Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Freya Silaïeva ϟ Cold hands, warm heart.

Freya Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Célébrité : Magdalena Zalejska
Âge : 24 Parchemins : 46 Gallions : 85 Date d'inscription : 10/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Freya Adrasteia Silaïeva
avec Magdalena Zalejska. (Tumblr)
Belle et jeune fille qui nous vient tout droit de Durmstrang pour entamer sa sixième année au collège. Il/elle est né(e) à Moscou en ce beau jour qu'était le 21 novembre 1983 en tant que née sang pur ; à présent elle vit à Londres. Elle est plutôt dévouée, intuitive, passionnée, engagée, généreuse, indépendante, sportive mais aussi colérique, trop passionnée, orgueilleuse, impulsive, possessive, insolente, entêtée. Jusqu'à maintenant, son niveau scolaire s'est révélé être excellent. Il y a quelques années maintenant, elle s'est procurée une baguette faite en bois de aulne, mesurant vingt-huit centimètres et trois millimètres et contenant une corne de basilic. Avec cette baguette, il lui est possible de créer un patronus - le sien prend la forme d'un euplecte à longue queue. La vision qu'elle a eu face au miroir du risèd : Elle y voit sa famille recomposée et heureuse. Le baiser d'un père aimant déposé tendrement sur sa joue qui s'étire dans un sourire des plus comblé.. Mais la vie n'est jamais entièrement rose, la preuve avec les épouvantards. La Baba Yaga. De nombreux mythes et histoires qui ont toujours hantés son esprit. Sa grand-mère avait pris pour habitude de lui raconter de sombres histoires lorsqu'elle n'était pas sage. Une vieille sorcière qui mangerait des enfants - dont la bouche s'étirerait du sol jusqu'aux portes de l'enfer garnie de dents d'acier. La peur aurait pu s'anéantir, mais elle fut traumatisée lorsque l'un de ses oncles la pourchassa dans la forêt lorsqu'elle avait 4 ans. Un sortilège de métamorphose eut raison du réalisme de la situation, mais la fillette fut tellement terrorisée que la famille n'osa jamais lui révéler la supercherie, dans son cas.
We have more questions...


ϟ Que pensez-vous de l'échange européen inter-écoles ? « Freya Silaïev », un nom de maître qui avait suffi à disposer de la destinée de la femme qu’elle deviendrait. C’est ainsi qu’on l’avait envoyé dans ce château, froid, étriqué et sans âme. Durmstrang. Le nom de son enfer personnel. Les jours, les nuits se succéderont, toutes d’angoisse et de fièvre, sans apporter à sa lèvre flétrie un peu d’espoir. Une prison glaciale, dont les fers lui étreignent le cœur. C’est dans ses années-là, que Freya commençait à entrevoir les responsabilités et les inconvénients d’être la descendance de l’aristocratie. Dans ses moments de frustrations, des bris de verre s’éparpillaient tout autour d’elle, les fenêtres de son dortoir prenaient une teinte noirâtre lorsque les rideaux s’enflammaient. Pourtant, on ne l’entendait jamais se lamenter. Sa fratrie n’avait pas l’air de s’en plaindre, mais elle comprenait que tous ces devoirs finiraient par empiéter sur sa liberté ; et la liberté, Freya en raffolait. Un peu trop. De fil en aiguille, un fossé se creusait entre Freya et l’aristocratie. Mais ce n’était plus seulement être une aristocrate qui lui posait problème ; mais davantage cette pureté de sang, qui la séparait des autres enfants et des plaisirs jugés si peu convenables. Et le régime strict de Durmstrang ne l’y aidait pas.  

Quitter les terres slaves, la plus jeune des Silaïev n’aurait jamais cru cela possible. Mais lorsque le nom de l’école de magie écossaise fut prononcé dans la bouche de son cher père, Freya y vit un signe. Un caprice. Une idée qui traverse l’esprit et s’envole, tout cela suffisant pour juger un être pensant et plein d’espoir. Aussi, Poudlard éveilla en la jeune fille de nouvelles envies ; la liberté lui serait plus grande que celle imposée par le régime de Durmstrang et, surtout ; les sorciers étaient tous mêlés les uns aux autres, y compris avec des né-moldus, sorciers que Freya n’avait jamais fréquenté de sa vie. Elle était persuadée que dans cette école tout prendrait un sens et que les choses sérieuses commenceraient. Comme dans un nouveau monde.

ϟ Que faisiez vous lors de la Grande Bataille ? Freya se souvient encore de ce jour. Alors qu'à l'autre bout du continent, la bataille faisait rage, Freya ne courait aucun risque, protégée comme elle l'était par le rempart du château des Silaïev. Elle n'avait pas de souvenirs de quelconque éclair de lumière verte et de douleurs. Elle se rappelait des flocons de neige qui tombaient aux fenêtres, et des volutes de fumée qui s'échappaient de la cheminée de sa chambre. Cela aurait pu être un instant magique si seulement au niveau des frontières le chaos n'avait pas régné.

ϟ Avez-vous peur de perdre vos pouvoirs ? Pourquoi ? Freya vient d'une famille de sorcier. La magie fait donc partie de sa nature et de son quotidien. Et elle faisait d'elle la personne qu'elle est actuellement. Sans elle, elle serait sans doute perdue. A vrai dire, Freya ne savait pas ce que c'était que de vivre sans magie. Dès que la vie lui paraissait difficile, la magie opérait. Un monde sans magie serait bien fade à son goût. Elle était fière d'être une sorcière. Et si ses dons disparaissaient, elle ne s'en remettrait sans doute pas. Perdre ses pouvoirs, se serait perdre une partie d'elle-même. Une partie de son identité. Et cela, elle n'était pas prêtre à y renoncer. Elle avait tellement d'objectifs à atteindre, tellement de projets. Et la magie était profondément et intrinsèquement liée à tout ce qu'elle envisageait de faire dans l'avenir. Alors oui, elle avait peur de perdre ses pouvoirs.

ϟ Quelle est votre réputation à Poudlard ? Que pensent les autres élèves de vous ? Freya était un être unique, son instinct était son premier allié. Ses attachements étaient toujours puissants. Elle aimait avec force, animé de passions fanatiques, captivant ainsi sa proue par son charme envoûtant. Elle avait un je-ne-sais-quoi unique, qui soit vous fascinez, soit vous repoussez. Elle avait une clairvoyance, un flair, un côté singulier et extravagant dont elle avait tendance à abuser. Mais elle avait plusieurs faiblesses. Sa naïveté. Sa moralité. Elle était crue, elle croyait en l’injustice et pourtant elle arrivait à voir le meilleur chez les gens. Son amour fulgurant et sincère lui conférait une extrême tolérance et une empathie exacerbée. Freya était prête à donner son existence pour son entourage, mais surtout pour ses frères et ses sœurs. Elle était appréciée pour ses aspects affectueux, mais extrêmement redoutée pour sa possessivité. Sa générosité aurait pu la feindre si elle n’avait pas eu ce tempérament de guerrière. Natif de pôle négatif d’où jaillit l’énergie marsienne, Freya s’avérait être connu pour ses luttes et ses initiatives. Elle était destiné à conquérir par son extrême puissance tous ses objectifs en éliminant implacablement ses opposants. Elle était passionnée… Peut-être trop. Freya pouvait se jeter corps et âme dans une cause qu’elle estimait juste. Son caractère de guerrière lui permettait de garder la tête haute et de choisir judicieusement ses causes. Elle était une sorcière engagée qui avait ses propres idées. Ses combats, elle les choisissait et elle luttait pour. Son entêtement survivait à toutes les épreuves. Elle savait se faire respecter quand il le fallait. Elle recherchait seulement la reconnaissance et les félicitations de sa fratrie, ce qui la poussait à se surpasser et à être la meilleure. Elle aimait gagner, montrer de quoi elle était capable. Mais seulement à la loyal. Sans supercheries, sans triches, sans artifices. Peu sensible aux échecs, pas d’opposition systématique, et si opposition il y avait c’était toujours sportivement. Freya savait avoir une vision objective de la vie.
The best day of my life...


(MISE EN SITUATION : Aucun nombre de lignes imposé.)
Pour les élèves de Beaubâtons et Durmstrang :

Chère moi,

A quatorze ans, je pensais que j’aurais adoré pouvoir lire une lettre de moi-même à dix-sept ans. C’est pourquoi je m’attelle à la tâche. Avec un peu de chance, j’arriverais à mettre la main sur un retourneur de temps d’ici quelques années. Mais dans le cas où tu ne lirais pas cette lettre, il faut que tu gardes ton état d’esprit actuel. Dis-toi que ton avenir n’est pas encore écrit et que tu dois tout faire pour arriver à ce que tu veux. Tu es une Silaïeva après tout.

Toi et moi nous nous sommes toujours demander si nous étions tombées dans la bonne famille… Si nous méritions notre statut, et tout ce que nous avions. Malheureusement, cette lettre ne t’aidera pas à le découvrir. Seulement j’espère que grâce à elle tu ne sauras plus ce que c’est que des tristesses, des ennuis, et des chagrins, qui te rongent et qui te consument ici-bas.

Mon objectif n’est pas de te raconter tout ce que tu vas vivre – ce serait trop facile, mais plutôt de t’apporter quelques « conseils », notamment d’un point de vue fraternel (évite cette foutue forêt interdite, et cesse de t’en vouloir).

Avant que nous commencions sérieusement cette « conversation épistolaire », j’aimerais que tu cesses de te battre contre ta propre baguette. Je vais être franche avec toi… cette baguette est une calamité ambulante ; enfin la plupart du temps. Avec elle, tu seras amené à produire et à créer de belles choses. Ne doute jamais de ça. Cependant, ne t’attend pas à ce qu’un miracle se produise, tu sais ce que l’on dit de l’espoir. Il n’apporte que le malheur. Ainsi que des explosions. Alors pour le bien être de ton coccyx, cherche toi une nouvelle source d’apaisement et arrête d’être toujours  sur le qui-vive. Cela se fera en temps et en heure.

Bien.

Sache que tu ne resteras pas à Durmstrang toute ta scolarité. Tu n’as plus qu’une année à tirer ; et progressivement ta vie va s’améliorer. Ton transfert à Poudlard sera un tournant pour ta propre identité. Tu vas y réaliser un certain nombre de tes rêves, et la distance avec tes parents te fera te sentir bien. C’est comme ça, il est important que tu comprennes que tous les pays que tu visiteras ne les feront pas changer. Et que tu ne tisseras jamais aucun lien avec eux. Mais sache que tu pourras toujours compter sur tes frères et sœurs. Ahah tu te demandes si Poudlard améliorera ta relation avec Mila ? Seuls tes efforts pourront changer les choses. Et dans tous les cas, votre nom vous relie à tous jamais. A toi de voir comment tu veux que les choses évoluent. Mais par votre sang, vous partagez toutes deux la même essence.

Durmstrang. Le nom de notre enfer personnel. Tout ce que nous y avons ressenti, l’angoisse et la frustration, nous ne les ressentirons. Poudlard sera le nom de notre libération, de notre épanouissement personnel. Quitter les terres slaves, pour une Silaïeva on ne l’aurait jamais cru possible. Pour rejoindre une école de magie écossaise. Oh non, nous ne l’aurions pas imaginé. Et pourtant notre appel aura été entendu. Cela n’aura jamais été un véritable caprice. Loin de là. Un appel à l’aide. Voilà ce que cela était. Poudlard a éveillé en nous quelqu’un de théâtrale certes, mais de singulier et d’indépendant. C’est dans ce vieux château que tu y trouveras ta deuxième famille.

Sinon sur des sujets mineurs, deux choses :
- Arrête de manger ! Poudlard n’est pas une cuisine ambulante. Ce conseil s’attarde surtout sur les plumes à sucre. Nos dents te remercieront.
- Ne doute jamais de tes intuitions. Il est ton premier allié.
Alors maintenant que tu sais tout ça, je continuerai de te le dire : n’abandonne jamais avant la fin.

A un jour prochain.

Freya, ton autre.
ϟ Ton pseudo : Alice. ϟ Ton âge : 24 ans. ϟ Ton avis sur mumblemumps : Je l'aime déjà    ϟ Le mot de la fin : Bazinga !
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Freya Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Célébrité : Magdalena Zalejska
Âge : 24 Parchemins : 46 Gallions : 85 Date d'inscription : 10/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Oh, oh, it's magic, you know...

21 novembre 1988
Freya : 5 ans / Oktavia : 7 ans

« Can you be my nightingale ? »

Livrée à elle-même dans la grande demeure qui était la sienne. Freya marchait à petits pas furtifs comme elle en avait l’habitude. Direction l’aile est. Là où se trouvait le bureau de la famille. Enfin celui de son père. Depuis des générations, le château était un lieu dédié aux services rendus et à la gloire du nom des propriétaires.  Il s’avérait que cet endroit n’appartenait autre qu’à la famille des Silaïev. Véritable sommité du monde des sorciers en termes de relations internationales et d’activités à l’étranger. De par les accomplissements de leurs ancêtres et leur patrimoine, la famille Silaïev était reconnue dans la société sorcière russe mais elle trouvait aussi sa place dans les hautes sphères internationales. Le bureau du patriarche de la famille – Ivan Silaïev – était reconnaissable à sa façade, qui était à la fois haute mais légèrement rehaussée, et sa devanture de porte sur laquelle était gravée en lettres d’or l’inscription : « Through stone and ice ». Les couloirs étaient vides et froids. Il y faisait toujours froid. Les enfants Silaïev ne s’y rendaient que rarement, à moins de vouloir rendre des comptes à celui qui était leur père. L’antre du grand méchant loup.

Freya poussa la porte du bureau la peur au ventre et fixa de suite le vieil homme qui était son père. « Regardez père ! J’ai fait votre visage avec une boule de riz. Je l’ai faite toute seule comme une grande. Tenez ! Ça vous donnera des forces pour le travail. » Ivan Silaïev était un sorcier réputé pour son tempérament ambitieux, calculateur et froid. Il était fort et impitoyable. Dans sa tête, faire briller le nom des Silaïev était une nécessité. A ses yeux, le reste n’avait pas d’importance. Comme à cet instant. Le paternel ne s’autorisa même pas un regard vers la plus jeune de ses filles. Impassible, le regard fixé sur ses dossiers, sa plume grattant le parchemin avec acharnement. « Je suis occupé, reviens plus tard. » Cassant. Direct. Mieux ne valait pas rester dans les parages. Rien n’obligeait Freya à rester là. Elle avait le choix. Elle pouvait tourner les talons et partir si elle le souhaitait. Mais au lieu de cela, l’enfant qu’elle était continua d’avancer à tâtons. Elle atteignit l’extrémité du bureau, et se retrouva dans le champ de vision de son père.
« Oui pardon. Je la pose là ! Comme ça vous pourrez la manger tout à l’heure. Et pis, vous savez aujourd’hui c’est… » Le visage jusqu’ici impassible d’Ivan Silaïev se transforma en un immense nuage de colère. Tout en prenant de la hauteur, il dégagea violemment le présent de sa petite fille.

Freya leva vers son père de grands yeux ahuris, comme si elle le découvrait pour la première fois. « Tu ne m’as pas entendu ?! » Pour ça, elle l’avait entendu. Faignant l’indignation, Freya ne se laissa pas démonter. Elle serra son petit poing et gonfla la poitrine ; quand elle serait grande, elle pourrait peut-être devenir catcheuse. Freya savait qu’il ne fallait pas provoquer son père, pourtant elle s’essaya à dernière tentative. « Je voulais vous dire… » Qui fut vaine. Elle s’apprêtait à énumérer les raisons de sa présence, mais cela lui parut totalement stupide. De toute façon, son père se fichait royalement de ce qu’elle voulait. Elle n’eut pas besoin de prononcer plus de mots, que déjà son père balaya le dernier sujet de conversation en frappant violemment sa plume contre le bois noble de son bureau. « Tu me déranges Freya, tu comprends ça ?! Nous avons des elfes de maison pour les repas. Au lieu de perdre ton temps avec ses bêtises, tu ferais mieux d’étudier tes leçons. Tu as compris ? Va-t’en maintenant ! Laisse-moi… »

Alors que Freya encaissait seulement ce qui venait de sortir de la bouche de son paternel, la gamine prit enfin conscience que la seule chose intelligente à faire serait sans doute de revenir prestement sur ses pas. Toutefois, Freya se sentit partagée entre la honte et la tristesse. Elle revit encore une fois le visage de son père, les larmes lui montèrent. Cette fois, le mélange de vulnérabilité et de manque de confiance en elle se fit plus présente à chaque fois qu’elle repensait au regard de son père sur elle. Comme si les sentiments exprimés par ce regard devenaient plus importants que tout le reste.

Elle se détacha de la pièce, comme poussée par une force extérieure, atteignit l’escalier, et descendit une marche. La surface du marbre était lisse et impeccable, et pourtant elle perdit l’équilibre dans l’obscurité des couloirs. Elle tendit la main, et s’appuya contre la fenêtre la plus proche. Ce faux pas le fit sortir de son hébétude. Le nez collé dans la vitre, le regard de la petite Freya était happé par un halo lumineux qui provenait du jardin. Sans réfléchir, elle se précipita à l’extérieur de la demeure.

Elle courrait lorsqu’enfin le soleil, juste avant de disparaître au terme d’un jour gris et froid atteignit une couche claire à l’horizon. C’est alors, que la plus douce, la plus lumineuse clarté matinale tomba sur l’herbe sèche, sur la cime des arbres à l’horizon opposé et sur les feuilles des chênes verts à flanc de colline. C’est dans cette lumière, si pure et si claire, dorant l’herbe et les feuilles sèches que Freya courrait. Le souffle court, une clarté douce et sereine pénétra son esprit au point qu’elle pensait n’avoir jamais baigné dans un tel flot d’or, sans le moindre murmure ni la moindre ride de la surface. C’était un autre monde qui révélait soudain la lumière. Un monde de pureté. Sentiment d’éternité, d’un arrachement absolu à l’écoulement du temps. Freya avait tout contact avec ceux qui l’entouraient. Dans l’épaisseur du silence de ses songes, elle entendait tout de même l’écho insouciant de la voix de son père. Quand elle eut parcouru les quelques mètres qui la séparaient de la grande silhouette qui l’intriguait, Freya la reconnut. Elégante et élancée. Elle était là, d’une beauté incomparable. Un sentiment d’amour qui exaltait d’elle. Oktavia Silaïeva.

Sans attendre et bien que peu conventionnel, Freya se jeta dans les bras de son aînée. Les sentiments d’apaisement, de tendresse et de sécurité l’envahirent. Là, elle se sentait à sa place dans cette famille si traditionnelle. Dans cette cellule de paix, qui était si forte, Oktavia se mit à lui murmurer :
« Ne t’inquiète pas. Tout va bien. Je suis là. Je serai toujours là pour toi. ». Protégée du temps, à l’ombre de leurs cœurs, elle la coincerait. Cette bulle de tendresse qui n’éclaterait jamais. On pouvait le lui souhaiter : Bon anniversaire Freya.

23 juillet 1994
Freya : 10 ans / Mila : 13 ans / Dimitri : 15 ans

« We are sisters ! »

Mila Silaïev. La surprise avait envahi Freya lorsqu’elle était arrivée au manoir Silaïev. Leur rencontre fut brève, et elle aurait pu être fructueuse si seulement la matriarche de la famille n’avait pas attiré toutes les attentions en hurlant au scandale. C’était de cette façon qu’elle voyait la jeune sorcière : comme une erreur, une bavure. Elle était l’outrage d’Ivan Silaïev, et le clan la rejetait pour cela. Elle était la personnification de la moralité d’Ivan Silaïev. Impure. Exsangue. A travers elle, le chef de la famille avait perdu toute crédibilité. La société sorcière l’avait fait tomber de son piédestal, et il était seul responsable de l’entâchement du nom des Silaïev. Et dans sa route, il avait malmené l’honneur de la famille toute entière.

Freya ne voyait pas son arrivée comme néfaste ; bien au contraire. En elle, elle voyait une nouvelle attraction, une nouvelle camarade de jeu, une nouvelle meilleure amie. Mais aussi un être à aimer, à protéger. Comme elle l’était elle-même. Un être exceptionnel. Un être unique. Un cœur ardent. Doté d’une force inébranlable et d’une passion inépuisable. Elle aurait tout donné pour remplir les rôles que devrait avoir une sœur. Mais pour ça, il aurait fallu qu’elle puisse agir librement. Sans personne pour l’épier, l’observer, ou la contrôler. Et dans le clan, il y avait une seule personne qui remplissait ce rôle à la perfection, sa mère : Svetlana Silaïeva.

Cela faisait 23 jours. 23 jours que Mila était enfermée dans sa  tour d’ivoire. On ne la voyait que rarement en sortir. Et lors de ces rares occasions, la matriarche faisait tout pour tenir Freya le plus loin possible de sa nouvelle sœur. Depuis que le dragon savait que sa plus jeune fille portait un intérêt plus que particulier au nouveau membre de la famille ; Svetlana faisait tout son possible pour l’en tenir éloigner. Et malgré les différents stratagèmes que la gamine avait mis en œuvres pour lui échapper. Elle avait toujours échoué. Pourtant, elle ne comptait pas en rester là. Freya ne comprenait pas vraiment le traitement de sa fratrie envers Mila, peut-être était-elle encore trop jeune. Elle sentait que son devoir était de se lier avec elle, consciente que Mila avait beaucoup à lui apporter. Elle serait peut-être le salut de sa famille. La rédemption de son clan. La renaissance des Silaïev. Elle aurait pu être tout cela, mais sur ce point-là Freya se trompait. Et l’attitude de sa chère mère le lui prouvait, elle était devenue encore plus impitoyable et néfaste qu’avant. Son orgueil en avait pris un coup, ce qui avait exacerbé le climat froid qui régnait dans le clan Silaïev.    

Cela faisait des heures que Freya s’amusait avec sa colonie de horglup. Cette dernière se construisait depuis des semaines, sans que personne ne s’en aperçoive. La jeune enfant le devait à son arbre. Un if. Après avoir passé des heures à se prélasser dans sa verdure sombre et reposante, elle avait décidé que son arbre possédait un aitu. Son arbre faisait partie de la nature, il était une force spirituelle, lisait-elle régulièrement dans ses nombreux livres anglais. Elle se demandait souvent quel antique aitu se cachait dans son arbre et elle tentait d’imaginer à quoi il pouvait ressembler. Elle essaya sa mère, puis la Baba Yaga, puis diverses autres sorcières qu’elle admirait. Un jour, elle vit l’aitu de son arbre sous la forme de l’un des nains de Blanche Neige. Mais rapidement, elle ne le trouva pas très approprié. Elle essaya les êtres surnaturels dont elle lisait les histoires – les cyclopes, les génies, la licorne, les trolls. Aucun d’entre eux ne faisait l’affaire. Puis elle essaya tous les animaux qu’elle connaissait, tous les poissons et les autres créatures de la mer. Sa recherche patiente l’emmena toujours plus profond dans le jardin fabuleux de son imaginaire.

Pourtant, dans son élan de créativité, Freya venait de mettre en place une nouvelle stratégie, qui peut-être ; lui permettrait de libérer la princesse qui était sa sœur. Pour ça, elle devait détourner l’attention de son dragon de mère. Freya attrapa sa délicieuse poupée de porcelaine et elle s’agita jusque dans les escaliers de la grande demeure familiale. Elle se mit à rire, illusion certaine pour faire croire qu’elle était en compagnie de Nikolaï. Ces deux-là étaient inséparables, et leur mère les réprimandait souvent pour leurs tapages habituels. « Freya Adrasteia Silaïeva ! Combien de fois je vous ai dit qu’une dame ne cours pas dans les couloirs ni dans les escaliers. Une dame flotte, une dame glisse sans effort. » Une voix sévère flottait par-dessus les escaliers et Freya tapa du pied furieusement. « Mais mère, Dimitri et Nikolaï se déplacent comme un troupeau d’éléphants et ils ne sont jamais critiqués ! » On pouvait dire que c’était un argument commun. Svetlana traversa le grand hall d’une manière similaire à celle qu’elle avait décrit, elle semblait glisser sans efforts sur le marbre, jusqu’à ce qu’elle se tienne devant sa cadette, en souriant doucement. « Cela suffit. Monter dans votre chambre. » Alors que Freya allait répliquer, sa mère la stoppa d’un geste de la main. « Tout de suite. » Victoire pour la petite Freya. Elle serait tranquille au moins pour la prochaine heure. Enfin c’est ce qu’elle croyait…

Alors qu’elle prenait la direction de la chambre de Mila, son chemin fut interrompu par l’apparition de l’un de ses aînés : Dimitri. « Freya, préparerais-tu un mauvais coup ? » La gamine regarda son frère avec amour et serra sa poupée avec foi. « Non. » dit tranquillement Freya. Elle supposait que son frère avait tout entendu, et quand la gamine tenait tête à sa mère c’est qu’elle préparait quelque chose ou que ça n’allait pas. « Bien, alors quelque chose ne va pas ? » Refusant de dire la vérité à son frère, elle donna une réponse brève : « Non. » ; puis elle s’éclipsa dans sa chambre. C’était mal connaître son frère de penser qu’il laisserait tomber aussi facilement. La porte s’ouvrit et sans surprise, elle reconnut la voix assurée de son aîné. « Ma chère, je pense que nous savons tous les deux que quelque chose ne va pas. » Il la réprimanda sagement pour qu’elle lui fasse face. « Eh bien, je ne suis pas un garçon. » Freya refusa de regarder son frère, elle était amère de ne pas avoir mis son plan à exécution. Et elle se vexa davantage lorsque son frère se mit à rire. « Pourquoi diable voudrais-tu être un garçon ? » Freya eut un hoquet de surprise, elle imaginait bien discuter de ça avec Oktavia, mais avec Dimitri ? Jamais. « Parce qu’ils reçoivent des héritages de la famille. Ils obtiennent toute la puissance et le contrôle. Et puis j’aurais pu être le prince charmant qui sauve Mila du méchant dragon. » Dans sa voix on pouvait y entendre une pointe d’amertume. « Et… et peut-être que Nikolaï et toi m’aimeriez plus. Et peut-être père aussi. » Son frère la regarda fermement et lui lança durement. « Quel est ton nom ? » Dans sa confusion, la petite ne comprit pas. « Quoi ? » Plus durement qu’avant, son frère réitéra sa question. « Quel est ton nom ? » Elle ne comprenait pas là où il voulait en venir. « Freya Silaïeva. » C’est alors qu’il commença son monologue.

« Tu es une Silaïev. Tu sais ce que notre nom représente. Tu sais ce que ça veut dire pour toi. Cela signifie que tu seras une sorcière respectée, mais également crainte. Ne doute jamais de ta personne. Tout ce que tu veux tu peux l’obtenir, et tout ce que tu désires tu dois le prendre. Ne t’avoue jamais vaincu et surtout tu peux acquérir autant de puissance et de contrôle que tu le veux. Il faut que tu le décides. Tu es destinée à faire de grandes choses, Freya. Tu es Silaïeva ! Tu es capable de tout. Alors ne doute jamais de ta position… Et pour Mila, je crois qu’elle n’a pas besoin de prince charmant. Elle est très bien où elle se trouve. »

Dimitri passa doucement sa main dans les cheveux sauvages de sa sœur. Freya leva les yeux vers son frère, la surprise évidente sur ses traits. « Je ne douterais plus. Mais pour Mila, si je ne suis pas le prince charmant, et qu’aucun de vous ne l’êtes… Qui la protègera ? Elle a perdu sa mère après tout. Si tu me laissais. Et qu’Oktavia et Nikolaï disparaissaient, qui serait là pour moi ? » Jamais au grand jamais, Dimitri ne mentirait à sa sœur. Il était beaucoup trop fier pour cela. « Pour Mila, je ne sais pas. Mais pour toi, je serai toujours là. Quant à mes sentiments à ton égard, n'en doute jamais. Alors tu n’as pas à t’inquiéter d’accord ? » Freya se sentit tout à coup coupable de savoir sa famille à l’origine de la souffrance de Mila. Dans son cas, elle n’avait jamais rien demandé. « D'accord. Dem… tu me promets ? » Un air particulier passa dans le regard de son aîné, et il lui fit alors la promesse que Nikolaï et Oktavia lui avaient déjà faite. « Ne t’inquiète pas. Tout va bien. Je suis là. Je serai toujours là. » En espérant que ce ne serait pas des paroles en l’air…

7 septembre 1999
Freya : 15 ans / Nikolaï : 16 ans

« Take my hand. Take a breath. »

Freya n’eut aucun mal à se détacher de ses camarades après avoir dégusté les délicieuses tomates rôties concoctés par les elfes de maison. Elle se faufila dans les ténèbres de la nuit naissante alors qu’elle traversait l’espace du dehors qui séparait la salle à manger du hall de l’entrée, tirant sa cape autour de son cou comme pour se protéger. Son cœur battait à cent à l’heure dans sa poitrine, menaçant de lui briser les côtes. Elle était à Poudlard depuis peu de temps, et pourtant elle ne se sentait pas à l’aise. Elle ne dormait plus et l’angoisse la rappelait à l’ordre dès que l’obscurité tombait. Nikolaï avait été le premier à s’apercevoir de la dégradation de son état. Elle avait reçu un hibou un peu plus tôt dans la journée, en lui annonçant qu’il devait lui parler ou sinon il en parlerait à Dimitri. Elle avait refusé que sa famille l’accompagne dans son délire paranoïaque. Et pourtant Freya n’avait pas réussi à réfuter tous les arguments de son frère. Après tout, personne ne connaissait mieux Freya que sa fratrie elle-même. Et ils étaient les seuls à avoir du pouvoir sur elle. Et Nikolaï avait profité de cet état de fait. Et ce soir, elle allait assister son aîné dans elle-ne-savait-pas-quoi, et ce malgré ses futures objections. L’objectif de la mission : inconnue.

La nuit avait pris ses marques dans le ciel, et dans la pénombre Freya attendait. Avec impatience, elle pestait intérieurement. Elle ne pouvait pas se permettre de fermer les yeux et de ne pas intervenir. D’un pas actif, la jeune Silaïeva se dirigea à la lisière de la Forêt Interdite. Elle n’avait pas pu attendre son frère. Il lui ferait sans doute remarquer. Ce fut la lumière tamisée d’un Lumos familier qui l’alerta de l’arrivée de son frère. C’était son moment. D’un regard alerte, elle fixait la grande étendue boisée qui s’élançait devant elle. Elle ne la lâcha pas des yeux durant de précieuses secondes, jusqu’à ce qu’un craquement se fasse entendre. « Ravie de te voir cher frère. Et si tu me disais pourquoi on se voit en pleine nuit et surtout ici ? » Nikolaï la foudroya un instant du regard, mais son inquiétude reprit vite le dessus. « Tu le sais déjà ! » Alors que Freya allait nier en bloc les suggestions de son frère, celui-ci l’arrêta aussitôt. « Je sais ce qui se passe. Tu ne dors pas. Tu manges peu. Et tu me parles à peine. C’est elle ? N’est-ce pas ? »

Quand il parlait d’elle, il parlait de la Baba Yaga. Le véritable cauchemar de Freya. Pour un sorcier normal, il ne s’agirait que d’un conte ou d’une légende. Une vieille sorcière revêtant plusieurs aspects serpentins, selon les histoires, qui mangeraient les enfants. Avec le temps, la sorcière aurait pu oublier ces histoires. Seulement, lorsqu’elle avait 4 ans, un de ses oncles la pourchassa dans la forêt. La peur fut si poignante, dû à un sort d’illusion, que sa famille n’osa jamais lui révéler la supercherie. Et même si elle l’avait fait, la jeune sorcière ne l’aurait sans doute pas cru. Il existait tellement de créatures magiques, alors pourquoi pas celle-ci ? Et le fait que Poudlard possède une forêt si vaste et étendue, ne permettait pas à la jeune Silaïeva à dormir paisiblement. « Oui c’est vrai ! Tu as raison c’est ELLE. Et je suis sûre qu’elle se trouve dans cette fichue et foutue forêt ! » Elle qui n’haussait que rarement le ton, venait de le faire. Et cette discussion n’allait pas l’aider à se calmer. « Si ce monstre est ton pire cauchemar, alors c’est de mon devoir de l’éliminer pour le chasser à tout jamais de tes pensées. »

A la fin de de sa tirade, Nikolaï se détourna de sa jeune sœur avant de se diriger vers la Forêt Interdite. Il s’éloigna de quelques mètres, mais il s’arrêta lorsqu’il n’entendit pas de bruits de pas. Le sorcier fit volte-face et se retrouva face à la silhouette de sa précieuse sœur. « Tu viens ? Tout ira bien. Après tout, je suis là non ?! » Riant face à la remarque de son aîné, Freya se hâta de rejoindre son frère. Elle n’était pas sûre que ça aille, mais elle avait une confiance aveugle en Nikolaï. Il avait toujours été protecteur avec Freya. Elle espérait juste qu’il ne se trompait pas. Sur ces mots, le jeune homme repris sa route, galopant un pas sur deux, s’éloignant sur le chemin qui menait dans la forêt. « Reste près de moi ! » C’est avec une certaine appréhension, qu’elle franchit la limite délimitée par l’orée de la sombre forêt, déjà annonciatrice de danger. La silhouette de Nikolaï marchait droit devant, scrutant les bois de gauche à droite. De son côté, Freya suivait son frère sans dire un mot. Elle n’était franchement pas à l’aise et elle n’avait qu’une hâte : retourner au château. Sans prendre en compte la moindre parole de son frère, la sorcière tentait temps bien que mal de suivre son rythme. Freya n’avait plus aucune notion du temps, et son attention était portée au-delà de leur objectif. Elle tentait de ne pas tomber et de se résonner. Ce n’était pas l’endroit en lui-même qui l’impressionnait, mais plutôt ce qu’elle pouvait y trouver. Alors qu’elle sillonnait à travers les arbres qui se dressaient devant elle, elle s’arrêta brusquement lorsqu’elle sentit une présence. Les secondes passèrent, puis les minutes. Elle sentit la présence remonter, envelopper sa poitrine et peser de toutes ses forces sur son thorax. Sa respiration devint difficile, jusqu’à ce qu’elle se retourne pour trouver le soutien de son frère. Mais celui-ci avait juste disparu.

C’était avec un haut-le-cœur que Freya tenta de déterminer l’endroit où elle se trouvait. Seulement le froid et les ténèbres ne semblaient pas propices à sa réflexion. Elle tenta d’effectuer quelques pas et elle remarqua alors qu’elle s’était arrêtée dans un creux, le sol poussiéreux et stérile jonché de vieilles épines de pin rongées par les insectes. Et ce silence de mort… Elle pensait que si elle se perdait, on ne la retrouverait sans doute jamais. A l’aise ? Elle ne l’était pas vraiment. Elle était seule. Dans une forêt. Et elle ne se sentait pas en sécurité et elle ne faisait plus autant la maligne qu’auparavant. Pourtant la présence avait pourtant disparu. Ce n’était peut-être que momentané… Ce n’était pas de cette façon que les choses iraient mieux. La première chose qu’elle devait faire : retrouver son frère. Sans prendre en compte la moindre de ses pensées, Freya entama ses recherches en trottant. Les seuls bruits de pas qu’elle distinguait venaient de ses propres foulées. Pister son frère à l’aveugle dans les bois n’était sans doute pas la meilleure des solutions.

Avec les années, Freya avait appris à reconnaître l’empreinte de la magie de sa famille, et donc celle de son frère. C’est ce qui lui permettrait de le repérer.  Elle devait reprendre ses recherches. Elle commença d’abord par suivre une direction vers laquelle s’était élancé son frère. Pourtant, aucune silhouette noire et rouge en vue. Il s’était volatilisé. Et faisant place au silence, Freya ne perçut aucun bruit de pas, aucun bruissement ou craquements d’épines, de brindilles. Comme par magie, Nikolaï s’était évaporé dans la nature. « Okay ! Pas de panique ! » Freya commençait légèrement à trembler, paniquée à l’idée de se retrouver seule, perdue au milieu de cette vaste forêt, nid de dangers plus terrifiants les uns que les autres. Elle ressentait la solitude de son adolescence. Cette période où elle ne se sentait pas à sa place, et où elle avait tenu à s’éloigner du cocon familial. Pourtant à cet instant, le réconfort de son frère lui aurait été très utile. Elle n’avait encore que 15 ans. Un petit oisillon qui n’avait pas encore quitté le nid familial.

Le pas indécis et guidé par sa profonde solitude, elle reprit le chemin qui semblait le mieux correspondre à la voix de son instinct assourdi. Tout ira bien, tout ira bien ! Ses doigts grelottants manipulèrent avec précaution du bout des ongles le bois qui se trouvait entre ses mains. Elle était prête à se défendre dans le cas où elle en aurait besoin. Si elle criait, personne ne lui répondrait, si ce n’était son propre écho désespéré. Il ne pouvait pas y avoir des milliers de personnes dans cette forêt. La direction montrerait forcément celle de Nikolaï. Ou à défaut, celle de sa perte… A cette réflexion, Freya arrêta sa progression, l’empreinte de son frère s’éloignait. Elle revint alors sur ses pas à toute vitesse, ressentant à nouveau la magie de son aîné. A son soulagement relatif, celle-ci flottait encore dans l’air. Hélas, sa consolation fut de très courte durée, lorsque les ténèbres avalèrent les bois et que Freya se retrouva prisonnière des entrailles de la nuit. Elle ne parvenait plus à voir à travers la cime des arbres, la lumière du faible croissant de Lune était dissimulée par les épais nuages noirs et les hauts rameaux des arbres aux silhouettes terrifiantes. Il n’y avait pas d’autre moyen que de recourir à la magie, alors que les bruits douteux propres au monde de la nuit commencèrent à s’éveiller dans l’ombre de la végétation. Freya brandit sa baguette devant elle. « Lumos ! » Un simple mot et BIIIIM. Une explosion orangée la projeta en arrière, la faisant tomber sur les fesses, sa baguette lui échappant de la main. S’il y avait bien un problème avec la baguette magique de Freya : la corne de basilic qui la composait. Difficilement manipulable, pourtant au quotidien Freya s’en sortait relativement bien. Mais lorsqu’elle paniquait ou qu’elle manquait de confiance en elle, sa baguette faisait opposition à toutes les demandes. Ce qui était le cas actuellement.

Encore sous le choc de la détonation, elle tâtonna le sol à quatre pattes pour retrouver son bien, égaré entre deux grosses racines saillantes. Elle se releva, frottant ses vêtements sur lesquels s’étaient accrochés des morceaux d’écorces et d’autres spécimens. Sa poigne tenait fermement sa baguette, comme dans le prolongement de son corps. Résolue à accepter le fait d’avancer dans le noir le plus total, errant dans cette forêt… Sa volonté n’était pas vaine. Attendre qu’un miracle se produise ne lui apporterait rien, si ce n’était s’offrir en proie de choix aux bêtes carnivores qui peuplaient cette forêt.

Jugeant que le Lumos lui serait inutile, elle décida de continuer d’avancer à l’aveugle. Peu à peu, sa vue s’affina, s’habituant à la luminosité quasi-néante des lieux. Elle n’osait renouveler l’essai de son sortilège lumineux, de peur de s’endolorir de nouveau le coccyx, déjà assez opprimé comme ça.

Freya sentait qu’on l’épiait… Et cela ne la rassurait pas le moins du monde. Son cœur battait dans ses oreilles, comme les tambours lourds et rapides d’une scène tragique, sur le point de s’achever. Elle avait beau accélérer les pas, elle avait l’impression de se précipiter à sa perte. Chaque ombre pendue aux branches grêles des grands arbres flétris semblait guetter l’avancée de la jeune femme, avant de glisser le long des troncs pour suivre ses souliers noirs qui trottaient dans la terre poussiéreuse. Tandis qu’elle continuait d’arpenter la forêt, un bruit la fit sursauter à ses arrières, stoppant brusquement son pas. Elle fit volte-face, oscillante à cause de ses tremblements. Plus loin, un buisson à feuillage épais frissonna. Jusqu’à ce qu’une silhouette fumante ni humaine, ni vraiment animale ne s’en détache. Une crinière spectrale tombait en lambeaux de ténèbres le long de son cou massif, tandis que son corps s’avança, comme s’évaporant depuis la surface glacée des feuilles des bosquets. Puis éclata le funeste reflet brillant et écarlate de ce qui lui servait d’yeux. La bruine froide qui l’entourait, manteau protecteur, s’infusa dans la petite clairière, alors que dans un bruit de souffle menaçant, la silhouette noire prenait de l’ampleur en glissant sur la poussière. Le cœur de Freya se gela au creux de sa poitrine étreinte par ses émotions.

« Bon sang ! Un… gytrash… ! »

Ni chien, ni cheval, ni mule, cette bête spectrale que la sorcière avait croisée au détour d’une page sur un manuel ce qu’était le gytrash. Il hantait les bois nocturnes, à la recherche d’une chair sans lumière. L’incarnation matérielle de ses pires cauchemars d’enfant. De grandes dents aussi noires que la nuit et aussi luisantes que la lune se révélèrent alors que la créature retroussa ses babines, étirant sur sa face velue un rictus démoniaque. Les émotions s’emparèrent alors du contrôle de son corps : Freya poussa un hurlement –en pensant lui faire peur–  tout en s’élançant dans une course effrénée. Son instinct de survie, plus fort que sa volonté, prit le dessus et lui permit d’esquiver les nombreux arbres qui entravaient sa galopade, slalomant entre les troncs et sautant par-dessus les bas bosquets. L’ombre à quatre pattes la poursuivait dans un son de vent aigu, ses deux yeux rouges brillants dans la nuit sans jamais ciller. Espérant éloigner la créature qui craignait la lumière, elle attrapa sa baguette et pivota sans cesser sa course. A nouveau, elle lança le sortilège lumineux. BAM ! Une petite explosion fut projetée de sa baguette. Le monstre s’évapora quelques secondes dans un sinistre crissement avant de reprendre forme après que le flash flamboyant se soit dissipé, continuant sa traque.

Ce sort raté lui permettait de prendre un peu d’avance, sans pouvoir néanmoins parvenir à lui échapper. Dans sa course, elle ne fit pas attention à la pente raide vers laquelle elle se précipita. Au dernier moment, elle tenta de s’arrêter ; son corps happé par la gravité, bascula en avant. Freya roula quelques secondes dans la terre, coincée dans cape et ses mains malmenées tentant de ralentir sa chute. Lorsqu’elle s’immobilisa, elle tenta de se dépêtrer de sa cape en cherchant à tâtons sa baguette qu’elle avait égarée. Au sommet de la butte, le gytrash guignant sa proie d’un air triomphant. Ses grands yeux rouges pétrifièrent Freya, qui sentait les palpitations de son cœur. La bête se rua alors vers elle, dévalant la pente d’une vitesse vertigineuse, ses crocs dégainés.

Et alors qu’elle croyait sa fin proche, elle perçut une masse bondir au-dessus d’elle et s’interposer. Le gytrash ne prit pas en compte la chose qui venait d’entrée dans son champ de vision. Dans un sifflement mécontent, soulevant la poussière autour de lui. Le gytrash racla la terre à plusieurs reprises, penchant son buste en direction de l’humain qui lui faisait face. Dans son allure, il rétracta ses pattes fantomatiques en affichant ses crocs acérés. Et dans son élan, il se jeta sur le sorcier qui avait adopté une posture de défense. Le jeune Silaïev tenta d’utiliser sa baguette – en vain, et il n’en fallut pas au cynospectre pour le dégager de son chemin. En l’espace d’une seconde, le frère de Freya se transforma en une vulgaire poupée de chiffon qui vola dans les airs avant de tomber lourdement à terre, une vingtaine de mètres plus loin. Les cris harassants de Nikolaï se mêlèrent aux cris de peur de sa sœur.

A mesure que les secondes filaient, l’inquiétude de Freya grandissait. Depuis le départ hâtif de la créature, il ne s’était rien passé et c’est ce qui l’inquiétait. La transpiration dégoulinait de son cuir chevelu. Soufflant bruyamment, elle entama un dernier effort pour rejoindre le corps de Nikolaï, et elle s’arrêta en position de tir en l’atteignant. Elle balaya les alentours avec sa baguette en se collant le plus possible au corps de son frère ; après avoir constaté qu’elle était seule, elle se pencha vers l’homme inanimé. Merde. Son cerveau bouillonnait, il y avait trop d’information. Comment cela avait-il pu se produire. Elle posa son index sur le cou de son frère et constata que son cœur battait encore. Elle souffla de soulagement malgré le sang qui s’écoulait de l’arrière de sa tête, faisant coller ses cheveux en mèches rougeâtres. Freya prit une brève inspiration et s’apprêtait à déplacer le blessé sur ses épaules quand soudain, son instinct lui dicta de regarder vers le haut. Son visage devint immédiatement blême de peur. A cet instant, elle comprit que la menace viendrait du ciel. Le gytrash fonçait à nouveau sur elle, cette fois il n’y aurait personne pour faire barrière ; elle ne pouvait que compter sur elle-même. « Expecto Patronum ! » Une lueur argentée jaillit hors de la baguette ; une lumière aveuglante illuminait l’herbe autour d’elle et c’est là que la silhouette se dessina. Le nuage informe avait pris l’apparence d’un immense oiseau, qui resplendissait  la lumière de la lune. Ses ailes se déployèrent, battirent, battirent et s’élevèrent en direction du gytrash.  

Dans une pose provocatrice et dominatrice, le patronus chargeait par accoues face au gytrash, seul contre cette force de la nature. Ce dernier fut contraint de reculer. Ses yeux écarlates semblaient ne jamais quitter du regard sa petite proie, qui avait été si alléchante et qu’il devait désormais abandonner. Le monstre coula en une nappe noire et fuligineuse qui s’insinua entre pierres pour regagner les profondeurs sylvestres dans une stridence mécontente. Le silence regagna son emprise sur la petite clairière. La nuit sembla tout à coup plus calme.
Le souffle bruyant de Freya lui tapait aux oreilles. « Je suis désolée. Si désolée. Tout est de ma faute. » Alors qu’elle ne détachait le regard de son grand-frère, celui-ci porta sa main jusqu’au visage de sa jeune sœur en lui murmurant calmement : « Ne t’inquiète pas. Tout va bien. Je suis là. Je serai toujours là. » Mais dans son for intérieur, la culpabilité régnait.

24 avril 2000
Freya : 16 ans

« Now, I’m a warrior ! »

Les vacances de Pâques venait de commercer. Freya venait de quitter le climat froid et la pluie de l’Ecosse pour rejoindre la pollution de Londres. Depuis que sa famille avait quitté Moscou, c’était la première fois qu’elle mettait les pieds dans la nouvelle maison familiale. Une grande maison victorienne au milieu d’un vaste jardin. Pourtant, cette maison était sa nouvelle prison ; sous le contrôle de Svetlana Silaïeva, elle avait intérêt à ne pas s’égarer. Elle allait devoir refouler le surplus de liberté qu’elle avait acquis ces derniers mois, et ce pour son propre bien. Enfermée dans un paradis de roses et d’hortensias, la sorcière se voyait déjà déambulait dans le film de ses vacances, triste et désincarnée, à l’image de ces femmes évanescentes des peintures préraphaélites. Parce que la folie menaçait, parce qu’elle pourrait payé pour les pensées qu’elle venait d’avoir. Elle allait vivre sous le contrôle permanent de sa mère qui guetterait dans ses moindres gestes les signes de rébellion, désespoir qui effaçait en elle la plus petite trace de joie et qui l’associe à ce moment au mythe d’Ophélie. Elle devait recréer l’illusion de l’enfant parfaite qu’elle avait été à une époque. Une parfaite petite aristocrate que l’on avait élevé comme une dame. Et non comme la femme forte et indépendante qu’elle avait choisi d’être. Elle n’avait aucun problème avec l’aristocratie bien au contraire. Elle détestait juste ses traditions, elle aimait juste à penser qu’elle pouvait construire ses propres lois, sa propre logique, au-delà des préjugés ou des valeurs préétablies par la société sorcière dans laquelle sa famille évoluait. Mais dans sa fatalité, elle savait qu’elle devait se soulever. Elle était une Silaïeva. Et on lui avait souvent dit qu’elle pouvait faire tout ce qu’elle voulait, et Freya était consciente de ce qu’elle voulait. Elle obtiendrait ce qu’elle avait toujours désiré. Son propre empire. Sa propre puissance. Son propre contrôle. Son indépendance. Sa vie. Et tout ça, elle l’avait laissé à Poudlard.

Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Izlechen
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Petite sorcière de Serdaigle en sixième année
Célébrité : Marina Nery
Pseudo : BaBy DoLL♥ Âge : 23 Parchemins : 140 Gallions : 323 Date d'inscription : 03/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

J'aime beaucoup l'avatar et même le choix de célébrité

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche

_________________
The angels, most heedful.

By COM
Revenir en haut Aller en bas
Mila V. Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle, deuxième année de GISIS en Zoomagie, préfète & membre des clubs d'astronomie et du 2ACM
Célébrité : Lily Collins
Pseudo : Barling Âge : 25 Parchemins : 1728 Gallions : 1983 Date d'inscription : 12/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/100  (0/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t400-mila-it-s-always-darkest- http://www.mumblemumps.com/t1385-mila-you-know-what-they-say-about-hope http://www.mumblemumps.com/t1390-mila-hibouxbox http://www.mumblemumps.com/t2088-journal-de-mila

LITTLE SIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS

Officiellement bienvenue par ici mon chou !
Je suis trooop contente qu'on ait enfin une nouvelle membre de la famille ! On va faire de grandes choses ensemble

Bon courage pour ta fiche, si tu as des questions tu sais où me trouver

_________________
NOT GOOD ENOUGH.


RAVENCLAW PRIDE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 26 Parchemins : 1362 Gallions : 1200 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Bienvenuuuuuuuuuuue !
T'es une Silaïeva, t'es obligée d'aimer Maddox un jour
Courage pour la fiche !

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra L. Dashkova
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : septième année
Célébrité : India Eisley
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 1740 Gallions : 604 Date d'inscription : 06/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t729-alexandra-dashkova-les-monstres- http://www.mumblemumps.com/t736-alexandra-dashkova-titre-a-venir http://www.mumblemumps.com/t1959-alexandra-dashkova-letters-box http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

Et une nouvelle Silaïeva

Bienvenue sur le fofo
J'espère qu'on se trouvera un petit lien
Bon courage pour cette fiche

_________________
« Loumen »
So much life in those open eyes, so much depth, you look for the light, but when your wounds open, you will cry, you’ll cry out now and you’ll question why, i can see a rainbow, in your tears as they fall on down, i can see your soul grow, through the pain as they hit the ground
©crackintime

Revenir en haut Aller en bas
Flynn L. North
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor en seconde année GISIS, cursus sécurité magique
Célébrité : Jonathan Young
Pseudo : Zire Âge : 23 Parchemins : 1708 Gallions : 437 Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1545-flynn-theres-a-million-things-i http://www.mumblemumps.com/t1549-flynn-id-rather-be-divisive-than-indecisive http://www.mumblemumps.com/t1551-flynn-when-youre-gone-who-remembers-your-name http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche

J'espère que tu te plairas sur le forum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
O. Piros Fortescue
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : ancien gryffondor, choixpeau flou qui n'avait pas l'étoffe d'un lion, il est désormais directeur d'un cirque, maître des cauchemars.
Célébrité : kit harington
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2536 Gallions : 791 Date d'inscription : 14/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2148-my-cure-and-my-curse-piros#5490 http://www.mumblemumps.com/t2156-piros-le-maitre-des-cauchemars#54910 http://www.mumblemumps.com/t2155-bernie-atterrissage-d-urgence#54906 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Magdalena Zalejska
Et une nouvelle Silaïeva La deuxième meilleure famille du forum (on sait tous que ce sont les Yordanov les meilleurs What a Face ) Je suis juste trop heureuse de voir cette famille se compléter, tu as fait un merveilleux choix Et j'ai hâte de lire ta fiche et de voir comment tu prendras le rôle en charge En tout cas, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésites surtout pas

_________________
wicked, wicked to the core
The smoke is part of circus legend: once upon a time, we were burned to the ground. But we did not die. Instead we kept burning, kept moving, kept growing. The smoke surrounds us, even if we no longer burn.  

Revenir en haut Aller en bas
Ilia T. Yordanova
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Poudlard - ancienne tagiaire au département des accidents et catastrophes magiques + reconstruction de Poudlard
Célébrité : Troain Bellisario
Pseudo : Pandore Malone Âge : 28 Parchemins : 640 Gallions : 655 Date d'inscription : 06/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1893-ilia-yordanova-the-sun-will-shi http://www.mumblemumps.com/t1918-ilia-yordanova-success-nothing-else-matters#48749 http://www.mumblemumps.com/t1919-ilia-yordanova-don-t-count-your-owls-before-they-are-delivered http://www.mumblemumps.com/t2079-journal-d-ilia#52927

une durmstrang !! yaaay !!


bienvenue parmi nous ma belle ** hâte de te lire !

_________________
Always
Je veux vivre chaque seconde, Comme si demain était la fin du monde, être libre pour de bon, A trop vouloir se lever on tombe ♪ Kyo
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1340 Gallions : 794 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope

Bon ouais j'arrive à la bourre on m'en veut pas hein ! Y en a qui bossent /PAN/ genre pas hier mais OSEF lol MA PETITE SOEUR CHERIE JE T'AIME DEJA même si tu as prévue de me rendre folle Bonne chance pour ta fichette j'ai hâte de voir ce que tu comptes faire de notre dernière petite nenette de la famill et oublie pas je suis là si tu as des questions

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA

Revenir en haut Aller en bas
Andreï Dimitrov
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Serpentard, 9ème année en Politique Magique
Célébrité : Stephen James
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 604 Gallions : 256 Date d'inscription : 17/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
80/100  (80/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t632-like-a-russian-party-andrei#1147 http://www.mumblemumps.com/t2363-andrei-you-are-on-your-own-lost-in-the-wild-so-come-to-me-now http://www.mumblemumps.com/t1752-les-courriers-d-andrei

Magdaaaaa

Hâte de voir ta fiche, c'est super choix de personnage

_________________
Comme Une Ombre
Je serai l'accident sur le bord de ta route. La larme du poison cachée entre les gouttes. Le joueur de pipeau qui fait danser les serpents. Je serai comme une ombre à chacun de tes pas. Comme une maladie qui frappe et qui s'en va.


Mum Awards   :
 
Revenir en haut Aller en bas
Katarina Azarova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Septième année à Gryffondor.
Célébrité : Ebba Zingmark.
Pseudo : Champifeuille, Champi. Âge : 26 Parchemins : 1301 Gallions : 839 Date d'inscription : 25/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
3/22  (3/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1286-katarina-you-re-filled-with-det http://www.mumblemumps.com/t1307-katarina-you-ve-met-with-a-terrible-fate-haven-t-you http://www.mumblemumps.com/t1308-katarina-attention-le-hibou-pince http://www.mumblemumps.com/t2069-journal-d-un-champignon

Bienvenue parmi nous petite Freya

_________________

like a catchy song
We're far apart in every way, but you're the best part of my day, and sure as I breathe the air , I know we are the perfect pair, on a prickly path that goes on for miles, but it's worth it just to see you smile, and I cannot be pulled apart, from the hold you have on my heart, and even if the world tells us it's wrong, you're in my head like a catchy song.
Revenir en haut Aller en bas
Freya Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Célébrité : Magdalena Zalejska
Âge : 24 Parchemins : 46 Gallions : 85 Date d'inscription : 10/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

DAAAAAAAAAAH merci à tous pour ce merveilleux accueil !    Vous êtes adorables !    


Mila > YO YO YO !     Oh oui on va faire de grandes choses !    Ça va être bien. Même très bien.  

Maddox > Mais je t’aime déjà voyons    (mais si tu blesses une de mes sœurs…    Je ne réponds plus de rien   )

Alexandra > Promis on se trouvera un lien  (et puis India quoi !    )

Piros > SILAIIIIIIIIEV AU POUVOIR    /ZBAAAF/ J’ai hâte aussi de voir la famille s’étoffer encore. Merci pour ton gentil message  

O. > Maiiis non ne t’inquiète pas xD JE T’AIME AUSSI   mais tu es déjà un peu folle :D Je déteste faire les fiches    (j’avance comme les escargots mais je vaincrais… un jour   )
Revenir en haut Aller en bas
Skye M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor
Célébrité : Josh Hutcherson
Pseudo : Carotte Âge : 23 Parchemins : 514 Gallions : 405 Date d'inscription : 11/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1403-skye-m-krushnic-when-the-sun-ri http://www.mumblemumps.com/t1482-skye-m-krushnic-i-of-the-storm

Oula, je n'avais pas vu l'arrivée d'une nouvelle Silaïeva ! Je suis impatiente de voir ce que tu nous réserve, c'est un super choix de famille

Bienvenue et courage pour la suite de ta fiche

_________________
To be human
And in the middle of my chaos there was you. ▬ I felt you walk right through me. You're the thing that I invoke, my all persistent goal, sent to make me crazy. And though it's hard now with time, it works out. To be human is to love even when it gets too much, I'm not ready to give up
Revenir en haut Aller en bas
Opale de Broglie
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : deuxième année de GISIS en zoomagie, chez les gryffondor
Célébrité : mimi elashiry
Âge : 20 Parchemins : 67 Gallions : 159 Date d'inscription : 18/09/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

MAGDALENAAAA

J'ai beaucoup hésité à la prendre pour mon DC, Perséphone Cette fille est magnifique, je ne peux qu'appouver ton choix d'avatar Et puis, tu fais un bon choix de pv, les Silaïeva, ils sont badass quand même

Bienvenue ici, j'espère que tu te plairas parmi nous et bonne chance pour la suite de ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Yassen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : septième année, vipères.
Célébrité : ash stymest.
Pseudo : Prim Âge : 21 Parchemins : 679 Gallions : 610 Date d'inscription : 04/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Avec du retard, bienvenue par ici, bon courage pour le reste de ta fiche.

_________________
make my messes matter ☆
The storm clouds were moving across your eyes and I could hear the war drums pounding from inside your mind. My heart shattered apart with your sanity, but I won't leave. Hold on through Heaven and Hell, hold onto each other or I fear we won't recover.

Revenir en haut Aller en bas
Blaise Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : serpentard
Célébrité : reece sexy king
Âge : 24 Parchemins : 64 Gallions : 208 Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Han mais c'est de famille faut croire. Encore un joli morceau à se mettre sous la dent.
Bienvenue ici, en tout cas. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Abigail Boot
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur d'histoire de la magie
Célébrité : Julianna Margulies
Pseudo : Marine Âge : 19 Parchemins : 231 Gallions : 197 Date d'inscription : 05/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Un peu (et même beaucoup) en retard mais je te souhaites quand même la bienvenue parmi nous !

_________________
Life is an arena
Le temps file, le temps n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures. Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Freya Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Célébrité : Magdalena Zalejska
Âge : 24 Parchemins : 46 Gallions : 85 Date d'inscription : 10/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Merci à tous pour votre accueil (je suis moi aussi un peu en retard )

(Blaise > )

PS : Mila et Oktavia ont tout validé
Revenir en haut Aller en bas
Alcyone Shafiq
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : 1ère année GISIS en Zoomagie, Serpentard
Célébrité : Emily ❤ Didonato
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 478 Gallions : 405 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1169-alcyone-curiousers-and-curiouse http://www.mumblemumps.com/t2362-alcyone-entre-l-aube-et-la-findans-l-antre-de-ta-main http://www.mumblemumps.com/t1751-alcyone-petits-hiboux

@Mila V. Silaïeva et @Oktavia Silaïeva on peut avoir votre confirmation les filles ?

_________________

Fire In My Heart
I betcha didn't know, you started up a chain reaction. I saw no intention on your face, it might have been some kind of chemical attraction. I felt a spark, it left a mark I can't erase. It likes something like a bolt of lightning. It's going on inside
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1340 Gallions : 794 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope

Personnellement pour moi ma petite soeur est juste trop parfaite

_________________
On dit que lorsque l'on rencontre l'amour de sa vie, le temps s'arrête. Et bien c'est vrai. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que quand le temps reprend son cours, il fils à une vitesse folle pour rattrapper son retard — .
MADDVIA

Revenir en haut Aller en bas
Mila V. Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle, deuxième année de GISIS en Zoomagie, préfète & membre des clubs d'astronomie et du 2ACM
Célébrité : Lily Collins
Pseudo : Barling Âge : 25 Parchemins : 1728 Gallions : 1983 Date d'inscription : 12/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/100  (0/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t400-mila-it-s-always-darkest- http://www.mumblemumps.com/t1385-mila-you-know-what-they-say-about-hope http://www.mumblemumps.com/t1390-mila-hibouxbox http://www.mumblemumps.com/t2088-journal-de-mila

Tout est parfait pour moi aussi

_________________
NOT GOOD ENOUGH.


RAVENCLAW PRIDE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alcyone Shafiq
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : 1ère année GISIS en Zoomagie, Serpentard
Célébrité : Emily ❤ Didonato
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 478 Gallions : 405 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1169-alcyone-curiousers-and-curiouse http://www.mumblemumps.com/t2362-alcyone-entre-l-aube-et-la-findans-l-antre-de-ta-main http://www.mumblemumps.com/t1751-alcyone-petits-hiboux

Alors si tout est parfait pour les soeurettes, ça l'est pour moi aussi J'ai dévoré ta fichette, ça valait la peine d'attendre. Je ne peux pas te mettre ta couleur, un admin viendra le faire mais tu peux déjà partir à l'aventure

Bienvenue à
Gryffondor
Félicitations, tu as réussi à faire ta fiche de répartition ! Le Choixpeau n’a pas hésité plus d’une minute avec toi et a pris sa décision. Maintenant que tu as été réparti dans ta maison, tu vas pouvoir procéder à toute la partie inscription administrative de Poudlard.

N’oublies pas qu’ici, tu peux t’amuser rapidement alors n’hésites pas à nous rejoindre soit dans le flood soit sur la ChatBox ! Tout le monde est le bienvenue.Tu peux maintenant commencer à créer de nouveaux liens avec les autres sorcier de mumblemumps. Tu trouveras tout ça dans le journal du sorcier. Ce n'est pas tout, il va falloir que tu viennes recenser ton personnage dans le dortoir, les clubs, l'équipe de quidditch etc... Tu trouveras tout ce qu'il faut dans les parchemins indispensables ! Ensuite, si tu as la moindre question n’hésites pas à envoyer un hibou à l’un des membres du Staff. Nous t’attendons vite à Poudlard et nous tenons surtout à te remercier de t'être inscrit sur MUM ! Si tu as envie de RP mais que tu n'as pas de partenaire, viens t'inscrire au speed dating version sorcier. Tu peux aussi consulter le répertoire des sujets libres et communs. Pour ne pas te perdre dans la chronologie du forum, voici un petit rappel.
Si tu as du mal à te retrouver dans le château, que tu ne comprends rien à tes cours ou que tu as été victime d'un sortilège de confusion, tu peux toujours demander un parrain pour te guider.

Tu trouveras le QG de ta maison et les secrets qui l'entourent, par ici. N'hésite pas d'ailleurs à dépenser tes gallions pour faire gagner des points à ta maison, pour découvrir des indices sur l'épidémie ou pour t'acheter des objets. Tu trouveras toutes ces choses dans la boutique. Il te faudra également installer ton hibou dans la volière pour pouvoir recevoir du courrier. Enfin, pour consulter la liste des cours disponible et t'y inscrire, c'est par ici.

Si tu veux agrandir ton cercle d'ami et que tu as une idée en particulier, n'hésites pas à créer ton propre scénario, une fois que tu auras deux semaines d'activité sur le forum et un RP en cours, que tu peux faire ici. Enfin, et surtout pour gagner le coeur de nouveaux sorciers, nous t'invitons à voter pour MUM dans la session que tu trouveras dans la taverne. I love you

N'oublie pas le plus important : amuse-toi bien sur MUM !

Cordialement,
Le Choixpeau Magique
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________

Fire In My Heart
I betcha didn't know, you started up a chain reaction. I saw no intention on your face, it might have been some kind of chemical attraction. I felt a spark, it left a mark I can't erase. It likes something like a bolt of lightning. It's going on inside
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Freya Silaïeva ϟ Cold hands, warm heart.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» The way of the heart.
» Cody Rhodes Vs Mark Henry Vs Stone Cold Steve Austin
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: You are a wizard. :: the sorting hat :: Bienvenue à Poudlard-
Sauter vers: