Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Trappola di dolcezza ~ Feat Alessia De' Médicis [18 +]

Silas Du Casse
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Célébrité : Luke Mitchell
Pseudo : Freak Âge : 20 Parchemins : 20 Gallions : 114 Date d'inscription : 08/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

C'était l'été. Il faisait beau et chaud à Florence.
Depuis peu, Silas était le serviteur de la famille Médicis. Il en voulait à son père de l'avoir vendu pour éponger ses dettes, lui qui avait jeté la déchéance sur leur noble famille et le nom des Du Casse. Il était davantage considéré comme un esclave, plus qu'un employé en tout cas, un meuble aurait tout aussi bien été traité, le jeune garçon étant tout aussi invisible. Il n'avait pas de salaire, celui-ci étant retenu pour compenser les dettes que son paternel avait. Il trouvait la situation injuste, payer pour la lâcheté de son père. Il n'était pas encore maltraité mais la famille lui faisait souvent faire des choses ingrates et prenait plaisir à le voir ramper à leurs ordres. Il n'avait jamais vraiment de pause, il aurait pût en prendre, mais il voulait que son cauchemar se termine le plus vite possible même si il en avait encore pour un certain nombre d'années. Il faisait diverses choses et au détour d'un couloir il avait aperçut une autre élève de Beauxbâton, âgé d'un an de plus que lui, Lisa était son prénom. Il ne ressentait rien pour elle, la trouvant trop différente. Elle était accompagnée de sa famille, les Tiner, sûrement pour des affaires familiales à régler, c'était courant entre familles Sang-purs, faire des alliances, négocier des mariages, ce genre de choses...
Il ne s'intéressait pas à tout ça, de toute façon il avait fort à faire.

La journée battait son plein, et le soleil était à son apogée, il n'y avait pas beaucoup d'air ce qui donnait la sensation qu'il faisait encore plus chaud. Il était parti près de la piscine, devant tailler les haies, le travail ne manquait jamais vraiment chez les Médicis qui ne lui donnaient pas le temps de s'ennuyer. C'est là qu'il recroisa Lisa. De la sueur perlait déjà sur son front alors qu'il n'avait commencer que depuis une demi heure tandis que la jeune femme se baignait. Il ne la regardait pas, ne voulant pas avoir l'impression qu'elle le narguait. Lui aussi aurait aimé entrer dans la piscine mais il ne pouvait simplement pas. La jeune femme remonta et parti vers les transats, lorsque sa voix l'interpella.

- Silas, pourrais tu m'apporter une serviette pour me sécher ! , dit-elle avec un sourire en coin sur le bord des lèvres que le jeune garçon ne pouvait pas voir. Elle prenait un malin plaisir à se servir du garçon et avait une idée machiavélique derrière la tête.

Le jeune garçon se retient de soupirer. Elle était une invitée et de ce fait il devait lui obéir aussi bien qu'aux Médicis. De plus, il ne pouvait pas utiliser la magie, il n'avait pas sa baguette avec lui mais même si il l'avait il n'avait pas le droit de s'en servir pour les tâches ménagères que la famille lui imposait.

- Bien sûr, je vais te chercher ça de suite Lisa !, se contenta de répondre le français sur le ton le plus neutre possible, espérant que la jeune femme n'abuse pas trop de lui. Il devrait répondre à tout ses caprices et il se doutait déjà qu'elle en profiterait pleinement. Il partit chercher une serviette au blason des Médicis qu'il lui tendit. Elle le remercia d'un léger signe de tête et laissa le garçon reprendre le travail, lui jetant des regards régulièrement alors qu'elle bronzait, allongée sur un transat.

Plusieurs minutes passèrent avant que la voix de la jeune femme le tire une nouvelle fois de son travail.

- - Silas, pourrais tu allez me chercher une boisson ! Il fait chaud et j'ai vraiment très soif ! , dit-elle en gardant son sourire en coin et son air malicieux.

Lui aussi avait soif, ayant envie de se rafraîchir, de se déshydrater mais il ne le pouvait pas.  Il reposa ses outils et passa devant la jeune femme, adoptant un air calme mais il n'en pouvait plus, elle était insupportable. Elle le traitait comme un esclave. Et dire qu'il était encore populaire ces dernières années. Il était son égal mais elle profitait de la situation pour prendre l'ascendant sur lui, se montrer supérieure.

- Pas de soucis ! J'y vais de ce pas !, poursuivit t'il avant de partir vers les couloirs pour rejoindre la cuisine. Il n'y avait jamais personne dans ces couloirs, pas celui dans lequel il venait de s'engouffrer. Il marchait paisiblement quand il se sentit accolé contre le mur de pierre froid et ses yeux croisèrent ceux de la jeune femme, en maillot de bain. Il ne l'avait pas entendu venir mais restait figé, ne se doutant pas de ses intentions. Elle se colla un peu à lui et lui murmura des choses à l'oreille, des choses qu'il savait mais ne voulait pas entendre.

Il ne pouvait rien faire, la jeune femme le savait et profitait de sa situation. Elle glissa d'abord sa main sous sa chemise, caressant son torse musclé et glissant ses doigts sur ses abdos, de son autre main, déboutonna sa chemise pour profiter de son corps. Sa main glissa ensuite sur son pantalon, s'arrêtant juste sur sa virilité qu'elle palpa avant d'ouvrir sa braguette et de déboucler sa ceinture.

- Arrête Lisa, je t'en supplie ! J'ai pas envie de faire ça ! , dit-il impuissant. La jeune femme avait fait du chantage sur lui et il risquait gros si il ne lui obéissait pas mais il n'avait pas envie de coucher avec elle, ce n'était pas son genre. Certains auraient été content qu'une fille leur fasse ça mais pas lui, il ne voulait pas de ces attouchements alors que Lisa glissait lentement sa main sous son caleçon, pour le caresser. Il ferma les yeux et serra les dents. Il n'avait qu'une envie, être loin d'ici, il se sentait violé, il ne pouvait rien faire.

- Arrête ! , répéta t'il en vain, sa voix résonnant en un léger écho dans les couloirs.
Revenir en haut Aller en bas
Alessia de' Medici
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en GISIS de sécurité magique
Célébrité : Adelaïde Kane
Âge : 24 Parchemins : 44 Gallions : 206 Date d'inscription : 17/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1801-you-re-born-a-medici-you-don-t- http://www.mumblemumps.com/t1863-the-medici-s-books-alessia

Trappola di dolcezza


Alessia n’appréciait pas nécessairement toutes les familles du réseau des Medici, de toutes manières, on ne lui demandait pas de les apprécier mais de les traiter à leur juste valeur. C’était donc plus par obligation familial que réelle envie qu’elle accueillit Lisa Tiner et lui proposa de profiter du jardin avec la piscine. La Parisienne plongea avec délice dans l’eau pour oublier la chaleur étouffante de l’Italie qu’en bonne Italienne Alessia appréciait et ne sentait que peu. Une fois sortie de l’eau, la Française à la peau encore blanchâtre, s’allongea sur un transat à côté du sien pour bronzer. Plongée dans un livre, Alessia le posa sur le côté pour discuter avec sa camarade de Beauxbâtons, tentant d’occulter la présence de Silas qui vint avec une serviette. L’Italienne avait beaucoup de mal comparé à la Française à voir un de ses camarades, anciennement populaire et vague connaissance, devoir payer pour les fautes de son père et servir une famille comme la sienne. La discussion tourna avec court puisque la Française exigea une boisson avant de se lever quelques minutes plus tard, marmonnant qu’elle avait un besoin urgent à assouvir mais qu’elle comptait sur son amie pour ne lui piquer son verre. Soupirant à la fois d’agacement et de soulagement, Alessia décida de piquer une tête dans l’eau pour tenter de calmer ses nerfs avant une explosion qu’elle sentait poindre face au comportement de son invitée. Elle avait toujours du mal avec les gens qui se pensait supérieur aux autres et le faisait sentir avec autant de désinvolture que Lisa le faisait mais ce qu’elle détestait vraiment chez cette fille c’était sa passion pour les ragots. Si elle pouvait comprendre que certaines filles, par pression familial ou éducation, fassent sentir aux autres qu’elles étaient de l’élite et qu’elles ne pouvaient pas fréquenter n’importe qui. Elle avait du mal avec les gens, à l’instar de Lisa, qui pensait que tout leur était dû et s’amuser du pouvoir qu’elles avaient dès leurs naissances. Une attitude qu’Alessia qualifié souvent de garce et elle espérait secrètement au fond d’elle que ses parents mettent fin aux contrats entre les Medici et les Tiner qui demandaient sans cesse plus d’avantages de leur côté car ils étaient les Tiner et que les Medici avaient besoin d’eux en France. Elle savait que sa famille était de plus en plus agacée par le comportement des Tiner et qu’ils ne les gardaient que par loyauté et parce que le contrat leur rapportait beaucoup malgré les exigences nouvelles qui tombaient annuellement.

Après avoir fait cinq allers-retours dans la piscine, Alessia sortit de l’eau estimant que Lisa serait surement bientôt de retour et qu’elle s’était suffisamment calmée dans l’eau. Face au transat, elle remarqua l’absence du cocktail exigé par Lisa à Silas et fronça les sourcils cherchant le garçon des yeux autour d’elle. Son absence et le temps d’attente trop long, l’inquiéta et elle se saisit d’une serviette pour se sécher rapidement avant d’aller voir où le garçon était et s’assurer que le cocktail de Lisa soit là à son retour. S’il y avait bien une chose que les Medici ne supportait pas c’était le retard dans le service or Silas avait du retard et Lisa n’hésiterait pas aller se plaindre de cette lenteur ce qui pourrait retomber sur le garçon sans qu’Alessia n’y puisse rien. Au fond d’elle, Alessia ne voulait pas voir le garçon être puni pour son service médiocre alors qu’il payait déjà pour les fautes d’un autre, ce qui en soi était profondément révoltant. Elle se souvenait parfaitement de son choc en apprenant le résultat des négociations et le malaise qui en était suivi, elle n’avait pas osé regardé Silas dans les yeux, elle avait cherché à le fuir d’une certaine manière. Le problème c’est qu’elle n’avait pas pu s’empêcher de le lorgner en douce quand il ne la regardait pas et le trouvait très attirant, regrettant un peu plus sa déchéance. Ses bruits de pas résonnait dans le couloir qu’elle avait emprunté tentant de trouver le chemin que le garçon avait pu prendre quand elle entendit un cri étrange venant de sa droite. Les sourcils froncés, elle sortit sa baguette et s’avança dans la direction en faisant le moins de bruit possible se demandant bien ce qui pouvait se passer. Les charmes et enchantements protégés normalement la demeure de toutes intrusions mais Alessia s’était bien rendu compte dans son enfance que des tas de passages secrets pouvaient servir les intérêts de voleurs avisés. Bien sûr, peu de voleurs tentait la chose, les Medici n’étant pas réputés pour leur grandeur de miséricorde et de pardon malgré le fait qu’ils étaient de fervents catholiques.

Le cri avait laissé place à de drôles de sons étouffés qui ne rassuraient pas Alessia bien au contraire et quand elle tourna à l’angle d’un couloir, elle s’arrêta nette en voyant la scène qu’elle avait sous les yeux. Silas semblait attacher par des cordes magiques, les poignets au-dessus de sa tête pendant que Lisa après l’avoir embrassé descendait doucement sur son torse en déposant des baisers. Choquée, Alessia rangea sa baguette et s’apprêta à faire demi-tour, le cœur un peu brisé de voir Silas offrir à Lisa ce qu’elle espérait au fond d’elle quand la voix de la française parvint à ses oreilles. « Détends-toi, Silas. Tu vas apprécier ça, je te le promets… De toute façon, tu n’as plus vraiment le choix que d’apprécier ça… » Se retournant doucement, Alessia fronça les sourcils et observa un peu mieux le visage de Silas pour noter que ses traits semblaient crispés loin du bonheur qu’il aurait dû éprouvé. Son cerveau ne mit que quelques secondes à comprendre qu’elle avait fait fausse route, Silas n’était pas du tout consentant dans un jeu un peu tordu mais Lisa tentait de le forcer à avoir une relation sexuelle avec lui. D’un mouvement souple de baguette et avec un sort bien audible, Alessia écarta Lisa du garçon et l’envoya contre le mur où la Française s’assomma sans qu’elle ne s’en émeuve, un autre mouvement délivra Silas qu’elle observa les joues un peu rouge en le voyant ainsi. Si elle écoutait la partie sombre de son être, elle rattacherait illico Silas pour continuer ce que faisait Lisa mais cette partie n’était qu’une toute petite voix et elle l’étouffa bien vite pour se tourner vers Lisa. De gestes sûrs, elle s’assura qu’elle n’avait pas fait trop de dommage en agissant par réflexe pour sortir Silas de là et se tourna vers le garçon en tâchant d’ignorer la tenue qu’il avait. « Tu devrais te rhabiller et…je me doutes que tu n’as pas envie de rester avec elle mais…est-ce que tu pourrais l’amener dans le petit salon Diane ? Je vais aller chercher mes parents et les Tiner pour leur expliquer la situation, ce que vient de faire Lisa dépasse les bornes et il est hors de question que nous continuions à les conserver dans nos relations ! Normalement, grand-mère se trouve dans le petit salon, tu ne seras donc pas obligé de reste si tu ne le veux pas mais je pense que père voudra entendre ta version… Enfin fais comme tu le sens, ne te sens pas obligé de quoique ce soit… Je… » Alessia ne savait plus vraiment quoi dire et secouant un peu la tête, elle planta le garçon dans le couloir pour se rendre au bureau de son père et lui racontait ce qui venait de se passer. Elle se sentait coupable, stupide et complètement idiote de planter Silas ainsi, de l’avoir laissé subir ça en ne surveillant pas assez Lisa, en n’imaginant pas de quoi elle était capable mais surtout en ne sachant pas quoi lui dire pour qu’il se sente mieux.

♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕

Le soir venu, seule à table, ses grands-parents ayant décidé de partir pour quelques jours à Venise et ses parents honorant une invitation à ne pas manquer, Alessia n’arrivait pas à oublier ce qui s’était déroulé sous ses yeux dans l’après-midi. Comme elle s’y attendait Silas n’était pas présent dans le salon Diane où elle n’avait vu que sa grand-mère qui avait bien appuyé sur le fait que le pauvre garçon semblait en état de choc et qu’il valait mieux le laisser se reposer plutôt que de le solliciter. La discussion avait été houleuse et les Tiner avait décidé de rompre tout contact ce qui ne dérangeait aucunement les Medici qui avait repris le cours de leurs activités comme si de rien n’était. Repoussant son assiette vide, elle observa les restes de son repas et se saisit de deux assiettes propres pour y mettre une bonne plâtrée de pâte à la carbonara dans l’une et un gros morceau de fondant au chocolat dans l’autre. D’un mouvement de baguette, elle fit ensuite s’envoler les assiettes pour se diriger vers l’aile de serviteurs où Silas possédait une petite chambre comme tous ceux logeant dans la demeure Medici. Frappant timidement, elle poussa la porte et jeta un coup d’œil pour voir Silas allongé sur son lit qui l’observait un brin étonné. « Je t’ai apporté à manger… Les autres m’ont dit que tu n’étais pas sorti depuis… Je voulais voir comment tu allais même si je doute que tu ailles bien après ce qui s’est passé… » Tirant doucement une chaise, elle s’assit dessus aux côtés du lit comme si Silas était atteint d’une grave maladie et qu’elle venait à son chevet pour lui parler avant sa mort. « Je suis désolé. J’aurais dû prévoir ce qu’elle allait faire et pas te laisser subir ça. Ils ne reviendront jamais, les Tiner et si un autre invité s’amuse à recommencer, tu as l’autorisation de blesser cette personne… » Les mains tremblantes Alessia se passe la main dans les cheveux en ne sachant pas vraiment quoi ajouter en dehors des décisions de son père concernant l’incident qui l’avait profondément choqué aussi.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
Silas Du Casse
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Célébrité : Luke Mitchell
Pseudo : Freak Âge : 20 Parchemins : 20 Gallions : 114 Date d'inscription : 08/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Il n'avait pas pût la repousser que la jeune femme avait utilisé sa baguette sur lui, lui jetant un sort pour attacher ses mains, étant plus que jamais impuissant. Il serrait les dents, essayant d'étouffer les gémissements qui essayaient de s'échapper de ses lèvres. Il ne remarqua d'abord pas la jeune Médicis, trop occuper à essayer de se débattre même si c'était vain et que l'enchantement qui liait ses poignets au dessus de sa tête ne se brisait pas. Il ferma les yeux, se crispant, ses traits montrant le dégoût qu'il ressentait. En fermant, les yeux, il pensait pouvoir se créer une barrière, comme s'il ne pourrait plus rien ressentir car si son cœur voulait refuser et son âme se sentait mutilée, son corps lui était réceptif à la torture que Lisa lui infligeait contre son gré, contre son consentement. Il pouvait toujours sentir la main de la jeune femme sous son caleçon, lui faisant des touchers très intimes, tandis qu'il sentait ses lèvres sur son corps descendre peu à peu vers son bas, un léger grognement qu'il aurait voulut repoussant s'échappa de ses lèvres. Il commençait même à avoir mal au bras, étant tendu et contracté. C'était un insupportable supplice, son corps adorait mais Silas non, le jeune français ne voulant pas que ça aille plus loin et espérant que quelqu'un intervienne, même si il ne voulait pas que certaines personnes le voient dans cette humiliante et gênante position.  

Tout s'arrêta d'un coup, il ouvrit les yeux et aperçut Lisa, le corps gisant assommée, s'étant reçu un sort de la part de la fille Médicis. Il était soulagée que cette torture prenne fin mais il se demandait si c'était la peine d'avoir été aussi dur avec la jeune française. Il fut ensuite libéré et retrouva l'usage de ses membres, se massant les poignets, ses joues rouges et baissant la tête, n'osant pas regarder la jeune femme, ayant honte et se sentant humilié. Il avait été sauvé de justesse mais le peu qu'il s'était produit était humiliant, il avait été presque violé et jamais il n'aurait penser que la situation puisse tourner aussi mal. Il était sous le choc, tremblant légèrement, et détournait le regard, n'osant pas affronter celui de l'italienne, qui avait aussi les joues rougies.

- Euh... oui, effectivement ça serait mieux ! Dit-il en commençant à reboutonner les boutons de sa chemise froissée et fermant sa braguette, finissant par remettre bien sa ceinture. Il écouta la jeune femme et se contenta de hocher la tête, ne sachant trop quoi lui répondre. La jeune femme partit aussitôt, le laissant seul avec la jeune femme en maillot de bain. Il ne lui en voulait pas vraiment de le laisser là, elle avait pleins de choses à faire importe et lu était qu'un serviteur. Il regarda la jeune femme s'éloigner, se mordant la lèvre. Il ne se sentait pas très bien et accompagner la jeune femme ne le réjouissait pas vraiment, si elle se réveillait, il craignait vraiment ce qu'elle pourrait lui infliger. Il la souleva et la porta sur ses épaules, errant à travers les nombreux couloirs du palais qu'il avait appris à connaître par nécessité. Au bout de quelques détours, il pénétra dans le salon, la grand-mère Médicis y était présente. Il essayait de ne pas regarder la vieille dame et allongea la jeune élève sur un des canapés. Il essaya de parler pour dire ce qu'il s'était passé mais rien ne sortit de ses lèvres, ses mains tremblantes, encore sous le choc de ce dont il venait d'être victime. Il sortit aussi vite, ne voulant pas rester un instant de plus, craignant qu'on ne lui pose des questions et se précipita dans l'aile des serviteurs, là il y avait sa chambre.

Il y entra, c'était une modeste pièce mais il ne manquait de rien. Il avait un lit, assez confortable, et tout le nécessaire comme une armoire, une table de chevet, un bureau et même une salle de bain personnelle. A ce niveau là, il ne pouvait pas vraiment se plaindre. Il avait recouvert les murs de posters et de fanions de son équipe de Quidditch préférée, les Tapesouafles de Quiberon, étant originaire de Bretagne, il avait pût assister à plusieurs de leurs matchs et rêvait d'entrer dans cette célèbre équipe. Il ferma la porte rapidement derrière lui, avant de se déshabiller et de s'enfermer dans la salle de bain. Il alluma le robinet de l'évier et se plongea la tête dedans pour se rafraîchir, essayer de se détendre mais ce n'était pas suffisant, les images de cette agression tournaient dans son esprit. Il se déshabilla et entra dans la douche, se mettant sous le jet d'eau froide. Il ne savait pas combien de temps il était resté sous la douche, un long moment sans doute. Il était un peu plus calme, ayant réussi à calmer ses tremblements bien qu'il soit encore choqué, craignant que la jeune femme ne surgisse à nouveau et dans sa chambre et que personne ne puisse le sauver de ses griffes de prédatrice. Il se changea, revêtant un jean noir et mit n t-shirt aux couleurs de son équipe de Quidditch favorite. Il se laissa tomber sur le lit et ferma les yeux. Il avait agit de façon impulsive, il savait qu'il devrait rattraper les heures qu'il venait de perdre en restant enfermer, à se cacher.

Plusieurs heures avaient passés, le ciel avait commencer à changer de teinte et le soleil laissait peu à peu sa place à la nuit qui ne tarderait pas à tomber. Il était resté là, seul, affalé sur son lit, regardant le plafond, le regard un peu vide, ne pouvant s'empêcher de repenser à tout ce qui s'était passé plutôt dans la journée. Il entendit quelqu'un frapper à la porte. Il se redressa sur le lit, en position assisse et tourna le regard vers sa visiteuse, les joues rouges à l'idée qu'elle est pût le voir dans une position aussi honteuse. Il baissa la tête.

- Oh c'est vraiment gentil..., Dit-il doucement, souriant légèrement à l'attention de la jeune femme qu'il ne connaissait pas vraiment. Avant tout ça, il la connaissait juste de vue, la jeune femme étant une étudiante à Beauxbâton comme lui.

- Et bien, ça peut aller... J'essaye de pas trop penser à ce qui s'est passé ! Continue t'il, les joues rouges, n'osant pas regarder la jeune femme. Mais tu n'as pas à être désolé, c'est pas de ta faute ! Dit-il pour faire déculpabiliser la jeune femme. Il essayait de montrer qu'il allait un peu mieux, ne voulant pas qu'on le voit comme une chose fragile et brusqué.
Revenir en haut Aller en bas
Alessia de' Medici
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en GISIS de sécurité magique
Célébrité : Adelaïde Kane
Âge : 24 Parchemins : 44 Gallions : 206 Date d'inscription : 17/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1801-you-re-born-a-medici-you-don-t- http://www.mumblemumps.com/t1863-the-medici-s-books-alessia

Trappola di dolcezza


En rentrant dans la pièce, Alessia avait vu les posters de l’équipe préféré de Silas mais elle avait surtout noté son tee-shirt qui laissait facilement deviner sa musculature. Assise sur la chaise, elle tentait de ne pas trop le fixer ou de le mettre mal à l’aise après ce qu’il avait vécu, elle ne voulait pas ajouter une peine supplémentaire. Elle avait reposé ses mains sur ses genoux, les crispant pour tenter de cacher son tremblement et éloigner l’idée qui ne cessait de tourner dans sa tête, le corps de Silas qu’elle avait vu se contracter pour Lisa. Au fond d’elle, elle avait éprouvé une pointe de jalousie quand elle n’avait pas compris que Silas était forcé et elle faisait en sorte de garder son regard rivé sur ses genoux pour ne pas le gêné plus. Une partie d’elle avait envie de fuir de la chambre, une autre se disait qu’elle pourrait réussir à faire ce que Lisa n’avait pas réussi et une dernière souhaitait rester auprès de Silas pour le soutenir. Quand il tenta de la rassurer, elle releva les yeux et l’observa un peu choquée ne sachant pas quoi dire, elle secoua légèrement la tête, se sentant responsable encore de ce qui lui était arrivé mais surtout de la jalousie qu’elle avait ressentie de prime abord. Elle n’avait pas pensé un seul instant que Lisa puisse forcer Silas et elle se sentait surtout coupable d’avoir pensé qu’il était consentant et non contraint. Tendant timidement la main vers Silas, elle le força à tourner le regard vers elle avec douceur tentant de capter son regard pour lui faire comprendre qu’il n’avait pas à se sentir mal à l’aise avec elle. Si l’idée la travaillait après ce qu’elle avait vu, elle refusait de faire cela, elle avait beaucoup trop de moral pour envisager de contraindre quelqu’un même si une voix suave lui susurrait à l’oreille de telle chose. « Je sais bien que c’est Lisa qui t’a forcé, qu’elle a usé d’une influence plus grande et de ton statut ici en se pensant au-dessus de toi et des lois… Je sais aussi que je n’aurais pas pu prévoir comme toi, tu n’as pu le prévoir ni même te défendre et je te jure que personne ne l’apprendra, cela ne sortira jamais de ces murs… » Alessia s’arrêta de parler consciente qu’elle devait lui faire revivre la scène et non l’aidait à aller mieux et qu’elle cherchait surtout à se dédouaner de ses sentiments pour ne pas lui avouer la vérité. Retirant sa main, elle observa les affiches avant de fixer le sol pour ouvrir la bouche à plusieurs reprises tentant de dire ce qu’elle retenait. Elle craignait qu’il ne la rejette et la compare à Lisa à cause de ce qu’elle avait pensé, du temps qu’elle avait mis pour l’aider. « Je me sens coupable parce que…j’ai pas compris qu’elle te forçait et j’ai ressenti de la jalousie alors que…j’ai failli faire demi-tour, Silas, je…c’est que quand je l’ai entendu que j’ai compris…si j’avais été plus rapide…si elle n’avait pas parlé… » La voix d’Alessia était blanche, un simple murmure et elle ressentait une brûlure de plus en plus intense sous l’effet de la honte qui la fit se lever d’un coup sans fixer Silas à nouveau. « Je…je devrais y aller, te laisser prendre ton repas et… Si tu as besoin de plus de temps, tu peux le prendre. Mes parents ne retiendront pas ce temps contre toi… » Alessia resta plusieurs secondes debout comme une idiote avant de commencer à s’éloigner hésitante, elle avait envie de rester auprès de Silas tout en ayant envie de fuir, elle était tout simplement paumée.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
Silas Du Casse
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Célébrité : Luke Mitchell
Pseudo : Freak Âge : 20 Parchemins : 20 Gallions : 114 Date d'inscription : 08/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Quand la porte s'était ouverte, il s'était attendu à pleins de choses comme voir surgir Monsieur et Madame Médicis dans la modeste pièce qui lui servait de chambre et voir leur courroux à son encontre mais voir sa sauveuse, la jeune fille Médicis était bien une surprise à laquelle il ne s'était pas attendue. Il se sentait toujours honteux d'avoir été vu dans cette position humiliante même si il savait que si la jeune femme n'était pas intervenue, la jeune femme serait allée plus loin et aurait abusée davantage de lui. Il était encore sous le choc de ce qu'il s'était passé un peu plus tôt dans la journée, ayant été victime d'attouchement. Il se sentait sale et impropre même si il avait prit une douche, la douche ne l'ayant pas aidé à se sentir mieux. Il gardait la tête basse, ses joues arborant un rouge vif, signe de sa gêne et de sa honte, assis sur son lit et le visage tournée vers sa visiteuse. Lorsque cette dernière entra, elle dût observer les posters collés aux murs de sa chambre, représentant son équipe de Quidditch préférée, les Tapesouaffles de Quiberon. Mais il ne savait ce que pouvait en penser la jeune italienne et ne savant pas si elle appréciait le Quidditch et si elle avait une équipe de Quidditch préférée mais pour lui, sa loyauté avait toujours été accordée à l'équipe bretonne, espérant un jour pouvoir entrer dans cette équipe et qui sait devenir un joueur professionnel même s'il n'en était pas encore là et qu'il devrait s'entraîner plusieurs années encore avant d'avoir une chance d'être aperçut par un recruteur. La jeune femme avait refermée la porte derrière elle, leur laissant de l'intimité avant de s'asseoir à côté de lui mais sur une chaise, la jeune italienne le regardant, le jeune français ne pouvant imaginer ce qu'elle pensait.

Il se rendait compte qu'il n'avait jamais été aussi proche de la jeune femme, pouvant distinguer chaque trait de son visage, se rendant ainsi compte de la beauté de la jeune femme et de ses traits fins et agréables. Il se sentait coupable de ce qu'il s'était passé, de ne pas avoir pût prévoir, d'avoir été impuissant et de ne pas avoir réussi à la repousser. La jeune femme avait posé les deux assiettes près de lui afin qu'il puisse se restaurer mais il n'avait pas vraiment faim et pourtant il avait le sentiment d'avoir besoin de se remplir l'estomac, de prendre des forces. La jeune femme fixait ses genoux, comme si elle n'osait pas le regarder, d'ailleurs lui-même n'osait pas la regarder dans les yeux, accaparé par un sentiment de honte et de culpabilité. Il rougit aussitôt en sentant la main de la jeune femme sur sa joue, lui relevant la tête et le poussant à la regarder dans les yeux, plongeant son regard dans le sien, n'osant pas faire sortir le moindre mot de ses lèvres. Il écouta la jeune femme et aucun son ne s'échappa de ses lèvres, ne coupant pas la jeune femme, attendant qu'elle finisse par respect pour la fille de ses employeurs.

- J'... J'étais impuissant... Je voulais me défendre, je voulais la repousser mais...mais elle m'a attachée..., finit t'il par dire. Et si elle en parle ? Et si elle répand des rumeurs sur moi comme elle m'a menacée ! Dit-il en voulant fuir son regard. Lisa lui avait promis que si il ne faisait pas tout ce qu'elle désirait il pouvait dire adieu à sa réputation et à sa popularité à Beauxbâton.

Il ne pouvait pas oublier les images qui défilaient dans son esprit comme un film. Il revoyait la jeune femme le plaquer au mur, ouvrir sa veste, embrasser sa peau...Et mettre sa main dans son caleçon pour le caresser. Il se mordit la lèvre presque au sang, ne voulant pas repenser à ça, ne pas revoir ni revivre ce qu'il avait vécu, la honte d'avoir été victime d'abus sexuel étant grande. La jeune femme retira sa main de sa joue et regarda le sol, le jeune français continuant de la regarder. Elle essaya de lui parler, de lui dire des choses mais ses mots ne semblaient pas vouloir sortir de sa bouche. Il l'écouta, intrigué et haussa les épaules, il y avait beaucoup de "si" mais les choses avaient été faites et la jeune femme était intervenu à temps pour le sortir des griffes de la prédatrice qu'était Lisa. Cette fois c'est lui qui posa sa main sur sa joue pour l'inviter à le regarder, ne la trouvant pas bizarre, ne la rejetant pas, cherchant davantage à comprendre la jalousie que la jeune femme venait de lui affirmer. Il caressa doucement sa joue pour la rassurer, il ne la voyait pas comme Lisa, pas du tout même, les deux jeunes femmes étant bien différentes.

- De la jalousie ? Demande t'il intrigué, n'arrivant pas à avoir le contact visuel avec la jeune femme qui se leva d'un coup.

- Non reste... S'il te plait ! Murmure t'il d'une voix tout de même assez audible pour que la jeune femme l'entende et reste avec lui, ne supportant pas la solitude, une solitude qui le condamnait à repenser sans fin à l'abus dont il avait été la victime.
Revenir en haut Aller en bas
Alessia de' Medici
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en GISIS de sécurité magique
Célébrité : Adelaïde Kane
Âge : 24 Parchemins : 44 Gallions : 206 Date d'inscription : 17/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1801-you-re-born-a-medici-you-don-t- http://www.mumblemumps.com/t1863-the-medici-s-books-alessia

Trappola di dolcezza


En sentant le contact de la main de Silas sur sa joue, Alessia entreprit de fuir son regard avant de tenter de fuir la pièce. Elle ne se sentait pas digne de l’intérêt du garçon, de sa sympathie et encore moins de son intérêt car elle a honte de ce qui s’est produit. Pourtant, elle hésitait à cause de la question du garçon, celle sur sa jalousie et de son cœur qui battait à un rythme soutenu la poussant à se rester près du garçon. Sa raison la poussait à quitter les lieux, laissait le garçon tranquille après ce qu’il a vécu c’était l’idée qui lui semblait la plus raisonnable mais son cœur voulait qu’elle reste près de lui comme une présence rassurante pour mieux le connaître. C’est la supplique à peine audible du garçon qui la fit s’arrêter et se retourner vers lui. Pendant un instant, elle crue qu’elle avait mal entendu mais ses doutes s’évanouirent quand elle croisa le regard de Silas et que son cœur s’accéléra au point qu’elle avait l’impression que le son resonnait dans la pièce. Les mains tremblantes, elle resta plusieurs secondes devant Silas sans bouger avant de se décider et de saisir sa baguette pour déposer les assiettes sur le sol. Le garçon ne semblait pas vouloir toucher les assiettes et elle connaissait assez sa famille pour savoir qu’il valait mieux éviter de casser ses assiettes en les faisant tomber du lit. Puis en rangeant la baguette dans sa poche, elle déglutit doucement pour réfléchir à une réponse avant de se décider à agir avant de formuler des mots. S’avançant vers le lit, elle grimpa dessus pour venir embrasser Silas doucement, elle ne voulait pas le brusquer, lui laisser la possibilité de la repousser s’il le souhaitait, lui laisser un choix que Lisa ne lui avait pas laissé. Se retirant doucement, elle esquissa un pâle sourire et s’assit face à lui en se passant la main dans ses cheveux un peu gênée. « Oui, de la jalousie, Silas…Parce que j’aurais vraiment aimé être à la place de Lisa quand je croyais que tu étais consentant…Je… » Les mots se bloquèrent un instant dans la bouche d’Alessia qui laissa son regard parcourir les murs avant de replonger dans les yeux du garçon. « Je te trouve très attirant, Silas. » L’aveu tomba dans la pièce, il n’était pas question de sentiment, Alessia n’était pas encore sûre de ce qu’elle ressentait, elle avait l’impression d’être gauche pour la première fois et elle ne se sentait pas à sa place. C’était étrange pour elle, une Medici devait se sentir à l’aise partout et surtout dans sa maison mais là, elle avait l’impression de ne pas être à sa place.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
Silas Du Casse
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Célébrité : Luke Mitchell
Pseudo : Freak Âge : 20 Parchemins : 20 Gallions : 114 Date d'inscription : 08/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Ses mots parvinrent à atteindre la jeune italienne alors que cette dernière allait sortir de sa chambre. Mais au lieu de ça, elle se retourna vers lui, leurs regards se croisant, le jeune français plongeant son doux regard dans les yeux de la belle italienne. Il sentit que quelque chose se passa en lui, il sentait que quelque chose avait changé au plus profond de lui et quel quelque chose ne demandais qu'à sortir dans sa poitrine, son cœur battant à un rythme rapide, plus rapide et encore plus intense que lorsqu'il fut victime d'attouchement, quelques heures plus tôt dans cette belle journée ensoleillée et qu'il faisait encore chaud malgré que le soir soit arrivé et tandis qu'une douce et agréable chaleur envahissait la pièce dans laquelle logeait le jeune serviteur. Il voyait une présence rassurante en l'image de la jeune femme, il se sentait bien avec elle, alors même qu'ils n'avaient passé que quelques minutes ensemble. Il voulait qu'elle reste avec lui, qu'elle ne l'abandonne pas, qu'elle ne le laisse pas seul...

Il voulait mieux la connaître, car même si ils avaient partagés la même école de Magie à Beauxbâton et partageaient les mêmes cours, il ne la connaissait guère, uniquement de vue, de nom et de réputation. Il ne l'avait que croisé quelques fois, au détour d'un couloir ou dans une salle de classe mais ils n'avaient jamais pris la peine de discuter ensemble, de se découvrir et surtout d'apprendre à se connaître, et maintenant, l'occasion se présentait à lui. Il se sentait attiré par la belle italienne. Au fond, il avait envie de glisser la main dans les mèches brunes de ses cheveux, de caresser à nouveau sa joue si douce qu'elle avait fuie. Il continuait de regarder la jeune italienne, son regard profondément plongé dans le sien, les secondes passaient en silence avant que la jeune brune revienne à lui et enlève les assiettes du lit. Il avait faim mais il ne voulait pas manger devant la jeune femme et lui manquer de respect alors il ne dit rien, s'en voulant un peu à l'idée que la jeune femme pourrait voir le fait qu'il ne mange pas ce qu'elle lui avait apporté comme une insulte. Il n'eut pas le temps de faire attention aux tremblements de la jeune Médicis, observant la jeune femme dans les yeux mais détaillant aussi les doux traits de son visage.

Il comprit que la jeune femme essaya de dire quelque chose, cette chose ne voulant pas sortir et sa voix restant muette. Et puis tout se passa vite, si vite qu'il n'eut pas le temps de réagir, n'eut pas le temps de prendre conscience de ce qu'il se passait. La jeune femme vint se mettre à ses côtés et venait de poser ses lèvres sur les siennes. Il ferma les yeux, il fut surpris de ce geste mais il ne repoussa pas la fille Médicis, profitant de ses douces lèvres dont il préférait se délecter ainsi que de ce doux baiser avant qu'elle rompe le baiser, le jeune français, souriant, les joues rouges, la regardant dans les yeux, essayant de comprendre bien qu'au fond il avait compris, sans doute avait t'il compris dès le début. Il remarqua la gêne de la jeune femme qui se tint face à lui et il ne pût s'empêcher de se mordre la lèvre, ses joues légèrement rougies, ayant retrouvé des couleurs. Il écouta la jeune femme sans un mot, ne savant trop comment le comprendre. Il aurait pût jouer le narcissique mais ce n'était pas lui, il pût simplement constater que cette attirance était belle et bien réciproque et qu'il attirait la jeune fille autant que la jeune italienne attirait le blond. Il hésita un instant, puis se laissa porter par une force invisible et inconnue, glissant sa main sur la joue d'Alessia, la caressant doucement avec son pouce, aimant sentir sa peau sous ses doigts même si il n'aurait sût dire exactement ce qu'il se passait entre eux. Il sentit que la jeune femme n'arrivait pas à poursuivre, que ses mots se bloquaient dans sa gorge, son regard fuyant un instant avant de se replonger dans le regard du français.

- Oh... Un instant...Un instant j'ai crût que tu voulais...m'att...enfin bref..., dit-il en rougissant, confus, ayant crût que la jeune femme voulait elle aussi l'attacher mais il avait eu son lot dans la journée et préférait qu'on ne restreigne pas sa liberté. Il rougit à cette pensée, et dire que c'était un fantasme masculin, ces gens-là n'avaient jamais dût être victime d'une garce comme l'était Lisa.

- Moi aussi, je te trouve très attirante...Et tu pourrais avoir ce que Lisa n'aura jamais ! Poursuit t'il, avant de poser doucement son autre main sur la hanche de la jeune brune et cueillant ses lèvres avec douceur, se délectant de leur goût sucré et s'enivrant de son agréable parfum qui titillait avec douceur ses narines et sentait chacun de ses sens en action. Il ne savait pas pourquoi il avait dit une telle chose mais il fallait qu'il avoue lui aussi qu'il ressentait cette même attirance pour la jeune femme et ce baiser exprimait ce qu'il ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Alessia de' Medici
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en GISIS de sécurité magique
Célébrité : Adelaïde Kane
Âge : 24 Parchemins : 44 Gallions : 206 Date d'inscription : 17/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1801-you-re-born-a-medici-you-don-t- http://www.mumblemumps.com/t1863-the-medici-s-books-alessia

Trappola di dolcezza


Alessia ferma les yeux en sentant la main de Silas glisser sur sa joue et elle esquissa un fin sourire en sentant la caresse douce sur sa peau. Elle replongea à nouveau son regard dans celui de Silas en entendant ses remarques et haussa un sourcil avant de laisser un petit rire naitre dans sa gorge quand elle comprit le quiproquo. Il ne lui serait jamais venu à l’esprit d’attacher Silas alors qu’elle était encore vierge et qu’elle était loin de vouloir partir sur des pratiques sexuelles spéciales. Son rire s’éteignit quand elle sentit la main de Silas sur sa hanche et elle déglutit, la gorge soudainement sèche et son cœur tambourinant de plus en plus dans sa poitrine. La suite la surprit mais elle n’eut pas le temps d’analyser et de mieux appréhender la réponse que Silas venait de nouveau l’embrasser lui coupant la parole. Renversant Silas sur le lit, elle prolongea le baiser avec ardeur et commença à passer sa main sous le tee-shirt de Silas pour caresser son torse du bout des doigts. Rompant le baiser, elle se releva et fixa Silas avec un sourire tendre et un peu hésitante jusqu’à se souvenir de que Lisa faisait, elle ne voulait pas attacher Silas ni le forcer mais son attitude lui donnait des informations sur comment se comporter. Remontant le tee-shirt de Silas, elle le fit passer au-dessus de sa tête pour le lui enlever et caresser plus facilement le torse du garçon. « Je serais ravie d’avoir ça…enfin si tu le veux, je ne veux pas te forcer… » Doucement, Alessia revint embrasser Silas avant de laisser ses lèvres descendre doucement le long de sa mâchoire puis sur son torse tentant de trouver les zones qui pourrait être plus sensible que les autres. Elle voulait que ce soit plaisant pour lui, elle voulait le satisfaire et découvrir ce plaisir avec lui aussi, apprendre par cœur le corps de Silas, chaque parcelle de celui-ci. Elle voulait tout fait que ce moment lui reste en mémoire et ne soit jamais oubliée, elle voulait que ce soit une véritable première fois romantique avec lui, ce garçon qu’elle trouvait attirant et qu’elle avait choisi.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
Silas Du Casse
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Célébrité : Luke Mitchell
Pseudo : Freak Âge : 20 Parchemins : 20 Gallions : 114 Date d'inscription : 08/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Fermant les yeux, il prolongea le baiser, sentant que c'était la chose à faire. Les yeux clôt, il avait l'impression que le baiser en était d'autant plus doux, plus tendre, plus sensuel même. Ses mains continuaient leurs fines caresses, ses doigts glissant sur sa joue tandis que son autre main caressait sa hanche, par-dessus le vêtement de la jeune Médicis. Il ne pût s'en empêcher et mordilla délicatement la lèvre de la jeune femme, ne voulant pas lui faire mal. La suite le surprit. Il ne s'attendait pas à ça, ne s'attendait pas à ce que la belle et délicieuse brune le renverse, le mettant dos au matelas du lit et qu'elle prenne des initiatives. Il sourit légèrement contre ses lèvres, se laissant simplement porter par le moment tandis que la jeune femme, au dessus de lui, prolongeait leur baiser, celui-ci prenant une nouvelle dimension, davantage fougueuse. Il frissonna lorsque la main de la jeune femme glissa sous son t-shirt et commença à caresser avec délicatesse et une certaine sensualité son torse et ses abdos musclés, ses muscles se crispant sous ce contact si doux et électrique, ses muscles se crispant pour elle et seulement pour elle, de légers soupires d'aise venant s'étouffer contre leur lèvres jointes. Le baiser fut rompue, doucement, le jeune homme ne pouvant oublier la douceur de ses lèvres contre les siennes et ayant davantage envie de pouvoir y goûter encore et encore. Il plongea son regard de braise dans celui de la brune, son sourire sur les lèvres, un sourire tendre et encourageant, voulant la rassurer en discernant son hésitation. Il aida la jeune femme à enlever son t-shirt, se retrouvant torse nu sous le regard de l'italienne qui pouvait voir son corps finement taillé. Sous ses nouvelles caresses, le garçon laissa échapper de nouveaux soupires d'aise, aimant sentir les mains de la brune sur son corps. Il esquissa un sourire en entendant sa phrase et il serait lui aussi ravit de lui donner "ça".

- Oui je le veux..., murmura t'il doucement avant que leurs lèvres ne se rejoignent à nouveau et qu'il puisse se délecter de ce doux contact qui faisait battre son cœur dans sa poitrine. Il sentit les lèvres de la jeune femme descendre sur sa peau, se mordillant la lèvre et gémissant légèrement lorsque ses douces lèvres entraient au contact de son torse et de ses abdos, ces zones bien plus sensibles aux multiples baiser de la jeune brune. C'était plaisant, très plaisant en réalité. Et même si il avait déjà eu une aventure auparavant, ça n'avait rien à voir et ses muscles se contractaient sous les attentions que la jeune femme lui procuraient et qui ne laissait pas le français indifférent, aimant ce qu'elle faisait. Il voulait que tout soit parfait, si il devait prendre la virginité de la jeune femme, alors il voulait que ça soit inoubliable, romantique...
Revenir en haut Aller en bas
Alessia de' Medici
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en GISIS de sécurité magique
Célébrité : Adelaïde Kane
Âge : 24 Parchemins : 44 Gallions : 206 Date d'inscription : 17/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1801-you-re-born-a-medici-you-don-t- http://www.mumblemumps.com/t1863-the-medici-s-books-alessia

Trappola di dolcezza


En entendant le fait que Silas était consentant, Alessia fut rassurée et doucement elle entreprit de découvrir le torse du garçon avec ses mains puis avec sa bouche. Les gémissements du garçon lui donnaient des indications sur les zones les plus sensibles et elle tentait de les mémoriser, souhaitant d’abord découvrir entièrement le torse du français, le mémoriser ou du moins essayer. Puis arriver à la lisière de son pantalon, elle remonta doucement, s’attardant en mordillant légèrement, suçotant les zones qui lui avaient semblé plus sensible lors de son premier passage. Ses mains accompagnaient ses lèvres mémorisant aussi les creux et les bosses que formaient les muscles tendues et contractés par le plaisir de Silas. Si Alessia manquait de confiance en elle, les gémissements de Silas puis son regard empli de désir quand elle le croisa à nouveau se relevant doucement pour l’observer un peu mieux, lui firent comprendre qu’elle se débrouillait doucement. Un sourire heureux aux lèvres, elle laissa ses lèvres venir titiller un des tétons du garçon d’abord en douceur puis doucement elle s’amusa un peu laissant se dent venir le mordiller avec un peu plus de fermeté que les autres zones. Elle avait senti que c’était des zones sensibles et elle voulait un peu s’amuser avec le gauche puis le droit avant de remonter doucement vers sa clavicule puis sa mâchoire pour l’embrasser à nouveau avec une passion de plus en plus grandissante.
Les caresses sur son corps à travers ses vêtements de Silas lui donnaient envie de plus mais elle ne voulait pas brusquer les choses, elle ne savait pas vraiment ce qu’il voulait et ce qu’elle voulait. Elle savait qu’elle voulait vivre cet instant avec lui mais en dehors de cela et de ce qu’elle avait vu ou entendu, elle n’y connaissait absolument rien. Alors, elle appréciait ses caresses et ne tentait pas de brusquer les choses sentant que Silas voulait y aller doucement, pour elle et elle souhaitait lui donner la possibilité de la guider. Alors doucement, rompant son baiser et murmurant contre ses lèvres, elle lui murmura cet aveu d’un manque de confiance en elle à cause de son inexpérience, une demande de la guider car elle lui offrait sa virginité mais souhaitait que cela soit un moment agréable pour lui. Elle n’était pas vraiment habituée à manquer de confiance en elle mais l’amour faisait tomber les barrières et mettez toujours les gens à nu dans tous les sens du terme. Sans attendre de réponse, elle embrassa à nouveau Silas, poussée par son instinct et son désir suscité par les douces caresses qu’elle ressentait à travers les vêtements. Un baiser qu’elle força Silas à prolonger encore un peu quand il reprit l’initiative en inversant leur position, plongeant sa main dans ses cheveux pour garder ses lèvres contre les siennes avant de juste profiter de leur contact soyeux et du souffle du français, tel un bel Apollon au-dessus d’elle. Car si Alessia ne croyait pas en ces anciens dieux romains, elle était persuadée que s’il existait Silas ne pourrait être qu’Apollon, dieu de la jeunesse, dieu magnifique et aucun italien ne pourrait jamais lui prendre cette place.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
Silas Du Casse
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Célébrité : Luke Mitchell
Pseudo : Freak Âge : 20 Parchemins : 20 Gallions : 114 Date d'inscription : 08/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Le jeune français était détendu, c'est comme s'il ne s'était rien passé quelques heures plus tôt. Il se laissait faire, un doux sentiment de bonheur et une agréable sensation de chaleur l'envahissant. Des frissons dût aux baisers de la jeune femme parcouraient l'intégralité de son corps. Il laissait la jeune italienne le découvrir, découvrir son torse, découvrir sa peau, découvrir ses zones sensibles qui le mettaient en émois dès que les lèvres et les mains de la jeune femme glissaient dessus, ne pouvant résister à tout ce désir et à ce plaisir qui l'immergeait de toute part. Ses soupirs d'aise et de plaisir ne tardèrent pas à devenir des gémissements, donnant ainsi des indications sur ce que ressentait le jeune français mais laissait également de nombreux indices sur les zones de sa peau qui étaient particulièrement sensible à toutes les attentions de la jeune femme qu'elle disposait sur son torse et ses abdos. Il sentit sa bouche près de son nombril, à la frontière de son pantalon ce qui le fit se cambrer, ayant du mal à tenir et à résister à ses doux baisers sur chaque parcelle de sa peau. Ses gémissements furent plus long, plus intense lorsque la jeune italienne commença à le mordiller sensuellement, ressentant de grands frissons et sentant la chaleur irradier des corps des deux amants collés l'un à l'autre. Il ne se posait pas de question, se laissant porter. Si les parents de la jeune femme les découvraient ainsi, ils auraient de graves ennuis. Ses suçons étaient tels une douce torture, et le jeune français en redemandait, aimait ça, ce que ses gémissements confirmaient bels et biens. Ses mains poursuivaient ses caresses, par dessus le chemisier de la jeune femme. Ses muscles étaient tendus et contractés sous le plaisir et la jeune femme caressait son torse, dessinant chaque ligne de sa fine musculature, en faisant le contour.

C'était la première fois de la jeune femme, elle lui offrait sa virginité et Silas voulait que tout soit à la hauteur de ses espérances. Le manque de confiance de la jeune femme ne transparaissait pas dans ces caresses, le jeune blond y étant particulièrement sensible et son regard embrumé de désir plongeait dans les yeux de la jeune femme qui pouvait facilement discerner son état actuel et voir qu'elle était parfaite. Un nouveau gémissement de plaisir s'échappa de ses lèvres lorsqu'elle commença à titiller ses tétons avec ses lèvres, y étant particulièrement sensible et ses abdos se gainant sous ses mordillements légers. Il la laissa s'amuser avec ses tétons, avant qu'elle ne remonte le long de sa peau et glisse sur sa clavicule et sa mâchoire avant que leurs lèvres se rejoignent à nouveau, le baiser étant passionnel et intense.

Les doigts du jeune français continuait de parcourir son corps par-dessus son vêtement et il avait d'autant plus envie de venir découvrir sa peau, son corps, voulant goûter à tout ce raffinement. Il se cambrait pour elle, il était à elle, il lui appartenait, il voulait lui appartenir, être à elle et rien qu'à elle. Il continuait en douceur, voulant prendre son temps et ne pas précipiter les choses, c'était le secret pour que tout soit parfait. Doucement, le baiser se rompit, le garçon ne pouvant quitter du regard les trait fins et délicats du doux visage de l'italienne. Elle lui avoua doucement qu'elle manquait encore de confiance, et accepta de la guider, lui faisant la belle promesse que tout serait parfait, que tout se passerait bien et qu'elle ne regretterait pas d'avoir offert sa virginité au jeune français. Leurs lèvres ne tardèrent à se retrouver, les plongeant dans un baiser intense qui laissait deviner le désir des deux amants, un désir perceptible dans l'air. Les doigts du jeune homme n'avaient cessés de parcourir son corps, tout en prolongeant ce doux et intense baiser. Doucement, le français prit l'initiative, inversant leurs positions, se retrouvant au-dessus, penché sur le corps offert de la jeune femme. Son souffle chaud caressait la peau de la jeune femme, souriant en sentant la main de la jeune femme dans ses cheveux comme pour le rapprocher d'elle. Elle était sa Vénus, sa déesse de l'Amour. Doucement ses mains commencèrent à déboutonner le chemisier blanc de la jeune femme, révélant sa peau et ses sensuels caresses reprirent, ses doigts glissant avec douceur et sensualité sur sa peau. Il aimait ce contact de ses doigts sur le corps de la belle italienne, dessinant des arabesques invisibles sur sa peau, autour de son nombril. Ses lèvres quittèrent les siennes, descendant dans son cou, l'embrassant sensuellement, la folle envie de lui faire un suçon en tête. Ses lèvres s'occupèrent de chaque parcelle de son cou nu, la mordillant légèrement par endroit sous l'effet du désir ardent qui le consumait. Ses lèvres descendirent le long de sa peau, embrassant avec autant de passion et de sensualité son épaule, descendant doucement vers sa poitrine cachée sous son sous-vêtement. D'un regard il lui demanda la permission d'aller plus loin, voulant son consentement. Elle le lui accorda et dégrafa délicatement le bout de tissu, révélant la poitrine de la jeune femme. Il remonta une main, massant ses seins avec douceur, guettant ses réactions, attentif. Ses caresses n'en finissaient plus, ce fut au tour de ses lèvres de se poser sur sa poitrine, embrassant ses seins, avant de titiller ses tétons, glissant la pointe de sa langue contre les tétons pointées de la jeune femme, suçotant sa peau, tirant doucement ses tétons entre ses lèvres, voulant lui procurer un immense plaisir et voulant la satisfaire autant qu'elle l'avait satisfait quelque instants plus tôt. Ses mains descendirent avec légèreté la jupe de la jeune femme, percevant la dernière barrière à la nudité de la jeune femme. Il ne pénétra pas sous cette culotte, ses mains glissant sur ses jambes, massant ses cuisses et ses fesses. Il voulait son autorisation pour aller plus loin, ne voulait pas aller trop loin, griller les étapes au risque d'être déçu, voulant offrir la plus belle chose à sa déesse...
Revenir en haut Aller en bas
Alessia de' Medici
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en GISIS de sécurité magique
Célébrité : Adelaïde Kane
Âge : 24 Parchemins : 44 Gallions : 206 Date d'inscription : 17/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1801-you-re-born-a-medici-you-don-t- http://www.mumblemumps.com/t1863-the-medici-s-books-alessia

Trappola di dolcezza


Alessia manquait encore un peu de confiance en elle mais les paroles de Silas, sa promesse de faire de ce moment un moment parfait la rassurent. Elle sentait qu’elle pouvait faire confiance au garçon, entièrement, pleinement confiance même si une poitrine de jalousie se logea dans son cœur en comprenant qu’elle n’était pas sa première fois. Une toute petite aiguille qui disparut bien vite quand le garçon inversa leur position, son souffle chaud caressant sa peau pendant que ses doigts l’effleuraient doucement en ouvrant son chemisier pour que ses mains tracent avec agilité des arabesques. A ce contact l’italienne sentit un frisson se répandre dans son corps et quand Silas rompit leur baiser pour venir doucement titiller son cou, elle laissa d’abord des soupirs d’aise franchir ses lèvres avant de gémir quand il commença à la mordiller. Le contact des mains du garçon sur son corps à travers ses vêtements lui avait déjà paru doux mais maintenant qu’il touchait directement sa peau c’était électrisant. Son corps se cambrait doucement, frissonnait tandis que sa bouche laissait franchir ses gémissements sous les attentions douces et ensorcelantes du garçon tandis que ses mains à elle se perdait dans les cheveux du garçon, sur son dos et son torse dans des caresses incontrôlée car elle n’avait plus aucun contrôle sur son corps et ce qu’elle ressentait. Quand le contact sur son épaule s’arrêta, Alessia rouvrit les yeux lâchant un grognement de mécontentement avant de croiser le regard interrogateur de Silas qui du bout des doigts caressait sa poitrine encore camouflée. Comprenant la question silencieuse, se mordillant la lèvre inférieure en n’osant imaginer ce qui allait suivre, elle souffla doucement son accord après lui avoir volé un baiser rapide et l’aida à retirer sa barrière de tissus avant de ferme les yeux et gémir à nouveau sous les caresses que le français lui prodiguait. Plongée dans un monde de sensation, de désir intense Alessia ne pensait pas qu’il pourrait l’emmenait encore plus loin sur ce chemin mais elle avait tort et un cri franchi ses lèvres quand elle le comprit. Les lèvres puis la langue joueuse de Silas sur sa poitrine et ses tétons lui arrachèrent ce cri et surprise Alessia griffa le dos du garçon sur le coup sans même s’en rendre compte trop prise dans le maelström de sensations, d’émotions, de désirs que lui faisait ressentir Silas. Elle ne prit conscience de la disparition de sa jupe que quand elle sentit les mains de Silas vinrent caresser ses cuisses mais aussi ses fesses à travers la seule barrière de tissus qui lui restait. Le corps électrisait, Alessia gémissait, criait le prénom du garçon en voulait plus, toujours plus de lui et ses mains descendant le long du corps du garçon, elle vint caresser ses fesses à travers son pantalon.

Doucement, tentant de reprendre un peu le contrôle malgré le fait que le garçon avait tendance à la plonger dans un état où son corps devenait incontrôlable, elle défit les attaches du pantalon du garçon et le fit glisser le long de ses jambes pour le lui ôter avec son aide. Ses mains tremblantes, sa bouche ne cessant de prononcer son nom, elle vint caresser à travers le boxer de Silas son membre et ne put s’empêcher de frémir ne le sentant. Elle ne pouvait pas comparer sa taille n’ayant connu aucun autre garçon mais d’après ce qu’elle savait il lui semblait plutôt bien fait et son impatience ne fit que grandir pourtant elle ne voulait pas brûler d’étape, elle voulait le laisser jouer avec elle comme elle avait joué avec lui tout à l’heure et comme elle voulait de nouveau jouer avec lui. Un sourire mutin aux lèvres, voulant toujours plus, elle renversa leur position, se relevant sur le corps offert de Silas qu’elle admira un moment retirant sa chemise avant de laisser ses mains caresser son corps et venir titiller le membre caché. Ses lèvres revinrent doucement sur celle du garçon lui volant un autre baiser avant de laisser son souffle les caresser dans un murmure. « Pas tout de suite…je veux encore profiter de ton corps, mon Silas. » Un aveu qui ne dure que quelques secondes avant qu’elle ne redescende dans son cou reviennent titiller ses tétons et son nombril pour lui ôter finalement le dernier bout de tissus. Là, elle caressa le membre offert à elle du bout des doigts, le découvrit avec ses mains, l’observa avant de revenir se coller contre Silas, l’embrassait et lui soufflait son autorisation pour la suite au creux de l’oreille. Elle ne se sentait pas prête à avaler le membre, à laisser sa bouche venir sur ce membre et elle ne savait pas si le jeune français était friand de ce genre de dégustation alors elle n’avait pas osé. Se contentant de découvrir ce membre avec ses doigts et ses yeux, elle avait déjà goûté au reste du corps de Silas et cela lui suffisait, au fond, elle voulait les mettre sur un pied d’égalité tous les deux, que pour ce moment ils soient juste deux personnes profitant de l’autre. Et le fait d’avaler son membre, de le sucer lui semblait loin de cette égalité dont elle voulait jouir avec lui, oubliant qu’elle était une Medici et lui un de leur serviteur sous contrat de dette. Non, il n’était qu’Alessia et Silas bien qu’elle se montrait possessive avec lui, le voulant rien que pour elle, voulant en faire sa propriété pour ce moment-là et surement pour toujours même si elle ne se posait pas trop la question trop prise dans cet échange de passion et de désir.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Trappola di dolcezza ~ Feat Alessia De' Médicis [18 +]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Words drifting in the wind ... (feat. Rafael Alvarez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: flashback-
Sauter vers: