Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Hard times will always reveal true friends • Sarah

Alexis M. Abberline
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur d'études des Runes
Célébrité : Bridget Regan
Âge : 29 Parchemins : 646 Gallions : 457 Date d'inscription : 28/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1700-alexis-m-abberline-the-times-we http://www.mumblemumps.com/t1733-alexis-link-s-rp-s#44206

Sarah& Alexis
Hard times will always reveal true friends
L'été touchait finalement à sa fin. Je ne pourrais dire que j'en étais triste, pas cette année. Comme les élèves, j'avais été coincée ici interdite de rejoindre ma famille. J'avais eu du mal à leur expliquer pourquoi l'école où je travaille ne nous autorisait pas à retrouver notre maison. Ils étaient tout deux très ouverts concernant mes pouvoirs mais ils ne comprenaient pas tout. Je ne leur avais pas tout raconté non plus. Ils tentaient de comprendre mais ne même pas pouvoir m'évader vingt-quatre heures pour les rassurer n'avait pas aider. Je les savais soucieux. J'espérais que le directeur m'autorise à quitter Poudlard pendant ne serait-ce qu'un week-end afin de leur rendre visite. Mais en attendant, j'avais trouvé cela très difficile et pénible de rester bloquée ici. J'avais besoin de distance et de m'évader. J'avais trouvé l'année éprouvante et être privée de contact avec ma famille me semblait pénible, difficile à supporter. Je voulais les voir, j'en avais besoin car ils étaient mes racines. J'avais toujours été fière d'appartenir à deux mondes tellement différents. On me privait d'un retour au source. Je n'avais pas le droit de retrouver le monde moldu prise en otage par le monde magique. C'est ainsi que j'avais vécu cette privation de liberté. Je n'étais pas en prison mais je me sentais comme tel. J'avais traîne mon cœur en lambeaux alors que j'étais profondément en manque de l'homme duquel je ne croyais plus jamais être séparée. Notre dernière rencontre et dispute me meurtrissait le cœur Il était coupé en deux. Je me sentais privée d'une partie de moi-même. Je m'étais demandée une grande partie de l'été pourquoi je n'étais pas allée vers lui. La peur de souffrir m'avait retenue alors que ma lettre était restée sans réponse. Je n'avais pas osé aller le voir. Je n'avais pas osé l'approcher. J'avais peur de lire des doutes dans son regard. J'étais profondément blessée de ses suppositions, de ce qu'il avait osé penser. Ses excuses n'avaient pas suffi à effacer la peine ressentie. Je voulais qu'il vienne en personne pour s'excuser et me serrer contre lui. J'avais besoin de ses bras pour me rassurer et effacer la douleur qui en avait découlé. Je le lui avais écrit : la peur m'habitait maintenant. Alors j'avais encaissé l'éloignement entre nous. Mais force était de constater que je n'avais pas pu profiter de ces vacances pour me ressourcer, pas le moins du monde. J'étais à plat et j'avais cruellement besoin de distraction, chose qui allait cruellement manquer à mon quotidien maintenant que les cours avaient repris.

Le soir de la rentrée avait été une épreuve. J'avais senti mon cœur se serrer. J'avais cru que mon monde s'effondrait tandis que je devais me faire violence pour ne pas me lever et crier mon indignation. J'étais restée assise malgré mon désir de protéger ces enfants. Le traitement qu'on leur infligeait était tout bonnement inhumain. Je n'arrivais pas à me dire que ça c'était réellement passé. Je ne pouvais pas y croire. Je me sentais tellement coupable de ne pas avoir su les défendre. Rien n'aurait dû se produire comme cela. Tout aurait dû être différent. Je le regrettais amèrement. J'étais restée hébétée tout le week-end qui avait suivi puis il avait fallu reprendre les cours normalement. Je m'étais lancée dans le travail pour ne pas penser à tout ce qui pouvait me donner envie de pleurer. J'avais revu mes cours du début à la fin mais là je ne pouvais plus fuir la réalité. J'avais pris le temps de repenser à ceux que l'on emmène et j'avais réalisé que même nous les adultes n'étions pas à l'abri. C'est ce constat qui m'avait poussée à prendre un petit quelque chose pour aller frapper à la porte des appartements de celle qui de collègue est devenue mon amie. Je frappe doucement mais vu mon cadeau, je n'attends pas d'avoir une réponse avant d'ouvrir la porte et me glisser à l'intérieur de son petit coin à elle dans le château. Je referme rapidement derrière moi avant de chercher des yeux où se trouve la potionniste. Je ne peux retenir un sourire alors que je devine qu'elle pourra comprendre ce que je ressens comme je pourrai comprendre ce qui anime son esprit. Je lève la bouteille de whisky comme un trophée pour justifier mon intrusion. « Hey. Je viens avec un petit présent. Je voulais pas risquer d'être aperçue avec donc je me suis permise de rentrer. » Adossée à la porte, je n'ose pas m'avancer plus sans y avoir été invitée. Je me sens comme une gamine qui sait qu'elle est en train de faire une connerie et craint que ses parents ne la captent. Je lui souris innocemment. Je ressens le besoin de me justifier. « Je me suis dit qu'avec tout ce qui s'est passé, on aurait besoin de décompresser. Les élèves et professeurs emmenés, l'été sous tension, j'ai trouvé ça lourd cette semaine. Les élèves sont révoltés et j'ai envie de les encourager, pas les calmer. J'ai cru devenir folle. J'avais envie de me changer les idées avec ma collègue et amie préférée. Tu en penses quoi ? Avec une bouteille, je me disais que ça nous rappellerait des souvenirs et sans doute nous changerait les idées. Partante ? » Je lui fais des yeux doux. J'en ai besoin. Je veux croire qu'elle aussi. Je suis aussi curieuse de discuter de James avec elle, elle doit être effondrée à l'idée qu'il soit lui aussi contaminé. Je baisse la tête un instant ne pouvant m'empêcher de songer que rien ne m’empêche moi de rejoindre celui que j'aime. Sarah mériterait cette même chance. Il fallait réellement trouver une solution pour les faire tous sortir de là. « Il me semble que la dernière fois, le whisky t'avait plu. Je peux aussi simplement laisser la bouteille car tu as peut-être envie de rester seule ? » Je pourrais le comprendre, j'avais moi-même eu besoin de ruminer dans mon coin tout l'été.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Taylor
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeure de potions, anciennement Poufsouffle
Célébrité : Emilia Clarke
Âge : 28 Parchemins : 195 Gallions : 481 Date d'inscription : 08/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Contrairement à beaucoup d’autres, Sarah n’avait pas détesté son été. Bon qu’on l’oblige à rester lui avait semblé trop intense, elle n’avait pas aimé ne pas pouvoir faire ce qu’elle voulait en termes de déplacement, mais d’un autre côté, elle s’était beaucoup rapprochée de James. Pas rapproché selon ce qu’elle avait en tête, mais ils avaient partagé de nombreux moment précieux en vivant ainsi conjointement. Oui, Sarah s’était sentie de trop un peu au début avec la famille de James, mais rapidement on l’avait bien accueillie et elle pouvait dire aussi qu’elle avait une magnifique relation avec Mathie aussi. Au final, l’été avait été plaisant, beaucoup même. Jusqu’à ce qu’elle croise Tamara qui avait fait un peu basculer son cœur déjà dans un équilibre précaire avec ses sentiments grandissant pour James et la peur de lui avouer, de lui en parler. Tamara n’avait pas voulu mal faire, elle le savait! Mais Sarah avait fait une croix sur la possibilité d’être avec James…et pourtant qu’elle ne fut pas sa surprise la veille de la rentrée scolaire quand il vint cogner à sa porte. Cette soirée restera à jamais marquée dans sa mémoire.

Et possiblement la soirée de la rentrée scolaire…mais pour une toute autre raison. Vraiment, il y avait vraiment des injustices dans la vie. Voir partir James comme cela, sans pouvoir rien faire avait été vraiment déchirant pour l’enseignante de Potion. À peine avaient-ils eu le temps de parler de leurs sentiments respectifs qu’il était envoyé en quarantaine. Cela l’avait choquée, clouée sur place. Et cette douleur au creux du cœur n’était pas partie depuis. Oui, elle allait le voir aussi souvent qu’elle le pouvait, mais il avait du verre entre eux, il avait ce qu’il vivait de son côté qui ne cessait d’hanter ses pensées. Il ne devait pas avoir une minute sans qu’elle ne pense à son James, au fait qu’ils soient séparés et ô combien elle ne voudrait que se retrouver dans le creux de ses bras de nouveau. C’était injuste.

La semaine avait donc été particulièrement éprouvante. Entre les cours qui arrivaient un peu à occuper son esprit et ses visites pour voir James.  Elle n’avait pas le cœur à enseigner, mais elle tentait tellement fort de se montrer forte justement pour les élèves, justement pour leur donner aussi du courage. Eux aussi avaient des proches en quarantaine, elle devait être forte pour qu’eux aussi en trouve, de cette force. Et devant James, elle ne voulait pas paraître démoralisée, elle ne voulait pas se montrer trop triste. Non, elle préférait largement profiter de ce court laps de temps et de la plus grande proximité qu’ils pouvaient avoir en ce moment. C’était trop peur pour elle, trop peu pour eux tout court, elle pouvait le sentir…et il lui avait bien fait comprendre dans sa lettre. Cette lettre…si elle ne l’avait pas lu cent fois, elle ne l’avait pas lu du tout.

D’ailleurs, elle avait encore entre les doigts le parchemin en relisant les lignes de James. S’attardant sur des détails de son écriture, ce n’était peut-être pas sain, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Comme elle n’enseignait pas le lendemain, elle s’était aussi permis de se sortir une petite bouteille de vin. Elle ne buvait pas beaucoup du vin, mais ça lui semblait mieux que de tomber toute seule dans un alcool bien fort. Comme elle ne buvait pas beaucoup de vin, elle en sentait un peu plus les effets rapidement. Elle n’était pas ivre, mais elle sentait cette brume s’installer dans son cerveau tranquillement au fur et à mesure qu’elle buvait ses verres. Perdue dans ses pensées, sur le coup, elle n’entendit pas le coup à la porte, mais quand une forme se glisse dans ses appartements, elle quitte finalement la lettre des yeux pour finalement voir Alexis. Un fin sourire se dessine de suite sur ses lèvres alors qu’elle se lève, déposant sa coupe et sa précieuse lettre sur la table de son petit coin salon.

« Hey. Je viens avec un petit présent. Je voulais pas risquer d'être aperçue avec donc je me suis permise de rentrer. »

‘’Entre, je t’en prie, tu as bien fait de rentrer! Fais comme chez toi.’’

Disait-elle en s’approchant d’elle, elle ne semblait pas du tout insultée de son entrée, même qu’elle semblait heureuse de la voir! Alexis était devenue une bonne amie et il est vrai que ça lui ferait peut-être du bien de passer du temps avec elle avec une semaine aussi mouvementée.

« Je me suis dit qu'avec tout ce qui s'est passé, on aurait besoin de décompresser. Les élèves et professeurs emmenés, l'été sous tension, j'ai trouvé ça lourd cette semaine. Les élèves sont révoltés et j'ai envie de les encourager, pas les calmer. J'ai cru devenir folle. J'avais envie de me changer les idées avec ma collègue et amie préférée. Tu en penses quoi ? Avec une bouteille, je me disais que ça nous rappellerait des souvenirs et sans doute nous changerait les idées. Partante ?

Son sourire deviendra plus doux à ses mots. Oui, en effet, elle comprenait parfaitement ce qu’elle voulait dire et passer du temps avec elle, ça serait en effet une excellente idée, elle alla pour répondre, mais elle reprit.

« Il me semble que la dernière fois, le whisky t'avait plu. Je peux aussi simplement laisser la bouteille car tu as peut-être envie de rester seule ?

Elle secoua négativement la tête en allant vers elle, lui prenant la bouteille des mains avec délicatesse.

‘’Mais non voyons, je suis contente que tu sois là, ne m’en veut pas, j’ai un peu commencé sans toi déjà (disait-elle en indiquant sa coupe presque vide sur la table du salon) Je vais nous chercher deux verres, c’est beaucoup plus agréable de boire à deux! Cette semaine a vraiment été difficile… Allez, installe toi!’’

C’était dit avec beaucoup de gentillesse, avec un sourire aux lèvres, mais sans doute qu’Alexis la connaissait assez bien pour voir cette tristesse au fond de ses yeux et dans son sourire. Savoir James enfermé l’avait beaucoup affecter, mais ses mots étaient sincères, elle était vraiment contente de savoir son amie ici et de pouvoir tenter de se changer un peu les esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis M. Abberline
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur d'études des Runes
Célébrité : Bridget Regan
Âge : 29 Parchemins : 646 Gallions : 457 Date d'inscription : 28/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1700-alexis-m-abberline-the-times-we http://www.mumblemumps.com/t1733-alexis-link-s-rp-s#44206

Sarah& Alexis
Hard times will always reveal true friends
Je peux ressentir dans l’air cette aura de celle qui tente de cacher sous un sourire ses états d’âme un peu tristounets. Je comprends totalement le pourquoi du comment et je m’en veux de l’avoir négligée, de ne pas être venue à elle plus tôt pour la soutenir dans un moment plus difficile. Je n’ignore rien de ses sentiments pour James, de son attachement. Je sais qu’elle est amoureuse de lui et je n’imagine pas sa peine et son angoisse de le savoir enfermée. J’imagine son angoisse de le voir succomber de cette satanée épidémie ou pire voir ses souvenirs happés par cette saloperie. Elle pouvait faire oublier tout ce qui est en lien direct ou indirect avec le monde magique. Je ne pouvais pas même penser à ce que j’aurais ressenti si Johannes avait été emmené dans cet endroit sombre. Je n’aurais pas pu rester sans agir. J’aurais eu envie de hurler à m’en casser la voix. J’aurais frappé jusqu’à épuisement. L’inaction aurait tout bonnement était inenvisageable. J’étais tout bonnement révoltée par tout ce qui était en train de sa produire alors même que ça ne me touchait pas personnellement. Comment Sarah faisait-elle pour tenir le choc ? Elle devait tout bonnement avoir le moral à zéro et je ne pouvais que la comprendre. Je n’avais pas été une amie très exemplaire en ne venant pas dès le premier jour pour lui rappeler qu’elle n’était pas seule pour faire face. Elle pouvait compter sincèrement sur moi-même si je ne lui avais pas prouvé au terme de cette première semaine. Je prenais conscience de ce que j’aurais dû et je m’en sentis instantanément coupable. J’aurais dû faire tellement plus. Je sentais une forme de rage bouillir en moi, un besoin de dire tout haut ce que je pensais tout bas. J’avais besoin d’une oreille attentive et réceptive pour m’écouter me plaindre de ce qui était en train de se produire. Cela ne pouvait plus durer, on ne pouvait pas accepter une telle chose. J’avais envie d’écrire à la « Gazette du Sorcier » pour les avertir de ce qui se passait ici. Mais je savais que notre courrier était contrôlé. Même si j’avais eu le cran pour aller jusqu’au bout, il ne faisait nul doute que mon courrier ne soit intercepté. Alors nous étions tous obligés de cautionner cette mascarade. On privait de leur liberté des innocents soi-disant pour le bien de tout un chacun. On était réduits à recourir à des procédés qui rappelaient un peu trop ce que le Mage Noire avait fait endurer à trop de personnes. Je regarde Sarah et lui confie ma bouteille sans l’ombre d’une hésitation. Je la laisse nier ma supposition sur son éventuel besoin d’être seule. Je finis par lentement sourire. Je me permets alors de regarder un peu autour de moi, mon regard s’attardant un instant sur la coupe vide. Je ne m’étais pas rendue compte que ma collègue était déjà un peu joyeuse. Je souris tendrement.

Je m’installe avant de poser mes mains sur mes genoux. Un été entier à hiberner dans mon coin et je me sentais tellement empêtrée comme si j’avais perdu mes capacités à entrer en contact. C’était pourtant Sarah, celle avec qui j’avais bu plus que de raison il y a quelques mois. J’étais tout bonnement ridicule mais d’avoir simplement aperçu Johannes au banquet m’avait laissé le cœur lourd et douloureux. Je souffrais de cette distance entre nous. J’avais besoin de lii. Je chasse rapidement cette pensée alors qu’une certaine tristesse m’envahit instantanément. Je me concentre sur Sarah pour oublier mes propres sentiments. « Tu as l’air d’avoir bien besoin qu’on te remonte le moral. Tu trompes peut-être tous les autres mais pas moi. Je connais certains de tes petits secrets. » Je rigole un peu à ses derniers mots. Mon rire est légèrement forcé mais simplement car je sais qu’elle n’a sans doute pas le cœur à partager mon amusement. Je ne veux pas lui manquer de respect. De même, mes mots sont dits sans aucune méchanceté. Ils expriment un réel intérêt sur ce qui peut lui trotter dans la tête. Je lui laisse le temps de venir s’installer à son tour. Je la regarde avant de nous servir deux verres d’alcool fort. Je lève le mien pour venir le faire teinter contre le sien. « A un moment entre amies loin du monde. » Je vide mon verre cul sec avant de sourire doucement. Je pose mon verre avant de soupirer un peu. Je prends quelques secondes pour apprécier ce silence qui est un signe de notre complicité. Je finis par tourner la tête vers elle avant de demander plus doucement et timide. « Tu veux me parler de cette semaine ? Je n’ai pas pris le temps de venir te voir avant, je suis désolée. La semaine a pas été évidente non plus. » Je marque une pause songeant que j’avais de la chance car il me suffirait de m’armer d’un peu de courage pour aller trouver Johannes et résoudre tout ceci. Il me suffisait d’oser pour résoudre tout ce qui s’était passé entre nous et briser la distance. Je devrais le faire tant que j’en avais la chance. Je me disais que d’une certaine manière, je le devais pour ceux qui n’en avaient pas la chance. « On peut aussi tout simplement te changer les idées ? Je respecterai ce que tu désires mais parle-moi un peu de Jales et toi ? Tu vis tout cela comment ? Je suis ton amie donc tu peux me parler de tout ce que tu désires. » Je trouvais cela tellement agréable de sentir que nous avions su tisser un lien toutes les deux. Je voulais réellement qu’elle puisse se reposer sur moi. J’avais besoin de sentir que j’étais utile à quelqu’un car si je pouvais aider la situation amoureuse de Sarah, je le ferais sans hésiter. Une petite voix bien perverse me suggère que je tentais de me détourner de mes propres problèmes de couple en me concentrant sur celui de Sarah. C’était très probablement vrai mais je ne doutais pas qu’elle ferait pareille sans hésiter. « Partageons nos états d’âme dépressif sur nos histoires de cœur, sur tout ce qui s’est passé dernièrement. Je suis sûre qu’il y a bien des choses à dire. Au moins, on peut compter l’une sur l’autre. »
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Taylor
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeure de potions, anciennement Poufsouffle
Célébrité : Emilia Clarke
Âge : 28 Parchemins : 195 Gallions : 481 Date d'inscription : 08/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Il faillait dire que Sarah s’était aussi exclue des autres. Volontairement. Les seuls qu’elle n’avait pas négligés étaient ses élèves. Parce qu’eux, elle ne pouvait pas les éviter déjà et en plus, elle voulait se montrer forte pour qu’eux puissent être rassurés et se réconforter un peu avec des potions rigolotes ou des cours un peu moins lourds. Elle ne manquait quand même pas à son rôle d’enseignante, mais elle était beaucoup moins exigeante en ce début d’année assez perturbé. On dirait aussi que toute la situation entrait de plus en plus dans son cerveau. James, les autres élèves, l’ambiance générale de l’école… Sa réaction semblait passive en apparence, mais tout se passait dans sa tête. Elle avait l’habitude de ne pas trop montrer comment elle se sentait ou encore de le garder pour ne pas embêter les autres. Avec Alexis, cependant, elle savait que ça pourrait être différent, c’était facile de lui parler, quelque part, elles se ressemblaient beaucoup aussi. Ce qui expliquait le comportement actuel de la potioniste. Elle forçait un sourire malgré sa joie sincère de voir sa collègue et amie. Sarah prit la bouteille pour la déposer sur la table près de sa coupe vide en allant chercher deux autres verres plus approprié pour le breuvage fort qu’avait apporté Alexis.

Elle prit une bonne inspiration de dos à son amie pour ne pas craquer trop vite, sans savoir pourquoi, savoir Alexis avec elle la rendait un peu émotive de quand elles avaient bues il y a quelques mois. Quelques mois qui semblaient faire une éternité déjà. C’était difficile cette rentrée. Les mots d’Alexis vint à son cerveau et lui arracha un petit sourire alors qu’elle revenait déjà vers elle avec les verres. C’était un petit sourire triste et un regard un peu humide que l’enseignante pu voir, elle n’allait pas pleurer, mais ça se voyait qu’elle était un peu sensible. Pourtant, son sourire avait quand même cette douceur. Elle hocha lentement la tête en disant avec un ton un peu humoristique.

‘’Hm, je suis tellement transparente pour ceux qui me connaissent… (Elle eut un petit soupir en gardant son sourire qui s’attrista cependant.) Mais oui…j’ai bien besoin qu’on me remonte le moral..’’

Elle venait confirmer ce qu’elle pensait, elle n’était pas tant gênée de le dire à Alexis ou bien la situation était bien propice. Il fallait dire qu’elle avait peut-être atteint une limite de ce qu’elle pouvait garder en elle aussi. Comme si ça débordait, son besoin de parler, que c’était trop lourd. Elle laissa son amie verser leur premier verre en la suivant pour boire cul sec le breuvage. La sensation de brûlure dans sa gorge lui fit vraiment du bien, rependant cette chaleur si agréable. Sarah l’écoutait attentivement alors qu’elle versait de nouveau le liquide pour un deuxième verre. Pas trop pressée, juste qu’ils allaient être prêt. Elle hocha lentement la tête en ouvrant un peu les yeux, témoignant que oui, il s’en était passé des choses. Aussi que oui, elle voulait bien lui parler. Elle lui rendit un sourire tendre quand elle mentionna leur amitié. Cette fille était vraiment adorable et Sarah était plus qu’heureuse de la compter parmi ses amis proches.

‘’Oh oui, heureusement que tu es là pour m’écouter parler… là j’en ai bien besoin je crois… (Elle prit le verre entre ses mains en faisant tournoyer un peu le liquide ambré puis elle tourna ses iris vers Alexis) Déjà, tu n’as pas du tout à te sentir mal ou t’excuser pour cette semaine, vraiment… je ne t’en veux pas et je sais que ça été difficile pour tout le monde, ne t’inquiète pas pour ça…’’

C’était dit gentiment, doucement. Oui, il ne fallait pas se sentir coupable pour cela voyons, Sarah était totalement sincère, elle ne lui en voulait pas, pas même un peu. Elle était contente qu’elle soit là maintenant.

‘’J’ai hâte aussi que tu me racontes ce qui s’est passé aussi de ton côté…question de savoir si je dois m’en mêler un peu (oui, c’était dit avec humour, un peu inspiré par ce vin qu’elle avait pris un peu plus tôt. Elle prit une bonne inspiration avant de se lancer) Je n’ai pas eu le temps de te le dire non plus… Tu te rappelles comment tu me disais d’aller vers James, de… de lui faire une déclaration et tout ça…He bien je n’ai pas été capable de tout l’été. (Elle eut un petit rire en secouant un peu la tête, oui, elle aurait dû le faire cet été maintenant qu’elle était dans cette situation, elle continua ensuite) Et…je n’aurais plus besoin de le faire… la veille du…du banquet, James est venu me voir. (Sarah ne faisait pas exprès, mais elle mettait un peu de suspense dans ses paroles) Et…tu vois…c’est lui qui est venu se déclarer.’’

Son regard tombant sur celui d’Alexis, pour voir sa réaction. En même temps qu’elle parlait, même si c’était très peu détaillé, elle revivait un peu la scène dans sa tête et même si cela l’emplissait de bonheur, elle avait aussi cette tristesse de la quarantaine dans laquelle se trouvait James. Elle avait bien dit qu’il s’était déclaré, mais le lendemain il se faisait enfermer. Elle prit ensuite le second verre d’un coup en retenant une grimace.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis M. Abberline
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur d'études des Runes
Célébrité : Bridget Regan
Âge : 29 Parchemins : 646 Gallions : 457 Date d'inscription : 28/04/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1700-alexis-m-abberline-the-times-we http://www.mumblemumps.com/t1733-alexis-link-s-rp-s#44206

Sarah& Alexis
Hard times will always reveal true friends
Je me rends compte que même si Sarah semble lutter pour ne pas être envahie par les émotions, elles sont là toute proches, prêtes à surgir à la moindre occasion de s’épancher. Son regard humide me serre le cœur alors que je voudrais la prendre dans mes bras pour la rassurer et lui dire que tout finira par bien aller. L’enseignante semblait très émotive ce soir et je me rendais compte que c’était sans doute dû aux derniers événements qui nous avaient tout pris de court. L’entendre m’avouer qu’elle avait bien besoin qu’on lui remonte le moral me conforte sur le fait que j’ai totalement raison d’être venue à elle ce soir. Je lui offre un sourire sincère, tendre, empli de sympathie. Je peux comprendre ce besoin de laisser une amie venir nous sortir de notre solitude. J’étais venue à elle aussi à cause de mon propre besoin de partager une belle complicité avec celle qui avait recueilli l’aveu de mes sentiments quand j’osais à peine en parler. Je sais reconnaître chez Sarah le signe que ce qu’elle garde pour elle semble l’étouffer. Elle a besoin de s’ouvrir sous peine de craquer et il n’y a rien de plus naturel. Sarah n’avait pas à craindre de se montrer à moi sous un jour vulnérable car elle ne trouverait que réconfort et aucune trace de jugement de quelque nature que ce soit. Je n’avais jamais été une adepte du principe de meilleure amie mais ma jeune consœur en était une à sa manière. Elle avait su m’attendrie et me soutenir. Elle m’avait offert une oreille attentive et compatissante quand j’en avais grandement besoin. Ne pas se sentir esseulée était un sentiment tellement précieux que je comptais bien rendre à la potionniste ce soir. « Je tombe à pic alors autant pour t’écouter que te remonter le moral. Je dois avoir un second sens développé qui m’a dit que c’était là où je devais être ce soir. » Je lui offre un sourire doux et plein de bonne humeur espérant que mon sourire puisse être communicatif. Dans les temps les plus sombres, il était essentiel de pouvoir continuer de rire sinon on partait perdant. Le mental était un atout qui pouvait rendre l’impossible possible. Je soupire un peu en repensant à la semaine mais je choisis de ne pas laisser les événements chasser une fois de plus mon sourire. « N’oublie pas que ma porte t’est toujours ouverte Sarah. N’hésite pas à venir y frapper peu importe le moment. Tu ne me dérangeras pas, je veux que tu puisses compter sur moi en cas de besoin. » Je crois qu’elle le sait déjà mais j’éprouve ce besoin de le lui rappeler pour qu’elle puisse se reposer sur moi en cas de nécessité.

Je laisse un court silence s’installer avant que Sarah ne reprenne la parole. Sa remarque me fait éclater de rire. C’est une sensation bien connue, en période où les nerfs sont en permanence tendus, le petit rien qui fait que l’on craque et que le rire l’emporte. Souvent l’élément déclenchant n’est même pas drôle mais le besoin de relâcher la pression fait toute la magie de ce moment alors que l’amusement l’emporte. Je reprends mon sérieux avant de dire amusée. « Je crois qu’avec deux boulets comme lui et moi, tu ne peux qu’avoir te réponse. » Mais c’est une courte parenthèse, je ne me penche pas dessus outre mesure. J’ai hâte de savoir ce qu’elle a à me raconter avant toute chose et les rebondissements de ma propre histoire ne sont pas si importants. Je ne peux m’empêcher de la fixer le regard brillant de curiosité me demandant ce qui a pu changer au courant de cet été surtout que je sais que la demoiselle et l’élu de son cœur ont partagé une tente. Mais je ressens une pointe de déception que rien ne se soit déroulé de tout l’été. Je suis déçue car Sarah et James seraient tellement bien ensemble que ça me désole légèrement. Je lui souris pendue à ses lèvres alors qu’elle marque une pause comme pour maintenir son public en haleine, en l’occurrence moi. Elle joue avec le suspense et je dois avouer qu’elle est assez douée dans le domaine. « Oh tu devais être… » Mais je ne termine pas ma phrase. Je fronce les sourcils avant de réaliser où elle veut en venir. Je la regarde un peu bouche bée avant qu’un sourire réjoui ne vienne étirer mes lèvres. Je finis par sourire vraiment heureuse. « Oh mais c’est une nouvelle exceptionnelle. Je suis tellement contente pour vous deux. Il était temps que l’un de vous deux se décide. » J’étais totalement abasourdie n’en revenant pas même si j’éprouvais aussi de la peine pour les tourtereaux car ils n’avaient pas même eu le temps d’en profiter. Mais je me retiens d’en faire mention. Sarah avait dit avoir besoin que je lui remonte le moral alors je comptais bien me concentrer sur le positif. « Raconte-moi comment il s’y est pris. Partage avec moi la magie de ce moment et laisse-la te gagner. » Je vide mon verre, grimaçant un peu, avant de le poser. Je viens ensuite prendre ses mains et les serre pour lui montrer oh combien je suis excitée pour elle. Je ne veux pas croire que James soit contaminé. Ça doit être une erreur. Il sortira rapidement. Enfin je l’espère. Je ne peux pas croire que ce soit autre chose qu’une mesure provisoire, qui pourrait s’éterniser. Ce serait pure folie de garder des professeurs et des élèves enfermés pendant des semaines même pour leur soi-disant propre protection.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Taylor
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeure de potions, anciennement Poufsouffle
Célébrité : Emilia Clarke
Âge : 28 Parchemins : 195 Gallions : 481 Date d'inscription : 08/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Ça avait été des jours longs et solitaires pour l’enseignante, malgré qu’elle ait eu des cours, elle s’était sentie à moitié là, comme ses élèves, comme les autres membres du personnel. On ne lui en avait pas voulu même si elle aurait préféré pouvoir offrir une distraction à ses élèves, offrir de la matière qui leur aurait plu. Alexis était si douce avec elle, si présente même si elle semblait penser le contraire. Sarah avait eu un jeune frère avec lequel elle n’avait jamais réussi à avoir une longue relation considérant que ses parents lui en avait un peu empêché. Cette relation fraternelle devait encore plus lui manquer qu’elle le pensait, mais chez sa collègue, elle retrouvait ce sentiment. À ses premiers mots, un délicat sourire vint naître sur ses lèvres. Oui, elle devait bien avoir un sens développé pour capter la petite douleur qui vivait chez l’ancienne Poufsouffle. Poursuivant en mentionnant qu’elle était là pour elle de ne pas hésiter. Ses lèvres se crispent un peu en une moue un peu gênée et coupable.

‘’Je sais… Je ne veux pas déranger, tu le sais bien… mais promis. La prochaine fois, je ne me gênerais pas.’’

Et ça allait sûrement arriver plus tôt qu’elle ne le pensait vu les évènements. Naturellement qu’elle le savait, tout comme Alexis savait que Sarah était là également, elle était venue ce soir pour lui parler et Sarah en était heureuse malgré le contexte un peu triste de leur soirée. Elle fut heureuse de lui arracher un rire avec sa remarque, bien sûr qu’elle pourrait s’en mêler, et soyons honnête plus qu’elle prendrait de l’alcool ce soir et plus elle voudrait qu’ils se retrouvent la vie était trop courte et trop imprévisible pour ne pas oser. Si elle avait osé plus tôt, elle aurait pu avoir des moments à se souvenir, à vouloir retrouver. Maintenant, elle espérait seulement avoir la chance de le ravoir près de lui. Elle pinça les lèvres avec un sourire un peu espiègle.

‘’Hm-hm. Je vais devoir donc m’occuper de ça…’’

Elle ponctua ses mots par un clin d’œil complice, mais ne poursuivit pas à discuter d’elle et de Johannes puisqu’Alexis lui parlait de James et elle. Rapidement, l’enseignante de Potions voit l’effet de ses paroles dans le regard et l’expression d’Alexis. Qu’elle soit aussi sincèrement heureuse pour elle lui fait plaisir. Comme un bonheur doux au creux du ventre. Elle est vraiment heureuse, elle veut vraiment savoir, ce n’est pas pour lui faire plaisir. Il faut dire que la situation serait inverse qu’elle serait terriblement heureuse pour elle aussi. Naturellement, elle se fait curieuse et demande de plus amples détails, Sarah a quand même été théâtrale pour lui dire. Elle serrera ses mains quand elle lui prendra, se sentant un peu comme une adolescente en ce moment, mais c’était un sentiment léger qui faisait du bien, c’était beaucoup moins lourd que comment elle se sentait quelques minutes plus tôt, avant son arrivée.

‘’C’est une histoire un peu compliqué… Parce que quand on est revenu à Poudlard, j’ai appris… Enfin, James et Tamara ont été ensemble… il y a vraiment longtemps et ils ont échangés un baiser à la fin de l’année scolaire dernier (Bon, elle faisait confiance à Alexis pour ne rien en dire ou du moins… ce n’était sans doute pas un secret énorme, peu importe, pour Sarah, c’était important de lui dire toute la vérité) C’est Tamara qui me l’a dit en me disant que ça ne voulait rien dire entre eux, que c’était… comme pour terminer vraiment ce qu’il avait eu entre eux. Bref, que ce n’était rien… mais je ne l’ai pas vraiment cru, ça m’a donné plus l’impression qu’il avait justement quelque chose entre eux. Donc j’ai un peu évité James durant toute la semaine de préparation aux cours et à la rentrée… je n’avais pas le courage de l’affronter. (Elle marqua une pause en reprenant un peu sa respiration, elle ne parlait pas vite, mais elle n’avait raconté cela à personne.) Finalement… c’est lui qui s’est présenté à ma porte en souhaitant vouloir me parler… et je pensais qu’il voulait me parler de cela… mais non. (Elle eut un petit sourire, voulant poursuivre un peu plus dans la joie) Il n’a pas vraiment été capable de me le dire, il était… nerveux, je ne l’avais jamais vu comme cela avant… Il n’a pas été capable de me le dire vraiment, il a seulement fini par… par m’embrasser. (Elle n’avait aucune gêne à lui dire, même que justement, elle se laissait envahir par ce moment. Un sourire doux restant sur ses lèvres, elle revivait clairement le moment dans son esprit) C’était sans doute le plus beau baiser que j’ai eu de toute ma vie, Lexis… c’était… c’était parfait.’’

Elle revient ensuite à la réalité, un peu plus cruelle par le manque de James, mais elle conservait son sourire tout de même. Ça lui faisait du bien de lui parler, beaucoup plus qu’elle ne l’aurait pensé en réalité. Ça libérait un peu ses pensées et remontait des émotions beaucoup plus positives. Sarah relâcha ses mains pour pouvoir se servir un autre verre avant de rajouter.

‘’C’était vraiment magique comme moment…. (Elle eut un petit sourire avant de finalement rajouter, pour ne pas tomber dans la tristesse de son absence et sa mise en quarantaine) Je ne m’y attendais pas du tout…’’

Elle prit une gorgée de son verre sans grimacer. Tournant un regard ensuite sur Alexis afin de voir ses réactions, ce qu’elle allait dire de sa petite histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Hard times will always reveal true friends • Sarah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elections US: Sarah Palin plus populaire que McCain
» Friends, we need your feedback
» Sarah Wild
» Sarah Eilanö
» True Blood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: third floor :: Appartements du personnel-
Sauter vers: