Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

(maddope) not written in the stars

Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 1792 Gallions : 1043 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Maddox & Hope
not written in the stars
Depuis la veille d’Halloween, Maddox était en quarantaine. Chaque jour, il avait l’impression de se réveiller plus fatigué que reposé. Quand il était à Azkaban, il ne dormait que lorsqu’il était épuisé. Au début, c’était ce qui lui arrivait ici. Le premier soir, il n’avait pas fermé l’œil, puis les jours suivants, même s’il aurait aimé que cela se passe autrement, il restait éveillé le plus longtemps possible. Au bout d’un moment, la fatigue finissait par l’emporter et il s’endormait, mais il n’était pas tranquille. Quand le sommeil venait, il faisait des cauchemars, tous plus horribles les uns que les autres, de son passé, mais aussi d’évènements affreux qui ne s’étaient pas produits. Il avait vu ses amis mourir dans ses rêves, le faisant redouter à chaque fois le moment où il tomberait d’épuisement. Rien ne semblait le tranquilliser, même le fait de voir sa petite amie chaque jour, car à chaque fois qu’ils se voyaient, ils devaient à nouveau se séparer. Et il n’aimait pas les séparations. Maddox et Oktavia avaient plusieurs occasions de se voir dans la journée, mais lors des différents tests et la nuit, ils n’étaient pas ensemble. Andreï était celui avec qui il se retrouvait lors des tests. Le cousin de Dimka ne lui avait rien fait, mais il avait une façon de le regarder qui n’arrangeait pas l’angoisse du sorcier. Et il y avait Hope. A chaque fois qu’il la voyait, le garçon était pris par différents sentiments. Il ne savait pas comment agir face à elle. La dernière fois qu’ils s’étaient parlés, il lui avait dit au revoir. Depuis, ils ne s’étaient plus adressé la parole et à la rentrée, elle avait été enfermée en quarantaine. Maddox n’était jamais venu la voir. Il n’avait jamais mis les pieds dans ces lieux jusqu’à sa mise en quarantaine, même pour rendre visite à Oktavia qui y était détenue depuis début octobre. Il n’avait pas non plus écrit de lettre à Hope. Il ne savait pas s’il devait revenir vers elle ou non. Seulement, depuis la rentrée, il avait réalisé qu’elle lui manquait, beaucoup. Il était toujours en colère contre elle, au fond. Mais il était triste d’avoir perdu son amitié, elle qui l’avait souvent soutenu l’année passée. Il aurait voulu la soutenir à son tour, il avait raté cette occasion en ne lui rendant jamais visite. Depuis qu’il était arrivé en quarantaine, il avait vu Hope chaque jour, aux différents repas et aux heures d’études en commun. Elle n’était pas venue le voir et il ne lui en voulait pas. Il comprenait qu’elle ne veuille plus lui parler. Entretemps, la vie de Maddox avait été chamboulée, il avait Oktavia et il était impossible qu’Hope soit passée à côté de cette nouvelle. Il ne savait pas comment elle l’avait pris. Deux solutions, soit elle lui en voulait tellement qu’elle s’en fichait, soit elle avait été blessée de le voir sortir une fille si peu de temps après avoir mis fin à l’éventuel futur qu’ils auraient pu avoir ensemble. La deuxième hypothèse semblait très probable et lui faisait peur, c’était pour cette raison qu’il n’avait pas réussi à lui écrire une lettre ou à venir la voir plus tôt, même ces derniers jours où les occasions ne manquaient pourtant pas de pouvoir aller lui parler.

Pendant les heures d’étude de l’après-midi, Oktavia ne se sentait pas au meilleur de sa forme. Les tests avaient été difficiles pour elle, elle était épuisée. Il n’y avait rien que Maddox puisse faire pour l’aider, elle avait besoin de se reposer. Après l’étude, c’était l’heure des visites. Cette fois, le sorcier eut la visite de sa meilleure amie. Après sa sœur, Mila avait dû voir son meilleur ami lui être enlevé. Elle semblait pourtant rester forte devant lui. Il l’admirait. Il avait décidé de lui parler d’Hope, de ses doutes et de ses envies d’être à nouveau ami avec elle. Maddox demandait toujours conseil à Mila. Elle lui avait dit que s’il voulait retrouver Hope, il devait oublier cette histoire de baiser autant que possible et se faire pardonner. Elle avait été franche avec lui en lui rappelant qu’Hope et lui ne s’étaient rien promis et qu’après avoir tourné la page, il ne pouvait pas lui en vouloir indéfiniment. Mila lui avait conseillé de s’excuser pour le mal qu’il lui avait fait et de lui donner du temps et de l’espace pour y réfléchir. Du temps, ils en avaient. De l’espace, pas vraiment. Selon Mila, il ne pouvait pas forcer la jeune femme à revenir vers lui si elle n’en avait pas envie, alors Maddox ne savait pas quoi faire. Il avait peur qu’Hope le rejette totalement. Les conseils de sa meilleure amie ne s’étaient pas arrêtés là, mais il fallait déjà y aller étape par étape. Le Serdaigle avait vraiment la meilleure des meilleures amies au monde. A l’heure du dîner, comme il s’y attendait, Oktavia n’était pas là. Elle avait dû rester dans son cachot pour se reposer, c’est ce que lui confirma Mérope quand il alla le lui demander. Alors cette fois, le brun décida de s’asseoir à côté d’Hope. Il avait une heure pour tenter de lui parler. Il attrapa la carafe d’eau face à lui et se tourna vers la rousse. Il lui adressa ses premiers mots depuis leur dispute de l’été. « Est-ce que tu veux de l’eau ? » Trop nerveux pour attendre la réponse, il versa de l’eau dans le verre de la demoiselle. De toute façon, ils n’avaient pas autant de choix que dans la grande salle. La qualité de la nourriture semblait être la même, mais il avait l’impression que les aliments étaient soigneusement choisis et différents chaque jour. Peut-être que c’était une autre sorte de test et qu’ils servaient de rats de laboratoire. Le sorcier ne savait pas comment commencer une conversation et le temps pressait. Briser la glace avec un verre d’eau n’était peut-être pas l’idée la plus brillante qu’il avait eue. « Comment… tu vas ? » Demanda doucement le Serdaigle à la jeune fille, de façon à ce qu’elle soit la seule à l’entendre. Ils n’étaient pas dans une grande pièce et ne pouvaient pas avoir d’intimité pour une conversation en privé. Maddox attendit une réponse, au fond de lui, il avait peur qu’elle ne lui en donne pas et qu’elle fasse le choix de l’ignorer. Une nouvelle fois trop nerveux pour attendre une réponse, il enchaîna à voix basse : « Je suis… désolé… de t’avoir blessé. J’ai… j’ai été très blessé quand j’ai appris pour… tu sais quoi. J’ai mal réagi… je le sais. Tu me manques… ton amitié me manque. » Sous le coup de la colère, il avait dit à Hope des mots blessants. Il s’en voulait. Puis, il se tourna vers son assiette pour lui laisser le temps d’y réfléchir, comme le lui avait dit Mila. Maddox n’était pas doué dans ses relations avec les autres, mais il savait qu’il n’y avait pas de meilleure façon de s’y prendre pour se réconcilier avec quelqu’un.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Hope E. Scott
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Katherine McNamara
Pseudo : Aurore Âge : 30 Parchemins : 1330 Gallions : 651 Date d'inscription : 13/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
22/22  (22/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1435-hope-e-scott-o-il-faut-apprendr http://www.mumblemumps.com/t1477-hope-e-scott-o-fall-down-seven-times-stand-up-eight

Maddox & Hope
not written in the stars
Je n'en revenais pas. Deux mois. Ça faisait deux mois maintenant que j'étais en quarantaine. Je partageais ma cellule avec un loup garou. Cellule ? Pour moi c'est tout ce que c'était car je me sentais en prison. J'étais privée de ma liberté. Je n'avais pas eu la sensation de pouvoir respirer librement depuis mon arrivée ici. J'étais nauséeuse et je dormais mal. Je me sentais malade mais je n'avais pas la moindre idée si c'était le stress l'unique responsable ou cette épidémie dont on nous parlait à peine. Je subissais des tests depuis des semaines mais je n'avais toujours aucune idée de ce que l'on pensait que j'avais attrapé. Je n'étais pas certaine qu'il ne s'agisse pas d'une grave erreur. J'avais perdu le goût de tout. Je me forçais à manger au petit déjeuner mais pour le reste, je picorais tout simplement. Je n'avais aucun appétit et il ne fallait pas en être surpris. Il pensait quoi ? Qu'on allait restait joyeux et de bonne humeur ? C'était déjà surprenant qu'un élève furieux n'aie pas décidé de sauter à la gorge des Aurors. En même temps, ils avaient été assez malins pour nous priver de notre seule arme de défense : notre baguette. Je réalisais combien elle m'était essentielle, combien j'en avais besoin. Plus le temps passait et plus les sombres pensées dominaient dans mon esprit. Je gardais pour moi mes idées morbides surtout que rien ne pouvait m'arriver ici de toute façon. Je croyais que je vivais le pire mais mon univers s'était un peu plus assombri quand la jolie slave était venue elle aussi agrandir les rangs de ceux suspectés d'être infectés. J'avais eu envie de rire de son sort mais elle semblait vraiment abattue et son état aussi déplorable que le mien alors je m'étais retenue de même laisser mon regard s'attarder sur elle. L'ignorer avait finalement été assez simple. Je n'avais eu à trop de rappeler que son existence même n'était pas une menace pour qu'elle devienne un simple élément de décor. Mais depuis quelques jours, j'avais l'impression de prendre un coup au cœur chaque fois que je l'apercevait car elle n'était plus seule pour faire face. Ma propre solitude me semblait encore plus cruelle en cet instant précis. Je n'osais plus lever les yeux à chaque fois que j'étais dans un lieu commun. J'avais bien trop peur de les voir ensemble, tous les deux. Je redoutais tellement que leur amour ne vienne me brûler les yeux. Je me sentais bouleversée. Je n'arrivais pas à compatir au sort de Maddox. Je n'avais pas de pitié pour lui parce que je n'arrivais plus à chasser de mon esprit toutes les images douloureuses qui me ramenaient à ce que j'avais perdu. Je me souvenais de ses mots pour m'exprimer sa colère, sa déception. Je l'entendais encore me dire qu'il ne voulait plus jamais me revoir. Je ne retenais mes larmes que péniblement quand je savais qu'on aurait pu surprendre mes moments de faiblesse. Je ne pouvais même pas laisser ma peine ressortir dans ma cellule car j'avais l'impression de ne jamais être seule ou qu'à tout moment, le professeur Martell pourrait me surprendre. Alors je prenais sur moi mais j'avais du mal à ne pas craquer. Tout semblait me rappeler que je n'avais jamais réellement eu ma place nul part, que je n'étais pas voulue par cette vie.

Je sens encore une fois cette sensation de découragement me tomber dessus. Je ferme les yeux et je tente d'imaginer la présence de ma meilleure amie à mes côtés. Je tente de m'imaginer les mots réconfortants qu'elle saurait prononcer et qui viendrait adoucir mon cœur J'essayais de sembler forte mais tant de personnes me manquaient et les quelques visites me semblaient terriblement insuffisantes pour ne pas me rappeler que je me sentais perdue et seule dans la zone de quarantaine. J'essayais de leur prouver que je ne me laissais pas abattre mais c'était bien les seuls moments où je réussissais à sourire, quand je voyais leurs visages : Pandore, Xander, Mila. Je n'avais pas eu la tête à étudier aujourd'hui. Je n'étais pas concentrée alors que je réfléchissais à ce que je ferais si j'avais la chance de m’enfuir de la quarantaine. Depuis quelques temps, je songeais de plus en plus souvent à tenter de chercher une faille où me faufiler. Je crois que je n'hésiterais pas trop à prendre mes jambes à mon cou pour aller me terrer quelque part. Je tenterais de me trouver une occupation. Et si je devais être libérée de quarantaine, je ne pense pas que j'arriverais à retrouver un quelconque plaisir à étudier ici. Ce n'était plus qu'une prison à mes yeux et non plus le refuge où j'avais fui les erreurs de mon père. Je m'appuie au mur pour laisser s'estomper un étourdissement et chasser une larme rapide. La rumeur courait que ceux au stade final de la maladie perdaient leurs souvenirs du monde magique. J'aurais préféré tout oublier que subir cette déception je crois. Je me reprends rapidement pour me diriger vers le réfectoire où le repas nous attendait tous. Je n'avais pas faim mais je n'avais pas envie d'être seule. Je m'installe d'une manière automatique. Je fixe la table mais je sais que je ne pourrai rien avaler. Je sens une présence à mes côtés mais je n'ai pas envie de faire le moindre effort pour communiquer. Je ne tourne même pas la tête mais quand j'entends sa voix, je sursaute. Je ferme les yeux alors que mon cœur bat la chamade. J'allais décliner sa proposition et fuir avant qu'il ne puisse parler. Je voulais le faire mais pourtant je n'y arrive pas. Je peux entendre mon cœur battre, trop vite, au point de m'en rendre malade. Je finis par dire la voix faible, la gorge trop serrée pour parler de manière plus audible. « Merci. » Je n'arrive pas à le regarder. Je ne le veux pas. Sa question me semble hypocrite après ses derniers mots. Je me demande pourquoi être venu me parler ? Réel intérêt ? Je n'arrive pas à y croire. Je n'attends plus grand chose et encore moins qu'il soit toujours là comme je le croyais. Il m'a abandonnée. Cela ne pourra changer. Je finis par lentement tourner la tête vers lui. Ses mots me font autant de bien que de mal. Mais je sens la colère éclater en moi. Je voudrais lui dire froidement de me laisser tranquille et qu'il avait été assez clair la dernière fois. Mais je regarde autour de moi. Je me rappelle qu'ici, on est jamais seuls. Je me force à me calmer car au fond, cette colère n'apporterait rien. Je finis par rebaisser la tête honteuse. « Mon amitié... Je crois que rien ne sera plus jamais comme avant entre nous. C'est toi qui l'a dit. Qu'est-ce qui a changé depuis la dernière fois ? » Je ne suis pas accusatrice, je n'en ai pas la force. Je suis blessée. J'ai le cœur brisé. Je ne me suis toujours pas remise de ce qui s'est passé. J'ai essayé d'oublier. J'ai essayer de continuer à vivre. « Ah oui c'est vrai, depuis tu files le parfait amour avec Oktavia. Tu as vite tout oublié. Mais félicitations, tu as su très vite oublié combien je t'avais blessé visiblement. » Je suis sur la défensive. Je tente de me protéger de ce qui me fait tellement mal. Je ne veux pas le regarder. « Oui j'ai été blessée : par tes mots, de te voir avec Oktavia à la rentrée, de ne pas avoir un seul mot de toi, d'être quand même la garce dans cette histoire. Mais plus que tout, je me sens terriblement conne. Je me sens idiote et stupide. Je m'en voulais alors que... » Une larme coule sur ma joue avant de tomber sur ma main qui serre le tissu de ma jupe pour ne pas complètement m'effondrer, comme si c'était le dernier rempart auquel me raccrocher.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 1792 Gallions : 1043 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Maddox & Hope
not written in the stars
Après s’être assis à côté d’Hope à la table du dîner, Maddox tenta d’établir la communication. Il ne savait pas trop comment s’y prendre, il se disputait rarement avec les gens. Pour Flynn, il s’était mis à pleurer tout en s’excusant d’avoir été si distant. Pour Hope, il tenterait quand même d’éviter de se mettre à pleurer devant tout le monde. De toute façon, la situation était totalement différente. Il n’avait pas encore tout à fait pardonné à la rousse. Le brun lui proposa de l’eau, avant de la servir. Personne autour de la table n’était au courant de leur dispute. Il n’avait pas à s’inquiéter de ce que les autres pensaient d’eux et pourtant, il espérait qu’ils ne remarquent rien. « Merci. » Répondit-elle d’une voix faible. Maddox ne s’attendait pas à entendre sa voix si vite. Il pensait qu’elle allait juste l’ignorer. Il continua alors sur sa lancée en lui demandant comment elle allait. Puis, il s’excusa de lui avoir fait mal, comme Mila le lui avait conseillé. Il lui dit comment il s’était senti, puis, comment il se sentait aujourd’hui, par rapport à leur amitié. Hope lui manquait. Nerveux, Maddox s’était tourné vers son assiette, mais il avait la gorge trop nouée pour manger. Il serrait entre ses mains le bord de la table. « Mon amitié... Je crois que rien ne sera plus jamais comme avant entre nous. C'est toi qui l'a dit. Qu'est-ce qui a changé depuis la dernière fois ? » Maddox baissa les yeux. Plus ne serait jamais pareil entre eux, c’est vrai. Alors pourquoi chercher à lui reparler ? Pourquoi ne pas l’oublier ? Tout serait plus facile s’il avait vraiment effacé Hope de son cœur. Mais avant d’avoir eu un coup de cœur pour elle, Hope était surtout une super amie sur qui il pouvait compter. Quand ils s’écrivaient de nombreuses lettres, ils n’avaient pas de sentiments l’un pour l’autre, ils étaient arrivés plus tard, lors de cette journée au parc d’attraction. Ils avaient été amis avant d’être un peu plus qu’amis. Ils pouvaient peut-être le redevenir, même si cela prendrait du temps. « Ah oui c'est vrai, depuis tu files le parfait amour avec Oktavia. Tu as vite tout oublié. Mais félicitations, tu as su très vite oublier combien je t'avais blessé visiblement. » Maddox eut l’impression de se prendre un sortilège en plein cœur. S’il n’avait pas déjà les yeux baissés, il le ferait à cet instant. Hope n’avait pas tort, il avait vite tourné la page sur cette blessure. C’était Oktavia qui l’avait aidé à guérir. Est-ce que leur amitié était morte à l’instant où il avait décidé que son cœur pouvait aimer Oktavia et oublier Hope ? Le sorcier ne savait plus quoi dire. Il ne savait plus quoi penser non plus. Il était désolé pour la rousse, mais il était certain qu’elle trouverait facilement quelqu’un d’autre pour qu’il puisse, lui aussi, lui guérir le cœur. Après réflexion, il se dit qu’il aurait peut-être dû attendre qu’elle aussi trouve quelqu’un avant de revenir vers elle.

« Oui j'ai été blessée : par tes mots, de te voir avec Oktavia à la rentrée, de ne pas avoir un seul mot de toi, d'être quand même la garce dans cette histoire. Mais plus que tout, je me sens terriblement conne. Je me sens idiote et stupide. Je m'en voulais alors que... » Hope s’arrêta en milieu de phrase, mais il devinait ce qu’elle lui aurait dit. Il avait levé les yeux vers elle quand elle n’avait pas fini, elle pleurait. Maddox regarda autour d’eux, mais personne ne faisait attention à eux. Maddox prit une serviette et la lui donna. Il avait le cœur serré. Il aurait voulu la réconforter, avec un geste, mais il ne fit rien parce qu’il savait que c’était mal venu. « Je suis désolé, Hope. Je… je t’en prie, ne pleure pas. » Hope pouvait pleurer si elle le voulait, ce n’était pas un ordre, c’était juste une requête. Son ton lui indiquait qu’il s’en voulait, mais qu’elle pouvait pleurer si elle le souhaitait réellement. « T’as raison de m’en vouloir… pour Oktavia. C’est arrivé tellement vite… Je… n’arrive pas à l’expliquer, mais elle m’a aidé… Pardon, je ne veux pas t’embêter avec elle… J’ai juste réalisé que… peut-être, toi et moi… on n’était pas fait l’un pour l’autre. » Maddox ne savait pas vraiment s’il ne faisait que s’enfoncer ou si ses mots aidaient Hope. Ils avaient cru tous les deux à un moment qu’ils pourraient former un couple, mais peut-être qu’ils n’auraient jamais pu. Le Serdaigle n’avait jamais pensé qu’il se mettrait en couple si vite après sa dispute avec Hope, mais Oktavia lui avait demandé sortir avec lui, à la fête foraine, et il avait dit oui. Il n’avait pas envisagé d’autre réponse, contrairement à Hope, il ne lui avait pas dit d’attendre. Il avait juste dit oui. Son cœur n’était plus partagé, pour une fois, il était enfin clair. « J’aurais dû te mettre au courant avant que tu ne le voies à la rentrée… j’aurais dû t’écrire une lettre, mais… tu me connais, je n’en ai pas été capable. Je n’ai même pas été capable de venir faire des visites en quarantaine… même pour Oktavia… » Confia-t-il à Hope en espérant qu’elle comprenne pourquoi. La belle rousse savait tout de son histoire et de son séjour à Azkaban, des conditions horribles dans lesquelles il avait été détenu, des détraqueurs, du froid, de l’angoisse. Il lui avait tout dit, dans ses lettres, à l’époque, quand elle avait pris la place de confidente dans son cœur à la place de Mila. « Je comprendrais si tu ne veux plus me parler… J’ai fait des erreurs, je suis désolé… mais n’oublies pas que je ne suis pas le seul à en avoir fait. » Parce que même si elle lui manquait, même s’il avait fait mille erreurs, elle avait quand même embrassé son meilleur ami. Il ne l’oubliait pas lui non plus.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Hope E. Scott
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Katherine McNamara
Pseudo : Aurore Âge : 30 Parchemins : 1330 Gallions : 651 Date d'inscription : 13/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
22/22  (22/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1435-hope-e-scott-o-il-faut-apprendr http://www.mumblemumps.com/t1477-hope-e-scott-o-fall-down-seven-times-stand-up-eight

Maddox & Hope
not written in the stars
Je fixe les larmes qui viennent s'échouer sur ma main avec un mélange de soulagement mais aussi de culpabilité. Je n'ai pas réussi à verser une seule larme depuis mon arrivée ici malgré ce désespoir qui grandit de plus en plus en moi. Je n'ai pas réussi à laisser sortir toute la peine que je ressens. Ces larmes ont un goût de soulagement, salées mais purificatrices. J'avais besoin de laisser sortir tout ce que j'ai enfoui en moi. J'aurais certainement fini par craquer mais une partie de moi préférait que ce soit en compagnie de Maddox plutôt que Zoya ou le Professeur Martell. Je ne tente pas de retenir ces larmes qui m'échappent mais la tête baissée, je me dissimule derrière mes cheveux espérant que personne ne prête attention à nous. Je n'ai pas besoin d'attirer l'attention sur moi, que l'on me regarde. Je veux au contraire devenir un élément de décor dont on oublie tout bonnement l’existence. Au fond, je ne pense pas avoir une quelconque utilité alors ils peuvent faire toutes les expérimentations du monde sur moi pour trouver un remède, je n’y verrai pas la moindre objection. Je pensais déjà comme cela avant mais depuis que je savais Maddox touché, c’était encore pire. Je tenais sincèrement à lui malgré tout ce qui avait pu se passer. Je m’en voulais à moi-même de pleurer devant lui alors que je ne voulais pas qu’il puisse deviner que j’avais été profondément touchée par toute cette histoire. Je n’avais pas besoin de me rappeler que j’éprouvais toujours de profonds sentiments pour lui alors que j’aurais préféré pour mon propre bien le haïr. J’aurais voulu y parvenir mais dans le plus profond de mon cœur, je le comprenais en fait. Je ne voyais pas ce qui aurait pu le pousser à me privilégier contrairement à Oktavia même si ça me faisait un mal de chien. Je souffrais et j’avais le cœur meurtri. Cette douleur me prenait à la gorge. J’étais terriblement en colère. Je lui en voulais de ne pas m’avoir prévenue. Pour cela, il n’avait aucune excuse à mes yeux. Mais cela prouvait qu’il m’en voulait terriblement et avait voulu me blesser. Cela était aussi à mes yeux une preuve qu’il voulait me punir mais que je ne méritais pas la moindre considération. Mais j’avais eu le temps de penser et prendre du recul. J’avais pu y réfléchir. Je me rendais compte que j’avais fait de nombreuses erreurs donc celle sans doute de me précipiter trop rapidement. Je n’avais pas réfléchi. Je n’avais pas su voir qu’il avait des doutes. Je crois que Maddox avait confondu ce qu’il ressentait avec de l’amour. Mes sentiments n’avaient jamais réellement été réciproques. Je m’étais bercée d’illusions qui m’avaient brisé le cœur bien plus certainement que Maddox lui-même. Je m’étais faite cela à moi-même dans le fond. Mais si j’ai beau le savoir dans le plus profond de mon cœur, cela me fait mal quand Maddox dit à voix haute ces mots sur le fait de ne pas être faits l’un pour l’autre. Dans un geste un peu brutal, je viens essuyer mes joues avec la serviette qu’il me tend. Je me sens encore plus idiote. « Pourquoi m’avoir laissé y croire si tu le savais Maddox? » Je lève lentement la tête pour plonger mon regard dans le sien et le fixer longuement avant de partir dans un rire nerveux. Je balaie l’air de la main avec une désinvolture un peu forcée. « Laisse tomber, ça n’a plus aucune importance. »

Je me calme un peu avant de sourire tristement. Revenir sur ce qui a pu se produire ne changera pas ce qui est. Je devais me résigner et accepter la réalité. Je devais prendre conscience que refuser une réalité qui fait mal ne la rendrait pas moins douloureuse. Je prends une profonde inspiration. Je dois calmer les battements effrénés de mon cœur. Je voudrais disparaître dans un coin pour ne pas avoir à faire face tout de suite mais cela ne changera rien du tout. Je pensais que l’entendre me dire ce qu’il aurait dû faire m’aurait quelque peu apaisé mais au contraire je ne m’en sens que plus coupable. Écrire est devenu dur. Pourtant c’était ce qui avait permis à notre amitié de naître réellement et de se renforcer. Cela me fait encore plus de peine que de le savoir en couple avec Oktavia. Je rebaisse la tête alors que je ne sais pas comment on pourrait sauver ce qu’il y avait entre nous, permettre à notre amitié de revivre. Une partie de moi s’en veut de le faire repenser à Azkaban. Je réalise que je m’inquiète pour lui craignant qu’il ne se referme sur lui-même. Il pourrait paniquer. Il pourrait se replier sur lui-même et je me dis que si Oktavia lui fait du bien et peut l’aider à ne pas trop souffrir, je suis soulagée qu’il ne soit pas seul ici. « Au moins, tu n’es pas seul ici. Je suis certaine que la présence d’Oktavia doit être un réconfort. J’en suis… heureuse pour toi car j’imagine les souvenirs que ça ravive. Ne te laisse pas happer par tout cela Maddox, ça va aller. » Je pense à lui avant moi, cela ne signifie-t-il pas qu’il y a de l’espoir? J’aimerais sincèrement pouvoir y croire même si c’est compliqué pour moi de percevoir un avenir plus clair en ce moment. Mais quand il me rappelle l’erreur que j’ai commise, j’ai l’impression qu’un poids énorme me tombe sur les épaules. Je me crispe me mordant la lèvre pour me forcer à prendre le temps de penser. « Ne suis-je pas en train de te parler là? Mais à quoi bon dire que je te manque si c’est pour ma rappeler trois secondes plus tard que j’ai fait UNE erreur pour mériter cela? Je n’ai jamais su pour ma part laquelle ou lesquelles toi tu avais commises? Depuis combien de temps ça dure avec Oktavia? Peut-être des mois et que tu jouais sur les deux tableaux? Mais j’arrive quand même à être contente pour toi que tu aies quelqu’un pour te tenir la main quand c’est difficile. J’arrive à être heureuse que tu aies finalement compris que tu méritais d’être aimé. » Je marque une légère pause fermant les yeux. Je refuse de me remettre à pleurer devant lui. Je contrôle ma respiration alors que la pensée de Flynn et ce qui s’est passé me rappelle combien j’ai pu être idiote. Je ne serais même pas surprise que je sois la méchante dans cette histoire qui a joué avec eux deux. Je croyais que Flynn s’était vanté mais je ne sais plus rien du tout. J’ai perdu mes certitudes. « Je n’ai pas refusé de te parler. Je n’ai jamais dit ne plus vouloir te parler non plus. Je souffre. Je suis partagée entre te détester et ne pas le faire. Mais que tu me croies ou non, je tenais réellement à toi et c’est toujours le cas. Je pourrais vouloir mettre de la distance que j’en serais pas capable. » Je me sens encore plus seule en cet instant précis et ça me fend le cœur.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 1792 Gallions : 1043 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Maddox & Hope
not written in the stars
Hope pleurait. Maddox s’en voulait de lui faire verser de nouvelles larmes. Il n’aimait pas la voir en pleurs. Elle souffrait par sa faute et il avait le cœur serré. Hope était gênée, il pouvait le comprendre. N’importe qui pouvait, à tout moment, tourner la tête vers eux et constater ses larmes. Maddox ne s’imaginait pas que le jour où il voudrait revenir vers Hope, ils ne puissent pas discuter calmement. Il ne s’imaginait pas la pardonner, et il ne l’avait toujours pas réellement fait, mais il avançait de son côté et il espérait qu’elle fasse de même du sien pour qu’enfin ils puissent tirer un trait sur ce passé douloureux et qu’ils construisent une amitié plus solide et paisible. Maddox était peut-être naïf d’y croire. Il regardait Hope verser des larmes sans savoir ce qu’elle pensait. Il devinait qu’elle était en colère contre lui, mais il aurait voulu avoir accès à ses pensées pour qu’elle soit sincère avec lui. Le sorcier voulait savoir s’il était encore possible de sauver le peu d’amitié qu’il restait entre eux pour qu’elle recommence à grandir et à s’épanouir un jour. En attendant, il tentait de s’excuser comme il le pouvait pour ne pas l’avoir prévenu de la relation qu’il avait avec Oktavia. Dans un mouvement un peu trop brusque pour ne pas le surprendre, Hope essuya ses larmes. Maddox avait dit qu’il avait réalisé qu’ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre. « Pourquoi m’avoir laissé y croire si tu le savais, Maddox ? » Parce que lui aussi y croyait pendant longtemps. Il aurait voulu lui aussi qu’ils soient faits l’un pour l’autre, il aurait voulu filer le parfait amour avec elle. Il avait réalisé bien trop tard qu’il ne filerait pas le bonheur avec elle. Il s’en voulait, mais il n’avait pas d’expérience, il avait toujours été un peu perdu dans le monde des sentiments et ne le lui avait jamais caché. Hope plongea son regard dans le sien et il resta muet quelques secondes de trop. « Laisse tomber, ça n’a plus aucune importance. » Dit-elle avant qu’il ne puisse lui fournir la moindre réponse et après un rire nerveux. Il avait tellement de peine pour elle. Il aurait voulu ne jamais lui avoir donné cet espoir. Il n’avait pas mérité Hope et elle n’avait pas mérité d’être blessée à cause de lui. Maddox était vraiment trop nul. Il avoua ses fautes, il les reconnaissait. Il aurait dû faire plus que ce qu’il ne faisait, il aurait dû écrire ou rendre visite, la liste des choses qu’il aurait dû faire était sans doute bien plus longue. « Au moins, tu n’es pas seul ici. Je suis certaine que la présence d’Oktavia doit être un réconfort. J’en suis… heureuse pour toi car j’imagine les souvenirs que ça ravive. Ne te laisse pas happer par tout cela Maddox, ça va aller. » Maddox baissa les yeux. Non, il n’était pas seul. Oktavia était là. Il ne savait pas s’il devait en être heureux ou pas. Il ne voulait pas qu’elle soit malade et il espérait que ce soit une erreur, comme ceux qui avaient été récemment libérés. Pour Hope aussi, il espérait ce que soit une erreur, même si elle était enfermée depuis plus longtemps qu’eux. « Merci, je… je vais essayer. C’est moins pire que ce à quoi je m’attendais… mais oui, ça ravive des souvenirs. » Les conditions de détention n’étaient pas pires qu’à Azkaban et il n’y avait pas les détraqueurs, ce qui était un gros point positif pour la quarantaine. Il ne se sentait pas aussi vide et anéanti qu’en prison grâce à leur absence. C’était tout de même difficile, il ne savait pas s’il réussirait à tenir aussi longtemps qu’elle.

« Ne suis-je pas en train de te parler là ? » Répondit Hope quand il lui dit qu’il comprendrait si elle ne voulait pas lui parler. Elle était sèche et elle avait raison, elle faisait des efforts et il ne les voyait pas comme il aurait dû les voir. Il baissa les yeux comme un enfant qu’on aurait disputé. Pourquoi ses mots sortaient de sa bouche avant même qu’il n’ait le temps de réfléchir à la portée de ceux-ci ? Il était bien plus réfléchi d’habitude. Avec Hope, il perdait ses moyens. « Mais à quoi bon dire que je te manque si c’est pour me rappeler trois secondes plus tard que j’ai fait UNE erreur pour mériter cela ? Je n’ai jamais su pour ma part laquelle ou lesquelles toi tu avais commis ? Depuis combien de temps ça dure avec Oktavia ? Peut-être des mois et que tu jouais sur les deux tableaux ? Mais j’arrive quand même à être contente pour toi que tu aies quelqu’un pour te tenir la main quand c’est difficile. J’arrive à être heureuse que tu aies finalement compris que tu méritais d’être aimé. » Le sorcier ne savait plus où se mettre. Hope était en colère, il le savait déjà. Alors pourquoi il était triste d’entendre à quel point elle lui en voulait ? Maddox se mordit l’intérieur de la joue, cette fois, il allait prendre le temps de réfléchir avant de parler. Hope avait raison, il n’aurait pas dû lui rappeler qu’elle avait aussi fait une erreur, mais il ne l’avait pas fait pour la blesser, simplement pour qu’elle n’oublie pas qu’il y avait du tort des deux côtés, qu’il n’était pas le seul responsable. Mais ce n’était pas très malin de sa part, c’était peut-être trop honnête. « Je n’ai pas refusé de te parler. Je n’ai jamais dit ne plus vouloir te parler non plus. Je souffre. Je suis partagée entre te détester et ne pas le faire. Mais que tu me croies ou non, je tenais réellement à toi et c’est toujours le cas. Je pourrais vouloir mettre de la distance que j’en serais pas capable. » Tout était dans la tête de Maddox, ses doutes et ses craintes, il aurait dû le savoir. Peut-être qu’Hope n’aurait jamais refusé de lui parler et qu’il s’était éloigné d’elle pendant des semaines et des mois pour rien. Il se sentait tellement bête. « Je suis désolé, Hope. J’ai encore parlé trop vite. Je… je ne voulais pas te blesser… encore plus. Je ne suis qu’un idiot. Je ne veux pas te dire quoi faire, mais… ne me déteste pas. Je… je sais qu’on peut réussir à surpasser tout ça… Je crois en nous. En toi. » Peut-être qu’elle ne voulait pas l’entendre, mais Maddox avait confiance en elle. Hope était une fille bien, il le savait. Il avait momentanément cru qu’elle ne l’était pas et qu’elle s’était jouée de lui, mais lui-même n’y croyait plus. « Je n’ai jamais joué avec tes sentiments, Hope… J’étais juste confus avec les miens. Envers toi… envers Oktavia. Je ne sais pas l’expliquer. Je crois… qu’il vaut mieux ne plus en parler. » Maddox leva doucement les yeux vers Hope. Il ne savait pas s’il venait de dire une nouvelle bêtise. Il avait l’impression qu’ils se faisaient du mal à ressasser le passé. Le Serdaigle ne parla pas du baiser qu’il avait échangé avec Oktavia l’année passée, il ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie, mais celle qui venait vers lui en premier était toujours Oktavia. Il ne l’avait tout simplement pas repoussée parce qu’il avait des sentiments pour elle. Il en avait aussi pour Hope. Il en avait pour les deux. A cet instant, Maddox se demanda si Hope avait des sentiments pour Flynn. Et si elle aussi, elle avait eu des sentiments pour deux personnes ? Et si elle était comme elle ? Il n’osa pas le lui demander. « Est-ce que… est-ce que tu reçois beaucoup de visites ? » Si Maddox avait Oktavia pour lui tenir la main à l’intérieur, il ne savait pas comment Hope faisait. A moins qu’elle ait trouvé quelqu’un ? Mais elle le lui aurait déjà dit. Ses amies se trouvaient pour la plupart à l’extérieur. Il savait que Mila lui rendait visite souvent, mais il ignorait tout le reste.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Hope E. Scott
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Katherine McNamara
Pseudo : Aurore Âge : 30 Parchemins : 1330 Gallions : 651 Date d'inscription : 13/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
22/22  (22/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1435-hope-e-scott-o-il-faut-apprendr http://www.mumblemumps.com/t1477-hope-e-scott-o-fall-down-seven-times-stand-up-eight

Maddox & Hope
not written in the stars
Je n’arrive pas à savoir ce que je ressens au plus profond de moi. J’en ai la tête qui tourne tellement tout se bouscule dans ma tête. Je n’arrive plus à discerner le vrai du faux. Je ne suis plus capable de savoir ce que je ressens entre amour, désespoir, colère, haine. Je suis aux prises avec tellement d’émotions que mon esprit est terriblement confus. Je n’arrive plus à savoir ce que je désire au plus profond de moi. Tout danse devant moi et je finis par fermer les yeux espérant que ça se calme enfin. Ma vue est brouillée par les larmes que j’ai versé. De même, mes yeux me brûlent et je déteste avoir l’impression qu’on pourrait me juger pour avoir craqué. Je ne veux pas offrir de moi la vision d’une pauvre petite chose fragile. Je dois me reprendre. Je dois contrôler le flot d’émotions qui me gagne sinon je sens que ça va devenir de pire en pire. Je ne suis pas prête à craquer. Je ne sais pas si j’aurai le courage de me relever si je devais m’effondrer en cet instant précis. J’ai l’impression d’être prise au piège ici depuis une éternité. Je n’arrive plus à penser que je pourrais sortir prochainement de cet endroit. Je vais peut-être même finir par y perdre la tête ou alors je me laisserai mourir de faim. Des semaines qu’on nous fait subir des tests éprouvants et pourtant, il ne semble pas y avoir la moindre avancée. Combien de temps, cela prendra-t-il encore avant qu’ils ne trouvent enfin un traitement ? En attendant, je ne peux même pas espérer avoir le contrôle de ma vie. Elle est entre parenthèses. Je n’ai presque aucun contact avec les autres. Ça me manque énormément de ne pas pouvoir écouter Pandore jouer et voir ses traits se métamorphoser quand elle se laisse emporter dans ce monde qui semble n’appartenir qu’à elle. Je regrette de ne pas pouvoir passer du temps avec Mila devant des petits gâteaux dans les cuisines. J’avais aimé cette complicité naissante mais aussi nos discussions le soir. J’avais espéré pouvoir me retrouver avec elle autour du feu de la salle commune en soirée et pouvoir renforcer de plus en plus notre amitié. J’aurais aimé pouvoir croiser Xander au hasard des couloirs et pouvoir profiter du temps avec lui sans la pression des regards et la tristesse qui ne disparaissait jamais réellement. J’avais cru pouvoir faire ce que Keir et moi avions prévu, nos rendez-vous hebdomadaires à me laisser porter par ses récits. J’avais espéré que tout soit différent et me laisser porter par ce nouveau besoin de vivre. Je n’aurais jamais pensé que ma vie puisse être aussi chamboulée. Je n’avais pas cru que mon avenir serait brisé en plein élan. Je me sentais démunie. Je n’arrivais pas à faire face. Je n’avais aucun secours à implorer de venir me sauver de cette prison dorée qui n’en restait pas moins une prison. Oh comme tout était soudainement devenu compliqué. Je ne savais pas comment ça avait pu en arriver là. Je voudrais pouvoir m’évader dans un monde qui soit plus simple. J’étais épuisée de tout ce qui se passait. Mais si je ne pouvais me libérer de cette foutue quarantaine, je pouvais au moins me concentrer sur Maddox et tenter de faire le tri dans ce que je ressentais. J’avais peur de m’y pencher. J’avais peur que cela ne ravive la douleur de mon cœur brisé. Mais fuir ne m’apporterait rien alors je me devais de trouver la réponse à la question « voulais-je que nous restions amis ou non ? ». La réponse me semblait venir péniblement. Je ressentais une trop vive colère pour y voir clair mais il était temps de laisser s’en aller ces sentiments négatifs. Je prends une profonde inspiration avant de rouvrir les yeux. Le monde me semble m’apparaître sous un jour nouveau pour une raison étrange.

Le temps du pardon était venu. Je ne disais pas que ce serait simple mais mon inquiétude pour ce qu’il pouvait ressentir me prouve que je ne suis pas prête à tirer un trait sur ce qui a pu nous lier. J’aurai certainement besoin de temps pour totalement le laisser entrer, pour lui faire pleinement confiance. Je ne pouvais chasser cette idée que sans doute, il avait joué sur les deux tableaux pendant un temps. Je n’étais pas capable de me réjouir pleinement pour lui de sa relation avec Oktavia. Je ne voulais aucun détail sur leur couple. Au contraire, moins j’en savais et mieux c’était. Il me faudrait sans doute du temps pour pouvoir faire face et affronter cette réalité. Je le regarde avec une certaine méfiance. J’ai toujours mal mais je ressens aussi une forme de soulagement que des mots remplacent un silence trop pesant. Je n’ai jamais voulu que nous nous ignorions. Je préfère des mots durs que cette distance qui m’a encore plus brisée le cœur que son refus de nous laisser une chance. Je ne peux m’empêcher de grimacer quand il dit avoir confiance en nous. Il ne disait pas cela il y a encore peu de temps. Mais je me rappelle que je me suis engagée à laisser toutes ces émotions négatives derrière moi. J’ai besoin d’un moment avant de réussir à dire d’une voix peu assurée, plus fragile à cause de mes émotions qui me bouffent de l’intérieur. « J’aurais voulu pouvoir te haïr après tout cela. Pourtant, au final, la seule que j’ai haïe pour ce qui s’est passé c’est moi-même. Je ne peux pas te détester Maddox. Je ne sais pas comment on réussira à redevenir amis mais… on peut essayer. Je ne sais pas si on arrivera à surpasser tout cela mais en ce moment, je ne pense pas réussir à… » Je marque une pause. Je cherche au fond de moi à savoir si je peux m’ouvrir à lui. Je ne sais pas si je suis réellement capable de prononcer à voix haute combien j’ai peur que cette maladie ne finisse par m’avoir. Je ne me sentais pas malade avant d’être ici mais depuis, j’ai l’impression que mon état s’aggrave. Je me sens terriblement terrorisée. Je me demande à quel moment, les choses vont encore plus s’empirer. Je ne sais pas comment formuler ce que je ressens au plus profond de moi. Malgré moi, je me tends quand il parle d’Oktavia mais je hoche rapidement la tête de haut en bas pour lui dire que oui, je préfère changer de sujet. Je ne veux plus qu’on en parle, pas pour le moment. Plus tard peut-être que je lui demanderais mais actuellement je ne me sentais pas prête à approfondir le sujet. Je suis reconnaissante à Maddox de changer de sujet mais un sourire triste nait sur mes lèvres. Mon regard se fait plus mélancolique alors que j’ai le cœur serré. Je voudrais être dehors avec ceux qui sont des soutiens depuis que je suis enfermée. « Pandore vient me voir. Mila aussi. J’ai aussi régulièrement la visite de Xander. Mais je trouve cela terriblement difficile de toujours avoir cette vitre entre nous. J’ai l’impression de ne pas vraiment être avec eux. J’aurais envie de pouvoir les serrer contre moi mais je ne peux même pas l’espérer. C’est difficile de ne pas avoir une main à serrer. En plus, je… » Mais je n’ai pas le droit de parler du Professeur Martell. Ce serait une mauvaise idée de laisser courir la rumeur qu’un loup garou était enfermé avec nous dans la quarantaine. Je ne voulais pas lui attirer d’ennuis même si ça m’effrayait. Je baisse la tête alors qu’un poids me tombe sur les épaules. Je me sens terriblement seule. Je me sens perdue. Je me demande quand le soleil entrera à nouveau dans mon monde. Je souris tristement avant de serrer mes mains sur mes genoux plantant mes ongles dans ma peau avant de finalement oser poser la question qui me brûle les lèvres. « Et toi tu reçois beaucoup de visites ? Celle de Flynn ? » Ma voix marque un raté en prononçant le nom du Gryffondor. J’avais cru deviner que ça avait été en froid entre eux. J’avais besoin de savoir si ça s’était arrangé car je ne voulais pas être la cause de la fin d’une amitié comme la leur.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 1792 Gallions : 1043 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

Maddox & Hope
not written in the stars
Parfois, les mots sortaient bien trop vite de sa bouche et Maddox regrettait d’avoir parlé. Dans ces moments-là, il regrettait de ne pas avoir réfléchi plus longtemps avant de dire ces mots. Le sorcier aurait voulu se taper la tête contre la table d’avoir mis Hope en colère et de l’avoir à nouveau blessé, mais il valait mieux éviter ou tous les regards se tourneraient vers eux. Il s’était excusé en espérant ne pas avoir gâché tout espoir qu’il avait de retrouver un jour leur amitié. « J’aurais voulu pouvoir te haïr après tout cela. Pourtant, au final, la seule que j’ai haïe pour ce qui s’est passé c’est moi-même. Je ne peux pas te détester Maddox. Je ne sais pas comment on réussira à redevenir amis mais… on peut essayer. Je ne sais pas si on arrivera à surpasser tout cela mais en ce moment, je ne pense pas réussir à… » Hope ne le détestait pas. Mais étrangement, Maddox n’était pas soulagé car elle se détestait elle-même. Il avait le cœur serré par cette révélation. Il ne savait pas exactement ce qu’il s’était passé entre Flynn et elle ce jour-là, mais il avait fini par lui rejeter la faute dessus. Le sorcier ferma les yeux un instant. Il s’était promis de ne plus y penser. Il fit un instant craquer son cou, avant d’ouvrir une nouvelle fois les yeux et de cesser d’avoir Hope et Flynn ensemble en tête. Maddox voulait essayer de redevenir ami avec elle, c’était tout le but de cette conversation. Quand elle évoqua sa situation actuelle, il pensa immédiatement à la quarantaine et à l’épidémie. Pourquoi l’épidémie leur était tombée dessus aussi soudainement ? Pourquoi eux ? Est-ce parce qu’ils étaient faibles ? Parce qu’ils l’avaient mérité ? Parce qu’ils avaient des vies de merde, mais pas encore assez pour qu’on les laisse en paix ? Hope et Maddox étaient d’accord, pour l’instant, il valait mieux éviter de parler d’Oktavia. Au lieu de ce sujet, il parla des visites qu’elle recevait, en dehors de Mila. Hope méritait d’avoir du soutien. Le brun espérait qu’elle en avait eu autant que possible. « Pandore vient me voir. Mila aussi. J’ai aussi régulièrement la visite de Xander. Mais je trouve cela terriblement difficile de toujours avoir cette vitre entre nous. J’ai l’impression de ne pas vraiment être avec eux. J’aurais envie de pouvoir les serrer contre moi mais je ne peux même pas l’espérer. C’est difficile de ne pas avoir une main à serrer. En plus, je… » Maddox hocha doucement la tête, il comprenait. Il ne savait pas qui était Xander, mais il en déduisait que c’était un ami d’Hope qui lui rendait visite. Mais ce nom lui disait quelque chose. Il ne s’attarda pas dessus. Il comprenait parce que lui aussi, il avait du mal avec cette vitre. Même si, celle qu’il avait le plus envie de serrer dans ses bras, était du même côté que lui. Il ne dit rien. Il se demandait si Hope avait des amis à l’intérieur de la quarantaine. Elle disait ne pas avoir de main à serrer, cela le rendait assez triste pour elle. « Et toi tu reçois beaucoup de visites ? Celles de Flynn ? » Demanda Hope à Maddox. Il se tendit un peu quand elle évoqua Flynn. A nouveau, il les voyait ensemble et il maudissait son cerveau de lui imposer ces images fabriquées. Hope n’avait pas de nouvelles de Flynn, normalement. C’était peut-être pour cette raison qu’elle lui en parlait, parce qu’elle voulait savoir ce qui s’était passé depuis leur dispute, parce que… parce qu’elle s’inquiétait pour le Gryffondor ? Maddox ne savait pas trop où son cerveau l’emmenait, mais probablement pas en terrain amical. Il découvrait qu’il n’avait pas totalement tourné la page et qu’il était toujours jaloux de ce passé qu’ils ne pourraient jamais changer.

« Oui, Flynn me rend visite… » Finit par dire Maddox, après un silence peut-être un peu trop long. Le sorcier prit son verre d’eau et en but la moitié avant de le reposer sur la table. Le dîner était un peu plus tranquille que le petit-déjeuner, qui était obligatoire, et le déjeuner, qui n’était qu’une pause dans une longue journée. Le dîner leur permettait de mettre fin à cette trop longue journée, ensemble, avant de retrouver leurs cachots respectifs. « Je suis allé le voir après… l’annonce de la quarantaine. » J’avais l’impression d’être malade, de t’avoir contaminé, d’être responsable et d’y mériter ma place. Maddox marqua un temps d’arrêt, repensant à leur conversation le lendemain du banquet de la rentrée, puis il reprit : « Sans lui, je crois que j’aurais pas réussi à avancer. » Même s’il y avait Oktavia et Mila, Flynn était avant tout son meilleur ami, son frère, celui qui le soutenait depuis des années. Sans Flynn, Maddox aurait eu des idées noires. Flynn était la lumière qui lui permettait de ne pas sombrer quand il allait mal. « Sinon, j’ai aussi eu la visite de Mila, bien sûr… et quelques autres personnes, mais bon… je ne suis là que depuis quelques jours. » Maddox ne savait pas pour combien de temps, il soupira et se servit à manger. Hope, quant à elle, était là depuis bien plus longtemps que lui, la pauvre devait trouver le temps affreusement long. « Si tu voyais Flynn quand il vient me rendre visite et la tête des aurors quand il leur parle et les accuse… c’est très drôle. Enfin, c’est pas drôle, mais ça fait du bien de voir quelqu’un se rebeller. C’est tout Flynn… » C’était peut-être en parlant de Flynn avec Hope qu’ils réussiraient à dépasser cette histoire. Hope savait que le Gryffondor avait un sacré caractère, elle pourrait facilement imaginer le Gryffondor s’adresser aux aurors sans aucun filtre. « Il va finir par s’attirer des ennuis s’il continue, mais ça fait du bien… moi aussi, j’aimerais pouvoir dire tout ce que je pense aux responsables de cette quarantaine parfois… Mais bon… vu que je suis malade… ça n’aurait pas trop de sens. » Voilà, il l’avait dit. Il était malade. Il n’avait pas dit qu’il pensait être malade, non. Il savait qu’il était atteint de cette épidémie. Est-ce qu’Hope se demandait s’il l’avait contaminée ? S’il avait contaminé Oktavia ? Il se mordit la lèvre et ne dit plus rien. Il regarda le contenu de son assiette sans y toucher.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Hope E. Scott
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Katherine McNamara
Pseudo : Aurore Âge : 30 Parchemins : 1330 Gallions : 651 Date d'inscription : 13/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
22/22  (22/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1435-hope-e-scott-o-il-faut-apprendr http://www.mumblemumps.com/t1477-hope-e-scott-o-fall-down-seven-times-stand-up-eight

Maddox & Hope
not written in the stars
La quarantaine m’apparaissait comme mon enfer sur terre. Je me rendais aisément compte que je dramatisais les choses. Je n’arrivais pas à relativiser car depuis que j’y étais entrée, mon moral n’avait fait que chuter. L’été m’avait laissée énormément fragilisée. Je n’avais pas la force de faire face à une déception de plus et pourtant, elle était venue comme un coup de grâce. Elle avait été double et depuis je me sentais davantage comme une zombie que comme un être vivant. Je suivais les directives mais je n’avais pas de réel esprit d’initiative. Je ne voyais pas l’utilité de prendre mon destin en mains car c’était un coup dur que je ne parvenais pas à encaisser. Oui j’essayais de tenir le coup et je m’accrochais mais je ne le faisais pas réellement pour moi. Je le faisais plus pour ceux qui semblaient tenir à moi et qui me rendaient visite avec régularité. Je dois avouer que leur présence m’apportait un réconfort qui me permettait de tenir jusqu’à la prochaine visite sans m’effondrer. Ils étaient ma force sans même s’en rendre compte. Pandore était une amie précieuse qui savait comprendre ce par quoi je passais mais avec son cœur brisé, elle me donnait la sensation d’être utile. Je pouvais lui offrir une oreille attentive et essayer de lui remonter le moral. C’était dur de ne pas pouvoir être à ses côtés. Mila était une amie attentive et compatissante qui savait me laisser m’exprimer mais aussi m’aider à rester connectée à ce monde. Xander lui était un ami parfait. Il arrivait même à réaliser en exploit en me faisant rire de ses blagues. Il avait un talent certain pour me faire oublier l’endroit même où j’étais qui adoucissait cette épreuve. Je ne savais pas comment je les remercierai quand je sortirai d’ici. Enfin, si jamais je finissais par sortir d’ici. Je me forçais à lutter contre cette sensation que jamais je ne pourrai à nouveau apprécier la chaleur du soleil sur ma peau et sentir l’air frais se prendre dans mes cheveux. Aurais-je su faire face avec plus de sérénité à ce passage si je n’avais pas eu le cœur brisé ? Je pensais que ça aurait été plus simple. J’avais besoin de retrouver mes habitudes, les livres pour reprendre le contrôle de ma vie après cet été. J’aurais voulu y arriver pour dépasser ce moment et ça m’avait été pris. Les cours étaient ce qui comptait le plus mais cette coupure forcée m’avait amenée à remettre en question ma vision de l’existence. L’essentiel était avant tout de pouvoir être entourée des bonnes personnes. Je crois que c’est la raison pour laquelle j’éprouve le besoin de parler du Gryffondor avec Maddox, pour m’assurer qu’il puisse s’entourer des meilleurs, ceux qui l’aideront à traverser tout cela. Mais je doute d’avoir bien fait quand je le vois se tendre. Je peux presque voir la même chose que lui voit. Je peux imaginer la scène qu’il se joue dans la tête consciente soudainement que malgré ses paroles Maddox n’est pas réellement prêt à tourner la page. Il dit vouloir d’une réconciliation mais la blessure est encore bien vivante et tenace dans le fond de son cœur. Il faudra du temps probablement pour qu’il comprenne que ce n’était qu’un moment de perdition. Il aura sans doute besoin de temps pour m’accorder simplement le bénéfice du doute comme je ne suis pas proche de mon côté à percevoir sa relation avec Oktavia d’un bon œil avant un bon bout de temps.

Mais je refuse que Flynn devienne un sujet tabou alors autant bien en parler. On n’aurait pas pu éviter le sujet sans y venir tôt ou tard alors autant tôt que tard. Je tente de ne montrer aucun sentiment, de rester la moins expressive possible. Je veux qu’il puisse se détendre pour qui sait finir par se sentir à l’aise de parler de Flynn avec moi. Je ne crois pas reparler un jour au rouge et or alors autant bien que ce ne soit pas un tabou. J’étais terriblement soulagée de savoir que leur amitié avait survécu et qu’il semblait toujours autant compter sur celui qui ressemblait presque à un frère vu leur lien très proche. Je finis par sourire doucement. « C’est un véritable ami. Je suis soulagée que votre amitié n’y soit pas restée, ça aurait été dommage. » Je le laisse me parler de comment Flynn se comporte et je ne peux me retenir de rire légèrement en m’imaginant la scène. Je finis par secouer la tête. Je dois avouer que ça doit être un spectacle assez réjouissant et surtout de sentir qu’on a un ami aussi prêt à s’enflammer pour nous. Flynn avait des valeurs et au moins on ne pouvait pas le lui enlever. « Non ça ne me surprend pas du tout de sa part. Ça aurait été surprenant qu’il ne se laisse pas emporter au contraire. Ça doit être divertissant de le voir s’emporter et de voir les Aurors en perdre leur latin. Sentir qu’on a le soutien d’une personnalité aussi rebelle, ça doit valoir le détour. » Pendant quelques instants, je veux tout oublier de ce qui a pu se passer. Je me revois des mois plus tôt me consternant de l’attitude de Flynn le trouvant tellement irresponsable. C’était avant qu’il n’y ait un quelconque malaise. C’était aussi avant que Maddox n’ait été blessé par le rapprochement entre le Gryffondor et moi. J’oublie pendant quelques secondes les épreuves. « J’aimerais voir cela mais je ne crois pas que ce soit possible. C’est même mieux comme ça mais il ne faudrait pas qu’il se retrouve priver de visites donc il faut quand même qu’il se tempère un peu. » Je rigole doucement en regardant Maddox essayant de ne pas laisser le malaise s’installer. C’est difficile de plaisanter à ce sujet mais comment on peut espérer redevenir amis si on doit faire attention à tout ce que l’on se dit. Je n’ai pas envie de devoir partir chaque fois que Flynn approche Maddox. Mais je secoue la tête me mettant une gifle mentale. Je ne crois pas que Maddox et moi passion du temps ensemble de si tôt surtout qu’il a Oktavia. « J’aimerais moi aussi oser m’offusquer et leur hurler que je ne veux pas me plier à tous leurs tests, leur organisation… J’aimerais parfois les insulter mais je finis par faire ce qu’ils veulent même si ça me rend malade. Qu’on soit malade ou pas Maddox, je ne crois pas que ça leur donne le droit de nous traiter comme des animaux ou pire des rats de laboratoire. » Mes joues rosissent sous l’enflammement. Je ne veux pas me résigner et me soumettre même si je n’ai aucune combativité depuis que je suis ici.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Revenir en haut Aller en bas
Maddox Berkeley
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : 2e année de GISIS Médecine magique
Célébrité : Matthew Daddario
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 1792 Gallions : 1043 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1334-if-i-don-t-see-it-it-doesn-t-ex http://www.mumblemumps.com/t1340-maddox-liens-rp http://www.mumblemumps.com/t1433-maddox-je-vous-presente-chouette http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

not written
in the stars


Après avoir parlé des visites qu’Hope recevaient, celles de Maddox furent mises sur le tapis. Flynn était sans doute celui qui lui rendait le plus visite avec Mila. Le né-moldu n’était pas enfermé depuis très longtemps en quarantaine, mais comme ils étaient ses meilleurs amis, ils venaient souvent, et même peut-être un peu trop au goût de Maddox parce qu’il ne voulait pas qu’ils finissent eux aussi par tomber malade. « C’est un véritable ami. Je suis soulagée que votre amitié n’y soit pas restée, ça aurait été dommage. » Répondit sincèrement Hope, ce qui eut pour effet de détendre un peu le Serdaigle. Il était soulagé qu’elle comprenne à quel point leur amitié était précieuse à ses yeux. Ils ne mettraient pas fin à cette amitié parce qu’une fille s’était immiscée entre eux. C’était la première fois qu’un tel problème arrivait et sans doute la dernière. Ils ne reproduiraient pas deux fois l’erreur. D’un côté, Maddox était désolé qu’elle se soit retrouvée au milieu des deux. Ils auraient peut-être pu éviter ce problème s’il y avait eu plus de communication, que ce soit entre Maddox et son frère de cœur ou entre Maddox et la fille pour qui il commençait à avoir des sentiments. « Non, ça ne me surprend pas du tout de sa part. » Rétorqua-t-elle quand Maddox expliqua comment Flynn agissait lors des visites envers les aurors. Le né-moldu espérait qu’il ne finisse pas par se faire bannir et qu’il ne puisse plus lui rendre visite en résultat. Il avait besoin des visites de Flynn. Il ne tiendrait pas sans lui à long terme. « Ça aurait été surprenant qu’il ne se laisse pas emporter au contraire. Ça doit être divertissant de le voir s’emporter et de voir les aurors en perdre leur latin. Sentir qu’on a le soutien d’une personnalité aussi rebelle, ça doit valoir le détour. » Maddox sourit et acquiesça lentement. Il était sacrément reconnaissant envers Flynn. Il savait que s’il en avait les moyens, Flynn aurait déjà remué ciel et terre pour le faire sortir de là ou pour qu’un remède soit trouvé. Il avait confiance en Flynn à ce point. « J’aimerais voir cela, mais je ne crois pas que ce soit possible. C’est même mieux comme ça, mais il ne faudrait pas qu’il se retrouve privé de visites donc il faut quand même qu’il se tempère un peu. » Ajouta la jeune fille. Maddox sourit en réponse au rire d’Hope. Ils savaient tous les deux que c’était mieux qu’elle ne le voit pas. Est-ce qu’il était égoïste de souhaiter que Flynn et Hope ne se voient plus ? Il l’ignorait. Mais il souhaitait qu’ils restent loin l’un de l’autre à présent et il l’avait déjà fait comprendre. Pour le reste, ils étaient d’accord. Si Flynn était privé de visites, alors ses tirades n’en valaient peut-être pas la peine. Maddox et Hope faisaient de leur mieux pour tenter de retrouver une certaine complicité, mais c’était difficile.

« J’aimerais moi aussi oser m’offusquer et leur hurler que je ne veux pas me plier à tous leurs tests, leur organisation… J’aimerais parfois les insulter, mais je finis par faire ce qu’ils veulent même si ça me rend malade. » Le Serdaigle était en quarantaine depuis quelques jours seulement et il réalisait qu’ils servaient de cobaye à chaque nouvelle épreuve. Prendre des potions, faire des prises de sang, être testés sous tous les angles, c’était particulièrement difficile et répétitif. Il ne pouvait pas s’imaginer à quel point cela devait être difficile pour Hope d’avoir subi toutes ces épreuves sans arrêt pendant des mois. « Qu’on soit malades ou pas Maddox, je ne crois pas que ça leur donne le droit de nous traiter comme des animaux ou pire des rats de laboratoire. » La jolie rousse était en colère contre ceux qui leur infligeaient de tels traitements. Maddox comprenait et il était aussi plutôt d’accord, ils géraient assez mal la situation, mais c’était surtout parce qu’ils étaient face à une infection dont ils ignoraient encore tout. « T’as raison… Je n’ose même pas imaginer ce que tu as dû vivre pendant tous ces mois ici… le temps passe tellement lentement entre ces murs. Et subir tout ce qu’on subit chaque semaine, sans amélioration, sans compensation, sans rien… » Il termina sa phrase en suspens. Elle était forte pour ne pas avoir craqué. Enfin bien sûr, elle avait pleuré. Elle avait même pleuré devant lui quelques instants plus tôt, mais il la trouvait forte quand même. Il n’osait pas imaginer ce qu’il lui arriverait s’il était encore là dans trois ou quatre mois. Et encore moins pour Hope. « En tout cas… si jamais tu as besoin à l’avenir de discuter… je suis là. » Maddox souhaitait réellement qu’ils redeviennent amis. Hope avait des amis hors de ces murs, comme Pandore, mais il ne savait pas si elle en avait vraiment à l’intérieur. Même s’il y avait Oktavia, il voulait être là pour Hope. Oktavia ne lui en voudrait pas. Elle savait que Maddox était ami avec Hope. Elle ne savait pas qu’il y avait eu plus que de l’amitié, mais il lui en parlerait un jour. Pour le moment, il voulait être à nouveau un ami pour la rousse. « Il faut qu’on se soutienne, que ce soit entre malades ou entre Serdaigle. » Oktavia serait d’accord avec lui. Maddox n’était pas sûr qu’Hope veuille du soutien de sa petite amie, mais elle aurait au moins le sien. « On finira par sortir. » En espérant que ce soit guéri et pas mort. Maddox garda le reste de ses pensées pour lui. Il posa sa main sur celle d’Hope, comme pour lui montrer que même s’ils n’étaient qu’amis, il serait là pour lui tenir la main si c’était nécessaire. Il espérait que ce geste ne soit pas déplacé, il n’y voyait qu’un geste tendre et amical. Elle avait à présent un soutien à l’intérieur de la quarantaine et il ne la laisserait plus tomber. Il fallait qu’ils réapprennent à se faire confiance l’un à l’autre.

-- Maddox & Hope --
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
(maddope) not written in the stars
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée de débauche | Savannah
» Dalas Stars signature
» Dalas Stars Aligment
» Dallas Stars
» We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: dungeons and basements :: Quarantaine-
Sauter vers: