Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

I promise I'll always protect you, kamen

Invité
Consumed by the shadows
avatar



noir chaos

Chaque pas claquait sur les dalles pierreuses du cachot. Ils résonnaient en une épouvante mélodie. L'aigle royal était sûr de lui. D'un charisme insaisissable. Il avait longuement réfléchi et trouvé la solution qui leur permettrait de faire s'évader Kamen de la quarantaine imposée par le ministère. Stoïque. Il approchait. Peu habitué à la puanteur des cachots. Rendre visite à cet ami devenait essentiel. Il avait besoin de ses compétences en potions afin de pouvoir aider Perséphone à réaliser une mixture aux effets temporaires. Elle avait pour but de rendre ses pouvoirs à un sorcier, de les amplifier lorsque ceux-ci devenaient fragiles. Par objet noir ou par potion ayant la capacité d'affaiblir la magie d'autrui. Le processus d'inversion restait compliqué. Il passa sa main dans la poche de son pantalon. Il caressa le contour du miroir à double sens. Un miroir. Scindé en deux parties inégales. Cela leur permettrait d'avoir un contact singulier avec la vipère errant dans les cachots. Il retira sa main et avança. La première partie de son plan était cruciale. Qentrys se présenta au personnel (in)compétent auprès duquel il écrivit son passage sur un bout de parchemin. Qentrys Goyle rendait visite à Kamen Yordanov. Un lien indéfinissable les contraignait. Ils avaient appris à se connaître et à travailler ensemble lorsqu'il lui avait proposé son projet. Un projet qui avait emballé le serpentard. Chacun avait son rôle. Un rôle primordial dans la croissance d'une nouvelle forme de magie noire qu'ils apprenaient à contrôler. Plus fourbe. Plus subtile. Plus destructrice. Invité à entrer dans ces cachots miteux, Qentrys ajusta son pull orné de son blason.
Il entra dans une nouvelle pièce. Il y avait une vieille table en bois peu solide et deux chaises. Une lumière feutrée par des bougies. Une ambiance sinistre y régnait. Il alla s'asseoir sous l'invitation du membre du personnel. S'en suivit une longue attente durant laquelle il se demanda s'ils allaient être surveillés. Il supportait mal cette situation. Il avait l'impression d'être enfermé. Pris au piège. Comme s'il rencontrait sa mère enfermée à Azkaban depuis plus d'un an. Impatient. Il se leva et fit les cent pas dans la salle. Où était-il ? Lorsque la porte grinça à nouveau, le Serdaigle se retourna. Il vit Kamen escorté par cette même personne qui l'avait invité à prendre place. A la fois soulagé mais méfiant. « Je suis là. Comme je te l'avais dit dans mes lettres. » Lui dit-il. Une parole. Une promesse. Il le regarda. Il l'invita alors à son tour à s'asseoir d'un geste de la main. Puis il prit place à son tour. « J'ai quelques nouvelles pour toi. » Lui annonça-t-il. Il avait un plan. Il savait comment le faire sortir de là. Mais il avait besoin d'en savoir plus sur ce qui lui était arrivé, sur le pourquoi il ne leur avait rien dit. Il était à la fois en colère contre lui mais soulagé de voir qu'il allait bien. Quatre longues semaines de recherches infructueuses avec Perséphone. Ils avaient besoin d'avoir de ses nouvelles. Ils ne faisaient pas ça en vain. Ce n'était pas qu'une simple visite de courtoisie. Les enjeux demeuraient présents. Il avait dépensé une petite fortune pour obtenir un miroir à double sens, mais il avait appris à avoir confiance en Kamen. « Mais avant ça, comment vas-tu ? » Finit-il par lui demander. Il avait tant de choses à lui dire, à lui demander. Il cherchait des réponses qu'il espérait pouvoir trouver. Il voulait lui avouer que Perséphone s'inquiétait pour lui. Mais peut-être n'était-ce pas le cas ? Il n'en savait rien. Il avait simplement besoin de discuter avec cet ami étrange qu'il avait rencontré par hasard. Un fier garçon de Durmstrang.


Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2732 Gallions : 915 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

I promise I'll always protect you
Qentrys & Kamen
Oh simple thing where have you gone? I'm getting old and I need something to rely on. So tell me when you're gonna let me in, I'm getting tired and I need somewhere to begin. And if you have a minute why don't we go talk about it somewhere only we know? This could be the end of everything, so why don't we go somewhere only we know?

   

Le temps est long. Vraiment long. Coincé dans ce cachot en compagnie d’une infirmière dépressive et de son pire ennemi, ce n’est pas vraiment comme ça qu’il imaginait sa rentrée de septembre. Après bientôt un mois, il avait fini par s’habituer à l’odeur, aux gouttes d’eau qui tombaient du plafond, aux murs froids, à l’humidité. Mais la présence d’Azarov avait tout gâché. Quand Kamen l’avait dénoncé, c’était par colère, mais jamais il n’aurait pensé que le slave se retrouverait en cellule d’isolement, avec lui. Kamen pestait, il ignorait combien de temps encore il resterait, mais il risquerait bientôt de faire un carnage. Sans poison, le jeune homme a développé des tocs beaucoup plus nombreux. Il sursaute toutes les heures, tremble comme si il était au pôle nord. Le manque est trop grand. Il essaie de s’en sortir en pensant à Lou, mais parfois ça ne suffit pas. Et heureusement Zirwya est là. Une infirmière trop jeune pour être mère et pourtant beaucoup plus maternelle que ne l’a été Katjia avec lui.

Quand un Auror arrive près de leur cellule, il espère secrètement que c’est pour emmener Teodor loin de lui. Mais c’est lui qu’on vient chercher. Exceptionnellement, la visiter se passera ailleurs. Kamen essaie de ne pas montrer sa joie de s’évader quelques instants de leur cachot. Il ne veut pas attrister Zirwya, mais il ne manque pas de fusiller Teodor du regard en sortant. Il suit l’Auror sans poser de question. Il a compris que si la visite n’avait pas lieu comme à l’habitude, c’était à cause d’un dysfonctionnement des téléphones. Encore une idée stupide. Pourquoi utiliser la technologie moldu ? Des incapables…

L’Auror l’emmène jusqu’à une nouvelle salle. Plus petite que leur cellule. Plus grande qu’une des chambres du laboratoire. Il ignore qui l’attend, mais quand il s’avance il le reconnait aussitôt. « Je suis là. Comme je te l'avais dit dans mes lettres. » Qentrys. Enfin. Kamen n’y croyait plus. Il commençait à croire que son ami aussi avait subi le courroux de l’épidémie, il n’avait plus eu de nouvelles depuis quelques jours. Kamen n’était pas celui qui avait reçu le plus de visites, en même temps ce n’était pas le plus populaire de l’école. Lou n’était pas venue avant deux semaines, ça lui avait fendu le cœur, mais il ne pouvait pas lui en vouloir. Il voyait régulièrement sa famille, avec Yassen et Ilia qui traînait dans le coin, le surveillant. Oxana était venue aussi, mais elle avait passé plus de temps avec Yassen qu’avec lui. Il s’était senti bien seul. Mais il était comme ça l’empoisonneur, solitaire, invisible, respecté. Avec les rumeurs de l’an passé, il ne pouvait en vouloir qu’à lui-même. Mais Qentrys lui, ne l’avait pas laissé tomber. Il était venu et il ne l’avait pas abandonné, oublié. « J'ai quelques nouvelles pour toi. » Depuis plusieurs mois, Kamen avait passé un pacte avec Qentrys et Perséphone. Il ne se souvient plus trop comment tout a commencé, il se doute que cet oubli est lié à l’épidémie mais il ne veut pas se l’avouer. Mais ce qu’a prévu Qentrys l’a tout de suite attiré. Une nouvelle forme de magie. Plus complexe. Kamen a accepté tout de suite, il ne savait pas trop dans quoi il s’embarquait, mais Goyle l’a convaincu. Et c’est comme ça qu’il a pu devenir lié secrètement au Serdaigle et à la Rosier. Mais elle n’était pas là elle, elle n’était pas venue le voir.

Kamen s’assoit face à son ami, au centre de la pièce. « Mais avant ça, comment vas-tu ? » Kamen ne sait pas trop comment répondre à la question, il hésite. Il ne s’est jamais vraiment confié à Qentrys. Après tout, ils n’ont toujours été que des camarades, des collègues, des signataires d’un pacte. Mais si Qentrys est venu, c’est la preuve qu’il tient un peu à Kamen. Et malgré tout, la curiosité est plus forte que la méfiance. L’anglais lui a dit qu’il allait avoir des nouvelles pour lui, il avait besoin d’en entendre. Alors le jeune vert et argent se lance. « A part les gémissements de poule mouillée d’Azarov, tout va bien. » Il hausse les épaules, de quoi peut-il se plaindre ? Les tests ne sont pas agréables mais on ne les maltraite pas. Il a fait la rencontre d’une médicomage bien particulière, mais il ne veut pas en parler, il garde ça pour lui. Même à Lou, il ne dira rien. Non le pire, c’est le manque. « Ils refusent de me laisser préparer mes poisons. Ils m’ont enlevé les dernières fioles que j’avais. Je… Je ne sais pas si je vais y arriver. » A ces mots, un sursaut le reprend. Il se prend la tête entre les mains. Il s’imagine très bien ce que peut penser Qentrys, qu’il n’est qu’un fou. C’est ce qu’on dit de lui, quand on voit ses cloques et ses brûlures. « Mais merci d’être venu… » souffle-t-il en grimaçant. Il essaie de contenir la crise. Il ne veut pas exploser, pas maintenant.




Made by Neon Demon


destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar



noir chaos

Kamen entra dans la pièce et vint s'asseoir en face de lui. Il l'observa. Tiraillé entre la méfiance qui le prenait à la gorge et le soulagement de le savoir en vie. Il avait un regard fatigué par les insomnies. Un teint pâle et quelques cernes creuses sous ses yeux noirs. Il conservait une nonchalance habituelle qui le rendait inatteignable. Présent. Le garçon de Durmstrang se tenait droit. Par force de caractère. Il semblait cependant accablé par ce maux que nul ne comprenait. Qentrys doutait que la quarantaine soit un paradis perdu dans les méandres glaciaux de Poudlard. Les cachots empestaient la mort. Il sentait l'épidémie recouvrir chaque fissure de la pièce dans laquelle ils se trouvaient. Malaise. Il s'immobilisa. Devenant une statue de sel sous le regard pétrifiant de Médusa. Il comprenait alors l'urgence de faire sortir son ami de quarantaine. La grande faucheuse traînait dans les couloirs. Lui avait-elle déjà rendu visite ? Il ne tenta ni un sourire, ni une parole réconfortante. L'oiseau était porteur d'un message d'espoir. Un message dangereux pouvant déclencher la décadence de la folie noire ancrée dans l'esprit du garçon. L'aigle et le serpent avaient appris à se faire confiance, alors qu'ils étaient des ennemis naturels. À la fois le chasseur et le chassé dans le règne animal. Tout comme le loup et la gazelle.
« A part les gémissements de poule mouillée d’Azarov, tout va bien. » Il haussa les épaules. Pouvait-il réellement lui dénoncer les conditions dans lesquelles il était retenu prisonnier ? La curiosité du Serdaigle le poussait à poser mille et une questions. Elles se bousculaient dans son esprit. Que se passait-il ? Était-il un simple rat de laboratoire ? Avait-on trouvé une piste médicale suffisante à exploiter ? Pouvait-il seulement espérer sortir de cette prison un jour ? Il se retint. Serra le poing. « Ils refusent de me laisser préparer mes poisons. Ils m’ont enlevé les dernières fioles que j’avais. Je… Je ne sais pas si je vais y arriver. » Le hurlement brisé d'un loup perdu à sa meute. Kamen plongea sa tête dans ses mains. Qentrys comprit alors à quel point son ami allait mal. Il n'avait peut-être aucun contact extérieur bien qu'il pouvait compter sur son frère jumeau. Pris comme un lion en cage. Mais que pouvait-il faire ? Il rapporterait ces nouvelles inquiétantes à Perséphone. « Mais merci d’être venu… » L'oiseau se racla la gorge. « Tu n'as pas le choix si tu veux sortir d'ici. » Il la rappelait à l'ordre avec dureté. Il n'était pas tout seul. Il était perdu, mais ses amis le cherchaient. Et s'ils le retrouvaient blessé, alors ils le porteraient.

Qentrys glissa lentement sa main dans sa poche. Il caressa à nouveau le bout de miroir à double sens qu'il avait acheté. A la fois asymétrique et tranchant. Il regarda la porte en bois fermée derrière laquelle se tenait probablement un membre du personnel. Il porta à nouveau son attention sur son ami. « Comme je te l'ai dit, j'ai des nouvelles. » Lui affirma-t-il. Il retira sans un bruit ni mouvement brusque le petit bout de miroir et vint le poser au centre de la table en bois poussiéreuse. A première vue, le reflet qu'il donnait était une énorme tache noire. Il montrait l'endroit où Qentrys avait abandonné l'autre bout. Caché dans un livre qui se trouvait sur sa table de chevet. Dans le dortoir de la salle commune de Rowena. « Tu sais ce que c'est ? » Lui demanda-t-il. Il se doutait que Kamen comprendrait l'utilité de cet objet magique. Il s'était procuré ce miroir à double sens afin de pouvoir garder un contact continuel avec lui. Il lui prouvait par la même occasion qu'il n'était pas seul. Ils étaient tous les trois liés par ce serment inviolable et se devaient de le respecter. « Avec ça, nous n'aurons plus de problème pour nous parler. » Alors le regard de Qentrys devint plus conciliant. Une lueur malicieuse brillant dans ses prunelles noires.


Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2732 Gallions : 915 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

I promise I'll always protect you
Qentrys & Kamen
Oh simple thing where have you gone? I'm getting old and I need something to rely on. So tell me when you're gonna let me in, I'm getting tired and I need somewhere to begin. And if you have a minute why don't we go talk about it somewhere only we know? This could be the end of everything, so why don't we go somewhere only we know?

   

« Tu n'as pas le choix si tu veux sortir d'ici. » L’aigle serre ses serfs autour de son cou, comme pour le défier à vivre. Qentrys n’a jamais été du genre à baisser les bras, et il veut que Kamen réussisse, qu’il continue d’y croire. Qui aurait pu penser quand ils se sont rencontrés quelques mois plus tôt qu’ils se retrouveraient dans un cachot, séparé par une vitre transparente, comme des prisonniers. Mais il ne fallait pas s’y méprendre, le seul enfermé ici, c’était Kamen. Qentrys ne laissait rien transparaître, mais il était certainement bouleversé par l’état du bulgare. Des yeux injectés de sang, un teint pâle, les épaules voutées malgré sa volonté à se tenir droit. Kamen n’était qu’un fantôme. Qentrys regrettait sans doute déjà d’être venu le voir, lui rendre visite. Kamen était un pion dans son plan après tout, en tout cas un précieux allié, mais dans son état il ne pouvait plus rien faire. « Comme je te l'ai dit, j'ai des nouvelles. » Qentrys laissa sa main glisser sur la table devant lui, il la souleva doucement, le temps suffisant pour que Kamen voit le reflet des yeux de son ami. Un miroir. Mais en concentrant son regard, Kamen apperçut une tâche noire, quelque chose de sombre. Il connaissait cet objet, il s’en était servi avec son frère à Durmstrang. « Tu sais ce que c'est ? » Kamen hocha la tête. Un miroir à double sens est séparé en deux, et permet de communiquer à distance. C’est grâce à ce miroir que Kamen a toujours réussi à échapper aux instructeurs à Durmstrang. « Avec ça, nous n'aurons plus de problème pour nous parler. » Et enfin, Kamen perçut un peu de chaleur dans le regard de l’aigle. Il ne serait plus seul.

La solitude est bien présente en quarantaine, même si on n’a jamais un seul moment d’intimité. Zirwya et Azarov sont près de lui nuits et jours, les Aurors les surveillent jusque dans leur douche, les moments de tranquillité sont bien rares parce que même après les tests, ils ne sont pas au repos. Le rythme a été difficile à prendre, mais Kamen s’est habitué après plusieurs semaines. Pourtant, il n’a pas réussi à se faire au manque, à l’absence de Lou, à l’impossibilité de savoir ce qu’il se passe à l’extérieur. Lou est venue le voir quelques semaines après son arrivée en quarantaine, mais Qentrys a mis plus de temps. Kamen a alors cru qu’il n’avait plus aucune utilité pour le jeune serdaigle et que pour cette raison, Qentrys le laissait tomber. Il s’était trompé. « C’est un cadeau inestimable… J’en ferai bon usage. » murmure Kamen en faisant glisser à son tour l’objet jusque dans son pantalon. Il pourrait se servir de cet objet pour créer la zizanie dans les cachots, blesser un Auror et gagner sa liberté. Mais le Serpentard n’était pas fou, il savait ce qu’il risquerait et il ne pouvait pas s’y résoudre. « On trouvera une solution… ensemble. » Kamen a besoin d’être rassuré, que Qentrys lui promette qu’il croit encore en lui. Il n’a plus personne le Yordanov, même son jumeau ne lui parle plus… « Comment avancez-vous de votre côté ? » Kamen a besoin de savoir où en est le plan, il a besoin de se raccrocher à quelque chose.





Made by Neon Demon


destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
I promise I'll always protect you, kamen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti and the Danger of the Responsibility to Protect
» Protect me from what I want (pv Mione)
» Meridiana Kamen Team
» Poison + Rune protect + Repos = Poison
» Tomoya Misaki (kamen Teacher)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: