Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

What are you doing here? (Libre)

Invité
Consumed by the shadows
avatar

What are you doing here?Les pas de la demoiselle se faisaient plutôt doux, légers, sur la terre battue alors que son regard se portait loin devant elle. Ses cheveux sombres flottaient librement au vent. Le bout de ses doigts venaient toucher avec délicatesse certains troncs d'arbre, décrivant les différentes courbes tracées par l'écorce lorsque celle-ci avait grandi au fil des années. Les yeux clairs de la belle semblaient se perdre dans une infinie ténébreuse qui se révélait être la tombée de la nuit. Ses pas continuaient lentement leur chemin. Un après l'autre, comme s'ils ne souhaitaient pas s'arrêter. Une grande inspiration. Une longue expiration. Que diable faisait-elle à sortir lors de la noirceur, s'aventurant dans un endroit aussi sombre que le lac noir? Simplement, parce qu'elle suivait ce que ces voix incessantes lui disaient de faire. Levy avait manqué de sommeil pendant ces derniers jours et elle en payait maintenant le prix. Un prix qui pouvait se montrer dangereux. Elle avait du mal à combattre sa propre volonté, à ne pas forcer ces voix à disparaître. Elles murmuraient. Elles étaient de plus en plus claires. L'une d'entre elles avait même crié, comme si elle criait de désespoir. La jeune femme avait abandonné un instant afin de suivre leurs directives, comme si elles ficelaient son destin, une route sinueuse dont elle ne voyait même pas la fin.

Soudain, le corps de la demoiselle s'arrêta. Une réflection lumineuse avait attiré son attention. Un reflet argenté. Ses yeux céruléens se tournaient en direction d'une surface liquide, légèrement miroitante qu'elle identifia comme un lac. La lune, déjà bien haute dans le ciel, se reflétait sur la surface noire de ce lac. On ne semblait pouvoir y voir le fond ni la fin tellement cette étendue semblait ténébreuse et que la noirceur du soir se combinait à cette vision sombre. Levy s'approcha de quelques pas seulement vers le lac noir avant de s'arrêter de nouveau. Un léger vent s'engouffra autour d'elle, venant dans ses cheveux, les caressant au passage, les faisant virevolter. Elle prit une nouvelle inspiration et ferma les paupières avant de calmement se diriger vers sa gauche. Elle décida de s'arrêter afin de lentement déposer ses mains sur le sol. Son corps se déposa ainsi sur la terre et sur l'herbe fraîche, légèrement humide. Un cliquetis particulier ramena la demoiselle sur la Terre. Sa main glissa lentement le long de sa cuisse jusqu'à l'intérieur de sa poche. Elle entendit le bruit qu'elle connaissait si bien et elle extirpa de cette prison de tissu un petit pot. Celui-ci, légèrement translucide, laissait entrevoir des cachets ronds. Levy soupira et ouvrit calmement le couvercle du contenant et attrapa l'un des comprimés entre ses doigts. Elle le déposa sur sa langue et elle émit le mouvement de l'avaler en même temps qu'elle refermait le pot. La blairelle remit calmement le contenant là où il était et ferma les yeux.

Les médicaments qu'elle devait prendre étaient pour le moment fonctionnels quand sa condition mentale et physique n'étaient pas trop détériorées comme dans le sens de la fatigue. Elle ne piquait pas vraiment de crises ces derniers temps. Il pouvait lui arriver d'entendre des voix, comme ce soir, ou de voir ses choses qui ne sont pas réellement là, mais elles arrivent bien moins souvent qu'elles n'arrivaient auparavant. La demoiselle sentie le froid du sol pendant quelques secondes dans son dos et elle soupira longuement. Ses mains se déposèrent sur son ventre alors qu'elle resta là, les bras croisés, les paupières closent. Son corps commença lentement à devenir de plus en plus engourdi et elle finit par tomber endormie. Cet état second dura l'espace d'une bonne trentaine de minutes avant que quelque chose dans son sommeil ne semble la faire ressurgir au moment présent. Levy ne se réveilla pas du tout en douceur. Son corps sursauta en violence, son cœur venant bondir dans sa poitrine et elle poussa un véritable cri lorsqu'elle ouvra enfin les yeux. Était-ce parce qu'elle ne s'était pas rendu compte qu'elle s'était endormie ? Parce qu'elle avait fait un cauchemar? Plutôt pour la deuxième option. Toutefois, la blairelle sentait qu'elle n'était plus vraiment seule. C'est donc en étant sur ses gardes qu'elle se mit à regarder autour d'elle. Allait-elle vraiment tomber sur quelqu'un ou n'était-ce que son imagination?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Abigail Boot
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur d'histoire de la magie
Célébrité : Julianna Margulies
Pseudo : Marine Âge : 19 Parchemins : 292 Gallions : 262 Date d'inscription : 05/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Levy & Abigail
What are you doing here?
La nuit : sombre silence et sombre immensité, l'heure où tout s'enfuit, tout se cache et tout se tait mais aussi l'heure où les choses de l'ombre font vivres et où les arbres parlent tout bas. Voila des mois qu'Abigail peinait à trouver le soleil si ce n'est même plutôt des années. Cela avait débuté au moment où il avait été avéré que le seigneur des ténèbres était officiellement de retour. Dés lors, des souvenirs douloureux étaient revenus en mémoire d'Abigail à commencer par la mort de son frère Audric qui avait décidé de rejoindre les mages noirs un peu plus tôt. Cela avait été une véritable épreuve pour elle, ce frère aîné qu'elle avait toujours idéalisé qui rejoignait le côté obscure, « les méchants » pour stigmatiser la choses. Abigail née Fawley faisait certes partis d'une famille de sang pur, elle avait reçu une éducation stricte mais elle ne partageait pas les idées du Lord, ses parents non plus d'ailleurs ni même son second frère Adriel. Tout ces sombres souvenirs lui étaient revenus en mémoire alors que le seigneur des ténèbres était en pleine ascension, elle avait craint pour la vie de ses enfants : son fils aîné en phase de devenir auror, ses jumeaux encore à l'école et puis son époux qui tenait un poste important au ministère et menacé d'une façon ou d'une autre. A partir de là Abigail avait commencé à ne plus dormir sur ses deux oreilles, c'était devenu trop compliqué, elle avait peur, craignait pour sa vie et surtout pour celles de sa famille.
Lorsque la bataille de 1998 fut passée, elle eut le droit à un peu de répit, le mal avait été vaincu, Voldemort n'existait plus et les mangemorts qu'il comptait parmi ses rangs allaient être jugé. Plus rien ne pourrait troubler son quotidien … Mais de toute évidence ce n'était pas le cas puisque quelques mois après un sombre scandale fit voler en éclat son quotidien.

Après cela comment est-ce encore possible de trouver quand on apprenais que durant plus de vingt ans celui pour qui vous aviez tout sacrifié avait caché toute une partie de sa vie ? Qu'il avait agit dans votre dos, qu'il vous avait trahie... Toute la confiance que l'ancienne Serdaigle avait placé en son mari s'était envolé, de la même manière qu'elle avait également perdu sa propre confiance. En revenant dans son Angleterre natale, Abigail avait cru pouvoir débuter une nouvelle vie, au moins elle n'était plus traqué par ces odieux journalistes magiques pour avoir son commentaire sur toute cette histoire, bien sûr il y avait des regards mais cela n'avait absolument rien à voir. Comble de l'ironie : elle était elle même une ancienne journaliste et s'apprêtait à reprendre son travail. Au moins ici à Poudlard elle était à l’abri, retrouver cette école durant laquelle elle avait passé toute son adolescence était assez réconfortant, elle était auprès de ses jumeaux et avait ses propres appartements dans le château, s'éloigner de son mari lui faisait le plus grand bien mais force est de constater que l'éloignement ne faisait pas tout et si au cours de ses longues journées dans le château la jeune femme parvenait sans mal à oublier tout ses maux du passé en revanche lorsque la nuit tombait et qu'elle regagnait ses dits appartements alors elle se sentait assaillir par ces mêmes maux.

Par chance être professeur lui accordait certains droits qu'elle n'avait pas eu lorsqu'elle était élèves comme pouvoir se balader dans les couloirs, cela faisait tout juste une heure qu'elle errait dans le château quand une silhouette familière attira son attention. Abigail accéléra légèrement le pas tout-en plissant les yeux pour tenter de reconnaître cette jeune personne dont on distinguait à peine les traits dans la pénombre. Ce qui étant certain c'est qu'il s'agissait là d'une élève. Au  fur et à mesure qu'elle se rapprochait, le visage de l'inconnue devenait plus net c'est ainsi qu'Abigail finit par reconnaître la jeune Levy Zafra : jeune fraîchement débarqué de la France pour poursuivre des études à Poudlard, elle allait entamer d'ici peu sa deuxième année en GISIS. La petite brunette était bien différente des autres, le professeur d'histoire de la magie l'avait appris quatre mois auparavant lorsqu'elle était arrivée ici. La maladie dont souffrait la blairelle lui rendait son quotidien quelque peu difficile et faisait d'elle une personnalité à part mais aussi attachante. Peu de temps après l'arrivée d'Abigail la jeune fille avait été victime d'une nouvelle crise, aussitôt la sorcière s'était précipité à l'infirmerie pour vérifier que tout allait bien. Un lien s'était alors forgé entre les deux jeunes femmes. Le professeur, bien qu'elle ne l'avait en cours, faisait toujours en sorte de garder un œil sur sa petite protégée. Elle appréciait ces moments calmes qu'elle passait avec elle et tentait du mieux qu'elle pouvait d'apaiser la jeune Levy.

Cependant ce soir, Abigail n'avait aucune idée de ce que pouvait tramer la jaune et noir, après quelques minutes de réflexion elle se décida simplement à la suivre, elle ne voulait pas interrompre le calme dans lequel l'étudiante s'était installé, seulement vérifier que tout allait bien.
[…] De très longues minutes s'étaient écoulés depuis que Levy avait rejoint le lac, l'ancienne aigle s'était posté à quelques mètres d'elle camouflée par les arbres. Elle devinait par la position dans laquelle la brune se trouvait que cette dernière s'était endormie, il lui faudrait bientôt se réveiller, l'été avait beau avoir pointé le bout de son nez nous étions tout de même en Angleterre et c'était la nuit, or de question que son élève attrape froid. Alors qu'elle s'apprêtait à aller vers elle pour l'extirper en douceur de son sommeil, son cri déchira le silence de la nuit, aussitôt Abigail se pressa à sa rencontre, ce n'est que lorsqu'elle fut près d'elle qu'elle ralentit le pas.

« - Levy... » Débuta t-elle d'une voix douce en se rapprochant de la demoiselle.

« - Ce n'est que moi. »Le professeur avait adressé un fin sourire rassurant à la brunette tout en venant s'asseoir à ses côtés.

« - C'est un endroit idéal pour venir faire le tris dans ses pensées ou simplement se vider la tête tu ne trouve pas ? »

Poursuit-elle en laissant son regard vagabonder sur le lac. Non elle n'avait aucune envie de faire des reproches à la jeune Levy, il en aurait sans doute été autrement avec un autre élèves. Elle ne souhaitait pas non plus l'agresser tout de suite avec des questions, simplement lui rappeler qu'elle était là pour elle.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

What are you doing here?Il n'y avait que la noirceur de la nuit, éclairée par la pleine lune qui s'était levée dans le ciel. Les yeux de la jeune femme l'observait, comme si elle n'était que la seule et l'unique chose qui existait en ce moment. Elle avait oubliée le cri qu'elle avait poussé quelques secondes plus tôt, la sensation que quelqu'un se trouvait près d'elle. Elle avait oubliée oui, aussi subitement. Son attention était dirigée vers cette forme sphérique, solitaire et si loin dans le ciel. La demoiselle ne cessait son observation que lorsqu'elle entendit une voix. Une seule qui portait son prénom, comme si elle avait été murmurée. Était-ce encore ces voix qui venaient hanter ses pensées ou était-ce vraiment la réalité? La jaune et noir termina par détourner le regard afin de le porter sur le côté afin de voir si elle n'avait pas rêvée. Levy fut tout de même surprise de voir que quelqu'un se trouvait vraiment là. Qu'elle ne fut pas la surprise dans son regard de constater que la personne s'étant assise à ses côtés n'était nulle autre qu'Abigail, l'une des professeures de Poudlard. La demoiselle ne s'attendait certainement pas à voir débarquer quelqu'un à ses côtés ce soir, spécialement pas un professeur. Allait-elle se faire gronder? Elle ne le savait pas. Peut-être bien. Elle le méritait après tout au vu de l'heure et de l'endroit.

- Professeure Boot, émit la jeune femme en ayant les yeux tournés vers elle. Les iris claires de la demoiselle ne semblaient pas exprimer grandes émotions. Elle ignorait pourquoi Abigail était ici, comment elle l'avait trouvé ou tout simplement pourquoi elle ne lui disait rien à propos du fait qu'elle était sortie à la noirceur et surtout toute seule. Le lac noir n'était pas recommandé, spécialement lorsqu'on s'y aventure en mode solitaire. La jeune femme écouta ce qu'elle avait à dire, alors que son regard se remit calmement à divaguer sur la noirceur du lac. Levy ne savait pas trop quoi lui répondre. Étonnant, non? La demoiselle voudrait avoir une longue réponse claire pour elle, mais elle ne trouvait presque rien.- Je ne sais pas.. Je n'ai pas vraiment choisi cet endroit à la base. Ce sont les voix qui m'ont conduites ici, avoua-t-elle enfin. Levy n'aimait pas particulièrement parler de sa maladie, mais puisque tous les professeurs de Poudlard étaient au courant pour celle-ci, elle préférait être honnête. La blairelle ne mentait presque jamais. Elle préférait tout simplement se taire ou ignorer la question.

- Avez-vous simplement décidée de venir vous détendre à la bordure du lac ou m'avez-vous suivie? demanda-t-elle enfin alors que ses yeux d'un bleu clair se posaient sur la femme de nouveau. Levy avait quelques fois du mal à réprimer ses questions. Elle pouvait se passer de commentaires, mais il était plutôt dur pour la demoiselle de se taire à propos de la curiosité qui l'animait et de ne pas poser certaines questions. Elle n'en voulait pas au professeur si celle-ci l'avait suivi, mais elle voulait savoir. La jaune et noir n'entendait plus les voix pour le moment, ce qui pouvait lui faire profiter des sons du vent s'engouffrant avec légèreté dans le feuillage, les quelques criquets que l'on pouvait entendre.-Je me demande..., commença la jeune femme alors que ses sourcils se fronçaient légèrement. Une pensée soudaine, comme si elle venait tout juste de la frapper sans raison. - Si je réussirais mon GISIS.. J'ai passé de justesse la première année.C'est quelque chose qui avait toujours stressée Levy. Elle travaillait fort afin de pouvoir y parvenir, mais elle n'était pas sûre  pouvoir passer sa deuxième année, surtout avec ses problèmes intérieurs.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Abigail Boot
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur d'histoire de la magie
Célébrité : Julianna Margulies
Pseudo : Marine Âge : 19 Parchemins : 292 Gallions : 262 Date d'inscription : 05/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Levy & Abigail
What are you doing here?
En ce soir d'août, la nuit paraissait bien sombres comparée aux autres. Il était rare que les nuages viennent perturber à ce point le ciel durant l'été et cela malgré le fait que nous étions en Angleterre. Bien que le temps ne soit pas toujours au beau fixe il y avait beaucoup de clichés concernant le pays mais ce n'en était qu'un parmi tant d'autres. A vrai dire il n'avait jamais fait aussi sombre depuis la défaite de Voldemort ou peut-être bien que si, seulement le monde était bien trop occupé à s'occuper de son propre nombril pour s'en rendre véritablement compte. Des nuits sombres Abigail en avait connu. Depuis que la trahison de son mari avait été rendue public elle peinait à trouver le sommeil, et c'était à coup de tisane et autres potions magiques qu'elle parvenait à s'assoupir l'espace de quelques heures seulement. Son visage ne reflétait cependant pas les stigmates du manque de sommeil dont les personnes dans le cas de la sorcière souffraient habituellement. Tous au long de sa vie elle avait appris à porter un masque et ces dernières années n'avaient que contribuer à renforcer ce masque. Au dela de son esprit, c'était son corps qui s'était habitué à tout ces chocs.

Quand son élève s'adressa à elle, Abigail l'observa avec attention. Tentant de déceler la moindre émotion sur son visage. Mais lorsqu'il s'agissait de Levy c'était toujours un peu compliqué. Elle avait compris cela dés sa propre arrivée à Poudlard lorsque ses collègues l'avaient mise au courant concernant son « cas ». Son cas, elle détestait employer ce terme. A ses yeux la jeune Poufsouffle n'était pas un simple cas, elle était seulement différente du reste de ses camarades et il n'y avait aucun mal à cela. Lorsque la brunette lui laissa entendre que c'était ses voix qui l'avait mené jusqu'ici, Abigail ne cilla pas ni même releva ces dernières paroles qui pouvaient paraître quelques peu étranges. Pourquoi l'aurait-elle fait ? Elle avait parlé assez à Levy pour savoir que cette dernière n'aimait pas parler de sa maladie. La magie existait bien en dépit de tout ce que la science pouvait démontrer, alors pourquoi ces voix ne seraient pas réelles ?

« - C'est un bel endroit je trouve. Mieux qu'un dortoir de toute évidence … »

Un fin sourire étira les lèvres d'Abby tout-à fait consciente que les élèves n'étaient pas censé se promener hors de leur dortoir durant la nuit, encore moins à l'extérieur. Elle faisait ainsi implicitement comprendre à Levy que cette dernière n'était pas censé se trouver là mais que pour autant elle ne le lui reprocherait pas. A sa question l'ancienne serdaigle secoua la tête de manière négative tout-en faisant rouler quelques brins d'herbes à travers ses doigts.

« - A vrai dire j'étais dans les couloirs quand je t'ai vu partir vers le lac, je voulais m'assurer que tout allait bien pour toi et puis je suis professeur, c'est donc normal de garder un œil sur ses élèves tu ne crois pas ? »

Abigail espérait que sa réponse ne pousse pas la jaune et noir à se replier sur elle même. Elle avait été honnête dans sa réponse, oui elle l'avait suivi mais ce n'était pas dans ses intentions de départ malgré le fait qu'elle s'était prise d'affection pour la petite brune.
Elle laissa ensuite son regard vagabonder quelques instants sur le lac dont l'eau était toujours en mouvement, le monstre du lac sans doute ou tout simplement le vent. Il y en avait un peu ce soir, raison pour laquelle Abigail portait un pull sous sa cape de sorcière. Elle reporta ensuite son attention sur son élève juste au moment où celle ci lui fit part de ses inquiétudes concernant son avenir scolaire. L'américaine pinça légèrement ses lèvres un brin pensive.

« - Pourquoi ne réussirais tu pas Levy ? » Demanda t-elle presque aussitôt d'une voix tintée de curiosité mais également d'assurance. C'était ainsi qu'Abby fonctionnait avec ses élèves lorsque ceux ci venaient à douter et qu'ils se confiaient à elle. C'était cependant un peu différent avec la jeune fille puisqu'en effet la blairelle ne faisait pas partie de ses élèves habituels, de plus elle l'appelait pas son prénom et non pas son nom de famille, un choix qui s'était rapidement imposé à elle lorsqu'elle avait commencé à se lier avec la demoiselle.

« - Tu sais ... » Poursuivit Abigail « - Il m'arrive de douter à moi aussi, c'est humain, c'est classique je dirais … Mais il faut que tu te poses les bonnes questions. Tu as validé ta première année et c'est tout ce qui compte, de justesse, pas de justesse on se moque de cela … Le fait est que tu as réussi. Alors pourquoi n'en serais t-il pas de même avec ta deuxième année ? Qui plus est lorsque celle ci n'a pas encore débuté. »

Elle adressa un nouveau sourire réconfortant à son élèves.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
Life is an arena
Le temps file, le temps n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures. Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
What are you doing here? (Libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 1-
Sauter vers: