Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Ses purs ongles très hauts dédiant leur onyx .*.* Hortense

Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Célébrité : Maisie de Krassel
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 1558 Gallions : 875 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203
En ligne

Ses purs ongles très hauts dédiant leur onyx



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il fallait croire que je commençais clairement à devenir de plus en plus adepte de petites virées à travers l’école et ce malgré toutes les restrictions. Jsais pas trop si je partais du principe que comme j’étais petite et mignonne je passerais bien inaperçue partout, ou que si j’utilisais la carte du ‘jsuis première année, jsavais pas, déso’ ça marcherait… Ou bien encore j’étais totalement inconsciente. En fait, jme posais pas trop la question parce que pour l’instant j’avais pas trop eu de soucis à me faire, et je voyais plus ce début d’année comme une suite de découvertes, désillusions et aventures : des trucs qui éblouissaient mes petits yeux, et d’autres qui voilaient un peu les fantasmes de gamine que j’avais pu mettre sur cette école. En fait, j’étais encore dans c’moment où on se laisse portée sans trop se poser de questions. Enfiiiin, ça dépendait pourquoi parce que bon, y’avait bien deux trois trucs que j’avais du mal à digérer, comme une série d’interrogations au sujet de l’épidémie, du pourquoi de notre venue en Angleterre, avec le danger que ça supposait, et Merlin pourquoi, oui : ô grand pourquoi n’y avait-il pas de glace ni parfum melon ni parfum framboise dans tous les desserts possibles et imaginables depuis le début de l’année ? Non parce que bon le reste… Jpouvais bien trouver quelques réponses possibles hein, mais pour la glace, c’était vraiment incompréhensible… Et on était bientôt mi-octobre, et bientôt les vents froids de l’hiver écossais empêcheraient toute douceur de ce type, ça c’était rien sur ! U.U

Bref ! Cette fois-ci, j’avais pas fait la pire des folies après les cours, parce que j’avais passé un bon moment à la bibliothèque, à flâner et lire tout ce qui me passait par les mains. Mais comme d’hab quand je me perdais dans les bouquins, quelques heures étaient passées sous mon nez sans que je les voie, et celle du dîner approchait à grands pas, autant que celle de la fermeture du lieu de culture par excellence. Et, du coup, jme retrouvais devant une impasse, parce que d’un côté ma faim de nourriture n’avait d’égale que ma faim de bouquins, et de l’autre, parce que j’avais remarqué un détail un peu relou avant de quitter les lieux : mes ongles avaient clairement beaucoup trop poussés entre le moment où je les avais limés ce midi et maintenant. Et comme une bonne bille, j’avais oublié toute chose qui m’aurait permis de remédier à ça, et jsavais pas trop si y’avait un sortilège pour régler ça rapidement. De toute façon, j’étais pas hyper douée niveau magie alors j’allais me cantonner aux sorts de première année et pas tenter des trucs un peu au ptit bonheur la chance, hein, clairement…

Bon, il était temps de prendre une décision… Est-ce qu’ils étaient si longs que ça… ? Oo Ça ressemblait quand même vachement à des griffes là… Valait mieux que jpasse par le dortoir. En plus, j’avais emprunté quatre bouquins et vu ma petite taille, jvous laisse imaginer la pile que ça représentait. Bref, voilà le plan, les filles (Ouiiiii Charliiiiiie !) : La biblio est au quatrième, on court jusqu’aux escaliers en espérant qu’ils ne nous jouent pas des tours, on file jusqu’au sixième, on passe par la salle commune des Serdaigle, en espérant qu’elle ne nous joue pas des tours, puis on court à nouveau jusque la Très Grande Salle au rez-de-chaussée, en espérant que… Ah bah non a priori la Très Grande Salle n’a aucune raison de nous jouer des tours hein… Bon après, on peut rencontrer un auror ou pire : le directeur !!! O.O Quel programme ! Bref, allez on fonce dans les couloirs histoire de rejoindre au plus vite le sixième ! … Evidemment c’était sans compter l’idée de foncer DANS QUELQU’UN au passage hein, sinon c’est trop simple. C’est pas comme si j’avais déjà pas beaucoup de temps hein. >.> En plus jsais pas pour elle (parce qu’a priori c’était une fille avec tous ces cheveux là), mais moi j’avais été balancé sur les fesses (en répartissant un peu partout baguette, livres et parchemins au passage) et ça faisait pas un bien fou hein. Hey mais si ça se trouve, c’était ma faute vu que je courais, non ? U.U Ohlala quel gobelin jpouvais être parfois ! (C’était pas un peu intolérant envers les gobelins c’que jdisais là, moi ?) Euh… Désolée… J’crois… ‘Fin j’espère que j’t’ai pas fait mal, non ? En vrai, j’avais pas encore regardé son visage, mais son odeur me frappa d’un coup : c’était un loup. Comme celui que j’avais rencontré à Salem. Rien de plus sur. Et c’étaient pas les meilleurs souvenirs, ça aussi c’était rien sur. Du coup, en relevant la tête : mouvement de recul incontrôlé et tentative de cacher ses mains et donc ses ongles. Ce qui était pas mal bête également vu que bon, rien que l’odeur, entre bêtes monstrueuses, ça suffisait…

Revenir en haut Aller en bas
Hortense Delacroix
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 6ème année
Célébrité : Christina Nadin
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 26 Parchemins : 141 Gallions : 346 Date d'inscription : 28/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2322-hortense-moonlight-night http://www.mumblemumps.com/t2330-hortense-liensrp http://www.mumblemumps.com/t2329-cerise-chouette-d-hortense http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle
En ligne

Hortense & Alice
ses purs ongles très hauts dédiant leur onyx
C’était bientôt la pleine lune, celle du mois d’octobre. Chaque mois, c’était la même chose. Hortense était lycanthrope et subissait à chaque pleine lune une transformation qui la faisait affreusement souffrir avant, pendant et après. Avant la pleine lune, son corps était tendu, et elle était à fleur de peau. Dans son dortoir, Hortense se trouvait sur son lit, elle tentait de faire ses devoirs. Il lui fallait redoubler d’efforts pour réussir à se concentrer. Les cours l’avaient fatiguée et elle n’avait qu’une envie, dormir. Seulement, si elle dormait maintenant, elle peinerait à dormir le soir venu. Elle tentait de trouver dans ses livres des pistes pour répondre à son devoir, mais elle avait l’impression qu’il lui manquait des informations capitales. Ce devoir n’était que pour le lundi suivant, mais Hortense était obligée de s’avancer si elle voulait le rendre à temps. En effet, entretemps, il y aurait la pleine lune et elle serait trop fatiguée pour le terminer. Quand elle leva les yeux de son livre, elle se rendit compte que la nuit commençait à tomber. Frustrée, elle réalisa que les réponses n’étaient pas dans les livres qu’elle avait devant elle et qu’il fallait qu’elle fasse un tour à la bibliothèque. L’heure de la fermeture s’approchait, il ne fallait pas qu’elle traîne. Hortense demanda au préfet s’il voulait bien l’accompagner jusqu’au quatrième étage pour qu’on ne lui dise pas de retourner dans son dortoir dès qu’elle franchissait les portes de sa salle commune. Parfois, les aurors et professeurs n’étaient pas les plus compréhensifs. Xander avait accepté, Hortense et lui discutèrent un peu sur le chemin. Depuis son arrivée à Poudlard, Xander avait su gagner la confiance d’Hortense. C’était un bon préfet et un garçon sur qui on pouvait compter. Il n’avait jamais rien fait pour la rendre mal à l’aise. Comme prévu, il la laissa quand ils arrivèrent à l’étage de la bibliothèque. Elle le remercia, elle se sentait un peu moins tendue qu’en sortant de son dortoir grâce à lui, mais bien vite, elle se rappela qu’il fallait qu’elle se dépêche si elle voulait emprunter un ou deux livres avant que la bibliothèque ne ferme ses portes. En se dépêchant pour qu’on ne lui ferme pas les portes au nez, la Poufsouffle ne vit pas la jeune fille arriver, celle qui la percuta de plein fouet. Alors que cette dernière se retrouva projetée en arrière, Hortense réussit plus ou moins à rester sur ses deux jambes. En dehors du choc initial et du souffle coupé, elle n’avait pas eu mal. La jeune fille, qui avait l’air d’être en première ou deuxième année, était tombée sur les fesses et faisait la grimace. Elle fut la première à s’exprimer : « Euh… Désolée… J’crois… ‘Fin j’espère que j’t’ai pas fait mal, non ? » Elle était celle qui était les fesses à terre et pourtant, elle s’excusait. Hortense se demandait pourquoi elle était si pressée. La louve lui proposa sa main pour l’aider à se relever quand la jeune fille face à elle eut un mouvement de recul et se cacha les mains, comme si elle ne voulait pas saisir la sienne. Hortense fut surprise et légèrement blessée, c’était la première fois qu’on réagissait de cette façon face à elle et elle ne comprenait pas. Peut-être que la fatigue la rendait affreuse et qu’elle avait fait peur à cette Serdaigle, d’après son écusson sur son uniforme.

« Je ne vais pas te manger, tu sais. » S’exclama finalement Hortense, laissant entendre son léger accent français et baissant doucement sa main en comprenant que la jeune fille ne la saisirait pas. Elle se demanda alors si cette fille avait deviné qu’elle était lycanthrope. Il ne pouvait y avoir qu’une explication. Comment l’avait-elle su ? Y avait-il des rumeurs ? Est-ce qu’elle l’avait reconnue ? En se penchant sur la question, elle réalisa qu’il y avait quelque chose de différent chez cette fille aussi, mais elle ne savait pas exactement quoi. Hortense ne reconnaissait pas son odeur, ce n’était pas celle d’une sorcière ordinaire. Seulement, elle ne savait pas si elle devait se méfier ou non. La louve s’accroupit près de la jeune sorcière pour l’aider à ramasser ses affaires éparpillées. « Comment tu l’as su ? Tu es… voyante ? » Hortense n’avait jamais rencontré de fille comme cette demoiselle, elle ne savait donc pas à quel genre de sorcière elle avait affaire. En ramassant un livre et en regardant sa couverture, elle se dit que c’était un livre bien avancé pour une jeune fille de son âge. Peut-être qu’elle pourrait gagner sa confiance sur ce terrain-là, puisqu’elles semblaient toutes les deux aimer les livres. « Tu comptes lire tous ces livres ? C’est rare pour une fille de ton âge… tu es en première année ? » Malgré ses courbatures et le mal de tête qui la guettait, Hortense tentait d’être agréable et avenante. Elle savait à présent faire des efforts pour se sociabiliser, et même si ce n’était pas la période idéale du mois, il ne fallait pas qu’elle effraie les plus jeunes. Elle était peut-être lycanthrope et la pleine lune approchait, mais avec la potion tue-loup qu’elle n’oubliait jamais, elle n’était pas un danger.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Célébrité : Maisie de Krassel
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 1558 Gallions : 875 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203
En ligne

Ses purs ongles très hauts dédiant leur onyx



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]La question de savoir si j’avais le temps ou pas d’arriver à ma salle commune à temps histoire de pas louper le repas s’était évanouie aussi vite que des profiteroles devant moi. Et jparle des vraies profiteroles bon marché, celles avec de l’espèce de crème à l’intérieur et pas celles des réceptions avec une boule de glace vanille à peine mangeable qui dégoulinait de partout. En plus, il était clair que tout ça c’était rien qu’un complot pour nous empêcher de savourer et le chou et le chocolat à leur juste valeur. Sale affaire ces lobbys de la glace vanille mon cher John… Sale affaire… (Regard dans le vide, ‘je suis un homme mais j’ai des fêlures’ et piano jazz en fond sonore sur rond de fumée d’une cigarette qui se termine seule dans un cendrier déjà froid) Bref, on reviendra sur cette histoire maudite mais en attendant j’étais rentrée dans une fille, en sortant de la bibliothèque. La bonne nouvelle c’est qu’elle, elle était debout, contrairement à moi. La mauvaise c’est qu’elle s’était avérée être une lupa, ae, féminin, 1ère déclinaison. (Au sens propre, hein, pas au figuré, jla connaissais pas encore assez pour juger de ça… Et puis jme permettrais pas oh !) Donc autant dire que comme le seul loup que j’avais croisé pour le moment, à Salem, n’était pas le mec le plus sympa du monde, qu’il m’avait même clairement fait peur, j’étais pas des plus rassurées. Au pire on pouvait ptet se faire un ptit constat à l’amiable, pif pouf, et on repart chacun de notre côté, non ? … Non… ? Parce que j’avais bien vu qu’elle m’avait proposé sa main et tout, ça paraissait sympa, mais bon. En plus elle avait dû croire que j’avais enlevé la mienne, de façon si brusque, à cause de ça, vu son expression. Ouais ptet… Bon c’était pas la première personne que je heurtais à peine connue hein… Je ne vais pas te manger, tu sais. Alors ça c’était pas sur du tout, du tout. Déjà ça d’vait bien arriver aux loups de choper des oiseaux qui traînaient trop sur le sol, pour sur ! Et deuxièmement on m’la f’sait pas à moi, hein, jla connaissais la technique de dire l’inverse pour mettre en confiance et BIM on te tombe sur le haricot au moment où tu te crois en sécurité, j’en avais vu des films d’horreurs moi ! Avec des raisonnements comme ça tu répondais à la question ‘quel est ton film d’horreur préféré ?’ en pensant à une blague et tu finissais dans un sac, une craie blanche balisant le contour de ton corps sur le sol hein. Comment ça, ça n’avait aucun rapport ? Ouais ptet ouais…

Et voilà qu’elle se mettait à m’aider à ramasser mes trucs sur le sol. Le diable et ses visages aimables et familiers ! Je te reconnais Mephistopheles, toi et ton grand M jaune, venu me tenter !! … Hm… Fallait vraiment que j’arrête d’être aussi mélodramatique, après tout on était dans une école, y’avait du monde, j’aurais le temps d’appeler à l’aide après lui avoir savamment refait le visage façon Verdun à coup de griffes, que j’avais longues d’ailleurs. En parlant de Verdun, son accent me rappelait un peu celui de mon prof particulier de français à Salem… Comment tu l’as su ? Tu es… voyante ? Donc là ou elle a un accès direct à mes pensées, type Charles Xavier sur le retour en version plus bonasse, cheveux longs et regard de feu, soit… Bah oui, vu que c’est aussi une bête elle a deviné que j’ai deviné, et tente de deviner comment j’ai pu deviner. C’est tellement logique ! Euh… Pas exactement… Pas exactement ? Pas exactement ? Pas du tout même Lili. Ohlala comment ça se faisait que parfois jpouvais être si prolifique, voire même prolixe dans mes pensées et si lapidaire, voire contradictoire, parfois dès que j’ouvrais la bouche, surtout quand j’avais peur, que j’étais émue, troublée, toussah toussah. Ouais parce que le reste du temps, clairement, je parlais rien trop. Bref on l’aide à ranger MES affaires quand même parce que c’est pas poli tout ça hein.

Tu comptes lire tous ces livres ? C’est rare pour une fille de ton âge… tu es en première année ? *.* Ca par contre, j’aimais vraiment beaucoup. Technique ou pas technique pour amadouer (Mariam *loin*), cette fois je plongeais tête la première. Oui jsuis en première année c’est ça, mais j’ai bientôt douze ans hein, c’est juste que jsuis née après Septembre donc bon… Précision mon amour. Détail mon loulou. Après pour les livres disons que j’aime bien m’avancer. Tu viens de France, toi, non ? Comment passer de l’hippogriffe au sombral sans autre forme de procès ? Bienvenue chez Alice Faustine Thears Presa, ouverte tous les jours sauf heures de repas et de sieste pour le weekend, photo non contractuelle, dans la limite des stocks disponibles. Bref, j’avais tout ramassé alors fini d’être à quatre pattes et retour sur les gambettes pour faire face à la louve…

Revenir en haut Aller en bas
Hortense Delacroix
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 6ème année
Célébrité : Christina Nadin
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 26 Parchemins : 141 Gallions : 346 Date d'inscription : 28/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2322-hortense-moonlight-night http://www.mumblemumps.com/t2330-hortense-liensrp http://www.mumblemumps.com/t2329-cerise-chouette-d-hortense http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle
En ligne

Hortense & Alice
ses purs ongles très hauts dédiant leur onyx
Devant le geste de recul de la jeune fille, Hortense s’était demandé si elle avait fait quelque chose de mal. Il lui fallut quelques secondes pour réaliser qu’il y avait quelque chose de différent chez elle et qu’elle avait très probablement déjà compris qu’elle n’était plus tout à fait humaine. Cette jeune fille de Serdaigle, qui était-elle ? Comment avait-elle compris ? Elle se le demandait en ramassant les affaires éparpillées au sol. Hortense demanda à la demoiselle comment elle l’avait su. Elle sentait qu’elle était différente des autres petites filles, qu’elle n’était pas tout à fait humaine, elle non plus. A moins qu’elle ait simplement un don, comme celui de la voyance. La Française ne cherchait pas à lui faire avouer ses secrets, si elle ne voulait pas en parler, mais elle satisferait sa curiosité si elle lui en disait un peu plus que ce qu’elle laissait paraître. « Euh… Pas exactement… » Répondit la toute jeune élève. Pas exactement ? C’était une réponse mystérieuse qui n’aidait pas beaucoup Hortense à comprendre. Il semblait qu’elle n’en apprendrait pas plus pour le moment. Elle n’insista pas. Elle aida la louve à ramasser les livres et papiers tout en gardant une certaine distance. Elle avait l’air de trouver Hortense effrayante, cette dernière ne savait pas comment réagir. Par le passé, quand elle avait révélé à certains sa lycanthropie, elle avait eu toutes sortes de réactions, dont la peur, mais là, comme la jeune fille l’avait deviné toute seule et ne connaissait pas Hortense en dehors de cette découverte, elle pouvait comprendre son appréhension. La Poufsouffle ne voulait pas la laisser s’en aller sans discuter un peu avec elle. Elle ne voulait pas que la jeune fille se mette à crier sur tous les toits qu’il y avait une lycanthrope au château, car même si elle n’avait pas trop de problèmes quant à la révélation de son secret, elle ne supporterait pas de devenir la cible des élèves moins tolérants. Elle avait besoin de savoir qu’elle pouvait avoir confiance en cette demoiselle. Hortense tenta alors une approche par les livres, qu’elle aussi adorait. Cette élève était si jeune et pourtant, rien qu’au choix de ses livres, Hortense devinait qu’elle était très cultivée. « Oui, j’suis en première année c’est ça, mais j’ai bientôt douze ans hein, c’est juste que j’suis née après septembre, donc bon… » Ainsi la jeune Serdaigle était bien en première année, comme elle le pensait. C’était très impressionnant de la voir avec ces livres. Hortense, qui aimait bien lire, ne lisait pas des livres aussi gros quand elle était en première année. Cette élève devait être très intelligente. La Française trouvait adorable le fait qu’elle se sente obligée de préciser qu’elle avait bientôt douze ans, en première année. C’était quelque chose qu’Hortense, elle aussi née après septembre, pouvait comprendre. Elle allait avoir dix-sept ans avant la fin du mois, justement. Mais avec la fermeture de Poudlard après la guerre, la subtile différence n’avait plus aucune signification. La plupart des élèves britanniques de son niveau avaient une année de retard.

« Après pour les livres, disons que j’aime bien m’avancer. Tu viens de France, toi, non ? » Hortense fut surprise par le changement de sujet. Elle admirait la jeune fille pour sa maturité. Elle s’avançait dans ses livres, à peine arrivée à Poudlard, elle avait probablement un brillant avenir devant elle. Il ne restait plus rien au sol, alors elles se levèrent toutes les deux. Hortense semblait bien plus grande que la première année, mais c’était normal. « Oui, je suppose que c’est mon accent qui m’a trahi ? » La Poufsouffle espérait ne pas avoir un accent insupportable, elle faisait de son mieux pour le faire disparaître. Certaines personnes disaient que l’accent français était plutôt charmant, mais Hortense n’était pas tout à fait de cet avis. Elle trouvait l’accent britannique beaucoup plus joli. « Tu devines beaucoup de choses, dis-moi… Comment tu t’appelles ? » La demoiselle ferait une bonne détective. Hortense supposait, peut-être à tort, que la jeune fille était une britannique comme les autres, ou presque comme les autres. Elle était loin de s’imaginer qu’elle venait d’un tout autre pays. Mais elle était très curieuse de savoir comment elle s’appelait. « Moi, c’est Hortense. Hortense Delacroix. » Si elle n’avait pas encore deviné qu’elle était Française, quand elle lui aurait dit son nom, elle n’aurait plus aucun doute possible sur ses origines. Hortense hésita un instant à laisser Alice pour se rendre à la bibliothèque avant qu’elle ne ferme, ce qui arriverait d’un moment à l’autre, mais elle décida de reporter sa visite à une autre fois. Repensant à la réaction de la jeune fille quelques minutes plus tôt, après qu’elle ait réalisé qu’elle était lycanthrope, Hortense reprit la parole : « Je t’assure que tu n’as rien à craindre de moi… est-ce que… je peux te demander… de garder cette information pour toi ? » La Serdaigle ne lui devait rien, elles ne se connaissaient pas encore. Hortense espérait pouvoir compter sur elle. A voix basse, elle ajouta : « Si je ne me trompe pas, toi non plus, tu n’es pas tout à fait… humaine ? » Pitié, qu’elle ne le prenne pas comme une insulte. Hortense tenait à s’excuser si c’était une erreur ou si c’était un secret que la jeune première année n’était pas prête à révéler.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Ses purs ongles très hauts dédiant leur onyx .*.* Hortense
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour une occasion très spéciale !
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Slaanesh : talon hauts et bouton sur la fesse droite!
» Des animaux très curieux .
» Une blague très raffinée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: fourth floor-
Sauter vers: