Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

We don't choose our family, she chooses you ✦ Siegfried

Invité
Consumed by the shadows
avatar

    Ses yeux clairs ne parvenaient pas à se détacher de cette rue dont donnait vue sa chambre. Guettant la venue d’une silhouette familière qu’elle n’avait pas croisée depuis un bon moment déjà. Elle pouvait rester prostré ainsi pendant des heures sans se fatiguer, immobile devant ces carreaux qui mériteraient d’être époussetés, les bras croisés, la baguette en main. Parée pour ne serait quelle éventualité. Une idée plutôt saugrenue dans l’esprit de mademoiselle Jensen qui avait le don de déstabiliser les autres ou les agacés. Voir les deux. Sa stature changea subtilement lorsqu’elle aperçut l’homme entrer dans l’auberge. Tournant doucement les talons pour sortir de la pièce qu’elle occupait à présent depuis quelques jours. Elle descendit les marches pour regagner le pub au rez-de-chaussée, fourrant sa baguette dans une poche dissimulée dans un pli de sa robe. Elle chercha Siegfried du regard à travers la salle, le retrouvant derrière une table qu'il venait sans doute tout juste d’occuper. Elle traversa alors la pièce pour le rejoindre. Sans doute ne s’attendait-il pas à ce qu’elle se montre très expressive mais pouvait tout de même remarquer un certain soulagement dans ses prunelles et un léger rictus qui aurait pu se confondre avec un début de sourire.

- Odinov. Le salua t’elle comme toujours en usant de son nom de famille alors qu’elle se glissait sur la chaise en face de lui.

Elle se cala un peu sur son siège pour croiser une jambe sur l’autre et posa ses mains jointes sur son genou relevé. Le visage de marbre. Elle ne le laissa pas ouvrir la bouche qu’elle se lança aussitôt dans un long monologue.

- Je commençais à penser que tu m’évites. Ai-je développée une odeur désagréable qui t’insupporte ? Tu as été pris en otage lors d’une révolte de gobelins ? Tu as été en voyage de noces avec une sirène qui a essayée de te noyer ? Ou peut-être que des lutins de cornouailles ont volés toutes tes plumes et tous tes parchemins pour que tu ne m’écrives plus ? Oh ou bien ! Ou bien, tu as été avalé par le monstre marin du Loch Ness pendant une périlleuse mission ? Dis, moi. Je suis curieuse de savoir quelle trépidante aventure tu as eu pour avoir oubliée mon existence ?


Elle n’était ni jalouse, ni aussi capricieuse dans les faits. Il y a deux ans, c’était elle qui avait disparue pendant plusieurs mois sans donner signe de vie. Emily ne cherchait pas à le faire culpabiliser ou l’inciter à passer plus de temps en sa compagnie. Si on apprenait ses habitudes avec le temps, on savait que c’était sa façon bien particulière et bien à elle d’entamer la conversation. Et qu’il était plutôt conseiller d’entrer dans son jeu. Auquel cas, elle pourrait rétorquer que cet échange était d’un décevant.

- Cela dit, me voilà touchée que tu ai accepté mon invitation.


Un sourire fit son apparition, l’œil espiègle elle le regarda attentivement. L'étudiant presque avant que quelque chose d'autre n'esquisse une autre expression sur son visage. Un détail semblait la déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Odinov
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror
Célébrité : Sebastian Stan
Pseudo : TheDrunkSoldier Âge : 23 Parchemins : 79 Gallions : 242 Date d'inscription : 26/09/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2493-siegfried-il-y-a-plus-de-gloire http://www.mumblemumps.com/t2495-siegfried-bird-of-prey http://www.mumblemumps.com/t2496-siegfried-lettres-courriers

Family
Emily & Siegfried
We sat side by side Our hearts in bloom and passed the sleepy sun from hand to cold hand It filled our heads with dreams and we laughed the willing laugh that only kids can

Je hais les retrouvailles. Encore plus celles qui se font avec des gens que j'apprécie ou que j'aime. Ce sont des instants que j'évite à tout prix et pourtant me voilà, là, en ce jour, attablé à une table, à observer la femme que je respecte le plus en ce monde. C'est un instant que je hais déjà, malgré le sourire, ou du moins l'esquisse de sourire qu'elle m'offre. C'est un moment que j'aimerais fuir et ne point affronter alors qu'elle se glisse face à moi. J'aimerais avoir une excuse pour filer, pour ne pas avoir à me justifier mais je reste pourtant, quelque part conscient que j'avais envie de la retrouver. L'idée me semble étrange. Je sais que je tiens à elle, et que pour ses yeux, j'affronterais le monde, mais je sais aussi que je ne supporterais pas de lire dans son regard la moindre once ou trace de déception. Je sais que j'ai envie d'être haut placé dans son estime et d'une certaine façon, je crains encore que ma disparition, ou plutôt mon absence à ses côtés, n'ait crée entre nous une animosité que je ne pourrais regretter. Le temps d'un instant, je me surprends à me dire que je me fais peut-être, voir surement, une mauvaise opinion d'elle, mais à l'entendre, je me détends presque immédiatement, arborant à mon tour un rictus qu'il faut chercher pour être à même de l'observer.

"Jensen."
C'est à mon tour de pencher la tête sur le côté, légèrement intrigué par l'expression qui a chassé de  ce doux visage l'espièglerie qui si joliment éclairait son regard, comme si chez quelque chose semblait la troubler, ou tout du moins la perturber. En simple réponse, je pince les lèvres et détourne le regard, préférant laisser mes prunelles se perdre sur le reste de la clientèle de l'auberge que sur sa silhouette. "Tu ne devineras jamais. Ce n'est pas toi que je fuyais mais le travail qui refusait de me lâcher." Je ris très légèrement et me re-concentre sur elle, osant même tendre une main vers elle. "Tu sais bien que chaque minutes que je passe sans toi me semble être fade. Tu es la seule avec qui j'ai envie de chasser les forces du mal et pour être honnête, la seule que je pense être compétente." Je ne sais pas ce que je fais, je tente surement de la perdre ou de me perdre, histoire de ne jamais venir à l'essentiel. Je crois que je cherche simplement à ne pas faire de cet instant des retrouvailles durant lesquelles je serais forcé à lui raconter ce qui pèse sur mes épaules en cette instant. Voilà pourquoi je voulais tant fuir et refuser son invitation. Je ne voulais pas lui parler de ce qui m'avait retenu et de ce qui encore maintenant me donne envie de si longuement soupirer. Je voulais éviter tout ça et simplement m'enfoncer dans la solitude qui est la mienne. Je n'ai après été jamais vraiment doué avec les autres, et si Emily est mon exception, elle est surtout un être que je me refuse de perdre. Elle est une soeur pour moi et la famille que je n'ai jamais eu. Elle est mon ancre dans ce monde et si elle n'était pas là, je crains parfois l'homme amer que je serais déjà. "Comment oses-tu penser que je puisse refuser." J'ai un léger sourire qui dévoile l'émail de mes dents. "Tu m'avais manqué."

Je reprends ma main et les croise sur la table tandis qu'une légère expiration glisse d'entre mes lèvres. Il va me falloir lui dire, lui avouer que je suis sur quelque chose qui nous forcera peut-être à prendre un peu de distance. J'aimerais ne pas avoir à faire ça mais voilà, lui mentir est quelque chose qui n'est même pas imaginable. Un soupir m'échappe cette fois alors que je reprends, mes prunelles bleues désormais ancrées dans les siennes.

"Je ne pensais pas que je serais aussi absent... On m'a confié une nouvelle tâche et malheureusement, elle m'accapare énormément. Mais je te rassure, rien qui n'implique un dragon de quelque genre que ce soit. La cicatrice de la dernière fois me suffit."

J'esquive encore une fois l'essentiel, préférant rester vague comme si je voulais que tout ça ne dure pas trop longtemps, afin de me protéger de l'éventualité de lui dévoiler la vérité.

"Et toi, toujours à Poudlard, comme moi, à désespérer des élèves qu'il faut surveiller et protéger d'une épidémie que nous ne savons pas endiguer ? Ou tu as trouvé de quoi oublier cette situation ?"
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

    Son nom sonne comme une familiarité sécurisante lorsqu’il est prononcé sur ce ton attendu par Siegfried. Une aura plane, le parfum de la maison. Pour Emily, être chez soi n’est pas un lieu ou être entourés de personnes ayant un lien de sang avec le vôtre. C’est croiser ce regard, partager quelques sourires discrets et contenus parce qu’ils partagent ce point commun : cette fierté qui retient tout débordement affectif. C’est aussi échanger quelques mots dont ils sont les seuls à savoir leur sens caché et cette façon qu’ils ont de veiller l’un sur l’autre sans empiéter sur leur liberté respective. Siegfried était sa famille. Sa maison.

Pourtant, elle sentait que quelque chose clochait dès l’instant où elle prit place face à lui. Ce qui l’intrigua aussitôt. Pourquoi était-il… Si nerveux ? Elle ne sut si c’était vraiment de la nervosité ou quelque chose d’autre qu’elle ne parviendrait pas à mettre un mot dessus. Il était fuyant. Elle s’attendait à une pique ou deux. Elle avait commencé à l’asticoter mais le résultat ne fut pas celui attendu. La sorcière trouvait son ami bien sérieux pour des retrouvailles avec elle. Une chose lui échappait et la jeune femme avait cette lueur dans la prunelle qui annonçait qu’elle était prête à percer un mystère de plus avec son entêtement habituel.

Elle le laissa parler sans l’interrompre. Instaurant peut-être quelques silences gênant entre ses monologues. Elle semblait pensive. N’affichant que cette expression neutre qui en agaçait plus d’un bien souvent. Ses yeux se baissèrent sur cette main tendue qu’elle se contenta d’observer avec méfiance. Ses pupilles suivirent son geste tandis qu’il croisait ses mains sur la table avant de se reporter dans ceux de son interlocuteur. Puis, elle s’arracha à son étrange mutisme en se calant doucement contre sa chaise. Emily était connue comme Auror surtout pour les interrogatoires et l’extorsion d’information. Ce côté méthodique sembla tout à coup à refaire surface dans son échange avec Siegfried. Posément, elle joignit ses doigts sur son genou qu’elle releva pour croiser les jambes. Était-elle sur une autre mission ?

- Rien qui n’a semblé alarmer le ministère.


Elle éluda la question tandis qu’elle avait l’image de ce jeune forain dans son esprit. Mais elle savait que son collègue ne serait pas dupe. Qu’il soupçonnerait qu’elle était encore sur une autre affaire, plus personnelle qu’elle prenait soin de garder secret. Emily cherchait la discrétion en ne divulguant quoi se soit qui pourrait trahir sa quête secrète. Et alors qu’un nouveau silence se prolongea. Ce fut pour une fois à son tour de prendre l’initiative de le rompre. Changeant subtilement d’attitude en affichant un sourire amusé.

- Une cicatrice ? Raconte. Est- ce que je pourrai la voir ? Où est-elle à un endroit qui pourrait incommoder ta pudeur ?

Elle accorda à Siegfried un moment de quiétude avant de revenir à la charge. Acceptant de changer de sujet, dansant ainsi sur le même pied que lui. Laissant habillement le cours de la conversation aller dans la direction souhaitée avant de découvrir ce qui planait vraiment au-dessus de sa jolie tête brune.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Odinov
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror
Célébrité : Sebastian Stan
Pseudo : TheDrunkSoldier Âge : 23 Parchemins : 79 Gallions : 242 Date d'inscription : 26/09/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2493-siegfried-il-y-a-plus-de-gloire http://www.mumblemumps.com/t2495-siegfried-bird-of-prey http://www.mumblemumps.com/t2496-siegfried-lettres-courriers

Family
Emily & Siegfried
We sat side by side Our hearts in bloom and passed the sleepy sun from hand to cold hand It filled our heads with dreams and we laughed the willing laugh that only kids can

J'hausse un sourcil à sa réponse et comprends de celle-ci et de son silence que nous jouons au même jeu tout les deux. Sans le faire remarquer et surement par respect pour sa personne, je me contente de m'adosser moi aussi au dossier de ma chaise alors que mon regard reste dans le sien, à la recherche peut-être d'un indice sur ce qui pourrait occuper ses journées. Ainsi, sans réellement le réaliser, je cesse d'être pour elle son ami et frère pour redevenir l'auror Odinov, qui comme la corneille qui symbolise son patronus, est un chasseur au regard perçant. Pour elle, alors que ceci devait être un instant plaisant, je me fais distant et méfiant en comprenant que tout deux nous valsons au rythme des secrets que nous ne voulons murmurer l'un à l'autre. Comme si le temps avait finit par trouver un moyen d'user légèrement la confiance qui entre nous régnait jusque-là. Et si l'idée pourrait m'arracher un soupir de regret, il n'en est rien alors que je feins un sourire quand habilement, elle tente de changer de sujet, osant me demander de lui montrer cette fameuse cicatrice.

"Quoi, tu ne l'as jamais remarqué ?"
J'entrouvre les lèvres et mime un semblant de déception. "Je savais bien que tu ne faisais pas attention à moi."

Contre mes dents je fais claquer ma langue alors que je prétends me prendre au jeu. Peut-être ne trompe-je pas si bien mon monde mais tant pie, pour elle, en ce moment, à cet instant, je peux bien faire semblant et accepter de laisser la conversation dériver là où elle le veut. De façon presque candide, j'accepte que les choses se déroulent ainsi et après un léger sourire, je fais glisse le long de mon bras gauche la manche de mon pull, révélant ainsi ma peau blanche et la cicatrice en forme de croissant de lune qui gâche un peu l'élégance masculine de mon poignet. Presque fièrement, j'expose alors cette blessure de guerre qui n'a rien de glorieuse, osant même ronronner sur mes exploits passés.

"C'était il y a... Un an maintenant, je crois. J'étais en mission à l'est, et je suis tombé sur un nid de dragons. Des pansedefers ukrainiens. La mère m'a attaqué en pensant que j'en voulais à ses petits. J'ai échappé de justesse et tout ce que j'ai gardé de cette rencontre, c'est ça. Un coup de crocs d'un dragon qui aurait pu faire pâlir d'envie n'importe quelle montagne."

Un sourire goguenard m'échappe alors je dissimule à nouveau la cicatrice que j'exhibe pourtant rarement. Il serait plus honnête de ma part de lui avouer qu'en réalité, c'est un des dragonneaux qui m'a mordu mais ça enlèverait du charme à mon histoire et ça me tuerait pour être honnête d'avouer qu'à l'époque, j'ai été assez idiot pour tendre la main vers une créature aux crocs aiguisés comme des rasoirs. Alors pour ça, pour cette occasion, je peux me permettre de rester vague et de mentir en ne lui révélant pas que le but de ma mission était justement de ramener le petit auprès de sa mère et de surtout l'éloigner des éventuels moldus qui aurait pu tomber dessus.

"Je ne te cacherais pas que ce fut douloureux... Enfin, pas autant que de se faire endoloris mais... N'ayant jamais expérimenté, je dois avouer que je n'ai pas de base de comparaison."

A part celle de la trahison mais c'est encore autre chose. Une légère expiration m'échappe et après un fugace silence que je laisse flotter un éphémère un instant, je finis par reprendre, d'une voix plus douce mais empreinte d'une fermeté dont je n'use que lorsque je suis en mission.

"Mais ce n'est rien sur lequel il vaille la peine de s'arrêter... Contrairement à ce qui semble te faire esquiver mes questions. Qu'est-ce qui toi t'alarmes et qui pourtant n'intéresse pas le ministère ?"

Car je la connais, trop bien pour être dupé par son talent à faire cracher aux autres leurs secrets. Je sais qu'elle me cache quelque chose, qu'elle fuit tout autant que moi un sujet qui doit, dans les instants de solitudes qui doivent être nombreux, l'obséder comme mes propres démons le font.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

    Indignée, elle lâcha un rire surpris. Elle ne s'occupait pas assez de lui ?

- Quoi ? Pff! Je ne suis pas ta mère. Je n’ai pas pour tâche de te regarder sous toutes les coutures tout en te couvant.

Elle leva brièvement les yeux au ciel avant de les baisser sur cette dite cicatrice. Tendant ses doigts délicats pour effleurer avec une certaine curiosité cet étrange croissant de lune. « Mh… » Se contenta-t’elle d’émettre avec une légère note de suspicion.

- Tu aurais pu y laisser ta peau de ce que je vois. Promets-moi de ne plus risquer ainsi ta vie.

Puis, elle laissa un sourire amusé se dessiner sur son visage pour évincer ces traits si sérieux de son joli minois tandis qu’il parlait de douleur. Jensen en savait un rayon sur comment faire mal… Plutôt étonnant qu’elle eu choisi une vocation reconnue pour sa noble cause qui est de servir et protéger les sorciers plutôt qu’une carrière plus sordide. Mais même si Emily avait des doutes sur l’histoire héroïque de son ami, elle préféra préserver l’égo de l’homme en n’ajoutant rien d’autre.

Cependant, son sourire s’effaça lorsqu’il coupa un nouveau silence entre eux. D’un ton à trancher au couteau et d’une voix sèche, elle répliqua aussitôt tel un serpent vous mordant la cheville sans que vous ne l’aperceviez à temps.

- Ce qui m’alarme c’est toi, Odinov.

Et avant qu’il n’ait le temps d’ajouter quoi se soit, elle poursuivie.

- Pourquoi tu essaie de justifier ta longue absence ? Je ne comptais pas t’interroger en t’invitant ici mais je t’avoue que je suis intriguée depuis que je t’ai devant moi. Je sais quand tu ne veux pas être quelque part et en ce moment, tu n’as clairement pas envie de ce tête à tête. Passe pas par quatre chemins, Siegfried. Soi tu dis clairement ce qui te préoccupe et pourquoi à ma seule vue tu fais cette tête d’enterrement ou passe ton chemin.

Elle se dressa droite sur sa chaise et pointa le comptoir du bar.

- Maintenant je vais chercher ce que tu prends d’habitude et nous rapporter nos verres qui, je l’espère me fera supporter ce que tu as l’intention de m’annoncer ou pas. Si je reviens et que tu n’es pas là, je prendrai ces deux verres, toute seule, sans rancune et on se reverra quand tu auras vraiment envie qu'on passe un moment ensemble. Ça te va, monsieur le guerrier des dragons ?

La jeune femme se leva d’un bond et se fraya rapidement un chemin entre les autres tables voisines. Elle n’était pas vraiment en colère. Une fois, Siegfried avait eu l’occasion de la voir réellement hors d’elle et ce n’était rien en comparaison. Il lui en fallait beaucoup pour sortir de ses gongs et il fallait savoir quel sujet la mettait dans toutes ses états. Emily parlait parfois sèchement, répliquait parfois sur un ton acérée mais ce n’était qu’une habitude qu’elle avait pour tenir les personnes à distance. En cet instant, elle était simplement agacée que cela ne se passe pas simplement avec Siegfried avec qui elle voulait que passer un moment sans se préoccuper des missions, de l’épidémie ou des fantômes du passé. Était-ce trop demandé ? N’avait-elle pas démontré une certaine compréhension à son collègue ? Pourquoi redoutait-il tant de lui dire de but en blanc ce qui le préoccupait ces derniers temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Odinov
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror
Célébrité : Sebastian Stan
Pseudo : TheDrunkSoldier Âge : 23 Parchemins : 79 Gallions : 242 Date d'inscription : 26/09/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2493-siegfried-il-y-a-plus-de-gloire http://www.mumblemumps.com/t2495-siegfried-bird-of-prey http://www.mumblemumps.com/t2496-siegfried-lettres-courriers

Family
Emily & Siegfried
We sat side by side Our hearts in bloom and passed the sleepy sun from hand to cold hand It filled our heads with dreams and we laughed the willing laugh that only kids can

De toutes les réactions qu'elle pouvait avoir à cette question, c'est bien son agacement apparent qui me surprend le plus, et presque abasourdis par sa franchise qui m'est pourtant familière, je me contente dans un premier temps de pincer les lèvres alors qu'elle déverse sur ma personne tout ce qui semblait occuper son esprit depuis l'instant où nous nous sommes retrouvés. Ainsi acculé par les mots qui glissent et ne semblent jamais vouloir s'arrêter, je me raidis simplement face à l'étrange vérité qui au lieu de me raisonner, me donne le temps d'un battement de coeur l'envie de fuir et de retourner me terrer dans mes appartements, où occupé à veiller sur la médicomage, je broie du noir en silence, ravalant avec peine les pulsions malsaines qui m'assaillent sans cesse. Oui, alors qu'Emily devrait me faire réagir et me pousser à m'excuser pour mon comportement, je suis là, à envisager la possibilité de fuir et de retourner m'occuper à faire taire mes démons. A vouloir fuir pour ne pas lui avouer qu'un poison que je ne peux combattre commence à ronger ma psyché et mon être. Et si j'aimerais être capable de lui en parler, de lui avouer et confesser que mes propres pensées m'effraient et m'empêchent de trouver la moindre once de paix une fois le soleil couché, je reste pourtant désespérément silencieux tandis qu'elle se lève pour aller chercher nos consommations, et au lieu de la retenir, d'essayer de bredouiller quelques mots, je me contente de baisser les yeux et de serrer les dents, furieux contre moi-même. Cela devrait être simple de lui en parler. Elle est pour moi la soeur que je n'ai jamais eu et étant celle qui me connait, je devrais pouvoir lui faire confiance et trouver en elle une once de réconfort et pourquoi pas une explication pour ce qui m'arrive... Mais rien ne vient. Rien à part la colère que j'éprouve contre mon comportement et contre cette distance que je semble mettre entre nous. Pour ça, je me hais et tout les battements de cils et soupirs du monde n'y font rien. En cet instant, rien ne semble calmer la bouillonnante furie qui menace de dévorer mes entrailles. Tout semble la nourrir et lui donner toutes les raisons du monde d'être là, à croître entre mon coeur et côtes. Elle est ce parasite qui m'empêche de respirer et qui étrangement ce fait l'écho d'une lueur sombre que j'ai pu apercevoir dans le regard hypnotique de celle qui est ma mission. A cette idée un frisson dévale mon échine et alors que je ferme les yeux, j'admets ma défaite et accepte le fait qu'il va me falloir cesser de fuir la seule personne qui doit encore avoir envie de me fréquenter. Un soupir de plus m'échappe et quand enfin elle revient à notre table avec nos consommations habituelles, je rouvre les yeux et lui offre un regard désolé tandis que sur mes lèvres se dessine l'esquisse d'un pale sourire.

"Tu as raison. Je suis désolé, Emily. Je ne voulais pas gâcher ce qui devrait être un instant plaisant pour nous deux. Je ne sais pas ce qui me prend en ce moment... Je ne me reconnais plus et je crois que cela m'effraie plus que je ne veux l'avouer."

Je termine mon aveux par un regard fuyant et un pincement de lèvres qui dévoile surement un peu trop la douleur qui m'accable. J'aimerais pouvoir lui avouer autre chose, ne pas me justifier mais voilà, il n'y qu'à elle que je peux en parler. Du bout des doigts, et en un geste lent, j'attrape mon verre de whisky et le porte à mes lèvres afin d'en siroter une légère gorgée, dans l'espoir peut-être de me donner un peu de courage.

"Je commence à croire qu'à force de combattre les forces du mal celles-ci déteignent sur nous... Ou tout du moins deviennent des démons qui détruisent tout... Des ombres qui deviennent oppressantes."

Je repose le verre sur la table et passe sur mes lèvres ma langue.

"Je ne sais pas, je crois que le manque de sommeil et toute cette situation me pèse. A tel point que je ne savais pas si je devais venir ou non... Je craignais justement cette situation. J'ai l'impression que tout ça m'a changé et que ma dernière mission n'aide en rien."

Au contraire, elle me pousse à penser que je suis dévoré par ce métier qui est le mien. Que plus les jours passent, plus les nuits se font douloureuses et que la peine que j'en retire ne vaut plus le plaisir de purger le monde du mal. A vrai dire, je me sens fatigué de tout ça, et inquiet de ressentir cette noirceur me dévorer, j'en viens à penser qu'un jour je commettrais à mon tour un acte répréhensible. Je pince les lèvres à nouveau et tente de chasser cela au loin alors que je bois une autre gorgée d'alcool, espérant sûrement que la brûlure de celui-ci fera taire mes pulsions et les mots de celle qui a étrangement réussi à pénétrer les limbes de mon esprit.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

    Quelques minutes s’écoulèrent tandis que Siegfried réflichissa à la situation, seul à leur table. À son insu, Emily jeta un coup d’œil dans la direction de son frère de cœur, une expression inquiète qu’elle n’affichait jamais. Elle l’épia comme si le fait qu’il ne voit pas son regard inquisiteur sur sa personne dévoilerait enfin son secret. Mais ce qu’elle apercevait n’était qu’un homme seul, sans femme ni enfant, un travail difficile qui pèse sur ses épaules et qui le tourmente plutôt que de lui procurer de la fierté comme l’annonçait ses jeunes jours. Ce n’était pas la vie qu’Émily lui souhaitait. Elle s’arracha ensuite à sa contemplation lorsqu’elle entendit les verres glisser sur le bois sombre du comptoir et redevint cette inébranlable jeune femme.

En silence, la mine indéchiffrable elle poussa lentement le Whisky pur feu sur leur table vers Siegfried tandis qu’elle reprit place devant lui, son Explosard entre ses doigts fins. Calmement, la jeune femme écouta son ami s’expliquer. Du moins, essayer. Bien qu’elle ne comprît pas encore le véritable enjeu de la situation, elle prit soin de ne pas l’interrompre et laisser s’exprimer comme lui venait les mots. Sachant que cela n’était pas chose aisée pour tous les deux. À la fin, elle laissa un instant de silence s’installer pour lui permettre de réfléchir sur ce qu’elle lui répondrait. Comment réagir face à de tels aveux ? Surtout pour une Émily Jensen qui n’avait jamais sue comment se comporter de façon « normale ». Les étiquettes, les conventions sociétales et tout ça… Très peu pour elle. C’était si… Contre nature et surtout contreproductif quand bien même elle voulait bien s’y plier. On ne voulait pas d’elle pour les occasions diplomatiques mais lorsqu’il était temps de « foncer dans le tas » alors on la mettait à la tête. Alors Siegfried savait bien qu’il ne devait pas s’attendre à une réponse réfléchie et remplie de sagesse. Pourtant, elle rétorqua ceci :

- Tu sais ce qui nous différencie ?

Après une gorgée, elle posa enfin son verre sur la table à côté de celui de Siegfried. Acceptant la tournure de la conversation.

- Je n’ai pas d’âme à tourmenter. Elle se cala une fois de plus dans sa chaise et posa ses pieds sur une des chaises voisines soigneusement rangée sous leur table. Tu sais pourquoi j’ai choisie d’être Auror ? Parce que toi, tu voulais le devenir… Et à l’époque ça m’avait semblé être une bonne idée.

Elle haussa les épaules tout en levant les paumes de ses mains dans les airs.

- Si cela te met dans cet état. Pourquoi continuer, Odinov ? Tu ne te résumes pas à ton métier. Être Auror ne te définit pas. Cela n’arracherait pas une partie de toi si tu renonçais, si ?

Une lueur brilla dans sa prunelle tandis qu’un sourire se dessinait sur ses lèvres. Elle eut un rire alors qu’elle pensa à quelque chose de complètement incongrus. Et comme pour détendre l’atmosphère, elle ajouta à brûle pourpoint :

- Tu te souviens cette mission que nous avons fait et que tu t’es retrouvé les fesses à l’air ? Elle eu un autre rire tout en mimant deux sphères avec ses mains. Il fallait courir le plus vite possible et tu étais en train de perdre ton pantalon. C’était la pleine lune ce jour-là.

Elle prit une autre gorgée et acheva son histoire.

- C’est ça que tu dois retrouver. Il ne sert à rien de se torturer avec des missions qui te rendent malades au point de songer à refuser une invitation de la plus charmante des Aurors.

Elle leva un doigt vers le plafond.

- Oh et c’est de moi que je parle si tu n’as pas compris.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Odinov
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror
Célébrité : Sebastian Stan
Pseudo : TheDrunkSoldier Âge : 23 Parchemins : 79 Gallions : 242 Date d'inscription : 26/09/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2493-siegfried-il-y-a-plus-de-gloire http://www.mumblemumps.com/t2495-siegfried-bird-of-prey http://www.mumblemumps.com/t2496-siegfried-lettres-courriers

Family
Emily & Siegfried
We sat side by side Our hearts in bloom and passed the sleepy sun from hand to cold hand It filled our heads with dreams and we laughed the willing laugh that only kids can

Les secondes filent et un silence s'installe entre nous, se permettant de prendre place à notre table pour mieux partager cet instant de flottement que nous laissons vivre alors que de l'air, en suspension presque parfaite, se trouve encore l'écho de mes mots. Le regard fuyant et la langue encore engourdie par le whisky, je cherche surtout pour ma part à ne pas dévoiler le trouble qui secoue encore mon être, me disant qu'il est peut-être mieux que la conversation ne se poursuive pas. Après tout, que pourrait-elle dire ? Que c'est un moment de doute ? Ou qu'il vaudrait mieux qu'un autre s'occupe de la médicomage ? Surement. Ce serait plus sage. Un autre n'aurait pas la haine que je lui voue et surtout pas les sombres pulsions qui s'éveillent à chaque fois que je croise son regard. Un autre serait plus sage, plus à même de supporter cette tâche. Et moi, je serais peut-être enfin en paix. Je retrouverais peut-être le sommeil et l'envie qui un jour m'a poussé à devenir auror. Oui, l'esprit plus clair et moins obscurcis par des doutes nouveaux, je redeviendrais peut-être l'homme que j'ai toujours été avant de la rencontrer, elle. Du bout des doigts je reviens saisir mon verre et ne lève les yeux vers Emily que pour la question qui fuse d'entre ses lèvres et se fait seule réponse à mes aveux. Une question qui si me fait froncer les sourcils, m'arrache surtout un hochement de tête négatif.

Et la réponse me surprend autant qu'elle me trouble. Emily n'a fait que me suivre. A mes côtés, elle s'est engagée parce qu'à l'époque, quand je n'étais encore qu'un jeune homme dévoré par l'ambition de sauver le monde, je rêvais d'en être un. Je désirais plus que tout être à mon tour un agent du bien, un protecteur des sorciers et surtout un adversaire que les forces du mal devraient craindre. Voilà ce que je souhaitais être, un sauveur que l'on pourrait remercier, un protecteur que l'on pourrait admirer. Je la pensais animé par cette même volonté mais voilà que non. Elle voulait simplement me suivre, avoir une occasion de rester avec moi, par envie surement de continuer à veiller sur le garnement que j'étais. Une fois de plus, je baisse les yeux et m'interroge sur l'intérêt que j'ai encore à continuer ce métier qui est devenu ma raison de vie avant d'être interrompu par une anecdote de notre passé qui m'arrache un rire aussi sonore qu'inattendu  Un rire qui vient du coeur et qui menace presque de fêler l'une de mes côtes tandis que me revienne les souvenirs d'une mission particulièrement cocasse, qui nous avait valu de se jurer mutuellement de ne jamais en parler à qui que ce soit. Avec un éclat de tendresse dans les prunelles, j'arrive enfin à croiser à nouveau son regard, l'esprit désormais plus léger grâce à elle. Une main devant la bouche, je tente quand même de me calmer alors que m'échappe difficilement quelques phrases qui se font écho d'un passé qui ne me semble pas si lointain que ça.

"Oh ciel, oui. Je m'en souviens... Et je me souviens aussi qu'à la vue de mes fesses tu as tellement ri que tu t'es fait dans la culotte. Ce qui fait qu'en rentrant au QG nous avons été deux à devoir nous changer... Ce qui a fait jaser pendant des semaines nos collègues qui pensaient que cette histoire de loup-garou n'était qu'une invention de notre part pour cacher le fait que nous étions ensemble."

Je prends une légère inspiration et arrive à calmer mon hilarité qui ne devient qu'un franc sourire qui s'imprime sur mes lèvres.

"Nous étions tellement jeunes à l'époque... Et en effet, tu es déjà la plus charmante des aurors."

Je m'autorise une gorgée de whisky avant de reprendre, l'esprit désormais un peu plus clair, plus à même d'entendre et d'accepter ce qui me semble être désormais une évidence que pourtant je n'arrivais pas à formuler il y a quelques jours à peine.

"Tu as raison sur un point... J'ai effectivement une âme à tourmenter, quoi que j'en dise. Mais du reste... Je ne sais pas. Je n'ai rien d'autre dans la vie à part ce travail. Je n'ai pas de famille, pas tant d'amis que ça et à part toi, je n'ai aucune femme dans ma vie. Si je ne suis pas auror, à chasser les forces du mal et à combattre cette épidémie, que suis-je ?"


Plus grand chose. J'aimerais être capable de regretter ce choix de vie que j'ai fait, d'ainsi me couper de toute possibilités de fonder une famille et d'être un jour heureux mais ce n'est même pas le cas. Au contraire, je me dis que j'ai eu l'intelligence et le courage peut-être de faire passer mes ambitions et ma carrière avant tout. Pire, je me convaincs que je n'aurais sûrement jamais été un bon amant et encore moins un bon époux ou un bon père. J'aurais été trop occupé, voir obsédé par mes devoirs et j'aurais fini par perdre ce que j'avais mis tant de temps à construire. J'aurais été blessé, voilà tout.

"J'ai des doutes, je l'admets. Je suis fatigué aussi, mais c'est sûrement dû aux nuits que je passe à ruminer au lieu de dormir. Et mes craintes ? Ce ne sont que celles d'un homme qui a peur de la personne qu'il doit surveiller."


Nerveusement, je me mords la lèvre, craignant d'en avoir trop dit. J'aimerais pouvoir lui dire, mais j'ai peur de ce qu'elle penserait de moi. Me fuirait-elle si elle savait que depuis quelque temps j'envisage de faire ma propre vengeance et de me débarrasser d'une ancienne mangemort qui a tué par le passé tant des nôtres ? Me verrait-elle comme un fou qui se laisse tenter par la noirceur qui gît en son coeur ? Peut-être. Ou alors elle pourrait comprendre et m'aider, en me disant qu'elle aussi a déjà eu ce genre d'envies et que ce n'est là que le fruit d'une rancoeur tenace et non la preuve que je pourrais basculer à mon tour dans les ombres et passer du statut d'auror à celui de criminel.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

    Les rires se mêles et raisonne à travers la salle qui provoque quelques regards curieux dans leur direction avant de se désintéresser du duo. À les entendre, ils retrouvent leur jeune vingtaine. Il était rare d’entendre Emily rire aux éclats sauf avec Siegfried. Elle usait un peu d’humour et semblait plus humaine une fois seule avec lui au détriment de son apparence distante et froide. Ils avaient leur propre langage, leurs habitudes, leur échange de regards et un étrange mutisme compréhensif. Mais il leur arrivait à des occasions, tel que celui-là de paraitre « normal ». Ils se contentaient de si peu pour apprécier le moment avant de replonger dans la sérieuse réalité qui les entouraient.

Oui, bien jeunes. Ils l’étaient. Pas pendant longtemps si on considère qu’ils avaient vieillis plus vite que la plupart des aurors de leur âge. Ils avaient aujourd’hui l’expérience. Celle-ci avait rapidement rendue Siegfried cynique et Emily hautaine.

Un sourire vint effleurer ses lèvres à nouveau et hocha la tête pour accepter le compliment un peu provoqué par ses soins. Ils savaient tous les deux qu’elle n’avait rien de « charmant » aux yeux de leurs collègues. Elle se permit d’ajouter avant qu’il n’évoque son âme tourmentée : « Au fait. Tu te souviens lorsque Menson m’avait demandé à quand était le mariage et que je lui ai simplement rétorqué quand est-ce qu’il pensait me donner la bague. Ça tête ! » Elle mima un air ahuri avant de se remettre à rire doucement tout en secouant la tête. « Il a mis un moment à comprendre le pauvre. Il ne m’a jamais plus chambrer avec cette histoire que nous étions un couple. »

Puis, elle l’écouta attentivement tandis que ses traits s’assombrissaient doucement et que son regard s’éteignit doucement. Cette petite lueur chaleureuse la quittait alors que la conversation reprenait des tons plus sérieux. Cela l’accabla au fond de savoir que Siegfried était si perturbé par la tournure que prenait sa carrière. Croyant qu’il n’était rien d’autre qu’un Auror. Qu’il n’avait pas d’enfant et qu’elle comme femme. Doucement, la sorcière décroisa une jambe et se pencha lentement au-dessus de la table tout en joignant les mains devant son verre. Et puis la vérité tomba enfin. Il devait surveiller quelqu’un. Sans même qu’il ne dise quoi se soit, Emily comprit. Ses yeux devinrent plus scrutateurs et ses traits se durcirent imperceptiblement. Elle ne demanda pas qui ou pourquoi. Pour la jeune femme c’était inutile et peu important comme information. Tout ce qu’il l’importa c’était le bien de son ami. Et même Siegfried lui en disait peu, elle savait flairer un mauvais filon. Elle eut envie de répliquer aussitôt « mauvaise idée » ou encore « Ne t’embarque pas là-dedans ». Car la sorcière savait et avait vite comprit dans le discours de son collègue qu’il s’agit d’une affaire plus personnelle. Et personne d’autre qu’Emily savait ce que pouvait engendrer une telle quête. Mais au lieu de le mettre en garde, de le conseiller ou même de lui suggérer de monter pour parler plus en détails en toute discrétion. Sa réponse tomba contre toute attente et la surprise elle-même.

- Siegfried…

Un bref silence.

- J’ai un enfant…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
We don't choose our family, she chooses you ✦ Siegfried
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Why choose for the lesser evil?
» Family First : II
» You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy
» Montage débile : Family Sim Bower
» Family is all. {Mael - Liora}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: