Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

C'est toi le chat! || Brooke

Lysandre E. Delenikas
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Propriétaire de La tête du Sanglier
Célébrité : Tom Hiddleston
Âge : 28 Parchemins : 35 Gallions : 205 Date d'inscription : 23/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Prise la main dans le sac
Brooke et Lysandre


Grosse journée de fou! Avec ces foutus festivités dans les alentours, j’ai parfois un peu de mal à tout gérer en même temps. Non seulement je ne gère pas tout de tout, mais en plus le temps passe parfois trop vite. J’aime bien me dire que je n’ai pas vue la soirée passé, mais il y a des limites, quand tu n’as pas seulement à gérer ta soirée mais tout le reste en prime. Il y a des gens qui sont entrés, qui sont ressorties, j’en ai servi, j’en ai desservi, j’ai pas tout suivi. J’admets que pour le coup je crois que j’aurai fait une très bonne soirée niveau profit, ça fera du bien je ne peux pas dire le contraire… J’en ai quelques peu besoin. J’arrive à tout payer, mais c’est pas avec ça que j’aurai droit à une retraite bien mérité. J’ai l’impression de passer mon temps à nettoyer les tables au fur et à mesures qu’elles se vident pour mieux se remplir, alors que mon employé lui semble plutôt cruiser tout ce qui bouge et qui a des seins plus gros qu’un kiwi. Il n’est pas méchant, il fait bien son boulot généralement… Je crois que c’est bien parce que pour une fois il voit des gens qui ne sont pas des habituer, ça le perturbe et l’attire un peu plus. Ce que je peux comprendre. Il est jeune, il faut qu’il en profite, je ne lui en veux pas pour ça… mais il peut frotter en même temps non? Je pensais que oui.

La soirée bas son plein, donc, et toute sorte de gens entre et sors. C’est assez impressionnant de voir la différence entre les gens, pour le même événement. C’est là que l’on se dit que le sport est quelque chose de rassembleur peu importe d’où tu viens ou dans qu’elle langue tu t’exprime. C’est agréable toute cette diversité, cependant je suis un peu parano, j’essaie de juger à qui j’ai à faire chaque fois que je me retrouve devant quelqu’un et là, je dois admettre que je n’y arrive pas du tout… Mon sixième sens se retrouve complètement déstabilisé, je n’ai plus l’habitude de côtoyer autant de gens en même temps, c’est même la première fois depuis mon réveil à Saint-Mangouste… alors j’essaie, vraiment fort, de calmer mon besoin de sonder les gens mais je n’y arrive tout simplement pas et j’ai l’impression que pour le coup c’est en train de me rendre dingue… Il doit être près de une heure quand je m’approche du comptoir et fini par dire un peu à bout de nerf.

-Je prends 5 minutes… Tu sauras gérer?

Il me regarde un peu interloquer mais je ne lui laisse pas réellement le temps de me répondre ou d’évaluer la conversation, que je contourne le bar et m’enligne vers l’arrière boutique. Heureusement, le mur qui mène au bar a un coupe son, donc une fois la porte close je n’entends plus le grabuge derrière et cela me soulage je dois l’admettre. Soupirant, me massant les tempes, je m’approche un peu du lavabo et regarde mon reflet dans la glace en posant mes mains sur le lavabo pour me tenir debout, j’ai les jambes en compote et le dos qui menace de me lâcher à tout moment. Comment en es-tu arrivé là, mon pauvre Lysandre… je me le demande parfois encore… Ma vie d’avant me manque. Enormément. Je pensais que le jour ou le bar serait occupé j’arriverais à passer à autre chose mais non. C’est plutôt le contraire… combien de temps serais-je capable de me voiler la face comme ça, me cacher le fait que je ne suis pas spécialement heureux dans cette vie? Combien de temps pourrais-je encore continuer dans cette voie…?

Un bruit me fait sursauter et je me retourne vivement. Je me croyais seul, mais visiblement je m’étais trompé… Je fronce les sourcils, regardant dans la pièce, mais je ne vois pourtant personne… un sors de localisation d’âme pourrait m’indiquer si quelqu’un se cache sous une cape d’invisibilité mais je n’ai plus suffisamment de force magique pour maîtriser ce sortilège, je ferais plus de mal que de bien… Je remarque que la porte, menant au sous sol dans la réserve d’alcool est entres ouverte, alors que j’ai bien préciser que je tenais qu’elle reste toujours close… Un second bruit m’indique cependant que l’être qui s’amuse à faire battre mon cœur inutilement trop vite s’y trouve… Je m’approche lentement et fini par descendre les escaliers. Surprise, c’est une jeune adolescente que je vois, de dos, et plisse un peu les yeux. Je croise les bras et fini par me racler la gorge pour lui témoigner ma présence.

-Vous faites de belles trouvailles mademoiselle?


made by black arrow

_________________
You raise me up
Each restless heart beats so imperfectly,But when you come and I am filled with wonder,
You raise me up to more than I can be
Revenir en haut Aller en bas
Brooke L. Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard
Célébrité : Ksenia Solo
Pseudo : Aurore Âge : 29 Parchemins : 73 Gallions : 538 Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1871-i-was-falling-and-you-looked-th

Lysandre & Brooke

C'est toi le chat ! Mais qui est la souris?
Je me souviens de la sensation enivrante de tourbillonner avec la musique à fond dans les oreilles. Je me souviens de l'euphorie quand plongé dans le noir, seuls quelques flashs lumineux viennent éclairer les corps en mouvement. Je me souviens de la brûlure au fond de la gorge alors que l’alcool coule à fond dans ce genre de soirée. La musique assourdit le bruit de mes propres pensées pour ne laisser qu'un bruit assourdissant dans mon crâne qui le lendemain matin me fera souffrir atrocement. Je ne peux pas oublier l'ivresse qui s'empare de moi alors que mon corps se meut avec une liberté totale. Je danse à en perdre le souffle, au point d'évacuer toute énergie qui pourrait encore sommeiller en moi. Je recherche ce moment où mon corps s'effondrera dans le sommeil à la seconde où il rencontrera le confort de mes draps. Je veux qu'il ne me reste pas suffisamment de force ou de clairvoyance pour laisser mes pensées prendre le dessus et me rappeler combien les ténèbres ont grignoté mon âme. Je ne veux pas me souvenir. Je ne veux pas revivre encore et encore les images d'une bataille qui m'a tout pris du reste de ma santé mentale. Je veux à nouveau sentir les mains de ces hommes beaux à tomber mais insipides sur moi. Je veux goûter leurs lèvres qui me font rêver et tout oublier. Je veux qu'il vienne explorer mon corps encore et encore avant de m'entraîner dans un coin sombre. Je veux le bruit caractéristique quand la pochette se déchire et qu'il sort précipitamment la protection de sa prison pour la faire glisser sur celui qui rêve de venir s'enfouir en moi. L'alcool, la danse, le sexe... autant de portes de sortie pour mon mal être. Pendant un an, j'avais pu puiser dans ces petits plaisirs une échappatoire à la réalité souvent trop difficile à supporter. J'avais succombé à la tentation encore et encore hurlant mon plaisir de vivre avant de rentrer chez moi m'effondrant sur le lit pour dormir et cuver ce trop plein de sensations. Une année complète où ces drogues avaient été ma cure pour réussir à me relever. Je n'avais eu que cela pour sentir enfin l'apaisement me gagner. Je n'avais pu trouver de paix que dans l'épuisement et la plénitude d'une étreinte à la sauvette. J'avais faut la fête pour célébrer une vie qui me dégoûtait. Puis l'annonce était tombée : Poudlard rouvrait ses portes et mon ivresse de plaisirs divers devaient prendre fin.

Je mentirais si je disais que j'avais totalement renoncé à tous ces petits plaisirs mais je ne me souvenais pas la dernière fois que je m'étais vraiment amusée sans me poser de questions. Je ne sais pas quand j'avais laissé la musique me guider et m'emporter peu importe où elle me menait. J'avais besoin de relâcher la pression. Je voulais profiter des vacances. J'avais prévu mille et une choses pour cet été. Je voulais retrouver mes bonnes vieilles habitudes mais la coupe du monde de Quidditch avait tout bouleversé. J'étais à la fois frustrée et euphorique. Je suivais les matchs avec une attention toute particulière. J'étais fascinée et je rêvais d'un jour voir Xander sur un balai devant la foule. J'imaginais alors ma fierté à l'idée que ce soit mon frère cette star du Quidditch qui faisait rêvasser la foule. J'étais une passionnée et je ne m'étais pas privée de prendre mon balai à la moindre occasion pour me mêler aux autres. Je voulais me sentir appartenir à ce monde comme n'importe quelle fille de mon âge. Mais j'avais aussi besoin de m’enivrer pour laisser le plaisir de vivre chasser tous mes démons. J'avais perdu un stupide pari sur le dernier match et je devais faire en sorte de fournir une quantité d'alcool assez improbable à mon groupe d'amis pour passer une soirée délurée. Je devais approvisionner notre soirée de débauche en boissons fortes pour que la nuit que nous passions soient folles. Mais j'avais beau avoir dépensé une petite fortune, mon butin me semblait bien faible. Excitée comme une puce et déjà bien joyeuse grâce à l'alcool, j'avais eu la brillante idée de venir voler dans les réserves de la tête de Sanglier. Aux aguets, j'avais attendu une seconde d'inattention pour me glisser dans la cave. Je cherchais ce qui ferait mon bonheur quand j'entendis la voix du patron dans mon dos. Je sursaute et me tourne vers lui. Je ne suis pas assez sobre pour prendre conscience que je pourrais m'attirer des ennuis. J'éclate de rire avant de répondre du tac au tac. « Oui de très belles trouvailles. Mes amis m'ont demandé de trouver de quoi faire leur bonheur donc je pensais que vous auriez de bonnes bouteilles dans votre cave. » Je souris en coin avant de m'avancer mais je ne semble pas inquiète une seule seconde. Je le fixe un petit air amusé déformant mes traits. « Je m'excuse de ne pas avoir demandé l’autorisation mais vous sembliez débordés donc je ne voulais pas vous déranger. » Je prends un air faussement navré m'approchant un peu pour pouvoir mieux détailler ses traits. J'ignore tout de lui mais ça ne m'inquiète pas.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
Shall I compare thee to a summer's day?
Thou art more lovely and more temperate. Rough winds do shake the darling buds of May [...]
When in eternal lines to time thou grow'st, So long as men can breathe, or eyes can see, So long lives this, and this gives life to thee — .
Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Lysandre E. Delenikas
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Propriétaire de La tête du Sanglier
Célébrité : Tom Hiddleston
Âge : 28 Parchemins : 35 Gallions : 205 Date d'inscription : 23/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Prise la main dans le sac
Brooke et Lysandre

Nous avons tous été adolescent un jour. Nous avons tous voulu profiter de la vie, de ce que celle-ci avait à nous offrir. Quel adolescent n’a pas déjà voulu sentir qu’il était libre, même l’espace d’un seul instant? Certains le ressentent par des moyens plus sage, que ce soit en volant sur un balais, en effectuant un sport quelconque, en créant des sortilèges, des potions, ou même en train de lire sous un saule… d’autres, cependant, on d’avantages le gout du risque, et ont besoin de plus que ces petits éléments pour se sentir libre. Et  ces méthodes ne sont pas toutes de bonnes façons, que ce soit par l’alcool, le sexe, la drogue…  je n’ai pas été un de ses adolescents, j’avais simplement besoin d’un endroit calme, avec un bouquin… bon, d’accord, parfois j’allais sur le toit du château, en hauteur, pour sentir le souffle du vent sur ma peau, avoir l’impression d’avoir la tête dans les nuages… mais je n’ai jamais eu besoin de me défoncer ou de perdre le cap de ma vie pour me sentir bien. Je sais cependant, qu’une bonne partie des adolescents en passent par là. Certains le vive qu’en passe, d’autres s’y plongent plus profondément. Certains ce demandent ce qui leurs prends de faire une telle chose. En même temps, qui a inventé ce genre d’éléments pour perdre la tête? Nous en sommes les uniques responsables, c’est la nature humaine, ils ont juste plus de mal à s’en passer, ou plutôt à y résister…

Je regarde la jeune femme devant moi en croisant les bras. Si de prime abord elle sembla surprise d’avoir été prise sur le fait, d’avoir été attrapée la main dans le sac, mais si je m’attendais d’abord à des excuses, ou à voir dans son regard une certaine honte, il en fut tout le contraire de sa part, et je compris que la jeune femme face à moi n’était pas l’une de celle qui faisait tout ça pour suivre les autres, qui aurait même été prise dans un défi à la con… non, elle, elle est là part choix, probablement de sa propre initiative, et elle n’en a aucune mauvaise conscience. Elle fini par me sourire, non pas sincère... plutôt provoquant. J’hausse un sourcil face à son explication. Même si cette dernière est totalement vraie, je n’en ai la aucun doute, j’aurais plutôt voulu de sa part quelque chose de plus … enfin qui démontre qu’elle culpabilise un temps soit peu. Mais non, pas un seul signe pour cela. J’hoche lentement la tête et la laisse s’approcher sans me laisser intimider. Ce n’est pas une petite fille qui se crois tout permis qui va m’impressionner, j’en ai connu bien pire qu’elle. J’hausse un sourcil un peu, alors qu’elle s’excuse mais elle ne lance cette phrase que pour tenter de me provoquer d’avantages. J’hoche lentement la tête.

-Au lieu de dire des mots que vous ne croyez même pas vous-même, jeune fille, vous devriez peut-être plutôt pratiquer votre jeu d’actrice, parce que si votre but ici est réellement de vous excuser, vous n’avez aucun talent pour la comédie. Et si, au contraire, vous tenter d’être plus grande que ce que vous êtes réellement, vous devriez alors penser à consulter un professionnel sur votre santé mental, dans la catégorie, ego surdimensionné.

Je décroise les bras. Moi qui n’a pas l’habitude d’enligner plus de deux phrases de suite, faut croire que le comportement de la gamine viens un peu plus me chercher que ce que je ne le pensais. Je m’approche un peu, alors que dans la réserve pour le bien des vieux crus, la lumière est plutôt faible. Je regarde son accoutrement, c’est comme si elle n’avait aucun respect pour elle-même. Je relève le regard sur le sien, pour éviter de passer là pour un pervers de service alors qu’au contraire voir une jeune fille ainsi habiller me rebute et m’indigne, et hoche la tête.

-Et bien, quoi qu’il en soit, vos amis comme vous les appellez ont été plus intelligent que vous, puisqu’aucun d’entre eux ne sont rentrée par infractions dans un endroit où au vue de votre âge ne vous est théoriquement même pas accessible. Gardez vos excuses pour vous, mademoiselle, surtout aussi platement dites, mais si vous croyez vous en sortir aussi facilement avec moi, vous avez tout faux… voyons voir quels sont réellement vos trouvailles…

Je la contourne mais d’un signe de main, la porte de la réserve se referme dans un claquement, suivit d’un bruit de verrouillage. Je n’ai pas l’intention de lui faire de mal, loin de là mon idée et intention. J’ai même des caméras dans la pièce pour me protéger si elle osait me poursuivre. Plutôt la remettre à sa place, et lui apprendre le respect. Je m’approche de sa sélection de bouteille et rigole un peu, avant de tourner vers elle. Pourquoi ne pas m’amuser un peu? Après une journée comme celle-ci, pourquoi ne pas me permettre de remettre une ingrate à sa place.

-Quel ironie du sors, non seulement toutes ses bouteilles sont sans doute trop chère pour votre budget d’étudiantes, mais en plus elles sont toutes plus vieilles que vous. Si vous pensez en mériter même qu’une gorgée vous vous tromper allégrement jeune fille.


made by black arrow

_________________
You raise me up
Each restless heart beats so imperfectly,But when you come and I am filled with wonder,
You raise me up to more than I can be
Revenir en haut Aller en bas
Brooke L. Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard
Célébrité : Ksenia Solo
Pseudo : Aurore Âge : 29 Parchemins : 73 Gallions : 538 Date d'inscription : 04/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1871-i-was-falling-and-you-looked-th

Lysandre & Brooke

C'est toi le chat ! Mais qui est la souris?
Le danger manquait cruellement à ma vie depuis quelques temps. Non je n'étais pas du genre à me tenir tranquille. Non je n'avais pas une vie comme un long fleuve tranquille. Non je ne passais pas inaperçu et souvent les altercations, parfois innocentes et parfois beaucoup moins, faisaient partie de mon quotidien. Mais le véritable danger, je ne l'avais plus connu depuis la fin de la grande bataille. Je n'avais plus de double jeu à jouer. Je ne devais plus faire attention à préserver les apparences plus que tout. Je dois avoyer que si l'angoisse m'avait souvent rendue presque malade à l'idée que l'on devine où allait mon allégeance, je me sentais néanmoins bien plus vivante à l'époque. Je ne voulais pas perdre mes petits privilèges et ça me terrorisait mais j'avais la sensation de pouvoir défendre mes idées. Mes certitudes n'étaient pourtant plus aussi profondément ancrées en moi qu'à l'époque et cela me perturbait de plus en plus. Je me sentais littéralement perdue dans mon existence. Je ne savais plus quoi faire de ma vie tout bonnement. Et ces doutes créaient une profonde insatisfaction en moi car je ne savais tout simplement plus en quoi croire. J'avais haï avec une telle force et aujourd'hui privée de ce sentiment, il restait un trou assez béant au fond de mon être. Alors je faisais des conneries. Je me comportais comme une garce sans me soucier de qui je blessais en cours de chemin. Je me faisais souvent honte à moi-même. J’avais vu souvent la déception dans le regard de Xander ou Sage. J'avais accumulé tellement de frustration et j'avais trouvé un moyen de l'évacuer, un moyen parfait qui plus est que je me sentais un peu invincible en cet instant précis certaine que jamais cet homme n'aurait le cran de lever la main sur moi. « Oh mais je peux être une actrice impressionnante quand je m'en donne la peine. Là je ne désirais nullement paraître sincère sinon j'aurais bien mieux joué mon jeu. Si vous voulez je pourrais même vous donner des cours de comédie. Quant à mon ego, il se porte plutôt bien. Je sais ce que je vaux. Ça me donne de l'assurance. Vous devriez peut-être essayé vous-même car vous semblez pas très confiant en vous. Vous dégagez pas vraiment ce petit truc qui prouve que vous êtes maître de votre vie, elle semble au contraire vous avoir malmené. Je suppose que ça devrait susciter un peu de compassion : pauvre petit que la vie n'aime pas. » Je suis sarcastique mais si l'on m'attaque, il ne faut pas espérer me voir rester passive. Je contre-attaque fatalement car ne dit-on pas que la meilleure défense c'est l'attaque? J'ai très bien compris ce principe pour ma part et je l'applique avec une certaine aisance. Je ne fais pas le moindre geste de recul quand il approche. Je n'ai pas peur. Je ne le crains pas le moins du monde.

Son regard glisse sur mon corps. Il ne semble pas aimer ma tenue mais je m'en fous complètement. Ils sont nombreux ceux à qui ça plaît clairement. Je ne crains pas que mon sex appeal se soit envolé car je l'ai testé il y a pas très longtemps encore. Je rigole amusée par sa répartie avant de dire assez froidement. « Mes amis ne sont pas intelligents. Ils m'ont donné de l'argent pour trouver de l'argent et je comptais me servir donc j'aurais fait un bénéfice. Mais sinon je vous rassure, je suis majeure et donc en droit d'acheter de l'alcool. Je suis aussi en âge pour bien d'autres choses. » Je lui fais un clin d’œil provoquant le laissant aller regarder sur quoi mon choix s'est porté. Il semble se croire maître de la situation car il a verrouillé la porte mais alors que me sentir enfermée me pousse à regarder autour pour trouver une autre sortie, je remarque la présence de la caméra de surveillance. Je souris en coin alors que je prononce un sort pour brûler la caméra et la bande déjà enregistrée. Il n'aura donc aucune preuve contre moi. Je me tourne lentement vers lui songeant qu'il a tout faux. « Oh mais j'ai amplement de quoi me permettre l'achat de ces bouteilles. Mon budget d'étudiante me le permet largement. Je crois que je devrais vous faire la charité car vous semblez vous ne pas avoir le budget pour assumer une telle perte. Quel dommage que ce bar ne tourne pas aussi bien qu'il le pourrait avec une meilleure gestion sans doute. » Je le foudroie un peu du regard mais je n'ai définitivement pas ma langue dans ma poche. Je ne sais pas me taire. Je ne le saurai jamais. Je suis comme ça et il faudra définitivement faire avec. Je ne prends pas le temps de le laisser répondre avant de poursuivre. « Ne dit-on pas que ces boissons maturent avec l'âge? Et n'en deviennent que plus savoureuses? Elles sont peut-être plus vieille que moi mais au moins elles ne doivent pas être aussi vieille que vous. Quoique cela serait signe qu'elles ont su tirer le maximum de leur saveur. Contrairement aux hommes, plus les années sont nombreuses et plus l'alcool se pare de nuances qui émerveillent le palais. Mais mon jeune âge fait que je suis toujours une personne avec de la valeur contrairement à vous donc j'éviterais de trop la ramener à votre place. » Mon sourire se fait perfide. Pourtant, je dois avouer que même s'il est un peu trop vieux, il ne manque pas de charme. Il a un petit côté sexy et distant qui lui va très bien. J'ai eu l’occasion de l'observer à de multiples reprises et c'est une évidence qu'il a ce qu'il faut pour être un bourreau des cœurs. Mais il a cet air froid et sérieux qui brise toute la magie et ruine ce dont la nature l'a pourtant doté. Il semble inaccessible et cela ne lui donne aucun attrait supplémentaire dans son cas. Il est juste trop vieux, son allure est trop vieille malgré son âge pas si avancé et je trouve cela dommage. L'envie de jouer avec lui se fait soudain fort tentante. Je ne dis pas qu'il va craquer mais il devrait s'en sentir mal à l'aise assez facilement. « Je pourrais payer en nature ceci dit. Vous devez pas vous être amusé depuis un sacré bout de temps. »
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
Shall I compare thee to a summer's day?
Thou art more lovely and more temperate. Rough winds do shake the darling buds of May [...]
When in eternal lines to time thou grow'st, So long as men can breathe, or eyes can see, So long lives this, and this gives life to thee — .
Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est toi le chat! || Brooke
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Activer le chat
» Invitation au Chat
» Chat a gogo
» Le petit chat m'aimait
» Le réveil du chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: flashback-
Sauter vers: