Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Human Behavior ☾ Helge & Zoya

Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 22 Parchemins : 872 Gallions : 197 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall

Human Behavior
Helge Petterson & Zoya M. Krushnic




Jeudi 10 Août 2000
Campement Krushnic-Lovell, Pré-au-lard, Écosse
Mon corps faiblissait, mes muscles étaient sur le point de lâcher. Bien sûr, la présence de mon père signifiait un entraînement intensif. Difficile de dire depuis combien de temps cet entraînement durait, mais j’étais sur le point de flancher. J’avais beau y mettre toute ma rage, toute cette envie d’enlever la vie à mon géniteur, je me sentais tout près d’échouer. Et Mischa le savait. Je voyais dans son regard qu’il n’allait pas me laisser faiblir sans conséquences ni reproches. « Tu as faibli Zoya. Tu me déçois. Tu t’es relâchée pendant ton année à Poudlard, il faut te reprendre. » Il avait bien raison, j’étais plus faible qu’avant, mais putain, il n’avait aucune idée de ce que j’avais bien pu vivre dans ce château, dans ce village, dans ces terres anglaises. Il ne savait pas la souffrance à laquelle j’avais fait face. Et même s’il savait, il ne comprendrait pas.
« Et si je n’ai pas envie de me reprendre ? »
À peine avais-je énoncé ces paroles qu’il redoubla de force et de rapidité au combat. Son estoc m’avait déjà touché plus d’une fois et il me faisait sans cesse reprendre, sans même me laisser le temps de souffler. . « Ne soit pas ridicule, tu dois être forte. »
« Si être forte signifie être comme toi, je préfère passer mon tour !»
Mon dédain pour lui était bien plus présent qu’auparavant. Au fil des années, je l’haïssais de plus en plus, et je luis démontrais de plus en plus. Il avait l’habitude de mes répliques, mais ne les prenait jamais au sérieux. Désormais, il semblait réaliser que je le pensais au plus profond de mon âme, vu à quel point j’étais devenue sèche à son égard. Le vide dans lequel il se trouvait normalement faisait légèrement surface lorsque j’étais hostile envers lui. Ça lui faisait du mal, et j’aimais ça. J’avais de la difficulté à vaincre ma peur de lui, mais j’arrivais parfois à la surpasser, l’espace d’une seconde. Il savait aussi à quoi je faisais référence, lorsque je parlais d’être « comme lui ». Son temps à Azkaban et bien-entendu les raisons qui l’avaient mené là n’étaient pas un secret, et il ne le niait point. « Tu ne seras pas comme moi. Tu seras mieux que moi. C’est pour ça que je t’entraîne. » Sa voix était moins rigide que plus tôt. Il croyait réellement en ses mots. Un frisson parcouru mon dos, Mieux que lui, mais à quel sujet. Je ne pouvais m’imaginer que le pire, venant de lui. J’étais aveugle face à la bienveillance qu’il pouvait avoir pour moi.
« Mieux que toi !? MIEUX QUE TOI !? C’est pour ça que tu m’entraines !? Mais tu es aveugle ou quoi !? Si c’est ce que tu visais, tu as complètement merdé ! Je vais finir pire que toi, bien pire, et c’est de ta putain de faute, merde ! »
Ma main tremblait alors que je multipliais les coups, qu’il bloquait sans mal. La bête en moi hurlait. Elle voulait se jeter à son cou, le dépecer jusqu’au dernier morceau. D’ailleurs, je ne l’empêchai point de prendre le dessus. « Zoya ! Surveille tes paroles ! »
« Quoi !? J’en ai rien à faire de ce que tu dis, je m’en fous sale fils de pute ! »
Je m’étais laissée emporter, et je sentais que j’allais le regretter bien amèrement. Son regard s’assombrit, ses muscles se tendirent. Une bouffe de chaleur m’envahit en même temps que la peur. Mon cœur accéléra, et comme un réflexe bestial, je baissai mon arme et m’apprêtai à me jeter sur lui, armée de mes poings. Sauf que je n’en eus aucunement le temps. « ZOYA !» D’un simple mouvement, qui lui paraissait si naturel, il me fit trébucher. Mon dos frappa le sol avec force, me coupant le souffle tandis que la poussière s’élevait autour de moi. Je sentis le bout de son estoc se poser sur mon torse. « Tu ne peux pas me battre.» Cette fois, il ne s’agissait pas d’une manière de m’encourager à faire mieux. Cette fois, il s’agissait d’une menace, une façon d’imposer son autorité sur moi. « MISCHA !» Le regard sombre du mage noir se posa sur ma mère qui venait tout juste d'arriver pour s'imposer. Elle avait devant elle une scène qui lui était famillière, qu'elle avait elle-même vécue de façon presque identique plusieurs années plus tôt, avant même que ma naissance. Sauf que lorsqu'il s'était agit d'elle, les mots « Tu n'es rien ! », dans le but de lui démontrer que même en tant qu'Auror, elle n'avait aucun pouvoir sur lui. Abbygaïl vint s'interposer entre lui et moi. Il n'avait détaché la pointe de son arme de sur moi que lorsqu'elle le repoussa loin de moi. « Mais t'es un sauvage ou quoi !? Tu te calmes et tu la laisse tranquille, for fuck's sake ! » J'entendis mon père grogner lorsqu'il lâcha son arme et entra dans la tente. Quelques regards indiscrets observaient la scène de loin, puisque nous nous entrainions juste devant la tente, à l'extérieur. Une fois debout, je me défis de la poigne de ma mère.
« Lâche-moi !»

☾ ☾ ☾

J'étais partie à toute vitesse, après avoir jeté mon estoc au sol - et être passée vite-fait dans la tente pour récupérer deux couteaux - furieuse. Je sentais sur moi la poussière qui couvrait tout mon corps et la sueur qui collait à mes vêtements. Mon dos se faisait légèrement douloureux, mais je n'en avais que faire. Je devais me défouler, et vite. Sans écouter les protestations de ma mère, je me rendis d'un pas rapide le plus loin possible des campements. Ainsi, je me retrouvai quelque part dans Halloweentown à m'en prendre à un pauvre arbre sans défenses. Couteaux en main, je m'acharnai à le frapper pour y laisser de nombreuses entailles. Mes muscles tendus voulaient faiblir, mais ma rage était bien plus puissante. J'entendis derrière moi des pas, probablement une personne qui avait vu la scène et qui m'avait suivi. Sans réfléchir, je me tournai en envoyant un coup de lame en direction du nouvel arrivant. Je le ratai de près avant de remarquer de qui il s'agissait : Helge.




I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 22 Parchemins : 1544 Gallions : 275 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Human Behavior
Helge & Zoya
Prison gates won't open up for me. On these hands and knees I'm crawling, I reach for you. Well, I'm terrified of these four walls. These iron bars can't hold my soul in. All I need is you. Come please I'm calling and all I scream for you, hurry I'm falling, I'm falling.

La coupe du monde touche bientôt à sa fin, les campements se vident peu à peu, les tentes se plient, les cris de joie se font moins nombreux. La finale aura lieu dans quelques jours, mais Helge s’en fiche totalement. Il n’ira pas. Finalement, il aura passé la plus grande partie de son été à voler, remplir les coffres des Petterson. Il ne s’est quasiment pas entraîné, et il sent que son corps est en manque. En manque de combat, en manque de souffrance, en manque de Yassen. Helge ne peut pas penser au Yordanov, il n’en a plus le droit. Mais le soir, quand il est seul dans sa tente et qu’il essaie de s’endormir, le visage du jumeau est la seule chose qui lui vient à l’esprit. Yassen lui manque. Comment faire une croix sur plusieurs années d’amitié ? Depuis quelques temps, Helge se dit que Yassen a fait exprès de l’oublier, cela ne peut pas être son sortilège qui est responsable de toute cette merde. Le vandale sait que la magie est perturbée ces derniers temps, mais effacer entièrement une personne des souvenirs de quelqu’un, c’est beaucoup trop fort pour être dû à la malchance. Et si Yassen voulait volontairement l’oublier ? Helge soupire et se lève.

La tente est plutôt calme en ce début d’après-midi, et le jeune sorcier se sent tout engourdi. Il attrape son sac d’armes, contenant couteaux, arcs et dagues, et il décide de s’éloigner vers la forêt qui borde le campement. Après quelques pas, il entend des cris, des coups. Par curiosité, Helge se faufile parmi les campements, et arrive près d’une tente ouverte, donnant sur un espace plutôt large. Assez pour se battre en tout cas. C’est là qu’il reconnait Krushnic, en compagnie de son père, certainement. Elle se bat. Helge a longtemps détesté Zoya, quand Yassen lui a annoncé qu’elle rejoindrait le club de combat, le norvégien s’était senti trahi, bafoué. Zoya était une fille, comment pouvait-elle prétendre pouvoir s’entraîner à se battre ? Mais très vite, la jeune Krushnic a prouvé à Helge et à tous les autres qu’elle n’était pas qu’une fille. Helge a appris beaucoup en sa compagnie. Alors quand il la voit en train de se battre, en train d’accuser les remarques de son père, il se sent soudain coupable. Lui ne s’est pas entraîné depuis des semaines, il faudrait qu’il s’y remette. Lui a de la chance d’avoir un paternel bien différent, certes très exigeant, mais aimant. Jamais son père ne le rabaisserait ainsi. Zoya finit par n’en plus pouvoir, la rage se lit sur son visage. Après quelques minutes, elle s’enfuit vers la forêt, et Helge ne peut pas s’empêcher de la suivre. Son sac sur les épaules, il s’élance vers Halloweentown, et quand il rejoint le monde parallèle, il la voit au milieu d’un pré. Un arbre face à elle, elle se défoule contre son tronc.

Elle l’a entendue. Helge le sait parce qu’il observe beaucoup et il a reconnu le regard qu’elle a jeté dans sa direction, alors qu’il n’était pas encore à sa portée. Mais elle calcule Zoya et elle sait très bien à quel moment elle doit porter son coup. Elle lance le couteau sans vraiment viser, plus pour le menacer. L’arme le rate, et quand Zoya se retourne, elle s’arrête aussitôt, elle l’a reconnu. Helge ne dit rien, s’avance vers elle doucement. Quand elle est aussi remontée, Helge sait qu’elle peut être dangereuse. Après tout, elle n’est pas comme tout le monde, elle est maudite par la lune. Comme pour apprivoiser un animal sauvage, le serpentard pose doucement son sac sur le sol. Il en sort habilement plusieurs armes qu’il commence à aiguiser. Il a pris l’habitude de donner un nom à toutes ses armes, ça le détend. Zoya le regarde faire, après quelques instants, il finit par lui tendre l’une des armes. Il a besoin de s’entraîner, et c’est l’une des meilleures façons de communiquer. « Tu n’es pas comme lui. » C’est souvent la plus grande crainte des enfants, de ressembler à leur parent. Yassen a peur lui aussi, d’être le même monstre que Andreï, mais Yassen ne tuera jamais son propre frère, Yassen n’est pas comme lui.




HARLEY-


never forgive, never forget
φ Sometimes I feel like throwing my hands up in the air I know I can count on you ▬ Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do.



]
Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 22 Parchemins : 872 Gallions : 197 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall



Human behavior
Helge Petterson & Zoya M. Krushnic


Il était là. Il était là et avait vu la scène avec mon père. Bien-sûr, il n'y avait rien de mal à s'entrainer, voilà pourquoi il n'était pas nécessaire de le faire dans la tente, mais bien à l'extérieur où on ne manquait pas d'espace. Ainsi, nous nous retrouvions à la vue de tous. J'avais l'habitude, de voir quelques personnes jeter des coups d'oeil, tout le monde fait ça. Un mouvement et on observe, vite-fait. Sauf que j'aurais préféré ne pas avoir le regard de Helge sur moi, lors de cette défaite. Il m'avait déjà vu perdre quelques fois, c'est vrai, mais jamais avec autant de faiblesse. Au club, j'étais d'une férocité qui atteignait la majorité de mes opposants. Contre Mischa, j'avais faibli rapidement, trop rapidement pour que le regard de Helge me soit indifférent. Oui, c'était de l'orgueil, pas besoin de m'en cacher. Qu'on me prenne pour une faible, c'était bien la dernière chose que je souhaitais.

Non seulement il avait vu, mais il m'avait suivi. Je l'observai un instant, sans rien dire. Il s'installa pour s'occuper de ses armes. Clairement, il avait envie de s'entrainer. Je n'avais pas envie de m'entrainer, mais j'avais envie de me défouler. Était-ce son cas aussi ? J'avais été plutôt dans la brûme, ces derniers temps. Depuis ma soirée avec Lou, depuis que je m'étais fait pétrifier, depuis que j'avais découvert la malédiction de Ariel. En fait, j'étais dans un épais brouillard depuis décembre dernier, depuis l'événement qui avait tout changé pour moi. J'y pensais beaucoup moins qu'avant, je n'étais plus hantée par le cadavre que j'avais dépecé. Il ne me revenait qu'en songes, parfois. Depuis Lou, par contre, j'avais perdu le contact avec beaucoup de choses. Je n'arrivais donc pas à dire si Helge allait bien ou non, si Poudlard lui avait fait autant de mal qu'à moi. J'espérais que non, je m'imaginais que oui. Je me tournai puis me laissai tomber assise au pied de l'arbre. « Tu n’es pas comme lui. » Il m'avait tendu une arme, que je pris sans me relever.
« C'est pour ça que tu m'as suivi ? Pour me dire ça ? » Je soupirai. « J'aimerais bien y croire... »
Je fis tourner la lame quelque fois dans ma main, j'observai les reflets de lumière qui s'y percutaient, pensive. Si seulement c'était si facile, de se réconforter, de se convaincre qu'on est une bonne personne. Seulement, dire "tu n'es pas une mauvaise personne" ne changeait rien. Ce n'était que des paroles sans fondemment. Il ne savait pas ce que j'étais, et je ne savais pas qui il était ; tous ont leurs secrets. Au bout d'un moment, je me remis sur les talons et regardai en direction du serpent. Ma main était serrée sur l'arme à un point où ma peau en perdait sa couleur habituelle, vascillant entre le rouge et le blanc.
« Tu es sûr que tu veux te battre ? Parce qu'avec la joie que j'ai en ce moment je pourrais dévisager ta belle gueule sans même m'en rendre compte. »
L'ironie était claire. Je rageais, j'avais une envie sanglante, j'avais envie de défoncer le crâne de mon père, et Helge me proposait de me battre. Encore. Ça n'allait pas durer longtemps, mon corps faiblissait après tout ce temps d'entrainement. Si je me battais, l'adénaline allait prendre le dessus, la bête allait prendre le dessus, et si elle le fesait, elle ne se calmerait pas tant que je ne tomberais pas inconsciente. Je savais pourtant pertinement que je ne le dissuaderais pas, et que j'aurais à contrôler la bête du mieux que je pouvais. Et puis, à être là, devant lui, j'avais envie. Au moins, lui était de mon niveau, du moins la dernière fois où l'on s'était opposé l'un à l'autre. Ça remontait à plutôt loin.




I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 22 Parchemins : 1544 Gallions : 275 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Human Behavior
Helge & Zoya
Prison gates won't open up for me. On these hands and knees I'm crawling, I reach for you. Well, I'm terrified of these four walls. These iron bars can't hold my soul in. All I need is you. Come please I'm calling and all I scream for you, hurry I'm falling, I'm falling.

Zoya a l’air terriblement fatiguée. Helge la regarde, il essaie de lire dans ses pensées. C’est impossible. Il n’a jamais été bon dans l’occlumancie. Mais il peut deviner ce qui tracasse Zoya. Son père, sa famille. Et sans doute les derniers évènements de l’année scolaire. Ils ont tous été perturbés après les tests d’avril. Les examens ne se sont pas déroulés comme prévu. Helge n’avait qu’une hâte, se retrouver en vacances. Et finalement, celles-ci n’ont rien arrangé. « C'est pour ça que tu m'as suivi ? Pour me dire ça ? » Au fond, Helge ignorait pourquoi il avait suivi la slave. Peut-être par simple soutien. Après tout, à la base, il voulait simplement s’entraîner. Mais à deux c’était beaucoup mieux. Zoya sembla accepter son couteau à contre cœur. « J'aimerais bien y croire... » Zoya est perdue. La magie noire coule dans ses veines, c’est obligé, avec un père comme le sien. Mais Helge a toujours pensé qu’elle savait la contrôler, qu’elle savait faire la part des choses pour toujours avoir le dessus. Aujourd’hui, elle semble douter. Mais on ne devient pas un monstre en quelques secondes. Alors pourquoi la flamme dans les yeux de Zoya semble-t-elle éteinte ? Pourquoi la jeune fille a-t-elle l’air si dévastée ?

« Tu es sûr que tu veux te battre ? Parce qu'avec la joie que j'ai en ce moment je pourrais dévisager ta belle gueule sans même m'en rendre compte. » Helge sourit, et se lève à son tour. Il a besoin de se battre, d’oublier Yassen, d’oublier cette coupe du monde. Il veut juste donner des coups, être agile, habile. Cette année, le club de combat lui a manqué terriblement. Ce n’était pas faute d’essayer de le reformer, mais c’était beaucoup trop demandé au Yordanov. Alors Helge a continué de s’entraîner, seul, dans les cachots. Il ne s’est pas battu avec un partenaire depuis plusieurs mois, et Zoya le tente avec son sarcasme. Quand elle a rejoint le club de combat pour la première fois, Helge a trouvé la jeune fille un peu trop fille pour se battre. Il s’est trompé et bien vite il a pris conscience de son erreur. Zoya était déjà très bien entraînée, sans doute par son père, et elle lui a prouvé qu’être une fille, ce n’était pas une tare. Secrètement, Helge l’admirait. Elle s’assumait, elle n’avait peur de rien. A côté, Helge n’était qu’un lâche.

Helge fait craquer ses phalanges. Il avance au centre de la petite prairie et se penche en avant, prêt à s’élancer. Il n’attend que l’accord de Zoya. Après quelques minutes à rester immobile, le jeune garçon n’y tient plus. Il prend appui sur la terre et se jette en avant pour plaquer Zoya à terre, mais il rate son coup. Il est impressionné, incapable de comprendre comment elle a pu lui échapper. Il se relève très vite, ne veut surtout pas lui donner l’avantage. « Maligne ! » murmure-t-il entre ses dents. Et il reprend la course. Une main en avant, il attrape le poignet de la belle verte et le lui coince dans son dos. Il est donc dos à elle, et il a la main. « Alors, tu es rouillée ? » lui dit-il, plus heureux que jamais de se battre avec un partenaire, et pas n’importe lequel.




HARLEY-


never forgive, never forget
φ Sometimes I feel like throwing my hands up in the air I know I can count on you ▬ Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do.



]
Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 22 Parchemins : 872 Gallions : 197 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall



Human behavior
Helge Petterson & Zoya M. Krushnic


Je n'avais pas trop envie de ça, je croyais sincèrement que ça allait mal tourner. Mon sang bouillait, mon esprit était flou et je pouvais perdre le contrôlre à tout moment. Et s'il en était ainsi, j'allais être plus que jamais comme mon père. La rage, voilà ce qui avait fait de lui ce qu'il était devenu. Il m'avait transmis cette haine, ce dégoût de cette chienne de vie. Il prennait le temps de me le rapeller à chaque fois que je le voyais, sans même qu'il ne s'en rende compte. Sauf que Helge semble motivé, il ne semblait pas voir la noirceur qui me ronge. Ou bien, il ne la voyait que superficiellement. Lui aussi, avait sa propre noirceur, il devait s'imaginer que la mienne était comme la sienne. Je soupirai pour tenter d'évacuer ce surplus d'émotions qui m'envahissait. Après tout, me mesurer à Helge n'avait rien à voir avec mon père. Avec lui, c'était différement, c'était bien. Je pouvais me défouler sans avoir peur d'être celle que je ne voulais pas devenir. Je pouvais me battre sans avoir peur du reproche, car charque reproche qu'il pouvait me faire, je pouvais y répondre et lui faire regretter.

Je fis de mon mieux pour rester attentive, me mettre sur mes gardes afin de voir lorsqu'il se déciderait à attaquer. Lorsqu'il se précipita enfin sur moi, je fis une feinte qui ne manqua pas de le faire tomber. Nul besoin de lui toucher, ce genre d'attaques étaient faibles lorsque ratées, le meilleur moyen de se mettre au dépourvu. Je haussai un sourcil, sans pourtant me laisser déconcentrer. Je pliai légèrement les genoux pour m'offrir un meilleur équillibre, prête à répondre. Ayant sous-estimé sa première attaque, je me retrouvai surprise, puis coincée, par une prise qu'il effectua avec une aise remarquable. « Alors, tu es rouillée ? » Il était sérieux ? Il m'avait vu me battre avant, contre quelqu'un dont je n'étais pas l'égale, et il croyait que j'allais être de ma meilleure forme ? Bien-sûr, il s'agissait d'un moyen de me provoquer, une moquerie comme on en fait lors de ce genre de combat. Une moquerie comme j'en avais fait quelques minutes plus tôt.

S'il se trouvait dans mon dos, je n'étais pourtant pas sans défense. Les prises n'étaient pas mon point fort, loin de là, et mon adversaire le savait probablement. Sauf que je n'étais pas coincée pour autant, j'étais entraînée pour me défendre contre tout, ou presque. Et même si j'avais été incapable de m'en défaire, je ne me serais pas laissée vaincre sans m'être défendu. Même face à ma plus grande peur, je n'avais pas fui immédiatement. Même devant ces crocs et ce pelage blanc, je m'étais battu. Du moins, la bête en moi s'était battue. Pour l'instant, la bête n'en avait que faire, de ce combat avec Helge. Je ne détestais pas Helge, bien au contraire : il me plaisait bien. Je restai pris quelques secondes à me défaire de sa prise. D'un mouvement de recul et un croc-en-jambe, je sus lui faire perdre son équilibre juste assez pour me glisser hors de ses mains.
« Ça te ferait plaisir que je le sois, hein ? » Je reculai tout en restant sur mes gardes. « T'inquiète, je n'ai pas l'intention de te faire plaisir. »

J'esquissai un sourire, pour la première fois pour ce qui me semblait des années. Le temps que je me défasse de la prise avait aidé à me faire décompresser un peu, à me changer les idées. Je n'étais pas entièrement calme, un goût amer emplissait encore ma bouche, mais je me sentais déjà mieux respirer. C'était peut-être une bonne idée, après tout. Un combat contre lui n'avait rien à faire avec un combat contre mon père. Ici, j'avais le droit de m'amuser, j'avais le droit d'avoir des faiblesses. Je pris un moment pour charger, juste assez pour lui laisser reprendre son équilibre. Puis je m'élançai vers lui dans l'intention de le faire tomber et de prendre le dessus sur lui. Je visai le ventre avec mon épaule, le bras prêt à l'accrocher pour le jeter vers le sol. Mes jambes étaient solides, mon corps dans un élan puissant, projeté par la reste de rage qui m'habitait. Si je ratais, j'étais celle qui se retrouverai nez-à-nez avec le sol.





I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 22 Parchemins : 1544 Gallions : 275 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Elles se battaient avec fluidité. D’égales à égales. C’est ce qu’appréciait Helge et en même temps, c’était aussi pour ça qu’il la détestait, qu’il la jalousait. Zoya pouvait être une femme et se battre. Lui n’avait pas le droit aux deux. Il était et resterait maudit par son corps. Pour la fierté de papa, pour l’honneur de la famille. Helge ne savait pas si un jour, il pourrait s’assumer totalement. En attendant, il vivait par procuration, pas totalement. Mais quand il se battait, quand il combattait, c’était différent.

Le club de combat de Durmstrang l’avait libéré d’un poids. C’était lui qui avait poussé Yassen à le créer. Il s’était engagé à l’épauler, devenir son bras droit. Et puis Zoya les avait rejoints quelques années plus tard. Tout cela lui paraissait si lointain désormais. Ils étaient majeurs maintenant. Zoya avait grandi, elle était devenue une belle femme, une très belle femme même. Encore une fois, Helge ne pouvait pas s’empêcher de l’envier. Elle savait se faire respecter malgré sa condition.

La bougre réussit à se délivrer de son emprise. Helgue n’est pas vraiment surprise, elle s’y attendait. Après toutes ces années, elle pourrait presque prévoir chaque mouvement de son adversaire. Elle connait par cœur les gestes d’attaques et de défenses. Elle pourrait se battre un bandeau sur les yeux. Mais finalement, à quoi bon ? Quand celui qui lui a tout appris ne veut plus lui parler. Ca l’a fait tellement souffrir. Alors elle se bat pour oublier, parce que c’est tout ce qu’il lui reste.

Et puis Zoya se dégage. Elle s’élance et prend son élan. Elle va la mettre à terre. Elle va l’écraser. Mais Helge tente un dernier coup de maître. Elle se décale et attrape l’épaule de Zoya pour la plaquer en arrière juste au bon moment. Les deux combattantes s’écroulent par terre en même temps. Fin de la partie.

Helge éclate alors de rire. Elle ne peut faire que cela. Elle regarde Zoya, et soudain, elle est frappée par une fragilité que la jeune femme montre très rarement. Pendant quelques secondes, le masque est tombé, et Helge voit la peur, la déception, et la tristesse sur le visage de son amie. Alors par instinct, elle lève la main vers la joue de son adversaire. Elle lui caresse son doux visage, frôle sa peau. Et si elle l’embrassait ? Elle n’en fait pas trop, mais pendant quelques instants, elles ont droit toutes les deux à quelques moments de répit. Jusqu’à la prochaine bataille.


never forgive, never forget
φ Sometimes I feel like throwing my hands up in the air I know I can count on you ▬ Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do.



]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Human Behavior ☾ Helge & Zoya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» human BOMB
» Zoya Ivanek
» Human shields used at the border
» 'cause i'm only human after all, don't put your blame on me. (sully)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 1-
Sauter vers: