Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

happy birthday twins + néréo, perséphone, blaise et qentrys

Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année ϟ serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1145 Gallions : 292 Date d'inscription : 08/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
happy birthday twins
⚜ Perséphone Rosier & Qentrys Goyle & Blaise & Néréo & Lucrezia Zabini ⚜

   
L’elfe fini de s’affairer sous les ordres de la jeune femme, pour une fois que la préparation d’une soirée l’intéresse, elle sait que cela ne déplaira pas. Alors, elle pousse la créature à bout pour que tout ce qu’elle désire soit en place, comme si c’était important. Après tout, il n’y aurait pas grand monde, c’était un choix de Néréo en partie, d’éviter d’inviter trop de personnes. Certes, cela leur ramènerait moins de cadeaux, mais ils seraient plus tranquilles dans une petite soirées en compagnie réduite. Lucrezia avait cédé, comme bien souvent à son frère, elle lui en voulait toujours pour cette histoire de fiançailles, mais elle restait silencieuse, pour l’instant. Elle n’arrivait pas à s’y faire, néanmoins perdre Néréo était impensable, alors elle ferait avec pour l’instant. Le regard étrange de son paternel l’avait perturbé lorsqu’il leur avait promit tant bien que mal de ne pas s’immiscer dans la soirée. Lucrezia s’en inquiétait d’ailleurs, le fait qu’Amadi laisse carte blanche aux jumeaux, avec le comportement de son fils, c’était compréhensible, mais celui de sa fille. Elle se promets de s’y attarder plus tard, elle regarde son frère s’approcher des petits fours qu’elle avait fait préparer et s’approche de lui en lui donnant une tape sur la main. « Pas Touche ! » Son ton était dur et son regard déterminé à ne pas le laisser goûter pour l’instant, même si son sourire plein de malice ressort bien rapidement. Elle lui tire la langue puérilement.

Doucement Lucrezia va finir de se préparer en allant rapidement dans la pièce qui lui servait de chambre depuis le début de l’été. Prenant la robe blanche que sa tante lui avait offert la semaine précédente. Neela s’assurant que la princesse allait bien, malgré les choix de son père et son frère, utilisant le lien qui s’était tissé au fil des années entre elles, pour comprendre ce qu’il se passait dans sa tête. Une fois ressortie de la chambre, elle se rapproche à nouveau de Néréo dans le dos de son frère pour lui proposer son cadeau devant lui et déposer son menton sur son épaule. L’une des rares personnes pouvant se permettre de connaître la douceur de Lucrezia. « Pour toi mon chéri. » La colère étant passé, la rancoeur toujours présente, elle voulait être la première à lui offrir son cadeau. Surtout qu’il serait étrangement étonné de ce qu’elle lui offrait, la belle était loin d’être capable faire attention aux volontés de son frères. Pourtant en voyant cela, devant la librairie, elle n’avait pas pu s’empêcher d’y entrer afin de faire plaisir à Néréo avec une édition limité du Quidditch à travers les âges. Lucrezia se détache vite de son double afin de s’assurer que tout est bon, en attendant les autres invités.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝

Spoiler:
 


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

   

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

happy birthday twins
néréo, lucrezia,
blaise, qentrys, perséphone

La tente était remplie. Ce n’était qu’une tente après tout. Un simple lieu d’hébergement pour quelques jours. Quelques semaines tout au plus. Mais votre tente n’était pas comme toutes les autres tentes. C’était la tente de Rosiers. Et ton paternel avait une réputation à tenir. Odieuse démonstration de votre empire et de votre richesse, la tente a plus des allures d’un petit manoir. Il y avait tout le confort. Assez pour faire rentrer toute la petite société Pure venue à la coupe du monde de Quidditch. Mais tu ne comptais pas y participer. On ne t’offrira pas en pâtures aux quelques jeunes héritiers purs de ton âge. Tu ne seras pas un objet de convoitise à leurs yeux. Oh que non, tu ne te pavaneras pas devant eux, roulant les hanches à la demande de ta mère. Car, ce soir, c’est l’anniversaire des jumeaux Zabini. Néréo et Lucrezia. Si tu n’as jamais vraiment été proche de Néréo, tu as réussi à tisser une étroite amitié avec Lucrezia. Et puis, il devrait y avoir Blaise et Qentrys normalement. Une fête en petit comité. Exactement ce qu’il te fallait. Finissant de te pomponner, tu entends quelqu’un rentrer dans la pièce qui te sert de chambre. « Père ne va pas être content, tu le sais, n’est-ce pas ? ». Aristide. Ton frère. Le parfait. Et toi l’imparfaite. L’héritier. Et qui n’aura aucun vu sur l’héritage familiale. Tu hausses les épaules. « Je vais chez les Zabini. C’est l’anniversaire des jumeaux. ». Tu regardes ton reflet dans le miroir. Une petite robe d’été bleu clair ainsi qu’un léger maquillage. Sexy, mais rien de trop extravagant. Tu connais bien Lucrezia et ce soir, c’est elle la vedette de la soirée. Attendant que ton frère sorte de ta tente, tu cherches sous ton lit tes affaires pour la soirée. Tout d’abord, une bouteille de whisky pur-feu quinze ans d’âge. Une bonne bouteille pour une bonne occasion. Bouteille volée discrètement au fond de la cave de ton père. Qu’importe, il mettra une décennie avant de se rendre compte qu’elle n’est plus là. Et enfin les cadeaux pour les jumeaux. Une fois tout dans ton petit sac, tu tentes de sortir discrètement de la tente. C’est peine perdue avec le monde qu’il y a. Tous veulent te saluer. Évitant tant bien que mal les mains tendues, tu croises quand même le regard désapprobateur de ton père. Tu n’y prêtes pas attention et sors de ta tente. Direction la tente des Zabini. Une fois sur place, tu remarques que tu es la première arrivée. Blaise et Qentrys ne sont pas encore là. Tu lèves les yeux aux ciels. Les garçons aussi se font toujours désirer, cela n’est pas réservé aux femmes apparemment. « JOYEUX ANNIVERSAIRE, MES JUMEAUX PRÉFÈRES ! » Tu profites de ton arrivée discrète pour rigoler un peu en criant le plus fort ta joie. Tu l’avais attendue cette soirée. Tu t’avances vers eux, toujours en souriant. « Tenez, j’ai réussi à chiper ça pour vous. » Tu sors la bouteille de whisky pur feu, la posant sur la table. « Mais il n’y a pas que ça. Attendez deux secondes ! » Cherchant au fond de ton sac, tu sors alors le cadeau de Néréo en premier. « Voilà pour toi, Néréo. J’espère que ça te plaira. C’est une édition limitée ! » Tu lui avais acheté un jeu d’échec version sorcier, nouvelle édition. Tu te rappelais qu’il adorait ce jeu alors tu espères que cela pourra l’occuper. Et alors, tu sors une petite bourse en tissus que tu tends à Lucrezia avec un clin d’œil. Un petit papier était accroché au bout de la ficelle.

« Lucrezia aux pays des merveilles. À ouvrir en fin de soirée uniquement. Joyeux anniversaire ma belle. Signé : Persé. »



Discrètement, tu te penches vers ton amie. « Et à ne pas ouvrir sans moi aussi. Je serais déçue sinon. ». Cela te fait sourire. Que contenant cette bourse ? Un petit tonifiant en potion, rien de bien méchant. De quoi finir la soirée en beauté. C’est une concoction que tu as toi-même créer. Il a comme effet quelques illusion bien marrante en plus de donner une sensation d’euphorie intense. Tu n’étais pas adepte de ce genre de drogue, mais tu savais qu’il n’y avait rien à craindre de celle-là et puis, le temps d’une soirée, cela ne vous tuera pas.

Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

T’as 18 ans et ça te fait ni chaud ni froid. T’es juste un peu plus grand, ça a rien changé. Ni de barbe en plus, ni davantage de pilosité. Ni plus de responsabilités, d’ailleurs. T’es devant ton miroir, et tu souffles. T’avais pas vraiment envie de cette soirée, mais tu savais que ça ferait plaisir à Lulu. T’avais quand même réussi à négocier que ça se fasse en petit comité. Et puis t’avais insisté auprès d’Amadi, ton père, parce que tu savais que si c’était Lucrezia qui demandait, il dirait non, forcément. Ca, tu l’avais caché à ton double, tu lui avais fait croire qu’il avait accepté sans broncher, mais t’avais passé pourtant une heure dans son cabinet. Tu défroisses un léger pan de ta chemise, tu regardes, ça a l’air pas mal. Y a l’odeur des petits fours qui t’appelle de toute façon, alors tu sors de ta chambre. Tu croises ta sœur, elle est élégante, mais quelque chose dans sa tenue te fait tout de même broncher. T’es quasiment sûr que c’est un cadeau de Neela. Elle te plait pas cette robe, mais c’est son jour, alors tu dis rien, tu te fais juste engueuler parce que t’as voulu goûter les petits fours, et puis tu traverses le salon en remarquant que les elfes ont fait un joli travail. Tu sens une présence derrière toi, et le menton de ta jumelle vient se loger sur ton épaule. Un paquet passe devant ton regard, tu l’agrippes. Tu ne pensais pas qu’elle te donnerait ton cadeau si tôt, avant les autres. Le tien, il tient dans ta poche, et tu le conserves précieusement. Pour l’instant, tu t’empresses de découvrir ce qu’elle a bien pu t’offrir. Vu l’emballage, tu te doutes que c’est un livre, et rien que cette attention te porte un sourire aux lèvres. Une édition limitée du quidditch à travers les âges, tu es aux anges, et tu viens embrasser ta sœur sur son front. Elle a toujours su comment te faire plaisir.

Ta main glisse jusqu’à ta poche, mais Perséphone est plus rapide. Elle est la première à arriver, et tu n’as pas le temps de te diriger vers Lulu qu’elle se jette sur vous deux, emplissant sa joie de vivre dans toute la tente. Toi, tu ne peux pas t’empêcher d’être gêné. T’avais oublié qu’elle devait venir, elle aussi. T’avais presque oublié qu’un accord vous liait, désormais. Tu sais pas trop comment réagir, et voilà qu’elle se précipite sur toi et te tends ton cadeau. Un jeu d’échec version sorcier, édition limité. Tu souris. Elle te plait Perséphone. Elle fera une excellente femme, c’est ce que papa a dit. T’es finalement pas si mécontent qu’elle soit là. La situation est tout de même cocasse, vous n’avez toujours pas parlé tous les deux, tu ne sais même pas si elle est au courant des arrangements, si elle sait que tu lui passeras la bague au doigt, un jour. T’es quand même mal à l’aise, t’aimes pas les fêtes. Elle pose une bouteille de whisky pur feu sur la table. Tu sais qu’on va vouloir que tu boives, t’as jamais aimé ça non plus. T’as un peu peur de faire le rabat-joie durant cette soirée. Peut-être que tu finiras par réussir à t’éclipser, à un moment ou à un autre. « Ils arrivent bientôt les autres ? » Tu n’as pas envie de donner ton cadeau à Lucrezia devant tout le monde, tu préfèrerais que ce soit que vous deux. Ou tous les trois, avec Perséphone, s’il le fallait tant. T’es stressé, tu peux pas le nier. Et finalement, tu te dis qu’un verre ou deux de whisky, ça ne pourrait que te dérider.
Revenir en haut Aller en bas
Blaise Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : serpentard
Célébrité : reece sexy king
Pseudo : brioche Âge : 24 Parchemins : 243 Gallions : 689 Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

- et tu salueras bien les jumeaux de ma part. je ne te dis pas comme je suis déçue qu’ils aient choisi de faire ça en petit comité. c’est comme ça maintenant les djeuns vous ne savez plus faire la fête comme il se doit. il hausse les yeux au ciel. elle ne changera décidément jamais, Neela. bloquée à tout jamais entre les âges. entre deux âges. l’adolescente en perdition et la femme en quête d’amour. c’est sa tare. Le poids de son lourd baluchon d’expérience. jamais malheureuse – pas vraiment heureuse non plus. trophée de mains sales. de ces hommes suintant les excès. de ces monstres aux griffes tranchantes que si souvent Blaise avait eu à affronter. – ouais m’man. et arrête de parler comme ça, c’est ridicule. ça se dit plus les djeuns, je sais pas d’qui tu tiens cette expression misérable. à plus. froid. comme à son habitude. et pourtant dieu sait combien il l’aime, sa mère. mais il est fatigué de la voir succomber aux passions éphémères. fatigué de voir son corps souillé par des baroudeurs malintentionnés. le regard noir et le teint blafard, le voilà qui se dirige vers la tente des siens. ceux qui l’ont vu grandir. qui ont été là. souvent. il déplore un peu la détérioration de sa relation avec Néréo depuis qu’il rivalise avec Anton. mais ainsi va la vie, s’il y va aujourd’hui, ce n’est autre que pour Lucrezia. dans ses mains, il porte néanmoins deux présents : l’un pour elle, l’autre pour lui. Neela avait tenu à faire un présent à néréo également (après avoir passé une matinée shopping avec la belle Lucrezia) ; Blaise adécidé de s’y greffer, histoire de dire… il soupçonne un livre… encore ! là où les femmes sont sa plus grande raison de vibrer, il n’a jamais compris l’attrait de son cousin pour les bouquins. grand bien lui en fasse ! mais qu’il lise pour deux, au moins, ainsi peut-être on lui lâcherait un peu la grappe avec son manque de sérieux. il a acheté la veille une chaîne en or, ornée d’une bague, pour Lucrezia. d’un anneau doré qu’il aurait pourtant aimé lui passer un jour au doigt. symbole empoissoné d’une union qui n’aura jamais lieu. douceur amère. c’est son seul moyen de montrer qu’elle est un peu à lui. qu'elle est un peu sienne. il a fait l'effort, pour elle, d’écrire un mot sur une petite carte.

Histoire que ton cou ne soit plus nu. Je me suis dit que ça te mettrait en valeur,

Blaise


pas doué pour montrer son affection. avouer quelconque sentiment malhabile. maladroit. comme toujours. à jamais. Qentrys lui a dit qu’il le rejoindrait là-bas, qu’il avait des choses à faire. Depuis quelques temps, son meilleur ami devient plus mystérieux, lui cache des choses et à vrai dire, Blaise déteste ça.

il arrive dans la tente de ses cousins mains dans les poches, le visage sévère. tout en s’approchant de Néréo, il lui serre la main fermement. - tiens vieux, c’est de la part de ma mère et moi.   il lui donne un coup d’épaule fraternel. à proprement parler, Blaise appréciait  Néréo…quand il se trouvait loin d’Anton ! il passe alors ses bras autour des épaules de Lucrezia et Perséphone, un chacune. - tiens, voilà les plus belle. il donnerait son cadeau à Lucrezia plus tard. pour l’instant, il était prêt à faire la fête !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar



joyeux anniversaire

Perdu dans un magasin douteux aux objets noirs de poussière. Il en admirait le pouvoir imparfait. Il avait visité cent fois cette échoppe recroquevillée dans une vieille ruelle jonchée de vermines. Un bout de papier froissé au fond de sa poche. Il s'agissait de l'invitation des Zabini. Les jumeaux l'avaient invité à leur fête en petit comité où il devait y retrouver Blaise et Perséphone. Le mauvais augure et quelques doutes le tiraillaient. Mais il n'avait pourtant d'autres choix que de s'y rendre. A pas de loup. Une bouteille à la main. Il rôdait. Qentrys n'avait pas acheté de cadeaux. Trop compliqué. Trop personnel. Il balayait les commodités cérémoniales d'un revers de la main.
Il entra dans la tente des Zabini. Tout le monde était déjà là. Un regard froid. Une nonchalance habituelle. Un ou deux cadeaux sur la table. Une douce odeur emplissant l'air. Il inspira profondément et s'approcha de ses amis. « Joyeux anniversaire, les p'tits merdeux. » Il donna la bouteille à Néréo. Le plus sage des deux. Un demi-sourire provocateur à Lucrezia. Il regarda Perséphone. Donna un coup d'épaule à Blaise. Qentrys ne s'attarda pas davantage dans ces quelques salutations. « Faut qu'on parle, frère. » Chuchota-t-il à l'oreille de Blaise. Même si l'aigle prenait souvent son envol ces derniers temps, occupé dans de sombres affaires dont Perséphone était l'une des seules détentrices. Magie noire. Il savait qu'il pouvait néanmoins compter sur lui pour éviter une crise démentielle de Lucrezia parce qu'il ne lui avait pas acheté un cadeau d'anniversaire. Cela lui évitait d'être trop proche d'elle par la même occasion. Qentrys s'éloigna du groupe pour s'isoler dans un coin de la tente qui était bien plus grande qu'elle n'y paraissait. Il attendit que Blaise vienne à sa rencontre. « J'ai pas de cadeau pour Lu... » Il jeta un regard bref sur les jumeaux Zabini, puis posa à nouveau son regard sur Blaise. « Dis-moi que t'as un putain de cadeau et que je peux y participer... » Lui demanda-t-il à demi-mots et en quelques murmures. Il n'avait pas la moindre d'idée de ce que Blaise pouvait lui offrir. Il n'était pas même sûr que cela était une bonne idée le connaissant. Il était capable du pire mais venait de placer toute sa confiance en lui. La soirée s'annonçait idéalement chaotique. Entre Lucrezia qu'il souhaitait éviter pour dissiper tout malentendu avec Blaise, Perséphone avec qui il partageait un secret couvert sous un serment inviolable et Néréo qu'il tolérait sans plus. Qentrys ne savait pas ce qu'il foutait là. Coincé comme un rat. Entouré de plusieurs serpents. Pris au piège. La soirée venait tout juste de commencer.

Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année ϟ serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1145 Gallions : 292 Date d'inscription : 08/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
happy birthday twins
⚜️ Perséphone Rosier & Qentrys Goyle & Blaise & Néréo & Lucrezia Zabini ⚜️

   
Un baiser sur le front, symbole de la pureté de leur relation. La douceur de Néréo, fait passer la douleur de sa trahison. Elle lui en veut toujours, elle lui en voudra toujours au fond. Cette demande, elle ne la comprenait pas, elle ne la comprendrait jamais. Pourquoi fallait-il que leur père ait choisi l’une des rares jeunes femmes en qui sa fille avait confiance ? Lucrezia ne pouvait pas permettre à son frère d’épouser Perséphone, cela ruinerait bien trop choses entre eux, entre elles. Elle n’était pas faite pour lui Perséphone, loin de là, elle n’était pas prête à se marier avec un sang-pur, même si elle en prétendait le contraire. La métisse n’était pas dupe, elle remarquait très bien la façade que la fille Rosier affichait, elle ne lui en voulait pas. Logique avec des familles comme les leurs. Alors, que les jumeaux profitent de leur derniers instants seuls celle qui devra partager la vie de son double apparaît. Suivant la volonté de Néréo, elle avait gardé l’identité de la fiancée secrète à tout le monde, surtout à la principale intéressée qui semblait bien évidemment ne pas être au courant de cette histoire. Principalement vu sa réaction en les voyant tous les deux, la gêne se sentirait bien plus. La plus jeune regarde sa moitié s’assurant qu’il se tairait aussi, ce n’était pas le moment de gâcher la soirée. Doucement elle prend le paquet que Perséphone lui offre, s’amuse du petit mot griffonné, elle était la seule à savoir cette nouveauté dans sa vie et  elle comptait bien qu’elle le garde pour elle encore un moment. « On ouvre jamais un cadeau sans que la personne qui nous la offerte soit présente c’est évident. » Un sourire malicieux se dessine sur les lippes de la métisse qui est ravie de la retrouver, même si elle lui veut presque autant qu’à son frère. Pauvre ignorante.

Un haussement d’épaules pour toute réponse à son frère, elle ignorait lorsque Blaise et Qentrys arriveraient. Ils étaient capable de lui faire l’affront de ne pas venir, même si la fureur de la vipère risquait de ressortir. Tous deux incapable de craindre les répercussions qu’elle pourrait leur causer. Mais leur cousin semble enclin à faire plaisir à sa belle. Lucrezia sourit en l’entendant entrer, elle pourrait reconnaître sa démarche les yeux bandés, elle est aux anges. Roulant des yeux lorsqu’il se mets enfin à la remarquer. Se défait du bras de son cousin bien rapidement, trop rapidement, mais elle n’accepter pas son comportement. Puis Qentrys arrive avec sa nonchalance légendaire, elle soupire à cette phrase qui semble amuser l’aigle. Sérieusement ? Il n’avait pas fini de leur rappeler qu’ils étaient plus jeunes. Sans vouloir être agressive, elle regarde Néréo un sourire doux sur le visage, prenant la bouteille qu’il avait dans les mains. Regardant les deux compères s’éloigner un instants. « Puisqu’ils ont décidé de s’écarter, on pourrait commencer à boire sans eux ? » Lucrezia sait que son frère n’acceptera pas facilement, mais lui faire les yeux doux était sa spécialité. Pouvant toujours le faire craquer lorsqu’elle le souhaitait. Servant trois verres, négligeant volontairement Blaise et Qentrys, elle donne un verre à Perséphone et un à Néréo avec un regard insistant, elle ne le forcerait pas mais râlerait s’il n’en profitait pas, pour prendre le dernier. « A notre anniversaire et à notre prochaine année pleine de rebondissements assurés… » La belle se délecte du whisky pur feu se déversant dans sa gorge tout en surveillant au loin d’un regard provocateur les deux lurons.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

   

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

happy birthday twins
néréo, lucrezia,
blaise, qentrys, perséphone

Des rires. Des sourires. Des amis. C’est tout ce que tu demandes ce soir. Tout ce que tu veux, c’est être loin de tes parents. Loin de cette pression étouffante. Enlever le temps d’une soirée le poids qu’il y a sur tes épaules. Chaque soir est une répétition comique de la précédente. Ça commence généralement par un dîner. Ce qu’il y a de plus banal. Des présentations. La coupe de Quidditch a l’avantage de faire venir une bonne partie de l’aristocratie sorcière du monde entier. Tu le savais. Au moment même où tu es arrivée, tu savais que tu ne serais qu’un bout de viande. Une marchandise. À vendre au plus offrant. Chaque soir, un nouvel acheteur potentiel. Tu n’en pouvais plus. Tu ne voulais pas. Ils disent que tu as un rôle à jouer. Tu n’es qu’un ventre. Une maison, pour abriter le nouvel héritier. Au diable tout ceci. Tu aimerais leur rire au nez et dire toutes ces phrases salement préparées dans ta tête. Leur montrer ton audace. Tu ne fais que baisser les bras. Oui, ce soir est une libération. Tu avais besoin de te libérer de tout cela. D’oublier un instant que tu faisais partie de la famille Rosier. Que tu avais des obligations. Ce soir, tu n’es qu’une jeune adulte de dix-neuf ans qui profite de la vie avec ses amis. Te comporter comme toutes ses filles normales. Sortir avec tes amis quand tu veux. Faire ce qui te chante, quand tu veux, où tu veux, avec qui tu veux. Être libre. Ne plus être ainsi soumise aux ordres. Ce soir, tu retrouves l’ancienne Perséphone. Et ça te fais du bien !
Tu souris à Lucrezia, lui adressant un petit clin d’œil quand elle te répond qu’on n’ouvre jamais un cadeau sans la personne qui l’a offert. Tu connais ton amie. Tu connais son nouveau penchant. Tu ne dis rien. Lucrezia est bien assez grande pour savoir dans quoi elle met les pieds et tu ne t’amuseras pas à lui faire la morale sur ce point-là. Tu n’as jamais été réellement attirée par la drogue. Il t’arrive d’en fumer en soirée. Fin de l’histoire. Mais ce soir est particulier. Ce soir, c’est l’anniversaire de Lulu. Alors, tu as fait un effort pour elle et ses jolies bouclettes. Tes dons en potion te permettent de créer des propres drogues. Tu n’en es pas au niveau de Kamen, certes, mais tu te débrouilles assez bien. Blaise arrive un peu après toi. De sa nonchalance légendaire. Lui aussi est venu avec des cadeaux pour les jumeaux. Il passe ensuite un bras autour de tes épaules, un autre autour de celles de Lu. Tu arques un sourcil, un fin sourire aux lèvres. La soirée ne vient que de commencer qu’il prend déjà ses aises ? Lucrezia se défait de son bras et tu l’imites, faisant semblant de donner un coup à Blaise suivi d’un « Calmos, le dragueur ! ». Toujours ce sourire aux lèvres. Ce soir, tu décides de re sourire à la vie. Tu ne veux plus penser à rien. Juste rire et être là. Qen arrive ensuite. Lui aussi, de sa manière nonchalante. Un simple regard. Un secret bien trop grand pour vous deux. L’attrait de la magie noire. Tes dons en potions décuplés. Cette impression d’enfin contrôler quelque chose dans ta vie. Une bouée. Une bouée de secours pour garder la tête hors de l’eau. Qentrys et Kamen étaient ces personnes sur qui tu pouvais momentanément te reposer quand tes genoux fléchissaient. Blaise le rejoint. Tu restes seule avec les jumeaux. Cela ne te gêne aucunement. Même si tu es plus proche de sa sœur, Néréo a toujours été sympathique avec toi, dans vos rares moments ensemble. Et puis, tu apprécies bien trop sa sœur pour ne pas apprécier Néréo. Lucrezia commence à servir trois verres. Cela te fait sourire. Lu est capricieuse. Lu est rancunière. Les deux hommes le savent bien. Tu t’amuses déjà de la scène qui va se passer s’ils n’arrivent pas bientôt. Elles lèvent donc son verre, avec Néréo et Lucrezia. Une nouvelle année pleine de rebondissement… Tu l’espérais et en même temps, tu le redoutais. Quels genres de rebondissements ? Tu espérais très fort que ce n’était pas des fiançailles. Tu espérais que ce soit autre chose. Mais, tu ne prends pas le temps d’y penser. Tu prends une gorgée d’alcool. Cela te brûle la gorge, le sentant descendre dans ton gosier. Pour aller dans ton sang, atteindre ton système sensoriel et tous les autres systèmes que l’alcool inhibe. Tu reposes ton verre. Au goût du whisky, tu sais que la bouteille a dû coûter cher à ton père. Qu’importe. Il en a tellement d’autre. « Une année plus vieux, mais vous restez toujours aussi canon vous deux. » Toujours ce petit clin d’œil malicieux. Tu veux juste installé un peu d’humour et de bonne humeur dans la soirée. Tu ne te rends pas compte du mal aise dans laquelle tes amis peuvent être à l’instant. Tu ne t’en préoccupes pas. Tu te retournes vers les deux hommes qui se sont éloignés. Tu voudrais éviter une crise de Lucrezia pour son anniversaire. « Hé les deux là-bas ! Vous êtes au courant que c’est mal polis de faire une contre soirée alors qu’on est juste ici ? » Tu croises les bras, mimant une posture non contente alors que ton sourire crie le contraire.

Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Blaise Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : serpentard
Célébrité : reece sexy king
Pseudo : brioche Âge : 24 Parchemins : 243 Gallions : 689 Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

deux des femmes de sa vie à son bras, il est fier, blaise ! mais jamais il ne le leur dirait, à ces prétentieuses – qu’elles comptent un temps soit peu pour lui. qu’elles ont une réelle importance. persuadé intérieurement qu’elles doivent bien le savoir. surtout lucrezia. les liens familiaux sont étranges. indestructibles. il serait toujours là pour elle et elle le sait à pertinemment. comme il l’a toujours été. avec perséphone, c’est différent. il tient à elle – et à ses courbes. à sa manière. certainement d’une manière qui blesse. qui brule un peu trop fort. la jalousie qu’il avait ressenti quand il l’avait vu avec un autre, la semaine dernière. et ça, ça lui avait fait drôlement chier. il n’est pas las de remarqué que la tente est bien décorée. mille est une fois il a observé les lanières inégales de la toile qui constitue le plafond – connaissant pourtant bien mieux la chambre de lucrezia que la grand pièce dans laquelle ils se trouvent.
et qentrys entre dans la pièce, enfin. ce qui lui fait presque oublier que lucrezia ET perséphone se sont soustraites à son étreinte à ce moment là. un murmure. une supplice. un appel au secours, en quelque sorte. et voilà blaise qui file à la rescousse de son frère, qui s’éclipse dans une confidence mal appropriée. outch. malaise. et pour une fois que l’italien tente de marquer le coup. de prouver son attachement à sa cousine autrement que par des caresses incestueuses. et si seulement il savait ce que c’était, l’oiseau. mais il n’en sait rien alors tout en passant un bras dans ses cheveux bouclés – visiblement très mal à l’aise – blaise répond – oh ! ouais, bien sûr frate, tu peux. je te garantis rien par contre c’est ma mère qui a fait les magasins. je sais même pas ce que c’est. c’est pour marquer le coup, c’est tout. mensonges. mais échappatoire évident. c’est certainement pas comme si qentrys l’apprendrait un jour. les sourcils de blaise qui se redressent un peu – mais dans quel pétrin s’est-il encore fourré ?
perséphone qui le sort de sa transe – qui les rappellent, lui et qentrys, à l’ordre. le serpent fait un signe de la tête à son plus vieil ami en direction des autres, histoire de dire qu’ils vont les rejoindre. que l’histoire est réglée, que c’est tout bon. un pas nonchalant. un clin d’œil à perséphone. – je te manque déjà, poupée ? et il sait bien que lucrezia n’appréciera pas – ça n’en est que plus délectable. en affront ultime, blaise sort une flasque de sa poche de veste ouais non p’tit lu, pas besoin de ton verre, t’as vu ? boit une gorgée avant tout le monde et la tend à qentrys. – à mes merveilleux cousins ! décidément, c’est tous les ouragans que blaise a décidé de déclencher ce soir. mais il est comme ça et ils le savent tous très bien. insolent charismatique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar



joyeux anniversaire

Il entra dans la pièce. Et, pendant une fraction de seconde, il crut assister à l'un de ces dîners cordiaux où s'étaient réunis tant de fois leurs familles respectives. Les Goyle, les Rosier et les Zabini. Ils semblaient marcher dans les pas de leurs parents. Suivre les traditions qu'ils avaient rejetées. Prenant la place de ceux d'autrefois. Héritiers d'un monde cruel qui dérivait. Il ferma la porte derrière lui et s'empressa de s'isoler avec son frère. Il n'avait pas de cadeau pour la belle Lucrezia. Il aurait voulu quelque chose d'à la fois impersonnel et symbolisant leur relation tumultueuse. Introuvable. Il avait alors préféré jouer sur cette once de nonchalance avec elle. Conscient de déclencher une crise et quelques caprices. Il comptait néanmoins sur son frère pour le sauver. Une fois de plus. Le serpent sembla mal à l'aise. Qentrys l'eut rapidement remarqué pour le connaître depuis qu'ils étaient gosses. Il connaissait parfaitement les différentes attitudes de Blaise. « Oh ! Ouais, bien sûr frate, tu peux. Je te garantis rien par contre, c’est ma mère qui a fait les magasins. Je sais même pas ce que c’est. C’est pour marquer le coup, c’est tout. » Il commençait à réellement s'inquiéter du cadeau que Blaise avait apporté à Lucrezia. Il finit par hausser les épaules. Imaginait déjà un plan de secours. « T'es un vrai frère, frate ! » Finit-il par lui dire, quelque peu soulagé. « Tu nous sauves d'une nouvelle explosion... » Il jeta un coup d'œil à Lucrezia en arquant un sourcil. Amusé. Décidément, Blaise savait comment les sauver à chaque fois. « Hé les deux là-bas ! Vous êtes au courant que c’est mal poli de faire une contre soirée alors qu’on est juste ici ? » Un sourire s'étala sur ses lèvres à la remarque de Perséphone. Tous deux les rejoignirent alors que les filles profitaient déjà des liqueurs à disposition. Blaise sortit une flasque de sa poche, ce qui n'étonne guère Qentrys. Il but une gorgée avant de la lui présenter. Il l'attrapa, défiant à son tour Lucrezia du regard. Jeu mortel. Il en but une gorgée. « A mes merveilleux cousins ! » Il rendit sa flasque à son ami. « Et à notre dernière soirée avant la rentrée, les gars ! » Une dernière soirée ensemble avant que tout le monde reprenne ses petites habitudes. Séparation entre Serpentard et Serdaigle. Nouveaux défis avec Perséphone. Nouvelles conneries avec Blaise.

Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année ϟ serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1145 Gallions : 292 Date d'inscription : 08/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
happy birthday twins
⚜️ Perséphone Rosier & Qentrys Goyle & Blaise & Néréo & Lucrezia Zabini ⚜️

   
Au moins une chose était certaine, Lucrezia pouvait encore compter sur Perséphone, chose qui la rassurait, même si elle semblait bien ignorante sur cette idée de fiançailles. Chose qui ne plaisait pas vraiment à la métisse, mais après tout que pouvait-elle y faire ? Rien, elle avait bien compris ce que son double lui fait comprendre. Surtout qu’en parler à leur paternel n’était pas une option, mais cela serait bien compliqué pour elle de faire avec l’idée de devoir partager Néréo et Perséphone, avec l’autre, c’est étrange. Enfin, elle se devait de penser à autre chose, ne serait-ce que le temps d’une soirée, après tout Blaise aussi était au courant des fiançailles, même s’il ignorait que la blonde était la fiancée. Les choix soit disant adultes compliquaient souvent la vie des jeunes génération, comme le démontrait cette histoire, mais Lucrezia ne se tarda pas là dessus pour l’instant. Il fallait qu’elle profiter de sa soirée d’anniversaire après tout. Donc afin de s’assurer un peu du temps de Blaise et Qentrys, la métisse se décida de prendre à part son jumeau et son amie, principalement afin de les provoquer. Ne supportant pas leur messes basses, comme s’ils ne se voyaient pas assez pour parler tous les deux. Elle s’énervait doucement, mais sourit en entendant Perséphone les rappeler à l’ordre. Un sourire ravi sur le visage, alors qu’ils se décidaient enfin à approcher. Son cousin joue de ses charmes avec la vipère, chose qu’elle déteste, ne pas être le centre de son monde. Levant les yeux au ciel en l’écoutant parler un instant et le voyant sortir sa flasque sérieusement ? Blaise appréciait la provoquer autant qu’elle le faisait, alors pourquoi s’étonnait-elle ? La rendre folle était l’un de ses jeux favoris, mais ce soir-là sérieusement ? Il n’en avait pas assez de faire l’andouille après tout. Lucrezia fait une grimace lorsque Qentrys parle de rentrée, elle n’a pas envie d’y penser, même sis s’était seulement trois jours plus tard. Ils reprendraient tous leurs habitudes et seraient tous dans leurs études de gisis, alors qu’elle repiquerait son année. Elle n’en avait pas encore parlé avec Blaise ou Qentrys ni même Perséphone, mais elle était certaine qu’au moins l’un des trois était au courant. Les résultats catastrophiques qu’elle avait eu pour ses aspics n’étaient pas un mystère. « Ouais ouais prend plutôt un verre tu risques d’être vite à sec Qen, vu qu’il boit comme un trou. » Petite réponse à la provocation que Blaise lui avait offert avant, le laissant profiter de sa flasque alors qu’elle. Gentillette cependant, elle ne voulait pas voir son cousin continuer à draguer Perséphone, en partie pour Néréo, après tout elle serait à lui d’ici peu. Ce qu’elle déteste cette expression. Personne n’appartient à personne. Même si le voir rouler des mécaniques pour une jeune femme ne lui plaisait pas, elle ne pouvait pas faire de remarque, pas devant eux. « T’as refilé une bouteille à Néréo, moi j’ai rien ? » Lucrezia regarde Qentrys avec des yeux interrogateurs, afin de savoir ce qu’il lui avait rapporté. Après tout c’était son anniversaire, il lui devait un cadeau, c’était une convention non ?
   
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

   

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar


Ca y est, t’es plus tout seul avec Lucrezia et Perséphone. Encore il n’y aurait eu qu’elles, tu aurais pu supporter une soirée. Mais quand tu vois ton cousin arriver, t’es tout de suite encore moins serein. Y a un truc incroyable qui te dérange chez lui, et tu n’as jamais su vraiment quoi. C’était la faute à cette compétition entre cousins, la faute à sa proximité avec Lucrezia aussi beaucoup. Il te donne ton cadeau, un livre. Sans nul doute une idée de Neela, tu doutais fortement que ton cousin ait pu s’intéresser assez à toi pour se déplacer lui-même dans quelques magasins de Pré-au-lard. Tu lâches un merci sans grande conviction tandis que tu le vois se diriger directement vers Perséphone et Lucrezia. Tu n’es pas le moins du monde étonné.

C’est Qentrys qui se dirige ensuite vers toi, il te tend une bouteille avant d’emmener Blaise à part, mais cette bouteille tu ne la gardes pas longtemps car ta sœur vient te la subtiliser, elle sait que dans tous les cas, tu ne l’aurais pas touchée. Elle te verse tout de même un verre, que tu saisis. Tu n’as pas trop d’autre choix que de le boire, si tu ne veux pas te faire charrier par ta jolie sœur. Alors tu lèves toi aussi ton verre, à une nouvelle année passée, tu croises le regard de Lucrezia, elle est heureuse, elle a le sourire aux lèvres. Puis tu croises celui de Perséphone. « Une année plus vieux, mais vous restez toujours aussi canon vous deux. » Tu rougis, tu dis rien. Tu l’observes silencieusement. Si elle savait. Si elle savait tout, elle n’aurait jamais osé dire ça. T’es gêné mais tu ne dis toujours rien. Blaise et Qentrys reviennent, ton cousin t’exaspère déjà avec ses phrases de vrai dragueur. Tu finiras par trouver une excuse pour t’éclipser avant la fin de la soirée, tu ne comptes pas rester longtemps. Tout le monde trinque. Tu bois. Tu n’as jamais eu l’habitude de l’alcool, le goût est étrange dans ta bouche. Tu fais passer discrètement la toux que ça t’a provoquée, histoire qu’on ne se paie pas ta tête. Et puis t’entends ta sœur se plaindre parce qu’elle, elle n’a pas encore eu de cadeaux. Forcément. Alors tu viens doucement te mettre derrière elle et mettre ton bras autour de son cou, geste fraternel. « Apprends à être patiente Lulu. » Et tu déposes un bisou sur sa joue à la volée en attrapant la petite boîte dans ta poche que tu lui mets sous le nez. « Je suis sûr que Qentrys t’a prévu un beau cadeau lui aussi, mais je voulais être le premier. » Tu la laisses prendre l’écrin. Toi, tu sais déjà ce qu’il y a à l’intérieur. A la fois un bijou splendide et sentimental. Une bague provenant de ta mère, l’une que Lucrezia aime le plus. Il a dû faire des pieds et des mains pour retrouver la même. Ce cadeau, Mona a aussi participé, mais ça, il veillera à le dire à Lucrezia en fin de soirée, lorsqu’il lui donnera la lettre qu’elle lui a écrite. Loin des yeux mais pas du cœur. Il n’en reste pas moins curieux de savoir ce que son cousin, Perséphone et Qentrys ont préparé pour Lucrezia. Il espère simplement que Blaise n’a pas eu une meilleure idée que lui, il ne supportera pas de voir le sourire de sa sœur s’élargir davantage grâce à ce Zabini de seconde main.
Revenir en haut Aller en bas
Blaise Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : serpentard
Célébrité : reece sexy king
Pseudo : brioche Âge : 24 Parchemins : 243 Gallions : 689 Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

il boirait volontiers seul. encore. toujours. ou avec Qentrys, en bons alcooliques. à vrai dire, l’idée de partager est loin de l’enchanter et même s’il apprécie réellement la compagnie ce soir, plus il y en a pour les autres – et moins il y en a pour lui. il sourit, amusé à la remarque de son frère – comment a-t-il pu seulement en douter ? ils se connaissaient depuis tellement longtemps aujourd’hui que tous deux savaient pertinemment qu’ils étaient de vrais frères. et ils veilleraient toujours l’un sur l’autre, telles deux parties d’une même âme. et il avait raison ! c’était la dernière soirée avant la reprise des longues journées monotones, des cours ennuyants et des couloirs effervescents. bientôt, chacun reprendrait le chemin de son dortoir et ce serait comme si cet été n’avait jamais existé. Blaise détestait les rentrer – ils les avaient toujours eu en horreur, bien trop heureux de se délecter de sa liberté lorsque, durant l’été, ils pouvaient arpenter le Londres sorcier sans avoir à suivre les règles éreintantes de Poudlard. et cet été, il avait profité. un peu trop, peut-être. dans les bras de la sublime Perséphone, puis dans ceux de sa divine cousine. et leurs draps aussi ! les plaisirs de la chair avaient su charmer son âme.
il pensa un instant à Néréo. à celui qui passerait certainement sa dernière année en temps que célibataire. Amadi se chargerait certainement de le marier dans l’année maintenant que les fiançailles avaient été annoncé. curieux, la vipère aurait bien voulu savoir sur qui s’était penché les aspirations de son oncle. il redoutait d’être le prochain sur la liste, ou pire encore… que ce soit Lucrezia !
à la remarque de sa cousine, Blaise sourit ; elle ne pouvait s’en empêcher. il adressa un regard incompris à son meilleur ami tout en haussant les épaules.  – il paraît, oui.  puis, il adressa un clin d’œil à sa cousine pour lui intimer que ses provocations n’auraient pas l’effet escompté ce soir. à la seconde remarque de Lucrezia, il posa une main hésitante sur la poche de son pantalon, comme s’il allait lui offrir quelque chose en l’instant, puis soupira  – je suppose qu’il faut être sage, pour mériter des cadeaux.  Blaise savait pertinemment qu’en la provocant ainsi il allait déclencher ses colères, c’est pourquoi il ajouta après quelques secondes seulement.  – t’en fais pas va, tout vient à point à qui sait attendre. et de détourner volontairement son regard d’elle pour le poser sur les petits fours, un peu plus loin et de s’éloigner du groupe pour en chiper un ou deux. il était inquiet. bien que sa cousine se soit adressée à Qentrys, il avait accepté qu’ils partagent son cadeau… et c’était une bien mauvaise idée ! il resta un instant loin du groupe, pensif, laissant son frère se sortir seul du pétrin dans lequel il s’était embourbé.
et il a bien fait de s’éloigner car voilà que Néréo s’approche de Lucrezia pour lui offrir son cadeau en lui précisant qu’il voulait être le premier. la jalousie saisit Blaise au corps. son cadet avait toujours été le premier aux yeux de la belle Lucrezia, et c’était loin de lui plaire. tant de fois pourtant il avait espéré pouvoir se hisser un jour à sa hauteur et mériter sa cousine ; il avait toujours failli. il resta vers les petits fours pendant la mascarade et fit apparaître une bouteille un peu plus loin sur la table. il l’ouvrit, et bût une gorgée au goulot. après tout, n’était-il pas là pour faire la fête ? Blaise tapa deux fois dans ses mains :  – bon, musique, Mestro ?  et il espérait que celle prévue par Lucrezia et Néréo soit bonne, il n’avait pas daigné pointer le bout de son nez pour écouter du Bach. et ainsi, d’une manière bien insolente, il écourta l’instant précieux qui se déroulait entre les jumeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

happy birthday twins
néréo, lucrezia,
blaise, qentrys, perséphone

Voilà bien longtemps que tu ne t’étais pas sentie aussi sereine, aussi joyeuse. L’exaltation d’être avec tes amis, avec ton cercle privé. L’envie de tout oublier, le temps d’une soirée. Tu adores l’été. Tu adores la fraîcheur du soir qui succède à la chaleur du jour. Loin des festivités de la coupe du monde, vous êtes cinq à vous évader, seuls dans cette immense tente. Tu avais hâte de vraiment commencer les festivités. Pour l’instant, vous arrivez petit à petit. L’ambiance s’installe doucement. Les sourires et les taquineries commencent déjà à fuser. C’est ainsi chez les Zabini. Famille très proche de la tienne, tu as l’impression d‘avoir toujours connu les jumeaux Zabini. Et leur cousin. Le cercle très fermé des sang-pur limitait étrangement tes amis d’enfance. Tous purs, tous parfaits. C’est ainsi que cela devait être. Il y avait aussi Qentrys, digne représentant de la famille Goyle. Tous des enfants d’anciens mangemorts ou de partisans du Lord noir. Cela te fait doucement sourire. Aurais-tu un jour imaginé que ta vie allait finir ainsi ? Toi, gentille sang-pure. Pour t’éviter de répondre à cette question, tu bois une autre gorgée d’alcool. Tu laisses la liqueur coule dans ta gorge, s’insinuer dans ton sang, doucement d’abord. Tu verras pour la suite, si tu restes aussi sage. N’oublie pas qu’il y a Lucrezia. Et tu connais bien ton amie. Elle aime faire ressortir les travers des autres. Cela ne te gêne pas. Tu en as l’habitude, tu en ris plus qu’autre chose. Tu pouffes d’un air hautain à la remarque de Blaise. Tu surjoues la comédie, répondant au clin d’œil du métis. Poupée ? Vraiment ? Tu connaissais bien le Zabini et son caractère dragueur. « Dans tes rêves, mon beau. J’essaie juste de sauver tes fesses d’un désastre ». Lucrezia est connue pour son caractère volcanique si quelqu’un la mécontente. Et Blaise a toujours eu le don de faire en sorte de la mécontenter, même en public. Comme en ce moment, alors qu’il sort sa propre flasque et en boit une gorgée. Cela te fait doucement rire. Quel insolent. Il tend sa flasque à Qen qui porte un toast à cette dernière soirée avant la rentrée. Tu ne peux t’empêcher de pousser un bruyant soupir. Tu ne veux pas penser à ça, à cette rentrée. Tu es venue ici pour l’amuser, pas pour voir Blaise énerver une énième fois Lucrezia et Qen parlé de la rentrée. « Par Merlin que vous êtes déprimant les gars ! Je vous ai connu plus festifs et joviales… » Pour marquer ta phrase, tu finis cul-sec ton verre. Tu es venue pour faire la fête, pas pour discuter. Mais ce n’est pas encore le moment. Tout le monde semblait avoir donné ses cadeaux, mais Lu fait remarquer que Qen ne lui avait rien offert. Aie, volcan en éruption… Encore une fois, le comportement enfantin et capricieux de Lu te fait rire. Tant que ce n’est pas contre-toi qu’elle s’énerve. Tu regardes de loin Néréo offrir son cadeau à Lucrezia. Tu repenses à ton cadeau et un doux sourire s’affiche sur tes fines lèvres. Depuis peu, tu t’améliores dans la préparation de potions. Mais dernièrement, tu t’es trouvé une nouvelle passion concernant les drogues. Douces, elles ne sont rien comparées à celles de Kamen. De quoi planer un petit moment avant de redescendre doucement sur Terre. En légèreté. Tu voulais l’offrir en avant-première à Lucrezia. Tu sais très bien que les trois hommes ici présents ne verront pas d’un très bon œil ce cadeau. Mais tu t’en foutais royalement. C’est pour ça que tu te penches à l’oreille de la belle métisse, pour qu’elle seule entende tes paroles « Mon cadeau sera à ouvrir loin des regards indiscrets. Et en fin de soirée de préférence… Quand les hommes seront soit partis soit trop saoul. » Phrase doucement susurrée à ses oreilles, tu finis par un petit clin d’œil. De quoi attisé sa curiosité. « Bon, musique, Mestro ? » Aussitôt, tu te redresses, un large sourire cette fois. « Ah ! Enfin une idée sensée ! » D’un coup de baguette, tu actives la musique. Commençant légèrement à te déhancher sur le rythme de la musique, tu embarques Lucrezia avec toi, avec un léger sourire à Néréo. « Si ça ne te gêne pas, je te pique ta sœur le temps d’une danse. » Et même si ça le gênait, tu ne lui laisses pas le choix. Ce soir, c’est toi qui fais danser la belle Lucrezia.

Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar



joyeux anniversaire

Inséparables. Il les regardait les uns après les autres. Un moment rare où il oubliait ce qu'il s'était passé. Ils ressemblaient à des enfants. Ils profitaient de ce petit bonheur. De ces retrouvailles alors qu'ils ne s'étaient jamais vraiment quittés. Le monde entier s'était écroulé. Il s'enivra de la douce liqueur que lui proposait Blaise. Un goût sucré lui brûla la gorge alors qu'il lui rendit aussitôt sa flasque. « Ouais ouais prends plutôt un verre tu risques d’être vite à sec Qen, vu qu’il boit comme un trou. » Ca l'amusait cette façon qu'elle avait de vouloir s'immiscer entre eux, alors qu'ils prenaient un plaisir fou à la provoquer. Il ne put s'empêcher d'avoir un demi-sourire moqueur, donnant un coup de coude à son meilleur ami au passage. « T'oserais pas me faire un coup pareil, bro ? » Lui demanda-t-il sans vraiment attendre de réponse. C'était évident. Ils partageaient déjà presque tout. « T’as refilé une bouteille à Néréo, moi j’ai rien ? » Il la regarda. Impassible. Se demandant de quoi elle pouvait bien lui parler. Son cadeau. Qentrys n'hésita pas à lui répondre. « Je suis là. C'est déjà pas mal. » Il lui offrit son plus beau sourire. Néréo détourna alors son attention en lui disant d'être patiente et pointant le cadeau qu'il lui avait offert sous son nez. Intérieurement, il respira à nouveau. Il venait d'éviter une deuxième bataille, alors que celle de Poudlard l'avait déjà assez épuisé comme ça. Le Serdaigle espérait que le cadeau de Blaise le sauverait, bien qu'il en doutait sérieusement connaissant le phénomène.

La soirée débutait seulement. Blaise tentait une approche sur Perséphone qui le remettait à sa place. Néréo restait contre sa sœur. Les jumeaux n'étaient jamais très loin l'un de l'autre. Un cercle d'amis restreint qui se connaissait depuis leur plus jeune âge. Il manquait peut-être deux ou trois sorciers comme Thomas et Dimka. Qentrys était impatient de retrouver la salle commune de Rowena. Impatient de retrouver les précieux livres de la bibliothèque. De retrouver Kamen. D'avancer dans ses projets. D'aller boire une bière au beurre en compagnie de Sören. Blaise tapa deux fois dans ses mains. Il le sortit de ses pensées. Perséphone enchaîna en laissant la musique et commença à se déhancher avec Lucrezia. Pourquoi danser quand il pouvait se délecter de deux jolies vipères ? Il ne manqua pas de jeter un coup d'œil vers Blaise, imaginant déjà le filet de bave sortir de sa bouche. Et comme ils étaient là pour s'amuser, le jeune Serdaigle avait lui aussi décider de danser à sa façon.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année ϟ serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1145 Gallions : 292 Date d'inscription : 08/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
happy birthday twins
⚜️ Perséphone Rosier & Qentrys Goyle & Blaise & Néréo & Lucrezia Zabini ⚜️

   
Lucrezia était ravie de passer sa soirée en compagnie de ce petit groupe. Même si certains d’entre eux n’étaient que des crétins parfois à ses yeux. Elle ne contrôlait rien de la soirée et cela l’ennuyait au plus haut point. Après tout elle aurait du s’y attendre avec Blaise et Qentrys ? Pourtant elle avait toujours un peu d’espoir avec ces deux-là. Peut-être trop. La vipère soupirait rien que de voir les deux énergumènes de l’autre côté de la tente, mais elle ne s’attardait pas trop vers eux. Profitant tant bien que mal de Néréo et Perséphone, croisant le regard de son jumeau après la remarque de sa meilleure amie. Les joues rosies de son frères la font lever les yeux au ciel, Perséphone ne devait pas être au courant de ce qui était en train de se tramer dans son dos. Lucrezia ne serait pas celle qui lui apprendrait, encore moins en présence de Blaise. Elle ne voulait déclencher d’émeute. Surtout qu’elle ne voudrait pas choisir de camps, même si elle devrait forcément se mettre du côté de Néréo. Ce n’était pas réellement une option tout le monde s’en douterait. Elle ne pouvait pas se permettre de laisser son double dans la merde sur ce genre d’idées.

Elle ne peut pas s’empêcher de demander à Qentrys où se trouvait son cadeau d’anniversaire, attendant la réponse du serdaigle. Roulant des yeux à sa réponse bien trop faite, elle ne supporte pas cet air satisfait que les traits du Goyle, mais que peut-elle y faire ? C’était un crétin, elle devait s’y attendre à ce genre de réponse venant de lui, enfin non, c’était plutôt de la bouche de Blaise dont cette phrase aurait du sortir. Heureusement que Néréo est-là il lui fait oublier le temps d’un instant les conneries du duo. En passant son bras sur son épaule, elle sourit, oubliant les deux autres. Regardant la main de son double, avec un écrin, elle garde sourire. Il cherche a attirer son attention, elle l’attrape afin de l’ouvrir. Elle se retourne presque instantanément pour le voir une fois qu’elle découvre la bague de leur mère. Cette bague elle l’a regarde depuis qu’elle est en âge de porter des bijou, sa mère lui rappelant qu’elle ne l’aurait que lorsqu’elle ne serait plus là. Chose qui a tendance à faire bouder sa fille immédiatement. Maudite impatience. Lucrezia scrute les yeux de son frère, il n’a pas pu faire céder Amadi, elle le savait, il n’accepterait jamais que sa fille recevoir un des bijoux  de son épouse sans qu’elle ne soit là. « Comment tu as fais ? » La vipère enlève la bague de son écrin afin de la déposer sur son annulaire droit et regarder sa main bien trop ravie par cette idée. Elle prend son frère dans ses bras. « T’imagines pas à quel point je t’aime. » Elle avait besoin de lui dire, de lui montrer sans le lâcher pour autant, elle continue de regarder sa main au dessus de son épaule.

Elle se fait attraper par sa meilleure amie, alors que son cousin parle de musique, c’est vrai, elle n’avait même pas encore lancé la musique. Mais Perséphone s’en occupe alors qu’elle lui parle de son cadeau, éviter que les hommes ne le voit, chose qui l’étonne, Lucrezia ouvre la bouche pour répondre, mais se fait entraîner pour danser par la blonde et se laisse faire. « T’es complètement folle tu le sais ? » C’était ce qu’elle aimait chez elle, ce n’était pas vraiment une affirmation, au final il ne manquait que Alcyone pour que cette soirée soit complètement parfaite. Elle danse en tournant sur elle même pour offrir un joli tirage de langue puéril à Qentrys qui dansait de manière trop personnelle. Lucrezia se tourne à nouveau vers Perséphone en pointant du doigt le Goyle. « Regarde l’autre idiot, il ressemble plus à un babouin empoté qu’autre chose. »
   
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

   

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

T'es fier de ton geste, de cette attention que tu avais eu pour ta soeur. T'aurais en soi pu choisir n'importe quoi, mais tu voulais quelque chose de spécial pour cette année spéciale, car désormais plus rien ne semblait ordinaire. Arriver à récupérer la bague n'avait en soi pas été des plus choses les plus compliquées, il t'avait suffit d'envoyer un hibou à ta mère à Azkaban pour lui demander son autorisation, et de pointer la lettre sous le nez de ton père : il ne pouvait pas refuser. Ça valait bien l'étreinte que ta soeur te donnait là, car l'idée, il avait fallu l'avoir. Ce moment de tendresse ne dure pourtant pas, bientôt Perséphone arrive pour faire danser ta soeur. Difficile de sortir du lot quand la cour de Madame lui tourne autour, difficile de se faire valoir parmi cette horde d'amis qu'elle avait, car tu le savais bien, aucun d'entre eux n'étaient venus pour toi. Tu aurais aimé que Dimka soit là. Ou Thomas, au moins. Peut-être même Xander. Mais s'ils étaient de bonnes connaissances de Lucrezia, ils ne faisait pas partie de sa garde rapprochée et n'avaient pas eu le droit à une petite invitation de la part de la princesse. Une chance au moins qu'Alcyone ne soit pas là, sinon, tu aurais même eu du mal à carrément te pointer à cette soirée qui, normalement, t'étais réservée à toi aussi.

Ça commençait à boire, à danser, et tu n'avais pas pu t'empêcher de trouver une chaise où t'installer pour regarder cet horrible spectacle se dessiner sous tes yeux. La musique non plus n'était pas vraiment à ton goût, mais tu ne disais rien, car Lucrezia s'amusait bien, et c'était là le principal non ? Si tu avais eu une once de courage, tu serais allé emprunter ta soeur pour danser un peu, pour lui montrer que tu faisais des efforts. Si tu avais eu une once de courage, tu serais allé emprunter Perséphone, pour ne pas passer pour un homme coincé lors de cette soirée minable. Qu'allait-elle penser de toi, quand elle saurait ? Elle crierait sûrement sur tous les toits qu'on l'avait liée à l'homme le plus chiant de l'univers. Tu n'étais pas idiot, tu savais ce qui se disait derrière ton dos. Ridicule, tu tenais encore dans ta main la bouteille offerte par Qentrys. Et comme personne n'avait l'air de se soucier de ton sort car ils étaient bien trop occupés à se vider la tête, ta curiosité te poussa à l'ouvrir. Tu buvais jamais d'alcool, parce que tu préférais toujours garder les idées claires, mais là la situation était bien différente. Habituellement, lors des soirées organisées par les serdaigles, tu avais toujours un ou deux amis qui te permettaient de passer du bon temps. Ici, seul, cette bouteille semblait être ton unique échappatoire pour parvenir à te dérider un peu. Tu bus au goulot, quelques lampées. Encore quelques unes. Tu tiras une vilaine grimace, ce n'était vraiment pas ton fort, ça n'avait pas très bon goût. Tu posas enfin la bouteille sur une table qui se trouvait non loin, tu attendis quelques minutes. Ça ne semblait pas faire effet. Alors tu repris la bouteille, la vida d'un quart, et cette-fois, sans trop savoir si c'était réel ou si c'était toi qui t'imaginais plus léger, tu sentis que des poids semblaient s'être fait la malle. Ainsi, plus confiant, tu t'avanças sur la piste et commenças à te dandiner, dans des mouvements imparfaits, te mêlant aux trémoussements des autres convives. Après tout, si les deux filles arrivaient à se moquer des pas de danse de Qentrys, tu ne pouvais pas être si idiot à côté. Sans que tu ne le saches pourtant, de l'extérieur, tu ressemblais davantage à un brossdur dansant qu'à un jeune homme dégourdi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
happy birthday twins + néréo, perséphone, blaise et qentrys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» Perséphone Dupré|Terminer ^^
» athéna perséphone zubrowka ☞ hey baby (uc).
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ♪ Happy Birthday Sir ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: