Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

No rest for the wicked ☢ Sujet commun Quarantaine

Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 23 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall

No rest for the wicked
Les infectés




Lundi 4 Septembre 2000
7:00 AM, petit déjeuner
Salle commune de Quarantaine, Poudlard, Écosse
J'aurais fait n'importe quoi pour ne pas être là. Bien-sûr, personne ne voulait être ici, mais clairement tous les autres étaient infectés, alors que je ne l'étais point. De plus, j'étais bien trop dangereuse pour me retrouver enfermée avec deux autres personnes sans magie, sans défense. La pleine lune allait arriver trop rapidement, beaucoup trop. Je n'avais pas fermé l'oeil de la nuit; les images des éventuelles horreurs ne m'avaient pas lâchées d'une semelle. Je n'en avait que faire d'être seule. Je n'en avais que faire de passer les tests, ils comprendraient bien rapidement que je n'étais pas infectée. Oui quelques perturbations m'avaient frappées, mais je n'étais qu'une victime, un cas parmi tant d'autres. C'était le château qui merdait, pas moi. Et en quoi être incapable de faire un patronus faisait de moi une infectée ? C'était ridicule.

Je m'étais levée tôt, mais dans ces cachots il était difficile de savoir quelle heure il était. Tout ce que je savais était que les autres étaient encore couchés lorsque j'avais décidé de me vêtir, puis de m'occuper l'esprit en lisant le livre de mon cours de DCFM à la lueur de ma baguette. Le temps passa, j'avais lu deux chapitres entiers lorsque l'heure du petit déjeuner arriva. Sans rien dire, je me levai et me rendis à la table, où tous les infectés devaient se rendre pour le repas du matin. Aucune bonne volonté ne m'habitait, seulement une passivité involontaire. Je devais faire profil bas le temps de déterminer quoi faire. Sans me questionner, je m'installai à une place au hasard. Les vêtements qu'ils nous avaient donnés ne me permettaient pas de couvrir les imposantes cicatrices qui décoraient mon cou, ce qui me déplaisait largement. Je passai instinctivement une main sur ma nuque, jetant un regard bas à Rosenberg qui était celui qui avait soigné ces blessures. Je baissai les yeux vers mon repas et restai silencieuse. Heureusement, la nourriture était la même que lors des banquets de la Grande salle. J'emplis mon plat de viande, seulement de viande, alors que le loup en moi se léchait les babines. Il fallait me sortir de là, et rapidement. Il fallait me sortir de là tout de suite. Je ne voulais pas faire un autre carnage, je n'étais pas prête à ça, mais je n'étais pas prête à révéler mon secret au grand jour. J'étais illégale, dangereuse et bornée. Instable, je pouvais très bien me décider à nouveau à laisser le loup gagner sur moi, à chaque instant de ma vie. Les autres autour de moi me faisaient pitié. Même Andreï, j'avais l'impression de pouvoir le regarder de haut, sans avoir peur de lui. Il n'était rien, il ne pouvait rien contre moi. Si la bête prenait le dessus, je n'en ferait qu'une bouchée.

Et c'était quoi ces répartition dans le dortoirs, d'ailleurs ? Au moins, avec Yassen, j'aurais pu passer le temps plus facilement. Avec Kamen, j'aurais pu partager cette détresse de désintox. Avec Andreï, je n'en aurais eu que faire de me transformer à la pleine lune. Rosenberg aurait peut-être eu moyen de m'aider sans que ça me gêne trop. Mais les autres, tous les autres, ça me saoulait d'être en leur présence. Ils ne pouvaient rien pour moi, et je n'étais que danger pour eux. J'osais espérer que les Yordanovs s'installent près de moi à cette table, question de faire passer le repas sous un meilleur jour.




I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
Andreï Dimitrov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, 9ème année en Politique Magique
Célébrité : Stephen James
Pseudo : Loupiotre Âge : 31 Parchemins : 768 Gallions : 125 Date d'inscription : 17/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
80/100  (80/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t632-like-a-russian-party-andrei#1147 http://www.mumblemumps.com/t2363-andrei-you-are-on-your-own-lost-in-the-wild-so-come-to-me-now http://www.mumblemumps.com/t1752-les-courriers-d-andrei

Method to my Madness
Heaven knows we belong way down below

T’en revenais pas d’être coincé dans cette merde de cachot. Tu pensais pouvoir passer une année à l’abris du joug de ton géniteur, tu ne pensais pas que cela serait à ce point. Tu te demandais si les parents avaient été informés de cette prison improvisé. La réponse flotte dans ton esprit comme une évidence : ‘non’. Quelque part ça t’arrangeait bien. Parce qu’Il t’aurait buté sans le moindre scrupule. Son seul et unique héritier sans magie ? Une tâche dont les Dimitrov se passerait bien. Et même si ta magie déconnait, que tu sentais comme une merde, tu t’accrochais à la vie. Rien qu’à cause de Pandore qui t’attendait en dehors de cet endroit. Tu n’avais même pas eu l’occasion de lui en parler. Tu lui en avais déjà tellement livré, pourquoi en ajouter une couche ? Votre été avait été si parfait. Et la perfection ne devait pas faire partie de ton monde. Non, tu la frôlais des doigts et on t’y arrachait pour t’emprisonner.

Emprisonner. C’était le mot après tout merde. Des tenues telles des uniformes. Murés dans les cachots. Séquestrés et des visites au parloir sans même pouvoir se toucher ? Qu’est-ce que c’était sinon une prison ? Dans ton lit, tu pensais à Pandore, à Ielena. Ta soeur. Ce mot encore si farouche dans ton esprit alors qu’enfin vous aviez fermé la porte d’un passé tumultueux. Dimka, ton cousin, qui ne devait rien comprendre à ton silence. Lou. La seule à connaitre ce secret que tu avais porté honteuse jusqu’à ce que Ielena ne le découvre elle aussi. Tu fus arraché aux méandres de ton esprit lorsque l’heure du petit déjeuner arriva. Tu aurais préféré rester sous tes draps mais visiblement, le dirlo avait des principes à la con et le petit déjeuner en faisait parti.

Dans la salle, tu ne te servais que d’un café. Tu observais ceux déjà attablé et t’installais face à Zoya. Tu observais son assiette tandis qu’un sourire sarcastique étirait tes lippes. « On est pas dans la merde… » Parce que tu connaissais son secret. Les risques de sa présence dans les cachots avec vous ? Finir en pâté pour louloup affamé. Pourtant ton intonation n'est pas mordante ou cynique. Elle est presque désabusée. Pour elle. Pour vous.


Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Comme Une Ombre
Je serai l'accident sur le bord de ta route. La larme du poison cachée entre les gouttes. Le joueur de pipeau qui fait danser les serpents. Je serai comme une ombre à chacun de tes pas. Comme une maladie qui frappe et qui s'en va.


Mum Awards #1:
 

Mum Awards #2:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zephÿr Rosenberg
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Garde-chasse.
Célébrité : Gerard Way.
Pseudo : from the morgue Âge : 20 Parchemins : 1194 Gallions : 1649 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
60/100  (60/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1167-the-outsider-rosenberg http://www.mumblemumps.com/t1187-like-a-ghost-z-r http://www.mumblemumps.com/t1448-rosenberg-z-mailbox http://www.mumblemumps.com/t2066-fromthemorgue-s-journal




NO REST FOR THE WICKED

Zephÿr veut partir loin. Loin, loin d'ici, loin de ce cachot qui l'empêche de se balader à sa guise, loin de cette prison de verre qui le rendrait presque fou. Il est là depuis peu, mais c'est déjà trop pour lui. Il ne supporte pas. Il ne supporte pas d'être enfermé contre son gré, comme un animal dangereux, comme une menace. Le métamorphomage ignore si il est malade, il n'arrive pas à comprendre car pour le Ministère, il l'est, mais il n'a pas remarqué de réelles différences ces dernières semaines. Est-ce qu'il aurait dû ? Est-ce qu'il a loupé des choses, des changements ? Sûrement. Sûrement pas. Complètement perdu, son arrivée en quarantaine n'a pas été si mouvementé que ça, étant donné le sort de confusion lancé juste avant. Quand le sort s'est dissipé, le garde-chasse a paniqué. Enfermé dans son cachot avec Keir, il a passé la nuit à tenter de sortir, par tous les moyens, sous l'oeil sûrement amusé des Aurors qui surveillaient la scène, n'hésitant pas à, quelques heures plus tard, lui lancer un second sort de confusion. Toutes les nuits, il tente, jusqu'à l'épuisement. Sa gueule de ce matin se résume à des bleus sur le front, les joues et des yeux rougis par la fatigue. Ce qu'il se remarque pas, ce sont les diverses tâches noires, et parfois de couleurs, qui ornent son cou, et ses cheveux aussi foncés que possible. Il n'est pas malade, il est entrain de se rendre malade ici. A rester enfermé. Jamais Zephÿr n'aurait pensé une telle chose possible, pas après la guerre, pas après tant de souffrances dans le monde magique. Il ne s'est pas soucié de l'épidémie, du moins, pour lui, et cela lui retombe dessus. Il veut sortir. Il veut rentrer chez lui, là où il a élu domicile, là où toutes ses affaires, accumulées depuis les années, se trouvent. Il veut son violon, pour se calmer, pour renter de relativiser. Il veut une cigarette. Il veut quelqu'un, n'importe qui, qui lui dit qu'il peut sortir. Il veut être libre.

Le métamorphomage s'est réveillé beaucoup trop tôt. Beaucoup trop tôt pour quelqu'un qui n'a presque rien dormi. Il enfile les vêtements donnés aux personnes en quarantaine, râlant parce que ses bras ne sont juste pas assez couverts. Sa marque est apparente, et il ne peut rien y faire. Il pourrait prétexter qu'il a froid et qu'il veut un pull, un gilet, n'importe quoi, mais vu la nuit qu'il a fait passer aux Aurors, il doute qu'ils acceptent. Avec une motivation quasiment inexistante, et en ayant traîné suffisamment longtemps pour que l'heure du petit-déjeuné soit arrivé, Zephÿr se dirige vers la table, pour tenter de manger quelque chose. Dans la frustration et la panique, il a tendance à ne rien avaler. Il se sert un café, et s'installe loin de tous, baillant. Il n'est pas d'humeur à parler. Il n'est pas d'humeur à se rebeller. Il a sans doute fait du bruit, cette nuit, et les nuits dernières. Est-ce qu'ils l'ont entendu dans sa détresse ? Il se lève, se décide à prendre une tartine, sachant pourtant qu'elle allait rester là, sur la table, sans qu'il l'a mange. Il n'a pas l'envie. Il n'a envie de rien. Rien, en dehors de partir d'ici. Il s'isole. C'est toujours plus simple ainsi.
claude gueuse




DEMOLITION LOVERS
I'm trying, i'm trying, to let you know just how much you mean to me. And after all the things we put each other through and i would drive on to the end with you. A liquor store or two keeps the gas tank full and i feel like there's nothing left to do but prove myself to you and we'll keep it running until the end of everything. (by endlesslove)
Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2732 Gallions : 915 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Method to my Madness
Heaven knows we belong way down below

Kamen est totalement hermétique à tous les regards qui se posent sur lui. Il l'a toujours été. Même à Durmstrang, quand ses plaies et ses brûlures ont commencés à apparaître. Mais ici, emprisonné dans les cachots, ça empire.
Heureusement, Zirwya est là. Comme au premier jour, quand elle l'a soigné, suite à un empoisonnement trop fort et qu'il l'a confondu avec sa propre mère. Elle est là pour l'apaiser. Mais ça ne marche pas toujours. Il a besoin de sa dose, de son poison, et le peu qu'il a réussi à amener ne lui suffira jamais. Les tocs reprennent de plus bel alors qu'il tente de s'habiller de l'uniforme qu'on leur a donné, à eux les infectés.

Tout ce qu'il veut, c'est retrouver son frère. Lui seul pourra le comprendre. Ce qu'ils partagent, c'est bien plus que les liens du sang. Quand il sort de sa cellule, Kamen croise le regard de sa soeur, Ilia. Comment peut-elle les laisser ici ? Le jeune Yordanov commence à croire que son frère a raison, elle les a trahie. Ce ne serait pas la première fois.

Il rejoint les autres infectés, à une table. La nourriture est là, elle ne semble pas différente de celle qu'on leur sert habituellement dans la Grande Salle, mais il n'a pas faim. Personne n'a faim. Il voit Zoya d'abord, mais cet enfoiré d'Andreï est près d'elle. Dimitrov mérite ce qui lui arrive. C'est un pauvre idiot, un connard, prêt à violer n'importe qui. Oserait-il toucher Zoya ? Kamen secoue la tête. Elle est forte l'ukrainienne. Elle pourrait n'en faire qu'une bouchée.

Finalement, il se joint à eux quand même. Il ne cherchera pas le conflit, mais si le violeur lui adresse la parole, il promet de lui mettre une baffe. Kamen ne mange pas tout de suite, il regarde de chaque côté, à la recherche de son frère. C'est égoïste,
mais quand il a entendu les noms de ceux qui iraient en quarantaine, il a été à la fois horrifié et soulagé de ne pas y aller seul. Yassen serait là, avec lui.

Mais après plusieurs jours, Kamen a bien compris que la quarantaine n'était pas une blague. On les traitait comme du bétail, comme des moldus. Pour la première fois de sa vie, il était privé de sa baguette, et ça le rendait fou.

Kamen est silencieux, il analyse, il repère. Les autres ont toutes des têtes d'enterrement, mais Kamen prend du recul. C'est peut-être parce qu'il est proche de Zirwya, qu'il croit en la science. Mais la science ne peut pas toujours gagner. Il se concentre sur son verre de jus de citrouille et le rapproche de lui. Habilement, il sort de sa chemise la petite fiole qu'il avait sur lui et qui était introuvable lors des fouilles. Il n'en reste même pas une demi-dose. Il la vide dans son verre et très vite repose le récipient à sa place. Il regarde Zoya et il pousse le contenu vers la jeune fille. « On partage. » C'est un poison basique, pas très fort, mais c'est tout ce qu'il lui reste.



Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 866 Gallions : 197 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


No rest for the wicked
les contaminés
Docile. Aucun mot ne lui convient mieux sur l'instant que celui-ci. Sur l'instant, ou même il y a quelques jours, quand son nom a été appelé dans la Grande Salle. La situation, il a l'impression qu'il ne la comprend pas totalement. Une épidémie. La perte de magie. Il serait touché, selon eux. Peut-être bien. Il sait que ce n'est pas ça, que son problème vient d'ailleurs. Que son problème se trouve actuellement entre les mains des Aurors, là où il ne pourra rien en faire, là où elle ne pourra pas échapper à son contrôle. Il sait que tout ça, ça vient de là. Sa difficulté à faire un Patronus. Ses sorts qui, quand ils réussissent, sont parfois bien loin de ce qu'il attend, de ce qu'il espère. Mais avec tout ça, avec cette agitation, avec cette nouvelle, il ne peut s'empêcher de douter. Et si tout n'était pas dû à sa baguette, aux perturbations que Poudlard connait actuellement ? Et s'ils avaient raison ? Et s'il était vraiment infecté ? Il aurait sûrement remarqué des changements, d'autres choses qui coincent, non ? Il ne sait pas. Il ne sait plus. Alors il n'essaye pas de lutter, n'essaye pas de leur faire comprendre qu'ils se trompent. Parce qu'il y a des chances qu'ils ne se trompent pas. Il se contente d'écouter chaque soir Zephÿr s'époumoner, sans dire un mot. Il ferme les yeux sans trouver le sommeil. Il est loin, très loin d'être à l'aise avec tout ça. Cette sensation d'étouffement qui le gagne plusieurs fois dans la journée, il espérait ne plus jamais la ressentir. Il espérait en avoir fini. Comme il se trompait.

Du bout de sa fourchette, il pousse le maigre morceau de viande dans son assiette. Installé un peu à l'écart, loin de son compagnon de cellule, loin de son compagnon de tests, il garde la tête basse, un coude sur la table. Il a encore l'impression que sa gorge est nouée, que son torse est compressé. De temps à autres, son regard vient se poser sur les autres personnes en quarantaine, sa curiosité toujours aussi vive malgré la situation déplorable, mais il se reprend rapidement. Il ne veut pas prendre le risque de se mettre quiconque à dos, encore moins avec tout ça. Il se contente d'écouter, vaguement. De suivre quand on lui dit de prendre son petit-déjeuner, même s'il peine à avaler quoi que ce soit. De respecter son emploi du temps sans la moindre vague. Il n'a de toute façon pas franchement le choix. Docile.
4 Septembre 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
James Martell
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur de Zoomagie, directeur des Serdaigle et s'occupe aussi des retenues
Célébrité : Daniel Gillies
Pseudo : Emi. Âge : 27 Parchemins : 2935 Gallions : 863 Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t234-james-martell-revele-tous http://www.mumblemumps.com/t241-james-martell-la-lecture-une-felicite-qui-se-merite http://www.mumblemumps.com/t623-james-martell-you-ve-got-mail http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

Method to my Madness
Heaven knows we belong way down below

James devait être sans doute l'un des moins réfractaires à leur isolement... Comme chacun, il ne supportait pas d'être enfermé contre sa volonté, mais il le savait, il était malade... Cela faisait des mois qu'il l'était... Avait-il contaminé des enfants ? Rien que cette idée le rendait encore plus malade que c'était le cas... Blême, installé un peu au milieu de tout le monde, le Zoomagiste était tout aussi silencieux que les autres... Regardant son assiette sans y toucher, il n'avait pas plus d'appétit que ses compagnons de cellules s'ils pouvaient les appelés ainsi... Il ne montrait rien, comme à sa grande habitude, aucune émotion n'était sur son visage en dehors de celle d'être accablé. Mais il restait fort, il restait solide, pour ceux qui ne l'était pas. Il était prêt à soutenir n'importe lequel d'entre eux. Parce qu'il était comme ça James, il était un roc, il était celui sur lequel on se reposait et il était rare qu'il montre le moindre signe de faiblesse... Seul membre de l'enseignement à être enfermé dans cette quarantaine, il avait cette impression que leur sécurité, leur bien être reposait sur ses seules épaules malgré ses collègues... La seule sur qui il se reposait, la seule qui pouvait entrevoir ses failles c'était Zirwya.

Leur relation avait toujours été plus ou moins tendue et c'était sa faute à lui. Il ne lui avait jamais fait pleinement confiance jusqu'ici il avait été très méfiant. Il n'avait jamais été aussi proche d'elle qu'en ces moments enfermés dans cet endroit... Sa baguette, la magie lui manquait... Il donnerait tout ou presque pour qu'on la lui redonne, mais il sait dans le fond qu'on ne lui redonnera que lorsqu'il sera guéri, si cela arrive un jour... Le regard du professeur se pose alors sur chacun d'entre eux, chaque élève, peu importe leur maison, chaque membre du personnel... Il aimerait pouvoir faire plus, il aimerait pouvoir être optimiste et leur dire que cela ne serait qu'une question de semaine, mais la vérité, c'était qu'il n'en savait rien... Rien du tout... Lui le Zoomagiste qui savait beaucoup, beaucoup de chose était totalement impuissant et ça le rendait fou...

"Il faut que nous restions unis..."
Disait-il tout à coup à voix haute. "Ensemble, les uns avec les autres. Oubliez vos griefs les uns contre les autres." Disait-il en regardant un peu plus les élèves parce qu'il savait bien comment étaient les adolescents entre eux à leur âge... "Il n'y plus de maison ici, plus de couleur." Disait-il en regardant ces uniformes qu'on leur avait donné. "Alors serrez-vous les coudes." Ajoutait-il, il espérait que certains écouteraient ses conseils... Son ton n'avait été que bienveillance, James n'était pas du genre à prendre de haut qui que ce soit, sauf quand un élève enfreignait le règlement... Mais ici il n'était plus tellement professeur, il était seulement un sorcier, malade de surcroit qu'on traitait comme un simple moldu... Mais cela ne l'empêchait pas de se sentir responsable d'eux, rien ne pourrait changer cela...

Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.



Revenir en haut Aller en bas
Colombe A. Devereaux
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : officiellement élève à Poudlard, en GISIS de pédagogie magique, mais en vérité, elle est cracmolle et s'est portée volontaire pour subir des tests au laboratoire du château.
Célébrité : josefine pettersen
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2352 Gallions : 473 Date d'inscription : 27/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t874-don-t-give-up-i-won-t-give-up-co http://www.mumblemumps.com/t885-colombe-vois-comme-le-monde-le-monde-est-beau#18537 http://www.mumblemumps.com/t2112-colombe-one-little-owl#53641 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Method to my Madness
Heaven knows we belong way down below

Elle est déjà assise quand les autres arrivent. Elle a déjà sa tenue blanche immaculée, une tenue qu'elle connait depuis l'année dernière, puisqu'elle a été la première à passer des tests dans le laboratoire. Elle est presque dans un endroit sûr pour elle, un endroit familier. Sa cellule ressemble à la pièce où elle dormait quand elle était trop épuisée après certains tests. Les exercices ne sont pas tellement différents de ceux qu'elle subissait. Mais, dans tous les cas, elle a toujours les prises de sang et autres piqûres à faire, et ça c'est le plus dur. Personne ne sait qui elle est vraiment ici. Personne sauf Zirwya.

Mais Colombe se sent seule. Elle aimerait être avec ses amis, avec Isaline, elle aimerait voir Atos et Lionel. Les deux garçons qui pourraient la rendre folle. La jeune française n'en revient toujours pas. Elle revoit le courage dont a fait preuve le lion le soir du banquet. Elle pensait qu'elle avait tout inventé, à cause de l'amortentia, mais finalement il avait vraiment essayé de l'aider. Pas comme Atos, qui l'avait totalement oublié. Il n'est même pas venu la voir.

Colombe essaie de ne pas être trop triste, elle essaie de sourire parfois, mais c'est difficile. Ici, à part Zirwya, elle ne connait personne. Elle n'était proche d'aucun des autres malades. Les Yordanov lui font peur, et leur copine aux yeux noirs aussi. Alors elle s'assoit seule dans son coin, avec un livre qu'elle lit. Elle se plonge dans les bouquins pour oublier, et ça lui rappelle quand elle était prisonnière en France. Dans sa chambre scellée, au Manoir des Devereaux, elle avait tous les livres qu'elle voulait. C'est grâce à eux qu'elle n'est pas devenue folle.

Retour à la case départ pour la française. La liberté est terminée.

Et un homme prend la parole, au milieu d'eux. Il n'y a qu'une table, ils ne sont pas très nombreux, et tout le monde peut l'entendre. C'est le professeur Martell, Colombe a assisté à quelques uns de ses cours. Le professeur leur demande de rester unis, que les couleurs, les maisons n'existent plus. Ils ne sont plus qu'un maintenant. Entendre de telles choses donne de l'espoir, mais ça fait peur aussi. Parce que si même les professeurs sont ici, c'est que les choses ne risquent pas de s'arranger tout de suite.


Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.





DOVE

and here is old Picasso and the dove and dreams as fragile as pottery with dove in white on clay dark brown as earth is brown from our old battle ground


Revenir en haut Aller en bas
Ilia T. Yordanova
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Poudlard
Célébrité : Troain Bellisario
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 1061 Gallions : 1272 Date d'inscription : 06/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1893-ilia-yordanova-the-sun-will-shi http://www.mumblemumps.com/t1918-ilia-yordanova-success-nothing-else-matters#48749 http://www.mumblemumps.com/t1919-ilia-yordanova-don-t-count-your-owls-before-they-are-delivered http://www.mumblemumps.com/t2079-journal-d-ilia#52927

No rest for the wicked
Trying not to loose my mind in this chaos

Les cachots étaient sombres et froids, plongeant les élèves dans une atmosphère particulière. Ceux de Durmstrang affectionnaient ce type d'endroit leur rappeler leur école et Ilia ne faisait pas exception. Là en revanche où la situation se compliquait, c'est lorsqu'elle tournait vers ce couloir vide de toute âme, un auror posté devant la porte. La quarantaine. Une véritable prison pour les infectés qui passaient leurs journées à pester contre l'école et à insulter les représentants de l'ordre. Certains étaient plus hargneux que d'autres et alors qu'elle prenait son service, la brune fut surprise du calme qui régnait. Les consignes pouvaient être prises sans heurts alors que les jeunes prenaient leur petit déjeuner. Une maigre consolation que cette sortie.

Du côté des cellules qu'il fallait inspecter, la Bulgare tomba nez à nez avec son frère. Elle retint une inspiration, le souffle comme coupé de voir Kamen. Elle savait que c'était lui et non son jumeau, parce qu'il n'avait pas le même regard sur elle. Venant de l'autre garçon, c'était clairement du dégoût. De sa part, de la confusion et de la déception surtout. Ilia tenta un rictus timide, se voulant compatissante mais n'insista pas. Sa présence n'était pas prévue pour une visite familiale. D'ailleurs, la jeune femme ignore pourquoi elle doit être ici plutôt qu'a Pré-au-Lard ou n'importe où ailleurs ! Un conflit d'intérêts est pourtant bien marqué ! Elle ne devrait pas être là, elle ne veut pas voir ces gens qu'elle connaît, ses frères, dans une situation pareille. « Vous m'écoutez miss Yordanova ? » demanda l'auror et la sorcière se focalisa sur lui en s'excusant. La concentration ferait passer le temps plus vite.



Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Mon frère, tu étais ma fierté, ma vie. Aujourd'hui, j'apprends à vivre sans toi, sans tes sourires.
Je me relève grâce à ton souvenir. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.


Revenir en haut Aller en bas
Yassen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : l'ancien dragon a trouvé le chemin des serpents, il est maintenant en septième année.
Célébrité : ash stymest.
Pseudo : Prim Âge : 22 Parchemins : 942 Gallions : 626 Date d'inscription : 04/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Il est en manque. Il commence à en ressentir les symptômes. Il est dans les cachots avec Andreï Dimitrov et honnêtement, cela ne lui faisait ni chaud, ni froid, il ne craignait pas vraiment son camarade de Durmstrang. Les deux étaient pratiquement faits du même matériau et se ressemblaient, d’une certaine façon. Par contre, comparativement au fils du Ministre qui avait réussi à trouver un peu de repos, sous les couvertures, Yassen n’avait pas dormi.

Il a passé une partie de la nuit, recroquevillé contre le mur, dans la tristesse, se demandant si quelqu’un viendrait le visiter. Par la suite, il ressentait de la colère, et revenait ensuite le sentiment de dévastation. À part son frère, il n’avait aucun être cher, et plus il tentait de fouiller dans ses souvenirs, moins il comprenait, tout était flou, il le savait, il le sentait, le sevrage ne lui réussissait pas : privé de femmes et de tous plaisirs artificiels, les prochains jours s’annonçaient difficiles.  

Le matin, fort heureusement, est arrivé. Debout, à côté de la porte, il ne retient pas des regards sombres envers tout Auror qui croise ses prunelles. Il a l’air d’un fou. Il tremble. Il est agité. Il se rend à la table, mais il n’a pas faim ; il grimace devant la nourriture. Rien ne peut apaiser la faim qui le tiraille, ni la soif de vengeance envers celle qui était bien plus qu’une traîtresse à son sang, en fin de compte.  

Assis près de Krushnic, il baisse son regard vers sa cuisse et se mord la lèvre. Le meilleur repas se trouverait entre ses jambes. Secouant la tête, il tente de se ressaisir, de ne pas porter attention à la remarque perverse de Dimitrov, aux affolements autour de la table. Les coudes sur celle-ci, les mains jointes, il cherche sa sœur du regard, il a besoin de cracher sur quelqu’un, et sa grande sœur conviendrait parfaitement. Dans son uniforme, les tatouages sont nettement visibles, la colombe sur son cou est complètement découverte, mais il n’avait plus aucun idéal de paix.

Martell commence alors à parler de rester unis et de se serrer les coudes. « C’est bien beau parler de cohésion, de coopération, nous avons entendu ce foutu disque tout l’échange, tout l’été, mais ce ne sont que des paroles en l’air. Pour ma part, c’est ma sœur qui m’a envoyé ici. Ça ne prouve qu’une chose, c’est chacun pour sa gueule. » Il sait parfaitement qu’Ilia l’entend. Alors, il continue. « Qui s'en soucie, de toute façon ? » sourit-il. « Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. » Il n’a jamais eu la réputation d’être discret. Il avait mal à la tête. Il allait exploser.



( So show me some remorse, show me a little guilt. Don't tell me we're just animals awaiting our next kill. )



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Tu restes muette dans un silence de plomb, trop pesant. T’es assise là, à ta table, à faire tourner ta cuillère dans ton bol. Pour une fois, tu ne parles pas. A personne. T’es pas toute seule ici. T’as tant de gens que tu connais, qui te soutiennent. Des gens avec qui tu pourrais partager ta souffrance. Kamen. Colombe. James. Zéphÿr. Tu n’es plus seule, et pourtant tu te sens comme telle. Trahie. Humiliée. La médicomage passée de l’autre côté du mur. Tu voudrais les égorger. T’as jamais ressenti une haine si forte, sauf peut-être contre tes parents. Sauf peut-être contre ce qu’on t’avait forcé à faire, il y a longtemps. Et quelque part t’as l’impression de ne jamais avoir vraiment été maîtresse de ta propre vie. On t’a toujours dicté ta conduite, on t’a toujours forcé à faire les choses. Foutu destin. Foutue prison. Ta cuillère vient racler le fond de ton bol, le bruit strident te fait frissonner. Enfin un autre sentiment, une autre émotion. Autre chose que de la tristesse et de la révolte. Tu bouillonnes, t’attends. Tu sais qu’on va finir par vous renvoyer dans votre cellule. Tête à tête avec Yordanov. Y aurait pu avoir pire, y aurait pu avoir mieux. Y aurait pu ne pas être là du tout. La journée passera. Tests, puis retour à la cantine, puis un long sommeil jusqu’au lendemain. Et cette routine tu voudrais la balancer par la fenêtre. Le discours de James aussi, tu voudrais l’envoyer valser. T’as pas envie de cohésion, tu t’en fiches de tout. T’as juste envie de sortir de ce trou, et Yassen a bien raison, c’est du chacun pour soi. Parce qu’y a plus une seule personne à qui on peut faire confiance dans ce bas-monde. Pas même ses collègues. Pas même ceux avec qui tu avais passé un an de recherches, sur qui tu t’étais appuyée, ceux qui avaient partagé ta peine, ta douleur, ta frustration de ne rien trouver, de ne pas pouvoir aider ces gens. T’aimes les grands espaces, là, ici, t’as l’impression de croupir avant l’heure, on te prive de ta liberté, ton cerveau n’arrive plus à penser. Ouais, tu vas crever. En l’espace de quelques jours ils t’ont déjà transformé, t’es un fantôme, tu réagis plus. « De jolis discours… » Tu marmonnes dans ta barbe. Ils veulent t’énerver, faire ressortir les marques qui coulent sur ton corps devenu trop frêle après la guerre. Ils font ressortir les traces, les douleurs passées. Ils te font enlever un masque, une douceur, une gaieté. Toi, celle qui ne te plains jamais. Toi, celle qui a toujours donné pour les autres. Tu souris plus. Tu parles plus. Tu rigoles plus. T’es devenue quelqu’un d’autre. « C’est la guerre, à nouveau. Encore une putain de guerre. Ouvrez les yeux. » Finis les beaux espoirs. T’es revenue sur Terre. « Depuis quand on enferme des gens sans leur consentement ? Depuis quand on les parque comme de vulgaires animaux, sans même les prévenir, sans même trouver une solution plus viable ? On est juste leurs marionnettes, on l’a toujours été. On est des prisonniers, pas des patients. Je ne sais pas ce qu’ils veulent de nous exactement, je ne sais même pas si on le saura un jour. » Le ministère ne t’a jamais tout dit, la preuve, tu te retrouves là sans même avoir perçu le moindre indice qu’on finirait par te mettre sous les verrous.
Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2732 Gallions : 915 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Method to my Madness
Heaven knows we belong way down below

Les discours vont bon train. Des discours d'encouragement, des discours qui divisent, des discours qui font mal. Kamen les écoute, mais il ne dit rien. Il voit son frère jouer l'anti-héros, il le voit avancer sans lui dire bonjour et ça l'énerve. Il voit James essayer de calmer les choses, de ramener un peu d'apaisement, mais ça ne marche pas. Et Zirwya, elle est totalement perdue, totalement excédée. Elle n'a pas envie d'être ici, comme tout le monde d'ailleurs, mais Kamen pensait que justement, elle qui avait une longueur d'avance en sachant pour l'épidémie, elle aurait moins de mal à accepter la situation. Mais elle a raison, enfermer les gens dans des cages c'est bon en temps de guerre. Jusqu'à maintenant, Kamen essayait de voir la quarantaine comme une épreuve, comme un challenge. Il avait confiance en la science. Mais, si Zirwya perdait elle aussi espoir, en qui pouvait-il avoir confiance ?

Zoya ne répond pas. Elle n'est pas prête à le regarder. Il comprend, il imagine ce qu'elle doit vivre. Elle doit déjà souffrir atrocement à cause de sa condition, alors une quarantaine par dessus ça. Au loin, il y a Zephyr, le garde chasse. Il ne parle à personne, il a l'air totalement fou. A en juger les cernes qu'il a c'est lui qui a du crier toute la nuit pour qu'on le sorte de là. Mais sortir, c'est impossible. Heureusement, ils ne sont pas totalement coupés du monde extérieur, le hibou qui leur amène le courrier est une joie chaque matin, le seul rayon de soleil.

Mais à part ça, que leur reste-il ? « Ce qu'ils veulent, c'est un remède. Je sais que c'est dur, mais essayons d'être coopératif, on ne sait pas. » Kazmen fait l'avocat du diable, il le sait. Pour l'instant c'est le seul qui n'est pas en colère, qui observe juste. Mais pour une fois, il parle, il exprime ce qu'il ressent. Mais quelques jours plus tard, il ne le sait pas encore, mais il changera d'avis. Il voudra quitter cet endroit le plus rapidement lui aussi. « Mais... Dans le monde magique, est-ce qu'ils savent pour cette épidémie ?  » Ca parait improbable que le ministère puisse cacher un si gros secret. Mais il l'a fait pendant plus d'un an. Maintenant qu'il y pense, si Durmstrang a fermé, c'est à cause de ça, de cette foutue maladie.



Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 23 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall



No rest for the wicked
Les infectés


La remarque d'Andreï me fit à peine réagir, je me contentai de lever légèrement les yeux au ciel. Je ne regardai pas trop autour de moi, mais je compris bien rapidement que j'étais seule à avoir appétit. C'était bien certainement dû à la bête, car sans elle je serais probablement dans le même état que les autres. Je la laisse faire, après tout s'il y avait bien un bonheur que je pouvais trouver, c'était dans cette nourriture, seul réconfort qu'il y avait entre ces murs. Je m'empiffrais sans remors ni honte, ce n'était pas mon problème si les autres ne mangeaient pas. Les deux Yordanovs s'étaient installés près de moi, ce qui me fit sentir bien moins oppressée par la présence de Diminitrov. Ici, ce dernier ne pouvait rien contre moi. J'observai Yassen un instant, sans jugement, simplement par curiosité. Je savais que quelque chose lui manquait, tout comme les poisons manquaient à son frère. Les deux frères en seuvrage. Si je m'en sortais clairement mieux eux face à mes manques, restains que j'imaginais bien passer un bon moment avec Yassen, question de mieux faire passer le temps.

Peu à peu, les discours prirent place à la table. Tous restaient à jeun, alors que je mangeais écoutant leurs paroles d'une oreille perplexe. Ils parlaient de guerre, de haine, de violence, de justice. Je soupirai.

« Parlez d'être unis autant que vous voulez, de devenir plus fort, je n'en ai rien à foutre. Ça vous touche vous, pas moi, parce que pour ma part je ne suis pas malade et tout ce que je fais ici, avec vous, c'est risquer de me contaminer. Alors tenez-vous loin de moi.»
Sous ces airs hostiles, qui n'étaient pas entièrement faux, se cachaient plutôt ce message qu'ils devaient rester loin de moi, très loins, car la quarantaine n'aurait l'air de rien face à moi lors de la pleine lune. Je tandis la main en direction d'une carafe à jus qui était trop loin. Utilisant de la magie sans baguette, je la fis venir à moi. Je n'étais pas malade. Je pris une grande gorgée, puis une autre bouchée de viande.

« Ce n'est certainement pas avec moi qu'ils vont trouver un remède. »




I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
Yassen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : l'ancien dragon a trouvé le chemin des serpents, il est maintenant en septième année.
Célébrité : ash stymest.
Pseudo : Prim Âge : 22 Parchemins : 942 Gallions : 626 Date d'inscription : 04/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Ilia ne lui répond pas. Que ce soit de manière délibérée ou non, cela ne faisait pas le bonheur de Yassen qui enterre sa rage du mieux possible, n’écoutant pas les discours ou les conversations. Il se fiche de savoir si c’est une guerre ou non, ou si on les traite comme des animaux. Si c’était le cas, que le monde ne se prépare, parce que personne ne pouvait conserver un dragon en captivité. Prisonniers ou marionnettes, Yassen ne portait pas attention aux manipulations du monde ; il ne cherchait pas ce qu’on attendait de lui, cela faisait si longtemps qu’il ne se conformait plus aux attentes.

Kamen parle de l’importance de coopérer. C’est parce que Yassen avait beaucoup d’amour pour son frère qu’il ne lui lançait pas de remarques acerbes. Il ne comptait tout de même pas se montrer coopératifs envers des gens qui les enfermaient sans le moindre respect pour les principes de justice fondamentale. Des tests médicaux sans leur consentement et maintenant, l’emprisonnement…

Après, on disait que Durmstrang était une école de tarés.

Le jeune homme tourne la tête vers Zoya, qui était la seule qui semblait avoir un peu d’appétit. Son regard se perd sur la mâchoire définie alors qu’il suit ses mouvements de mastication, il se remémore les lèvres contre son cou, contre son torse. Passant sa langue sur ses lèvres, il a un sourire en entendant l’hostilité de la jeune femme, sans apercevoir le double-sens de ses paroles, parce que Yassen s’arrêtait aux termes littéraux, à cette férocité qui le faisait vibrer.

Il s’approche. « Il me semble que tu aimais bien que nous soyons unis… » La remarque est déplacée, vulgaire quand on savait à ce quoi il référençait, mais il l'a formulée en bulgare. Le jeune homme ne voit plus clair. Il en a trop besoin. Il embrasse Zoya, sans la moindre retenue, goulument, le goût du sang sur les lèvres de la jeune femme dans sa propre bouche. Ne serait-ce de cette combinaison, il aurait probablement poussé le jeu plus loin. Il s’arrête en voyant sa sœur arriver. Manifestement, elle était toujours contre ses démonstrations de débauche et d’indécence. Yassen reprend, en anglais.

« Je ne sais pas si le reste du monde magique est au courant pour l'épidémie. Ils ont pris la peine de le cacher dans cette école pendant plus d’un an… » Ils étaient en huis-clos ; combien de temps pourraient-ils rester ainsi, face au monde extérieur ? Yassen essuie ses lèvres avec un mouchoir. Il se verse une tasse de café noir, bouillant, et la porte à ses lèvres, sans le moindre sucre. Torréfaction foncée, c’était toujours ce qu’il avait préféré. Il a le regard plongé dans celui de sa sœur. « Mais à un certain moment, on ne peut plus se cacher. N’est-ce pas, Ilia ? » Sa rage envers elle était sans nom, l’aveuglait totalement, au point de l’empêcher de réussir. Si seulement il avait un joint, il pourrait mettre sa pensée en suspens.



( So show me some remorse, show me a little guilt. Don't tell me we're just animals awaiting our next kill. )



Revenir en haut Aller en bas
Hope E. Scott
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Katherine McNamara
Pseudo : Aurore Âge : 30 Parchemins : 1330 Gallions : 651 Date d'inscription : 13/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
22/22  (22/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1435-hope-e-scott-o-il-faut-apprendr http://www.mumblemumps.com/t1477-hope-e-scott-o-fall-down-seven-times-stand-up-eight

Method to my Madness
Heaven knows we belong way down below

Combien de temps ? Combien de temps qu'ils m'avaient emmenée ici ? Combien de temps devrais-je encore rester ici ? Je n'avais même pas essayé de tenir le fil, de compter alors que je n'agissais que par automatisme. Je n'avais clairement aucune envie propre. Je me sentais seule et isolée, je me sentais perdue. J'étais incapable de déterminer ce qui me faisait le plus depuis le repas de la rentrée. Je ne pouvais déterminer si le pire qui me soit arrivée ce soir là fut d'être embarquée ici contre mon gré ou des les avoir vus eux. Je crois qu'en y repensant bien, c'était la vision de ce couple de malheur que je maudissais plus que je ne l'aurais dû qui heurtait mon cœur lui infligeant une douleur qu'il ne savait gérer. J'avais cru que le pire était l’abandonner et les reproches de Maddox mais dans le fond, cette idée qu'il ne lui avait pas fallu bien longtemps pour s'en remettre était une meurtrissure qui faisait fuir le sommeil loin de moi. Je n'avais pas la force de mener un quelconque combat alors je forçais la nourriture fade, au goût de cendre à entrer. Je n'avais aucun appétit. Je suivais les leçons car on me l'avait imposé. J'ignorais du mieux que je le pouvais mes compagnons de cellule. C'était assez difficile. Il y avait une certaine irritabilité dans mon humeur. Je me repliais sur moi-même car j'avais le cœur meurtri. Mes pas étaient lourds alors que je pénètre dans la pièce pour prendre mon petit déjeuner. Je ne regarde pas les autres allant m'asseoir la tête basse dans un coin, toute seule. Je ne désire pas la présence des autres. Je suis malgré moi les discussions me retenant d'éclater de rire devant leur air offusqué alors qu'aucun n'a eu le cran de recourir à la magie, de lever les armes ce soir là pour qu'on ne nous prive pas de notre liberté. Je dois me retenir de ricaner quand certains n'ont même la décence de régler leur compte avec la famille en privé. De la cohésion ? Il est bien mignon le professeur Martell mais il ne se rend pas compte que nous sommes tous trop différents mais il est bien le seul qui me donne envie de sourire l'espace d'un instant. Voir la médicomage s'offusquer de son traitement me fait réaliser que personne n'est réellement à l'abri. Que feront-ils de nous après ? Nous garder éternellement prisonniers et nous laisser crever comme des animaux ? Je relève la tête lentement pour voir enfin le monde qui m'entoure. Le baiser auquel j'assiste me donne la nausée alors que je ne peux retenir une mine de dégoût. Je les fixe écœurée à l'idée de partager ma chambre avec des personnes aussi peu décentes. Je grommelle plus pour moi-même que pour les autres, ne parlant pas que de la quarantaine mais de ceux avec qui j'étais forcée de cohabiter contre mon gré. « On est vraiment pas dans la merde, je me sens entourée d'abrutis. » Auror ? Élèves ? Professeurs ? Qui sont donc ces abrutis, je suis bien la seule à le savoir mais je n'arrive plus à penser du bien de la nature humaine en cet instant. Seuls quelques uns échappent à ce constat.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Revenir en haut Aller en bas
Ilia T. Yordanova
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Poudlard
Célébrité : Troain Bellisario
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 1061 Gallions : 1272 Date d'inscription : 06/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1893-ilia-yordanova-the-sun-will-shi http://www.mumblemumps.com/t1918-ilia-yordanova-success-nothing-else-matters#48749 http://www.mumblemumps.com/t1919-ilia-yordanova-don-t-count-your-owls-before-they-are-delivered http://www.mumblemumps.com/t2079-journal-d-ilia#52927

No rest for the wicked
Trying not to loose my mind in this chaos

Il est difficile de garder son calme quand on entend autant d'accusations, mais la jeune femme se doit de tenir le coup. Toute nouvelle auror, Ilia fait preuve de courage et de patience en poursuivant sa conversation avec son collègue  sans prendre part à la discussion. Les deux écoutent autant que les autres aurors afin de se préparer à un éventuel débordement. On n'est pas à l'abri d'une émeute dans une situation comme celle-là et c'est certain qu'à se faire traiter comme des animaux, les patients allaient devenir fous. Déjà ça se voyait avec les jumeaux, privés de tout ce qui leur était cher pour se détendre... La demoiselle avait bien remarqué le comportement de Yassen, encore plus agité que d'ordinaire. Il cherche clairement à provoquer sa sœur mais celle-ci fait mine de ne pas l'entendre. « Quinze heures. C'est entendu. Autre chose ? » demande-t-elle à l'homme qui lui fait face, son regard se portant malgré elle sur sa gauche lorsqu'elle entend sa langue natale. Ça ne signifie rien de bon.

Les aurors dans la pièce semblent s'inquiéter, elle aussi alors qu'elle s'approche de la table, les yeux rivés sur son cadet. Elle se raidit en le voyant se lever, parce qu'elle sait qu'il est imprévisible. Il a raison, l'épidémie est cachée, nul n'est au courant pour le bien de tous. Et lui ne souhaiterait sûrement pas que le patriarche soit au courant. Il renierait ses héritiers pour ensuite forcer son épouse à lui donner un autre enfant... Le regard de la brune se durcissait à mesure que Yassen parlait. Il la prend à partie directement et elle doit faire preuve d’aplomb pour ne pas lui mettre une claque devant tout le monde. « Ce n'est pas par plaisir que nous avons pris ces mesures. Il faut que vous preniez conscience du rôle de chacun dans cette histoire. Trouver un remède est vital pour le monde magique. La quarantaine vous semble démesurée mais le fait est que certains d'entre vous savent que leur magie n'est plus la même. » Elle porte le regard sur les infectés, ne cherchant pas forcément l'approbation de l’assistance mais de la compréhension. Ça la peine de voir des proches ici, mais Ilia sait que c'est pour leur bien, qu'il faut en passer par là. « Si j'étais à votre place, je coopérerai plutôt que d'essayer de déclencher une révolte qui ne mènerait à rien. » Ces dernières paroles visaient bien Yassen qui tentait de monter les gens contre les aurors, contre elle. Il fallait qu'il comprenne que ce n'était pas un jeu et son regard soutint celui de son frère, se faisant aussi dur que le sien était haineux.



Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Mon frère, tu étais ma fierté, ma vie. Aujourd'hui, j'apprends à vivre sans toi, sans tes sourires.
Je me relève grâce à ton souvenir. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.


Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 23 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall



No rest for the wicked
Les infectés


La voix de Yassen m'obligea à tourner la tête en sa direction. Sa remarque, elle ne me surpris point. C'était le Yordanov vulgaire, celui qui n'hésitait pas à faire des remarques déplacées, qui n'hésitait pas à insinuer ou simplement dire très clairement toutes les idées sexuelles qui pouvaient lui passer par la tête. Avc lui, la retenue et le savoir vivre n'étaient pas nécessaire Ce n'était pas pour rien que j'avais fini entre ses griffes à lui, et non celles de son jumeau. Si les deux m'avaient eu entre dans leurs bras, seul Yassen avait goûté mes lèvres et mon sang. Une fois de plus, il ne se gêna point de me voler un baiser. Sa salive, cette fois, me donna un haut le coeur. Je le repoussai. Je ne blaguais pas, en leur disant de rester loin de moi. Il était infecté, il était sale et venait peut-être de me salir à son tour. La bête en moi grogna, elle aurait voulu le garder près, pour goûter son sang encore une fois.
« Si je suis infectée Yordanov, je vais te bouffer. Et pas de la façon que tu aimes.»
Je plantai ma fourchette dans un morceau de viande que je dévorai d'une seule bouchée, sans le lâcher des yeux. Ceux qui ne parlaient qu'anglais n'allaient pas comprendre, mais lui, oui. En tournant la tête, je vis ma compagne de dortoir afficher des airs dégoûtés. Je levai les yeux au ciel, heureusement pour elle je n'entendis pas bien sa remarque, qui n'aurait pas manqué de me mettre en rogne. Je lui aurais probablement jeté mon plat au visage, mais il n'en fut point. Une Auror, la soeur Yordanova, prit la parole. Du blabla, encore et encore. Bien-sûr, une maladie ça faisait peur. Perdre sa magie, c'était chiant. Sauf que tout ceci était trop. Poruquoi enfermer quelqu'un qui n'avait aucun problème ? Pourquoi empêcher d'envoyer des messages aux familles, pourquoi ne simplement pas les forcer à entrer chez eux ? C'était ridicule.  
« Et votre moyen de nous faire coopérer est de nous traiter comme des chiens et nous envoyer des sortilèges au visage pour nous faire taire ? Comme au banquet !? C'est ce que vous allez faire à chaque fois qu'on va vous contredire ? Nous faire taire, vraiment ? Ridicule. »
Je soupirai. Ça ne servait à rien d'essayer de les raisonner. Nous n'étions pour eux qu'une bande de vermines, à garder loin de tous. Même moi, qui n'étais pas infectée, je me sentais sale.




I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
No rest for the wicked ☢ Sujet commun Quarantaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sujet-commun : Intrigue 1
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)
» ‣ SUJET COMMUN : Repas de Début d'année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: dungeons and basements :: Quarantaine-
Sauter vers: