Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

(kinder) I love you more today than I did yesterday, but not as much as tomorrow and many days to come #bro

Xander Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1ère année de GISIS Politique magique
Célébrité : Xavier Serrano
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 27 Parchemins : 361 Gallions : 865 Date d'inscription : 23/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1985-xander-enjoy-being-alive http://www.mumblemumps.com/t1995-xander-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1994-xander-fleche-la-chouette-pas-aussi-rapide-qu-on-pourrait-le-croire http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Xander & Keir
I love you more today than I did yesterday
but not as much as tomorrow and many days to come #bro
Au banquet, Xander avait fait une sacrée grimace quand on lui avait servi de la soupe. Il n’aimait pas les légumes. Il attendait que le reste du repas arrive, mais il n’y avait qu’un pauvre bol de soupe face à eux. Poudlard s’était-elle mise à faire des économies sur les repas ? Les elfes étaient-ils en grève ? Ces questions lui avaient traversé l’esprit alors qu’il faisait tourner sa cuillère dans sa soupe sans y toucher. Il pencha son nez vers le liquide chaud et l’odeur qui s’en dégageait lui semblait étrange. Elle ne sentait pas les légumes. Elle le repoussait moins que d’habitude. Mais par principe, il refusa d’y toucher. Et finalement, au bout de quelques minutes, il se dit qu’il devait montrer l’exemple aux nouveaux élèves et en prit une cuillère. Le goût n’était pas atroce. Il n’était pas mort. Il était presque près à en prendre une autre, mais le directeur arriva et un discours allait être prononcé. Son regard tomba sur la personne face à lui, un garçon de quatrième année. Ce dernier le regardait avec des yeux pétillants. Le jeune Slughorn le trouvait particulièrement mignon, pour un élève de quatrième année. Il lui fit un sourire charmeur. Le garçon face à lui semblait complètement craquer sur lui et Xander ne semblait pas indifférent. Le Poufsouffle n’écouta rien du discours jusqu’au moment où des élèves étaient appelés. Parmi ces noms, celui de Keir. Xander avait quitté le garçon du regard et avait fait volteface. Keir ? Qu’est-ce qu’ils voulaient à Keir ? Rangés par ordre alphabétique, il était loin de lui. Xander jeta un coup d’œil à Joanie, qui elle était beaucoup plus proche. Il était inquiet. Quand Hope fut aussi appelée, il eut un pincement au cœur. Il ne comprenait pas ce qui était en train de se passer. Pourtant, en tant que préfet, il aurait cru qu’on l’aurait prévenu avant. Il se leva quand un auror lui fit signe de s’asseoir. La nouvelle tomba, une épidémie faisait rage à Poudlard. Xander avait bien vu que la magie faisait des siennes, il l’avait notamment remarqué au niveau du Quidditch. Mais une épidémie ? Vraiment ? Quand ils annoncèrent que Keir, Hope et les autres allaient être placés dans les cachots, en quarantaine, Xander se leva pour protester avec de nombreux autres. Au loin, il vit Sage lui faire signe de se rasseoir. Elle avait peur pour lui. Il s’exécuta pour sa petite sœur. Il n’aurait pas voulu la traumatiser s’il lui arrivait quelque chose. Il règlerait cette histoire plus tard. Le repas se termina sur une note amère. Keir devait être dans son cachot. Xander se demandait s’il était tout seul et comment c’était là-bas. Connaissant les cachots de Poudlard, il avait de la peine pour lui. Il devait avoir peur. Xander voulait aller le voir, mais après le repas, ses tâches de préfet passaient en priorité. Il devait aider les aurors à raccompagner les élèves dans leurs maisons. Et une fois à la salle commune, on lui dit que ce n’était pas la peine de descendre aux cachots et qu’il ne pourrait pas y accéder, qu’il devrait attendre le lendemain, comme les autres.

Le lendemain, après une nuit agitée, Xander fut le premier réveillé de son dortoir. Ce qui n’arrivait presque jamais, il était souvent le dernier à se lever. Son regard se posa alors sur un lit voisin, le lit qu’aurait dû occuper Keir maintenant qu’ils étaient de la même année. Ils auraient dû partager le même dortoir. Ils auraient dû faire de cette première nuit en tant que camarades de dortoir une nuit qu’ils n’oublieraient jamais, des souvenirs à graver dans leurs mémoires. Cette nuit-là, ils ne l’oublieraient jamais, mais pour les mauvaises raisons. Le Poufsouffle profita de son statut de préfet pour sortir dans les couloirs avant les autres et il se dirigea directement vers les cachots. Pour une fois, il n’avait pas mis trois heures à se préparer dans la salle de bain. Keir était plus important que sa coiffure. Il ne savait rien de cette quarantaine et ne savait pas s’il y avait vraiment des visites et quand elles avaient lieu. Il voulait être le premier à voir Keir. Arrivé aux cachots vers 7h30, on l’informa que les malades ne se trouvaient pas dans leurs dortoirs et qu’ils étaient en train de prendre leur petit déjeuner, qu’il devait aussi aller prendre le sien et que les visites seraient plus tard, entre 10 heures et 17 heures. Il tomba de très haut en se disant qu’il était si proche de Keir, mais qu’il n’avait pas le droit de le voir avant encore un très long moment. Il avait le ventre noué et savait qu’il ne pourrait rien avaler dans ces conditions. Le préfet décida de patienter jusqu’à ce qu’on l’autorise à entrer. Le temps lui parut interminablement long. Il rumina l’injustice de cette situation en se demandant combien de temps ils pourraient enfermer les malades et si l’épidémie n’allait pas se propager. Peut-être que lui aussi, il était malade. Peut-être que tous les élèves étaient malades. S’ils enfermaient tout le monde, cela n’avait plus aucun sens. Enfin, au bout de quelques heures, un auror vint le chercher. Xander passa devant plusieurs cachots, il eut un gros pincement au cœur. On l’arrêta devant le troisième. Il n’avait pas vu Hope, elle était peut-être avec Keir. Un rapide coup d’œil en arrivant lui fit dire que non. Keir était avec le garde-chasse. Xander fit signe à Keir. « Keir, ça va ? On t’a pas fait mal ? T’as réussi à dormir ? On dirait que non… t’as mangé ? T’as fait quoi ? Tu m’entends ? » Dit Xander à Keir à travers la vitre, mais quand il le vit plisser les yeux, il se dit qu’il n’entendait rien. Il frappa alors à la vitre, quand un auror lui montra le système de téléphone. Xander savait ce qu’était un téléphone, il n’en avait jamais utilisé, mais il savait. Il n’était pas idiot. Il fit un long sourire presque hypocrite à l’auror en attendant qu’il s’en aille, puis il décrocha le téléphone. « Allo ? Keir ? Tu m’entends ? Ça va ? On t’a pas fait mal ? T’as réussi à dormir ? On dirait que t’as pas dormi. T’as mangé ? T’as fait quoi ? Allo ? » Xander regarda le téléphone un instant en se demandant s’il transmettait bien tout ce qu’il disait, puis il le remit à son oreille quand il vit Keir bouger les lèvres. Entendre la voix de Keir lui fit un gros soulagement au cœur. Il avait les larmes aux yeux. Son meilleur ami était enfermé alors qu’il n’avait rien fait de mal. Keir ne pouvait pas faire de mal à une mouche. S’il était malade, ses microbes ne pourraient pas faire de mal à une mouche non plus. « Keir, je vais te sortir de là. Y’a ton lit qui t’attend dans notre dortoir. J’avais hâte, moi. » Le Poufsouffle jeta un coup d’œil au cachot et vit qu’il n’y avait pas d’intimité et pas de confort, il avait tellement mal au cœur. Il fallait qu’il mette des cadeaux sur le lit de Keir pour lui remonter le moral quand ils verront qu’il n’est pas malade et aussi qu’il fasse attention à ne pas trop mettre le bordel dans la chambre.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 866 Gallions : 197 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


I love you more today than I did yesterday, but not as much as tomorrow and many days to come
xander slughorn & keir lowe
La rentrée, Keir l'avait appréhendée. Loin de sa famille tout l'été, famille qui avait du mal à se passer de chacun de ses membres malgré le fait que ses parents l'aient poussé à reprendre, il avait peur que cette nouvelle année s'annonce plus difficile encore que la première. Il espérait que non. La lettre du ministère lui annonçant qu'ils avaient accédé à sa requête l'avait calmé, un peu, parce que c'était une nouvelle chance qu'on lui offrait. Une chance de prouver qu'il pouvait le faire, même si dans le fond, il n'était pas certain de le faire pour lui. Mais peu importent les raisons de sa motivation, l'important était qu'elle soit là. Cette lettre, donc, sonnait comme un nouveau début, et pourtant, quelque chose n'allait pas. Son été n'avait pas été désastreux non plus, loin de là, grâce à la compagnie de Joanie, mais quelque chose n'allait pas. Face à ce bol de soupe qui se trouvait devant lui, attablé à la table des Poufsouffles loin de ceux avec qui il s'entend, quelque chose n'allait pas. Si seulement il savait, à cet instant, à quel point les choses n'allaient pas aller.

Il avait mélangé un peu sa soupe avec le bout de sa cuillère, le moral bas, puis s'était laissé distraire par tous ces élèves qui passaient d'une table à l'autre pour se grimper sur les genoux, amourachés, laissant le bol oublié sur le bois malgré cette odeur qui lui rappelait tellement la maison. Il n'avait pas particulièrement envie d'une soupe qui sent le carton, de toute façon. Un Auror pris la parole, avec une liste de noms récités à voix haute, forçant chaque personne appelée, élève comme membre du personnel, à quitter leur siège. Son nom. Son nom, il a résonné dans sa tête comme un son de cloche. Sa tête s'étais mise à tourner, suffisamment pour le pousser à agripper le bord de la table en espérant ne pas tomber. Il ne savait pas pourquoi on l'appelait, mais ce genre de situation, ça n'était jamais bon signe. Il finit par se lever, obéissant, docile, son coeur battant la chamade alors que sa tête cherchait tout scénario possible pour toute cette histoire. On lui demanda sa baguette, cette amie qui lui posait tant de problèmes depuis son retour au Royaume-Uni. Celle dont il ne parvenait pas à se séparer malgré leur désaccord. Puis la nouvelle tomba. Lui, malade. Malade, touché par cette épidémie qu'ils découvrent. Malade et contagieux. Malade, qu'on devait emmener à l'écart. En quarantaine. C'était absurde. Il n'était pas malade. Pas vrai ?

L’Écossais n'en est toujours pas sûr. Moins de vingt-quatre heures plus tard, il se pose toujours la question. Contrairement à d'autres, il ne s'est pas débattu. Il n'a pas cherché à leur échapper. A y échapper. Il a entendu les plaintes de Hope. Il a vu Zephÿr chercher à éviter tout ça. Lui s'est tenu là, sans un mot, sans un geste. Sans le moindre espoir de se faire oublier. Simplement parce que lutter ne servirait à rien, il en avait bien conscience. Ses vêtements, ce matin, il les avait fixés longtemps sans y toucher. Là, il continue de frotter ses mains contre son pantalon, le tissu un peu rêche faisant rougir ses paumes. Son estomac crie famine, entre l'absence de dîner de la veille, et le fait qu'il n'ait touché à rien au petit-déjeuner, mais il tente de l'ignorer, le regard alerte, comme si n'importe quoi pouvait arriver. Il n'a pas dit un mot depuis son réveil. Il s'est contenté de ciller, les yeux grands ouverts, observant tout et tout le monde. On le prévient rapidement d'une visite et il se dépêche d'avancer en direction de la porte, niant doucement de la tête devant le téléphone. Bon sang, qu'est-ce que c'est que tout ça ?

La présence de Xander lui arrache un sourire, dénoue un peu ses tripes emmêlées par l'angoisse qui rampe aussi sous sa peau. Il le voit parler mais ne l'entend pas, secoue un peu la tête pour lui signifier qu'il n'a rien saisi et, avant qu'il puisse lui faire le moindre geste, voilà que son meilleur ami se met à frapper contre la vitre, poussant l'Auror qui les surveille à lui montrer le combiné avec une pointe d'exaspération dans le regard. Allo ? Keir ? Tu m’entends ? Il lui fait signe que oui, rapidement, avant que Xander enchaîne. Ça va ? On t’a pas fait mal ? T’as réussi à dormir ? On dirait que t’as pas dormi. T’as mangé ? T’as fait quoi ? Allo ? Toutes ces questions, et pas le temps d'y répondre. Ça lui arrache un rire, discret et sincère, qui lui fait du bien. Il a besoin de ça, avec toute cette histoire. Ça va, ça va. Pas très bien dormi la nuit dernière et très peu, mais c'est compréhensible, non ? Ils ne m'ont pas touché, je suis suffisamment calme pour eux. Par contre, aucun moyen d'avaler quoi que ce soit ce matin, j'imagine que c'est normal... Je mangerai ce soir... Après une journée complète d'écoulée, l'appétit devrait lui venir. Keir, je vais te sortir de là. Y’a ton lit qui t’attend dans notre dortoir. J’avais hâte, moi. Keir penche doucement la tête, un sourire sur les lèvres, puis acquiesce doucement. J'avais hâte aussi ! C'est dommage que ça commence comme ça, cette année... Mais je te fais confiance. Puis tout ça doit être une erreur, ils s'en rendront vite compte ! Il n'est toujours pas certain que ce soit une erreur, mais il tente de positiver comme il peut. Rassure-moi : tu n'as pas déjà réussi à retourner tout le dortoir sans dessus dessous, pas vrai ?! Il le taquine, cherche à garder sa bonne humeur. Il va en avoir besoin.
2 Septembre 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Xander Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1ère année de GISIS Politique magique
Célébrité : Xavier Serrano
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 27 Parchemins : 361 Gallions : 865 Date d'inscription : 23/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1985-xander-enjoy-being-alive http://www.mumblemumps.com/t1995-xander-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1994-xander-fleche-la-chouette-pas-aussi-rapide-qu-on-pourrait-le-croire http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Xander & Keir
I love you more today than I did yesterday
but not as much as tomorrow and many days to come #bro
Une épaisse vitre séparait les deux inséparables. Cette quarantaine allait être difficile pour Xander, mais surtout pour Keir. Le pauvre allait être séparé du monde, enfermé. Le jeune Slughorn aurait tout donné pour pouvoir prendre sa place si c’était possible. Mais il n’était pas malade, il ne l’était pas, sinon il serait lui aussi enfermé. Keir ne l’était pas non plus, Xander refusait d’y croire tant qu’il n’en aurait pas la preuve. Une fois la technique du téléphone maîtrisée, le Poufsouffle eut l’occasion de s’adresser à son meilleur ami. Il ne savait pas combien de temps il serait autorisé à rester, mais il comptait bien profiter de chaque minute et de chaque seconde. Il commença par toute une série de questions pour s’assurer que Keir allait bien. Quand il était stressé, il parlait si vite qu’il ne laissait même pas son camarade répondre. Le rire de son meilleur ami le calma un peu. Xander serra dans ses mains le combiné du téléphone. Il voulait tellement voir Keir sortir qu’il ne savait pas comment réagir. « Ça va, ça va. Pas très bien dormi la nuit dernière et très peu, mais c'est compréhensible, non ? Ils ne m'ont pas touché, je suis suffisamment calme pour eux. Par contre, aucun moyen d'avaler quoi que ce soit ce matin, j'imagine que c'est normal… Je mangerai ce soir… » Xander hochait la tête aux paroles de son ami, surtout à la dernière partie. Il comprenait qu’il n’ait pas bien dormi et c’était probablement le cas de tous dans ce château, alors il n’imaginait même pas à quel point le sommeil des personnes enfermées avait dû être troublé. « Il faut manger, c’est important. » Répondit le Poufsouffle en s’inquiétant pour son meilleur ami. Keir n’avait pas beaucoup d’appétit quand il était stressé, mais il fallait tout de même qu’il se force pour garder ses forces. Xander aurait voulu qu’ils mangent ensemble, qu’ils passent encore plus de temps ensemble cette année. C’était comme si le destin avait prévu d’autres choses à leur place. « J'avais hâte aussi ! » Rétorqua Keir au moment où Xander évoqua qu’il avait hâte d’être dans le même dortoir que lui. Le sorcier y avait pensé une bonne partie de l’été, prévoyant plein de choses à faire cette année. « C'est dommage que ça commence comme ça, cette année… Mais je te fais confiance. Puis tout ça doit être une erreur, ils s'en rendront vite compte ! » Déjà il s’imaginait devoir sortir Keir de prison. Il avait un plan à élaborer. Il fallait qu’il aille voir Brooke, c’était elle la reine des mauvais plans, elle devait bien avoir une idée. Elle l’aiderait forcément à sortir son meilleur ami de quarantaine, elle lui devait au moins cela. « Oui, c’est forcément une erreur ! Je suis sûr qu’au pire, ça ne durera que quelques jours… » Si la quarantaine durait trop longtemps, c’était qu’il y avait un vrai problème, et là, ils pourraient s’inquiéter. Toute une équipe de médicomages et autres experts devaient tout faire pour trouver une solution. Ils ne pouvaient pas laisser les gens de la quarantaine sans nouvelles. Xander et Keir se rassuraient comme ils le pouvaient.

« Rassure-moi : tu n'as pas déjà réussi à retourner tout le dortoir sens dessus dessous, pas vrai ?! » Demanda le garçon derrière la vitre. Keir le connaissait si bien, Xander sentait que quand il sortirait, ils auraient un jour ou l’autre une petite discussion sur ses habitudes de rangement. Sa mère ne cessait de lui faire des remarques à ce sujet, comme ses autres camarades de dortoir en général, ce que Keir n’allait pas tarder à savoir. « Moi ? En une nuit ? Je sais que je suis le plus doué, mais quand même, je crois que tu me surestimes un tout petit peu. » Il accompagna ces mots d’un geste de sa main, montrant une toute minuscule quantité entre son pouce et son index. « Promis, je ferai des efforts pour que tu retrouves le dortoir comme si tu venais d’arriver en même temps que nous, à la rentrée. Et ensuite, je laisserai traîner mes affaires. » Xander taquinait Keir, son sourire le prouvait, pourtant, le jeune Slughorn était parfois terriblement bordélique sans même s’en rendre compte. En réalité, son bordel ne le gênait pas, tant qu’il n’y avait rien de sale. Il avait tendance à s’étaler un peu, comme s’il était à la maison. « Tu préfèrerais peut-être continuer ta colocation avec Joanie ? » Demanda le sorcier l’air de rien. La petite sœur de Joanie lui avait laissé entendre quelques jours plus tôt qu’il s’était passé des choses entre ces deux-là pendant les vacances d’été, alors qu’ils partageaient une tente. Xander ne voulait pas y croire tant que Keir ne lui en avait pas parlé, mais il espérait au fond que ce soit vrai. Il voulait vraiment les voir ensemble, c’était les deux personnes les plus adorables au monde, si on ne comptait pas Sage, sa petite sœur adorée. Joanie était comme sa deuxième petite sœur, alors si Keir sortait un jour avec l’une ou l’autre, c’était comme s’ils étaient encore plus frères et il en était plus qu’heureux. A force de discuter, Xander en oublierait presque la quarantaine. Xander se mit alors à chuchoter : « Tu me l’aurais dit s’il s’était passé quelque chose entre Joanie et toi ? » Ses deux meilleurs amis étaient les plus adorables, mais aussi les plus timides de ses amis. Alors parfois, il fallait les pousser un tout petit peu sans pour autant les mettre mal à l’aise. Xander ne forcerait pas l’un ou l’autre à lui parler, jamais. Mais il était toujours là pour eux.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 866 Gallions : 197 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


I love you more today than I did yesterday, but not as much as tomorrow and many days to come
xander slughorn & keir lowe
Manger, c'est important, oui. Déjà mince, Keir a bien conscience que son corps risque de rapidement venir piocher dans le peu de réserves qu'il a, et que se nourrir est absolument indispensable, peu importent les conditions. Mais même si son estomac se serre, grogne et se rappelle constamment à lui, il n'arrive pas à envisager positivement le dîner à venir. Peut-être que ça changera une fois qu'il sera assis à table, devant son assiette. Il l'espère. Alors il acquiesce doucement, sans rien ajouter. Il n'y a de toute façon rien à ajouter, le préfet a raison. Il ne réagit pas quand ce dernier fait mention de quelques jours, souhaitant que là aussi, il ait raison, mais doutant tout de même. Il n'y connait pas grand-chose en quarantaines, mais il est quasiment certain que pour quelque chose du genre, quelque chose de contagieux, quelques jours ne seront pas suffisant pour faire quoi que ce soit. Pitié, qu'il ait tort.

Moi ? En une nuit ? Je sais que je suis le plus doué, mais quand même, je crois que tu me surestimes un tout petit peu. Oui, un tout petit peu, seulement. Il aurait fait fort, très très fort, s'il avait réussi à tout retourner aussi rapidement, mais avec les échos que l’Écossais a bien pu avoir de ses anciens camarades de dortoir... Mettons qu'il est fort, très très fort, d'après ce qu'il compris. Promis, je ferai des efforts pour que tu retrouves le dortoir comme si tu venais d’arriver en même temps que nous, à la rentrée. Surpris, il s'apprête presque à le taquiner un peu, à lui dire qu'il prend note et qu'au moindre objet déplacé, il sera de corvée de rangement pour le mois à venir, mais Xander enchaîne. Et ensuite, je laisserai traîner mes affaires. Ah, voilà qui lui ressemble bien davantage. Il a beau avoir ce sourire qui trahit tout son humour, toutes ses intentions, Keir sait bien que c'est plus que probable. Et pourtant, la chose ne le dérange pas plus que ça. Tu préfèrerais peut-être continuer ta colocation avec Joanie ? Préférer sa colocation de cet été à ces moments qu'ils vont passer dans le dortoir GISIS ? Pourquoi cette question ? Il a un peu de mal à comparer l'incomparable. Cet été, c'était particulier. C'était une bouée de sauvetage lancée en direction d'un jeune homme perdu sans sa famille, au milieu d'une agitation à laquelle il ne comprenait rien, ne pouvait pas participer. Tu me l’aurais dit s’il s’était passé quelque chose entre Joanie et toi ? L'espace d'un instant, c'est le blanc, et ça se voit sur son visage. Il cligne des yeux, un peu, la surprise peinte sur ses traits, une pointe d'incompréhension, aussi. Puis le rouge gagne sa peau si claire, un rouge franc, qui ne laisse pas la moindre place à une quelconque possibilité de le dissimuler. Il ouvre la bouche, la referme, commence à bégayer un peu de non-sens avant de garder ses lèvres pincées. Parce qu'il sait. Il sait qu'il sait. Enfin, qu'il « sait ». Personne d'autre que Joanie et lui-même ne sait réellement ce qui s'est passé, à savoir rien du tout. Mais il sait que Xander a dû avoir un écho, par une personne en particulier. Tu as discuté avec la sœur de Joanie, c'est ça ? Sa voix se brise un peu par endroits, la gène rampant sous sa peau avec une efficacité redoutable, le poussant à se dandiner d'un pied sur l'autre, tête baissée. Bon sang. Il passe une main sur son front, sa joue, son menton, la laissant reposer là un moment, puis un soupir à fendre l'âme lui échappe. Il hésite, finit par lever le regard vers son meilleur ami. Tu sais bien que je te dirais tout, mais... Tu me connais, Xander. A vrai dire, il a un peu de mal à imaginer comment il a pu croire que quoi que ce soit raconté par la cadette Tremblay puisse être vrai. Sans même parler de ses soucis avec le contact cette dernière année, il n'est jamais allé plus loin qu'un baiser avec qui que ce soit, et même ça, ça s'est fait rare. Il est loin, très loin d'avoir la moindre expérience dans ce domaine-là, et le préfet le sait. Je ne sais pas pourquoi elle s'est mise cette idée-là en tête, mais elle est totalement à côté de la plaque... Et j'ai beau dire ce que je veux, Joanie aussi, elle n'en démord pas. Alors oui, piquer un fard à la moindre mention de la chose n'aide pas sa crédibilité, mais il n'y peut rien. Puis Joanie et moi... Tout ça, c'est loin, très loin, de notre relation. Je veux dire, on est juste amis. Tu le sais, non ?
2 Septembre 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Xander Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1ère année de GISIS Politique magique
Célébrité : Xavier Serrano
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 27 Parchemins : 361 Gallions : 865 Date d'inscription : 23/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1985-xander-enjoy-being-alive http://www.mumblemumps.com/t1995-xander-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1994-xander-fleche-la-chouette-pas-aussi-rapide-qu-on-pourrait-le-croire http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Xander & Keir
I love you more today than I did yesterday
but not as much as tomorrow and many days to come #bro
Qu’on lui rende son Keir ! Xander avait tellement envie de partager de nombreux moments avec lui, que ce soit dans le dortoir, à vouloir discuter jusqu’à pas d’heure alors qu’il s’endort toujours vite, dans la salle commune, à parler de tout et de rien, à le taquiner sur les filles et sur Joanie. Justement, il avait tellement envie d’en savoir plus sur la relation actuelle entre ses deux meilleurs amis. Il était certain qu’on ne lui avait pas tout dit et il voulait être dans la confidence. Xander était à fond pour que ces deux-là terminent ensemble, à condition qu’ils ne l’excluent pas de leurs vies, bien sûr. Que ferait-il sans ses deux meilleurs amis ? Il essaya d’amener Keir à lui dire ce qu’il voulait savoir, sans vouloir le forcer. Jamais il n’obligerait Keir à quoique ce soit, sauf s’il mettait sa vie en danger. A son allusion, Keir resta surpris, presque sous le choc. Xander ne put s’empêcher de sourire. Et d’un coup, le visage de son meilleur ami devint rouge pivoine. C’était très suspect. Le préfet se rapprocha de la vitre pour mieux lire sur le visage du Poufsouffle. Il avait presque le nez écrasé contre le carreau, mais il ne voyait pas tellement mieux. C’était sombre, les cachots. Le sorcier maudissait cette vitre entre eux. Il avait envie de le prendre par les épaules pour lui faire avouer la vérité et de lui donner une tape sur le dos s’il s’était réellement passé quelque chose. Xander attendit que Keir se calme. Ce qu’il avait essayé de lui dire jusqu’à présent ne faisait pas sens tant il semblait troublé. « Tu as discuté avec la sœur de Joanie, c'est ça ? » Demanda Keir à son meilleur ami. Alors, soit la sœur de Joanie était vraiment au courant de quelque chose, puisque c’était elle qui lui en avait parlé, soit elle avait tout inventé. Mais connaissant la jeune fille, elle ne lui aurait pas fait un coup pareil, n’est-ce pas ? Et puis, comment Keir était-il au courant ? Même s’il attendait la confirmation de son meilleur ami avant de s’emballer, il avait tout même fini par y croire, par espérer que ce soit la vérité. « Oui, c’est bien ça. » Confirma Xander devant le silence de Keir. Le sorcier ne savait pas comment l’interpréter. Il fixait Keir en attendant qu’il prenne la parole, mais ce dernier se passait la main sur le visage comme s’il hésitait. Le jeune Slughorn avait envie de lui rappeler qu’il était son meilleur ami et que quoiqu’il puisse lui dire, il ne le jugerait pas, il ne lui en voudrait pas non plus. S’il voulait lui dire qu’il n’avait pas envie d’en parler, Xander attendrait jusqu’à ce qu’il soit prêt. Enfin, il reprit la parole après un silence qui semblait avoir duré une éternité : « Tu sais bien que je te dirais tout, mais... Tu me connais, Xander. » Xander soupira et hocha la tête. Il connaissait bien Keir. Mais il ne perdait pas espoir. Il avait peut-être pris ses désirs pour une réalité cette fois-ci, mais il comptait ne pas s’arrêter là s’il y avait la moindre chance pour qu’ils aient tous les deux des sentiments l’un pour l’autre.

« Je ne sais pas pourquoi elle s'est mis cette idée-là en tête, mais elle est totalement à côté de la plaque... Et j'ai beau dire ce que je veux, Joanie aussi, elle n'en démord pas. » La petite sœur de sa meilleure amie était une jeune fille plutôt têtue, il l’avait déjà constaté. Il l’aimait bien quand même. Ironiquement, Xander répondit : « J’avoue, je ne sais pas pourquoi elle s’est mis cette idée en tête. » Il ne savait pas si Keir allait saisir son sarcasme, mais c’était juste pour le taquiner un peu. Et puis, il avait parlé dans sa barbe alors peut-être que Keir n’avait pas bien pu entendre dans ce téléphone qui semblait rapporter jusque-là tout ce qu’ils se disaient sans la moindre erreur. Fabuleux. « Puis Joanie et moi... Tout ça, c'est loin, très loin, de notre relation. Je veux dire, on est juste amis. Tu le sais, non ? » Keir semblait vouloir le convaincre de l’absence totale de sentiments autres qu’amicaux envers Joanie. Xander n’était pas dans son cœur ou dans son cerveau, mais il avait l’impression, au contraire, qu’ils n’étaient pas que des amis, pas totalement. « Je sais, Keir. Le plus important, c’est ce que tu ressens toi, dans ton cœur. Si tu me dis que vous n’êtes que des amis, alors vous n’êtes que des amis. » Presser Keir à reconnaître la possibilité d’avoir des sentiments amoureux n’était pas une bonne idée selon Xander. Il préférait le laisser croire ce qu’il voulait plutôt que de le contredire et qu’il se ferme comme une huître. « J’irai discuter avec la petite sœur de Joanie pour qu’elle vous laisse tranquille. Je suis sûr que je trouverai une façon de la convaincre. » Xander était persuasif quand il le voulait et il avait de l’expérience avec les frangines, il en avait lui-même deux, une grande et une petite. Brooke était infiniment plus difficile à convaincre que la moyenne des filles, il devrait donc s’en sortir avec celle de Joanie, vu son expérience en la matière. Le regard de Xander tomba une nouvelle fois sur le garde-chasse. Après un silence, il demanda à Keir : « Ton colocataire, il est gentil avec toi ? » Xander ne savait pas grand-chose du garde-chasse, mais il n’avait pas l’air d’être le plus sympathique des employés. Malgré son absence de sourire, Xander voulait croire que c’était un homme bien, qui était gentil avec Keir ou qui le laissait tranquille. Il essayait de voir du positif en chacun. Par contre, s’il n’était pas gentil avec Keir, là ça n’irait pas.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 866 Gallions : 197 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


I love you more today than I did yesterday, but not as much as tomorrow and many days to come
xander slughorn & keir lowe
Il l'entend marmonner, comprend les mots, mais ne s'arrête pas dessus. Xander est du genre à laisser clairement comprendre les choses quand il veut une réaction, une réponse. S'il a parlé dans sa barbe, c'est qu'un retour n'est pas forcément nécessaire. Puis il ne voit pas franchement quoi ajouter, sur le coup totalement imperméable au sarcasme qui enrobe sa remarque. Quand Keir lui parle de sa relation avec Joanie, il l'observe en silence pendant un moment, pour tenter de déchiffrer son expression, mais rien ne vient. Je sais, Keir. L’Écossais acquiesce doucement, comme pour confirmer ses propres dires, appuyer sur la chose. Il n'a pas besoin d'insister, même sans un mot, mais il le fait quand même. C'est important, pour lui, que Xander le croie. Le plus important, c’est ce que tu ressens toi, dans ton cœur. Si tu me dis que vous n’êtes que des amis, alors vous n’êtes que des amis. Ce qu'il ressent dans son cœur ? Son cœur, voilà un moment qu'il ne l'a pas écouté, parce qu'il hurle à la fuite à chaque personne trop proche, il se serre, il s'emballe, il devient fou constamment, douloureusement, péniblement. Ou peut-être est-ce sa tête, la responsable, qui noie tout le reste sous un bruit si puissant qu'il n'arrive plus à distinguer quoi que ce soit. C'est sûrement ça, mais dans tous les cas, son cœur, il a tendance à ne plus l'écouter. Surtout pas ces dernières vingt-quatre heures alors que tout est un bazar monstre et un mélange de questions dans sa tête et dans son torse. Il ne l'écoute plus par peur, par doute, par lassitude, pour tout un tas de raisons qu'il questionne, là, tout de suite. Un court moment, son regard se perd sur le sol, ses sourcils se froncent. Ce qu'il ressent. Dans son cœur. Il ne sait pas. Il faudrait qu'il prenne le temps de se poser, de faire le ménage dans tout ce capharnaüm, qu'il soit vraiment à l'écoute de ce qu'il peut avoir à lui dire. Il n'est pas sûr d'en avoir le courage, la force, l'envie. J’irai discuter avec la petite sœur de Joanie pour qu’elle vous laisse tranquille. Je suis sûr que je trouverai une façon de la convaincre. Il relève la tête, les yeux pleins d'étoiles, d'espoir. S'il y parvient, ça lui enlèverait un sacré poids. Parce que cette rumeur qu'elle s'amuse à lancer, ça le met mal à l'aise au possible. Tout ça parce qu'elle est persuadée d'avoir tout compris, alors qu'elle se trompe complètement. Tout ça parce qu'elle a mis leurs rougeurs sur le compte de... De cette relation qu'elle leur prête alors que leur gêne est liée à totalement autre chose. Mais même avec des explications, rien n'y fait. Elle ne lâche rien. Alors si Xander arrive à la convaincre... Bon sang, je te serai redevable ! Vraiment.

Le regard de son meilleur ami se porte sur Zephÿr et Keir tourne la tête pour suivre. Ton colocataire, il est gentil avec toi ? Il lève la main à son visage, se gratte la joue distraitement, replace une mèche. Oh, tu sais, on se connait, Zephÿr et moi. Puis il n'a pas encore eu le temps de m'embêter, on est arrivés hier soir ! Il dit ça pour s'amuser, un léger rire lui échappant, mais quand il réalise qu'effectivement, on pourrait comprendre que le garde-chasse l'embête, il panique et tente de se rattraper comme il peut, butant sur ses mots. Non !! Je veux dire... Bon sang ! Il ne m'embête pas ! On s'entend bien, lui et moi, rassure-toi ! Je sais qu'il n'a pas vraiment la réputation d'être le membre du personnel le plus sympa, mais il faut juste apprendre à le connaître, c'est tout ! Il baisse sa voix d'un ton, pour s'assurer que l'Allemand n'entende pas la suite. Comme dirait mon père, il aboie plus qu'il ne mord ! Revient cette expression amusée sur son visage, et finis les chuchotements. Il est gentil, ne t'en fais pas. Un peu ronchon, mais qui ne le serait pas, dans cette situation ? En vérité, Zephÿr a tendance à souvent être ronchon, mais pas besoin d'entacher davantage sa réputation. Vous devriez vous entendre ! Si le garde-chasse n'est pas l'être le plus sociable du monde, Xander est quant à lui un rayon de soleil qui s'entend avec beaucoup, beaucoup de monde. Et parce qu'il les apprécie tous les deux -enfin, c'est plus que de l'appréciation en ce qui concerne le Poufsouffle-, Keir est persuadé que le courant passerait entre eux. Que le Préfet arriverait à le charmer, à s'attirer sa sympathie. Il charme tout le monde, de toute façon. Monsieur Sourire porte bien son surnom, après tout. Des fois, il aimerait être comme lui. Avoir sa confiance en lui, avoir cette facilité à parler avec tout le monde, avoir cette aise qui le rend immédiatement sympathique aux yeux de tous. Lui, il se terre dans un coin et surveille. Il est maladroit, étourdi. Il arrive à se faire des ennemis sans même savoir comment, sans un mot, sans un geste. Et même si ce n'était pas le cas avant, c'est le cas maintenant. Bon sang, quelle différence entre eux. Au fait, ça se passe comment avec les nouveaux ? Il y a du potentiel pour l'équipe de Quidditch, tu penses ? Je risque de louper les premiers entraînements, je suis désolé... Mais tu me tiendras au courant ? Le Quidditch, il n'y connait rien. On lui a déjà expliqué les règles, mais dès qu'il s'agit de sport, il a un peu de mal à retenir. Il aime juste voir le sourire de son meilleur ami quand il est dans les airs, quand il est avec son équipe. Qu'il prend soin d'eux, comme il prend soin de tout le monde.
2 Septembre 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Xander Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1ère année de GISIS Politique magique
Célébrité : Xavier Serrano
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 27 Parchemins : 361 Gallions : 865 Date d'inscription : 23/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1985-xander-enjoy-being-alive http://www.mumblemumps.com/t1995-xander-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1994-xander-fleche-la-chouette-pas-aussi-rapide-qu-on-pourrait-le-croire http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Xander & Keir
I love you more today than I did yesterday
but not as much as tomorrow and many days to come #bro
« Bon sang, je te serai redevable ! » Dit Keir à Xander quand il lui promit de discuter avec la sœur de Joanie. Il n’aimait pas que Keir se sente mal à l’aise et s’il avait réellement des sentiments pour sa meilleure amie, il voulait que l’Écossais s’en rende compte tout seul, pas qu’il soit forcé d’y réfléchir à cause des rumeurs. C’était la même chose pour Joanie. Il nota dans un coin de sa tête qu’il irait la voir dès que possible. « Tu ne me seras redevable de rien du tout, c’est normal. » Le préfet sourit alors à son meilleur ami. Il le faisait gratuitement, que ce soit la petite sœur de Joanie ou non, il était là pour lui et il le protégerait autant qu’il le peut, comme un frère. Xander s’intéressa ensuite à celui qui partageait la cellule de son meilleur ami, le garde-chasse. Il était curieux d’en savoir plus, même s’ils ne partageaient pas cette cellule depuis très longtemps. « Oh, tu sais, on se connait, Zephÿr et moi. Puis il n'a pas encore eu le temps de m'embêter, on est arrivés hier soir ! » Le Poufsouffle ne savait pas qu’ils se connaissaient déjà. Il plissa les yeux quand il entendit Keir dire qu’il n’avait pas encore eu le temps de l’embêter. Il n’allait quand même pas l’embêter ? Xander voyait bien que Keir n’avait pas l’air inquiet et c’était une bonne chose. « Non !! Je veux dire... Bon sang ! Il ne m'embête pas ! On s'entend bien, lui et moi, rassure-toi ! Je sais qu'il n'a pas vraiment la réputation d'être le membre du personnel le plus sympa, mais il faut juste apprendre à le connaître, c'est tout ! » Keir était assez convainquant pour que Xander soit rassuré. Il répondit par un sourire, il était certain que son meilleur ami avait raison. Il ne fallait pas toujours se fier aux apparences, Xander le savait bien. C’était un peu comme Brooke, elle était beaucoup plus sympathique que ce qu’elle laissait paraître. « Comme dirait mon père, il aboie plus qu'il ne mord ! » Cette remarque fit rire le jeune Slughorn. Ils partagèrent un moment amusant ensemble. Keir lui manquait déjà beaucoup trop, Xander avait du mal à se dire qu’il allait rester peut-être plusieurs jours dans cette pièce, en attendant d’être testé et relâché. Il était loin d’imaginer que sa détention durerait deux mois. Keir reprit : « Il est gentil, ne t'en fais pas. Un peu ronchon, mais qui ne le serait pas, dans cette situation ? » Xander acquiesça vivement. Le sorcier comprenait tout à fait, ils l’étaient tous un peu depuis les évènements de la veille. Il ne pouvait que l’avoir constaté parmi les étudiants. « C’est aussi le cas pour les élèves à l’extérieur d'ici, alors je comprends. Il est tout pardonné. » Révéla Xander parce qu’il pensait qu’il était important que Keir sache que la quarantaine affectait aussi les autres. Certains avaient des proches, comme Keir pour lui, en quarantaine, mais d’autres avaient juste peur d’être contaminés. C’était une catastrophe impensable pour les nouveaux élèves de première année, qui débutaient très mal leur scolarité. Xander avait tenté de les rassurer et il continuerait pendant un bon moment encore. Le préfet n’aimait pas voir les plus jeunes paniquer.

« Vous devriez vous entendre ! » Sortit Keir à son meilleur ami, le rendant curieux. « Vraiment ? » Il sourit en se demandant si ce serait vraiment le cas. Il était vrai que Xander ne s’entendait pas avec très peu de monde, comme par exemple Zeppelin, mais rares étaient ceux qui ne l’appréciaient pas. Il n’aimait pas ne pas être aimé, alors quand ce n’était pas justifié, il faisait tout pour améliorer ses relations. « Au fait, ça se passe comment avec les nouveaux ? Il y a du potentiel pour l'équipe de Quidditch, tu penses ? Je risque de louper les premiers entraînements, je suis désolé... Mais tu me tiendras au courant ? » C’était difficile, comme Keir pouvait l’imaginer. Alors qu’en général, les jours suivants la rentrée et les premiers jours de cours étaient plutôt festifs et détendus, jusqu’à la vraie reprise et les devoirs, cette fois, c’était bien différent. « Les nouveaux flippent pas mal, y’en a même qui ont pleuré et qui voulaient rentrer chez eux. On verra les prochains jours... La préfète et moi, on est pas mal sollicités. » Xander ne s’en plaignait pas, il aimait beaucoup son rôle et il aimait aussi réconforter les gens et distribuer des sourires et de la bonne humeur, il ferait tout pour qu’ils aillent mieux, même si la menace de l’épidémie planait toujours au-dessus d’eux. « Je t’avoue que j’ai pas encore vraiment eu le temps de penser au Quidditch… Je sais, c’est surprenant, même pour moi ! Mais promis, je garderai un œil sur les talents prometteurs aux prochaines sélections si tu n’es pas là pour le voir… » Les sélections se déroulaient lors de la deuxième semaine de la rentrée scolaire, en général. C’était toujours très intéressant d’y assister, il y avait les talents de deuxième année, qui pouvaient enfin tenter d’entrer dans l’équipe, ceux qui se battaient pour garder leur place, ceux qui tentaient pour la énième fois, pour voir si cette année serait la leur. Xander ne s’en faisait pas trop pour sa place, il était certain qu’il la garderait, c’était un bon joueur et il s’était beaucoup amélioré depuis son entrée dans l’équipe. S’il n’était pas aussi occupé par son poste de préfet, il aurait sans doute tenté d’être capitaine. « Imagine si t’étais dans l’équipe, qu’est-ce qu’on s’amuserait ! » Dit-il avec un grand sourire aux lèvres. Il savait que son meilleur ami n’aimait pas le sport, sauf quand il s’agissait de le regarder lui. Mais Xander adorait quand Keir venait le voir dans les gradins et c’était déjà beaucoup. « Enfin, t’es déjà dans mon équipe. » L’équipe de Xander. Voilà. Keir en faisait partie. Keir était même le membre le plus important de l’équipe de Xander, que Brooke ne l’entende pas dire ce qu’il venait de penser où elle serait jalouse de ne pas l’être. « Quel dommage pour toi, tu vas sans doute rater mes nombreuses chutes et mon avis qu’on ne prendra pas en compte parce que tout le monde ne peut pas intégrer l’équipe, zut ! » Xander était d’une maladresse légendaire, il exagérait un peu quand il parlait de nombreuses chutes, mais son balai l’abandonnait parfois en plein milieu des airs sans qu’il ne comprenne pourquoi. Le Poufsouffle donnait toujours son avis à son capitaine sur les nouveaux, mais en général, il était parfois un peu trop positif et il voulait faire entrer plus de membres qu’il n’y avait de places. Tant que l’élève n’était pas mauvais joueur comme Zeppelin, alors il méritait sa place dans l’équipe.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 866 Gallions : 197 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


I love you more today than I did yesterday, but not as much as tomorrow and many days to come
xander slughorn & keir lowe
Il a beau lui dire que c'est normal, Keir est à peu près certains que nombreux sont ceux qui ne se donneraient pas la peine d'une telle chose, voire qui s'en amuseraient. Ou peut-être est-il trop négatif, peut-être que c'est dans sa tête. Mais pour lui, non, ce n'est pas normal. Enfin, tout le monde ne le ferait pas. C'est bien parce que Xander le ferait, que c'est le meilleur. Pour ça, et pour tellement d'autres choses. Alors il le remerciera, encore et encore, autant de fois qu'il le faudra, peut-être même plus. Avec des mots, avec des gestes. Il n'arrivera certainement jamais à lui exprimer toute sa gratitude, pour ça, pour tout ce qu'il fait en général, pour sa présence, mais il peut tout de même essayer. Enfin, quand il sortira de là.

Quand Xander lui parle des élèves à l'extérieur, l’Écossais réalise que ces dernières heures, il n'a pas franchement pensé aux autres et à l'influence que cette quarantaine pouvait avoir sur eux. Mais que certains aient du mal à la supporter, ça ne le surprend pas tant que ça. Ceux qu'on a enfermés, ce sont leurs proches. Leurs amis. Leur famille. Leur moitié. Personne dans cette école ne se réjouit d'une telle situation, en tout cas, il l'espère. Il n'ose pas imaginer quel genre de personne pourrait bien trouver quelque chose de positif à tout ça. Prendre plaisir à voir tout ça se dérouler sous les yeux de chacun. S'il y en a, il ne veut pas les rencontrer. Et encore moins penser au fait qu'il pourrait connaître quelqu'un comme ça.

Vraiment ? Il acquiesce, un mince sourire sur les lèvres. Il n'a pas le moindre doute. Peut-être qu'il devrait en avoir, peut-être qu'il s'engage trop. Qu'ils se détesteraient à l'instant même où ils s'adresseraient la parole. Mais il n'y croit pas une seule seconde. A ses yeux, il n'y a aucune raison pour que les choses se passent mal. Le sujet change, de sa propre volonté, et le Préfet suit sans se poser de questions, répondant aux siennes sans louper un battement. Les nouveaux flippent pas mal, y’en a même qui ont pleuré et qui voulaient rentrer chez eux. On verra les prochains jours... La préfète et moi, on est pas mal sollicités. Effectivement, les choses doivent se passer moyennement depuis le banquet de la veille. Il ne sait pas comment lui aurait réagi s'il avait dû faire face à tout ces événements, à cette histoire d'Amortentia, aux Aurors qui font s'évanouir un élève, aux cris et aux larmes, pendant que d'autres se font du gringue. Rien n'avait de sens, pour personne. Quel spectacle, pour les nouveaux. Pas étonnant qu'ils paniquent. Je t’avoue que j’ai pas encore vraiment eu le temps de penser au Quidditch… Je sais, c’est surprenant, même pour moi ! Mais promis, je garderai un œil sur les talents prometteurs aux prochaines sélections si tu n’es pas là pour le voir… Il espère être là. Pas que ça l'intéresse particulièrement, mais ça plait à son meilleur ami, alors ça lui plait aussi. C'est aussi simple que ça. Puis peut-être que ça lui inspirera quelque chose, quelques dessins, quelques images qu'il tentera de décrire comme il peut. Peut-être qu'il aura une idée géniale, à la base de quelque chose d'extraordinaire qu'il pourra exploiter par différents moyens. Ce serait bien. Et s'il n'est pas là, et bien... Il devra faire avec. Il n'a pas franchement le choix, de toute façon. Il aimerait l'avoir, mais rien ne dépend de lui. Imagine si t’étais dans l’équipe, qu’est-ce qu’on s’amuserait ! Sûrement. Son ton est hésitant, autant que son expression. S'il est à l'aise sur un balai, il ne ressent pas non plus particulièrement le besoin d'y passer plus de temps que nécessaire, et certainement pas pour aller faire du sport. Se retrouver entouré de toutes ces balles et de tous ces joueurs, très peu pour lui. Surtout avec sa maladresse. Il serait capable de se faire du mal ou pire, de blesser quelqu'un par accident. Enfin, t’es déjà dans mon équipe. Le sourire que ça lui arrache, c'est resplendissant. Il se sent flatté, il se sent heureux. A ses yeux, il n'y a pas meilleure équipe que celle-là. Je n'ai pas besoin de plus, crois moi.

Quel dommage pour toi, tu vas sans doute rater mes nombreuses chutes , louper ses chutes, ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose, étant donné qu'il s'inquiète à chaque fois. Il sait bien que ça, les coups pris par accident, les coups de froid pris à cause du vent, c'est le lot quotidien des joueurs de Quidditch, mais ça ne l'empêche pas de sentir cette pointe de stress qui le prend à chaque fois que quelque chose arrive à Xander. C'est plus fort que lui. Et mon avis qu’on ne prendra pas en compte parce que tout le monde ne peut pas intégrer l’équipe, zut ! Si on te laissait faire, il faudrait changer l'équipe au complet toutes les cinq minutes de jeu pour que chacun puisse avoir la chance d'aller sur le terrain ! Il est taquin, comme il l'est rarement, comme il se le permet rarement. Mais il est de notoriété publique que Xander est un peu trop tendre sur les sélections, et qu'il aurait très certainement un mal fou à départager les différents candidats s'il devait faire lui-même le choix. Et puis, ne t'en fais pas. Il prendra en compte ton avis sur d'autres points. Tu as toujours les bons mots, il n'y a pas de raisons pour que ça change cette année ! Il sait parfaitement que le Poufsouffle n'a pas besoin qu'il le réconforte sur ce point, mais il ne peut s'empêcher de donner son avis. Il veut qu'il sache ce qu'il pense. S'il ne le fait pas, il faudra lui mettre une claque à l'arrière de la tête, pour lui remettre les idées en place ! Bien, là, il est complètement dans l'humour, même maladroit. Parce que l'idée de frapper quelqu'un, même légèrement, n'est pas quelque chose qui lui viendrait à l'esprit une seule seconde, pas sérieusement. Il n'en serait pas capable, lui qui n'a pas un brin d'agressivité dans le corps. J'espère que ça ira rapidement mieux, dans l'école. Que les choses se calmeront vite. C'est dommage que pour leur première soirée, les nouveaux assistent à tout ça... Peut-être y aurait-il moyen d'organiser quelque chose dans la salle commune pour rattraper le coup ? Il lâche l'idée comme ça alors qu'il n'est même pas certain de pouvoir participer à quoi que ce soit avant un moment, même s'il espère être rapidement de retour. Tu devrais pouvoir demander de l'aide aux elfes de maison, ils devraient être partants, je pense... Enfin, si tu as un moment ! Ne va pas te tuer à la tâche, surtout ! Puis encore faut-il que ça tente Xander, qui n'est certainement pas intéressé par tout ça.
2 Septembre 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Xander Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1ère année de GISIS Politique magique
Célébrité : Xavier Serrano
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 27 Parchemins : 361 Gallions : 865 Date d'inscription : 23/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1985-xander-enjoy-being-alive http://www.mumblemumps.com/t1995-xander-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1994-xander-fleche-la-chouette-pas-aussi-rapide-qu-on-pourrait-le-croire http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

I love you more today than I did yesterday, but not as much as tomorrow and many days to come
#bro


Xander raconta un peu à Keir ce qu’il se passait à l’extérieur de la quarantaine. Il comptait bien être ses oreilles et ses yeux si c’était utile à son meilleur ami, même s’il aurait préféré que ses oreilles et ses yeux à lui soient avec lui hors de ces cachots. Xander garderait un œil sur les nouveaux, comme sur les moins nouveaux, notamment à la prochaine sélection pour l’équipe de Quidditch, mais aussi au quotidien. « Sûrement. » Répondit Keir, hésitant, quand Xander lui dit qu’ils s’amuseraient bien si l’Écossais était dans l’équipe de Quidditch avec lui. Le poursuiveur hocha la tête, comme pour lui assurer qu’il ne mentait pas. Quand Keir était là, tout allait mieux. C’était une évidence. Sans Keir, il n’était plus tout à fait lui. Ils formaient une équipe. « Je n'ai pas besoin de plus, crois-moi. » Xander vit son meilleur ami sourire et il se sentait déjà un peu mieux. Il n’en doutait pas, ils traverseraient ces épreuves à deux, à plus même, car il n’était pas le seul ami de Keir, mais quand même à deux. Le sorcier voulait croire qu’il était l’ami le plus important de Keir parce que… parce qu’il voulait l’être, tout simplement. Il ne le laisserait jamais tomber, il serait toujours là pour lui, Keir n’avait pas besoin d’un autre meilleur ami que Xander. Le préfet taquina son ami en lui disant qu’il allait rater ses chutes et son avis qu’on ne prendra pas en compte. En fait, c’était à se demander s’il taquinait Keir ou s’il se lançait des piques à lui-même. Il n’avait pas peur de rire de ses défauts, il en jouait. « Si on te laissait faire, il faudrait changer l'équipe au complet toutes les cinq minutes de jeu pour que chacun puisse avoir la chance d'aller sur le terrain ! » Keir semblait de très bonne humeur, il taquinait Xander à son tour, c’était assez rare. Le préfet était heureux. Pas extrêmement heureux, il n’oubliait pas où ils se trouvaient, mais heureux. « Tout le monde sauf moi, oh ! Qu’est-ce qu’ils feraient sans le meilleur joueur ? » Il n’était pas le meilleur joueur, ils le savaient, mais il aimait quand même bien s’en vanter. Il sourit, il n’était pas réellement sérieux. Keir savait que Xander laisserait sa place s’il y avait un joueur qui ne jouait pas assez ou quelqu’un avec du potentiel. Il était peut-être un peu trop vantard, mais il était aussi gentil et généreux. « Bon d’accord… sans le plus beau de l’équipe… » Murmura-t-il derrière le combiné de téléphone. Keir ne pouvait pas l’entendre, puisqu’il ne parlait pas dans le trou du combiné, mais derrière. N’est-ce pas ? Le poursuiveur était dans l’équipe depuis longtemps, il avait déjà fait ses preuves et il continuerait de les faire, il n’avait pas besoin d’être sur le terrain à chaque instant. « Et puis, ne t'en fais pas. Il prendra en compte ton avis sur d'autres points. Tu as toujours les bons mots, il n'y a pas de raisons pour que ça change cette année ! » Xander souffla comme s’il ne s’en faisait pas, comme si Keir racontait des bêtises, mais en vrai il était rassuré par les mots de son meilleur ami. Keir savait parfaitement quoi lui dire pour qu’il regagne le peu de confiance en lui qu’il avait perdu.

« S'il ne le fait pas, il faudra lui mettre une claque à l'arrière de la tête, pour lui remettre les idées en place ! » Xander pointa un doigt sur sa poitrine. Lui ? Il allait mettre une claque derrière la tête du capitaine de l’équipe ? Il trouvait l’idée marrante, mais il n’oserait pas. Il n’allait pas risquer d’être viré de l’équipe, pas comme ce con de Zeppelin, et puis il respectait son capitaine. Il était surpris que Keir fasse une telle proposition, même s’il rigolait et que c’était écrit partout sur son visage. Enfin, il espérait. Il était en train de plisser les yeux pour voir si Keir rigolait ou pas. Peut-être qu’il ne rigolait pas ? Mais non, qu’est-ce qu’il est con Xander, Keir ne frapperait jamais personne. Il rit enfin à la blague, même si ce petit processus mental ne lui avait pas pris autant de temps que ce que l’on pourrait croire. C’était son petit côté crédule. « J'espère que ça ira rapidement mieux, dans l'école. Que les choses se calmeront vite. C'est dommage que pour leur première soirée, les nouveaux assistent à tout ça... Peut-être y aurait-il moyen d'organiser quelque chose dans la salle commune pour rattraper le coup ? » Proposa Keir. Son meilleur ami était un génie ! Xander n’avait pas pensé à organiser une soirée pour les étudiants, lui qui pensait à beaucoup de choses depuis vingt-quatre heures. Il se préparait d’ailleurs déjà mentalement au retour de Keir dans le dortoir des GISIS. « C’est une très bonne idée ! Peut-être… à la fin de la semaine ? Le temps que les choses se calment un peu… » Avec un peu de chance, Keir serait sorti. Et puis, si ce n’était pas le cas, Xander organiserait une autre soirée à son retour, la même soirée. Il referait tout pareil pour que son ami y assiste aussi. « Tu devrais pouvoir demander de l'aide aux elfes de maison, ils devraient être partants, je pense... Enfin, si tu as un moment ! Ne va pas te tuer à la tâche, surtout ! » Xander rit un peu jaune en pensant à la dernière fois où ils avaient tous eu une intoxication, mais il était quand même d’accord, on ne leur ferait pas le coup deux fois. A moins qu’il soit un peu trop naïf. « Qu’est-ce que je ferais sans toi, Keir ? Hein ? Qu’est-ce que je ferais ! » S’exclama le préfet en posant son poing contre la vitre pour checker son meilleur ami. Il ouvrit les yeux un peu plus et fit un signe de la tête pour lui faire signe qu’il attendait. « Je vais devoir y aller, j’ai encore plein de choses à faire, mais je reviens très vite ! Et tous les jours s’il le faut ! Et même plusieurs fois par jour. Et même que je peux partir et revenir tout de suite si tu veux… Si jamais tu veux me voir, écris-moi… Je serai là avant même de recevoir la lettre ! » Mais oui, bien sûr, on y croit. « Tiens le coup ! Et mange ! Et dors aussi… et essaye de pas trop t’ennuyer… invente des blagues. Tu m’en raconteras la prochaine fois. » Voilà qu’il lui filait des devoirs maintenant, des fois qu’il aurait un peu de temps libre devant lui. « Je remets ça à sa place, d’accord ? » Dit-il en raccrochant le téléphone au mur. Et bien sûr, Xander n’arrêta pas de parler. « Je vais dire à Joanie de venir te voir !! » Il fit un signe d’au revoir de la main à Keir, avant de s’en aller à contrecœur, mais il avait encore tant de choses à faire, les prochains jours allaient passer très vite.

-- Xander & Keir --
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Keir D. Lowe
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1e année GISIS zoomagie en redoublement
Célébrité : PJ Liguori
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 866 Gallions : 197 Date d'inscription : 01/05/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1712-keir-your-body-is-no-more-than- http://www.mumblemumps.com/t1713-keir-there-s-not-much-to-do-when-your-friends-are-all-fish http://www.mumblemumps.com/t1894-keir-everyone-has-a-chapter-they-don-t-read-out-loud http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire


I love you more today than I did yesterday, but not as much as tomorrow and many days to come
xander slughorn & keir lowe
Keir écoute son meilleur ami se vanter d'une manière qu'il lui connaît si bien, sourire aux lèvres, sans protester. Il est loin de connaître suffisamment bien la chose pour savoir s'il y a bien meilleur que lui, mais il lui laisse le bénéfice du doute, même si ce ton-là laisse généralement sous-entendre qu'on n’est pas tout à fait dans la vérité. Qu’importe, à ses yeux, peu de gens valent Xander, sur bien des plans. Peut-être qu’il a un peu trop d’étoiles dans les pupilles quand il s’agit de lui, mais il est évident pour l’Écossais que son meilleur ami n’est pas le meilleur pour rien. Un court moment, il le voit parler, mais le Préfet semble savoir ce qu'il fait, ses mots loin du combiné, lui arrachant un froncement de sourcil un peu perplexe. Il est curieux, il veut savoir. Il lâche un  « hm ? » qui n'obtient pas de réponse, alors il reprend, laissant ça derrière lui. Si ça doit revenir sur le tapis, ça reviendra. Même si ça continue de le perturber, doucement, délicatement, restant là dans un coin de sa tête. Il ne saura pas, et aura surement oublié d’ici quelques heures, mais tout de même.

Il sait que sa remarque laisse planer un mince doute, l’espace d’un instant. Il sait que c’est inattendu venant de lui, que ce genre de propos n’a généralement pas sa place dans sa bouche. Mais il sait aussi que l’autre Poufsouffle prend tout ça pour ce que c’est : une tentative d’humour un peu étrange qu’il n’est pas certain de réitérer, parce que l’idée même de frapper quelqu’un lui paraît absurde.

C’est une très bonne idée ! Peut-être… à la fin de la semaine ? Le temps que les choses se calment un peu… La fin de semaine, ça semble être un bon moment, ça lui laissera le temps de tout bien préparer s'il veut effectivement tenter quelque chose, et ça laissera à tout le monde le temps de se remettre un peu des histoires de la veille, même s’il ne pense pas un instant que tout ça sera oublié d’ici-là. Et puis, comme l’Écossais le dit si bien lui-même, il peut demander de l'aide, il n'aura pas à tout faire tout seul. Il espère pouvoir être là pour l'aider aussi, d'ici là. Vraiment. Qu’est-ce que je ferais sans toi, Keir ? Hein ? Qu’est-ce que je ferais ! Le poing levé contre la vitre, Keir l’observe avec curiosité, penchant doucement la tête, à la fois amusé et touché. Ce geste si simple, ça lui fait du bien, de le voir. Le regard pressant de Xander le pousse à l’imiter, lui arrachant un rire discret, mais il mentirait s’il disait que le contact de la porte en verre qui remplace celui de la peau chaude de son meilleur ami ne lui noue pas un peu les tripes. Il savait déjà qu’elle était entre eux, mais c’est encore plus évident, encore plus frappant à cet instant. Aucun contact autorisé. Et même lui qui fuit ce genre de choses depuis un moment maintenant, trop peureux, ça lui fait quelque chose. Ça le fait déglutir avec un peu de peine, avec un peu de tristesse. Il n’en laisse rien paraître. Je vais devoir y aller, j’ai encore plein de choses à faire, mais je reviens très vite ! Il savait que ça allait arriver, que les visites prendraient fin et qu’il se retrouverait de nouveau seul avec Zephÿr. Il le savait, mais il n’en avait pas hâte. Pas à cause du garde-chasse, qu’il apprécie, mais parce qu’il aimerait bien retrouver son dortoir, lui-aussi. Il aimerait bien remonter le couloir aux côtés du Préfet, sans se demander de quoi demain sera fait. Il ne peut pas. Il n’a pas le choix. Son regard se voile un peu, mais il acquiesce doucement. Et tous les jours s’il le faut ! Et même plusieurs fois par jour. Et même que je peux partir et revenir tout de suite si tu veux… Le rire de Keir qui l’accompagne est un peu maladroit. Tout deux savent très bien qu’une telle chose n’est pas possible, et pourtant, Xander le propose. Si jamais tu veux me voir, écris-moi… Je serai là avant même de recevoir la lettre ! Même s’il fait signe que oui de la tête, il ne le fera pas. Il ne veut pas déranger. Personne. Il se contentera d’attendre patiemment, sans forcer qui que ce soit. Tiens le coup ! Et mange ! Et dors aussi… et essaye de pas trop t’ennuyer… invente des blagues. Tu m’en raconteras la prochaine fois. Inventer des blagues, il est loin d’en être vraiment capable. Des histoires, oui, mais des blagues… Il peut toujours tenter, mais il ne garantit rien. Et pour le reste, et bien… Pareil. Il tentera. Je remets ça à sa place, d’accord ? L’Ecossais n’a pas vraiment son mot à dire, pour le coup. Il se contente de sourire, d’attendre. Il voit son meilleur ami qui continue de lui parler alors qu’il ne peut plus l’entendre, mais il ne le lui fait pas comprendre. Il le voit s’éloigner sans se retourner, répondant à son signe de main, sourire toujours sur les lèvres, sans bouger davantage que ça. Et quand Xander n’est plus dans son champ de vision, il a l’impression que tout s'effondre. Pas physiquement, pas alors qu’il tient parfaitement debout. Mais son cœur se serre. Sa cage thoracique se serre. Ses tripes se serrent. Sur son visage se peint une tristesse qu’il ne laisse s’exprimer que quelques minutes. Il faut qu’il tienne le coup. Ce n’est peut-être qu’une question de jour, il peut le faire. Ce n’est qu’une question de patience. N’est-ce pas ?
2 Septembre 2000
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
(kinder) I love you more today than I did yesterday, but not as much as tomorrow and many days to come #bro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Let Love Lead The Way [PV]
» 05. I Love Rock'n Roll [PV ERIN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: