Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

(maddvia) not all those who wander are lost

Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 1792 Gallions : 1043 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Maddox & Oktavia
not all those who wander are lost
En fin d’après-midi, en cette veille de finale, Maddox alla chercher Oktavia. Il avait promis de passer la soirée avec elle à la fête foraine. Le Serdaigle avait juste envie de se cacher sous sa couverture et de ne plus jamais en sortir. Il n’était pas d’une humeur particulièrement festive. Cette fin d’été était horrible. Avec tout ce qu’il avait vécu, le sorcier ne pouvait pas dire que c’était le pire été de sa vie, car ce ne serait pas vrai, mais le pire été de sa vie avait de la compétition. Au début, tout allait bien, Maddox profitait de son été avec son frère de cœur. Il allait accepter de sortir avec Hope. Il aurait eu sa première petite amie. Puis il avait appris quelque chose qu’il n’arriverait jamais à effacer de sa mémoire. Il s’était passé quelque chose entre Flynn et Hope. Cette nouvelle l’avait mis dans un état qu’il n’avait jamais connu jusqu’à ce jour. Il avait été si jaloux et déçu qu’il avait cessé de parler à son frère et qu’il avait mis fin à tout espoir d’une histoire entre Hope et lui. Cette colère l’avait poussé à laisser son désir pour Dimka s’exprimer. Cette histoire aussi ne s’était pas très bien terminée. Et depuis, Maddox s’était renfermé sur lui-même et ne parlait plus à personne. Jusqu’à ce qu’Oktavia lui envoie un hibou pour lui demander s’il voulait aller à la fête foraine avec elle. Il avait hésité à lui répondre qu’il ne pouvait pas y aller parce qu’il ne se sentait pas très bien, ce qui était la vérité, mais c’était peut-être une de ses dernières occasions de profiter de l’été. Oktavia, elle, ne l’avait jamais déçu jusqu’à présent. Ils ne s’étaient pas vraiment vus cet été. Ils avaient quelque fois discuté, mais rien de plus. Quand il avait reconnu son écriture, le cœur de Maddox s’était à nouveau mis à battre. Au fond de lui, il avait très envie de passer un peu plus de temps avec elle. Il aurait été prêt à ignorer son coup de cœur pour la belle en acceptant de sortir avec Hope. Il réalisait qu’il avait fait une erreur, encore une fois. Celle qu’il aurait dû choisir depuis le début, c’était Oktavia. Il la connaissait peut-être moins qu’Hope, il pensait qu’une relation avec Oktavia serait plus risquée, mais il aurait été moins blessé. Parce qu’il savait déjà qu’Oktavia était fiancée. Il savait déjà ce qui l’attendait un jour ou l’autre si elle devait épouser Thomas. Il accepta alors et donna rendez-vous à la Serdaigle la veille de la finale de la Coupe du Monde de Quidditch. Le Serdaigle aurait dû aller voir le match avec Flynn, mais il avait déjà raté les demi-finales, il n’irait pas non plus voir la finale aux côtés de son meilleur ami. Le Quidditch, au fond, il s’en fichait un peu. Il aimait voir l’excitation de Flynn et son bonheur, aujourd’hui, il n’en avait plus rien à faire. Il essayait de s’en convaincre. Quand le jour était arrivé, Maddox avait pris un peu plus soin de lui qu’il ne l’avait fait ces derniers jours. Il avait fait un effort pour se coiffer un peu, pour que ses petites barbe et moustache ne fassent pas trop négligées. Il avait fait attention à ses vêtements. Il s’était préparé sous les yeux de Flynn et ne lui avait pas adressé une seule fois la parole. Quand il sortit de la tente pour aller vers celle d’Oktavia, il eut un gros pincement au cœur. Flynn et lui parlaient depuis des mois de la finale de cette coupe et Flynn rêvait d’y voir l’équipe d’Angleterre. C’était enfin arrivé et Maddox n’était pas là pour le fêter avec lui. Et pourtant, Flynn faisait de son mieux pour se faire pardonner. Maddox retrouvait souvent sur son lit des cadeaux laissés par son frère de cœur. Le Serdaigle ne se laissait pas acheter. Il savait que Flynn ne cherchait pas à l’acheter, mais c’était ainsi qu’il le ressentait parfois.

C’était la première fois qu’il mettrait les pieds dans une fête foraine. Il avait été dans un parc d’attraction moldu, avec Hope, il y a plus d’un an. Il n’avait jamais été dans une fête foraine, qu’elle soit dans le monde des moldus ou des sorciers. C’était aussi la première fois qu’il irait à Halloweentown et il n’était pas franchement convaincu par le nom de l’endroit. Le garçon attendit Oktavia devant sa tente. C’était là qu’ils avaient convenu de se retrouver pour qu’ils aillent ensemble dans cette ville fantôme. Maddox était arrivé bien trop en avance par rapport à l’heure qu’ils avaient convenu, mais il n’avait pas envie de rester plus longtemps avec Flynn. Ce dernier devait se demander où il était allé et il aurait pu finir par lui poser des questions. Quand Oktavia arriva, il essaya de mettre sa mauvaise humeur de côté et lui sourit. Elle était très belle, comme à son habitude. S’il était du genre à faire des compliments, il n’aurait jamais cessé de le lui dire. « Bonsoir Oktavia. » Dit-il simplement quand elle s’approcha de lui. Elle n’avait encore rien dit et pourtant, il avait l’impression qu’elle lui réchauffait le cœur. Elle lui donnait envie d’arrêter de penser si négativement et de profiter de la soirée comme s’il n’y avait jamais eu qu’elle et lui, comme s’ils n’allaient plus se soucier de Flynn, Hope, Dimka ou Thomas. Il se rappela alors des derniers mots qu’elle lui avait dit lorsqu’ils étaient dans la tour d’astronomie. Il se demandait si Oktavia pensait toujours ce qu’elle avait dit, si elle ressentait encore quelque chose qu’elle ne pouvait expliquer à son sujet. Maddox s’était égaré en chemin. Il ne méritait pas qu’elle s’intéresse toujours à lui. Alors ce soir, il devrait faire des efforts pour en être un peu plus digne. Il avait très envie de glisser sa main dans celle de la jeune femme, mais se rappela qu’elle était fiancée et qu’elle ne voulait sûrement pas afficher de genre de gestes à la vue de tous. « Tu es prête ? On y va ? » Demanda-t-il tout en ne pouvant pas s’empêcher de la regarder avec un peu trop d’insistance. Il avait l’impression d’être passé à côté de son été en ne passant pas plus de temps avec elle qu’avec n’importe qui d’autre. Il lui fit un sourire sincère. Il était heureux d’être à ses côtés.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 2216 Gallions : 564 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


not all those who wander are lost
⚜ Maddox Bekerley & Oktavia Silaïeva. ⚜

Tu ne remarquais pas que Freÿa venait d’entrer dans ta chambre, alors que tu regardais toutes les tenues que tu avais posé sur le lit, cherchant laquelle serait parfaite. « Il s’appelle comment ?  » Tu tournes la tête vers ta sœur, une instant choquée parce qu’elle venait de te demander, tu n’arrivais pas à suivre son idée pour le coup. Comme si c’était bien trop étrange qu’elle pose ce genre question. « Tu as du mal à choisir tes vêtements, c’est jamais arrivé… tu vas voir un garçon ?  » Tu penches la tête un instant, réfléchissant à ce que ta petite sœur venait de te dire, tu souris, elle avait raison, tu savais toujours ce que tu comptais porter peu importe les circonstances. Mais là, alors que tu allais retrouver Maddox, tu ne ignorais ce que tu comptais mettre, tu fis une moue ennuyée un instant, afin d’essayer de réfléchir à ce que tu voulais faire. « On va à la fête foraine… une robe ou jupe c’est à oublier si on fait des manèges non ?  » Il était rare que tu demandes ton avis à ta petite sœur, en général c’était plutôt l’inverse, mais tu étais incapable de savoir ce que tu comptais faire. Tu ne voulais pas dire le nom du serdaigle sait-on jamais, pour que ne personne n’entende cela, il valait certainement mieux éviter les problèmes. « Et il va tout faire pour que tu reviennes avec une peluche c’est tellement romantique….  » La plus jeune des filles Silaïev se laisse tomber sur le deuxième lit se trouvant dans ta chambre, initialement installé pour Mila. Heureusement qu’elle n’était pas là d’ailleurs, votre dernière conversation avait été que trop étrange pour que cela reste normal entre vous. Et lui parler de son meilleur ami ? Ce n’était certainement pas l’idée du siècle tu en avais conscience, alors tu te mets à rire quand ta petite sœur parle de romantisme, qu’est-ce qu’elle y connaissait elle n’avait que quinze ans ? « Je vais juste passer une soirée avec un ami, il n’y a rien d’autre à dire.  » Ta sœur tourne sa tête vers toi, tu remarques dans son regard qu’elle ne te crois pas, elle n’arrive pas à prendre au sérieux ce que tu étais en train de lui dire. « Mais le pull avec le short et les bottines comme ça il pourra voir tes jolies jambes que maman veut toujours que tu caches !  » Tu regardes ta sœur en plissant des yeux, te demandant ce qu’il lui prenait, on aurait dit Alcyone, cela t’amuses pour le coup. « Oui j’en reviens pas que ce soit toi qui me donne des conseils…  » Tu souris puis te change, pour suivre l’idée de ta petite sœur, elle semblait être bien plus prête que toi sur ce genre de rendez-vous, après tout tu n’avais jamais eu de rendez-vous avec un garçon. Une première fois qui t’inquiétait.

Une fois prête, tu sors de la pièce qui te servait de chambre avec un baiser sur la joue ta sœur, tu passes devant tes parents en leur signalant de pas t’attendre pour manger, cela ne servirait à rien. Tu prétendais aller rejoindre Anton, parler de Maddox n’était pas possible pas avec eux. Tu sors de la tente sans rien ajouter, il était là devant à t’attendre tu souris, ravie de le voir là. « Bonsoir Oktavia.  » Tu gardais un sourire constant, le fait de le voir te rendant heureuse, tu ne comprenais pas vraiment cette sensation, mais il te rassurait. Tu pouvais enfin passer un moment seule avec lui, tu étais effrayée sur le fait qu’il aurait pu dire non, mais il avait accepté et tu te retrouvais là bêtement sans lui répondre. « Bonsoir.  » Tu te pousses à parler anglais, comme à chaque fois qu’il était à tes côtés, mais tu remarques que ton accent est plus fort qu’à Poudlard. Certainement à cause du fait que tu parlais presque que dans ta langue natale depuis le début des vacances « Tu es prête ? On y va ?  » « Presque attends...  » Tu passes ta main dans tes cheveux afin de défaire le chignon que tu avais fait un peu plus tôt dans la journée. Pour laisser te cheveux lâchés, comme tu préférais, les attacher était un désir de ta mère, tu ne comprenais pas pourquoi aucune de tes mèches ne devaient être défaite. « Voilà, tu as déjà été à Halloweentown ? » Tu réfléchis un instant au fait qu’il n’ait tenté aucun approche, Rowan avait peut-être raison au final. Sauf que tu ne voulais pas croire à cette idée, comme si ta vie en dépendait d’ailleurs, le jeune homme ne pouvait pas avoir raison sur Maddox. Tu avances un petit peu, afin qu’il te suive, préférant éviter de reste trop longtemps devant la tente de tes parents, sait-on jamais si l’un décidait de sortir. « Tu comptes aller voir le match demain ? » Un dois que tu pensais que la distance que tu avais instauré avec tes parent était respectable, tu te décides de tenter de prendre la main de Maddox dans la tienne. Espérant qu’il ne te repousserait pas.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 1792 Gallions : 1043 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Maddox & Oktavia
not all those who wander are lost
« Bonsoir. » Dit la belle Oktavia en sortant de la tente familiale. Quand il l’aperçut ce soir-là, Maddox avait des étoiles dans les yeux. Son sourire était d’une beauté inégalable. Il lui réchauffait le cœur malgré tout ce qu’il s’était passé dans sa vie ces dernières semaines. Il fit de son mieux pour ne pas montrer son humeur maussade et pour sourire à son tour. Oktavia lui avait demandé de passer une soirée avec lui et il n’avait pas pu refuser ou décaler la date. Le Serdaigle voulait vraiment passer du temps à ses côtés. En y réfléchissant, ce serait la première fois qu’ils passeraient autant de temps ensemble. Il espérait que tout se passerait bien. Et soudain, il devint un peu nerveux en se disant que quelque chose pourrait mal tourner ou qu’il pourrait dire une bêtise, faire un geste déplacé. Il avait bien remarqué qu’il n’était pas le plus doué des garçons quand son cœur commençait à parler et agir à sa place. Maddox demanda à sa camarade si elle était prête. « Presque attends... » Oktavia détacha ses cheveux et ils tombèrent en cascade sur ses épaules. Elle était encore plus jolie avec les cheveux aux vents. Il avait l’étrange envie de passer ses doigts entre ses mèches de cheveux, il ne fit rien cependant, ce n’était ni l’endroit, ni le moment. Et puis ce n’était pas son genre, ce serait assez déplacé. « Voilà, tu as déjà été à Halloweentown ? » Demanda-t-elle au sorcier. C’était une question légitime, il aurait très bien pu y aller. Ce n’était pourtant pas le cas. Il n’y avait pas grand-chose qui était susceptible de l’intéresser là-bas. Alors il répondit : « Non, ce sera la première fois. J’avoue que le nom ne m’inspire pas tellement. T’y as déjà été, toi ? » Il lui semblait que les élèves pouvaient s’y rendre s’ils le souhaitaient lors des sorties à Pré-au-Lard. Il n’avait jamais tenté d’y mettre les pieds, alors il n’en était pas certain. Maddox suivit Oktavia quand elle se mit à marcher. S’il n’y avait jamais mis les pieds, le né-moldu savait au moins qu’ils allaient dans la bonne direction. « Tu comptes aller voir le match demain ? » S’interrogea la sorcière. Une vague de tristesse submergea Maddox quand il repensa à son meilleur ami et à ce qu’il avait fait. « J’étais censé y aller avec Flynn… mais on s’est disputés. Je ne sais pas encore si j’irai. Le Quidditch, c’est pas tellement mon truc. Je vais y réfléchir. Et toi ? » Le sorcier pensait qu’il finirait peut-être par y aller, après tout, c’était l’évènement de l’été et il serait bête de rater cette finale à cause d’une dispute, mais s’il y allait, ce ne serait pas avec son frère de cœur. Maddox cessa de penser à Flynn au moment où la main d’Oktavia attrapa la sienne. Le sorcier tourna la tête vers elle et répondit par un sourire doux tout en serrant délicatement ses doigts autour des siens. S’il avait rejeté ce geste par le passé, ce n’était plus le cas à présent. Il était heureux de marcher main dans la main avec elle.

Jusqu’à présent, Maddox avait eu des doutes sur le fait qu’une relation entre Oktavia et lui puisse exister. Il s’était souvent demandé ce qu’elle pouvait bien lui trouver depuis qu’elle l’avait embrassé dans la tour d’astronomie. Depuis cet évènement, il ne s’était pas passé grand-chose entre eux. Il y avait eu quelques yeux doux, mais rien de plus. C’était sans doute la faute de Maddox entre son manque d’assurance et les incertitudes de son cœur. Mais aujourd’hui, main dans la main avec Oktavia, il se dit qu’il s’était quand même posé des milliers de questions pour rien. A ses côtés, il se sentait mieux qu’il n’aurait pu le penser. Il n’avait peut-être pas besoin d’angoisser. « Je n’ai jamais été dans une fête foraine. J’ai été dans un parc d’attraction moldu une fois, c’est tout. » Maddox se souvenait avoir aimé faire les attractions à sensations fortes. Il se souvient avoir crié jusqu’à n’en plus pouvoir et s’être senti libéré ensuite. Il avait aimé l’ambiance sucrée du parc entre les gaufres et les pommes d’amour. Ce qu’il n’avait vraiment pas aimé, c’était la foule. Mais à cette époque, il était encore très traumatisé par son enfermement à Azkaban et sa peur des autres. Aujourd’hui, il allait mieux. Il ne stressait plus autant dans la foule, peut-être grâce à Poudlard et ses nombreux élèves. Maddox aurait pu se rendre à la fête foraine plus tôt cet été, mais il voulait y aller avec Hope et ce n’était plus d’actualité. « Je suis content d’y aller avec toi. » Dit le garçon à la jeune fille alors qu’ils apercevaient déjà au loin l’animation. Maddox et Oktavia arrivèrent finalement assez vite à Halloweentown après avoir discuté sur le chemin. Quand on discute, le temps passe toujours beaucoup plus vite. Et c’était plus près que dans ses souvenirs. « Qu’est-ce que tu veux faire en premier ? » Demanda le sorcier à son rendez-vous. Il se sentait bien, pour la première fois depuis des jours. Maddox avait l’impression de redécouvrir ce qu’était le bonheur.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 2216 Gallions : 564 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


not all those who wander are lost
⚜️ Maddox Bekerley & Oktavia Silaïeva. ⚜️

Tu cherches a t’écarter le plus rapidement possible de la tente familiale. Principalement pour ne pas être ennuyée par le fait qu’ils puissent entendre avec qui tu parlais. Cela serait bien trop compliqué à expliqué s’il fallait que apprenne à tes parents ce qu’il se passait entre toi et Maddox. La fureur de ta mère serait exemplaire sans aucun doute. Alors il valait mieux éviter de penser à quoi que ce soit qui puisse ennuyer tes parents. « Non, ce sera la première fois. J’avoue que le nom ne m’inspire pas tellement. T’y as déjà été, toi ? » Tu souris à cause de phrase, il était vrai que le nom de la ville n’aidait pas vraiment au fait qu’elle puisse être appréciée ou bien visitée. Néanmoins, tu avais toujours apprécié les fêtes foraines. En général tu y allais accompagnée de tes frères et de ta sœur, c’était un petit truc à vous quarte, l’un des rares moments sans que votre nom prenne le dessus sur vos actions. Surtout pour Dimitri et toi, les plus jeunes étant un peu plus protéger sur ce point. « Non j’y suis pas encore allée, Perséphone m’a parlé d’un cirque étrange… mais ce ne doit pas être très intéressant. » Tu ignorais de quoi tu parlais réellement, mais cela ne t’intéressait pas vraiment d’y aller, par conséquent cela semblait logique pour toi d’éviter de le faire. « J’étais censé y aller avec Flynn… mais on s’est disputés. Je ne sais pas encore si j’irai. Le Quidditch, c’est pas tellement mon truc. Je vais y réfléchir. Et toi ? » Tu penches la tête un instant, te demandant ce qu’il venait de dire, il s’était disputé avec Flynn. D’après ce que tu savais, ils étaient plutôt proches tous les deux, ils partageaient la même tente, mais tu n’avais jamais réellement parlé au gryffondor. « Regarder des gens voler sur un balai en se lançant une balle ce n’est pas très intéressant... » Tu ne comprenait pas vraiment le principe de ce sport, mais tu ne le disais que très rarement, ce n’était que de la violence gratuite au final. Chose qui ne t’intéressait pas, tu t’ennuyais devant lorsque tu étais obligée d’accompagner quelqu’un voir un match. Tu fus ravie qu’il n’esquive pas le fait que ait décidé de faire le premier pas en prenant sa main dans la sienne. Le sourire du serdaigle et le fais que tu sentes ses doigts serrer les tiens te rassurait un peu.

« Je n’ai jamais été dans une fête foraine. J’ai été dans un parc d’attraction moldu une fois, c’est tout. » Tu le regardes un instant amusée, ce n’était pas étonnant d’ailleurs, il semblait bien trop craintif par ce genre de choses. Tu ne comprenais pas complètement pour quelle raison, néanmoins tu préférais ne pas lui faire remarque. « C’est presque pareil, hormis que la plupart des attractions sont reconstruites à chaque fois qu’ils ses déplacent, c’est peut-être un peu moins sûr c’est tout, mais la magie est là pour nous protéger... » Tant qu’elle foire pas comme la tienne ses derniers temps. Tu secoues la tête rejetant cette idée pour toi, il n’avait pas besoin d’entendre cela tout du moins pas pur l’instant. « Je suis content d’y aller avec toi. »  Tu souris étonnée par cette phrase à vrai dire tu ne t’y attendais pas vraiment. Mais cela te rassurait un petit peu sur ce que tu faisais avec lui, que ce n’était pas un jeu pour lui, pour te blesser à cause de Mila. Cette idée était idiote, mais elle persistait encore un peu dans ta  tête.  « Qu’est-ce que tu veux faire en premier ? » Tu hausses les épaules un instant, tu n’en avais aucune idée, tu ne savais pas trop ce que vous pouviez faire à vrai dire. Peut-être quelque chose de calme non ? Même si au final tu aimais bien un peu d’animation de temps en temps, tu fais une petite moue le temps de réfléchir à ce que tu voulais faire. Et puis non, tant pis autant commencer fort. « Si on faisait le train fantôme en premier, Dimitri est toujours appeuré dans ce genre d’attraction c’est drôle en général… mais je l’ai jamais dis on est censé garder ça pour nous... » Tu le regardes un instant, amusée, c’était censé le rassurer. Il était bien rare que tu ais peur à l’intérieur de ce genre de trains, à cause de ton frère, il flippait à chaque et toi tu riais comme une folle avec Nikolaï et Freya. Tu t’approches du train fantôme en te retournant vers Maddox, te demandant s’il allait osait le faire. Sans le vouloir tu le testais en quelque sorte.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 1792 Gallions : 1043 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Maddox & Oktavia
not all those who wander are lost
Halloweentown, une ville dont le nom n’était pas de saison. Maddox allait y mettre les pieds pour la première fois, avec Oktavia. Lui qui n’était pas très courageux, il espérait ne pas lui donner une mauvaise impression de lui-même. « Non j’y suis pas encore allée, Perséphone m’a parlé d’un cirque étrange… mais ce ne doit pas être très intéressant. » Maddox hocha doucement la tête. Il n’avait pas entendu parler d’un cirque, mais en même temps, c’était normal, il ne s’était jamais intéressé à Halloweentown non plus. Oktavia semblait être dans le même cas que lui. Ils parlèrent ensuite un instant du match de Quidditch du lendemain. Maddox ne savait pas encore s’il irait. Il était curieux de voir le match le plus attendu de l’année, mais en même temps, si ce n’était pas avec Flynn, il n’y avait plus aucun d’intérêt. Oktavia répondit à son tour : « Regarder des gens voler sur un balai en se lançant une balle, ce n’est pas très intéressant... » Le Serdaigle se mit à rigoler doucement. Si ce qu’elle venait de dire parvenait aux oreilles de Flynn, elle vivrait un mauvais quart d’heure. C’était la deuxième fois en l’espace de quelques minutes qu’elle lui disait qu’elle trouvait quelque chose inintéressant. Le jeune homme espérait qu’elle ne le trouve pas à mourir d’ennui, il n’était pas le plus intéressant des sorciers après tout. Ses doutes s’envolèrent quand Oktavia glissa ses doigts contre les siens. Maddox révéla qu’il n’avait jamais mis les pieds dans une fête foraine et ce qui s’en rapprochait le plus était la fois où il avait été dans un parc d’attraction moldu avec Hope. Il n’avait bien sûr pas précisé avec qui il y avait été. Il espérait ne plus y penser de la soirée. « C’est presque pareil, hormis que la plupart des attractions sont reconstruites à chaque fois qu’ils se déplacent, c’est peut-être un peu moins sûr, c’est tout, mais la magie est là pour nous protéger... » Maddox eut un léger rire nerveux quand elle précisa que ce n’était pas très sûr. Elle ne devait pas savoir à quel point il pouvait parfois angoisser. Maddox n’avait pas tellement confiance en la magie, depuis qu’elle lui faisait de plus en plus défaut. Il ne dit rien. Il fallait qu’il fasse des efforts. Pour elle. Avec Oktavia, il avait l’impression de retrouver un peu de légèreté et de bonheur. Il était heureux d’y aller avec elle et il le lui dit. Il voulait qu’elle sache que si son humeur était en demi-teinte, ce n’était pas de sa faute à elle, loin de là. Il ferait tout pour ne pas le lui faire subir.

Arrivés à Halloweentown, Maddox demanda à Oktavia ce qu’elle souhaitait faire en premier. Le né moldu n’était pas dans son environnement. En regardant autour de lui, il retrouvait un peu la même ambiance qu’au parc d’attraction moldu, mais pas tout à fait. Il semblait y avoir moins de monde à Halloweentown, mais c’était plus angoissant que chez les moldus. « Si on faisait le train fantôme en premier, Dimitri est toujours apeuré dans ce genre d’attraction, c’est drôle en général… mais je l’ai jamais dit, on est censé garder ça pour nous... » Un nouveau rire nerveux passa les lèvres de Maddox quand il entendit quelle était la première chose qu’Oktavia voulait faire avec lui dans la fête foraine : le train fantôme. Il se souvenait qu’Hope avait eu envie de le faire aussi, mais lui vraiment pas. Il ne le sentait pas vraiment. A cette époque, un an plus tôt, il était toujours très angoissé par sa sortie de prison. Aujourd’hui, il était un peu plus détendu, mais il ne savait pas à quoi s’attendre et c’était une nouvelle source d’angoisse. Au moins, il ne serait pas seul, il serait avec Oktavia. Son regard lui inspirait confiance, elle l’apaisait jusqu’à ce qu’il puisse se dire qu’un train fantôme, ce n’était pas la mort, ce n’était pas insurmontable. Mais si Oktavia se moquait de lui, il serait vraiment mal à l’aise. « Si tu m’avais dit que j’aurais un point commun avec Dimitri un jour... » Maddox ne connaissait pas vraiment Dimitri, tout ce qu’il savait de lui, c’était ce que Mila lui avait raconté. Mais d’après elle, ils n’avaient rien en commun. « Je n’ai jamais été dans un train fantôme… mais je veux bien y aller si c’est avec toi. » Dit Maddox à la demoiselle qui lui tenait toujours la main. Elle marchait à reculons devant lui, en direction du train fantôme, avec son petit sourire taquin et enjouée. Elle était la plus adorable. « A une condition… tu ne te moques pas de moi. » Imposa-t-il à la sorcière. Il ne rigolait qu’à moitié, il était vraiment nerveux à l’idée qu’on se moque de lui. Maddox ajouta : « Oh, j’ai une deuxième condition… tu ne me lâches pas la main. » Oktavia et Maddox se dirigèrent alors vers le train fantôme. Ce qu’il ignorait encore, c’était qu’à l’intérieur de l’attraction étaient cachés plusieurs épouvantards, qui révélaient ce dont il avait vraiment peur : son père. Son cœur battait déjà à cause du stress, mais dans quelques minutes, tout s’accélèrerait.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 2216 Gallions : 564 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


not all those who wander are lost
⚜️ Maddox Bekerley & Oktavia Silaïeva. ⚜️

Tu répondais aux différentes questions qu’il avait pu te poser, principalement pour lui en apprendre un peu plus sur ce que tu n’aimais pas trop. Au final, en y repensant il y avait beaucoup de choses que tu n’appréciais pas, principalement lorsque cela ne te permettait pas d’être douée en la matière. Le quidditch est l’exemple parfait, tu es incapable de tenir convenablement sur un balai, alors essayer de faire des passes, très peu pour toi. Surtout que ce n’était pas digne d’une jeune femme de ton sang. Néanmoins, tu ne t’attardes pas trop sur cette idée, étant donné qu’il te demande par quoi tu souhaites commencer. Tu réfléchis un instant avant de répondre, tu ne savais pas toi même. D’un seul coup tu te mets à parler du train fantôme, scrutant la réaction du jeune homme avec ton regard rassurant. Tu parles même du fait que ton aîné était loin d’être à l’aise dans ce genre d’attraction et que cela avait tendance à plutôt te faire rire en général. Mais ce point-là était secret si ton frère apprenait que tu en avais parlé à quelqu’un une crise serait certainement pas à gérer. Cependant, à ce moment-là tu t’en fiches, tu voulais passer du temps avec Maddox et le détendre un peu avec ce genre d’information pouvait être utile. Faire attention aux autres était une qualité que l’on te connaissait bien souvent. « Si tu m’avais dit que j’aurais un point commun avec Dimitri un jour... » tu te mets à rire, il en avait déjà plusieurs à vrai dire, même si tu n’étais pas le genre de personne à le faire remarquer. Il avait toute ton attention tout comme ton ton aîné. Certainement pas de la même manière, mais tu t’intéressais à ce qu’il pouvait dire ou faire, tu pensais bien qu’il arriverait à te faire pencher pour quelque chose s’il le souhaitait, tout comme Dimitri. Même si devant ton frère tu ne fléchissais que très rarement.

« Je n’ai jamais été dans un train fantôme… mais je veux bien y aller si c’est avec toi. » Tu t’en doutais étant donné la réaction qu’il avait eu lorsque tu lui en avait parlé, mais tu souriais. Tu ne voulais pas le forcer non plus, ce n’était pas bon, mais parfois il fallait réussir à affronter certaines peurs. C’était toi qui parlait ? L’autruche en toi était bien souvent trop présente pour que tu puisses faire ce à quoi tu étais en train de penser, principalement lorsqu’il fallait que tu évites de parler de quelque chose à quelqu’un. « A une condition… tu ne te moques pas de moi. » Tu acquiesces d’un mouvement de tête, tu ferais de ton mieux pour faire attention à cette requête, avec ton frère tu pouvais te permettre de rire. Même ses jérémiades ne faisait pas grand-chose pour ses cadets ne se moquent pas du grand frère un peu trop craintif qu’il était parfois. Bien au contraire, cela vous amusait trop de pouvoir l’ennuyer avec cela, mais pour l’anglais tu ferais un effort. « Oh, j’ai une deuxième condition… tu ne me lâches pas la main. » Tu hausses les épaules, tu ne peux pas réellement dire non ni oui, tu ne savais pas ce qui se cachait dans ce train fantôme, qui dit que ce ne serait pas toi qui aurait peur à l’intérieur. « Je ferais attention à toi. » C’était une promesse, bien plus profonde que tu ne l’aurais imaginé, tu te rapproches de lui doucement, un petit sourire. Pose ta main sur son visage pour le caresser doucement, tu n’étais pas réellement habituée à faire ce genre de geste alors tu rougis doucement.

Sans rien faire de plus, tu le prends par la main pour vous rapprocher du train fantôme et prendre deux tickets afin d’y aller. Tu restais silencieuse en regardant les sièges, deux places, parfait. Tu t’impatientais un petit peu, passant en premier lorsque c’était votre tour, te retournant vers lui pour t’assurer qu’il ne te laisserait pas y aller seule. « Tout va bien se passer Maddox... » Tu voulais le rassurer une dernière fois alors que vous alliez vous retrouver dans les ténèbres du train fantôme. Certaines choses en général était assez stéréotypé pour faire peur, sans vraiment le faire, alors tu savais que cela commencerait plutôt calmement. Tu serrais la main du serdaigle afin de le rassurer une fois que le début de l’attraction commençait, tout en regardant autour de toi. C’était incroyable certains détails qu’ils avaient placé, tu te mets à sourire en voyant une acromantule ridicule sur un mur à tes côtés. « Tu imagines si elle avait été vivante ? » Tu avais tourné ta tête vers Maddox, une fois que tes yeux s’étaient habitués à l’obscurité tu pouvais le voir et remarquer ses réactions. Doucement tu avais une mouvement de recul, à cause d’un fil tombant proche de toi, chose qui te fit te rapprocher de l’anglais. Et d’un seul coup le wagon s’arrête, chose qui te perturbe un peu tu serres un peu plus la main du jeune homme par reflex, d’habitude avec Dimitri, même s’il avait plus souvent peur que toi tu avais cette fâcheuse tendance à lui tenir le bras lorsque que quelque chose t’inquiétais. D’un seul coup une malle s’ouvrir et une nuée d’oiseau s’approchent de vous, saleté d’épouvantard, c’était donc ça les choses surprenantes qu’ils avaient rajoutés. Tu fermes les yeux, respire beaucoup plus vite d’un coup, tu n’avais jamais été très rassurée en compagnie de volatiles, bien au contraire. C’était l’une de tes plus grandes frayeurs. Tu lâches la main de Maddox sans le vouloir, et te caches au fond du wagonnet, cherchant désespéramment ta baguette.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 1792 Gallions : 1043 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Maddox & Oktavia
not all those who wander are lost
Avec Oktavia, Maddox allait sortir de sa zone de confort. Il allait aller dans un train fantôme pour la première fois, à condition qu’Oktavia ne se moque pas de lui et qu’elle ne lui lâche pas la main. Si elle acquiesça à la première requête sans hésiter, ce fut une réaction plus mitigée pour la demande suivante. Mais elle lui répondit : « Je ferai attention à toi. » Alors, c’était suffisant. Elle s’approcha et posa sa main sur son visage pour lui caresser délicatement la joue. Il la regarda rougir et il affichait très probablement une couleur similaire sur son propre visage. C’était un geste d’une tendresse à laquelle il n’était pas habitué, mais c’était agréable. Il se dit qu’il pourrait facilement s’y habituer si c’était avec elle. Avec la promesse qu’elle venait de lui faire, il lui confierait sa vie s’il le pouvait. Elle lui inspirait confiance, elle lui réchauffait le cœur, elle le guérissait de ses maux. Maddox était dans les nuages quand Oktavia le fit redescendre sur terre en lui prenant la main et en l’entraînant vers l’attraction. Ils prirent deux tickets, plus de retour en arrière possible à présent. Il avait presque la chair de poule en arrivant vers le train. Oktavia passa la première, puis elle se tourna vers lui comme si elle avait peur qu’il ne la suive pas. Mais il n’allait pas se défiler maintenant. Maddox ne pouvait pas l’abandonner. « Tout va bien se passer, Maddox... » Dit-elle quand il monta à son tour dans le wagon. Elle reprit sa main pour le rassurer. Le Serdaigle n’avait plus qu’à patienter tout en se disant que ce n’était qu’un jeu, qu’une suite d’illusions et de magie pour effrayer, qu’il ne fallait pas avoir peur, qu’on ne risquait rien, que des milliers de gens avaient déjà essayé cette attraction, qu’il était un peu trop lâche et que ce n’était pas nouveau. Quand le train démarra, ils entrèrent dans une zone bien plus sombre. Par réflexe, il serra un peu plus la main d’Oktavia, sans lui faire mal, mais il s’assurait qu’elle ne lui échappe pas. Maddox n’était pas rassuré, il plissa les yeux tout en essayant de se faire à l’obscurité. Le décor était assez flippant, d’un réalisme incroyable. Mais c’était peut-être parce que c’était la première fois qu’il faisait ce genre d’attraction et qu’il n’avait pas d’élément de comparaison. Son regard tomba sur une araignée de taille géante, comme celle qu’on pouvait soi-disant trouver dans la forêt interdite, mais qu’il était content de ne jamais avoir croisé. Il n’avait pas particulièrement peur des araignées, mais une créature de cette taille, le brun ne voulait pas la trouver sur son chemin. « Tu imagines si elle avait été vivante ? » Maddox rigola un peu, mais plutôt nerveusement parce qu’il se dit qu’avec les sorciers, tout était possible et il s’attendait à ce que c’en soit finalement une. Mais avant qu’ils ne découvrent si elle était vraie ou non, le train avança. Il ne savait plus où regarder tellement il y avait de choses à voir et il préférait voir ce qui l’attendait pour ne pas être trop surpris. Seulement, les créateurs de cette attraction devaient être des malins et il ne pouvait pas tout prévoir. Oktavia non plus d’ailleurs. Il la sentait sursauter parfois. Quand elle se rapprocha, il sourit. Mais pas pour longtemps. Il sursauta la seconde suivante.

Quand le wagon s’arrêta, Maddox se demanda si c’était fait exprès ou si c’était une panne. Il savait que dans le monde moldu, il y avait parfois des pannes, mais il ne savait pas s’il y en avait chez les sorciers. Il tourna la tête vers Oktavia pour voir sa réaction. Si elle était effrayée, alors peut-être que là, il s’autoriserait à paniquer un peu. Elle serra un peu plus sa main et il se dit qu’elle ne s’y attendait pas et que ce n’était pas habituel. Une malle s’ouvrit, les surprenant. Une nuée d’oiseaux se dirigea vers eux. Vu la réaction d’Oktavia, elle en eut très peur, bien plus peur que jusqu’à présent. Oktavia eut si peur qu’elle lâcha la main de Maddox et qu’elle chercha à se cacher tout en cherchant dans ses poches sa baguette. Le Serdaigle l’entoura alors de ses bras et la cacha contre lui en caressant ses cheveux. Elle n’avait pas besoin de baguette magique, c’était interdit, c’était une attraction. Il avait deviné qu’il s’agissait de l’épouvantard de la jeune fille et il se demandait s’il allait avoir le droit au sien aussi. Il se mordit la lèvre tout en tentant de calmer Oktavia. Elle lui avait lâché la main, mais il ne lui en voulait pas. Il ne voulait vraiment pas voir son épouvantard. « C’est rien… c’est faux… » A cet instant, le train redémarra. Ils passèrent dans un tunnel de toiles d’araignée, comme si c’était un peu le thème de l’attraction, mais très vite, il eut comme une impression de malaise. Il entendit des sifflements de serpents et quand il leva les yeux, il les vit, des dizaines de serpent prêts à monter dans le train. Il ne ferma pas les yeux, mais il se répéta que c’était faux. C’était quand même très bien fait et il pouvait s’imaginer ceux que ceux aillant la phobie des serpents soient morts de peur. Ce n’était pas son cas, pas réellement. Tant qu’ils n’étaient pas vrais et pas en train de les attaquer. Ils ne risquaient rien. Puis, plus rien. Plus rien jusqu’à ce qu’ils entendent des milliers de reproches fuser dans la pièce suivante « Bon à rien. » « T’es un monstre. » « Tu feras rien de ta vie. » « Retourne chez les clowns. » « J’ai honte de toi. » « Va dans ta chambre. » « J’aurai préféré que tu sois pas né. » Et autres joyeusetés. C’était la voix de son père et très vite, il l’aperçut et il se retrouva paralysé par l’angoisse et les souvenirs. Il savait que son père n’était pas là, que c’était son épouvantard, mais cela paraissait vraiment réel et étrangement, à cet instant, Maddox avait peur pour Oktavia. Il n’était pas en train de se demander ce qu’elle devait penser de lui, en assistant à ce qu’il avait vécu toute son enfance depuis qu’on avait découvert qu’il était sorcier, mais il avait peur que son père s’en prenne à elle. Ils passèrent encore par une ou deux pièces effrayantes, mais ce qui donnait encore des frissons à Maddox, c’était d’avoir vu son père.

Quand ils quittèrent le train, Maddox prit la main d’Oktavia et l’entraîna un peu plus loin, puis il la prit dans ses bras. Il resta avec elle un long moment, sans rien dire. Il ne savait pas s’ils devaient parler de ce qu’ils avaient vu. « J’ai… j’ai pas un père très tolérant. » Finit-il par dire, après avoir hésité. Il n’avait jamais eu l’occasion de parler de sa famille à Oktavia. En fait, il n’y avait pas que son père. Sa mère non plus n’avait jamais réellement accepté ce qu’il était, mais elle le cachait mieux. Maddox avait eu une enfance si traumatisante à ses yeux que son épouvantard était toujours lié à son enfance alors qu’il avait été à Azkaban entretemps. Une fois calmé, Maddox réalisa qu’il tenait toujours Oktavia dans ses bras depuis plusieurs minutes, comme s’ils s’étaient vraiment rapprochés après le train fantôme, mais peut-être qu’elle n’osait tout simplement rien dire. « Désolé… » Dit-il en la libérant doucement.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 2216 Gallions : 564 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


not all those who wander are lost
⚜️ Maddox Bekerley & Oktavia Silaïeva. ⚜️

Tu pouvais enfin te permettre de passer un moment seule avec Maddox sans te demander que quelqu’un pouvait vous voir. Certes quelqu’un connaissant l’un de tes frères et sœurs pouvait leur en parler, mais tu arriverais à les baratiner, ne serait-ce qu’un petit peu. Histoire qu’ils oublient que tu passes du temps avec ton camarade, après tout tu pouvais te permettre d’avoir des amis ne faisant pas partie de ton cercle habituel. Tu profitais donc de cette soirée que tu comptais passer avec le serdaigle. Surtout qu’il te laissait le choix sur ce que tu souhaitais faire en premier, tu avais donc choisi de commencer par le train fantôme. Essayant de rassurer l’aiglon comme tu le pouvais afin qu’il accepte d’y monter. Tu étais ravie qu’il le fasse, le laissant te suivre sur le wagon et profiter de l’attraction. Tu pensais à ton aîné lors du départ, imaginant ces réactions, d’une certainement manière Dimitri était ton ancrage dans ce genre d’attraction, mais ce jour-là tu devrais utiliser Maddox qui ne semblait pas rassuré, étrangement moins effrayé que ton frère. Tu souriais, amusée par la situation et les petites choses censées vous effrayer. Mais tu te crispas dès que le wagon s’arrête, parce que tu te demandes ce qu’il se passe. Tu regardes autour de vous afin de t’assurer qu’il ne t’arriverait rien alors qu’une nuée d’oiseaux s’était montrée. Tu te retrouvais donc au fond du wagon afin d’essayer d’éviter que les volatiles ne t’approchent. Tu sentis les bras du serdaigle se poser contre toi, alors qu’il commençait à te caresser les cheveux, tu compris vite qu’il voulait te calmer.  « C’est rien… c’est faux… » Tu soupirais le temps de te remettre de ta frayeur alors que le train repartait. Tu restais cependant encore collée un petit moment contre Maddox, sentir ses bras autour de toi était rassurant et tu en avais étrangement besoin de ce contact avec lui.

Le train avait donc redémarré et toi tu restais dans les bras de Maddox reprenant doucement ta respiration. Tu ne regardais pas vraiment ce qu’il se passait autour de vous le temps de te remettre de tes émotions. Tu souris doucement en levant la tête vers le jeune homme, tu appréciais son geste tout en décidant de prendre un peu d’écart tout en restant assez proche du sorcier tout en reprenant sa main dans la tienne. Tu secoues la tête en entendant les sifflements de serpents alors qu’ils s’approchaient de vous en essayant de monter dans votre wagon. Tu n’avais pas peur de ces animaux là en tout cas, tu serais presque capable d’en attraper un s’il le fallait, si tu étais certaines que cette espèce ne pouvait pas te faire de mal. Doucement, tu entendais une voix au fur et à mesure que vous vous rapprochiez d’une nouvelle pièce. Tu regardes Maddox qui se crispe tu comprendre vite de quoi il s’agit.  « Bon à rien. » « T’es un monstre. » « Tu feras rien de ta vie. » « Retourne chez les clowns. » « J’ai honte de toi. » « Va dans ta chambre. » « J’aurai préféré que tu sois pas né. » Tu regardes la vision qu’il avait sans voir réellement les traits de cet homme, qui semblait être le paternel du sorcier. Tu déposes tes mains autour du visage du jeune homme. « Regarde moi, n’écoute pas ce qu’il dit, je suis là, concentre moi sur moi. » Tu souriais tendrement en le regardant dans les yeux, tu ne voulais pas qu’il repense à certaines choses qu’il avait vécu plus jeune. Tu connaissais que très peu de choses sur son enfance, mais tu était au courant de cette relation désastreuse qu’il avait avec son père. « Je suis là, il te fera rien tant que je serais à tes côtés je te jure qu’il ne te fera rien. » Tu voulais le réconforter et lui faire comprendre que tu resterais avec lui peut importe ce qu’il pouvait se passer à ce moment-là.  Surtout que les épouvantards ne pouvaient pas faire de mal à quelqu’un, pas vraiment. Mais le train repartit et tu remarquais que le serdaigle n’arrivait pas à se détendre, tu passais donc tes bras autour de lui en posant ta tête contre son torse jusqu’à la fin de l’attraction.

Tu te laisses entraîner vers la sortie de l’attracteur par le sorcier en le suivant en silence. Tu te figes lorsqu’il te prend dans ses bras dans un moment de silence, tu poses ta tête contre son torse en fermant les eux, oubliant tout ce qui se passait autour de vous, profitant de ce moment autant que tu le pouvais. Comme si tu ne voulais pas qu’il s’arrête, jamais, le contact avec l’anglais calmait les frayeurs que tu avais eu à l’intérieur du train fantôme qui n’avait pas franchement été la meilleure idée que tu puisses avoir. Hormis peut-être le fait de te rapprocher de lui. « J’ai… j’ai pas un père très tolérant. » Tu eu un petit rire amusé, tu l’avais remarqué, mais bon tu ignorais ce que c’était que d’avoir des parents moldus ne comprenant rien à ton monde. Tu ne connaissais pas le leur, alors tu serais certainement perdu si l’un de tes enfants se retrouvaient démunis de magie, parce que tu ne sais pas vivre sans cela. Surtout que tu avais cette impression que la tienne te fuyais la plupart du temps. « Désolé… » Tu n’entendais pas pour quelle raison il te disait cela, même s’il arrêtait votre étreinte. Tu souris en le regardant légèrement déçue qu’il se défasse de toi aussi rapidement, mais tu ne voulais pas forcer. « C’est rien tu sais, on a tous des problèmes avec nos parents... » Tu souris, tu comprenais une partie de ce qu’il pouvait ressentir, même si tes parents n’avaient jamais vraiment levé la main sur toi. Tu savais ce que c’était de ne pas être toujours adulée par tes parents, rares étaient les compliments dans ta famille. Même avec un comportement aussi irréprochable qu’était le tien, ta mère était bien souvent insatisfaite de ce que tu pouvais dire ou faire, de ta façon de t’habiller, de te coiffer. Elle avait presque toujours quelque chose à redire. Quant à ton père, il évitait que trop bien le contact avec ses filles que tu n’avais pas l’impression que tu puisses le ravir un jour. Même si tu finissais par épouser Thomas, tu savais que tu n’étais qu’un pion dans son échiquier pour la gloire. « C’est à toi de choisir cette fois, je pense qu’on doit tous les deux se remettre de nos émotions, je suis désolée d’avoir paniqué comme ça, je pensais pas qu’ils avaient mis des épouvantards. » Tu lui prends la main en commençant à avancer dans la fête foraine, cela ne servait à rien de rester en plein milieux de l’allée. « Enfin si tu en as envie, sinon on peut juste faire un tour moi tout va. » Tu souriais en le regardant, tout en continuant de marcher à travers des allées.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 1792 Gallions : 1043 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

not all those
who wander
are lost


  grande icone  grande icone
Face aux épouvantards transformés en oiseaux, Oktavia avait eu besoin d’être rassurée. Le sorcier l’avait alors calmée comme il le pouvait en lui caressant les cheveux, en lui disant que tout était faux et en étant simplement là à ses côtés. Quand ce fut au tour de Maddox d’être confronté à ses peurs les plus ancrées en lui, Oktavia fut là à son tour pour lui. Elle entoura son visage de ses mains pour qu’il oublie son père et les mots durs de l’épouvantard, des mots qu’il avait entendu de nombreuses fois et qui le paralysaient. « Regarde-moi, n’écoute pas ce qu’il dit, je suis là, concentre-toi sur moi. » Dit la jeune fille à Maddox, le permettant d’oublier un peu ses angoisses. Il préférait mille fois la voir elle plutôt que l’épouvantard de son père. Oktavia était vraiment très jolie et avait un sourire très doux. Il fit de son mieux pour se calmer en se rappelant ses propres paroles. Oktavia ajouta : « Je suis là, il te fera rien tant que je serais à tes côtés, je te jure qu’il ne te fera rien. » Elle était adorable, Oktavia. Il savait qu’un épouvantard ne lui ferait rien, mais son corps tremblait quand même, son cerveau lui hurlait de s’enfuir et son cœur menaçait de céder. Tendrement collée à Maddox, Oktavia continua à soutenir le Serdaigle jusqu’à la fin de l’attraction. En sortant du train fantôme, le sorcier prit la belle dans ses bras pendant un long moment. Il s’excusa de lui avoir montré involontairement cette facette de sa vie et de ne pas avoir été aussi courageux qu’elle l’aurait souhaité. Il relâcha sa camarade après avoir profité un peu trop de ses bras. « C’est rien tu sais, on a tous des problèmes avec nos parents… » Répondit-elle avant de sourire une nouvelle fois. Maddox acquiesça. Il savait qu’il n’était pas le seul à en avoir. Il se trouvait un peu égoïste parfois d’évoquer ses problèmes. Le sorcier préférait même qu’on ignore tout de son histoire, il ne voulait pas inspirer la pitié, parce que c’était tout ce qu’il méritait sans doute, de la pitié. Heureusement, Oktavia ne lui demanda pas plus de détails sur sa vie. Peut-être qu’il lui raconterait un jour, si elle le souhaitait. Il se demandait quel genre de problème elle avait elle, avec ses parents. Il ne dit rien non plus à cet instant. Il appréciait qu’ils passent à tout autre chose. « C’est à toi de choisir cette fois, je pense qu’on doit tous les deux se remettre de nos émotions, je suis désolée d’avoir paniqué comme ça, je pensais pas qu’ils avaient mis des épouvantards. » Maddox secoua la tête et répondit par un léger sourire. Il ne lui en voulait pas du tout, il avait réagi de la même façon qu’elle, peut-être même en pire. Il préférait qu’ils n’en parlent plus pour l’instant, qu’ils se remettent de leurs émotions, comme elle venait de le proposer. Oktavia prit la main du né moldu et l’entraîna vers le reste de la fête foraine. « Enfin si tu en as envie, sinon on peut juste faire un tour moi tout va. » A lui aussi, tout lui allait. Alors les deux jeunes adultes continuèrent à avancer main dans la main vers l’inconnu. Ils finiraient sûrement par trouver quelque chose de sympa à faire. Marcher aux côtés d’une jolie fille comme Oktavia ne faisait pas regretter à Maddox d’être sortie de ses idées noires le temps d’une soirée pour aller à la fête foraine avec elle.

« Oh… » Dit-il en apercevant un peu plus loin des stands de tirs avec des peluches à gagner. Il n’en avait jamais fait, mais il en avait vu dans des films quand il était plus petit, à la télévision moldue. Ils avaient donc la même chose dans les fêtes foraines du monde des sorciers. Il n’en avait pas vu dans le parc d’attraction où il avait été, mais il était content d’en trouver là. Puis, il réalisa que c’était un peu cliché de vouloir gagner une peluche pour Oktavia, qui n’était même pas sa petite amie. Il avait quand même envie de tenter. « Je peux essayer ? » Demanda-t-il comme s’il avait besoin d’avoir sa permission avant de se lancer. Il acheta quelques tickets. Il y avait plusieurs sortes de stands, dont un où il fallait utiliser sa baguette magique. Il n’y croyait pas trop parce qu’il avait du mal à utiliser sa magie depuis sa sortie de prison. Il y avait aussi des stands où il suffisait de lancer une balle, à la façon des moldus. Il se sentait assez en confiance pour tenter ceux-là. Il s’approcha alors, donna un des tickets et récupéra les balles. Il tendit la première balle vers Oktavia. Il voulait gagner, mais ce qu’il voulait par-dessus tout, c’était passer un bon moment avec elle. « Je te laisse la première balle, bonne chance. » Maddox se recula un peu pour la laisser passer devant et la laisser viser. Elle fit de son mieux et toucha quelques bouteilles, mais seulement deux tombèrent au sol. Ensuite, ce fut au tour du Serdaigle. Il était sportif, même s’il négligeait un peu son jogging ces derniers mois à cause des examens et de l’été. Il réussit à dégommer le reste des bouteilles. Avec le reste des tickets, Maddox et Oktavia firent d’autres parties. Il en réussit certaines, elle en réussit d’autres, et il y eut quelques loupés, bien entendu. Mais au final, ils gagnèrent assez de points pour avoir une peluche. « Qu’est-ce que tu penses de celle-là ? » Demanda le Serdaigle en pointant du doigt la plus grosse peluche qu’ils pouvaient avoir avec ces points. Si elle ne lui convenait pas, ils pouvaient toujours tenter de gagner plus de points, mais au moins elle était assez grosse pour ne pas être oubliée et assez petite pour ne pas susciter trop de questions. Quand Oktavia fit son choix, il la lui donna. « Je voudrais que tu la gardes… on l’a gagnée tous les deux, mais… ça me ferait plaisir si tu la gardais comme souvenir… » C’était un peu cliché et il avait un peu honte d’agir comme un garçon ordinaire, il ne voulait pas qu’Oktavia croit qu’il offrait des peluches à toutes les filles non plus, c’était la première fois que cela arrivait. « Tu veux faire un tour sur la grande roue ? » Demanda-t-il alors que la majestueuse grande roue apparaissait dans leur champ de vision. A nouveau, un cliché des couples alors qu’ils n’en formaient même pas un. Elle avait le droit de refuser, il ne lui en voudrait pas. Maddox préféra penser à autre chose, il se demandait ce qu’ils pourraient voir de là-haut. Il avait aussi un peu mal au cœur parce que la dernière fois qu’il était monté dans une grande roue, c’était avec Hope. Non, il ne fallait pas qu’il pense à Hope, elle ne le méritait pas. Oktavia était une fille vraiment adorable, elle n’avait rien à voir avec Hope. A la belle Silaïeva, il pouvait faire confiance. En tout cas, il l’espérait.

-- Maddox & Oktavia --
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 2216 Gallions : 564 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


not all those who wander are lost
⚜️ Maddox Bekerley & Oktavia Silaïeva. ⚜️

Tu souriais l’idée de passer du temps avec le serdaigle te faisait le plus grand bien, oublier un peu les histoires de ta familles. Les fiançailles, les réprimandes de ta mère pour ce que tu pouvais dire ou bien faire, de ce que faisait Freya dans ton dos. Tu appréciais oublier les petits tracas des vacances en compagnie de tes parents, tout cela grâce à Maddox. Il était le seul capable de le faire oublier juste en étant à tes côtés, il n’avait pas besoin de parler, tu étais rassurée, comme c’était étrange d’ailleurs. Mais tu passais un moment agréable malgré vos péripéties dans le train fantôme, c’était tout ce qui comptait. Passer du temps avec l’anglais. Tu n’avais pas pu le faire convenablement pendant l’été alors, tu souhaitais en profiter ce soir-là. Tu lui expliquais tendrement que cela ne te dérangeait en aucun cas qu’il te prenne aussi longtemps dans ses bras. Bien au contraire, tu t’y sentais à l’aise, ignorant pourquoi, tu n’étais pas très tactile en général. Tu commençais donc à avancer au côtés du jeune homme, laissant aller ta main dans la sienne. Tu préférais éviter de rompre le contact qui s’était imposé de lui même en quelque sort dans ce train fantôme. Tant mieux d’ailleurs. Tu souriais bêtement à cette situation qui n’était pas dans tes habitudes, mais après tout tu pouvais les laisser tomber pour une fois tes habitudes.

« Oh… » Tu relèves la tête vers le jeune homme le temps d’un instant cherchant à savoir ce qu’il avait vu pour l’étonner de cette façon. Tu le suivais donc alors qu’il s’approchait des différents stands de tir, tu souriais à cette idée, tu étais nulle sur ce genre de chose. Ce n’était pas ton fort, hormis lorsqu’il fallait utiliser ta baguette, mais c’était impossible avec ta magie faisant des siennes, tu ne comptais pas te ridiculiser. « Je peux essayer ? » Tu hoches la tête alors que tu remarquais qu’il regardait des peluches sur les stands, chose qui avait tendance à t’amuser. « Bien sûr pourquoi je t’en empêcherais ? » Tu ne le faisais pas avec tes frères, alors pourquoi tu le ferais avec lui ? Tu n’en avais aucune raison. Tu souriais en le regardant aller acheter des billets. Le sorcier s’occupant du stand qu’il avait choisi, déposa un panier de balles devant vous. Tu étais heureuse qu’il ait fait ce choix, même si tu allais certainement te ridiculiser.  « Je te laisse la première balle, bonne chance. » Tu ouvres tes yeux par surprise, un petit rictus gêné se lisait sur ton visage. Néanmoins, tu prends la balle qui te tend, respirant un grand coup avant de la lancer vers les bouteilles, tu fais basculer deux d’entre elle. Tu souris, c’est déjà pas mal au final, tu avais fait mouche. Puis tu le laisses faire, il serait certainement meilleur. Ignorant le temps que vous passiez au niveau du stand, tu profitais de ce moment. Une fois que vous n’aviez plus de tickets le sorcier vous proposait les peluches que vous pouviez prendre. « Qu’est-ce que tu penses de celle-là ? » Maddox montrait un pégase aussi blanc que la neige, chose qui te fit sourire. Sauf que tu ne répondis pas immédiatement laissant un peu de silence, sans le remarquer, tu t’étais perdue dans tes pensées. « Elle est parfaite. » Tu souriais alors que le sorcier s’occupait de vous l’attraper. Regardant le serdaigle d’un air horriblement niais, tu te demandais ce que tu comptais faire cette fois. « Je voudrais que tu la gardes… on l’a gagnée tous les deux, mais… ça me ferait plaisir si tu la gardais comme souvenir… » Il te tendait la peluche, tu étais aux anges, étrangement tu trouvais cela adorable et c’était certainement le geste le plus romantique qu’un garçon avait pu faire pour toi. « T’es bien meilleur que moi tu sais, mais je la garde avec plaisir. » Surtout que c’était quelque chose qui venait de Maddox, alors tu n pouvais pas dire non. Tu attrapais donc la peluche qu’il te tendait pour la prendre dans ses bras, avant de monter doucement sur la pointe de tes pieds pour déposer un baiser volé sur ses lèvres murmurant un « merci » qu’il est le seul à entendre. Puis tu te retournes rougissant, commençant à avancer à nouveau dans les allées.

« Tu veux faire un tour sur la grande roue ? » Il te faisait reprendre tes esprits, après que te sentes stupide d’avoir fait ce geste idiot pour lui. Tu te retournes vers le serdaigle afin de lui faire face et le regarder, les joues toujours aussi rosies, contrastant avec la pâleur de ta peau. « J’en serais ravie. » Tu n’avais pas envie de laisser la soirée se terminer, bien au contraire, tu voulais passer du temps avec le jeune sorcier. Tu n’avais pas envie de rentrer dans la tente familiale. Tu avançais donc vers la grande roue afin de prendre des places pour vous deux, estimant qu’il n’avait pas besoin de payer la sienne, après tout il avait assez utilisé son argent pour ta peluche. Tu pouvais bien utiliser la fortune familiale pour un petit tour. Une fois dans la queue pour entrer dans la grande roue, tu levais la tête afin de regarder l’anglais. « J’ai entendu dire que tu t’étais embrouillé avec ton ami des gryffondors Flynn c’est ça ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Tu ignorais de quoi parler, pourtant étrangement tu utilisais un sujet bien étrange, peut-être pour lui faire oublier le baiser idiot que tu lui avais donné. « Oh c’est à nous... » Tu lui attrapes la main afin de monter sur la nacelle qui était pour vous, tu t’assoies, le laissant s’installer.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 1792 Gallions : 1043 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

not all those
who wander
are lost


  grande icone  grande icone
Après un court, mais assez intense, moment de tendresse, Oktavia et Maddox se dirigèrent vers un stand de tir. Maddox avait très envie d’essayer. S’il pouvait gagner une peluche, il en serait très heureux. C’était peut-être la plus clichée des choses à faire lors d’un rendez-vous dans une fête foraine, mais tant pis. « Bien sûr pourquoi je t’en empêcherais ? » Répondit Oktavia au garçon quand il demanda la permission de s’arrêter un moment sur ce stand. Il répondit par un sourire. La belle Russe n’était pas du genre à faire des caprices, elle n’aurait sûrement pas dit non, mais il était content qu’elle lui réponde positivement. Le Serdaigle acheta des tickets, un peu plus que le nécessaire pour obtenir une des grosses peluches : il savait qu’il allait forcément rater des tirs et au moins, s’il avait peu de chance, il pourrait en obtenir une moyenne, ou s’il n’en avait carrément pas, une petite. Il laissa la jolie Serdaigle tirer la première. Puis, il s’y mit aussi. D’abord, sans grande conviction, puis il prit le coup et réussit de mieux en mieux à viser. Au final, ils remportèrent pas mal de tickets, il était fier d’eux deux. Ce n’était pas une grosse peluche qu’ils gagnèrent, mais une peluche moyenne. Il jeta un coup d’œil à celles qu’ils pouvaient prendre et en pointa une du doigt qu’il trouvait plus jolie que les autres. Il demanda à Oktavia son avis, elle rétorqua, après un silence : « Elle est parfaite. » Il fit alors un signe au vendeur pour lui dire qu’ils prendraient celle-là. C’était un beau pégase blanc, elle ressortait parmi les autres peluches. La peluche était parfaite, comme Oktavia, semblait-il. Il ne lui trouvait encore aucun défaut, mais c’était peut-être parce qu’il ne la connaissait pas encore assez et il la découvrirait en passant plus de temps à ses côtés. Maddox offrit la peluche à la belle et il vit des étoiles dans ses yeux, un sourire des plus adorables, son cœur se mit à fondre à cet instant. Elle semblait si heureuse qu’il lui donne cette peluche, malgré tous les clichés, qu’il oublia tout ce qui lui donnait des doutes. Il était heureux d’avoir pu la rendre heureuse. « T’es bien meilleur que moi tu sais, mais je la garde avec plaisir. » Oktavia allait garder la peluche et elle penserait à lui quand elle la regarderait. Il aimait beaucoup cette idée. Au fond de lui, il voulait qu’elle ne cesse pas de penser à lui, qu’elle ne voit que lui, il voulait y croire, il voulait croire qu’elle était différente de la rousse qui l’avait tant déçu quelques jours plus tôt. Elle vint alors faire un geste auquel il ne s’attendait pas en déposant un baiser volé sur ses lèvres, avant de le remercier. Il vit le rouge apparaître sur ses joues, sans doute la même teinte que ses propres joues à cet instant. Cette fille, c’était une perle. Maddox était peut-être loin d’être objectif, mais elle était pour lui le symbole de la perfection. Il la suivit au moment où elle avança, avant de lui proposer si elle voulait aller sur la grande roue, un autre grand incontournable d’une fête foraine, comme d’un parc d’attraction. Il avait beau être débutant en la matière, ça, il le savait. « J’en serais ravie. » Répondit un ange… enfin, Oktavia.

C’est la jeune fille qui paya les tickets pour la grande roue. Il la laissa faire, ils n’allaient pas se battre sur ce point-là. Ils sauraient trouver un équilibre entre les moyens d’Oktavia et sa famille et le peu de moyens de Maddox, il osait l’espérer. Il préférait ne pas s’en inquiéter pour le moment, même si Maddox avait très envie de revoir la jeune fille après cette soirée. « J’ai entendu dire que tu t’étais embrouillé avec ton ami des Gryffondor, Flynn, c’est ça ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Demanda la Serdaigle dans la file d’attente pour monter dans la grande roue. Cette question le laissa pensif un instant. Où avait-elle pu bien entendre qu’il s’était disputé avec Flynn, mais surtout, par qui ? Il finit par se dire qu’ils n’étaient sûrement pas très discrets, eux qui étaient souvent ensemble, le froid ne devait pas passer inaperçu. « Oui, c’est ça… » Répondit-il pour confirmer qu’il s’agissait bien de son nom. Flynn était plus qu’un ami, du moins, c’était ce que Maddox croyait. Pour lui, c’était son frère, son meilleur ami. Sauf qu’il l’avait trahi. Le Serdaigle continua à avancer, il restait encore quelques personnes devant eux, il ne pouvait pas échapper à la question qu’elle avait posée. Mais il n’avait pas envie non plus de lui raconter cette histoire parce qu’ils passaient une si jolie soirée. « Disons qu’il a trahi ma confiance… Je ne sais pas si je pourrai lui pardonner… en tout cas, pas tout de suite. C’est mon meilleur ami, Flynn… c’est comme un frère pour moi. Je sais que je lui pardonnerai, mais s’il pouvait en douter quelques jours… ce serait un peu ma façon de me venger. » Est-ce qu’il avait tort ? Peut-être. Il ne voulait pas perdre l’amitié de Flynn. Il finirait par aller vers lui. Flynn avait tenté de s’excuser et de se faire pardonner par de nombreux moyens, mais Maddox avait été très affecté par la révélation dont il ne parlerait pas à Oktavia pour le moment. Peut-être un jour. « Oh, c’est à nous… » Dit-elle en le sortant de ses pensées. Elle lui attrapa la main pour qu’ils montent ensemble dans la nacelle de la grande roue. A l’intérieur, il ne lâcha pas la main d’Oktavia. Il la garda près de lui. « J’espère que tu passes une bonne soirée. » Dit Maddox tout en posant un moment son regard sur la peluche, posée sur les genoux de la Serdaigle. Puis, il leva les yeux vers elle et lui sourit. « Pour moi, elle est parfaite… avec toi. » Il n’avait pas imaginé si bien s’entendre avec elle. Il savait depuis très longtemps qu’il ressentait quelque chose pour Oktavia, mais c’est lors de cette soirée qu’il se dit qu’il pourrait très bien tomber totalement amoureux d’elle. A mi-chemin entre l’embarquement et le sommet de la grande roue, il l’embrassa. Cette fois, il ne ferait pas la même erreur qu’avec Hope, il ne demanderait pas à Oktavia de sortir avec lui avant d’angoisser de peur qu’elle ne dise non et de lui effacer la mémoire. Mais Maddox se promit d’essayer de passer d’autres soirées aussi parfaites avec elle. Avec Oktavia, il ne voulait rien gâcher.

-- Maddox & Oktavia --
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 2216 Gallions : 564 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


not all those who wander are lost
⚜️ Maddox Bekerley & Oktavia Silaïeva. ⚜️

Cette soirée se déroulait presque comme dans un livre bien trop romantique, pourtant tu t’en fichais. Ce n’était pas important, la chose qui t’importait était de passer du temps avec Maddox. Tu n’avais pas réellement pu le faire pendant l’été à cause de tes parents, ne voulant pas éveiller de soupçons venant de ta mère, sait-on jamais. Alors, tu profitais autant que tu pouvais de cette soirée en compagnie du serdaigle. Par peur de déchanter bien trop vite en arrivant sous la tente familiale, espérant que personne ne te verrais arriver accompagnée de cet adorable pégase en peluche. Estimant que cela serait bien trop compliqué pour toi de l’expliquer. Tu priais donc que tout le monde puisse être sorti ou déjà dans son lit, lorsque tu rentrerais. Tu ne te perds pas longtemps au fond de tes pensées, alors qu’il répondait à une question que tu lui posais vis-à-vis de petites rumeurs que tu avais entendues. Histoire d’avoir son point de vue, sait-on jamais. « Oui, c’est ça… » Tu souris remarquant la gêne que tu avais occasionné chez le jeune homme, chose qui te dérangeait, espérant que tu n’avais pas été trop curieuse. Mais n’était-ce pas une bonne chose de s’intéresser à ce qu’il se passe auprès du jeune homme ?Tu l’ignorais, tu n’avais jamais eu besoin de te sentir appréciée par un sorcier, pas avant Maddox. C’est tout simplement perturbant pour toi.  « Disons qu’il a trahi ma confiance… Je ne sais pas si je pourrai lui pardonner… en tout cas, pas tout de suite. C’est mon meilleur ami, Flynn… c’est comme un frère pour moi. Je sais que je lui pardonnerai, mais s’il pouvait en douter quelques jours… ce serait un peu ma façon de me venger. » Tu souris te voulant tendre, qu’il comprenne bien que tu ne voulais pas l’ennuyer avec cette question. Pensant que cela lui ferait du bien d’en parler après tout. Chose qui ne t’étonnerait pas en tout cas.

Une fois que vous pouviez monter sur les sièges de la grande roue, tu avances un peu excitée par la situation. T’installant, le laissant s’asseoir à tes côtés, tu poses ta peluches sur tes genoux tout en souriant, tu passais une soirée de plus en plus exceptionnelle à tes yeux. Tu voulais donc continuer, comme si tu ne voulais pas qu’elle finisse, pourtant il faudrait bien que tu rentres dans ta tente.  « J’espère que tu passes une bonne soirée. » Tu croisais les yeux de l’anglais, c’était presque certain qu’il pourrait voir dans tes prunelles à quel point tu pouvais acquiescer avec juste un petit mouvement de tête. Tu restes silencieuse, estimant que la réponse avait été dite tout en ne le quittant pas des yeux. « Pour moi, elle est parfaite… avec toi. » Tu rougis, sans pouvoir le contrôler, bien trop souvent en compagnie de Maddox. C’était une chose qui te gênais un petit peu, d’avoir ce sentiment qui t’étonnait bien souvent en sa compagnie, celui de toujours vouloir lui plaire. Même lorsque tu étais énervée contre lui à cause de sa relation avec Mila tu n’avais pas réussit à contrôler le fait que tu n’acceptes pas qu’il puisse t’en vouloir. Ce soir tu ne voulais pas penser à ta demi-sœur, meilleure amie du seul garçon qui pouvait t’intéresser. Le destin était parfois très sarcastique. Tu ne pouvais rien faire pour cela, alors tu préférais oublier l’existence de celle qui partageait en partie ton sang. Tu souriais bêtement en rougissant une fois qu’il ait enfin déposé un baiser sur tes lèvres, bien trop rapide pour toi quelque tu avais choisi de le prolonger.

Lâchant un instant la main du jeune homme, tu commences à jouer avec les ailes de ta peluche, nerveusement. Cherchant le meilleure moyen de lui proposer ce que tu avais en tête, quelque chose d’étrange avec ta situation. Puis tu tournes à nouveau ta tête vers lui pour lui sourire, gênée. « Je sais que ma situation est compliquée avec Thomas…, mais c’est avec toi que je veux continuer de passer des soirées aussi merveilleuses que ce soir, pas avec lui… » Tu t’arrêtes un instant, espérant qu’il comprendrait bien mieux ce que tu sous-entendais. Avant de reprendre tu passes ta mains doucement sur sa joue. « Je ne sais pas comment on fait, je vais sans aucun doute passer pour une folle, mais Maddox, j’ai envie de passer bien plus de temps avec toi… pas seulement pendant nos cours ou bien à la bibliothèque, non je veux pouvoir me promener dans l’école en prenant ta main dans la mienne et pouvoir me réfugier contre toi dès que je me sens mal... » Tu t’arrêtes à nouveau. Le temps de quelques secondes. « J’aimerais vraiment qu’on soit ensemble à la rentrée... » Il comprendrait bien que tu ne pouvais pas te le permettre pour l’instant. Parce que tes parents étaient toujours dans le coin, que tu n’arriverais pas à gérer le fait qu’ils puissent apprendre cela trop vite. Alors, tu préfères chercher une petite excuse pour qu’il comprenne que c’était lui et personne d’autres. « Je n’ai pas honte de toi, mais mes sont en pleines négociations avec le De La Rivière, alors je préfère éviter de braquer les projecteurs sur nous pour l’instant, on sait jamais ce qu’ils seraient capable de nous faire... » Tu cherchais à le rassurer ou bien à lui faire peur, tu l’ignorais, tu regardais une dernière fois Maddox dans les yeux avant de le laisser enfin répondre à ta question. « Je comprends Oktavia, je comprends, je veux bien sortir avec toi. » Tu souris en te rapprochant de lui afin de l’embrasser une nouvelle fois, ne délaissant ses lèvres qu’au moment où vous deviez descendre de la grande roue. Le laissant te prendre à nouveau la main, vous vous décidiez de rentrer au niveau du campement afin de retrouver vos tentes respectives. Au bout de l’allée, remarquant que vous vous rapprochiez de celle de tes parents, tu te figes un instant, t’écartant de lui. « Merci pour cette soirée Maddox. » Tu souris en t’éloignant, le regardant une dernière fois avant d’entrer à l’intérieur.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
(maddvia) not all those who wander are lost
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Messaline Martinsson ~ "Not all those who wander are lost..." [finie]
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: