Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 5
La version cinq est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'été, faites le plein de festivités !
Découvre tout ici
Sujet commun
Vous avez envie de profiter pleinement des animations de la coupe du monde,
venez découvrir les nombreuses activités mises en place pour l'été !
Fêtes foraines, séances de dédicaces, match, les ingrédients sont réunis pour faire la fête !
Clique pour découvrir le Speed Dating de l'été
Quêtes
Les quêtes ont toutes été mises à jour. Vous trouverez celle du personnel ici,
les poufsouffle juste . Les serdaigle ont aussi le droit à un nouveau
sujet par tout comme les serpentard. Les gryffondor, eux,
continuent leur jeu de piste.
Résumé des quêtes
Radio Quidditch
Pour l'été, la brigade magique ne fait pas les choses à moitié,
de la nouveauté vous attend sur vos ondes !
Ouvre les oreilles
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Janvier 1999 - Welcome home... Or not? ♦ Almène

Alma Williams
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
  • 1
  • 2
Maison/Métier : Professeur de métamorphose
Célébrité : Mila Kunis
Pseudo : Enaira Âge : 25 Parchemins : 14 Gallions : 39 Date d'inscription : 10/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur





   

Arsène & Alma
“Welcome Home”
B
lottie entre Anselm et Aodren, elle avait cette curieuse impression de n’être jamais partie, de ne les avoir jamais quittés. Les Reimers étaient sa famille, c’était l’une des choses qu’elle avait fini par comprendre durant ces années d’exil, ces temps de guerre. La soirée avait été longue et riche en émotions, le clan du Lion étant bien trop heureux de pouvoir fêter le retour de l’héritière Williams qu’ils pensaient disparue depuis la fin de l’année 1997.

Quand elle avait croisé leurs regards, à tous, elle n’y avait lu que soulagement et joie gargantuesque. Tous, sauf dans celui d’Arsène. Les émotions de celui qui aurait pu être son frère jumeau ou presque avaient toujours été plus troubles, plus complexes à cerner et cette fois ne faisait pas exception à la chose. Après cette longue absence, elle avait tout de même espéré pouvoir obtenir de sa part un geste d’affection, une main tendue, mais rien de plus qu’une distance froide à glaciale ne lui fut offerte. Alors la jeune femme avait plissé les yeux à la manière du chat qu’elle pouvait être, essayant de comprendre ce qu’il pouvait se tramer dans l’esprit de celui qui était aujourd’hui un homme.

Les visages s’étaient succédés pour des retrouvailles enjouées, rythmées par le récit d’Alma concernant ses mésaventures, contant la manière dont elle avait simulé sa propre mort jusqu’au travail qu’elle avait accompli secrètement pour l’Ordre, recueillant des cris de stupéfactions, quelques mains plaquées sur des bouches ouvertes. Elle racontait cela avec une légèreté doucement faussée par la perte de celui qu’elle avait aimé durant ces années mais qu’elle ne mentionna nullement. Seul Kingsley, invité par les Reimers pour l’occasion, hocha doucement la tête lorsqu’elle éluda les diverses questions sur sa solitude et sur l’ennui qu’elle pouvait avoir parfois à simplement attendre. Elle ne parla pas non plus de cette capacité qu’elle avait désormais à se transformer en Animagus. Ça, c’était un petit secret entre elle et le ministère, son nom ayant été très récemment ajouté, l’air de rien, à la liste des Animagi connus.

« Le pire, évidemment, ce fut de ne pas vous avoir près de moi durant tout ce temps. Je suis vraiment navrée de vous avoir fait croire à de telles choses mais j’ose espérer que vous comprendrez la nécessité de mon geste. »

Une fois de plus, tous approuvèrent sauf un. Un absent qui semblait ne pas vouloir écouter les justifications de la jeune femme quant aux choix qu’elle avait fait et cette absence qu’elle avait du prendre. Elle ne s’en formalisa pas, d’autant plus que Kelly, elle, vint de nouveau la serrer dans ses bras avant de lui embrasser le front. Dans un coin du salon, Aymeric remerciait Kingsley. Visiblement, ce dernier avait fini par lui expliquer qu’il avait toujours su la vérité et qu’il avait lourdement insisté auprès d’elle pour qu’elle revienne.

Toute la famille se leva, trinqua et une fête en l’honneur de la ressuscitée du jour. Après les terribles périodes traversées par le monde sorcier, ce genre de nouvelle était bénie par tous et les hiboux fusèrent tant pour annoncer la nouvelle que pour offrir leur soutien à la jeune femme, espérant qu’elle se trouve en bonne santé. Fuyant un instant cette effusion d’émotion à laquelle elle n’était plus habituée, Alma se retira du salon, arpentant les couloirs de la belle demeure des Reimers, s’imprégnant des nombreux souvenirs qu’elle avait pu vivre en ces lieux. Elle portait une robe pourpre, mettant en valeur sa silhouette svelte et sa peau légèrement halée. Ses yeux verts, presque perçants, scrutaient les murs sur lesquels se tenaient des tableaux divers. Sa promenade la mena jusqu’à la chambre qui avait été la sienne, aujourd’hui plus sobre, plus neutre. Les Reimers avaient dû faire leur deuil et il n’était pas inapproprié, à ses yeux, qu’ils aient délogés ses affaires, Anselm lui ayant assuré que tout été encore conservé dans la cave. Ils n’avaient pas pu les jeter. Elle vint s’asseoir sur son lit, souriant tendrement, les larmes montant doucement à ses yeux quand elle réalisa à quel point tout ceci lui avait manqué. D’un revers de main, pourtant, elle vint essuyer une timide larme qui avait cherché à venir tracer un chemin sur sa joue. Elle poussa un long soupir avant de se remettre sur ses pieds, souhaitant revenir dans le salon.

Quelle ne fut pas sa surprise, quand, dans le couloir, elle remarqua une silhouette connue. Arsène était là, non loin d’elle. Elle déglutit avec difficulté avant d’arborer ce sourire désinvolte, presqu’insolent qu’elle lui réservait.

« T’as déjà remplacé ton lama préféré ? Ou bien tu pleurais de me savoir de retour ? C’est pour ça que tu n’étais pas en bas ? »

Elle lui aurait volontiers servi un speech sur le fait que sa mère aurait pu le consoler s’il était resté avec eux, mais elle n’osa pas une telle provocation, préférant d’abord comprendre à quel point il pouvait lui en vouloir, de quelle manière il avait vécu sa disparition autant que son retour.


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         
Revenir en haut Aller en bas
 
Janvier 1999 - Welcome home... Or not? ♦ Almène
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les disparus du 12 janvier
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Reflexions de Castro sur la catastrophe du 12 janvier, émouvant hommage à Haiti
» Commemoration du 1er janvier aux Gonaives
» Haïti - Social : Rapatriement des haïtiens de Santiago à partir du 6 janvier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: flashback-
Sauter vers: