Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Anna - Like father, like daughter.

Invité
Consumed by the shadows
avatar


Like father, like daughter.

Anna & Eoghan


11 juillet 2000
Il ne voulait pas lui faire peur. Ce n'était pas son but et pourtant. Son état était tel que ses yeux avaient pris une couleur noire non habituelle pour ses prunelles bleutées. Oui il était en colère. Sa soeur avait été mise à la porte en pleurant et ça ne l'avait pas atteint. Non, elle l'avait beaucoup trop déçu pour qu'il éprouve pour le moment des remords. Ses oreilles bourdonnaient, sa tête menaçait d'exploser et ses ongles labouraient les paumes de ses mains. Il fallait qu'il se calme. Un MacMillan en colère c'était très dangereux et surtout ça n'apportait rien de bon. Le verre brisé, résultat du crash des deux verres sur le sol ne l'intéressait pas pour le moment. Il lui suffira d'un coup de baguette pour le faire disparaître mais pour le moment, il ne vaut mieux pas qu'il dégaine le petit morceau de bois. Pour sa sécurité mais aussi pour celle de toutes les personnes vivant autour. Et en parlant de ça, il devait lui en parler. Ca la concernait elle aussi. Il devait raconter à Anna ce qu'il s'était passé avec sa tante. Parce que oui, la jeune fille ne devait rien comprendre, lui qui mettait sa petite soeur sur un piédestal d'habitude. Et surtout, il n'était même pas sur qu'un jour Anna ait pu le voir si énervé. Certes, ils avaient déjà eu des disputes tous les deux mais rien qui aurait pu le faire sortir de ses gonds comme aujourd'hui. Avant d'aller la voir, il passe par la salle de bain. Il a besoin de se passer de l'eau sur le visage pour tenter d'apaiser sa colère. Mais c'était peine perdue. En relevant ses yeux, il vit son visage dans le miroir. Ses yeux avait toujours cette teinte noire incendiaire, signe que la colère était encore bien trop présente. Mais il ne pouvait pas attendre. Il fallait qu'il rejoigne sa fille. Il souffla un bon coup, referma le robinet et pris la direction du salon dans lequel se trouvait Anna. " Anna, il faut que je te parle. " Il se passa sa main encore humide dans ses cheveux de jais pour tenter de cacher la gêne qui avait commencé à s'installer. Eoghan s'installa dans le canapé et invita sa fille à faire de même face à lui. " Je crois que je sais ce qu'il s'est passé avec ta mère... " Il avait besoin de placer le sujet qui était toujours délicat avec la petite brune. Oui, mais maintenant qu'il savait la vérité, tout était plus clair. Logique et encore plus douloureux. Et il savait que ça le serait pour sa fille également alors autant tenter de la ménager un peu.  


@Anna MacMillan
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Anna MacMillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Cinquième année à Serpentard.
Célébrité : Mackenzie Foy.
Pseudo : Champifeuille. Âge : 26 Parchemins : 90 Gallions : 203 Date d'inscription : 09/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2094-anna-broken-doll http://www.mumblemumps.com/t2120-anna-0-days-without-sarcasm http://www.mumblemumps.com/t2121-anna-i-dont-give-a-hoot http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Like father, like daughter.


Il avait foutu sa sœur dehors en hurlant. Ce n’était pas normal. Sa sœur, Eoghan veillait sur elle comme sur une fragile poupée de porcelaine. C’était la seule MacMillan de la famille qu’Anna appréciait un tant soit peu, ce qui était assez rare pour être souligné. Elle avait vite compris que c’était la seule personne de sa famille dont Eoghan se souciait, au point de la placer sur un piédestal sans s’en rendre compte. Mais il l’avait foutue dehors en hurlant alors qu’elle était en larmes. Clairement, ce n’était pas normal. Lui qui d’ordinaire aurait damné son âme pour qu’elle cesse de pleurer, il la laissait verser des océans de larmes en la mettant dehors ? Elle avait presque failli se lever. Presque. Mais en entendant deux fracas dans la cuisine, elle avait bien compris, la jeune Serpentard, que les verres venaient de faire la rencontre du sol sous le coup de la rage de son père. Et tandis qu’il passait comme une tornade dans le couloir, claquant violemment les portes sans s’en rendre compte, elle décida prudemment de ne pas bouger.

Et de ne pas la ramener, pour une fois.

Alors elle resta sagement au salon. Elle s’y était posée, au début, pour bouquiner en regardant la télé. L’ambiance festive de Pré-au-Lard, c’était cool, mais elle voulait décrocher de tout ce Quidditch dont les gens ne faisaient que parler. Quoi de mieux que la télé moldue pour ça ? Franchement, elle n’aurait jamais cru qu’Eoghan aurait la télé. C’est un sang-pur, après tout. Mais mis à part le fait qu’ils étaient à Pré-au-Lard, ils vivaient comme des moldus, si on exceptait son job d’Auror et la magie omniprésente. Et la maison était assez isolée pour ne pas subir le désagrément des milliards de touristes qui se pressaient en masse pour la Coupe du Monde. C’était calme, et silencieux. Mais elle n’arrivait pas à se concentrer, malgré le calme des lieux. C’était trop… Angoissant. Elle aurait bien aimé savoir pourquoi il avait pété un câble contre sa sœur, mais en même temps, elle craignait de le découvrir. Mais elle le saurait bien assez tôt. Eoghan réapparaissait devant elle après un passage par la salle de bains, pour se calmer, sans doute. Ça n’avait pas marché.

« Anna, il faut que je te parle. » Trop docilement pour que ce ne soit pas suspect, elle referma son livre, et le posa sur la table avant de se saisir de la télécommande pour éteindre la télé. Elle allait faire profil bas, pour le moment. Elle n’avait jamais vu Eoghan énervé comme ça, et tant qu’elle ne saurait pas si cette colère était susceptible de lui tomber dessus, elle resterait prudente. Ses yeux habituellement saphir étaient noirs de jais, signe qu’il ne parvenait même plus à maîtriser sa métamorphomagie tellement il était en colère. En général, il avait un bon contrôle dessus, à la différence de sa fille, qui avait passé tellement de temps à la réprimer chez les moldus qu’elle ne parvenait à l’utiliser qu’en se concentrant intensément… Si on oubliait les cheveux qui se bigarraient à la moindre de ses sautes d’humeur. Foutue magie. « Je crois que je sais ce qu'il s'est passé avec ta mère... » Immédiatement, la Serpentard fut plus qu’attentive. Ils ne parlaient jamais d’Elisabeth. Ils n’étaient pas d’accord sur le sujet. On avait raconté à Anna qu’Eoghan l’avait foutue dehors en la menaçant. On avait raconté à Eoghan qu’elle s’était barrée comme une voleuse avec un autre homme, lettre à l’appui. Mais Anna était formelle. Sa mère n’avait jamais eu d’autre homme dans sa vie. Aucun.

« Elle n’est pas partie avec quelqu’un d’autre. »

C’était complètement inutile de dire ça, mais quand on parlait de sa mère, Anna se mettait immédiatement sur la défensive. Elisabeth Brooks en avait chié toute sa vie pour éduquer convenablement sa fille et l’aider au mieux à cacher cette magie indésirable en la changeant d’école presque tous les ans pour brouiller les pistes et lui permettre de, peut-être, se faire des amis. Ça n’avait pas marché. Et à l’époque, Anna ignorait qu’elle faisait aussi ça de peur qu’Eoghan les retrouve.

« C’est à cause de ça que tu l’as fichue dehors ? Ta sœur, je veux dire. A cause de ce qu’elle t’a dit ? »

Bien que méfiante, Anna était aussi curieuse. Qu’est-ce qui avait pu pousser Eoghan, presque en admiration devant sa petite sœur, à la mettre dehors en hurlant malgré sa tristesse évidente ? Elle n’était pas sûre de vouloir le savoir, tout compte fait…

_________________
anna macmillan
Comment je me suis fâchée avec tout le monde, je ne sais plus très bien. Longtemps, j'ai cru aimer les autres. Peut-être que je croyais les aimer parce que je voulais qu'ils m'aiment. Vous voulez toujours que les autres vous aiment. Enfin, vous croyez. C'est des gens bizarres, les autres. Vous pensez qu'ils sont comme vous.  Et pas du tout. Ils sont comme les autres. J'aime pas les autres.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar


Like father, like daughter.

Anna & Eoghan


Il ne savait pas comment amener le sujet. Il pouvait tourner autour du pot un moment mais ça ne servait à rien. Ca leur ferait plus de mal qu'autre chose à tous les deux. Il valait mieux tout arracher d'un coup, comme un pansement. Sauf qu'il ne parlait pas à n'importe qui là. Ce n'était pas Tamara à qui il pouvait tout dire. C'était sa fille, une adolescente qui était en train de se construire, de créer sa propre vie. Il ne pouvait décemment pas lui dire que sa mère s'était faite avoir par sa famille de sang purs hyper rétrogrades. Surtout vu ce qu'ils avaient bien pu lui dire. Il était certain qu'ils n'avaient pas du être tendre. Et c'était ça qui le rendait le plus en colère. Elle avait du souffrir. Au final, il aurait préféré qu'elle s'enfuie avec un autre homme. Ca aurait été douloureux mais au moins, elle n'aurait pas été malheureuse et elle n'aurait pas pensé qu'il s'était foutu d'elle. Parce que maintenant, il ne pouvait plus lui expliquer la vérité. Elle était morte. C'était fini, définitif. Et il allait devoir vivre avec ça. C'était peut être le pire dans l'histoire. Ne pas pouvoir rétablir la vérité. Enfin, il pouvait déjà le faire avec Anna, c'était quelque chose de non négociable. La jeune fille avait refermé son livre, prête à entendre ce qu'elle avait à lui dire visiblement. Il expliqua le sujet de la conversation qu'il voulait avoir avec lui. Forcément elle comprit. Elle lui redit qu'elle n'était pas partie avec un autre. " Non en effet. " Sa colère était encore palpable malgré tout. Il avait du mal à se calmer. Mais il devait le faire pour sa fille, elle ne devait pas le voir énervé de la sorte. Et pourtant, ses yeux continuaient de le trahir. Elle lui demandait si c'était à cause de ça qu'il avait fait sortir sa soeur de chez eux de manière peu conventionnelle. " En effet oui. " Pourquoi lui mentir. Elle avait du le comprendre de toute façon. " Elle m'a dit ce qu'il s'était passé. Pas en détails mais au moins j'ai compris pourquoi ta mère était partie. " Il reprit sa respiration en profitant pour souffler un bon coup. " Elle a craché le morceau. Elle l'a dit à mon frère que Lizzie n'était pas une sorcière. " Elle connaissait le caractère de son oncle, elle se doutait que la jeune fille commençait à comprendre. " Effectivement, je lui ai dit de disparaître mais ce n'était pas moi. Il a pris mon apparence, il l'a insulté, il l'a fait partir. " Voilà, c'était dit. Sa colère avait reprit le dessus malgré son ton plutôt calme. Ses cheveux commençaient à virer vers un bleu roi, pour le moment ce n'étaient que des reflets. Il tentait tout de même de se contrôler. Pour elle. Sa seule famille à présent.



@Anna MacMillan
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Anna MacMillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Cinquième année à Serpentard.
Célébrité : Mackenzie Foy.
Pseudo : Champifeuille. Âge : 26 Parchemins : 90 Gallions : 203 Date d'inscription : 09/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2094-anna-broken-doll http://www.mumblemumps.com/t2120-anna-0-days-without-sarcasm http://www.mumblemumps.com/t2121-anna-i-dont-give-a-hoot http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Like father, like daughter.


« Non en effet. » La Serpentard plissa les sourcils. C’était la première fois qu’ils s’accordaient sur le sujet. C’était la première fois qu’Eoghan reconnaissait que sa mère ne s’était pas lâchement tirée pour les beaux yeux d’un autre homme. Il n’y avait jamais eu d’autre homme dans la vie de sa mère, ou alors elle l’avait bien caché. Anna était curieuse maintenant, surtout qu’Eoghan n’arrivait pas à cacher sa colère. Ses yeux saphir avaient tourné au noir, et ses cheveux habituellement sombres se teintaient de bleu roi. Le mélange était saisissant. Anna ne faisait même plus attention, puisqu’il lui arrivait la même chose au quotidien. Mais bref. Elle avait confirmation que c’était à cause de cette révélation mystère que l’Auror avait foutu sa sœur à la porte en hurlant comme un Diable, au risque de s’attirer les foudres des voisins. Ils n’oseraient rien dire, de toute manière. Avec tout le bordel qu’il y avait dehors, ce serait quand même du pinaillage. Et très peu de gens ont envie de pinailler avec un Auror en colère, en règle générale.

« Elle m'a dit ce qu'il s'était passé. Pas en détails mais au moins j'ai compris pourquoi ta mère était partie. » La vipère resta silencieuse. Elle savait qu’Eoghan était comme elle, ou plutôt, qu’elle était comme Eoghan. Du genre à rassembler ses paroles avant de les prononcer, pour ne pas lâcher un mot qui pourrait être regretté plus tard. Alors elle fit ce qu’il faisait avec lui. Elle tint sa langue pour lui laisser le temps de dire le reste sans exploser de nouveau. Il détestait exploser devant elle. Ça lui donnait l’impression d’être quelqu’un d’impulsif, incapable de se contrôler, et, quelque part, incapable d’être un bon père pour elle. « Elle a craché le morceau. Elle l'a dit à mon frère que Lizzie n'était pas une sorcière. » Anna cilla. Non, c’était impossible. Elle n’aurait jamais fait une chose pareille. Eoghan lui avait dépeint sa cadette comme une petite merveille, son trésor, son amour de petite sœur, et cette dernière n’avait pas démenti l’image quand elles s’étaient rencontrées. Et depuis tout ce temps… C’était à cause d’elle que sa mère était partie ?

« Attends, ça veut dire que… »

Elle ne réussit pas à terminer sa phrase, tandis que le reste se dessinait sous ses yeux. Sa mère avait dû faire confiance à la sœur d’Eoghan. Elle avait dû finir par lui dire qu’elle n’était pas une sorcière. Elle n’avait même pas dû chercher à le cacher. Et sa sœur en avait parlé à son frère. Il ne ressemblait pas à Eoghan, il n’était pas métamorphomage, mais il existait des potions, comme le polynectar, pour prendre l’apparence de quelqu’un. A moins qu’il n’en ait parlé à son père, qui, lui, possédait le don, et l’avait utilisé pour prendre l’apparence de son fils… A moins que ce soit son frère, sous polynectar, qui ait agi seul pour s'attirer leurs bonnes grâces ? « Effectivement, je lui ai dit de disparaître mais ce n'était pas moi. Il a pris mon apparence, il l'a insulté, il l'a fait partir. » La jeune verte serra les poings tandis que la réalité prenait forme. Tout ça, c’était de la faute de la famille de son père. Ils avaient détesté Elisabeth Brooks dès le premier jour, et avaient dû utiliser la naïveté stupide et crédule de leur fille pour récupérer un maximum d’informations, avant de se débrouiller pour la faire dégager avant qu’elle n’ait l’audace de pondre un sang-mêlé. Manque de chance, elle était partie enceinte.

« Ils ont fait fuir ma mère parce que c’était une moldue ? Ils t’ont brisé le cœur pour un truc aussi débile que la pureté du sang ? Attends, c’est pas sérieux quand même ? »

Doucement, elle comprenait. Ils avaient fait fuir sa mère. Elle était née dans le monde moldu. Considérée comme une née-moldue, elle avait été harcelée, houspillée, et avait été envoyée à Azkaban. A cause d’eux. A cause de leur putain d’idéologie de pureté du sang, et leurs mariages incestueux prévus trois générations à l’avance pour ne pas laisser entrer du sang neuf dans leur club de débiles mentaux. Si elle avait eu des grands-parents paternels normaux, elle serait née MacMillan. Elle serait entrée à Poudlard en tant que sang-mêlée. Elle aurait eu des problèmes pendant sa quatrième année, du fait du statut de sang de sa mère et du métier de son père, mais elle n’aurait jamais été considérée comme une voleuse de magie. On ne lui aurait pas pris sa baguette. On ne lui aurait pas pris sa mère. On ne l’aurait pas forcée à grandir trop vite en souhaitant la mort dans une prison atroce. Dans le reflet de la télé, elle vit ses cheveux changer de couleur, passant du brun au noir. Son regard d’orage avait dû suivre le même chemin.

« C’est à cause d’eux qu’elle est morte. A cause d’eux que j’ai failli crever à Azkaban. » Elle se tut, le temps de rassembler ses paroles, et reprit, d’un ton beaucoup plus déterminé. « Ils vont me le payer. »

_________________
anna macmillan
Comment je me suis fâchée avec tout le monde, je ne sais plus très bien. Longtemps, j'ai cru aimer les autres. Peut-être que je croyais les aimer parce que je voulais qu'ils m'aiment. Vous voulez toujours que les autres vous aiment. Enfin, vous croyez. C'est des gens bizarres, les autres. Vous pensez qu'ils sont comme vous.  Et pas du tout. Ils sont comme les autres. J'aime pas les autres.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar


Like father, like daughter.

Anna & Eoghan


Il détestait être dans cette situation. A la fois il avait des réponses, il commençait à comprendre ce qu'il s'était passé. Mais d'un autre côté, il ne connaissait pas toute la vérité. Il ne savait pas ce que son frère avait pu dire à Lizzie. Et il ne le saurait sans doute jamais. S'il parlait à son frère, il n'avait aucun doute sur l'issue de la conversation. L'un des deux MacMillan finirait certainement mort. Mais pour le moment, il devait se concentrer sur Anna. Elle devait savoir la vérité, au moins que sa mère n'avait pas été maltraitée par lui, il ne l'avait jamais fait souffrir du moins pas directement. Parce que oui, c'était de sa faute si elle avait souffert, c'était certain. Mais ce n'était pas ce qu'il avait voulu, loin de là. Même lorsqu'elle était partie et qu'il avait cru qu'elle avait trouvé quelqu'un d'autre, il ne lui en avait pas voulu. Pas réellement, juste de l'incompréhension. Anna écouta le début de son récit. Elle aussi avait envie de savoir ce qu'il s'était passé. Ce sujet semait la discorde entre eux depuis qu'ils s'étaient trouvés alors autant tout mettre carte sur table. Plus vite il lui aurait expliqué ce qu'il savait, plus vite il pourrait passer à autre chose. Enfin à autre chose ou non. Eoghan n'était pas dans l'optique d'oublier pour l'instant. Il voyait bien que sa fille se contrôlait pour ne pas exploser. Elle était comme lui après tout. Ils se contrôlaient tous deux même si leur don ne leur permettait pas de rester discrets dans ce genre de situation. Elle commençait à comprendre. Il cherchait cependant comment lui expliquer la suite, les mots, comment son frère avait fait. C'était simple pourtant. Mais c'était si dur à admettre également. Pourtant il le fit, il lui dit ce que son frère avait fait. Si lui était énervé, il était certain que sa fille ça devait être pire. Sa mère était morte à cause d'eux. C'était certain. Il la voyait sa fille, il commençait à la connaître et surtout elle était tellement comme lui qu'il ne pouvait que savoir ce qu'il se passait à l'intérieur de sa petite tête brune. Il ne put que hocher la tête lorsqu'elle expliqua la situation. Oui c'était bien pour ça qu'ils les avaient séparé. Rien que d'y penser, son corps se réchauffa de colère encore un peu plus. Les cheveux de sa fille devinrent jais, tout comme ses yeux. Il n'avait pas l'habitude de les voir de cette couleur. Même si auparavant il avait déjà aperçu les talents de sa fille. Comme lui, se contrôler était compliqué pour elle. Alors forcément, la colère l'emportait. Vu la situation c'était tout à fait normal, il ne pouvait pas lui en vouloir même s'il voulait l'apaiser. Sauf qu'il ne pouvait pas le faire étant lui même dans cet état. Elle aussi avait souffert de tout cela. Envoyée à Azkaban alors que ce n'était qu'une enfant. Oui, ce n'était pas normal. Indécent, inhumain même pour des sorciers. " Ils le méritent oui. " Que pouvait il dire d'autre. Il le pensait lui aussi. " On peut rien faire pour le moment, on peut pas s'attaquer à eux. " Il était certain qu'ils devaient payer pour ça oui. " Au final, ne rien faire, ne pas leur parler, se détourner des MacMillan et de leur famille chérie, voilà ce qui les détruira. " Eux et leur réputation de malheur. Même si pour le moment il n'avait qu'une envie, c'était de voir la tête de son frère au bout d'une pique.

@Anna MacMillan
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Anna MacMillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Cinquième année à Serpentard.
Célébrité : Mackenzie Foy.
Pseudo : Champifeuille. Âge : 26 Parchemins : 90 Gallions : 203 Date d'inscription : 09/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2094-anna-broken-doll http://www.mumblemumps.com/t2120-anna-0-days-without-sarcasm http://www.mumblemumps.com/t2121-anna-i-dont-give-a-hoot http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Like father, like daughter.


Les MacMillan lui paieraient ça. Elle ne savait pas quand, ni comment, mais Anna se savait assez têtue et déterminée pour avoir sa vengeance. Ils avaient fait de sa vie un enfer, et avoir retrouvé Eoghan ne l’avait même pas arrangée. Maintenant, à Poudlard, on la traitait d’arriviste parce qu’elle portait le nom d’une des Vingt-Huit Sacrées et qu’elle était devenue sang-mêlée du jour au lendemain. Comme si elle l’avait demandé. Comme si avoir été vue comme une folle chez les moldus, comme un monstre chez les sorciers, d’avoir perdu sa mère, passer un an à Azkaban, comme si tout ça, elle l’avait souhaité. Maintenant, c’était surtout à eux qu’elle le souhaitait. Qu’ils pourrissent à Azkaban comme elle, qu’ils se demandent quand est-ce qu’ils mourraient, mais surtout, qu’ils sachent qu’ils y passeraient le reste de leurs vies, à cause d’elle. « On peut rien faire pour le moment, on peut pas s'attaquer à eux. » Elle releva la tête un peu trop vite. Comment ça, ils ne pouvaient rien faire ? Il était hors de question qu’elle ne fasse rien. Elle comptait bien le leur faire payer, d’une manière ou d’une autre. « Au final, ne rien faire, ne pas leur parler, se détourner des MacMillan et de leur famille chérie, voilà ce qui les détruira. » Non. C’était faux, et elle le savait. Ça ne détruirait personne. Ils n’en avaient rien à foutre, d’eux.

« Ça détruira juste ta sœur. Les autres, ils s’en foutent. Ils t’en veulent déjà suffisamment d’avoir ramené ta bâtarde dans la famille, et ils m’en veulent d’exister. Qu’on sorte de leurs vies, ce serait plus un soulagement qu’une destruction pour eux. »

Elle grogna, et s’affala un peu plus dans le fauteuil. Elle les détestait. Dieu qu’elle les haïssait. Sa mère, très croyante, lui avait appris qu’il fallait pardonner à son prochain, mais là, pour le coup, elle avait un peu de mal. En bonne Serpentard, elle se savait suffisamment patience pour que sa vengeance soit quelque chose de terrible. A ce moment-là, elle pourrait sortir les pop-corns et apprécier le spectacle, mais pour le moment, il fallait réfléchir. Elle avait su, dès la première rencontre, qu’ils ne l’aimaient pas, et que c’était réciproque. Ils étaient hypocrites, trop engoncés dans leur prétendue supériorité du sang pour accepter l’idée qu’une sang-mêlée conçue hors mariage et élevée par une moldue intègre leur famille. Ils s’étaient agacés de plusieurs choses. Elle ressemblait trop à Eoghan, physiquement et mentalement. Elle avait hérité du don de métamorphomagie de la famille. Et elle avait eu l’outrecuidance de changer de nom pour prendre le leur. Qu’elle se détourne d’eux, ça leur ferait trop plaisir. Mais si, au contraire, elle continuait de leur rappeler qu’elle existait, et qu’elle avait eu l’indécence de ne pas mourir à Azkaban… Elle tenait quelque chose, là.

« Il faudrait trouver quelque chose pour les emmerder, plutôt. Pour bien leur montrer qu’on les méprise pour ce qu’ils ont fait, mais qu’on est toujours là et qu’on fait toujours parti de leur famille. Parce que leur but, c’était empêcher ma naissance. Mais maintenant que je suis là, il ne faut surtout pas qu’ils l’oublient. Ça leur ferait beaucoup trop plaisir. »

Elle sourit. Mais c’était un sourire carnassier, un sourire de prédateur. Elle allait leur pourrir la vie pour leur faire regretter d’avoir pourri la sienne. Elle allait se rappeler à eux, de manière perpétuelle, en faisant connaître son nom tout en s’opposant à eux. Comme Eoghan l’avait fait. Il était devenu Auror. Chasseur de mages noirs. Voilà qui pouvait être une idée. Marcher dans les traces de son père et devenir Auror, s’opposer aux mages noirs et pousser comme la mauvaise graine que les MacMillan voyaient en elle. Et quand ils s’y attendraient le moins, elle débarquerait chez eux, avec des preuves concrètes montrant qu’ils utilisaient la magie noire, qu’ils collectionnaient les artefacts illégaux, et ils finiraient en prison. Ce serait une bonne vengeance, en effet.

« Je vais leur pourrir la vie. »

_________________
anna macmillan
Comment je me suis fâchée avec tout le monde, je ne sais plus très bien. Longtemps, j'ai cru aimer les autres. Peut-être que je croyais les aimer parce que je voulais qu'ils m'aiment. Vous voulez toujours que les autres vous aiment. Enfin, vous croyez. C'est des gens bizarres, les autres. Vous pensez qu'ils sont comme vous.  Et pas du tout. Ils sont comme les autres. J'aime pas les autres.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar


Like father, like daughter.

Anna & Eoghan


Il se reconnaissait en elle. Ce n'était pas bien compliqué d'ailleurs, c'était sa fille. Mais plus le temps passait, plus il voyait son caractère émaner d'elle. Avec le temps il s'était calmé lui enfin il avait appris à s'apaiser plus facilement. Elle était encore jeune Anna, c'était normal la virulence dont elle faisait preuve. Tout comme lui il l'était à son âge. Il en avait emmerdé des personnes à Poudlard à cause de son caractère. Surtout le personnel d'ailleurs. Les professeurs bien sur mais pas que. Il faut dire qu'avec son nom, on lui foutait bien souvent la paix et on passait par dessus ses frasques. Et clairement le MacMillan, il en profitait et pas qu'un peu. Eoghan lui expliqua ce qu'il en était. Enfin, qu'ils n'avaient pas grand chose à faire. Sa colère s'était diminuée. Oui, elle avait un peu disparu. Parce qu'il voyait sa fille s'énerver à son tour et que c'était son rôle de la canaliser non ? C'était son rôle après tout. Il ne pouvait pas la laisser s'enfermer dans cette haine qui allait la détruire comme elle avait failli faire avec lui. Elle en avait assez bavé dans la vie malgré son jeune âge. " Ça détruira juste ta sœur. Les autres, ils s’en foutent. Ils t’en veulent déjà suffisamment d’avoir ramené ta bâtarde dans la famille, et ils m’en veulent d’exister. Qu’on sorte de leurs vies, ce serait plus un soulagement qu’une destruction pour eux. " Elle s'était mise à grogner, lui ça l'avait fait sourire. Le premier depuis quelques temps d'ailleurs. Ca lui faisait presque mal aux joues de devoir desserrer les dents pour cela. Elle n'avait pas tort, il le savait. " Je sais mais ils se servent de l'unité de la famille tu sais. Alors si deux électrons s'éloignent, ce sera très mal vu et leur petite réputation à la con... pardon... réputation en pâtira. " Oh ça il en était certain. Leur honneur, leur fierté. Il en avait assez bavé. Vraiment beaucoup même. Même si Anna avait raison, ils méritaient plus. Sauf qu'à part les décimer à coup de sorts interdits au risque de finir à Azkaban, il ne voyait pas vraiment de solution à son problème. Leur problème. "Il faudrait trouver quelque chose pour les emmerder, plutôt. Pour bien leur montrer qu’on les méprise pour ce qu’ils ont fait, mais qu’on est toujours là et qu’on fait toujours parti de leur famille. Parce que leur but, c’était empêcher ma naissance. Mais maintenant que je suis là, il ne faut surtout pas qu’ils l’oublient. Ça leur ferait beaucoup trop plaisir. " Cette fois ci ce fut un léger rire qui s'échappa de ses lèvres. Pour son âge, elle en avait a petite. Vraiment. Peur de rien, téméraire. Oui, vraiment, elle était comme lui à son âge. Une petite tête brûlée. " Et qu'est ce que tu veux leur faire ? " Il penchait la tête sur le côté, attendant la réponse de sa fille qui ne tarda pas à arriver. Leur faire payer. Leur pourrir la vie. Oui, ça c'était certain. " A quoi tu penses ? " Il ne voulait pas envenimer l'état de sa fille mais il fallait qu'elle extériorise ce qu'elle avait en elle. " Ils ne pourront pas t'oublier ça crois moi. Mais je ne veux pas que tu imagines que tu es un fardeau pour moi hein. Je sais que j'ai grandi avec eux contrairement à toi mais je ne regrette pas que tu sois là. Enfin, pas tous les jours. " Elle ne souriait pas beaucoup Anna mais il cherchait quand même à désamorcer la bombe qui s'opérait en elle.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Anna MacMillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Cinquième année à Serpentard.
Célébrité : Mackenzie Foy.
Pseudo : Champifeuille. Âge : 26 Parchemins : 90 Gallions : 203 Date d'inscription : 09/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2094-anna-broken-doll http://www.mumblemumps.com/t2120-anna-0-days-without-sarcasm http://www.mumblemumps.com/t2121-anna-i-dont-give-a-hoot http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Like father, like daughter.


« Je sais mais ils se servent de l'unité de la famille tu sais. Alors si deux électrons s'éloignent, ce sera très mal vu et leur petite réputation à la con... pardon... réputation en pâtira. » Il avait raison. Bien sûr qu’il avait raison. Il était le mieux placé pour le savoir, vu qu’il avait grandi avec eux. Elle aussi aurait pu grandir avec eux, s’ils avaient été moins cons. Au moins, dans son malheur, elle avait réussi à leur échapper, jusqu’à ce qu’elle débarque comme un cheveu sur la soupe dans leur belle famille si prétendument unie, si prétendument heureuse. L’arrivée de la bâtarde avait été un coup de pied dans la fourmilière, puisqu’ils avaient tenté d’éviter ça en chassant sa mère du foyer. Ils ne pouvaient rien faire contre elle maintenant. Elle portait leur nom de famille, et Eoghan veillait un peu trop sur elle pour qu’elle soit aisément abordable. « Et qu'est-ce que tu veux leur faire ? A quoi tu penses ? » Du diable si elle le savait. Elle voulait qu’ils payent. Elle avait la rancune tenace, encore une chose héritée de son père, apparemment. Les MacMillan ne risquaient pas de l’oublier.

« Ils ne pourront pas t'oublier ça, crois-moi. Mais je ne veux pas que tu imagines que tu es un fardeau pour moi hein. Je sais que j'ai grandi avec eux contrairement à toi mais je ne regrette pas que tu sois là. Enfin, pas tous les jours. » Presque à contrecœur, elle esquissa un léger sourire qui ressemblait plus à une grimace. Sa relation avec Eoghan était étrange. Jamais un mot d’affection, juste du cynisme et de l’amour vache. Ce n’était peut-être pas le mieux, mais ça leur convenait à tous les deux. Puis il venait quand même de lui dire qu’il ne regrettait pas sa présence et qu’elle n’était pas un fardeau pour lui, ce qui était quand même le plus beau des « je t’aime » qu’il aurait pu lui adresser. Parce que ces trois petits mots, c’est tellement banal à dire. Bon, il y avait aussi le fait qu’ils n’arrivaient tout simplement pas à se le dire, aussi, alors ils trouvaient des moyens détournés.

« Toi aussi t’es supportable. Moins que les Détraqueurs, mais ça va. »

Doucement, elle se calmait. Son regard noir redevenait sombre, ses cheveux virant doucement à leur brun habituel. Eoghan n’essayait même pas de l’en empêcher. Il savait qu’elle voulait sa vengeance, et il ne l’en empêchait même pas. En fait, il semblait plutôt vouloir l’aider, la rejoindre, l’encourager, même si son statut d’Auror, d’adulte responsable, l’empêchait de le dire clairement. Quel ennui, d’être adulte. Elle n’était pas pressée d’y arriver. Elle ne se doutait même pas, en fait, que sa longue détention à Azkaban l’avait fait mûrir plus vite que de raison. Elle n’était plus une enfant depuis longtemps. Elle était vicelarde. Rancunière. Et suffisamment Serpentard pour prendre son mal en patience.

« D’accord, j’admets que tu as raison. Tu as grandi avec eux, moi pas, tu es le mieux placé pour savoir ce qui les emmerderait. » L’éloignement, donc. Ça lui convenait. Elle n’aurait plus à les supporter aux réunions de famille. « Tu penses qu’ils nous rappelleront à l’ordre ? Qu’ils viendront vers nous si on ne va plus vers eux ? Après tout, tu as dit toi-même que l’unité de la famille leur importait. »

Cependant, s’éloigner était un acte passif, et si elle avait compris que ça énerverait beaucoup les MacMillan, qui tentaient désespérément de garder une image de famille unie, ça ne lui suffisait pas. Elle voulait plus. Elle voulait de l’action. Avoir été malmenée, jugée, condamnée comme une criminelle, et avoir pourri un an à Azkaban lui avait donné le goût de la révolte et de l’indignation. Elle comptait bien se battre pour que cela ne recommence jamais. Pour que plus aucun gamin ne soit envoyé en prison pour des conneries, pour que plus aucune femme ne soit assassinée parce qu’elle n’était pas une sorcière. La vache, elle ressemblait de plus en plus à une Gryffondor, la perfidie en plus. Mais qu’est-ce qui pourrait énerver ses grands-parents, mis à part la voir les ignorer avec superbe ? La voir réussir dans la vie, en prenant un chemin qu’ils désapprouvaient. La justice magique ? Non, ils seraient encore capables de s’enorgueillir de voir une MacMillan, fut-elle une bâtarde, faire de si grandes choses. Son regard tomba alors sur le manteau d’Eoghan, et doucement, une petite idée fit son chemin. Qu’est-ce qui pourrait emmerder très profondément les MacMillan ? Elle avait la réponse sous les yeux depuis plusieurs années, maintenant.

« Dis… C’est dur, de devenir Auror ? »

_________________
anna macmillan
Comment je me suis fâchée avec tout le monde, je ne sais plus très bien. Longtemps, j'ai cru aimer les autres. Peut-être que je croyais les aimer parce que je voulais qu'ils m'aiment. Vous voulez toujours que les autres vous aiment. Enfin, vous croyez. C'est des gens bizarres, les autres. Vous pensez qu'ils sont comme vous.  Et pas du tout. Ils sont comme les autres. J'aime pas les autres.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar


Like father, like daughter.

Anna & Eoghan


Il tente de la calmer, alors que lui même est tout sauf calme. Il ne peut pas faire autrement, il sait à quel point ça peut être douloureux de retenir sa rancoeur. Il l'a fait pendant de trop nombreuses années. Mais surtout, il sait qu'Anna est déjà bien abîmée par son passé. Et ce sont ces personnes qui sont en cause. Sa famille. Elle lui a déjà voué une haine immense lorsqu'elle pensait qu'il l'avait lâchement abandonné. Elle avait perdu sa mère à cause d'eux. Et il savait que lui, il avait perdu sa fille à cause de sa famille. Il ne faut pas se leurrer, si ses parents n'étaient pas intervenus, il aurait pu l'élever Anna. Il aurait pu prendre soin d'elle. Il aurait pu faire en sorte que sa vie ne soit pas si compliqué à son âge. Enfin, il ne pouvait pas savoir ce qui aurait pu se passer. Mais une chose était certaine, jamais il n'aurait abandonné sa fille s'il avait su. Même s'il était jeune, même si ça aurait été compliqué vu la nature du sang de sa mère. Rien de tout ça n'avait d'importance. Il l'aimait. Et même si c'était compliqué à se l'avouer, il aimait Anna. Le temps passé l'un sans l'autre avait creusé un écart considérable dans leur relation. La commencer alors qu'Anna était adolescente, qu'elle venait de perdre sa mère et qu'elle sortait d'Azkaban, c'était tout un art. Et Eoghan n'avait pas eu de formation pour ça. Poudlard ne formait pas le sorciers pour qu'ils deviennent de bons parents. C'était à la famille de se charger de cela. Mais quand on voyait la sienne, on comprenait rapidement qu'il y avait des lacunes dans l'éducation des MacMillan. Il réussit néanmoins a lui faire esquisser un léger sourire en la taquinant. " Toi aussi t’es supportable. Moins que les Détraqueurs, mais ça va . " Il lève légèrement les yeux au ciel mais ne fait pas de remarque qui s’avérerait inutile. Alors il lui adresse un petit sourire. Anna semblait se calmer un peu, tout comme lui. Comme quoi, ils pouvaient s'équilibrer tous les deux. Du moins, du mieux qu'ils le pouvaient. " D’accord, j’admets que tu as raison. Tu as grandi avec eux, moi pas, tu es le mieux placé pour savoir ce qui les emmerderait. Tu penses qu’ils nous rappelleraient à l’ordre ? Qu’ils viendraient vers nous si on ne va plus vers eux ? Après tout, tu as dit toi-même que l’unité de la famille leur importait. " Il hocha la tête, bien d'accord avec ce qu'elle venait de lui dire. Enfin la première partie du moins. " Je pense qu'ils le feront oui. Déjà nous inviter pour les anniversaires, noël etc... Et comme mon anniversaire est bientôt ça nous fera un événement à éviter. " Parce que ça c'est certain, Eoghan ne veut strictement pas les revoir pour son anniversaire. Mais il sait que ça ne suffira pas à Anna, tout comme ça ne lui suffira pas. " Enfin, on peut aussi y aller et foutre le bordel. Il y aura toute la famille, leurs amis, des gens du ministère qu'ils adulent. Et tout ces gens, ne savent pas que tu n'es pas de sang pur. On peut y aller et l'afficher devant tous. Enfin si ça te va. Je ne veux pas te mettre mal à l'aise. Mais je serai là. Personne ne pourra te faire du mal. " Il voulait être rassurant malgré tout. Même si cette idée pouvait être leur meilleure arme actuellement. Leur foutre la honte devant tous les gens qu'ils respectaient. Eux qui mettaient un point d'honneur à cacher Anna. Il était temps que cela change, si sa fille était d'accord avec ça bien sur. Elle avait déjà tant souffert, que ce n'était pas son but que de la mettre dans l'embarras. Dans tous les cas, lui aussi avait envie de leur faire payer. Et pas qu'un peu. " Dis… C’est dur, de devenir Auror ? " Il relève les yeux vers elle, surprit de cette question si soudaine. Il écarquille légèrement les yeux et entrouvre la bouche avant de la refermer. " Euh non enfin c'est sur qu'il faut avoir des notes excellentes à Poudlard déjà mais si j'ai réussi je pense que tout le monde peut le faire. " Il émet un petit rire avant de redevenir un peu plus sérieux. " Mais pourquoi tu me demandes ça ? " Cette question si soudaine sur son métier l'intrigue.

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Anna MacMillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Cinquième année à Serpentard.
Célébrité : Mackenzie Foy.
Pseudo : Champifeuille. Âge : 26 Parchemins : 90 Gallions : 203 Date d'inscription : 09/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2094-anna-broken-doll http://www.mumblemumps.com/t2120-anna-0-days-without-sarcasm http://www.mumblemumps.com/t2121-anna-i-dont-give-a-hoot http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Like father, like daughter.


Tout ceci devenait extrêmement compliqué pour Anna. Que fallait-il faire ? Les ignorer, ou se rappeler perpétuellement à leur bon souvenir ? D’après Eoghan, les ignorer leur ferait plus de mal que leur accorder de l’attention. Et c’est ce qu’elle voulait leur faire : du mal. Elle n’était pas Serpentard pour rien, au final. Elle pouvait se montrer aussi perfide que dangereuse quand on s’aventurait trop profondément sur ses plates-bandes, comme les MacMillan venaient de le faire. Se débarrasser de sa mère, faire indirectement d’elle une née-moldue bonne pour Azkaban… Ils le lui paieraient. L’essentiel étant de savoir comment. Malgré leur mépris évident, continueraient-ils à les inviter à n’importe quelle occasion ? « Je pense qu'ils le feront oui. Déjà nous inviter pour les anniversaires, Noël etc... Et comme mon anniversaire est bientôt ça nous fera un événement à éviter. » Elle hocha la tête, peu convaincue. Ne pas venir était une insulte en soi, mais cela ne suffisait pas. Sa colère était telle qu’elle voulait le leur faire comprendre le plus rapidement possible.

« Enfin, on peut aussi y aller et foutre le bordel. » La Serpentard leva la tête, brutalement intéressée. Foutre le bordel ? Là il lui parlait bien. « Il y aura toute la famille, leurs amis, des gens du ministère qu'ils adulent. Et tout ces gens, ne savent pas que tu n'es pas de sang pur. On peut y aller et l'afficher devant tous. » Ce serait juste épique. De l’imaginer, Anna avait presque envie de rigoler. La tête qu’ils feraient quand Eoghan annoncerait au gratin réuni que la dernière venue n’était pas une sang-pure ! « Enfin si ça te va. Je ne veux pas te mettre mal à l'aise. Mais je serai là. Personne ne pourra te faire du mal. » Oui, elle n’avait pas pensé à ça. Évidemment, ça allait lui retomber dessus. Ce serait sur elle que les regards outrés tomberaient. Pour le moment, elle pensait avoir les épaules pour supporter ça, parce qu’elle était en colère. Mais les aurait-elle vraiment ?

« Je suis habituée aux regard des autres. Passer de sang-de-bourbe à bâtarde sang-mêlée, c’était pas si difficile que ça. Ça fera juste plus de gens au courant… Et les MacMillan ne pourront même pas le cacher. »

Ils y avaient échappé, il y a deux ans. Eoghan venait tout juste de la récupérer, et il ne voulait pas l’exposer aux regards des autres tant qu’elle n’était pas prête à ça. L’an dernier, pareil. L’annonce de son existence avait jeté un froid, et ça avait tellement fait enrager son père qu’il n’avait pas répondu présent à son propre anniversaire, organisé pourtant bien avant la rentrée scolaire. Mais était-ce une raison pour qu’elle expose maintenant ? C’était leur meilleure arme pour le moment, mais c’était une arme à double tranchant. Pour le moment, elle ne le réalisait qu’à peine, mais les gens parlaient. Dans plusieurs années, quand elle entrerait dans le marché du travail, les gens se souviendraient de la bâtarde des MacMillan. Comment, alors, pouvait-elle embarrasser suffisamment ses grands-parents sans toutefois pourrir le reste de sa vie ? Un coup d’œil à son père lui suffit. Elle se souvenait de ce qu’il lui avait dit. Les MacMillan n’avaient pas été bien heureux de le voir devenir Auror. Mais si, en plus de ça, elle aussi le devenait ? Sans compter que c’était un métier noble, qui lui permettrait peut-être de mettre en taule ceux qui avaient voulu la laisser crever comme un chien à Azkaban. Est-ce que c’était dur, de devenir Auror ?

La question eut au moins le mérite de surprendre Eoghan, qui resta silencieux quelques secondes avant de lui répondre sans comprendre. « Euh non enfin c'est sûr qu'il faut avoir des notes excellentes à Poudlard déjà mais si j'ai réussi je pense que tout le monde peut le faire. » Il lâcha un petit rire, et elle l’imita. Ça lui faisait se poser plein de questions qui ne lui effleuraient l’esprit que maintenant. Elle savait qu’il avait été à Serpentard, comme elle, mais est-ce qu’il avait été préfet ? Est-ce qu’il avait beaucoup été collé ? Et quid de ses résultats scolaires ? Il ne lui en avait jamais parlé. Elle ne lui avait jamais demandé. Ils avaient tellement été occupés à trouver quelques terrains d’entente qu’au final, ils ne parlaient jamais d’eux. La faute à ces dix-sept ans loin de l’un et de l’autre. La faute aux mangemorts qui avaient tué sa mère. La faute aux MacMillan qui l’avaient foutu dehors. « Mais pourquoi tu me demandes ça ? » Elle revint au présent, et haussa négligemment les épaules, essayant de ne pas montrer qu’elle avait de la suite dans les idées. C’était un peu inutile, de toute manière. Elle était comme lui, et il savait bien qu’en bonne petite Serpentard, cette question avait un but.

« Parce que je sais pas trop quoi faire de ma vie, et Auror, ça a l’air cool. » Ça ferait surtout bien chier ses grands-parents. « Empêcher les mangemorts de revenir, faire leur misère aux mages noirs, tout ça. » Et les envoyer pourrir là où ils voulaient qu’elle meure. « Enfin, je ne sais pas trop, je me renseigne un peu. » Elle esquissa un léger sourire. « Je pensais à joueuse pro aussi… Mais faut pas trop rêver non ? »

_________________
anna macmillan
Comment je me suis fâchée avec tout le monde, je ne sais plus très bien. Longtemps, j'ai cru aimer les autres. Peut-être que je croyais les aimer parce que je voulais qu'ils m'aiment. Vous voulez toujours que les autres vous aiment. Enfin, vous croyez. C'est des gens bizarres, les autres. Vous pensez qu'ils sont comme vous.  Et pas du tout. Ils sont comme les autres. J'aime pas les autres.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar


Like father, like daughter.

Anna & Eoghan


Il s'inquiète principalement pour elle. C'est compliqué pour lui tout ça. Faire passer le confort de quelqu'un d'autre avant le sien. Mais c'était ce que faisait un père non ? C'était tout nouveau pour lui et pourtant, ça lui paraissait être naturel. Peut être un peu trop ce qui l'effrayait parfois. En quelques mois, il l'avait laissé entrer dans sa vie, ils avaient appris à se connaître et surtout à s'apprivoiser. Ca n'avait été simple ni pour l'un ni pour l'autre. Et il était bien conscient que cette révélation au sujet de sa mère, de la femme que lui aimait, ça allait tout changer. Ca allait être dur. Ce soir c'était encore tout frais, tout récent, elle tout comme lui ne pouvait pas vraiment réaliser l'étendue de cette révélation. Oui, ils avaient appris la vérité mais tout allait changer maintenant. Leur relation bancale pouvait enfin se solidifier et ça, Eoghan ça l'effrayait d'autant plus. On ne lui avait pas donné le mode d'emploi. Le bouquin révélant comment il devait élever sa fille. Surtout une ado. Alors oui, c'était compliqué, encore ce foutu mot. Il avait peur de la réaction de la gamine dans les jours à venir mais il se promettait d'être là pour elle. Comme pour cette histoire de vengeance, ce moment qu'il ne  veut pas lui imposer, celui où la nature de son sang serait révélé. Eoghan avait fait parti de ces gosses à Poudlard qui dénigraient les autres pour la nature de leur sang. Pas longtemps, juste durant sa première année, avant qu'il ne se rende compte que peu importe son sang, ce n'était pas ça qui définissait un sorcier. Oui, c'est à ce moment là qu'il a commencé à se détacher des idéaux de sa famille et qu'il a a appris à penser par lui même. Ce qui n'a pas plu au clan MacMillan bien sur. Mais bon, quand il y repensait maintenant, il s'en fichait d'autant plus. " Je suis habituée aux regard des autres. Passer de sang-de-bourbe à bâtarde sang-mêlée, c’était pas si difficile que ça. Ça fera juste plus de gens au courant… Et les MacMillan ne pourront même pas le cacher. " Il l'observe attentivement, tente de mesurer la portée de ses paroles. Il tente de lui sourire finalement, pour lui montrer qu'il se plierait à sa décision quoiqu'il advienne par la suite. Faire passer quelqu'un avant lui c'était nouveau mais il commençait à s'y faire.

La situation dévie, dérive. Son métier, celui qu'il a choisi, sans la pression de ses parents. Ou plutôt avec la pression qu'il ne le fasse pas pour être précis. Eoghan était fier d'avoir pu accomplir ça au moins. D'avoir réussi ce but qu'il s'était fixé. Mais c'était une question à laquelle il ne s'attendait pas. Quelque chose qu'elle avait demandé et qu'il ne voyait pas comme quelque chose d'innocent. Alors il lui explique, comment lui il en est arrivé là. Les notes qu'il faut avoir. Il rigole et elle suit son rire. Il est content de l'entendre. Après ce début de soirée, ce n'était pas gagné. Lorsqu'il cherche à en savoir plus, elle hausse les épaules. Encore là, il se retrouve à travers ses gestes. C'est exactement ce qu'il fait dans ces moments là. C'est amusant de la voir faire oui. " Parce que je sais pas trop quoi faire de ma vie, et Auror, ça a l’air cool.  " Il éclate de rire lorsqu'elle lui dit ça. Cool ce n'est pas le mot qu'il aurait employé mais la désinvolture de sa fille l'amusait. " Empêcher les mangemorts de revenir, faire leur misère aux mages noirs, tout ça. Enfin, je ne sais pas trop, je me renseigne un peu. " Il redevient un peu plus sérieux et hoche la tête. " Je pensais à joueuse pro aussi… Mais faut pas trop rêver non ?  " Il se redresse, fièrement avec un sourire qui illumine son visage. " Alors si tu es aussi douée sur un balai que ton vieux père, tu as toutes tes chances ! " Il bombe le torse et rigole. " Quoique tu décides, j'espère que tu sais que tu peux compter sur moi hein. " Même si cette soirée était mal partie, ça semblait se calmer. La discussion était plus légère, plus normal pour un père et sa fille. Même si elle aurait du se faire au fil des années et pas tout condensé en un soir.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Anna - Like father, like daughter.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mom Daughter and Father ... X-Plosion [PV Gus & Nina]
» Anna Preston - Are you talking to me ?
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]
» 1st Round: Anna Kournikova vs Maria Kirilenko
» Anna Defontaine [End]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 1-
Sauter vers: