Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Quoi de plus complet que le silence ? [Athena&Abigail]

Abigail Boot
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur d'histoire de la magie
Célébrité : Julianna Margulies
Pseudo : Marine Âge : 19 Parchemins : 292 Gallions : 262 Date d'inscription : 05/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Quoi de plus complet que le silence ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
En cette nuit de mi novembre, pas un bruit ne venait rompre le silence qui s'y était installé. A croire que l'hiver qui approchait avait eu raison des élèves les plus récalcitrants à respecter le règlement. Il faut dire aussi que la saison était particulièrement froide, Abigail pourtant très frileuse avait d'or et déjà ressorti ses pulls qu'elle portait sous sa grande cape bleu marine. On était forcément mieux sous une couette avec une bonne tasse de thé et un feu crépitant dans la chambre,plutôt que dehors à jouer les explorateurs en errant dans les couloirs en pyjama avec une chance sur deux pour se faire surprendre par un des professeurs de l'école, tous étant chargé de faire la ronde chacun leur tour. Néanmoins Abigail était bien placée pour savoir que cela n'empêchait en rien les petits malins de sortir de leur lit pour aller faire une petite balade nocturne. Pas plus tard qu'hier, elle en avait surpris deux au détour d'un couloir. Mais Abigail n'était pas la plus sévère à ce propos. Bien entendu elle se devait de leur remonter les bretelles mais elle estimait qu'il y avait bien des bêtises bien plus graves à commettre, bien évidement il y avait quand une différence entre croiser un élève dans le château ou dehors dans la forêt interdite. La réaction n'était pas la même mais toute réaction il convenait de la mesurer. Généralement lorsqu'elle croisait l'un de ces petits rebelles, elle se contentait de secouer la tête avec un air désapprobateur avant d'inviter le petit malin -ou la petite maligne- à retourner au lit. Ce soir pourtant le silence persistait à régner, il était minuit passé et elle n'avait croisé personne, pas même un chat et pourtant il était facile pour ces derniers d'échapper à leurs maîtres, ils étaient tellement indépendants...

Les paupières d'Abi commençait à devenir lourdes, elle avait très peu dormi la nuit dernière. Juste après avoir fini sa ronde de début de soirée, elle était retourné dans ses appartements et avait passé une partie de sa nuit à corriger des parchemins d'élèves. Elle détestait les voir s'accumuler et préférait les rendre le plus tôt possible à ses élèves ce qui les arrangeait bien d'un certain point de vu. Il faut dire aussi qu'en dehors de cela, le sommeil était quelque chose qu'elle avait perdu depuis un petit moment déjà. Depuis trois ans maintenant, date à laquelle sa vie avait été totalement bouleversé, il lui était impossible de s'endormir en toute tranquillité. Des tas de pensées venaient envahir son esprit et troubler sa tranquillité, l'empêchant ainsi de tomber dans les bras de Morphée. Il était rare qu'elle dorme plus de cinq heures. C'était une habitude qu'elle avait prise et dont elle ne parvenait plus à se défaire. Malgré tout ce soir elle n'avait qu'une hâte : retrouver la chaleur de son lit, mais avant cela elle devait absolument terminer sa ronde. Elle souhaitait jeter un nouveau coup d’œil au deuxième étage, c'était celui ci qui apparaissait le plus intéressants aux élèves, il était également le plus prisé, surtout la nuit. Le professeur d'histoire de la magie ne saurait exactement dire pourquoi même si elle avait tout de même quelques idées à ce sujet. Ce n'était pas la partie de l'école qu'elle préférait mais il fallait avouer que le deuxième étage était effectivement assez attrayant.

Crack.

Mais alors qu'elle venait d'avancer d'à peine quelques mètres un craquement la fit aussitôt se retourner. Elle tandis le bras en tenant fermement sa baguette afin d'y voir plus claire. Elle ne distinguait personne dans l'obscurité pourtant elle avait entendu quelque chose elle en était certaine.

« - Il y a quelqu'un ? »

Crack.

Voila que le bruit recommençait ! Elle n'était pas folle c'était déjà ça mais cela commençait à bien faire.

« - Qui que vous soyez je vous invite à sortir de l'ombre ! Les conséquences n'en seront pas les mêmes si vous décidez de rester caché ! » Poursuivit Abigail d'une voix plus sévère.

Elève(s) ? Professeur ? Autre collègue ? Fantôme ? Elle n'avait pas la moindre idée de qui pouvait se cacher là mais ce silence commençait fortement à l'agacer.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Life is an arena
Le temps file, le temps n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures. Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Athéna V. Borgin
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : deuxième année en médecine magique
Célébrité : zoey deutch
Pseudo : Prim Âge : 21 Parchemins : 182 Gallions : 249 Date d'inscription : 08/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

the sound of silence
abigail & athéna
You were always searching, for something out there, out of reach, I couldn't stop you, I couldn't hold you back, you were so real. When the words are like bullets and they break through your skin and there's no way to get them all out, when it feels like a rush seeping into your soul, stay gold.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Elle aurait aimé pouvoir aller de l’avant.

Elle aurait aimé pouvoir aller de l’avant, pouvoir courir, pouvoir s’élancer, sans avoir la peur de se prendre dans les lacets de ses bottines sombres, sans avoir la peur de tomber du haut de ses talons qui lui rappellent constamment qu’elle n’a pas le moindre talent, qu’elle n’a pas le moindre pouvoir autre que sa féminité, qui lui valait les regards, la compassion de certains, la haine et la jalousie des autres. Entre femmes, on devrait se soutenir, mais Athéna sent les regards ; ils la marquent au fer rouge, comme aurait pu marquer cette tête de mort qui se serait posée sur son poignet, si elle était restée du côté sombre de la force plus longtemps. On l’en avait extirpé juste à temps, juste avant que ses ailes de colombe ne se fassent recouvrir de goudron, personne n’avait eu le temps de toucher à la lueur, la petite flamme vacillante, qui, chaque jour, grandit, reprend de la force au creux de son cœur.

Athéna se retourne dans son lit, se retourne et se retourne, mais elle n’arrive pas à dormir. Les examens arrivent bientôt, mais elle ne parvient pas à trouver le sommeil. Ouvrant ses paupières, elle soupire alors qu’elle contemple le haut de son baldaquin. Les rideaux sont drapés de façon élégante, tout comme l’aurait pu être sa robe de mariée. Les souvenirs reviennent la hanter, et Athéna a un sourire triste ; elle s’était fait jeter par son fiancé avant que ses rêves d’amour et de romance ne se concrétisent. Athéna pense à son enfant et soudainement, son cœur se retourne dans sa poitrine, elle a envie de vomir. Même si c’est sa dernière année à l’école, elle ne supporte pas d’être aussi loin de son fils ; c’était lui qui lui avait permis de survivre pendant la guerre, c’était tout ce qu’elle avait.

Se rendant bien compte qu’il était inutile de rester couchée à se morfondre, la jeune femme se lève. Posant ses pieds sur le sol, elle enfile ses chaussures avant de passer sa cape sur ses épaules. Si elle ne se trompait pas, elle pourrait probablement se faire surprendre par Ismaël, ce devait être son tour de garde cette nuit. Il allait encore la taquiner sur le fait qu’elle était une mère-poule, mais elle ferait avec, elle était habituée après tout. Athéna prend un petit parchemin dans son sac, le roule avant de le mettre dans sa poche ; c’était ses indications pour le mois de décembre, la liste des courses à faire, ainsi qu’un peu d’argent, pour compenser les dépenses d’Ismaël, qui passait tant de temps à s’occuper de ce bambin comme si c’était le sien. Athéna s’inspirait de lui, de temps à autre, en se disant que si le monde ne pouvait pas lui retirer une chose, ce serait sa gentillesse ; c’était à la fois son armure et l’épée qui lui transperçait le cœur.

Le problème, c’était que la Borgin n’était pas du tout habituée à enfreindre le règlement, si ce n’était du fait que de temps à autre, elle prenait des livres dans la Réserve pour enrichir son savoir, et se livrer à des expériences moralement interdites, selon certains de ses congénères. Elle avait de la difficulté, la brunette, à percevoir les limites ; sa famille évoluait dans le milieu de la magie noire, des antiquités, au point tel que la dernière-née n’était plus offensée par l’idée de la nécromancie ou des cadavres, cela faisait partie du monde magique, au même titre que les licornes, que les plus belles des créatures magiques. Elle ne comprenait pas le dédain que pouvaient avoir certains pour la magie noire ; à ses yeux, c’était comme renier la nuit pour aduler le jour, cela ne faisait aucun sens.

Les talons de la jeune femme claquent doucement sur le parquet. Le bout de sa baguette magique est allumé. Les portraits grognent quand elle pointe la lueur sur le visage. L’index sur les lèvres, Athéna leur fait signe de se taire, mais il est trop tard ; des pas se dirigent en sa direction. Son cœur bat à mille à l’heure, alors qu’elle cherche un endroit pour se cacher, mais peine perdue. Elle parvient tout de même à se trouver un abri, et pour le reste, l’obscurité se chargerait de la protéger. Il faisait tellement noir. Aucun regard ne saurait percer toutes ces ténèbres.

La voix était reconnaissable de par son accent américain, il s’agissait de la professeure d’histoire de la magie. Abigail Boot était une femme honorable, Athéna l’avait toujours admirée de loin, sans jamais prendre la peine de véritablement lui parler. C’était dommage que la rencontre se fasse dans de telles circonstances. Par contre, elle ne pouvait plus rester cachée, elle était trop sérieuse et nerveuse pour jouer aux aventurières.

Athéna sort donc de l’ombre. Elle lève les deux mains en l’air, pour montrer son innocence, le fait qu’elle n’ait aucune mauvaise intention. Sa tête tournait à mille à l’heure, alors qu’elle cherchait une excuse, pour justifier le fait qu’elle était en train d’enfreindre le règlement, et pour ne pas faire perdre trop de points à sa maison. « Il fallait que j’aille aux toilettes. » se contente-t-elle de dire. Sa voix est trop précipitée, trop rapide pour que ce soit la vérité, et si les cernes sous ses yeux l’incriminent, ce n’était rien en comparaison du parchemin qui dépassait de sa cape, celui qu’Athéna allait donner à Ismaël, comportant un peu d’argent et la liste des cadeaux qu’elle comptait offrir à son garçon, pour Noël. Si cette dame avait un peu d’humanité, ou de clémence, elle la laisserait probablement partir, c’était ce dont Athéna tentait de se persuader, tout en croisant les jambes, semblant simuler une envie très pressante.

Made by Neon Demon

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
if i cannot move heaven, i will raise hell
I'm a princess cut from marble, smoother than a storm and the scars that mark my body, they're silver and gold. My blood is a flood of rubies, precious stones, it keeps my veins hot, the fires find a home in me. My necklace is of hope, I tie it and untie it.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
Quoi de plus complet que le silence ? [Athena&Abigail]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De quoi parlera le tome 8 ? (Mettez ici vos idées !)
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: second floor-
Sauter vers: