Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'Aurors !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard,
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

When life gives you lemons, squirt someone in the eye + Lucrezia

Deirdre Avery
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Célébrité : Jessica De Gouw
Pseudo : Fée d'Hiver Âge : 24 Parchemins : 36 Gallions : 97 Date d'inscription : 16/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2273- http://www.mumblemumps.com/t2279- http://www.mumblemumps.com/t2280-

When life gives you lemons, squirt someone in the eyeSon père et son frère n'étaient pas là de l'été. Une aubaine, dans le cas du premier. Mais le second lui manquait terriblement. Deirdre adorait son frère, et ce dernier le lui rendait bien. Il était protecteur et affectueux avec elle. C'était peut-être le seul membre de sa famille proche qu'elle appréciait réellement, qu'elle aimait de tout son cœur. Elle voudrait aussi aimer son père comme elle aimait son frère, mais elle n'y arrivait pas. Elle l'aimait, comme une fille aime son père, mais elle le craignait. Et elle savait, au fond, qu'il ne pourrait jamais lui rendre son amour. Pour lui, elle avait tué sa mère et pris la place du fils qu'il espérait. Malgré tous les efforts de la jeune fille, il se montrait toujours aussi froid envers elle que le premier jour où il l'avait vue.

Chassant ces idées de sa tête, la brune releva les yeux de son grimoire. La rentrée n'était pas encore là, mais elle était déjà plongée dans ses études. Elle n'avait rien d'autre à faire, en même temps, avec cette vieille harpie qui la surveillait sans cesse. Hilda Newton. Une cousine éloignée de son père. Sang-mêlée, veuve et sans enfants. La nourrice idéale, en fait. Et si la vieille femme avait montré quelques affections pour l'enfant qu'elle était, autrefois, elle en était à présent venue à la considérer comme une tâche dans la famille, à l'instar d'Arthur Avery. Et dire que c'était elle, la sang-mêlée...

Avisant ladite harpie d'un coup d’œil, Deirdre se figea. La vieille femme dormait, son menton reposant contre son opulente poitrine. Un élan serra brièvement le cœur de la brune. Elle aussi avait aimé sa nourrice, au début. Du moins, jusqu'à ce qu'elle l'appelle "maman", un jour, inconsciente de l'erreur qu'elle commettait. La vieille femme avait brusquement pâli. Arthur prenait son café, tranquillement à côté. Quand Hilda lui avait jeté un coup d’œil discret, elle l'avait vu raidi, les yeux étincelant. Et son visage avait alors soudainement rougi tandis qu'elle se retournait vers la fillette. Elle avait été cruelle, ce jour-là. Et jamais plus Deirdre n'avait commis cette erreur.

Avec précaution, la jeune Avery referma son grimoire. Elle le posa sur la petite table de salon, effleurant doucement les nœuds sculptés du chêne, et se leva. Elle n'était guère sortie pendant les vacances, voulant éviter de traîner la vieille femme partout dans son sillage. La harpie prenait très au sérieux son rôle de garde-chiourme. Sur la pointe des pieds, Deirdre s'empara d'un parchemin, et griffonna quelques mots, pour qu'elle ne s'inquiète pas quand même, avant de sortir du salon et de refermer la porte.

Légère, comme un papillon virevoltant autour d'une rose au parfum capiteux, la brunette se rendit dans sa chambre. Elle échangea sa sobre et austère robe de sorcière pour un jean sombre, légèrement -et artistiquement- déchiré sur une jambe, un débardeur crème et une légère veste en coton blanc. Elle chaussa une paire de bottines noires, simples, avec à peine cinq centimètres de talons, et coiffa sa crinière épaisse avec les doigts. Un soupçon de maquillage -un trait de crayon et un peu de mascara- et elle redescendit les escaliers en prenant garde à ne pas faire craquer la troisième marche en partant du haut, pour ne pas réveiller Hilda.

« Sullie, souffla-t-elle doucement, dans le hall d'entrée. »

Un craquement sec plus tard, l'une des elfes de maison de la demeure apparu.

« La jeune maîtresse a besoin de Sullie ? Sullie est heureuse de la servir. Que veut la jeune maîtresse ? Demanda la candide elfe d'une petite voix perçante.
Chut, doucement, Sullie. J'aimerais que tu me conduises aux abords de la fête foraine, à Pré-au-Lard, s'il te plaît. Tu peux faire ça pour moi ? Demanda-t-elle doucement. Non, ne réponds pas, anticipa-t-elle ensuite, Prends juste ma main et emmènes-moi, je te prie. »

Deux secondes plus tard, blanche après le déplacement soudain, Deirdre remercia Sullie. Elle lui demanda de rentrer, et d'attendre qu'elle l'appelle pour rentrer, avant de marcher d'un pas vif vers l'entrée du village. Elle se soumit aux contrôles des aurors, et erra ensuite dans les environs. Elle ne savait pas vraiment quoi faire, mais elle était libre. Pour un bref -et grisant- instant. Apercevant les tentes, elle eut une idée. Un sourire radieux aux lèvres, elle alla trouver Lucrezia. Elle savait qu'elle était ici, pour la coupe du monde. Elle ne l'avait pas vue depuis quelques temps, et elle lui manquait. Son franc parler, son attitude brave et son enthousiasme lui manquaient. A ses côtés, Deirdre se sentait plus forte. Elle se sentait capable de défier son père. Elle l'avait fait d'ailleurs, même si elle avait été sévèrement punie ensuite. Mais elle ne le regrettait pas le moins du monde.

D'ailleurs, n'était-ce pas elle qui sortait de la tente, là ?

« Lucrezia ? Appela-t-elle en approchant. Je suis contente de te voir. Je passais dans le coin... Je pensais faire un tour à la fête foraine, et je me disais que j'aurais aimé y aller avec toi. Tu veux venir ? »
© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année + serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 24 Parchemins : 135 Gallions : 259 Date d'inscription : 08/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
When life gives you lemons, squirt someone in the eye
⚜ Deirdre Avery & Lucrezia Zabini. ⚜

   
Détestable volonté du père, prêt à tout pour redorer le blason ternis. Demandant grâce, obligeant ses enfants à une loyauté sans nom, une obéissance sans faille. Sans penser aux représailles d’une fille indomptable, incontrôlable, d’après ses dires. Qu’il ne peut faire obéir, cette entité entêtée qui formait la paire de jumeaux qu’il possédait. Aux côtés de ses fils en adoration devant ce paternel déchu, loin du charme qu’il possédait avant cette histoire de guerre de pouvoir et de sang. Qui pue la défaite à plein nez, Amadi pousse ses enfants à l’exploit, ses fils à l’acharnement, sa fille à la fuite. Lucrezia l’évite tout autant qu’elle le peut, qu’elle le veut, faisait tout pour passer le moins de temps possible sous cette tente où elle se sent à l’étroit. Comble au vue de l’immense espace se trouvant à l’intérieur, elle évite ce sentiment d’enfermement. Passe plus de temps chez sa tante qu’avec son père, parce que Neela est moins contrariante, elle sait s’occuper de la princesse. Elle comprend mieux que quiconque ce qu’elle attend de son père, même si cette femme essaie toujours d’arranger la situation entre le père et la fille. Aucun des deux n’arrivant à faire le premier pas, bien trop fiers, tous deux, bien trop têtus, ils ne peuvent pas se permettre de faillir, ni l’un ni l’autre. Montrer une faille est impossible, pour l’un comme pour l’autre, pourtant la métisse n’attend qu’un peu d’attention de son père. Quelque chose d’important, d’intéressant qui peut la pousser à se rapprocher de lui à enfin commencer à écouter ce qu’il demande. Ce genre de relation qu’aucune fille de sang-pur ne peut avoir avec son géniteur, parce qu’elle ne sont là que pour créer les alliances   qu’ils souhaitent. Elle ne veut pas être un pion dans l’échiquier de son père, elle veut être une pièce maîtresse de sa vie.

Louable pseudo liberté qu’elle s’accorde, qu’elle s’octroie en évitant un père et des frères trop encombrants. Elle évite certains contacts se rapprochent de personnes qui ne plairaient pas forcément à ses amis, à sa famille. Joue a des jeux dangereux, pour elle, pour sa vie, pour sa santé, pour son corps, mais elle s’en fiche, c’est bien plus simple. Découvrir des aspects inconnus, de nouvelles petites substances lui permettant d’oublier certaines choses, d’éviter de faire face aux problèmes. D’oublier que Perséphone se retrouvait fiancée à Néréo, son double. Elle a promis de ne rien dire, car son amie n’est pas au courant, mais y arrivera-t-elle ? Elle lui en veut, elle va lui voler son frère sans même le remarquer, petit à petit son âme sœur se rapprochera d’une autre et la laissera seule. La laissera tomber, comme leur père l’avait fait avec leur mère, leur oncle avec leur tante. Elle ne veut pas accepter, alors elle devient lâche afin d’oublier ce qu’elle ne veut pas garder seulement pour elle. Douce vipère sortant d’une tente de l’un de ses amis, afin d’éviter le courroux de son père, au risque qu’il lui ait parlé, qu’il lui ait dit, comme il l’a fait avec Blaise. Saleté de Goyle. « Lucrezia ? » La métisse tourne la tête, sourit en voyant Deirdre se rapprocher d’elle. Elle ne réfléchit pas et avance également, comble la distance. « Je suis contente de te voir. Je passais dans le coin... Je pensais faire un tour à la fête foraine, et je me disais que j'aurais aimé y aller avec toi. Tu veux venir ? » La jeune femme sourit de plus belle, en sautillant presque sur elle même, consciente de son comportement enfantin, elle n’en a que faire. C’était une très bonne idée que la fille Avery venait de lui proposer et elle n’hésiterait pas. Elle serait certainement loin de Blaise et compagnie et cela lui ferait le plus grand bien.

« Oh mais bien sûr, on y va ! » Lucrezia était ravie par cette idée. Elle attrape la jeune femme par la main et l’emmène avec elle. Juste comme ça, même si elle n’allait pas s’envoler, elle voulait être certaine qu’elle suive. Lâchant rapidement, après s’être assurée qu’elle l’accompagnait bien, Lucrezia marche en arrière afin de faire face à la jeune femme en souriant comme une enfant à qui l’on a fait la plus belle des surprises. « Tu veux commencer par quoi ? Les chaises volantes ?? Le stand de la voyante, je suis qu’elle peut nous raconter plein de conneries sur nos pères. » Un éclat de rire, cela lui fait du bien, d’imaginer toutes les choses que pourrait dire ce genre de personnes à propos de leurs géniteurs. « Je suis certaine qu’elle serait incapable de dire à quel point la noirceur ronge leurs âmes... » La belle roule des yeux en haussant les épaules, elle ne croyait pas en la voyance, ce n’était qu’un jeu pour elle rien de plus et de très intéressant d’ailleurs.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Toutes les familles possèdent, dit-on, d’épaisses strates de silence tendu, des souffrances engluées dans des secrets cachés bien au fond de belles armoires à linge. — .
zabini family
Revenir en haut Aller en bas
 
When life gives you lemons, squirt someone in the eye + Lucrezia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: Halloweentown-
Sauter vers: