Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

qentrys&lucrezia + live young

Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année ϟ serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 482 Gallions : 283 Date d'inscription : 08/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
Live young
⚜ qentrys goyle & lucrezia zabini. ⚜

   
Tout foutait le camp dans sa vie, entre sa mère enfermée à Azkaban parce que son père n’avait pas eu la volonté de la protéger. Simplement parce qu’Amadi Zabini estime que sa vie vaut plus que celle de son épouse, qu’il est plus apte à garder le contrôle sur ses enfants, la preuve, il n’a pas eu à forcer son plus jeune fils pour des fiançailles. Néréo est allé vers lui, lui demandant de lui trouver une fiancée idée. Sa fille lui en voulait, pour la plupart de ses actes, depuis bien longtemps, incapable de trouver une bonne raison pour accepter toute requête de son paternel. Bien au contraire, préférant les éviter, les refuser en bloc, nier toute autorité venant de son père. Lucrezia ne ressemblait en rien à son jumeau bien trop occupée à contredire tout ordre donné par ce géniteur à quelle en veut, bien plus qu’elle puisse l’avouer. Alors, elle s’enfuit, quitte la tente qui leur sert de domicile familial pendant cet été, enfermé à Pré-au-lard pour une Coupe du Monde de Quidditch étrange. La dernière qui s’était déroulée sur l’île Britannique ayant laissé bien trop de traces pour que les autorités soient sereines. Lucrezia s’en souvenait, mais c’était bien lointain, un souvenir désastreux en lançant de nombreux pas la suite. Néanmoins, l’inscoucience ressorti bien rapidement pour la jeune femme, elle ne comptait pas se laisser miner par le choix de son jumeau, il fallait qu’elle fasse autre chose. Passer du temps avec Néréo était inconcevable, elle lui en voulait trop de vouloir être cet enfant parfait aux yeux de leur père, prouvant une fois de plus qu’elle était indigne de leur famille. Simplement parce qu’elle voulait profiter de sa vie, loin des tumultes d’une volonté brisée, Amadi voulait grandir au sein du ministère, il avait perdu toute chance de le faire à cause de ses choix. Il comptait que ses enfants redorent le blason, que les héritiers démontrent que les Zabini ne son pas finis, pourtant pour elle ils l’étaient. L’époque où les grandes familles, les noms les plus riches, la pureté du sang était révolue, même si elle ne cachait pas ce qu’elle pensait Lucrezia avait compris qu’il n’y avait que très peu de chances pour que le noble temps des sangs-purs revienne.

Il n’était donc pas rare de voir la jeune femme loin de la tente, traversant les différentes allées, sans réel but, retrouvant des amis qui ne l’étaient pas. De simple connaissances, de bonnes famille, pour plaire à papa. Puis il y avait ceux qu’elles retrouvaient pour le plaisir, ceux avec qui elle allait voir les matches de Quidditch, parce que oui c’était important, autant en profiter, loin des siens. Même si elle reste proche de Blaise, incapable d’être loin bien longtemps de son cousin ? Comme si ce lien qui n’appartenait qu’à Néréo passait un instant sur lui, lui permettant de l’avoir pour lui seul, que Lucrezia puisse être simplement elle même. Elle ne pouvait pas l’être devant son père à cause de convenances stupide, mais dans la tente que partageait Blaise et Qentrys elle le pouvait, elle n’en doutait pas une seule seconde. Pourtant ce dernier l’évitait, pour le bonheur de la jeune sorcière, passer du temps avec le Goyle était intéressant, mais légèrement frustrant la plupart du temps. Alors, elle restait avec Blaise, profitait de se cousin qui ne chipotait pas sur ses manières comme le ferait son aîné. Ce jour-là Lucrezia évitait toute la famille Zabini, préférant éviter qu’ils apprennent ce qu’elle comptait faire. Que l’un d’eux tente de l’en dissuader, après tout ce n’était pas digne d’une jeune femme de son rang. Alors, passer une soirée avec Hope Scott ? Il valait mieux qu’aucun d’entre eux ne l’apprenne.

Lucrezia retrouva le jeune homme qui avait rendez-vous avec elle, effectuer quelques petits achats pour les désirs de la demoiselle n’était pas trop demandé pour elle. Loin des tentes et du brouhaha des élèves retrouvant leur famille, s’occupant en attendant l’un des matches. Elle comptait bien s’amuser par la suite avec la jolie rouquine, il fallait juste qu’elle trouve un petit quelque chose. Une petite plante pour donner de quoi rêver à la jeune femme. « C’est pas la dose que j’avais demandé, y a rien là ! » Elle vocifère, s’énerve pour qu’il lui donne plus, il n’y avait passé pour que la jeune sorcière et elle même puisse en profiter. Il va passer un sale quart d’heure tant qu’il ne lui donne pas ce qu’elle veut, il le sait, il y a déjà eu le droit. Alors, il réfléchis un instant et lui donne un peu plus que ce qui était prévu, elle en était ravie et se retrouve à sourire bêtement. « Tu vois quand tu veux. » Prenant ce qu’elle voulait, elle lui donne ce qu’elle lui doit et fait demi-tour en souriant ravie d’avoir ce qu’il lui faut. Le cachant dans une de ses poches, elle continue à marcher pour aller retrouver la jolie Hope.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Toutes les familles possèdent, dit-on, d’épaisses strates de silence tendu, des souffrances engluées dans des secrets cachés bien au fond de belles armoires à linge. — .
zabini family
Revenir en haut Aller en bas
Qentrys Goyle
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : SERDAIGLE.
Célébrité : DYLAN O'BRIEN.
Pseudo : DITW. Âge : 22 Parchemins : 196 Gallions : 171 Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2332-desillusion-goyle http://www.mumblemumps.com/t2351-quentrys-goyle-a-dark-darkness http://www.mumblemumps.com/t2350-qentrys-goyle-a-word-to-say



chaos, mon amour

Il était perdu. Une corde nouée autour du cou. Les lierres du passé l'étranglaient chaque nuit. Écrasaient lourdement sa trachée. Un souffle court et irrégulier s'échappait. Des gouttes de sueur perlaient sur son front. Brûlant. Il était perdu dans les méandres de pâles souvenirs. L'amer, le fer. Ses prunelles de jais fixaient les ombres dansantes. Inconscient. Incontrôlable. Il avait embrassé la mort en affrontant un partisan. Un coup de colère. Son père était mort. Sa mère pourrissait dans une cellule miteuse d'Azkaban. Elle était morte. Enfermée pour avoir juré allégeance au mage noir. Ils avaient fui. Qentrys ne parvenait pas à se rappeler de ce qu'il s'était passé durant la bataille. Il se souvenait des corps gisant sur les dalles du château. De la profondeur des iris océans d'une jeune fille morte. Les yeux ouverts. Une larme caressant sa joue blanche et poussiéreuse. Il se souvenait d'une lumière verte, floue. Il pensait avoir entendu Blaise crier quelque chose. Néant. Il en avait conclu que Blaise l'avait sauvé. Ils avaient fui. Et soutenu par les Zabini, il était là.

Mémoire perdue. Ni les cauchemars, ni le temps n'avaient pu raviver ses souvenirs. Le jeune homme avait longuement réfléchi. Il devait trouver un poison qui lui permettrait de frôler un état de transe et de ressentir pareille douleur. Un remède à ses maux. Il savait qui était capable d'un tel résultat et en qui il avait confiance. Qentrys arpentait les rues sombres de Pré-au-Lard. Lucrezia Zabini. Ses boucles noiraudes. Une peau mate sucrée. Un corps qu'il ne se lassait pas d'admirer. Il resta prostré dans l'une des ruelles adjacentes. Il contempla le spectacle. Un regard noir. L'idiot succombait au charme ravageur de la princesse. Toujours un peu plus. Ils se quittèrent en quelques secondes, alors qu'elle triomphait encore de ce combat. Elle endormait les hommes d'une douce berceuse. Trop heureuse de cette mince victoire. Elle grandissait. Elle découvrait. Goûtait-elle à présent à ce que la magie faisait de plus sale ? Il soupira. Vile protecteur. Il ne pouvait en être autrement alors qu'il était redevable à Blaise et à sa mère. Il aurait pourtant préféré ne pas l'avoir croisée.
Alors que Lucrezia dépassait la rue dans laquelle il se trouvait, il se lança derrière elle. Il posa sa main sur sa hanche. Délicieuse courbe qu'il redécouvrait. Il enveloppa le reste de son corps, faisant d'elle sa proie. Possessivité. Il regardait devant lui. « Qu'est-ce que tu fous avec cette merde ? » Un ton dur, sec. Ses doigts s'enfoncèrent lentement dans la peau de la jeune femme. La douleur n'était qu'un plaisir partagé à deux. Deux corps qui se brisent, se détruisent. Inflammable. Il possédait son corps comme elle possédait son âme. Avide de sentiments foireux. Pulsions charnelles. Un besoin irrépressible de l'avoir. Une limite infranchissable. A la vue de chaque passant. Il l'entraîna dans un coin où ils ne viendraient pas les chercher. La poussa contre un mur. Froid. Epais. Mort. Il se recula. C'était interdit. « J'crois pas que ton père t'y ait autorisée. » C'était des paroles en l'air. Aucune valeur. Il utilisait ses faiblesses. Il connaissait les Zabini depuis qu'il était môme. Qentrys avait cerné toutes les demi-mesures et les jeux de pouvoirs dans cette famille. Rouages rouillés. Les liens s'effritaient. Le père bouffait l'oxygène de ses gosses. Les uns étaient le reflet des autres. Anton de son père. Lucrezia de son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année ϟ serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 482 Gallions : 283 Date d'inscription : 08/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
Live young
⚜ qentrys goyle & lucrezia zabini. ⚜

   

Doucement, conquérante, la jeune sorcière se ravit d’avoir gagner ce duel qu’elle ne pouvait pas se permettre de perdre. Une soirée bien trop prometteuse, pour éteindre les étincelles d’un feu crépitant, d’une soirée permettant d’oublier bon nombres d’ennuis arrivés récemment. Qu’elle ne peut contrôler, comme ce choix stupide de son frère, ce besoin d’un double de faire plaisir à son paternel. Oublier les erreurs du passée ? En en faisant de nouvelles toutes aussi stupides les unes que les autres ? Faire perdurer des rites ancestraux et archaïques, loin des nouvelles habitudes du monde magique, pourquoi ressentir ce besoin de contrôle ? Inutile d’y croire, à cette pseudo liberté, il fallait la prendre, pas simplement attendre qu’elle arrive. Un nombre de pas indéfini, une main sur la hanche, un contact dur, une voix connue que trop bien se mêlant de choses ne la regardant pas. « Qu'est-ce que tu fous avec cette merde ? » Goyle. Nom adoré, détesté, précieux. Entité d’une relation terminée, finie avant même d’avoir pu commencer, par loyauté, faiblesse, lâcheté. Elle sourit sachant parfaitement comment ça va finir. Douce violence, elle ressent ses doigts s’enfoncer dans sa peau, mais elle résiste, la douleur présente ne permets qu’un simple contact, celui qu’ils désirent tous deux, qu’il ne veut pas lui donner. Elle ne peut gérer ses pas, l’emprise de Qentrys étant bien trop forte pour elle, force inéquitable, elle doit faire avec cet avantage qu’il possède. Il se mêle de tout, tout ce qu’elle peut faire, irritant la belle. L’énervant, comme il le désire, la rendant à son goût, à point pour cette joute dont ils rêvent tous les deux. La violence du mur dans le dos, il la lâche s’écarte de Lucrezia elle sourit, il a besoin de cette distance, pour ne pas craquer. Parce qu’elle moins importante que lui… Foutue amitié, foutue famille, saleté de possessivité. Sauf qu’elle ne le laissera pas gagner loin de là, elle ne se laissera pas faire, la violence fait partie d’elle, la colère monte doucement.

« J'crois pas que ton père t'y ait autorisée. » De quoi je me mêle ! Regard assassin, elle s’approche de lui, brise la distance qu’il lui impose. La noirceur des deux regards brûlants se rencontrant, la vipère attend, cherche ce qu’elle peut répondre. La balle est dans son camps, elle ne peut se permettre ce qu’elle désire, se sentir repousser étant une idée atroce. La brune pose sa main sur le torse du jeune homme, un sourire carnassier se déployant sur ses lèvres, douceur ? Impossible. Elle agrippe le tissus de ses vêtements pour l’attirer vers elle, le rapprocher un peu plus, tout en pinçant s’assurant qu’il ressente la douceur de ses ongles. « Parle pas de lui ! » La fille incapable d’obtenir l’attention qu’elle mérite a envie de lui sauter à la gorge, pourtant la sorcière se retient. Reste calme encore un instant, même si sa réponse était cinglante. Comme si Amadi Zabini arrivait à avoir une emprise sur son dernier enfant. Elle le repousse, autant qu’elle le peut, elle ne veut pas avoir affaire à lui, pas de cette manière. Il joue les chevaliers noirs, ce rôle ne lui allant pas, se montrer protecteur ? Chose stupide, il était l’un des bourreaux d’une princesse, avide d’adrénaline. « Va te faire foutre ! Dégage, ce que je fais ne te regarde pas ! » Oh que si, depuis bien longtemps, depuis qu’il est si proche de Blaise. Elle le déteste, elle comble à nouveau la distance, mais cette fois elle plante ses griffes dans son cou, marquant son territoire,  obligeant le sorcier à se rapprocher d’elle ses lèvres si proches des siennes. Lucrezia pourrait céder, leur offrit ce dont ils avaient envie, pourtant elle ne le ferait pas, pas maintenant, pas aussi vite, il devait souffrir, il devait attendre. « Peut-être un jour, mais pas encore ! Maintenant casse-toi et laisse les gens vivre ! » Elle ne crie pas, mais sa colère se ressent, elle est au bord de l’implosion attendant qu’il craque.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Toutes les familles possèdent, dit-on, d’épaisses strates de silence tendu, des souffrances engluées dans des secrets cachés bien au fond de belles armoires à linge. — .
zabini family
Revenir en haut Aller en bas
Qentrys Goyle
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : SERDAIGLE.
Célébrité : DYLAN O'BRIEN.
Pseudo : DITW. Âge : 22 Parchemins : 196 Gallions : 171 Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2332-desillusion-goyle http://www.mumblemumps.com/t2351-quentrys-goyle-a-dark-darkness http://www.mumblemumps.com/t2350-qentrys-goyle-a-word-to-say



chaos, mon amour

Lucrezia. Un prénom claquant sur sa langue. Un chant de sirène envoûtant. Une princesse aux boucles noires dans lesquelles se reflétaient le plumage du corbeau. Un corps désirable qui lui appartenait. Elle était le rouage d'une impulsion qu'il contrôlait mal. La créature qu'il méprisait. La vipère l'avait ligoté. Enfermé. L'empêchait peu à peu de respirer librement. Une passion qui le rongeait. Une ombre qui le rendait fou. Fou d'elle. Ils s'enivraient d'écho et de violence. Ils succombaient au regard noir de l'enfer. L'aigle royal saisissait chaque faux pas du serpent. Il enfonça ses serres dans sa peau. Il y laissa sa marque. Dompta son corps. Possessif. Un rappel à l'ordre qu'elle ne pouvait nier. Elle ne broncha pas. Il la délaissa alors brutalement. S'éloigna de quelques pas. Il posa un regard froid sur la poupée de porcelaine. L'admira. Se délecta de ses délicieuses courbes cachées sous quelques vêtements qu'il voulait arracher. Elle n'était pas à lui. Il ne voulait pas. Ne pouvait pas.

Elle brisa la distance qu'il avait installée. Un sourire fin se dessina sur ses lèvres sucrées. Elle attrapa le tissu de son vêtement en pinçant sa peau. Un regard noir. Ses prunelles devinrent pénombre. Il ne la quittait pas des yeux. Un échange sensuel. Barbare. Il ne cillait pas. Il était calme. Aucune émotion n'apparaissait sur son visage pâle. Elle ne lui provoquait aucun effet. Son désir pour elle grandissait. Il succombait. Il pouvait sentir son souffle chaud se mêler au sien. Ses lèvres étaient inaccessibles. Pêché mortel. Il refusait de perdre son amitié avec Blaise pour elle. Loyal. Il pouvait néanmoins sentir une infime brûlure s'éveiller sur son torse. Elle le marquait. Il ressentait une colère qu'elle tentait de dissimuler. Il avait appuyé sur un point sensible. Faisant jaillir l'une de ses faiblesses. La famille Zabini. « Parle pas de lui ! » Une esquisse de sourire. Vainqueur. Elle cédait. Colérique. Il la préférait sauvage. Incontrôlable.
Dominatrice. Insolente. Un regard enflammé. Une crise de colère. Il ne cédait pas. Le caprice d'une fillette qui le séduisait. Elle s'éloigna. Qentrys restait stoïque. Il ne lui accordait pas d'importance. Hautain. Il niait et fuyait le rapprochement physique. « Va te faire foutre ! Dégage, ce que je fais ne te regarde pas ! » Elle avait à la fois raison et tort. Ils étaient des électrons libres. Indépendants. Mais ils ne pouvaient s'empêcher de se mêler de ce que l'un et l'autre faisaient. Le jeune homme avait juré une loyauté sans faille à Blaise. Cela incluait de protéger sa famille. Cette famille qui l'avait accueilli lorsque ses parents étaient morts. Il n'était pourtant pas le chevalier à l'armure étincelante. Il observait. Agissait dans l'ombre. Elle connaissait sa méthode. Savait lorsqu'elle devait se retourner contre lui. La vipère se mêlait bien moins de ses affaires qu'il ne le faisait. Certaines étaient d'une importance capitale. Il ne voulait pas qu'elle s'immisce là-dedans. Conscient qu'il pouvait faire preuve d'une manipulation et d'une brutalité qu'elle n'avait jamais vues. « Très bien. Ca regarde Néréo, Blaise, ton père... » Lui répondit-il sur un ton moqueur. Il arqua un sourcil avec un demi-sourire.

Colérique. Elle brisa à nouveau la distance. Elle planta ses ongles dans son cou, alors que leurs lèvres se rapprochaient dangereusement. Un battement de cœur. Une hésitation. Un soupçon d'envie. « Peut-être un jour, mais pas encore ! Maintenant casse-toi et laisse les gens vivre ! » Il effleura ses lèvres. Aurait pu les lui mordre. Faire couler son sang. Son souffle caressa chaudement sa joue mâte. Il s'arrêta à son oreille. Ses mains glissaient lentement dans son dos. Se faufilaient dans ses poche jusqu'à s'emparer de la substance. Il la faisait à nouveau sienne. Une seconde. Elle se retrouvait à nouveau bloquée contre le mur. Corps à corps. « Tu peux faire mieux que ça, chérie. » Lui susurra-t-il langoureusement. Il avait employé un surnom qu'il n'utilisait que pour elle. Il se détacha d'elle. Fit quelques pas en arrière et examina la substance dérobée. L'aigle surveillait les moindres mouvements de la vipère qu'il avait abandonnée. Il était déjà prêt à lever le bras si elle se jetait sur lui pour récupérer son trésor. « Tu comptes faire quoi avec ça ? » Lui demanda-t-il sèchement. Il voulait savoir. Ne lui rendrait pas avant. Elle le savait.

Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année ϟ serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 482 Gallions : 283 Date d'inscription : 08/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
Live young
⚜ qentrys goyle & lucrezia zabini. ⚜

   
Dangereuse, furieuse, la vengeance la consume, des envies de meurtres s’enfoncent doucement en elle. Elle joue avec lui, autant qu’il joue avec elle. Jeu de pouvoirs, de contrôle sur l’autre. Elle déteste perdre, il possède une longueur d’avance, la rendant folle. Aucune envie qu’il se mêle de ses affaires, pas à ce moment là, ni à aucune autre d’ailleurs. Elle ne peut rien y faire. Goyle ne peut pas s’en empêcher, il lui tourne autour, elle déteste ça. Elle s’énerve, se fige lance ses paroles aussi énervée soit-elle. Lucrezia brûle dès lors qu’il parle de son paternel, elle se rapproche devient prédatrice. Le besoin de le faire céder est plus fort. « Très bien. Ca regarde Néréo, Blaise, ton père... » La jeune femme s’énerve plus, il la rend folle, il adore ça autant qu’elle le déteste, elle ne  veut pas répondre, mais le fera, incapable de se retenir. Le faire gagner à chaque fois, lui donner ce qu’il attend comme toujours, pour ne rien recevoir en contrepartie. Alors, elle le repousse, comme elle peut, mais meurt d’envie de l’avoir juste à elle, le temps d’un instant. « Mais bien sûr. Ca ne regarde personne d’autre que moi ! » Voilà, elle craque, ressent ce besoin de se justifier.

Il prend le contrôle, elle se mordille les lèvres par réflex. Elle sent ses mains s’imiscer dans son dos, sourit bien trop heureuse qu’il craque enfin. Qu’il comble leur besoin mutuel de rapprochement, il le désire tout comme elle, cela la consume, elle le sait, elle le voit. Il fait tout pour le cacher, mais devant Lucrezia il est faible. Elle se trouve coincée entre le mur et Qentrys, son sourire est insolent, elle attend qu’il continue qu’il aille plus loin. « Tu peux faire mieux que ça, chérie. » Son souffle se saccade, elle perd son sourire lorsqu’il s’écarte d’elle. Cette remarque la rend acerbe, elle roule des yeux. La jeune femme sait ce qu’elle veut, elle ne peut pas accepter qu’il ait pris ce qu’elle avait dans les poches, elle le regarde mater ce petit sachet. Il rend plus folle qu’elle n’est, ce qui n’est pas si compliqué, pourtant il est certainement le meilleur sur ce point. « Tu comptes faire quoi avec ça ? »  Elle repose sa tête contre le mur un instant, ne laissant pas la colère monter encore plus, comme si elle allait lui dire la volonté ? Sans aucun doute, elle va craquer, elle se retient. « Et puis merde ! » Elle le murmure, elle s’approche de lui attrape son bras, elle le maintient grâce à ses griffes, elle veut récupérer ce qui est à elle. Ayant déjà eu suffisamment de mal pour l’avoir tu comptais pas le laisser garder cela. Sinon tu ne pourras pas profiter de ta jolie rouquine. « Je te le dis si tu me le donnes ! » Elle joue un jeu dangereux, elle va le faire craquer, elle le sait, mais si elle peut éviter de lui dire la vérité cela serait mieux. La fille Zabini compte tout de même omettre une partie de la vérité, sans aucun doute.

Lucrezia se rapproche de nouveau, plonge son regard dans le sien, elle le veut, elle le désire plus que tout. Elle le tient toujours et s’approche de son oreille, mordille le lobe de l’aigle. « Je te le dis, si tu me le donnes et tu auras ce que tu veux mon amour... » Elle appuis sur le dernier mot. Elle se mordille de nouveau la lèvre inférieure en reculant cette fois, elle penche la tête en souriant. Elle attend qu’il craque il allait le faire, elle jouait à un jeu dangereux, il pourrait avoir ce qu’il voulait grâce à la jeune femme. La vipère espère que le venin fait son effet.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Toutes les familles possèdent, dit-on, d’épaisses strates de silence tendu, des souffrances engluées dans des secrets cachés bien au fond de belles armoires à linge. — .
zabini family
Revenir en haut Aller en bas
Qentrys Goyle
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : SERDAIGLE.
Célébrité : DYLAN O'BRIEN.
Pseudo : DITW. Âge : 22 Parchemins : 196 Gallions : 171 Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2332-desillusion-goyle http://www.mumblemumps.com/t2351-quentrys-goyle-a-dark-darkness http://www.mumblemumps.com/t2350-qentrys-goyle-a-word-to-say



chaos, mon amour

Un jeu de pouvoir. Irréel. Mortel. Un jeu qu'il imaginait comme la métaphore de la barque. Ils étaient assis dans une vieille bicoque en bois au milieu d'un lac froid. Le givre recouvrait lentement l'eau noire. Les menaçait. Ils se regardaient dans les yeux. Sans un mot. Le croissement des corbeaux pénétrait le silence avide de leur jeu. Celui qui gagnait rejoindrait la rive. Celui qui perdait se noierait dans l'étendue glaciale. L'aigle n'avait jamais effleuré ces profondeurs abyssales. Il rejoignait toujours l'autre rive. Jeu de séduction et de pouvoir. Il succombait à l'addiction et à l'adrénaline que ça lui procurait. Lucrezia. Un nom qui roulait sur la langue. Un regard dominateur. Provoquant les bêtes sauvages rôdant dans le monde magique. Des boucles noiraudes parfaitement dessinées. Et un corps divin qu'il voulait s'approprier. Il la voulait putain. Assassinant le moindre prétendant qui osait s'approcher d'elle. A ce jeu, ils étaient bons. Il jouait avec elle. Il appuyait sur ses points faibles. Faisait vriller la vieille bicoque. Elle eut fini de le repousser et s'entêta à lui répondre. « Mais bien sûr. Ca ne regarde personne d’autre que moi ! » Un air assuré. Provoquant le démon qu'il était. Il enviait son impétuosité. Il n'eut pour elle qu'un regard amusé tenu par un demi-sourire. Il aimait les femmes qui s'affirmaient. Elle défendait son droit à la liberté, alors qu'il n'avait jamais eu à livrer pareille bataille. Lucrezia devait savoir que Blaise l'apprendrait de ses serres tranchantes.

Secoué par le plaisir charnel. Il se saisit d'elle. Elle mordilla sensuellement sa lèvre. Se complaisant en ce rapprochement furtif. Un corps à corps chaud et douloureux. Il la découvrait sous quelques caresses dangereuses. Menaçait de la faire sienne en quelques instants. Là, dans une ruelle miteuse. Là où l'aurait prise sans un remord. Sa main bifurqua. Il attrapa la substance édulcorée entre ses doigts. L'aigle lâcha la vipère en plein vol pour admirer sa trouvaille. Son rythme cardiaque décélérait lentement. Il faisait descendre la pression. Il fronça les sourcils, alors qu'il s'interrogeait. Mais que foutait-elle avec pareille substance ? Il la regarda ensuite. La tête posée contre le mur. Il ne comprit pas ce qu'elle murmura. La vipère attrapa son bras. Y planta ses ongles. Le retenant. Lâchant lentement son venin qui empuantissait ses veines. « Je te le dis si tu me le donnes ! » Un ton empli de colère. Il ricana et agita le sachet. Le pensait-elle si tendre ? Facile à apprivoiser ? Il attendait plus. Il attendait mieux. Elle s'approcha à nouveau. Qentrys resta stoïque bien qu'il aurait pu avoir un mouvement de recul. Ses lèvres s'immisçant à son oreille. Ses dents dévorant son lobe. « Je te le dis, si tu me le donnes et tu auras ce que tu veux mon amour... » Il ne tenait plus. Sa respiration devint irrégulière. Se saccadait parfois. Elle se recula alors. Se mordilla la lèvre inférieure. Pencha délicatement la tête avec son plus beau sourire. Il était fou d'elle. Complètement dingue. Elle n'avait pourtant aucune idée de ce qu'il désirait. Elle n'aurait pu même l'imaginer. Elle avait l'esprit droit. Elle commençait à voir le monde d'une toute autre façon. Elle devenait adulte. Pas à pas. Mais restait une petite fille en perdition. Qen ne combla pas la distance. Il devait rester loin d'elle. Faire de la résistance à des pulsions qui hurlaient. « Tu n'as aucune idée de ce que je veux. » Il appuya durement sur chaque mot qu'il venait de prononcer. Un regard plus froid qu'une tempête de neige. Il restait droit. Un charisme acerbe. « Je t'écoute. » Ajouta-t-il en lui laissant la parole. Une menace. Elle n'avait pas réellement droit à l'erreur. Elle pouvait mentir. Le trahir. Le tromper avec quelques niaiseries. Il ne relèverait pas mais était capable de lui rappeler lorsqu'elle voudrait connaître sa vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année ϟ serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 482 Gallions : 283 Date d'inscription : 08/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
Live young
⚜️ qentrys goyle & lucrezia zabini. ⚜️

   
Cela lui déplaît. Elle le déteste, lorsqu’il fait cela. Quand il se décide de lui mettre des bâtons dans les roues, dès que l’un de ses choix le dérange. Il a ce besoin grandissant de tout contrôler, de faire attention à elle, chose qu’elle ne supporte plus. Il n’a pas le droit, il n’en a pas le devoir, même s’il en a l’impression à cause de Blaise. Cet être qui les a rapprochés, sans le vouloir, sans pouvoir l’empêcher, pourtant, il a réussi au pire des moments. Lucrezia hait cette idée, ce sentiment de loyauté que ressentait le fils Goyle à son cousin, elle ne comprend pas. Même Néréo ne pourrait empêcher sa sœur de jouer avec son jouet préféré. S’amuser auprès de Blaise était une chose importante pour elle, mais elle sait que ce n’est qu’éphémère, tout cela s’arrêtera au fil du temps. Néanmoins, se retrouver aussi proche du Goyle rendait la sorcière bien trop furieuse et tentatrice. Elle ne cherche qu’à le retrouver. A se rapprocher de lui, autant qu’elle le peut, lui faire comprendre qu’il pourrait avoir ce que tous les deux voulaient. Pouvoir enfin céder à leur pulsion, cette attirance qu’elle ressentait ne serait jamais comblée, elle en avait conscience, il ne contente pas ses ardeurs, les repousse. Elle déteste cela, presque autant que lui par moment, pourtant elle sait qu’elle n’aura pas plus, alors elle cherche ses moments de confrontations aux plus près possibles, pour se rapprocher tant qu’elle le peut.

Elle le pousse à bout, elle cherche à l’avoir à le conquérir. Lucrezia écoute, reste attentive à ses réactions elle sourit lorsqu’elle remarque qu’elle le perturbe. Il ne peut toujours tout contrôler, cela lui plaît, de le voir lutter. Moins que le fait qu’il puisse céder, mais elle devait faire avec après tout, elle n’avait pas le choix. Contrairement à ce qu’elle voulait, il s’acharnait à la contrarier. Violence amère. « Tu n'as aucune idée de ce que je veux. » Elle penche sa tête un instant, il a tors, elle sait ce que qu’il veut. Mais ce regards qu’il lui pose l’écarte de lui, elle recule à nouveau. Cela l’énerve encore plus, pourtant elle reste calme étrangement, lui rendant un regard aussi dur qu’elle pouvait lui donner. « Je t'écoute. » Levant les yeux au ciel, elle soupire il ne la laissera pas en paix tant qu’elle ne lui dirait pas. Qu’elle ne lui expliquerait pas de plausible histoire, comme si elle comptait lui dire la vérité.

« T’es impossible à vivre sérieusement ! Faudrait que tu laisses des pulsions aller parfois, ça te ferais du bien ! » Cela l’amuse, elle en rit un instant, sachant parfaitement que cela ne lui plaira pas.  Mais elle s’en ficher. Royalement, le jeu en vaut la chandelle. Sans rien dire, elle recule encore s’écarte de lui encore un peu plus. « Une amie m’a demandé de lui en procurer, elle a trop peur que cela s’ébruite. Comme tu le sais très bien, j’ai un peu moins d’états-d’âmes. » Elle sourit, se mordille la lèvre inférieure, rien que de penser à la jolie Hope, mais elle s’amuse de ce qu’elle dit, elle a raison. En partie. Il n’avait pas besoin de savoir ce genre de petites choses en plus. Il le prendrait bien trop mal. « Je comptais juste lui ramener c’est tout, il m’arrive d’être à l’écoute des autres parfois, mais vas-y ne me croit pas ! » Haussant les épaules, elle soupire, elle regarde Qentrys un instant irritée par le fait qu’il puisse ne pas croire à son histoire. Pourquoi ne le ferait-il pas ? Principalement, parce qu’elle se fichait la plupart du temps des autres, hormis ces amis proches, très proches. « De toute manière si tu ne me rends pas ce sachet j’en achèterai d’autre, tu le sais très bien. »
   
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Toutes les familles possèdent, dit-on, d’épaisses strates de silence tendu, des souffrances engluées dans des secrets cachés bien au fond de belles armoires à linge. — .
zabini family
Revenir en haut Aller en bas
Qentrys Goyle
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : SERDAIGLE.
Célébrité : DYLAN O'BRIEN.
Pseudo : DITW. Âge : 22 Parchemins : 196 Gallions : 171 Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2332-desillusion-goyle http://www.mumblemumps.com/t2351-quentrys-goyle-a-dark-darkness http://www.mumblemumps.com/t2350-qentrys-goyle-a-word-to-say



chaos, mon amour

Irrité. Par des décisions enfantines. Il la protégeait d'elle-même, des autres. Fragile. Inconsciente du danger rôdant perpétuellement autour d'elle, de sa famille. Elle tombait dans une interminable descente aux Enfers. Il la regardait plonger dans ces méandres noirs. Un cri strident. Impulsive. Sauvage. Elle était façonnée à l'image de Blaise. Anton et Néréo correspondaient davantage à la bienséance et à la représentation du gendre idéal. Lucrezia était une mente religieuse. Surpris de l'avoir constaté de nombreuses fois. Une princesse qui deviendrait reine. Une curiosité malsaine qu'il avait lui-même dompté quelques années plus tôt. L'aigle gris admirait la femme qu'elle devenait. Effrontée. Prenant de l'assurance. N'était-ce pas pour toutes ces raisons qu'il était constamment attiré vers elle ? Tels deux aimants fusionnant par frénésie. La protection qu'il lui devait n'était qu'un mensonge empli d'illusions. Il avait une raison de la voir, de rôder, de s'approcher lascivement d'elle. Prédateur en chasse. Observant attentivement sa proie. Elle n'était pas la première qu'il chassait. Et sa technique s'était affinée. Il était un pêcheur tentant de capturer une sirène au chant dévastateur. Ployant le genou devant cette mélodie séductrice. A faire pâlir les nobles de Beauxbâtons, les tsars de Durmstrang. Il succombait au poison doucereux de la princesse. Les fébriles interdictions de Blaise avaient dernièrement ralenti ses pulsions. En un an. Il n'avait pas fait un faux pas. Ni un regard, ni un mot de travers.

Il aimait pourtant l'avoir dans ces quelques moments destructeurs. Quelques moments qui n'appartenaient qu'à eux. La trahison devenait un pâle reflet des conséquences futures. Il n'était pas là pour ça. Pour elle. Le petit sachet enfermé dans la paume de sa main. Substance bucolique. Effroyable. « T’es impossible à vivre sérieusement ! Faudrait que tu laisses des pulsions aller parfois, ça te ferait du bien ! » Lui jura-t-elle. Elle ricana. Moqueuse. Il afficha alors un demi-sourire sarcastique dont il était le seul à en avoir le secret. Une provocation à demi-mesure. Elle ne pesait pas loin ses mots. « Une autre les savoure déjà. » Lui lança-t-il dédaigneusement. Il savourait bien moins la chaire d'une femme que Blaise pouvait le faire. Il s'en plaisait lorsqu'il la trouvait à son goût. Charmante. Piquante. Assidue. Lucrezia recula davantage. Son regard se fit alors plus dur, plus sombre. Cela devenait une joute dans la lutte pour le pouvoir. Le jeune homme attendait ses explications. Mais il savait pertinemment qu'elle ne lui avouerait pas les vraies raisons de cet achat stupide. Il l'écoutait avec la plus grande attention. Si bien qu'il aurait pu entendre les battements de son cœur, le rythme de son souffle et le raclement de gorge. « Une amie m’a demandé de lui en procurer, elle a trop peur que cela s’ébruite. Comme tu le sais très bien, j’ai un peu moins d’états-d’âmes. » Elle sourit. Se mordit la lèvre inférieure. Divine. Il plissa les yeux, car quelque chose n'allait pas. Depuis quand Lucrezia Zabini faisait-elle preuve d'une telle générosité envers ceux qu'elle aimait appeler amis ? N'était-ce pas la première à les jeter dans la gueule du loup ? Qentrys se mit alors à faire les cent pas devant elle. Regard figé sur le sol. « Je comptais juste lui ramener c’est tout, il m’arrive d’être à l’écoute des autres parfois, mais vas-y ne me crois pas ! » Il haussa vaguement les épaules. Ne prêtant plus attention à sa gestuelle. Son visage était fermé. Concentré. Il ne la croyait pas. Le fait qu'elle appuyait sur ces mots lui donnait raison. Il s'arrêta alors devant elle et releva le menton. « Ne pas avoir d'état d'âme ne veut pas dire que tu sois stupide, Lucrezia. » Lui fit-il remarquer. Cinglant. Son regard perça le sien avec toute la noirceur qu'il était capable de déverser en quelques secondes. « Comment s'appelle-t-elle ? » Lui demanda-t-il. Féroce. Il espérait au moins qu'elle sache rendre son histoire crédible. S'il ne la croyait pas, elle aurait alors du mal à en convaincre d'autres. Il voyait mal la vipère servir une autre qu'elle-même si ce n'était peut-être Perséphone. Connaissant la petite Rosier, il doutait de sa fragilité à s'en procurer elle-même. « De toute manière si tu ne me rends pas ce sachet j’en achèterai d’autres, tu le sais très bien. » Elle avait certainement raison sur ce point. Il ne voulait pas qu'elle tente à nouveau le diable pour en récupérer. Blaise lui-même aurait si tôt fait de l'étrangler. Il hocha la tête et lui tendit son sachet. Mécontent. Ils avaient déjà passé trop de temps dans ces ruelles mal fréquentées. Le temps le pressait, bien que sa curiosité l'obligeait à rester.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année ϟ serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 482 Gallions : 283 Date d'inscription : 08/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
Live young
⚜️ qentrys goyle & lucrezia zabini. ⚜️

   
Elle ne le supporte plus, elle hait cette sensation de frustration qui la lie toujours au Goyle. A chaque  fois qu’ils passent un moment ensemble, loin d’être aussi prolifique qu’elle le souhaiterait bien au contre. Elle ne peux accepter cette situation. Incapable d’accepter ce genre de refus qu’il lui offre à chaque fois qu’ils se croisent. Il s’amuse avec n’importe qui, sauf elle, il l’évite et la rend folle, à croire que son jeu fonctionne que trop bien sur la vipère. Il joue avec les envies de la belle bien trop facilement et elle cède sans forcer, s’énerver que trop de cette situation qu’elle ne contrôle pas. Lucrezia s’éloigne du Goyle, comprenant que trop bien que sa technique ne fonctionne pas, mais elle cherche à le perturber, autant que lui le fait avec elle. « Une autre les savoure déjà. » Elle se mors la lèvre inférieure afin de se calmer, il la rend jalouse. Mais elle chercher à la cacher, choix certainement très peu concluant. Restant loin de lui, n’ayant pour seule envie de le lancer loin d’elle, s’éloigner comme elle peut de lui.

Néanmoins, elle craque lui explique pour quelle raison elle a acheté cette petite substance. Cachant une partie de la vérité qu’il ne doit pas connaître, principalement à cause du fait qu’il sera incapable de se taire. Elle le sait, le connaît. « Ne pas avoir d'état d'âme ne veut pas dire que tu sois stupide, Lucrezia. » Haussement de sourcil, un instant elle cherche à comprendre ce qu’il sous-entendant. Ne comprenant ce qu’il insinuait sur le moment, bien au contraire. Certainement vis à vis du fait qu’elle puisse aider quelqu’un sans attendre quoi que ce soit. Bon elle aurait bien entendu quelque chose en récompense de la part de la jolie Hope, mais il n’avait pas besoin de savoir ce qu’elle comptait faire avec la serdaigle. « Comment s'appelle-t-elle ? » Un petit rire amusé sort de ses lippes, elle penche la tête en le regardant, parce qu’il pensait vraiment qu’elle accepterait de lui dire comment s’appelle son amie avec laquelle elle souhaitait passer la soirée. Mais bien sûr. « C’est un jolie petite rouquine de serdaigle, bien trop sage pour que tu la remarques. » Loin d’être comme la Zabini, bien au contraire, loin d’être capable d’être aussi volontaire et ambitieuse que la métisse. Mais il n’en saurait pas plus, elle ne lui dirait pas son nom, protéger Hope était une chose qu’elle se devait afin de passer une soirée concluante avec elle.

Une fois qu’il lui tend le sachet, ni une ni deux, elle attrape son bien. Le remettant à sa place, précieux trésor. Elle le fusille du regard, elle ne compte pas rester bien longtemps auprès de lui dorénavant. Pour quelle raison devrait-elle le faire d’ailleurs ? Il l’énerve, l’ennuie, la repousse autant qu’il le peut. Elle déteste cela, capricieuse. Silence, elle le garde rarement, incapable de tenir sa langue bien longtemps. « A croire que ta belle te rend presque bon. » Un sourire provocateur se dépose sur ses lippes. Elle ne croit pas un mot de ce qu’elle prononce, bien trop jalouse qu’une autre sorcière se retrouve dans ses draps. Elle n’a pas pu, à cause de sa loyauté pour Blaise, alors qu’elle en voulait autant que lui. Alors, il n’aurait rien d’autre que des actes de violences, elle ne céderait pas à cette vaine tentative. « Sur ce mon petit chat, c’est pas que ta compagnie ma dérange, mais j’ai d’autres choses à faire... » Un petit sourire carnassier se dépose doucement, elle s’amuse de sa phrase, elle apprécie de lui faire comprendre qu’il n’est pas le centre de sa vie. Passant à ses côtés, un instant, sans rien dire. « Surtout que ma soirée risque d’être épicée. » Dernière petit pique avant de laisser l’aigle seul, s’éloignant de lui aussi rapidement qu’elle le pouvait. Rester loin du sorcier lui ferait le plus grand bien, principalement afin de pouvoir jouer comme tu le souhaitais avec la jolie Hope.    
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Toutes les familles possèdent, dit-on, d’épaisses strates de silence tendu, des souffrances engluées dans des secrets cachés bien au fond de belles armoires à linge. — .
zabini family
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
qentrys&lucrezia + live young
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live fast die young, bastards do it well [MISSION]
» 06. Let's be young folks together - PV Santana
» IF I DIE YOUNG
» The Young And The Hopeless

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 1-
Sauter vers: