Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Soigner les blessures du passé ~ Loumen

Alexandra L. Dashkova
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : septième année
Célébrité : India Eisley
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 1740 Gallions : 604 Date d'inscription : 06/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t729-alexandra-dashkova-les-monstres- http://www.mumblemumps.com/t736-alexandra-dashkova-titre-a-venir http://www.mumblemumps.com/t1959-alexandra-dashkova-letters-box http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Soigner les blessures du passé
"Il faut pardonner, quand soi-même on a besoin de pardon."
Juillet 2000
~ Loumen ~


L
es vacances étaient enfin là, le seul problème ? C'était qu'ils étaient tous coincés à pré-au-lard pour la coupe... Bien entendu ça ne dérangeait pas la plupart des élèves, leur famille venait les rejoindre sur place et ils allaient passer un été digne de ce nom ! Lou aurait peut-être pu apprécier cette coupe du monde quiddicth si ce n'était pas cette dernière qui l'empêchait de rejoindre sa mère adoptive... Bien sûr les moldus n'avait pas le droit de venir ici... Elle avait envoyé un hibou à sa mère pour lui expliquer sans entrer dans les détails pourquoi est-ce qu'elle ne rentrerait pas, sa mère ne semblait pas lui en vouloir, elle voulait que Lou vive toutes les expériences qu'elle avait à vivre... Mais c'était ça le plus dur.... Lou aurait aimé qu'elle lui en veuille, qu'elle lui ordonne de rentrer, alors peut-être qu'elle aurait eu le droit à une dérogation ? Le quidditch ! Bon sang mais elle en avait rien à faire de cette coupe à deux balle si c'était ce qui l'empêchait de voir la personne qui comptait le plus à ses yeux... Elle avait souffert de cette séparation pendant toute l'année, elle avait toujours cru que son calvaire serait terminé le dernier jour de l'école... Elle n'avait pas pensé que le destin se montrerait cruel une nouvelle fois...

Marchant dehors seul pas loin des terrains d'entrainements, elle avait eu besoin de se dégourdir les jambes et changer d'air, mais elle se demandait à quel point cela était une bonne idée, dès qu'elle mettait le nez en dehors de sa tente, elle ne voyait que le quidditch, le quidditch et encore le quidditch il n'y en avait que pour ce sport débile et elle allait bientôt en faire une overdose ! Shootant de frustration dans une fleur, Lou était en colère, sensation qui malheureusement lui était bien trop familière ces derniers temps... Elle pensait à Kamen, ils devraient se voir, les examens étaient passés, c'était ce qu'ils s'étaient dit dans leur lettre, mais Lou n'avait pas encore eu le courage de l'affronter... Et lui, ne s'était pas montré non plus, elle en concluait qu'il lui laissait le temps qu'elle lui avait demandé...

"ATTENTION !!!" Lou perdu dans ses pensées relevait seulement la tête vers la personne qui semblait gueuler à son attention. Trop tard, le cognard lui arrivait droit dessus, elle se le prenait en plein dans le bras et un peu sur les côtes mais ces dernières étaient protégées par le bras en question, le choc la fit tomber sur le sol, tandis qu'elle mit du temps à reprendre son souffle... Elle ne se relevait pas, la douleur la pliait en deux, elle se tenait le bras. Aucun cri ne sortait de sa bouche et pourtant elle souffrait le martyr mais, à vrai dire cela n'était rien comparer à toute la douleur que Kamen avait pu lui faire cette fameuse fois avec Willa... Elle serrait les dents tandis qu'elle sentait des bras, des mains la toucher, des mots qu'elle ne comprenait pas vraiment, mais qui se voulait rassurant... Elle tremblait tant elle avait mal et elle dû être déplacée car elle eut cette sensation de bouger... Ensuite ? Le néant... Elle a dû perdre connaissance ou alors on lui à administrer quelque chose pour dormir, elle ne savait absolument pas combien de temps il s'était passé depuis qu'elle s'était endormie, mais elle finit par se réveiller, papillonnant des paupières, une infirmière se trouvait justement à ses côtés.

"Doucement, ne bouge pas, ton bras est cassé, il ne devrait pas mettre très longtemps à se remettre, mais moins tu bougeras et plus vite ça ira." Expliquait-elle avait un si doux sourire que cela lui faisait pensée à sa mère, les larmes lui montaient alors aux yeux... "J'ai dormi pendant longtemps ?" Demandait-elle avec une voix cassée. "Quelques heures." Répondait l'infirmière sans se défaire de son sourire, elle levait une main et venait cueillir une larme qui avait roulé sur la joue de la jeune fille et cette dernière tentait alors de se reprendre... Décidément, elle détestait vraiment le quidditch et cet été allait probablement être le pire d'entre tous...
(c) Emi.

_________________
« Loumen »
So much life in those open eyes, so much depth, you look for the light, but when your wounds open, you will cry, you’ll cry out now and you’ll question why, i can see a rainbow, in your tears as they fall on down, i can see your soul grow, through the pain as they hit the ground
©crackintime

Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2475 Gallions : 504 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

soigner les blessures du passé
Lou & Kamen
Oh simple thing where have you gone? I'm getting old and I need something to rely on. So tell me when you're gonna let me in, I'm getting tired and I need somewhere to begin. And if you have a minute why don't we go talk about it somewhere only we know? This could be the end of everything, so why don't we go somewhere only we know?

   

La mort empestait les recoins de la Tête de Sanglier, c’était une odeur putride qui se mêlait à celle du sang séché, ou parfois, encore suintant. Il s’arrêtait souvent pour sentir toutes ces odeurs, pour les identifier, c’était une sorte de toc qu’il possédait depuis son enfance, cette curieuse volonté de discerner les odeurs entre elles. Kamen avançait lentement dans l’auberge, ne prenant pas attention à ceux qui l’arpentaient aussi. C’est seulement en entendant des voix qu’il prit le temps de faire attention à son environnement, revenant pour quelques instants dans la réalité.

Zahari avait toujours adoré le Quidditch. Pour l’honorer, Kamen avait décidé de venir un peu plus souvent à Pré-au-Lard, il n’avait pas vraiment le choix de toute façon. C’était sa manière de se souvenir de son défunt demi-frère. Kamen ne pariait pas vraiment, d’habitude, il fallait dire qu’il n’avait jamais vraiment eu besoin d’argent non plus mais, cette fois, l’occasion était bien trop belle. La Bulgarie ne pouvaient pas perdre contre la France … C’était littéralement impossible et il n’était pas le seul à le dire. Alors, une fois n’était pas coutume, il s’était rendu à la Tête de Sanglier, pour siroter un verre et poser quelques gallions sur des tables de paris, tout sauf légales, certes, mais l’interdit, c’était son truc. Malgré la côte désastreuse, l’équipe de France avait toujours ses adeptes et ses fervents supporters et, passé un moment, pris de pitié et ayant sans doute trop abusé du whisky, le Yordanov voulut leur ouvrir les yeux sur la dure réalité, à savoir la nullité absolue de leur équipe. Qu’il soit six à l’encercler ne lui apparaissait pas encore clairement et, au final, ça n’aurait sans doute pas changé grand-chose, quand on connaissait l’énergumène qu’était Kamen. Et puis, il ne pensait pas à mal, il voulait vraiment leur rendre service et leur épargner déconvenue et faux espoirs ! Il n’a pas tellement le temps de réagir qu’il réalise que le plus costaud se fend d’un signe de tête à quelqu’un dans son dos… Il tourne la tête, pas assez rapidement pour empêcher l’inévitable et ne pas se retrouver ceinturé par le type derrière lui tandis que celui qui lui fait face lui décoche un violent coup de poing dans l’estomac. Il laisse échapper un grognement de douleur, comme il cherche à se dégager, mais l’autre tient bon. Il est trop tard pour Kamen, heureusement qu’il n’a pas misé grand-chose, car il risque de ne pas revoir la couleur de son argent de si tôt. Etrangement, se prendre une telle raclée ne le rend même pas colérique, il accepte la violence gratuite de ces trolls, il la mérite. Il la mérite parce qu’il sait qu’aucune douleur ne pourra réparer celle qu’il a commise. Les erreurs ne peuvent pas toutes être effacées, et il l’avait bien compris. Avant de s’évanouir, il pense à Lou, son visage angélique et son sourire doux.

Quand il se réveille, il est allongé sur un lit de fortune, un lit de camp. Il a du mal à avaler sa salive, et il comprend qu’il s’est mordu la langue, sans doute à cause d’un coup de poing. Il a la lèvre coupé, et le nez cassé. On pourrait le confondre avec Yassen, son frère, c’est lui le casse-cou, le plus bagarreur des deux. Kamen, lui son truc, c’est les poisons. Et il aurait bien besoin d’un petit revigorant. Mais il n’a plus sa flasque sur lui. Il grogne et quelqu’un arrive alors près de lui. C’est une infirmière. « Eh bien, mon garçon, ils ne t’ont pas raté ! Ahlala, le sport peut vous rendre fou les hommes ! » Elle repart après avoir simplement vérifié sa tension. Kamen se redresse, hors de question de rester plus longtemps ici. D’ailleurs, où est-il ? Il ne reconnait pas l’infirmerie de Poudlard. En effet, il ne se trouve pas au château. Le sol est couvert d’herbe verte, et le toit n’est pas en pierre, mais en toile de tente. Il remet alors les pièces du puzzle en place. Il se trouve dans l’une des tentes de l’hôpital ambulant mis en place pour la coupe du monde. Kamen soupire, et décide de se lever pour voir l’étendue des dégâts. Il a quelques côtes cassées, mais à part son visage, tout semble aller. Il commence à traverser le couloir, l’infirmière ne se préoccupe pas de lui, elle a sans doute compris qu’il allait bien et qu’il lui suffirait d’utiliser des pommades médicales pour aller mieux. Il a connu bien pire. Kamen se dirige vers la sortie, quand il entend une voix, un murmure. Il la reconnait, il pourrait la reconnaître entre mille. L’empoisonneur se fige, et alors il se retourne. C’est là qu’il la voit, elle est dans un lit, le bras entouré de bandage. Lou. Que fait-elle là ? Que lui est-il arrivé ? Elle semble aller bien, mais il a besoin de s’en assurer. Même si elle lui a demandé de lui laisser du temps, il ne peut pas résister. Il veut l’entendre. Il se précipite à son chevet alors que l’infirmière qui lui parlait s’en va, et avant qu’elle ne puisse parler, il s’exclame : « Lou, tu vas bien ? Que s’est-il passé ? Tu n’as rien de grave ? » Les questions fusent. Lui qui d’ordinaire n’est pas bavard ne peut pas s’empêcher de l’ouvrir. Il faut qu’il sache. Lui a-t-elle pardonné ?


Made by Neon Demon

_________________
destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Alexandra L. Dashkova
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : septième année
Célébrité : India Eisley
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 1740 Gallions : 604 Date d'inscription : 06/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t729-alexandra-dashkova-les-monstres- http://www.mumblemumps.com/t736-alexandra-dashkova-titre-a-venir http://www.mumblemumps.com/t1959-alexandra-dashkova-letters-box http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Soigner les blessures du passé
"Il faut pardonner, quand soi-même on a besoin de pardon."
Juillet 2000
~ Loumen ~


G
énial, elle allait être coincée ici... Combien de temps ? Quelques heures ? Plusieurs journées ? Son bras était bandé et elle ne pouvait pas le déplier... Lou soupirait, s'était bien sa chance... De tous ses camarades elle devait être la seule à réussir à se blesser aussi vite alors que l'été venait seulement de commencer... Enfin c'était ce qu'elle pensait, elle était à des années lumières de pensée à la personne qui allait entrer là où elle se trouvait, c'était sans doute même la première fois qu'il ne hantait pas son esprit... Trop chamboulée parce qu'il venait de lui arriver, elle ouvrait des yeux ronds lorsqu'elle apercevait Kamen arriver vers elle... Ce qu'elle pouvait voir, c'était qu'il était sans doute dans un pire état que le sien, alors pourquoi était-il debout ? Pourquoi n'avait-elle pas le droit de bouger et lui oui ? Ce n'était sans doute pas les premières questions qui devrait lui passer par la tête, mais tant pis, elle n'avait pas envie de pourrir ici elle... Puis finalement ce fût le slave qui parlait en premier, Lou essayait de suivre mais pour tout dire elle s'était perdu dans l'océan de ses yeux... Elle ne s'était pas retrouvée aussi près de lui depuis quand ? Rien que d'y penser s'en était déjà douloureux... Kamen... Kamen était là. Auprès d'elle et en cet instant, c'était tout ce qui comptait, son regard s'accrochait au sien et aucun son ne voulait sortir de sa gorge... Dire qu'il lui avait manqué était un euphémisme... Le sentiment était encore plus profond que ça, si elle avait pu, si elle n'avait pas le bras cassé, s'il n'avait pas l'air d'être sortis de sous un camion, si elle avait rangé ses craintes, elle se serait surement laisser à se jeter dans ses bras, pleurer et lui dire combien elle était désolée... A la place elle tentait d'ouvrir la bouche et elle dû s'y prendre à plusieurs fois pour y parvenir, fronçant les sourcils...

"Tu... Tu fais quoi ici ?" Demandait-elle avant de se traiter mentalement d'idiote. Il venait jouer au Bavboules pardis ! comme si elle ne venait pas tout juste de se dire que justement lui aussi était blessé... Connerie 1 - Lou 0... Allô ? La terre appel Dashokva ! Et si t'arrêtais de le regarder comme un ovni ? Lou il ta posé des questions ! Tentait-elle de se réveiller elle-même, ah oui des questions ! Il lui avait posé des questions... Lou se reprenait doucement et tentait de réfléchir à ce qu'il lui avait demandé, cela semblait revenir doucement... "Je... Je me promenais pas loin des terrains d'entraînements je..." Elle fronçait des sourcils, elle n'était pas totalement sûre de ce qui était arrivé, ses souvenirs étaient flous..."Je crois que je me suis pris un cognard." Disait-elle avant de se frotter la tête doucement en essayant de se repasser la scène sous les yeux, elle ne l'avait clairement pas vue venir ça c'était certains. "J'ai le bras cassé, je dois rester allongé." Expliquait-elle pour finir avant de décider que c'était son tour... "Et toi ?" Demandait-elle avant de mieux le détailler... Si elle ne le connaissait pas aussi bien elle jurerait qu'il s'était... "Tu t'es battu ?" Demandait-elle en plissant les yeux, suspicieuse. Elle avait déjà entendu la rumeur comme quoi lui et Andreï s'était tapé dessus, alors une nouvelle bagarre de l'étonnerait même pas... "Comment se fait-il que tu es l'air d'être encore plus mal en point que moi et que tu es le droit d'être debout ? Moi on m'a dit de ne pas bouger..." Oui hein pourquoi ? Son regard sondait le sien, il y avait d'autres choses qu'elle avait envie de lui dire mais, elle ne savait même pas par où commencer, elle avait cette impression de se sentir si proche de lui et en même temps de ne plus le connaitre du tout... Elle avait envie de tendre la main vers lui, mais elle ne le pouvait pas, son bras était coincé... Pourquoi... Pourquoi était-il là... ? Etait-ce l'ironie du sort de les faires se retrouver ici ? Elle avait dit après les examens, les examens étaient passés et maintenant... ?
(c) Emi.

_________________
« Loumen »
So much life in those open eyes, so much depth, you look for the light, but when your wounds open, you will cry, you’ll cry out now and you’ll question why, i can see a rainbow, in your tears as they fall on down, i can see your soul grow, through the pain as they hit the ground
©crackintime

Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2475 Gallions : 504 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

soigner les blessures du passé
Lou & Kamen
Oh simple thing where have you gone? I'm getting old and I need something to rely on. So tell me when you're gonna let me in, I'm getting tired and I need somewhere to begin. And if you have a minute why don't we go talk about it somewhere only we know? This could be the end of everything, so why don't we go somewhere only we know?

   

Kamen sent son esprit divaguer, faire des hypothèses, sur la raison de la présence de Lou dans cet hôpital de fortune. Sa Lou, elle semblait blesser. Mais était-ce une blessure grave ? Que lui était-il arrivé ? Kamen sait que des choses sont plutôt étranges ces derniers temps. A force de vouloir fuir la vérité, il avait fini par se prendre une belle raclée, alors qu’il avait bien d’autres chats à fouetter. Depuis quelques jours, il échangeait des hiboux avec l’une des infirmières de Poudlard. Zirwya. Il se souvenait très bien de leur rencontre, un lien s’était créé entre eux. Et dernièrement, elle lui avait confié des informations sur ce qu’il se passait à Poudlard. Une épidémie, une maladie. Il était lui aussi victime de ce fléau. Il avait bien vu que depuis quelques mois, il perdait ses pouvoirs, et il semblait ne pas être le seul à être impacter. Yassen, il était persuadé que son jumeau l’était aussi. Alors, Kamen devenait paranoïaque à l’idée que ses proches soient malades. Voir Lou dans un lit d’hôpital le faisait flipper, mais il ne pouvait pas lui dire pourquoi.

« Tu... Tu fais quoi ici ? » Kamen s’arrêta de respirer. Elle semblait réellement malade. Ne voyait-elle pas le sang qui avait séché sous ses narines ? Il soupira, que pouvait-il faire ? Il travaillait bien sur un antidote, mais il avait promis de ne pas le tester, et il ne pouvait pas risquer la santé de Lou. Il avait dans les yeux une lueur désespérée. « Je... Je me promenais pas loin des terrains d'entraînements je... Je crois que je me suis pris un cognard. J’ai le bras cassé. » Kamen soupira de soulagement, un peu trop fort, mais Lou ne sembla pas le remarquer. Elle était trop occupée à fixer ses bleus. Il avait le visage bien amoché en effet. « Et toi ? Tu t’es battu ? » Kamen baissa aussitôt les yeux. Il avait l’air d’un enfant pris en flagrant délit. « Comment se fait-il que tu es l'air d'être encore plus mal en point que moi et que tu es le droit d'être debout ? Moi on m'a dit de ne pas bouger... » Kamen esquissa un faible sourire. Lui non plus il lui aurait ordonné de se reposer. Lou était si belle, si douce, si fragile. C’était un miracle que le cognard ne l’ait pas plus amoché. A côté de lui, elle ressemblait à une allumette. Kamen s’appuya contre le lit, il avait envie de s’approcher encore plus, mais il ne voulait pas franchir les limites. Elle avait été claire avec lui. « Oh, tu as du avoir mal ! Heureusement que tu n’as rien d’autre ! » Kamen soupira. Il ne pouvait pas s’imaginer perdre Lou, elle était son soleil, son souffle, son oxygène. Il s’en rendait compte trop tard, il le savait, mais même si elle refusait de lui pardonner, il ne pourrait pas s’arrêter de penser à elle.

Le destin les rapprochait, c’était peut-être l’occasion. « J’ai voulu jouer, je me suis pris une raclée, les supporters de Quidditch sont de sacrés durs ! » plaisanta-t-il. Il ne savait plus comment s’y prendre avec la jolie brune. Avant c’était si simple, si naturel, mais avant, ils étaient plus jeunes encore. Kamen se souvenait comme si c’était hier, quand Lou et lui s’étaient promis qu’à leur dix-sept ans, ils passeraient leur permis de transplanage ensemble. Tout ça, c’était loin derrière. Ils avaient eu dix-sept ans l’un sans l’autre. « Je n’avais pas le droit de me lever non plus… Mais tu me connais. » souffla-t-il discrètement, en s’assurant que les médicomages n’étaient pas dans les parages. Ils avaient autre chose à faire et tant mieux, ça lui laissait un peu de temps pour discuter avec sa jolie louve. « Tu sais… Je veux encore m’excuser. » Il a l’air triste, il ne veut pas remuer le couteau dans la plaie, mais il faut bien passer par là. Après plusieurs mois sans s’adresser la parole, les choses doivent être dites. Si cela ne marche pas, il faudrait s’y faire et passer à autre chose, même si Kamen n’avait aucune envie de passer à autre chose. Lou était pour lui la plus belle, celle qui le rendrait heureux, il avait mis trop de temps à s’en rendre compte. Il avait mis sa confiance ailleurs, mais il s’était trompé. La trahison de Willa le brûlait encore, le tordait encore. Il ne s’était pas attendu à ce revirement de situation, et si beaucoup croyait qu’il y avait eu quelque chose entre lui et la blonde, ils se trompaient. Cela n’avait duré que quelques minutes, une heure tout au plus. C’était comme si le destin avait compris que Kamen faisait une erreur. « J’ai commis une faute irréparable, je m’en rends bien compte, et crois moi, je le regrette chaque jour. Mais nous nous sommes poussés trop loin tous les deux. J’avais peur, peur de mes sentiments, peur de tout. Peur de te perdre aussi. J’avais peur parce que tu me demandais de faire des choix, et je n’ai jamais su en faire. » Elle lui avait demandé de choisir entre elle et ses poisons, et il n’avait pas réussi à faire le bon choix. L’ultimatum était impossible. Il espérait qu’elle l’avait compris, elle aussi. « Je sais que tu ne peux pas me pardonner, que tu as besoin de temps, mais sache que je veillerai toujours sur toi. » Il se penche un peu au dessus du lit, et délicatement, il passe l’une des mèches de la russe derrière son oreille. Il frôle la peau de sa joue, et le contact est électrique. Ça lui manque tellement.



Made by Neon Demon

_________________
destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Alexandra L. Dashkova
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : septième année
Célébrité : India Eisley
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 1740 Gallions : 604 Date d'inscription : 06/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t729-alexandra-dashkova-les-monstres- http://www.mumblemumps.com/t736-alexandra-dashkova-titre-a-venir http://www.mumblemumps.com/t1959-alexandra-dashkova-letters-box http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Soigner les blessures du passé
"Il faut pardonner, quand soi-même on a besoin de pardon."
Juillet 2000
~ Loumen ~


P
ourquoi semblait-il aussi soulagé ? Elle s'était cassé le bras et pourtant ces mots semblaient le soulager... Pourquoi ? Qu'avait-il imaginé ? Qu'est-ce qui pourrait être pire ? Elle ne relevait pas cependant, elle était bien trop perturbée par sa présence, elle ne pouvait s'empêcher de le regarder, elle voulait sentir sa main sur la sienne, mais elle ne faisait aucun geste dans sa direction... Les blessures n'étaient pas encore réellement refermées, elle était peut-être prête à le réintégrer dans sa vie, mais cela n'enlevait pas ses craintes d'être détruite si jamais les choses se passaient de nouveau mal... Elle préférait alors se contenter de questions simple, savoir pourquoi lui était debout et pas elle afin d'éviter de rentrer dans le sujet qui pourtant leur brûlait les lèvres à tous les deux... Lorsqu'il s'appuyait sur le lit, Lou ne savait pas ce qu'elle désirait le plus, qu'il s'y installe un peu plus ? Ou qu'il continu de garder ses distances ? Pourtant elle repliait légèrement ses jambes pour lui faire un peu plus de place s'il le désirait, ça avait été instinctif, sans qu'elle ne réponde réellement à sa question. En l'entendant elle haussait les épaules, oui elle avait eu mal, mais elle ne comptait pas le dire, elle s'était montrée assez faible devant lui, Lou n'avait jamais admis avoir mal, du moins pour les douleurs physiques, elle ne comptait pas commencer aujourd'hui.

"Ça va vite se remettre et je pourrais bientôt de nouveau t'embêter." Lâchait-elle le regard complice et rempli de malice... Sauf qu'elle perdait quasiment instantanément son sourire, l'espace d'une seconde cela avait été comme si rien ne c'était passé, comme s'ils étaient encore à Durmstrang et que leur amitié était toujours intacte... A présent ? Pourrait-elle encore faire ce qu'elle venait de dire ? Gênée elle détournait le regard, les larmes montaient malgré elle et elle faisait ce qu'elle pouvait pour les contenir, elle espérait que Kamen ne relève pas, se serait sans doute plus simple ainsi. D'ailleurs elle apprenait enfin ce qui s'était passé et au final cela lui arrachait un petit sourire timide... "Les supporters 1, Yordanov 0 !" Se moquait-elle gentiment avant de se reprendre. "Tu n'as pas trop mal ?" Partout où elle regardait elle pouvait voir des hématomes et cela lui semblait tout de même assez douloureux, elle se doutait cependant que lui non plus n'avouerait pas avoir mal... Trop de fierté, c'était ainsi qu'ils étaient élevés.

"Ce n'est pas juste." Grommelait-elle. "Je ne veux pas rester là..." Pas si lui trouvait le moyen de se lever quand même, Lou aussi pouvait se montrer têtue, elle aussi se lèverait s'il le fallait et puis finalement elle entendit ses mots... L'air triste sur le visage de Kamen, lui faisait l'effet d'une gifle, elle ne supportait pas cela et en être la cause la rendait malade... Mais il l'avait tellement fait souffrir lui aussi... Lou restait interdite, silencieuse, elle aussi était désolée... Elle détournait alors le regard, regardant ses doigts jouer avec la couverture qui était sur elle, une boule se formait dans sa gorge tandis qu'elle cherchait ses mots, puis finalement elle n'eut pas besoin de parler, Kamen reprenait déjà la parole, elle reportait alors le regard vers lui, il était brillant, imbibé des larmes qu'elle retenait de verser... Au final elle n'y réussissait pas vraiment en entendant ses mots une larme s'était échappée coulant sur sa joue silencieusement... Elle savait que cette conversation devait avoir lieu, mais elle n'avait pas réussi à s'y préparer... Lorsqu'elle sentit sa main sur sa peau elle s'effondra un peu plus, elle ferma alors les yeux, les larmes coulaient d'elle même sans qu'elle ne le veuille, sa main libre, celle qui n'était pas dans le plâtre venait alors retenir celle du Yordanov, appuyant sur cette dernière un peu plus contre sa joue, elle n'avait jamais imaginé qu'un tel contact pouvait à la fois réconforter et faire aussi mal en même temps, pourtant elle en avait tellement besoin...

"Tu as raison... Nous nous sommes poussés trop loin... Moi aussi j'avais peur... Peur que tu me rejette si je t'avouais quoique ce soit, peur que tout change, peur de te perdre et au final je t'ai perdue..." Comme quoi la peur n'évitait pas le danger, cette phrase prenait alors tout son sens en cet instant. "J'étais égoïste... Je voulais... J'attendais que ça vienne de toi... Au final peut-être que si j'avais laissé ma lâcheté de côté..." Elle ne savait pas, elle haussait les épaules, combien de fois Katarina lui avait dit de se lancer ? Lou avait toujours eu tellement peur. Elle relâchait doucement la main de Kamen, mais ne cherchait pas à repousser son contact, à vrai dire si elle l'aurait osé, elle aurait noué ses doigts avec les siens pour ne plus jamais les lâcher... "Kamen..." Murmurait-elle comme s'il s'agissait du mot qu'elle chérissait le plus... "Tu m'as tellement manqué..." Avouait-elle tout en baissant les yeux... "Si... Si seulement tu pouvais m'apporter la preuve que plus jamais tu ne me laisserais..." Sa voix résonnait comme une supplication, elle avait tellement peur... "Mais je... Je ne suis pas prête à passer ma vie sans toi..." Pardonné il l'était déjà à moitié en vérité, parce qu'elle n'était pas capable de s'éloigner totalement de lui, elle avait besoin de lui pour vivre autant qu'il avait besoin d'elle... La question était, est-ce qu'ils étaient prêt à assumer cette dépendance à présent ...?
(c) Emi.

_________________
« Loumen »
So much life in those open eyes, so much depth, you look for the light, but when your wounds open, you will cry, you’ll cry out now and you’ll question why, i can see a rainbow, in your tears as they fall on down, i can see your soul grow, through the pain as they hit the ground
©crackintime

Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2475 Gallions : 504 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

soigner les blessures du passé
Lou & Kamen
Oh simple thing where have you gone? I'm getting old and I need something to rely on. So tell me when you're gonna let me in, I'm getting tired and I need somewhere to begin. And if you have a minute why don't we go talk about it somewhere only we know? This could be the end of everything, so why don't we go somewhere only we know?

   

Oui, il voulait qu'elle revienne encore une fois. Il regrettait son départ, après l'avoir embrassée, même si sur le coup, il avait savouré sa vengeance. Lui ayant rendu son salut, l'empoisonneur avait espéré la blesser. Il avait souhaité qu'elle subisse une torture semblable à la sienne, que le fantôme de leurs baisers la hantent jours et nuits, à midi ou à minuit. Qu'elle ne puisse se débarrasser de son image, autant que la sienne défilait en boucle dans ses propres pensées. A chaque fois, la même tête brune, le même regard débordant de faux-semblants, les traits identiques à ceux d'un ange de Lou  le tenaillaient. Kamen s'était montré incroyablement distant, ne laissant pas le feu passionné qui rougeoyait en lui dévorer ses résolutions. Par conséquent, il avait été résolu à ce qu'aucun ressenti ne transparaisse à l'extérieur. Obstiné, froid. Juste ça. Enfin, presque. Malencontreusement, ses lèvres s'étaient abattues sur celles de la blonde. Une fois de plus, le mur était tombé. Impuissant, le Yordanov s'était abandonné à leur baiser, avec plus de ferveur. Celui-là avait eu un goût d'adieu, plus que celui de réconciliation. Il signifiait la séparation, l'éloignement, la détresse plus que les retrouvailles, le bien-être et la force de l'être aimé. La déchirure n'était réellement arrivée qu'après lui. Dès que leurs lèvres se furent séparées, à nouveau le désarroi, à nouveau la peur. La peur. L'ennemie du bonheur, une entrave à la vie. Mais aussitôt, Kamen avait su qu'il devait partir. Alors il avait suivi ce que lui dictait son honneur, histoire de redorer le blason de sa fierté masculine. Il était parti, scellant leur triste sort. Déclarant ainsi la fin d'une passion qui n'avait guère encore eu le temps de se voir correctement vécue. C’était l’histoire de leur premier baiser.

Sa solitude, le brun l'avait lui-même provoquée en se retirant, en fuyant la jeune femme comme un voleur. Aah… les hommes et leur orgueil ! C'est vieux comme le monde, ce besoin qu'ils conservent de regagner leur vanité perdue. Kamen avait beau se comporter aussi droitement que possible, ça ne changeait rien à ce que voulait l'instinct masculin. Aujourd'hui, il avait toutes les peines du monde à comprendre pourquoi avait-il fallu qu'il soit aussi égocentrique, égoïste. Ça ne lui ressemblait pas. Avant, du moins, jamais il n'aurait accepté être à l'origine de pareille blessure. Oui, il pouvait aimer, lui. D'une passion infinie, dévastatrice mais sincère. Il l'aimait. Il endurait regrets, remords et rancœurs pour elle, pour eux. A cause d’elle, il bouillait d'une affection qu'il n'était plus certain de pouvoir partager. Plus qu'une obsession, Lou représentait son bourreau. Elle l'avait piétiné, arraché sa dignité et sa capacité à adorer. Mais en dépit de tout, il en était encore fou amoureux. « Tu as raison... Nous nous sommes poussés trop loin... Moi aussi j'avais peur... Peur que tu me rejette si je t'avouais quoique ce soit, peur que tout change, peur de te perdre et au final je t'ai perdue... » Ils s’étaient perdus tous les deux. « J'étais égoïste... Je voulais... J'attendais que ça vienne de toi... Au final peut-être que si j'avais laissé ma lâcheté de côté... » Comment aurait-il pu se lancer ? Lui, l’héritier des Yordanov. Il n’a jamais aimé personne avant elle. Quand elle prononce son prénom, il tombe, et elle aussi. Les larmes salées sont comme des lames d’acier. Il les essuie de ses doigts, prêts à se couper, à saigner. Se faire du mal pour l’aimer. Mais elle a besoin de preuve, et il n’en a aucune. « Ca fait des semaines que je voulais te parler… »  Des semaines, et plus encore. Depuis son premier souffle, il l'attendait. Car elle était là pour lui, autant que la réciproque s'avérait vraie. Son âme sœur, son âme damnée ; elle lui appartenait. Ça, rien de tout ce qu'elle pourrait prétendre n'y changerait quoique ce soit. Qu'elle finisse par le reconnaître ou non, une évidence restait pour toujours fidèle à elle-même. Une fatalité.

Encore une fois, Kamen se surprit à rêver d'une vie à deux. Très vite, il replongea dans la dure réalité. Ce qui le ramena au présent fut une sensation de brûlure au niveau de la main. Une main glaciale s'y était posée. Une main… Celle de Lou. Ce contact, pendant longtemps il avait cherché à l'effacer de sa mémoire. Mais rien à faire, ce souvenir persistait, déchirant un peu plus le coeur de son songeur. Le fil invisible qui se dressa entre leurs deux iris semblait conçu avec du plomb ; incassable. Les grands yeux bleus de la sorcière attirèrent ceux émeraude du jeune homme qui, inexorablement, s'y perdit. Il ne pouvait guère se plaindre de la vue, néanmoins. Noyé sous l'océan de tendresse dont lui témoignait le regard de la jeune femme, il ne put qu'être une nouvelle fois satisfait du risque qu'il venait de prendre - même si ça lui coûterait par la suite. Il s'abandonna donc avec autant de vigueur qu'elle à leur union interdite. Et il se pencha, pour des retrouvailles encore plus passionnées. Kamen s'abandonna à leur dangereuse passion, se laissant guider par les battements de son coeur qui allaient crescendo. Il détestait cette sensation de brûlure au niveau de la gorge, signifiant qu'il manquait d'air. Elle mettait toujours fin à leurs baisers, alors qu'ils venaient à peine d'éclore. Ils s'avouaient enfin leur affection incommensurable, la peine qui avait suivi la déchirure, la souffrance engendrée par l'absence, le manque de l'autre. Tout, ils se confiaient tout, tacitement, juste par le biais de cette touche. Ils se confessaient leur plus grand délit : eux.




Made by Neon Demon

_________________
destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Alexandra L. Dashkova
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : septième année
Célébrité : India Eisley
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 1740 Gallions : 604 Date d'inscription : 06/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t729-alexandra-dashkova-les-monstres- http://www.mumblemumps.com/t736-alexandra-dashkova-titre-a-venir http://www.mumblemumps.com/t1959-alexandra-dashkova-letters-box http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Soigner les blessures du passé
"Il faut pardonner, quand soi-même on a besoin de pardon."
Juillet 2000
~ Loumen ~


D
es semaines ? Des semaines qu'il voulait lui parler ? Lou gardait le silence... Il avait choisi. Le jour où elle était partie, où elle lui avait tourné le dos il n'avait rien fait pour la retenir, pendant des semaines et même des mois elle avait attendu... Elle avait attendu qu'il vienne, elle avait souffert comme jamais il n'aurait cru et pourtant il n'était pas venu... Lou en ce moment pourrait le lui recracher au visage, mais l'heure était au pardon, c'était le moment de tourner le page, le moment d'oublier, d'essayer d'avancer même si elle ignorait si cela était réellement possible... Elle préférait laisser ses rancœurs de côté et lui avouer ce qui était réellement important. Elle savait qu'il y avait toujours un risque, que son cœur pouvait être une nouvelle fois piétiné, mais une part d'elle ne pouvait faire autrement. Elle avait confiance en lui, qu'elle le veuille ou non, même si elle remettrait du temps à ce que ce soit comme avant, elle ne pouvait faire autrement. Elle l'avait dans la peau, il était son oxygène, chacun ne pouvait vivre si l'autre n'existait pas... Amour destructeur ? Amour fusionnel ? En tout cas, c'était le leur et il était sans doute temps qu'ils le vivent au grand jour avant que cela ne finisse par le détruire totalement. Le regard de la brune se perdait dans celui de Kamen, elle avait peur, elle tremblait, c'était sans doute la première fois qu'ils se disaient les choses ainsi, la première fois qu'ils étaient si proches en étant conscient de ce que chacun éprouvait l'un pour l'autre. Première fois qu'ils se disaient les choses sans détour, sans se cacher... Mais la crainte de souffrir restait malgré elle, Lou ne pouvait avoir aucune certitude et cela la terrifiait... Lorsqu'elle le vit se pencher son cœur c'est alors mis à battre de plus en plus fort, elle savait ce qui allait se passer, elle savait ce qui allait arriver dans une poignée de seconde et elle ne faisait rien pour l'arrêter, elle avait même du mal à croire qu'elle allait de nouveau avoir le droit de goûter au fruit de ce qu'elle avait si longuement cru interdit...

Lorsque ses lèvres se posèrent sur les siennes, elle répondait au baiser totalement avide, c'était comme si tout à coup on lui donnait ce dont elle avait besoin pour vivre, comme si elle avait sa dose d'oxygène en plein dans les poumons, comme si elle goûtait à l'un de ses poisons, c'était sa drogue à elle. Elle passait son seul bras valide autour de sa nuque, elle l'attirait à elle, totalement emportée par la passion qui la dévorait, craintive du fait qu'il pourrait une nouvelle fois s'éclipser, elle ne lui laissait plus la moindre chance de pouvoir s'en aller. A la fois doux, fort, passionné, peut-être même un peu sauvage, elle se laissait totalement emportée, capturant sa lèvres inférieur entre ses dents elle le mordillait un instant avant de l'embrasser de plus belle... Elle ignorait les secondes, les minutes, le temps qui passait. Le monde pourrait s'arrêter plus rien d'autre ne comptait que cet instant. Se reculant légèrement sur son lit de fortune, elle l'attirait d'avantage afin qu'il vienne s'allonger à ses côtés, elle ne quitta ses lèvres que lorsque l'air lui manquait dans ses poumons, lorsque son cœur battait si fort dans sa poitrine qu'elle eut peur qu'il allait s'envoler. Elle se fichait bien du fait qu'un infirmier ou une infirmière pouvait arriver, elle serait sans doute capable de laisser sa colère s'exprimer si quelqu'un venait gâcher ce moment qu'ils avaient chacun attendu... Son front posé contre celui du Yordanov, elle n'ouvrait les yeux qu'au bout de quelques secondes, plongeant dans le regard enivrant du slave...

"Je te préviens Yordanov..." Murmurait-elle d'une voix enrouée et à peine audible. "Ose prendre la fuite une seconde fois, tu subiras alors mon courroux." Ce n'était pas une menace en l'air, elle était capable de le pardonner cette fois, elle n'était pas certaine d'être capable de le faire encore une fois s'il ne faisait que jouer avec elle... Elle avait besoin qu'il soit sincère, elle avait besoin de lui, elle avait besoin qu'ils avancent ensemble et plus chacun de leur côté. Déposant un baiser bien plus chaste sur les lèvres du garçon, elle venait alors se coller contre lui, nichant sa tête dans le creux de son cou... "Ne me laisse plus jamais..." Chuchotait-elle comme une supplique, elle savait qu'elle ne pourrait survivre à une autre déception, à un autre abandon, le premier avait déjà laissé quelques séquelles, les prochaines seront indélébiles...
(c) Emi.

_________________
« Loumen »
So much life in those open eyes, so much depth, you look for the light, but when your wounds open, you will cry, you’ll cry out now and you’ll question why, i can see a rainbow, in your tears as they fall on down, i can see your soul grow, through the pain as they hit the ground
©crackintime

Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2475 Gallions : 504 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

soigner les blessures du passé
Lou & Kamen
Oh simple thing where have you gone? I'm getting old and I need something to rely on. So tell me when you're gonna let me in, I'm getting tired and I need somewhere to begin. And if you have a minute why don't we go talk about it somewhere only we know? This could be the end of everything, so why don't we go somewhere only we know?

   

Sa voix le fait frémir et il va bientôt mettre la tente sous vide à force de respirer comme un malade chaque fois qu’il l’embrasse, chaque fois qu’il l’entend. Elle lui rend le baiser, comme elle ne lui a jamais rendu. Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. C’est un baiser passionné, loin d’être désespéré, loin d’être toxique, comme le tout premier qu’ils avaient échangé. Lou lui fait de la place et Kamen la rejoint, s’allonge sur le côté, au lieu de faire exactement ce qu’il voudrait, c’est-à-dure s’allonger sur elle. Il est trop grand pour le lit, ses pieds dépassent, mais il se fiche du confort. Il embrasse encore et encore Lou. Il se hisse sur un coude, ses yeux se posent sur elle, la couvant comme un trésor, et elle le menace. Kamen roule sur le dos en soupirant. Il n’a aucune envie de la décevoir, mais il a peur. Si ils ne sortent pas bientôt, il va se mettre à tout lui raconter, y compris ce qu’elle ne voudra pas savoir. Au fond, si il lui dit la vérité, elle finira peut-être par lui faire confiance, et l’accepter. Elle le supplie et Kamen marque une pause, parce qu’il a le cœur qui bat trop fort. Il a du mal à réfléchir. Il faut pourtant qu’il reconnaisse la vérité, mais il ignore comment la présenter. Il a beau tourner l’annonce dans tous les sens, il ignore comment Lou le prendra. Mais il en a assez de jouer. Alors, il se retourne sur le côté, pour lui faire face. Il ouvre la bouche, sur le point de se lancer, quand soudain arrive une infirmière.

La bonne dame est offusquée et gênée à la fois. Kamen descend habilement du lit de Lou, en se frottant les cheveux, pour s’excuser. L’infirmière remet les draps comme il faut, soupire, tout en murmurant dans son menton, puis elle repart, en les prévenant qu’elle les a à l’œil. Finalement, ce n’est peut-être pas mal qu’ils aient été interrompus. Kamen était prêt à lui dire des mots qu’il n’a jamais dit avant, il était prêt à l’embrasser et même à aller plus loin. Finalement, le Serpentard sourit à Lou, complice. Et il se penche à nouveau au dessus d’elle, en prenant soin de vérifier que personne ne les observe. Il l’embrasse avec une ardeur rageuse, mais aussi comme s’il s’excusait et voulait la noyer de sa tendresse. Leurs langues se rencontrent, offrent un dernier sursis à leurs adieux. Il pousse un léger soupir, digne de la sensation que devrait provoquer un baiser. Il l’entour de ses bras, glisse une main dans sa nuque, puis remonte dans ses cheveux. Il cherche à mémoriser toutes ses sensations quand on s’embrasse, car il sait qu’après ce baiser, rien ne sera certain. Kamen l’aime, mais il ignore quand lui dire. Avant de devenir un légume à cause des tests pour lesquels il est devenu volontaire ? Avant de la perdre réellement ? Il ne veut pas penser à ça. On dirait que le pire revient toujours, alors qu’aujourd’hui est une victoire. « Je dois te laisser, mais… on se voit demain. » Et tous les jours d’après. C’est une promesse, la seule qu’il peut lui faire. Il embrasse le dos de la main de Lou, séducteur, amant, puis s’éloigne de la tente, l’esprit léger, le cœur excité.




Made by Neon Demon

_________________
destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Soigner les blessures du passé ~ Loumen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1x03 : "Soigner ses blessures"
» un abricot pour soigner les blessures....
» Amrita Pinkt, les blessures du passé ne se referment jamais... []
» Alma ♦ Les blessures du passé forgent la personne que nous deviendrons
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 1-
Sauter vers: