Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

We're gonna be fine (maybe not tonight) ϟ Dimka

Mila V. Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle, deuxième année de GISIS en Zoomagie, préfète & membre des clubs d'astronomie et du 2ACM
Célébrité : Lily Collins
Pseudo : Barling Âge : 25 Parchemins : 1728 Gallions : 1983 Date d'inscription : 12/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/100  (0/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t400-mila-it-s-always-darkest- http://www.mumblemumps.com/t1385-mila-you-know-what-they-say-about-hope http://www.mumblemumps.com/t1390-mila-hibouxbox http://www.mumblemumps.com/t2088-journal-de-mila

We're gonna be fine
Dimka
feat.
Mila


 

 



 

 

Δ (Maybe not tonight)


Même si son bol d'amortentia avait disparu depuis longtemps de la table, Mila pouvait toujours en sentir la saveur sucrée et entêtante sur son palais. Elle aurait voulu se débarrasser de cet arrière-goût qui menaçait de la rendre malade mais elle n'arrivait pas à se résoudre à avaler quoi que ce soit de plus. Ce qu'il venait de se dérouler sous ses yeux l’écœurait tellement qu'elle doutait que son estomac supporte la moindre nourriture et elle s'était bien assez donné en spectacle comme ça. Lentement, elle détourna le regard de son assiette vide pour jeter un coup d’œil autour d'elle, les sorciers désignés comme infectés avaient finalement été emmenés par des aurors en dehors de la salle et un calme relatif était retombé sur le repas. Si s'en était fini des coups d'éclats et des cris, Mila pouvait lire le mécontentement sur le visage de ses camarades. Quelques élèves, surtout des premières années, avaient entamé leur repas sans enthousiasme, mais la plupart d'entre eux avait refusé de toucher à la nourriture qu'on leur avait servie en signe de protestation et de dégoût. Nul doute que la révolte grondait déjà. Un soupir s'échappa des lèvres de Mila, cette situation était effrayante pour tout le monde, mais elle aurait pu être gérée d'une manière bien différente. Avec plus d'ouverture et de dialogue. Mais non, il n'en avait pas été ainsi. Ils avaient été dupés par leur directeur, trahis par cette autorité sensé les protéger, manipulés de la pire des façon et aucun élève n'allait l'oublier. Le directeur avait brisé leur confiance et tôt ou tard il allait devoir faire face aux conséquences. Ses yeux tombèrent sur la place vide de Hope et la bleue sentit son estomac se tordre. Elle avait vaguement conscience que le directeur s'était levé pour leur annoncer la fin du banquet mais elle ne l'écouta que d'une oreille distraite. Les révélations que l'auror avait dévoilées plus tôt sur l'épidémie et la magie tournoyaient trop dans sa tête pour qu'elle se concentre sur autre chose. Elle revint finalement sur terre en réalisant que les élèves avaient commencé à se lever pour rejoindre leurs salles communes. Pour la première fois depuis qu'elle avait été nommée préfète Mila aurait volontiers tout fait pour échapper à ses responsabilités. Mais comme elle n'avait pas le choix, elle poussa un ultime soupir et s'efforça de plaquer un sourire sur son visage. Le résultat sonnait faux mais pour le moment elle ne pouvait pas faire mieux, vu les expressions des élèves autour d'elle, elle savait que personne ne lui en tiendrait rigueur. Repoussant le banc sur lequel elle était assise, elle se leva pour être bien visible. « Okay, il est temps de rejoindre notre salle commune. Les premières années suivez moi ! » Lança-t-elle d'une voix forte en frappant dans ses mains pour attirer l'attention des plus jeunes. Elle se leva et se dirigea vers le hall, vérifiant par la même occasion que les premières années lui avaient emboité le pas et qu'elle n'en perdait pas parmi la foule.

Dans le bourdonnement constant des élèves qui évoluaient au sein des couloirs, Mila pris la direction de la tour des Serdaigle installée au sixième étage du château. Tout en s'appliquant à ignorer les aurors postés dans les couloirs de l'école, la bleue entreprit de rentrer dans son rôle de préfète. Elle indiqua aux nouveaux élèves la direction des salles de classes principales, leur révéla l'emplacement des passages secrets les plus pratiques et s'efforça de répondre aux questions qu'ils pouvaient lui poser. Elle tentait d'être la plus naturelle possible pour ne pas inquiéter les apprentis sorciers qui la suivaient mais elle pouvait lire sur leurs expression que ce qu'il s'était passé ce soir n'était pas normal. Elle adressa un sourire à une petite blonde qui avait l'air anxieuse. Elle aurait aimé pouvoir leur chanter les louanges de l'école et leur promettre qu'ils allaient passer des années merveilleuses au sein de Poudlard mais vu la manière dont ils avaient été traités ce soir, ses mots n'auraient été que pure hypocrisie. Elle ignorait dans quoi ils venaient de s'engager et ne voulait pas leur faire de fausses promesses. Arrivée devant la statue de l'aigle qui gardait l'entrée de leur maison elle leur expliqua le principe de l'énigme qu'ils devaient résoudre pour pouvoir entrer. Elle laissa quelques premières années proposer des réponses à la devinette posée par l'aigle de pierre et félicita celui qui fini par trouver la réponse. « Bienvenue chez vous ! » Leur lança-t-elle tout en les invitant à entrer dans la salle. Elle jeta un coup d’œil circulaire à la salle commune des aigles, rassurée de retrouver les fauteuils moelleux à leur place. Au moins la salle était toujours aussi accueillante, même si ce n'était qu'une illusion. Elle laissa quelques minutes aux nouveaux arrivants pour découvrir leur nouvel univers. Avec un léger sourire elle fit un signe à son camarade préfet. « Les garçons vous pouvez suivre votre préfet, les filles venez avec moi je vais vous montrer votre dortoir. » Suivie par une dizaine de fillettes aux grands yeux, Mila s'engouffra dans l'escalier en colimaçon qui menait à leur dortoir.

Mila en redescendit une demi-heure plus tard. Même si rien ne l'y obligeait elle avait pris le temps de s'assurer que ses nouvelles camarades étaient bien installées et qu'elles avaient bien récupérées toutes leurs affaires. Elle avait également tenté de répondre à leurs questions mais avait dû vite faire face à la réalité, elle était tout aussi choquée qu'elles par la scène à laquelle elles avaient assisté ce soir et n'avait aucune information en plus à leur donner. Elle espérait quand même avoir réussi à les rassurer un peu. De retour dans la salle commune, la Serdaigle chercha Maddox des yeux. Elle n'avait pas eu le droit de s'asseoir à ses côtés pendant le banquet et s'inquiétait un peu pour lui. Même s'il était actuellement en froid avec Hope, ça n'avait pas du être simple pour lui de la voir désignée comme malade et emmenée par des aurors. Surtout, elle redoutait que les évènements de la soirée n'aient réveiller ses craintes liées à son séjour à Azkaban. Elle voulait être là pour lui, lui montrer qu'elle était son soutient si le besoin s'en faisait sentir. Mais malheureusement Maddox était introuvable. Se doutant qu'il avait certainement rejoint son dortoir, elle décida d'en faire de même et monta les escaliers lentement. A la vision des lits vides de Hope et de Lyra, Mila sentit sa gorge se serrer. Même si c'était le choix de Lyra de quitter Poudlard, sa meilleure amie lui manquait, elle aurait bien eu besoin de sa présence avec tout ce qu'il se passait. Tout en s'efforçant de repousser ses idées noires, Mila se joignit à la conversation de ses camarades de dortoir et entreprit de ranger ses affaires. Mais au moment de rejoindre les bras de Morphée, la Serdaigle fut incapable de trouver le sommeil. Elle n'était certainement pas la seule, de son lit elle pouvait entendre ses camarades bouger. Elle fut cependant la première à craquer. Emportant une couverture aux couleurs bleu et bronze avec elle, elle redescendit dans la salle commune désertée. Elle ignorait l'heure qu'il était, c'était peut être mieux ainsi, le réveil serait assez difficile dans tous les cas. En silence elle alla s'installer dans son canapé favoris en face d'une cheminée -éteinte pour le moment- et replia ses jambes sous elle. Elle était sur le point de regretter de ne pas avoir emporter un livre avec elle quand une présence se fit sentir dans la salle. Elle se redressa et s'aperçut que Dimka se trouvait à quelques pas d'elle. Elle le fixa un instant dans la demi-pénombre et laissa un petit sourire flotter sur ses lèvres avant de rejoindre sa position initiale sur le canapé. « Première insomnie ou première virée nocturne ? » Lança-t-elle à la cantonade, parfaitement consciente que le bleu s'approchait. Elle fut soulagée qu'ils soient seuls, parce qu'en cet instant elle n'avait aucune envie de faire semblant.
Gasmask



_________________
NOT GOOD ENOUGH.


RAVENCLAW PRIDE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dimka Dimitrov
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : 9ème année en sécurité magique
Célébrité : nicholas galitzine
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 1386 Gallions : 832 Date d'inscription : 09/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1181-dimka-dimitrov-nos-choix-ne-nou http://www.mumblemumps.com/t1198-dimka-dimitrov-a-chacun-son-destin#26688 http://www.mumblemumps.com/t1756-dimka-dimitrov-box http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


We're gonna be fine (maybe not tonight)  
"Si quelqu'un vous témoigne assez de confiance pour déposer son secret dans votre sein, vous devez en être flatté ; et il faut le garder plus scrupuleusement que ce qui vous concernerait et ce qu'il vous importerait le plus de cacher."
Septembre 2000
~ Milka ~


I
l en fallait beaucoup pour bousculer à ce point Dimka Dimitrov que jamais rien ne touchait, ou tout du moins c'était e qu'il s'efforçait à faire croire. Mais là, ce soir, même lui se retrouvait bien plus chamboulé qu'il ne voudrait l'admettre... Ce qui s'était passé ce soir, il n'avait rien vu venir, personne... Lui qui se sentait toujours si sûr de lui, d'Andreï, il n'était plus certains de rien... Pourquoi est-ce que son cousin, celui qu'il considérait comme un frère avait été enfermé dans les cachots ? Dimka refusait de croire qu'il pouvait être infecté... Un Dimitrov ne pouvait pas perdre ses pouvoirs n'est-ce pas ? Ça ne pouvait pas réellement arriver ? Surtout pas Andreï... Et ce regard qu'il lui avait lancé à la fin pour cette gryffondor qui s'était mise à hurler pour lui... La réaction de son cousin en lui avait pas échappé et le slave ne comprenait rien... Voilà des mois qu'il était perdu, qu'Andreï agissait de façon totalement différente, en dehors de cette jolie blonde il n'avait vue personne d'autre de l'été dans son lit... Rien ne lui ressemblait et maintenant ça ? Dimka ne s'était pas inquiéter pour elle, il avait vue qu'elle était soutenue par ses amis, il était donc resté en retrait et au final il s'était retrouvé avec Mila sur les bras. C'était tellement le chaos, que personne n'avait remarqué quoique ce soit, personne ne s'était demandé pourquoi lui s'était occupé d'elle. Dimka Dimitrov qui ne s'occupait du cas de personne en dehors de sa petite cadette... Autre chose le chiffonnait, Hope... Il n'aimait pas la savoir enfermée, autant il savait que son cousin tiendrait le coup, alors que pour elle, il n'en était plus aussi sur... Voilà quelques temps qu'ils avaient retrouvés leurs dortoirs respectifs et Dimka tournait et virait dans son propre lit, il n'était sans doute pas le seul... Une part de lui avait envie d'aller voir Maddox, mais il savait que c'était une mauvaise idée, Dimka était ébranlé et il risquait de vouloir un peu plus qu'une consolation de la part de son ami et depuis la dernière fois, Dimka avait bien compris qu'il ne se passerait jamais rien...

Une part de lui se rappelait alors ce fameux jour où Maddox l'avait totalement repoussé avant de l'avoir chauffé comme il en avait toujours rêvé... Dimka chercha le lit de son camarade du regard et soupirant, avant de faire une bêtise il se leva et sortait du dortoir se dirigeant alors vers la salle commune des serdaigles. Il en fallait beaucoup pour couper l'envie de dormir au jeune garçon. En général ces derniers temps cela venait chaque fois qu'il s'était disputé avec Alcyone et que du coup elle ne venait plus réchauffer les draps de son lit... En ce moment, elle ne venait pus d'ailleurs, mais c'était pour une tout autre raison...  La vérité avait éclaté, ils n'étaient pas que des amis, ils avaient envie de plus, de beaucoup plus, cependant Dimka n'avait été incapable de lui faire la moindre promesse et même si elle n'était pas fâchée contre lui, une gêne subsistait à présent... Ils ne pouvaient plus être aussi proche, car chaque geste sous-entendait autre chose et Dimka n'avait aucune idée de comment réparer les choses... Une part de lui savait, plus rien ne pourrait être comme avant... En arrivant dans la salle commune, sur le moment il se crut seul et puis... Dans l'ombre il apercevait alors une silhouette sur le canapé, il était près alors à faire demi-tour lorsqu'il reconnut la jeune fille qui prit par la suite la parole. S'il y avait bien une personne dont il pouvait supporter la présence en ce moment c'était bien Mila. Tous les deux se connaissaient si bien et pourtant, personne ne connaissait le lien qui les unissaient, personne ne soupçonnait à quel point il pouvait être proche, parce qu'ils avaient toujours gardé leur amitié secrète... Quelque chose que Dimka ne voulait pas changer, il aimait cette sensation d'avoir un jardin secret dont seule Mila avait la clé et inversement... Sans répondre, il s'approchait d'elle et venait s'asseoir à côté d'elle sur le canapé, souriant légèrement à son tour.

"Première insomnie... Cela m'a même coupé toute envie de virée nocturne tiens..."
Et qui serait-il allé voir ? La seule dont il avait envie d'aller chercher le réconfort, il ne pourrait pas rentrer dans son dortoir... Et avec un peu de chance, peut-être qu'Alcyone elle dormait comme un bébé, même s'il n'y croyait pas beaucoup... "Et toi alors ? Ton lit n'était pas assez confortable ?" Demandait-il en venant jouer avec l'un des coins de la couverture qu'elle avait pris soin d'emmener avec elle, comptait-elle réellement dormir ici ? Son regard tombait dans celui de la brune... Dimka n'avait aucun masque avec elle, elle pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert, il lui laissait voir cette tendresse particulière qu'il n'avait que pour elle. "Tu veux parler ?" Demandait-il, en réalité, ils en avaient certainement besoin tous les deux... Leurs lettres lui manquaient d'une certaine manière, cette façon de tous lui dire alors qu'ils ne se voyaient jamais... Depuis qu'ils étaient à poudlard, il ne le faisait plus, mais ils n'avaient pas non plus beaucoup d'occasion de parler... Dimka se rendait compte alors à quel point son sac était plein et il avait besoin de le vider, mais elle d'abord, instinctivement, naturellement, sa main allait chercher la sienne et il l'attirait contre lui, l'entourant de son bras. Il se fichait du fait que n'importe qui pourrait les voir, après ce soir, ils en avaient probablement besoin tous les deux... "As-tu perdu quelqu'un que tu aimais ce soir ?" Demandait-il doucement, il voulait savoir si elle vivait la même chose que lui, si les siens lui avaient été arrachés comme on lui avait arraché Andreï...

(c) Emi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mila V. Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle, deuxième année de GISIS en Zoomagie, préfète & membre des clubs d'astronomie et du 2ACM
Célébrité : Lily Collins
Pseudo : Barling Âge : 25 Parchemins : 1728 Gallions : 1983 Date d'inscription : 12/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/100  (0/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t400-mila-it-s-always-darkest- http://www.mumblemumps.com/t1385-mila-you-know-what-they-say-about-hope http://www.mumblemumps.com/t1390-mila-hibouxbox http://www.mumblemumps.com/t2088-journal-de-mila

We're gonna be fine
Dimka
feat.
Mila


 

 



 

 

Δ (Maybe not tonight)


Malgré l’heure plus que tardive, Mila aurait pu s’étonner de trouver la Salle commune vide après la soirée que le directeur venait de leur infliger, elle imaginait sans mal les Gryffondors encore réunis dans leur propre salle pour débattre de ce qu’ils venaient de vivre. À n’en pas douter, le vent de la révolte devait déjà souffler chez les rouges, ils avaient été les plus vifs à réagir une fois que les effets de l’amortentia s’étaient estompés et Mila savait que sans cette maudite potion les choses se seraient passées bien différemment. Mais le directeur avait pris les devants, en choisissant de droguer les élèves, il s’était assuré de ne voir aucune rébellion se former dans la Grande Salle, il les avait muselés, histoire de pouvoir agir comme un lâche sans devoir en subir les conséquences. Si certains devaient déjà crier au scandale et à l’insurrection, les Serdaigles eux s’étaient rapidement réfugiés dans les hauteurs de leurs dortoirs. Au fonds, ça n’avait rien d’illogique, la maison bleue et bronze regroupait les élèves les plus cérébraux, ceux qui privilégiaient la réflexion à l’impulsivité. Les voir appeler à la révolte quelques heures à peine après la fin du banquet aurait été bien étonnant, ils avaient besoin de réfléchir à ce qu’ils venaient de vivre, de se détacher de leurs émotions pour pouvoir y porter un regard objectif, soupeser leurs options, mettre des mots sur leurs sentiments afin d’agir de manière rationnelle. Et ça, c’étaient des réflexions qui se faisaient en solitaire. Même si ce n’était pas l’envie qui manquait aux aigles, ils savaient que la précipitation ne ferait que les mener à l’échec. Et ce qu’il s’était déroulé pendant le banquet était trop important pour être traité sans considération. Ils avaient besoin de temps, tout simplement, et ça, Mila le comprenait à la perfection. Néanmoins, elle était surprise de ne voir personne descendre partager son insomnie, elle connaissait ses camarades et elle savait qu’elle ne pouvait pas être la seule incapable de trouver le sommeil. La présence de Dimka vint confirmer son intuition. Avant même qu’il n’ait pu répondre à sa question, Mila se doutait de sa réponse, son regard semblait parler pour lui et ses prunelles auraient sans doute brillé d’un éclat bien différent s’il revenait d’une promenade nocturne. En le voyant s’approcher, la préfète se redressa pour lui faire un peu de place, elle n’ajouta rien, mais l’invitation était claire et elle fut soulagée qu’il vienne s’installer à ses côtés. Elle était contente de pouvoir partager sa solitude. « Première insomnie... Cela m'a même coupé toute envie de virée nocturne tiens... » Comme la plupart de ses camarades, une ombre hantait le regard du slave, Mila savait qu’elle dansait également au fond de ses propres prunelles ambrées, mais ça ne l’empêcha pas de pincer légèrement ses lèvres. Même si elle se doutait que personne n’était ressorti indemne du banquet, elle n’aimait pas voir son ami affecté. Le voir touché par cette affaire était étrange, dérangeant, lui qui se montrait habituellement si détaché de tout. Cette fois-ci, elle était cruellement consciente qu’elle ne pourrait rien faire d’utile pour l’aider et elle détestait ça. L’impuissance était un sentiment que la Serdaigle redoutait le plus. « Qui êtes-vous et qu’avez-vous fait de Dimka ? » Lança-t-elle à mi-voix dans une piètre tentative d’arracher un sourire à son ami. Bien sûr sa plaisanterie maladroite ne manquerait pas de tomber à l’eau alors elle lança un regard d’excuse au Russe, elle aurait voulu pouvoir faire plus. Trouver d’instinct les bons mots avant même qu’ils n’aient besoin de verbaliser leur mal-être. Mais ce soir ça lui semblait insurmontable. Une piètre blague était ce qu’elle pouvait faire mieux pour ce soir. « Et toi alors ? Ton lit n'était pas assez confortable ? » Mila soupira. Plutôt que de continuer à se voiler la face, elle déposa un pan de sa couverture sur les genoux de Dimka. Avec la cheminée éteinte, le froid se faisait rapidement ressentir, été ou pas le château ne manquait pas de courants d’air. Ils avaient l’air tous les deux assez secoués par le banquet qu’ils venaient de vivre, pas la peine qu’ils ne passent la nuit à grelotter en plus. La Serdaigle vint se frotter les yeux d’une main. Son lit n’était certainement pas le problème. Et pour une fois, son insomnie n’était pas due à ses souvenirs et cauchemars liés à la guerre. « Mon cerveau refuse de se taire. » Répondit-elle dans un souffle en ôtant la main de ses yeux pour que ses prunelles rencontrent celles de Dimka. C’était un euphémisme en réalité, ses pensées tourbillonnaient dans sa tête, s’enchaînaient à une vitesse folle. Une alarme s’était déclenché dans son esprit dès que l’amortentia s’était assez estompé pour qu’elle comprenne ce qu’il se tramait, et elle refusait de s’arrêter. Il suffit qu’elle plonge son regard dans celui de son ami pour comprendre qu’il saisissait parfaitement le sens de ses paroles, pour comprendre que le sommeil le fuyait pour la même raison. Non, même si les insomnies étaient certainement légion en ce moment même, la literie de Poudlard n’était vraiment pas en cause.

« Tu veux parler ? » Mila ferma les yeux un instant. Oui. Et non. Elle voulait en parler. Elle voulait oublier. C’était une sensation étrange. Elle avait besoin de parler de ce qu’ils venaient de vivre et en même temps elle pouvait presque déjà sentir les mots se bloquer dans sa gorge. Ils avaient l’habitude de tout se dire par lettres, mais elle ignorait si les mots allaient sortir. Rouvrant les paupières, elle haussa les épaules. Dimka semblait comprendre son indécision et elle en fut soulagée, elle avait besoin de se retrouver avec quelqu’un qui était capable de lire en elle. Et Dimka était parfait dans ce rôle. Leur amitié durait depuis plus de six ans maintenant, ils avaient eu tout le temps d’apprendre à se connaître et à s’accepter. Mais ça nul ne le savait. Loin d’être du genre secrète, Mila avait pourtant accepté de cacher leur lien, qu’ils ne se voient que lorsqu’ils se retrouvaient seuls, qu’ils jouent la comédie quand ils étaient entourés. Parce que Dimka en valait la peine. Depuis le temps, elle s’étonnait que personne n’ait découvert le pot aux roses. Mais il était vrai que quand ils se croisaient dans les couloirs Dimka n’était jamais tendre avec elle. Et que la Serdaigle n’hésitait pas à lui rendre la pareille sans sourciller. Alors qui aurait pu deviner à quel point ils étaient proches en réalité ? Cette amitié, c’était leur secret et Mila le chérissait comme si c’était l’un de ses biens les plus précieux. Et c’était le cas. Dimka était son secret, et ça ne rendait leur relation que plus sincère. Elle n’était ni polluée par la présence des autres, ni influencée par les qu’en dira-t-on. Ce qu’il se disait sur le russe, Mila le savait déjà et elle s’en fichait bien. Elle pouvait s’enorgueillir d’être une des rares à véritablement connaître Dimka Dimitrov. Son passé, ses secrets, ses doutes, elle avait déjà tout entendu et elle avait tout accepté. Le sorcier ne l’avait jamais jugé, même quand il avait appris ses origines discutables, et elle avait promis d’en faire de même. Aujourd’hui, il était son atout secret, son refuge. Et même lorsqu’elle gardait le silence, il semblait la comprendre. « As-tu perdu quelqu'un que tu aimais ce soir ? » La gorge serrée, la préfète laissa Dimka lui prendre la main et l’attirer contre lui. Il avait toujours été son soutien, même discret, et ce soir, c’était plus vrai que jamais. Brièvement, elle se demanda ce qu’il se passerait si un élève décidait de descendre des dortoirs et les trouvait ainsi, mais elle repoussa cette pensée, elle avait déjà bien assez de soucis comme ça. « Hope. » Souffla-t-elle doucement après un instant de silence. Elle ne cessait de revoir la chevelure rousse de son amie s’éloigner entourée d’aurors. Personne n’avait rien pu faire. Trop assommée par l’amortentia qu’elle avait ingéré, Mila avait mis un certain temps avant de comprendre ce qu’il se passait et elle s’en voulait. Elle avait été manipulée et elle s’en voulait d’être tombée dans un piège aussi grossier. « Je sais qu’elle et moi on se connaît que depuis quelques mois, mais elle m’a beaucoup aidé cette année et c’est grâce à elle que j’ai pu échapper à un nouvel été avec les Silaïev. » Reprit-elle doucement en se demandant si Dimka avait remarqué l’amitié qui avait fleuri pendant l’année entre Hope et elle. Certes, elle n’avait pas vu l’amour de sa vie lui être arraché, mais ça ne l’empêchait pas de ressentir de la peine. Maintenant elle était rongée par les questions et l’angoisse. L’épidémie était-elle réelle ? Hope était-elle vraiment malade ? « C’est le genre de personne à qui on s’attache rapidement. » Conclut-elle avec un nouveau haussement d’épaules. Elle savait que Dimka serait d’accord avec elle, lui-même s’entendait bien avec l’Anglaise et peut-être avait-il aussi ressentit un pincement au cœur en la voyant partir en quarantaine.

Mila releva le regard vers le sorcier. Soudainement, elle se sentit égoïste de se plaindre alors qu’il venait de voir un membre de sa famille être emmené de force. Elle posa sa main sur la sienne, celle qu’il avait laissé poser sur son épaule, et la serra doucement. « Je suis désolée pour ton cousin. » Si ça avait été compliqué pour elle de voir Hope se faire emmener, elle n’imaginait pas ce que ça avait pu être pour Dimka de voir Andreï partir. Elle voulait montrer au Serdaigle qu’elle était là pour lui. Pas seulement quand ils étaient sûrs d’être seuls, pas seulement par lettres. Elle était là quand il avait besoin d’elle. Que ce soit pour trouver une épaule sur laquelle s’appuyer, des paroles réconfortantes, des conseils avisés ou des sourires rassurants. Tout comme il avait été son rempart pendant les étés passés chez les Silaïev, elle voulait qu’il sache qu’elle était le sien, peu importe le lieu ou le moment. Elle secoua la tête, tout ça était écœurant. Ils avaient été traités sans aucune décence ou considération et le directeur semblait croire qu’ils allaient accepter d’avoir été drogués et enfermés de force sans rien dire. « Je ne comprends pas comment ils ont pu nous faire ça. » Lâcha-t-elle dans un soupir, mettant enfin des mots sur les pensées qui la torturaient depuis qu’ils avaient rejoint la salle commune. Des pensées qui gonflaient son cœur de colère et la paralysaient d’angoisse dans le même temps. « Comment ils ont pu croire que nous faire avaler cette foutue potion était le meilleur moyen pour nous annoncer que la magie est en danger. » Elle laissa sa tête reposer contre l’épaule de Dimka et s’efforça d’oublier la manière dont la potion l’avait poussé à agir. Ce n’était qu’un embarras mineur face à la montagne de problèmes que le banquet avait révélé. Que pouvaient-ils faire si la menace de l’épidémie était réelle ? Si leurs amis en quarantaine étaient véritablement porteurs d’un virus ? Ils pouvaient se rebeller face à la manière avec laquelle ils avaient été traités, mais que pouvaient-ils faire contre la maladie ? Mila sentit le découragement s’infiltrer dans ses veines, elle ne savait pas ce qui était le plus terrifiant.
Gasmask



_________________
NOT GOOD ENOUGH.


RAVENCLAW PRIDE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
We're gonna be fine (maybe not tonight) ϟ Dimka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tonight gonna be a good night [Nicho]
» Tarte fine abricots/frangipane
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» Caaat powaaaaaaaa! /ZBAF/ Prèz' de Fine Patte :
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: sixth flour :: Salle commune de Serdaigle-
Sauter vers: