Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

Trapped ☾ Hope, James & Zoya

Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 23 Parchemins : 906 Gallions : 390 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall

Trapped
Hope Scott, James Martell & Zoya Krushnic




Mercredi 13 Septembre 2000
Soir de pleine lune
Cachots de quarantaine, Poudlard, Écosse
Hortense avait réussie. C'était un miracle, une simple miracle que cette potion se soit rendue à moi sans être saisie ou remarquée. Heureusement, je n'allais tuer personne, ce soir. Toutes mes tentatives d'être envoyée en isolation avaient échouées, il savaient très bien que je n'était pas aussi dangereuse que j'essayais de leur faire croire. Du moins, ils ne le savaient pas. Ils avaient refusé toutes mes demandes, avaient ignorées toutes mes menaces. Mes compagnons de dortoirs devaient en avoir marre de m'entendre gueuler depuis les deux derniers jours. La pleine Lune arrivait à grands pas et j'étais toujours là, avec eux. J'avais commencé à paniquer, bien plus que lors de l'annonce de la quarantaine. J'imaginais déjà le pire arriver, le bain de sang, puis Azkaban. Et même avec la potion, qu'allait-il arriver ? Si je m'emportais, je savais que la bête pouvait prendre le dessus. Elle l'avait fait l'année dernière, elle l'avait fait face à la panthère. Je ne voulais pas que ça arrive à nouveau, pas maintenant. Je n'étais pas prête à laisser le loup me vaincre. Je n'étais pas prête à tuer encore. Puis je voyais les autres, tous à broyer du noir de ne plus avoir de magie, de se retrouver enfermée dans des cachots. Je n'en avais que faire d'être enfermée ici. Ce qui me posait problème, c'était d'être enfermée avec eux. Et si la maladie me frappait ? Et si ma magie commençait à merder et que la potion ne ferait pas effet ? Et si la bête prennait le contrôle de moi ? Comment l'épidémie affectait-elle ce genre de condition ?

Je m'étais rongée les ongles à nouveau, j'avais caché ces griffes que j'avais recommencé à me faire pousser, cet été. J'avais manqué le repas du soir. Je pouvais les entendre, au loin, manger (ou pas) le repas qui leur était offert. J'avais faim, tellement faim. Je m'étais refusée à manger malgré tout. Je ne voulais pas de cette nourriture infecte. J'avais envie de sang, de viande fraîche. La potion n'avait pas enlevé cette envie. Avec les visites et le repas, je m'étais retrouvée sans Martell et Scott pour deux bonnes heures. J'avais eu le temps de faire les cent pas, de me rouler dans mon lit, de regarder le ciel, de m'empêcher de hurler de rage ou de peur. J'avais grogné. Désormais, j'étais sur mon lit, tête entre les mains. Ils allaient savoir, tous les deux. Ils allaient revenir, la nuit allait tomber, la lune allait règner. La bête allait prendre le dessus devant eux. Merde merde merde. Et s'ils me dénonçaient ? Je n'avais nul part où me cacher, je n'avais nul part où me transformer en silence sans me faire remarquer. J'étais dans une impasse. Comment allaient-ils réagir ? Comment allaient-ils agir. Je me grattai les bras avec anxiété, sauf que contrairement à mon habitude, je n'y laissai aucune marque. mes pauvres ongles étaient si courts qu'il peinaient à toucher ma chair. Mes cicatrices étaient plus imposantes que les marques que je laissais à cet instant. Ridicule.

Finalement, j'entendis des pas arriver dans un échos qui me sembla comme une insuportable explosion. Je serrai les poings, je lançai mon oreiller et tous les draps sans regarder, seulement pour me défouler. Ce fut très peu efficace. Les draps étaient partout et moi je commençai à avoir froid. Je grognai encore. Je sentais déjà mes yeux se noircir. La transformation n'était pas encore en cours, mais je la sentais. Je les fermai un instant avant de les ouvrir à nouveau. Puis Martel et Scott étaient là. Merde. Mon coeur s'agita alors que j'avalai ma salive. Je jetai un coup d'oeil à l'Auror qui les escortait. Lorsqu'il quitta, je portai mon regard vers la Serdaigle et son directeur de maison.
« Assomez-moi. »
Je n'avais pas la force de m'expliquer, mais ma voix se faisait à la fois sombre et déterminée, voir suppliante. C'était tout ce qu'ils pouvaient faire pour m'aider, la seule et unique chose.
« Assomez-moi et cachez-moi sous les couvertures. »




I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
James Martell
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Professeur de Zoomagie, directeur des Serdaigle et s'occupe aussi des retenues
Célébrité : Daniel Gillies
Pseudo : Emi. Âge : 27 Parchemins : 2932 Gallions : 843 Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t234-james-martell-revele-tous http://www.mumblemumps.com/t241-james-martell-la-lecture-une-felicite-qui-se-merite http://www.mumblemumps.com/t623-james-martell-you-ve-got-mail http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Trapped
Septembre 2000
~ Zoya, Hope & James ~


J
ames était sans doute l'un des plus calmes depuis qu'ils étaient enfermés... Parce qu'il savait qu'il était malade, il était tellement mal en point qu'en réalité, même s'il n'était pas d'accord sur la manière de faire, il se demandait tout de même s'il n'était pas mieux enfermé que dehors... A quoi se rattrapait-il ? Qu'est-ce qui lui donnait la force de tenir et de ne pas devenir fou ? Sarah, la belle et douce Sarah... Il pensait à elle, s'imaginait son visage sans cesse et espérait qu'un jour il pourrait de nouveau la serrer dans ses bras... La journée avait été éprouvante, très longue avec beaucoup de test et même si le Zoomagiste restait très calme et avait décidé de ne pas se rebeller il arrivait parfois qu'il se demande combien de temps est-ce qu'il pourrait tenir ainsi... Et puis arrivait alors souvent une lettre de sa douce potionniste qui lui redonnait de la force et du courage... Enfin surtout de l'espoir... Fatigué, éreinté, ils étaient de nouveau en route pour rejoindre leur dortoir, enfin s'ils pouvaient appeler ça comme ça, il n'était pas tout seul, Miss Scott était avec lui, elle était l'une de ses élèves de maison. Il n'avait pas forcément de lien particulier avec la jeune fille, elle avait toujours été une élève calme qui ne cherchait pas les histoires, ce qui avait toujours été bon signe pour James. Il était navré pour elle, qu'elle se retrouve ici elle aussi. Un auror les accompagnaient bien sûr... Puisqu'ils n'étaient même pas libres de leur mouvement, ils étaient tels des animaux, des marionnettes et faisaient seulement ce qu'on leur ordonnait de faire... James était calme oui, il était le roc sur lequel on pouvait toujours compter, cependant parfois il devait bien avouer, que même lui bouillonnait de l'intérieur... Quand il voyait un élève souffrir surtout, parce qu'il ne le supportait pas, il aurait été capable de se mettre à leur place s'il le pouvait... James était réellement un professeur totalement dévoué aux élèves de cette école, qu'ils soient d'accord ou non avec son discours de rester soudés.

A peine étaient-ils arrivés dans leur cellule que James captait immédiatement que quelque chose n'allait pas, son regard se posa sur la serpentard qui partageait la même cellule qu'eux. Qu'elle soit d'une maison différente, James en avait rien à faire, au sein de cette quarantaine il ne faisait aucune différence, il désirait être un soutien pour chacun, il avait bien vue à quel point cela semblait difficile d'être enfermé là pour la jeune fille, s'il avait pu y faire quoique ce soit, il l'aurait fait bien entendu. Le professeur Martell garde cependant le silence tant que l'auror est encore là, il ne fait qu'aller s'asseoir sur son lit de fortune sans poser son regard sur quoique ce soit, il avait tout de même remarqué les draps qui étaient partout ainsi que son oreiller... L'auror finissait alors par disparaître enfin et James n'avait pas le temps de dire le moindre mot que Miss Krushnic reprenait déjà la parole, James lui offrait alors des yeux rond face à sa demande... Il ne bougeait pas, ne réagissait même pas dans un premier temps, elle reprenait donc la parole pour répéter ce qu'elle venait de dire, si James avait eu un doute sur ce qu'il avait pu entendre, là à présent c'était certains... Son regard se posait ensuite sur Miss scott comme si elle pouvait lui offrir la moindre explication, mais apparemment elle ne comprenait pas autant que lui pourquoi la petite brune agissait de cette manière, était-elle devenue folle ? Avait-elle perdu l'esprit ? James continuait de la fixer sans réagir sans rien dire et finalement il finissait par soupirer.

"D'accord, on le fera, mais d'abord, expliquez-nous pourquoi." C'était donnant, donnant, James ne voyait pas pourquoi il ferait un truc aussi ridicule, mais en lisant dans le regard de la jeune fille, il ne doutait pas qu'elle avait une excellente raison... Mais avant de faire quoique ce soit, le professeur Martell voulait savoir dans quoi il s’engageait, ce qui les attentaient. Ils étaient tous les trois dans cette cellule et bon sang, il allait falloir commencer à se faire confiance les uns et les autres. "Je vous promets Miss Krushnic, que quoique ce soit, on le fera." Même si la raison était vraiment la plus stupide qu'il est pu entendre, il lui faisait cette promesse, en revanche en retour il voulait la vérité. Le professeur Martell était quelqu'un d'observateur et si elle mentait il le sentirait forcément...  Il tentait de la mettre autant en confiance qu'il pouvait, il n'avait pas menti, à aucun moment, ils étaient là-dedans, ensemble et il était prêt à couvrir une élève s'il le fallait, même si en cet instant il n'avait aucune idée de ce qui allait suivre...
(c) Emi.



Revenir en haut Aller en bas
Hope E. Scott
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Katherine McNamara
Pseudo : Aurore Âge : 29 Parchemins : 1330 Gallions : 651 Date d'inscription : 13/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
22/22  (22/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1435-hope-e-scott-o-il-faut-apprendr http://www.mumblemumps.com/t1477-hope-e-scott-o-fall-down-seven-times-stand-up-eight

James, Zoya & Hope
not written in the stars
En prison. Je me sentais emprisonnée dans cette école qui avait toujours été comme un refuge pour moi. Pour mon propre bien ? C'est ce qu'ils prétendaient tous mais j'avais envie de leur hurler qu'ils n'étaient que des horribles menteurs. Ils nous avaient mis à l'écart dans les sous-sols. Ils nous cachaient nous qui étions un problème. Nous mettions en danger l'équilibre même de cette haute institution. Nous étions bien trop dérangeants alors ils voulaient faire comme si nous n'existions pas, comme si tout allait parfaitement bien. Nous étions une honte à cacher. Aucun courrier ne pouvait faire état de ce qui se passait à l'abri des regards. On nous traitait comme de vulgaires rats de laboratoire. On faisait diverses expérimentations sur nous. Des tests encore et encore. On nous évaluait en permanence et c'était à se demander s'il n'y avait pas de quoi nous observer jusque dans la douche. La porte de verre ne nous laissait pas le moindre répit. Il n'y avait nul part où s’évader et se mettre à l'abri des regards constants. Je me sentais comme une bête curieuse et ça me rendait complètement malade. J'étais dans une colère froide et profonde. J'avais envie de hurler et de taper dans les murs. Je voulais me battre pour sortir d'ici. Mais je n'avais même plus de baguette pour me défendre. J'étais totalement invisible et impuissante ne pouvant simplement que subir tout ces trucs. Je me croyais dans un mauvais film d'horreur au scénario pourri sauf que c'est ma réalité. Mais je faisais semblant que tout va bien. Je faisais croire que dans le plus profond de moi-même, je n'en étais pas simplement malade. J'avais envie de vomir rien que de penser à tout ce que l'on nous faisait. J'étais en révolte totale mais je ne me sentais pas soutenue ni même capable d'agir. Je n'avais pas le sentiment que quoi que je dise, on l'entende tout simplement. J'avais l'impression de hurler en silence mais je n'avais pas la force de lutter. Il veillait à ce que l'on aie une routine bien définie. On avait des règles strictes mais je préférais que ce soit comme cela ainsi je n'avais pas trop le temps de réfléchir à tout cela ou de chercher un moyen de m'évader de cet univers oppressant. Tout était toujours trop lourd entre ces murs. Tout donnait l'impression de tout simplement étouffer sans possibilité de s'aérer pour simplement se changer les idées.

Cela faisait deux semaines que j'étais présente ici mais ça me semblait une éternité. J'avais la sensation qu'une minute durait une heure. Mais je commençais à sérieusement me résigner. Je n'avais même plus envie de tenter de garder la tête hors de l'eau mais au contraire de me noyer. J'avais parfois des idées bien plus sombres songeant à simplement tout envoyer en l'air. Mais pourtant, je n'avais pas même les moyens de le faire. Je m'étais faite escortée de force hors de ce qui ne ressemblait pas même à une chambre. Je voulais rester au lit. Mais le petit déjeuner était obligatoire. La journée m'avait semblé longue et je voulais juste m'allonger et fermer les yeux. Je voulais m'évader dans mon monde à moi où aucune douleur ne pouvait plus m'atteindre. Ils m'avaient arraché l'endroit qui me semblait comme un refuge. Je fixais le sol insensible à la présence du Professeur Martell à mes côtés. Je n'aimais pas particulièrement mes compagnons de cellule. Ce dernier me semblait tellement ridicule avec ses beaux principes sur la solidarité. Il était d'une naïveté effarante. Quand je finis par lever les yeux, je reste surprise et sous le choc en voyant les draps et couette balancés en travers de la pièce. Je voudrais hurler qu'elle est une espèce de tarée mais ses propos me prouvent combien elle est folle en effet. J'échange un regard avec notre professeur pouvant lire son scepticisme dans son regard. Mais je tombe des nues à ses mots. Je me demande ce qui peut bien lui passer par la tête. Je ne veux pas être mêlée à cela pour ma part. Je secoue rapidement la tête. « Quoi ? Mais... » Je n'avais pas la moindre envie de me retrouver impliquée dans cette histoire sordide. Je pouvais deviner combien elle était suppliante mais cela ne m'inspirait aucune pitié. Je ne voyais pas en quoi j'aurais dû en avoir alors que nous nous comportions comme des étrangers les uns avec les autres. En plus, je n'aimais pas vraiment cette fille avec ses manières de pétasse et cela ne m'incitait pas à tenter de la comprendre. « Je ne sais pas lequel de vous deux est le plus fou. Je suis la seule à réfléchir ici ? Pourquoi devrait-on t'assommer ? Si tu veux te faire du mal, ne nous implique pas là dedans. Si tu as un problème, tu n'as qu'à demander de l'aide, il y a des dizaines d'Aurors pour cela qui nous surveillent en permanence. » Je croise les bras sur ma poitrine en les surveillant à tour de rôle.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 23 Parchemins : 906 Gallions : 390 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall



Trapped
Hope Scott, James Martell & Zoya Krushnic


Bien-sûr qu'ils allaient mal réagir. Il me prenaient pour une folle. Ils me prenaient pour une sauvage depuis toujours. C'était mon essence, après tout, être cette chose hostile qu'on ose pas approcher, qui vous grogne dessus et qui vous mord si vous vous tenez trop près. Je ne faisais aucun sens aux yeux de mes compagnons de cellule, car ils ne savaient pas. Ils ne savaient pas que s'ils ne faisaient rien, ça risquait de mal finir. La potion fonctionnait avec certaines limites, et mon état actuel n'annonçait rien de bien. Le professeur me sembla si condescendant avec ses paroles."D'accord, on le fera, mais d'abord, expliquez-nous pourquoi. Je vous promets Miss Krushnic, que quoique ce soit, on le fera." Je soupirai, je serrai les poings et me mordi les lèvres pour m'empêcher de hurler. Merde mais il fallait tout expliquer à tout le monde ? La confiance, ça n'existait pas ? Le professeur devait croire en une sorte de crise de panique, de dépersonnalisation ou quelconque symptôme de cette foutu épidémie. Il n'en était point. J'étais lucide, bien trop lucide. Je pris une respiration, puis une deuxième avec l'intention de répondre quelque chose. Sauf que Scott prit la parole à son tour, bien moins calme que l'adulte. « Je ne sais pas lequel de vous deux est le plus fou. Je suis la seule à réfléchir ici ? Pourquoi devrait-on t'assommer ? Si tu veux te faire du mal, ne nous implique pas là dedans. Si tu as un problème, tu n'as qu'à demander de l'aide, il y a des dizaines d'Aurors pour cela qui nous surveillent en permanence. » Mon corps se raidit d'un coup. Je détestais cette idée, cette idée d'être dévoilée au grand jour si je demandais de l'aide aux Aurors.
«Non ! Non pas les Aurors, putain. Je ne veux pas d'eux ici. Ils vont détruire ma vie. Ils vont la détruire.»
Je les regarde tous les deux, la détresse au fond de mes yeux. Et je vais détruire la vôtre si vous ne faites rien, bande d'idiots. Je n'avais plus aucune raison de me cacher d'eux, après tout ils le sauraient d'ici peu.
« C'est à vous de le faire parce que... parce que vous n'avez pas le choix. Je n'ai pas demandé de vous inclure dans tout ça, mais il est trop tard... Si vous ne le faites pas, nous serons tous les trois dans la merde !»
Ou peut-être pas. Je me levai d'un coup, me rendit au bout de la cellule pour voir s'il y avait des Aurors ou médicomages pas trop loin. Je n'en vis aucun, mais ils devaient bien faire leur ronde à un moment non ? Au final sauraient-ils m'aider ? Il restait un peu de temps, juste assez, si les deux autres décidaient de m'écouter.
« Attendez...Si on attire quelqu'un, et que vous parlez en ma défaveur, on pourrait me faire isoler...»
Je me tournai vers eux pour voir leur réaction. En me tournant, je sentis mon dos craquer. Non pas d'un faux mouvement, non pas de vieux os abîmés. Un craquement de transformation. Il était donc plus tard que prévu ? Ou le soleil s'était couché tôt ? La lune, je la sentais depuis le début de la matiné, était puissante. Elle avait atteint maturité tôt. Merde. Je fis un pas rapide vers un banc qui était près de mon lit, le pris et le tendis vers Martell.
« Laissez tomber ! Faites-le... maintenant !»
Je sentis un grognement rouler dans ma gorge. Je grimaçai alors que je senti mes griffes s'allonger. Il fallait qu'ils arrête de penser et qu'ils agissent vite.




I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
James Martell
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Professeur de Zoomagie, directeur des Serdaigle et s'occupe aussi des retenues
Célébrité : Daniel Gillies
Pseudo : Emi. Âge : 27 Parchemins : 2932 Gallions : 843 Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t234-james-martell-revele-tous http://www.mumblemumps.com/t241-james-martell-la-lecture-une-felicite-qui-se-merite http://www.mumblemumps.com/t623-james-martell-you-ve-got-mail http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Trapped
Septembre 2000
~ Zoya, Hope & James ~


A
utant avouer la vérité, James ne comprenait rien, il trouvait la demande de la serpentard complètement dérangée, cependant il était prêt à faire ce qu'elle demandait si elle lui fournissait une explication. Le professeur Martell était calme, réfléchit, il voulait la mettre en confiance car pour lui ils étaient tous les trois dans le même bateau et que ce soit Hope ou Zoya, elles étaient toutes les deux des élèves, il était prêt à les aider du mieux qu'il pouvait. Alors Miss Scott pris la parole et James soupirait... Elle mettait toute sa bonne volonté à néant, ça servait à quoi de parler à l'autre jeune fille sur ce ton-là ? Cependant le Zoomage ne dis rien de plus, la jeune fille dans le fond posait la même question que lui. Pourquoi ? Pourquoi devraient-ils faire une chose pareille ? Et au final ils voulaient tous les deux des réponses qu'apparemment ils n'étaient pas vraiment prêts à obtenir. Il fallait dire que Miss Krushnic était du genre un peu têtu elle aussi... A croire qu'ils s'étaient bien trouvé tous les trois, même si aucun d'eux ne désiraient être ici... Doucement James avançait, les mains en avant paume vers le sol tentant d'apaiser la situation.

"Personne n'appellera aucun Auror." Disait-il alors en appuyant son regard sur Miss Scott, qu'elle ne trouve pas d'utilité à tous cela passe encore, mais le but n'était pas qu'une zone de guerre s'installe dans leur cellule... Il espérait qu'elle avait bien compris, il restait son directeur de maison et n'hésiterait pas à la sermonner. Son regard se posait sur la seconde élève, elle semblait réellement paniquer, comme si un drame allait se produire, mais elle n'expliquait rien, pourquoi ? Pourquoi seraient-ils dans la merde ? Le ton employé par Miss Krushnic fait douloureusement grincer les oreilles de James qui n'était pas habitué à un langage aussi vulgaire, mais quelque chose lui disait que ce n'était pas tellement le moment de la rappeler à l'ordre... Quelque chose échappait au Zoomagiste et il voulait savoir ce que c'était ! Il la suivait du regard, fronçait les sourcils... Il ne savait pas quoi faire et détestait ce genre de situation... Etait-elle réellement déséquilibrer ? Il avait entendu tout un tas de rumeurs à son sujet évidemment, mais James n'était pas du genre à juger, il avait toujours traité tous les élèves avec le même respect pour tous... Il restait alors perplexe tandis qu'il regardait la jeune femme, ne se doutant pas un seul instant de ce qui allait suivre... Ce qui commença à le mettre sur la voix ? C'était le craquement sonore qui venait d'elle, son intérêt était enfin piqué au vif, son premier instinct cependant n'était pas d'aller l'assommer, il se positionna devant la jeune serdaigle, lui servant de rempart avant d'être certains de ce qui arrivait à la verte et argent... Un banc ? Réellement ? Elle lui donnait un banc ? Allait-il réellement assommer une élève ? C'était tout contre ses principes et pourtant en attendant le grondement sourd sortir de la gorge de l'élève il savait déjà ce qui les attendait...

"Une potion ? Vous en avez une ?" Demandait-il, se doutant légèrement de la réponse, comment aurait-elle pu obtenir une potion tue-loup ici ? Nom d'un chien, pourquoi n'avait-elle rien dit ? Pourquoi ne les avaient-elle pas mis au courant ? Lui un Zoomage, bien sûr qu'il l'aurait comprise... Ses doigts deviennent alors des griffes... James avait déjà vue des loups garou, cependant il n'avait jamais eu à en contrôler un de manière à ne pas lui faire de mal et qu'elle ne puisse pas lui en faire non plus. "Eloignez-vous." Hurlait-il alors à Miss Scott afin de la tenir en sécurité autant qu'il le pouvait. Ils n'avaient plus un instant à perdre il ignorait même s'il allait avoir assez de force pour l'endormir... L'épidémie le rendait tellement malade qu'elle le vidait aussi de son énergie physique. Pourtant il n'hésitait plus, brandissant le banc, il visait le sommet de sa tête tentant faire cela ne manière rapide afin qu'elle ne souffre pas... Il allait frapper une élève... Il allait frapper une élève... Cela le rendait malade rien que d'y penser, pourtant dans la seconde qui suivait, le banc heurtait plus ou moins la tête de la jeune femme... Une chance, il allait avoir qu'une seule chance, s'il avait raté son coup, ils allaient être mal...
(c) Emi.



Revenir en haut Aller en bas
Hope E. Scott
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Katherine McNamara
Pseudo : Aurore Âge : 29 Parchemins : 1330 Gallions : 651 Date d'inscription : 13/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
22/22  (22/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1435-hope-e-scott-o-il-faut-apprendr http://www.mumblemumps.com/t1477-hope-e-scott-o-fall-down-seven-times-stand-up-eight

James, Zoya & Hope
not written in the stars
Par moment, la vie semble s’accélérer alors qu’à d’autres, elle semble contrairement se figer. Autant j’ai eu la sensation que tout allait trop vite pour que je puisse simplement comprendre ce qui se passe, autant là, je voudrais que tout aille plus vite. Je voudrais que le temps aille bien plus rapidement pour que la lune disparaisse dans le ciel et que le soleil vienne nous éclairer. Je mets bout à bout chaque petit détail de la scène qui se joue devant mes yeux pour prendre conscience que Zoya n’est rien d’autre qu’un loup garou. Je me demande comment elle a simplement pu le cacher aussi longtemps mais pire que tout je me demande comment elle peut être aussi inconsciente. Elle savait que cette nuit, la lune serait pleine dans le ciel nous éclairant de sa clarté évanescente. Elle le savait mais elle a choisi de préserver son petit secret. Elle a préféré nous mettre en danger et je ressens une colère énorme enfler en moi. Mais pire que tout, je fixe le professeur me demandant s’il n’a pas tout simplement perdu la tête. Une partie de moi ne doute même pas de la réponse mais j’ai encore un mince espoir qu’il ait suffisamment de lucidité pour me laisser appeler un Auror. Il n’y a qu’eux qui puissent venir nous sortir de là avant que l’un de nous ne se fasse mordre ou pire encore, tailler en morceaux. Je voudrais hurler mais les mots semblent bloquer dans ma gorge comme si la peur me tétanisait toute entière. Je fixe la Serpentarde et je siffle un peu perfide pour le coup. « Je m’en fous de ta vie. Je ne veux pas être blessée ou pire. » Je ne suis pas totalement honnête car je ne le souhaite nullement de devenir une bête de foire. Je ne veux pas que le Ministère la passe à la loupe et que sa scolarité soit bouleversée. Je ne veux pas réellement lui nuire mais dans cette situation, je ne vois aucune autre solution qui puisse me permettre de me préserver tout en la préservant elle.

Pourtant je ne désobéis à l’ordre du Professeur répondant d’une voix étonnamment calme. « J’espère que vous savez ce que vous faites. » J’essaie de rassurer Zoya du regard que je ne vais pas appeler les Aurors. Je me dis sans doute idiotement que ça pourra la calmer un peu. Je suis une rêveuse mais dans pareille situation, même des idées aussi ridicules sont tout ce à quoi me raccrocher. Je me tourne vers le Professeur Martell me contentant de le fixer un peu sceptique et demandant plus effrayée que sarcastique. « Vous croyez vraiment qu’elle nous demanderait de l’assommer s’il en avait une ? » Je me recule quand il m’incite à rester en retrait. On a étudié les loups garous en cours mais je ne m’étais jamais retrouvée face à l’un d’eux. Je fixe la jeune femme avec une certaine fascination pour la puissance qui se dégage d’elle et cette aura bestiale. Je me colle au mur près de la porte le cœur battant la chamade. Je me demande s’il n’est pas illusoire de penser qu’un banc puisse suffire à l’assommer alors qu’une force brute se dégage d’elle. Je ferme les yeux au moment où il abat le banc sur sa tête. Je retiens mon souffle alors qu’il y a quelques secondes de calme qui suivent. Timidement, j’ose faire quelques pas et je me rapproche du Professeur. Je lève les yeux vers lui une seconde. « Est-ce que vous avez réussi à l’assommer ? » Je fixe l’endroit où la jeune femme se trouvait. Je ne saurai expliquer la raison d’être de ma mauvaise intuition mais j’ai la sensation que la nuit va être longue. Je suis quasi certaine qu’il n’aura pas su la rendre impuissante. Sans ma baguette et sans ma magie, je me sens terriblement impuissante. J’ai la peur au ventre mais je me force à faire face au côté de l’adulte. A deux, nous avons sans doute plus de chance de parvenir à l’immobiliser. Comme si être en quarantaine n’était pas déjà un sort trop horrible à lui seul…
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 23 Parchemins : 906 Gallions : 390 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall



Trapped
Hope Scott, James Martell & Zoya Krushnic


La bête s'agitait. Elle pouvait sentir mon angoisse et elle était prête à l'utiliser contre moi. Elle savait que face à des émotions fortes, elle pouvait prendre le contrôle même lorsque j'avais pris mes potions. Ce fut le cas face à la panthère. Ce fut le cas face à mon père. Je savais que ce serait le cas cette fois-ci, si les deux autres ne faisaient rien.
«Une potion ? Vous en avez une ?» Oui, bien-sûr. J'avais pris toutes les précautions, mais les gens semblaient avoir cette croyance que cette concoction était miraculeuse. Ils n'y comprenaient rien à rien.« Vous croyez vraiment qu’elle nous demanderait de l’assommer s’il en avait une ? » Plus elle parlait, plus elle m'irritait, la bleue. Elle osait me dire qu'elle n'en avait rien à foutre de ma vie, alors que je faisais de mon mieux pour l'épargner ? Et après, elle venait jouer l'experte en loup-garou, alors que je pouvais très bien voir qu'elle n'en avait jamais rencontré. J'osais même croire qu'elle n'en avait même pas vu en dessin.
« MAIS T'ES CONNE OU QUOI !? Ce n'est pas aussi simple que ça bordel ! Oui j'ai pris mes potions, et ça a été la merde les avoir mais je les ai eues.» La bête me poussait à la rage, la douleur me faisait grimacer et je pouvais la sentir se réjouir. Plus je faiblissais, plus je laissais la haine l'emporter, plus elle pourrait me contrôler. « Sauf que c'est de la merde ces trucs ! »

Ma vision devint floue, mes yeux s'injectèrent de sang avant de tourner au noir. Je sentais mes griffes et mes dents s'allonger, s'acérer. Puis une douleur inhabituelle naquit sur ma tête. Il l'avait fait, il m'avait frappé et je me sentis perdre conscience. Je reculai d'un pas déséquilibré et tombai sur le dos. Puis, tout devint noir l'espace d'un moment. Je me sombrais, oubliant la douleur de mes os qui craquaient et de ma chair qui se déformait. Le professeur avait eu le courage de faire ce que je lui avait demandé, mais pa la force de vaincre la bête. Je pouvais la sentir grogner, gratter pour prendre le dessus. À ce moment, je compris à quel point j'avais été stupide de croire que ça allait fonctionner. Tous les efforts pour me procurer mes potions avaient étés en vain. Je m'imaginais déjà la pire.

Le silence prit place pour le reste de la transformation. Je n'entendais plus, je ne voyais plus. Les paroles de Scott n'étaient qu'échos au loin, alors que la bête prenait le dessus. Lentement, se remettant du coup qu'elle avait reçu à la tête, elle se mit sur pieds. Son sang bouillait, sa gorge grognait. Elle avait faim. Face à elle se trouvait l'homme qui l'avait frappé. Un peu à l'écart se trouvait une victime facile, petite et frêle en comparaison. Son museau s'agita, reniflant les odeurs qui parsemaient la salle. Celle de la demoiselle était plus appétissante. Elle avança d'un pas lent vers la Serdaigle, sans toutefois dégager son regard de l'adulte, qu'elle voyait comme une menace. Un deuxième pas. C'est à ce moment que je repris conscience, lentement. Avec toute ma foce, je fis reculer la bête. La différence était minime, mais bien présente. La bête montra les dents. Je pouvais la sentir se débattre. Je forçai pour la tenir en place, je n'arrivais plus à la faire reculer mais je pouvais l'immobiliser. Trop peu. Elle fit un tour sur elle-même afin de me déstabiliser. Elle se fâchait de plus en plus. Elle planta ses griffes dans le sol. Non, merde, non. Je connaissais ce mouvement. Je connaissais son plan. Je détournai la tête. Elle la ramena d'un coup brusque qui m'étourdit. Puis, elle bondit. Un mouvement aussi rapide, aussi puissant était difficile à contenir. VU mon esprit assomé, je ne réussi point à l'en empêcher. En plein vol, je ne pouvais rien faire. La bête avait foncé directement sur la demoiselle, la plaquant au sol, pattes sur son torse. La gueule grande ouverte, elle salivait avec passion, gourmande et affamée. Non, pas encore. Je ne pouvais pas avoir une autre mot sur la conscience. Pas maintenant. Si je tuais quelqu'un, ici et maintenant, c'était ma fin. Immitant les gestes de la bête, je lui fis faire un tour sur elle-même pour la déstabiliser, la faisant ainsi s'éloigner de la Bleue et bronze.

Je regardai les deux autres. La ligne entre ma conscience et le néant était mince. Ma vision faiblissait par moment, tout comme mes muscles. La nuit venait tout juste de commencer et je perdais déjà la bataille. Si les autres n'agissaient pas rapidement, ce serait la fin pour tous les trois. Quelle conne. Je méritais que ce soit ma fin, idiote que j'étais.





I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
James Martell
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Professeur de Zoomagie, directeur des Serdaigle et s'occupe aussi des retenues
Célébrité : Daniel Gillies
Pseudo : Emi. Âge : 27 Parchemins : 2932 Gallions : 843 Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t234-james-martell-revele-tous http://www.mumblemumps.com/t241-james-martell-la-lecture-une-felicite-qui-se-merite http://www.mumblemumps.com/t623-james-martell-you-ve-got-mail http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Trapped
Septembre 2000
~ Zoya, Hope & James ~


J
ames semblait essoufflé par l'effort qu'il avait dû faire pour assommer la jeune élève. Il se sentait mal de l'avoir fait, il ne se sentait pas courageux. Au fond de son cœur, il avait l'impression d'avoir failli à son devoir. Il aurait aimé pouvoir sauver les deux et pas seulement une seule. Le professeur repose le banc dont il s'était servi tandis qu'il entend la petite hope lui demander s'il avait réussi à l'assommer. Il hochait la tête un instant, mais il était loin d'être sûr que cela suffise en réalité. Il réfléchissait à toute vitesse mais son esprit semblait embrumé. Il comprenait qu'elle était réticente, il comprenait aussi que la verte et argent ne veuille pas que qui que ce soit, soit au courant de son secret. Mais cette fois il aurait peut-être sans doute dû appeler quelqu'un ? Il avait cru pouvoir gérer la situation, après tout il était Zoomage. Ce genre de chose il gérait. Oui il gérait avec une baguette et des pouvoirs, mais là à main nue... Avec sa seule force d'homme, il n'était rien de plus qu'un simple humain face à un véritable loup-garou... Il ne vit pas l'animal bouger, il comprit que bien trop tard une fois que le Loup s'était jeté sur la jeune Serdaigle. James ne réfléchissait même plus lorsqu'il se jetait à sa suite, rien que l'idée qu'il arrive quelque chose à la petite Scott le rendait malade, surtout que ce serait sa faute, finalement il hurle, il appelle en espérant que quelqu'un vienne les aider au plus vite, mais il ne savait pas si les aurors étaient dans le coin ou non. Alors il s'approche, tente un instant de tirer sur l'animal pour accaparer son attention, mais cela semble peine perdu, il se recule, prend le banc de nouveau, sachant qu'il était bel et bien trop tard pour espérer pouvoir l'évanouir. Il remarquait un mouvement inhabituel et comprenait qu'ils n'étaient pas les seuls à se battre, la jeune krushnic était toujours là, quelque part, mais malheureusement elle paraissait ne rien contrôler du tout... James cette fois n'hésite pas la frappe de nouveau avec le banc, bien conscient qu'il ne pouvait pas lui faire plus de mal que ce qu'il avait déjà fait.

"Allez, vient par-là." Lançait-il afin qu'elle lâche l'élève. "Miss Scott, continuez d'appeler." lui ordonnait-il. Ce n'était malheureusement pas le moment pour les excuses de l'avoir empêché de le faire plus tôt. Pas le temps non plus qu'elle lui fasse des reproches, la tout de suite ce qui importait était de s'en sortir vivant. Avait-il réussi à accaparer l'attention du loup ? Quelqu'un viendrait-il à temps ou est-ce qu'ils finiraient tous les deux en repas ce soir ? Ses pensées se posent alors sur les personnes les plus importante de sa vie. Sa fille, son père, Sarah et bien sûr Tamara... Il puise sa force en eux, il ne devait pas abandonner. Il lève alors le banc plus haut, l'assommer, oui il devait vraiment arriver à l'assommer. Il était évidemment hors de question de la tuée, le professeur Martell ne ferait pas de mal à une élève. Mais pour le moment ils n'avaient pas d'autre solution, il utilise alors toute la force dont il est vraiment capable afin d'abattre le banc sur la tête de l'animal... Mais quelque chose déviât sa trajectoire sans qu'il comprenne vraiment quoi, mais il ne lui suffit que d'une seconde pour comprendre qu'il venait de perdre sa seule chance de parvenir à tous les sauver...
(c) Emi.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Trapped ☾ Hope, James & Zoya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: dungeons and basements :: Quarantaine-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: