Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'Aurors !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard,
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Do what is uncommon; do it in the uncommon way. (Kata & Teo)

Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1154 Gallions : 880 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon
En ligne

Do what is uncommon;
do it in the uncommon way.


Chronologie - 08 Août 2000.

D’ordinaire, Katarina ne mettrait jamais les pieds dans des entrepôts de contrebande. Elle s’y refusait avec beaucoup de colère. Mais elle n’avait pas vraiment eu le choix, malheureusement, surtout depuis ce qui était arrivé à Skye. En voulant mettre un terme à sa malédiction, cet idiot s’était lancé dans le vaudou avec son abruti fini de meilleur ami, sans se douter une seule seconde que le vaudou flirtait de manière intime avec la magie noire. En comprenant dans quoi il s’était embarqué, il avait tout arrêté, mais arrêter un envoûtement en cours de route n’était jamais une bonne idée. Depuis, tout ce qu’il mangeait prenait le goût acre et métallique du sang. Que ce soit du pain, du vin, de la viande ou des légumes, tout goûtait le sang. Toujours. Ça le rendait agressif, versatile et changeant. Extrêmement dangereux, en réalité. Il s’en était pris à Thomas, qui lui en avait touché deux mots, mais elle en avait pris la pleine conscience en passant un peu de temps avec Skye et en le voyant changer en quelques minutes. La magie noire lui pourrissait la vie. Et elle avait décidé de l’aider, sans lui en parler. Il lui aurait probablement dit que c’était beaucoup trop dangereux et qu’il ne voulait pas qu’elle risque sa vie pour lui. Gryffondor stupide.

« Le goût du sang, vous dites ? »
« Oui. Toujours. On a essayé des potions, des sorts, rien n’y fait. »
« J’avais jamais entendu parler de ça… Comment vous avez fait votre affaire ? »
« Un sortilège vaudou interrompu en plein milieu. Vous avez quelque chose pour moi ou pas ? »

Le sorcier tira une caisse de bois pour fouiller dedans, et la blonde attrapa le bout de son capuchon pour le replacer sur sa tête. Elle se fondait dans la masse. Tous ceux qui étaient ici portaient un capuchon pour empêcher qui que ce soit de les reconnaître. Bien sûr, certains étaient aisément reconnaissables. D’autres non. Mais tous étaient froidement accueillis par les vendeurs à la sauvette, jusqu’à ce qu’ils prouvent qu’ils avaient de quoi payer. Or, Katarina avait clairement de quoi payer, aussi le vendeur acceptait-il de répondre à ses questions, tentant, entre deux, de lui refourguer des colliers maudits ou une main desséchée qui moisissait sous un bocal de verre. Cent gallions ; une affaire ! Elle avait refusé d’un simple mouvement de tête. Elle ne savait pas à quoi ce machin servait, mais il était assez clair que ça devait être interdit dans plusieurs pays, Poudlard compris. Elle ne voulait pas s’attirer d’ennuis. Elle voulait juste une potion, ou quelque chose pouvant aider Skye.

« Je ne pense pas avoir ce qu’il vous faut. C’est la première fois que j’entends parler d’un effet secondaire de magie noire comme ça. » L’homme passa la main sous son capuchon pour se frotter la tête. « Si vous êtes patiente, il y a un vendeur qui passe de temps en temps. Un vampire. Il vend des fioles de sang et des trucs un peu dégueu. Peut-être qu’il aura un truc pour vous. »
« Il n’est pas là en ce moment ? »
« J’en sais rien, j’ai mon étal à surveiller. » Il poussa la main desséchée vers elle. « Vous voulez vraiment pas une Main de la Gloire ? Seulement cent gallions ! »
« Nan. Merci quand même. »

Elle tourna les talons et s’éloigna, se faufilant dans la foule pour trouver ce qu’elle cherchait. Il y avait du monde. C’était un avantage, et un inconvénient. Un avantage, puisqu’avec la Coupe du Monde, de nouveaux vendeurs s’étaient temporairement installés. Un inconvénient, puisque l’affluence était grande, et qu’une grande affluence attirait toujours la police. Elle aurait du mal à expliquer ce qu’elle faisait là sans mettre Skye dans l’embarras. Sa famille aurait de gros ennuis. Et elle pouvait tirer un trait sur Poudlard, aussi. Il fallait qu’elle reste attentive. La Coupe du Monde rimait avec sécurité, et un certain nombre d’Aurors étaient mobilisés pendant ces deux mois. Qu’est-ce qui empêchait ces derniers de faire une descente dans des lieux de contrebande dont l’emplacement était connu de tous ? Rien. Absolument rien. Raison pour laquelle ils le firent.

« Aurors ! Aurors ! »

A peine l’alerte était-elle lancée que les sorciers se dispersèrent. La blonde fut ballotée quelques secondes, et elle se retrouva dehors, bousculée par un grand échalas pressé de sortir avant l’arrivée de la police. Mais trop tard, ils étaient déjà là. Heureusement, la blonde avait un avantage : la proximité de la forêt. Si elle réussissait à filer, la renarde disparaîtrait avant qu’ils n’aient eu le temps de la repérer. Sans réfléchir, elle se mit à courir vers la forêt, alors que tout le monde se précipitait vers les ruelles adjacentes. Elle n’avait que quelques mètres à faire. Le lieu de contrebande était un vieil entrepôt à bois, et la forêt était très proche. Mais personne n’avait jamais l’idée de courir vers le bois. C’était la forêt interdite. Dangereuse, sombre, pleine de créatures magiques qui n’appréciaient pas les intrus. Personne n’osait aller plus loin que la lisière. Personne sauf les animaux. La renarde y serait en sécurité et pourrait retourner au campement sans se faire voir.

« Police, plus un geste, vous êtes cernés ! »

La peur agit comme un coup de fouet, et elle accéléra. Cependant, ce n’était pas à elle que l’on parlait, mais à un jeune garçon, plus grand qu’elle, à côté duquel elle passa en courant. Elle n’eut que le temps de voir ses yeux hétérochromes se tourner vers l’Auror tandis qu’il levait sa baguette. Un œil brun, un œil bleu. La blonde pila d’un coup, musela la renarde qui lui hurlait de fuir, et elle se tourna vers son frère, aux prises avec un Auror. Teodor ne l’emporterait pas. D’un mouvement souple, sa baguette glissa de sa manche, tomba dans sa main gauche, et fut pointée vers l’Auror qui s’apprêtait à lancer un sortilège immobilisant sur son frère à terre.

« Stupéfix ! »

Son sortilège frappa l’Auror en pleine poitrine, le décollant du sol et l’envoyant valser un peu plus loin. En quelques pas, la blonde fut sur son frère, qu’elle releva d’une bourrade brutale pour l’entraîner vers la forêt. Trop tard. D’autres Aurors, arrivés entre-temps, lui coupaient la route. Elle avait laissé passer sa chance. Jurant abondamment en russe, elle poussa son aîné dans une ruelle attenante et se mit à courir. La colère lui brouillait la vue. Qu’est-ce qu’il faisait ici ?! Non, elle devrait s’en douter. Il n’avait pas abandonné la magie noire. C’était clair maintenant. Il préférait ses sombres rêves de puissance à l’amour lumineux de sa petite sœur.  C’était un coup au cœur, d’autant plus qu’elle venait de lui sauver la vie. Il en aurait fait de même pour elle. Mais elle était tellement en colère ! Au bout de ce qui sembla être une éternité de course, ils finirent par s’arrêter, à bout de souffle. La Gryffondor s’appuya sur ses genoux pour reprendre son souffle, laissant quelques mèches blondes tomber de son capuchon. Puis elle se redressa, abaissant sa capuche sombre dans un même mouvement, puis leva son regard furieux vers son frère aîné.

« Bon sang Teo, mais qu’est-ce que tu foutais là-dedans ?! »

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
Teodor Azarov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, ce choix de maison ne l'étonna que peu, après tout au vu de son attirance pour la magie noire et son ambition dévorante, il avait tout pour aller chez les verts et argents
Célébrité : Dominic Sherwood
Pseudo : Lÿs Âge : 19 Parchemins : 543 Gallions : 721 Date d'inscription : 27/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t672-i-don-t-need-to-be-fixed-okay-i- http://www.mumblemumps.com/t708-beat-me-black-and-blue-every-scar-will-build-my-throne-teodor#13266

Do what is uncommon;
do it in the uncommon way

Teodor
&
Katarina
La Coupe du Monde de Quidditch, une véritable aubaine pour le passionné de Quidditch qu’était l’Azarov. Mais également une excellente occasion pour lui de rencontrer de nombreux sorciers vendant maints objets, potions, livres interdis, de contrebande, qui attiraient son côté obscur. Car oui, il était clair que depuis qu’il était à Poudlard il n’avait eu de cesse de s’enfoncer de plus en plus dans les méandres de la magie noir. Certes, il avait toujours eu l’habitude de l’utiliser lorsqu’il était à Durmstrang, et c’était d’ailleurs dans son ancienne école qu’il avait commencé à apprécier cette magie obscure. Mais à Poudlard c’était différent, c’était comme si avec tout ce qui avait pu se passer sur ces terres, la magie noir qui coulait dans ses veines semblait vouloir prendre contrôle de son corps et de son esprit. Alors il sombrait jour après jour encore plus en compagnie d’Atos, son partenaire d’obscurité. Et les deux diables dansaient sur leur monde qui semblait brûler toujours plus. Puisqu’effectivement le monde de Teodor était quelque peu parti en éclat depuis avril lorsqu’il s’était retrouvé à l’infirmerie à la suite de sa sortie dans la forêt interdite avec Ielena pour lui apprendre à se défendre. A partir de ce fameux jour, sa petite sœur, son soleil, avait tout simplement cessé de lui parler car elle lui en avait voulu d’avoir cherché à entraîner une amie à elle dans ses ténèbres. Et c’était comme si ce qu’elle lui avait envoyé par courir ne cessait de tourner dans son esprit depuis lors. « Si je lui ai facilement pardonné son moment d'égarement, il me faudra plus de temps pour te pardonner, à toi, ce que tu as fait en toute connaissance de cause. » Et bien évidemment, Teodor avait tout à fait compris la raison de sa colère. Elle lui avait dit maintes et maintes fois qu’il fallait que son addiction cesse, qu’il fallait qu’il retrouve le droit chemin au risque de la perdre, elle. Et il n’avait pas réussi, il s’était juste enfoncé encore plus. Quant à Ielena, elle s’était également éloignée de lui. Et il l’avait laissé faire, car après tout sa sœur lui avait demandé de ne plus s’approcher de sa lionne et de ne plus la pervertir avec sa magie noir. Or au lieu de tout faire pour récupérer ces deux êtres chers à ses yeux, par esprit de contradiction, ou peut-être aussi parce qu’il avait vu son monde partir en lambeau, il avait continué à s’enfoncer dans les ténèbres qui enserraient son cœur. Toujours plus loin…

Voilà pourquoi aujourd’hui, en ce 8 août, il se trouvait là, dans ce marché de contrebande vêtu tout de noir et plus particulièrement d’une cape noir rabattue sur son visage qui empêchait ainsi tout risque de se faire reconnaitre. Certes, une personne qui le connaissait véritablement ne saurait se faire prendre par une simple cape, mais en tout cas, les vendeurs ou dans le pire des cas les aurors, n’arriveraient pas à discerner ses traits. Et c’est ainsi qu’il se baladait entre les étales des différents vendeurs, observant chaque objets, tous plus interdits les uns que les autres, et étrangement il adorait ce spectacle. C’était comme si tous les affres de sa passion se retrouvait en un même endroit et autant dire que cela le faisait esquisser un bien large sourire, car il voyait toutes les possibilités qui s’offraient à lui s’il pouvait les posséder. Mais il n’était pas là que pour lui, il était là pour repérer, voir même acheter, ce qui pourrait leur servir à Atos et lui dans leurs futurs essais autour de la magie noir. C’est ainsi qu’il en vient à acheter une bague qui représentait un dragon s’enroulant autour de lui-même, avec des yeux fait en émeraude. Une bague qui étrangement lui évoquait la symbiose entre son ancienne école et cette nouvelle année. Car oui le dragon représentait la fratrie dans laquelle il était, et l’émeraude, couleur verte, s’apparentait très bien aux couleurs de sa maison. Mais même si cette bague faisait ressurgir en lui cette image de symbiose, ce n’était pas que pour cela qu’il l’avait choisi. En effet, elle permettait de canaliser la magie noir lors de certains rituels et donc de pouvoir en garder en quelque sorte toujours auprès de lui. A porté de son doigt. Et c’est ainsi qu’il la mise directement à son index gauche. Puis il poursuivi son chemin et il en vient à un autre vendeur et là son regard fut attiré par un livre décrivant de nombreux rituels obscurs et particulièrement dangereux qui sauraient attiser le désir du duo de comprendre tout des affres de la magie noir. Il le voulait. Et il l’observait sous tous les angles en discutant avec le vendeur. Et c’est alors qu’il entendit les mots synonymes de fuite express. « Aurors ! Aurors ! » Sans même réfléchir un seul instant qu’il avait encore le livre entre ses mains, Teodor parti en courant comme toutes les autres personnes présentes.

Il fallait qu’il rejoigne le campement discrètement, mais par où passer ? La forêt ? Cela semblait être la meilleure solution, car le simple fait qu’elle soit interdite pourrait freiner quelques aurors, alors il se mit à courir, tout en voulant récupérer sa baguette dans sa poche. Mais il n’avait pas été assez rapide car il tomba soudain au sol, dû à un sortilège, un auror à quelques pas de lui  « Police, plus un geste, vous êtes cernés ! » Tellement concentré par l’auror dont la baguette était dirigée vers lui que Teo n’avait pas fait attention à la jeune femme qui était passé à côté de lui. Il se voyait déjà emmené par les aurors, devant expliquer ce qu’il avait fait dans ce marché et plus encore ce qu’il faisait en possession de deux objets interdits. Et c’est alors qu’une voix féminine lui sauva la mise. « Stupéfix ! » L’auror tomba alors et avant même de pouvoir remercier sa sauveuse, celle-ci le releva et l’entraîna vers la forêt sans le moindre mot. Mais ils ne pouvaient plus y aller, d’autres aurors bloquaient le passage alors ils bifurquèrent dans une ruelle pour finalement se mettre à courir. Ils courraient tous les deux à en perdre l’haleine jusqu’à finalement trouver un coin où ils pouvaient enfin s’arrêter, loin de la cohue et des sortilèges qui fusaient. Ils étaient hors d’atteinte pour le moment. Il se tourna alors vers celle qui lui avait bien sauvé la mise, s’attendant à tout sauf… A reconnaitre sa petite sœur lorsque celle-ci abaissa sa capuche. Ses yeux se transformèrent en soucoupe tandis qu’il observait Katarina le regarder furieux « Bon sang Teo, mais qu’est-ce que tu foutais là-dedans ?! » Il mis quelque temps à se ressaisir, car pour tout dire il s’était attendu à tout, vraiment à tout, sauf à voir sa petite sœur dans une contrebande. Il esquissa alors un sourire en coin, légèrement amusé par le périple et également par la question, car ce n’était pas comme si c’était évident. Que faire dans un entrepôt de contrebande. « J’achetais une bague et des friandises bien sûr, ils en font des incroyables là bas ! Tu savais pas ? » Et il secoua sa tête, retirant au passage sa capuche, en souriant. Puis finalement lorsqu’il reposa ses yeux sur elle, il se retrouvait être totalement sérieux. « Non mais sérieusement Kat, c’est à moi que tu poses la question alors que ma présence là bas est beaucoup plus logique que ta présence à toi ? Non mais! Comment ça se fait que toi qui prêche contre la magie noir te soit retrouvé en plein dedans ? C'est l’hôpital qui se fout de la charité là ... »

camo©015

_________________
▲▼▲ ▲▼▲ ▲▼▲
Vouloir être le premier et toucher tous les sommets jusqu'au ciel. À vouloir tout posséder, j'ai fini par oublier l'essentiel. Tant de fois, je me suis perdu dans les jeux inattendus de la vie, survie. Dans les voies sans aucune issue, un monde trop convenu, j'ai su, tout le superflu, mais je laisse ma vie derrière moi. J'avance vers d'autres vers. Je me relève pour toi.

Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1154 Gallions : 880 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon
En ligne

Do what is uncommon;
do it in the uncommon way.


Elle était furieuse, la blonde. Vraiment furieuse. Depuis qu’elle s’était pris le bec avec son frère, et l’avait incendié de traîner son amie Lena dans sa connerie de magie noire, elle ne lui avait plus adressé la parole, allant jusqu’à l’ignorer sous la tente en présence de leurs parents. Ces derniers n’avaient pas fait le moindre commentaire. Sans doute savaient-ils très bien pourquoi ils étaient en froid. Katarina n’avait jamais caché sa répugnance pour la magie noire, et Teodor, lui, plongeait dedans à corps perdu. Pourquoi ? Il était en train de tout perdre. Sa scolarité s’était cassé la gueule. Il y perdait sa petite sœur. La magie noire n’attirait rien de bon. Et il n’avait pas arrêté ! Au contraire, que sa sœur lui tourne le dos semblait ne rien lui faire, puisqu’il persistait obstinément. « J’achetais une bague et des friandises bien sûr, ils en font des incroyables là bas ! Tu savais pas ? » Extrêmement déçue, elle grinça des dents, se retenant de lui en coller une pour lui rabattre le caquet.

« Non mais sérieusement Kat, c’est à moi que tu poses la question alors que ma présence là bas est beaucoup plus logique que ta présence à toi ? Non mais ! Comment ça se fait que toi qui prêche contre la magie noire te soit retrouvée en plein dedans ? C'est l’hôpital qui se fout de la charité là... » Evidemment, il ne savait pas. Il ne savait pas que son petit ami avait de gros problèmes liés à la magie noire et qu’elle faisait tout pour l’aider, même tourner le dos à ses principes les plus fondamentaux pour trouver une solution. Savait-il au moins qu’elle avait un petit ami ? Pour être franche, elle en doutait fortement. Et son ton paternaliste ne lui plaisait pas beaucoup. Elle avait assez d’ennuis comme ça, sans devoir y rajouter son imbécile de frère et sa passion immodérée pour la magie interdite qui finirait soit par le détruire, soit par l’envoyer au cimetière.

« Je cherchais une bague et des friandises, ils en font des incroyables là-bas ! » Elle leva les yeux au ciel. « Non mais sérieusement… »

Ses sens de renarde étaient aux aguets, prête à lui ordonner de fuir si un Auror approchait. Fuir les Aurors. Sérieusement. Elle se sentait sale rien que d’y penser. Et dire qu’elle avait stupéfixé un Auror pour protéger son frère ! Il en aurait fait de même pour elle, bien entendu, il l’avait prouvé à de multiples reprises. Mais elle détestait cette sensation, celle d’être une criminelle en cavale, d’autant plus qu’elle n’avait rien acheté, rien embarqué… A la différence de son frère. La bague à son doigt le prouvait bien. C’était une jolie bague, mais les yeux du dragon brillaient d’un éclat mauvais, qui ne lui plaisait pas du tout. Il avait un bouquin dans les mains, aussi. La couverture noire avait l’air ancienne, et que la tranche soit décorée de runes ne l’étonna même pas. Ce qui l’étonna, c’est qu’elle n’arrivait pas à les lire. Elle préférait ne pas savoir ce qu’il y avait d’écrit dedans, par ailleurs, des fois que ce bouquin aspire son âme et ne la fasse faire n’importe quoi. Dans la tour des Gryffondor, on lui avait raconté que c’était un bouquin qui avait rouvert la Chambre des Secrets. Un bout d’âme du Seigneur des Ténèbres qui s’était emparé d’une gamine pour lui faire faire ses noirs desseins.

« Je veux juste aider un ami. Une personne qui m’est très chère s’est retrouvée embarquée dans de la magie noire sans le savoir, et en interrompant le sortilège, elle s’est retrouvée affligée d'effets secondaires désastreux. Agressivité prononcée et éclats de violence passagers. Avec la nourriture et la boisson qui prennent le goût du sang, et ce quoi qu'il mange, aussi. »

Pourquoi elle lui racontait tout ça ? C’était risqué. Il risquait de découvrir de qui elle parlait. Mais oserait-il faire du tort à sa petite sœur ? Elle espérait que non. Que leurs relations ne s’étaient pas dégradées à ce point. D’un geste prudent, elle passa la tête derrière le mur pour regarder si les Aurors approcher. Mais non, ce n’était qu’un chat, dont le bruit feutré de son bond sur une poubelle avait alerté ses instincts de renarde. Elle retourna alors à son frère, et au livre qu’il tenait toujours dans la main. Elle abhorrait toujours autant la magie noire, mais elle ne cessait de baigner dedans. Son père s’en fascinait, son frère s’y noyait, son copain en était marqué, et il ne faisait pas de doute que la famille de pseudo fiancé la pratiquait également. Le patriarche, tout du moins. Kamen… Elle n’en savait rien.

Elle était déçue. Tellement, tellement déçue. Mais il n’était plus temps de parler. La renarde s’agitait, lui signalant du mouvement. Il fallait qu’ils bougent. Faisant signe à son frère de la suivre, elle fila dans les ruelles, sans savoir s’ils s’éloignaient ou se rapprochaient de leur campement. Le principal, pour le moment, était de mettre de la distance entre les Aurors et eux. Heureusement, elle avait un avantage : la renarde la guidait. Elle entendait les Aurors et lui faisait prendre des chemins détournés pour leur échapper. Si seulement Teo n’avait pas ce bouquin et cette bague ! Ils pourraient s’en aller sans problème, et sans preuves de leur présence sur les lieux de contrebande, les Aurors ne pourraient pas les retenir ! Mais c’était inutile de penser à ça maintenant. Ils avaient apparemment trouvé un coin tranquille au bout de quelques minutes à tourner dans les ruelles, et finalement, la blonde se retourna vers son aîné, jetant un coup d’œil distant au livre qu’il avait toujours en main.

« J’espère au moins que ça valait la peine de prendre le risque de finir à Nurmengard. »

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Do what is uncommon; do it in the uncommon way. (Kata & Teo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bases de la colo avec photofiltre gratuit. Tuto n°6 : Divers
» Création d'armes (Kata)
» Prêt en attendant le EE
» Hey Kata ? T'as bien commandé 23 bougies à Tarja, non ?
» Kata 2012 Atelier ♪ [Ouvert]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: flashback-
Sauter vers: