf qu'elle n'avait pas encore fait un pas qu'il revenait déjà à la charge... Pourquoi ? Pourquoi avait-il choisi aujourd'hui pour s'acharner de cette manière-là ? La patience de Sören n'en menait pas large, elle faisait alors volteface, son regard lançait à présent des éclairs et pourtant physiquement elle se contrôlait parfaitement. "Mais, c'est quoi ton problème à la fin ?" Demandait-elle sans hausser la voix car elle ne voulait pas que son collègue s'en mêle cette fois, elle était assez grande pour s'occuper de ce problème là et elle n'avait pas vraiment aimé se faire sortir de la pièce comme une enfant de douze ans. "De toute façon pourquoi voudrais tu finir la soirée avec une fille aussi casse-pied que moi hein ?" Demandait-elle sur le ton du défi, tout en retournant ses propres paroles contre lui. "J'aurais peut-être dû lui présenter un peu mieux mon arrière-train c'est ça ?" Demandait-elle provocatrice, elle allait en rajouter lorsqu'elle aperçut son collègue au coin de l'œil... Elle se reprenait sans attendre. Son sourire toujours aussi impeccable de nouveau fixé sur ses lèvres.

"Je vais chercher votre commande." Elle était repassée au vouvoiement par habitude sans le vouloir, cependant elle ne demandait pas son reste pour lui tourner le dos, même si elle savait qu'elle ne pouvait pas l'éviter trop longtemps à vrai dire elle arrivait à peine au bar que quelques secondes plus tard la bière-au-beurre et la part de tarte à la citrouille était déjà posé sur son plateau... La jeune femme soupirait alors revenant déjà vers l'homme qui savait si bien la faire sortir de ses gonds en moins de temps qu'il ne le fallait pour le dire... Sans un mot elle déposait ce qu'il avait commandé sur la table et elle comptait mentalement les secondes qui défilaient avant qu'il ne revienne à la charge...
(c) Emi.

_________________
I still remember how it all changed
There was a time, I used to look into my father's eyes.In a happy home, I was a Queen I had a gold throne. Those days are gone, now the memories are on the wall. I hear the sounds from the places where I was born
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Hadès de Saint Hendré
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Infirmier
Célébrité : James Quaintance
Âge : 26 Parchemins : 32 Gallions : 231 Date d'inscription : 10/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1920-i-m-not-yours-uc#48783 http://www.mumblemumps.com/t1928-hades-i-m-alone#48888


Sören & Hadès

« Certains mots ne peuvent pas tout effacer. »

Il suffisait de quelques mots, d’une simple phrase pour la faire sortir de ses gonds et c’était délectable pour lui. Parce qu’Hadès adorait ce petit jeu avec elle. Comme si c’était une sorte de drague maladroite et totalement fortuite. Comme si c’était obligatoire. Et puis, les répliques acerbes de la demoiselle aux cheveux colorés le faisaient rire, ça lui donnait presque l’impression d’être vivant. Malgré tout, elle n’avait pas tords, la serveuse. Pourquoi avait-il ce besoin de venir régulièrement, de tomber pendant ses heures de services ? L’infirmier soupira, chassant cette question idiote de ses pensées. « Oh, je pense que de nous deux, c’est plutôt toi la masochiste. Tu te fais malmener par des clients lourds et idiots mais tu continues de venir et de faire ton travail avec ce sourire factice. » Il fit une légère pause avant d’ajouter, se trouvant bien malin pour le coup. « Ca doit être douloureux à force. »

Puis, il passa commande, notant bien que la plume à papote avait pris soin d’écrire sa commande et alors que Sören faisait demi-tour, il ne put s’empêcher de lancer une nouvelle bombe. Cruelle cette fois, lui-même le reconnaissait mais, Hadès n’avait pas envie qu’elle reparte, il voulait continuer de lui parler même si c’était en s’insultant ou en se lançant toutes choses cruelles. L’infirmier semblait être un gosse en manque de l’attention de la part de cette femme, de cette serveuse dont il ne connaissait que le prénom. Et encore, son instinct de fin limier lui disait que ce n’était peut-être même pas son nom de baptême. Lorsque la colorée se retourna, les yeux lançant les éclairs, il sut qu’elle restait encore un peu et accessoirement, qu’il allait prendre cher. Il jeta un œil au collègue importun avant de hausser les épaules. Elle n’avait peut-être pas tout à fait tords après tout. Encore une fois. « Peut-être que je te trouve intrigante. Peut-être que je suis aussi masochiste que toi. Peut-être que ça te plait autant qu’à moi ce petit jeu du qui va le plus loin. Et non, ça ne m’aurait pas spécialement plu, que tu présentes ta croupe à un dégueulasse pareil. »

Il finit par hausser les épaules en la laissant partir, reprenant la contemplation de la salle. Le lourd de tout à l’heure avait été viré manu-militari et cela faisait plaisir à l’infirmier dont le ventre grognait un peu. Il n’avait rien mangé depuis un moment d’ailleurs, l’homme avait oublié comme souvent d’ailleurs, de prendre son repas de midi. Heureusement que les vacances approchaient, il pourrait prendre un peu plus soin de lui. D’ailleurs, il avait une nouvelle bombe à lui lâcher, à cette magnifique serveuse avec qui il adorait papoter le plus simplement du monde. Ou pas. « Merci. D’ailleurs, j’aimerais savoir si ma chambre est bien réservée pour tout l’été. Je vais devoir rester ici par rapport à la coupe du monde de Quidditch et je n’ai pas envie de loger sous une tente. Tu aimes le camping, toi ? »

Son sous-entendu était clair, il allait l’emmerder durant toutes les vacances. Un sourire taquin s’afficha sur ses lèvres presque tatouées alors que le jeune homme croqua dans sa part de tarte à la citrouille. Délicieuse, d’ailleurs. L’infirmier but une gorgée de bière-au-beurre avant de soupirer et de s’adosser au dossier de son siège usé par les années d’utilisation. « Je ne plaisantais pas, pour le verre, au cas où. » Pourquoi avait-il besoin de lui dire ça ? Pourquoi avait-il l’envie de lui parler encore, de la voir s’énerver pour voir qu’elle n’était pas indifférente, qu’elle ne réagissait pas avec lui comme avec les autres. Il voulait être différent avec elle, il voulait être différent pour elle. Quitte à passer pour un sombre connard comme il le faisait actuellement.
Code by Fremione.


_________________

GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas
Sören E. Ðarcy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Serveuse à l'auberge des trois balais
Célébrité : Kirsten Zellers
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 157 Gallions : 128 Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1990-soren-arcy-cause-two-can-keep-a http://www.mumblemumps.com/t1993-soren-arcy-plus-un-secret-a-de-gardiens-mieux-il-s-echappe http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Aimer est-il se détester ?
"La haine a été souvent la préface de l'amour."
Juin 2000
~ Södès ~


L
a jeune femme avait beau essayer de comprendre le comportement de l'infirmier devant elle, elle ne comprenait pas... Chaque fois il revenait sans cesse lui répéter à quel point elle lui tapait sur le système et pourtant il revenait... On ne pouvait pas dire que c'était la faute de Sören elle travaillait ici, il le savait. En entrant dans cet endroit, il savait qu'il allait tomber sûr elle alors pourquoi ? Il semblait se délecter de l'état dans lequel il la mettait à chaque fois ce qui avait tendance à énerver encore plus la jeune danoise qu'elle était. Hadès de Saint Hendré était sans doute l'homme le plus arrogant de sa connaissance et pourtant elle devait toujours se montrer polie et courtoise à son égare... Ses parents seraient fiers d'elle, eux qui avait toujours souhaités une telle obéissance et une telle tenue d'elle... S'il savait qu'il aurait simplement fallu l’a fiancé contre son gré pour la forcer à fuir et à se trouver un boulot, n'importe lequel et que c'est ce dernier qui lui apprendrait alors à sourire quelles que soit les circonstances ? C'était comme si le destin les regardait et se mettait soudain à leur sourire en mode « Je vous ai bien eu... » Sören soupirait lorsque finalement le jeune homme revenait évidemment à la charge.

" On n’a pas tous la chance de pouvoir quitter son job et d'en plus en trouver un autre !" Pourquoi la jugeait-il ? Pour qui se prenait-il ? En quoi est-ce que ça le regardait de toute façon ? "Et puis il n'y a pas ce genre de gros lourd à longueur de temps, en revanche je me passerais bien de ton sarcasme !" Lâchait-elle finalement avant qu'il ne commande enfin et qu'elle se mettent à espérer d'avoir la paix, c'était évidemment bien trop demandé, cette journée avait mal commencée, Sören devait savoir qu'elle finirait certainement tout aussi mal... L'infirmier avait su tapé ou ça faisait mal, il avait toujours cette habitude de lui lancer des piques mais, habituellement il n'allait pas aussi loin, évidemment il avait réveillé la colère de la jeune femme qui pourtant continuait de se maîtriser à la perfection... Les réponses du jeune homme la laissèrent perplexe et dans l'incompréhension... Elle n'avait pas pu répliqué, le regard de son collègue lui avait fait comprendre qu'elle ne devait pas faire de vague mais, pendant qu'elle allait chercher la commande d'Hadès, son cerveau se mit à fonctionner à toute allure...

La trouvait-il réellement intrigante ? Pourquoi ? Comment ? Alors qu'il ne cessait de la charrier, de la chercher, parfois même de la rabaisser lui montrant bien à quel point il n'appréciait rien d'elle... Ce n'était plus être masochiste à ce point-là c'était... Est-ce qu'elle aimait cela elle aussi ? Elle avait envie de répondre non pourtant, pourquoi n'arrivait-elle jamais à l'ignorer ? A laisser les mots couler sur elle sans jamais lui répondre ? Elle devait bien l'admettre elle adorait leur joute et à la fois elle détestait cela... Cependant elle n'arrivait pas à croire qu'il soit sincère et elle se demandait à quel point ce n'était pas encore une façon de se moquer d'elle... Evidemment une fois revenue avec sa commande, il n'attendait pas une seule seconde avant de réattaquer et la tête de Sören devait valoir son pesant d'or en cet instant... Il allait dormir ici ? Tous l'été ? C'était bien sa veine, heureusement qu'elle était en colocation avec Tamara et qu'elle n'était plus obligée de prendre une chambre ici même, elle allait déjà devoir le supporter pendant ses heures de travail... Le comble aurait été qu'elle doive en plus le supporter le matin et le soir... Encore une fois, elle se forçait à se reprendre et adapter un visage neutre sur son visage.

"Ce n'est pas moi qui m'occupe des réservations pour les chambres." Lâchait-elle plus froidement qu'elle ne le devrait face à un client. Elle se mordait un instant la lèvre tout en se répétant de ne rien répondre de plus... Cela ne le regardait pas sauf qu'encore une fois se fût plus fort qu'elle et elle rentrait de nouveau dans son jeu... "Je n'ai jamais campé." Finissait-elle par lâcher en haussant les épaules. Ce n'était pas au château de ses parents qu'on l'aurait laissé faire une chose pareille et beauxbâtons elle avait toujours dormi dans son dortoir. Cette coupe du monde allait être sa première à laquelle elle allait assister et elle ne camperait pas puisqu'elle avait son appartement qui se trouvait dans la même ville. Son plateau en main tandis que le jeune homme ne semblait rien ajouter, elle se disait qu'elle allait enfin être débarrassée, un regard vers la pendule lui apprenait qu'en plus elle n'allait pas tarder à finir son service, elle pourrait le planter la sans être obligée de lui servir quoique ce soit d'autre... Elle allait alors se diriger vers une autre table lorsqu'il reprit la parole à croire qu'il en faisait exprès... A ses mots, on pouvait lire tout son étonnement dans son regard... Méfiante elle se demandait ce qu'il lui voulait vraiment.

"Tu plaisantes ?" Ne put-t-elle s'empêcher de demander... Il venait là, il prenait la peine de l'insulter, de lui montrer à quel point il ne la supportait pas et il voulait lui payer un verre ? Mais il ne manquait pas de toupet ! Pourquoi accepterait-elle une chose pareille ? Parce que tu en a envie aussi... lui susurrait alors une voix dans sa tête... En avoir envie ? Pourquoi en avait-elle envie alors qu'il savait comme personne la faire sortir de ses gonds ? Rien que ça façon de lui demander cela comme si elle risquait de dire oui lui tapait sur le système et pourtant... Pourtant elle était curieuse elle devait bien l'avouer et s'il l'emmerdait au final elle prendrait certainement un pied phénoménale à lui mettre son verre en pleine figure tout en étant libérée de son rôle de serveuse et de ne plus avoir à se tenir...

"Je finis dans vingt minutes." Disait-elle seulement avant de repartir, à lui de voir s'il avait envie d'attendre ou non... Les vingt minutes furent sûrement les plus longues depuis qu'elle bossait dans cette auberge... Elle passait de table en table pour prendre et servir les commandes, pour nettoyer les table vides et partout, oui partout elle sentait son regard suivre chacun de ses gestes... Si bien que même s'il ne faisait pas si chaud que ça, elle était prise de bouffé de chaleur... Lorsque les vingt minutes furent passés c'était avec soulagement qu'elle rejoignit la porte du personnel où elle se retrouvait enfin seule... Elle appuyait son dos sur cette dernière respirant calmement... Allait-elle vraiment faire ce qu'elle pensait qu'elle allait faire ? Bon sang si ce matin on lui avait dit qu'elle finirait par prendre un vers avec ce type, elle aurait ri au nez de cette personne... Elle prenait une ou deux minutes pour elle, puis elle enlevait sa tenue de service se retrouvant avec un simple chemisier couleur chair et son jean, en sortant elle se dirigeait vers le bar commandant directement son verre à son collègue, elle l'avouait elle gagnait toutes les minutes qu'elle pouvait avoir, sans savoir pourquoi elle se sentait soudainement assez nerveuse... Cette histoire de verre était une mauvaise idée, elle en était sûre... Son verre à la main elle rejoignait enfin Hadès qui l'avait finalement attendu... Et comme elle était de plus en plus nerveuse, elle attaquait évidemment la première.

"Ce n'est plus du masochisme à ce stade... Je crois que tu devrais te faire examiner... A force de soigner les autres, c'est peut-être toi qui n'a plus toute ta tête." Sa phrase était plus de l'ordre de la plaisanterie qu'un véritable pique, son sourire timide mais bien là pouvait venir le certifier, il n'avait plus rien à voir avec le sourire faux qu'elle s'obligeait à avoir lorsqu'elle était de service. Elle ne cessait pas de se demander à quoi rimait tout ça, pourquoi avait-il voulu boire un verre avec elle ? Pourquoi n’était-elle pas foutu de dire non ? Elle ne disait rien d'autre, elle savait que tôt ou tard de toute façon elle allait bien finir par le savoir... Il allait bien revenir à la charge n'est-ce pas ? C'était sans doute bien plus fort que lui, tout comme c'était bien plus fort qu'elle !
(c) Emi.

_________________
I still remember how it all changed
There was a time, I used to look into my father's eyes.In a happy home, I was a Queen I had a gold throne. Those days are gone, now the memories are on the wall. I hear the sounds from the places where I was born
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Hadès de Saint Hendré
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Infirmier
Célébrité : James Quaintance
Âge : 26 Parchemins : 32 Gallions : 231 Date d'inscription : 10/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1920-i-m-not-yours-uc#48783 http://www.mumblemumps.com/t1928-hades-i-m-alone#48888


Sören & Hadès

« Certains mots ne peuvent pas tout effacer. »

La tarte au potiron était réellement délicieuse, c’était bien son petit pêché mignon lorsqu’il venait au trois-balais, ça et le fait d’embêter prodigieusement cette serveuse si intrigante. Il mit son dernier coup de cuillère dans son goûter avant de mâcher et d’avaler tranquillement. Il posa son ustensile avant de relever les yeux vers la demoiselle qui venait de lui répondre, visiblement pas contente du tout. Il essuya le coin de ses lèvres à l’aide de sa serviette avant de soupirer et de finalement lui répondre d’une voix monocorde. « Parfois, il faut sauter dans le vide pour comprendre le sens de la vie. Cela dit, tu as raison, mon sarcasme t’est inutile mais, personnellement, j’aime bien observer tes réactions. » Il haussa la tête avant de reprendre une gorgée de sa bière. Son esprit tournait à cent à l’heure, il se demandait bien pourquoi cette femme l’intriguait, pourquoi ne le repoussait-elle pas ? Surtout lorsqu’il lui parla de la chambre qu’il avait réservé. Hadès haussa les épaules en l’écoutant, tant pis, il demanderait au barman avant de partir, rien de plus. « Oh, tu es uniquement serveuse, je pensais que tu serais plutôt au niveau de ton collègue là-bas. Genre, un mini-chef, quoi. »

L’infirmier haussa les épaules avant de soupirer et de l’observer à nouveau, un peu plus intéressé par cette déclaration pourtant si anodine. Lui, il avait campé plusieurs fois, avec certains de ses anciens amis à BeauxBâtons mais jamais à Durmstrang, c’était inutile et il n’avait plus envie de ce genre de chose après le décès de son petit frère. Une ombre passa sur le visage de l’homme aux cheveux courts avant qu’il ne cligne des yeux et qu’il reprenne cette froideur apparente pour cacher le tourbillon d’émotions qui se déchaînaient en lui chaque jour un peu plus que la veille. Etait-ce pour cela qu’il titillait tellement cette pauvre fille ? Parce qu’elle arrivait à l’apaiser en lui répondant comme elle le faisait ? Puis, ses mots passèrent ses lèvres aussi rapidement que totalement imprévus. L’inviter boire un verre, quelle idée, non ? Elle n’avait peut-être pas si tords que ça, la demoiselle. Vingt minutes. Elle avait acceptée… Et c’était totalement ahurissant. Non ? Qui acceptait de boire un verre avec quelqu’un qui venait de limite l’insulter parce qu’elle avait été dragué par un lourd incapable de s’arrêter de boire lorsqu’il le fallait ? Hadès, tu n’es qu’un connard. C’était la phrase qu’il se disait. C’était ce qu’il pensait mais au lieu de retenir la demoiselle pour s’excuser, il la laissa partir avec une promesse muette de l’attendre pendant vingt petites minutes.

Durant ce laps de temps, l’homme resta assis à fixer la salle dont les occupants fluctuaient, où les personnes ivres étaient renvoyées manu-militari et où le barman ne cessait de lancer des regards insistant vers le tatoué qui demeura muet comme une tombe. Le temps passa comme un éclair, comme s’il suffisait de claquer des doigts pour que tout s’accélère jusqu’au moment opportun. Hadès avala la dernière gorgée de sa bière lorsque la demoiselle s’approcha de la table, verre à la main. Il eut un sourire malicieux et satisfait, heureux de voir qu’elle aussi savait tenir parole, il se sentait moins seul après tout. Lorsque la pique de la demoiselle sortit de ses lèvres, Hadès eut un rire franc avant de lui montrer une chaise en face de lui pour s’y installer, ce serait mieux que de rester debout. « Je pense que tu n’as pas tout à fait tords. Cela dit… Je pense que nous sommes tous les deux à soigner, non ? » Il sourit un peu plus avant de croiser les jambes, demandant au barman une nouvelle bière-au-beurre avant de reporter totalement son attention sur la serveuse.

Hadès passa sa main dans ses cheveux, continuant d’observer la magnifique demoiselle assise en face de lui. « Pardon pour ma remarque tout à l’heure concernant l’autre demeuré. » Il haussa les épaules avant de soupirer et de ne rien dire lorsque le barman posa sa bière sur la table. Lorsque l’homme repartit, il tendit son verre vers la belle afin de trinquer avant de boire une gorgée et de poser sa choppe sur la table, jouant avec entre ses doigts. « Et sinon, pourquoi rester ici, sérieusement ? Tu sais que tu pourrais avoir un emploi bien meilleur à Poudlard ? Ou alors ton masochisme est encore pire que le miens. » Il lui sourit un peu plus avant de boire une nouvelle gorgée. Il avait envie de lui lancer encore et encore des piques, de la faire sortir de ses gonds, de la titiller jusqu’à plus soif. Mais non, il ne disait rien de plus pour le moment, peur de la voir fuir sans doute. Parce qu’elle l’intéressait bien trop, lui qui s’était promis de ne surtout plus s’attacher, de ne plus aimer, de ne plus être faible. Mais elle, cette fille totalement inconnue ne cessait de lui hanter la cervelle depuis quelques jours. Semaines. Mois. Pourquoi elle ? Pourquoi à ce point ?
Code by Fremione.


_________________

GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas
Sören E. Ðarcy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Serveuse à l'auberge des trois balais
Célébrité : Kirsten Zellers
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 157 Gallions : 128 Date d'inscription : 26/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1990-soren-arcy-cause-two-can-keep-a http://www.mumblemumps.com/t1993-soren-arcy-plus-un-secret-a-de-gardiens-mieux-il-s-echappe http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Aimer est-il se détester ?
"La haine a été souvent la préface de l'amour."
Juin 2000
~ Södès ~


S
ören ne comprenait pas l'homme devant elle ? Serait-ce pour cela qu'elle allait finir par accepter ce verre ? Pour s'intéressait-il tant à elle alors que quelques instants auparavant il s'était donné tant de mal pour lui faire comprendre à quel point il ne pouvait pas l'encadrer... Sören en avait l'habitude, beaucoup ne la portait pas dans son cœur dans le village, elle était nouvelle, elle était née-moldue et surtout elle avait un sacré caractère, elle aurait préféré qu'il se contente de la détester au moins ce genre de comportement elle savait gérer... Pourquoi est-ce qu'aujourd'hui il avait un discours différent ? Pourquoi semblait-il lui montrer un certain... Intérêt ? La petite Danoise était totalement perdue, elle ne comprenait pas... Peut-être était-il temps d'avoir une conversation avec Bella, sans doute pourrait-elle lui expliquer pourquoi un homme pouvait alors agir de cette manière ? D'elle d'eux, c'était Sören la plus âgée, mais elle était loin, très loin d'être la plus expérimenté... Toute sa vie on l'avait maintenue en cage, enfin c'était tout comme... A beauxbâtons la liberté qu'elle avait pu goûter lui avait fait du bien mais, elle était toujours et continuellement surveillée ou presque... Il n'y avait que depuis quatre ans qu'elle pouvait jouir d'une réelle indépendance et ce boulot n'était peut-être pas le boulot de rêve de tout le monde, mais c'était le sien, c'était le symbole de sa liberté, combien même certains clients pouvaient se montrer parfois... Entreprenant, elle n'était pas décidée à le quitter.

"Et si je n'ai tout simplement pas envie de sauter dans le vide ?" Répondait-elle en haussant les épaules avec détachement. "Quant à mes réactions... Je ne comprends pas ce que tu peux y trouver..." Il s'amusait d'elle ? Grand bien lui fasse, enfin non pas tout à fait en vrai ça l'embêtait, mais en cet instant elle était pieds et poings liés, ici dans l'auberge elle devait se tenir à carreau, c'était le seul endroit où elle n'avait pas le droit à un seul débordement et jusqu'aujourd'hui elle s'y tenait. Cela n'allait pas changer à cause d'un homme qui prenait un malin plaisir à l'insulter et à l'humilier tout en lui tapant sur le système ! Même si devant ses intentions de rester ici tous l'été, elle se serait bien mise à bouillir... Pourquoi ? Pourquoi elle ? Qu'avait-elle bien pu lui faire ? Elle levait le regard devant sa réplique, piquante, comme toutes les autres... Mini-chef ? S'il savait qui elle était réellement, mais c'était une chose qu'elle s'évertuait à garder secret... "Et bien on peut voir que tu es loin de me connaître." Lâchait-elle finalement un fin petit sourire sur le visage, répondre en rentrant dans son jeu pourrait être aussi exaltant, mais elle se doutait que cette petite réponse le frustrerait sans doute d'avantage et elle s'en délectait d'avance... Ce qu'elle n'avait pas prévu dans la balance s'était son invitation... Et encore moins le fait qu'elle allait accepter... Alors encore une fois cette question, était-ce parce que malgré tout cela il lui montrait un minimum d'intérêt ? Avait-elle réellement envie de gratter sous la surface ? Et si ce qu'il y avait en dessous était déjà pire de ce qu'elle savait de lui ?

Vingt minutes... Vingt minutes et la voilà devant lui, si anxieuse qu'elle n'avait pas attendu pour prendre la parole avant de s'asseoir sur le siège qu'il lui avait indiqué. Il était rare qu'elle devienne la cliente ici, ça lui arrivait quelques fois tout de même... Mais elle avait tendance à éviter. Sören souriait en réponse à la phrase du jeune homme avant de répondre à son tour haussant alors les épaules... "Ca dépends, peut-être que je ne suis que là pour comprendre pourquoi est-ce qu'un type qui passe son temps à m'insulter tiens tellement à m'offrir un verre ? Tu es intrigué ? Je sais pas... Ca me dépasse" Non elle ne comprenait vraiment pas, elle quand elle se montrait ainsi avec quelqu'un généralement c'est sans doute la dernière personne avec qui elle aimerait passer du temps... Lorsque des excuses passaient alors la barrière de sa bouche, Sören en restait scotchée pendant quelques instants, sa bouche légèrement entre ouverte... Celle-là, elle ne s'y attendait pas, plissant un instant les yeux, elle ne pensait pas qu'il était ce genre de mec, le genre à savoir reconnaître ses erreurs et s'excuser... Pour la première fois depuis qu'elle le connaissait, elle ne savait réellement plus à quoi s'en tenir avec lui... Un sourire, un vrai, timide s'affichait alors sur ses lèvres tandis qu'elle murmurait un "Merci" Assez audible pour lui. Elle qui s'était presque attendu à devoir lui balancer son verre à la figure était pour la première fois agréablement surprise. Lorsqu'il trinqua avec elle, elle porta alors son verre à ses lèvres et buvait une gorgée. Et lorsqu'il revint à la charge par rapport à son boulot, elle levait les yeux au ciel.

"Tu ne lâche jamais le morceau hein ?" Demandait-elle avant de sourire à son tour. Elle allait hausser les épaules et se reteint, trouvant qu'étrangement, elle le faisait beaucoup en face de lui. "J'aime ce boulot. Certes il y a des inconvénients mais n'est-ce pas le cas de chacun ? J'aime cette ville, j'aime la vie que je m'y suis construite." Expliquait-elle avant de reprendre. "Peut-être qu'un jour j'aurais envie de changement, alors j'y songerais, pour le moment ce n'est pas le cas." Et puis elle ne voulait surtout pas travailler à Poudlard, elle avait été là l'année du tournois des trois sorciers, certains savaient qui elle était... Sören avait surtout le besoin de rester cacher, de passer le plus inaperçue possible... Alors elle attaquait de nouveau. "Serveuse n'est pas un métier assez bien pour un infirmier ?" Piquait-elle, cherchant à savoir où il voulait en venir et surtout elle cherchait à détourner la conversation sur lui, afin de ne pas avoir à devoir trop extrapoler... "Tu aimes ton métier ?" Demandait-elle, elle imaginait que oui, elle ne voyait pas quelqu'un soigner les autres sans le vouloir, ni même aimer cela... "Comment le prendrais-tu si on te disait que tu pourrais avoir bien meilleur ailleurs ? En aurais-tu forcément envie pour autant ?" Sa manière à elle de lui faire comprendre son point de vue et tant pis s'il ne la comprenait pas, ce n'était pas comme si elle en avait quelque chose à faire n'est-ce pas ? Elle ne comptait pas laisser ses propres parents lui dicter sa vie, ce n'était pas pour laisser un inconnu le faire à son tour... Elle buvait une nouvelle gorgée, se disant que finalement, cela ressemblait presque à une conversation normale, il arrivait à l'étonner de plus en plus, pourtant rien à faire, une part d'elle restait méfiante, se préparant à la moindre attaque verbale de sa part...
(c) Emi.

_________________
I still remember how it all changed
There was a time, I used to look into my father's eyes.In a happy home, I was a Queen I had a gold throne. Those days are gone, now the memories are on the wall. I hear the sounds from the places where I was born
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows
  • 1
  • 2

Revenir en haut Aller en bas
 
Aimer est-il se détester ? ▬ Sören
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vous aimer les puzzles??? a mettre dans vos favoris
» Aimer la poésie...
» Aimer sans pouvoir le dire...(pv Ocean chérii :D)
» Jamais mon coeur ne cessera de t'aimer... PV Petite Patte
» Si seulement on avait su s'aimer. Les fleurs auraient été plus roses et nous peut-être plus heureux... [PV Jack]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: Hogsmeade :: Three Broomsticks-
Sauter vers: