Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'Aurors !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard,
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

loin du froid de décembre

Invité
Consumed by the shadows
avatar

Anastasiya "Anya" Vladoska
avec Jennifer Coleman. (lynna_line)
Belle et peut-être encore jeune femme qui travaille comme professeur d'Occlumancie et coordinatrice du club de Duel depuis maintenant près de quelques jours, étant arrivée à la réouverture de Poudlard avec la délégation bulgare. Elle est née à St Pétersbourg en ce beau jour qu'était le 18 novembre 1973 en tant que sang pur, fille légitime de Nickolas et Hirstina Vladoska ; à présent elle vit à Poudlard depuis peu. Lors de son passage à Durmstrang, son niveau scolaire était bon. Consciencieuse et perfectionniste, Anya ne laissait rien passer et pouvait passer des nuits à étudier afin de convenir aux exigences de Durmstang, sachant ce qu'il encourait aux incapables. Lorsque les dinosaures vivaient encore, elle s'est procurée une baguette faite en bois de amourette, mesurant vingt-neuf centimètres de long et contenant un corail. Avec cette baguette, il lui est possible de créer un patronus - le sien prend la forme d'une renarde. La vision qu'elle a eu face au miroir du risèd : une vision de famille idyllique avec le regard d'une mère attendrie et d'un père fier. Son petit frère Vassil à ses côtés, avec le même sourire arrogant qu'elle lui connaît mais une fierté apaisée dans le regard. Olga serait non loin sans son air revêche et avec son Viktor. Elle, au centre, l'air apaisé et souriant mais où sa chaleur intérieure peut résonner et finalement se voir au fond de ses prunelles plus tendres. Pouvant être une femme reconnue pour ce qu'elle est et non par le nom de son époux. Pouvoir être elle dans un monde idyllique où supériorité du sang n'existe pas. Juste la supériorité de l'âme. Mais la vie n'est jamais entièrement rose, la preuve avec les épouvantards. est un homme grand et élégant s'avançant vers elle en vue d'emprisonner ses doigts fins autour de son menton pour la forcer à le regarder et dès que cela sera fait, sa beauté ne laissera place qu'à un inferi lui léchant la joue tout en empoignant son cœur pour le faire cesser de battre. Représentation sadique familiale entre amour et haine, dans son cas.
We have more questions...


ϟ  Quel est votre opinion sur l'épidémie ? Si on lui demande, Anya répondra évasivement qu'elle ne sait pas clairement en penser et répétera les mots du directeur. Car après tout, rien ne doit filtrer. Ne sachant pas à qui elle peut se fier, elle garde pour elle ses précieuses informations et n'hésitera pas à induire en erreur chaque personne pouvant apporter une théorie. Moins cette "maladie" s'ébruitera, plus son frère sera en sûreté. Pourtant, au fond d'elle, Anya a très peur de cette épidémie. Qu'elle ne la touche mais surtout qu'elle continue à s’épandre et qu'au final : la magie ne finisse par disparaître. Alors, elle cherche, elle espionne, elle écoute sans relâche pour trouver un embryon de solution à ce problème.

ϟ Que pensez-vous du nouveau directeur de Poudlard ?  Elle ne sait qu'en penser, ne l'ayant aperçu brièvement que lors de son entretien d'embauche. On disait de l'ancien directeur qu'il s'agissait du plus grand sorcier de tous les temps, Grindelwald en-dehors en bonne idéologie bulgare. Alors, elle s'était convaincue qu'un autre grand sorcier avait dû prendre sa place si médiatisée avec la réouverture du château. Si elle ne s'est pas plus inquiétée par son mutisme long et inconfortable, il l'indiffère complètement tant qu'il la garde dans son équipe. Même si elle sait qu'elle a l'appui du ministère russe derrière elle, Anya serait fâchée d'avoir un obstacle en la personne du directeur.

ϟ Le partenariat magique entre les écoles est-il une bonne chose ?  Idéale pour brouiller les piste, catastrophique si l'épidémie se révèle contagieuse. Elle ne saura jamais quel billywig a pu piquer les ministères des pays pour arriver à cette solution, comme s'ils parquaient toute la jeunesse au même endroit en vue de les offrir en sacrifice. Un terrain d'observation idéal mais une source d'inquiétude monstrueuse pour la jeune femme qui ne vint en Angleterre au départ que dans un seul but : garder un œil protecteur et attentif sur les siens.

ϟ Quel était votre camp lors de la Grande Bataille ?  La Grande Guerre ? Quelle Grande Guerre ? Celle opposant Grindelwald au ministère russe durant son ascension diabolique ? Ah non, l'attaque de Poudlard. Etant sur le sol anglais, Anastasiya va devoir s'habituer au jargon britannique et à son histoire. Forcément, elle a entendu parler de cette bataille, même au fin fond de sa Bulgarie. Elle s'y est attardée et a surtout entendu les propos affligés et révoltés de sa famille à l'encontre de la mort de celui qu'ils auraient aimé servir et dont ils étaient adorateurs. Un sadique pour un fou. Si officiellement son nom et les liens du sang font qu'elle devrait être du côté des perdants, il n'en est rien. Dissimulé dans son cœur, un profond soulagement l'a emportée lorsqu'elle apprit la nouvelle, ayant peur de voir débarquer un nouvel Grindelwald.
The best day of my life...


(MISE EN SITUATION : Aucun nombre de lignes imposé.)
Pour les professeurs :

Cet entretien était bidon. Ils le savaient tous les deux. Pourtant, Anastasiya se sentait étrangement mal à l'aise lorsque la porte s'était entrouverte et qu'il l'avait fais entrer. S'asseyant dans le siège qu'il lui présentait, elle observa rapidement la pièce pour en découvrir un fonctionnement pratique mais étonnement dénué de tout objet personnel. Aucun moyen de réellement connaître son interlocuteur. Aucun moyen de pouvoir jauger son interlocuteur. Se forçant à sourire, confiante, elle le laissa commencer afin de lui présenter le poste. " Comme vous le savez, Miss Vladoska, Poudlard accueille désormais une aile consacrée à la préparation du GISIS pour nos huitième années. Ainsi, l'art de l'occlumancie apparaît dans les programmes et après ce qui s'est passé dans ses locaux l'année dernière, nous l'avons étendu aux options des troisième années. Avez-vous une... connaissance particulière en ce domaine ? " se lança-t-il en s'enfonçant au fond de son fauteuil, le visage aussi impénétrable que le sien. Comme si deux statues s'affrontaient. " En effet, Monsieur. Jusqu'à cet été, j'exerçais en tant qu'auror et afin de mener à bien mes missions, l'occlumancie devait être de mise. Un parfait détecteur de mensonge permettant d'attraper les criminels. Je n'en serais pas arrivée là sans cà. " Les doigts de l'homme caressaient chacune de ses phalanges dans un tapotement qui commencer à lui taper sur les nerfs. Cherchait-il à la mettre mal à l'aise ? " Oui, certes. Je vois également que le ministre russe lui-même vous recommande chaudement pour ce poste. Étonnant pour quelqu'un avec votre particularité. Normalement, il aurait bien besoin de vous dans votre pays. " Le ton était donné et le regard perçant ne lui avait pas échappé. Appuyant sur les détails, avait-il compris le réel fond de sa demande ? " C'est très flatteur de votre part et je vous en remercie. Néanmoins, Mr le ministre a à sa disposition d'excellents aurors qui seront reprendre mon service et assurer mes anciennes fonctions. J'ai été profondément touchée par le cataclysme qui s'est abattu sur votre école et votre nation, l'année dernière. Et si je peux aider, je le ferais avec plaisir. Après tout, nous aussi, nous avons connu un sorcier de cette trempe souhaitant asservir le monde à son image..." Priant mentalement pour que l'association à Grindelwald fonctionne, Anya alla jusqu'à feindre la tristesse et la consolation. " Les jeunes sont l'avenir. Il est important de les préparer à ce que l'avenir leurs réserve." Il soupira mais parut convaincu. " Très bien. Entrez dans mon esprit, miss Vladoska." ou peut-être pas tant que çà. Anya fut réellement choquée et surprise lorsqu'il lui demanda d’œuvrer. " Êtes-vous.. êtes-vous certain, Monsieur ?" s'harsada-t-elle en faisant bien attention à ses mimiques. Il y avait longtemps qu'elle n'avait pas été surprise. Pourtant, il était des plus sincères. Il était rare que quelqu'un ne lui demande de fouiller dans son esprit. D'ordinaire, les pensées non dites sont les plus enfouies et cachées. Après avoir hoché la tête, elle s'exécuta. Concentrant son esprit sur le sien, elle fouilla derrière la brûmade, le directeur ne la laissant pas faire. Ils ne prêtèrent attention ni l'un ni l'autre au temps mais des perles de sueur coulèrent sur chacun de leur front, tant l'effort semblait intense. Finalement, la lumière commença à percer et Anastasiya entrouvrit quelques souvenirs confus, dissipés dans ses méandres. Mais le lien fut rompu au moment où il fit claque ses mains sur la table, semblant éprouvé et fatigué. Elle était finie. Fatiguée et désorientée, elle s'attendit à devoir retourner en Bulgarie subir le joug du ministre mais au moment où elle s'excusa et prit son sac pour partir, le directeur de Poudlard rouvrit les yeux. " Vous commencez lundi à la première heure. Bienvenue dans l'équipe, Miss Vladoska. " Quand à savoir s'il était ravi ou non, elle ne le sût jamais car il la congédia rapidement.

ϟ Ton pseudo : Name ϟ Ton âge : Old ϟ Ton avis sur mumblemumps : Joli tant au niveau du design que du contexte. Hâte de voir un peu d'action et de vous rejoindre. Membres très accueillants (c'est important à signaler).    ϟ Le mot de la fin : écrire ici.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Oh, oh, it's magic, you know...
(HISTOIRE : sept cent mots minimum.)


18 novembre. Journée grise où le soleil n'apparaît pas plus de dix heures au-dessus des têtes bulgares. Alors, on se réfugie dans l'un des bâtiments en espérant qu'un bon feu revigorant ne soit allumé. La vie continue son cours. La vie commence.
A l'hôpital de Sofia, les infirmières et médicomages sont en effervescence. Madame Ingrid Vladoska venait d'arriver, retenant ses cris derrière un visage maquillé rouge et lançant injures et menaces autour d'elle pour se défouler. Il fallait dire que la pauvre était en train d'accoucher et que son mari, sorcier conservateur, n'estimait pas qu'elle ne s'abaisse à hurler comme une moldue mal dégrossie. "Les sentiments sont nos faiblesses, Anastasiya. Supprimes-les." ne cessera-t-il de répéter à l'enfant qui allait naître. Anastasiya Vladoska, deuxième enfant du couple Vladoska, derrière Olga, l'aînée. Que des filles, au grand dam de Mikaël, rageant intérieurement de n'avoir d'héritier à proprement parlé. Un petit Nikolas naîtra mais mourra deux années plus tard de la dragoncelle purulente, laissant ses chances revenir à néant. Heureusement pour lui, Vassil montrera le bout de son nez, huit années plus tard. Dès lors, il consentira à laisser sa femme tranquille - bien que n'ayant guère le choix sur les actions et intentions de son époux à son égard - et couvera ce fils qui ne pouvait se permettre de perdre. Olga et Anya auront bon tenter de dompter tous les dragons des enclos de leur famille maternelle, rien n'y fera. Jamais Mikaël ne daignera attirer une once d'attention à ses deux filles, en-dehors des remontrances sur leurs attitudes et leurs états d'âme de femme. Si bien qu'à l'âge de sept ans, la petite sorcière commença à ravaler ses larmes pour qu'elle ne coule plus jamais sur son visage de porcelaine et gardait pour elle les émotions qu'elle pouvait ressentir. L'arrivée de ses pouvoirs sera un soulagement mais ne sera pas autant salué que pour Vassil. Le chouchou. Le petit chéri. Le seul garçon.

Dans sa vie, Anastasiya connaîtra de nombreux moments de doute et mise à l'épreuve. La première viendra des exigences maternelles des Yordanov. Seuls les plus forts et hardis survivent et sont reconnus. Ce n'était pas pour rien que Igor Vladosk, le père de Mikaël Vladosk, choisit de s'unir à cette famille. Fort heureusement pour elle, Anya réussit le test, obtenant le symbole solaire au creux de son poignet, comme un rappel des exigences qui lui incombaient. Au moins, elle n'aurait pas à rejoindre la firme d'élevage de dragons de son oncle, étant plus libre de ses mouvements mais le regard dur et exigent de son paternel sur elle ce soir-là finira de la hanter et de la stresser. Durmstrang fut la seconde. Avide de pouvoir récolter une œillade fière de la part de sa famille, en dehors de son joli minois pour sa mère, elle avait commencé à lire ses manuels durant le mois d'août... mais rien ne l'avait préparé à cela. Plantée devant le pantin de bois, elle ne savait trop que faire mais réagit prestement lorsqu'un grincement exprima l'intention de bouger au moment où le pantin s'articula. Son réflexe et son angoisse de ne pas satisfaire aux exigences eurent raison, produisant une quantité de magie suffisante pour exploser le mannequin et lui permettre d'intégrer la faction des Dragons, de justesse. Elle n'en dormit pas de la nuit, sentant encore l'adrénaline et l'angoisse l'assaillirent à la gorge. Elle ne reçut qu'un bout de parchemin le lendemain, sa mère la congratulant d'un "tu as fais ce qu'il fallait. Ne nous déçois pas par la suite." Court et expéditif. Comme leurs embrassades. Au final, Anastasiya aura passer ses années d'étudiante la tête dans de vagues manuels. Si elle était loin de la pression familiale, la pression professorale n'avait pas son pareil : seule l'élite devait se trouver au sein du château, l'exigence étant de rigueur. Comme défouloir, elle finit par intégrer l'équipe de duels de Durmstrang, gravissant les marches et finalement réussissant à s'imposer en tant que femme et sorcière auprès de ses camarades. Enfin, des moins misogynes. De bons souvenirs en soi. Des expériences et des rencontres façonnant la jeune femme têtue, fière, revancharde mais compétente et intransigeante qu'elle est aujourd'hui.

¤-¤-¤

Fière d'elle, Anastasiya remontait l'allée menant au manoir Vladoska en hâtant le pas, toute en grande hâte qu'elle avait d'annoncer la bonne nouvelle. Elle y était finalement arrivée. Avec culot et minauderie, elle avait réussi à duper son recruteur qui s'attendait surement à devoir éconduire avec douceur une pauvre jeune sorcière non préparée pour le poste vacant de brigadier. Le vieil homme s'était fais avoir à son propre jeu et avait valser dans les airs sans avoir eu le temps de prononcer le moindre mot, n'ayant que le visage faussement désolé de la jeune bulgare au-dessus du sien, minaudant un " allez-vous bien ?" faussement choquée. Il avait continué à la mettre à l'oeuvre avant de se rendre compte que derrière ses yeux de biche et sa robe, Anastasiya Vladoska correspondrait parfaitement au poste. Trouver un poste était une occasion rêvée pour échapper à l'emprise de ses parents sur sa vie, surtout depuis que ses fiançailles avec Dostoïevski avait échoué à cause du scandale criant sur le jeune homme. Une aubaine pour elle. Poussant la lourde porte, elle ignora le plop de l'elfe de maison et entreprit de fouiller chaque pièce à la recherche d'âme qui vive. Personne au salon. Nada au jardin. Niente dans la bibliothèque. Gonflant ses joues pour en expulser l'air lentement, elle réagit alors comme l'enfant qu'elle était auparavant en criant en direction de l'escalier. " Il y a quelqu'un ? " Indigne d'une jeune fille bien élevée mais tellement libérateur. La voix criarde de sa soeur aînée finit par résonner, lui intimant le chemin à suivre. " Ne crie pas comme çà. On dirait une marchande de mandragore." Se hissant au premier étage, Anya trouva sa sœur sur le pas de sa porte, l'air revêche. Olga avait toujours été la plus jolie. La plus grande. La plus douce. La plus docile. Malgré ses piques et sa rancune sévère, elle était le portrait craché de leur mère. Elle finit par arriver devant elle, sa remarque l'ayant fait sourire. Pourtant, ses lipses finissent par se fâner et son air s’inquiétait. Rapidement, ses iris tombent sur les marques rouges jouxtant les prunelles de sa sœur qui tourne sur elle-même pour se dérobait à l'étude. " Olga, qu'est-ce..." mais elle n'a pas le temps de terminer, pas le temps de s’inquiéter que le visage radieux mais forcé de sa sœur revient sur le devant de la scène. " Je suis fiancée, Anya. N'est-ce pas merveilleux ? Le fils Bolchakov est venu voir père. On aura surement du dragon, ce soir. " Elle rejoint alors son miroir où elle pince ses joues blafardes, pauvre petite poupée de cire dans son écrin de velours. Anastasiya risque un pied à l'intérieur de sa chambre, indécise. " Et... est-ce une bonne chose ? " Sa soeur a toujours rêvé de se marier et d'avoir des enfants. Elle le sait pertinemment, ayant joué avec elle durant l'enfance. Pourtant, les marques rouges ne la trahissent pas et Olga se retourne vers elle, faussement outrée. " Bien entendu. Tu as entendu ce que je t'ai dis ? Le fils Bolchakov ! N'importe qui serait ravie. " Ou pas. Certes, le jeune homme était beau garçon mais tellement mécanique dans sa façon de parler et de se mouvoir qu'il semblait trop rigide pour être un homme sensé et délicat. " Certes." acquiesce-t-elle pour ne pas peiner sa sœur. " Est-ce pour cela que tu pleures ? " Olga minaude derrière sa glace en arrangeant sa coiffure alors que sa sœur cadette se rapproche d'elle, s'accroupissant pour faire apparaître son visage dans le miroir. " Ce sont des larmes de joie, Anya. Cesse donc de t’inquiéter, les rides de ton front ressortent et t'enlaidissent. Regardes-toi. Pas étonnant que tu n'attires personne. En plus d'être trop froide, tu es complètement fade et débraillée. " Si ces mots pouvaient blesser, ils n'en firent rien car le regard de la brunette ne changea que lorsqu'elle aperçut le modeste bouquet de pâquerettes fanées au fond du tiroir, derrière son peigne en nacre. Depuis l'adolescence, le cœur de sa sœur était épris d'une idylle interdite, néfaste qu'elle décriait et rejetait elle-même. Le pauvre Iouri n'étant qu'un sang-mêlé. Mikaël les tuerait surement tous deux s'il découvrait la bévue de sa fille aînée si parfaite, si poupée. " Oui... tu as raison." se força-t-elle à lui répondre, sachant qu'elle ne pouvait se révolter face à cette ignoble réalité. La hiérarchie du sang était de mise dans tous les foyers slaves. Surtout chez les Vladoska. La cause des sang-purs prônait et on n'hésitait pas à humilier tous ceux qui étaient inférieurs : sang-mêlés, cracmols, créatures... sans parler des moldus. Fervents admirateurs de Grindelwald, les époux Vladoska avaient baigné les contes de leurs enfants, espérant surement les engrener petit à petit. Au départ, la gamine avait voulu se révolter mais elle n'avait pas pu. Plus tard, elle s'était rendue compte que toute la société sorcière fonctionnait sur ce principe. Après tout, même au sein des sang-purs, on maltraitait à Durmstrang ceux qui ne faisaient pas partie de la bonne maison. Si elle voulait survivre, elle devait se taire... et trouver un moyen de fuir. Loyale et profondément attachée aux siens, elle ne s'y était pas encore résolue. Gardant au fond d'elle ce qu'elle pensait réellement et se contentant d'afficher un air lointain et distant. C'est ainsi qu'elle avait façonné son image au fil des années, enterrant en elle toutes mimiques, toutes idées pouvant être interprétés : ne devenant qu'une poupée de porcelaine aux joues même pas roses. L'apprentissage de l'occlumancie l'avait énormément aidé, lui sauvant la mise à de nombreuses reprises mais elle y laissait de son âme à chaque fois... ne sachant au final plus comment exprimer réellement sentiment et émotion. Cherchant constamment à mettre un mot juste dessus alors que sa carapace distante refait surface. Automatiquement. Férocement.
Ce soir, elle serait contente pour sa sœur. Car au final, elle seule, réussira réellement à survivre dans leur monde : en suivant le chemin.

¤-¤-¤

Cher journal,
Vassil est rentré plus tôt de Durmstrang. C'est étrange. Apparement, il aurait attrapé une maladie contagieuse et se trouve à l'hôpital de Sofia actuellement. Père refuse de m'en parler et mère ne fait que pleurer dans son solarium. A croire que quelque chose se trame.

Journal,
Vassil est rentré... Il est... (une tâche obscurcit la lecture du journal, de l'eau mélangé à de l'encre)... je ne pensais pas cela possible. J'aurai du suivre une carrière de médicomagie. Peut-être aurai-je pu... et si personne... Il ne parle plus, crie à longueur de journée. Nos parents refusent de le voir, changeant de pièce dès qu'il arrive, et le gardent constamment enfermé dans la maison. Je ne sais que faire. Sa violence ne fait que croître, en vue de pouvoir déclencher des réactions magiques mais rien ne vient. Hormis ses yeux injectés de sang et le fracas des meubles passant sous ses mains. J'espère que cela passera.

Cher journal,
C'est affreux. Ce soir, Vassil a tenté de s'en prendre à sa propre existence. Depuis qu'il est rentré de l'hôpital, son état ne fait qu'empirer, chutant jour après jour. Et voilà qu'en allant lui apporter ses filtres, je l'ai trouvé suspendu dans les airs, son cou retenu par sa cravate au lustre. L'air avait beau avoir quitté mon corps en cet instant, je crois que c'est plus mon cri que le fracas des fioles sur le sol qui a attiré toute la maisonnée. Fort heureusement, Salsiki, notre vieil elfe, est arrivé en premier. D'un coup sur la poitrine, il a permis à Vassil de respirer de nouveau et bien que je ne comprend pas le principe, je ne le remercierai jamais assez. Bien qu'il s'agisse d'un elfe. En se réveillant, Vassil pleurait. C'est la première fois que je vois mon frère s'effondrer de la sorte. Et cette vision m'est intolérable. J'aimerai tellement pouvoir faire quelque chose pour lui. Pour l'aider à retrouver ce sourire que je haïssais tant avant. L'affreux Vassil finit par me manquer. Le petit dernier. Le petit chéri de Mère. Je ne peux accéder à sa requête et lui permettre de mourir, même si je vois bien du désespoir dans ses yeux et du rejet dans ceux de nos parents. Comment peut-on en arriver à ce point ? Mais après tout, comment réagirais-je si moi-même je perdais toute magie ? ...


¤-¤-¤

" Vladoska, dans mon bureau ! Maintenant !" Le timbre de voix vibrait dans les airs, rugissant à la seconde intonation. Rejoignant l'espace fermé et exigu en prenant son temps, Anya soupira. Le temps allait être long et la bête furieuse à dompter. Car le chef n'était pas du genre à vous convoquer sans raison. " Vous m'avez demandé, chef ?" Il leva des yeux furieux vers elle et d'un doigt lui ordonna de s'asseoir. Mauvaises nouvelles : cela allait être long. S'avançant dans la pièce, elle jeta un coup d’œil au porte-manteau ne se souvenant pas de sa présence ultérieure. Mais Vladimir Karloff ne lui laissa guère le temps d'admirer le paysage. " C'est quoi cette bouse de dragon ?" demanda-t-il en désignant un parchemin sur son bureau. " Mon parchemin de démission, Monsieur." Dos droit, visage fermé, voix posée. De part ses manières contrôlées, la sorcière avait souvent provoqué des éclats de voix, semblant comme imperturbable. Si son boss savait qu'il ne s'agissait que d'une façade - ayant été en partie son mentor pour réussir à se hisser au poste d'auror - il ne le supportait pas pour autant. " Auriez-vous préféré que je la laisse directement à votre secrétaire ? " Il bouillonnait. Son toupet avait le don de le mettre hors de lui. Attrapant le parchemin, Vladimir le déchira en plusieurs morceaux - passant ses nerfs dessus - avant de jeter les bouts en confettis dans la pièce. " Il en est hors de question, vous m'entendez Vladoska ? " La menace ne prit pas. " Ce n'est pas grave, je vous la renverrai." Ignorant la mise en garde et le regard menaçant. Son œil se fit plus noir et en cet instant, Anya eut l'impression de devoir se souvenir les raisons de sa démission. Elle plissa le nez, accentuant celles de son front et finit par rapidement comprendre. Alors, elle concentra toute son énergie pour repousser l'opportun qui tentait de percer dans sa mémoire, le regard plus enragé que jamais. La colère accentua ses pouvoirs et fit chanceler Vladimir qui dût se retenir à son bureau. " Vous aviez promis de ne plus jamais recommencer." gronda-t-elle, l’œil mauvais. Les hommes n'étaient pas dignes de confiance. Après tout, c'était lui qui avait parfait son éducation concernant l'occlumencie, lui apprenant à véritablement verrouiller son esprit au cas où elle serait capturée et torturée pour une quelconque information. Au départ, il s'était bien moqué de l'arrivée d'une femme dans son service, lui conseillant de rejoindre plutôt celui de Petrova. Mais la détermination et les aptitudes de la gamine de vingt ans avaient alors fait ses fruits et au bout de deux ans, il avait décidé de devenir son mentor. Pas le genre qui vous entraîne boire un coup dans un bar mais celui qui accentue vos capacités. Bourreau de travail qu'il était. C'était pour assurer sa relève qu'il s'était montré patient et avait même pris goût à cette pédagogie. Mais si la gueuse s'en allait, il allait devoir tout recommencer et rien que l'idée le mettait dans une rage noire. Autrefois, il arrivait encore à entrer dans son esprit mais depuis plusieurs mois, ce n'était plus le cas. Elle l'avait remplacé dans les interrogatoires, s'insinuant dans l'esprit des criminels, frottant la corde sensible. Si petite en apparence mais tellement tenace. Un véritable serpent vous entourant à la gorge mais avec ce même fasciés fermé. Elle aurait pu lui foutre les jetons si elle avait vingt ans de plus. Car assurément les pouvoirs d'un sorcier grandissent avec lui et avec la pratique. Elle apprendrait encore les ficelles du métier... sauf si cette garce se cassait réellement. Pourtant, il avait aperçu quelque chose dans ses pensées. La vision d'un garçon plus jeune, dévasté, des marques sur le cou. Etant le chef des aurors russe, il savait de quoi il en retournait. Peu étaient au courant, quasiment personne en fait en dehors du conseil restreint du ministre. La voyant se lever pour partir en trombe, il la stoppa. " Restez Vladoska. Ce n'est pas moi qui vous est convoqué. " Un ricanement hautain accompagna la sorcière alors qu'elle se retournait vers lui en le foudroyant du regard. Mais une troisième voix rejoignit la réunion. " En effet, Miss Vladoska. Je souhaitais m’entretenir avec vous concernant vos... projets." Le porte-manteau venait de parler et alors que la porte se fermait en même temps que les rideaux se fermaient, le bout de bois changea de forme, faisant apparaître la stature longiforme d'un homme. Un homme imposant malgré sa stature et qui fit déglutir la sorcière. Aussitôt qu'elle le reconnut, elle abaissa respectueusement la tête en se mordant la lèvre. " Mr le ministre Stradowski." La voilà dans de beaux draps.

D'une main, il l'invite à se rasseoir pendant qu'il prend place dans le fauteuil du chef face à elle. Elle déglutit, se demandant bien pourquoi le ministre souhaitait la voir. Elle craint alors pour son frère et son projet. " J'ai eu vent de la situation familiale dans laquelle vous êtes présentement et je vous adresse mes sincères condoléances. " Elle tique, se réveillant alors de sa léthargie et serre les mâchoires. " Je vous remercie, Monsieur mais sauf votre respect... cela ne s'applique qu'à des funérailles." Ses prunelles lancent des flammes alors que son fasciés et son sourire semblent sereins et souriants. La façon dont le ministère de la magie russe avait de porter les sang-purs au-dessus de la norme, telle une élite, l'avait toujours dérangé sans pour autant qu'elle ne sache pourquoi. Maintenant que son propre frère était concerné, la raison lui semblait évidente : elle haïssait cette hiérarchie basée sur la supériorité du sang. Même si ses relations avec Vassil avaient toujours été conflictuelles, elle reconnaissait que son frère avait de grandes aptitudes. Notamment dans le domaine des potions. Mais le fait qu'il ait été touché par l'épidémie avait balayé toutes ses chances. Pire, son amour-propre, lui l'imbu de sa personne. Si elle était la première à lui avoir jeté la pierre, elle est désormais la seule à le défendre bec et ongles pour sauver son amour propre, son honneur, son estime. " Que puis-je pour vous, Mr ? " Elle ne lui laisse pas le temps de répondre, souhaitant en finir au plus vite. Savoir de quoi il en retourne. Elle n'est guère patiente la sorcière. Trop impulsive. Trop bûtée.
" J'ai eu vent de vos projets de rejoindre le corps enseignant de Poudlard..." L'annonce la surprit et l'inquiéta. Elle n'en avait parlé à personne, n'ayant pris la décision deux jours auparavant. Elle tenta alors de contrôler son rythme cardiaque, consciente que Vladimir l'observait plus pour vérifier la véracité de son attitude et de ses dires qu'en mentor attentif et protecteur. " Mes hiboux sont-ils surveillés, Monsieur ? Suis-je suspectée de quoique se soit ? " Il parût surpris. "Non... non, pas pour le moment. Rassurez-vous, Miss Vladoska." Mais cela ne la rassure guère et son dos se tend, ne sachant si elle allait devoir se défendre ou écouter. " De part votre situation, vous êtes parfaitement au courant du malheur qui a frappé notre école durant l'année. Par mesure de protection, nos élèves seront envoyés en Angleterre. Poudlard rouvre cette année et son nouveau dispositif est plus adapté. Il nous faut protéger la future génération. Toute la future génération." Expliquant pourquoi anglais, français et russes se retrouvaient ensembles durant une année entière. " Néanmoins... votre démission a fortement surpris votre supérieur. Tout comme votre demande de... mutation. Attirant notre attention." Le ministre s'arrête, reformulant ses mots, tâtonnant pour la convaincre sans avoir à trop en dire.  " Nous savons que votre père convoite le poste de Dragon Supérieur depuis des années et s'attache à convenir à ses exigences. Un ambitieux travailleur, votre père. Quel dommage que son fils soit soudainement atteint par le mal... son dossier scolaire laissait espérer un grand sorcier. Un grand potionniste assurément. Finalement, quelque chose où une baguette magique importe peu. Mais sa condition doit effrayer vos parents, c'est compréhensible. Quant à vos cousins envoyés à l'autre bout du monde..." Elle avait compris. Enfonçant les ongles dans les accoudoirs en bois de la chaise, elle coupa prestement le grand homme en retenant sa hargne et son mépris pour ce chantage. Les monologues l'ennuyaient profondément. " Que voulez-vous de moi, Monsieur ? " Il continua sa comédie, faisant mine de ne pas avoir été découvert, paraissant normal. " Oh mais rien. En réalité, nous sommes agréablement ravis qu'une des nôtres puissent rejoindre l'école de Poudlard afin de... veiller sur nos chères têtes blondes. Nous pouvons même intercéder en votre faveur. En échange..." Sa voix se coupa. Son air innocent s'effaça derrière la lueur du chasseur abattant sa poigne de fer sur ses sujets. Stradowski n'était pas connu pour sa gentillesse. Plus pour son amabilité et sa fourberie. Un véritable politicien. " Vous serez nos yeux et nos oreilles chez les buveurs de thé. Nous ne pouvons pas nous permettre de faire aveuglément confiance dans le ministère britannique. Ils doivent déjà être en train de peaufiner des explications lugubres où nos élèves seront responsables si le mal revenait à apparaître. Nous devons savoir ce qui se passe réellement sur place. Vous nous communiquerez ses informations. Empêchez les anglais et les français de nous tourner en ridicule et de se servir de nous comme bouc-émissaire." La paranoïa était le prix à payer pour un grand sorcier, trop conscient qu'amasser beaucoup de pouvoir pouvait être dangereux. Cependant, si elle était habituée au double-jeu lors d'interrogatoires ou de filatures, jouer les espionnes internationales ne l'enchantaient guère. Elle sentait que le ministre ne lui disait pas tout mais le feu dévorant ses prunelles lui indiquait qu'elle n'avait pas le choix. Finir sa vie aux fonds des dombes de Sibérie n'avait jamais fais partie de ses plans. " Très bien.." Plus désarçonnée que convaincue, elle savait qu'elle devait intercédé à sa demande. Au moins, elle partira en Angleterre et pourrait garder un œil sur ses cousins. Un mal pour un bien. " Parfait, nous en avons terminer Miss Vladoska. Je présume qu'il n'y a pas à vous rappeler le caractère inexistant de cette affaire. Vous serez seule, sans possibilité de renfort. Ne nous décevez pas. " Comme si elle avait le choix. Le cœur lourd et la tête encore ahurie, elle se leva pour rejoindre la sortie avant que les dernières précautions ne soient envoyées. " Bien entendu, nous avons annulé votre demande en tant que professeur de DCFM. Nous avons intercédé en votre faveur pour celui de professeur d'Occlumentie. Une nouvelle matière enseignée et qui se trouve être votre domaine. Nous avons besoin de savoir ce qui se trame dans leurs têtes, Miss. Vous partez avec la délégation, mercredi. " Sur ses dernières informations, elle salua le ministre et son chef avant de rejoindre son bureau où elle constata que toutes ses affaires avaient été emballé dans un carton. La voilà dans de beaux draps.
Pourtant, c'est la mine réjouie et convaincue qu'elle annonça la nouvelle à sa famille et ses proches et finit par rejoindre la délégation pour un voyage interminable en direction du pays de la pluie et du thé.


Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar


JENNAA
Je l'aime tellement d'amour cette nana C'est un super choiix

Bienvenue à toi sur MUM !
Ravie que tu nous ais rejoins avec ta super idée de perso
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bonjour mademoiselle !

Bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
James Martell
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur de Zoomagie, directeur des Serdaigle et s'occupe aussi des retenues
Célébrité : Daniel Gillies
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 2476 Gallions : 313 Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t234-james-martell-revele-tous http://www.mumblemumps.com/t241-james-martell-la-lecture-une-felicite-qui-se-merite http://www.mumblemumps.com/t623-james-martell-you-ve-got-mail http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

Ah ah j'adore ton titre Anastasia est mon dessin animé préférer en plus *-* Du coup super choix de prénom

Bienvenue par ici J'espère qu'on se trouvera un super lien entre collègue

Bonne chance pour la suite de ta fiche

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenuuuue !

Dragon, professeur et Jenna... on aura un lien tous les deux, c'est obligé
Et puis le titre de ton sujet me rappelle trop de souvenirs aussi
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre O. Blackwood
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : gryffindor
Célébrité : Kimmy Schram
Pseudo : Elly Âge : 21 Parchemins : 3395 Gallions : 196 Date d'inscription : 21/06/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t99-blackwood-i-think-you-free http://www.mumblemumps.com/t812-cassandre-black-hole http://www.mumblemumps.com/t561-cassie-message-in-a-bottle http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Bienvenuuuuuuuue
Heureuse de te voir parmi nous
Bon courage pour écrire ta fiche

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenue !

Ton avatar, ton nom et ton titre sont orgasmiques ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenue, camarade slave J'ai vu les ébauches de ton personnage dans la section invités et ai hâte de lire plus en détails ton histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Que vous êtes belle Mlle Vladoska, que vous écrivez bien.. mais qu'est-ce que vous êtes une tête de mule aussi
Bienvenue parmi nous, j'ai hâte de rp avec toi I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Officiellement bienvenue sur le forum :)
Un excellent choix d'avatar elle est magnifique cette fille **
Comme dis sur ton sujet question, Aedan a, à quelque chose près, le même genre d'histoire du coup si tu veux un lien y a pas de problème :)
Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenue officiellement cette fois-ci !!
Tu as fait un excellent choix avec Jenna ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Merci beaucoup à vous tous, vous êtes mignon

Zahari > J'ai repris ton anecdote du tatouage/élevage de dragon. J'espère que je ne l'ai pas dénaturé. Vu qu'ils sont cousins par la mère d'Anya et le père de Zah', je me suis dis que cela se tenait. Mais je peux le retirer.

Chuck > Merci beaucoup, petit chat.

James > Un autre fan d'Anastasia *.* Perso', cela me fait çà à chaque fois que l'hiver se rapproche N'hésites pas à venir me voir pour un lien. Anastasiya adore les animaux en plus.

Andrew > En effet, c'est obligé.
Spoiler:
 

Cassandre > J'espère que tout conviendra et que je ne me suis pas trop emportée dans l'histoire xD

Emily > Luca est tellement belle mais ton avatar...

Okshana > Petite russe Mila, perfection body.

Alec > Pas autant que vous, Mr Eagles. Pas autant que vous. (tss, tu as été validé avant moi ->)

Aedan > T'inquiète pas beau brun, on va vite se croiser en salle de duels

Ilia > que tu es belle, cousine


note perso : il faut vraiment que je réponde au fur et à mesure
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre O. Blackwood
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : gryffindor
Célébrité : Kimmy Schram
Pseudo : Elly Âge : 21 Parchemins : 3395 Gallions : 196 Date d'inscription : 21/06/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t99-blackwood-i-think-you-free http://www.mumblemumps.com/t812-cassandre-black-hole http://www.mumblemumps.com/t561-cassie-message-in-a-bottle http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

#TEAMANYA

Honnêtement cette fiche est un délice, bravo pour l'entretien d'embauche, c'était osé de proposer cette version et de s'introduire dans les pensées du directeur, mais j'adore l'histoire est complète et vraiment bien écrite, et je sens que la petite espionne russe va remuer les chaumières à Poudlard

Bienvenue à ...
Poudlard
Maintenant que tu es validé, tu vas pouvoir tout d’abord réserver ton avatar dans le bottin que tu trouveras ici.

N’oublies pas qu’ici tu peux t’amuser rapidement alors n’hésites pas à nous rejoindre soit dans le Flood soit sur la ChatBox tout le monde est le bienvenue. Tu peux maintenant commencer à créer de nouveaux liens avec les autres élèves, tu trouveras tout ça dans  le journal du sorcier. Ce n'est pas tout, il va falloir que tu viennes recenser ton personnage dans le dortoir, les clubs, l'équipe de quidditch, tu trouveras tout ce qu'il faut dans les parchemins indisensables   Ensuite si tu as la moindre question n’hésites pas à envoyer un hibou à l’un des membres du Staff. Allez nous t’attendons vite à Poudlard et nous tenons à te remercier d’être venu sur MUM.

Si tu veux agrandir ton cercle d'ami et que tu as une idée en particulier, n'hésites pas à créer ton propre scénario que tu peux faire ici et enfin pour surtout gagner le coeur de nouveaux sorciers nous t'invitons à voter pour MUM dans la session que tu trouveras dans la taverne.

Enfin, n'oublie pas le plus important, amuses-toi bien sur MUM !

Cordialement,
Le Choixpeau Magique
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
loin du froid de décembre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Natalia ♥ Loin du froid de Décembre
» [FB] Loin du froid de Décembre...
» loin du froid de décembre
» WWE TLC - 13 décembre 2009 (Résultats)
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: Les fiches des anciens membres-
Sauter vers: