Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

(Eliael) - Cruel Intentions

Siegfried Odinov
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror
Célébrité : Sebastian Stan
Pseudo : TheDrunkSoldier Âge : 23 Parchemins : 79 Gallions : 242 Date d'inscription : 26/09/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2493-siegfried-il-y-a-plus-de-gloire http://www.mumblemumps.com/t2495-siegfried-bird-of-prey http://www.mumblemumps.com/t2496-siegfried-lettres-courriers

Cruel Intentions
Eliael & Siegfried
Share my body and my mind with you That's all over now Did what I had to do 'Cause you're so far past me now Share my body and my life with you That's way over now There's not anymore I can do

La nuit vient à peine d'enfiler son manteau étoilé quand j'arrive à Pré-au-Lard. Dans l'obscurité, je perçois les lumières timides qui à travers les carreaux des différentes habitations filtrent alors que baguette en main, je reste un instant à apprécier la fraîcheur de cette soirée, laissant la morsure du froid se faire la seule sensation que j'éprouve. Des actes à venir et de la décision que j'ai prise, je devrais avoir honte, mais me voilà, silhouette solitaire dans la nuit, plus que jamais déterminé à faire de nouveau face à mon passé. D'entre mes lèvres glisse un soupir et alors que je cherche en mon coeur autre chose qu'un vide abyssal qui semble menacer de dévorer le peu d'humanité qu'il me reste, je frissonne à l'idée que revienne la colère que j'ai passé des mois à ravaler. D'un battement de cils, je tente de chasser les souvenirs qui me reviennent et la douleur qui les accompagne, cherchant dans l'oubli  la paix d'esprit que j'ai trouvé certaines nuits, où hanté par les démons de mon passé je passais des heures d'insomnies à prier pour qu'un jour mon esprit se taise.  Le long de mon échine, je sens un frisson glisser et enfin, alors que je réduis à néant les résidus d'une colère montante, je me remets en route, oubliant ainsi derrière-moi Poudlard et ma mission pour me diriger vers l'habitation de celui qui ce soir aura le plaisir de me retrouver.

Sans peine et sans efforts, je finis par passer la porte de sa demeure, que je referme du bout de ma baguette en un mouvement élégant du poignet, et une fois dans l'entrée, je me permets d'observer un peu plus la tanière de celui qui ne devrait pas tarder. Il ne s'en sort pas mal, pour quelqu'un qui devrait à mon goût toujours croupir à Azkaban. Il a là le confort dont bien des mangemorts rêveraient en cet instant, et l'idée même qu'il en jouisse malgré ses crimes me fait plisser le nez tandis qu'en mon coeur revient cette envie de tout bonnement saccager la vie qu'il vient de se reconstruire. Comme si les remords de sa conscience n'était pas assez, comme si je devais me faire le bourreau d'une sentence que j'ai moi-même jugé et dont je suis le seul à en voir et comprendre les outrages. Je soupire. J'ai toujours été comme ça, à ne pas supporter que l'on puisse donner une seconde chance à ceux qui ont échoués. Mais voilà, le monde ne tourne pas selon mes règles et si beaucoup remercient que ce soit le cas, je m'en désole en cet instant et tente de me consoler en faisant un premier pas dans sa maison, puis un second, baguette à la main et lumières éteintes. Je pourrais, et devrais surement éclairer la pièce mais dans un besoin presque malsain de préserver la surprise quelque peu malsaine que je lui réserve, je navigue dans l'obscurité, laissant ainsi le bout de mes doigts effleurer de temps à autres ses meubles et autres effets personnels. Mes lèvres se pincent et au fil des secondes, la haine revient, toujours aussi puissante, toujours aussi accablante. Elle est là, entre mon coeur et mes côtes, à ronronner, à gronder, à me murmurer qu'Eliael ne mérite de ça. Bien au contraire. Il mérite l'oubli et le tourment. Il mérite de croupir dans une cellule et de payer pour sa trahison... Il mérite les maux et la souffrance, non une seconde chance et le pardon des lâches qui ne savent plus se battre. La paix n'appartient qu'à ceux qui n'ont rien à se reprocher et non aux traitres aux mains souillés par le sang d'innocents. Mes doigts se perdent désormais sur quelques lettres à l'écriture indéchiffrable qui trainent sur la table. Au loin j'entends l'écho de pas et me raidis en comprenant que l'instant fatidique arrive enfin et que les souvenirs remonteront pour mieux venir flirter avec ceux que nous allons construire en cet instant. Mes doigts se crispent autour de ma baguette et quand enfin la porte s'ouvre, révélant sur le pas de celle-ci la silhouette d'Eliael. Une bouffée de rage me vient et me fait presque tourner la tête là où je peine à desserrer les dents pour murmurer d'une voix rauque.

"Tu devrais faire attention. C'est trop simple pour quelqu'un doté de mauvaises intentions d'entrer chez toi."

J'exhale mais ne lui fait pas face, préférant le laisser observer un instant mon dos et mes épaules raides, ne voulant pas encore lui montrer toute la haine qui colore très certainement mes prunelles. La vérité est que j'ai encore besoin de temps pour tout ravaler, pour me retenir de commettre l'irréparable et de mettre fin à ma carrière. J'ai besoin de quelques secondes pour souffler, pour ravaler tout ce qui est mauvais en moi mais comme chaque nuits, je me laisse dévorer par ce poison, cette noirceur qui en moi vit en grandit, m'effrayant un peu plus à chaque pulsion qu'elle me dicte. Et en cet instant, elle est là, pernicieuse et vicieuse, à me dire que je devrais me faire justice et le blesser pour lui faire payer le prix de sa trahison.

"Je pensais que tu irais t'enterrer quelque part où tu pourrais être sur de n'être retrouvé par personne de ton passé... Choix étrange que de finir ici." Mon ton est amer et ma voix râpeuse comme du papier de verre. "Je suppose donc que c'est le ministère qui t'a exilé ici."


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Eliael Xanielov
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Chasseur de Prime
Célébrité : Danila Kozlovsky
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 438 Gallions : 111 Date d'inscription : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2701-eliael-xanielov-be-the-best-ver http://www.mumblemumps.com/t2706-eliael-xanielov-je-suis-l-ombre-qui-te-suit-dans-la-nuit#72499 http://www.mumblemumps.com/t2707-letter-s-eliael#72509 http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Cruelles Intentions
" Imaginez la tête d'un trapéziste qui s'élance dans le vide et qui, au lieu de mains tendues, voit son partenaire porteur les bras croisés, en signe de protestation."
Novembre 2000
~ Siegfried & Eliael ~


E
liael revenait d'une mission, il avait dû se déplacer pour retrouver quelqu'un, avec l'accord évidemment des aurors et il avait été suivis à la trace, merci le sort directement implanté dans son organisme... Il ne pouvait même pas faire un pas sans qu'ils ne le sache, autrement dit, même quand il allait pisser au final, c'était comme s'il n'était jamais seul... Eliael avance, la tête droite, mais le regard vers le sol, toujours. Cela l'épuise de voir les gens détourner le regard face à lui, de les voir changer de trottoir quand ils doivent le croiser... Mais il ne veut non plus à avoir à s'expliquer chaque fois qu'il croise une personne. Ce qu'on pense de lui au final il s'en fiche, tout ce qu'il demande c'est d'avoir la paix et qu'on le laisse faire son travail. Seul c'était ainsi qu'il aimait être, même si ces derniers temps il avait apprécier la compagnie d'une certaine médicomage, le souci était qu'il ne l'avait pas vue depuis la rentrée à Poudlard, si au début il avait mis cela sur le compte du fait qu'elle devait avoir pas mal de boulot, il commençait peu à peu à se poser des questions... Surtout depuis qu'on leur avait parlé d'une certaine épidémie... Les perturbations magiques ? Oui Eliael s'en était rendu compte depuis qu'il était sorti d'Azkaban, mais en réalité il avait surtout entendu les autres en parler, il savait ce qui c'était passé à Noël et même s'il donnait cet air de se foutre de tout une part de lui tente de résoudre ses mystères... Après tout, il s'est enfin libéré de l'emprise qu'avaient les mangemorts sur lui, il n'était pas pressé qu'ils reprennent de sitôt le pouvoir et s'il devait avoir un camp dans cette histoire, pour une fois sa place serait très vite trouvée, du moins, s'il avait réellement une place dans cette vie...

Il s'approche de chez lui et alors qu'il n'est même pas encore entré, il sait que quelqu'un est à l'intérieur, il le sent... Après tout on ne devient pas une ombre sans en reconnaître une autre... Un sourire étire ses lippes, il pense savoir qui s'est introduit chez lui, en revanche il peut toujours se tromper n'est-ce pas ? Il entre comme si de rien était, se disant que si la personne avait voulu le tuer, elle n'attendrait pas tranquillement dans son salon... Il entre, referme la porte derrière lui et devine alors dans la peine ombre, la silhouette de celui qui s'est invité sans y être autorisé... A vrai dire, il s'était attendu à sa visite, en revanche, il pensait qu'il serait passé bien plus tôt... Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Qu'est-ce qui avait changé tout à coup ? Il entend alors sa voix s'imposé dans le silence qui les entoure et cela le ramène alors quelques années en arrières... A tous ses moments qu'ils avaient partagés ensemble, ils avaient été partenaire et Eliael passait pourtant son temps à lui mentir, à chaque instant... Il n'avait été que très rarement lui-même... L'ancien mangemort avait tout de même toujours eu beaucoup d'estime pour lui, au fond ils étaient les mêmes, croyant en leur devoir plus que tout... Eliael c'était seulement trompé de chemin toute sa vie... Finalement faisant un pas dans sa propre maison, il haussa de façon nonchalante ses épaules. Il allumait alors la lumière.

"Tu devrais savoir que ce n'est pas aussi facile de m'avoir..."
Lançait-il alors, oui il était rentré facilement ici, la vérité était qu'Eliael savait pertinemment que quelqu'un était chez lui avant même d'avoir mis un pied à l'intérieur, lui aussi aurait pu lui tendre un piège en retour, c'était ce qui faisait la dangerosité de l'homme qu'il était. Siegfried se tiens dos à lui, Eliael aurait aimé voir son visage, sa colère... Elle émanait de lui d'une telle puissance qu'il était impossible de l'ignorer. Et Eliael le comprenait, il savait ce qu'il avait fait il ne comptait bien le nier, sans doute les rôles auraient été inversés, il aurait réagi de la même manière... La différence qu'il y avait entre eux étaient que souvent Siegfried se laissait parfois dominer par ses émotions, alors qu'Eliael avait toujours été maitre de lui-même... Il n'en était pas fier, ce n'était pas pour rien, son empathie était morte depuis bien longtemps... Elle refaisait surface parfois qu'au contact de Zirwya, cependant cela faisait donc trois mois qu'il n'avait plus aucune nouvelle... Et si finalement elle avait découvert la vérité qu'il avait été incapable de lui dévoiler ? La voix de son ancien acolyte le ramène à la réalité, il l'écoute et hoche la tête même s'il ne peut le voir.

"Tu supposes bien... Evidemment ça n'aurait pas été mon choix de venir ici." Mais s'il était sorti c'était grâce à la médicomage de Poudlard et leur but était de travailler sur sa mémoire et ses souvenirs évidemment il n'aurait pas pu le faire aisément de loin et c'était aussi simple pour le ministère de l'installer ici. S'il était surveillé vingt-quatre heure sur vingt-quatre, cela avait aussi ses avantages, c'était aussi pour dissuadé quiconque ayant envie d'en finir avec sa vie... Par vengeance ou juste l'envie de débarrasser le monde d'un monstre tel que lui. En attendant l'auror le connaissait assez bien pour savoir qu'Eliael ne tournait jamais autour du pot et qu'en retour il détestait qu'on le fasse, se débarrassant de son manteau qu'il posait sur une chaise, il prit alors la parole. "Que me vaut le plaisir de cette visite Odinov ?" Demandait-il soupçonneux. "Cela m'étonnerait que tu sois juste venu afin de parler du bon vieux temps." Il savait qu'il se hasardait sur un terrain glissant, mais Eliael était ainsi, il écrasait les œufs sur lesquels il marchait, il mettait les pieds dans le plat et il s'en fichait. Qu'il annonce clairement la couleur, Eliael était sans doute près à tout, il était blindé... "A moins que ton collègue en a déjà marre de moi et que maintenant c'est toi qui joue les baby-sitter ?"Demandait-il sans y croire une seule seconde... La tête haute, croisant les bras sur sa poitrine faisant sans le vouloir ressortir ses muscles il attendait que Siefried s'annonce, il s'était préparé à cet affrontement, il l'avait même attendu depuis des mois...
(c) Emi.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Odinov
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror
Célébrité : Sebastian Stan
Pseudo : TheDrunkSoldier Âge : 23 Parchemins : 79 Gallions : 242 Date d'inscription : 26/09/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2493-siegfried-il-y-a-plus-de-gloire http://www.mumblemumps.com/t2495-siegfried-bird-of-prey http://www.mumblemumps.com/t2496-siegfried-lettres-courriers

Cruel Intentions
Eliael & Siegfried
Share my body and my mind with you That's all over now Did what I had to do 'Cause you're so far past me now Share my body and my life with you That's way over now There's not anymore I can do

Il me suffit d'un mot pour que la colère qui grondait déjà en mon coeur finisse par enfin planter ses dents dans ma chair et ainsi répandre dans mes veines un poison glacial qui me fait tourner la tête et perdre toute raison. Un venin qui corrompt mon esprit et m'empêche de rester maître de moi-même. C'est un danger qui commence à me dicter un besoin de lui faire du mal, de le faire souffrir pour le faire taire. Une pulsion malsaine et mauvaise qui me hurle qu'il doit payer pour ses crimes et que cette situation qu'on lui offre, cette seconde chance qu'on lui donne, il ne la mérite pas. Non, à écouter la haine qui se déverse en mon être, il devrait souffrir jusqu'à implorer une mort que personne ne voudrait lui donner. Il ne mérite pas qu'on lui accorde le pardon et encore moins qu'on lui offre une chance de se racheter. Il devrait croupir au sein d'une cellule à jamais, et non avoir ici un confort réservé à ceux qui veulent mener une exister tranquille. Les traitres n'ont pas le droit à ça et les meurtriers encore moins. Les démons de mon subconscient recommencent à murmurer, à chanter que je pourrais rendre une justice plus objective en cet instant, mais je me retiens. Je pourrais en effet détruire tout ce qui est sien. Faire de son appartement une ruine. Faire de ses espoirs de rédemption un fantasme inatteignable. Je veux arracher de ses mains son futur comme lui n'a eu aucun scrupules à se jouer de moi lors de cette époque où je le considérais comme un ami à qui je faisais confiance, avec qui je partageais des instants qui me semblaient importants. Il était un compagnon, une personne capable de me faire sentir un peu plus humain, ou du moins, qui rendait la tâche qui est ma vie un peu moins lourde à supporter. Il était quelqu'un que j'aurais protégé au mépris du danger. Quelqu'un pour qui j'aurais donné ma vie. Quelqu'un qu'aujourd'hui j'ai envie de briser.

Sur ma personne, je laisse ses mots glisser et m'accorde un instant pour respirer, pour tenter de me calmer et de faire taire l'envie que j'ai de l'attaquer ou d'envoyer valser la table à mes côtés. Le temps de quelques battements de coeur trop rapides, je cherche en moi la force d'être un homme meilleur, de ne pas céder aux bassesses qui ont façonnés nos ennemis pour rester celui qui pourra le toiser et lui dire qu'il n'a rien à se reprocher. Je prends une grande inspiration, et enfin, je me tourne un peu vers lui, lentement, lui jetant d'abord un regard par-dessus mon épaule avant d'être capable de lui faire face.

"Tu aimerais ça, que je sois venu simplement pour toi ?" J'ai un sourire amer. "Je lui fais confiance. Je sais qu'il sera intransigeant avec toi et te fera regretter le moindre de tes faux pas."

Il sait ce qu'il fait, et de toute manière, il est plus sage que je ne sois pas assigné à sa surveillance. Ce serait dangereux, autant pour lui que pour moi. Les choses sont mieux ainsi, ou du moins l'étaient, quand je gardais encore mes distances. En réalité, venir ici n'était pas une si bonne idée. C'était une décision prise par un instinct, un besoin presque malsain de se faire une dernière fois mal. C'était une erreur et désormais ce n'est rien de plus qu'une preuve supplémentaire que trop peu de temps s'est encore écoulé pour que mes blessures soient pansées. Et baguette en main, les doigts brûlants de l'envie de l'utiliser sur lui, je laisse mon regard se promener sur son appartement, à défaut d'être capable de lui laisser le plaisir de croiser mon regard.

"Non... Je ne venais pas pour le bon vieux temps. Je venais pour constater qu'effectivement, tu avais quelque chose de précieux à perdre. Quelque chose que l'on pourra te retirer."

Que je viendrais lui retirer avec plaisir. D'une façon ou d'une autre. A cette idée, je souris doucement et trouve la force de reprendre, laissant la colère faire de ma voix une menace tandis que je m'approche de lui, sans chercher à cacher mes motivations. La voit-il la vengeance à venir ? La colère qui fait perdre la raison ? La noirceur qui a pris le contrôle d'un homme de son passé ? J'espère.

"Si ça n'avait tenu qu'à moi, je t'aurais fait exécuté. Je t'aurais réservé le même traitement que l'on fait subir aux créatures trop dangereuses. J'aurais fait en sorte que tu souffres avant de disparaître de ce monde. Mais voilà, tu as eu de la chance, le ministère est parfois trop indulgent, mais ne t'en fais pas. Je suis là, je ferais en sorte que personne ici n'oublie ce que tu es et ce que tu as fait. Considère que je suis ton ombre et qu'un jour je frapperai, te faisant payer le prix de ta trahison."

Désormais face à lui, je pose le bout de ma baguette contre son coeur, appuyant d'un geste ma détermination à briser le serment qui a fait de moi celui que je suis aujourd'hui. Pour lui qui me fait face, je suis prêt à détruire ce que j'ai construit il y a des années, à me laisser dévorer et consumer par ce besoin d'obtenir justice. Et si normalement je devrais fuir cette idée, me détacher de tout ça et m'élever au-dessus de cette pulsion, j'accepte de lui céder sans trop réaliser pourquoi, sans vraiment comprendre comment. Ca ne me ressemble pas et pire, si je voyais un autre se laisser ainsi, je serais le premier à le mépriser pour son incapacité à faire mieux. Mais voilà, aveuglé par une douleur, une blessure qui refuse de se fermer, je laisse les démons de mes nuits gagner et dicter le moindre de mes gestes comme si j'étais possédé par une part sombre qui jusque-là dormait en mon être.



Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Eliael Xanielov
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Chasseur de Prime
Célébrité : Danila Kozlovsky
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 438 Gallions : 111 Date d'inscription : 14/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2701-eliael-xanielov-be-the-best-ver http://www.mumblemumps.com/t2706-eliael-xanielov-je-suis-l-ombre-qui-te-suit-dans-la-nuit#72499 http://www.mumblemumps.com/t2707-letter-s-eliael#72509 http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Cruelles Intentions
" Imaginez la tête d'un trapéziste qui s'élance dans le vide et qui, au lieu de mains tendues, voit son partenaire porteur les bras croisés, en signe de protestation."
Novembre 2000
~ Siegfried & Eliael ~


L
a colère transpirait par tous les pores de sa peau. Elle flottait dans l'air, Eliael pouvait la ressentir d'où il était... Il l'avait toujours sentie au fond cette colère chez Siegfried, il savait qu'ils n'étaient peut-être pas si différents l'un de l'autre, la différence était qu'Eliael avait toujours assumé ce qu'il était, il ne tentait pas de se convaincre qu'il était quelqu'un d'autre... Du moins c'était ce qu'il pensait à l'époque, il ne pensait pas se tromper, il ne pensait pas avoir été façonné à ce point... Mais la colère rongeait celui qui avait été autrefois son ami. Elle le dévorait peu à peu le changeant et il avait beau lutter contre, Eliael se rendait bien compte des dégâts qu'elle avait déjà causés... Il met du temps à se retourner, mais dans le fond il n'en a pas besoin, il ne le veut pas, car il sait ce qu'il va découvrir dans son regard et Eliael aimerait tellement pouvoir se tromper et ne pas connaître ce qu'il devait ressentir... Il n'avait pas tort, Chephrën ne lui laissait rien passer loin de là, mais en même temps l'ancien mangemort n'avait jamais loupé un seul rendez-vous jusqu'ici et c'était même montré ponctuel, Eliael y mettait un point d'honneur à chaque fois. Mangemort, auror, et maintenant en liberté surveillée, dans tous les cas, il avait toujours obéi simplement aux règles, c'était donc des choses auxquelles il s'était très vite acclimaté contrairement à ce que semblait croire l'homme qui se tenait non loin de lui. Et puis vint alors les menaces, Eliael c'était demandé combien de temps est-ce que Siegfried allait mettre pour y venir... Moins longtemps qu'il ne l'aurait cru... Sa voix gronde, mais cela n'inquiète pas l’Hongrois, ne l'effraie même pas...

"Quelque chose à perdre ?" Demandait-il tout en feignant l'étonnement. Il haussait doucement les épaules. "Tu penses réellement que j'en ai quelque chose à faire de tout ça ?" Demandait-il en haussant un sourcil, c'était mal le connaître si Siegfried pensait qu'il s'attachait à un quelconque confort, loin de là, pas même en ayant connu la prison d'Azkaban. Certes c'était beaucoup plus agréable, mais Odinov pouvait bien lui enlever tout ça, ça ne lui changerait rien. "Je pensais que tu me connaissais un peu mieux que ça." Disait-il finalement avant de hausser de nouveau ses épaules de façon nonchalante. Même si Eliael avait joué un double jeu pendant des années, il était la plupart du temps lui-même, il cachait seulement certains fait et quelques côtés de sa personnalité, mais il ne changeait pas entièrement sa façon d'être. Et puis finalement Odinov s'avance vers lui, déverse sa haine trop longtemps contenue, qu'attendait-il ? Que recherchait-il ? Pensait-il qu'Eliael allait répondre ? Pensait-il qu'il y aura une confrontation ? Ses mots son dur, ses mots claques, mais ne l'atteignent pas plus que ça... Ses prunelles ne le quittent pas des yeux et se plantes même dans les siennes tandis que prolifèrent ses menaces sans même se prendre la peine de les cacher derrière d'autres mots.

Eliael ne bouge pas, il reste droit debout, son regard ne sille pas. Il entend, il écoute chacun de ses mots, il le regarde et peut y lire toute sa colère, toute sa rancœur, sa soif de vengeance... Dans son ancienne vie, Eliael n'aurait pas hésité un seul instant, il aurait riposté et s'il avait pu le tuer, il l'aurait fait malgré le fait qu'il le considère comme un ami. Parce que s'attacher à quelqu'un c'était être faible, c'était donner le pouvoir aux autres de vous faire du mal... Mais il était un autre aujourd'hui, celui qu'il aurait dû être depuis le début, celui qu'il s'évertuait à être depuis qu'il avait connu Zirwya... Alors au lieu de riposté, il tombait simplement à genou. La baguette de Siegfried toujours sur son torse, il lui laissait tout le loisir d'en finir avec sa vie, il lui apportait sa mort sur un plateau d'argent.

"Vas-y." Murmurait-il alors de façon parfaitement audible. "Vas-y donne-moi ce que je mérite. " Disait-il presque sur le ton du défi, fouillant dans le regard du slave. "Cède à cette colère et devient alors l'homme que j'étais, l'homme contre lequel je me bats aujourd'hui... Cède et perd ce pour quoi tu t'es battu toute ta vie..." ajoutait-il tout en se demandant s'il allait faire mouche, peut-être mourrait-il aujourd'hui ? Mais la différence entre Odinov était qu'Eliael n'avait plus peur de la mort, au contraire, il l’accueillerait comme une vieille amie... "Mais... Si je peux me permettre... Tu n'es pas cet homme Siegfried... Céder serait simple, se serait la facilité... Tu vaux beaucoup plus que ça... Tu vaux beaucoup plus que moi." Et ça Eliael l'avait toujours su. Aujourd'hui il lui disait cela sans aucune once d'ironie, la sincérité se lisait dans son regard, mais son ancien acolyte pourrait ne pas le croire après tout... Eliael avait tellement menti, mais une chose était certaine, il avait toujours considéré cet homme comme un ami et l'avoir trahit, faisait aujourd'hui parti de ses plus grands regrets...

(c) Emi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
(Eliael) - Cruel Intentions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ¤ Personnage le plus cruel/sadique ¤
» Le jus d'orange est cruel ♥
» Je jure solennement que mes intentions sont mauvaises ♦ Eowyn&Emily ♥
» kat :"Aristide est Cruel et Ingrat! POURTANT POUR ELLE MARTELLY EST UN SAINT !
» Une nuit irréelle dans un monde trop cruel. '' Lyleïa&Swann "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: Hogsmeade :: Wizard's houses-
Sauter vers: