Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

(C+M) ± what's wrong with you ?

Chephrën Castellucci
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : après avoir suivi la voie tracé par ses parents, Chephrën trace aujourd'hui sa propre route est a été promu à la traque de mangemorts en temps qu'Auror.
Célébrité : Toni Mahfud
Âge : 22 Parchemins : 107 Gallions : 180 Date d'inscription : 07/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur



► 20 novembre, 2000 | boom. butterfly effect.
what's wrong with you ?
MAHRA & CHEPHRËN
Une buée moqueuse s'échappe d'entre tes lèvres lorsque tu expires pour la première fois en sortant du Ministère. Tu lèves les yeux au ciel et te rend compte soudainement que le froid est là, que bientôt l'hiver imposera ses règles. L'été, puis l'automne sont bel et bien finis. Le retour aux courtes journées, aux pulls, aux écharpes et aux collants sous la cape et les pantalons. Oui, il fait froid aujourd'hui. Ce matin déjà quand tu es arrivé au travail tu avais le nez engourdi, riant doucement de ton manque de prévision. Tu avais oublié ton écharpe. Assurément, un nez nu ne fait pas bon ménage avec une brise matinale de novembre. Quel idiot. Oui, quel idiot car tu vas devoir affronter le temps vivement à présent. Cette après-midi, c'est patrouille. Tes journées sont rythmés par des emplois du temps si variés qu'une semaine te parait aussi chargée qu'un mois. Tu vis à mille à l'heure, comme par peur de voir ta vie défiler sans en avoir occupé le moindre instant.

Un jour tu te réveilleras en te rendant compte que tu n'as pas eu le temps de respirer.

D'un pas pressé tu te rends au chaudron baveur où tu salue rapidement le tenancier avant de te diriger vers une des cheminée de transport. Tu pourrais utiliser celles du Ministère, mais tu préfères couper les lieux. Passer du Ministère à Pré-au-Lard ne te sors pas de ton attitude d'auror. Passer par la foule, marcher quelques minutes à peine entouré de la population magique qui n'a pas les même occupations que toi te permet de changer tes attitudes. Tes épaules s'affaissent un peu, ton regard se fait moins dur, tu t'adoucis sans perdre de ta concentration. En prenant la poussière tu prononces le nom de la tête de sanglier, te rendant ainsi au QG sur place des aurors. C'est un lien annexe, de ceux qui ne brisent pas l'immersion. Puis tu ressors.

Tu laisses derrière toi le village pour te rendre dans la périphérie. Un dossier que tu as lu ce matin soulevait la potentialité d'une cachette de mangemort en fuite près des élevages de sombrals tenus par tu ne sais plus exactement qui. On t'a demandé de jeter un coup d’œil, de t'assurer que la population aux alentours ne cacherait pas un criminel en fuite comme c'est plus souvent le cas que ce qu'on aimerait imaginer. Tu es seul, c'est une mission de repérage, pas d'arrestation. Tu ne dirais pas non à un peu d'action, mais tu te contentes d’obéir aux ordres. Demander, poser des questions, regarder. La rafle sera pour plus tard, si elle est nécessaire. Dans un sens tu aimerais qu'elle le soit, cela fait une semaine à peu près que tu n'as pas mis la main sur un mangemort en fuite et ça t'inquiète. Soit ils sont très bien cachés, soit ils sont partis sur des sols étrangers. Ce qui poserait de grands problèmes. C'est plus compliqué d'enquêter sur les sols non anglais. Pour qu'un peu l'un d'eux ai établie une base eu Nebraska ou en Indonésie et ce serait fini, il serait presque impossible de remettre la main sur eux. L'idée que des criminels tel que les mangemorts puissent te passer entre les doigts te révulse. Tu ne laisseras jamais ça arriver.

Bientôt tu arrives près du domaine, tu entends les animaux, tu devines les silhouettes de loin. Tu pourrais t'apitoyer face à leur vision, pleurer sur le fait que tu sois capable de les voir. Mais non, de telles créatures ont bien le droit d'être vues. Et si pour cela il faut en passer par la catastrophe, et bien c'est un grand mal pour un petit bien. Une fois à la porte de la batisse, tu lèves le poings et cogne à la porte. Tu attends plusieurs secondes avant de cogner à nouveau.
- Ministère de la magie, ouvrez je vous pris. dis-tu d'un ton porté et autoritaire que tu adoptes quand tu ignores à qui tu vas avoir affaire.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


« Watch me »
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
A. Mahra Vargas
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Dresseuse de Sombrals
Célébrité : Ira Chernova
Pseudo : Loupiotre Âge : 31 Parchemins : 280 Gallions : 122 Date d'inscription : 18/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2459-i-m-an-invisible-monster-mahra http://www.mumblemumps.com/t2471-mahra-h-o-p-e-hold-on-pain-ends#63372 http://www.mumblemumps.com/t2559-send-me-a-letter-mahra



► 20 novembre, 2000 | boom. butterfly effect.
what's wrong with you ?
MAHRA & CHEPHRËN
Lorsque mes pas foulent le sable de l’arène, je suis toujours dans le noir. Juste avant de franchir les rideaux. Je sais qu’il faut que je fasse neuf pas. Neuf pour être sous le flash de lumière qui va durer à peine une seconde pour dévoiler ma présence aux spectateurs. Une cascade d’éclairs qui vont tour à tour survoler ma carcasse puis celles de mes sombrals. Plus le temps passe, plus mon spectacle s’intensifie. Plus il est travaillé. Allant toujours plus loin afin de surprendre la masse curieuse. A mesure que la lumière s’éteint et se rallume, elle dévoile un autre sombral. Puis un rayon tombe sur moi, sur le dos de mon Keshi. Immobile, le regard vide. On s’envole pour les embraser dans la pénombre. La scène s’éclaire enfin toute entière. Ils ont tremblé de ce qu’ils voient. De ce qui est invisible. Je joue volontairement des éclairages pour intensifier le ressenti de ceux qui ont vu la mort. De ceux qui ne l’ont pas vu. Je suis assez fière de mes avancées. Le tout est survolé d’une musique angoissante. En cette matinée, ce n’est qu’une répétition. Mais ce soir, je vais enfin dévoiler ce travail plus poussé. Jusqu’à la tenue qu’Anton m’a finalement réussi à me  faire porter. Je suis loin de sa première trouvaille : short et corset de plumes… J’avais failli lui faire bouffer quand elle avait débarqué avec ces morceaux de tissus dans les mains. Pour m’entrainer, j’avais enfilé son pantalon en cuir mate ainsi qu’un nouveau corset noir mais beaucoup plus sobre. D’un cuir plus rigide, il était ciselé, le fin tracé laissant imaginer les os de mes côtes, de ma colonne vertébrale. Il laissait apparaître la majorité de mes tatouages. Dont celui du Nuastra Familia mais qu’importait, ici personne ne connaissait sa signification. Enfin, si… Siegfried le connaissait plutôt bien…

Une fois que j’eu terminé, je sortais du chapiteau dirigeant mes quatre sombrals vers un enclos le temps de me changer afin de les ramener dans la forêt interdite. Ils étaient bien mieux la-bas, Piros avait raison, même si ça m’arrachait le coeur de les laisser dans un tel endroit, loin de moi. J’avais ce sentiment égoïste de toujours les vouloir à mes côtés et cette peur effroyable qu’on me les prenne de nouveau. Comme toujours avant de les laisser, je vérifie que tout va bien, qu’ils ne sont pas blessé. Ca me prends du temps, mais avec eux, je suis méticuleuse. Lorsque je referme la barrière derrière, une fois assez éloignée, j’allume une clope tandis que je me dirige vers l’entrée du cirque. Un gars m’a prévenu que le boucher avait déposé des abats pour mes chevaux ailés. J’allais donc passer par là afin de les ranger. Ils seraient ravis d’une telle récompense après un rude entrainement.

Lorsque je passe l’entrée, je vois directement les caisses. Je n’avais plus qu’à aller les ranger dans la caisse froide attenante à ma caravane puis à me changer. C’était pourtant sans compter sur l’arrivée d’une personne, tapant à la porte. Je me tourne un instant. Hésitante. Puis merde, après tout, je suis pas là pour faire l’accueil. Je sors ma baguette avec l’attention de faire virevolter les caisses derrière moi quand j’entends à travers le bois : « Ministère de la magie, ouvrez je vous pris. » Ma main s’abaisse dans son geste et fixe la porte en silence. C’est une blague ? J’sais que Piros se planque. J’sais qu’ici plein de monde se cache, moi la première. C’est notre cachette. Notre havre de paix. Que vient faire le ministère la dedans ? Je range ma baguette dans la poche prévu à cet effet le long de ma cuisse et ouvre finalement la barrière de bois. Mon regard scrute l’homme qui se trouve en face moi en silence. J'observe ses traits racés, éthérés. Son regard clair contraste avec sa peau ambrée. Ma mine est boudeuse comme bien souvent mais je sais qu’en cet instant, je dois faire attention. Tandis que je continue de le fixer, j’me dis que j’l’ai déjà vu quelque part. Je prends quelques secondes avant de reconnaitre l’auror qui semblait bien connaitre Sören. Je plisse un instant les yeux. J’ai à peine entrouvert la porte, ma main prends appuie contre la poignée tandis que je m’accote avec nonchalance contre l’encadrement. Les grandes grilles qui laissent passer les spectateurs ne sont pas encore ouvertes à cette heure. « Vous avez une preuve que vous venez du Ministère ? » Mes yeux sombres s’ancrent dans les siens. « Un homme sage m’a dit de ne pas se fier aux apparences. » Petite pique, rappel de son commentaire que je n’avais pas apprécié lors de notre rencontre dans le village. J’observe la carte qu’il me tends en guise de présentation. Je me penche légèrement, pour mieux lire, sans le laisser entrer pour autant. « Que puis-je pour vous Monsieur Castellucci ? » Mon accent mexicain roule sur son nom tandis que je me contente de l'observer.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Holy image of Lies.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Chephrën Castellucci
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : après avoir suivi la voie tracé par ses parents, Chephrën trace aujourd'hui sa propre route est a été promu à la traque de mangemorts en temps qu'Auror.
Célébrité : Toni Mahfud
Âge : 22 Parchemins : 107 Gallions : 180 Date d'inscription : 07/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

WHAT'S WRONG WITH YOU ? BOOM. BUTTERFLY EFFECT. Tu n'as jamais aimé te rendre à Halloweentown, et le cirque ne fut jamais l'une de tes passion. Enfant tu aurais pu y être intéressé, voir émerger la curiosité des bêtes, des acrobates, des artistes ambulants. Mais non, à Alexandrie tu avais autre chose à faire, des choses plus intéressantes, plus ambitieuses. Non pas que tu dédaigne ce mode de vie, il te parait juste...austère. Jamais tes parents ne t'auraient laissé toucher ne serait-ce que d'un ongle une matière artistique, qu'importe son style, son type, son esthétisme. Le cirque fait parti des arts, de ceux que tu ne regardes pas car dans un sens il incarne des idéaux que tu n'approuves pas. Amuser la population, entretenir les flammes de la surprise et du divertissement...c'est tout ce que tu n'es pas. Tu n'amuses personne, et tu surprend plus par ton zèle que par ton humour ou ta souplesse physique. Tu serais bien incapable de dresser un sombral, un ours ou un strangulot. D'une part car tu n'as pas la patience nécessaire. Et d'autre part car tu n'apprécie pas l'élevage des animaux pour le divertissement. C'est surprenant de ta part, d'en avoir quelque chose à faire d'autres êtres vivants, en particulier les animaux, mais tu gardes toujours deux ou trois surprises dans ton sac. Au cas où.

Donc non, tu n'es pas ravi d'être là.

Tu n'es pas ravi non plus de l'accueil qu'on te réserve. Tu connais les médisances autour des circassiens, de ces personnes qui bougent constamment, qui cachent les recherchés et se renferment sur leur propre communauté. Des parias, des exclus. Tu fais de ton mieux pour ne pas adopter une attitude hautaine ou médisante. C'est compliqué, car ton père se fichait royalement d'être odieux avec ceux qu'il jugeait inférieurs, mais tu fais de ton mieux. Pour sauvegarder une bonne image du Ministère, peut-être. Cela étant la demoiselle qui apparaît face à toi une fois que la porte s'ouvre dégage un rejet si fort que ça te monte presque au sang. Tu n'as rien à faire là, doit-elle surement penser. Ou bien a-t-elle des choses à cacher, et ce ne serait pas étonnant. Tout le monde a des secrets, des choses à cacher, mais tu es là pour une autre affaire. Plus importante. Ses petites magouilles ne t'intéressent pas, ce n'est pas ton rôle, plus depuis quelques mois. Ô certainement a-t-elle plein de qualités cette demoiselle, certainement. Tu t'en fiche, c'est tout. tout ce que tu veux, c'est qu'elle réponde à tes questions sans trop tourner autour du pot et sans trop te mentir.

Mais avec ce genre de personne, il faut prendre des pincettes.

La voilà qui parle, qui te demande de justifier ton affiliation. Tu la regardes quelques secondes, ennuyé, elle aurait pu rendre ça si simple. D'un geste agacé mais restreint, tu attrapes ton badge dans la doublure de ta cape et l'avance vers la circassienne d’origine inconnue. Les mots suivant sa requête cognent en ta mémoire et tu reconnais avec surprise la femme face à toi. Une amie de Sören. Dans un cirque. D'accord. Plus rien ne te surprend avec la jeune femme de toute façon, et cela fait gagner quelques points à l'inconnue qui te regarde et s'adresse à toi avec un accent dont tu ne sais pas réellement mettre le doigts dessus.
- Je ne serais pas long, si vous répondez à mes questions de votre mieux. commences-tu. Tu ranges ton badge. Je fais parti de la brigade de recherche des Mangemorts ayant échappé à la justice au lendemain du Combat de Poudlard. Halloweentown est une piste que nous n'excluons pas.
Tu regardes autour de vous.
Ainsi que le cirque. dis-tu en revenant plonger ton regard contre la jeune femme. Je vous demanderais donc de me répondre avec toute l'honnêteté possible : avez-vous ou pensez-vous avoir vu des individus liés aux anciens adorateurs de Lord Voldemort aux alentours du cirque ? Avez-vous été témoin d'actions ou d’événement suspects ?
©️ 2981 12289 0


« Watch me »
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
A. Mahra Vargas
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Dresseuse de Sombrals
Célébrité : Ira Chernova
Pseudo : Loupiotre Âge : 31 Parchemins : 280 Gallions : 122 Date d'inscription : 18/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2459-i-m-an-invisible-monster-mahra http://www.mumblemumps.com/t2471-mahra-h-o-p-e-hold-on-pain-ends#63372 http://www.mumblemumps.com/t2559-send-me-a-letter-mahra



► 20 novembre, 2000 | boom. butterfly effect.
what's wrong with you ?
MAHRA & CHEPHRËN
J’me dis que je suis jamais au bon endroit, au bon moment. Je demande si c’est pas fait exprès à force de me foutre sur la route des embuches pareilles. J’veux dire. Je suis jamais dans l’accueil normalement. Et la blonde qui s’occupe de sourire de façon innocente aux visiteurs impromptus est censée être là pour ouvrir. Pourquoi a-t-elle disparu de son antre ? Pourquoi cet idiot m’a dit de passer récupérer cette livraison maintenant ? J’ai pourtant hésite à ouvrir. Mais cela aurait été certainement pire. Il avait forcément entendu le bruit des caisses que je bougeais. C’était encore plus douteux de le laisser choir devant la porte. Je ne sais ce que je dois dire, ce que je dois faire. Dans le fond, je ne connais les secrets de personne. J’ai seulement des doutes, des idées. Un ressenti personnel. Rien d’avéré. Même s’il en venait à me soumettre à je ne sais quel potion ou sortilège, avais-je réellement des secrets à dévoiler ? Hormis les miens. Hormis la valise trainante de mon passée. Lourde et encombrante. Pleine d’amertume, de regrets, de peur. Je n’ai jamais réellement fait quoi que ce soit de répréhensible de mes mains. Mais mon silence devant l’atrocité. La complicité devant les trafics. Ce lien éternel qui me lie à cette mafia mexicaine, au cirque du Nuestra Familia… Ce tatouage qui marque ma peau comme signe d’appartenance à cette famille. Le cirque avait à sa tête des mercenaires, des tueurs. Les mangemorts de l’époque faisaient régulièrement affaire avec eux… Je me souviens de ces spectacles parmi ces riches sang pur. De cette décadence démesurée. J’y ai grandi. J’m’y suis cachée. Evoluant sans prendre la peine d’ouvrir les yeux. Me fichant de la misère des uns, du lendemain des autres. Tant que je faisais ce qui me plaisait, alors… rien ne comptait. C’est loin. Si loin et si proche. Quelques moi, à peine une année.

Mon regard se pose sur l’employé du ministère. Il dégage une aura certaine. Etrange. Presque aussi sombre que les personnes qui résident au cirque. Pourtant il exerce une profession qui se veut honorable. L’est-il ? Un ami de Sören pourrait-il être mauvais ? Mais après tout… Elle me considère comme tel, et je n’ai rien d’exemplaire. La conscience me ronge. Je me demande un instant s’il est aussi hautain qu’il semble l’être. Il dégage une stature. Quelque chose qui te rappelle ces sang-pur. Ceux qui sont tout en haut, tandis que nous, pauvres artistes ne sommes que de la boue sur leurs chaussures scintillantes. Un sourire s’esquisse sur mes lippes à cette pensées. Mes yeux ont glissé sur son badge mais dans le fond, je m’en fiche. Je connais son nom à présent. Un avantage ? Il lui suffirait de demander à Sören le mien. Ou ce qu’elle en sait du moins. Je lis la surprise, légère, sur ses traits quand il semble réaliser comment nous nous sommes croisés pour la première et dernière fois.

Je prends appuie sur la chambranle de la porte alors qu’il commence à parler. Je reste impassible, du moins, je le pense depuis son discours. Je ne les porte pas dans mon coeur les mangemorts… Je ne sais même pas s’il se peut que certain se trouve en être. Ils ont trainé vers les bas fonds le Nuestra Familia. Je me doute qu’ici tous n’ont pas un passé idyllique. Si mangemort il y a, alors ils sont bien restés discrets. Lorsqu’il se met à me poser des questions, je m’étonne. Il ne se soucie pas de savoir qui je suis, quelle est ma place dans cet endroit. « Je suis une étrangère ici, rare sont ceux qui me font confiance. » Je hausse les épaules et me redresse légèrement alors que j’entends mes sombrals taper de leurs sabots sur le sol. Ils s’impatient. Je leur jette un regard par dessus mon épaule sans parvenir à les apercevoir. « Les résidants du cirque sont parfois étranges, effrayants, je dois l’admettre. Mais je n’en ai jamais entendu parler du Lord. Du moins, pas en tant qu’adorateur.  » Je marque une pause quand de nouveaux mes chevaux ailés se font entendre. « Ici tout parait suspect aux gens comme vous. » Un énième bruit me fait tourner le dos. Je n’aime pas laisser mes bêtes sans surveillance. Sans me soucier qu’il me suive, je m’enfonce dans le bureau pour en ressortir de l’autre côté. Mes sombrals s’approchent lentement de moi tandis que l’un, qui se cabrait nerveux d’attendre seul, semble se calmer en me voyant. Je tends doucement la main pour lui caresser la joue.

Malgré le froid, de nombreux membres du cirque s’entrainent en plein air. Le lanceur de couteaux qui vise son assistante sur une cible mouvante. Le cracheur de feu qui change les couleurs à mesure qu’il relâche son souffle. Une contorsionniste un peu plus loin. Des enfants qui jouent sur le terrain vague à l’abris. « Bienvenue au cirque Monsieur Castellucci. »
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Holy image of Lies.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
(C+M) ± what's wrong with you ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. What's wrong with you ?
» [1616] Right way to do Wrong.
» Keith Graham ~ Love all, Trust a few, do Wrong to none. [FINI]
» what's wrong with a little chaos ?
» Haitian Population: Sick and Tired but Still an Asset‏

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: Halloweentown :: circus-
Sauter vers: